Introduction à l éco-construction. L Architecture Bioclimatique. Les Matériaux et leurs propriétés. La gestion des flux au sein d une construction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction à l éco-construction. L Architecture Bioclimatique. Les Matériaux et leurs propriétés. La gestion des flux au sein d une construction"

Transcription

1

2 Introduction à l éco-construction L Architecture Bioclimatique Les Matériaux et leurs propriétés La gestion des flux au sein d une construction

3 L'éco-construction en pratique La thèmatique, repérage de l activité Le nom de l activité les fiches d activites Act. 1 Part.1 du bioclimatisme INTRODUCTION A L éco-construction du bioclimatisme INTRODUCTION A L éco-construction Les objectifs Le temp s de séance Les conditions experimentales 1) Identifier les représentations des participants sur l éco-construction. 2) Mettre en avant les préjugés et apprioris des participants afin de favoriser le débat. 3) Amener les participants à réfléchir sur le concept de l écoconstruction 4) Trouver une définition commune sur l éco-construction. 30 min ext. et int. Qu est-ce Que l éco-construction? Le matériel : - Jeu de 6 cartes «Eco-construction» - Plusieurs petits papiers pour chaque participant (hors malle) - Un support d écriture collectif style paperboard, tableau blanc ou noir (hors malle) Conseils de mise en œuvre Cette activité est idéale pour introduire la thématique de la construction et de l éco-construction. Elle permet au formateur d identifier les connaissances de son public, ses préjugés, ses représentations initiales sur la thématique. L objectif de cette activité est de susciter auprès des participants une démarche de questionnement favorisant l acquisition de nouvelles connaissances. Pour cela, il ne faut pas hésiter à solliciter les participants afin de favoriser la prise de paroles. Le formateur peut guider les participants dans leur réflexion. Dans un premier temps, il écrit au tableau la définition de chacun, souligne les mots qui reviennent souvent et dans un deuxième temps demande de réutiliser ces mots pour écrire une nouvelle définition commune de l écoconstruction. Déroulement de l activité 1 Disposer les cartes sur une grande table et demander aux participants d observer toutes les cartes et de choisir la carte qui lui évoque le plus l éco-construction selon lui. 2 Justifier son choix en énumérant certains critères et demander aux autres s ils sont d accord. Ecrire au tableau les différents critères «d éco-construction» pour les uns et les autres. 3 Poser la question : «Quelle serait pour vous la définition de l écoconstruction?». Puis demander à chacun d écrire sa définition sur un petit papier avant de mettre en commun leurs différentes définitions. 4 Echanger sur ces définitions afin de trouver un consensus, puis comparer leurs définitions avec la votre. Sont-il d accords? Pourquoi? Souhaitent-ils modifier leurs définition? Explications Si nous menons quelques recherches sur la définition de l éco-construction, on s aperçoit rapidement que les définitions sont multiples en fonction des critères que l on retient. D ailleurs, nous en avons tous une idée. Il est donc essentiel que tous les participants qui sont dans un même groupe de travail (formation ou chantier) partagent les mêmes critères afin d éviter les malentendus. Ainsi la liste de la définition de l éco-construction est loin d être exaustive et à chaque groupe, structure ou institution de trouver la sienne! Pour aller plus loin Les mots contenant «ECO» (écologique, écocitoyen, écoresponsable...), et autres «environnement» et «durable» sont utilisés sans discernement et pas toujours à bon escient. Par exemple le label ECO-artisans de la «CAPEB», le label Haute Qualité Environnementale (HQE) ou la QEB Qualité Environnementale du Bâtiment) n impliquent pas avec évidence les mêmes notions et objectifs pour tous. Un dialogue est donc absolument primordial et nécessaire pour établir une cohérence entre les différents acteurs. Par ailleurs, en cas de malentendu, la responsabilité du professionnel sera mis en cause car sa mission est non seulement de comprendre et d analyser le souhait du client mais il a aussi un rôle de pédagogue. Comme dans tous les projets de construction, il faut aussi trouver des compromis entre le désir du client et la réalité technique ainsi l éco-construction ne déroge pas à la règle! Sources Les sources biblio et webographique Les petits débrouillards La licence d utilisation

4 jeux de cartes Act. 2 Part.1 Béton spécial dalle Énergie grise nécessaire à la fabrication : Le béton Énergie grise nécessaire à la fabrication : TRANSPORTS Dimension Unité Transports de marchandises Energie primaire Gaz à effet de serre kwh kgeqco 2 Excavations mécaniques Vol.excavation m3 2,24 0,534 Cargo de marchandise, navigation intérieure Rend.du transp. tkm 0,18 0,0464 Train de marchandises Rend.du transp. tkm 0,22 0,0142 Masse volumique : Masse volumique : Hélicoptère Heures de vol h 400,35 97,0 matériaux de construction 2400 kg/m 3 Béton spécial fondation : 731 kwh/m 3 Emissions de gaz à effet de serre : 325 kgeqco 2 /m 3 Béton armé Énergie grise nécessaire à la fabrication : Masse volumique : 2500 kg/m 3 Béton spécial fondation : 1294 kwh/m 3 Emissions de gaz à effet de serre : 404 kgeqco 2 /m kg/m 3 Béton spécial fondation : 480 kwh/m 3 Emissions de gaz à effet de serre : 186 kgeqco 2 /m 3 Navire de haute mer Rend.du transp. tkm 0,05 0,0108 Pétrolier de haute mer Rend.du transp. tkm 0,03 - Véhicule de transport, jusqu'à 3.5 t Rend.du transp. tkm 7,28 1,54 Camion t Rend.du transp. tkm 0,91 0,195 Camion t Rend.du transp. tkm 1,29 0,280 Camion >28 t Rend.du transp. tkm 0,66 0,137 Transport aérien Rend.du transp. tkm 4,56 1,10 Transport aérien, Europe Rend.du transp. tkm 9,28 1,95 Transport aérien, intercontinental Rend.du transp. tkm 4,42 1,07

5 plateau de jeu Act. 4 Part.1 du bioclimatisme INTRODUCTION A L éco-construction L'éco-construction en pratique étape 0 étape 1 étape 2 étape 3 étape 4 étape 5 étape 6 étape 7 étape 8 étape 9 étape 10 étape 11 étape 12 étape 13 étape 14 étape 15 étape 16 étape 17 étape 18 Client Architecte Terrassier Maçon Charpentier Couvreur Menuisier Pose sol définitif Plombier électricien TherMiCien ChAuffAgisTe PlAquisTe /PeinTre Ponçage des bandes de plâtre Supervise les travaux Supervise les travaux Montage de la charpente Supervise les travaux

6 des illustrations

Carreleur 4 ENTREPRISES -20% 29% 3 AUTO-ENTREPRENEURS 1 SOCIÉTÉ CASTELSARRASIN POTENTIEL TRANSMISSION DENSITÉ MÉTIER STATUTS ET RÉGIMES

Carreleur 4 ENTREPRISES -20% 29% 3 AUTO-ENTREPRENEURS 1 SOCIÉTÉ CASTELSARRASIN POTENTIEL TRANSMISSION DENSITÉ MÉTIER STATUTS ET RÉGIMES Carreleur 4 S SALARIÉ 3 -% CHEFS D'S 9% CRÉÉE 49 RADIATION 3 445 POTENTIEL TRMISSION DE PLUS DE 55 3 AUTO-ENTREPRENEURS INDIVIDUELLE SOCIÉTÉ Charpentier Couvreur 4 S 4 SALARIÉS 33% CHEF D' TITULAIRE DE

Plus en détail

Organiser, plannifier

Organiser, plannifier Dossier HABITAT - Organiser, plannifier Organiser, plannifier 010-011 Les métiers et l organisation Situation de départ : Les travaux de la maison vont commencer, qui doit intervenir en premier, comment

Plus en détail

Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues?

Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues? Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues? Intervenant : Bernard DEFAYE Ingénieur de formation du Département Sectoriel BTP de Toulouse AFPA Ingénierie

Plus en détail

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE

LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI TROUSSE OFFRE DE FORMATIONS LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE LA CARAVANE ÉCOHABITATON PASSE ICI! ENTREPRENEURS ET ICI OFFRE DE FORMATIONS 1 Photo : www.celine Lecomte.com TROUSSE LA RESSOURCE EN HABITATION ÉCOLOGIQUE Photo : seir+seir, Creative Commons LA CARAVANE

Plus en détail

Journée d information Amiante auprès des acteurs du Bâtiment et des Travaux Publics BONNES PRATIQUES

Journée d information Amiante auprès des acteurs du Bâtiment et des Travaux Publics BONNES PRATIQUES DIRECCTE de Bretagne Journée d information Amiante auprès des acteurs du Bâtiment et des Travaux Publics BONNES PRATIQUES P. DELAUNOIS Ingénieur Prévention DIRECCTE Bretagne D. MARIENNE Ingénieur Prévention

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie?

Rénovation des bâtiments communaux. Comment mobiliser son gisement d économie? Contruire Basse Consommation : on y va? Rénovation des bâtiments communaux Comment mobiliser son gisement d économie? ASDER le 20 mars 2012 Définir le programme et les objectifs énergétiques et environnementaux

Plus en détail

LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE

LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE MIXITE BOIS-BETONBETON LE BOIS ASSOCIE AU BETON EN STRUCTURE 1 Un exemple: Le collège de VEAUCHE Pour 700 collégiens Avec une ½ pension pour 650 repas/jour sur 7200m² utiles 2 1 Une structure bois mettant

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

Exploiter le clip métier : chef de chantier

Exploiter le clip métier : chef de chantier Exploiter le clip métier : chef de chantier ICHE D ANIMATION Principaux thèmes abordés - L'activité d'un chef de chantier - Les partenaires de travail - Les qualités requises - Les raisons du choix du

Plus en détail

Collège international Noisy Le Grand. Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes

Collège international Noisy Le Grand. Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes Collège international Noisy Le Grand Construction du nouveau collège entre la rue des Bas Heurts et la rue des Aulnettes Bilan année 1 2012-2013 Avec la classe de 6 ème de Mme Canale 1. 20 déc. 12 Phasage

Plus en détail

Présentation du projet CARTO Amiante. Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP

Présentation du projet CARTO Amiante. Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP Présentation du projet CARTO Amiante Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP Objectifs du projet Objectif : Etablir une cartographie de l empoussièrement amiante des processus de travail courant

Plus en détail

Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat

Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat Assistant Maître d'ouvrage en Amélioration de l'habitat Étude de cas Diagnostic et conception de projet Visite d'étude (quartier St jean) Formateurs : Ingénieur Matériaux Spécialiste de la rénovation basse

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

Enseigner le développement durable

Enseigner le développement durable Les enjeux Enseigner le développement durable Catalogue de nos outils pédagogiques Édition : octobre 2014 DES RESSOURCES PÉDAGOGIQUES pour les enseignants, animateurs de centres de loisirs et associations.

Plus en détail

Les différentes étapes de la construction d une maison

Les différentes étapes de la construction d une maison HABITAT & OUVRAGES Cliquer pour faire défiler Collège de la Saussaye Les différentes étapes de la construction d une maison Présentation en 19 diapositives et 38 étapes C est le travail du géométre Le

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

N4DS V01X07 Liste des codes métiers BTP

N4DS V01X07 Liste des codes métiers BTP Les codes métiers BTP à renseigner dans les DADS-U CI-BTP dépendent de la convention collective du salarié et de la caisse CI-BTP destinataire. (1) Liste des codes à utiliser avec les conventions collectives

Plus en détail

l éco-bâtiment RECRUTE

l éco-bâtiment RECRUTE l éco-bâtiment RECRUTE LES MÉTIERS DE L ECO-BÂTIMENT RECRUTENT L ensemble des bâtiments résidentiels et tertiaires représente actuellement en France 43% des consommations énergétiques, tous secteurs d

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Les clés pour comprendre

Les clés pour comprendre Les clés pour comprendre La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu

Plus en détail

Ruche d entreprises. 20 postes de travail 1 salle de réunion (12 personnes) 1 lieu de détente commun 1 cuisine & salle à manger commune

Ruche d entreprises. 20 postes de travail 1 salle de réunion (12 personnes) 1 lieu de détente commun 1 cuisine & salle à manger commune Ruche d entreprises Description du projet de rénovation de la Rue de la Paix n 3 à 1420 Braine l Alleud Création d un Business Centre et d une pépinière d entreprises acctives dans l économie positive

Plus en détail

1 introduction. du déchet à la ressource. valorisation des déblais d excavation en matériau de construction

1 introduction. du déchet à la ressource. valorisation des déblais d excavation en matériau de construction 1 introduction Ce projet a pour but de mettre en avant le potentiel de construction en terre dans la région genevoise et de faire un pas vers une utilisation plus rationnelle de nos ressources naturelles

Plus en détail

Guide sur les thématiques liées au développement durable

Guide sur les thématiques liées au développement durable Guide sur les thématiques liées au développement durable De manière spontanée, les organisations de l ESS doivent s interroger, d une part sur la finalité poursuivie et d autre part sur les moyens, actions,

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour août 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction La règlementation Thermique 2012 s applique à tous les logements

Plus en détail

de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante s applique.

de la formation des travailleurs à la prévention des risques liés à l amiante s applique. FORMATION DES TRAVAILLEURS A LA PREVENTION DES RISQUES LIES A L AMIANTE POUR LES INTERVENTIONS SUSCEPTIBLE DE PROVOQUER L EMISSION DE FIBRES D AMIANTE DES ACTIVITES DEFINIES A L ARTICLE R.4412-139 DU CODE

Plus en détail

Plan d éducation au développement durable. Eduquer à la mobilité. Propositions de trois partenaires

Plan d éducation au développement durable. Eduquer à la mobilité. Propositions de trois partenaires Plan d éducation au développement durable Eduquer à la mobilité Propositions de trois partenaires Cadre de l action Développer l éco-citoyenneté dans la mise en œuvre des politiques publiques Plan d éducation

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Fiche d opération Armapa -2011 cd2e- Page 1 Introduction L évolution du prix de l énergie encourage nos concitoyens à changer d exigences

Plus en détail

Séquence : création de films d animation

Séquence : création de films d animation Animation pédagogique : TNI et maîtrise de la langue (mercredi 12 décembre 2012) Compétences du socle (palier2):. DIRE. LIRE - Compétence1 maîtrise de la langue :. ECRIRE.ETUDE DE LA LANGUE Séquence :

Plus en détail

«Santé, confort et performance énergétique»

«Santé, confort et performance énergétique» présente : Les 8 et 9 novembre 2012 Centre de Congrès Le Manège à Chambéry Les 28 et 29 juin 2012 Centre de Congrès Le Manège à Chambéry «Santé, confort et performance énergétique» sur le thème «Santé

Plus en détail

Quels arguments? Quels usages?

Quels arguments? Quels usages? Les éco-matériaux Quels critères? Quels arguments? Quels usages? Convention du personnel commercial des coopératives HLM Paris Le 25 novembre 2010 Nous utilisons des matériaux depuis la nuit des temps.

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

Mesure du Marché du Travail C.E.R.EC - 1 ère volée : février/octobre 2008

Mesure du Marché du Travail C.E.R.EC - 1 ère volée : février/octobre 2008 2008 Mesure du Marché du Travail C.E.R.EC - 1 ère volée : février/octobre 2008 (Mamajah signifie mère nature) entreprise d insertion - organisme de formation Association crée en 1997 à Genève, active depuis

Plus en détail

METIERS EN TENSION 2007 BUREAU du 26 avril 2007

METIERS EN TENSION 2007 BUREAU du 26 avril 2007 METIERS EN TENSION 2007 BUREAU du 26 avril 2007 Evolution de la liste par rapport à 2006 : - 1 Métier disparu (électromécanicien) - 11 Métiers nouveaux (identifiés en bleu) - 47 Métiers identiques Pôle

Plus en détail

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le poids de la construction sur le bassin vitryat Services 37% Répartition par secteur des salariés privés sur l arrondissement de Vitry-le-François en 2012

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

MÉTIERS DE L'ARTISANAT TARN-ET-GARONNE

MÉTIERS DE L'ARTISANAT TARN-ET-GARONNE MÉTIERS DE L'ARTISANAT TARN-ET-GARONNE État des lieux et perspectives 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58 2014 JANVIER 2014 MÉTIERS DE L'ARTISANAT TARN-ET-GARONNE Métiers

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

SPECIFICITES TECHNIQUES MUR PREFER. Mur épaisseur 30 Mur épaisseur 40

SPECIFICITES TECHNIQUES MUR PREFER. Mur épaisseur 30 Mur épaisseur 40 SPECIFICITES TECHNIQUES Commande N MUR PREFER Dans un premier temps, merci de nous fournir toutes les coordonnées des différents corps de métiers présents sur votre chantier (électricien, maçon, peintre,

Plus en détail

!"#$%& % ' ( ) * ( " ) ( +, ) -" - $)+ ) ). ) /"& ) 1

!#$%& % ' ( ) * (  ) ( +, ) - - $)+ ) ). ) /& ) 1 !"#$%& '( ) * ( ")( +, ) -"$)+). /"&) 1 "$)+) Mission : mise en œuvre de la politique environnementale et recherche Champs : Energie et climat, Air et bruit, Déchets et sols, Consommation et production

Plus en détail

Zéro Carbone Carbone +

Zéro Carbone Carbone + Chanvre et BTP Intérêts environnementaux Besoins en matériaux renouvelables Stockage du CO2 : Constructions Zéro Carbone et Carbone + Consommation d énergie : Au-delà des constructions à énergies passive

Plus en détail

Formation et Emploi dans le secteur des Travaux Publics

Formation et Emploi dans le secteur des Travaux Publics Formation et Emploi dans le secteur des Travaux Publics 31 CAP (42 444) 19 BP (5 576) 11 11 BEP (18 521) 13 Bac Pro (5 817) 2 BT (1 151) 4 Bac Techno (4 605) 18 BTS (4 549) Technico-com : Mtx const. (50)

Plus en détail

PRESENTATION GROUPE ECO VERT

PRESENTATION GROUPE ECO VERT PRESENTATION GROUPE ECO VERT Présentation Notre Société Eco Vert est né en avril 2008 de la fusion entre deux professionnels du bâtiment et des aménagement d espaces verts. La mise en commun de nos expériences,

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour décembre 2012 Introduction La règlementation Thermique 2012 est entrée en vigueur en octobre 2011 pour les logements situés en zone ANRU. Elle

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Escaliers Décors s engage pour le Design éco-responsable...

Escaliers Décors s engage pour le Design éco-responsable... Escaliers Décors s engage pour le Design éco-responsable... Tout est question d équilibre. De par son entourage au cœur de la région auxerroise depuis plus de 35 ans, Escaliers Décors s est sensibilisé

Plus en détail

Ateliers Ecoquartier EOLES Quelles ambitions environnementales et énergétiques? 26 février 2013 - Salle Robespierre

Ateliers Ecoquartier EOLES Quelles ambitions environnementales et énergétiques? 26 février 2013 - Salle Robespierre Ateliers Quelles ambitions environnementales et énergétiques? 26 février 2013 - Salle Robespierre Introduction 2 La démarche de concertation engagée 1 er semestre 2010 : 1 er cycle de concertation Près

Plus en détail

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses Tél : 06.20.63.65.35 Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses 1 10 conseils de pros pour la bonne préparation de votre chantier 1- La première chose à faire est une étude

Plus en détail

Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études -

Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études - Maîtrise de l étanchéité à l air - le rôle d un bureau d études - Mardi 20 Novembre 2012 EURECA sprl Matthieu BOURGEOIS www.eureca-net.be info@eureca-net.be 0478 96 86 07 / 0486 90 80 07 Rue Petit Babin,

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

5èmes. Rencontres Energivie

5èmes. Rencontres Energivie 5èmes Rencontres Energivie 1 Atelier 4 L offre de formation initiale et continue pour la mise en œuvre de la basse consommation en Alsace : Etat des lieux Besoins et pistes 2 Présentation de la démarche

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4)

FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4) AMIANTE N de déclaration d activité : 22 600 288 660 // Téléphone : 09 81 78 92 25 // directeur.groupemab@gmail.com 74 FORMATION AUX RISQUES LIES A L AMIANTE (sous-section 4) Durée de formation et recyclage

Plus en détail

Présentation du projet Façade de salle de bain

Présentation du projet Façade de salle de bain Présentation du projet Façade de salle de bain 1. Mise en situation Du 9 septembre 2010 au 22 Octobre 2010, Vous allez fabriquer une façade de salle de bain. Ce travail se fera par groupe de deux. Au cours

Plus en détail

Contacts : Nicolas STOECKEL 04 84 25 09 14 Valérie CROIZET (Agence Histoire des Suds) 06 12 26 50 28

Contacts : Nicolas STOECKEL 04 84 25 09 14 Valérie CROIZET (Agence Histoire des Suds) 06 12 26 50 28 Contacts : Nicolas STOECKEL 04 84 25 09 14 Valérie CROIZET (Agence Histoire des Suds) 06 12 26 50 28 Envie de devenir propriétaire tout en protégeant l environnement et votre porte-monnaie? Le concept

Plus en détail

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

Juillet 2012-2014. David GUYONNET & Isabelle QUENNESSON. www.nos-travaux-de-renovation.fr. Ville du chantier : Loos. http://bit.

Juillet 2012-2014. David GUYONNET & Isabelle QUENNESSON. www.nos-travaux-de-renovation.fr. Ville du chantier : Loos. http://bit. Projet : Rénovation d un entrepôt en loft Juillet 2012-2014 David GUYONNET & Isabelle QUENNESSON 0685056629 www.nos-travaux-de-renovation.fr Ville du chantier : Loos http://bit.ly/jdqzl8 http://on.fb.me/jzqcpp

Plus en détail

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura

Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura Projet de domaine Center Parcs Poligny / Jura 19-06-2015 Approche Bilan Carbone Réf Date Auteur V1 04/06/15 ELAN V2 15/06/15 ELAN V3 19/06/15 ELAN ELAN 1, avenue Eugène Freyssinet 78061 SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

Chantier jeunes recherche appartement écologique

Chantier jeunes recherche appartement écologique Dossier de presse Chantier jeunes recherche appartement écologique contacts presse Axelle Enderlé Chargée de communication OPAC de Villeurbanne Tél. : 04 78 03 47 37 a.enderle@opacdevilleurbanne.fr Cathy

Plus en détail

ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITE DECENNALE Fonctionnant selon les règles de la capitalisation

ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITE DECENNALE Fonctionnant selon les règles de la capitalisation TBW56001 ATTESTATION D'ASSURANCE RESPONSABILITE DECENNALE Fonctionnant selon les règles de la capitalisation Contrat ASSURANCE CONSTRUCTION des professionnels du bâtiment CUILLERON RENOV 18 RUE DU GENERAL

Plus en détail

LE PASSIF, À QUEL PRIX?

LE PASSIF, À QUEL PRIX? LE PASSIF, À QUEL PRIX? KONTEXT ARCHITECTES M. DAMIEN SCHIETSE ETUDE DE CAS Comparatif des coûts d une Maison Individuelle RT 2012 / PASSIF Acteurs du Passif Collectif pour un bâtiment performant et confortable

Plus en détail

ARTISANS FEMMES TARN-ET-GARONNE. 1 200 chefs d'entreprises. 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58

ARTISANS FEMMES TARN-ET-GARONNE. 1 200 chefs d'entreprises. 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58 ARTISANS FEMMES TARN-ET-GARONNE 1 200 chefs d'entreprises 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58 2014 JUIN 2014 ARTISANS FEMMES TARN-ET-GARONNE Métiers de l'alimentaire 4 Métiers

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

SYNTHESE GPEC METIERS DE L ECONOMIE VERTE

SYNTHESE GPEC METIERS DE L ECONOMIE VERTE SYNTHESE GPEC METIERS DE L ECONOMIE VERTE Dans le cadre de la dynamique du Grenelle de l Environnement à l échelle nationale, la Région Alsace et le Ministère du Développement Durable, des Transports et

Plus en détail

LE PROGRAMME ARTISANAT ENERGIE 17. Sophie BAGAGEM Conseillère environnement

LE PROGRAMME ARTISANAT ENERGIE 17. Sophie BAGAGEM Conseillère environnement LE PROGRAMME ARTISANAT ENERGIE 17 Sophie BAGAGEM Conseillère environnement Le contexte Toutes activités confondues en France, les émissions de gaz à effet de serre des entreprises artisanales sont estimées

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

Choisir son artisan. Propriété de Tech Facile SAS Tous droits réservés

Choisir son artisan. Propriété de Tech Facile SAS Tous droits réservés Choisir son artisan Propriété de Tech Facile SAS Tous droits réservés Vous rechercher un artisan? Chacun de nous est ici à votre écoute. Nous avons construit ce guide pour vous aider à bien choisir celui

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

L ACHEMINEMENT DES MARCHANDISES PAR VOIE FERREE

L ACHEMINEMENT DES MARCHANDISES PAR VOIE FERREE Le 4 juillet 2007 L ACHEMINEMENT DES MARCHANDISES PAR VOIE FERREE ET VEHICULES ROULANT AU GNV VERS LES MAGASINS MONOPRIX ET MONOP DE PARIS Les données clés du projet..........2 Le projet en détails............

Plus en détail

Atelier 2 Les déchets des activités économiques Prévention et éco-conception

Atelier 2 Les déchets des activités économiques Prévention et éco-conception Atelier 2 Les déchets des activités économiques Prévention et éco-conception Rencontre Régionale "Prévention et gestion des déchets" Poitiers - Jeudi 1er décembre 2011 Le Pôle des Eco-Industries 2 objectifs

Plus en détail

Travaux dirigés 3. Optimisation. Tâches Durées Contraintes a 6 b 3 c 6 d 2 b achevé e 4 b achevé f 3 d et a achevées g 1 f, e et c achevées

Travaux dirigés 3. Optimisation. Tâches Durées Contraintes a 6 b 3 c 6 d 2 b achevé e 4 b achevé f 3 d et a achevées g 1 f, e et c achevées Mathématiques DUT 2 M. Samy Modeliar Travaux dirigés 3 Optimisation Exercice 1 On doit exécuter sept tâches a, b, c, d, e, f et g soumises aux contraintes de succession rapportées dans le tableau ci-dessous

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. Un bâtiment en matériaux naturels expérimental.

DOSSIER TECHNIQUE. Un bâtiment en matériaux naturels expérimental. DOSSIER TECHNIQUE Un bâtiment en matériaux naturels expérimental. Ce projet doit servir à des expérimentations!! si vous avez des idées, contactez nous Nous allons commencer la construction de ce bâtiment

Plus en détail

LE GUIDE DE LA CONSTRUCTION

LE GUIDE DE LA CONSTRUCTION LE GUIDE DE LA CONSTRUCTION Fondateur de Tel : 03 81 32 01 46 Fax : 03 81 32 15 12 communication@que-du-terrain-a-batir.com Sommaire 2 Sommaire Sommaire 2 Préambule 3 1e partie : Le déroulement chronologique

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

Présentation de CARTO Amiante

Présentation de CARTO Amiante Présentation de CARTO Amiante Colloque Amiante 05 mars 2015 Une initiative du BTP représentée par l OPPBTP Campagne META 2011 Une initiative du BTP représentée par l OPPBTP Objectifs du projet CARTO Objectif

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

N4DS V01X09 Convention collective, classification et code Métier BTP Dernière mise à jour le 11 août 2014

N4DS V01X09 Convention collective, classification et code Métier BTP Dernière mise à jour le 11 août 2014 Le programme de contrôles des fichiers DADSU CIBTP vérifie que les trois composantes : code convention collective code classification code Métier BTP sont concordantes en fonction : de la caisse auprès

Plus en détail

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013

DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 DESCRIPTIF SOMMAIRE DES TRAVAUX Version 1 du 23 septembre 2013 AMENAGEMENT TELECENTRE MELUN PHASE APS MAÎTRE D OUVRAGE ARCHITECTE C.A.M.V.S. Communauté d agglomération de Melun Val de Seine 297, rue Rousseau

Plus en détail

Acquérir les outils nécessaires à la gestion quotidienne d une base logistique

Acquérir les outils nécessaires à la gestion quotidienne d une base logistique Acquérir les outils nécessaires à la gestion quotidienne d une base logistique Objectifs Savoir assurer la maintenance et l utilisation des équipements techniques : parc véhicule, informatique, énergie,

Plus en détail

AMIANTE REGLEMENTATION AMIANTE ET SECOND ŒUVRE DU BATIMENT

AMIANTE REGLEMENTATION AMIANTE ET SECOND ŒUVRE DU BATIMENT REGLEMENTATION AMIANTE ET SECOND ŒUVRE DU BATIMENT Evaluer les risques avant toute intervention, notamment le risque amiante par tout moyen approprié Informer et former le personnel d encadrement et opérateurs

Plus en détail

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE La mise en œuvre BBC Formation pour entreprises IBSE 2 Les labels Maison bioclimatique Maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain ainsi que de la végétation environnante.

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Eco-conception et prévention des impacts de l automobile chez un constructeur

Eco-conception et prévention des impacts de l automobile chez un constructeur Eco-conception et prévention des impacts de l automobile chez un constructeur C est dans les années 90 que Renault a pris le grand tournant de l éco-conception et développé peu à peu un système de management

Plus en détail

Danielle Sarlet Secrétaire générale f.f.

Danielle Sarlet Secrétaire générale f.f. Le Plan de développement durable (PDD) du Service public de Wallonie (SPW), approuvé par le Comité stratégique fin 2011, représente l implication concrète de l administration face aux nombreux défis actuels

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION Page 1 sur 16 FICHE 1 LES TECHNIQUES D ANIMATION DE GROUPE FICHE 2 LES DIFFERENTES OPERATIONS MENTALES FICHE 3 LES VERBES D ACTION FICHE 4 LES METHODES DE RESOLUTIONS DE

Plus en détail

Développement de l outil

Développement de l outil Développement de l outil d empreinte carbone de DALKIA 19/10/2010 ) Marie Laure GUILBERT M2 Gestion de l Environnement Sommaire 1. Présentation de la mission 1.1 Contexte 1.2 Objectifs et caractéristiques

Plus en détail

Écoconception d une PLV Fiche pratique

Écoconception d une PLV Fiche pratique Lorsqu une Mise en place PLV d un outil est de veille conçue, basé sur des les mots différents clés à sélectionner acteurs Eco-conception du : circuit doivent prendre en compte Rédaction plusieurs de recommandations

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail

Formations. Transition énergétique

Formations. Transition énergétique Formations Transition énergétique Se former à la transition énergétique Anticipez les mutations de votre métier et les attentes de vos clients et prospects en vous formant dès aujourd hui aux enjeux de

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

BAC PRO «TECHNICIEN DU BATIMENT : ORGANISATION ET REALISATION DU GROS-ŒUVRE»

BAC PRO «TECHNICIEN DU BATIMENT : ORGANISATION ET REALISATION DU GROS-ŒUVRE» BAC PRO «TECHNICIEN DU BATIMENT : ORGANISATION ET REALISATION DU GROS-ŒUVRE» QU EST-CE QUE LE GROS-ŒUVRE? LA CONSTRUCTION D UN BÂTIMENT SE DIVISE EN 2 GRANDES PARTIES : LE GROS-OEUVRE La réalisation de

Plus en détail

Le recyclage des emballages au Luxembourg

Le recyclage des emballages au Luxembourg Le recyclage des emballages au Luxembourg Sommaire La responsabilité des producteurs page 4 VALORLUX, organisme agréé page 6 Le Point Vert page 9 La prévention des déchets d emballages page 10 La responsabilité

Plus en détail

De sources. en ressources! SECONDAIRE

De sources. en ressources! SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération et le recyclage des contenants à remplissage unique inspirée de la campagne «Recycler, ça rapporte!» de RECYC-QUÉBEC SECONDAIRE Activité éducative sur la récupération

Plus en détail

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres

Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Les Certificats d économies d énergie Bâtiments et Collectivités locales Actions élémentaires Isolation des parois opaques, fenêtres Charbonnier Sylvie Opérations élémentaires Isolation Sommaire : Opérations

Plus en détail

Amiante. Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance

Amiante. Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance Amiante Outils de diagnostics pour les opérations de maintenance Les documents relevant du code de la santé publique Le but du Code de la Santé Publique est de protéger les populations contre une exposition

Plus en détail

QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE

QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE en rénovation Le recours a un professionnel RGE est obligatoire crédit d impôt pour la transition énergétique (CITE), éco-prêt à taux zéro. pas obligatoire Catégories

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail