Quelles seront les pépinières d entreprises de demain?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelles seront les pépinières d entreprises de demain?"

Transcription

1 De la pépinière d entreprises au «pôle entrepreneurial» Quelles seront les pépinières d entreprises de demain? Rencontre du 28 septembre 2012 Communauté Urbaine GRAND LYON

2 Propos introductifs Thierry Perraud Didier Tcherkachine Grand Lyon Argo&Siloe 2

3 Contexte territorial de la créa0on d entreprises q Quelques chiffres clés : ü créations d établissements en 2011 sur l Aire Urbaine de Lyon ü Dont en auto-entreprise (41,2%) ü + 32% de créations par rapport à 2007 ü Un taux de création de 17,3% ü 38,2% des créations en Rhône-Alpes Propos introduc0fs Contexte territorial de la création d entreprises L aire urbaine (définition INSEE) ou «grande aire urbaine» est un ensemble de communes, d un seul tenant et sans enclave, constitué par un pôle urbain de plus de emplois et par des communes rurales ou unités urbaines dont au moins 40% de la population résidente ayant un emploi travaille dans le pôle ou dans des communes attirées par celui-ci. 3

4 domicile et c est souvent le fait d une contrainte (37% 1% des cas). Cette contrainte augmente quand L hébergement des créateurs et jeunes entreprises l entreprise vieillit. du Grand Lyon Les conditions d occupation moyennes des créateurs et jeunes entreprises du q Conditions Grand Lyon (source d implantation : enquête auprès des 350 créateurs et jeunes et jeunes entreprises) entreprises 32% Locaux commerciaux Bureaux Locaux d activité / mixtes Surface moyenne 153 m² 51 m² 209 m² Localisation Conditions d occupation 31% en ZFU 54% d implantation dans Lyon intra-muros 87% locataires 10% propriétaires 3% à domicile 56% d implantation hors de Lyon 56% locataires 12% propriétaires 32% domicile 36% en ZFU 83% d implantation hors de Lyon 51% locataires 17% propriétaires 32% domicile Contexte territorial de la création d entreprises Coût locatif moyen 81 HC/m²/an 156 HC/m²/an NS Part des charges 12% 10% 25% q Des difficultés fréquentes dans la recherche des locaux (60% des! Les créateurs se «débrouillent» souvent seuls pour trouver leurs locaux.! sondés) La recherche de locaux est rarement associée à la recherche de services.! Les difficultés sont réelles au moment de la recherche de locaux (plus de 60% des créateurs).! Mais une fois implantés, les créateurs et jeunes entreprises sont très souvent satisfaits de leurs conditions d installation (90% de satisfaction). ü Une demande concentrée sur des petites surfaces, en inadéquation avec l offre disponible ü Une demande considérée comme peu solvable 1 Source : enquête auprès de 350 créateurs (moins d un an) et jeunes entreprises (moins de trois ans) du Grand Lyon. 2 Des pourcentages peuvent se cumuler (ex : domicile + centre d affaires) q ü Un manque fréquent de préparation au coût réel de l installation Mais, une installation souvent satisfaisante in fine q 37% des installations au domicile relèvent cependant de la Propos contrainte introduc0fs 4 Etude sur l hébergement des créateurs d entreprises CCI69 ArgoESiloe e-max /89! Source : Enquête auprès de 350 créateurs (moins de 1 an) et jeunes entreprises (moins de 3 ans) du Grand Lyon

5 L offre d immobilier dédié sur le Grand Lyon Données clés de l étude réalisée en 2009 pour la CCI T Lyon et LVE en partenariat avec le Grand Lyon, la Ville de Lyon, et la CMA du Rhône q 5 pépinières généralistes q + 3 projets à l étude ü Des pépinières généralistes qui contribuent modestement à l hébergement de créateurs (1% de taux de couverture) q Plus de 70 centres d affaires ü Un taux de couverture plus élevé (15 à 20%) qui en font une solution quasi-dédiée Source : Enquête auprès de 350 créateurs (moins de 1 an) et jeunes entreprises (moins de 3 ans) du Grand Lyon 5

6 Synthèse des constats ini0aux q Les pépinières généralistes contribuent modestement à l hébergement des créateurs, néanmoins elles favorisent la venue et l ancrage d entrepreneurs exogènes (80% des créateurs hébergés sont extérieurs à la commune et/ou de la zone de redynamisation) et contribuent ainsi au désenclavement des territoires concernés. q L offre de services des pépinières est hétérogène, chaque structure ayant sa propre stratégie d offre. Cela pose la question de l utilité d harmoniser les pratiques afin de garantir une offre de service lisible et de qualité. q La couverture équilibrée du territoire en pépinières n est pas assurée : l Ouest, le Sud-Ouest, d une part, et l Est de l agglomération d autre part, disposent d une offre limitée. Plusieurs projets portés sur l agglomération. q L offre post pépinière (villages d entreprises, tertiaire) est rare et en général inadaptée aux attentes des jeunes entreprises (locaux trop grands, tarifs élevés, etc.). L enjeu est de contribuer à garantir la continuité du parcours résidentiel des jeunes entreprises, en particulier dans les secteurs de la géographie prioritaire. 6 6

7 TABLE RONDE Quelle offre de service et comment l enrichir? Comment inscrire la pépinière d entreprise dans une chaîne immobilière complète? Comment repenser le modèle économique et le mode de portage juridique et financier? La pépinière de demain est-elle une forme de pôle entrepreneurial? Les modèles de pépinières sont-ils les mêmes en milieu urbain et rural? 7

8 Intervenants q Thierry Perraud, Grand Lyon q Benoît Holley, Conseil Régional Languedoc-Roussillon q Jean-Luc Vessot, Réseau régional des Pépinières de Rhône-Alpes (RPRA) q Christophe Saunier, e-max q Franck Burdeyron, OCALIA q Pierre Bejjaji, Stratorial Finances q Boris Fyrgatian, Affaires Droit Public Avocats q Vincent Lecomte, Argo&Siloe Animation Didier Tcherkachine 8 8

9 Offre de services et fonctions des pépinières Vincent Lecomte Argoesiloe 9

10 Tendances actuelles de l évolu0on des pépinières d entreprises q La pépinière «cœur de métier» ü Centrée sur ses métiers de base : offre d hébergement temporaire, d animation et d accompagnement v Un modèle en voie de disparition (pour les nouveaux projets) q La pépinière «multi services» ü Une offre élargie en ante et/ou en post-création : service d amorçage, incubateur / couveuse, CAE, permanences d opérateurs, ü Un 1er niveau de continuité dans l offre d hébergement (hôtel d entreprises) v Un modèle de plus en plus répandu q Le pôle entrepreneurial ü Un ensemble d outils et dispositifs complémentaires au service du créateur et de la jeune entreprise : offre d accompagnement / suivi ante et post-création (mise en réseau ), pépinière, hôtel d entreprises, le cas échéant centre d affaires, espace de co-working, services annexes v Un modèle en émergence 10

11 Différents types de pépinières Description Pépinière «cœur de métier» Centrée sur son métier de pépinière : offre d hébergement, animation et accompagnement Pépinière «multi services» Au-delà de l offre pépinière, elle intègre une offre plus large en ante et/ou en post création : service amorçage, accompagnement ante et post création, CAE Pôle entrepreneurial Ensemble d outils et dispositifs complémentaires au service du créateur et de la jeune entreprise : offre ante-création, pépinière, hôtel d entreprise, le cas échéant centre d affaires Avantages Inconvénients Positionnement clair Projet plus simple à concevoir et à gérer Modèle économique insatisfaisant Difficulté pour la collectivité de soutenir durablement les déficits de fonctionnement Offre limitée Parfois manque de visibilité Offre plus complète pour les créateurs d entreprise. Notion de «porte d entrée» au sens du dispositif L_VE - Créafil Crée du «flux» de créateurs Il manque l intégration au sein d une chaîne immobilière complète Modèle économique insatisfaisant Difficulté pour la collectivité de soutenir durablement les déficits de fonctionnement Projet global permettant d offrir une meilleure attractivité et rentabilité de l ensemble tout en répondant au mieux aux besoins des entreprises Complexité 11

12 Les 6 «fonctions clés» d une pépinière d entreprises Les 6 «fonc0ons clés» d une pépinière d entreprises Accueil Accompa gnement à la sortie Héberge ment Animation collective et mise en réseau Suivi et accompag nement Services 12

13 Une offre intégrée au sein d une chaine immobilière complète Christophe Saunier e MAX 13

14 Un modèle adapté aux territoires d accueil et aux volontés des collec0vités q Une adaptation au profil du territoire et à la demande émanant de la dynamique entrepreneuriale en vigueur : ü Typologie de l offre ü Dimensionnement de l offre Profil entrepreneurial et dynamique du territoire Caractéristiques des demandes (Tertiaire/mixte/ activités) Environnement immobilier (accession, location, prix, typologie de l'offre...) Services développés dans l'environnement de proximité (centres d'affaires/crèches, restaurants...) Pole entrepreneurial Typologie et dimensionnement de l offre à développer q Une adaptation aux volontés des collectivités avec la possibilité de dissocier les fonctions attribuées au pôle entrepreneurial Portage et gestion immobilière Hébergement Animation du pôle Suivi et accompagnement Animation collective et mise en réseau Accompagnement à la sortie Services Accueil Services 14

15 Le pôle entrepreneurial le modèle q Un ensemble ouvert sur l extérieur c est-à-dire favorisant le lien et le partage (partage des services développés sur le pôle : salles de réunions et autres installations) avec le territoire de proximité- rassemblant : ü Des solutions d hébergement justement dimensionnées : ü Une pépinière tertiaire et/ou d activités - avec portage immobilier entièrement privé ou public Des locaux tertiaires et/ou d activités à la location/accession ü Un centre d affaires (accueil, salle de réunion, services d hébergement de passage, services connexes - services proposés aux pépins et aux autres entreprises du pôle ainsi qu à celles de l environnement de proximité ) ü Eventuellement, des services connexes dimensionnés (restaurant, crèches) prenant en compte les besoins internes et externes de proximité du pôle POLE ENTREPRENEURIAL Pépinière SERVICES tertiaire et/ ou activités Environnement direct (commerces /habitat/ tertiaire /activités) Crèche HEBERGEMENT POLE ENTREPRENEURIAL SERVICES Accueil du pôle / centre d affaires Locaux tertiaire et/ou activités (location et accession) Restaurant 15

16 Le pôle entrepreneurial le modèle q Sur le plan fonctionnel ü Un modèle privilégiant : ü homogénéité et densité, ü multifonctionnalité et modularité, ü une architecture peu couteuse et minimaliste, ü un fonctionnement optimisé, ü une conception optimale de l espace (espace de circulation, espace conviviaux, open space, accueil ) q Sur le plan géographique ü Un modèle implanté sur un espace à vocation économique : ü aisément accessible (tous modes) ü à l échelle d un marché suffisant entrepreneuriat /présence d entreprises ü à proximité direct ou bien intégré à l environnement économique de référence ü permettant de créer un véritable pôle plus qu une succession de bâtiments isolés et indépendants (économie/échanges) ü au sein d un quartier aidé = avantages pépins et autres entreprises o Offre complète sur un lieu unique renforçant l attractivité mais aussi la notoriété, la visibilité, la lisibilité de l ensemble o Modèle économique pouvant être optimisé par la réalisation d économie d échelle (partage de ressources) et équilibre entre des outils bénéficiaires et déficitaires mais également avec l environnement de proximité (exemple Restaurant Inter Entreprises /crèches, salle de réunion, salle de conférence) o Dispositif pouvant mieux se prêter à un partenariat entre public et privé et à une meilleure intégration au sein de la chaine immobilière du territoire 16

17 Montage juridique et mode de portage du projet Pierre Bejjaji Boris Fyrgatian Stratorial Finances adp avocats 17

18 Montage juridique q Quel degré d intervention des personnes publiques? ü Identifier l existence ou non d un service public ü Définir le degré de contrôle souhaité sur la gestion du pôle entrepreneurial: surfaces, types d activités et d entreprises, niveau de loyer ü Les équilibres financiers : l exploitation et/ou l investissement doivent-ils bénéficier de concours publics ü La volonté d externaliser la gestion budgétaire, comptable, administrative, financière 18

19 Montage juridique Services public (exemple pépinière) Services communs Opéra=ons privées 19

20 Le pôle entrepreneurial Opéra=on publique Niveau de contrôle +/- Ges=on du service public Entre=en, maintenance, gros entre=en bâ=ment aire Différentes formes de régie : régie autonome, régie personnalisée,. Différentes formes de régie : régie autonome, régie personnalisée, + marchés publics d exploita=on. DSP «Exploita=on» (Régie intéressée, affermage.) Contrats de partenariats Concession de travaux Inves=ssements MOP Montages contractuels complexes (BEA/AOT «aller- retour»,vefa) 20

21 Le pôle entrepreneurial Opéra=on privée Ges=on immobilière privée Entre=en, maintenance, gros entre=en bâ=ment aire Inves=ssements Niveau de contrôle +/- Cession avec «cahier des charges BEA/AOT sur domaine public Autres contrats (droits réels de longue durée): Bail à construc=on simple (domaine privé) Cession de terrain simple 21

22 Montage juridique q Vers une répartition des fonctions et des risques entre public et privé ü Une gestion immobilière privée (ex. SEM Patrimoniale, CDC + acteur privé ) ü En revanche, une gestion de service public sur l accompagnement et le développement économique ü Besoin de diminution du risque financier pour la collectivité ü Faciliter le portage privé de l investissement, dans le contexte financier actuel des collectivités territoriales ü Identifier les produits immobiliers pouvant trouver leur propre rentabilité sans soutien financier public 22

23 Mode de portage Le contrat de partenariat, La concession de travaux, ex ARTIS Echirolles La «cession à charge» : cession assor0e d un cahier des charges Le bail long terme avec conven0on de mise à disposi0on (CMD) en retour à la collec0vité, La «cession à charge» avec cession en retour d un volume en VEFA à la personne publique Le bail à long terme (Bail Emphytéo0que ), ex. Pépinière Issoire communauté, Le resserrage des hypothèses de montage nous conduit à retenir les montages permettant : o un transfert +/- important de risques aux investisseurs privés, o conserver un niveau +/- élevé de gouvernance publique Il n existe pas de modèle «idéal» unique. Le montage juridique devra donc s adapter à chacun des projets. 23

24 Pôle entrepreneurial et coworking Franck Burdeyron Ocalia 24

25 Les 6 «fonctions clés» d une pépinière d entreprises De nouvelles formes de coopéra0on économique q Des changements organisationnels, générationnels et techniques ü L arrivée de nouvelles générations sur le marché du travail qui place le bien être au travail comme un élément prioritaire et le collaboratif comme un mode de coopération naturel ü Des entreprises de plus en plus centrées sur leur cœur de métier (et qui externalisent le reste) mais aussi de plus en plus interconnectées De manière virtuelle via le numérique (concept de l entreprise étendue, collaborative, 2.0,..) Mais qui ont aussi besoin d échanges physiques avec d autres acteurs économiques aux profils complémentaires q s enracinant dans de nouveaux espaces de coopération économique Proximité, confidentialité, sécurité Télétra vail Cowork ing Tiers lieux Fab lab Convivialité, échanges, animations Equipements, échanges, animations 25

26 Les 6 «fonctions clés» d une pépinière d entreprises De nouvelles formes de coopéra0on économique Fab lab désigne un atelier partagé par des indépendants et porteurs de projets composé de machines-outils pilotées par ordinateur pouvant fabriquer ou modifier rapidement et à la demande des biens de nature variée Une 20aine de Fablab existe en France, souvent situés sur des campus universitaire Equipements, échanges, animations VS isolement, et coût d accès aux équipements Télétravail Désigne une organisation du travail qui permet aux salariés d'exercer leur activité en dehors des locaux professionnels grâce aux TI Concerne un peu moins de 10% de la population active S appuie sur un cadre juridique issu de la Loi Warsmann 2012 Proximité, confidentialité, sécurité VS déplacements, qualité de vie, dérangement au bureau Tiers lieux Coworking Désigne une forme d'organisation du travail s adressant aux indépendants et porteurs de projets et qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l'échange et l'ouverture Une centaine d espaces de coworking aujourd'hui en France / un potentiel de 1500 d'ici 2020 (étude CDC 2011) Convivialité, échanges, animations VS isolement et coût d accès aux équipements 26

27 Des Les besoins 6 «fonctions qui rejoignent clés» d une ceux pépinière des d entreprises hébergements économiques plus classiques q Ces tiers lieux doivent proposer ü Des espaces ouverts, fermés (mais aussi de convivialité) ü Des services (secrétariat, restauration, ) ü Des équipements (informatiques, salles de réunions, machines-outils, ) ü Des espaces modulaires (Fermés, ouverts, réunions, ) ü Des prix compétitifs et des formules souples (journée / semaine, mois, 10 à 30 par jour et de 140 à 300 / mois) ü Et surtout de l animation/formation q Rejoignant globalement les fonctions clés attendues dans une pépinière q Mais devant aussi s intégrer dans une chaine immobilière plus complète (car il peut s agir d une simple étape de la vie d une entreprise) et cohabiter avec des modèles économiques différents (rentabilité du m2 Vs souplesse des modes d hébergement et une partie des espaces non loués) q Ce modèle est-il soluble dans le concept de pôle entrepreneurial? 27

28 Des exemples q La cantine (Paris) q La mutinerie(paris) 28

29 Propos conclusifs et exemples Vincent Lecomte Argo&Siloe 29

30 La valeur ajoutée du pôle entrepreneurial q Une offre plus complète ü Accompagnement du parcours immobilier de la jeune entreprise ü Accompagnement du parcours entrepreneurial et du cycle de vie de l entreprise ü Une mise en réseau plus efficace q Une offre plus souple ü Adapter la réponse (immobilière notamment) aux besoins de l entreprise ü Favoriser un accès élargi aux services proposés (approche «à la carte») q Un modèle économique davantage équilibré ü Une taille critique plus facilement atteinte (nombre de lots) ü La possibilité de réaliser des économies tant dans l investissement que le fonctionnement (comparativement à des projets dissociés) ü Un projet qui dans une dimension consolidée permet une logique de compensation ü Une besoin résiduel de financement public limité q Une forte visibilité et une meilleure lisibilité ü Une vitrine de l action économique du territoire et des opérateurs ü Une unité de lieu et une concentration de ressources qui génère du flux et s inscrit en totale adéquation avec la logique de porte d entrée véhiculée par L_VE / Créafil 30

31 Quelques exemples q Barcelona Activa (Espagne) q CapaCités (Aquitaine) q Seine Créapolis (Haute-Normandie) q REALIS (Languedoc-Roussillon) 31

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0

PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0 PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0 Ou comment faire du Très Haut Débit un outil de renforcement des liens entre entreprises et entre entreprises et territoires?

Plus en détail

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ!

F.A.Q. Ce taux est supérieur d environ 50% à la moyenne nationale des entreprises créées. Démarrer en pépinière permet de prendre le bon départ! F.A.Q. Qu est ce qu une pépinière d entreprise? «Une pépinière d'entreprises est un organisme de développement économique local généralement soutenue par un organisme public (communes, communautés d agglomération,

Plus en détail

Création d'activité individuelle, projets collectifs : des solutions adaptées en coopératives ou associations

Création d'activité individuelle, projets collectifs : des solutions adaptées en coopératives ou associations Création d'activité individuelle, projets collectifs : des solutions adaptées en coopératives ou associations MIFE LOIRE SUD Dans le parcours de la création d entreprise, la MIFE Loire Sud se positionne

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

De l hébergement d urgence à l accession sociale : un rapprochement inédit!

De l hébergement d urgence à l accession sociale : un rapprochement inédit! DOSSIER DE PRESSE De l hébergement d urgence à l accession sociale : un rapprochement inédit! Le GIE EST Habitat compétent sur toute la chaîne du logement Les membres du GIE EST Habitat : Villeurbanne

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH»

CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» CAHIER DES CHARGES POUR L OCTROI DU LABEL «MÉTROPOLE FRENCH TECH» POUR LA CROISSANCE ET LE RAYONNEMENT DE L ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FRANÇAIS POUR ÊTRE LABELLISÉE «MÉTROPOLE FRENCH TECH», UNE MÉTROPOLE DOIT

Plus en détail

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis.

Le FEDER interviendra plus spécifiquement sur des actions de formation individuelles et élaborées suite à un diagnostic précis. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 11/12/2014. ALSACE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Le Programme

Plus en détail

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective Plate-forme RSE Commissariat Général à la stratégie et la prospective «La Région Languedoc-Roussillon accélérateur de compétitivité et de responsabilité sociale pour les entreprises» Josick Paoli Directrice

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency

Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency Communauté d Agglomération de la Vallée de Montmorency 1 rue de l Egalité CS 10042 95233 SOISY-SOUS-MONTMORENCY www.agglo-cavam.fr Direction du Développement Economique OFFRE DE STAGE «Hôtel d entreprises

Plus en détail

Dossier de presse. Le Genevois Français soutient la création d entreprise : Lancement du réseau «Je crée sur le territoire du Genevois français»

Dossier de presse. Le Genevois Français soutient la création d entreprise : Lancement du réseau «Je crée sur le territoire du Genevois français» Dossier de presse Le Genevois Français soutient la création d entreprise : Lancement du réseau «Je crée sur le territoire du Genevois français» Vendredi 05 juin 2015 9h00 Espace Rhône Alpes salle Le Genevois

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

Un projet d espace collaboratif pour dynamiser le développement économique en milieu rural

Un projet d espace collaboratif pour dynamiser le développement économique en milieu rural Un projet d espace collaboratif pour dynamiser le développement économique en milieu rural LE PROJET : «Le Plan B : Bureaux partagés de Montpeyroux» est un projet d espace collaboratif pour dynamiser le

Plus en détail

La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire

La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire DOSSIER DE PRESSE Jeudi 29 novembre 2012 Forum développement économique CREA / Région Haute-Normandie La création d entreprises et l innovation pour développer l économie du territoire La CREA s est dotée

Plus en détail

Numérique, habitat et autonomie. Rencontre Habitat. Département Développement Numérique des Territoires Emmanuel PASSILLY 14 juin 2013

Numérique, habitat et autonomie. Rencontre Habitat. Département Développement Numérique des Territoires Emmanuel PASSILLY 14 juin 2013 Numérique, habitat et autonomie Rencontre Habitat Département Développement Numérique des Territoires Emmanuel PASSILLY 14 juin 2013 La Caisse des Dépôts au service des territoires et de l économie numérique

Plus en détail

Pépinière d entreprise Cap Nord

Pépinière d entreprise Cap Nord Pépinière d entreprise Cap Nord Nouvel outil d aide à la création d entreprises sur le nord de l agglomération UDossier de Presse 12 décembre 2007 Projet développé dans le cadre de : Mobilisant : EGEE

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 1. SYNTHÈSE Juillet 2015 Réalisé avec le support de : ARC note de synthèse juillet 2015 page 1 LE Le

Plus en détail

J INSTALLE MON ENTREPRISE

J INSTALLE MON ENTREPRISE 47 Grafvision - Fotolia.com Étape 8 > Je m installe à domicile > Je signe un bail commercial > J acquiers un fonds de commerce ou un fonds artisanal > Je choisis la société de domiciliation ou un centre

Plus en détail

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T Diagnostic 11 DIAGNOSTIC 2500 2000 1500 1000 500 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 Production neuve : nombre de logements par an entre 1999 et 2005 (point mort de production à 1 100 logements)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande

DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande // La Base Académie // DOSSIER DE PRESSE 25 mai 2011 Contact presse : Cécile Mériguet cecile.meriguet@savoie-technolac.com 06 45 48 38 58 Illustrations et photos sur demande Dispositif d accompagnement

Plus en détail

Lyon, une métropole attractive. Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011

Lyon, une métropole attractive. Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011 Lyon, une métropole attractive Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011 Lyon, une Métropole européenne LYON, UNE METROPOLE EUROPEENNE Rhône-Alpes > 6.1 millions habitants LE

Plus en détail

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès

Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Ouverture d une Pépinière dédiée à la finance 5 rue d UZès Présentation à l attention des PME candidates Mercredi 30 juin 2010 www.finance-innovation.org 1 La création d une pépinière dédiée aux entreprises

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble,

construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble, construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble, Nous mettons le logement au service de l emploi et des entreprises Combien de temps un salarié est-il prêt à consacrer chaque jour pour

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100»)

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») 2013 CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») [1- PRESENTATION GENERALE] [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] 29 mars 2013 1- Présentation LOIRE HABITAT

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00

Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Dossier de presse Technopole de Bourges : Construction d un Centre d Affaires Vendredi 4 février 2011 15H00 Contacts presse : Laurent DEULIN : 02 48 48 58 10 06 63 95 00 23 l.deulin@agglo-bourgesplus.fr

Plus en détail

Adapter la stratégie immobilière aux évolutions des services publics

Adapter la stratégie immobilière aux évolutions des services publics Adapter la stratégie immobilière aux évolutions des services publics Constats Au-delà de l'informatisation des procédures «papier», la révolution numérique pousse l administration à envisager la refonte

Plus en détail

«Les pépinière d activités : un dispositif pour bien démarrer votre activité»

«Les pépinière d activités : un dispositif pour bien démarrer votre activité» «Les pépinière d activités : un dispositif pour bien démarrer votre activité» «Les pépinière d activités : un dispositif pour bien démarrer votre activité» Qu est-ce qu une pépinière d activités? - Une

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Les enjeux du commerce dans les quartiers de la politique de la ville

Les enjeux du commerce dans les quartiers de la politique de la ville Ville au Carré USH Centre AROSH Poitou Charentes L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers 5 ème rencontre Cycle Habitat, Cadre de vie et Gestion Urbaine Les enjeux

Plus en détail

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France

Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Les actions de la Caisse des dépôts en faveur du développement économique en Ile de France Anne de Richecour Directeur Interrégional Adjoint CDC Ile de France 8 juin 2010 - Nanterre 1 Le développement

Plus en détail

Les dispositifs régionaux mobilisables pour la mise en œuvre des Contrats de ville

Les dispositifs régionaux mobilisables pour la mise en œuvre des Contrats de ville Les dispositifs régionaux mobilisables pour la mise en œuvre des Contrats de ville Le soutien à l immobilier d entreprises Cycle «Habitat, cadre de vie et gestion urbaine» 24 novembre 2015 La Région et

Plus en détail

B â t i r u n e v i l l e m e i l l e u r e. R é a l i s a t i o n s e t P r o j e t s d A u j o u r d h u i

B â t i r u n e v i l l e m e i l l e u r e. R é a l i s a t i o n s e t P r o j e t s d A u j o u r d h u i B â t i r u n e v i l l e m e i l l e u r e R é a l i s a t i o n s e t P r o j e t s d A u j o u r d h u i Histoire d une Croissance Claude Rizzon pose la première pierre du groupe éponyme en créant la

Plus en détail

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion

LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT. Une réponse. pour les ménages. La Maîtrise d ouvrage d insertion u La Maîtrise d ouvrage d insertion LA MOI / UN OUTIL EFFICACE ET ADAPTE POUR LE DROIT AU LOGEMENT Une réponse u pour les ménages qui n entrent pas dans les standards habituels du logement social. La Maîtrise

Plus en détail

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets

PROJET. La Duchère. Entrepreneurs. La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets PROJET Lyon PROJET Lyon La Duchère La Duchère Entrepreneurs La Duchère, un territoire à la hauteur de vos projets Sur la 3 e colline de Lyon un site accessible, un quartier attractif Au nord-ouest de Lyon,

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

LES ZONES FRANCHES URBAINES

LES ZONES FRANCHES URBAINES LES ZONES FRANCHES URBAINES HIDS 26 juin au 1 er juillet 2011 Consolide les données de suivi socioéconomique à l échelle des 4 ZFU. Tableau de bord des ZFU ZFU La Duchère (Lyon 9) 10 200 hab ts en 2006

Plus en détail

Couveuse d Activités et d Entreprises. Sécuriser le parcours des créateurs

Couveuse d Activités et d Entreprises. Sécuriser le parcours des créateurs Couveuse d Activités et d Entreprises Sécuriser le parcours des créateurs Besoin d un appui au démarrage? Un créateur d entreprise, même s il a très bien préparé son projet, a en tête beaucoup de questions

Plus en détail

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE Qui sommes nous? La franchise AKERYS : AKERYS Immobilier SOMMAIRE Le Marché de l immobilier en France Devenez «courtier en immobilier» Toute une vie à construire

Plus en détail

Journée d étude normande

Journée d étude normande Journée d étude normande Contexte global, la gestion du vieillissement Enjeu démographique Pyramide des âges de la population alsacienne en 2007 et 2040 Population âgée du Bas-Rhin (au1 er janvier2012)

Plus en détail

LE 9EME ARRONDISSEMENT AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE LA METROPOLE LYONNAISE

LE 9EME ARRONDISSEMENT AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE LA METROPOLE LYONNAISE LE 9EME ARRONDISSEMENT AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE LA METROPOLE LYONNAISE Dossier de presse 24 septembre 2009 SOMMAIRE I LA DUCHERE : UN NOUVEAU TERRITOIRE POUR ENTREPRENDRE Une offre de services

Plus en détail

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS SCHEMA DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL 2006-2012 RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS Le Roannais apparaît comme un territoire homogène constitué autour d un pôle d attraction central : l agglomération de Roanne.

Plus en détail

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle

Cycle d échanges DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS. 6 matinées d avril à décembre 2015. Contexte. Présentation du cycle DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET QUARTIERS 6 matinées d avril à décembre 2015 à Lyon (Rhône) Contexte Insuffisance de services et d activités économiques, commerces de proximité en berne, taux de chômage deux

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par :

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LETHOREY Agnès CAVART Pierre-Yves LE BRUN Laurent GAUDICHEAU Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La

Plus en détail

Devenez le partenaire de nos entreprises : votre expertise peut répondre à leurs besoins

Devenez le partenaire de nos entreprises : votre expertise peut répondre à leurs besoins Devenez le partenaire de nos entreprises : votre expertise peut répondre à leurs besoins La création de richesses, d entreprises et d emplois, tant dans les filières traditionnelles que dans des secteurs

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Grand Lyon, L Esprit d Entreprise

Grand Lyon, L Esprit d Entreprise 3 e Etats Généraux de l économie lyonnaise Grand Lyon, L Esprit d Entreprise Introduction par Olivier TORRES Chercheur associé EM LYON Spécialité: Management des PME et Territoires 2 3 e Etats Généraux

Plus en détail

Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Au service des territoires et de leurs habitants

Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Au service des territoires et de leurs habitants Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon Au service des territoires et de leurs habitants Développement et maîtrise d ouvrage : un interlocuteur unique Premier bailleur de France, le groupe SNI est implanté

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Caractéristiques du télétravail: Un outil, 3 pratiques: A domicile ou dans un tiers lieu En tout lieu connecté à l internet. (hôtel, gare, etc., avec une

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature RESEAUX THEMATIQUES FRENCH TECH Dossier de candidature DEPOT DES CANDIDATURES : Les dossiers de candidature ne doivent pas faire plus de 30 pages (plus un maximum de 10 pages d annexes). Pour les écosystèmes

Plus en détail

Mission d accompagnement à la prospection de projets exogènes. Campagne 2012 2013. Dossier de consultation

Mission d accompagnement à la prospection de projets exogènes. Campagne 2012 2013. Dossier de consultation Mission d accompagnement à la prospection de projets exogènes Campagne 2012 2013 Dossier de consultation Cahier des clauses techniques particulières - CCTP Mai 2012 LD/SO/GL Lozère Développement Consultation

Plus en détail

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme

Projet. d espace de coworking. À Combronde / Puy-de-Dôme Projet d espace de coworking À Combronde / Puy-de-Dôme CONTACT Si vous souhaitez nous rejoindre dans ce projet, nous sommes à votre disposition pour en discuter et vous apporter tout complément d information.

Plus en détail

LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR

LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR 18 novembre 2015 Méthodologie Préambule L objectif de cette étude est d analyser les 50 premières communes les plus peuplées de France métropolitaine et de les classer

Plus en détail

Mise en copropriété des immeubles HLM

Mise en copropriété des immeubles HLM Mise en copropriété des immeubles HLM Opportunités et risques Soraya DAOU, architecte DPLG Sommaire Anah Enjeux de la vente HLM PLH et politique de l habitat Leviers L Anah L'Anah, établissement public

Plus en détail

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH

ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH CAHIER DES CHARGES Commune de Lanslevillard MAI 2013 ETUDE URBAINE ET PAYSAGERE PRE-OPERATIONNELLE DU CŒUR DE LANSLEVILLARD, DU QUARTIER DE LA MAIRIE ET DE LA RUE ST ROCH SOMMAIRE 1/ Modalités d intervention

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

Formulation des enjeux du SRIT

Formulation des enjeux du SRIT Formulation des enjeux du SRIT Pour le transport de voyageurs Le SRIT : une contribution au SRADT dans le domaine des transports Le schéma doit répondre à des enjeux de désenclavement intra et inter régional.

Plus en détail

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL 25 juin 2013 - Brest CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL Au cœur de Brest, sur le nouveau quartier emblématique des Capucins en cours de création, un équipement de 3700m² tourné vers l international

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

Atelier EcoQuartier Programmer un projet d aménagement : comment assurer mixité sociale et fonctionnelle?

Atelier EcoQuartier Programmer un projet d aménagement : comment assurer mixité sociale et fonctionnelle? Atelier EcoQuartier Programmer un projet d aménagement : comment assurer mixité sociale et fonctionnelle? Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation siège : Espace Eiffel 18/20, rue

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève. CCIG, le 21 mai 2015

Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève. CCIG, le 21 mai 2015 Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève CCIG, le 2 mai 205 Le contexte général dans lequel s inscrit le projet Le contexte général La révolution numérique Le contexte général

Plus en détail

CONTACT Nelly COPERET n.coperet@serl.fr

CONTACT Nelly COPERET n.coperet@serl.fr 54 55 SERL@immo a pour vocation le portage de biens immobiliers tels que les villages d entreprises, les commerces, ainsi que les locaux à partir desquels seront organisés les services aux entreprises.

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Accompagnement et aides Panorama des solutions pour lancer son activité : portage salarial, Co-working, incubateurs, pépinières d entreprises, : quelle solution retenir? - Madame Christine LEGAUD - RESEAU

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise

Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise Animé par: Malo BOUESSEL DU BOURG - PRODUIT EN BRETAGNE Christine LEGAUD - CCI RENNES Annie LAUNAY - AD MISSIONS Différentes solutions pour accueillir

Plus en détail

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley 1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley En tant que partenaires et conseils des utilisateurs de l'immobilier tertiaire, Foncière des Régions et AOS Studley s'associent pour réaliser une grande

Plus en détail

Rhône-Alpes et Auvergne. Au service des territoires et de leurs habitants

Rhône-Alpes et Auvergne. Au service des territoires et de leurs habitants Rhône-Alpes et Auvergne Au service des territoires et de leurs habitants Développement et maîtrise d ouvrage : un interlocuteur unique Premier bailleur de France, le groupe SNI est implanté sur l ensemble

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Pôle Développement Social Territorial

Pôle Développement Social Territorial Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Rhône-Alpes Tél. : 04 78 60 40 40 Fax : 04 78 60 40 61 Lyon, le Pôle Développement Social Territorial CAHIER DES CHARGES Réalisation

Plus en détail

L appui de la collectivité à la revitalisation économique du site de Belle-Beille. Les missions de l agence Angers Loire Développement

L appui de la collectivité à la revitalisation économique du site de Belle-Beille. Les missions de l agence Angers Loire Développement Sommaire L appui de la collectivité à la revitalisation économique du site de Belle-Beille La Zone Franche Urbaine de Belle-Beille Parc d activités ZFU - Plan de commercialisation - Chiffres clés Animation

Plus en détail

Rencontrez vos futurs clients

Rencontrez vos futurs clients Rencontrez vos futurs clients www.salons-immobilier.com/lyon #LesSalonsImmo Le plus grand RDV régional dédié à l immobilier et à la maison individuelle Depuis 28 ans, le Salon de l Immobilier Rhône-Alpes

Plus en détail

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine

Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine Intégrer la dimension économique dans les projets de rénovation urbaine SOMMAIRE 1. Présentation d Epareca 2. Modalités d intervention de l Etablissement 3. Opération à vocation commerciale : l exemple

Plus en détail

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE Cahier des charges Document téléchargeable dans numerique.aquitaine.fr/ami En raison de la saturation coûteuse

Plus en détail

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise»

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» Mardi 9 octobre 2012 CONTACTS PRESSE : CG74 ALEXANDRA CARRAZ 04 50 33 50 02 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois. Une expérience de redynamisation territoriale

Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois. Une expérience de redynamisation territoriale Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois Une expérience de redynamisation territoriale 2 structures : Développer l emploi l entrepreneuriat et l attractivité économique de la

Plus en détail

de l habitat l observatoire La mise en œuvre du plan départemental de l habitat La lettre de de Maine-et-Loire

de l habitat l observatoire La mise en œuvre du plan départemental de l habitat La lettre de de Maine-et-Loire La lettre de l observatoire de l habitat de Maine-et-Loire Décembre 2008 - n 1 Construction de 14 logements à Baugé - Habitat 49 Programme de densification urbaine à La mise en œuvre du plan départemental

Plus en détail

Le parcours du télétravailleur indépendant en Lozère

Le parcours du télétravailleur indépendant en Lozère Le parcours du télétravailleur indépendant en Lozère Télétravail, coworking, travail indépendant : quels cadres (1/2)? Bibliographie : Guide de l auto-entrepreneur du RSI http://www.lautoentrepreneur.fr/

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE

APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE APPEL A CANDIDATURES POUR DES PROJETS EN HABITAT PARTICIPATIF A LILLE DOSSIER DE CANDIDATURE Les dossiers de groupes constitués devront être adressés au : Service Habitat Hôtel de Ville, place Augustin

Plus en détail

CPL HS du 14 mai 2014 Cession des locaux, réaménagement et déménagement d une partie des équipes

CPL HS du 14 mai 2014 Cession des locaux, réaménagement et déménagement d une partie des équipes CPL HS du 14 mai 2014 Cession des locaux, réaménagement et déménagement d une partie des équipes 1 Le contexte u Une nécessaire rationalisation du patrimoine immobilier, dans le cadre du plan de redressement,

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises Évaluation des dispositifs publics d aide à la création d entreprises Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU et Fabrice VERDIER, rapporteurs

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Choix d implantation et vision de l environnement de travail : quel Pari(s) pour demain? TNS Septembre 2013 18TJ56

Choix d implantation et vision de l environnement de travail : quel Pari(s) pour demain? TNS Septembre 2013 18TJ56 Rappel de la méthodologie Mode de recueil Echantillon Dates de terrain Interviews réalisées par téléphone. L échantillon est construit à partir des dernières données de l INSEE. Sa représentativité est

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE

DOSSIER DE PRESSE CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Région Rhône-Alpes Clémence CAPRON 04 26 73 49 57 06 87 56 05 48 + CREATION, TRANSMISSION, FINANCEMENT : LA REGION ACCOMPAGNE LES ENTREPRENEURS À CHAQUE ETAPE SALON DES

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

TalenTs RessOURCes HUMaInes

TalenTs RessOURCes HUMaInes Talents RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Formation et développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Comment développer l Esprit entrepreneurial aujourd hui en France

Comment développer l Esprit entrepreneurial aujourd hui en France Comment développer l Esprit entrepreneurial aujourd hui en France Tour d horizon des pistes et structures existantes et Présentation de «Cap Coop», Nouvelle Association de Formation et de Soutien aux Porteurs

Plus en détail

"Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation

Bilan 2010 et perspectives La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation "Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre La Semader se donne les moyens de poursuivre JOËL PERSONNÉ, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SEMADER. «Je ne nie pas le passé. Si la SEMADER

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

LE GROUPE ALLIADE. Identité

LE GROUPE ALLIADE. Identité LE GROUPE ALLIADE Identité Le groupe Alliade fédère, sous une identité commune, la Caisse Interprofessionnelle du Logement de Lyon (CILL 1% logement) et l ensemble de ses filiales immobilières intervenant

Plus en détail