Loi de la propagation rectiligne : Dans une première approximation, la propagation de la lumière peut être décrite à l'aide de lignes droites.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi de la propagation rectiligne : Dans une première approximation, la propagation de la lumière peut être décrite à l'aide de lignes droites."

Transcription

1 Les Ondes La lumière La lumière est notre principal moyen de découvrir le monde qui nous entoure; c'est peut-être pourquoi la nature de la lumière a fait l'objet d'un débat qui figure parmi les plus longs de l'histoire des sciences. Au XVII e siècle, Descartes et Newton envisageaient la lumière comme un flux de particules, tandis que Huygens soutenait qu'il s'agissait d'une perturbation dans un milieu que l'on nommait «éther». Huygens savait que deux faisceaux lumineux pouvaient se croiser sans avoir d'effet mutuel et il ne pouvait imaginer qu'un flux de particules puisse en faire autant sans provoquer de collisions. C'est vers 1820 que des travaux expérimentaux et théoriques ont permis d'établir que la lumière est une onde. Mais la nature précise des ondes, la manière dont elles sont produites et dont elles interagissent avec la matière, demeuraient des problèmes non résolus. En 1845, Faraday mit en évidence l'effet mesurable produit par un champ magnétique sur un rayon lumineux qui traverse un morceau de verre. Cette observation lui fit supposer que la lumière fait intervenir des oscillations des champs électrique et magnétique; malheureusement, ses connaissances en mathématiques n'étaient pas suffisantes pour lui permettre de poursuivre dans cette voie. L'OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE Si tous les problèmes portant sur la propagation de la lumière peuvent se résoudre à l'aide de la théorie électromagnétique de Maxwell, il arrive souvent que cette approche ne soit pas nécessaire. Nous allons nous intéresser pour l'instant à ce qui se passe lorsque la lumière rencontre la surface de séparation entre deux milieux, comme le verre et l'air. Pour étudier les effets des miroirs et des lentilles, on suppose que la lumière se propage sous forme de rayons et on fait appel aux lois fondamentales de la géométrie. Cette approche porte le nom d'optique géométrique. La lumière d'un projecteur dans une salle de cinéma enfumée, ou bien les rayons du soleil filtrant à travers les feuilles des arbres par temps brumeux, semblent se propager en ligne droite. De même, par temps clair et ensoleillé, les ombres des objets sont très nettes. Il est donc naturel de considérer que la lumière se propage sous forme de rayons. Un rayon est équivalent à un faisceau de lumière très étroit, perpendiculaire au front d'onde, qui nous indique le trajet suivi par l'énergie de l'onde. Dans un milieu homogène, les rayons sont des lignes droites. C'est cette constatation qui permit au mathématicien Euclide et à l'astronome Ptolémée d'utiliser la géométrie pour analyser les problèmes d'optique. L'optique géométrique est l'étude du comportement des rayons rectilignes à la surface de séparation entre deux milieux. au moyen de constructions géométriques simples. Propagation rectiligne de la lumière Loi de la propagation rectiligne : Dans une première approximation, la propagation de la lumière peut être décrite à l'aide de lignes droites. Ces lignes sont appelées rayons lumineux. On indique par une flèche le sens dans lequel la lumière se propage. Un rayon lumineux a toujours une origine. Il a parfois une extrémité. Ainsi, les rayons lumineux sont des demi-droites ou des segments de droite. La ou les demi-droites qui Page 1

2 prolongent un rayon sont appelées rayons virtuels. En contraste, le rayon lui-même est dit rayon réel. De façon systématique, on représente un rayon réel par un trait plein muni d'une flèche et un rayon virtuel par un trait pointillé. Le principe de propagation rectiligne de la lumière est vérifié expérimentalement par le dispositif qu'on appelle chambre noire : Lorsqu'un corps opaque intercepte la lumière provenant d'une source, on voit, sur une paroi ou un écran, l'ombre de cet objet. C'est l'ombre portée. Si la source lumineuse est ponctuelle, l'ombre portée a un contour très bien délimité et sa forme reproduit celle de l'objet, conformément au principe de propagation rectiligne. Si la source est étendue, on observe, conformément au même principe, que la zone d'ombre et la zone éclairée sont séparées par une région dans laquelle la lumière croît progressivement. C'est la zone de pénombre. Son existence s'explique aisément. Les points qui la composent ne reçoivent de lumière que d'une partie de la source. S'ils sont près de la zone d'ombre, ils ne reçoivent que peu de rayons lumineux. S'ils sont près de la zone éclairée, ils en reçoivent beaucoup. Un ensemble de rayons issus (réellement ou virtuellement) d'un même point constitue un faisceau divergent. Un ensemble de rayons qui se dirigent (réellement ou virtuellement) vers un point commun constitue un faisceau convergent. Ces deux types de faisceaux ont une limite commune: Page 2

3 le faisceau parallèle, dont, bien entendu, tous les rayons sont parallèles. On peut réaliser approximativement de tels faisceaux à l'aide d'une petite lampe et de lentilles de verre convenablement placées. faisceau : divergent parallèle convergent Il faut remarquer qu'une source lumineuse n'est jamais rigoureusement ponctuelle, même si, par simplification, on considère une petite source comme réduite à un point. Les rayons lumineux émis par une source étendue sont très complexes car il faut considérer que chacun de ses points émet un faisceau divergent. Les rayons qu'un observateur terrestre reçoit d'une étoile sont remarquablement parallèles, grâce au fait que celle-ci est très éloignée et que l'angle sous lequel on la voit depuis la terre est pratiquement nul. Le soleil, du fait de sa proximité, ne nous envoie pas des rayons parallèles. Au contact avec la matière, les rayons lumineux peuvent connaître divers "accidents de parcours". L'un d'eux est la réfraction. On appelle ainsi le changement de direction subi par un rayon lorsqu'il passe d'un milieu transparent à un autre. Un rayon est réfracté, par exemple, lorsqu'il entre dans une lentille de verre, ou en sort. Lorsqu'un objet reçoit de la lumière on assiste encore à deux phénomènes concurrents: la diffusion et la réflexion. La diffusion est le fait que chaque point de l'objet éclairé renvoie la lumière dans toutes les directions. La réflexion est le fait qu'une partie importante de la lumière est renvoyée dans une direction privilégiée. Diffusion Réflexion Sur un miroir, une surface métallique polie ou la surface d'un liquide, la diffusion est faible et la réflexion importante. Au contraire, sur une feuille de papier, sur une toile, sur la surface de la lune, la diffusion est seule importante. C'est grâce à la diffusion de la lumière qu'on peut voir les corps qui ne sont pas lumineux par eux-mêmes. Lorsqu'ils sont éclairés, ils envoient des rayons de la même manière que les sources lumineuses, mais avec une intensité plus faible. Un rayon lumineux qui passe sous les yeux d'un Page 3

4 observateur est absolument invisible par lui. Il devient visible s'il est diffusé sur des particules en suspension dans l'air (poussière, fumée). Au contact d'un écran, il est aussi visible par diffusion. Réflexion des rayons lumineux Lorsqu'un rayon lumineux arrive sur une surface métallique polie ou sur la surface d'un liquide, sa diffusion est faible et il est presque totalement renvoyé dans une direction bien déterminée. C'est le phénomène de réflexion. Toute surface sur laquelle on l'observe est dite surface réfléchissante ou miroir. Le rayon qui arrive est appelé rayon incident et celui qui est renvoyé, rayon réfléchi. Le point où le rayon arrive sur la surface réfléchissante est le point d'incidence. La normale à la surface réfléchissante au point d'incidence est simplement appelée: la normale. Enfin, on nomme angle d'incidence et angle de réflexion les angles i et r formés par les deux rayons avec la normale. Loi de la réflexion: L'angle de réflexion est égal à l'angle d'incidence. En outre, le rayon réfléchi se trouve dans le plan déterminé par le rayon incident et la normale. La surface réfléchissante n'est pas nécessairement plane. Toutefois, une très petite portion de cette surface peut toujours être assimilée à, une portion d'un plan tangent à, la surface. Principe du retour inverse: Si la lumière peut suivre un trajet dans un sens, elle peut aussi le suivre en sens inverse. Comme application de la loi de la réflexion, nous allons étudier la marche des rayons lumineux émis par une source ponctuelle S située près d'un miroir plan. On déduit: r (angles correspondants) i (angles alternes internes). La loi de la réflexion entraîne alors, puisque i = r, Un observateur situé devant le miroir reçoit des rayons qui lui semblent provenir de S. Ainsi, S a pour lui l'apparence d'une source lumineuse. On dit que c'est une image virtuelle de la source. Page 4

5 La situation ci-dessus peut être transposée d'après le principe du retour inverse. Si un faisceau convergent est intercepté par un miroir plan, le point de convergence A est ramené en avant du miroir, en un point A' symétrique de A par rapport au miroir. Le point A' est alors appelé image réelle du point A, et ce dernier porte le nom d'objet virtuel. De façon générale, on est conduit aux définitions suivantes. Un point d'où partent des rayons lumineux est un objet réel. Un point où convergent des rayons lumineux est une image réelle. Un point où iraient converger des rayons lumineux s'il n'y avait pas d'obstacle est un objet virtuel. Un point d'où semblent provenir des rayons lumineux est une image virtuelle. Les termes définis ici permettent d'énoncer rationnellement les propriétés du miroir plan : 1. D'un objet réel, un miroir plan donne une image virtuelle symétrique par rapport au plan du miroir. 2. D'un objet virtuel, un miroir plan donne une image réelle symétrique par rapport au plan du miroir. Un objet peut évidemment être constitué d'un ensemble de points objets. De même pour une image. Il est important de remarquer qu'un objet étendu et son image qui est toujours son symétrique relativement à un plan ne sont en général pas superposables. Par exemple, l'image d'une main droite est une main gauche. L'image d'une vis ordinaire est une vis à gauche. LES MIROIRS SPHÉRIQUES Nous allons maintenant étudier la formation des images données par des miroirs à surfaces sphériques. Un miroir concave (figure a) est un miroir dont la partie centrale de la surface réfléchissante est incurvée, alors qu'elle est bombée dans le cas d'un miroir convexe (figure b). Pour simplifier, nous ne considérons que les rayons proches de l'axe central, ou axe optique, qui font un petit angle avec lui. Ces rayons sont appelés rayons paraxiaux. Dans la pratique, cette condition est vérifiée si l'on utilise un miroir de très petite dimension par rapport au rayon de courbure de la surface. Page 5

6 Lorsqu'un faisceau de rayons parallèles tombe sur un miroir sphérique, chaque rayon est réfléchi conformément à la loi de la réflexion. Dans l'approximation paraxiale, les rayons parallèles réfléchis par un miroir concave convergent en un foyer réel F par lequel ils passent (figure a). Les rayons parallèles réfléchis par un miroir convexe semblent diverger à partir d'un foyer F situé derrière le miroir (figure b). Puisque les rayons ne passent pas réellement par ce point, c'est un foyer virtuel. Dans les deux cas, la distance entre le miroir et le foyer est la distance focale. En général, les rayons parallèles réfléchis par un miroir concave coupent l'axe principal en des points distincts. L'image d'une source située à l'infini est donc brouillée. Ce phénomène, connu sous le nom d'aberration de sphéricité, est une conséquence de la géométrie sphérique du miroir. Les Grecs savaient qu'un miroir parabolique permet de focaliser en un seul point des rayons parallèles incidents. Les rayons issus d'une source ponctuelle placée au foyer donnent un faisceau de rayons parallèles après réflexion. Cette propriété est utilisée notamment dans les projecteurs. Les miroirs sphériques étant faciles à réaliser, ils sont encore très largement utilisés. Tracé des rayons principaux du miroir concave Si un objet est situé à l'infini, son image est au foyer. En 1735, Robert Smith imagina un moyen simple pour trouver la position de l'image d'un objet de position quelconque; il s'agit du tracé des rayons principaux. Par souci de clarté, on dessine en général les rayons qui sont assez éloignés de l'axe principal ou qui font un grand angle avec lui. Toutefois, les résultats obtenus à l'aide de ces tracés ne sont valables que dans l'approximation paraxiale. Les images réelles sont représentées en lignes pleines, alors que les images virtuelles sont dessinées en pointillés. Pour déterminer la position d'une image, il suffit de tracer deux des rayons principaux suivants. 1. Un rayon confondu avec une ligne radiale donne un rayon réfléchi de même direction et de sens opposé. 2. Un rayon parallèle à l'axe donne un rayon réfléchi qui passe par le foyer. 3. Un rayon passant par le foyer donne un rayon réfléchi parallèle à l'axe. 4. Un rayon tombant au centre du miroir donne un rayon réfléchi qui fait le même angle avec l'axe. Dans la pratique, on utilise toujours des miroirs sphériques de grand rayon de courbure, on les représente ainsi : C F F C miroir concave miroir convexe Page 6

7 LA RÉFRACTION Une paille plongée dans un verre nous parait pliée, une loupe permet de focaliser les rayons du Soleil ou de faire paraître les objets plus grands qu'ils ne sont; la lumière solaire tombant sur un prisme produit un spectre multicolore. Tous ces effets et bien d'autres encore sont dus à la réfraction, c'est-à-dire à la déviation des rayons traversant la surface de séparation entre deux milieux. À la figure, les directions du rayon incident et du rayon réfracté sont repérées par l'angle d'incidence et l'angle de réfraction, tous deux mesurés par rapport à la normale à la surface de séparation. René Descartes trouva la relation de réfraction la rendit publique dans le cadre d'un exposé, publié vers 1635, portant sur l'arc-en-ciel. Elle énonce que le rapport du sinus de l'angle d'incidence au sinus de l'angle de réfraction est constant, c'est-à-dire : sin( ) constante sin( ) En 1678, Huygens retrouva le résultat obtenu par Snell et Descartes en faisant un raisonnement différent. Il explique le phénomène de réfraction en supposant que les vitesses de la lumière sont différentes dans des milieux différents. Ainsi l indice de réfraction n d un milieu est par définition le rapport de la vitesse c de la lumière dans le vide à la vitesse v dans le milieu. c n et n1 sin( ) n 2 sin( ) v Réfraction atmosphérique. La densité des couches atmosphériques diminue avec l'altitude. Cette diminution de densité va de pair avec un affaiblissement du pouvoir réfringent. Bien que l'indice de réfraction de l'air soit très faible, il entre cependant en considération, étant donné l'épaisseur considérable de l'atmosphère. Les rayons émanant des astres et rencontrant la terre subissent une certaine déviation en traversant l'atmosphère; ils se rapprochent de la normale et ce rapprochement s'accentue avec l'obliquité des rayons. C'est pourquoi les rayons solaires subissent la plus forte courbure lors du lever et du coucher du soleil. On a calculé que la déviation des rayons solaires par rapport à Page 7

8 l'horizon est d'environ 30'. Comme le disque solaire nous apparaît précisément sous un angle de 30', il s'ensuit qu'au lever et au coucher du soleil, nous voyons l'astre juste au-dessus de l'horizon, alors qu'en réalité il se trouve tout juste au-dessous. La scintillation caractéristique des étoiles est due aux variations continuelles de densité des couches profondes de l'atmosphère. Mirages. Il arrive souvent, surtout dans les pays chauds, et particulièrement dans le désert, que des objets éloignés (arbres, bâtiments, etc.) apparaissent comme réfléchis par le sol : ce qui donne l'illusion que ces objets se trouvent près d'une nappe d'eau. Le même phénomène se présente d'ailleurs fréquemment aux yeux des automobilistes qui suivent une route bétonnée ou asphaltée, inondée de soleil. Ce phénomène tient au fait que le sol, surchauffé par un rayonnement solaire intense, provoque une dilatation des couches atmosphériques en contact avec lui. Celles-ci deviennent moins réfringentes que les couches supérieures. Il arrive alors que certains rayons fort obliques, provenant d'objets situés au voisinage du sol, se réfléchissent sur celui-ci comme sur un miroir. L'observateur, qui reçoit ces rayons dans l œil, aperçoit alors les images renversées de ces objets. C'est le mirage. EXERCICE Expliquez le phénomène suivant: Lorsqu'on regarde obliquement le fond d'une cuvette remplie d'eau limpide, la cuvette semble moins profonde qu'en réalité. Expliquez les figures suivantes : Page 8

9 Angle limite de réfraction. Considérons le passage d'un rayon lumineux de l'air dans l'eau. Nous savons que la déviation du rayon s'accentue à mesure que l'incidence devient plus oblique. Pour une incidence de 90, c'està-dire lorsque le rayon rase la surface du liquide (incidence rasante), l'angle de réfraction atteint une valeur maximum c'est l'angle limite de réfraction. Il est facile de calculer l'angle limite. En effet, l'indice de réfraction de l'eau par rapport à l'air étant n=1,33, on a, en remplaçant sin( 90) 1 : 1 1,33 sin( ) valeur qui correspond à un angle 48, 75. Aucun rayon lumineux ne passe de l'air dans l'eau sous un angle de réfraction supérieur à 48,75 '. On peut s'en rendre compte en laissant pénétrer la lumière dans l'eau à travers une petite ouverture. On verra se former dans l'eau un cône de lumière dont l'axe se confond avec la normale passant par le centre de l'ouverture et dont l'angle au sommet mesure 48, , 5. Réflexion totale. Appliquons le principe du retour inverse à un rayon lumineux au passage eau-air. Le rayon réfracté s'éloigne davantage de la normale à mesure que l'incidence augmente. Pour une incidence égale à l'angle limite, le rayon réfracté rase la surface du liquide. Si l'incidence s'accroît audelà de l'angle limite, le rayon ne quitte plus le liquide : il se réfléchit sur la surface de l'eau comme sur un miroir. C'est le phénomène de la réflexion totale. Conditions requises pour qu'il y ait réflexion totale a) le rayon lumineux doit passer d'un milieu plus dense dans un autre moins dense; b) l'angle d'incidence doit être plus grand que l'angle limite de réfraction. Application : les jumelles ; Page 9

10 Les fibres optique en chirurgie ; LE PRISME ET LA DISPERSION En général, l'indice de réfraction d'un milieu est fonction de la longueur d'onde. La figure représente la variation caractéristique de l'indice de réfraction d'un verre dans la région visible (400 à 700 nm). Chaque couleur que nous percevons correspond à une plage très étroite de longueurs d'onde. Le rouge, qui a la plus grande longueur d'onde, correspond à un indice de réfraction plus faible que le violet, qui a la plus courte longueur d'onde. Lorsqu'un faisceau de lumière blanche, qui comprend toutes les longueurs d'onde visibles, tombe selon un certain angle sur une surface en verre, il est dispersé en un spectre multicolore. Si le verre a deux faces parallèles, les rayons qui émergent de la deuxième face sont parallèles aux rayons incidents. Les faces non parallèles d'un prisme triangulaire servent à augmenter la séparation angulaire entre les couleurs et à rendre les rayons émergents non parallèles. L arc en ciel On dit que l'arc-en-ciel est causé par la dispersion de la lumière dans l'eau. La lumière blanche provenant du Soleil pénètre dans une goutte d'eau où elle est dispersée en forme de spectre. Après avoir subi une réflexion, la lumière est à nouveau dispersée lorsqu'elle sort de la goutte. Les angles (par rapport à la lumière solaire incidente) pour lesquels chaque couleur est la plus intense varient de 40,2 pour le violet à 42,1 pour le rouge. À partir d'une goutte donnée, une seule longueur d'onde atteint l œil de l'observateur. On observe parfois un arc-en-ciel secondaire, correspondant à une double réflexion interne. Dans cet arc secondaire, l'ordre des couleurs est inversé. Plus rarement, on peut observer des arcs multiples composés de bandes rougeâtres et verdâtres en dessous de l'arc principal. Leur origine, qui est liée aux interférences lumineuses. Nous étudierons ce phénomène plus tard. Page 10

11 Les lentilles Une lentille est un objet de matière transparente, souvent de verre, ayant deux faces en forme de calottes sphériques. L axe de révolution du système est l axe de la lentille. On a vu que lorsqu un rayon lumineux passe d un milieu comme l air à un milieu plus réfringent comme le verre, il subit une déviation (il se rapproche de la normale) Lentille biconvexe Lentille biconcave Les lentilles à bords minces sont appelées lentilles convergentes. Des rayons lumineux parallèles sont déviés en direction du foyer de la lentille. Les lentilles qui ont un bord épais sont appelées lentilles divergentes. Des rayons lumineux parallèles sont déviés de telle sorte qu ils proviennent virtuellement du foyer de la lentille. Un faisceau divergent dont la source est sur un foyer de la lentille est transformé en un faisceau parallèle. Un faisceau convergent en direction d un foyer de cette lentille est transformé en un faisceau parallèle. Une lentille possède toujours deux foyers. Ils sont situés sur l axe et sont symétriques par rapport au centre de la lentille. Page 11

12 Propriétés des lentilles Lentilles convergentes 1. Tout rayon passant par le centre n est pas dévié. 2. Tout rayon parallèle à l axe est dévié en direction d un foyer. 3. Tout rayon passant par un foyer est dévié parallèlement à l axe. Lentilles divergentes 1. Tout rayon passant par le centre n est pas dévié. 2. Tout rayon parallèle à l axe est dévié de sorte qu il passe virtuellement par un foyer. 3. Tout rayon passant virtuellement par un foyer est dévié parallèlement à l axe. La formule des lentilles: g p p f g Formules des lentilles (elles se démontrent en observant les triangles semblables): p p ' f et G T g' g p' p p est la distance de l objet à la lentille (signe - si l objet est virtuel) p' est la distance de l image à la lentille (signe - si l image est virtuelle) g est la grandeur de l objet (signe - si l objet est orienté dans l autre sens) g' est la grandeur de l image (signe - si l image est orientée dans l autre sens) f est la distance focale (signe - si la lentille est divergente) GT est le grossissement transversal Ces formules donnent des résultats convenables lorsque les lentilles sont minces et que les rayons ne sont pas trop inclinés par rapport à l axe. Page 12

13 Exercices 1. A notre latitude (47 ), le Soleil, à midi heure solaire, forme un angle h avec l horizontale tel que sur la figure. Calculer la longueur de l ombre portée à ces différentes dates si le bâton mesure 3 m. 2. Lors d une éclipse de Lune, celle-ci se trouve entre la Terre et le Soleil. Calculer le diamètre de l ombre portée et celui de la pénombre sur la Terre. 3. Calculer la longueur maximale d une chambre noire qui doit saisir l image d une maison de 5 m de hauteur, distante de 8 m, sur une plaque photographique de 36 mm de hauteur. 4. Dessiner l image par un miroir plan de l objet ci-dessous : 5. Représenter les images d une flèche verticale placée entre deux miroirs formant un angle de 60 : 6. Déterminer la taille minimale que doit avoir un miroir plan et à quelle hauteur il faut l accrocher pour qu une personne de 1,80 m de hauteur puisse se voir de plein pied. 7. Sur une feuille A4, dans le sens de la longueur, représenter un miroir concave sphérique de f=5 cm en le plaçant à 11 cm du bord de gauche de la feuille. Placer un objet O1, de 3 cm de haut, à 3 cm du miroir et dessiner son image I 1. Placer un second objet O 2 à 8 cm du miroir et trouver I 2. Donner les caractéristiques des images. 8. Sur une feuille A4, dans le sens de la longueur, représenter un miroir convexe sphérique de f=5 cm en le plaçant à 11 cm du bord de gauche de la feuille. Placer un objet O 1, de 3 cm de haut, à 5 cm du miroir et dessiner son image I1. Placer un second objet O 2 à 8 cm du miroir et trouver I 2. Donner les caractéristiques des images. 9. Un rayon incident arrive sur une interface en faisant un angle de 20 avec celle-ci. Il en repart dévié de 30 par rapport à sa direction initiale. Si le premier milieu est de l'air, quel est l'indice de réfraction du second? Page 13

14 10. Un rayon lumineux dans l'air tombant sur un matériau d'indice de réfraction l,4 est réfracté selon un angle de 32. Quel est l'angle entre le faisceau réfléchi et le faisceau réfracté? 11. Un plongeur situé à 3 rn sous la surface de l'eau (n=1,33) dirige un faisceau lumineux selon un angle de 30 avec la perpendiculaire à la surface entre l'air et l'eau. Dans une barque se trouve une autre personne dont les yeux sont à 1 m au-dessus de la surface. À quelle distance horizontale du plongeur doitelle se trouver pour voir la lumière du faisceau? 12. Une source lumineuse ponctuelle est à 2 rn sous la surface d'un lac. Calculer le rayon du cercle sur la surface à travers lequel la lumière peut sortir dans l'air. 13. Un rayon lumineux se propageant dans le vide pénètre dans une longue fibre d'indice de réfraction l,5. Montrer que le rayon subit une réflexion totale interne, quel que soit l'angle d'incidence. 14. Dessiner le chemin des rayons arrivant sur la lentille convergente: 15. Dessiner le chemin des rayons tels qu'ils sont arrivés sur la lentille convergente: 16. Construire le chemin des rayons lumineux proposés. 17. Construire le chemin des rayons lumineux tels qu'ils sont arrivés sur la lentille. 18. Un objet lumineux est à 250 mm du centre optique d'une lentille convergente de focale mm. Calculer les caractéristiques et la position de son image. 19. Un objet lumineux est situé à 10 cm du centre optique d'une lentille convergente de focale mm. Calculer les caractéristiques et la position de son image. 20. On place un objet lumineux de hauteur 6 mm à 50 mm du centre optique d'une lentille divergente de focale 75 mm. Calculer les caractéristiques et la position de son image. 21. On place un objet réel de 6 cm devant une lentille divergente de distance focale 4 cm. Déterminer les caractéristiques de son image sachant qu'il est à 9 cm de la lentille. Page 14

15 22. Dans un montage à une lentille, on connaît la focale: f=10 cm et le grandissement: G=0.5. Cette lentille estelle convergente ou divergente? L'image est-elle droite ou renversée? Calculer la distance objet - lentille et la distance lentille - image. 23. Devant une lentille convergente de focale 3 cm, on place un objet lumineux de 2 cm de haut. Où faut-il le placer exactement pour que son image mesure 5 cm? (Résolution algébrique et résolution graphique) 24. Construire les images finales que ces systèmes de lentilles donnent de l objet réel proposé. Page 15

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident

OPTIQUE. 1. Loi de la réflexion. Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident OPTIQUE Un rayon lumineux incident sur une surface transparente, se comporte comme illustré ci-dessous: rayon incident AIR rayon réfléchi EAU rayon réfracté A l'interface entre les deux milieux, une partie

Plus en détail

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20

MR, 2007 Optique 1/20 MR, 2007 Optique 2/20 Sources de lumière Sources naturelles Soleil Étoiles Sources artificielles Bougie Ampoule MR, 2007 Optique 1/20 Origine de la lumière Incandescence La lumière provient d un corps chauffé à température

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

Première S Chapitre 12. Images formées par les systèmes optiques. I. Image donnée par un miroir. II. Images données par une lentille convergente

Première S Chapitre 12. Images formées par les systèmes optiques. I. Image donnée par un miroir. II. Images données par une lentille convergente Première S Chapitre mages formées par les systèmes optiques.. mage donnée par un miroir.. Lois de la réflexion Soit un rayon lumineux issu dun point lumineux S et qui rencontre en le miroir plan M. l donne,

Plus en détail

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention:

TP Physique n 1. Spécialité TS. I. Généralités sur les lentilles minces: Convention: TP Physique n 1 Spécialité TS Convention: Dans cet exposé, la lumière est supposée se déplacer de la gauche vers la droite. I. Généralités sur les lentilles minces: Une lentille est un milieu transparent

Plus en détail

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Licence IOVIS 2011/2012 Optique géométrique Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Table des matières 1 Systèmes centrés 2 1.1 Vergence................................ 2 1.2 Eléments cardinaux..........................

Plus en détail

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre.

054534 Physique Révision Optique 2011-2012. Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. Révision physique optique 534 2011-2012 Nom : Groupe : 054534 Physique Révision Optique 2011-2012 1 Le schéma suivant représente des rayons lumineux provenant du Soleil et éclairant la Terre. D'après ce

Plus en détail

MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr)

MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) 1 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 2 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 3 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 4 MONJAUD Robin (monjaud@efrei.fr) Mme L Hernault 5

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique

OPTIQUE GEOMETRIQUE SPÉ MP I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique I STIGMATISME DES SYSTEMES CATADIOPTRIQUES: 1 ) Cas du miroir parabolique n est plus sur l axe, il n y a plus très denses au voisinage d une courbe Pour un point à distance finie, il n y a plus stigmatisme:

Plus en détail

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière.

OPTIQUE GEOMETRIQUE II.- THEORIE. Définition : L indice de réfraction n caractérise le milieu dans lequel se propage la lumière. 31 O1 OPTIQUE GEOMETRIQUE I.- INTRODUCTION L optique est une partie de la physique qui étudie la propagation de la lumière. La lumière visible est une onde électromagnétique (EM) dans le domaine de longueur

Plus en détail

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière

Chapitre 5 - Réfraction et dispersion de la lumière I. Réfraction de la lumière A. Mise en évidence expérimentale 1. Expérience 2. Observation - Dans l air et dans l eau, la lumière se propage en ligne droite. C est le phénomène de propagation rectiligne

Plus en détail

1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles

1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles II.2 ptique 1 ) Composants de base permettant de modifier les caractéristiques géométriques d'un faisceau lumineux : miroirs, fibres optiques, lentilles 1.1) Définitions 1.1.1) Rayons et faisceaux lumineux

Plus en détail

Lentilles Détermination de distances focales

Lentilles Détermination de distances focales Lentilles Détermination de distances focales Résumé Les lentilles sont capables de faire converger ou diverger un faisceau lumineux. La distance focale f d une lentille caractérise cette convergence ou

Plus en détail

Chapitre II-3 La dioptrique

Chapitre II-3 La dioptrique Chapitre II-3 La dioptrique A- Introduction Quelques phénomènes causés par la réfraction de la lumière : quelqu'un dans une piscine semble plus petit... un règle en partie immergée semble brisée... un

Plus en détail

Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F

Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F Chapitre 6 : LES LENTILLES MINCES S 3 F I) Généralité sur l optique géométrique : 1) Rappel sur les faisceaux lumineux : A partir d'une source de lumière, nous observons un faisceau lumineux qui peut être

Plus en détail

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique

Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique Exercices Chapitre 5 : Les lentilles et les instruments d optique E. (a) On a 33, 2 0cm et 20 cm. En utilisant l équation 5.2, on obtient 33 0 cm 33 20 cm 858 cm Le chat voit le poisson à 858 cm derrière

Plus en détail

3B SCIENTIFIC PHYSICS

3B SCIENTIFIC PHYSICS 3B SCIENTIFIC PHYSICS Jeu d optique laser de démonstration U17300 et jeu complémentaire Manuel d utilisation 1/05 ALF Sommaire Page Exp. n o Expérience Jeu d appareils 1 Introduction 2 Eléments fournis

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1. Introduction à l optique géométrique...1. Chapitre 2. Formation des images... 13. Chapitre 3

Table des matières. Chapitre 1. Introduction à l optique géométrique...1. Chapitre 2. Formation des images... 13. Chapitre 3 Cours d'optique non linéaire Table des matières Chapitre 1 Introduction à l optique géométrique...1 Chapitre 2 Formation des images... 13 Chapitre 3 Lentilles minces sphériques... 21 1. Propagation de

Plus en détail

Une trajectoire de billard est appelée polygone de lumière. L'explication tient de la loi de la réflexion de la lumière.

Une trajectoire de billard est appelée polygone de lumière. L'explication tient de la loi de la réflexion de la lumière. RÉFLEXION ET RÉFRACTION DE LA LUMIÈRE I) Réflexion Une trajectoire de billard est appelée polygone de lumière. L'explication tient de la loi de la réflexion de la lumière. Un objet éclairé renvoie dans

Plus en détail

MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES

MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES EXPÉRIENCE 5 MIROIRS SPHÉRIQUES ET LENTILLES I. Introduction et objectifs Les miroirs et les lentilles sont des objets utilisés quotidiennement. Le miroir le plus répandu (et le plus simple) est le miroir

Plus en détail

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel)

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Octobre 2014 Table des matières Spectre électromagnétique... 3 Rayons lumineux... 3 Réflexion... 3 Réfraction... 3 Lentilles convergentes...

Plus en détail

Exercices, dioptres sphériques et lentilles

Exercices, dioptres sphériques et lentilles 1 exercices, dioptres sphériques et lentilles Exercices, dioptres sphériques et lentilles 1 Lentille demi-boule Considérons une lentille demi-boule de centre O, de sommet S, de rayon R = OS = 5cm, et d'indice

Plus en détail

FORMATION DES IMAGES ET STIGMATISME

FORMATION DES IMAGES ET STIGMATISME OPTIQUE GEOMETRIQUE R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI FORMATION DES IMAGES ET STIGMATISME «Qui voit la figure humaine correctement? Le photographe, le miroir ou le peintre?» Pablo Picasso I Les objets et

Plus en détail

Le modèle des lentilles minces convergentes

Le modèle des lentilles minces convergentes 1 Le modèle des lentilles minces convergentes LES LENTILLES MINCES CNVERGENTES résumés de cours Définition Une lentille est un milieu transparent limité par deux faces dont l'une au moins est sphérique.

Plus en détail

SYSTÈMES CENTRÉS DANS LES CONDITIONS

SYSTÈMES CENTRÉS DANS LES CONDITIONS YTÈME ENTRÉ DAN LE ONDITION DE GAU Table des matières 1 ystèmes centrés focaux 2 1.1 oyer image Plan focal image................................ 2 1.2 oyer objet Plan focal objet.................................

Plus en détail

QUESTIONNAIRE NE PAS ÉCRIRE SUR CE DOCUMENT PHYSIQUE. Phy-5041-2 (PARTIE 2) PRÉTEST A

QUESTIONNAIRE NE PAS ÉCRIRE SUR CE DOCUMENT PHYSIQUE. Phy-5041-2 (PARTIE 2) PRÉTEST A PHYSIQUE Phy-5041-2 (PARTIE 2) PRÉTEST A QUESTIONNAIRE NE PAS ÉCRIRE SUR CE DOCUMENT Version du 2 juin 2003 Rédigé par Denise Goulet-Martin martin.denise@csdgs.qc.ca 1. Complétez le schéma en indiquant

Plus en détail

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php

3LESLENTILLESMINCES. http://femto-physique.fr/optique_geometrique/opt_c3.php 3LESLENTILLESMINCES Cette fiche de cours porte sur les lentilles minces. L approche est essentiellement descriptive et repose sur la maîtrise de la construction des rayons lumineux. Ce chapitre est accessible

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

Séance de TP 4 Lentilles minces. Romain BEL 3 janvier 2002

Séance de TP 4 Lentilles minces. Romain BEL 3 janvier 2002 Séance de TP 4 Lentilles minces Romain BEL 3 janvier 2002 1 Table des matières 1 Lentilles minces, stigmatisme, relations de conjugaison 3 1.1 Lentilles minces............................. 3 1.2 L'approximation

Plus en détail

Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES

Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES Module 1, chapitre 4 : LES LENTILLES Nom : 4.1 Les différents types de lentilles Laboratoire: Les types de lentilles But : Découvrir les caractéristiques principales de divers types de lentilles. Matériel

Plus en détail

Formation des images, lentilles et miroirs

Formation des images, lentilles et miroirs Formation des images, lentilles et miroirs 1 Pourquoi faut-il une optique afin de créer une image? 2 Préambule: chaque point d un dun objet et la source d un ensembles de rayons Point source fronts d onde

Plus en détail

La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain.

La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain. 3 LES ONDES LUMINEUSES La lumière est une onde électromagnétique transversale visible par l être humain. Caractéristiques : les ondes lumineuses se propagent en ligne droite; lorsqu elles rencontrent un

Plus en détail

LES LENTILLES MINCES

LES LENTILLES MINCES LES LENTILLES MINCES I. GÉNÉRALITÉS Une lentille est un milieu transparent, homogène et isotrope limité par deux dioptres sphériques ou un dioptre sphérique et un dioptre plan. n distingue deux types de

Plus en détail

Son et Lumière. L optique géométrique

Son et Lumière. L optique géométrique Son et Lumière Leçon N 3 L optique géométrique Introdution Nous allons au cours de cette leçon poser les bases de l optique géométrique en en rappelant les principes fondamentaux pour ensuite nous concentrer

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE N 1

DEVOIR SURVEILLE N 1 Année 2011/2012 - PCSI-2 DS 01 : Optique 1 DEVOIR SURVEILLE N 1 Samedi 24 Septembre 2011 Durée 3h00 Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles

1 L FORMATION DES IMAGES OPTIQUES. 1. Rappels sur la lumière. 2. Les lentilles L RMTIN DES IMGES PTIQUES Représentation visuelle du monde et 2 Compétences exigibles au C : Reconnaître une lentille convergente ou divergente par une méthode au choix : par la déviation produite sur

Plus en détail

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière

Physique 51421. Module 3 Lumière et optique géométrique. Rappel : les ondes. Caractéristiques des ondes. Vitesse de la lumière Physique 51421 Module 3 Lumière et optique géométrique Rappel : les ondes Il existe deux types d ondes : Ondes transversale : les déformations sont perpendiculaire au déplacement de l onde. (ex : lumière)

Plus en détail

Chapitre 3 : Lentilles

Chapitre 3 : Lentilles 2 e B et C 3 Lentilles convergentes 1 3.1 Définitons Chapitre 3 : Lentilles Les surfaces des lentilles sont sphériques. La droite joignant les centres C 1 et C 2 des deux calottes donne l axe optique de

Plus en détail

Le microscope simplifié. TP : Le microscope. Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope.

Le microscope simplifié. TP : Le microscope. Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope. Le microscope simplifié TP : Le microscope Objectif : Réaliser et exploiter un montage permettant d'illustrer le fonctionnement d'un microscope. Description : Un microscope est constitué entre autres de

Plus en détail

Formation des images dans les conditions de Gauss

Formation des images dans les conditions de Gauss ormation des images dans les conditions de Gauss Table des matières 1 Définitions 3 1.1 Système optique............................... 3 1.2 Objet-Image................................. 3 1.2.1 Objet................................

Plus en détail

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille

1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille 1L : Représentation visuelle du monde Chapitre 1 : Formation des images par une lentille Cours 1. Vision d un objet : Un objet ne peut être vu que s il émet de la lumière et que celle-ci pénètre dans l

Plus en détail

ANNALE 2005-2006 FILERE FAS

ANNALE 2005-2006 FILERE FAS Première Année Premier Cycle ANNALE 2005-2006 FILERE FAS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON Par M.Rey marie.rey@insa-lyon Physique 1 Filière FAS TABLE DES MATIERES PROPAGATION DE LA LUMIERE...

Plus en détail

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé.

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. TP focométrie Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. Objectifs : déterminer la distance focale de divers lentilles minces par plusieurs méthodes. 1 Rappels 1.1 Lentilles... Une lentille

Plus en détail

Cours S6. Formation d une image

Cours S6. Formation d une image Cours S6 Formation d une image David Malka MPSI 2015-2016 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Le miroir plan 1 1.1 Le miroir plan...............................................

Plus en détail

VIII. FOYERS DES LENTILLES SPHERIQUES MINCES

VIII. FOYERS DES LENTILLES SPHERIQUES MINCES page VIII-1 VIII. YERS DES LENTILLES SPHERIQUES MINCES Nous étudions les lentilles sphériques minces dans les conditions de Gauss. Nous allons définir les lentilles minces puis les caractériser par deux

Plus en détail

A A. Pour l'œil, placé n importe où et qui observe cette image, la lumière semble provenir de A' et non de A. A A

A A. Pour l'œil, placé n importe où et qui observe cette image, la lumière semble provenir de A' et non de A. A A IMAGE FORMEE PAR UN MIROIR PLAN ET PAR UN MIROIR SPHERIQUE CONVERGENT Objectifs: construire l'image d'un objet donnée par un miroir I. COMMENT SE FORME UNE IMAGE DANS UN MIROIR PLAN 1) Symbole du miroir

Plus en détail

LA LUMIERE. J observe l expérience p 190 Je réponds aux questions 1 à 7. Chapitre 13

LA LUMIERE. J observe l expérience p 190 Je réponds aux questions 1 à 7. Chapitre 13 LA LUMIERE : Les lentilles (p 188) I Lentille convergente et lentille divergente Quelle est l action d une lentille sur un faisceau de lumière parallèle? Activité 1 p 190 J observe l expérience p 190 Je

Plus en détail

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème

COFFRET D OPTIQUE OEB. CLASSE DE 8 ème COFFRET D OPTIQUE OEB Contenu Toutes les expériences présentées dans les pages suivantes ont été faites avec ce matériel. CLASSE DE 8 ème CH 6-1 Propagation de la lumière I Propagation de la lumière p

Plus en détail

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE

PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PRISME ET RESEAU APPLICATION A LA MESURE DE LONGUEURS D'ONDE PARTIE THEORIQUE A - RESEAUX 1 - Définition On appelle réseau plan le système constitué par un grand nombre de fentes fines, parallèles, égales

Plus en détail

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux

6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux 6. Ondes électromagnétiques et rayons lumineux Ce chapitre contient des rappels d optique géométrique et vise à faire le lien entre les notions d ondes étudiées au début du cours et l optique géométrique.

Plus en détail

Chapitre II: lentilles

Chapitre II: lentilles Chapitre II: lentilles II.1) Système optique idéal II.2) Les lentilles et les miroirs II.1) Système optique idéal Surface d onde (1) Surface d onde S: Tous les points de S sont en phase Dans ce cas, S

Plus en détail

Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille. Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V

Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille. Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V Définition : Les miroirs sphériques Un miroir sphérique est une

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 re S - Livre du professeur Chapitre 1. Œil, lentilles minces et images. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono!. Mots manquants a. transparents ; rétine b. le centre optique c. à l'axe optique d. le foyer objet e. OF ' f. l'ensemble des milieux transparents; la

Plus en détail

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION

- 1 - Expérience no 21 ELEMENTS D OPTIQUE 1. INTRODUCTION - 1 - Expérience no 21 1. INTRODUCTION ELEMENTS D OPTIQUE Dans cette expérience les principes de l optique géométrique sont applicables car les obstacles traversés par la lumière sont beaucoup plus grands

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Université Bordeaux Segalen Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2011/2012 OPTIQUE GEOMETRIQUE

Plus en détail

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19)

Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) THÈME 1 : REPRÉSENTATION VISUELLE Chapitre 2 : Les mécanismes optiques de l œil (p. 19) Savoir-faire : Reconnaître la nature convergente ou divergente d une lentille. Représenter symboliquement une lentille

Plus en détail

SP4 Formation des images & Approximation de Gauss

SP4 Formation des images & Approximation de Gauss SP4 Formation des images & Approximation de Gauss Objectifs de cette leçon : Définitions d un objet, d une image et d un système optique. Notions d objets et d images étendues Notions d objets et d images

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Feuille d'exercices : optique géométrique

Feuille d'exercices : optique géométrique Feuille d'exercices : optique géométrique P Colin 2015/2016 Formulaire : Rappel des relations de conjugaison pour une lentille mince L de centre O, de foyer objet F, de foyer image F et de distance focale

Plus en détail

Chapitre III : lentilles minces

Chapitre III : lentilles minces Chapitre III : lentilles minces Les lentilles minces sont les systèmes optiques les plus utilisés, du fait de leur utilité pour la confection d instruments d optique tels que microscopes, télescopes ou

Plus en détail

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 )

Faisceau gaussien. A = a 0 e ikr e i k. 2R (x2 +y 2 ) Faisceau gaussien 1 Introduction La forme du faisceau lumineux émis par un laser est particulière, et correspond à un faisceau gaussien, ainsi nommé car l intensité décroît suivant une loi gaussienne lorsqu

Plus en détail

Optique : applications Introduction

Optique : applications Introduction Optique : applications Introduction I. Introduction Au premier semestre nous avons abordés l'optique géométrique, nous avons vu les lois de Snell Descartes qui décrivent comment la lumière est réfléchie

Plus en détail

b. L'image est trois fois plus grande que l'objet car en valeur absolue, le grandissement est égal à 3,0.

b. L'image est trois fois plus grande que l'objet car en valeur absolue, le grandissement est égal à 3,0. 1. Mots manquants a. grandissement ; l'image ; l'objet b. conjugaison ; l'image ; distance focale c. son image ; la rétine d. déforme ; la rétine ; accommode e. la rétine f. l'objectif ; à la pellicule

Plus en détail

Chapitre 2. Les mécanismes optiques de l œil

Chapitre 2. Les mécanismes optiques de l œil Manuel pages 19 à 34 Choix pédagogiques Les conditions de visibilité d un objet étant posées et la présentation de l œil réalisée, il s agit d étudier maintenant les mécanismes optiques de fonctionnement

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

document 1 - indice de réfraction

document 1 - indice de réfraction chap 1 les mécanismes optiques de la vision document 1 - indice de réfraction La lumière est déviée lorsqu'elle passe d'un milieu transparent à un autre. C'est ce phénomène qu'on observe lorsque l'on regarde

Plus en détail

Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles?

Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles? PENET François LAMARCQ Simon DELAHAYE Nicolas Les lentilles optiques Thème : Modèle et modélisation. Problématique : Comment fonction les lentilles optiques et à quoi servent-elles? Sommaire : Introduction

Plus en détail

FICHE 5A LES LENTILLES MINCES. 1. Définition d une lentille. 2. Différents types de lentilles. Lentilles à bords minces. Lentilles à bords épais

FICHE 5A LES LENTILLES MINCES. 1. Définition d une lentille. 2. Différents types de lentilles. Lentilles à bords minces. Lentilles à bords épais FICHE 5A LES LENTILLES MINCES. Définition d une lentille Une lentille est un milieu transparent limité par deux dioptres dont l'un au moins est sphérique. D: diamètre d'ouverture. e: épaisseur. Une lentille

Plus en détail

De la lentille au miroir.

De la lentille au miroir. De la lentille au miroir. De la lentille au miroir. Qu est ce qu un objectif, qu il soit réfracteur ou réflecteur? De la lentille au miroir. Qu est ce qu un objectif, qu il soit réfracteur ou réflecteur?

Plus en détail

Lentilles minces convergentes

Lentilles minces convergentes Lentilles minces convergentes Lors de la rédaction, il est nécessaire de faire des schémas très soignés, au crayon, sur lesquels vous indiquerez avec précision les caractéristiques de la lentille, de l'objet

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE I Qu est-ce que la lumière? Historique : théorie ondulatoire et théorie corpusculaire II Aspect ondulatoire Figure 1-1 : (a) Onde plane électromagnétique

Plus en détail

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7

TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique 1 / 7 TP spécialité N 3 La Lunette Astronomique / 7 I- Matériel disponible. - Un banc d optique avec accessoires : Une lanterne avec la lettre «F», deux supports pour lentille, un porte écran, un miroir plan,

Plus en détail

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TS Spécialité-ptique 1-formation d une image T.P-cours de Physique n 1 : IMGE RMEE PR UNE LENTILLE MINCE CNVERGENTE Partie : Produire des Il faudra être capable de : images et observer Positionner sur

Plus en détail

Question O1. Réponse. Petit schéma : miroir

Question O1. Réponse. Petit schéma : miroir Question O1 Vous mesurez 180 cm, vous vous tenez debout face à un miroir plan dressé verticalement. Quelle doit être la hauteur minimale du miroir pour que vous puissiez vous y voir des pieds à la tête,

Plus en détail

ETUDE DES LENTILLES MINCES

ETUDE DES LENTILLES MINCES ETUDE DES LENTILLES MINCES I ) Définitions Une lentille est un milieu transparent limité par deux surfaces dont l une au moins n est pas plane. Parmi les lentilles minces, on distingue deux catégories

Plus en détail

Les lentilles minces

Les lentilles minces http://www.bauchrie.sscc.edu.lb Les lentilles minces http://mazenhabib.webs.com 1 - Pour commencer... D après les lois de la réfraction, on doit changer de milieu si l on veut changer la direction de la

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

1 Lentilles sphériques minces

1 Lentilles sphériques minces Lentilles sphériques minces et miroirs Lentilles sphériques minces. Définition Définition : Une lentille sphérique est une portion de MHT I limitée par deux dioptres sphériques ou une dioptre sphérique

Plus en détail

+ 1 (attention aux conventions de signe)'

+ 1 (attention aux conventions de signe)' L'essentiel o Pour obtenir une image de bonne qualité, il faut que 'objet soit proche de 'axe optique et que 'ouverture de la lentille ne soit pas trop grande.. Les rayons passant par le centre optique

Plus en détail

Introduction aux aberrations optiques

Introduction aux aberrations optiques Introduction aux aberrations optiques 1 Aberrations Les aberrations sont les défauts d'un système optique simple qui font que l'image d'un point ou d'un objet étendu obtenu par l'intermédiaire de ce système

Plus en détail

TP01 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE

TP01 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE TP0 IMAGE FORMEE PAR UNE LENTILLE MINCE CONVERGENTE I. QU EST-CE QU UNE LENTILLE CONVERGENTE?. Caractéristiques des lentilles disponibles avec le matériel d optique: Définitions : Une lentille est un solide

Plus en détail

Chapitre 4 Les lentilles minces

Chapitre 4 Les lentilles minces Chapitre 4 Les lentilles minces Sidi M. Khefif Département de Physique EPST Tlemcen 10 février 2013 1. Généralités 1.1. Description Définition : Une lentille est un milieu transparent limité par deux dioptres,

Plus en détail

2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts

2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts 2003 Antilles Exercice 3 Spécialité Le télescope de Newton 4pts Un télescope de Newton est constitué de trois éléments optiques principaux : - l'objectif ( miroir concave convergent noté M 1 ), - le miroir

Plus en détail

Ray Optics Demonstration Set (RODS) MT02874. Ray Optics Demonstration Set Plus (RODS+) - MT03131 GUIDE D UTILISATION

Ray Optics Demonstration Set (RODS) MT02874. Ray Optics Demonstration Set Plus (RODS+) - MT03131 GUIDE D UTILISATION Ray Optics Demonstration Set (RODS) MT02874 et Ray Optics Demonstration Set Plus - MT03131 GUIDE D UTILISTION 1 Table des matières Page N de l Exp EXPERIENCE MTERIEL UTILISER 1 Introduction 2 Description

Plus en détail

LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON

LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON LA DÉTERMINATION DE LA LONGUEUR D` ONDE D`UNE RADIATION LUMINEUSE MONOCHROMATIQUE UTILISANT LES ANNEAUX DE NEWTON 1. Les objectifs 1.1. La mise en évidence du phénomène d`interférence pour obtenir des

Plus en détail

Opt 3 : LENTILLES SPHERIQUES MINCES DANS LES

Opt 3 : LENTILLES SPHERIQUES MINCES DANS LES Opt 3 : LENTILLES SPHERIQUES MINCES DNS LES CONDITIONS D PPROXIMTION DE GUSS. Les lentilles sont des systèmes optiques destinés à former des images par transmission et non par réflexion (contrairement

Plus en détail

Chp4 lentilles C4-1. La loi de la réfraction s écrit dans l approximation des petits angles : b g b g + =

Chp4 lentilles C4-1. La loi de la réfraction s écrit dans l approximation des petits angles : b g b g + = Chp4 lentilles C4-1 Chapitre 4 dioptres & lentilles C4.1 Réfraction par un dioptre sphérique : source ponctuelle Rappelons qu'un dioptre est constitué par deux milieux transparents d'indices de réfraction

Plus en détail

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente

Lentilles I. 2-2 Détermination de la distance focale d une lentille mince convergente Lentilles I - UT DE L MNIPULTIN La manipulation consiste à déterminer, par différentes méthodes, la distance focale f d'une lentille mince convergente (on admettra que la lentille est utilisée dans les

Plus en détail

Exercices sur les miroirs plans

Exercices sur les miroirs plans Exercices sur les miroirs plans 1 Concepts de base... Faire un commentaire pour chaque affirmation suivante : 1. Nous pouvons voir la lumière puisque nous pouvons visualiser un faisceau lumineux en dispersant

Plus en détail

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES

X LENTILLES SPHERIQUES MINCES X LENTILLES SPHERIQUES MINCES Exercices de niveau Dans ces exercices vous apprendrez à manipuler correctement les relations de conjugaison et de grandissement, d abord dans des cas très simples puis plus

Plus en détail

IX. IMAGE D UN OBJET PAR UNE LENTILLE SPHERIQUE MINCE CONVERGENTE

IX. IMAGE D UN OBJET PAR UNE LENTILLE SPHERIQUE MINCE CONVERGENTE page IX-1 IX. IMGE D UN JET PR UNE LENTILLE SPHERIQUE MINCE CNVERGENTE Nous allons utiliser les foyers 1 et leurs propriétés pour établir la position et la grandeur d une image, connaissant celles de l

Plus en détail

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours

Sciences Physiques 1ES S. Zayyani. Fiche de Cours Sciences Physiques 1ES S. Zayyani Fiche de Cours Unité : Représentation visuelle Chapitre: Chapitre 1 L œil Voir un objet Pour que l on puisse «voir un objet», il faut certaines conditions. Il faut surtout

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé / L0 Santé - Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr 1 Partie 1 : Propagation de la lumière 1. Conditions de visibilité

Plus en détail

module de biophysique annales d examens

module de biophysique annales d examens QUESTIONS D EXAMENS ELECTRICITE ET BIOELECTRICITE OPTIQUE GEOMETRIQUE ET BIOPHYSIQUE DE LA VISION BIOPHYSIQUE DES RAYONNEMENTS Partie B : - Chapitre Faculté de Médecine - Université d Alger 1/23 Soit un

Plus en détail

Montage de physique n 3 : Formation optique d'une image

Montage de physique n 3 : Formation optique d'une image Montage de physique n 3 : Formation optique d'une image Niveau concerné : 2 nde et Term Spé Sources manuel Nathan série Sirius 1 ère S (Avril 2005) manuel Hachette Terminale S - Enseignement de spécialité

Plus en détail

NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08

NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08 Règlements : NOM : PRÉ-TEST 2 PHY NYC GROUPES 1315 et 1316 09/04/08 Professeur : Pierre Noël de Tilly Tout plagiat entraîne la note zéro. Seuls calculatrice, règle, rapporteur d'angle, gomme à effacer,

Plus en détail

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 Optique 2 Mariano-Goulart QCM n 1 : A, C A. Vrai. Hz.m -1.s => B. Faux.. C. Vrai. L'équation donnée montre que l onde électrique

Plus en détail