Effets biologiques d une pollution chimique en milieu estuarien AMIARD JC. Directeur de Recherche Honoraire au CNRS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Effets biologiques d une pollution chimique en milieu estuarien AMIARD JC. Directeur de Recherche Honoraire au CNRS"

Transcription

1 Effets biologiques d une pollution chimique en milieu estuarien AMIARD JC. Directeur de Recherche Honoraire au CNRS

2 La triade de l écotoxicologie Milieu physique (eau ou sédiment) EXPOSITION Organisme IMPREGNATION Radionucléides Risque potentiel EFFET NEFASTE Physiques Dilution BARRIERES Chimiques Transformation Biologiques Membranes

3 La triade de l écotoxicologie Milieu physique (eau ou sédiment) EXPOSITION Organisme IMPREGNATION Risque potentiel Radionucléides EFFET NEFASTE Physiques Dilution BARRIERES Chimiques Transformation Biologiques Membranes Stockage Excrétion Détoxication - Insolubilisation - Métallothionéine Amplification de la toxicité (rare?) Biotransformation - Phase I oxydation - Phase II conjugaison

4 Une organisation du monde vivant en «poupées russes» De l atome à l organisme

5 La hiérarchie écologique Plusieurs communautés forment un écosystème, plusieurs écosystème un paysage, plusieurs paysages un biome et l ensemble des biomes l écosphère.

6 Comment surveiller la qualité de l environnement estuarien? Quatre méthodes principales 1 - Détection et quantification des polluants dans les milieux physiques (eaux et sédiments) 2 - Composition floristique et faunistique (Indices de Qualité) 3 - Détection et quantification des polluants dans les organismes (Bioaccumulateurs) 4 - Modifications de paramètres biologiques (Biomarqueurs)

7 1. Les milieux physiques Eaux Concentrations très faibles et extrêmement variables Risques de contaminations secondaires Ne fournissent aucun renseignement sur le risque biologique réel Sédiments Concentrations généralement fortes Traduisent une intégration des pollutions anciennes Ne fournissent aucun renseignement sur le risque biologique réel

8 Les milieux biologiques Trois niveaux sont utilisés : - écosystémique (2) - organismal (3), - et sub-organismal (4).

9 Cellule - tissu Pertinence toxicologique 4 - BIOMARQUEURS Indicateurs biochimiques Organisme Court terme 3 - BIOINDICATEURS Organismes tests Long terme Peuplement 2 - COMMUNAUTES Indicateurs biocénotiques Pertinence écologique

10 Les milieux biologiques 2. Les indices biocénotiques Aucune application opérationnelle en milieu estuarien Aucune application opérationnelle en milieu estuarien Nombre d espèces très limité

11 Les milieux biologiques 3. Les espèces bioaccumulatrices

12 Exemple du RNO Zinc Plomb Mercure Cadmium huîtres moules huîtres moules huîtres huîtres Seine moules moules Loire Gironde Méditerranée 24.91

13 Les milieux biologiques 4. Les biomarqueurs

14 CONTAMINANTS NEUROTOXICITE Les biomarqueurs MARQUEURS BIOCHIMIQUES PESTICIDES HAP PCB P450 marqueurs plus spécifiques STRESS OXYDANT NEUROTOXICITE METABOLISME EXOGENE METABOLISME ENDOGENE? DEFENSES NON ENZYMATIQUES DEFENSES ENZYMATIQUES GENOTOXICITE marqueurs moins spécifiques PROTEINES DE STRESS MARQUEURS HISTOLOGIQUES MARQUEURS IMMUNOLOGIQUES MARQUEURS PHYSIOLOGIQUES METAUX METALLOTHIONEINES CROISSANCE REPRODUCTION

15 Changements biochimiques : - Pertinence écologique pauvre - Spécificité forte - Indices précoces et sensibles TOXICOLOGIE Biotransformation Réponse à Court terme Réponse à long terme ECOLOGIE Populations et communautés : - Pertinence écologique forte - Spécificité faible - Aucune valeur d alerte

16 Les limites d utilisation des biomarqueurs Modèles de réponses biologiques aux variations des facteurs naturels et aux stress polluants (d après Cairns & McCormick, 1992) Réponse A Stress Temps B Réponse Stress Temps

17 Programme RINBIO : Transplantation de moules (Mytilus edulis var. galloprovincialis) en 22 sites de Méditerranée Occidentale. 800 DIFFERENCES ENTRE LA SURVEILLANCE BASEE SUR LES METAUX ET CELLE BASEE SUR LA METALLOTHONEINE Métallothionéine Métallothionéine Cd+Cu+Hg+Ni+Zn -1 (mg.g-pf ) Cd+Cu+Hg+Ni+Zn -1 (matomg.g-pf ) Stations 0 Banyuls Agde Balaguier

18 Les conséquences de la présence accrue de testostérone chez les femelles : l apparition d un pénis non fonctionnel mais qui obstrue les cavités sexuelles. Les différents stades d évolution de l imposex chez Nucella lapillus.

19 4 bis - Les biomarqueurs écologiques Polluants spécifiques Hydromorphologie ) ) ) Biodisponibilité ) ) ) ) Mixture Milieu physique Physico-chimie Facteurs écologiques ) ) ) ) ) ) Conditions générales (salinité ) Organisme Population Biomarqueurs Biomarqueurs à vocation écologique Défense Dommage Effet direct (reproduction) Effet indirect (comportement, énergie, génotoxicité, immunotoxicité)

20 Les biomarqueurs écologiques Métabolisme énergétique Hormones sexuelles Défense Métabolisme de base Croissance Reproduction Neurotransmetteurs Hormones Réponses génétiques (génotoxicité, résistance) Comportement Alimentation Evitement (chimiques, prédateurs) Comportement sexuel Soins aux jeunes

21 Exemple des conséquences d une perturbation comportementale Exposition Inhibiteur de l AChE chlorpyrifos Métal toxique cadmium Comportement Hyperactivité Capacité natatoire ց Rupture des essaims Conséquences écologiques Plus visible pour les prédateurs Déplacement de la zone d alimentation optimale Favorise la prédation «MORT ÉCOLOGIQUE»

22 Exemple des conséquences d une perturbation comportementale Perturbation du milieu Détection Évitement Pas d évitement Pas d exposition Exposition réduite Exposition maximale Pas d effets néfastes Effets subléthaux Effets léthaux Survie à long terme Survie immédiate Réduction de la longévité

23 Exemple des conséquences d une perturbation comportementale Disponibilité des espèces proies Prise de nourriture Perturbations du comportement alimentaire Enzymes digestives Assimilation Coût de maintenance Réserves Coût de la tolérance Croissance Reproduction Structure Maturité Progéniture

24 Conclusions Les effets biologiques d une pollution chimique sont perceptibles à plusieurs niveaux d organisation depuis la molécule jusqu à l écosystème. Les effets biologiques les plus précoces sont les biomarqueurs au niveau sub-organismal et ont donc une valeur d alerte. Les biomarqueurs écologiques sont susceptibles de rendre compte d effets biologiques au niveau populationnel et ont donc une valeur prévisionnelle.

25 Quelques livres sur le sujet

26 CRC Press 2009

27 Lavoisier, Tec&Doc 2008

28 CRC Press 2012

29 Lavoisier, Tec&Doc 2011

de la contamination chimique du milieu marin et lagunaire

de la contamination chimique du milieu marin et lagunaire Les réseaux de la contamination chimique du milieu marin et lagunaire RNO et RINBIO T. Laugier Ifremer Sète POURQUOI? Convention OSPAR Directive Cadre Eau Autres Directives AEE CT - Eau Autres accords

Plus en détail

Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques. du développement chez les poissons

Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques. du développement chez les poissons Génération é POP Effets à long terme et transgénérationnels d une exposition au polluants organiques persistants t (POP) durant les stades précoces du développement chez les poissons Xavier COUSIN IFREMER

Plus en détail

BIO-SURVEILLANCE Applications aux milieux terrestres de Nouvelle- Calédonie. Hervé Jourdan /Laurent Lhuillier

BIO-SURVEILLANCE Applications aux milieux terrestres de Nouvelle- Calédonie. Hervé Jourdan /Laurent Lhuillier BIO-SURVEILLANCE Applications aux milieux terrestres de Nouvelle- Calédonie Hervé Jourdan /Laurent Lhuillier Rappels BIOSURVEILLANCE L utilisation des réponses àtous les niveaux d organisation biologique

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU SEMINAIRE NATIONAL SUR LE DEVELOPPEMENT ET LA VALIDATION DES BIOMARQUEURS ET BIOESSAIS POUR LA SURVEILLANCE DES MILIEUX AQUATIQUES

COMPTE-RENDU DU SEMINAIRE NATIONAL SUR LE DEVELOPPEMENT ET LA VALIDATION DES BIOMARQUEURS ET BIOESSAIS POUR LA SURVEILLANCE DES MILIEUX AQUATIQUES COMPTE-RENDU DU SEMINAIRE NATIONAL SUR LE DEVELOPPEMENT ET LA VALIDATION DES BIOMARQUEURS ET BIOESSAIS POUR LA SURVEILLANCE DES MILIEUX AQUATIQUES Organisé par l Institut National de l Environnement Industriel

Plus en détail

BTS Métiers des Services à l Environnement

BTS Métiers des Services à l Environnement BTS Métiers des Services à l Environnement Programme de la formation Connaissance des milieux professionnels 1 - Définitions générales 2 - Organisation administrative de la France ; les pouvoirs publics

Plus en détail

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies 114-1 - - 1 -Les Utilisation des processus biologiques pour produire des biens et des services. Les biotechologies tirent leur efficacité des techniques clés engendrées par les progrès conjoints de la

Plus en détail

Observer quoi? Diversité des thématiques dans les OHM.

Observer quoi? Diversité des thématiques dans les OHM. Séminaire 2014 du Réseau des OHM Labex DRIIHM Montpellier, 18-19 juin 2014 Observer quoi? Diversité des thématiques dans les OHM. Samuel ROBERT - ESPACE (UMR 7300) CNRS Aix-Marseille Université L ambition

Plus en détail

exemple de végétaux exposés au benzène atmosphérique Sylvain Dumez sylvain.dumez@univ-lille2.fr

exemple de végétaux exposés au benzène atmosphérique Sylvain Dumez sylvain.dumez@univ-lille2.fr Approches écotoxicogénomiques et application à la biosurveillance exemple de végétaux exposés au benzène atmosphérique Sylvain Dumez sylvain.dumez@univ-lille2.fr Laboratoire des Sciences végétales et fongiques,

Plus en détail

Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives

Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives Agnès Lefranc Directrice du département santé environnement, Institut de veille

Plus en détail

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013

Axe gonadotrope chez l adulte. Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Axe gonadotrope chez l adulte Pr C Mathieu UE Hormonologie-Reproduction Octobre 2013 Organisation générale de l appareil hypothalamo-hypophysaire JC CZYBA Hypothalamus gonadotrope: GnRH GnRH =Gonadotropin

Plus en détail

Ecotoxicologiques (ERE)

Ecotoxicologiques (ERE) XVIIèmes Rencontres Professionnelles - 24 Mai 2011 L Evaluation Des Risques Ecotoxicologiques (ERE) Un outil pour apprécier l impact potentiel des substances ou des matrices sur les compartiments environnementaux.

Plus en détail

1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé

1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé 1.2 Utilisation des mésocosmes en écotoxicologie : un outil éprouvé Source : Thierry Caquet, Inra, Le Croisic 2009 Mis en œuvre à l origine pour des utilisations en écologie, les écosystèmes aquatiques

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation?

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation? La découverte de médicaments en biotechnologie La découverte de médicaments en biotechnologie Initiation du projet Quel type de médicament? Processus complet Quelques exemples 2 1 février 2007 Initiation

Plus en détail

Domaine général de formation : Environnement et consommation Axe de développement : Utilisation responsable de biens et de services

Domaine général de formation : Environnement et consommation Axe de développement : Utilisation responsable de biens et de services LIENS AVEC LE PROGRAMME DE FORMATION DE L ÉCOLE QUÉBÉCOISE AGROALIMENTAIRE LA TRANSFORMATION DU LAIT EN FROMAGE Domaine général de : Environnement et consommation Axe de développement : Utilisation responsable

Plus en détail

CONTAMINANTS ET ENVIRONNEMENTS : METROLOGIE, SANTE, ADAPTABILITE, COMPORTEMENTS ET USAGES

CONTAMINANTS ET ENVIRONNEMENTS : METROLOGIE, SANTE, ADAPTABILITE, COMPORTEMENTS ET USAGES Date d ouverture de l appel à projets 10/12/2010 CONTAMINANTS ET Date de clôture de l appel à projets 17/02/2011 à 13h00 heure de Paris Adresse de publication de l appel à projets http://www.agence-nationale-recherche.fr/-2011

Plus en détail

Master 2 : Mention Toxicologie Parcours Toxicologie Humaine, évaluation des risques, vigilances. Programme d enseignement :

Master 2 : Mention Toxicologie Parcours Toxicologie Humaine, évaluation des risques, vigilances. Programme d enseignement : Master 2 : Mention Toxicologie Parcours Toxicologie Humaine, évaluation des risques, vigilances Semestre 3 Programme d enseignement : UE V1: Toxicologie d organes (Frédéric Baud, R. Maximilien; 3 ECTS)

Plus en détail

Qualité de l eau et contaminations : Contamination par les PolyChloroBiphényles (PCB) dans l estuaire de la Seine

Qualité de l eau et contaminations : Contamination par les PolyChloroBiphényles (PCB) dans l estuaire de la Seine Qualité de l eau et contaminations : Contamination par les Problématique La famille des PolyChloroBiphényles regroupe 209 composés se différenciant par le nombre et la position d atomes de chlore sur une

Plus en détail

De la toxicologie à l écotoxicologie

De la toxicologie à l écotoxicologie De la toxicologie à l écotoxicologie Quelques définitions Ecologie Étymologiquement : Sciences de l habitat La science globale des relations des organismes avec leur monde extérieur environnant dans lequel

Plus en détail

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX

Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES. STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Séminaire des Doctorants «Ecotechnologies» de l ARC ENVIRONNEMENT RHONE-ALPES STIMULATION et MAÎTRISE ÉLECTROCHIMIQUE DE LA BIOREMÉDIATION DES EAUX Doctorant Lucas JOBIN Thèse financée par Région Rhône-Alpes

Plus en détail

Toxicologie - Toxicochimie - Écotoxicologie Fondamentales et Appliquées en Milieu de Travail et en Environnement

Toxicologie - Toxicochimie - Écotoxicologie Fondamentales et Appliquées en Milieu de Travail et en Environnement FORMATION ATC Paris PROGRAMME 2015 Formation longue : 26 journées Toxicologie - Toxicochimie - Écotoxicologie Fondamentales et Appliquées en Milieu de Travail et en Environnement Programme des Enseignements

Plus en détail

SOMMAIRE. Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3

SOMMAIRE. Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3 SOMMAIRE Tronc commun scientifique Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)....... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3 Tronc Commun des Lettres et Sciences humaines Unité1 : L eau : Source

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE LA VIE

LICENCE SCIENCES DE LA VIE COLLEGIUM SCIENCES ET TECHNOLOGIES LICENCE SCIENCES DE LA VIE LIEUX DE LA FORMATION (AU CHOIX) UFR Sciences Fondamentales et Appliquées, Campus ridoux, Metz UFR Sciences et Technologies, Campus Aiguillettes,

Plus en détail

Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques -

Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques - www.seine-aval.fr Cédric Fisson cfisson@seine-aval.fr Qualité de l eau de l estuaire de la Seine - transfert des connaissances vers les partenaires techniques - 1 Séminaire Seine-Aval, Rouen 26-27 novembre

Plus en détail

UFR des Sciences. Objectifs. Description. Publics Débouchés. Modalités d'accès. Formation continue Responsable

UFR des Sciences. Objectifs. Description. Publics Débouchés. Modalités d'accès. Formation continue Responsable UFR des Sciences 33 rue Saint-Leu 80039 Amiens Cedex 1 www.u-picardie.fr Objectifs Description Publics Débouchés Modalités d'accès Formation continue Responsable Licence Domaine Sciences, Technologies,

Plus en détail

Lilian Ceballos. Diffusion d ADN et de protéines transgéniques dans les écosystèmes aquatiques

Lilian Ceballos. Diffusion d ADN et de protéines transgéniques dans les écosystèmes aquatiques Le Champ de la Terre Lilian Ceballos Diffusion d ADN et de protéines transgéniques dans les écosystèmes aquatiques Plantes GM Premières cultures commerciales en 1996 Surfaces cultivées: 125 MHa 25 pays

Plus en détail

Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France

Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France Juin 2011 Qualité écologique des cours d eau en Ile-de-France Evolution depuis 1994 et évaluation pour 2010 Direction régionale et interdépartementale de l environnement et de l énergie d île-de-france

Plus en détail

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN Les enzymes sont une catégorie particulière de protéines qui interviennent dans la plupart des réaction chimique qui se déroulent à l'intérieur

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

PCB ou PolyChloroBiphényles : - l état des lieux - le plan national d actions. Octobre 2007

PCB ou PolyChloroBiphényles : - l état des lieux - le plan national d actions. Octobre 2007 PCB ou PolyChloroBiphényles : - l état des lieux - le plan national d actions Octobre 2007 A/ ETAT DES LIEUX 1) Les PCB : usages et effets sur la santé Les PCB, ou PolyChloroBiphényles, sont des dérivés

Plus en détail

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain

Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Les communautés de nématodes en tant que bioindicateurs potentiels de la santé des sols urbain Rochat Guy* *Laboratoires Biologie du sol et Sol & végétation, Institut de Biologie, Université de Neuchâtel

Plus en détail

OPTION Neurobiologie. Les Emotions

OPTION Neurobiologie. Les Emotions OPTION Neurobiologie Les Emotions 1. Situation du Problème a. Qu est-ce qu une émotion? C est une sensation plus ou moins nette de plaisir ou de déplaisir que l on peut reconnaître en soi ou prêter aux

Plus en détail

PARCOURS : Toxicologie humaine, Évaluation des Risques et Vigilance (THERV)

PARCOURS : Toxicologie humaine, Évaluation des Risques et Vigilance (THERV) PARCOURS : Toxicologie humaine, Évaluation des Risques et Vigilance (THERV) La spécialité THERV s organise en deux finalités, l une dite «Recherche», l autre dite «Professionnelle». 2 UE sont obligatoires

Plus en détail

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Olivier ATTEIA - Jean-Louis CRABOS Roubaix 10 mai 2012 Le Réseau Aquitain sur la Pollution

Plus en détail

Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique.

Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique. de lecture Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique. Afin d aider le lecteur à se forger une opinion sur la

Plus en détail

Etude des métabolites des composés aromatiques et de la testostérone chez divers organismes biologiques de l estuaire de Seine.

Etude des métabolites des composés aromatiques et de la testostérone chez divers organismes biologiques de l estuaire de Seine. Etude des métabolites des composés aromatiques et de la testostérone chez divers organismes biologiques de l estuaire de Seine. H. Budzinsky, P. Garrigues UNIVERSITE BORDEAUX I Laboratoire de Physico-

Plus en détail

Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes

Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes Savons-nous vraiment ce que font les pesticides à nos cellules? Le cas des récepteurs à la dioxine et aux estrogènes Luc Gaudreau Département de Biologie, Faculté des Sciences Quelques données concernant

Plus en détail

7 mars 2007. 7 mars 2007. 7 mars 2007

7 mars 2007. 7 mars 2007. 7 mars 2007 7 mars 2007 7 mars 2007 7 mars 2007 MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE Arrêté du ministre de l enseignement supérieur, de la recherche scientifique

Plus en détail

Soins parentaux. Soins parentaux. Plusieurs groupes donnent des soins. Variation dans les soins parentaux fournis

Soins parentaux. Soins parentaux. Plusieurs groupes donnent des soins. Variation dans les soins parentaux fournis BIO3576 - Université d Ottawa Prof. Gabriel Blouin-Demers Labo d Herpétologie Herpetology Lab Écologie comportementale & physiologique Behavioural & physiological ecology 1 Tout comportement qui augmente

Plus en détail

Conservation des grains de céréales et des farines

Conservation des grains de céréales et des farines Les calculatrices sont autorisées conformément à la circulaire no 99-186 du 16 novembre 1999. La clarté du raisonnement et la qualité de la rédaction interviennent dans l appréciation des copies. Conservation

Plus en détail

Des propriétés nutritionnelles uniques

Des propriétés nutritionnelles uniques P 1 Des propriétés nutritionnelles uniques Composé d un extrait d algues brunes de haute qualité, ID-alG est un ingrédient naturel alliant minceur et bien-être. Une action minceur complète Une source naturelle

Plus en détail

Recherche universitaire en Basse-Normandie et Biodiversité

Recherche universitaire en Basse-Normandie et Biodiversité Recherche universitaire en Basse-Normandie et Biodiversité Entre naturalistes, gestionnaires d espaces naturels et chercheurs, quels liens en Basse-Normandie? Les acteurs scientifiques nationaux en décembre

Plus en détail

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH

Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH Les macroinvertébrés: des bioindicateurs incontournables pour le monitoring des cours d eau en CH 4 e Rencontres de l eau 20 mars 2015, UNIL Nathalie Menétrey Hydrobiologiste Bureau d étude aquatique et

Plus en détail

UNICITE ET DIVERSITE DES COMBUSTIBLES FOSSILES CARBONES

UNICITE ET DIVERSITE DES COMBUSTIBLES FOSSILES CARBONES Formaterre 2013 : "La Terre : un système global" vendredi 15 novembre 2013 UNICITE ET DIVERSITE DES COMBUSTIBLES FOSSILES CARBONES François Baudin (francois.baudin@upmc.fr) CYCLE DU C ORGANIQUE 10 12 t

Plus en détail

Réseau National de surveillance des ports Maritimes

Réseau National de surveillance des ports Maritimes Réseau National de surveillance des ports Maritimes Sédiments 12 octobre 2007 Historique des versions du document version Auteur commentaires 1 C/QEL Affaire suivie par Jean-Yves LAMBERT & Gérard PANCRATE

Plus en détail

Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau

Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau La Directive cadre européenne Eau Méthode de qualification Les besoins de références Organisation

Plus en détail

Pollution de l eau : Origines et impacts

Pollution de l eau : Origines et impacts Pollution de l eau : Origines et impacts Les eaux de surface sont de plus en plus polluées. Elles contiennent des millions de tonnes de polluants formés des rejets chimiques de nos industries, de notre

Plus en détail

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION

A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule PROCREATION PROCREATION DU SEXE GENETIQUE AU SEXE PHENOTYPIQUE A. AMH B. Testostérone C. Canaux de Wolff D. Canaux de Muller E. Gène SRY F. Protéine TDF G. Ovaire H. Testicule 1 A. AMH B. Testostérone C. Canaux de

Plus en détail

Pollutions et nuisances : Echelles d impact et échelles d action, et inégalités environnementales

Pollutions et nuisances : Echelles d impact et échelles d action, et inégalités environnementales Pollutions et nuisances : Echelles d impact et échelles d action, et inégalités environnementales P.Hubert Les pollutions et nuisances documentées Les approches partant du territoire => Quels antagonismes

Plus en détail

_Recherches en surveillance environnementale :

_Recherches en surveillance environnementale : _Recherches en surveillance environnementale : Impact de la génotoxicité des polluants sur la reproduction des poissons [14 janvier 2014] Contact // 03 44 55 63 01 // 06 20 90 03 48 // Aurelie.Prevot@ineris.fr

Plus en détail

Modélisation de la contamination chimique Projets en cours en Méditerranée

Modélisation de la contamination chimique Projets en cours en Méditerranée Modélisation de la contamination chimique Projets en cours en Méditerranée Rappel problématique générale Outils de modélisation disponibles Projets en cours en Méditerranée B. Thouvenin BE/LBCM Journée

Plus en détail

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS 1 RISQUES SANITAIRES et ENVIRONNEMENTAUX 3 éléments DANGER EXPOSITION CIBLE(S) propriétés intrinsèques intensité, une ou plusieurs d'une

Plus en détail

Utilisation des tests de génotoxicité pour la surveillance de l exposition des travailleurs dans l industrie du traitement et recyclage des déchets

Utilisation des tests de génotoxicité pour la surveillance de l exposition des travailleurs dans l industrie du traitement et recyclage des déchets Utilisation des tests de génotoxicité pour la surveillance de l exposition des travailleurs dans l industrie du traitement et recyclage des déchets O. Fardel, L. Vernhet, INSERM U620/SeRAIC, Rennes A.-V.

Plus en détail

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale

ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale Unité d enseignement UE 8 : Biologie Moléculaire - Microbiologie ECUE 2 (L 1 -S 2 ) : Microbiologie générale Microbiologie générale 1h30 de cours et 1h15 de Travaux pratiques Un examen écrit ; un examen

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Master : Écologie Végétale et Environnement

Master : Écologie Végétale et Environnement Master : Écologie Végétale et Environnement Option : Biodiversité, et écologie évolutive Option : Écologie des zones arides Option : Gestion de l environnement Option : Conservation de la Biodiversité

Plus en détail

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu à Lubumbashi Ngoy Shutcha M1, Kamengwa Kissi C1, Mpundu Mubemba M1, Colinet G2, Faucon MP3, Mahy G4, Visser M5,

Plus en détail

L' homme agit sur son environnement.

L' homme agit sur son environnement. Duong Alexis 6eB L' homme agit sur son environnement. Causes des pollutions du sol Le sommaire La pollution des sols. -Introduction p3. -1) Définition du rôle du sol p 4-5. -2) Les causes de la pollution

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

Dioxines, Furanes & PCBs

Dioxines, Furanes & PCBs http://www.unice.fr/zetetique Dioxines, Furanes & PCBs Henri BROCH Professeur à l'université de Nice-Sophia Antipolis 1 Les "dioxines", qu'est-ce que c'est? 2 Quelles sont les sources d'émission? Que sait-on

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

Prodrogues : Nature, Intérêts, Limites

Prodrogues : Nature, Intérêts, Limites Prodrogues : Nature, Intérêts, Limites Introduction I- Prodrogues systémiques II- Prodrogues vectorisées Conclusion Introduction Définition : Tout composé à usage thérapeutique qui doit subir une biotransformation,

Plus en détail

Les bactéries. de recycler la matière Participent dans la fabrication d aliments et de médicaments

Les bactéries. de recycler la matière Participent dans la fabrication d aliments et de médicaments Les bactéries Apparues il y a 3,5 milliards d années, les bactéries sont les organismes vivants les plus diversifiés et les plus répandus sur Terre. Appartenant au monde des microbes, elles mesurent en

Plus en détail

LA PRISE D IODE STABLE EN

LA PRISE D IODE STABLE EN LA PRISE D IODE STABLE EN CAS D ACCIDENT NUCLÉAIRE TOUT PUBLIC " UN MOYEN EFFICACE DE PROTECTION CONTRE UNE CONTAMINATION RADIOACTIVE DE LA GLANDE THYROÏDE " E n cas d accident grave, certaines installations

Plus en détail

Métal dénué d utilité biologique ; bioaccumulation variable. Très toxique pour l homme et l environnement Substance prioritaire (DCE).

Métal dénué d utilité biologique ; bioaccumulation variable. Très toxique pour l homme et l environnement Substance prioritaire (DCE). Plomb Pb Métal de forte masse atomique (dit «lourd») N CAS : 7439-92-1 Code SANDRE : 1382 (N et code du Plomb élémentaire) Minerais principaux : galène, cérusite et anglésite ; en association fréquente

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

POISSONS, COQUILLAGES ET CRUSTACÉS : QUELS RISQUES CHIMIQUES?

POISSONS, COQUILLAGES ET CRUSTACÉS : QUELS RISQUES CHIMIQUES? POISSONS, COQUILLAGES ET CRUSTACÉS : QUELS RISQUES CHIMIQUES? LES MICROPOLLUANTS DANS LES ESPÈCES MARINES Qui sont-ils et pourquoi les suivre? Les micropolluants sont des substances susceptibles de contaminer

Plus en détail

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES

LES PRIMES DE PERFORMANCE ÉPURATOIRE années 2013 à 2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES PROGRAMME D ACTION 2013-2018 LES PRIMES Les modalités d attribution des primes 2013 à 2018 sont définies par la délibération modifiée n 2012-25 du 25 octobre 2012 du conseil d administration de l agence

Plus en détail

Calendrier de la Session de. Rattrapage (11 au 20 Juin 2014)

Calendrier de la Session de. Rattrapage (11 au 20 Juin 2014) Calendrier de la Session de Rattrapage (11 au 20 Juin 2014) 1 ère Année LA Protection de l Environnement (1 ère PE) Pollution Marine Math Chimie Générale Biologie Cellulaire Microbiologie Génétique Biologie

Plus en détail

Intérêt de la détection des adduits à l'adn comme BIOMARQUEUR D'EFFET précoce dans le développement de cancer

Intérêt de la détection des adduits à l'adn comme BIOMARQUEUR D'EFFET précoce dans le développement de cancer Intérêt de la détection des adduits à l'adn comme BIOMARQUEUR D'EFFET précoce dans le développement de cancer EXEMPLE DE SUIVI DE POLLUTION PAR L ERIKA Pr Annie Pfohl-Leszkowicz Ensat, Lab de génie chimique,

Plus en détail

Un aperçu sur les produits chimiques

Un aperçu sur les produits chimiques Un aperçu sur les produits chimiques Un aperçu sur les produits chimiques Notre Planète: La campagne des Nations Unies pour une responsabilisation en matière de gestion des produits chimiques dangereux

Plus en détail

Introduction. Introduction. Cédric HALKETT Ingénieur Expert Qualité des Eaux

Introduction. Introduction. Cédric HALKETT Ingénieur Expert Qualité des Eaux Les Réseaux de suivi de la qualité des milieux aquatiques : Présentation et perspectives d avenir Introduction Introduction 3 èmes rencontres scientifiques de l Agence de l Eau Cédric HALKETT Ingénieur

Plus en détail

Principes d évaluation du risque chimique en sécurité alimentaire

Principes d évaluation du risque chimique en sécurité alimentaire Principes d évaluation du risque chimique en sécurité alimentaire Pr D Parent-Massin Laboratoire de Toxicologie Alimentaire et Cellulaire EA 3880 Université de Bretagne Occidentale RISQUE Le risque est

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. LICENCE ACADEMIQUE Etablissement Faculté / Institut Département

Plus en détail

Glossaire de l eau. Bactérie. Bactérie de fer. Bactéries entérocoques. Bactéries Escherichia coli (E. coli)

Glossaire de l eau. Bactérie. Bactérie de fer. Bactéries entérocoques. Bactéries Escherichia coli (E. coli) Bactérie B La bactérie est un micro-organisme ubiquiste, unicellulaire et sans noyau (procaryote) dont le génome est constitué d'adn. Celui-ci consiste en un seul chromosome, et on note éventuellement

Plus en détail

Présenté par l Association pulmonaire du Nouveau- Brunswick, en collaboration avec Santé Canada

Présenté par l Association pulmonaire du Nouveau- Brunswick, en collaboration avec Santé Canada Présenté par l Association pulmonaire du Nouveau- Brunswick, en collaboration avec Santé Canada Détermination des recommandations à présenter à Santé Canada Bref aperçu et processus Contrat de l APNB prévoyant

Plus en détail

NOUVEAUTÉS de la gamme Inovance

NOUVEAUTÉS de la gamme Inovance NOUVEAUTÉS de la gamme Inovance SEPTEMBRE 2013 Nutrition - Santé THYROVANCE - CA133 Complémentation alimentaire à base d iode, Q10, tyrosine, vitamines et minéraux La thyroïde participe aux fonctions vitales

Plus en détail

Liste des matières enseignées

Liste des matières enseignées Liste des matières enseignées Domaine : Sciences de la Nature et de la Vie Filière : Biologie Parcours : Tronc Commun Semestre1 VHG Coefficient Cours TD/TP Crédits/s. unité crédits U.E fondamental : 13

Plus en détail

1 er colloque scientifique de la Fondation Rovaltain pour la recherche en toxicologie environnementale et écotoxicologie

1 er colloque scientifique de la Fondation Rovaltain pour la recherche en toxicologie environnementale et écotoxicologie 1 er colloque scientifique de la Fondation Rovaltain pour la recherche en toxicologie environnementale et écotoxicologie Alixan, 8 et 9 octobre 2014 COMPTE-RENDU La Fondation de Coopération Scientifique

Plus en détail

Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE. Université Paris 7 - Denis Diderot

Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE. Université Paris 7 - Denis Diderot Parcours Mycologie Fondamentale du MASTER INFECTIOLOGIE: MICROBIOLOGIE, VIROLOGIE, IMMUNOLOGIE Université Paris 7 - Denis Diderot Mycologie fondamentale 12 ects 2EMHFWLIGXSDUFRXUV Les champignons tant

Plus en détail

Comment répondre aux besoins alimentaires et préserver les ressources indispensables à l agriculture?

Comment répondre aux besoins alimentaires et préserver les ressources indispensables à l agriculture? Martin Bortzmeyer est chef de bureau au Commissariat Général au développement durable. Le Commissariat est membre de droit du Conseil Economique pour le développement durable (CEDD). Comment répondre aux

Plus en détail

Fédération des Masters franco-suisses «Environnement-Homme-Territoire»

Fédération des Masters franco-suisses «Environnement-Homme-Territoire» Fédération des Masters franco-suisses «Environnement-Homme-Territoire» Programme de la semaine de la Fédération (29 sept. 3 oct. 2014) Lundi 29 septembre 11h30 - Accueil des participants 14h00 16h00 :

Plus en détail

PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE BIOTECHNOLOGIES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule Les évolutions des biotechnologies dans les domaines de l environnement, de la santé, de

Plus en détail

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE, INC. PRISE DE POSITION DE L AMM SUR LA DEGRADATION DE L ENVIRONNEMENT ET SUR UNE BONNE GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES

ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE, INC. PRISE DE POSITION DE L AMM SUR LA DEGRADATION DE L ENVIRONNEMENT ET SUR UNE BONNE GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES ASSOCIATION MEDICALE MONDIALE, INC. PRISE DE POSITION DE L AMM SUR LA DEGRADATION DE L ENVIRONNEMENT ET SUR UNE BONNE GESTION DES PRODUITS CHIMIQUES Adoptée par l'assemblée générale de l'amm, Vancouver,

Plus en détail

Alimentation et environnement. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins

Alimentation et environnement. Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Alimentation et environnement Chapitre 1 : Comportements alimentaires et satisfaction des besoins Les acquis (p54-55) 1. L alimentation de l organisme représente une triple nécessité : - Couvrir les dépenses

Plus en détail

Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement

Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement Le développement d un modèle biologique de détection de l uranium en temps réel dans l environnement Catherine MERCAT (AREVA) & Gregory LEMKINE (WATCHFROG) Contexte industriel du site AREVA du Tricastin

Plus en détail

FORMATION SCIENTIFIQUE APPLIQUEE A L ESTHETIQUE : NIVEAU 1

FORMATION SCIENTIFIQUE APPLIQUEE A L ESTHETIQUE : NIVEAU 1 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION FORMATION

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

Foire aux questions. www.nutreine.fr

Foire aux questions. www.nutreine.fr Foire aux questions PHILOBIO est un programme de complémentation alimentaire biologique à base de farine de lin, de sarrasin et de fenouil, de fibres solubles d agave et de polyphénols de raisin et de

Plus en détail

COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION

COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION I- Introduction COMPARTIMENTS LIQUIDIENS, HOMEOSTASIE ET REGULATION 1) Définition physiologie Physiologie = étude de la nature. Science qui étudie le fonctionnement normal d un organisme vivant et des

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

La démarche d'analyse des Risques Résiduels

La démarche d'analyse des Risques Résiduels La démarche d'analyse des Risques Résiduels INDICE ETAT MODIFICATIONS DATE DATE approbation MEDD mise en application V0 opérationnel 08/02/07 08/02/07 2 SOMMAIRE PREAMBULE 5 1 Contexte et champ d application

Plus en détail

Présentation générale de l étude Elfe

Présentation générale de l étude Elfe Présentation générale de l étude Elfe CONTEXTE... 2 OBJECTIFS... 2 METHODES... 3 REPRESENTATIVITE DE L ECHANTILLON... 8 GOUVERNANCE DE L ETUDE ELFE... 8 Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012

Plus en détail

L écotoxicologie dans une entreprise chimique

L écotoxicologie dans une entreprise chimique L écotoxicologie dans une entreprise chimique Dr Jean-Charles Boutonnet Chef du Département Toxicologie-Environnement ARKEMA France Domaine de l écotoxicologie Discipline ayant pour objet l étude des polluants

Plus en détail

Compte rendu. Séminaire «Lancement GDR IMOPHYS et intégration INRA- IFREMER»

Compte rendu. Séminaire «Lancement GDR IMOPHYS et intégration INRA- IFREMER» Compte rendu Séminaire «Lancement GDR IMOPHYS et intégration INRA- IFREMER» 13-14 Novembre 2003 Liste des participants Laurent Lagadic Inra, Rennes Thierry Caquet Inra, Rennes Marie-Agnès Coutellec Université

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

Le projet «Réseau suisse poissons en diminution» Objectifs, chances de réussite et obstacles

Le projet «Réseau suisse poissons en diminution» Objectifs, chances de réussite et obstacles Le projet «Réseau suisse poissons en diminution» Objectifs, chances de réussite et obstacles Mme Patricia Holm, dr en rer.nat. privat-docent, IFAEPE Directrice du projet Réseau poissons Cours pour garde-pêche

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail