Motiver les équipes commerciales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Motiver les équipes commerciales"

Transcription

1 Motiver les équipes commerciales Nouvelle recherche sur les facteurs de motivation des commerciaux les plus performants. par Colleen O Sullivan & Greg McDonald Developing the 21st century workforce TM

2 Les équipes commerciales sont souvent, à juste titre, considérées comme le réseau vital de l entreprise : elles sont en première ligne de ce qui fait vivre l entreprise, à la recherche de la performance et de la réussite. Par conséquent, tenter de comprendre ce qui motive vos commerciaux est essentiel pour réaliser vos objectifs de croissance de chiffre d affaires. Dans un contexte économique favorable, il est évidemment plus simple de motiver les commerciaux et de répondre à leurs attentes que dans un contexte tendu ou lorsque les budgets sont réduits. Mais quel que soit l environnement économique, fidéliser une force de vente représente de réels bénéfices pour les entreprises. Dans cette perspective, AchieveGlobal a interrogé des professionnels de la vente afin d identifier les moyens mis en œuvre par les entreprises pour motiver leurs équipes commerciales de façon durable. Nous voulions savoir si la rémunération était le seul facteur de motivation, et comment les commerciaux réagissaient aux marques de reconnaissance et de respect. Par ailleurs, nous souhaitions savoir s il existait sur ce plan des différences entre les générations de commerciaux. La recherche a mis en lumière des tendances fortes qui peuvent permettre de mieux comprendre ce qui motive les équipes de vente à améliorer leur performance, et ce qui peut permettre de fidéliser les meilleurs : 1. La motivation et la fidélité des commerciaux sont étroitement corrélées. 2. La rémunération reste le premier facteur de motivation, mais c est également celui qui est le plus mal utilisé. 3. La rémunération est également la cause la plus fréquente de départ : les commerciaux les plus susceptibles de partir sont ceux qui sont insatisfaits de leur système de rémunération. 4. Bien que l argent soit classé parmi les cinq principaux facteurs de motivation, les quatre autres n ont aucun caractère financier. 5. Les commerciaux les plus âgés accordent plus d importance à l argent que les plus jeunes. 6. Les commerciaux des jeunes générations accordent plus d importance aux opportunités d évolution que leurs collègues plus âgés. 7. La publication des résultats individuels des commerciaux a peu d impact sur la motivation, à part dans les très grandes entreprises et pour les niveaux de management. 8. Les commerciaux perçoivent un écart entre ce qui les motive et la façon dont les entreprises conçoivent les systèmes de rémunération et de motivation. 9. La rémunération est le critère pour lequel l écart entre le niveau d importance et la qualité de la mise en œuvre est le plus fort. 10. Parmi les huit facteurs principaux, l écart est également important en ce qui concerne : a. Les commissions et primes (au-delà du salaire de base). b. Les opportunités de développer ses compétences et les ressources disponibles. c. Le support apporté aux commerciaux. Ces trois points apparaissent dans les 8 premières places du classement des facteurs de motivation. 11. Les commerciaux les plus seniors estiment qu on ne leur propose pas suffisamment d opportunités d évolution ou de développement de nouvelles compétences. Ils se sentent peu sécurisés dans leur poste, ce qui soulève la question des générations dans les équipes de vente. 12. Les commerciaux qui jugent leur poste intéressant et ont le sentiment de jouer un rôle reconnu au sein de leur organisation sont plus susceptibles que les autres de rester fidèles à leur employeur. 2 motiver les équipes commerciales

3 Le lien entre motivation et fidélité. Dans le cadre de notre étude, nous avons interrogé 334 professionnels de la vente. (cf. annexe 1). Dans l ensemble, les participants se disent généralement motivés. 60 % affirment se sentir motivés dans l accomplissement de leur travail, 23 % s affirment indifférents et 17 % affirment qu ils ne se sentent pas motivés (cf. annexe 2). Notre enquête confirme le lien entre la motivation des commerciaux et leur décision de quitter leur entreprise ou d y rester fidèle. Bien que 40 % des personnes interrogées envisagent de quitter leur emploi dans les deux ans, plus le commercial est motivé, plus il est probable qu il reste. On peut donc en déduire que si les organisations réussissent à motiver leurs commerciaux, elles réussiront à garder leurs meilleurs collaborateurs, qui pourraient faire partie des 40 % à risque. Les facteurs de motivation. Bien que la plupart des commerciaux soient motivés et veuillent rester chez leur employeur actuel, une part significative d entre eux n est ni motivée ni satisfaite et, par conséquent, envisage de chercher un emploi plus motivant et plus satisfaisant. Sur cette base, nous avons cherché à identifier les facteurs de motivation réels et la façon dont les entreprises y répondent. Par ordre de priorité, les 5 facteurs de motivation sont les suivants : Le niveau de rémunération. L intérêt du poste. La sécurité de l emploi. La clarté des objectifs. Les opportunités de développer ses compétences. La motivation pécunière. Sans surprise, notre étude révèle que l argent est un facteur de motivation remarquable dans la mesure où la bonne rémunération, les autres incitations pécuniaires et les commissions sont classées dans le top 7 des 16 incitations possibles (cf. annexe 3). Ce constat fait écho à d autres recherches qui montrent que l argent ou la volonté d obtenir (le sens du gain) sont essentiels pour motiver les collaborateurs 1. Concernant la capacité des entreprises à utiliser 1. Voir par exemple l article Employee Motivation : A powerful New Model de Nitin Nohria, Boris Groysberg et Linda-Eling Lee, dans le numéro Juill.-Août 2008 de la Harvard Business Review. l argent comme un facteur de motivation, les résultats sont perturbants : dans l ensemble, les commerciaux ayant participé à l enquête ne sont pas satisfaits par leur rémunération. Cette tendance devrait inquiéter les leaders commerciaux : ce qui précisément motive les commerciaux au succès n est pas proposé par l entreprise sous forme d incitation. Nous avons également constaté que les jeunes commerciaux (nés après 1980) sont moins susceptibles que leurs collègues plus âgés de considérer les autres incitations pécuniaires comme pouvant les motiver. De même, les professionnels de la vente les plus jeunes sont moins susceptibles que leurs aînés de considérer que les «commissions» sont importantes. Une recherche scientifique récente sur la motivation a conclu que les entreprises devraient payer suffisamment leurs collaborateurs pour que la rémunération ne soit plus une source d insatisfaction, plutôt que de l utiliser pour motiver une amélioration progressive des performances, car les entreprises sont habituellement peu efficaces en procédant ainsi 2. En particulier en période économique morose, il peut s avérer impossible d augmenter les rémunérations des commerciaux, ce qui renforce l importance des incitations non monétaires. Les incitations non financières. Les bonnes nouvelles sont ici nombreuses : l argent n est pas l unique facteur de motivation, puisque d autres incitations comme un travail intéressant (en 2ème position), la sécurité de l emploi, la clarté des objectifs, l opportunité de développer ses compétences apparaissent dans les 5 premières positions du classement. Disposer des ressources et du support qui vous permettent de progresser, la reconnaissance et l opportunité d apprendre de nouvelles choses sont dans les 10 premières positions. Ceci offre aux leaders commerciaux un large spectre de solutions pour motiver leurs commerciaux sans avoir à prélever dans les fonds de l entreprise. Les personnes qui ont participé à cette enquête ont également positionné en première place la capacité de leur entreprise à proposer un travail intéressant comme levier de motivation. De façon logique, si les entreprises cherchent à rendre le travail commercial le plus intéressant possible, cela deviendra en soi un facteur de motivation pour les commerciaux. Les leaders commerciaux peuvent y parvenir en fournissant une vision stratégique claire, en donnant aux commerciaux l opportunité de travailler au sein 2. Drive : The Surprising Truth About What Motivates Is, Daniel H. Pink, motiver les équipes commerciales 3

4 d équipes multifonctionnelles ou de contribuer à des projets d entreprise qui n ont pas d impact sur leur rémunération mais renforcent leur intérêt pour leur environnement professionnel. Les entreprises qui créent chez leurs collaborateurs le sentiment de prendre part à des décisions importantes pour l organisation bénéficient de commerciaux beaucoup plus motivés et moins susceptibles de les quitter. Les incitations non monétaires telles que les cadeaux, les congés, l appartenance à un club des super-vendeurs ont un faible impact sur la motivation des commerciaux. D autres approches se révèlent beaucoup plus efficaces. En particulier, les entreprises peuvent accroître la motivation de leurs commerciaux en leur proposant des formations leur permettant de développer leurs compétences, et ce à tout âge et quel que soit le niveau hiérarchique. Notre recherche prouve que les entreprises qui proposent des opportunités de développement de compétences à leurs équipes sont celles qui ont le moins de risques de voir des collaborateurs de qualité partir dans un avenir proche. La motivation par la sécurité de l emploi. Le contexte d instabilité économique influence très probablement l importance accordée par les répondants à la sécurité de l emploi. Dans un environnement dans lequel la perte d emploi est un risque majeur, un nombre croissant de collaborateurs accorde un très haut niveau d importance au fait d avoir un poste et de le garder. Quelle que soit leur génération, les commerciaux répondant à notre étude ont exprimé l importance de cet élément de motivation, qui se positionne au troisième rang. Les entreprises sont jugées comme efficaces par les commerciaux dans leur capacité à mettre en avant la sécurité de l emploi comme facteur de motivation. Ce constat pourrait suggérer que les entreprises se servent de ce à quoi leurs employés accordent le plus de valeur dans une période de crise économique. De futures recherches pourront explorer cette tendance. La motivation par la promotion. Bien que la promotion se retrouve en général en fin de liste des facteurs de motivation, il est intéressant de considérer les différences de perception entre les groupes d âges. Notre enquête nous a montré que les commerciaux les plus jeunes (davantage que leurs aînés) considèrent les opportunités de promotion avec plus d intérêt. Deux raisons peuvent l expliquer : Les commerciaux plus âgés ont peut-être progressé autant qu ils le pouvaient au sein de leur organisation, et ne considèrent plus la promotion comme étant possible, ou, Les commerciaux plus âgés sont peut-être plus engagés financièrement (remboursements d emprunts, études des enfants,...) que les plus jeunes. Pour cette raison, ils accordent sans doute plus d intérêt à une motivation financière à court terme qu à une opportunité de promotion pouvant apporter des résultats à moyen, voire à long terme. De façon générale, les commerciaux estiment que leur entreprise n est pas efficace dans la mise en place d opportunités de promotions. Ce sentiment est plus fort auprès des commerciaux les plus expérimentés. Nous en concluons que les entreprises ont un réel intérêt à considérer les évolutions hiérarchiques en prenant en compte le niveau de réussite commerciale plutôt que l âge. Enfin, les commerciaux positionnent les systèmes de motivation non financiers tels que les cadeaux, les voyages, ou les clubs des top vendeurs à l avantdernier rang en terme d importance et considèrent que ces systèmes sont mal utilisés. Cette appréciation pose la question de l intérêt d investir dans ces outils de motivation, et de l affectation de ces budgets à des moyens de motivation qui ont un meilleur impact. Les entreprises sont-elles efficaces? Lorsqu une entreprise met en place des systèmes d incitations, la question est de savoir si ces systèmes soutiennent des objectifs stratégiques. C est la raison pour laquelle nous avons posé aux professionnels interrogés la question de l efficacité des systèmes d incitations. Notre étude fait ressortir des résultats très nets en ce qui concerne les méthodes considérées comme importantes, mais utilisées de façon inefficace par les entreprises. Les réponses montrent un écart significatif général en terme d efficacité qui nous permet d identifier des axes d amélioration, dans trois domaines en particulier : L écart le plus significatif entre le niveau d importance accordé et l efficacité de mise en oeuvre porte sur les autres incitations financières. Le deuxième écart porte sur le niveau de salaire. 4 motiver les équipes commerciales

5 Enfin, le troisième domaine est le sentiment d être pris en compte. Si les entreprises améliorent leur efficacité sur ces trois domaines, elles obtiendront un impact positif sur la motivation globale de leurs équipes commerciales. L annexe 5 précise les écarts. La réalité des générations Plusieurs tendances significatives mettent en exergue les écarts entre les générations de populations commerciales, tant en ce qui concerne l importance que l efficacité perçue des systèmes de motivation. Ces différences doivent attirer l attention des entreprises sur l évaluation de l impact de leur système d incitation en fonction des âges. Par exemple, nous avons identifié que les commerciaux plus âgés sont plus susceptibles que leurs collègues plus jeunes de juger que leur entreprise est peu efficace à leur fournir des opportunités d apprendre. Ceci pourrait être causé par une idée fausse au sein des directions d entreprise sur la difficulté ou le manque d envie qu auraient les seniors à acquérir de nouvelles compétences. Pourtant, la recherche montre que les commerciaux plus âgés sont significativement plus ouverts à l apprentissage que ne le pense leur direction. De façon encore plus significative, ces opportunités semblent être de réels facteurs de motivation pour les commerciaux les plus âgés. Nous avons également découvert que les commerciaux plus âgés avaient davantage tendance que leurs collègues plus jeunes à estimer que leur entreprise n utilise pas effectivement la sécurité de l emploi comme facteur de motivation. Cette tendance peut être associée au fait que la sécurité de l emploi semble naturellement plus importante pour les commerciaux seniors. Conclusion Les commerciaux très motivés sont évidemment plus créatifs et productifs, apportent une réelle valeur à leur entreprise et sont essentiels au succès et à la compétitivité de leur entreprise. Les leaders commerciaux jouent un rôle essentiel pour maintenir la motivation de leurs équipes, et ce de différentes façons. Notre recherche montre clairement que les commerciaux sont motivés par un travail qui leur permette de se réaliser et d être récompensés. Il existe cependant un écart important entre leurs attentes et ce que leur entreprise leur propose. Certaines découvertes importantes devraient pouvoir aider les entreprises à créer et maintenir des équipes commerciales motivées : L argent est donc clairement important, mais au même niveau que le côté stimulant du poste, la sécurité, les objectifs rationnels et les opportunités de se développer. Les commerciaux sont très motivés par l intérêt de leur poste, qui est un réel facteur de rétention des commerciaux. L incitation la plus motivante et importante pour les commerciaux est le salaire, qu il soit fixe, basé sur des bonus sur objectifs, basé sur des commissions ou tout autre système d incitation financière. De façon générale, les commerciaux qui se pensent être payés correctement pour leur travail ont moins de chance de quitter l entreprise, et ceci est particulièrement vrai pour les commerciaux les plus expérimentés. De façon symétrique, les commerciaux qui se disent prêts à quitter leur entreprise sont ceux qui considèrent être mal payés. La réalité est que la motivation d un commercial varie nettement d un individu à l autre, et l idée qu une approche unique peut motiver une équipe de vente entière est un mythe. Au contraire, dans un contexte de changements rapides et de diversité générationnelle, il est plus important que jamais que les managers commerciaux consacrent du temps et de l énergie à comprendre ce qui motive réellement chaque individu, et à créer un lien clair entre les attentes de chacun et les systèmes d incitation efficaces. Lorsque la motivation et la fidélisation des commerciaux sont des priorités de l entreprise, les équipes de vente jouent un rôle crucial dans le positionnement concurrentiel et la réussite de l organisation. A propos de la reherche En 2010, AchieveGlobal a interrogé 334 professionnels de la vente. La plupart des personnes interrogées étaient des commerciaux et des chefs des ventes, une minorité étaient des dirigeants commerciaux. Les participants représentaient des entreprises dont les équipes commerciales allaient de 10 personnes à plus de 1000, de diverses générations. L objectif était d identifier ce qui motive les commerciaux à être performants et à prendre part au succès de leur entreprise. motiver les équipes commerciales 5

6 Annexes 1. Les participants Génération, année de naissance % Génération Y, nés après ,94 Génération X, nés entre 1965 et ,14 Baby-boomers, nés entre 1947 et ,58 Nés avant ,35 Fig. 1. Participants par génération Position dans l entreprise % Commerciaux 73,21 Chefs des ventes 17,13 Directeurs commerciaux 4,05 Autres 5,61 Fig. 2. Participants par niveau hiérarchique Nombre de commerciaux dans l entreprise % , , , , , , ,18 Fig. 3. Nombre de commerciaux dans l entreprise 2. Niveau de motivation Les participants ont noté leur niveau de motivation sur une échelle en 5 points (1 étant "pas du tout motivé", 5 étant "très motivé". Niveau de motivation % 1 - Pas motivé du tout 3, Peu motivé 13, Motivé 23, Assez motivé 34, Très motivé 25,15 Fig. 4. Niveau de motivation Sur le point de la motivation, l étude demandait également aux participants s ils pensaient à changer d employeur. Projet de changer d employeur % Dès que possible 16,82 Dans les 6 à 12 mois 9,66 Dans les 16 à 24 mois 12,15 Pas de projet 61,37 Fig. 5. Projet de changer d employeur 3. Les systèmes de motivation Système de motivation % Salaire 4,32 Intérêt du travail 4,23 Sécurité de l emploi 4,15 Objectifs clairs 4,11 Opportunités de développer les compétences 4,11 Autres incitations financières 4,10 Commissions commerciales 4,05 Ressources et support 4,00 Reconnaissance 3,99 Opportunités d apprendre 3,99 Sentiment d être impliqué 3,95 Bonus sur objectifs 3,91 Opportunités de promotion 3,84 Meilleur salaire que les autres 3,80 Incitations non financières (cadeaux, vacances, club 3,51 top vendeurs,...) Publication des résultats comparés 3,40 Fig. 5. Classement des incitations Corrélations : Les commerciaux pour lesquels le sentiment d être impliqué est important sont également ceux qui ont le moins envie de changer d employeur. Les commerciaux de niveau hiérarchique plus élevé attribuent plus d importance à l incitation Publication des résultats comparés. Les commerciaux dans les plus grandes organisations accordent plus d importance à la publication des résultats comparés. 6 motiver les équipes commerciales

7 4. Efficacité d utilisation des incitations Il a été demandé aux participants, pour les 16 types d incitations ci-dessous, de noter l efficacité d utilisation dans leur entreprise, sur une échelle de 1 (pas du tout efficace) à 5 (très efficace). Efficacité Système de motivation d utilisation moyenne Intérêt du travail 3,55 Sécurité de l emploi 3,49 Objectifs clairs 3,48 Commissions commerciales 3,48 Salaires 3,42 Bonus sur objectifs 3,38 Opportunités d apprendre 3,38 Publication des résultats comparés 3,33 Opportunités de développer les compétences 3,31 Reconnaissance 3,31 Ressources et support 3,19 Autres incitations financières 3,17 Sentiment d être impliqué 3,10 Opportunités de promotion 3,04 Meilleur salaire que les autres 3,04 Incitations non financières (cadeaux, vacances, 2,86 club top vendeurs,...) Fig. 7. Efficacité d utilisation des incitations Corrélations : Plus le niveau hiérarchique est élevé, moins les commerciaux estiment que leur entreprise utilise efficacement l incitation Publication des résultats comparés. A contrario, les commerciaux de niveau hiérarchique plus élevé ont plus tendance à mieux noter l efficacité de leur entreprise à motiver par les opportunités d apprendre et de développer de nouvelles compétences. Plus la taille des équipes commerciales est importante, plus les commerciaux interrogés considèrent que leur entreprise utilise efficacement la reconnaissance, la mise à disposition de ressources et de support et les opportunités de développer des connaissances. Parallèlement, dans les entreprises de petite taille, les commerciaux seraient plus motivés s ils se voyaient proposer ces opportunités. Les commerciaux qui se déclarent prêts à quitter leur entreprise sont majoritairement ceux qui considèrent que leur salaire n est pas satisfaisant. L intérêt du travail et le fait de ne pas se sentir impliqué sont les facteurs de démotivation pouvant mener à un départ de l entreprise, suivis de près par le manque d opportunités de se développer, le manque de ressources et de support et enfin les opportunités d apprendre. 5. Niveau d importance et efficacité de mise en oeuvre Nous avons mesuré les écarts entre le niveau d importance accordé par les commerciaux à chaque type d incitation et leur perception de l efficacité de leur entreprise à le mettre en œuvre. Ces écarts figurent dans le tableau suivant, le score le plus élevé étant celui de l écart le plus important. La moyenne des écarts pour l ensemble des 16 incitations est de 0,73, ce qui suggère de réelles marges d amélioration pour les entreprises quant à leur capacité à motiver leurs commerciaux. Système de motivation Ecart moyen Autres incitations financières 0,98 Salaire 0,92 Sentiment d être impliqué 0,87 Opportunités de promotion 0,84 Opportunités de développer les compétences 0,83 Ressources et support 0,80 Meilleur salaire que les autres 0,80 Commissions commerciales 0,76 Incitations non financières (cadeaux, vacances, club 0,73 top vendeurs,...) Reconnaissance 0,7 Intérêt du travail 0,7 Sécurité de l emploi 0,67 Objectifs clairs 0,64 Bonus sur objectifs 0,62 Opportunités d apprendre 0,62 Publication des résultats comparés 0,15 Fig. 8. Classement des écarts performance/efficacité motiver les équipes commerciales 7

8 Les auteurs de la recherche Colleen O Sullivan, Consultante Colleen est une dirigeante d entreprise expérimentée et intervient en tant que consultante senior. Son expertise et ses compétences lui permettent d intervenir dans des missions de communication stratégique, d évaluation, de conception et de déploiement dans les domaines de la qualité de service, des processus de travail et du leadership, et d accompagnement du changement. Elle aide les entreprises à développer leur capital humain. Elle est intervenue notamment auprès du comité d organisation des jeux olympiques de Salt Lake City en concevant un modèle innovant de déploiement de la formation au service client et au leadership des volontaires et des entreprises impliquées. Elle intervient régulièrement dans les secteurs de la santé, des services, de l assurance et de la finance, est fréquemment impliquée dans des conférences professionnelles reconnues (Association, Mid-Sized Pension and Management Conference, National Customer Support Services Conference, International Quality and Productivity Center (IQPC) Call Center Conference). Elle est régulièrement citée dans des publications (Wall Street Journal, Business Week,ASTD s Training and Development magazine, and Sales and Marketing Management magazine). Elle est membre d associations professionnelles : The American Society for Training and Development, the Organizational Development Network, American Marketing Association, International Society for Performance Improvement, Instructional Systems Association. Greg McDonald, Consultant Grace à une expérience variée en tant que manager et dirigeant, Greg a développé une expertise dans les domaines de la planification stratégique, du conseil, du management et du coaching d équipes de vente, et de la relation client. Chez AchieveGlobal, il a été Responsable de compte, Directeur régional et Responsable du développement stratégique. Chez Acclivus Corporation, il a accompagné la transformation de l entreprise, et chez Siebel il a été Responsable Grands Comptes et responsable des relations avec les partenaires. Il est diplômé de l Université Wittenberg, Springfield, Ohio. 8 motiver les équipes commerciales

9 A propos d AchieveGlobal Aujourd hui, le niveau de performance de chaque individu est déterminant dans la réussite des entreprises. Optimiser la performance des équipes est l objectif que s est fixé AchieveGlobal. Votre succès dépend de la capacité de vos collaborateurs à faire face à des enjeux complexes. Si la technologie est un support précieux, elle ne saurait remplacer le contact direct au client ; elle rend d autant plus déterminant le déploiement de qualités relationnelles exceptionnelles. AchieveGlobal vous apporte le conseil et les formations pour accorder les comportements de vos collaborateurs à vos ambitions et vous accompagne pour traduire votre stratégie en résultats. Écouter, analyser une situation, résoudre des problèmes, expliquer, motiver, se projeter la technologie n a pas ces qualités. Mais, les hommes qui ont ces compétences seront les moteurs du succès de votre entreprise. AchieveGlobal les y prépare. Présent dans 45 pays, le groupe AchieveGlobal déploie ses solutions de formation dans 32 langues, dans le cadre de projets à l échelle mondiale, régionale ou locale. Nous vous proposons des modalités de formation variées et complémentaires, conçues de façon à créer des parcours adaptés à vos besoins. 4 Rue de Châtillon Paris - France Tél : motiver les équipes commerciales 9

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

1. Un partenariat innovant

1. Un partenariat innovant 1. Un partenariat innovant Foncière des Régions et AOS Studley ont en commun le succès du projet immobilier d un utilisateur, Suez environnement. Grâce au conseil expert d AOS Studley et aux savoir-faire

Plus en détail

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes?

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? KPMG ENTREPRISES - ÉTUDE 2008-1ères conclusions de l étude PME et croissance Conférence de presse Mardi 16 septembre 2008 Sommaire

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Le 7 avril 2005 LES MESURES DE LA PERFORMANCE ORGANISATIONNELLE : NOUVELLES TENDANCES ET IMPACT. Lili de Grandpré

Le 7 avril 2005 LES MESURES DE LA PERFORMANCE ORGANISATIONNELLE : NOUVELLES TENDANCES ET IMPACT. Lili de Grandpré Le 7 avril 2005 LES MESURES DE LA PERFORMANCE ORGANISATIONNELLE : NOUVELLES TENDANCES ET IMPACT Lili de Grandpré Le contexte Seulement 11% des directeurs financiers perçoivent les RH comme partenaires

Plus en détail

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement»

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» «Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» Louis Fortin, MBA Président Actualisation IDH Le 23 avril 2014 Contenu de la présentation 1 L engagement en chiffre 4 Un leader mobilisateur 2 Les piliers

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

L accès à l emploi et les seniors

L accès à l emploi et les seniors L accès à l emploi et les seniors Rapport d une étude menée entre octobre 2013 & mars 2014 Avec le soutien de Regionsjob, le Centre des Jeunes Dirigeants & le Medef Ile de France De L utilité de cette

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité?

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? 1 Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? Février 2013 2 INTRODUCTION: Perception et tendances du travail collaboratif

Plus en détail

Qu entend-on par leadership?

Qu entend-on par leadership? Qu entend-on par leadership? Position d un leader Capacité à diriger L action de diriger Le leadership est une capacité reconnue à un membre d un groupe par les autres membres du groupe de pouvoir influencer

Plus en détail

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin 1 ENQUETE ENTREPRISES ET TIC 2008 : TIC ET INNOVATION : LE CAS DES PME BRETONNES Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin Ces dix dernières années, la majorité des entreprises a massivement investi

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES Bertrand Quélin Professeur HEC François Duhamel Etudiant du Doctorat HEC Bertrand Quélin et François Duhamel du Groupe HEC ont mené,

Plus en détail

I - HR Access en bref

I - HR Access en bref I - HR Access en bref Fort de 40 ans d innovation dans le secteur privé et public, HR Access accompagne la fonction RH et Paie dans la mise en œuvre et la production de ses solutions de gestion. Spécialiste

Plus en détail

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Regards croisés des dirigeants et des salariés Thème de la vague 4 : Les jeunes

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Quel contexte pour la gestion des ressources humaines?

Quel contexte pour la gestion des ressources humaines? Quel contexte pour la gestion des ressources humaines? Dans le contexte actuel, les PME-PMI subissent de nombreuses contraintes : la mondialisation et la concurrence internationale, la nécessité d être

Plus en détail

La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel.

La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel. CHAPITRE La motivation et la stimulation du personnel Objectif : Repérer ce qui motive et ce qui stimule le personnel Mise en situation Vous réalisez votre période de formation chez AUCHAN, hypermarché

Plus en détail

Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI.

Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI. Besoin de protéger vos informations? Prenez des mesures grâce à l ISO/IEC 27001 de BSI. L ISO/IEC 27001 de BSI - votre premier choix en matière de sécurité de l information. BSI est l organisme de normalisation

Plus en détail

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde

La France, un pays où les cyberattaques ont davantage augmenté en 2015 que dans le reste du monde Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59 Communiqué de presse Contact : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com Neuilly-sur-Seine,

Plus en détail

Baromètre Défis RH 2014

Baromètre Défis RH 2014 5 ème édition depuis 2010 Baromètre Défis RH 2014 Etude Andrh Inergie pour Entreprise & Carrières Juin 2014 Pierre Havet Gina de Rosa Luc Vidal Président Rédactrice en chef Directeur général ANDRH Ile-de-France

Plus en détail

PROVOCATEUR DE PERFORMANCE

PROVOCATEUR DE PERFORMANCE DE PERFORMANCE PROVOCATEUR DE PERFORMANCE PROVOCATEUR Notre société s est créée en 1996 autour d une ambition forte. Apporter une réponse globale, personnalisée et innovante à nos clients pour les aider

Plus en détail

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment Votre Capital Humain Votre première richesse Conseil Coaching Formation Assessment Créé en 2009, le Cabinet Ellitis propose son accompagnement aux organisations publiques et privées, dans les domaines

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs?

www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? www.accountemps.be 1 Comment faire pour conserver vos meilleurs collaborateurs? Fournir du personnel intérimaire spécialisé dans le domaine de la comptabilité et des finances, c est notre métier. Mais

Plus en détail

Total Value of Ownership des SI Achats. Avril 2013

Total Value of Ownership des SI Achats. Avril 2013 Total Value of Ownership des SI Achats Avril 2013 Tendances Achats Début 2013, Ivalua a lancé Tendances Achats, une enquête trimestrielle réalisée auprès de la communauté Achats Sujets d actualité, débats,

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Helsana Business Health

Helsana Business Health Helsana Business Health Une prestation complémentaire pour les entreprises Aide les entreprises à gérer la question de la santé Augmente le bien-être et réduit l absentéisme Permet de se préparer avec

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

M2020 FRANCE. Résumé

M2020 FRANCE. Résumé M2020 FRANCE Résumé De l étude globale Marketing 2020 Thought Leadership 250+ interviews de CMOs 10,231 marketers dans 92 pays À M2020 France 387 participants de 24 entreprises françaises Objectif: Analyser

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Management Expertises Solutions

Management Expertises Solutions Management Expertises Solutions Rue Louis-Favre 34 2 0 0 2 N e u c h â t e l +41 32 729 35 00 +41 32 729 35 01 contact@mesgestion.ch www.mesgestion.ch Notre entreprise Fondée en 1990, est une société suisse

Plus en détail

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Paris, le 4 septembre 2014 Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Eurosearch & Associés, société spécialisée dans le Conseil en Ressources de Management, dévoile la deuxième

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

Les architectes et l évolution du métier à l horizon 2030

Les architectes et l évolution du métier à l horizon 2030 Centre d accueil du Mémorial, Thiepval (80), Plan 01 arch. Plan 01 Les architectes et l évolution du métier à l horizon 2030 Nous vous présentons dans cette nouvelle livraison des Cahiers les résultats

Plus en détail

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX!

BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! BAROMÈTRE : L ENTREPRISE RESPONSABLE, CE SONT LES SALARIÉS QUI EN PARLENT LE MIEUX! RÉSULTATS 2015 GREENWASHING CONTRAINTES PERFORMANCE SENS MODALITÉS DE RÉALISATION DU BAROMÈTRE Des Enjeux et des Hommes

Plus en détail

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016 Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action Janvier 2016 Contexte Pour la 2ème année, ROOMn - Rencontre d'affaires de la mobilité et du digital - fait le point auprès de son écosystème sur l'intégration

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle enjeux Comment accroître la qualité de vos services tout en maîtrisant vos coûts? Equinox Consulting vous accompagne aussi bien dans la définition

Plus en détail

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges Corporate Creative Strategies (www.ccstrategies.be), une agence belge de communication spécialisée en communication corporate, a

Plus en détail

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Communiqué de presse Enquête 2011 Apec / Université Paris-Dauphine sur l insertion professionnelle Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Paris, le 12 mai 2011 Pour la

Plus en détail

Attractivité du secteur Banque/Assurance auprès des fonctions commerciales. Le point de vue des candidats

Attractivité du secteur Banque/Assurance auprès des fonctions commerciales. Le point de vue des candidats 2012 Attractivité du secteur Banque/Assurance auprès des fonctions commerciales Le point de vue des candidats Fed Finance / Cadremploi Edito Les secteurs bancaire et assurantiel sont au cœur de bouleversements

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Coaching Séminaires Développement de carrière

Coaching Séminaires Développement de carrière Coaching Séminaires Développement de carrière apporte aux entreprises, aux équipes et aux individus, un soutien au développement des ressources et du potentiel. Nous proposons des services basés sur des

Plus en détail

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Une enquête de l Observatoire Cegos Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Méthodologie de l enquête 2 - L Observatoire

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

ROI et mesures d efficacité du marketing B2B

ROI et mesures d efficacité du marketing B2B ROI et mesures d efficacité du marketing B2B Club B2B Adetem Octobre 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 10 Méthodologie Méthodologie Étude quantitative réalisée auprès d

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Commercialisation. Formation

Commercialisation. Formation OPTIMISER SA PRODUCTIVITÉ COMMERCIALE Repérer les axes de développement commerciaux, choisir des actions à mener, optimiser des méthodes et outils de performance commerciale et analyser leur rentabilité.

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.

Etude de cas. Politique de communication interne. Master RH formation continue. Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65. Master RH formation continue Politique de communication interne Etude de cas Sophie BRIGNANO 31, rue Montcalm 75018 Paris 06.65.25.65.22 sophiebrignano-masterrh@yahoo.fr 1 Société T Vous venez d intégrer

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Acteurs de la fonction RH et salariés : une perception différente des facteurs de discrimination

Acteurs de la fonction RH et salariés : une perception différente des facteurs de discrimination Issy-les-Moulineaux, le 20 juillet 2007 2 e édition de l enquête Cegos sur la diversité et la discrimination en entreprise Comment favoriser la diversité en entreprise? Réponses croisées des responsables

Plus en détail

PLAN DE COURS MBA-8418A-19. Gestion des ressources humaines

PLAN DE COURS MBA-8418A-19. Gestion des ressources humaines Département d organisation et ressources humaines École des sciences de la gestion Université du Québec à Montréal «Créer de la valeur exige audace et engagement» PLAN DE COURS MBA-8418A-19 Gestion des

Plus en détail

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances 1 2 Constats en bénévolat Le milieu appelle des solutions Les organisations de la Montérégie placent le recrutement de la relève en priorité des défis à relever Le recrutement et le soutien des bénévoles

Plus en détail

Le nouvel acheteur de solutions informatiques. Les lignes d affaires adoptent les technologies Cloud Infobrief IDC, sponsorisée par Cisco mars 2015

Le nouvel acheteur de solutions informatiques. Les lignes d affaires adoptent les technologies Cloud Infobrief IDC, sponsorisée par Cisco mars 2015 Le nouvel acheteur de solutions informatiques mars 2015 Aujourd hui, le nouvel acheteur de technologies est Le directeur commercial Les acheteurs de technologies sont majoritairement des responsables commerciaux

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Enquête de satisfaction des élèves. Résultats 2008 UNION EUROPÉENNE

Ecole régionale. de la 2 e chance Midi-Pyrénées. Enquête de satisfaction des élèves. Résultats 2008 UNION EUROPÉENNE PREFECTURE DE LA REGION MIDI-PYRENEES Profils & Parcours Ecole régionale de la 2 e chance Midi-Pyrénées Enquête de satisfaction des élèves Résultats 2008 Mars 2009 UNION EUROPÉENNE Sommaire 1 - Champ

Plus en détail

Les Entreprises Familiales

Les Entreprises Familiales Les Entreprises Familiales Paris, le 5 Fevrier 2008 Les Entreprises Familiales Centenaires sont en France 1400 (présentes dans presque tous les secteurs) dont 400 dans le secteur des Vins et Spiritueux.

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

Fonction RH : les résultats de l enquête de HR Access

Fonction RH : les résultats de l enquête de HR Access Fonction RH : les résultats de l enquête de HR Access Par M. Tiss 19/06/2014 à 11h25 Après une première édition réussie et riche d enseignements en 2012, HR Access Solutions, expert international de services

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6

CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 CONJONCTURE ET STRATÉGIES PROFESSIONNELLES DES CADRES BAROMÈTRE SEMESTRIEL N 6 Juillet 11 OBJECTIF DE L ENQUÊTE Tous les six mois, l Apec interroge un échantillon représentatif de 1 cadres du secteur privé

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

LE SYSTEME DE REMUNERATION

LE SYSTEME DE REMUNERATION LE SYSTEME DE REMUNERATION Le système de rémunération est un outil clé en termes de management, même s il ne s agit du seul outil de motivation. Le système de rémunération doit être adapté aux commerciaux

Plus en détail

Stages Individuels. www.crossknowledge.com

Stages Individuels. www.crossknowledge.com Stages Individuels www.crossknowledge.com CrossKnowledge France 2 bis, rue Godefroy - 92817 Puteaux cedex - France T : +33 (0)1 41 38 14 99 - F : +33 (0)1 41 38 14 39 Plus d informations : www.stages-individuels.fr

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Développement du leadership

Développement du leadership Développement du leadership Concevoir Construire Attirer Les leaders impulsent la stratégie Est-ce le cas des vôtres? La plupart des entreprises en croissance ont d ores et déjà amorcé une transformation

Plus en détail

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients

Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Cet article provient de la banque des meilleures pratiques de la Fondation européenne de la qualité. Taux de recommandation net ou le ressenti des clients Introduction Le taux de recommandation net est-il

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

E-learning L optimisation des performances des entreprises

E-learning L optimisation des performances des entreprises E-learning L optimisation des performances des entreprises 70 % des connaissances acquises sur le lieu de travail proviennent d un mode de formation informelle. Les formations en mode e-learning permettent

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

Management médical Améliorer le management médical de vos pôles et spécialités

Management médical Améliorer le management médical de vos pôles et spécialités Management médical Améliorer le management médical de vos pôles et spécialités MANAGEMENT MÉDICAL AMÉLIORER LE MANAGEMENT MÉDICAL DE VOS PÔLES ET SPÉCIALITÉS Le paradoxe du médecin manager Les réformes

Plus en détail