Transmission d entreprise Fiscalité : pièges et opportunités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Transmission d entreprise Fiscalité : pièges et opportunités"

Transcription

1 Transmission d entreprise Fiscalité : pièges et opportunités 1

2 Transmission d entreprise - fiscalité Pièges = Revenu indépendant Soumis aux impôts et à l AVS Soumis aux allocations familiales dès le Opportunité = Vente d actions faisant partie de la fortune privée Gain en capital : pas d imposition

3 Pièges et opportunités Pièges : revenu indépendant - opportunités Transformation en personne morale Allègements prévus pour les fins d activités Opportunités : vente d actions pièges Contestation par le fisc du caractère privé des actions Transfert de manteau d actions Liquidation partielle indirecte Transposition

4 Revenu indépendant - opportunités Transformation en personne morale Pas de revente des actions/parts durant 5 ans Transfert d une exploitation ou d une partie d exploitation Reprise des dernières valeurs comptables Maintien de l assujettissement en Suisse NB : Donation des actions/parts dans les 5 ans vente

5 Transformation en personne morale Conséquences pour l entrepreneur Devient salarié de sa société o Charges sociales o LPP / «petit» 3 e pilier Imposition réduite des dividendes En principe, pas d impôt lors de la vente des actions après 5 ans

6 Transformation en personne morale Marche à suivre Etablir un bouclement des comptes (délai 6 mois) Statuts qui prévoient la reprise de biens Rapport de fondation Attestation de vérification Contrat de transfert au sens de l art. 70 Lfus

7 Revenu indépendant - opportunités Dégrèvement des bénéfices de liquidation Cessation de l activité indépendante Plus de 55 ans ou cas d invalidité Valable pour l indépendant Valable pour les héritiers durant 5 ans si l exploitation n a pas été reprise

8 Dégrèvements des bénéfices de liquidation Allègements Imposition séparée des réserves latentes réalisées durant les 2 derniers exercices Déduction des rachats 2 e pilier ou Imposition réduite des réserves latentes correspondant aux rachats possibles IFD : 1/5 du barème, max. 2.3% ICC : taux de la rente, min. 4%, max. 8%

9 Vente d actions - pièges Contestation par le fisc du caractère privé des actions - indices Existence d une activité indépendante parallèle Relations entre la société vendue et l activité indépendante Affermage d une exploitation à la société

10 Vente d actions - pièges Transfert de manteau d actions conditions Société sans activité Actifs liquidés ou facilement liquidables Vente de la majorité des actions Transfert de manteau d actions conséquences Imposition de la différence entre le prix de vente et la valeur nominale des actions

11 Vente d actions - pièges Liquidation partielle indirecte - conditions Vente d actions appartenant à la fortune privée Participation vendue > 20% du capital Acheteur reprend les actions en fortune commerciale Distribution de substance non nécessaire à l exploitation dans les 5 ans suivant la vente Le vendeur savait ou devait savoir que des fonds seraient prélevés dans la société vendue

12 Vente d actions - pièges Liquidation partielle indirecte conséquences Imposition chez le vendeur Montant imposable est le plus petit o Du produit brut de la vente o Du montant distribué o Des réserves distribuables selon le droit commercial au moment de la vente o De la substance non nécessaire à l exploitation

13 Vente d actions - pièges Liquidation partielle indirecte précautions Accord préalable du fisc Distribution d un dividende Engagement de l acquéreur de ne pas prélever de substance durant 5 ans, sous peine de prise en charge des impôts

14 Vente d actions - pièges Transposition conditions Apport ou vente de > 5% des actions Actions appartenant à la fortune privée Acheteur reprend les actions dans sa fortune commerciale Prix de vente > valeur nominale Vendeur détient > 50% des droits de vote de l acquéreur

15 Vente d actions - pièges Transposition conséquences Imposition de la différence entre le prix de vente et la valeur nominale Transposition précautions Apport des actions à la valeur nominale Solution de l agio

16 TVA Pour la TVA, une transmission se prépare Se renseigner avant sur les incidences du transfert Une fois le transfert effectué ou les papiers signés, il est toujours difficile de réparer les dégâts.

17 Conclusion Transmission = processus complexe Transmission se prépare longtemps à l avance Aussi pour des raisons fiscales

Réforme de l imposition des entreprises

Réforme de l imposition des entreprises Réforme de l imposition des entreprises 30 novembre 2010 - Martigny Laurent Tschopp Expert fiscal diplômé lic. oec. HSG Martigny Sion Sierre Crans-Montana Monthey Structure de la présentation Rappel des

Plus en détail

Transmission d entreprise

Transmission d entreprise Transmission d entreprise Principaux aspects fiscaux Jean-Marc Vionnet Mazars Coresa SA, Fribourg Plan de l exposé I. Introduction II. Les conséquences fiscales de la transmission d une entreprise III.

Plus en détail

Conséquences fiscales

Conséquences fiscales Conséquences fiscales 24 Sommaire 1. Les principales questions fiscales 2. Transmission d une entreprise individuelle 3. Transfert de l immeuble dans la fortune privée 4. Transmission d une entreprise

Plus en détail

Aspects fiscaux de l entreprise

Aspects fiscaux de l entreprise Séminaire PME et indépendants Banque Cantonale de Genève Aspects fiscaux de l entreprise questions choisies (impôts directs) Séminaire du 4 septembre 2012 Alexandre Faltin Avocat, diplôme d études supérieures

Plus en détail

Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs)

Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs) Relève PME Transmission d entreprises Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs) 10 décembre 2009 Département Office Diplôme d'études supérieures en droit fiscal Titulaire du brevet

Plus en détail

La prévoyance en Suisse

La prévoyance en Suisse La prévoyance en Suisse 27 1 er pilier Montants de base des rentes AVS/AI 2010 Rente de vieillesse simple Montant minimum par an par mois Montant maximum par an par mois 13 680 1 140 27 360 2 280 Rente

Plus en détail

COFIDA. 1. La réforme de l'imposition des entreprises II et son impact dans l'agriculture et la viticulture

COFIDA. 1. La réforme de l'imposition des entreprises II et son impact dans l'agriculture et la viticulture 1. La réforme de l'imposition des entreprises II et son impact dans l'agriculture et la viticulture 1.1 Deux volets distincts Allégements pour les entreprises de personnes. Principe de l apport en capital.

Plus en détail

Holding patrimoniale pour succession d entreprise

Holding patrimoniale pour succession d entreprise Holding patrimoniale pour succession d entreprise Andreas Berger Aperçu des conséquences fiscales en cas de transmission d entreprise I. Transmission à titre gratuit II. Transmission à titre onéreux 1

Plus en détail

Réforme II de la fiscalité des entreprises Une réforme touchant aussi l agriculture

Réforme II de la fiscalité des entreprises Une réforme touchant aussi l agriculture Réforme II de la fiscalité des entreprises Une réforme touchant aussi l agriculture 1 Structure Évolution dans l agriculture Répercussions de la réforme II de la fiscalité des entreprises Exemples Imposition

Plus en détail

Séminaire du 26 Mars 2013

Séminaire du 26 Mars 2013 Séminaire du 26 Mars 2013 Les opportunités fiscales de la prévoyance professionnelle pour l entreprise et son entrepreneur Tél. +41 26 425 84 84 Fax +41 26 425 84 86 E-mail office@fidutrust.ch Présentation

Plus en détail

Les déductions fiscales. Déclaration Déclaration d impôt d impôt 2009 2009

Les déductions fiscales. Déclaration Déclaration d impôt d impôt 2009 2009 Les déductions fiscales Déclaration Déclaration d impôt d impôt 2009 2009 1 2 lois modifiées En 2007, le Grand Conseil s est prononcé en faveur des baisses fiscales inscrites dans : la Loi sur les impôts

Plus en détail

Les Matinées du patrimoine. Le transfert de patrimoine commercial Aspects fiscaux. Prof. Yves Noël

Les Matinées du patrimoine. Le transfert de patrimoine commercial Aspects fiscaux. Prof. Yves Noël Les Matinées du patrimoine CENTRE DE DROIT NOTARIAL Le transfert de patrimoine commercial Aspects fiscaux par Prof. Yves Noël Avocat, Professeur à l Université de Lausanne 1 Plan CENTRE DE DROIT NOTARIAL

Plus en détail

Créer, gérer et transmettre une entreprise

Créer, gérer et transmettre une entreprise Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne FORUM DES COURTIERS 2013 Créer, gérer et transmettre une entreprise 6 juin 2013 Chavannes-de-Bogis par M. Pascal Favre Fiduciaire

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Ordonnance sur l imposition des bénéfices de liquidation en cas de cessation définitive de l activité lucrative indépendante

Ordonnance sur l imposition des bénéfices de liquidation en cas de cessation définitive de l activité lucrative indépendante Ordonnance sur l imposition des bénéfices de liquidation en cas de cessation définitive de l activité lucrative indépendante (OIBL) 642.114 du 17 février 2010 (Etat le 1 er janvier 2011) Le Conseil fédéral

Plus en détail

Transmission d entreprises

Transmission d entreprises Corporate Tax Le petit déjeuner des Start up Vendredi 14 mai 2004 Transmission d entreprises Nathalie Couvreu et Claude Meier Définition 2 Définition Share deal : Acquisition indirecte L entité propriétaire

Plus en détail

Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA

Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA Fisca Finance SA Séminaire Association des médecins-dentiste de Genève Système suisse de prévoyance Fisca finance SA Patrick Féral et Benoit Steiner 8 novembre 2011 page 1 LA PREVOYANCE EN SUISSE page

Plus en détail

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Quels sont les impôts que je devrai payer lors de la cession de mon entreprise? Exclusivement une taxe

Plus en détail

Sommaire. inconvénients. 1. Principes juridiques. 3. Questions fiscales 4. Conclusion. Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007

Sommaire. inconvénients. 1. Principes juridiques. 3. Questions fiscales 4. Conclusion. Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007 Aperçu des avantages et des inconvénients nients du choix de la forme juridique (raison individuelle / SA ou Sàrl) Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007 Nicolas Cottier Avocat Sommaire 1.

Plus en détail

Michael W. Hildebrandt, Tax Partner, Lausanne

Michael W. Hildebrandt, Tax Partner, Lausanne Taxation of individuals Michael W. Hildebrandt, Tax Partner, Lausanne tél. 058 286 52 45, email: michael.hildebrandt@eycom.ch 1 Plan de l exposé I. Introduction II. Prestations en nature III. Règlement

Plus en détail

Nouveautés fiscales 17 janvier 2012 Groupe Mutuel, Martigny Laurent Gillioz

Nouveautés fiscales 17 janvier 2012 Groupe Mutuel, Martigny Laurent Gillioz Nouveautés fiscales 17 janvier 2012 Groupe Mutuel, Martigny Laurent Gillioz Agenda Personnes physiques Frais de garde et déductions pour enfants Versements en faveur de partis politiques Impôt confiscatoire

Plus en détail

Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle?

Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle? Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle? Florian Magnollay, Partner Expert-comptable diplômé Expert en finance et en controlling Responsable du marché Assurances Suisse Romande

Plus en détail

30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers. Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel

30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers. Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel 30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel Fondements Fondements des trois piliers 1 er pilier (AVS AI ) BUT : Couvrir les besoins vitaux 2 ème pilier (Prévoyance professionnelle)

Plus en détail

La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique

La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique La liquidation partielle indirecte: les nouvelles disposition dans la pratique Genève, le 17 octobre 2006 En collaboration avec: Avec la participation de: Modération: M. Ralph Hefti, Conseiller en rachat

Plus en détail

Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA

Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA Philippe SCHWARM Administrateur délégué Gonet Conseils Finances SA Thèmes Le système de prévoyance en Suisse Les différentes assurances sociales Coordination Prestations des différentes assurances sociales

Plus en détail

Quelques aspects fiscaux du financement

Quelques aspects fiscaux du financement Petit-déjeuner des PME 28 septembre 2012 Quelques aspects fiscaux du financement Vincent Thalmann Agenda Capital propre dissimulé (I à V) Structure simplifiée du bilan Exemple d endettement admis Détermination

Plus en détail

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Système de répartition : Les cotisations 2011 des actifs servent à payer les prestations versées aux bénéficiaires en

Plus en détail

Prévoyance professionnelle

Prévoyance professionnelle 2 e pilier, LPP Prévoyance professionnelle Élément essentiel du 2 e pilier, la prévoyance professionnelle garantit le maintien du niveau de vie. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

Notice d information à l attention des personnes assujetties à l impôt à la source dans le canton de Zurich Valable à partir du 1 er janvier 2014

Notice d information à l attention des personnes assujetties à l impôt à la source dans le canton de Zurich Valable à partir du 1 er janvier 2014 Notice d information à l attention des personnes assujetties à l impôt à la source dans le canton de Zurich Valable à partir du 1 er janvier 2014 1. Qu'entend-on par impôt à la source? L imposition à la

Plus en détail

Instructions concernant le règlement des examens

Instructions concernant le règlement des examens Instructions concernant le règlement des examens édictées par la Conférence suisse des impôts 1 re édition / 29.11.2004 / 6.12.2006 / 15./16.1.2009 / 13.6.2013 / 21 juillet2014 Instructions concernant

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Compte épargne 3. Assurer votre avenir avec la prévoyance individuelle

Compte épargne 3. Assurer votre avenir avec la prévoyance individuelle Compte épargne 3 Assurer votre avenir avec la prévoyance individuelle Compte épargne 3 Comment construire votre stabilité financière future et prendre la bonne décision pour votre prévoyance retraite?

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/03/13 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

GENERALE MIXTE DU 26 JUIN

GENERALE MIXTE DU 26 JUIN NOTE D INFORMATION ETABLIE SUITE A LA DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE PROCEDER AU LANCEMENT EFFECTIF DU PROGRAMME DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS AUTORISE PAR l ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 26

Plus en détail

Conseil juridique et fiscal. Pouvez-vous bénéficier de la réforme de l imposition des entreprises II?

Conseil juridique et fiscal. Pouvez-vous bénéficier de la réforme de l imposition des entreprises II? Conseil juridique et fiscal Pouvez-vous bénéficier de la réforme de l imposition des entreprises II? 2008 PricewaterhouseCoopers. All rights reserved. PricewaterhouseCoopers refers to the network of member

Plus en détail

Office de la Promotion Economique du Canton de Genève

Office de la Promotion Economique du Canton de Genève Office de la Promotion Economique du Canton de Genève Aspects fiscaux et comptables du 2ème pilier Florian Magnollay Expert-comptable diplômé Expert diplômé en finance et controlling Partner, Ernst & Young

Plus en détail

3. La restructuration de l entreprise

3. La restructuration de l entreprise . La restructuration de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1.1. La transformation Définition: Par une transformation, une société peut changer sa forme juridique. Ses rapports juridiques ne

Plus en détail

Société fiduciaire. Lausanne. Flexibilisation de l âge de la retraite

Société fiduciaire. Lausanne. Flexibilisation de l âge de la retraite Société fiduciaire Lausanne Flexibilisation de l âge de la retraite Bases légales AVS Age ordinaire de la retraite selon la Loi fédérale sur l'assurance-vieillesse et survivants (Art 21 al. 1 LAVS) : 65

Plus en détail

Comment utiliser la prévoyance pour améliorer les prestations des cadres. 20.09.2011 LPP et prestations des cadres CCIG

Comment utiliser la prévoyance pour améliorer les prestations des cadres. 20.09.2011 LPP et prestations des cadres CCIG Comment utiliser la prévoyance pour améliorer les prestations des cadres Sommaire Système social suisse des trois piliers La prévoyance professionnelle Plan cadre Exemples de plan cadre Proposition de

Plus en détail

Stock options et attribution gratuite d actions

Stock options et attribution gratuite d actions Stock options et attribution gratuite d actions 1 Christophe de Kalbermatten, Avocat Python & Peter 5 Octobre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Stock options A. Définition B. Graphique C. Différentes stock options

Plus en détail

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances www.allianz.ch Bienvenue en Suisse Août 2013 Informations sur le permis de séjour, les impôts, la et les assurances Cette notice vous fournit des informations et des conseils utiles sur le permis de séjour,

Plus en détail

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure ÉPARGNE 3 PORTFOLIO 3 Prévoir sur mesure et profiter outre mesure Avec des solutions de prévoyance 3 e pilier. Des réponses concrètes à vos interrogations Un 3 e pilier à votre mesure Pour un présent serein

Plus en détail

Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital?

Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital? Conférence AROMED du 23 septembre 2015 Planification de la retraite et caisse de pension: Rente ou capital? Par Jean-Marc Morier Conseiller en planification patrimoniale ROUTE DE BERNE 52, CP 128, 1000

Plus en détail

Avocat spécialiste en droit fiscal

Avocat spécialiste en droit fiscal Jean-Marie Baldo Avocat spécialiste en droit fiscal 1 Les opérations juridiques - La vente à un tiers : - La vente du fonds de commerce - La vente des parts ou actions de la société - La vente de l immobilier

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL

ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL Mes Sonia Ryser et Nicolas Candaux, avocats, Borel & Barbey 1 TABLE DES MATIERES A. Règles générales d imposition de la famille B. Effets de la séparation C. Contribution

Plus en détail

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU SOMMAIRE I. Cadre de la transmission II. Les étapes clés de la transmission III. Les dix écueils à éviter I. Le cadre de la transmission Céder

Plus en détail

Les bases de la planification fiscale et patrimoniale... 1

Les bases de la planification fiscale et patrimoniale... 1 VII PARTIE 1 Les bases de la planification fiscale et patrimoniale............... 1 1. Un environnement en perpétuelle évolution..................... 3 A. Loi sur la prévoyance professionnelle.............................

Plus en détail

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX I. Différentes formes juridiques d exercice de son activité : L entreprise individuelle ou la Société - A :

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Remploi avec réinvestissement partiel

Remploi avec réinvestissement partiel Conference suisse des impôts Circulaire 19 Remploi avec réinvestissement partiel Circulaire N. 19 du 31 août 2001 1. Situation initiale En cas de remploi commercial ou privé, le report d imposition est

Plus en détail

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) SOMMAIRE... liste des abréviations... VII XI INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 PREMIÈRE PARTIE Fiscalité directe (impôt sur le revenu et impôt

Plus en détail

Lettre d information Décembre 2006 FID INFO

Lettre d information Décembre 2006 FID INFO Lettre d information Décembre 2006 FID INFO L année 2007 sera marquée par des changements importants du point de vue législatif: nouvelle loi sur la société à responsabilité limitée, ainsi que sur la révision.

Plus en détail

Avenant au règlement. pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) Fondation de prévoyance edifondo

Avenant au règlement. pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) Fondation de prévoyance edifondo Fondation de prévoyance edifondo Avenant au règlement pour Losinger Marazzi SA (CCT du Canton de Genève plan de prévoyance 2 + 3) valable à partir du 1.1.2015 Dans un souci de simplification, seule la

Plus en détail

Versement du capital : quelle histoire

Versement du capital : quelle histoire Versement du capital : quelle histoire IST insight Cédric Regad 9 octobre 2014 Sommaire 1. Introduction 3 2. Histoire 4 3. Quelques chiffres 10 4. Histoires? 13 5. Rente ou capital? 23 6. Conclusion et

Plus en détail

BESTEUERUNG LANDWIRTSCHAFTSLAND - BAULAND. Genève Zürich Lausanne Excellence in Business Law

BESTEUERUNG LANDWIRTSCHAFTSLAND - BAULAND. Genève Zürich Lausanne Excellence in Business Law Lenz & Staehelin BESTEUERUNG LANDWIRTSCHAFTSLAND - BAULAND Arrêt du Tribunal Fédéral 2C_11/2011 Luzern, 07.09.2012 Plan de la présentation I. Faits et question de principe II. III. IV. Traitement du gain

Plus en détail

hypotheque24.ch, Financement Hypothécaire Votre propre logement Le prix du rêve Constituer vos fonds propres www.hypotheque24.ch

hypotheque24.ch, Financement Hypothécaire Votre propre logement Le prix du rêve Constituer vos fonds propres www.hypotheque24.ch hypotheque24.ch, hypotheque24.ch membre du groupe PréviaConsult, CP 185, 1630 Bulle Edition 2013 Votre propre logement Vous avez trouvé le logement de vos rêves? Ou peut- être ne songez- vous que depuis

Plus en détail

Département fiscal 2003 KPMG

Département fiscal 2003 KPMG Optimisation fiscale de votre implantation Alfred Girod - Expert fiscal diplômé KPMG Genève Thèmes Le système fiscal Suisse Les principaux impôts sur les sociétés Les taux d impôts Les taux effectifs

Plus en détail

SCI. Outil de gestion patrimoniale

SCI. Outil de gestion patrimoniale SCI Outil de gestion patrimoniale Sommaire I. Définition II. Pourquoi opter pour la création d une SCI? III. Obligations IV. Fiscalité I- Définition La Société Civile Immobilière de location est une société

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité Table des matières Chapitre 1 : Administration et comptabilité Modes de financement des entreprises............................. 2 Règles de crédit aux entreprises... 4 Garanties demandées par les banques...

Plus en détail

Impôt à la source. Conférence de presse du 26 août 2013. Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative

Impôt à la source. Conférence de presse du 26 août 2013. Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative Conférence de presse du 26 août 2013 Cyberfiscalité et partenariat public/privé permettant une vraie simplification administrative Pascal Broulis Chef du Département des finances et relations extérieures

Plus en détail

hypofinance Pour accéder à la propriété Augmentez vos chances de réussite

hypofinance Pour accéder à la propriété Augmentez vos chances de réussite hypofinance Augmentez vos chances de réussite Pour accéder à la propriété De quels fonds propres disposez-vous pour acquérir un logement? Comment amortir? Les charges liées à un tel achat peuvent-elles

Plus en détail

Impôt à la source. Simplification administrative et Harmonisation intercantonale. Qui sont concernés?

Impôt à la source. Simplification administrative et Harmonisation intercantonale. Qui sont concernés? Impôt à la source Simplification administrative et Harmonisation intercantonale 1 Impôt à la source Qui sont concernés? Sont concernés : Les «employeurs», personnes physiques ou morales,(plus de 11 000

Plus en détail

Distribuer son résultat ou capitaliser au sein de la société?

Distribuer son résultat ou capitaliser au sein de la société? Distribuer son résultat ou capitaliser au sein de la société? Intervenants Guillaume EVRARD Cyrus Entrepreneurs Florent PRATS Lombard Odier Darier Hentsch Jean-Yves BLANCHARD Expert Comptable Introduction

Plus en détail

Récapitulatif des cotisations aux assurances sociales

Récapitulatif des cotisations aux assurances sociales à disposition à AgriGenève ou sur le site internet. (www.agrigeneve.ch) AVS (Assurance vieillesse et survivants), APG (Allocation perte de gain), AI (Assurance invalidité) AVS = 8.4 % dont 4.2% imputable

Plus en détail

Immobilier professionnel

Immobilier professionnel Immobilier professionnel Les atouts de la SCI QUILVEST FAMILY OFFICE Introduction La détermination du mode de détention des locaux professionnels constitue un choix important, auquel sont confrontés les

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10218

Secrétariat du Grand Conseil PL 10218 Secrétariat du Grand Conseil PL 10218 Projet présenté par les députés: M me et MM. Olivier Jornot, Jean-Michel Gros, Ivan Slatkine, Michèle Ducret, Jacques Jeannerat, Guillaume Barazzone, Alain Meylan

Plus en détail

Rencontre Incubateur The Ark La sécurité sociale en Suisse

Rencontre Incubateur The Ark La sécurité sociale en Suisse Rencontre Incubateur The Ark La sécurité sociale en Suisse Sommaire Système suisse de sécurité sociale Les principes généraux Le système dit des trois piliers Employeur & Indépendant Assurance-accidents

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Roland Grunder Administrateur et conseiller en entreprise

Roland Grunder Administrateur et conseiller en entreprise Roland Grunder Administrateur et conseiller en entreprise 1. Avantages/inconvénients des principales structures juridiques 2. Modalités de création (SA, Sàrl, Succursale) 3. Modalités de transmission 4.

Plus en détail

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge;

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge; Déductions de primes Les montants versés pour le 1 er pilier sont entièrement déductibles du revenu. Les montants versés pour le 2 ème pilier sont entièrement déductibles du revenu. Sont déduits du revenu:

Plus en détail

«Une fiscalité attractive pour l entrepreneur et son entreprise : comment procéder? Une approche»

«Une fiscalité attractive pour l entrepreneur et son entreprise : comment procéder? Une approche» «Une fiscalité attractive pour l entrepreneur et son entreprise : comment procéder? Une approche» Présentation faite par M. Pierre Dériaz (Directeur, Administration cantonale des impôts àlausanne) et M.

Plus en détail

Legal Quote Dominique Sperisen Membre du team de conduite AXA Vie Suisse

Legal Quote Dominique Sperisen Membre du team de conduite AXA Vie Suisse Legal Quote Dominique Sperisen Membre du team de conduite AXA Vie Suisse Contexte 11.3778 Motion Prévoyance professionnelle. Dépolitisons le taux d'intérêt minimal 07.3310 Interpellation Quote-part minimale.

Plus en détail

EBOOK. Francesco Sgroi. OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève

EBOOK. Francesco Sgroi. OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève EBOOK Francesco Sgroi OctoFinance Sàrl Rue Marignac 9 1206 Genève Table des matières 1.1 Préambule du Conseil Patrimonial 1.2 Principe rendement/risque 1.3 Rendement 1.4 Risque 1.5 Tip 1 2.1 La Fiscalité

Plus en détail

Transfert d un bien agricole selon le mode de détention. Exemple utilisé : Monsieur John Deere désire transférer sa ferme à son fils Johnny Deere

Transfert d un bien agricole selon le mode de détention. Exemple utilisé : Monsieur John Deere désire transférer sa ferme à son fils Johnny Deere Transfert d un bien agricole selon le mode de détention Entreprise à propriétaire unique Société en nom collectif (ou société de personnes) Société par actions (ou compagnie) Fiducie Transférer son entreprise

Plus en détail

Transmission d entreprise. Château d Oex, le 31 mai 2012

Transmission d entreprise. Château d Oex, le 31 mai 2012 Transmission d entreprise Château d Oex, le 31 mai 2012 Plan de présentation I. Introduction présentation de la CVCI II. Transmission d entreprise 1 ère partie: La transmission d entreprise sous l angle

Plus en détail

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE!

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! Pourquoi faut-il refuser l initiative populaire «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (Abolition des forfaits fiscaux)» Le double objectif de l initiative Les initiants

Plus en détail

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure

Prévoir sur mesure et profiter outre mesure épargne 3 PORTFOLIO 3 Prévoir sur mesure et profiter outre mesure Avec des solutions de prévoyance 3 e pilier. Des réponses concrètes à vos interrogations Un 3 e pilier à votre mesure Pour un présent serein

Plus en détail

Centre patronal Les plans d intéressement. Fabien Nanchen, Manager Human Capital, Ernst & Young SA, Lausanne

Centre patronal Les plans d intéressement. Fabien Nanchen, Manager Human Capital, Ernst & Young SA, Lausanne Centre patronal Les plans d intéressement Fabien Nanchen, Manager Human Capital, Ernst & Young SA, Lausanne Plan de l exposé Aspects juridiques Définitions, différents plan de participation Droit du travail,

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE C

PLAN DE PRÉVOYANCE C PLAN DE PRÉVOYANCE C RÈGLEMENT, 1 re partie Valable à partir du 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009 Le présent plan de prévoyance s applique à toutes les personnes

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE. Cinq erreurs à éviter

TRANSMISSION D ENTREPRISE. Cinq erreurs à éviter TRANSMISSION D ENTREPRISE Cinq erreurs à éviter Salon Bitoubli - Beaulieu 4 juin 2014 1 1 PLAN SOMMAIRE 1. Taux d échec lors de la reprise d une entreprise 2. L impact du nombre de repreneurs dans une

Plus en détail

rsge D 3 14: Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV)

rsge D 3 14: Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV) Loi sur l'imposition des personnes physiques Impôt sur le revenu (revenu imposable) (LIPP-IV) D 3 14 du 22 septembre 2000 (Entrée en vigueur : 1 er janvier 2001) Le GRAND CONSEIL de la République et canton

Plus en détail

Combien vaut mon entreprise

Combien vaut mon entreprise Combien vaut mon entreprise Petit déjeuner des PME et des start-up FER Genève 27 septembre 2013 Un ancrage local Grâce à nos onze sièges en Suisse et à notre siège au Liechtenstein, nous aidons nos clients

Plus en détail

De l'implantation au rythme de croisière

De l'implantation au rythme de croisière De l'implantation au rythme de croisière Contexte recherché (entreprises et Etat) Conditions cadre ordinaires (sociétés) Octroi et portée des allégements fiscaux Cas des salariés Politique économique Que

Plus en détail

Prévoyance individuelle. Planifiez votre qualité de vie/

Prévoyance individuelle. Planifiez votre qualité de vie/ Prévoyance individuelle Planifiez votre qualité de vie/ Votre avenir repose-t-il déjà sur 3 piliers?/ Du point de vue financier, un avenir digne de ce nom repose sur trois piliers. C est pourquoi il vaut

Plus en détail

Conférence suisse des impôts Cl 16

Conférence suisse des impôts Cl 16 Conférence suisse des impôts Cl 16 L Ordonnance du Conseil fédéral du 9 mars 2001 sur l application de la loi fédérale sur l harmonisation des impôts directs dans les rapports intercantonaux Circulaire

Plus en détail

PREVOYANCE. Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens

PREVOYANCE. Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens PREVOYANCE Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens PLAN I Limitation des rachats dans le 2ème pilier Imposition des prestations en capital, en général Imposition

Plus en détail

Notice de l administration fiscale cantonale sur l imposition à la source des revenus acquis en compensation pour les travailleurs étrangers.

Notice de l administration fiscale cantonale sur l imposition à la source des revenus acquis en compensation pour les travailleurs étrangers. IMPÔTS CANTONAUX IMPÔT FÉDÉRAL DIRECT Valable dès le 1 er janvier 2006 Les nouveautés par rapport à l état au 1.7.2005 sont signalées en marge. AFC 1.1.2006 Canton Valais Notice de l administration fiscale

Plus en détail

Nous assurons tous vos revenus, dès le premier franc!

Nous assurons tous vos revenus, dès le premier franc! Nous assurons tous vos revenus, dès le premier franc! Plan de prévoyance MV Prévoyance professionnelle compétence éprouvée conditions attrayantes stratégie de placement avisée administration efficace www.musikundbildung.ch

Plus en détail

BIENVENUE. Séminaire prévoyance & fiscalité Organisé par. Présenté par

BIENVENUE. Séminaire prévoyance & fiscalité Organisé par. Présenté par BIENVENUE Séminaire prévoyance & fiscalité Organisé par Présenté par FBBR forte broker bureau romand Sàrl est une société indépendante de conseils en assurances et prévoyance. Siège social à Ecublens,

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

1. La fondation de l entreprise

1. La fondation de l entreprise 1. La fondation de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 1.1. Créer ou reprendre une entreprise? Notoriété Investissement initial Charges fixes Engagements cachés (risques) Profits 2 1.2. Choix

Plus en détail

La dénonciation spontanée non punissable et le rappel d impôt simplifié pour les héritiers. Entrée en vigueur le 01.01.2010

La dénonciation spontanée non punissable et le rappel d impôt simplifié pour les héritiers. Entrée en vigueur le 01.01.2010 La dénonciation spontanée non punissable et le rappel d impôt simplifié pour les héritiers Entrée en vigueur le 01.01.2010 Pascale Maudry-Vonlanthen, Inspection fiscale et des remises 1 I. Bases légales

Plus en détail

VOTRE STRUCTURE JURIDIQUE UN ENJEU D IMPORTANCE

VOTRE STRUCTURE JURIDIQUE UN ENJEU D IMPORTANCE 13/11/14 1 VOTRE STRUCTURE JURIDIQUE UN ENJEU D IMPORTANCE 13/11/14 2 INTRODUCTION ENTREPRISE INDIVIDUELLE OU SOCIETE? 13/11/14 3 INTRODUCTION Deux types d exploitation de l entreprise : L ENTREPRISE INDIVIDUELLE

Plus en détail

«Alerte sur la rémunération des gérants majoritaires»

«Alerte sur la rémunération des gérants majoritaires» 11 juin 2013 Les matinales de l entrepreneur : «Alerte sur la rémunération des gérants majoritaires» Intervenants : - Mrs Jean François GANNE, Maxime RICHARD et Jean Luc BLACHON (cabinet d expertise Comptable

Plus en détail

Thomas CROCHET Avocat à la Cour. Sociétés Holdings. Quelles opportunités pour les professions libérales?

Thomas CROCHET Avocat à la Cour. Sociétés Holdings. Quelles opportunités pour les professions libérales? Sociétés Holdings Quelles opportunités pour les professions libérales? Notion de société holding Définition: société dont l objet est la détention de parts sociales ou actions d autres sociétés La société

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

Société fiduciaire Lausanne

Société fiduciaire Lausanne Société fiduciaire Lausanne Centre Général Guisan, Pully Intervenants -2- Société fiduciaire Lausanne Imposition du couple et de la famille Sommaire Introduction Contexte et objectifs de la réforme Principes

Plus en détail