Les enjeux de pérennisation des relations client fournisseur dans le contexte inter organisationnel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les enjeux de pérennisation des relations client fournisseur dans le contexte inter organisationnel"

Transcription

1 Les enjeux de pérennisation des relations client fournisseur dans le contexte inter organisationnel Jamila JOUALI Doctorante en Sciences de Gestion Université Mohammed V- Souissi Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales- Rabat, Maroc Téléphone : Abdellatif CHAKOR Professeur de Marketing à l Université Mohammed V- Souissi Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales- Rabat, Maroc Vice Doyen Chargé des Affaires Académiques et Pédagogiques Responsable du Master Marketing et Management Commercial Directeur de la Revue Marocaine de Recherche en Management et Marketing(REMAREM) Site Web: Tel:

2 Résumé : L a r e c h e r c h e d e x c e l l e n t e s r e l a t i o n s s o l i d e s d a n s u n u n i v e r s d a f f a i r e s h a u t e m e n t c o n c u r r e n t i e l, c o m p l e x e e t i n c e r t a i n a p p a r a î t d é s o r m a i s c o m m e u n e s o l u t i o n p o u r a s s u r e r l a r e n t a b i l i t é e t l a p é r e n n i t é d e l e n t r e p r i s e. C e t r a v a i l c h e r c h e à comprendre d u n e p a r t c e t y p e d e r e l a t i o n a u M a r o c e t d a u t r e p a r t à c e r n e r l e s m o y e n s m i s e n œ u v r e p o u r c r é e r, g é r e r c e c a p i t a l r e l a t i o n n e l. I l c h e r c h e é g a l e m e n t à c o m p r e n d r e l e s g a i n s c o o p é r a t i f s q u e c e t y p e d e r e l a t i o n g é n è r e p o u r l e s e n t r e p r i s e s i m p l i q u é e s. L o b j e c t i f d e c e p a p i e r e s t d o n c e x p l i q u e r l e s m é c a n i s m e s e t p r o c e s s u s p a r l e s q u e l s l e s r e l a t i o n s c l i e n t - f o u r n i s s e u r é mergent et se développent dans les entreprises marocaines. e t d é t u d i e r l i m p a c t d e s l i e n s r e l a t i o n n e l s s u r l e développement des relations d échanges dans le contexte inter organisationnel. Mots clés : Rela/on client fournisseur avantage concurren/el Sa/sfac/on

3 Abstract T h e s e a r c h f o r e x c e l l e n t r e l a t i o n s h i p s i n a h i g h l y c o m p e t i t i v e, c o m p l e x a n d u n c e r t a i n e n v i r o n m e n t, a p p e a r t o b e f r o m n o w a s a s o l u t i o n t o e n s u r e t h e p r o f i t a b i l i t y a n d s u s t a i n a b i l i t y o f t h e c o m p a n y. T h e s e a r t i c l e s t r y f i r s t l y t o u n d e r s t a n d t h e r e l a t i o n s h i p i n M o r o c c o C o m p a n y a n d s e c o n d l y t o u n d e r s t a n d t h e m e a n s u s e d to create, manage, and enhance this relational capital. It try as a w e l l t o u n d e r s t a n d t h e c o o p e r a t i v e b e n e f i t s t h a t t h i s k i n d o f relationship generate for the companies involved. Keywords: Customer Relationship supplier - Competitive advantage - Satisfaction - INTRODUCTION : L e m a r k e t i n g r e l a t i o n n e l a é m e rg é c o m m e u n s u j e t d e r e c h e r c h e i m p o r t a n t d a n s l a l i t t é r a t u r e d e s a n n é e s 7 0. I l a é m e r g é d e l a c o l l a b o r a t i o n q u e l e s e n t r e p r i s e s e n t r e t i e n n e n t a v e c l e u r s

4 p a r t e n a i r e s p o u r f a i r e f a c e à l i n s t a b i l i t é d e l e u r e n v i r o n n e m e n t. L u n e d e s a p p r o c h e s l e s p l u s p r é c o c e s d e c e t t e r é f l e x i o n a s e s r a c i n e s d a n s l a t h é o r i e d e l é c h a n g e s o c i a l ( S h e t h e t P a r v a t y a r 1995) 1. D a u t r e s c o n t r i b u t i o n s o n t s u i v i, d o n t l a t h é o r i e i n t e r - o rg a n i s a t i o n n e l l e e t c e l l e d e s r é s e a u x i n d u s t r i e l s ( M a t t s o n ) 2. I l e s t a u j o u r d h u i l a r g e m e n t r e c o n n u q u e l e s r e l a t i o n s c l i e n t - f o u r n i s s e u r o f f r e n t d e s o p p o r t u n i t é s a u x f i r m e s p o u r c r é e r d e s a v a n t a g e s s t r a t é g i q u e s e t r é a l i s e r d e s g a i n s f i n a n c i e r s i m p o r t a n t s ( J a p, ) 3. C e s r e l a t i o n s f a c i l i t e n t u n a c c è s p l u s r a p i d e a u x n o u v e l l e s t e c h n o l o g i e s e t p e r m e t t e n t d a c q u é r i r u n e c a p a c i t é à f o u r n i r u n e l a r g e g a m m e d e b i e n s e t s e r v i c e s, à a c c é d e r à d e s c o n n a i s s a n c e s a u d e l à d e s f r o n t i è r e s d e l e n t r e p r i s e, à p a r t a g e r d e s r i s q u e s e t à a c c é d e r a u x c o m p é t e n c e s c o m p l é m e n t a i r e s ( J o h a n s o n e t M a t t s o n, ; Powell, 1987) 4. Avec la tendance à l homogénéisation des produits e t s e r v i c e s, l a r e l a t i o n é t a b l i t p a r l e n t r e p r i s e a v e c c h a c u n d e s e s c l i e n t s s a v è r e d é t e r m i n a n t e p o u r l a s a t i s f a c t i o n c l i e n t e t l e d é v e l o p p e m e n t à l o n g t e r m e d e s r e l a t i o n s ( D a m p é r a t ) 5. En t a n t s o u r c e d e v a l e u r p o u v a n t c o n d u i r e à l a v a n t a g e 1 Sheth J.N. & Parvatiyar A., 1995, The Evolution of Relationship Marketing, International Business Review, 4, 4, pp Mattson, L.G. (1985), An application of a network approach to marketing: Defending and changing marketing positions, eds. N. Dholakia and J. Arndt, Changing the Course of Marketing Alternative and Paradigms for Widening Marketing Theory. Greenwich, JAI press. 3 Jap S.D. (1999), «Pie-Expansion Efforts : Collaboration Processes in Buyer-Supplier Relationships», Journal of Marketing Research, vol. 36, November, pp Johanson J. et Mattson L.G. (1987), «Interorganizational Relations in Industrial Systems : A Network Approach compared with the Transaction Cost Approach», International Studies of Management and Organization, vol. 18, n 1, p

5 c o n c u r r e n t i e l, c e s r e l a t i o n s d o i v e n t ê t r e g é r é e s e t s o u t e n u e s. P o u r c e l a, l e s d i r i g e a n t s d o i v e n t d i s t i n g u e r l e s d i ff é r e n t s t y p e s d e r e l a t i o n p o u r a d a p t e r l e u r m a n a g e m e n t a u t y p e d é c h a n g e q u i s e p r é s e n t e à e u x e t d e d é v e l o p p e r d e s m é c a n i s m e s p e r t i n e n t s q u i l e u r s o n t l i é s 6. C e p e n d a n t, m a l g r é l i n t é r ê t c r o i s s a n t d e s c h e r c h e u r s, i l a p p a r a i t q u e l e s r e l a t i o n s c l i e n t - f o u r n i s s e u r e n r e g i s t r e n t u n t a u x d é c h e c s i m p o r t a n t. D a n s l a p r a t i q u e, i l apparait que l organisation, la gestion, la mise en œuvre de ces relations ou encore la mobilisation des éléments de soutien à ces r e l a t i o n s s o i e n t c o m p l e x e s. L o b j e t d e c e t t e r é f l e x i o n s a r t i c u l e a u t o u r d e d e u x q u e s t i o n s : Quelles sont les modalités de gestion de ces relations? Et quels sont les enjeux de pérennisation des r e l a t i o n s c l i e n t f o u r n i s s e u r d a n s l e c o n t e x t e i n t e r o rg a n i s a t i o n n e l, e t P o u r r é p o n d r e à c e s q u e s t i o n s, c e p a p i e r e s t s t r u c t u r é e n t r o i s s e c t i o n s. D a n s u n p r e m i e r t e m p s, i l s a g i t d e présenter un cadre conceptuel perme?ant d expliciter les fondements des modalités de ges/on des rela/ons d échanges, Ensuite, nous analysons les facteurs assurant leurs pérennités. Un model théorique qui est ensuite développé dont la méthodologie est aussi décrite. Les résultats et leurs implications s o n t e n s u i t e p r é s e n t é s a v a n t u n e c o n c l u s i o n l i s t a n t l e s limitations de cette étude. LE CADRE CONCEPTUEL DE L APPROCHE RELATIONNELLE : VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES THOERIQUES : «L e s t h é o r i e s r e l a t i o n n e l l e s d é v e l o p p é e s e n m a r k e t i n g p o s t u l e n t q u e l é t a b l i s s e m e n t e t l e m a i n t i e n d e r e l a t i o n s p r i v i l é g i é e s e n t r e l e s d i f f é r e n t s a c t e u r s a u s e i n d u n é c h a n g e, o f f r e u n e 5 Dampérat M. (2005): «Les approaches de la relation clients : Evolution et nature», 1ères Journées de Recherche en Marketing IRIS, IAE de Lyon, 4 et 5 avril. 6

6 o p p o r t u n i t é p o u r l e s e n t r e p r i s e s à a c q u é r i r u n a v a n t a g e c o n c u r r e n t i e l e t u n e s o u r c e d e r é a l i s a t i o n d e p r o f i t a b i l i t é s u r l e l o n g t e r m e. L i n t é r ê t d u n e t e l l e d é m a r c h e a p u ê t r e d é m o n t r é dans plusieurs domaines particuliers de la discipline tels que le m a r k e t i n g i n d u s t r i e l, l e m a r k e t i n g d e s s e r v i c e s o u l e s r e l a t i o n s entre acheteurs et vendeurs». 7 Certaines propositions sont c e p e n d a n t f a i t e s q u i, a v e c u n e r e d é f i n i t i o n p l u s s o u p l e d e l a n o t i o n d e r e l a t i o n, p e r m e t t e n t d e c o n v o q u e r q u e l q u e s a p p o r t s n o n n é g l i g e a b l e s d e s t h é o r i e s r e l a t i o n n e l l e s p o u r e n t i r e r d e s e n s e i g n e m e n t s a d a p t é s a u d o m a i n e d e s r e l a t i o n s i n t e r o r g a n i s a t i o n n e l l e s. L e m a r k e t i n g r e l a t i o n n e l p e u t a v o i r d i f f é r e n t e s s i g n i f i c a t i o n s e n f o n c t i o n d e s a u t e u r s o u d e s c h e r c h e u r s q u i s ' y i n t é r e s s e n t. B e r r y ( ) 8 définit le marketing relationnel comme «l'attraction, le maintien et, dans un contexte m u l t i s e r v i c e, l e d é v e l o p p e m e n t d e s r e l a t i o n s c l i e n t s». C e t t e d é f i n i t i o n, m ê m e s i c a n t o n n é e a u d o m a i n e d e s s e r v i c e s, m e t l ' a c c e n t s u r l e s r e l a t i o n s c l i e n t s. G r o n r o o s ( ) 9 partage le m ê m e o r d r e d ' i d é e s e n p r o p o s a n t l a d é f i n i t i o n s u i v a n t e : «l e m a r k e t i n g v i s e l ' é t a b l i s s e m e n t, l e d é v e l o p p e m e n t e t l a g e s t i o n à l o n g t e r m e d e s r e l a t i o n s c l i e n t s, d a n s l e b u t d ' a t t e i n d r e l e s o b j e c t i f s d e s p a r t i e s i m p l i q u é e s». L a d é f i n i t i o n d e G r o n r o o s e s t p r i n c i p a l e m e n t c e n t r é e s u r l a r e l a t i o n à l o n g t e r m e e t l e f a i t d e t e n i r s e s p r o m e s s e s, m ê m e s i e l l e s ' a p p l i q u e à u n c o n t e x t e i n t e r 7 Gilles Séré de Lanauze le rôle de l orientation relationnelle perçue de la marque dans le développement de la confiance et de l engagement : une étude dans le secteur des biens de grande consommation 8 Berry L. L. (1983), «Relationship Marketing», in Emerging perspectives on service marketing, Eds L. L. Berry, G. L. Shostack et G. D. Upsay, American Marketing Association, Chicago, Grönroos C. (1989), A relationship approach to marketing services: some implications, in Marketing Thought and Practice in the 1990s, EMAC, Eds Avlonistis et al., 1,

7 o r g a n i s a t i o n n e l. N é a n m o i n s, l a n o t i o n d ' é c h a n g e m u t u e l v i e n t r a f f i n e r e n q u e l q u e s o r t e l a d é f i n i t i o n p r o p o s é e p a r B e r r y q u e l q u e s a n n é e s a u p a r a v a n t. C e s d e u x d é f i n i t i o n s é m e r g e n t d e d e u x c h e r c h e u r s r e c o n n u s d e l a p e r s p e c t i v e d u m a r k e t i n g d e s s e r v i c e s. A u m i l i e u d e s a n n é e s , l e c o n c e p t d e m a r k e t i n g r e l a t i o n n e l é v o l u e d e m a n i è r e s i g n i f i c a t i v e. B i e n q u e l a r e l a t i o n c l i e n t d e m e u r e u n é l é m e n t c e n t r a l, l e c o n c e p t p r e n d u n e a u t r e dimension en incluant également d'autres relations. Selon Hunt el Morgan (1994), 10 «le marketing relationnel fait référence à toutes l e s a c t i v i t é s m a r k e t i n g d a n s l e b u t d ' é t a b l i r, d é v e l o p p e r, e t m a i n t e n i r d e s é c h a n g e s r e l a t i o n n e l s à s u c c è s a v e c l e s f o u r n i s s e u r s, l e s a c h e t e u r s ( c l i e n t s ) e t l e s p a r t e n a i r e s i n t e r n e s». C e t t e d é f i n i t i o n p r o l o n g e l a n o t i o n d ' é c h a n g e m u t u e l, m a i s à d i v e r s i n t e r l o c u t e u r s o u p a r t e n a i r e s à l ' e x t e r n e d e l ' o rg a n i s a t i o n, m a i s a u s s i à l ' i n t e r n e I l e s t e s s e n t i e l d e p r é c i s e r q u e H u n t e t M o r g a n s o u t i e n n e n t q u ' i l n ' e x i s t e p a s d e v e n d e u r e t d ' a c h e t e u r d a n s u n é c h a n g e r e l a t i o n n e l, m a i s p l u t ô t d e s p a r t e n a i r e s q u i é c h a n g e n t l e u r s r e s s o u r c e s d a n s l e b u t d e p é r e n n i s e r l a r e l a t i o n.. H a r k e r ( ) 11, d a n s s a m é t a a n a l y s e, d i s t i n g u e d i f f é r e n t e s d é f i n i t i o n s d u m a r k e t i n g r e l a t i o n n e l p r o p o s é e s p a r d i v e r s e s r e c h e r c h e s. S e l o n c e t a u t e u r, c e d e r n i e r c o m p r e n d s e p t catégories conceptuelles : la création (attirer), le développement ( r e n f o r c e r ), l e m a i n t i e n ( r e n d r e s t a b l e ), l i n t e r a c t i o n ( m u t u a l i t é ), le long terme (permanence), le contenu émotionnel (confiance) e t l e b é n é f i c e ( p r o f i t a b i l i t é ). C e p e n d a n t, u n é l é m e n t r e s t e prolixe : ce concept est lié au développement et au maintien de 10 Morgan, RM., and Hunt, S.D., The commitment-trust theory of relationship marketing. Journal of Marketing. 58 (July), Harker, M.J «Relationship Marketing Defined? An Examination of Current Relationship Marketing Definitions». Marketing Intelligence and Planning, vol. 17, no. l, p

8 relations mutuellement bénéfiques tant avec les consommateurs c l é s q u a v e c l e s a u t r e s p a r t i e s, d a n s l e b u t d e s a t i s f a i r e l e s objectifs de chacun. En résumé, le survol des définitions les plus «c é l è b r e s» e n m a r k e t i n g r e l a t i o n n e l m o n t r e q u e l e c o n c e p t c e n t r a l d e m a r k e t i n g r e l a t i o n n e l i m p l i q u e l ' é t a b l i s s e m e n t, l e d é v e l o p p e m e n t e t l e m a i n t i e n d e r e l a t i o n s à s u c c è s à l o n g t e r m e c o m p o s é e s d e p l u s i e u r s i n t e r l o c u t e u r s o u p a r t e n a i r e s ( a c h e t e u r s, v e n d e u r s, f o u r n i s s e u r s, i n s t i t u t i o n s, e t c. ). 1. LES NOUVELLES APPROCHES STRATEGIQUES DE L AVANTAGE CONCURRENTIEL DE LA FIRME 1. Liens relationnels sources de différenciation pour les firmes : Les liens relationnels occupent une place centrale dans la l i t t é r a t u r e s u r l e m a r k e t i n g r e l a t i o n n e l, L i n s t a u r a t i o n d u n f o r t l i e n r e l a t i o n n e l a v e c l e c l i e n t r e p r é s e n t e u n o b j e c t i f f o n d a m e n t a l d u m a r k e t i n g r e l a t i o n n e l, d o n t l a q u e l l e l e s e n t r e p r i s e s i n v e s t i s s e n t d a v a n t a g e p o u r d é v e l o p p e r u n l i e n a l o n g t e r m e a v e c l e u r s c l i e n t s. R o b e r t e t a l i n s i s t e n t s u r l e f a i t q u e l i m p o r t a n c e d e c e t t e s t r a t é g i e t i e n t a u f a i t q u e l l e p e r m e t n o n s e u l e m e n t d a u g m e n t e r l a r é t e n t i o n d e s c l i e n t s m a i s a u s s i q u e l l e o f f r e a u x f i r m e s u n a v a n t a g e c o m p é t i t i f d u r a b l e p a r c e q u e l a d i m e n s i o n i n t a n g i b l e d e l a r e l a t i o n e s t d i ff i c i l e à i m i t e r p a r l e s concurrents. Les liens relationnels, y compris les liens financiers, sociaux et structurels ont été considérés comme des éléments cruciaux de la formation des relations clientfournisseur (Arantola 2002; Håkansson, 1982; Liang et Wang, 2005; Lin, Weng, et Hsieh, 2003). D a n s c e c a d r e p l u s i e u r s r e c h e r c h e s e n m a r k e t i n g perçoivent le terme lien relationnel «c o m m e u n a t t a c h e m e n t psychologique émotionnel économique ou physique à la relation

9 e n g e n d r é p a r l a s s o c i a t i o n e t l i n t e r a c t i o n e n t r e l e s p a r t i e s d e l échange» smith 1998 ou bien «comme des conséquences des a d o p t i o n s e t d e s i n v e s t i s s e m e n t s c r é é s s u i t e a u x i n t e r a c t i o n s e n t r e l e s p a r t e n a i r e s d a n s l o b j e c t i f d a c c r o i t r e l e ff i c a c i t é e t d e réduire les coûts» Holmlund et kock Liens Financiers : Les liens financiers sont considères le plus souvent comme un marketing de rétention, ou le fournisseur utilise des bénéfices é c o n o m i q u e s, c o m m e l e p r i x, o u l e s o f f r e s p r o m o t i o n n e l l e s a f i n d' attirer les clients ( Lin et Ding, 2005). Ces liens sont qualifies par Berry et Parasuraman (1991) des stimuli économiques. Dans une v i s i o n p l u s l a r g e, S m i t h ( ) a f f i r m e q u e l e s m o t i v a t i o n s financières sont appelées des liens fonctionnels dans le contexte B t o B. i l d é c r i t l e s l i e n s f o n c t i o n n e l s c o m m e l e s i n c i t a t i o n s économiques, instrumentales et utilitaires, stimulant la relation et contribuent a sa continuité. Les liens financiers sont crées par des bénéfices économiques, stratégiques et technologiques. Dans la littérature du marketing industriel les auteurs évoquent six types des liens : s o c i a l, t e c h n o l o g i q u e, l é g i s l a t i f, é c o n o m i q u e, c o n n a i s s a n c e, e t temporel (Wilson et Mummalaneni, 1998). Types et nombres des liens relationnels : AUTEURS TYPES DE LIENS ÉTUDIÉS ELEMENT CLES / THEME

10 Berry et Parasuraman (1991) Berry (1995) Liljander et Strandvik (1995) Smith (1998) Williams et al. (1998) Rodriguez et Wilson (2000) Peltier et Wcstfall (2000) De Wulf et al. (2001, 2003) Financier, Social, Structure'. Financier, Social, Structure. Légal, Economique, Technologique, Géographique, Temporel, Connaissance, Social, Culturel, Idéologique, Psychologique. Fonctionnel, Social, Structure. Social, Structure. Social, Structure'. Financier, Social, Structure. Financier, Social. Lin et Ding (2005) Financier, Social, Structure. Financier, Social, Liang et Wang (2005) Castro et al.2005 Structure, Financier, Social, Structure. Temporel, structurel, processuel Substance et fonction Traitées comme des niveaux du marketing relationnel financier (premier niveau), social (deuxieme niveau), et structurel (troisieme niveau). Idem que Berry et Parasuraman (1991) Les cinq premiers types de liens sont percus négativement par les clients, alors que les cinq derniers sont perçus positivement. Considérées comme un seul concept englobant les trois Types de liens. Traitées comme des variables distinctes sans préciser la hierarchie. Traitées comme des variables distinctes. Idem que l'approche de Berry et Parasuraman (1991) et Berry (1995). Traitées comme des variables séparées : financier (premier niveau ), social (deuxième niveau). Idem que l approche de Berry et Parasuraman (1991) et Berry (1995). Idem que l approche de Berry et Parasuraman (1991) et Berry (1995). Projet commun entre les parties impliquées IMP group D a n s l e c o n t e x t e d u m a r k e t i n g d e s s e r v i c e s, L i l j a n d e r e t S t r a n d v i k ( ) i n t r o d u i s e n t q u a t r e a u t r e s t y p e s d e l i e n s : g é o g r a p h i q u e s c u l t u r e l s, i d é o l o g i q u e s e t p s y c h o l o g i q u e s. C e s d e r n i e r s, l e s l i e n s l é g i s l a t i f s, é c o n o m i q u e s, t e c h n o l o g i q u e s,

11 g é o g r a p h i q u e s e t t e m p o r e l s, r e p r é s e n t e n t d e s b a r r i è r e s à l a s o r t i e p o u r l e s p a r t i e s i m p l i q u é e s. (Castro.al, 2005) 12 à fait une distinction entre lien temporels, structurels, processuel. Ces relations font référence à des liens établis entre d e u x o u plusieurs entreprises et possèdent plusieurs dimensions : Les liens temporels : A d o p t a n t u n e a p p r o c h e d y n a m i q u e d u s u c c è s, c e r t a i n s a u t e u r s (Wilson, 1995 ; Tuten et Urban, 2001) ont tenté d'appréhender les p h é n o m è n e s a s s o c i é s à l a r é u s s i t e d e l a c o l l a b o r a t i o n d e m a n i è r e t e m p o r e l l e. «D a n s l a l i t t é r a t u r e m a r k e t i n g, c e r t a i n s auteurs, en parlant d orientation à long terme (Dwyer et al., ; Kaufmann et Stern, ; Noordewier et al., ; Parkhe, ; 12 Castro, L.M., Alves, G.A. & Proenca, J.F. (2005). The Key Dimensions in the Development of the Consultant-Client Relationship: a Suggestion for a Business Relationship Profile. Retrieved January 7, 2007, from 13 Dwyer F. R., Schurr P. H. et Oh S. (1987), Developing buyer-seller relationships, Journal of Marketing, 51, 2, ; 14 Kaufmann P.J, et Stern. L.W. (1988), Relational Exchange Norms, Perceptions of Unfairness, and Retained Hostility in Commercial Litigation, Journal of Conflict Resolution, 32, 3, Noordewier T.G., John G. et Nevin R. (1990), Performance ourcomes of purchasing arrangements in industrial buyervendor relationships, Journal of Marketing, 53, 2, Parkhe, A. (1993), Strategic alliance restructuring : a game theoretic and transaction cost examination of interfirm cooperation, Academy of Management Journal, Vol. 36, n 4, pp

12 G a n e s a n, ; Ryu et al., 2007), 18 de liens durables (Hill, 1990) 19 ou de continuité de la relation (Heide et John, 1990) 20, ont essayé de définir les caractéristiques de l échange relationnel. La caractéristique relevée par Noordewier et al. (1990) 21 est «l attente de continuité de la relation» qui signifie la probabilité d une interaction future entre un client et un fournisseur. L orientation à long terme proposée par Ganesan (1994) 22 va au-delà de la seule probabilité de capter le désir et le besoin de l acheteur à nouer une relation de long terme. Elle inclut l élément de la future interaction avancé par Noordewier et al. (1990) mais exprime aussi le désir des partenaires d entretenir une relation de longue durée (Ganesan, 1994 ; Lee et Dawes, 2005) 23. Cette dimension temporelle explique le bon déroulement de la relation, le développement de cette dernière fait référence à l'expérience, l'incertitude, la distance et l engagement (Castro et al. 2005). Des études ont montré plusieurs phases de développement de la relation client fournisseur, l'un des premiers modèles relationnels est développé par 17 Ganesan S. (1994), «Determiants of Long-Term Operation in Buyer-Seller Relationships», Journal of Marketing, vol. 58, n 2, April; 18 Ryu, S., Park, J.-E., et Min, S. (2007), Factors of determining long-term orientation in interfirm relationships, Journal of Business Research, Vol. 60, n 12, pp Hill, C. (1990), Cooperation, opportunism, and the invisible hand : implications for transaction cost theory, Academy of Management Review, Vol. 15, n 3, pp Heide J. B. et John G. (1990), «Alliances in industrial purchasing: The determinants of joint action in buyersupplier relationships», Journal of Marketing Research, 27, 1, Noordewier T.G., John G. et Nevin R. (1990), Performance ourcomes of purchasing arrangements in industrial buyervendor relationships, Journal of Marketing, 53, 2, Ganesan S. (1994), «Determiants of Long-Term Operation in Buyer-Seller Relationships», Journal of Marketing, vol. 58, n 2, April; 23 D.Y. Lee, P.L. Dawes, «Guanxi, trust, and long-term orientation in Chinese business markets», Journal of International Marketing, Vol. 13, N 2, p , 2005.

13 ( Ford.1980 ) 24. suivie par (Dwyer, Schurr et Oh 1987 ) 25 qui ont développé conceptuellement le premier modèle relationnel, qui deviendra avec le temps la référence des modèles relationnels. Basés sur la relation acheteur/vendeur, les trois chercheurs proposent cinq étapes dans la relation: prise de conscience, exploration, expansion, engagement et dissolution. Dans la plupart des cas, l'incertitude est réduite dans des relations caractérisées par la transparence (Eggert et Helm, 2003) 26. En effet elle est basée sur la perception de l'échange d'information et l importante des caractéristiques de l'interaction. Ainsi, au début des relations, et afin de surmonter l'incertitude, la confiance et la transparence ont une grande importance. La loyauté des partenaires impliqués dans la relation joue un rôle essentiel à la réussite des relations B2B et cela est particulièrement davantage vers les derniers stades (stades à long terme et finale) du processus de développement de la relation. l importance de l engagement et de la confiance a été démontrée de façon empirique par ( Garbarino et Johnson 1999) 27. Les auteurs soulignent que l intention de poursuivre une relation et de la faire évoluer de façon plus étroite dépend essentiellement de l engagement réciproque et de la confiance instaurée entre les parties. L interaction des parties dans les relations d échange permet d acquérir des nouvelles compétences et d accéder à des nouvelles connaissances. Nielson (1998) suggère que la proximité pourrait accroître la stabilité et la pérennité de la relation. La confiance et L engagement des antécédents de développement des relations d échanges à long terme Après le célèbre article de (Morgan et hunt 1994) mettant au jour le rôle de la confiance comme variable médiatrice dans le p r o c e s s u s r e l a t i o n n e l, d ' a u t r e s a u t e u r s ( G a n e s a n, ; K u m a r e t 24 Ford D. (1980) The developpement of buyer-seller relationships in industrial markets, European Journal of Marketing, 14, 5/6, Dwyer, F.R., Schurr, P.H. and Oh, S. (1987), Developing buyer-seller relationships, Journal of Marketing, 51, 2, Eggert et Helm, 2003 Exploring the impact of relationship transparency on business relationships A cross-sectional study among purchasing managers in Germany : Industrial Marketing Management, Volume 32, Number 2, February 2003, pp (8) 27 Garbarino, E. and Johnson, M.S. (1999), The different roles of satisfaction, trust and commitment in customer relationships, Journal of Marketing, 63, 2,

14 al, 1996 ; Geyskens et al, 1996 ; Doney et Cannon, al, 1998) 29 ; Zaheer et considérant la confiance comme croyance ont mis en é v i d e n c e s o n c a r a c t è r e m u l t i d i m e n s i o n n e l. P l u s r é c e m m e n t d'autres voies de recherches ont été dépistées et se sont i l l u s t r é e s p a r d e s i n t e n t i o n s a ff i c h é e s d e s é p a r e r l e s p e r c e p t i o n s de fiabilité de la confiance et de ses manifestations (Mayer et al, , Guibert et Fenneteau, , Smith et Barclay Ainsi, la confiance est u n d é t e r m i n a n t c e n t r a l d e d é v e l o p p e r u n e relation durable, surtout dans la phase initiale de développement de la relation. À chaque étape de formation de la relation, La confiance et ses multiples facettes, joue un rôle déterminant dans la poursuite de cette dernière. Elle se manifeste par la bienveillance, les compétences, honnêteté, ( Geyskens et al ; Swan et al 1999) 34, L expérience passée avec un partenaire, L existence d une série d expériences et de rencontres positives qui renforcent la confiance et l engagement des partenaires, la compétence, la volonté de réduire l incertitude, l opportunisme, la durée de la relation, la 28 Doney P. M. et Cannon J. P. (1997), An Examination of the nature of trust in buyer-seller relationships, Journal of Marketing, 61, 2, Zaheer, B. McEvily, V. Perrone, 1998 «Does trust matter: Exploring the effects of interorganizational and interpersonal trust on performance», Organization Science, Vol. 9, N 2, p Mayer, Roger et Mark Gavin «Trust in Management and Performance: Who Minds the Employees Watch their Boss?». Academy of Management Journal, 48 (5), Shop while the 31Fenneteau, H. et N. Guibert (1997), Trust in Buyer-Seller Relationship : Toward a Dynamic Classification of the Antecedents, Document de recherche, I.A.E - Montpellier, CREGO, 2 32 Smith J.B. and Barclay D.W. (1997), The Effects of Organizational Differences and Trust on the Effectiveness of Selling Partner Relationships, Journal of Marketing, vol.61, pp Geyskens I., Steenkamp J.-B.E.M. and Kumar N. (1998), Generalizations about trust in marketing channel relationships using meta-analysis, International Journal of Research in Marketing, 15, pp

15 réputation, la compatibilité des objectifs poursuivis, la similarité culturelle, la coordination L e x a m e n d e s d é f i n i t i o n s p r o p o s é e s m e t e n é v i d e n c e l e c a r a c t è r e m u l t i d i m e n s i o n n e l d e l e n g a g e m e n t. C e c o n c e p t c o m p o r t e a i n s i t r o i s d i m e n s i o n s ( G u n d l a c h e t a l., ) 35 : une d i m e n s i o n a t t i t u d i n a l e ( o u a f f e c t i v e ) q u i c o r r e s p o n d à u n e i n t e n t i o n d e d é v e l o p p e r e t m a i n t e n i r l a r e l a t i o n ; u n e d i m e n s i o n i n s t r u m e n t a l e ( o u c o m p o r t e m e n t a l e ) c o r r e s p o n d a n t à u n e a c t i o n d u n e p a r t i e d e l a r e l a t i o n i n t e r - o r g a n i s a t i o n n e l l e c r é a n t p o u r e l l e u n i n t é r ê t s p é c i f i q u e ; e t u n e d i m e n s i o n t e m p o r e l l e ( o u d e c o n t i n u i t é ) s i g n i f i a n t q u e l e n g a g e m e n t n a d e s e n s q u e s u r l e long terme. Partant de la conceptualisation de l orientation à long t e r m e d e G a n e s a n ( ), s u g g é r é e p a r l a u t e u r c o m m e é q u i v a l e n t e a u d é s i r d e s p a r t i e s d e d é v e l o p p e r e t m a i n t e n i r u n e r e l a t i o n d e l o n g u e d u r é e. L incertitude : L incertitude joue un rôle essentiel dans toute relation d affaires : selon le courant transactionnel (Williamson, 1979, 1985) 36, elle peut ê t r e i m p u t a b l e a u x a c t i o n s o p p o r t u n i s t e s d e s a g e n t s ( i n c e r t i t u d e c o m p o r t e m e n t a l e ) e t a u x p e r t u r b a t i o n s d a n s l e n v i r o n n e m e n t ( i n c e r t i t u d e e n v i r o n n e m e n t a l e ). L i n c e r t i t u d e c o m p o r t e m e n t a l e r é s u l t e d e l a s y m é t r i e d i n f o r m a t i o n c o n c e r n a n t l e s i n p u t s d e s p a r t i e s c o n t r a c t a n t e s. E l l e a c c e n t u e l e b e s o i n d e m é c a n i s m e s 34 Swan J.E., Bowers M.R. and Richardson L.D. (1999), Customer Trust in the Salesperson: An Integrative Review and Meta-Analysis of the Empirical Literature, Journal of Business Research, 44, pp Gundlach G., Achrol, R.S., et Mentzer J.T., (1995), The structure of commitment in exchange, Journal of Marketing, 59, January, Williamson, (1979), Transaction Cost Economics: The Governance of Contractual Relations, Journal of Law and Economics, 22 (1),

16 f o r m e l s d e r é g u l a t i o n e t r é d u i t l a c o n f i a n c e d a n s l e s m é c a n i s m e s i n f o r m e l s. U n e i n c e r t i t u d e c o m p o r t e m e n t a l e é l e v é e d e v r a i t d è s l o r s d i m i n u e r l a f l e x i b i l i t é e ff e c t i v e d u f o u r n i s s e u r. L i n c e r t i t u d e environnementale provient de la prévisibilité insuffisante des c i r c o n s t a n c e s e n v i r o n n e m e n t a l e s. E l l e p e u t, p a r e x e m p l e, s e r e f l é t e r d a n s l e p r o g r è s t e c h n o l o g i q u e o u l e s f l u c t u a t i o n s d e marché (Pilling et al., 1994). En cas d incertitude environnementale, l e s p a r t i e s c o n t r a c t a n t e s o n t i n t é r ê t à s a d a p t e r a u x c h a n g e m e n t s i n t e r v e n u s. O n p e u t a l o r s s u p p o s e r q u e l i n c e r t i t u d e environnementale augmente la flexibilité effective des p a r t e n a i r e s. D a n s l e s r e l a t i o n s d u r a b l e s, f o u r n i s s e u r s e t c l i e n t s c o l l a b o r e n t d a n s l e b u t d a c c r o î t r e l e u r s b é n é f i c e s m u t u e l s. O r, les avantages associés à la relation d affaires ne profitent pas de l a m ê m e m a n i è r e à c h a q u e e n t r e p r i s e. C o m m e p o u r l e s é c h a n g e s d i s c r e t s, i l c o n v i e n t d e d é t e r m i n e r c o m m e n t l e s b é n é f i c e s s e r o n t d i s t r i b u é s e n t r e l e s d e u x p a r t i e s ( B o u l d i n g, ). I l p a r a î t i m p o r t a n t d e n o t e r q u à p l u s l o n g t e r m e, l e s p a r t e n a i r e s p e u v e n t généralement s attendre à ce que les bénéfices engendrés par l e u r r e l a t i o n s o i e n t r é p a r t i s d e m a n i è r e é q u i t a b l e ( K a u f m a n n e t D a n t, ). D u n e c e r t a i n e m a n i è r e, o n p e u t p a r l e r d u n c a l c u l c o m p e n s a t o i r e i n t e r t e m p o r e l d e l a r e l a t i o n d a ff a i r e s ( D w y e r e t al., 1987 ; Frazier et al., 1988) 37. «L o r i e n t a t i o n t e m p o r e l l e r e f l è t e l i m p o r t a n c e q u i e s t a c c o r d é e à u n e r e l a t i o n d a f f a i r e s. U n e o r i e n t a t i o n à l o n g t e r m e f a c i l i t e l a c o n n a i s s a n c e m u t u e l l e d e s p a r t e n a i r e s e t l e s p r o c e s s u s d a d a p t a t i o n. U n e e n t r e p r i s e o r i e n t é e v e r s l e l o n g t e r m e d e v r a i t s e m o n t r e r p l u s f l e x i b l e q u u n e e n t r e p r i s e q u i c h e r c h e à m a x i m i s e r s e s b é n é f i c e s à c o u r t t e r m e. D a n s l e s p r e m i e r s t r a v a u x s u r l a R e l a t i o n s h i p C o n t r a c t i n g T h e o r y, l h o r i z o n t e m p o r e l c o n s t i t u e u n c r i t è r e c e n t r a l p o u r 37 Frazier, et al. (1988), Just-in-Time Exchange Relationships in Industrial Markets, Journal of Marketing, 47 (Fall),

17 é t a b l i r u n e d i s t i n c t i o n e n t r e l é c h a n g e d i s c r e t e t l é c h a n g e relationnel». D a n s l e c a d r e d u n é c h a n g e d i s c r e t, l e s r e l a t i o n s d é c h a n g e p r é v u e s p a r l e c o n t r a t s o n t r é a l i s é e s à u n e d a t e c l a i r e m e n t d é f i n i e. E n r e v a n c h e, d a n s l e c a d r e d u n é c h a n g e r e l a t i o n n e l, l e s p r e s t a t i o n s s o n t e f f e c t u é e s d a n s u n e p e r s p e c t i v e d e p l u s l o n g t e r m e ( N o o r d e w i e r e t a l., ). D a n s u n e r e l a t i o n d u r a b l e, l e n t r e p r i s e a u r a t e n d a n c e à r e n o n c e r à d e s b é n é f i c e s réalisés à court terme au profit de bénéfices plus élevés sur le long terme réalisés grâce à la relation d affaires (Ganesan, 1994). Les liens structurels : D'après Smith (1998) 38, les liens structurels sont «des liens reliés à la structure, le contrôle, et l'institutionnalisation des normes de la r e l a t i o n. L e s r è g l e s, l e s p o l i t i q u e s, l e s p r o c é d u r e s o u l e s a g r é m e n t s q u i a s s u r e n t u n e s t r u c t u r e f o r m e l l e à l a r e l a t i o n ; l e s n o r m e s o u l a r o u t i n e q u i o rg a n i s e n t l ' i n t e r a c t i o n, e t l e s s y s t è m e s o r g a n i s a t i o n n e l s e t l a t e c h n o l o g i e, To u t e s c e s a c t i o n s p e u v e n t o ff r i r u n l i e n p s y c h o l o g i q u e, l é g a l o u p h y s i q u e q u i c o n n e c t e l e s p a r t i e s d e l a r e l a t i o n e t q u i r e n d d i f f i c i l e l a s u b s t i t u t i o n d e s partenaires de l'échange» Les Relations entre les organisations pourraient être décrites par la continuité, la complexité, et la symétrie d information, on parle d e l a s t r u c t u r e d e c e t t e d e r n i è r e ( C a s t r o e t a l ). L i e n s structurels concernent les liens tangibles qui unissent les organisations comme les adaptations spécifiques réalisées dans le but de faciliter la relation (Doney et Cannon, 1997) 39. Ces liens, s e m a n i f e s t e n t n o t a m m e n t p a r l i n v e s t i s s e m e n t d a n s l e s 38 Smith, M.L. (1998), One to one: put the customer in the information driver seat and build better relationships, Direct Marketing, 60, 9,

18 r e l a t i o n s. L a c o n t i n u i t é e s t d é r i v é e d u m a i n t i e n d e s t r a n s a c t i o n s d ' a ff a i r e s a u c o u r s d u t e m p s, e n s u i v a n t l e s é t a p e s c o n t r a c t é e à p l u s i e u r s r e p r i s e s. C o n c e n t r a n t s u r l ' a n t i c i p a t i o n d ' i n t e r a c t i o n s futures entre les entreprises. (Wilson et Nielson 2001) 40 la définis c o m m e l a p e r c e p t i o n d e s f o u r n i s s e u r s a u x a t t e n t e s f u t u r s d e s t r a n s a c t i o n s. E l l e s e r é f è r e à l a d u r é e p e n d a n t l a q u e l l e u n e entreprise entretient des relations avec d'autres entreprises (Kamp, 2005) 41. La continuité des relations dépend également de la n é g o c i a t i o n q u i p o u r r a i t ê t r e d é c r i t e c o m m e u n p r o c e s s u s p o u r p a r v e n i r à u n e a r t i c u l a t i o n d e d é c i s i o n s u r l e s q u e s t i o n s e n d i s p u t e ( We i g a n d e t a l ) 42. L a v a r i é t é d e s c h e m i n s s u r lesquels les relations peuvent être exploitées à des fins d i f f é r e n t e s d é t e r m i n e é g a l e m e n t l a c o m p l e x i t é. C e t t e v a r i a b l e d é p e n d d u t y p e d ' i n t e r d é p e n d a n c e e n t r e l e s o r g a n i s a t i o n s. D a n s ce cas, les relations devraient être caractérisées par la flexibilité et la rigidité (Ferrer-Balas et Buckland, 2008). Ils pourraient être c o n s i d é r é s c o m m e u n e c o m p r é h e n s i o n c o m m u n e o u l ' a l i g n e m e n t c e n t r é s u r l e s a t t e n t e s d e m a n i è r e c o m m u n i c a t i v e ( D a v i s e t Walker, 2007). 39 Doney P. M. et Cannon J. P. (1997), An Examination of the nature of trust in buyer-seller relationships, Journal of Marketing, 61, 2, Wilson, E.J. & Nielson, C.C. (2001). Cooperation and continuity in strategic business relationships. Journal of Business to Business Marketing, 8 (1), Kamp, B. (2005). Formation and evolution of buyer supplier relationships: Conceiving dynamism in actor composition of business networks. Industrial Marketing Management, 34, H. Weigand, A. Moor, M. Schoop and F. Dignum 2003, B2B Negotiation Support: The Need for a Communication Perspective. Group Decision and Negotiation, 12(1), 3-29.

19 L a s y m é t r i e d i n f o r m a t i o n e s t u n e s i t u a t i o n t y p i q u e d a n s l e contexte de B to B, contrairement au B to C, ou les organisations ont les ressources et les capacités ce qui tend à donner lieu à des s i t u a t i o n s p l u s é q u i l i b r é e. D a n s l e s r e l a t i o n s d a f f a i r e s l ' a c c e n t e s t m i s s u r l a n é c e s s i t é d e l a s y m é t r i e e t l a r é c i p r o c i t é. L a d é p e n d a n c e s y m é t r i q u e f a v o r i s e l a c o n t i n u i t é d e l a r e l a t i o n d a n s l e l o n g t e r m e. L e s r e l a t i o n s a s y m é t r i q u e s s o n t a s s o c i é e s, à l instabilité et à des situations conflictuelles (Hingley, 2005). Les relations asymétriques de natures diverses induisent des r e l a t i o n s d e p o u v o i r ( P e r r o u x, ). C e s a s y m é t r i e s o n t l a particularité d être à la fois des conditions et des conséquences d e l e x e r c i c e d u p o u v o i r.. l e s l i e n s r e l a t i o n n e l s s o n t a u s s i g é n é r é s l o r s q u e l e s d e u x p a r t i e s d e l ' é c h a n g e f o n t d e s investissements substantiels rendant les relations difficiles à r o m p r e, o u l o r s q u ' i l d e v i e n t a r d u d e m e t t r e f i n à l a r e l a t i o n à cause de la complexité et des coûts de changement de r e s s o u r c e s ( T h r u n b u l l e t W i l s o n, ). B e r r y e t P a r a s u r a m a n (1991), affirment que ces services ne sont pas seulement difficiles, mais ils sont aussi onéreux et que le client est incapable de se les p r o c u r e r a i l l e u r s. E g a l e m e n t, D e p l u s, P e l t i e r e t We s t f a l l ( ) n o t e n t q u e l e s l i e n s s t r u c t u r e l s g é n è r e n t u n s e n t i m e n t d e «r e n f o r c e m e n t» e t o ff r e u n n i v e a u d e c o n t r ô l e p s y c h o l o g i q u e d e l a r e l a t i o n a c h e t e u r v e n d e u r. les liens processuels : Le processus a s s o c i é s a u d é v e l o p p e m e n t des relations dans le c o n t e x t e d a f f a i r e e s t s o u v e n t c o m p l i q u é. P o u r r é u s s i r, les entreprises doivent p r e n d r e e n c o m p t e : les obligations d ' a d a p t a t i o n, d e c o o p é r a t i o n e t l o b l i g a t i o n sociale.

20 (Ford, 1980) affirme que l adaptation dans le cadre de partenariat est obligatoire dans des relations plus étroites Pour Hallén et alii (1991) l adaptation est la clé des coopérations a u s e i n d e s r é s e a u x. T u r n b u l l e t Va l l a ( ) e t B r e n n a n e t Turnbull (1998) notent néanmoins que l adaptation des partenaires est très souvent unilatérale et du seul fait des fournisseurs. Ces adaptationspeuventégalement impliquer des investissements considérables p o u r l e s p a r t e n a i r e s e t ces investissements sont souvent spécifiques à l a r e l a t i o n e t ne sont p a s t r a n s f é r a b l e. D a n s u n e p e r s p e c t i v e t e m p o r e l l e d e l o n g t e r m e, l a d a p t a t i o n e s t c o n s i d é r é e c o m m e u n c o n c e p t p r a t i q u e i n d i s p e n s a b l e à l a c o n t i n u i t é d e l a r e l a t i o n é t a b l i e. L e D é v e l o p p e m e n t d u p r o c e s s u s d a d a p t a t i o n t r a d u i t e n e f f e t p a r l é t a b l i s s e m e n t d u n c e r t a i n c l i m a t d e c o n f i a n c e d a n s l a r e l a t i o n (Goujet R. et al., 1992) et dépend Particulièrement de l importance d e s i n v e s t i s s e m e n t s e n g a g é s p a r l e s p a r t e n a i r e s d a n s l a r e l a t i o n ( M e t c a l f Ly n n E. e t a l., ). P l u s c e s d e r n i e r s e n g a g e n t d e s r e s s o u r c e s ( h u m a i n e s e t f i n a n c i è r e s ) i m p o r t a n t e s d a n s l a r e l a t i o n, p l u s i l s s o n t m o t i v é s à s a d a p t e r à l e u r s a t t e n t e s m u t u e l l e s e t a u x c o n t r a i n t e s d e l é v o l u t i o n d e l a c o o p é r a t i o n dans le temps. Dans ce même registre, Håkansson (1975) souligne que les adaptations exigent des investissements spécifiques et e n t r a î n e n t d e s t r a n s a c t i o n s d u r a b l e s. E l l e s e n g e n d r e n t, p a r c o n s é q u e n t, u n e n g a g e m e n t i m p o r t a n t d e l a p a r t d e s p a r t e n a i r e s p o u r a s s u r e r l a c o n t i n u i t é d e l a r e l a t i o n é t a b l i e. L e s a d a p t a t i o n s p e u v e n t ê t r e i n i t i é e s p a r l u n e o u l e s d e u x e n t r e p r i s e s partenaires (Hallen L., Johanson J. et Seyed-Mohamed N., 1991). Les r é s u l t a t s d u n e r e c h e r c h e e m p i r i q u e m o n t r e n t t o u t e f o i s q u e «l e s adaptations sont réalisées à la fois unilatéralement à cause de l a s y m é t r i e d e p o u v o i r e t d e m a n i è r e r é c i p r o q u e, c e q u i t r a d u i t l e n g a g e m e n t e t l a c o n f i a n c e l o r s d e l é c h a n g e s o c i a l» ( M a c h a t

LA CONFIANCE DANS LES RELATIONS ACHETEUR-VENDEUR : LE RÔLE MODERATEUR DU CYCLE DE VIE RELATIONNEL

LA CONFIANCE DANS LES RELATIONS ACHETEUR-VENDEUR : LE RÔLE MODERATEUR DU CYCLE DE VIE RELATIONNEL LA CONFIANCE DANS LES RELATIONS ACHETEUR-VENDEUR : LE RÔLE MODERATEUR DU CYCLE DE VIE RELATIONNEL Denis Bories denis.bories@esc-clermont.fr Professeur Permanent Ecole Supérieure de Commerce Clermont-Ferrand

Plus en détail

Achats et parties prenantes

Achats et parties prenantes La perspective de l acheteur L échange transactionnel L émergence de l approche relationnelle Sylvie Mantel-Lacoste 1 Sylvie Mantel-Lacoste 2 La notion d échange, elle a évolué au début des années 80-90

Plus en détail

halshs-00145132, version 1-8 Jul 2010

halshs-00145132, version 1-8 Jul 2010 Manuscrit auteur, publié dans "Conférence de l'asac, Toronto : Canada (2005)" ASAC 2007 Ottawa, Ontario Carole DONADA ESSEC-France Gwenaëlle NOGATCHEWKY Université Paris Dauphine ANTECEDENTS ET CONSEQUENCES

Plus en détail

PLAN DE COURS ADM996B Groupe 10 Du marketing inter-organisationnel au marketing relationnel Hiver 2014

PLAN DE COURS ADM996B Groupe 10 Du marketing inter-organisationnel au marketing relationnel Hiver 2014 PLAN DE COURS ADM996B Groupe 10 Du marketing inter-organisationnel au marketing relationnel Hiver 2014 Professeur: Harold Boeck, Ph.D. Courriel : Boeck.Harold@uqam.ca Cours: jeudi 9h30 à 12h30 Salle de

Plus en détail

Service Marketing HEC Montréal maud.damperat@hec.ca

Service Marketing HEC Montréal maud.damperat@hec.ca ACFAS 2007 Trois-Rivières Maud Dampérat Professeure adjointe Service Marketing HEC Montréal maud.damperat@hec.ca DE L USAGE DE LA RESPONSABILITÉ SOCIALE MARKETING : IMPLICATIONS ET PERSPECTIVES DE CRÉATION

Plus en détail

La fidélité coopérative : point d aboutissement des relations inter-organisationnelles

La fidélité coopérative : point d aboutissement des relations inter-organisationnelles La fidélité coopérative : point d aboutissement des relations inter-organisationnelles Naouel MAKAOUI Enseignante-chercheuse à l Ecole de Management de Normandie makaoui.n@hotmail.fr Cet article vise à

Plus en détail

Denis Bories denis.bories@esc-clermont.fr

Denis Bories denis.bories@esc-clermont.fr Denis Bories denis.bories@esc-clermont.fr - Ecole Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand 4 Boulevard Trudaine 63 037 Clermont Ferrand Tél. : 04-73-98-24-24 - CRG - IAE Toulouse Place Anatole France

Plus en détail

Les relations coopératives dans les canaux marketing : proposition d un modèle pour le Vietnam

Les relations coopératives dans les canaux marketing : proposition d un modèle pour le Vietnam Communication pour le congrès E. Thil Roubaix, 22-23 septembre 2011 Les relations coopératives dans les canaux marketing : proposition d un modèle pour le Vietnam DANG Van My* Gérard CLIQUET CREM UMR CNRS

Plus en détail

Master MPS LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015

Master MPS LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015 Master MPS 1 LE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ DANS LES SERVICES N 2 MURIEL JOUGLEUX 2014/2015 Construire une politique qualité dans les services Les différentes définitions de la qualité Une approche globale

Plus en détail

Mis à jour : Décembre 2007. Catherine VOYNNET FOURBOUL. La confiance

Mis à jour : Décembre 2007. Catherine VOYNNET FOURBOUL. La confiance Mis à jour : Catherine VOYNNET FOURBOUL Décembre 2007 La confiance Bibliographie Ouvrages : A. Duluc(2000),Leadership et confiance, édition DUNOD Revue : Lewicki R. J. et Bunker B. B. (1995), Trust in

Plus en détail

Thèse en sciences de gestion de S. Lacoste 19/05/10. Résumé thèse

Thèse en sciences de gestion de S. Lacoste 19/05/10. Résumé thèse Résumé thèse Le développement de nouvelles formes «hybrides» de l échange vertical, combinant des aspects transactionnels et relationnels, analysées du point de vue du Grand Compte global En marketing,

Plus en détail

SATISFACTION DU FRANCHISÉ : l impact de la relation entre le franchisé et son franchiseur

SATISFACTION DU FRANCHISÉ : l impact de la relation entre le franchisé et son franchiseur SATISFACTION DU FRANCHISÉ : l impact de la relation entre le franchisé et son franchiseur Nathalie DUBOST, I.A.E Orléans Claire GAUZENTE, Université d Angers Véronique GUILLOUX, I.A.E Poitiers Michel KALIKA,

Plus en détail

Résumé. Abstract. Mots clefs : Qualité de la relation, services bancaires, TIC, confiance, engagement.

Résumé. Abstract. Mots clefs : Qualité de la relation, services bancaires, TIC, confiance, engagement. Résumé L atteinte d un avantage compétitif dans les services bancaires passe par l amélioration de la qualité de la relation. Or, la majorité des modèles relationnels pêchent par leur caractère statique

Plus en détail

CIGI 2011 L engagement en milieu industriel: concept et proposition d une échelle de mesure

CIGI 2011 L engagement en milieu industriel: concept et proposition d une échelle de mesure CIGI 2011 L engagement en milieu industriel: concept et proposition d une échelle de mesure ADEL ALOUI 1, NAOUEL MAKAOUI 2 1 ISTEC 12 rue Alexandre Parodi 75010 Paris 2 ICD 12 rue Alexandre Parodi 75010

Plus en détail

L impact de la performance des fonctions marketing et de la structure de l interdépendance sur la qualité de la relation. Par Amira Romdhani

L impact de la performance des fonctions marketing et de la structure de l interdépendance sur la qualité de la relation. Par Amira Romdhani L impact de la performance des fonctions marketing et de la structure de l interdépendance sur la qualité de la relation Par Amira Romdhani Sciences de la gestion (Marketing) Mémoire présenté en vue de

Plus en détail

Peut-on désormais parler d engagement du distributeur dans la relation avec l industriel?

Peut-on désormais parler d engagement du distributeur dans la relation avec l industriel? Business School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Working Paper 2014-202 Peut-on désormais parler d engagement du distributeur dans la relation avec l industriel? Hicham ABBAD Gilles PACHÉ Dominique

Plus en détail

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT DEFINITION DE LA LOGISTIQUE La logistique est une fonction «dont la finalité est la satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures conditions économiques pour l'entreprise

Plus en détail

L exercice du contrôle dans la relation client-fournisseur

L exercice du contrôle dans la relation client-fournisseur L exercice du contrôle dans la relation client-fournisseur Gwenaëlle Nogatchewsky To cite this version: Gwenaëlle Nogatchewsky. L exercice du contrôle dans la relation client-fournisseur. Revue Française

Plus en détail

Vingt ans de recherches empiriques en marketing sur la performance des relations client-fournisseur

Vingt ans de recherches empiriques en marketing sur la performance des relations client-fournisseur Vingt ans de recherches empiriques en marketing sur la performance des relations client-fournisseur Gwenaëlle Nogatchewsky, Carole Donada To cite this version: Gwenaëlle Nogatchewsky, Carole Donada. Vingt

Plus en détail

Josée St-Pierre, Ph.D. Directrice

Josée St-Pierre, Ph.D. Directrice Éditorial La mondialisation des marchés, la réduction de la durée de vie des produits et la compétition accrue entre petites et grandes organisations sont des facteurs qui incitent les entreprises à se

Plus en détail

L efficacité des programmes de fidélisation dans le secteur hôtelier : proposition d un cadre conceptuel

L efficacité des programmes de fidélisation dans le secteur hôtelier : proposition d un cadre conceptuel Business School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Working Paper 2014-259 L efficacité des programmes de fidélisation dans le secteur hôtelier : proposition d un cadre conceptuel Lubica Hikkerova Jean-Michel

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

La culture relationnelle élément capital dans la fidélisation des clients dans les entreprises agroalimentaires marocaines

La culture relationnelle élément capital dans la fidélisation des clients dans les entreprises agroalimentaires marocaines Association Internationale de Recherche en Entrepreneuriat et PME 12 ème Congrès International Francophone en Entrepreneuriat et PME 29, 30 et 31 Octobre 2014, Agadir La culture relationnelle élément capital

Plus en détail

Nathalie Dubost Attachée temporaire d enseignement et de recherche. 1. Cet article a été publié dans la Revue Internationale PME, vol.9, n 2, 1996.

Nathalie Dubost Attachée temporaire d enseignement et de recherche. 1. Cet article a été publié dans la Revue Internationale PME, vol.9, n 2, 1996. Un exemple de stratégie de renforcement des moyennes entreprises (ME) : l'échange relationnel comme moyen de gérer la dépendance économique vis-à-vis des clients 1 Nathalie Dubost Attachée temporaire d

Plus en détail

Molka ABBES-SAHLI. L.A.R.G.E.P.A.(Laboratoire de Recherche en Gestion Panthéon Assas) Université Paris II Panthéon Assas

Molka ABBES-SAHLI. L.A.R.G.E.P.A.(Laboratoire de Recherche en Gestion Panthéon Assas) Université Paris II Panthéon Assas CONSOMMATEUR - ENSEIGNE DE DISTRIBUTION : VERS UNE RELATION DE CONFIANCE EVOLUTIVE Molka ABBES-SAHLI L.A.R.G.E.P.A.(Laboratoire de Recherche en Gestion Panthéon Assas) Université Paris II Panthéon Assas

Plus en détail

«La satisfaction globale peut elle être expliquée par les normes de Macneil? Une étude empirique dans le secteur bancaire des particuliers»

«La satisfaction globale peut elle être expliquée par les normes de Macneil? Une étude empirique dans le secteur bancaire des particuliers» «La satisfaction globale peut elle être expliquée par les normes de Macneil? Une étude empirique dans le secteur bancaire des particuliers» «Can the global satisfaction be explained by the Macneil s norms?

Plus en détail

L ALCHIMIE DES RELATIONS RESILIENTES ENTRE CLIENTS ET FOURNISSEURS ETRANGERS. INSEEC Business School, 27, avenue Claude Vellefaux 75010 Paris, France

L ALCHIMIE DES RELATIONS RESILIENTES ENTRE CLIENTS ET FOURNISSEURS ETRANGERS. INSEEC Business School, 27, avenue Claude Vellefaux 75010 Paris, France Working Paper n : 2014-11-01 L ALCHIMIE DES RELATIONS RESILIENTES ENTRE CLIENTS ET FOURNISSEURS ETRANGERS Houcine ARKOUT INSEEC Business School, 27, avenue Claude Vellefaux 75010 Paris, France September

Plus en détail

JEUDI 29 MARS 2007, AVIGNON

JEUDI 29 MARS 2007, AVIGNON 1 ERE JOURNEE DE RECHERCHE RELATIONS ENTRE INDUSTRIE ET GRANDE DISTRIBUTION ALIMENTAIRE JEUDI 29 MARS 2007, AVIGNON LES RELATIONS ENTRE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LES PMI AGRO- ALIMENTAIRES : QUELS DETERMINANTS

Plus en détail

Enseignement. Date : 29 octobre 2014 Page : 1. Fiche Enseignement UE/ECTS

Enseignement. Date : 29 octobre 2014 Page : 1. Fiche Enseignement UE/ECTS Page : 1 Mention Intitulé de l'enseignement : Enseignement Semestre : 2 IDENTIFICATION Mots-clés (facultatif) : digital, business model, Internet, Internet des objets, Web 2.0, Web squared, NBIC Objectif

Plus en détail

Stratégie, avantage concurrentiel et compétences

Stratégie, avantage concurrentiel et compétences Histoire-Géographie Analyse économique Stratégie, avantage concurrentiel et compétences Michel Claessens Professeur de Marketing, groupe ESC Nantes Atlantique. Les firmes évoluent dans un environnement

Plus en détail

Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels

Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels Le développement de services aux entreprises : les enjeux de la proximité pour les territoires industriels AUTEURS Fabienne PICARD, Nathalie RODET-KROICHVILI, Nafaa HAMZA-SFAXI RÉSUMÉ L objectif de cette

Plus en détail

De l OC des vendeurs à la fidélité à l entreprise : Le rôle modérateur de la propension relationnelle du client.

De l OC des vendeurs à la fidélité à l entreprise : Le rôle modérateur de la propension relationnelle du client. De l OC des vendeurs à la fidélité à l entreprise : Le rôle modérateur de la propension relationnelle du client. Fanny Poujol Maître de Conférences - ISEM Université Montpellier I CR2M - Centre de Recherche

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Préambule Sommaire Préambule L entreprise : système complexe en mouvement permanent Mickael Porter Harvard Business School - L avantage

Plus en détail

Le rôle du gestionnaire dans la gestion du changement

Le rôle du gestionnaire dans la gestion du changement Le rôle du gestionnaire dans la gestion du changement Nathalie Lemieux, M.Sc. HEC Montréal Étudiante programme DBA, Université de Sherbrooke 1 Le 11 mars 2003 Plan de la présentation 1. Introduction 2.

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

ADM-9934 THÉORIES ET RECHERCHE EN GESTION DE PROJET

ADM-9934 THÉORIES ET RECHERCHE EN GESTION DE PROJET ADM-9934 THÉORIES ET RECHERCHE EN GESTION DE PROJET Session d hiver 2013 Professeur : Brian Hobbs hobbs.brian@uqam.ca LA RECHERCHE EN GESTION DE PROJET : La gestion de projet est un champs multidisciplinaire

Plus en détail

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique

La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique La stratégie des PME influence-t-elle leur adoption des outils ERP? Une analyse empirique Résumé : L offre de logiciels intégrés auprès des petites entreprises s accroit. Cependant, l acquisition d un

Plus en détail

L impact de la qualité de la relation sur les attributions consécutives à un

L impact de la qualité de la relation sur les attributions consécutives à un L impact de la qualité de la relation sur les attributions consécutives à un incident relationnel : une application aux relations inter-organisationnelles David Vidal * Enseignant-chercheur Inseec Business

Plus en détail

Gérer en mode transversal

Gérer en mode transversal Gérer en mode transversal Complément d information Table ronde colloque CII-CIR OIIQ Réal Jacob, HEC Montréal 7 mai 2014 http://expertise.hec.ca/pole_sante FORMA TION ( Diplômante et non diplômante ) Microprogramme,

Plus en détail

Liens entre communication. environnementale et performance. d entreprise : l implication des doctorants HEC

Liens entre communication. environnementale et performance. d entreprise : l implication des doctorants HEC Liens entre communication environnementale et performance d entreprise : l implication des doctorants HEC Plusieurs doctorants travaillent sur les thématiques reliées à la Chaire. Rodolophe Durand supervise

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL RELATIONNEL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE. DE LA MAÎTRlSE EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL RELATIONNEL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE. DE LA MAÎTRlSE EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L'IMPACT DES COMMUNAUTÉS VIRTUELLES SUR LE MARKETING RELATIONNEL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRlSE EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES PAR KEWIN LOUIS

Plus en détail

ESC Programme CORE COURSES (Master level) 2011/2012

ESC Programme CORE COURSES (Master level) 2011/2012 CORE COURSES (Master level) 2011/2012 Language (F : French - E : English) Semester (1 : Fall - 2 : Spring) M-ESC-4-06-99-10-E M-ESC-4-06-99-10-F M-ESC-4-05-99-05-F M-ESC-4-05-99-05-E M-ESC-4-02-99-03-E

Plus en détail

Relations industrie-grande distribution au Brésil : une analyse des déterminants de la satisfaction des acteurs

Relations industrie-grande distribution au Brésil : une analyse des déterminants de la satisfaction des acteurs Business School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Working Paper 2014-229 Relations industrie-grande distribution au Brésil : une analyse des déterminants de la satisfaction des acteurs Larisse OLIVEIRA

Plus en détail

«Technologies de l informationl & management»

«Technologies de l informationl & management» e-management Cours DEA e-management DEA «e-management : concepts & méthodesm thodes» Cours «Technologies de l informationl & management» Enseignants : Henri Isaac, Robert Nickerson e-management Objectifs

Plus en détail

A / BIOGRAPHY. 2005-2009 : Doctorat en Sciences Economiques et de Gestion (Ph.D.), Louvain School of Management Université catholique de Louvain

A / BIOGRAPHY. 2005-2009 : Doctorat en Sciences Economiques et de Gestion (Ph.D.), Louvain School of Management Université catholique de Louvain Albert B.R. LWANGO, PhD. Finance, Innovation and Entrepreneurship Groupe ESC Troyes Contact address : 217 avenue Pierre Brossolette BP 710 10002 Troyes cedex - France Phone : +33(0)3 25 71 22 79 Mail :

Plus en détail

UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL :

UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL : Management international APPEL A CONTRIBUTION Printemps 2014 UNE APPROCHE PLURIDISCIPLINAIRE DU CAPITAL IMMATERIEL : VERS DE NOUVELLES PERSPECTIVES? Rédacteurs en chef invités : Corinne Bessieux-Ollier,

Plus en détail

Les déterminants de la résistance des fournisseurs face aux exigences de flexibilité de leurs clients

Les déterminants de la résistance des fournisseurs face aux exigences de flexibilité de leurs clients Les déterminants de la résistance des fournisseurs face aux exigences de flexibilité de leurs clients Carole DONADA* Professeur associé ESSEC BP 105 95021 Cergy Pontoise Cedex France Tel: 01.34.43.30.68

Plus en détail

Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1

Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1 Les mesures pairées : exploration d un outil de collecte de données clients prometteur 1 Relation client & Innovations méthodologiques Line Ricard Hélène Sicotte Marc- Antoine Vachon Hélène Vidot Delerue

Plus en détail

FICHE DE PROJET DE THESE

FICHE DE PROJET DE THESE 1. Sujet : Titre de la thèse : Management de la coopétition et PME FICHE DE PROJET DE THESE Année d inscription : 2015 Mots clés : Coopétition, tensions, management, PME. 2. Encadrement Statut Nom, prénom

Plus en détail

Actes du 24 e colloque de l Adméé-Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel

Actes du 24 e colloque de l Adméé-Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel EN QUOI LES DONNÉES LONGITUDINALES PERMETTENT-ELLES DE MIEUX ÉVALUER LES RETOURS SUR LES INVESTISSEMENTS EN FORMATION AU SEIN DES ORGANISATIONS? Amélie Bernier * * TÉLUQ (Université du Québec), bernier.amelie@teluq.ca

Plus en détail

Marc ROBERT. Courriel : Fonction : Professeur Associé. Biographie

Marc ROBERT. Courriel : Fonction : Professeur Associé. Biographie Courriel : Fonction : Professeur Associé Marc ROBERT Biographie Marc ROBERT, docteur en Economie, est professeur assistant au Groupe Sup de Co Montpellier Business School où il est responsable du département

Plus en détail

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin 1 ENQUETE ENTREPRISES ET TIC 2008 : TIC ET INNOVATION : LE CAS DES PME BRETONNES Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin Ces dix dernières années, la majorité des entreprises a massivement investi

Plus en détail

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC Selon les critères de la GSVC établis par la Haas School of Business de Berkeley, à la différence d un business plan classique, un business plan social

Plus en détail

Seigneurie, vassalité, partenariat et marché dans les relations client-fournisseur

Seigneurie, vassalité, partenariat et marché dans les relations client-fournisseur Seigneurie, vassalité, partenariat et marché dans les relations client-fournisseur Nogatchewsky Gwenaëlle ATER CREFIGE DRM - Université Paris-Dauphine Place du Maréchal de Lattre de Tassigny 75775 Paris

Plus en détail

Proposition d une échelle de mesure multidimensionnelle de la confiance dans la marque

Proposition d une échelle de mesure multidimensionnelle de la confiance dans la marque Recherche et Applications en Marketing, vol. 17, n 3/2002 Proposition d une échelle de mesure multidimensionnelle de la confiance dans la marque Patricia Gurviez Maître de conférence, ENSIA, Massy Michaël

Plus en détail

Les stratégies d alliance

Les stratégies d alliance Les stratégies d alliance 1 I Définitions II Enjeux stratégiques III Eléments clés d une alliance 2 I Définitions 3 LES OPTIONS D ALLIANCE Les alliés apportent des actifs: de même nature de nature différente

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Motiver les équipes commerciales

Motiver les équipes commerciales Motiver les équipes commerciales Nouvelle recherche sur les facteurs de motivation des commerciaux les plus performants. par Colleen O Sullivan & Greg McDonald Developing the 21st century workforce TM

Plus en détail

JEUDI 29 MARS 2007, AVIGNON

JEUDI 29 MARS 2007, AVIGNON 1 ERE JOURNEE DE RECHERCHE RELATIONS ENTRE INDUSTRIE ET GRANDE DISTRIBUTION ALIMENTAIRE JEUDI 29 MARS 2007, AVIGNON GESTION DU CONFLIT ET MANAGEMENT INTERCULTUREL DANS LE CANAL DE DISTRIBUTION : UNE ANALYSE

Plus en détail

Mots clés: marketing relationnel, grande consommation, action, point de vente, orientation relationnelle.

Mots clés: marketing relationnel, grande consommation, action, point de vente, orientation relationnelle. Identification des actions relationnelles au point de vente : une approche qualitative dans le domaine des produits de grande consommation vendus en hyper et supermarchés Résumé : Cette recherche porte

Plus en détail

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING

LES NOUVEAUX PARADIGMES DU MARKETING Table des matières Master Recherche Management, Logistique et Stratégie Jean-Louis Moulins I. LA DEMARCHE MARKETING : CONTENU ET EVOLUTION 1. Le Protomarketing 2. Le Marketing Vente ou Marketing Commercial

Plus en détail

B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES

B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES B) METHODOLOGIE ET HYPOTHESES 1.1 Méthodologie Ce mémoire contient deux méthodologies différentes. La première correspond à la revue de la littérature et a pour objectif la documentation dans des sources

Plus en détail

L influence de la relation fournisseur sur les performances de votre entreprise

L influence de la relation fournisseur sur les performances de votre entreprise L influence de la relation fournisseur sur les performances de votre entreprise John W. Henke, Jr., Ph. D. Professeur de marketing School of Business Administration Université d Oakland Rochester, Michigan,

Plus en détail

Quelques réflexions introductives sur le rôle de la confiance dans le travail collaboratif

Quelques réflexions introductives sur le rôle de la confiance dans le travail collaboratif Quelques réflexions introductives sur le rôle de la confiance dans le travail collaboratif Laurent KARSENTY CRTD-CNAM (Paris) ErgoManagement (Toulouse) www.ergomanagement.fr Plan de la présentation 1.

Plus en détail

The introduction of Online Reverse Auctions in interorganizational relationships and the supplier s business model reconsideration

The introduction of Online Reverse Auctions in interorganizational relationships and the supplier s business model reconsideration L introduction des enchères électroniques inversées dans les relations interorganisationnelles et la reconsidération des business model des fournisseurs The introduction of Online Reverse Auctions in interorganizational

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

LES MODES DE CONTROLE ENTRE CLIENTS ET FOURNISSEURS

LES MODES DE CONTROLE ENTRE CLIENTS ET FOURNISSEURS Manuscrit auteur, publié dans "Technologie et management de l'information : enjeux et impacts dans la comptabilité, le contrôle et l'audit, France (2002)" LES MODES DE CONTROLE ENTRE CLIENTS ET FOURNISSEURS

Plus en détail

Les référentiels normatifs de la qualité sont-ils adaptés aux entreprises de service?

Les référentiels normatifs de la qualité sont-ils adaptés aux entreprises de service? Les référentiels normatifs de la qualité sont-ils adaptés aux entreprises de service? Henri ISAAC Maître de Conférences CREPA, Université Paris Dauphine 75775 Paris Cedex 16 e-mail : isaac@dauphine.fr

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL MARKETING RELATIONNEL MRK-22339

FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL MARKETING RELATIONNEL MRK-22339 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION UNIVERSITÉ LAVAL Trimestre : Hiver Responsable du cours : Michel Zins 1. INTRODUCTION MARKETING RELATIONNEL MRK-22339 Ce cours est obligatoire pour les étudiants

Plus en détail

Freddy Huet. Adresse professionnelle : Adresse personnelle :

Freddy Huet. Adresse professionnelle : Adresse personnelle : Maître de conférences à l université de la Réunion Membre du CEMOI (université de la Réunion) Chercheur associé à la chaire EPPP (IAE de Paris) Né le 04 janvier 1979 Nationalité Française Adresse professionnelle

Plus en détail

Enquête de satisfaction client 2009

Enquête de satisfaction client 2009 Enquête de satisfaction client 2009 High Performance Sealing Technology Bienvenue au 3e rapport d enquête de Satisfaction client James Walker. En 2006 lorsque nous lancions notre 1ère enquête, les marchés

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

MRK-22339 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2009 3 crédits

MRK-22339 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2009 3 crédits MRK-22339 MARKETING RELATIONNEL Hiver 2009 3 crédits Site Web du cours : http://www.webct.ulaval.ca Professeur : Coordonnées : Courriel : Téléphone : Fax : Soutien technique : Site de soutien technique

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

Marketing des services

Marketing des services SYLLABUS 1 - Information générale Marketing des services Côte de cours : M-ENT-5-02-TC-04-F Version : 09.1 RCM : MUNOS Annie Année : 2009-2010 Semestre : 1 Type de cours : Electif Langue : Français Nb

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Les facteurs clés de succès d une approche relationnelle bancaire en ligne : une introspection à l aide de la cartographie cognitive

Les facteurs clés de succès d une approche relationnelle bancaire en ligne : une introspection à l aide de la cartographie cognitive Les facteurs clés de succès d une approche relationnelle bancaire en ligne : une introspection à l aide de la cartographie cognitive Par Isabelle Brun Fabien Durif Cahier de recherche CMSF03-2009 Papier

Plus en détail

Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL. > 26 mars 2012 <

Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL. > 26 mars 2012 < Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de l UNIL > 26 mars 2012 < Table des matières Intégrer les technologies dans l enseignement et l apprentissage: la vision de

Plus en détail

Business Process Change:

Business Process Change: Business Process Change: A Study of Methodologies, Techniques, and Tools par: W. Kettinger, J. Teng & S. Guha 1 Plan de la présentation Situer l article Relever son contenu Apprécier l article Appliquer

Plus en détail

Innova'on «sociétale» : une opportunité pour la compé''vité des entreprises?

Innova'on «sociétale» : une opportunité pour la compé''vité des entreprises? Innova'on «sociétale» : une opportunité pour la compé''vité des entreprises? Midis de l Innova.on 6 octobre 2015 Annick Cas'aux Plan de la présenta'on Responsabilité sociétale, innova'on et performance

Plus en détail

Les innovations technologiques dans les banques : quelle opportunité pour les pays en développement?

Les innovations technologiques dans les banques : quelle opportunité pour les pays en développement? 18 juin 2013 à Nice NOM : CHEIKHO PRÉNOM : AVIN E-MAIL: avin_abd@yahoo.com Résumé de la thèse en présentant en gras la problématique. Les innovations technologiques dans les banques : quelle opportunité

Plus en détail

L ampleur de la relation client-fournisseur : le cas des alliances logistiques

L ampleur de la relation client-fournisseur : le cas des alliances logistiques L ampleur de la relation client-fournisseur : le cas des alliances logistiques Valentina CARBONE SPLOT-INRETS, Systèmes Productifs, Organisation Logistique et Transport Institut National de Recherche sur

Plus en détail

Qu est-ce qu une solution d affaires intégrée (ERP)? Automne 2004 Séance 1 Pierre-Majorique Léger (pierre-majorique.leger@hec.ca) 3-715-00 Automne 2004 Séance 1, page 1 1- Qu est-ce qu une solution d affaires

Plus en détail

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL La fidélisation des membres des Caisses Populaires Desjardins avant et après la réingénierie : une approche relationnelle? Par Laure

Plus en détail

Electronic commerce research: A taxonomy and synthesis

Electronic commerce research: A taxonomy and synthesis Reading exam INFORGE July 2006 Electronic commerce research: A taxonomy and synthesis By Urbaczewski, A., Jessup, L. et al. INTRODUCTION Le commerce électronique (CE) peut être défini comme un échange

Plus en détail

Energisez votre capital humain!

Energisez votre capital humain! Energisez votre capital humain! Nos outils, notre conseil et nos méthodologies permettent à nos clients «d Energiser leur Capital Humain». Qualintra est l un des leaders européens pour la mesure et le

Plus en détail

Publications (RAC et ouvrages) des membres fondateurs depuis 2003

Publications (RAC et ouvrages) des membres fondateurs depuis 2003 Publications (RAC et ouvrages) des membres fondateurs depuis 2003 Les membres fondateurs du Groupe de recherche sur la rétention et la fidélisation des ressources humaines dans l industrie des services

Plus en détail

Klara KÖVESI klara.kovesi@univ-brest.fr Philippe ROBERT-DEMONTROND philippe.robert@univ-rennes1.fr

Klara KÖVESI klara.kovesi@univ-brest.fr Philippe ROBERT-DEMONTROND philippe.robert@univ-rennes1.fr Klara KÖVESI Université de Bretagne Occidentale, IAE de Brest 12 rue de Kergoat 29238, BREST Cedex, France e-mail : klara.kovesi@univ-brest.fr Tel.: (00 33) 2.99.01.70.59. Philippe ROBERT-DEMONTROND Université

Plus en détail

Naouel MAKAOUI (2) ICD International Business School, Paris. Haithem NAGATI (3) ICD International Business School, Paris

Naouel MAKAOUI (2) ICD International Business School, Paris. Haithem NAGATI (3) ICD International Business School, Paris LE STATUT DE CLIENT PRIVILÉGIÉ : MODÈLE CONCEPTUEL ET ESSAI DE VALIDATION (1) Naouel MAKAOUI (2) ICD International Business School, Paris Haithem NAGATI (3) ICD International Business School, Paris Gilles

Plus en détail

Fondements relationnels de l écosystème d affaires comme paradigme émergent en marketing relationnel. Soumaya Ben Letaifa, Ph.D

Fondements relationnels de l écosystème d affaires comme paradigme émergent en marketing relationnel. Soumaya Ben Letaifa, Ph.D Fondements relationnels de l écosystème d affaires comme paradigme émergent en marketing relationnel Soumaya Ben Letaifa, Ph.D Professeure, ESG UQAM, Montréal, Canada Ben_letaifa.soumaya@uqam.ca Abstract

Plus en détail

lendrevie levy ca tor 11 e édition à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne

lendrevie levy ca tor 11 e édition à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne mer lendrevie levy 11 e édition ca tor tout le marketing Tout à l ère le marketing numérique à l ère numérique accédez aux compléments en ligne testez vos connaissances en ligne Réalisation de la couverture

Plus en détail

Josée St-Pierre, Ph. D. Directrice Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises

Josée St-Pierre, Ph. D. Directrice Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises LES PME manufacturières sont-elles prêtes pour l ERP? Éditorial InfoPME est publié par le Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises (LaRePE) Institut de recherche sur les PME Université

Plus en détail

PRENOM : HALA. Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice

PRENOM : HALA. Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice Nice, le 16 juin 2014 NOM : JA BARY E-MAIL PRENOM : HALA HALAJABARY@YAHOO.COM Nom, Prénom et grade du directeur de thèse TOURNOIS Nadine, Professeur en Sciences de Gestion, Université de Nice Page 1 :

Plus en détail

La gestion des risques IT et l audit

La gestion des risques IT et l audit La gestion des risques IT et l audit 5èmé rencontre des experts auditeurs en sécurité de l information De l audit au management de la sécurité des systèmes d information 14 Février 2013 Qui sommes nous?

Plus en détail

Les déterminants de la confiance du consommateur lors d un achat sur un site marchand : proposition d un cadre conceptuel préliminaire

Les déterminants de la confiance du consommateur lors d un achat sur un site marchand : proposition d un cadre conceptuel préliminaire Les déterminants de la confiance du consommateur lors d un achat sur un site marchand : proposition d un cadre conceptuel préliminaire Inès Chouk et Jean Perrien Cahier n 318 Mai 2003 Inès Chouk Doctorante

Plus en détail

PROFILS METIERS (Semestre 9)

PROFILS METIERS (Semestre 9) ENSEIGNEMENTS ACADEMIQUES DU DEPARTEMENT Management et Entrepreneuriat (2014-2015) PROFILS METIERS (Semestre 9) Ancré au cœur des connaissances transversales en sciences de gestion issues des deux premières

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

Chapitre 1. L analyse des relations entre client et fournisseur. 1 La perspective historique

Chapitre 1. L analyse des relations entre client et fournisseur. 1 La perspective historique Chapitre 1 L analyse des relations entre client et fournisseur Au sommaire de ce chapitre La nature des relations entre client et fournisseur au centre des questions marketing Les différences essentielles

Plus en détail

LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS

LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS LA QUALITÉ DU SERVICE LES MODÈLES CONCEPTUELS Paraschivescu Andrei Octavian Universitatea George Bacovia, Facultatea de Management i administra ie public. 6 Margaretelor street, Bacau, Romania, 0745306475,

Plus en détail