L assurance Tous Risques Chantier à l international

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L assurance Tous Risques Chantier à l international"

Transcription

1 Thèse Professionnelle Session 2010/2012 : Master Manager de l Assurance - ESA L assurance Tous Risques Chantier à l international Directeur de Mémoire/Tuteur : Anis Safraoui Élève : Nicolas Vergne Pont Rion-Antirion, Golfe de Corinthe, Grèce

2 Remerciements En préambule à cette thèse, je souhaite adresser mes remerciements aux personnes qui m ont apporté leur aide et soutien et qui ont contribué à l'élaboration de ce mémoire. Je souhaiterai tout d abord remercier M. Anis Safraoui, mon Directeur de thèse, qui s'est montré à l'écoute et à été très riche en conseils dès le début de la réalisation de ce mémoire. Mes remerciements s expriment également à toute l équipe Risques Techniques, ma famille professionnelle durant ces 3 années qui ont corrigé et validé l ensemble de mes versions tout au long de l année mais surtout m ont appris le métier de courtier et contribuer à mon envol dans le marché de l assurance. Pour terminer, je souhaite dire merci à toutes les personnes qui ont contribué à l accomplissement de cette thèse professionnelle. Merci à toutes et à tous.

3 Table des Matières Abstract... 1 Introduction... 2 I - La mise en place dans la pratique d un programme international Tous Risques Chantier... 4 A - Principes d assurance «Tous Risques Chantier» et d un programme international... 4 Définition... 4 Les risques liés à un projet... 5 Intérêts et objectifs de ce contrat... 6 Schéma des phases de construction... 7 Intérêts et objectifs d un programme international Exemple d une mise en place de programme International Le placement du risque B - Les problèmes liés aux différentes législations La Libre Prestation de Service L Afrique et le Code CIMA Les compagnies d assurances admises et non admises Les obligations d assurances locales II - Les solutions face aux particularités des législations locales A - Les solutions envisagées La Police DIC/DIL La Contre Assurance B - Les limites de ces solutions La légalité de ses solutions Les sanctions encourues Conclusion Table des annexes

4 Abstract What is CAR/EAR Insurance and What is a global insurance program, are the questions raised by my thesis. First of all, CAR/EAR stands for Construction all Risks and Erection all Risks insurance. It s an insurance policy which offers comprehensive coverage for all types of construction project. The purpose of this policy is to cover physical loss or damage to property on an "All Risks" basis, that is to say, the policy will grants coverage for damage to property during the period of construction by all sudden, accidental and unforeseen causes other than specified excluded perils. In CAR policies, you can also find damage to existing property, Third Party Liability or delay in start-up sections. Global Insurance Programs are composed of a Master Policy and local policies placed in the risk locations. The Master Policy will provide DIC/DIL coverage over and above the local policies, backing them in order to insure the construction project of our client with the best guarantee. The problematic that I wanted to study in this thesis work is how can we balance between risk protection by a Construction All Risk Program with Local Laws? As you will see throughout my thesis, even if solutions exist to insure construction site all around the world with local policies, it remains a very difficult exercise and we have to be very cautious regarding local jurisdictions. Because, if we do not respect the local legislations, either the insured or the insurer can suffer heavy penalties CEAR program (construction/erection all risk program) is a fascinating subject and I hope you will enjoy the reading. Best Regards Nicolas Vergne LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 1

5 Introduction Depuis septembre 2009, après avoir validé ma Licence Professionnelle d assurance et rejoint le Master «Manager de l assurance» de l Ecole Supérieure d Assurances, j ai effectué mes années d alternance au sein du cabinet de courtage Marsh, leader mondial de l analyse des risques et du conseil en assurance ainsi qu'un des principaux courtiers français. Cette filiale appartient au groupe MMC et est située à la Tour Ariane à la Défense. Je suis Conseiller spécialisé au sein du département Construction Risques Techniques et plus particulièrement dans le service Risques Techniques, composé de 15 personnes, qui dispose d'un portefeuille de clients composé de prestigieux groupes internationaux tels que Colas, Technip, Club Med ou Safran. Ce service spécialisé dans l assurance des risques de constructions industrielles et d infrastructures (Transports Énergie), est tourné vers l'international à 90% et est par conséquent confronté aux différentes législations nationales. Mes missions consistent en la réalisation d'études de risques ainsi qu en la mise en place de solutions répondant aux besoins du client. Négocier des placements et conditions avec les assureurs et les clients mais également établir les documents contractuels font également partie de mes fonctions habituelles. Notre objectif consiste en la satisfaction du client par un accompagnement optimisé de son risque partout dans le monde. Au cours de mon apprentissage, il m'a été donné d'observer que de nombreux enjeux émergeaient lors de la mise en place d une assurance hors de son marché domestique : - La protection du projet et des intervenants au chantier - La gestion des sinistres - Le paiement des primes et commissions de courtage LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 2

6 Dans la détermination de sa politique d assurance, deux facteurs externes influencent la décision du Risk Manager : - La contrainte de marché : capacité de souscription des assureurs locaux, taux de rétention local, garanties d assurances - la contrainte de législation : Assurances obligatoires, admitted ou non admitted Selon les pays, les législations locales en matière d assurance varient considérablement paradoxalement au fait que le besoin d assurance pour une entreprise internationale est identique que ce soit en Europe ou dans le reste du monde. Aussi, il m'a semblé judicieux de proposer à mon tuteur ainsi qu'à mon service d étudier les différents systèmes de programmes internationaux d assurance dans le domaine de la construction dans un esprit d harmonisation de ceux-ci avec les législations locales tout en tenant compte des besoins de notre clientèle. Dans quelle mesure peut-on concilier la protection des risques par un programme d assurance international Tous Risques Chantier avec les législations locales? Nous étudierons successivement la mise en place dans la pratique d un Programme international Tous Risques Chantier Montage - Essais puis les solutions face aux particularités des législations locales. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 3

7 Développement I - La mise en place dans la pratique d un programme international Tous Risques Chantier A - Principes d assurance «Tous Risques Chantier» et d un programme international Définition Les progrès technologiques réalisés ces dernières années dans les secteurs du bâtiment et des énergies, les demandes de projets de plus en plus diversifiées et coûteuses ainsi que les risques en résultant ont eu pour conséquence une augmentation du besoin mondial d'assurance Tous Risques Chantier / Montage Essais. Mais avant tout, qu est ce que l assurance Tous Risques Chantier (TRC)? La Tous Risques Chantier / Montage Essais communément appelé TRC, ou TRME si celle-ci couvre les opérations de montage et d essais, est une assurance facultative souscrite pour compte commun, par un maître d ouvrage (Donneur d ordre ou client), un maître d œuvre ou une entreprise générale. Les garanties intégrées dans cette police d assurance bénéficient tant à ces derniers qu à chacun des intervenants sur le chantier. Ce contrat, conçu pour les projets de construction en tout genre (génie civile, forages, bâtiments, usines ou centrales ), offre une protection complète tant contre les dommages causés à l'ouvrage, et subsidiairement aux équipements et matériels, que contre les dommages matériels et corporels causés aux tiers du fait de l'exécution des travaux. Cette couverture d assurance prend effet, selon les termes contractuels, au commencement des travaux et/ou après le premier déchargement des biens assurés sur le chantier Elle arrive à son terme lors de la réception ou de la mise en service/ exploitation de l'ouvrage achevé. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 4

8 Les risques liés à un projet Source Marsh Ce schéma nous permet de visualiser le champ d intervention de la Tous Risque Chantier face aux différents risques liés à un projet. De la conception à l exploitation, l assurance Tous Risques Chantier s imbrique avec d autres polices d assurances (Transports, Responsabilités Civiles, Dommages aux biens etc.) sans créer de doublon d assurance ni de trou de garantie pouvant être dommageable pour le client en cas de sinistre. Cette approche nous permet d expliquer au Risk Manager, lorsqu il souhaite s assurer, les enjeux et intérêts à souscrire un TRC/TRME pour couvrir ses projets au sein de son marché domestique ou international. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 5

9 Intérêts et objectifs de ce contrat Tous les intervenants à l'acte de construction sont garantis, qu'il s'agisse du maître d'ouvrage, des entreprises, ou encore des sous-traitants participant à la réalisation de l'ouvrage. La couverture de l intégralité des intervenants permet au projet de se réaliser dans des conditions optimales. En effet, en épargnant au projet des guerres intestines de recours de responsabilité entre les intervenants, elle permet d éviter des retards dans la mise en exploitation de l ouvrage. In fine, il s agit d un contrat de préfinancement sans recherche de responsabilité. Précisons toutefois que l'ensemble des dommages accidentels ne sont couverts qu à la condition que la cause du dommage ne figure pas parmi les exclusions énumérées dans la police. Ainsi, l objectif de la Tous Risques Chantier est de garantir la réparation des dommages matériels à l ouvrage en cours de réalisation sur une base «Tous Risques, sauf». Autrement dit, Tout ce qui n est pas exclu est garanti! Cela suscite bien évidemment une vigilance accrue du courtier quant à la rédaction des clauses d exclusion. Par ailleurs, ce contrat d assurance apporte une protection renforcée en proposant des garanties optionnelles permettant d'adapter le contrat à chaque type de chantier. Il offre notamment une garantie de dommages aux biens existants, couvrant les dommages aux biens présents sur site et appartenant au Maitre d Ouvrage. De même, il propose de garantir la responsabilité contractuelle du constructeur, dénommée Garantie Maintenance (cf infra), ainsi qu'une garantie de responsabilité civile complémentaire (RC du Maitre d ouvrage ou RC tous intervenants) La Tous Risques Chantier propose enfin une garantie des pertes d exploitation anticipées ainsi qu une couverture des engins de chantier. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 6

10 Schéma des phases de construction Source Marsh La Tous Risques Chantier se compose de 2 phases distinctes, la période de construction et la période de maintenance. En période de construction, ce sont les garanties du contrat qui s appliquent normalement. En période de maintenance, c'est-à-dire, après la réception provisoire de l ouvrage, la responsabilité de l ouvrage est transférée à l exploitant. Les garanties vont couvrir exclusivement les dommages dont l origine se trouvent pendant la période de construction ou les dommages causés par les entreprises lors de leur retour sur site pour lever les réserves du contrat (par exemple : travaux de peinture ou d électricité). Les dommages de type Incendie, Foudre, explosion seront dorénavant couvert par une police Dommages souscrite par l exploitant. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 7

11 Il existe 3 options possibles de maintenance : Les 3F = - Défaut dans la conception (Faulty Design) - Défaut dans la matière (Faulty Material), - Défaut dans la fabrication (Faulty Workmanship) Y compris la partie viciée (Faulty Part) Source Marsh L assurance Tous Risques Chantier n est pas un produit obligatoire, au sens de la législation, ni standard. C est un contrat qui peut s adapter à tout type de risque et tout type de client en France et/ou dans le monde entier avec des garanties différentes. Il existe deux types d origine aux principales garanties de la TRC : Une origine extérieure au chantier : Événements naturels / Incendie de propagation, explosions / Vols /Grèves, émeutes, mouvements populaires. Une origine interne : Accidents de manutention / Erreur de montage / Erreur de conception / Vice de matière / Vice de fabrication. Des extensions de garanties sont également prévues pour renforcer l indemnisation : - Les Frais de déblais - Les Frais d heures supplémentaires et de transport à grande vitesse - Frais d expert d assuré - Clause 50/50 en cas d avaries occultes suite à un transport de marchandise. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 8

12 - Renonciation à recours envers les assurés. - Abrogation de la règle proportionnelle sous réserve de la déclaration de la valeur finale des travaux. - Pas de résiliation à la suite d un sinistre. - Prolongation possible des garanties si le planning n est pas respecté. Enfin, voici les principales exclusions rencontrées dans un contrat TRC type : - les désordres sans dommage matériel (malfaçon, manque de performance), - les phénomènes progressifs (corrosion, usure), - les frais d'amélioration ou de modification (même après un sinistre indemnisable), - les frais indirects (frais d'immobilisation, pénalités), même consécutifs à un dommage matériel garanti, - les coûts de réparations provisoires. - Guerre étrangère ou civile - Risques atomiques Dans une recherche de satisfaction et de solution aux besoins de nos clients sans cesse renouveler, Marsh propose la mise en place et la gestion de programme internationaux Tous Risques Chantier / Montage Essais afin d assurer toutes les entités et projets de nos clients. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 9

13 Intérêts et objectifs d un programme international Un programme d assurance est dit «international» dès lors qu il couvre, via une ou plusieurs polices, des risques situés en France et à l étranger. Un programme international se compose en principe de deux types de polices: La Master-Policy ou Police Master, émise dans le pays de la maison mère de la société souscriptrice. Les polices locales émises dans les autres pays de localisation des risques. Les différents intervenants que nous retrouvons sur un programme international sont tout d abord, l Apériteur du programme, c est l assureur leader de la Master Policy, viennent ensuite éventuellement les Co-assureurs, les assureurs locaux filiales ou représentants de l apériteur et/ou les autres assureurs locaux. Bien entendu, le courtier du programme international, appuyé et soutenu par son réseau de courtage, jouera un rôle prépondérant consistant en l accompagnement du client dans ses projets de construction partout dans le monde. Pourquoi mettre en place un programme international d assurance? Premièrement, cela permet de faciliter la gestion de l assurance des projets de chantier situés dans le monde via le réseau Marsh et les services de Coordination Internationale permettant ainsi un suivi en temps réel des chantiers où le rôle de Marsh sera d être l interlocuteur privilégié entre les assureurs locaux, les réassureurs et son client. Deuxièmement, le programme international apporte des solutions pour faire remonter les primes et commissions. Enfin, d Harmoniser les conditions et niveaux de garanties que le chantier soit situé en France ou dans le reste du monde, ainsi que de regrouper plusieurs chantiers dans la même police en vue de procurer des niveaux de prime plus économique. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 10

14 Les entreprises multinationales sont amenées à entreprendre des travaux de construction pour leurs implantations à l'étranger. Dans ce contexte, elles sont donc confrontées à l'éloignement du chantier, aux différences de langues et de réglementation de leur pays d'implantation. Cela explique que, dans un souci de protection de ses intérêts, des travaux ainsi que de leurs responsabilités, il leur est nécessaire de maîtriser et d'uniformiser les garanties. Cela constitue toute la fonction du Risk Management. Le programme international possède ainsi deux avantages : une réduction du coût de l'assurance d'une part par le biais de la mutualisation du risque, mais également l'obtention de meilleures garanties lors de la souscription de la police Master. Cela implique donc une forme d'uniformisation par le haut, la logique du Risk Manager étant de regrouper tous les risques de construction dans le monde liés aux chantiers prévus par la police. Du point de vue de l'assureur, un tel programme permet une rentrée d affaire conséquente, une fidélisation de son assuré et une répartition géographique des risques s'avérant particulièrement utile en terme de risques naturels. Cependant la répartition géographique des risques est parfois impossible. Prenons pour exemple le Club Med, dont la grande majorité de ses implantations sont particulièrement exposées au risque Catastrophes Naturelles, situées au sein de zones cycloniques et/ou au bord de mer. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 11

15 Exemple d une mise en place de programme International Le Schéma ci-dessous permet de matérialiser les différents intervenants d un programme international. Source Marsh Les zones bleues du schéma bleu représentent les intervenants de la police Master. Les encadrés jaunes matérialisent quant à eux les intervenants de la police locale ainsi que leurs interactions lors d un montage d assurance. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 12

16 Dans le cadre d un programme international, le courtier va être amené à mettre en place 3 catégories de polices locales : Les polices dites «intégrées» : émises à 100% par le représentant de l apériteur du programme, elles sont réassurées par celui-ci; Elles peuvent être identiques ou non au texte de la Master, et bénéficier, si nécessaire, de la garantie DIC/DIL prévue dans les conditions de la police Master. C est le schéma le plus récurrent lors du placement d une police locale. Les polices «coordonnées» : émises ou non par le représentant de l apériteur du programme, elles ne sont pas réassurées par celui-ci. Elles peuvent être identiques ou non au texte de la master, et bénéficier, si nécessaire, de la garantie DIC/DIL de la master. Les polices «hors programme» : émises par des assureurs locaux en dehors du schéma du programme. Ce schéma apparaît lorsque par exemple le montant du chantier est supérieur aux conditions fixées par la police Cadre. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 13

17 Le placement du risque Voici les questions qu un courtier se doit de se poser lors de la souscription d un contrat d assurance à l international : - Quel est le cadre légal du pays dans lequel le client souhaite souscrire un contrat d assurance? - Quelles sont les assurances obligatoires du pays dans lequel cet opérateur souhaite s implanter? - Doit-il sécuriser les couvertures d assurances délivrées localement au travers d une réassurance facultative, d une assurance en DIC/DIL (Différence avec les conditions et limites par rapport au contrat local), ou encore d une contre-assurance (en cas de défaillance de l assureur local)? - L assureur local sélectionné est-il en mesure de délivrer les garanties (étendue et limite) correspondant au besoin du client? Nous constatons que les questions portant sur la législation des pays de localisation des risques sont récurrentes et constituent de nombreuses contraintes lors de l'implantation du risque dans un pays. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 14

18 B - Les problèmes liés aux différentes législations Deux zones géographiques procurent un fonctionnement homogène, l Europe et sa Libre Prestation de Service (LPS) ainsi que l Afrique grâce au Code CIMA, présentés ci-après. Par ailleurs, concernant les autres zones géographiques, il est tout de même possible de se concentrer sur l aspect essentiel des législations, autrement dit la règle du «admitted» et «non admitted». Les projets situés en Europe sont souvent plus faciles sur le plan assurance du fait de la souscription d une police auprès d assureurs européens. En revanche les projets situés hors Europe sont souvent plus compliqués sur le plan assurances, du fait : Des exigences des clauses assurances parfois difficiles à respecter De l obligation légale de souscrire les polices auprès d un assureur local dans la majorité des pays De la qualité variable des assureurs locaux De l obligation légale d une rétention minimum par les assureurs locaux De l impossibilité de transfert de certaines devises Toute entreprise multinationale cherche naturellement à appliquer son programme international et à faire vivre sa police Master, mais nous allons observer que cela n est pas toujours possible. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 15

19 La Libre Prestation de Service La LPS à été mise en place lors de la ratification du traité de Rome en 1957 mais seulement harmonisée au service des courtiers en 2002 lors de la 4 ème Directive d assurance. La LPS permet à une entreprise établie au sein d'un état membre d'exercer son activité dans un autre État membre sans avoir à s'y établir et sans subir de discrimination par rapport aux entreprises locales. Elle constitue donc un réel atout pour l assureur, le courtier ainsi que le client, et permet de simplifier la situation et la sélection des règles applicables dès lors que l'entreprise est étrangère mais ressortissante d'un état signataire du traité et exerçant son activité dans un autre état membre. Or, celle-ci est néanmoins limitée aux seuls pays de l Espace Economique Européen, et certaines garanties spécifiques demeurent attachées au pays concerné. Dans ce système, il appartient aux assureurs de collecter les taxes d assurance propres au pays de localisation du risque pour ensuite le reverser au Fisc. Il est parfois préférable de conserver des polices locales pour plusieurs raisons. La principale est en matière de responsabilité civile, ceci afin d'assurer un meilleur service de gestion de sinistre et par conséquent de défendre au mieux les intérêts du client. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 16

20 L Afrique et le Code CIMA Source Marsh Le Code CIMA est un accord entre plusieurs pays d Afrique mettant en place une législation commune fondée sur le Code Napoléonien de Ces pays sub-saharien, tels que le Niger, le Mali, le Sénégal, la Guinée Bissau, le Burkina Faso et la Côte d ivoire (15 pays) sont dotées de plusieurs caractéristiques communes : C'est ainsi que la langue officielle est le français, la monnaie s'avère être le FCFA, accompagnée d'une parité fixe avec l Euro. Le Droit civil est fondé sur le Code Civil français et enfin, un droit des assurances unique grâce au code CIMA. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 17

21 Mais malgré le fait que l approche du marché est facilitée par l unicité de la langue, de la monnaie et du droit, quelques difficultés apparaissent. En effet, concernant les pays attachés au Code CIMA, une Rétention locale du risque obligatoire de 25% minimum est instaurée, dans laquelle l assureur local doit tenir compte de ses propres impératifs de réassurance. De plus, les autorités exercent un contrôle permanent et peuvent imposer certaines garanties d assurances permettant de souscrire une police d assurance. L Afrique est donc découpé avec des zones fortement différentes mais présentant tout de même des caractéristiques communes en ce qui concerne l assurance. Nous retrouvons l interdiction formelle du non-admis (protectionnisme) et le fait que certaines assurances soient obligatoires (Auto, TRC, transport entre autres). Par ailleurs, les contrôles afin de faire respecter ces règles sont de plus en plus fréquents : Les autorités de la CIMA exercent un contrôle permanent Les entreprises occidentales sont plus exposées aux contrôles et aux sanctions Malgré cette harmonisation, comparable à la LPS en Europe, la mise en place d assurance en Afrique reste difficile et complexe. Puisque effectivement, ce n'est pas tant la nature des risques qui diffère, mais il est indéniable que ceux-ci peuvent être aggravés au vue des caractéristiques locales, notamment par : - L environnement politique ou encore religieux, - Les difficultés de transferts monétaires en cas de sinistre, - L accessibilité aux chantiers, - La vétusté des installations, - Le manque de main d œuvre qualifiée, - Le coût élevé des biens d équipement, des véhicules, et de certaines matières premières, - La sécurité. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 18

22 Les compagnies d assurances admises et non admises Dans le monde entier, le secteur des assurances est soumis à des autorités de contrôle et de régulation, notamment concernant la solvabilité des opérateurs. C'est ainsi que l exercice des opérations d assurance en France est soumis à un agrément délivré par l ACP, l Autorité de Contrôle Prudentiel anciennement ACAM. De ce fait, pour exercer une transaction d assurance, la compagnie doit donc être admise dans le pays d implantation du risque. Une assurance est dite «non-admitted» si elle est exercée, pour des biens ou des activités situées dans un pays X, par un assureur domicilié dans un pays Y, sans qu il le soit dans le pays X. Il s agit donc généralement d une compagnie étrangère qui ne dispose pas d une filiale agréée dans le pays. En pareille hypothèse, de nombreuses législations interdisent sous peine de sanction l émission de police auprès d un assureur «non admis». Tel est, à titre d'exemple, le cas d'un assureur français qui souscrirait une TRC pour garantir un chantier situé en Algérie. Il est possible d'opérer un classement des Etats en fonction des règles de l assurance «admise / non admise» : Tout d'abord, les pays au sein desquels les assureurs non admis sont interdits, représentant la majorité: Le Brésil, la Russie, l'inde ainsi que la Chine comptent parmi les marches les plus difficiles d accès. Le Brésil a récemment ouvert son marché de réassurance aux compagnies d assurance étrangères mais il n a pas pour autant libéralisé son marché d assurance direct. Ensuite, les pays au sein desquels les assureurs non admis sont autorisés sous certaines conditions : L Australie, Singapour, les Etats Unis, le Canada, la Thaïlande, le Chili, le Pérou, le Paraguay, le Koweït, Hong-Kong, Taiwan, ou encore la Nouvelle Zélande. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 19

23 Dans cette situation, quelques difficultés subsistent. En effet, il est parfois possible d'observer une fiscalité désavantageuse, des interdictions de passer par un courtier local ou même une absence de ce dernier. En plus de ces contraintes, parmi ces pays, la souscription de certaines garanties peut parfois ne pas être autorisée. Enfin, les pays, totalement démunis de législation en matière d'assurance, au sein desquels les assureurs non admis sont autorisés, tel le Yémen. Les raisons pour lesquelles l assurance non admise est interdite sont multiples: La protection du marché national Une sécurité financière Une protection des consommateurs La garantie des assurances obligatoires La lutte contre le blanchiment d argent La recette fiscale En toute hypothèse, lorsque les assurances «non admises» sont interdites, il convient de mettre en place une police locale auprès d un assureur «admis». Concernant la Responsabilité Civile, des intervenants sur le chantier à titre d'exemple, la règle de l'opérateur «non admis» impose la souscription d'une police locale puisque le paiement d un tiers hors de l'europe est impossible et que cela ne peut se faire que dans le pays d implantation du risque. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 20

24 Cependant, mettre en place une police locale présente de nombreux désavantages comme vu précédemment concernant le Code CIMA en Afrique. En effet, certaines garanties sont dotées de limites insuffisantes où sont localement indisponibles. Par ailleurs, la solvabilité des assureurs locaux peut s avérer insuffisante pour supporter le risque ou accepter une police d assurance de niveau équivalent à la Police Master. Mais outre les difficultés d assurance, il existe certaines contraintes imposées par les réassureurs, qui restreignent les garanties octroyées aux assureurs locaux. Il est donc assez fréquent, que les réassureurs excluent tout simplement une garantie ou impose l intégration d une clause limitative. Par conséquent, le placement du risque dans certains pays exotiques devient particulièrement compliqué à réaliser. Pour le Risk Manager d une entreprise internationale, il est donc très important de sélectionner un courtier possédant un réseau le plus vaste possible afin de pouvoir réduire et limiter au maximum les problématiques de montage d assurance à l international mais surtout pour que l accompagnement de ses projets soit optimisé. Son objectif étant de pérenniser les activités de son entreprise par le biais de son programme international Tous Risques Chantier-Montage Essais. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 21

25 Source Axa Corporate Solutions Cette carte permet d offrir une vue d ensemble sur l assurance admise et non admise dans le monde concernant une compagnie d assurance située en France ou dans l Espace Economique Européen. Légende : En rouge, les pays ou l assurance non admise est interdite. En vert, l assurance non admise est autorisée. En gris, les pays au sein desquels la mise en place d assurance peut être effectuée au cas par cas. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 22

26 Les obligations d assurances locales Les contrats d assurances souscrits à l étranger sont rarement semblables à ceux que l on peut trouver en Europe. En effet, les garanties proposées diffèrent d un pays à l autre étant donné que les obligations pesant sur les assureurs concernant leur solvabilité sont de contraintes variables. Les procédures d expertises et de règlements des sinistres n obéissent pas toujours aux mêmes règles et contraintes que celles imposées aux assureurs installés sur le territoire européen. Il convient de distinguer l assurance légale Obligatoire, et l assurance contractuelle obligatoire demandée. - L assurance légale obligatoire est exigée par la législation instaurée par le gouvernement du pays. C est le cas de l assurance Responsabilité civile automobile obligatoire qui est quasiment universelle. - L assurance contractuelle obligatoire est demandée par l un des contractants de la police. Concernant la Tous Risques Chantier, celle-ci n est jamais obligatoire, sauf dans de très rare exception telle qu en Hongrie. Elle est contractuellement demandée par le Maître d ouvrage qui peut être également une entité publique. La Tous Risques Chantier s avère être donc commercialement obligatoire. A titre d exemple : un sous traitant demande à être couvert par une police TRC. Il lui sera alors délivré une attestation d assurance afin de matérialiser sa couverture. Un maître d ouvrage impose aux entreprises la souscription de RC avec un niveau minimum de garantie. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 23

27 Nous constatons donc que la mise en place d un programme international Tous Risques Chantier en adéquation avec les activités du client mais surtout avec les législations locales où le risque est implanté n est pas chose aisée. Chaque client étant différent de par son activité industrielle, sa stratégie commerciale, son implantation et/ou son rayonnement international, il convient au courtier de résoudre ses problématiques afin de satisfaire son client. Malgré ses problématiques, il existe tout de même des solutions permettant de répondre aux besoins d assurance des clients avec un programme international Tous Risques Chantier / Montage-Essais tout en étant en conformité avec les régimes législatifs d assurance du pays du risque. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 24

28 II - Les solutions face aux particularités des législations locales A - Les solutions envisagées Chaque client a des exigences spécifiques en rapport avec son activité, ce qui rend chaque affaire et donc par conséquent chaque police d assurance Tous Risques Chantier différente d une autre. Il n existe donc pas de solution identique pour chaque client mais une adaptation en fonction de la localisation du risque. Dans le cadre d un placement en LPS, voici les scénarios pour lesquels nous privilégions un placement sans police locale : Quand le Groupe assuré a une «culture» de contrôle centralisé : C'est-à-dire qu il y a une nécessité de collecter les primes et les mises à jour des capitaux sans l appui d un courtier local. Quand les franchises sont élevées : Cela signifie que la fréquence des sinistres est faible et par corrélation, la gestion des sinistres depuis la France est peu importante. Une gestion locale n est donc pas indispensable. Comme expliquer précédemment, il n y aura qu en Responsabilité Civile ou nous privilégierons la mise en place d une police locale. Quand le facteur «prix» est décisif pour un client : Il est important de se rappeler l importance de la zone LPS puisque celle-ci permet d économiser les commissions de Fronting et les commissions du courtier local et donc de réduire le coût de l assurance. Quand la police locale n est pas obligatoire pour accorder des garanties annexes ou «culturellement» inconnues en France. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 25

29 Après avoir exploré les pistes de la LPS, c'est-à-dire sans mie en place de police locale, il convient d étudier les scénarios d obligation de souscription locale, le risque est alors tout simplement en zone non admitted ou pour un meilleur suivi et maitrise du risque nous choisissons de placer le risque en local. Dans ces situations, nous pouvons alors trouver 3 catégories de polices locales : Les polices émises à 100%, cas habituel, par le représentant (filiale ou correspondant) de l apériteur du programme, elles sont réassurées par celui-ci et sont identiques au texte de la police master. Les polices émises par le représentant de l apériteur du programme et réassurées par celui-ci ; elles ne sont pas identiques au texte de la police master, et bénéficient donc de la garantie DIC/DIL. Les polices émises indépendamment du programme, elles sont donc sans réassurance. Dans les 2 premières catégories de police locales, la réassurance à 100% ne sera pas toujours possible compte tenu des obligations de législation qui peuvent imposer la participation d un Réassureur d Etat ou d un minimum de rétention locale comme pour les pays du code CIMA (25% de rétention locale) ou par exemple le cas de l Algérie ou la CCR garde dorénavant 50% du risque en local. Le correspondant local du courtier (bureau Marsh local) sera alors mis à contribution pour la mise en place de la police locale et représentera les intérêts du client auprès de l assureur local. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 26

30 Pour la mise en place d une police locale adéquate, Marsh et son réseau de courtage auront également un rôle de conseil pour les situations suivantes : La Gestion des disparités entre les pays ou les zones Sur la politique d achat d assurance en fonction de la demande et du projet du client Nous allons donc déterminer ce qui est assurable et ce qui ne l est pas dans le pays ou le risque est localisé et pour quelles raisons. Choix des assureurs en fonction de : Leur solvabilité Leurs compétences sur le type de risque à assuré Leur positionnement politico-économique par rapport à l affaire Proposer une politique de prévention des risques en collaboration avec les assureurs. Une fois que nous avons réussi à faire correspondre les intérêts de nos clients avec les problématiques locales, notre objectif se portera alors sur la réassurance de ce risque. En effet, plus le niveau de réassurance est élevé, plus nous maîtrisons le risque à l inverse, plus le niveau de rétention locale est élevé, moins nous maîtrisons le risque. Nous allons donc privilégiés les montages d assurances avec les assureurs et réassureurs du programme international et les assureurs locaux «fronteurs» qui cèdent le risque assuré aux réassureurs. Le programme international ayant une place conséquente dans la gestion des projets de chantier du client, nous prévoyons la mise en place de 2 types de programmes pour une meilleure maitrise du risque : LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 27

31 Les programmes internationaux dits intégrés ou coordonnés. Nous avons matérialisé ci-dessous, un tableau récapitulatif des caractéristiques de ces deux types de programme internationaux. Programme International «Intégré» Un programme international est «intégré» quand les garanties accordées au titre des polices locales par le représentant («fronteur») de l apériteur du programme sont réassurées par le ou les assureurs de la master-policy Et/ou que certains pays sont couverts en «non-admitted» dans la Master Policy L intérêt de ce montage est que : les couvertures du programme soient acquises de manière identique à chacun des assurés elles soient accordées par les assureurs de la master-policy Programme International «Coordonné» Un programme international est «coordonné» quand les garanties accordées au titre des polices locales par le fronteur de l apériteur du programme ne sont pas réassurées. Celles-ci sont complétées par une garantie DIC/DIL accordée au titre de la Master Policy L intérêt de ce montage est que : les couvertures du programme soient acquises de manière identique à chacun des assurés elles soient accordées par les assureurs de la master-policy et les assureurs locaux Les textes des polices locales sont en règle général émises sous la forme «local good standards» et complétées par une clause DIC/DIL dans la master-policy et dans certains cas assez rare, les textes de polices sont identiques à celui de la Master Policy. Les textes des polices locales sont en règle général émises sous la forme «local good standards» et complétées par une clause DIC/DIL dans la master-policy et dans certains cas assez rare, les textes de polices sont identiques à celui de la Master Policy. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 28

32 Cependant, dans la pratique des marchés, un programme international est réalisé sous la forme: Intégrée en assurance dommages Coordonnée en RC (avec les risques de non-conformité légale et fiscale afférents pour les pays où le non admitted n est pas autorisé) Afin de visualiser les différences entre un programme international coordonné et intégré nous avons mis en place un schéma reprenant le cash flow entre les différents intervenants. Source Marsh Les fronteurs rétrocèdent la prime locale, déduction faite de la commission de courtage, de celle de fronting (de 5 à 10%), et d une éventuelle rétention locale, à l apériteur du programme, qui verse leur quote-part aux coassureurs de la master policy (coréassureurs de la police locale). En principe la DIC/DIL est gratuite, car la prime locale est supposée financer la totalité des garanties du programme. Les sinistres sont payés par les coréassureurs de la Master-Policy et l éventuel coassureur/réassureur local LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 29

33 Source Marsh Les assureurs locaux ne rétrocèdent pas la prime locale. En principe la DIC/DIL est payante dans la master-policy, car les assureurs de la masterpolicy ne perçoivent pas de prime locale pour compenser leur garantie. Les sinistres sont payés par les assureurs de la police locale, et par ceux de la masterpolicy au titre de la DIC/DIL. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 30

34 La Police DIC/DIL En plus de la réassurance de la police locale, Marsh et l assureur de la Master peuvent mettre en place une police DIC/DIL/DID, (Différence de limite, de condition ou de franchise / Difference in Limits, in Conditions, in Deductible). La DIC/DIL est une police complémentaire qui va fournir une limite supérieure à celle de la police locale (DIL) des conditions de garantie plus larges (DIC) et éventuellement des franchises plus basse (DID). Concrètement cette police communément appelé DIC/DIL interviendra en cas de sinistre en complément des indemnités versées par l assureur local pour les porter au niveau de la police Master. La DIC/DIL permet donc à l assuré d obtenir des garanties homogènes dans tous les pays selon les mêmes garanties définies dans la police Master. Lorsqu elle vient compléter, dans une police émise en France, les garanties d une police locale couvrant des risques à l étranger, la clause DIC/DIL accorde de facto une garantie en «non-admitted». Lorsque le «non-admitted» est autorisé dans le pays ou le risque est localisé, la prime DIC/DIL émise en France est théoriquement passible des taxes du dit pays. LE CADRE DE L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER A L INTERNATIONAL PAGE 31

COMPARATEUR DÉCENNALE

COMPARATEUR DÉCENNALE COMPARATEUR DÉCENNALE Bien Choisir Votre Assurance Décennale http://www.comparateurdecennale.com 1 À PROPOS DE COMPARATEUR DECENNALE Le Comparateur décennale offre un service GRATUIT de comparaison d'assurances

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES www.creassur.org ENTREPRISES ET RESPONSABILITES Parlons-en Chambre de Commerce et d industrie Novembre 2007 ENTREPRISES ET RESPONSABILITES La police d assurance et ses couvertures Monsieur RITTER GROUPAMA

Plus en détail

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur

n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur FICHE THEMATIQUE n 6 LES ASSURANCES DANS L ACTE DE CONSTRUIRE 1. LES ASSURANCES OBLIGATOIRES 1. L assurance dommages ouvrage du maître d ouvrage 2. L assurance décennale du constructeur 3. Police unique

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

Défaillance d une entreprise d assurance

Défaillance d une entreprise d assurance Livret de l indemnisation Défaillance d une entreprise d assurance Mission du Fonds de Garantie 1 Accident de circulation 2 Accident de chasse 1 Mission du Fonds de Garantie > Un dispositif protecteur

Plus en détail

ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations

ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations ASSURANCE VOYAGES CHARTIS Informations Objet : Information concernant l assurance «voyages officiels» des agents, experts et autres personnes voyageant à la charge des budgets de l Organisation PREAMBULE

Plus en détail

Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement

Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement Le 13 novembre 2013 Position de l ACPR relative à l application du règlement n 97-02 à l intermédiation en opérations de banque et en services de paiement 2013-P-01 Document de nature explicative La présente

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

PONT LEVANT BACALAN-BASTIDE - BORDEAUX

PONT LEVANT BACALAN-BASTIDE - BORDEAUX PONT LEVANT BACALAN-BASTIDE - BORDEAUX CONVENTION RELATIVE AUX MODALITES D ASSURANCE COMMUNE TOUS RISQUES CHANTIER Entre : La Communauté urbaine de Bordeaux, dont le siège est esplanade Charles de Gaulle

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA

LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA Secrétariat Général Direction des finances LE REGIME FISCAL DU CNRS EN MATIERE DE TVA L ASSUJETTISSEMENT DES RECETTES A LA TVA Depuis le 1 er janvier 2005, le CNRS est considéré par la Direction de la

Plus en détail

Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction.

Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction. Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction. Faire face aux dommages à l ouvrage, pendant et après sa construction Protéger l ouvrage pendant la réalisation

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

Multirisque Artisan du Bâtiment A chaque étape de votre chantier, AXA protège vos clients et votre activité

Multirisque Artisan du Bâtiment A chaque étape de votre chantier, AXA protège vos clients et votre activité Multirisque Artisan du Bâtiment A chaque étape de votre chantier, AXA protège vos clients et votre activité Avec AXA, choisissez la solution qui protège à la fois votre activité et vos clients Comme tous

Plus en détail

Les différentes solutions d'assurance-crédit

Les différentes solutions d'assurance-crédit Les différentes solutions d'assurance-crédit Saviez-vous que 40% de l'actif bilan non sécurisé représenté par les créances clients 26% des dépôts bilan dus à la défaillance de clients. L'assurance-crédit

Plus en détail

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale SOMMAIRE 5 L obligation d assurance : présentation générale 5 1. Principal objectif : la protection du maître de l ouvrage 6 2. Les moyens pour atteindre les objectifs 6 3. Un fonctionnement basé sur une

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE

MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE MARCHE DE SERVICES D ASSURANCE RELATIF A L OPERATION DE REHABILITATION D UN LOGEMENT A CROS ANNEXE A L ACTE D ENGAGEMENT ASSURANCE DOMMAGES OUVRAGE 1 SOMMAIRE SOMMAIRE...2 ARTICLE 1 : ASSURÉ...4 ARTICLE

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

L Assurance-crédit. Qu est-ce que l assurance-crédit? l Assurance-crédit

L Assurance-crédit. Qu est-ce que l assurance-crédit? l Assurance-crédit L Assurance-crédit Qui ne désire pas éviter que sa société doive constituer des provisions, ou pire encore, passer en perte des créances sur clients? Vous pouvez y arriver à peu de frais en souscrivant

Plus en détail

GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET

GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET GUIDE EUROPÉEN DE BONNE PRATIQUE DES OPÉRATIONS D ASSURANCE SUR INTERNET 2001 COMITÉ EUROPÉEN DES ASSURANCES Ce document est également disponible en allemand et en anglais. Objectifs Le guide de bonne

Plus en détail

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015

L'AGENT COMMERCIAL I. DEFINITION ET STATUT II. CONTRAT D AGENCE COMMERCIALE III. CESSATION DU CONTRAT 30/07/2015 L'AGENT COMMERCIAL 30/07/2015 L agent commercial est un intermédiaire de commerce indépendant et qui agit au nom et pour le compte d une autre entité. Son statut est régi par les articles L134-1 et suivants

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014 Assurance pour les projets de construction Agenda Assurance chantier Assurance wrap-up Autres assurances Cautionnement

Plus en détail

ASSURANCES RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE

ASSURANCES RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE ASSURANCES RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE Chaque Expert a eu à un moment ou à un à un autre une réflexion sur la nécessité de la souscription d un contrat garantissant sa responsabilité civile professionnelle.

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

CHARTE DU SYSTEME D'ECHANGE LOCAL DU VAL D YERRES

CHARTE DU SYSTEME D'ECHANGE LOCAL DU VAL D YERRES CHARTE DU SYSTEME D'ECHANGE LOCAL DU VAL D YERRES Le principe d un Système d Echange Local (SEL) est d offrir la possibilité d échanger autrement et librement, en privilégiant le lien plutôt que le bien,

Plus en détail

DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES

DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES DIRECTIVE D APPLICATION DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS EN REGARD DE LA DÉFINITION D EXPERT EN SINISTRE ET DES ACTIVITÉS QUI LUI SONT EXCLUSIVES La présente directive remplace la directive publiée

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 PREAMBULE : 0.1 Le client déclare avoir pris connaissance des présentes conditions générales de vente avant la conclusion du contrat avec la Société

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins. présenté à. l Autorité des marchés financiers présenté à l Autorité des marchés financiers dans le cadre de la consultation relative à la distribution de produits d assurance par les concessionnaires et autres marchands d automobiles Octobre 2006

Plus en détail

ACE LEADER S VALUE ÉTUDE DE CAS IMMOBILIER À QUI S ADRESSE CE PRODUIT? INCENDIE? EXPLOSION? ÉVÉNEMENT NATUREL POURQUOI CHOISIR ACE LEADER S VALUE?

ACE LEADER S VALUE ÉTUDE DE CAS IMMOBILIER À QUI S ADRESSE CE PRODUIT? INCENDIE? EXPLOSION? ÉVÉNEMENT NATUREL POURQUOI CHOISIR ACE LEADER S VALUE? ÉTUDE DE CAS P hilippe est asset manager, pour le compte d une société de gestion d actifs immobiliers. Afin de protéger les actifs dont il a la charge, il a souscrit un contrat ACE Leader s Value, comprenant

Plus en détail

RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE QUESTIONNAIRE PREALABLE

RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE QUESTIONNAIRE PREALABLE RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE QUESTIONNAIRE PREALABLE RESUME DES GARANTIES I Responsabilité Civile Générale : Couvre la responsabilité civile de l assuré pour les dommages corporels / matériels

Plus en détail

Aperçu sur le contrat d assurance

Aperçu sur le contrat d assurance Aperçu sur le contrat d assurance I. Les caractéristiques du contrat d assurance L article 1 de la loi 17-99 portant code des assurances définit le contrat d assurance comme la convention passée entre

Plus en détail

EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE

EXPOSE DE LA PROBLEMATIQUE Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service TVA Taxe sur la valeur ajoutée Décision TVA n E.T.127.884 d.d. 05.10.2015 Agences de voyages Assurances Assujettissement

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale):

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): L assurance frais de santé est une couverture santé intégrale. En effet, elle couvre 100% du prix des soins

Plus en détail

Mise en conformité de vos régimes santé, et prévoyance, êtes-vous prêts!

Mise en conformité de vos régimes santé, et prévoyance, êtes-vous prêts! GRAS SAVOYE I CONSEIL & COURTAGE EN ASSURANCES Mise en conformité de vos régimes santé, et prévoyance, êtes-vous prêts! Votre entreprise dispose d un régime complémentaire de protection sociale (frais

Plus en détail

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Présentation de Judicial 2013 I Pack Pro : la solution d accompagnement juridique pour les Dirigeants de

Plus en détail

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire)

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) (Mandataire 2014) MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1, Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX

Plus en détail

INSTITUT DEPARTEMENTAL ALBERT CALMETTE ROUTE DE WIDEHEM BP 129 62176 CAMIERS

INSTITUT DEPARTEMENTAL ALBERT CALMETTE ROUTE DE WIDEHEM BP 129 62176 CAMIERS CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Désignation et adresse de l établissement qui passe le marché : INSTITUT DEPARTEMENTAL ALBERT CALMETTE ROUTE DE WIDEHEM BP 129 62176 CAMIERS Objet du marché

Plus en détail

Protocole. TRC/RC Maître d ouvrage Dommages Ouvrage/CNR. Syndic de copropriétés Administrateur de biens

Protocole. TRC/RC Maître d ouvrage Dommages Ouvrage/CNR. Syndic de copropriétés Administrateur de biens 2, avenue Jeanne 92600 ASNIERES SUR SEINE Tél. : 01.42.85.33.33 - Fax : 01.42.85.33.43 e-mail : info@rcb.fr Protocole TRC/RC Maître d ouvrage Dommages Ouvrage/CNR Syndic de copropriétés Administrateur

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION

DÉCISION DE LA COMMISSION L 15/12 Journal officiel de l Union européenne 20.1.2011 DÉCISIONS DÉCISION DE LA COMMISSION du 19 janvier 2011 relative à l équivalence des d enquête et de sanctions auxquels sont soumis les contrôleurs

Plus en détail

S informer sur. La protection de mes titres en cas de faillite de mon intermédiaire financier

S informer sur. La protection de mes titres en cas de faillite de mon intermédiaire financier S informer sur La protection de mes titres en cas de faillite de mon intermédiaire financier Octobre 2011 Autorité des marchés financiers La protection de mes titres en cas de faillite de mon intermédiaire

Plus en détail

INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES

INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES Thème : ASSURANCE 1 PF Version du O5 novembre 2009 SOMMAIRE Pages Les risques assurables En cours de construction 4 En cours d exploitation 5 A la réception des installations

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. OBJET Le présent document, ci-après «Conditions Générales de Vente», s applique à toutes les offres de formations proposées par la société KOOLYA sur son Internet www.koolya.fr

Plus en détail

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale 1 2 Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

Les Assurance en République du Congo

Les Assurance en République du Congo Les Assurance en République du Congo Article juridique publié le 19/10/2012, vu 610 fois, Auteur : Joseph MIKALA Inscrit dans l esprit de l article 1382 du Code civil stipulant «tout fait quelconque de

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité.

L inscription de M... à l institution de retraite (la nommer) à laquelle adhère l association sera demandée dès le début de son activité. Modèle de contrat de travail à durée indéterminée 2 e modèle normal Entre : l association..... représentée par M. (le président)... d une part, et : M. demeurant.. d autre part, IL A ETE CONVENU CE QUI

Plus en détail

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE

SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE L ORÉE DE LA BRIE Communauté de communes Brie-Comte-Robert Chevry-Cossigny Servon 1 place de la gare 77170 Brie-Comte-Robert : 01 60 62 15 81 : communaute@loreedelabrie.fr SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

Bulletin de pratique professionnelle n o 3

Bulletin de pratique professionnelle n o 3 Bulletin de pratique professionnelle n o 3 INDICATIONS SUR LES DIVERS TYPES DE RAPPORT D ÉVALUATION 1. Les Normes d exercice 110 et 120 s appliquent à tout rapport d évaluation par lequel est transmise

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

Fiche Produit. Assurance AUTO

Fiche Produit. Assurance AUTO Fiche Produit Assurance AUTO Avec Toutpratique-assurances, l assurance auto devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler en

Plus en détail

Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction.

Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction. Les assurances de chantiers Une large gamme de solutions pour vos opérations de construction. Faire face aux dommages à l ouvrage, pendant et après sa construction Protéger l ouvrage pendant la réalisation

Plus en détail

L opération d assurance

L opération d assurance Fiche 1 L opération d assurance I. Distinctions II. La mutualisation III. La sélection des risques Définition Opération d assurance : opération par laquelle un assureur organise en une mutualité une multitude

Plus en détail

CRPI Assurances. Conseils. Une autre vision de l Assurance ANNUAIRE DES FORMATIONS

CRPI Assurances. Conseils. Une autre vision de l Assurance ANNUAIRE DES FORMATIONS CRPI Assurances Conseils Une autre vision de l Assurance ANNUAIRE DES FORMATIONS SOMMAIRE Présentation du cabinet CRPI Nos techniques d animation Nos Formations Descriptif de nos formations Formations

Plus en détail

A l attention de tous les pratiquants d enduro Loisir Entrainement - Compétition

A l attention de tous les pratiquants d enduro Loisir Entrainement - Compétition A l attention de tous les pratiquants d enduro Loisir Entrainement - Compétition Table des matières 1. Avant propos 2. Nouvelles règles pour l enduro 3. Obligation d assurer un véhicule à moteur 4. Assurance

Plus en détail

FICHE THEMATIQUE. n 1 LE COORDONNATEUR SPS 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR SPS

FICHE THEMATIQUE. n 1 LE COORDONNATEUR SPS 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR SPS FICHE THEMATIQUE n 1 LE COORDONNATEUR 1. LA DESIGNATION PAR LE MAITRE D OUVRAGE DU COORDONNATEUR 1.1. Dans quels cas le recours à un coordonnateur est il obligatoire? 1.1.1. Les dispenses de coordonnateur

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger

Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger Principes pour le contrôle des établissements des banques à l étranger (Mai 1983) I. Introduction Ce rapport 1 expose certains principes qui, de l avis du Comité, devraient régir le contrôle, par les autorités

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite

La Lettre express. L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Le 1 er décembre 2010 L assurance responsabilité des membres de comités de retraite Les membres votants des comités de retraite sont solidairement responsables de l administration du régime de retraite.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE - SOUS-TRAITANTS -

CONDITIONS GENERALES DE VENTE - SOUS-TRAITANTS - CONDITIONS GENERALES DE VENTE - SOUS-TRAITANTS - PREAMBULE La société ANDCO est une Société par Actions Simplifiées ayant pour activité la mise en relation de transporteurs, logisticiens, et plus généralement

Plus en détail

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Chapitre 16 Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Avertissement Les informations qui suivent ainsi que les documents produits (voy., notamment, les annexes reprises à la

Plus en détail

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes?

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Atelier A12 Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Intervenants Stefano TASSO Directeur département Sinistres stefano.tasso@fmglobal.com André LAVALLEE Directeur Technique et Sinistres

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement (98/5/CE)

Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement (98/5/CE) Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement

Plus en détail

ASSURANCE AUTOMOBILE

ASSURANCE AUTOMOBILE Police Flotte N 53 368 215 EFFET : 1 ER JANVIER 2014 ASSURANCE AUTOMOBILE DISPOSITIONS PARTICULIERES CONTRAT à effet du 1 er janvier 2014 ENTRE : SAS VOITURELIB 7 Impasse Charles Petit 75011 PARIS ci-après

Plus en détail

INSOS Suisse. Primes d assurance fortement réduites grâce à la force de l association!

INSOS Suisse. Primes d assurance fortement réduites grâce à la force de l association! INSOS Suisse Primes d assurance fortement réduites grâce à la force de l association! 1. Introduction 2007 INSOS Suisse a conclu un contrat de collaboration avec Advantis Conseil en Assurance SA (partenaire

Plus en détail

Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance.

Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance. RAPPEL Le statut des sous-traitants est essentiellement régi par la loi n 75-1334 du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance. Un décret du 21 novembre 2011 modifie le contenu de l'attestation que

Plus en détail

2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires

2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires 2011 / 3 Directives concernant les placements fiduciaires Préambule Les présentes directives ont été adoptées par le Conseil d administration de l Association suisse des banquiers dans le but de promouvoir

Plus en détail

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le management des risques constituent un enjeu majeur pour la pérennité du Groupe

Plus en détail

Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration

Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration Information concernant les comités consultatifs et les conseils d administration Document produit par le Foire aux questions Comité consultatif ou conseil d administration? L'expérience montre que les

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

OPTIMAXMD. Assurance vie permanente avec participation. Faites fructifier votre argent

OPTIMAXMD. Assurance vie permanente avec participation. Faites fructifier votre argent OPTIMAXMD Assurance vie permanente avec participation Faites fructifier votre argent VOUS AVEZ BESOIN D ASSURANCE Tout le monde a besoin d assurance, mais le monde de l assurance peut paraître très complexe

Plus en détail

L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques

L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques Les Journées de l Ingénierie Patrimoniale Maison de la Chimie 05/02/2013 Marc Gouden Avocat à la Cour Avocats aux Barreaux de et de PLAN Produits

Plus en détail

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1

PARTIE VII. Responsabilités et assurances 7. 1 PARTIE VII Responsabilités et assurances 7. 1 A. ASSURANCE EN RESPONSABILITE CIVILE Le code de l action sociale et des familles (art R 227-27 à R 227-30) institue l obligation d assurance en responsabilité

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

GESTION DES SINISTRES

GESTION DES SINISTRES GESTION DES SINISTRES Notion de sinistre et limites Un sinistre est un évènement accidentel dont la nature est garantie par le contrat. Un sinistre est indemnisable uniquement s il provoque un dommage.

Plus en détail

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES

CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Index A n o 9 CESSATION DES OPÉRATIONS D ASSURANCE AU CANADA DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES ÉTRANGÈRES Fondement législatif Articles 650, 651 et 654 de la Loi sur les sociétés d assurances (la «Loi») Définitions

Plus en détail

L'assuré est l'organisateur du spectacle

L'assuré est l'organisateur du spectacle Guide technique : Sécurité > Assurances > Les assurances Les assurances L assurance est un contrat entre deux parties (l assuré et l assureur) pour la couverture d un sinistre. En cas de réalisation d

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M À, le Objet : Généralisation de la complémentaire santé

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

CAM btp COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION. 3 juin 2013

CAM btp COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION. 3 juin 2013 COLLOQUE FRANCO-ALLEMAND POUR LA CONSTRUCTION 3 juin 2013 1 RISQUES ET ASSURANCES SUR LES CHANTIERS EN FRANCE 2 1 - INTRODUCTION >> 3 volets principaux pour définir les risques, les responsabilités et

Plus en détail

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE

POLICES FRANÇAISES D ASSURANCE MARCHANDISES TRANSPORTÉES PAR VOIE MARITIME, TERRESTRE, AÉRIENNE OU FLUVIALE CLAUSE ADDITIONNELLE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS/INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS/INSTITUTIONS LE MEDECIN ET LES Depuis la loi du 4 mars 2002 dite «loi KOUCHNER» relative au droit des malades et à la qualité du système de santé, tout professionnel de santé doit obligatoirement souscrire une responsabilité

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE Mise en garde À jour au 21 janvier 2013, cette foire aux questions a été préparée uniquement à des fins d information. Son contenu est toutefois sujet à modification d ici l implantation du régime le 1

Plus en détail

Assurance des syndicats de copropriétés Liste de documents pour les courtiers et les agents en assurance de dommages

Assurance des syndicats de copropriétés Liste de documents pour les courtiers et les agents en assurance de dommages AGENTS ET COURTIERS EN ASSURANCE Assurance des syndicats de copropriétés Liste de documents pour les courtiers et les agents en assurance de dommages Lors de la souscription initiale et lors des renouvellements

Plus en détail

LA CREATION D ENTREPRISE & LA REPRISE D UNE ENTREPRISE LE POINT SUR LES ASSURANCES. Une affaire de Spécialistes!

LA CREATION D ENTREPRISE & LA REPRISE D UNE ENTREPRISE LE POINT SUR LES ASSURANCES. Une affaire de Spécialistes! LA CREATION D ENTREPRISE & LA REPRISE D UNE ENTREPRISE LE POINT SUR LES ASSURANCES Une affaire de Spécialistes! 1 Le point sur les assurances L assurance des biens de l entreprise L assurance de Responsabilité

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE»

DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE» DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE» Document remis à chaque salarié, pour la mise en place de garanties collectives couvrant les frais médicaux. Préambule

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail