Guide opérationnel pour les équipes de santé familiale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide opérationnel pour les équipes de santé familiale"

Transcription

1 Guide opérationnel pour les équipes de santé familiale

2 Vision Une meilleure santé et de meilleurs soins grâce à des personnes et à des collectivités mobilisées Un cadre des soins de santé primaires pour le Nouveau-Brunswick Guide opérationnel pour les équipes de santé familiale Province du Nouveau-Brunswick CP 6000 Fredericton NB E3B 5H Première édition ISBN (édition imprimée) ISBN (PDF : française) ISBN (PDF : anglaise) Imprimé au Nouveau-Brunswick

3 Table des matières Abréviations SECTION 1 : Introduction Objet Vision Résumé Contexte SECTION 2 : Les équipes de santé familiale Définition Composition Objectifs Éléments essentiels Amélioration de l accès Soins interdisciplinaires dispensés en collaboration par les ESF Nombre de patients Dossiers médicaux électroniques (DME) Principes directeurs SECTION 3 : Affectation de ressources à l équipe de santé familiale Ressources humaines du secteur de la santé Ressources financières SECTION 4 : Créer un lien entre la collectivité, les équipes de santé familiale et le réseau de soins de santé primaires Mobiliser la collectivité et les autres intervenants Évaluations des besoins des collectivités en matière de santé Des équipes de santé familiale au sein d un réseau de soins de santé primaires Groupe des services en collaboration SECTION 5 : Responsabilisation et surveillance du rendement Rapport sur la mesure du rendement Résumé des indicateurs : cadre de responsabilisation provincial SECTION 6 : Responsabilité professionnelle Responsabilité professionnelle

4 SECTION 7 : Feuille de route du processus de mise en place d une équipe de santé familiale Étape du dépôt de la demande Étape de la mise sur pied de l équipe Étape de planification stratégique et de planification des programmes Étape de l élaboration du plan d activités Étape de la définition des rôles et des responsabilités des membres de l équipe Étape de préparation à la mise en œuvre Mise en œuvre Définitions Liste des membres du Comité sur les services opérationnels Annexes Annexe A : Rôles et responsabilités des membres de l équipe Annexe B : Description de travail du coordonnateur de l équipe de santé familiale Annexe C : Cadre de responsabilisation des équipes de santé familiale Annexe D : Références (notes en fin de texte) Annexe E : Demande de constitution Annexe F : Critères d approbation des demandes de constitution d une équipe de santé familiale Références Liste des figures Figure 1 : Structure organisationnelle Figure2 : Feuille de route pour la mise en place d ESF au Nouveau-Brunswick Liste des tableaux Liste de vérification des éléments essentiels de l ESF Liste de vérification des éléments essentiels de l ESF Exemple: Un accès après les heures normales de bureau et pendant les heures d ouverture prolongées d une ESF Exemple: Nombre minimum de patients d une ESF Résumé des indicateurs Indicateurs essentiels Indicateurs de base Indicateurs du système

5 Abréviations BDCP Base de données sur les congés des patients CDSSP Comité directeur sur les soins de santé primaires CPSA CSNB CSO DME EBCS ESCC ESF ETP GSC IAA ICIS IMC IP ITS MS RHS RRS RSSP SSP Conditions propices aux soins ambulatoires Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick Comité sur les services opérationnels Dossiers médicaux électroniques Évaluation des besoins des collectivités en matière de santé Enquête sur la santé des collectivités canadiennes Équipe de santé familiale Équivalent temps plein Groupe des services en collaboration Infirmière auxiliaire autorisée Institut canadien d information sur la santé Indice de masse corporelle Infirmière praticienne Infections transmissibles sexuellement Ministère de la Santé Ressources humaines en santé Régie régionale de la santé Réseau de soins de santé primaires Soins de santé primaires 3

6 SECTION 1 : Introduction Objet Le gouvernement du Nouveau-Brunswick, en collaboration avec le Comité directeur sur les soins de santé primaires, s est engagé à mettre en place des équipes de santé familiale (ESF) partout au Nouveau- Brunswick. Le Comité sur les services opérationnels, qui relève du Comité directeur sur les soins de santé primaires, a été chargé d examiner les modèles des ESF et d orienter la mise en œuvre d un modèle de prestations de soins, qui est : adapté aux réalités financières provinciales; conforme aux besoins précis en matière de soins de santé primaires (SSP) des populations et des collectivités desservies; axé sur les patients; intégré aux autres services de santé communautaires, au besoin; orienté vers un service 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Le Guide opérationnel pour les équipes de santé familiale a été élaboré en collaboration avec des représentants d associations professionnelles du Nouveau-Brunswick (professionnels de la santé complémentaires, en médecine et en soins infirmiers), la direction des régies régionales de la santé (RRS) et des fournisseurs de soins de première ligne. Il présente un modèle des ESF adapté au contexte du Nouveau-Brunswick, énonce des directives pour sa mise en œuvre et fournit un cadre pour mesurer les progrès accomplis. Vision La vision du Cadre des soins de santé primaires pour le Nouveau-Brunswick, «une meilleure santé et de meilleurs soins grâce à des personnes et à des collectivités mobilisées», se concrétisera grâce à une meilleure intégration des services et des infrastructures en place et à la constitution d équipes de soins de santé primaires axés sur le patient, qui travaillent ensemble dans un esprit de collaboration et avec les régies régionales de la santé au sein d une structure de responsabilisation commune afin de répondre aux besoins connus des collectivités en matière de santé. 1 Notre vision consiste à ce que chaque habitant du Nouveau-Brunswick ait un médecin de famille et ait accès à une équipe de santé familiale. Résumé Les décisions sur la façon dont les services de soins de santé primaires locaux seront dispensés commencent par une évaluation des besoins des collectivités en matière de santé (EBCS). Ce processus dynamique vise à cerner les forces et les besoins des collectivités, ce qui permettra d établir des priorités en matière de mieux-être et de santé afin d améliorer l état de santé de la population. Des EBCS seront réalisées dans chacune des 33 collectivités distinctes que le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick a cerné dans son sondage 2011 sur les soins de santé primaires. Ces résultats aideront également les ESF à résoudre les problèmes de santé tout en misant sur les ressources et les atouts de la collectivité. De façon générale, le processus d EBCS donne un nouvel élan pour la formation d un groupe des services en collaboration (GSC). Ce groupe est composé de représentants de la population locale; de représentants d organismes communautaires, y compris des écoles, des foyers de soins et des 4

7 entreprises du milieu; de représentants d autres réseaux ou comités de collaboration, tels le réseau communautaire d inclusion ou le réseau de mieux-être; de membres du clergé; de représentants de divers ministères du gouvernement; et de représentants de municipalités. Le GSC collaborera avec la RRS afin de répondre aux besoins et de tirer profit des atouts cernés dans le cadre de l EBCS en offrant une rétroaction sur les services et les programmes offerts, en fournissant un forum pouvant accueillir les questions concernant la santé de la collectivité et en servant de lien entre la collectivité, le réseau de soins de santé primaires et la RRS. Les équipes de santé familiale sont des organisations de prestation de soins de santé axées sur la famille, qui œuvrent à l échelle locale et qui comprennent des médecins de famille, des infirmières praticiennes, des infirmières et un vaste éventail d autres fournisseurs de soins de santé interdisciplinaires qui travaillent ensemble dans un esprit de collaboration afin d offrir des services de soins de santé familiale complets, accessibles et coordonnés à une population donnée, y compris aux patients qui n ont pas de fournisseur de soins de santé primaires à l heure actuelle. Les membres fondamentaux de l ESF du Nouveau-Brunswick sont des médecins de famille, des infirmières, des infirmières auxiliaires autorisées et des membres du personnel de soutien administratif. La participation d infirmières praticiennes et de professionnels de la santé complémentaires, comme des diététistes, des travailleurs sociaux, des pharmaciens, des ergothérapeutes, des physiothérapeutes et d autres professionnels, à l ESF sera déterminée par les priorités cernées dans le cadre de l EBCS. Les éléments essentiels suivants sont exigés de toutes les ESF : Amélioration de l accès Pour améliorer l accès aux services de soins de santé, il faudra mettre en place des dispositions en matière de prestation de soins après les heures normales de bureau, la prolongation des heures de service et l accès à des rendez-vous le même jour ou le jour suivant. Les ESF ajouteront également des patients actuellement sans médecin à la clientèle des médecins ou des infirmières praticiennes de l équipe à partir du registre provincial des patients (Accès Patient NB). Les patients de l ESF peuvent avoir accès aux services par l entremise de n importe quel professionnel des soins de santé de l équipe. Composition de l équipe Idéalement, chaque ESF comptera au moins trois médecins de famille équivalents temps plein (ETP) qui travailleront en collaboration avec des infirmières immatriculées, des infirmières praticiennes et d autres professionnels de la santé complémentaires. Même si les fournisseurs de soins de santé primaires n assurent pas nécessairement la prestation de leurs services au même endroit ou dans les mêmes locaux, ils travailleront tout de même en collaboration pour offrir des soins complets à tous les patients qui composent la clientèle de l ESF. Dossiers médicaux électroniques communs Tous les membres de l équipe auront accès aux dossiers médicaux électroniques (DME) communs. L ESF utilisera le système de DME de la province, à moins que des DME communs ne soient déjà en place. Ressources financières et ressources humaines en santé Les ressources financières et les ressources humaines en santé (RHS) seront réparties de façon efficace et efficiente pour soutenir les ESF. Les ressources actuelles des milieux communautaires et hospitaliers seront réorientées stratégiquement en plus des nouveaux investissements ciblés. La nouvelle affectation de ressources d une ESF comptant trois fournisseurs de soins de santé primaires comprendra : un coordonnateur d ESF; une infirmière immatriculée correspondant à un ETP*; un professionnel de la santé complémentaire correspondant à un ETP; une subvention ponctuelle de démarrage et une subvention annuelle de fonctionnement. * L intégration d infirmières auxiliaires autorisées (IAA) à l équipe devrait être envisagée lorsque les besoins d une équipe de santé familiale correspondent au champ d exercice de l IAA. 5

8 Liste de vérification des éléments essentiels de l ESF Amélioration de l accès FF Dispositions obligatoires en matière de prestation de soins après les heures normales de bureau FF Prolongation des heures de service FF Accès rapide aux soins opportuns (rendez-vous le même jour ou le jour suivant) pour les patients qui sont déjà rattachés à un médecin de famille FF Ajout des patients sans médecin à la charge professionnelle du médecin ou de l infirmière praticienne de l équipe Composition de l équipe FF Le médecin est au cœur de l équipe de santé familiale FF Comprendra des infirmières* (voir page 5) FF Pourra comprendre des infirmières praticiennes FF Pourra comprendre des professionnels de la santé complémentaires FF Les fournisseurs de soins primaires ne seront pas obligés de travailler dans les mêmes locaux, mais devront collaborer pour offrir des soins complets aux patients inscrits Nombre de patients FF Le nombre de patients de chaque professionnel de la santé sera déterminé sur une base individuelle FF Les médecins de famille et les infirmières praticiennes ajouteront des patients sans médecin à partir d Accès Patient NB à leur charge professionnelle lorsque le nombre de patients est inférieur à la taille minimale déterminée pour leur pratique Dossiers médicaux électroniques communs FF Tous les fournisseurs de soins de santé de l équipe auront accès à des dossiers médicaux électroniques communs. À moins qu il n existe déjà un système de DME, les ESF utiliseront le système de dossiers médicaux électroniques (DME) de la province Le réseau de soins de santé primaires (RSSP) constituera l organe administratif des ESF qui vise à leur permettre d atteindre leurs objectifs généraux. Chaque RSSP sera dirigé par une équipe composée de dirigeants de la RRS, de représentants des ESF et d un représentant du GSC. Le RSSP assumera la responsabilité de la planification, de la mise en œuvre et de la coordination des ESF, comme suit : a) veiller à l attribution adéquate des ressources financières et des ressources humaines en santé aux ESF, en se fondant sur l analyse des besoins des collectivités en matière de santé et les commentaires de l ESF; b) fournir du soutien et des conseils aux ESF nouvelles et existantes et faciliter l apprentissage; c) collaborer avec la RRS en répondant aux besoins et aux préoccupations de la collectivité; d) s assurer que les mesures de responsabilisation et les résultats en matière de santé sont en place, et qu ils correspondent aux lignes de conduite provinciale telles qu elles sont décrites dans le cadre de responsabilisation (v. section 5 : Responsabilisation et surveillance du rendement); e) soumettre des rapports au ministère de la Santé conformément aux lignes directrices provinciales établies; f) examiner et régler les problèmes liés aux attentes, au rendement et à la responsabilisation des ESF. Un cadre de responsabilisation des équipes de santé familiale a été élaboré afin de surveiller les résultats de ces équipes. Les ESF feront rapport au RSSP sur les mesures de responsabilisation et des résultats, présentées sous la forme d un ensemble d indicateurs opérationnels, de résultats et de système. 6

9 Contexte Atouts et forces Au Nouveau-Brunswick, la prestation des soins de santé primaires est assurée par des professionnels de la santé qualifiés, compétents et dévoués qui œuvrent dans un vaste réseau de services. À l heure actuelle, 93 pour cent des Néo-Brunswickois ont un médecin de famille, soit un pourcentage supérieur à la moyenne canadienne de 86 pour cent. 5 La province possède également un riche tissu communautaire dynamique et mobilisé et 71 pour cent de la population déclare avoir un grand sens d appartenance à sa collectivité, par rapport à la moyenne nationale de 65 pour cent. 5 Ces atouts procurent une plate-forme solide à partir de laquelle les professionnels, les citoyens et les collectivités engagés peuvent s attaquer aux défis de la province grâce à la volonté commune d assurer la viabilité du système de santé et d améliorer la santé de la population des générations à venir. Les défis La réalisation de l objectif d un système de soins de santé viable de grande qualité exige que l on reconnaisse et prévoit les défis qui se posent et les pressions qui s exerceront à l avenir sur le système. Par exemple, les Néo-Brunswickois vivent plus longtemps et un fort pourcentage de la population atteint l âge où la demande de services de soins de santé augmentera considérablement. Environ 80 pour cent des Néo-Brunswickois ont au moins un problème de santé chronique, tel que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, l arthrite, la dépression, l obésité et le cancer. 4 Les personnes qui souffrent de maladies chroniques sont plus susceptibles d avoir des besoins complexes et de recourir souvent aux services de soins de courte durée. En général, les gens ont un mode de vie plus sédentaire et les taux d obésité dans notre province sont de 25 pour cent par rapport à 18,3 pour cent pour le Canada. 5 Par ailleurs, plus de Néo-Brunswickois fument (22 pour cent) par rapport à leurs compatriotes du reste du pays (20 pour cent). 5 Au Nouveau- Brunswick, sept pour cent de la population vit sous le seuil de la pauvreté. 3 Répondre aux besoins des Néo-Brunswickois avec les modèles des ESF Des soins axés sur le patient, des soins en équipe propres à chaque collectivité, ainsi que des fournisseurs de soins de santé primaires qui se sentent valorisés et soutenus constituent les attributs de base qui soutiennent la vision du renouvellement des soins de santé au Nouveau-Brunswick. Ces attributs orienteront le renouvellement du système de soins de santé primaires qui dépassera la portée du système de santé traditionnel et fera intervenir toutes les forces vives de la collectivité. Le système de soins de santé primaires du Nouveau-Brunswick de l avenir fonctionnera en mettant à contribution toutes les ressources disponibles pour offrir aux personnes et aux familles un soutien continu et des services de santé de qualité. Soins dispensés par une équipe L évolution vers les soins interdisciplinaires dispensés en collaboration permettra aux fournisseurs de soins de santé de travailler ensemble de façon efficace et efficiente pour offrir des soins complets et maximiser les champs d exercice. La prestation de soins en équipe contribue ainsi à une amélioration de la satisfaction des patients des fournisseurs et des résultats en matière de santé. 11 Les équipes de soins de santé primaires sont des organisations de prestation de soins de santé axées sur la famille, qui œuvrent à l échelle locale et qui comprennent des médecins de famille, des infirmières praticiennes, des infirmières* (voir page 5) et un vaste éventail d autres fournisseurs de soins de santé interdisciplinaires qui s engagent à travailler ensemble dans un esprit de collaboration. 8, 9, 10 Les études réalisées sur l ajout d infirmières* et de professionnels de la santé complémentaires montrent que les résultats cliniques pourraient être supérieurs à ceux obtenus par les modes de «soins habituels». 17,18 7

10 Les patients qui participent à leurs soins de santé primaires ont plus de chance de se souvenir des renseignements qu on leur donne, d avoir les connaissances et la confiance requises pour traiter leurs problèmes de santé, de se dire satisfaits de leurs soins, de participer à la surveillance et à la prévention et de présenter des résultats améliorés en matière de santé. 7, 8, 13 Il a été prouvé que ces modèles de soins de santé diminuent le recours aux urgences et améliorent l accès aux soins ainsi que la satisfaction, la 2, 8, 9, 10 santé et la qualité de vie des patients. Des éléments probants confirment l importance de constituer des équipes efficaces de fournisseurs de soins de santé pour améliorer la qualité des soins prodigués aux patients souffrant d une maladie chronique. Le meilleur endroit pour soutenir les personnes souffrant d une maladie chronique est au sein d un service de soins de santé primaires qui compte une équipe de fournisseurs de soins de santé qui comprennent les besoins uniques des patients. 8 Ce type de soins permet aux patients de prendre leur santé en main. L amélioration des résultats en matière de santé passe par l adoption d une approche systématique pour coordonner les interventions en matière de soins de santé à tous les niveaux (individuel, organisationnel, local et provincial); les études démontrent en effet que la coordination entre les établissements de soins de santé et les fournisseurs est plus efficace que les interventions séparées ou non coordonnées. D après les prévisions, la croissance et l évolution des modèles de prestation de soins en équipe contribueront ultimement à l amélioration des résultats en matière de santé individuelle et collective des Néo-Brunswickois. 8

11 SECTION 2 : Les équipes de santé familiale Définition Les ESF sont des organisations de prestation de soins de santé axées sur la famille, qui œuvrent à l échelle locale et qui comprennent des médecins de famille, des infirmières praticiennes, des infirmières et un vaste éventail d autres fournisseurs de soins de santé interdisciplinaires qui s engagent à travailler ensemble dans un esprit de collaboration afin d offrir des services de soins de santé familiale complets, accessibles et coordonnés à une population donnée, y compris aux patients qui n ont pas de fournisseur de soins à l heure actuelle. Composition Les membres fondamentaux de chaque équipe englobent des médecins de famille, des infirmières* (voir page 5) et des membres du personnel de soutien administratif. L ajout d infirmières praticiennes et de professionnels de la santé complémentaires, comme des diététistes, des travailleurs sociaux, des pharmaciens, des ergothérapeutes, des physiothérapeutes et d autres professionnels, à l ESF sera déterminé par les priorités cernées dans le cadre de l EBCS. Objectifs Les ESF assureront un accès aux soins de santé primaires au moment et à l endroit où les gens en ont besoin, et ces soins seront dispensés par le ou les fournisseurs qui conviennent le mieux. Pour y parvenir, les ESF doivent atteindre les objectifs suivants. Les ESF devront : 1. Être adaptées aux besoins de la collectivité. Les ESF favorisent la mobilisation des collectivités grâce à l engagement et à la participation active des organismes locaux et des membres de la collectivité. 2. Répondre aux besoins uniques des patients en fournissant des soins axés sur le patient. 3. Assurer et faciliter la prestation de soins interdisciplinaires en collaboration au sein des équipes. 4. Mettre l accent sur la promotion de la santé et la prévention des maladies et des blessures au moyen du dépistage et du diagnostic précoces, des efforts de prévention accrus et d une plus grande sensibilisation des gens. 5. Offrir un accès rapide et adéquat en prolongeant les heures de service. 6. Améliorer la continuité et l intégralité des soins en permettant une meilleure orientation dans le système de santé et une meilleure coordination des soins, en établissant des liens entre les patients et les autres secteurs du système de santé comme les soins de courte durée, les soins de longue durée, la santé publique, la santé mentale et le traitement des dépendances ainsi que les programmes et services communautaires. 7. Utiliser des indicateurs de la qualité des soins pour mesurer les résultats et améliorer la responsabilisation. 8. Utiliser les technologies de l information pour assurer une meilleure intégration du système de santé et de meilleurs soins aux patients en adoptant et en utilisant le maximum de fonctionnalités admissibles du système de dossiers médicaux électroniques (DME) de la province. 9

12 Éléments essentiels Les éléments suivants sont obligatoires pour toutes les ESF du Nouveau-Brunswick : Amélioration de l accès Pour améliorer l accès aux services de soins de santé, il faut mettre en place des dispositions en matière de soins après les heures normales de bureau, afin de prolonger les heures de service et d offrir un accès à des rendez-vous le même jour ou le jour suivant. Les ESF offriront également d ajouter les patients actuellement sans médecin à la clientèle des médecins ou des infirmières praticiennes de l équipe à partir d Accès Patient NB. Les patients d une ESF peuvent avoir accès aux services par l entremise de n importe quel professionnel des soins de santé de l équipe. Composition de l équipe Le médecin de famille est au cœur de l ESF, et chaque ESF comptera au moins trois médecins de famille équivalents temps plein (ETP) qui travailleront en collaboration avec des infirmières immatriculées, des infirmières praticiennes et d autres professionnels de la santé complémentaires. Les résultats de l EBCS détermineront l ajout de médecins, d infirmières praticiennes et d infirmières*(voir page 5), le cas échéant. Même si les fournisseurs de soins de santé primaires n assurent pas nécessairement la prestation de leurs services au même endroit ou dans les mêmes locaux, ils travailleront tout de même en collaboration pour offrir des soins complets à tous les patients qui composent la clientèle de l ESF. Dossiers médicaux électroniques communs Tous les membres de l équipe auront accès à des dossiers médicaux électroniques communs. À moins qu un système de DME existe déjà, toutes les ESF utiliseront le système de dossiers médicaux électroniques (DME) de la province. Liste de vérification des éléments essentiels de l ESF Amélioration de l accès FF Dispositions obligatoires en matière de prestation de soins après les heures normales de bureau FF Prolongation des heures de service FF Accès rapide aux soins opportuns (rendez-vous le même jour ou le jour suivant) pour les patients qui sont déjà rattachés à un médecin de famille FF Ajout des patients sans médecin à la charge professionnelle du médecin ou de l infirmière praticienne de l équipe Composition de l équipe FF Le médecin est au cœur de l équipe de santé familiale FF Comprendra des infirmières* (voir page 5) FF Pourra comprendre des infirmières praticiennes FF Pourra comprendre des professionnels de la santé complémentaires FF Les fournisseurs de soins primaires ne seront pas obligés de travailler dans les mêmes locaux, mais devront collaborer pour offrir des soins complets aux patients inscrits Nombre de patients FF Le nombre de patients de chaque professionnel de la santé sera déterminé sur une base individuelle FF Les médecins de famille et les infirmières praticiennes ajouteront des patients sans médecin à partir d Accès Patient NB à leur charge professionnelle lorsque le nombre de patients est inférieur à la taille minimale déterminée pour leur pratique Dossiers médicaux électroniques communs FF Tous les fournisseurs de soins de santé de l équipe auront accès à des dossiers médicaux électroniques communs. À moins qu il n existe déjà un système de DME, les ESF utiliseront le système de dossiers médicaux électroniques (DME) de la province 10

13 Amélioration de l accès La gestion coordonnée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 de l accès ne signifie pas que les fournisseurs sont tenus d être disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, mais plutôt que des dispositions ont été prises pour offrir un accès aux services après les heures normales de bureau. À tout le moins, des ententes concernant l accès après les heures de travail sont possibles grâce à Télé-Soins 811 qui offre un service de triage aux patients pour les aiguiller vers les services appropriés ou leur offrir un rendezvous le même jour ou le jour suivant avec un membre de l ESF. Une amélioration de l accès grâce à la prolongation des heures de service signifie que les bureaux de l ESF restent ouverts au-delà des heures de travail régulières pendant des plages de temps données, les soirs et les fins de semaine, comme l exigent les besoins de la population de patients. Les ESF joueront un rôle important dans l amélioration de l accès en ouvrant la porte plus grande au système de santé et en prolongeant les heures de services. Les ESF permettront la gestion coordonnée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 de l accès aux services de soins de santé primaires appropriés, réduisant ainsi la nécessité pour les personnes de se rendre à plusieurs endroits et de recourir à différents réseaux pour accéder aux soins dont ils ont besoin. Les ESF fourniront un accès direct aux soins dispensés par le fournisseur ou les fournisseurs qui conviennent le mieux, en prolongeant les heures de service et en offrant un rendez-vous le même jour ou le jour suivant, selon les besoins de leurs collectivités. Premier exemple Un accès après les heures normales de bureau et pendant les heures d ouverture prolongées d une ESF qui compte trois médecins et une infirmière praticienne. Les heures de service d un médecin ou d une infirmière praticienne seront offertes à deux reprises selon les horaires suivants en dehors des heures normales : du lundi soir au jeudi soir (de 17 h à 20 h) ou trois heures la fin de semaine. Exemple : Lundi de 9 h à 17 h Mardi de 9 h à 17 h Mercredi de 10 h à 20 h Jeudi de 12 h à 20 h Vendredi de 9 h à 12 h Samedi de 9 h à 12 h Des dispositions d accès à Télé-Soins pour un service après les heures de travail (Les patients sont invités à composer le 811). Un service de triage est offert aux patients pour les aiguiller vers le service approprié ou prévoir un rendez-vous le même jour ou le jour suivant avec l ESF. Deuxième exemple Un accès après les heures normales de bureau et pendant les heures d ouverture prolongées d une ESF qui compte six médecins et deux infirmières praticiennes. Les heures de service d un médecin ou d une infirmière praticienne seront offertes à trois reprises selon les horaires suivants en dehors des heures normales : du lundi soir au jeudi soir (de 17 h à 20 h) ou trois heures la fin de semaine. Exemple : Lundi de 9 h à 17 h Mardi de 9 h à 20 h Mercredi de 9 h à 17 h Jeudi de 9 h à 20 Vendredi de 9 h à 16 h Samedi de 9 h à 12 h Des dispositions d accès à Télé-Soins pour un service après les heures de travail (Les patients sont invités à composer le 811). Un service de triage est offert aux patients pour les aiguiller vers le service approprié ou prévoir un rendez-vous le même jour ou le jour suivant avec l ESF. Soins interdisciplinaires dispensés en collaboration par les ESF Toutes les ESF exercent leurs activités en tant qu équipes interdisciplinaires travaillant en collaboration dans un environnement centré sur la personne. La collaboration entre les services de soins de santé est un processus centré sur le patient au cours duquel les représentants de deux ou de plusieurs professions ou disciplines s unissent pour partager leurs connaissances et leurs compétences et se concerter dans la prise de décisions en vue d accroître la qualité des soins aux patients. 19 En 2010, l Organisation mondiale de la santé a définit la collaboration interprofessionnelle comme le processus au cours duquel plusieurs travailleurs de la santé ayant divers antécédents professionnels travaillent avec les patients, familles, fournisseurs de soins et collectivités afin d offrir des soins de santé de la plus haute qualité. Des études montrent que donner accès à une équipe de professionnels ayant un large éventail de connaissances permet la prévention et la gestion des maladies chroniques, réduisant ainsi les complications coûteuses. 19 La mise en œuvre efficace d une approche de soins de santé primaires centrée sur la collaboration peut améliorer l accès aux services après les heures normales de bureau, diminuant ainsi le recours aux urgences et aux cliniques ouvertes après les heures normales de travail

14 La collaboration au sein d une équipe est déterminée par les relations et les interactions entre les membres de l équipe qui partagent un objectif commun. Le niveau de collaboration interprofessionnelle requis varie selon la complexité des besoins de santé et le nombre de professionnels de la santé qui travaillent pour répondre à ces besoins. 20 Dans l environnement de soins de santé actuel, aucun professionnel de la santé n est outillé pour répondre aux besoins complexes et variés des patients. Une approche de collaboration interprofessionnelle à l égard de la prestation des soins est essentielle, car elle permettra aux patients de recevoir les soins de santé au moment où ils en ont besoin et par le professionnel de santé le plus approprié. De plus, le patient bénéficiera des compétences et des connaissances d une équipe de professionnels plutôt que d un seul médecin. 21 Nombre de patients L établissement d un nombre uniformisé de patients pour tous les médecins de famille n est pas possible, étant donné le bon nombre de variables qui peuvent avoir une incidence sur la charge de travail générée par la nature de la clientèle et le type de pratique du médecin. 40 Néanmoins, les points de référence en matière de responsabilisation établis par le Nouveau-Brunswick dans le cas des médecins de famille rémunérés conformément au plan de rémunération du personnel médical fournissent une base de référence pour déterminer le nombre minimum de patients des médecins de famille. Ces lignes directrices seront utilisées comme point de référence pour établir le nombre minimum de patients des médecins des ESF. Le nombre minimum de patients par médecin oscille entre (avec responsabilité de prise en charge de patients hospitalisés, notamment pour les soins obstétriques et anténataux) et (sans responsabilité de prise en charge de patients hospitalisés). 22 Le nombre minimum total de patients des médecins est augmenté de 400 patients lorsqu on ajoute une infirmière correspondant à un ETP, cependant aucun patient n est attribué directement à l infirmière. 22 Chaque infirmière praticienne correspondant à un ETP se verra attribuer un nombre minimum de 800 patients, qui est ajouté au nombre total de patients de l ESF. Exemple : Nombre minimum de patients d une ESF (qui compte trois médecins, une infirmière praticienne et une infirmière) Médecin Médecin Médecin Infirmière praticienne (1 ETP) Ajout d une infirmière immatriculée* Nombre total de patients de l ESF **1 800 **1 800 **1 800 *** Infirmière (1 ETP) *Reportez-vous à la page 5 **Sans responsabilité de patients hospitalisés ***Patients attribués à l IP Dossiers médicaux électroniques (DME) Les DME ont un pouvoir de transformation puisqu ils facilitent forcément la prestation des soins et modifient la productivité, le travail et les processus dans les pratiques communautaires. 23 Le système des dossiers médicaux électroniques du Nouveau-Brunswick est un système de dossiers des patients informatisé et interopérable qui intègre également d autres applications pour gérer des activités comme la facturation et l ordonnancement. La possibilité qu il offre pour améliorer les résultats sur l état de santé des patients (p. ex., sécurité des patients, réduction des délais d attente, gestion des maladies chroniques, etc.) 24 constitue l élément moteur fondamental de la mise en œuvre de l utilisation du système de dossiers médicaux électroniques dans la pratique communautaire. 12

15 Principes directeurs Les équipes de santé familiale sont des organisations axées sur l information Les données saisies par voie électronique servent à prendre des décisions éclairées. Ces données comprennent des renseignements pertinents pour soutenir les soins basés sur des données scientifiques, les lignes directrices cliniques, les cheminements cliniques, la prise en charge des clients aux fins de prévention, de dépistage et de traitement des maladies chroniques. Cela comprend également la collecte des faits nécessaires pour faciliter la gestion du rendement, l amélioration de la 23, 24 qualité, l évaluation des programmes et la planification basée sur des faits. Les équipes de santé familiale préconisent et facilitent l échange et l intégration des données Ce principe s applique aux données communiquées à l interne dans une équipe de santé familiale ainsi qu aux autres ESF et à la communication de données à d autres organismes externes tels que le ministère de la Santé ou la régie régionale de la santé. L échange de données interne facilite la prestation des soins en équipe, la gestion du rendement et l amélioration de la qualité. L échange de données externe entre ESF facilite la prestation intégrée des soins aux clients, la comparabilité des équipes de santé familiale et l application du concept «un patient, un dossier». L échange et l intégration des données avec d autres organismes facilitent la coordination des soins, la planification intégrée et la transparence ainsi que la reddition de comptes au gouvernement et à la population. Il est possible d obtenir de meilleurs résultats en améliorant la transmission des renseignements sur les patients entre les fournisseurs de soins de santé, de façon à favoriser la prestation de soins en collaboration. Les DME permettent aussi aux patients d accéder plus facilement à leurs propres 23, 24 renseignements sur la santé, facilitant ainsi leur participation à leurs soins. Cependant, des obstacles comme le coût, le manque de ressources, des infrastructures insuffisantes et le manque d expertise ont contribué à l implantation plus lente des systèmes d information dans tout le Canada. Pour surmonter ces obstacles efficacement, la Société médicale du Nouveau-Brunswick et le ministère de la Santé (MS) ont collaboré à l élaboration et à la mise en œuvre d un système de DME adapté au contexte du Nouveau-Brunswick. Velante a été établie par la Société médicale du Nouveau-Brunswick dans le but d appuyer le lancement en 2012 d un programme de DME et d offrir des services de mise en œuvre, de technologie et d infrastructure qui amèneraient les DME aux médecins de la province. Pour de plus amples renseignements sur le programme de dossier médical électronique du Nouveau-Brunswick, visitez velante.com. 13

16 SECTION 3 : Affectation de ressources à l équipe de santé familiale Le soutien des ESF sera assuré par la réorganisation stratégique des ressources existantes des milieux communautaires et des milieux hospitaliers afin de déployer de façon plus efficiente et plus efficace les ressources humaines de la santé (RHS) actuelles, ainsi que par des investissements ciblés dans de nouvelles ressources (financières et RHS) à l intention de l équipe. Ressources humaines du secteur de la santé La nouvelle affectation de ressources d une ESF comptant trois fournisseurs de soins de santé primaires comprendra : un coordonnateur de l ESF; une infirmière immatriculée* correspondant à un ETP (voir page 5); un professionnel de la santé complémentaire correspondant à un ETP. Coordonnateur de l ESF Le coordonnateur de l ESF sera fourni par la régie régionale de la santé. Une fois que le RSSP a dressé une liste des candidats potentiels qui satisfont aux exigences de base du poste, les fournisseurs de soins de santé primaires qui ont mis sur pied l ESF participeront au processus de sélection. Ils sélectionneront le candidat de leur choix. Le coordonnateur de l ESF apportera un soutien à l équipe pendant qu elle franchit les étapes pour devenir totalement opérationnelle. Quand l équipe sera opérationnelle, le coordonnateur de l ESF, en tant que membre permanent de l équipe, apportera un soutien sur le plan de la coordination et de l administration et veillera à la qualité des services. Le coordonnateur de l ESF assumera également, au nom du RSSP, la responsabilité de recueillir de l information sur les mesures établies de responsabilisation et des résultats en matière de santé et d en faire état. Tant que les responsabilités générales énoncées dans la description du poste sont respectées, le rôle du coordonnateur de l ESF, en tant que membre de l équipe, peut être adapté aux particularités de chaque ESF (Annexe B : Description de travail du coordonnateur de l équipe de santé familiale). Infirmière immatriculée* (voir page 5) L infirmière immatriculée* sera embauchée directement par l ESF et ne fait pas partie du personnel de la régie régionale de la santé. L ajout d infirmières immatriculées* lorsque l ESF est composée de plus que la somme de trois ETP de fournisseurs de soins sera calculé en fonction du nombre total de patients et des besoins de la collectivité en matière de santé. L infirmière immatriculée* exercera à pleine hauteur de son champ d exercice en fournissant des services de soins de santé primaires complets et en collaborant avec d autres membres de l équipe à l élaboration, à la planification, à la prestation et à l évaluation des programmes (Annexe A : Rôles et responsabilités des membres de l équipe). Professionnels de la santé complémentaires Les professionnels de la santé complémentaires feront partie du personnel de la régie régionale de la santé et seront affectés au service des ESF par le RSSP en fonction des besoins en matière de santé 14

17 cernés dans les EBCS. L ajout d une ressource professionnelle de la santé complémentaire lorsque l ESF est composée de plus que la somme de trois ETP de fournisseurs de soins de santé primaires sera calculé en fonction du nombre total de patients et des besoins de la collectivité en matière de santé. Les professionnels de la santé complémentaires répondront adéquatement aux besoins particuliers des patients et apporteront une contribution appréciable aux activités de base des ESF, c est-à-dire le traitement des maladies chroniques, la prévention des blessures et des maladies, la promotion de la santé et la prestation des services de soins directs (Annexe A : Rôles et responsabilités des membres de l équipe.) Infirmière praticienne L infirmière praticienne ou les infirmières praticiennes feront partie du personnel de la régie régionale de la santé et seront affectées au service des ESF par le RSSP en fonction des besoins en matière de santé cernés dans les EBCS. Elle ou elles seront directement responsables des soins des patients qui relèvent de leur pratique et réaliseront des évaluations globales de l état de santé, diagnostiqueront des maladies et des affections, et traiteront et géreront des maladies aiguës et chroniques. Les infirmières praticiennes seront également chargées de prescrire et d interpréter des examens de dépistage et d exploration diagnostique, d effectuer des interventions et de prescrire des médicaments (Annexe A : Rôles et responsabilités des membres de l équipe). Ressources financières Chaque ESF sera admissible à une subvention ponctuelle de démarrage de même qu à une subvention annuelle de fonctionnement. Les coûts de démarrage et les coûts de fonctionnement continus associés à la mise en œuvre des DME de la province seront inclus dans le calcul des subventions ainsi que les fonds pour le poste d infirmière. Infirmières $ Subvention de démarrage base $ par médecin *Subvention de fonctionnement base $ par année *Autre application au cas par cas *Pour être admissibles aux subventions annuelles de fonctionnement, les équipes doivent présenter les indicateurs de rendement dont elles ont convenu. En plus des subventions de fonctionnement de base, elles pourraient avoir droit à un soutien financier supplémentaire. Les éléments qui seront pris en compte dans les coûts annuels de fonctionnement encourus dans le cadre de la pratique de l ESF comprendront la location, le matériel, les fournitures, le perfectionnement professionnel des membres de l équipe et les droits de licence du système de DME. 15

18 SECTION 4 : Créer un lien entre la collectivité, les équipes de santé familiale et le réseau de soins de santé primaires Mobiliser la collectivité et les autres intervenants L engagement communautaire est un terme général utilisé pour décrire l ensemble des activités qui favorisent la participation des résidents, des groupes communautaires, des utilisateurs de services, des fournisseurs de soins de santé et des entreprises dans les processus de prise de décision, dans le façonnement et dans le règlement d enjeux qui ont une incidence sur la santé et le mieux-être de la collectivité. Ce processus donne la possibilité à diverses personnes de dialoguer sur des questions liées à la santé et au mieux-être, et permettre à la collectivité de participer à la formulation d une vision sur ces sujets. Exprimer cette vision et, par conséquent, cerner les atouts de la collectivité ainsi que les besoins particuliers en matière de soins de santé et les stratégies pour y répondre constituent une première étape dans la collaboration avec la collectivité en vue de la constitution d une ESF. Évaluations des besoins des collectivités en matière de santé Une évaluation des besoins des collectivités en matière de santé (EBCS) est un processus dynamique et continu visant à cerner les atouts, les forces et les besoins des collectivités, ce qui permettra d établir des priorités en matière de mieux-être et de santé afin d améliorer l état de santé de la population. Le processus d EBCS encourage la collaboration entre les membres de la collectivité, les intervenants et un large éventail de partenaires engagés dans le processus de prise de décision au sein du système de soins de santé. De plus, il permet de centrer les discussions publiques sur les questions de santé et les attentes concernant le système de santé et d améliorer la compréhension en matière d utilisation raisonnée des ressources. 25 L évaluation nécessite : de recueillir de l information sur la santé et le mieux-être (données et opinions); de recueillir de l information sur la santé et les ressources communautaires (atouts); d établir les priorités de la collectivité; de créer des partenariats afin d apporter des solutions aux besoins en santé et en mieux-être de la collectivité en utilisant les atouts et les ressources qui y sont présents. 25 Le Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick a défini 33 collectivités distinctes en se fondant sur le Sondage 2011 sur les soins de santé primaires. Chacune de ces collectivités sera soumise à une EBCS. À l aide des résultats de l EBCS, les collectivités et les décideurs détermineront les atouts et les besoins en matière de santé de la collectivité. La connaissance de ces résultats aidera également les ESF à résoudre les problèmes de santé tout en misant sur les ressources et les atouts de la collectivité. 16

19 Des équipes de santé familiale au sein d un réseau de soins de santé primaires Le réseau de soins de santé primaires (RSSP) constitue l organe administratif des ESF qui vise à permettre aux ESF d atteindre leurs objectifs généraux. Le RSSP rendra des comptes au ministère de la Santé du rendement de chaque ESF. Au minimum, un réseau de soins de santé primaires (RSSP) harmonisé avec chaque régie régionale de la santé (RRS) fera office de lien entre les ESF sous la direction générale de la RRS. Chaque RSSP recevra le soutien administratif dont il a besoin et sera dirigé par une équipe d un maximum de dix personnes, composée de dirigeants de la RRS, de représentants des ESF et d un représentant de la collectivité membre du Groupe des services en collaboration (GSC). Deux coprésidents seront choisis, soit un représentant des ESF et un représentant de la RRS. Le RSSP assumera la responsabilité de la planification, de la mise en œuvre et de la coordination des ESF, comme suit : a) Veiller à l attribution adéquate des ressources financières et des ressources humaines en santé aux ESF, en se fondant sur l analyse des besoins des collectivités en matière de santé et les commentaires de l ESF. b) Fournir du soutien et des conseils aux ESF nouvelles et existantes et faciliter l apprentissage. c) Collaborer avec la RRS en répondant aux besoins et aux préoccupations de la collectivité. d) S assurer que des mesures de responsabilisation et des résultats en matière de santé sont en place, qu elles font l objet d un suivi par les ESF et qu elles correspondent aux exigences en matière de rapports du Cadre de responsabilisation des équipes de santé familiale (Annexe C). e) Soumettre des rapports au ministère de la Santé conformément aux exigences en matière de rapports du Cadre de responsabilisation des équipes de santé familiale (Annexe C). f) Examiner et régler les problèmes liés aux attentes, au rendement et à la responsabilisation des ESF. Avoir recours, au besoin, au ministère de la Santé conformément aux lignes directrices sur le processus de renvoi aux échelons supérieurs. Groupe des services en collaboration De façon générale, le processus d EBCS donne un nouvel élan pour la formation du Groupe des services en collaboration (GSC). Idéalement, ce groupe est composé de membres de la population locale; de représentants d organismes communautaires, y compris des écoles, des foyers de soins et des entreprises du milieu; de représentants d autres réseaux ou comités de collaboration, tels le réseau communautaire d inclusion ou le réseau de mieux-être; de membres du clergé; de représentants de divers ministères du gouvernement; et de représentants de municipalités. Le GSC collaborera avec la RRS afin de répondre aux besoins cernés dans le cadre de l EBCS et d exploiter les atouts actuels de la collectivité, en procédant comme suit : faire participer la collectivité à la planification stratégique et aux activités d évaluation des besoins; partager l information concernant les atouts et les ressources de la collectivité; offrir une rétroaction sur les services et les programmes offerts; fournir un forum pouvant accueillir les questions concernant la santé de la collectivité; faire office de lien entre la collectivité et le RSSP. La composition et la structure du GSC ne sont pas fixées par une norme; les collectivités décideront du mode qui leur convient le mieux, qu il s agisse d un forum annuel ouvert à tous ou d un groupe composé de membres choisis qui tient des réunions à intervalles réguliers. 17

20 SECTION 5 : Responsabilisation et surveillance du rendement Dans le contexte de l organisation d une ESF, l administration détient l autorité et la responsabilité de prendre des décisions et des mesures et comporte une structure et des processus servant à diriger les affaires de l organisation. Cette structure définit la façon dont les affaires de l organisation sont gérées et supervisées et contribue à une compréhension commune des rôles et des responsabilités. 26 La responsabilisation est l obligation de répondre des résultats obtenus par rapport à des questions qui relèvent de la responsabilité de l organisation. Pour les ESF, cela se traduit par la responsabilité à l interne et à l externe de répondre aux attentes en matière de service, d assurer le suivi des résultats et de prendre des mesures correctives au besoin. 26 Les responsabilités administratives des ESF englobent, entres autres, la gestion des finances et des ressources humaines en santé, la détermination et l évaluation des responsabilités et la participation à la planification stratégique de la RRS. Au minimum, chaque ESF doit établir des mécanismes pour prendre en main les domaines de responsabilité suivants : 1. Gestion des ressources humaines S assurer que des mécanismes sont en place pour traiter des questions qui concernent notamment l ajout, le retrait volontaire et le départ des fournisseurs de soins de santé et des membres du personnel, selon le cas. 2. Gestion des risques Établir des mécanismes appropriés de gestion des risques, y compris une couverture appropriée en matière de responsabilité et d assurance. 3. Responsabilisation Établir une structure organisationnelle interne qui définit les rôles, les responsabilités et les rapports hiérarchiques des membres de l ESF, y compris : a) le choix de la personne qui détient le pouvoir de signature à l égard des comptes bancaires et autres, notamment les rapports au gouvernement ou au RSSP; b) les politiques relatives à la gestion des dossiers des patients ainsi qu à la conservation et la destruction sécuritaires des dossiers. 4. Règlement des différends Adopter un processus de règlement des différends qui peuvent survenir entre les membres de l ESF en ce qui concerne la gestion des ressources humaines et internes afin d éviter ou d atténuer des complications potentielles. 18

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs

The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs The Ottawa Hospital / L Hôpital d Ottawa Modèle de pratique infirmière clinique (MPIC) Principes directeurs I. Principes directeurs : Soins infirmiers directs 1. Perspectives du patient et de la famille

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Juin 2012 Tazim Virani Rapport commandé par l Association des infirmières et infirmiers du Canada fcrss.ca Ce document est disponible à www.fcrss.ca. Le présent

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale

Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Liste de vérification de la mise en œuvre d une équipe de santé familiale Juillet 2009 Version 2.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Stratégie pour le don d organes et de tissus

Stratégie pour le don d organes et de tissus Stratégie pour le don d organes et de tissus Ministère de la Santé Mai 2015 Ministère de la Santé Stratégie pour le don d organes et de tissus Publié par : Ministère de la Santé Province du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones

Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Information supplémentaire pour les titulaires de permis : Consultation des Autochtones Avril 2011 Introduction Étape préalable à la demande Phases de l'évaluation environnementale et de l'examen des permis

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015)

PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) PAMAQC COMPARAISON DES CRITÈRES (2006-2011), DES CRITÈRES (2011-2015) ET DES NORMES (2015) Normes (2015) Critères (2011-2015) Critères (2006-2011) 1. SYSTÈME DE GESTION DE LA QUALITÉ DES PROGRAMMES 6.

Plus en détail

Table des matières. Formation à l ISPC

Table des matières. Formation à l ISPC Table des matières Ateliers... 2 Planification et prise de décisions axées sur la santé de la population... 2 Autoapprentissage à l ISPC... 3 Introduction à la santé de la population... 3 Explorer la santé

Plus en détail

PROJET DE STAGE I et II

PROJET DE STAGE I et II PROJET DE STAGE I et II Le projet de stage demandé dans le cadre du stage de formation pratique I comprend 10 pages et celui du stage de formation pratique II comprend 12 pages. Ce nombre de page inclut

Plus en détail

Guide d élaboration du plan d activités et du plan opérationnel

Guide d élaboration du plan d activités et du plan opérationnel Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Guide d élaboration du plan d activités et du plan opérationnel Mise à jour : juillet 2009 Version 3.0 Table des matières Introduction...3

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada

Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada Message de Patrick Lundy, président et chef de la direction, Zurich Canada Parler au téléphone, accéder à une salle de réunion, lire l écran de son ordinateur la plupart d entre nous tiennent ces activités

Plus en détail

11/29/2011. Un Medical Home (centre de soins) au Canada? Réponse La médecine familiale : le centre de soins du patient. Le centre de soins du patient

11/29/2011. Un Medical Home (centre de soins) au Canada? Réponse La médecine familiale : le centre de soins du patient. Le centre de soins du patient Conférence Accelerating Primary Care Un Medical Home (centre de soins) au Canada? Réponse La médecine familiale : le centre de soins du patient Calvin Gutkin M.D., CCMF, FCMF Directeur général et chef

Plus en détail

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005 MISSION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession infirmière. Elle

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés

Liste des éléments de données de la Base de données sur les infirmières et infirmiers réglementés septembre 2013 Liste des éléments de données de la infirmières et Les documents énumérés dans la présente liste ont été adaptés à partir du Dictionnaire des données et manuel de traitement de la 2013.

Plus en détail

Admissibilité de la demande OUI NON. 1. A-t-on reçu la demande au plus tard à la date et à l heure de clôture du présent AP?

Admissibilité de la demande OUI NON. 1. A-t-on reçu la demande au plus tard à la date et à l heure de clôture du présent AP? 6.. Grille d évaluation de Connexion compétences GRILLE D ÉVALUATION NATIONALE RELATIVE À LA STRATÉGIE EMPLOI JEUNESSE (SEJ) PROGRAMME CONNEXION COMPÉTENCES (Annexe 6A) CFP-Ontario-111-GTA/SL-1 Demandeur

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

Les équipes interprofessionnelles de soins de santé devraient-elles devenir la norme au Canada?

Les équipes interprofessionnelles de soins de santé devraient-elles devenir la norme au Canada? Série de webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Les équipes interprofessionnelles de soins de santé devraient-elles devenir la norme au Canada? Josette Roussel Infirmière-conseillère, Association

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009

Population : 1 233 300 Régies de la santé : 11 Total des dépenses de santé : 4,8 milliards de dollars en hausse de 5,5 % par rapport à 2009 Le Manitoba Travailler avec un DME Il est evident que [le DME] a amené le patient à prendre davantage de responsabilités à l égard de ses propres soins. D r Michael Omichinski, médecin de famille, Portage

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015

Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité pluriannuel 2013-2015 Plan d accessibilité dans le cadre de la LAPHO Introduction La Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario vise l élaboration,

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse LIGNES DIRECTRICES et CRITERES pour l utilisation des locaux scolaires selon un modèle de site central Fonction Le

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Un cadre des soins de santé primaires pour le Nouveau-Brunswick

Un cadre des soins de santé primaires pour le Nouveau-Brunswick Un cadre des soins de santé primaires pour le Nouveau-Brunswick Un cadre des soins de santé primaires pour le Nouveau-Brunswick Table des matières Message de la ministre 3 Objet du document Un cadre des

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non auditée) Exercice 2014-2015

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d'ainc DATE D'APPROBATION : 22/02/2011

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d'ainc DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE D'APPROBATION : 22/02/ Il est recommandé que, en collaboration avec

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

Service de Transport des élèves Windsor-Essex student transportation services PLAN STRATÉGIQUE. Septembre 2010. 1 P age

Service de Transport des élèves Windsor-Essex student transportation services PLAN STRATÉGIQUE. Septembre 2010. 1 P age Service de Transport des élèves Windsor-Essex student transportation services PLAN STRATÉGIQUE Septembre 2010 1 P age 1.0 INTRODUCTION Le Plan stratégique du Service de Transport des élèves Windsor Essex

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Planification FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES. Activité :

Planification FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES. Activité : Planification Activité : FICHE DE CONTRÔLE DES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D ÉCOLES Les directrices et directeurs d école peuvent se servir de la présente liste de contrôle pour vérifier si les ressources

Plus en détail

Excellent service, soins prodigués avec compassion

Excellent service, soins prodigués avec compassion Centre d accès aux soins communautaires du Centre Plan stratégique (2014-2017) Sommaire Excellent service, soins prodigués avec compassion EXCELLENT SERVICE, SOINS PRODIGUÉS AVEC COMPASSION Le Plan stratégique

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada Parti libéral du Canada Le Collège des médecins de famille du Canada Questionnaire sur la position des partis politiques relativement aux principaux enjeux de la médecine familiale Élection fédérale 2011

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

D ABORD CHEZ SOI. Province du Nouveau-Brunswick CP 6000, Fredericton NB E3B 5H1. www.gnb.ca 10302 2015.06. Imprimé au Nouveau-Brunswick

D ABORD CHEZ SOI. Province du Nouveau-Brunswick CP 6000, Fredericton NB E3B 5H1. www.gnb.ca 10302 2015.06. Imprimé au Nouveau-Brunswick D ABORD CHEZ SOI Province du Nouveau-Brunswick CP 6000, Fredericton NB E3B 5H1 www.gnb.ca 10302 2015.06 ISBN 978-1-4605-0914-2 (édition imprimée) ISBN 978-1-4605-0916-6 (PDF : française) ISBN 978-1-4605-0915-9

Plus en détail

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles

D ACTION L A N. Plan d action. sur les infrastructures essentielles D ACTION L A N Plan d action sur les infrastructures essentielles Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, 2009 No de cat. : PS4-66/2009F-PDF ISBN : 978-1-100-90319-4 Imprimé au Canada Table des matières

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Évaluation du Programme national de stratégie d innovation en soins infirmiers des Premières Nations de 2008-2009 à 2011-2012

Évaluation du Programme national de stratégie d innovation en soins infirmiers des Premières Nations de 2008-2009 à 2011-2012 Health Canada and the Public Health Agency of Canada Santé Canada et l Agence de la Santé publique du Canada Évaluation du Programme national de stratégie d innovation en soins infirmiers des Premières

Plus en détail

mesures efficaces et nécessaires

mesures efficaces et nécessaires 10 mesures efficaces et nécessaires Association québécoise de prévention du suicide UnE réduction majeure DU SUiciDE EST possible, nécessaire et urgente appel volonté urgence évitable Trois suicides sont

Plus en détail

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse

Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse Programme Partenariats entrepreneuriat jeunesse (PEJ) Appel de propositions Construire un écosystème dynamique propice à l entrepreneuriat jeunesse 1.0 CONTEXTE Le programme Partenariats entrepreneuriat

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Énoncé sur la vie privée

Énoncé sur la vie privée Énoncé sur la vie privée Énoncé sur la vie privée Édition hiver 2011 Publié par : Bureau de la vie privée Réseau de santé Vitalité Pour télécharger la version PDF du présent énoncé, veuillez vous diriger

Plus en détail

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018

UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 PLAN STRATÉGIQUE 2016-2018 UNE VISION COMMUNE 2 PLAN STRATÉGIQUE : 2016-2018 À ses débuts, le Centre d excellence de l Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents (le Centre) était une petite

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement sur les modalités d adoption et de révision des plans d intervention des usagers Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement N o 11 Adopté le 15.02.2011 Assemblée publique et conseil d administration

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Des indicateurs de qualité à l intention des professionnels et des gestionnaires

Plus en détail

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement Votre assurance protection du revenu RBC Assurances reconnaît qu une maladie ou une blessure invalidante peut poser des défis sur les

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE

Avis d'emploi vacant. Poste(s) supervisé(s) : Date d'affichage : 18 mars 2015. À propos de CATIE Titre du poste : Service : Relève de : Poste(s) supervisé(s) : Statut : Endroit : Courtier en connaissances, Programmes de santé sexuelle des hommes gais Échange des connaissances Directrice associée,

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF

PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF 00 Introduction Qu est-ce qu un profil de compétences? Les compétences sont des manifestations comportementales spécifiques des connaissances, des

Plus en détail

Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick. Rapport d étape

Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick. Rapport d étape Plan d action pour un nouveau système de gouvernance locale au Nouveau-Brunswick Rapport d étape Introduction Depuis les derniers grands changements qui datent de près d un demi-siècle, le gouvernement

Plus en détail

KinLogix DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques.

KinLogix DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. KinLogix DME Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. Meilleurs renseignements. Meilleures décisions. Meilleurs résultats. Votre pratique repose sur l ensemble de vos décisions.

Plus en détail

La santé et les soins de santé pour une population vieillissante

La santé et les soins de santé pour une population vieillissante La santé et les soins de santé pour une population vieillissante Sommaire de politique de l Association médicale canadienne Décembre 2013 1) Introduction et contexte En 2010, 14 % de la population du Canada

Plus en détail

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé.

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Cote DSPD-13-14 Réservé à la Direction général Procédure Titre : BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Destinataires : Direction de l hébergement Direction

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2016

Consultations prébudgétaires 2016 Consultations prébudgétaires 2016 La Société canadienne de psychologie (SCP) est heureuse de présenter les recommandations suivantes au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Objet : Politique de développement des ressources humaines

Objet : Politique de développement des ressources humaines Page 1 de 6 1. ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE La présente politique reflète les valeurs que le conseil d administration et la direction générale du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins soutiennent

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Feuille d orientation sur la rémunération des fournisseurs de soins interprofessionnels

Feuille d orientation sur la rémunération des fournisseurs de soins interprofessionnels Numéro 3 Feuille d orientation sur la rémunération des fournisseurs de soins interprofessionnels Novembre 2009 Version 1.0 Objet Une série de feuilles d orientation pour la création de cliniques dirigées

Plus en détail

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière.

Le champ d exercice de l infirmière. diplômée DIRECTIVE PROFESSIONNELLE. Directive professionnelle : Le champ d exercice de l infirmière. DIRECTIVE PROFESSIONNELLE Le champ d exercice de l infirmière (mai 2012) (1/11 ) Mission L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau Brunswick est un organisme de réglementation professionnel

Plus en détail