Recherche sur les indicateurs de performance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recherche sur les indicateurs de performance"

Transcription

1 Recherche sur les indicateurs de performance Emmanuelle Lussiez, UQAM sous la direction de Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire Le 14 février 2012

2 Chaire de relations publiques et communication marketing Adresse postale : Case postale 8888, succursale Centre-ville Montréal (Québec) H3C 3P8 Canada Adresse géographique et messagerie : Chaire de relations publiques et communication marketing Pavillon AC, local AC , rue Berri Montréal (Québec) H2L 4C7 Contact : Pauline Breduillieard, associée de recherche Téléphone : (514) , poste 0862 Télécopieur : (514) Adresse internet :

3 Méthodologie de la Recherche Recherche bibliographique Consultation d'ouvrages jugés pertinents, particulièrement ceux de Thierry Libaert & André De Marco (Les tableaux de bord de la communication, 2006) et de Richard Thériault (La communication réseau, 2000). Recherche et consultation de divers rapports d'activité annuels. Compte-rendu des recherches effectuées et adaptation au cas demandé.

4 Plan de présentation 1. Pourquoi évaluer la communication? 2. Quelques définitions 3. Identifier les utilisateurs 4. Différents champs d évaluation 5. Identifier les objectifs de mesure de la performance 6. Conception, sélection et mise en page de l indicateur 7. Exemples d indicateurs pré-existants 8. Indicateurs spécifiques à l objet d étude 9. Evaluation de la «communication qualité» selon Thériault 10. Autres exemples: ville de Nantes, mission évaluation FSE, Ministère Budget France, enquête Vecteur Public, Inergie 11. Questions à soulever pour répondre à la demande

5 1. Pourquoi évaluer la communication? Evaluer la communication pour: - Améliorer la conception d'une stratégie de communication - Justifier les budgets accrédités - Mieux manager - Mieux décider - Légitimer et valoriser la place des communications dans une organisation Outil de pilotage nécessaire! «Evaluer les actions de communication, c est se donner les moyens de rendre compte de l utilisation des ressources, de mesurer les progrès mais aussi d améliorer l efficacité des actions» (Bessières, 2010)

6 1. Pourquoi évaluer la communication? Fausse idée reçue que «la communication ne se mesure pas» Or, l évaluation est toujours possible et presque toujours quantifiable Nécessité économique de l'efficacité: contexte de crise, budgets resserrés, demandes de retour sur investissement, contexte général de recherche de performance des organisations. Professionnalisation grandissante des indicateurs de performance venant s ajuster au développement des NTIC et d'internet (piste: mesurer évaluation via les réseaux sociaux?). Rigueur des pratiques de communication (organisation, prévision, gestion) dorénavant axée sur le management et l'évaluation. Ce qui se mesure est mieux défendu, particulièrement en contexte de tension sur le niveau de dépenses.

7 2. Quelques définitions λ Tableau de bord (TDB) = «outil d aide au management composé d indicateurs chiffrés, de synthèses, de graphiques et de commentaires» (T. Libaert). Pour chaque objectif fixé est défini un indicateur spécifique. Le TDB coordonne les équipe des communications et pilote les plans d action. λ Indicateur = représentation chiffrée d un phénomène qu on veut mettre sous contrôle. Il en existe plusieurs types: - Indicateur de pilotage - Indicateur d observation - Indicateur de résultats - Indicateurs de performance: doivent être capable de mesurer l atteinte des objectifs de communication et de rendre les résultats compatibles avec les autres indicateurs qualité. L'indicateur doit être pertinent, fiable et compréhensible.

8 2. Quelques définitions λ Evaluation : «vérifier, à partir de critères déterminés au moment de la définition des objectifs visés, que ces derniers ont bien été atteints.» (Libaert) Elle peut porter soit sur la qualité des techniques et des moyens utilisés, soit sur les performances des personnes, des équipes ou des prestataires. λ Performance: figure moderne de l'évaluation dans la sphère publique.

9 2. Quelques définitions L'évaluation en communication 4 critères d'évaluation d'une opération de communication: «Agrément, notoriété, attribution, compréhension» (Marshall, 2008) Evaluer efficacité, efficience, cohérence, pertinence. «Dans la plupart des ministères on n a pas choisi de faire entrer la communication explicitement dans le champ d évaluation des indicateurs de performance» (Bessières, 2010)

10 2. Quelques définitions L'évaluation en communication Toute action de communication doit être évaluée au moins à l'aide d'une analyse interne nécessitant aucun budget ou compétence particulière. Une évaluation ne se fait pas exclusivement après l'action. Elle peut se faire en amont (pré-test) ou en parallèle (monitoring). L'évaluation doit donc être planifiée à temps et les objectifs de l'action précisés à l'avance.

11 2. Quelques définitions L'évaluation en communication Sources: Les systèmes de mesure de la performance, Editions d'organisations, 1999.

12 3. Identifier les utilisateurs λ Avant d identifier les utilisateurs du TDB, il serait important d établir un inventaire des TDB pré-existants des différentes directions de l'organisation (afin qu'il y ait logique et cohérence dans la conception des indicateurs). Le TDB doit ainsi correspondre à la culture de l'entreprise évaluée. λ Identifier précisément les utilisateurs (Direction générale, Direction des Communications, chargés de com, autres prestataires et parties prenantes) afin d adapter chaque TDB aux attentes et besoins de chacun.

13 4. Différents champs d'évaluation possibles Que cherche-t-on à évaluer? Exemples: A. L image de l institution (communication institutionnelle) B. La communication interne C. Les relations presse D. Les relations publiques E. La communication de crise F. La publicité institutionnelle G. La communication financière H. Le mécénat, sponsoring I. La communication évènementielle et les sites Web

14 5. Objectifs d'évaluation λ λ λ Difficulté: ne pas mélanger les types et méthodes d'indicateurs (on ne mesure pas de la même manière un article rédactionnel et un message publicitaire) Il faut définir les indicateurs dès la conception du plan d action et des objectifs de communication. Pour ce, il faut pouvoir définir des objectifs quantifiables en action concrètes, préciser les cibles, fixer le périmètre géographique, les résultats à atteindre, l'échéance finale... Ex: Pas de «améliorer l image de l institution» Mais: «accroître de 10% le jugement entreprise qui réalise des progrès dans la protection de l environnement de la part de tel public situé à tel endroit»

15 5. Objectifs d'évaluation 3 catégories de mesure de la performance de la communication: - Mesures directes d éléments tangibles ex : nombre de communiqués de presse diffusés, nombre d articles publiés dans la presse, nombre de consultation de l Intranet (et leur répartition par thèmes), nombre de demandes d information, nombre de clients après une campagne etc. - Mesures relatives ex : sondages et études d opinion ; elles peuvent s exprimer soit en classement (ex : ordre de préférence) soit en pourcentage (ex : pourcentage de personnes ayant une même opinion). - Mesures par traitement mathématique ex : calcul de médianes des écarts-types, courbe de Gauss

16 6. Conception, sélection et mise en page de l'indicateur Conception des indicateurs (Libaert): Définir le champ de la mesure Déterminer les objectifs à atteindre (SMART = Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Réalisable, Temporel) Identifier les critères et établir leurs paramètres Composition de l indicateur Définir l'unité de mesure: comptage, taux, ratio, notation ou indice? Evaluation de leur faisabilité Formalisation du système

17 6. Conception, sélection et mise en page de l'indicateur 1. Composants de l indicateur (Libaert): - intitulé de l indicateur - objectif communication à mesurer - définition précise de la mesure - modalités de calcul - fréquence de relevé - responsables de la mesure - mode de représentation (chiffre, symbole, graphique) - utilisateurs - mode et calendrier de diffusion des données.

18 6. Conception, sélection et mise en page de l'indicateur 2. Choix de la mise en forme de l indicateur (Libaert): - Pictogramme - Histogramme - Graphiques - Secteurs - Camemberts - Radars - Mapping Chaque mise en forme peut correspondre à des besoins particuliers.

19 6. Conception, sélection et mise en page de l'indicateur Grille de sélection de l indicateur: Nom de l indicateur Indispensables : note de 0 à 5 le besoin réel de l indicateur Données existantes : noter si elles sont naturellement disponibles ou si elles nécessitent une recherche spécifique Quantité de travail nécessaire : évaluation du travail en temps et en coût Taux de fiabilité / Taux de compréhensibilité Taux de facilité de mise en œuvre Coût : addition des 4 colonnes pour avoir une estimation finale (le cabinet Occurrence estime par exemple qu il faudrait tendre un ratio de 5% du budget com à la mesure de sa performance)

20 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 1. Sondages / baromètres 2. Enquêtes qualitatives 3. Indicateurs de volume en communication externe 4. Analyse des signes 5. Veille stratégique en intelligence économique

21 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 1. Sondage: permet de mesurer par exemple la notoriété, l image de l institution, les actions de parrainage, le climat social interne, les efficacités d actions évènementielles (on mesure le dynamisme, confiance, gestion, compétence, proximité, efficacité, qualité, innovation, écoute, éthique, modernisme, bénéfice, information, social). Le sondage peut être aléatoire, stratifié, en grappe ou systématique Limites: ne décèle jamais l opinion réelle (écarts méthodologiques et psychologiques), coût important, n'est jamais prédictif. Méthode figée et lente.

22 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 2. Enquêtes qualitatives : - Enquête écrite, téléphonique ou électronique - Face-to-face par entrevue, focus groupe, observation ou expérimentation. Limites : l entretien ne fournit pas d indicateur chiffré, il ne fait qu'identifier les problèmes, attentes, divergences et blocages. Temps de préparation, de réalisation, et d'analyse des résultats lent. Il peut cependant ouvrir sur de nouvelles pistes de recherche. Enquête écrite < téléphonique < électronique (rapidité et facilité de mise en oeuvre)

23 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 3. Indicateurs de volume (particulièrement utilisés en communication externe): Informations quantitatives brutes Outputs: nombre de rapports d activité diffusés, nombre de communiqués de presse envoyés, nombre d opération de mécénat, nombre de salons faits, nombre d encarts publicitaires achetés, nombre d opérations de relations publiques réalisées, nombre de pages web mises en ligne. Occurrence rencontres cible / message: nombre de participants aux conférences réalisées et aux opérations de relations publiques, nombre d articles de presse publiés, nombre de coupons-réponses reçus après insertion, nombre et origine par catégories de clicks sur site web, nombre d appels téléphoniques sur numéro vert, nombre de contacts opérés par la campagne publicitaire (unité de mesure : Gross rating point)

24 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 4. Analyse des signes Etant donné que la diffusion de l image d entreprise est à 80% non-verbale, il faut pouvoir évaluer la performance de la perception sélective, notamment en communication externe (ex: perception sélective, accueil téléphonique, architecture bâtiments etc. ) Outils de travail: sémiologie, sémiométrie, analyse de contenus, fréquence d apparition de mots en relations presse etc. 5. Veille stratégique: prise en compte du positionnement concurrentiel.

25 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude A. La communication institutionnelle B. La communication interne C. Les relations presse D. La communication de crise E. La publicité institutionnelle F. La communication évènementielle et les sites Web

26 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude A. Evaluation de la communication institutionnelle: Etude de notoriété, étude d'image, diagnostic e-réputation, analyse des outils de communication, étude de lectorat... Ex d indicateurs: classement, indice image, taux de citation, indice notoriété, baromètre notoriété, pré-tests, médiascopie, mesures d audience, sondages (téléphonique ou e-sondage), tracking, TRIM Corporate Reputation Radar, enquête de logo, enquête de nom, enquête de signature.

27 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude Evaluation de la communication externe avec parties prenantes Types d évaluation: respect des délais (implication), respect des budgets (disponibilité), contribution à la fluidité des informations (réactivité), qualité du suivi et du reporting, qualité des documents présentés, impact d un outil de com, diverses réactions à une décision mise en œuvre, identifier dans l opinion les freins ou les points d appui

28 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude B. Evaluation de la communication interne (½) Objectifs de mesure: climat social (écoute réciproque, dialogue, considération, reconnaissance), adhésion au changement, réponses aux attentes des salariés, motivations ou engagement du personnel, qualité des canaux d information, de consultation et d expression, analyse du comportement des salariés, analyse de la typologie des salariés, performance des outils de communication Outils de mesure: baromètre d opinion interne, phase qualitative, questionnaire (au cours d une réunion, à remplir seul, par téléphone, entretiens face à face, e- sondage)

29 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude B. Evaluation de la communication interne (2/2) Evaluation des outils et supports de communication: 1. Analyse des supports écrits ; audit des médias internes : «qui lit quoi?» 2. Analyse du lectorat et de la diffusion des informations 3. Evaluation des réunions et de leurs contenus: taux d'assiduité et de participation, implication des participants, fréquence et durée des réunions 4. Audit de culture interne : méthodologie mixte 5. Consultation de l Intranet. 6. Evaluation du réseau de correspondants (fluidité de la communication)

30 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude C) Evaluer les relations presse (½) 1. Analyse de la diffusion Types d indicateurs: nombre de conférences de presse, nombre d interviews, nombre de communiqués de presse, dénombrement des réponses quotidiennes aux demandes des journalistes (faire comparaisons temporelles et concurrentielles). 2. Analyse des retombées médiatiques Types d indicateurs: étude comparée du nombre de messages publiés par rapport à l ensemble des citations de l institution, travail lexicographique de dénombrement de signes positifs ou négatifs. Cette étude est à mettre en rapport avec l OVE (Occasion de voir ou entendre) afin de fournir le score UBM (Unité de Bruit médiatique) correspondant.

31 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude C) Evaluer les relations presse (2/2) Modèle de Lindemann et de MacNamara: Processus d évaluation des relations presse en 3 temps: émission, transmission et effet des messages. Important: toujours prendre en compte l état de la relation institution / média. TDB mensuel ou trimestriel. Il doit comprendre: Volume d articles publiés, évolution et comparaison avec concurrents Visibilité médiatique par support Visibilité médiatique par thèmes

32 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude D. Evaluer la communication de crise Types d indicateurs: Avant: sensibilisation des cadres dirigeants, nombre de simulations, formation, gestion de risque Pendant: diffusion des informations, communication avec les parties prenantes, taux de réponse téléphonique, mail Après: mise en place du retour d expérience (REX), mise en place des mesures correctrices suite au REX, enquête d image

33 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude E. Evaluer la publicité institutionnelle Exemples d indicateurs: prétests, eye-tracking, day after recall, folder, split run, médiascopie, tracking. Exemples d évaluation: évaluation des résultats obtenus par rapport aux objectifs fixés, évaluation de l audience estimée, évaluation technique (score de reconnaissance, score d impact, score spécifique, score d attribution, score d agrément, compréhension, acceptation, rétention, action)

34 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude F. Evaluer la performance des sites Internet Deux types de mesure: 1) Mesures de fréquentation: nombre de visites, nombre de pages vues, ventilation par rubrique consultées, origine géographique des adresses IP, origine d entreprise etc. 2) Mesures d audience: quantifier et qualifier les internautes (par sondage). Elaborer profil des internautes. Types d indicateur: baromètre e-corporate (de crmmetrix) conçu par Bernard Tavernier. Evaluation à l'aide d'une check-list (conformité technique) ou analyse des logfiles (fichiers statistiques permettant d'évaluer l'utilisation du site).

35 9. Evaluation de la «communication qualité» selon Thériault L évaluation de la communication s établit selon 4 rubriques: - Coûts - Productivité - Efficacité & efficience - Implantation des 8 principes du management qualité «Mesurer la communication qualité, c est non seulement mesurer le niveau de connaissance ( ) mais c est aussi mesurer l efficacité de la diffusion de l information» (Thériault).

36 9. Evaluation de la «communication qualité» selon Thériault Thériault propose un mode d évaluation qui distingue la capacité du processus diffuser de sa rétention, c est-à-dire de l acquisition de connaissances par les personnes identifiées à chaque système. Répartition des indicateurs: A. Indicateurs dont les résultats impliquent des correctifs prioritaires immédiats B. Indicateurs dont les résultats impliquent des correctifs moyennement importants C. Indicateurs à maintenir (représentants facteurs de performance du réseau de communication) Pour lui, ces mesures seront évaluées par entretiens, questionnaires ou focus groupes uniquement.

37 9. Evaluation de la «communication qualité» selon Thériault 8 indicateurs de performance proposés: - 3 indicateurs du message: information, rétroaction et fréquence - Evaluation selon 4 catégories du message: «DEFI» (Connaissances Dynamiques, Externes, Fondamentales ou Internes) - Ex: Objectifs de l ets, du service, clientèle, partenaires, produits, mission de l ets, mission de la Direction, politique qualité, méthode, structure, priorités etc. - 4 indicateurs de l émetteur: quantité, qualité, cohérence, accessibilité - Evaluation selon 4 types d émetteurs («CALE»: émetteurs Coaxiaux, Axiaux, Leader ou Externes) - Ex: Equipe, service, clientèles, partenaires, produits, mission de l ets, mission de la Direction, politique qualité, méthode, structure, priorités etc. - 1 indicateur de moyen: le vecteur - Evaluation selon 4 catégories des moyens de communication («POID»: moyens Passifs, Ouverts, Interactifs, Dédiés) - Ex: Lettre, affiche, babillard, bornes interactives, réunions diverses, Intranet, Extranet etc.

38 10. Exemple de la Ville de Nantes Le rapport annuel de 2010 de la ville précise les mesures d'évaluation qui ont été effectuées en communication interne: Analyse des effectifs permanents, mouvement du personnel, formations déployées, développement des compétences, pilotage de la masse salariale, aménagement du temps, absentéisme, conditions de travail, bilan dispositifs d écoute Evaluation des actions: réalisations de publications périodiques, animation de la page d accueil, développement de la com de proximité, accueil des nouveaux agents, accueils des nouveaux cadres, visites de sites et d équipements Mesure du dialogue social: représentativités des organisations syndicales, instances paritaires Evaluation des différentes mesures mises en place de lutte contre la discrimination (mesurer la diversité et mixité de l emploi)

39 10. Exemple de la Ville de Nantes Objectifs: coordonner les services des collectivités, améliorer la cohérence de l action publique locale. Création du SIAD (Système d information décisionnel): illustration de l amélioration de la performance. En ce qui concerne la mesure du climat interne: mesurer l absentéisme, accidents de travail, bilans de compétence, congés de formation professionnelle, formation d intégration et de professionnalisation, mobilité interne, correspondances internes Mais le rapport annuel ne précise pas la méthodologie employée et les types d'indicateurs proposés

40 10. Autres exemples Cas du Service de la Communication commun aux ministères de l'economie et du Budget (France): en 2008, le nouveau directeur structure une grille d'indicateurs (logique inspirée du secteur privé): Source: Bessières, Ex:

41 10. Autres exemples Cas de la Direction Générale pour l'armement (France) qui entreprend en 2002 une évaluation par reporting: évaluation de satisfaction par questionnaire (communication évènementielle), en interne en termes de respect des délais et des coûts. Cas de la mission d'évaluation du FSE (Fonds Social Européen): lors de son rapport annuel de 2009, le FSE a effectué une campagne d'évaluation des communications (double objectif: opérationnel & stratégique). Objectif: réaliser un bilan raisonné des actions de communication. Méthode: entretiens de cadrage au niveau national (puis zoom sur responsables communication de 4 régions). Méthode basée sur travaux de collecte et d'entretiens.

42 10. Autres exemples Enquête Vecteur Public sur les pratiques et méthodes d'évaluation des communications dans les collectivités territoriales en France: L'enquête montre que sur l'ensemble des collectivités territoriales ayant réalisé une évaluation de leur communication au cours de ces 5 dernières années: - 62% ont évalué le magasine ou le journal de la collectivité - 54% ont évalué le site Internet de la collectivité - 22% ont évalué un ou plusieurs évènements - 18% ont évalué les stratégies de com externes - 14% ont évalué les outils de communication interne - 12% ont évalué les relations presse (Source: Vecteur Public, enquête 2010)

43 10. Autres exemples La même enquête met en avant la diversité des méthodes utilisées: - 54 % des collectivités ont utilisé un questionnaire papier - 35% ont utilisé l'analyse des statistiques du site Internet - 25 % ont pratiqué des enquêtes qualitatives - 25% ont pratiqué des enquêtes téléphoniques - 25% ont pratiqué des enquêtes via Internet - 15% ont utilisé des études sur les retombées presse - 8% ont effectué des analyses sémantiques des outils => Le papier apparaît comme l'outil incontournable de l'évaluation, malgré le temps de traitement et le coût qu'il génère. (Source: Vecteur Public, enquête 2010 Benoît de Vasson directeur fondateur)

44 10. Autres exemples Inergie, cabinet indépendant de conseil en management, propose comme outils et mesures d'évaluation: - Le barocom: baromètre de communication interne Méthode qualitative (étude lectorat du journal interne, analyse des pratiques d'information et des attentes par cible, analyse du contenu et de la perception des supports): entretiens individuels ou focus groupe. - Le baroclim: baromètre de climat interne Méthode quantitative par questionnaire fermé (40 à 60 questions d'opinion sur échelle à 4 niveaux de satisfaction)

45 11. Questions à soulever Savoir précisément ce que vous cherchez à évaluer afin de trouver l'indicateur adéquat: - quel type de communication souhaitez-vous évaluer? - voulez-vous évaluer la performance et la prestation de la communication, celle des outils, des stratégies ou encore des supports de communication? Dresser une liste des utilisateurs principaux Dresser une liste des éventuels indicateurs ou TDB pré-existants Quelle finalité? Ces indicateurs auront-ils pour but d'être publiés ou diffusés auprès des salariés, aux autres services ou parties prenantes? Ou resterontils confidentiels?

46 11. Questions à soulever Quel serait le budget consacré à l'évaluation de la performance? A quelle fréquence préférez-vous que votre évaluation soit réalisée (mensuelle, trimestrielle, annuelle, ou de façon ponctuelle?) Avez-vous une préférence dans le type, la forme et l'unité de l'indicateur? En comptage (unités), en taux (pourcentage), en ratios (rapports entre quantités d'unités différentes), en notation (appréciation obtenue par grille) ou en indice? Quelle est la typologie de l'intranet utilisé? Audit du journal interne? (distribution, lectorat, fréquence de diffusion et de lecture, circularité des informations, maquette et cahier des charges liés à la publication etc.) Avez-vous recours à d'autres éventuels supports médiatiques? (SMS, réseaux sociaux, blogs...)

47 Recherche effectuée en janvier 2012 par Emmanuelle Lussiez, sous la direction de Bernard Motulsky

Baromètre UDA-CSA de la communication d entreprise - 2007 - Edition 6

Baromètre UDA-CSA de la communication d entreprise - 2007 - Edition 6 Baromètre UDA-CSA de la communication d entreprise - 2007 - Edition 6 Tous droits réservés Union des annonceurs. Toute reprise, même partielle, doit être accompagnée de la mention "Baromètre UDA-CSA sur

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Résumé des résultats du sondage sur l utilisation des médias sociaux dans l industrie des communications en 2011

Résumé des résultats du sondage sur l utilisation des médias sociaux dans l industrie des communications en 2011 Résumé des résultats du sondage sur l utilisation des médias sociaux d l industrie des communications en 2011 Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire Pauline Breduillieard, associée de recherche Mai 2011

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

MONIWEB Analyse de l image sur le Web 2.0

MONIWEB Analyse de l image sur le Web 2.0 MONIWEB Analyse de l image sur le Web 2.0 Eikon Strategic Consulting. L'utilisation ou reproduction partielle ou totale de ce document ne peut être effectuée sans autorisation écrite. SOMMAIRE Qu'est-ce

Plus en détail

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne

étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne étude réalisée par l agence Campus Communication en partenariat avec l Association française de communication interne sommaire Le projet Notre agence Notre partenaire Méthodologie Lire l étude Enseignements

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

CorDial Social 2010 : Les politiques RH dans la crise économique et financière

CorDial Social 2010 : Les politiques RH dans la crise économique et financière CorDial Social 2010 : Les politiques RH dans la crise économique et financière Constat / Propositions CorDial : un outil de Dialogue actionnarial Objectif de notre démarche Repérer une évolution dans la

Plus en détail

M a s t e r p r o f e s s i o n n e l. Communication. des Entreprises et Marketing COMMUNICATION CORPORATE. Marketing intégré

M a s t e r p r o f e s s i o n n e l. Communication. des Entreprises et Marketing COMMUNICATION CORPORATE. Marketing intégré M a s t e r p r o f e s s i o n n e l En Communication des Entreprises et Marketing COMMUNICATION CORPORATE Marketing intégré OBJECTIFS Maîtriser la complexité du fonctionnement et des pratiques de la

Plus en détail

Conseil en organisation et systèmes d information

Conseil en organisation et systèmes d information Charte Cigref - Syntec informatique Conseil en organisation et systèmes d information Avant-propos Le Cigref et Syntec informatique ont signé le 24 février 2003 une charte qui engage les deux associations

Plus en détail

Prestations (extrait) & grille tarifaire

Prestations (extrait) & grille tarifaire s (extrait) & grille tarifaire PUBLICITÉ PRODU CTION DECONTENU FORMA TION RICH MEDIA COMMUNI CATION ÉVÉNEMENTIELLE SOCIAL MEDIA RP 2.0 MA RKETING Tarifs applicables en : septembre 2014 A l heure A la demi-journée

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Agadir-Maroc 15 décembre 2007 Thierry LONGEAU www.alcantis.fr Thierry LONGEAU Dirigeant du cabinet Alcantis Experts en systèmes d informations et de gestion

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

LA MESURE DE LA PERFORMANCE

LA MESURE DE LA PERFORMANCE LA MESURE DE LA PERFORMANCE Pour tout projet commercial, le manageur doit prévoir, dès la conception, un suivi des actions commerciales mises en œuvre. Un des rôles du manageur est en effet de contrôler,

Plus en détail

ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ. SQEP 18 novembre 2011

ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ. SQEP 18 novembre 2011 ANALYSE GLOBALE DES PROGRAMMES DE LA SHQ SQEP 18 novembre 2011 Contexte Problématiques Objectifs Cadre conceptuel Étude comparative des programmes - Modèle matriciel de comparaison (indice ICP) - Grille

Plus en détail

ROI et performance web

ROI et performance web 1 intégrer la culture de l'optimisation àla stratégie Internet Paris Web, édition 2009 09 octobre 2009 Auteur : Arnaud BRIN 2 Optimisation? Les 5 dimensions de l optimisation web 3 optimisation démarche

Plus en détail

Agence Leitmotiv - Tous droits réservés. Etude de plan marketing RH

Agence Leitmotiv - Tous droits réservés. Etude de plan marketing RH Etude de plan marketing RH Contexte La société xxx souhaite mettre en place un plan de marketing RH avec pour objectifs : - une meilleure communication interne pour expliquer et aider les salariés à vivre

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions Appel à propositions Dispositif de professionnalisation des acteurs de l accueil, l information, l orientation, l emploi, la formation professionnelle initiale (par la voie de l apprentissage) et la formation

Plus en détail

TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB

TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB TRAME POUR LA REALISATION D UN CAHIER DES CHARGES SITE WEB 2 Trame cahier des charges site Web Vous êtes une entreprise, une collectivité, une association, et vous souhaitez faire réaliser un site web.

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Groupe Expert Dialogue de Gestion. 1 ère rencontre 30 mai 2013

Groupe Expert Dialogue de Gestion. 1 ère rencontre 30 mai 2013 Groupe Expert Dialogue de Gestion 1 ère rencontre 30 mai 2013 Plan de la présentation LE CONTEXTE LES OBJECTIFS SPECIFIQUES DES TRAVAUX DU GROUPE EXPERT DIALOGUE DE GESTION DEFINITION DU PROGRAMME DE TRAVAIL

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Plan de communication et Web marketing

Plan de communication et Web marketing Plan de communication et Web marketing 2030, boul. Pie-IX, bureau 430 Montréal (Québec) H1V 2C8 Pie-IX Téléphone 514 254-7131 poste 4811 Courriel sfc@cmaisonneuve.qc.ca Notre site Web : http://fc.cmaisonneuve.qc.ca/

Plus en détail

... 13. Présentation de la structure... 3. Enjeux... 3. Présentation du projet... 4. Cible... 4

... 13. Présentation de la structure... 3. Enjeux... 3. Présentation du projet... 4. Cible... 4 biz Table des matières... 3 Présentation de la structure... 3 Enjeux... 3 Besoins, cible et les objectifs...4 Présentation du projet... 4 Cible... 4 Quelle portée espérez-vous pour votre site? (locale,

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION

AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION AIDE-MÉMOIRE POUR L ÉLABORATION D UN PLAN DE COMMUNICATION Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Benoît Tremblay Conseiller en gestion Collaborateurs : MM. Paul Bleau,

Plus en détail

Acctis - Présentation société

Acctis - Présentation société Acctis - Présentation société Juillet 2007 Acctis - 2007 1 A propos d'acctis Nos domaines d'intervention Nos services Nos partenaires Nos équipes Acctis - 2007 2 A propos d'acctis Qui nous sommes : Acctis

Plus en détail

Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie.

Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie. C HAPI TRE 8 Tableau de bord et reporting Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie. 1 Principes A Le tableau

Plus en détail

Pratiques des entreprises en matière de communication managériale

Pratiques des entreprises en matière de communication managériale Pratiques des entreprises en matière de communication managériale Etude Afci - Andrh Inergie Mardi 14 décembre 2010 Contact Inergie - pôle opinion : Luc Vidal Directeur associé lvidal@inergie.com 01 41

Plus en détail

notre agence TOUT OUTIL DE COMMUNICATION DOIT ÊTRE PENSÉ EN AMONT ET ADAPTÉ À DES BESOINS PRÉCIS.

notre agence TOUT OUTIL DE COMMUNICATION DOIT ÊTRE PENSÉ EN AMONT ET ADAPTÉ À DES BESOINS PRÉCIS. agencerkdz.com C O M M U N I C A T ICONSEIL,STRATÉGIE O N & É V É N E M E N TCOMMUNICATION I E L & ÉVÉNEMENTIEL TEL.: 021 63 0412-02163 03 97-021 63 21 94 - FAX: 02163 11 17 E-mail: info@agencerkdz.com

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

Le géomarketing - Page 1 sur 7

Le géomarketing - Page 1 sur 7 Le géomarketing - Page 1 sur 7 LES DOSSIERS MADWATCH.net méthodes Le Géomarketing Novembre 2003 Nb de pages : 7 Le géomarketing - Page 2 sur 7 Créé dans les années 80, la plupart des applications du géomarketing

Plus en détail

GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE

GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE GUIDE SUR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE DANS LES UNITÉS DE VÉRIFICATION INTERNE FRVI Mars 2009 Guide sur les indicateurs de performance dans les unités de vérification interne 2 Table des matières Introduction..04

Plus en détail

C est un outil important pour : - mener une politique de communication cohérente, - et fixer des priorités.

C est un outil important pour : - mener une politique de communication cohérente, - et fixer des priorités. Élaborer un plan de communication stratégique pour une organisation publique - Guide pour les communicateurs fédéraux - COMM Collection - N 19 Bruxelles, juin 2010 Cette démarche suppose une analyse approfondie

Plus en détail

1er Baromètre IP&C-ACFCI Les relations presse : l outil d avenir de la communication des PME/PMI? Présentation des résultats

1er Baromètre IP&C-ACFCI Les relations presse : l outil d avenir de la communication des PME/PMI? Présentation des résultats 1er Baromètre IP&C-ACFCI Les relations presse : l outil d avenir de la communication des PME/PMI? Présentation des résultats 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00

Plus en détail

MASTER MARKETING VENTE, SPÉCIALITÉ MARKETING STRATÉGIQUE DES PRODUITS ET DES MARQUES

MASTER MARKETING VENTE, SPÉCIALITÉ MARKETING STRATÉGIQUE DES PRODUITS ET DES MARQUES MASTER MARKETING VENTE, SPÉCIALITÉ MARKETING STRATÉGIQUE DES PRODUITS ET DES MARQUES RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Les

Plus en détail

Veille Opérationnelle Chapitre 5 Mesure de l efficacité des moyens de communication

Veille Opérationnelle Chapitre 5 Mesure de l efficacité des moyens de communication Annonce presse, spot télé, affichage Évalue ensemble de la campagne I) Définitions Pré-tests : ce sont des études qualitatives portant sur des projets et soumises à un public limité représentatif de la

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

QUELLE EST LA VALEUR DE VOTRE RÉPUTATION SUR LES MÉDIAS SOCIAUX?

QUELLE EST LA VALEUR DE VOTRE RÉPUTATION SUR LES MÉDIAS SOCIAUX? QUELLE EST LA VALEUR DE VOTRE RÉPUTATION SUR LES MÉDIAS SOCIAUX? QUI EST MESURE MÉDIA? - Des spécialistes en relations publiques qui mettent leur expertise au service de l évaluation des médias. -- Mesure

Plus en détail

Organisation et qualité

Organisation et qualité 12 Organisation Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est d améliorer la qualité de service aux clients et l efficience de l entreprise, par la conduite de projets ou de démarches contribuant

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Le management territorial à l ère des réseaux

Le management territorial à l ère des réseaux Collection service public dirigée par Geneviève Jouvenel Jean-Yves Prax Le management territorial à l ère des réseaux, 2002 ISBN : 2-7081-2802-7 TABLE DES MATIÈRES Guide de lecture.........................................................

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Évaluation de la Grille d identification des risques psychosociaux en entreprise : l importance des déterminants individuels et organisationnelles. Michel Vézina Carole Chénard JASP 27 novembre 2013 Plan

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Atelier Communication Managériale Entreprises

Plus en détail

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Livre Blanc MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Une méthode opérationnelle proposée par un groupe de professionnels (DSI et experts des RSE) pour analyser la valeur d

Plus en détail

Les PME parlent aux PME

Les PME parlent aux PME Les PME parlent aux PME Retour d expériences de 10 PME ayant mis en place la méthode ULYSSE Préambule Réalisation d une étude exploratoire auprès de 10 PME ayant utilisées au cours des derniers mois la

Plus en détail

Étalonnage Consolidation au Québec

Étalonnage Consolidation au Québec Étalonnage Consolidation au Québec Fiche de présentation Sommaire 1. Pourquoi participer à cet étalonnage?... 1 2. Composition détaillée du questionnaire... 2 3. Extraits de la synthèse livrée... 3 4.

Plus en détail

Catalogue de formation

Catalogue de formation Catalogue de formation Formations inter-entreprises et intra-entreprise 3 domaines de formation : - Prise de parole (media/en public) - Communication digitale - Relations presse Année 2012 1 Organisme

Plus en détail

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL Introduction... IX Auteurs.... XIX Liste des Mini-cas.... XXI Liste des Zoom Recherche.... XXIII Liste Digital marketing insight... XXV Liste des figures... XXVII Liste des tableaux... XXXI PARTIE I :

Plus en détail

RÈGLES ET PRATIQUES EN COMPTABILITÉ DE GESTION FACTURATION INTERNE Août 2000

RÈGLES ET PRATIQUES EN COMPTABILITÉ DE GESTION FACTURATION INTERNE Août 2000 A Hydro-Québec Requête R-3401-98 RÈGLES ET PRATIQUES EN COMPTABILITÉ DE GESTION FACTURATION INTERNE Original : 2000-11-21 HQT-13, Document 1.1.2 (En liasse) 1 1. PRINCIPES ET RÈGLES DE FACTURATION INTERNE

Plus en détail

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8%

37.0% 35.0% 30.0% 12.0% 10.0% 10.0% 10.1% 4.0% 6.0% 6.8% Intentions de vote Le 21 mars 2011 Conservateurs 39, Libéraux 28 MÉTHODOLOGIE Dans le cadre d un sondage téléphonique par échantillons aléatoires réalisé du 12 mars au 15 mars, la firme Nanos Research

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Du référencement naturel au social marketing. Janvier 2010 Salon e-marketing

Du référencement naturel au social marketing. Janvier 2010 Salon e-marketing Du référencement naturel au social marketing Janvier 2010 Salon e-marketing > Nous, qui sommes devant vous Identité SAS au capital de 132 000 euros Siège sociale à Nantes et bureaux à Paris 17 consultants

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

Sommaire. Préambule. Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité

Sommaire. Préambule. Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité Sommaire Préambule I Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité II La stratégie : définition des messages et des cibles Professionnalisme

Plus en détail

LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION

LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION Les étudiants sont engagés dans les missions, soit : - avec des responsabilités directes et complètes d exécution - avec un rôle d observateur

Plus en détail

EVOLUTIONS RECENTES DU CONTRÔLE DE GESTION LOCAL. L exemple de Strasbourg

EVOLUTIONS RECENTES DU CONTRÔLE DE GESTION LOCAL. L exemple de Strasbourg 1 EVOLUTIONS RECENTES DU CONTRÔLE DE GESTION LOCAL L exemple de Strasbourg 2 Sommaire 1. Un contrôle de gestion historiquement tourné vers le contrôle des satellites 2. L essor du contrôle de gestion interne

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU SITE WEB POUR LA RÉALISATION. Nom du commanditaire : Dossier suivi par : Date de réalisation : Date de mise à jour :

CAHIER DES CHARGES DU SITE WEB POUR LA RÉALISATION. Nom du commanditaire : Dossier suivi par : Date de réalisation : Date de mise à jour : CAHIER DES CHARGES POUR LA RÉALISATION DU SITE WEB Nom du commanditaire :... Dossier suivi par :......... Date de réalisation : Date de mise à jour : Référence du dossier :......... Ce document est distribué

Plus en détail

Méthodologie des projets de communication

Méthodologie des projets de communication PETER STOCKINGER, PU Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) Méthodologie des projets de communication (Séminaire CIM 5A 01c) Troisième partie: Le plan de communication définitions

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

Le système d information en classe de première STMG

Le système d information en classe de première STMG Le système d information en classe de première STMG Description du thème Propriétés Description Intitulé long Formation concernée Matière Thème Question de gestion Intitulé long Données, information et

Plus en détail

La gestion du personnel

La gestion du personnel Auto-diagnostic de votre fonction Ressources Humaines Le questionnaire ci-après vous permet de préparer vos réponses avant de les saisir en ligne sur www.fact.aract.fr Evaluez la gestion des compétences

Plus en détail

Enquête Tarifs Juin 2012

Enquête Tarifs Juin 2012 Enquête Tarifs Juin 2012 Profil des répondants Votre situation géographique? R1: A Paris : 70 % R2: En Province : 30 % La taille de votre entreprise? R1 : Moins de 3 salariés R2 : De 3 à 10 salariés R3

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

PRODUITS COMMUNICATION

PRODUITS COMMUNICATION PRODUITS DE COMMUNICATION SUR EMPLOI LR SARL ADCI - La Cardonille C 4032 bd Paul Valéry 34070 - Montpellier RCS Montpellier : 435.113.360 Tél : 04.67.60.46.43 Fax : 04.99.06.92.47 Emploi LR : Audience

Plus en détail

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile

Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www. Moteurs de recherche. Médias Sociaux. Web. Mobilité. Assurance automobile Votre outil pour vous démarquer sur le terrain de l interactivité. www Web Mobilité Médias Sociaux Moteurs de recherche Assurance automobile Votre nouveau terrain de concurrence: l interactivité On parle

Plus en détail

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing.

Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Agence web marketing Pourquoi une agence de web marketing? Définition du web marketing. Internet est la plus grande vitrine imaginable pour présenter et vendre des produits et des services. En permanence

Plus en détail

Le Diagnostic de communication. Communiquance

Le Diagnostic de communication. Communiquance Le Diagnostic de communication Diagnostic et audit Historique de l Audit / Diagnostic Organisation des missions - Finalités - Objectifs Audit interne/externe Les variables classiques - quanti / quali Scores

Plus en détail

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 SOMMAIRE scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 Expertise & Consulting... 6 Définir et Architecturer votre Système

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication

La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication MÉTHODOLOGIE La partie de l'image avec l'id de relation rid11 n'a pas été trouvé dans le fichier. Phase qualitative

Plus en détail

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC

Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Enquête 2014 de rémunération globale sur les emplois en TIC Les emplois repères de cette enquête sont disponibles selon les trois blocs suivants

Plus en détail

Les RH à l ère du Big Data: faites parler vos données! Mesurez et optimisez la performance de vos programmes RH 18 septembre 2013

Les RH à l ère du Big Data: faites parler vos données! Mesurez et optimisez la performance de vos programmes RH 18 septembre 2013 Les RH à l ère du Big Data: faites parler vos données! Mesurez et optimisez la performance de vos programmes RH 18 septembre 2013 Qui nous sommes Firme québécoise (bureaux à Québec et Montréal) Spécialisée

Plus en détail

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Mélanie Hossler Olivier Murat Alexandre Jouanne FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 12 modules pour construire sa stratégie social media, 2014 ISBN : 978-2-212-55694-0 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE INSTITUT SUPÉRIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE DJERBA

RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE INSTITUT SUPÉRIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE DJERBA RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE INSTITUT SUPÉRIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE DJERBA Présentation de la LIcence appliquée Co-construite en

Plus en détail

Le catalyseur de vos performances

Le catalyseur de vos performances MCRM Consulting, 43 Rue Tensift Agdal Rabat Maroc Tel: 212 (0) 5 37 77 77 41 Fax: 212 (0) 5 37 77 77 42 Email: Contact@mcrmconsulting.com Site: www.mcrmconsulting.com P e r f o r m a n c e c o m m e r

Plus en détail

Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets.

Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets. À PROPOS Mail & Com est une équipe jeune, réactive et dynamique, à votre écoute tout au long de vos projets. Mail & Com intervient dans tous les domaines d activité, en tenant compte de votre budget et

Plus en détail

MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : COMMUNICATION DES ENTREPRISES ET DES INSTITUTIONS (P)

MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : COMMUNICATION DES ENTREPRISES ET DES INSTITUTIONS (P) MASTER INFORMATION-COMMUNICATION : COMMUNICATION DES ENTREPRISES ET DES INSTITUTIONS (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : INFORMATION-COMMUNICATION

Plus en détail

http://www.content-square.fr

http://www.content-square.fr http://www.content-square.fr Qui sommes-nous? 2 Jonathan CHERKI Président Fondateur Études : + ESSEC + Licence de Mathématiques et de statistiques + Master de Marketing L équipe (composée de 25 experts)

Plus en détail

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet

Campagne de Communication Prévisionnelle. Web Intelligence & Réputation Internet Campagne de Communication Prévisionnelle Web Intelligence & Réputation Internet 1 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Détail de la prestation de gestion de réputation online... 5 2.1 Sélection des mots, thématiques

Plus en détail

GUIDE SUR L ASSISTANCE A LA MAÎTRISE D'OUVRAGE EN INFORMATIQUE

GUIDE SUR L ASSISTANCE A LA MAÎTRISE D'OUVRAGE EN INFORMATIQUE GUIDE SUR L ASSISTANCE A LA MAÎTRISE D'OUVRAGE EN INFORMATIQUE Validé par la Commission technique des marchés le 9 décembre 2004 1.1 OBJET DU GUIDE...3 1.2 LE PERIMETRE DU GUIDE...3 1.2.1 Terminologie

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Management des Ressources Humaines

DOSSIER DE CANDIDATURE Management des Ressources Humaines DOSSIER DE CANDIDATURE Management des Ressources Humaines Si vous êtes : une entreprise française, PME ou ETI filiale d aucun grand groupe Conditions de participation Alors vous pouvez concourir dans une

Plus en détail

Formations dédiées aux acteurs du logement social

Formations dédiées aux acteurs du logement social Gestion et communication de crise Formations dédiées aux acteurs du logement social Arjuna est un cabinet conseil dédié, depuis 1993, à la gestion et la communication de crise. Lors des formations qu ils

Plus en détail

Online Intelligence Solutions. Reed Expositions

Online Intelligence Solutions. Reed Expositions Online Intelligence Solutions Reed Expositions Reed Expositions optimise la présence de ses 40 marques clientes sur les médias sociaux grâce à l efficacité de BuzzWatcher d AT Internet. Case study Case

Plus en détail

Etes-vous prêt pour la révolution numérique?

Etes-vous prêt pour la révolution numérique? Etude Humanipolis sur la relation client 21 novembre 2014 Etes-vous prêt pour la révolution numérique? Vous trouverez ci-après les réponses au 21 novembre apportées au questionnaire en ligne Humanipolis

Plus en détail

Baromètre ANAé de la communication événementielle. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1

Baromètre ANAé de la communication événementielle. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1 Baromètre ANAé de la communication événementielle OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 1 Méthodologie Le baromètre a été réalisé en utilisant la méthodologie suivante

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte Rentabilité économique Améliorer le résultat d exploitation Vous avez besoin de prendre du recul pour choisir les bons leviers d amélioration de votre rentabilité? Dans cette réflexion complexe, FTC vous

Plus en détail

Baromètre Inergie-Afci 2012 de la fonction Communication Interne

Baromètre Inergie-Afci 2012 de la fonction Communication Interne Baromètre Inergie-Afci 2012 de la fonction Communication Interne Contact Afci Aurélie Renard Déléguée Générale de l Afci arenard@afci.asso.fr Contacts Inergie Luc Vidal DGA Directeur associé pôle Opinion

Plus en détail

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale

Mérylle AUBRUN. ISO 26000 Responsabilité Sociétale Mérylle AUBRUN ISO 26000 Responsabilité Sociétale Le concept de RSO RSO RSE = Responsabilité Sociétale des Entreprises Préservation de l environnement Agenda 21 Progrès = le Développement social Durable

Plus en détail