Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation"

Transcription

1 Présentation du Plan de Marché Trival

2 Associés en Finance : Trival et ses utilisations Une base de données financières reposant sur les prévisions menées par notre équipe indépendante d analystes financiers : le modèle de valorisation Trival Des déclinaisons nombreuses : Gestion de portefeuille : niveau de valorisation du marché actions de la zone euro et sous ou surévaluation des titres individuels Un outil utilisé par de nombreux évaluateurs (coût du capital) : commissaires aux comptes, experts indépendants, banques d affaires, directions financières de sociétés (impairments) Suivi boursier pour les sociétés cotées Le modèle Trival vient aussi à l appui des missions de conseil et d expertise indépendante que nous menons. Avertissement : l ensemble des informations financières contenues dans ce document correspondent à des données effectives, mais à une date passée qui ne reflète pas l actualité. Ce document constitue le support d une présentation orale, il ne peut donc pas être utilisé sans les commentaires associés. 2

3 Le modèle Trival Ayant pris le relais de la Droite de Marché, mise en place en 1977, le modèle TRIVAL a été créé en Cette base assure le suivi, l analyse et l évaluation d environ 490 sociétés cotées Environ 385 sociétés de la zone euro ; Plus d une centaine de sociétés hors zone euro : titres de l indice Stoxx 50 et couverture des leaders européens par secteur d activité auxquels s ajoutent certaines grandes sociétés américaines TRIVAL est mis à jour quotidiennement (cours de clôture, opérations sur titres ), disponible via Internet, et permet d effectuer des simulations en modifiant des paramètres de la valorisation des titres et du marché. C est un Plan de Marché à trois dimensions avec trois facteurs de valorisation : Rentabilité, Risque et Liquidité Ces 3 paramètres sont déterminés individuellement société par société, Associés en Finance calcule quotidiennement par une méthode de régression statistique, la relation qui existe entre la rentabilité attendue, le risque et la liquidité des titres. Données disponibles à plusieurs niveaux : société, secteur, marché actions. Le modèle TRIVAL permet de s appuyer sur une méthodologie structurante d évaluation 3

4 Quelques éléments d explication sur la méthode utilisée dans TRIVAL Travail de l analyste Données calculées Cours de bourse Elaboration des prévisions sur la société (flux prévisionnels) Estimation du risque Rentabilité attendue (résultant de la comparaison des flux avec le cours) Liquidité du titre en bourse Une valorisation de type bottom-up Régression entre rentabilité attendue d une part, risque et liquidité d autre part sur TOUTES les sociétés suivies (euro) La valorisation de chaque titre s entend en relatif par rapport aux autres sociétés suivies Primes de risque et de liquidité / écart de rentabilité entre actions et obligations Valorisation du marché actions Valorisation des titres individuels 4

5 Associés en Finance calcule quotidiennement une régression entre la rentabilité attendue le risque des titres Et leur liquidité Cette régression et l ensemble des informations contenues dans la base de données prévisionnelles donnent lieu à de multiples utilisations, comme : L approche d entreprise : Corporate : calcul du coût du Capital et du Wacc Evaluation des sociétés par différentes méthodes : DCF / multiples sur les comparables L approche de l investisseur : Allocation d actifs : utilisation macro financière par l écart de rentabilité attendue entre actions et obligations, primes de risque et d illiquidité au sein des actions. Sélection de titres L approche Value d Associés en Finance les facteurs clés d évaluation des sociétés 5

6 Les actions de la zone euro : évolution de l écart actions / obligations (ou prime de risque de marché) Ecart moyen depuis

7 Date (fin de mois) Quelques dates significatives de la Droite de Marché puis de Trival (liste non exhaustive) Ecart actions par rapport aux obligations (*) Moyenne de cet écart sur les cinq années précédentes Ecart en % des taux (*) Moyenne de l'écart en % des taux sur les cinq années précédentes Signal donné par le modèle pour l'investissement en actions Variation de l'indice actions un an plus tard déc % 45% Hausse des actions 56% sept % 35% Baisse des actions -7.4% (1) févr % 34% Baisse des actions -7% déc % 52% Hausse des actions 24% Commentaires (1) Mais après une baisse de -39% au plus bas fin janvier 1988 Ecart élevé en relatif par rapport aux taux déc % 55% Hausse des actions 30% de référence déc % 58% Hausse des actions 32% Idem déc % 62% Hausse des actions 51% déc % 69% Baisse des actions -1% févr % 69% Baisse des actions -13% sept % 75% Hausse des actions -27% (2) mars % 97% Hausse des actions 38% mai % 141% Baisse des actions -17% (3) déc % 132% Hausse des actions 23% (2) Mais après une hausse de 17% au plus haut à fin mars 2002 (3) Baisse de l'indice DJ EuroStoxx entre le 31 mai 2007 et le 31 mai 2008, et baisse de -27% entre mai 2007 et fin juin 2008 févr ** % 138% Hausse des actions 39% (*) OAT à 10 ans, puis Bund à 10 ans (**) le niveau record de l'écart, à 11.80%, a été atteint le 9 mars 2009, lorsque l'indice CAC 40 s'établissait à points et l'indice DJ Eurostoxx à points Associés en Finance a anticipé la plupart des retournements de marché 7

8 Méthodologie de valorisation des sociétés dans Trival Trois facteurs de valorisation : rentabilité attendue, risque et liquidité 8

9 La rentabilité attendue de chaque titre est déterminée par une analyse fondamentale des sociétés : La rentabilité attendue sur le passé des comptes de chaque société, sur le présent et le futur immédiat par les données reçues de l extérieur (prévisions émetteurs, actualité des sociétés, analyse des concurrents et des clients) sur des prévisions de flux compatibles avec les données sectorielles et macro économiques, sur le financement interne de la croissance, compatible avec les ratios d endettement Participations non consolidées et des intérêts minoritaires en valeur de marché N Valeur de marché = Flux i, j + F P N, j + participation j I = 0 (1 + TRI j) (1+TRI j) Simulation des comptes de résultat, des bilans, des investissements et du solde des flux disponibles pour les actionnaires. 9

10 La rentabilité attendue : détail La modélisation des flux dans Trival distingue trois périodes : Période 1 : 2 à 8 ans Données prévisionnelles (analyse fondamentale), convergence vers une structure financière cible Période 2 : 10 à 15 ans Convergence vers les caractéristiques cibles du secteur Période 3 : 10 à 15 ans «extinction de la rente d exploitation», convergence de la croissance du CA vers la croissance résiduelle normale (de l ordre de 3%) ; ROE «return on equity» identique pour tout l échantillon La modélisation en trois périodes permet de prendre en compte des typologies de croissance ou de rentabilités qui peuvent être très différentes d une société à l autre : sociétés matures ou en croissance, sociétés cycliques, modèles de développements particuliers (concessions, etc.). Calcul du solde disponible pour les actionnaires selon le schéma suivant Modélisation de l évolution du CA (volume et prix) Modélisation de la marge d exploitation Modélisation des investissements (% CA) Modélisation de l évolution de la dette et de son coût Structure financière cible : dettes nettes / fonds propres Coût de la dette : taux d intérêt pivot auquel s ajoute un spread émetteur Calcul des excédents de trésorerie disponibles pour les actionnaires Contrôle de la cohérence relative : macro économique (taux de croissance implicite) et micro économique (la société dans son secteur, la société par rapport à l ensemble des sociétés) 10

11 Un exemple de schéma des flux prévisionnels CA Marge opérationnelle Résultat opérationnel Bénéfice Fonds Propres Dettes nettes Flux prévisionnels % % % % % % % % % % % % % % % % % % % % % % % % %

12 Le risque Le risque relatif de chaque titre, qui est normé sur 1, est calculé sur la base d une méthodologie propre à Associés en Finance. Il est issu de la combinaison de trois facteurs : Le risque de prévision (de 1 très peu risqué à 9 très risqué) Il résulte principalement de notations sur une quinzaine de critères sur les forces et faiblesses de la société cf. page suivante La notation du risque de prévision est répartie sur une échelle de 1 à 9, 5 étant la note médiane. Le risque financier (de 1 très peu risqué à 5 très risqué) Il est déterminé selon la structure financière, la taille et la volatilité des actifs, la couverture des charges financières par l exploitation. Son calcul est automatique et se rapproche de la notation des agences de rating. Un risque financier à 3 est en général équivalent à une notation S&P BBB+. Le risque sectoriel C est le «bêta» du secteur économique auquel appartient le titre, par rapport à l indice Eurostoxx. La page 14 donne un exemple de résultat de calcul du risque relatif 12

13 Le risque : la matrice d estimation du risque de prévision Activités de la société Barrières à l'entrée Modification de l'environnement technologique et du business model à moyen terme Cyclicité du chiffre d'affaires Croissance Volatilité des coûts de production (prix et disponibilité de matières premières, technologies, main d'œuvre, terrains, gisement) Si pertinent, risque juridique et règlementaire (par exemple santé) Si pertinent, risque systémique (par exemple assurances) Si pertinent, risque de création (5 pour la mode) Avantages compétitifs de la société Part de marché Mix produits (innovant vs. obsolète) Diversité de l'offre (monoproduit, monomarché?) Capacité à maintenir les marges en environnement moins favorable Gouvernance, transparence Fiabilité des informations (fréquence des profit warnings, dépréciations d'actifs, etc.) Si pertinent, capacité à gérer la croissance externe (prix d'achat et capacité d'intégration des acquisitions) Si pertinent, originalité de l'activité Sensilité aux parités monétaires 13

14 Les indicateurs de risque : un exemple RISQUE Pays Société Prévision Financier Relatif FR Air France - KLM DE Lufthansa ES IAG IE Ryanair DE Deutsche Post AG FR EADS US Boeing Avertissement : l ensemble des informations financières contenues dans ce document correspondent à des données effectives, mais à une date passée qui ne reflète pas l actualité. 14

15 Liquidité La liquidité relative de chaque titre, qui est normée sur 1, est calculée à partir de deux éléments : Liquidité structurelle : le flottant en capitaux (part de la capitalisation boursière non détenue par des actionnaires majoritaires et pactes d actionnaires) Liquidité conjoncturelle : montant de transaction réalisable à l intérieur d une variation de 1% du cours du titre. C est une approche de «market impact» Pour obtenir une prime positive, on raisonne en illiquidité: les valeurs très liquides ont donc un coefficient d illiquidité inférieur à 1 et les valeurs peu liquides un coefficient d illiquidité supérieur à 1. La page suivante présente un exemple de résultats de calcul des coefficients d illiquidité. 15

16 Les indicateurs de liquidité : un exemple Transactions Montant absorbable Flottant Coeff. Pays Société (Rang) (M ) (M ) (Rang) (M ) Illiquidité FR Air France - KLM DE Lufthansa ES IAG IE Ryanair DE Deutsche Post AG FR EADS US Boeing Avertissement : l ensemble des informations financières contenues dans ce document correspondent à des données effectives, mais à une date passée qui ne reflète pas l actualité. 16

17 Valorisation des titres Après avoir déterminé titre par titre les paramètres de : Rentabilité attendue (TRI) Risque Liquidité Associés en Finance calcule quotidiennement une régression entre la rentabilité attendue, le risque et la liquidité des titres. Cette régression permet de déterminer, compte tenu du niveau de risque et de liquidité de la société, le taux de rentabilité normalement exigé pour ce titre. C est le coût des fonds propres. PR = prime de risque Pill = Prime d illiquidité Ord = Ordonnée du plan de Marché Trival TRE PR Risque( titre) PIll Illiquidité( titre) ORD 17

18 Valorisation par actualisation des flux actionnaires (un exemple) Actualisés au coût des fonds propres (TRE qui résulte des attributs, risque et liquidité, du titre considéré, et des paramètres de marché à la date considérée), les flux prévisionnels donnent la valeur théorique instantanée du titre (prix d équilibre). La même méthode peut s appliquer pour valoriser un titre non coté. Cours Prix Equilibre Ecart Pays Société ( ) ( ) (%) FR Air France - KLM % DE Lufthansa % ES IAG % IE Ryanair % DE Deutsche Post AG % FR EADS % US Boeing % N Valeur d équilibre= Flux i, j + F P N, j + participation j I = 0 (1 + TRE j) (1+TRE j) Avertissement : l ensemble des informations financières contenues dans ce document correspondent à des données effectives, mais à une date passée qui ne reflète pas l actualité. 18

Connexion : accès à la page de «LOGIN»

Connexion : accès à la page de «LOGIN» UTILISATION DU PLAN DE MARCHE TRIVAL D ASSOCIES EN FINANCE (Principales fonctionnalités) www.associes-finance.com puis cliquez sur : Connexion : accès à la page de «LOGIN» 1. Accédez par l adresse générale

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

La valeur de l entreprise. Avec nos partenaires

La valeur de l entreprise. Avec nos partenaires La valeur de l entreprise Avec nos partenaires Sommaire Introduction : Une évaluation, pour quoi faire? 1 Les déterminants essentiels de la valeur 2 Approches et méthodes d évaluation 3 Situations particulières

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS Ce chapitre est consacré à la valorisation par les cash flows actualisés ou DCF. Cette méthode est basée sur la capacité d une entreprise à générer des flux

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES NOS SOLUTIONS DE GESTION EN TITRES La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion de patrimoine. En choisissant

Plus en détail

Bloomfield Investment Corporation

Bloomfield Investment Corporation Bloomfield Investment Corporation Le Département d Analyses Economiques et Boursières Président Directeur Général 1 Pourquoi un département dédié aux analyses économiques et boursières? Le Département

Plus en détail

Société Française des Evaluateurs

Société Française des Evaluateurs Strictement confidentiel Société Française des Evaluateurs L évaluation dans le secteur bancaire : particularités, limites et changements post-crise 2008. PwC Valuation & Business Modelling Juin 2015 Projet

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

La valorisation d'entreprises innovantes. Eric Rattier

La valorisation d'entreprises innovantes. Eric Rattier La valorisation d'entreprises innovantes Eric Rattier Plan de l intervention 1. Introduction 2. Quelles méthodes utiliser pour valoriser une entreprise innovante? 3. Conseils pour utiliser la méthode des

Plus en détail

Etude PME & ETI : Quelles critères de création de valeur?

Etude PME & ETI : Quelles critères de création de valeur? Etude PME & ETI : Quelles critères de création de valeur? Agathis Advisors Agathis Advisors accompagne les dirigeants de PME & ETI pour gérer leurs financements comme des projets stratégiques Expertise

Plus en détail

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du Guide de l utilisateur du GLOBAL ANALYZER LES «RAPPORTS» 1 La partie «Signalétique» 1 La partie «Diagnostic» 1 La partie«conclusions» 1 Le profil de la société 2 Les autres mesures : 2 LA SECTION VALORISATION

Plus en détail

Cours de calculs nanciers. Chapitre 7 : Evaluation des actions

Cours de calculs nanciers. Chapitre 7 : Evaluation des actions Cours de calculs nanciers Chapitre 7 : Evaluation des actions L2 Economie et Gestion Vincent Bouvatier vbouvatier@u-paris10.fr Université de Paris 10 - Nanterre Année universitaire 2008-2009 Modèle d actualisation

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

Carte d identité du fonds Albatros

Carte d identité du fonds Albatros Carte d intité du fonds Albatros Forme juridique FCP capitalisation Catégorie valeurs européennes à dominante française Éligible au PEA oui Objectif performance réaliser à moyen terme une appréciation

Plus en détail

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels Qu est-ce que le ratio cours/valeur comptable P/B ratio? Ce ratio sert à comparer la valeur de marché d une action à sa valeur comptable. Il se calcule en divisant le cours de clôture d une action par

Plus en détail

SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL Union Monétaire Ouest Africaine ----------------------- Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Communication des perspectives financières

Communication des perspectives financières Communication des perspectives financières Analyse portant sur les sociétés du CAC 0 Evolution 2010-2012 Janvier 201 Une étude basée sur les sociétés du CAC 0 * Le choix des groupes dans leur communication

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

LES INDICES BOURSIERS

LES INDICES BOURSIERS TRADAFRIQUE LES INDICES BOURSIERS [Type the document subtitle] Di [Pick the date] Qu est ce que les indices boursiers Les indices permettent de mesurer l évolution des marchés boursiers ce sont à la fois

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

UE 6 Finance d entreprise Le programme

UE 6 Finance d entreprise Le programme UE 6 Finance d entreprise Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. La valeur (15 heures)

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

La reprise d entreprise

La reprise d entreprise Les nouveaux outils de financement de la reprise La reprise d entreprise Se faire accompagner d un investisseur financier Pourquoi, avec Qui et Comment ouvrir son capital? 1. Pourquoi? Le capital investissement

Plus en détail

Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004

Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004 SCOR VIE Embedded Value de SCOR VIE au 31 décembre 2004 Présentation du Paris Avertissement Certaines informations contenues dans cette présentation pouvant être des informations de nature prospective

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 juin 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Introduction 1. CHAPITRE 1 / Définir le business plan 3. CHAPITRE 2 / Mener une analyse stratégique 11

Introduction 1. CHAPITRE 1 / Définir le business plan 3. CHAPITRE 2 / Mener une analyse stratégique 11 Introduction 1 CHAPITRE 1 / Définir le business plan 3 Dans quelles circonstances réalise-t-on un business plan? Quels en sont les destinataires? 3 Le business plan portant sur un projet interne à l'entreprise

Plus en détail

PLACEMENTS PRIVÉS ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015

PLACEMENTS PRIVÉS ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015 PLACEMENTS PRIVÉS : ATTRAIT POUR LES INVESTISSEURS ET OPPORTUNITÉ QUÉBÉCOISE, LE RÉSEAU HÔTELIER ALT 160 M$ Cercle finance du Québec 4 mai 2015 Présenté par Michel Lévesque, vice-président aux placements

Plus en détail

Les indices de la Bourse de Casablanca

Les indices de la Bourse de Casablanca Les indices de la Bourse de Casablanca PAGE DE COUVERTURE Hassan FASSI FIHRI Statistiques et Indices Plan Les indices boursiers Qu est ce qu un indice? Caractéristiques des indices Ajustement des indices

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Mars 2015. L indice Mid-Market de la zone euro. Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research

Mars 2015. L indice Mid-Market de la zone euro. Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research Mars 2015 L indice Mid-Market de la zone euro Réalisé par Argos Soditic & Epsilon Research Sommaire page 3 Méthodologie page 4 Évolution de l Indice page 5 Capital-transmission vs industriels page 6 Activité

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014 TAQA MOROCCO MARDI 3 MARS 2015

RESULTATS ANNUELS 2014 TAQA MOROCCO MARDI 3 MARS 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 TAQA MOROCCO MARDI 3 MARS 2015 1 SOMMAIRE RESULTATS 2014 1. Faits marquants 2. Indicateurs opérationnels et financiers INDICATEURS BOURSIERS DU TITRE TAQA MOROCCO INVESTIR DANS JLEC

Plus en détail

Jeudi 30 juillet 2015

Jeudi 30 juillet 2015 Jeudi 30 juillet 2015 1 Avertissement Le présent document a été établi par le Groupe Vétoquinol dans le seul but de présenter ses résultats semestriels, le 30 juillet 2015. Ce document ne peut être reproduit

Plus en détail

Rappel des raisons de l introduction en bourse de Worldline

Rappel des raisons de l introduction en bourse de Worldline Agenda 1.Introduction 2.Bilan de l année 2014 3.Stratégie et ambition 2017 4.Performance financière 2014 5.Rapports des Commissaires aux comptes 6.Objectifs pour 2015 2 Rappel des raisons de l introduction

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN

BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN 7 OCTOBRE 2013 RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY BÂTIR LA BANQUE DE DEMAIN CHAPITRE 1 UN MODÈLE DE BANQUE UNIVERSELLE ORIENTÉ CLIENT RENCONTRE ACTIONNAIRES ANNECY UN ACTEUR BANCAIRE DE PREMIER PLAN 32 millions

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E. Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Paris, 5 mai 2015 Coface débute l année 2015 avec des résultats solides: chiffre d affaires et rentabilité en hausse pour le T1 Croissance du chiffre d affaires : +5,3% à périmètre et change courants (+2,3%

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PRÉFACE... 9 INTRODUCTION... 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES... 15. Table des matieres

TABLE DES MATIERES PRÉFACE... 9 INTRODUCTION... 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES... 15. Table des matieres TABLE DES MATIERES PRÉFACE................................................ 9 INTRODUCTION........................................ 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES............... 15 CHAPITRE 1. CONTEXTE

Plus en détail

Rapport annuel. Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT

Rapport annuel. Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT Rapport annuel 2001 Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT Sommaire Le développement du Groupe en action 01 Profil 02 Entretien avec Daniel

Plus en détail

L allocation du prix d acquisition et la rationalisation du goodwill

L allocation du prix d acquisition et la rationalisation du goodwill Juin 2015 Offre de services H3P L allocation du prix et la rationalisation du goodwill Purchase Price Allocation / PPA H3P Audit & Conseil - 30 rue des mathurins 75008 Paris - contact@h3p.com - www.h3p.com

Plus en détail

Conference Call. Résultats du 1 er timestre 2010

Conference Call. Résultats du 1 er timestre 2010 Conference Call Résultats du 1 er timestre 2010 Le Pavillon Italien à l Expo Shanghai 2010 en Chine avec présentation du nouveau ciment transparent mis au point par Italcementi Ciments 7 mai 2010 Français

Plus en détail

Les clés de l évaluation. Hervé Bardin

Les clés de l évaluation. Hervé Bardin Les clés de l évaluation Hervé Bardin Evaluation d entreprise : principes généraux Evaluation d entreprise : principes généraux Que veut-on évaluer? Contexte de l évaluation Typologie des méthodes d évaluation

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE. 15 mai 2008

ASSEMBLEE GENERALE. 15 mai 2008 ASSEMBLEE GENERALE 15 mai 2008 FAITS & CHIFFRES 2007 10ème rang des SSII cotées sur Euronext Paris* Croissance interne de 13,1% CA : 165,6 M Marge opérationnelle courante de 9,5 % 2.194 Ingénieurs et Consultants

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015 Priorité au développement : Korian accélère PARIS 17 SEPTEMBRE 2015 1 Un leader européen bien en place Leader du Bien Vieillir implanté dans des pays à fort potentiel BELGIQUE 55 établissements 6 176 lits

Plus en détail

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012 18 Bd Montmartre 75009 Paris - Tél : 01 42 68 86 00 SINFONI Optima Fonds diversifié de droit français 1er juin 2012 «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE

RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE RESULTATS ANNUELS 2014 IMPACT COMPTABLE DE LA JUSTE VALEUR SIPH SE TIENT PRET A AFFRONTER LE BAS DE CYCLE Courbevoie, le 30 avril 2015 Comptes audités, arrêtés par le Conseil d Administration du 9 avril

Plus en détail

Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières

Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières Recommandation AMF n 2006-15 Expertise indépendante dans le cadre d opérations financières Texte de référence : article 262-1 du règlement général de l AMF Le titre VI du livre II du règlement général

Plus en détail

La gestion d un Fonds Commun de Placement

La gestion d un Fonds Commun de Placement La gestion d un Fonds Commun de Placement La gestion collective en Alsace 1 GUTENBERG FINANCE : Quelques mots 2 La gestion d un fonds commun de placement 3 Nos métiers 10 novembre 2011 2 GUTENBERG FINANCE

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

BMO Société d assurance-vie. Glossaire d aide juin 2009

BMO Société d assurance-vie. Glossaire d aide juin 2009 BMO Société d assurance-vie Glossaire d aide juin 2009 TABLE DES MATIÈRES Utiliser Recherche rapide pour les comptes indiciels gérés 3 Utiliser Recherche avancée pour les comptes indiciels gérés 4 Trier

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires SEPL Lyon, 6 octobre 2014 Banque de France Pierre du Peloux directeur régional 1 Peut on répondre à ces quelques questions?

Plus en détail

Information comptable et management financier

Information comptable et management financier Information comptable et management financier APPLICATION Diagnostic financier Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor,

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement

Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement Paris, le 7 mars 2013 Monsieur, Vous êtes porteurs du FCP Equi-Actions Rendement (A-FR0010612234) (B-FR0010614628) et nous vous remercions de la confiance

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Phoenix Prima. Brochure commerciale. Phoenix Prima. L indépendance au service de la performance. Instrument financier à capital non garanti

Phoenix Prima. Brochure commerciale. Phoenix Prima. L indépendance au service de la performance. Instrument financier à capital non garanti Phoenix Prima Instrument financier à capital non garanti Brochure commerciale Phoenix Prima Produit alternatif à un placement risqué de type action Durée d investissement conseillée : 6 ans en l absence

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

Les produits proposés aux entreprises

Les produits proposés aux entreprises ENTREPRISES ASSOCIATIONS PLACEMENTS GESTION DE TRÉSORERIE PLACEMENTS CŒUR DE GAMME Les produits proposés aux entreprises 2 Le compte à terme Notre gamme de comptes à terme permet d optimiser la rémunération

Plus en détail

Définition et finalités de l analyse financière

Définition et finalités de l analyse financière Définition et finalités de l analyse financière FICHE I Définition L analyse financière recouvre un ensemble de techniques et d outils visant à traduire la réalité d une entreprise en s appuyant sur l

Plus en détail

ZETA BIOTECH INSCRIPTION SUR LE MARCHE LIBRE D EURONEXT PARIS. : Augmentation de capital par émission de 206.065 actions nouvelles

ZETA BIOTECH INSCRIPTION SUR LE MARCHE LIBRE D EURONEXT PARIS. : Augmentation de capital par émission de 206.065 actions nouvelles ZETA BIOTECH INSCRIPTION SUR LE MARCHE LIBRE D EURONEXT PARIS Capital social avant opération : Ouverture du Placement : Clôture du Placement : 1 ère cotation : Prix de souscription : 4,85 par action Valorisation

Plus en détail

Des résultats semestriels sous haute surveillance

Des résultats semestriels sous haute surveillance Des résultats semestriels sous haute surveillance 01/07/14 à 11:49 - Reuters - Une hausse des résultats nécessaire pour justifier les valorisations actuelles - Le marché n'anticipe pas une vague d'avertissements

Plus en détail

FEVRIER 2015 LES MARCHES ACHETENT LE DISCOURS DES BANQUES CENTRALES

FEVRIER 2015 LES MARCHES ACHETENT LE DISCOURS DES BANQUES CENTRALES FEVRIER 2015 LES MARCHES ACHETENT LE DISCOURS DES BANQUES CENTRALES Texte rédigé le 10/02/2015 Le mois de janvier a été marqué par les annonces de 'quantitative easing' de la BCE et par la Grèce. C'est

Plus en détail

2014 : VALIDATION DE LA STRATEGIE

2014 : VALIDATION DE LA STRATEGIE 2014 : VALIDATION DE LA STRATEGIE Pôle B to B : - Croissance continue du chiffre d affaires - Runrate signé de 2 Mds pour Be2bill Pôle B to C : - EBIT conforme aux attentes Bruxelles, le 17 février 2015,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE Chiffre d affaires semestriel 2014 : 167,4 millions d euros (+4,4 %) Résultat net part du Groupe : -4,5 millions

Plus en détail

L AGENCE FRANCE TRÉSOR

L AGENCE FRANCE TRÉSOR L AGENCE FRANCE TRÉSOR a pour mission de gérer la dette et la trésorerie de l État au mieux des intérêts du contribuable et dans les meilleures conditions de sécurité HTTP://WWW.AFT.GOUV.FR BLOOMBERG TRESOR

Plus en détail

1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013

1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013 1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013 1.1 La notion d embedded value La présente communication porte sur l Embedded Value agrégée des deux sociétés Vie qui sont détenues à 100% par Foyer S.A., à savoir

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007

COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 COMPTES CONSOLIDES IFRS DU GROUPE CNP ASSURANCES au 31 Décembre 2007 Nouvelles normes IFRS7 Méthode de valorisation dans le contexte de crise financière Mars 2008 La nouvelle norme, Instruments financiers

Plus en détail

Publications financières

Publications financières 1/5 L accès à un large éventail d informations en français Nous mettons à votre disposition ce document afin de vous offrir l accès à toute l information que vous recherchez, et ce en français. Vous y

Plus en détail

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER TRADING UPDATE INFORMATION REGLEMENTEE EMBARGO 17 FÉVRIER 2009 17H40 DECLARATION INTERMEDIAIRE DU GERANT COUVRANT LA PERIODE DU 01.10.2008 AU 31.12.2008 Baisse limitée de la valeur du portefeuille ( 2,41%)

Plus en détail

Les indices customisés

Les indices customisés Les indices customisés d IEM Finance Indices boursiers, l expertise spécialisée d IEM Finance 2 Les indices boursiers sont au cœur de l innovation financière car ils sont une synthèse d informations multiples.

Plus en détail

GASPAL CONVERTIBLES. FCP Obligations Convertibles ou Assimilées zone Euro

GASPAL CONVERTIBLES. FCP Obligations Convertibles ou Assimilées zone Euro GASPAL CONVERTIBLES Scores Lipper Preservation du capital : 4/5 Performances régulières : 1/5 Performance absolue : 1/5 A risque plus faible A risque plus élevé Rendement potentiellement plus faible Rendement

Plus en détail

Informations sur Atradius Notation

Informations sur Atradius Notation Informations sur Atradius Notation Décembre 2013 Atradius N.V. Atradius est le numéro 2 mondial de l assurance-crédit et du cautionnement, et le leader de ces solutions pour les multinationales, avec une

Plus en détail

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 1

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 1 Décision n 2015-1369 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 5 novembre 2015 fixant le taux de rémunération du capital employé pour la comptabilisation des

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 30 septembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière

Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière Le sujet comporte trois dossiers indépendants : - un diagnostic financier basé sur le besoin en fonds de roulement normatif et le tableau de flux de trésorerie de

Plus en détail

Résultats annuels 2006 et perspectives. SQLI, solutions et services e-business 3 avril 2007

Résultats annuels 2006 et perspectives. SQLI, solutions et services e-business 3 avril 2007 Résultats annuels 2006 et perspectives SQLI, solutions et services e-business 3 avril 2007 Résultats annuels 2006 mardi 3 avril 2007 Présentation et positionnement du Groupe Sqli Faits marquants et résultats

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Journée investisseurs Présentation du nouveau plan stratégique PERFORM 2020

Journée investisseurs Présentation du nouveau plan stratégique PERFORM 2020 Le 11 septembre 2014 Journée investisseurs Présentation du nouveau plan stratégique PERFORM 2020 Cadre stratégique clair et renouvelé : croissance et compétitivité Accélération des initiatives opérationnelles

Plus en détail

GEMAST OBLIG COURT TERME

GEMAST OBLIG COURT TERME Fonds commun de placement GEMAST OBLIG COURT TERME Exercice du 01/07/2014 au 30/06/2015 Commentaires de gestion Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels 1 L'objectif de gestion Cet OPCVM

Plus en détail

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300!

TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! TURBOS Jour TURBOS JOUR : DES EFFETS DE LEVIER DE x20, x50, x100 jusqu à x300! PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRéSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL Société Générale propose une nouvelle génération de Turbos,

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis Secteur : Leasing Nombre de titres offerts : 1 000 000 titres Prix : 8,500D Jouissance des actions : 1 er janvier 2010 Capitalisation boursière après OPF : 34MD Notation par Fitch Rating: LT : A- (tun)

Plus en détail

2014-6 ans de Quantitative Easing

2014-6 ans de Quantitative Easing Présentation des résultats 2014 Groupe Paris, le 24 mars 2015 2014-6 ans de Quantitative Easing Fin de Cycle? S&P VIX 2014 - Historique PER 2008 2001 2014 - Historique Price to Book Ratio Désendettement

Plus en détail