Recherche sur les indicateurs de performance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recherche sur les indicateurs de performance"

Transcription

1 Recherche sur les indicateurs de performance Emmanuelle Lussiez, UQAM sous la direction de Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire Le 14 février 2012

2 Chaire de relations publiques et communication marketing Adresse postale : Case postale 8888, succursale Centre-ville Montréal (Québec) H3C 3P8 Canada Adresse géographique et messagerie : Chaire de relations publiques et communication marketing Pavillon AC, local AC , rue Berri Montréal (Québec) H2L 4C7 Contact : Pauline Breduillieard, associée de recherche Téléphone : (514) , poste 0862 Télécopieur : (514) Adresse internet :

3 Méthodologie de la Recherche Recherche bibliographique Consultation d'ouvrages jugés pertinents, particulièrement ceux de Thierry Libaert & André De Marco (Les tableaux de bord de la communication, 2006) et de Richard Thériault (La communication réseau, 2000). Recherche et consultation de divers rapports d'activité annuels. Compte-rendu des recherches effectuées et adaptation au cas demandé.

4 Plan de présentation 1. Pourquoi évaluer la communication? 2. Quelques définitions 3. Identifier les utilisateurs 4. Différents champs d évaluation 5. Identifier les objectifs de mesure de la performance 6. Conception, sélection et mise en page de l indicateur 7. Exemples d indicateurs pré-existants 8. Indicateurs spécifiques à l objet d étude 9. Evaluation de la «communication qualité» selon Thériault 10. Autres exemples: ville de Nantes, mission évaluation FSE, Ministère Budget France, enquête Vecteur Public, Inergie 11. Questions à soulever pour répondre à la demande

5 1. Pourquoi évaluer la communication? Evaluer la communication pour: - Améliorer la conception d'une stratégie de communication - Justifier les budgets accrédités - Mieux manager - Mieux décider - Légitimer et valoriser la place des communications dans une organisation Outil de pilotage nécessaire! «Evaluer les actions de communication, c est se donner les moyens de rendre compte de l utilisation des ressources, de mesurer les progrès mais aussi d améliorer l efficacité des actions» (Bessières, 2010)

6 1. Pourquoi évaluer la communication? Fausse idée reçue que «la communication ne se mesure pas» Or, l évaluation est toujours possible et presque toujours quantifiable Nécessité économique de l'efficacité: contexte de crise, budgets resserrés, demandes de retour sur investissement, contexte général de recherche de performance des organisations. Professionnalisation grandissante des indicateurs de performance venant s ajuster au développement des NTIC et d'internet (piste: mesurer évaluation via les réseaux sociaux?). Rigueur des pratiques de communication (organisation, prévision, gestion) dorénavant axée sur le management et l'évaluation. Ce qui se mesure est mieux défendu, particulièrement en contexte de tension sur le niveau de dépenses.

7 2. Quelques définitions λ Tableau de bord (TDB) = «outil d aide au management composé d indicateurs chiffrés, de synthèses, de graphiques et de commentaires» (T. Libaert). Pour chaque objectif fixé est défini un indicateur spécifique. Le TDB coordonne les équipe des communications et pilote les plans d action. λ Indicateur = représentation chiffrée d un phénomène qu on veut mettre sous contrôle. Il en existe plusieurs types: - Indicateur de pilotage - Indicateur d observation - Indicateur de résultats - Indicateurs de performance: doivent être capable de mesurer l atteinte des objectifs de communication et de rendre les résultats compatibles avec les autres indicateurs qualité. L'indicateur doit être pertinent, fiable et compréhensible.

8 2. Quelques définitions λ Evaluation : «vérifier, à partir de critères déterminés au moment de la définition des objectifs visés, que ces derniers ont bien été atteints.» (Libaert) Elle peut porter soit sur la qualité des techniques et des moyens utilisés, soit sur les performances des personnes, des équipes ou des prestataires. λ Performance: figure moderne de l'évaluation dans la sphère publique.

9 2. Quelques définitions L'évaluation en communication 4 critères d'évaluation d'une opération de communication: «Agrément, notoriété, attribution, compréhension» (Marshall, 2008) Evaluer efficacité, efficience, cohérence, pertinence. «Dans la plupart des ministères on n a pas choisi de faire entrer la communication explicitement dans le champ d évaluation des indicateurs de performance» (Bessières, 2010)

10 2. Quelques définitions L'évaluation en communication Toute action de communication doit être évaluée au moins à l'aide d'une analyse interne nécessitant aucun budget ou compétence particulière. Une évaluation ne se fait pas exclusivement après l'action. Elle peut se faire en amont (pré-test) ou en parallèle (monitoring). L'évaluation doit donc être planifiée à temps et les objectifs de l'action précisés à l'avance.

11 2. Quelques définitions L'évaluation en communication Sources: Les systèmes de mesure de la performance, Editions d'organisations, 1999.

12 3. Identifier les utilisateurs λ Avant d identifier les utilisateurs du TDB, il serait important d établir un inventaire des TDB pré-existants des différentes directions de l'organisation (afin qu'il y ait logique et cohérence dans la conception des indicateurs). Le TDB doit ainsi correspondre à la culture de l'entreprise évaluée. λ Identifier précisément les utilisateurs (Direction générale, Direction des Communications, chargés de com, autres prestataires et parties prenantes) afin d adapter chaque TDB aux attentes et besoins de chacun.

13 4. Différents champs d'évaluation possibles Que cherche-t-on à évaluer? Exemples: A. L image de l institution (communication institutionnelle) B. La communication interne C. Les relations presse D. Les relations publiques E. La communication de crise F. La publicité institutionnelle G. La communication financière H. Le mécénat, sponsoring I. La communication évènementielle et les sites Web

14 5. Objectifs d'évaluation λ λ λ Difficulté: ne pas mélanger les types et méthodes d'indicateurs (on ne mesure pas de la même manière un article rédactionnel et un message publicitaire) Il faut définir les indicateurs dès la conception du plan d action et des objectifs de communication. Pour ce, il faut pouvoir définir des objectifs quantifiables en action concrètes, préciser les cibles, fixer le périmètre géographique, les résultats à atteindre, l'échéance finale... Ex: Pas de «améliorer l image de l institution» Mais: «accroître de 10% le jugement entreprise qui réalise des progrès dans la protection de l environnement de la part de tel public situé à tel endroit»

15 5. Objectifs d'évaluation 3 catégories de mesure de la performance de la communication: - Mesures directes d éléments tangibles ex : nombre de communiqués de presse diffusés, nombre d articles publiés dans la presse, nombre de consultation de l Intranet (et leur répartition par thèmes), nombre de demandes d information, nombre de clients après une campagne etc. - Mesures relatives ex : sondages et études d opinion ; elles peuvent s exprimer soit en classement (ex : ordre de préférence) soit en pourcentage (ex : pourcentage de personnes ayant une même opinion). - Mesures par traitement mathématique ex : calcul de médianes des écarts-types, courbe de Gauss

16 6. Conception, sélection et mise en page de l'indicateur Conception des indicateurs (Libaert): Définir le champ de la mesure Déterminer les objectifs à atteindre (SMART = Spécifique, Mesurable, Ambitieux, Réalisable, Temporel) Identifier les critères et établir leurs paramètres Composition de l indicateur Définir l'unité de mesure: comptage, taux, ratio, notation ou indice? Evaluation de leur faisabilité Formalisation du système

17 6. Conception, sélection et mise en page de l'indicateur 1. Composants de l indicateur (Libaert): - intitulé de l indicateur - objectif communication à mesurer - définition précise de la mesure - modalités de calcul - fréquence de relevé - responsables de la mesure - mode de représentation (chiffre, symbole, graphique) - utilisateurs - mode et calendrier de diffusion des données.

18 6. Conception, sélection et mise en page de l'indicateur 2. Choix de la mise en forme de l indicateur (Libaert): - Pictogramme - Histogramme - Graphiques - Secteurs - Camemberts - Radars - Mapping Chaque mise en forme peut correspondre à des besoins particuliers.

19 6. Conception, sélection et mise en page de l'indicateur Grille de sélection de l indicateur: Nom de l indicateur Indispensables : note de 0 à 5 le besoin réel de l indicateur Données existantes : noter si elles sont naturellement disponibles ou si elles nécessitent une recherche spécifique Quantité de travail nécessaire : évaluation du travail en temps et en coût Taux de fiabilité / Taux de compréhensibilité Taux de facilité de mise en œuvre Coût : addition des 4 colonnes pour avoir une estimation finale (le cabinet Occurrence estime par exemple qu il faudrait tendre un ratio de 5% du budget com à la mesure de sa performance)

20 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 1. Sondages / baromètres 2. Enquêtes qualitatives 3. Indicateurs de volume en communication externe 4. Analyse des signes 5. Veille stratégique en intelligence économique

21 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 1. Sondage: permet de mesurer par exemple la notoriété, l image de l institution, les actions de parrainage, le climat social interne, les efficacités d actions évènementielles (on mesure le dynamisme, confiance, gestion, compétence, proximité, efficacité, qualité, innovation, écoute, éthique, modernisme, bénéfice, information, social). Le sondage peut être aléatoire, stratifié, en grappe ou systématique Limites: ne décèle jamais l opinion réelle (écarts méthodologiques et psychologiques), coût important, n'est jamais prédictif. Méthode figée et lente.

22 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 2. Enquêtes qualitatives : - Enquête écrite, téléphonique ou électronique - Face-to-face par entrevue, focus groupe, observation ou expérimentation. Limites : l entretien ne fournit pas d indicateur chiffré, il ne fait qu'identifier les problèmes, attentes, divergences et blocages. Temps de préparation, de réalisation, et d'analyse des résultats lent. Il peut cependant ouvrir sur de nouvelles pistes de recherche. Enquête écrite < téléphonique < électronique (rapidité et facilité de mise en oeuvre)

23 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 3. Indicateurs de volume (particulièrement utilisés en communication externe): Informations quantitatives brutes Outputs: nombre de rapports d activité diffusés, nombre de communiqués de presse envoyés, nombre d opération de mécénat, nombre de salons faits, nombre d encarts publicitaires achetés, nombre d opérations de relations publiques réalisées, nombre de pages web mises en ligne. Occurrence rencontres cible / message: nombre de participants aux conférences réalisées et aux opérations de relations publiques, nombre d articles de presse publiés, nombre de coupons-réponses reçus après insertion, nombre et origine par catégories de clicks sur site web, nombre d appels téléphoniques sur numéro vert, nombre de contacts opérés par la campagne publicitaire (unité de mesure : Gross rating point)

24 7. Exemples d'indicateurs pré-existants (Libaert) 4. Analyse des signes Etant donné que la diffusion de l image d entreprise est à 80% non-verbale, il faut pouvoir évaluer la performance de la perception sélective, notamment en communication externe (ex: perception sélective, accueil téléphonique, architecture bâtiments etc. ) Outils de travail: sémiologie, sémiométrie, analyse de contenus, fréquence d apparition de mots en relations presse etc. 5. Veille stratégique: prise en compte du positionnement concurrentiel.

25 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude A. La communication institutionnelle B. La communication interne C. Les relations presse D. La communication de crise E. La publicité institutionnelle F. La communication évènementielle et les sites Web

26 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude A. Evaluation de la communication institutionnelle: Etude de notoriété, étude d'image, diagnostic e-réputation, analyse des outils de communication, étude de lectorat... Ex d indicateurs: classement, indice image, taux de citation, indice notoriété, baromètre notoriété, pré-tests, médiascopie, mesures d audience, sondages (téléphonique ou e-sondage), tracking, TRIM Corporate Reputation Radar, enquête de logo, enquête de nom, enquête de signature.

27 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude Evaluation de la communication externe avec parties prenantes Types d évaluation: respect des délais (implication), respect des budgets (disponibilité), contribution à la fluidité des informations (réactivité), qualité du suivi et du reporting, qualité des documents présentés, impact d un outil de com, diverses réactions à une décision mise en œuvre, identifier dans l opinion les freins ou les points d appui

28 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude B. Evaluation de la communication interne (½) Objectifs de mesure: climat social (écoute réciproque, dialogue, considération, reconnaissance), adhésion au changement, réponses aux attentes des salariés, motivations ou engagement du personnel, qualité des canaux d information, de consultation et d expression, analyse du comportement des salariés, analyse de la typologie des salariés, performance des outils de communication Outils de mesure: baromètre d opinion interne, phase qualitative, questionnaire (au cours d une réunion, à remplir seul, par téléphone, entretiens face à face, e- sondage)

29 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude B. Evaluation de la communication interne (2/2) Evaluation des outils et supports de communication: 1. Analyse des supports écrits ; audit des médias internes : «qui lit quoi?» 2. Analyse du lectorat et de la diffusion des informations 3. Evaluation des réunions et de leurs contenus: taux d'assiduité et de participation, implication des participants, fréquence et durée des réunions 4. Audit de culture interne : méthodologie mixte 5. Consultation de l Intranet. 6. Evaluation du réseau de correspondants (fluidité de la communication)

30 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude C) Evaluer les relations presse (½) 1. Analyse de la diffusion Types d indicateurs: nombre de conférences de presse, nombre d interviews, nombre de communiqués de presse, dénombrement des réponses quotidiennes aux demandes des journalistes (faire comparaisons temporelles et concurrentielles). 2. Analyse des retombées médiatiques Types d indicateurs: étude comparée du nombre de messages publiés par rapport à l ensemble des citations de l institution, travail lexicographique de dénombrement de signes positifs ou négatifs. Cette étude est à mettre en rapport avec l OVE (Occasion de voir ou entendre) afin de fournir le score UBM (Unité de Bruit médiatique) correspondant.

31 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude C) Evaluer les relations presse (2/2) Modèle de Lindemann et de MacNamara: Processus d évaluation des relations presse en 3 temps: émission, transmission et effet des messages. Important: toujours prendre en compte l état de la relation institution / média. TDB mensuel ou trimestriel. Il doit comprendre: Volume d articles publiés, évolution et comparaison avec concurrents Visibilité médiatique par support Visibilité médiatique par thèmes

32 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude D. Evaluer la communication de crise Types d indicateurs: Avant: sensibilisation des cadres dirigeants, nombre de simulations, formation, gestion de risque Pendant: diffusion des informations, communication avec les parties prenantes, taux de réponse téléphonique, mail Après: mise en place du retour d expérience (REX), mise en place des mesures correctrices suite au REX, enquête d image

33 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude E. Evaluer la publicité institutionnelle Exemples d indicateurs: prétests, eye-tracking, day after recall, folder, split run, médiascopie, tracking. Exemples d évaluation: évaluation des résultats obtenus par rapport aux objectifs fixés, évaluation de l audience estimée, évaluation technique (score de reconnaissance, score d impact, score spécifique, score d attribution, score d agrément, compréhension, acceptation, rétention, action)

34 8. Indicateurs spécifiques à l'objet d'étude F. Evaluer la performance des sites Internet Deux types de mesure: 1) Mesures de fréquentation: nombre de visites, nombre de pages vues, ventilation par rubrique consultées, origine géographique des adresses IP, origine d entreprise etc. 2) Mesures d audience: quantifier et qualifier les internautes (par sondage). Elaborer profil des internautes. Types d indicateur: baromètre e-corporate (de crmmetrix) conçu par Bernard Tavernier. Evaluation à l'aide d'une check-list (conformité technique) ou analyse des logfiles (fichiers statistiques permettant d'évaluer l'utilisation du site).

35 9. Evaluation de la «communication qualité» selon Thériault L évaluation de la communication s établit selon 4 rubriques: - Coûts - Productivité - Efficacité & efficience - Implantation des 8 principes du management qualité «Mesurer la communication qualité, c est non seulement mesurer le niveau de connaissance ( ) mais c est aussi mesurer l efficacité de la diffusion de l information» (Thériault).

36 9. Evaluation de la «communication qualité» selon Thériault Thériault propose un mode d évaluation qui distingue la capacité du processus diffuser de sa rétention, c est-à-dire de l acquisition de connaissances par les personnes identifiées à chaque système. Répartition des indicateurs: A. Indicateurs dont les résultats impliquent des correctifs prioritaires immédiats B. Indicateurs dont les résultats impliquent des correctifs moyennement importants C. Indicateurs à maintenir (représentants facteurs de performance du réseau de communication) Pour lui, ces mesures seront évaluées par entretiens, questionnaires ou focus groupes uniquement.

37 9. Evaluation de la «communication qualité» selon Thériault 8 indicateurs de performance proposés: - 3 indicateurs du message: information, rétroaction et fréquence - Evaluation selon 4 catégories du message: «DEFI» (Connaissances Dynamiques, Externes, Fondamentales ou Internes) - Ex: Objectifs de l ets, du service, clientèle, partenaires, produits, mission de l ets, mission de la Direction, politique qualité, méthode, structure, priorités etc. - 4 indicateurs de l émetteur: quantité, qualité, cohérence, accessibilité - Evaluation selon 4 types d émetteurs («CALE»: émetteurs Coaxiaux, Axiaux, Leader ou Externes) - Ex: Equipe, service, clientèles, partenaires, produits, mission de l ets, mission de la Direction, politique qualité, méthode, structure, priorités etc. - 1 indicateur de moyen: le vecteur - Evaluation selon 4 catégories des moyens de communication («POID»: moyens Passifs, Ouverts, Interactifs, Dédiés) - Ex: Lettre, affiche, babillard, bornes interactives, réunions diverses, Intranet, Extranet etc.

38 10. Exemple de la Ville de Nantes Le rapport annuel de 2010 de la ville précise les mesures d'évaluation qui ont été effectuées en communication interne: Analyse des effectifs permanents, mouvement du personnel, formations déployées, développement des compétences, pilotage de la masse salariale, aménagement du temps, absentéisme, conditions de travail, bilan dispositifs d écoute Evaluation des actions: réalisations de publications périodiques, animation de la page d accueil, développement de la com de proximité, accueil des nouveaux agents, accueils des nouveaux cadres, visites de sites et d équipements Mesure du dialogue social: représentativités des organisations syndicales, instances paritaires Evaluation des différentes mesures mises en place de lutte contre la discrimination (mesurer la diversité et mixité de l emploi)

39 10. Exemple de la Ville de Nantes Objectifs: coordonner les services des collectivités, améliorer la cohérence de l action publique locale. Création du SIAD (Système d information décisionnel): illustration de l amélioration de la performance. En ce qui concerne la mesure du climat interne: mesurer l absentéisme, accidents de travail, bilans de compétence, congés de formation professionnelle, formation d intégration et de professionnalisation, mobilité interne, correspondances internes Mais le rapport annuel ne précise pas la méthodologie employée et les types d'indicateurs proposés

40 10. Autres exemples Cas du Service de la Communication commun aux ministères de l'economie et du Budget (France): en 2008, le nouveau directeur structure une grille d'indicateurs (logique inspirée du secteur privé): Source: Bessières, Ex:

41 10. Autres exemples Cas de la Direction Générale pour l'armement (France) qui entreprend en 2002 une évaluation par reporting: évaluation de satisfaction par questionnaire (communication évènementielle), en interne en termes de respect des délais et des coûts. Cas de la mission d'évaluation du FSE (Fonds Social Européen): lors de son rapport annuel de 2009, le FSE a effectué une campagne d'évaluation des communications (double objectif: opérationnel & stratégique). Objectif: réaliser un bilan raisonné des actions de communication. Méthode: entretiens de cadrage au niveau national (puis zoom sur responsables communication de 4 régions). Méthode basée sur travaux de collecte et d'entretiens.

42 10. Autres exemples Enquête Vecteur Public sur les pratiques et méthodes d'évaluation des communications dans les collectivités territoriales en France: L'enquête montre que sur l'ensemble des collectivités territoriales ayant réalisé une évaluation de leur communication au cours de ces 5 dernières années: - 62% ont évalué le magasine ou le journal de la collectivité - 54% ont évalué le site Internet de la collectivité - 22% ont évalué un ou plusieurs évènements - 18% ont évalué les stratégies de com externes - 14% ont évalué les outils de communication interne - 12% ont évalué les relations presse (Source: Vecteur Public, enquête 2010)

43 10. Autres exemples La même enquête met en avant la diversité des méthodes utilisées: - 54 % des collectivités ont utilisé un questionnaire papier - 35% ont utilisé l'analyse des statistiques du site Internet - 25 % ont pratiqué des enquêtes qualitatives - 25% ont pratiqué des enquêtes téléphoniques - 25% ont pratiqué des enquêtes via Internet - 15% ont utilisé des études sur les retombées presse - 8% ont effectué des analyses sémantiques des outils => Le papier apparaît comme l'outil incontournable de l'évaluation, malgré le temps de traitement et le coût qu'il génère. (Source: Vecteur Public, enquête 2010 Benoît de Vasson directeur fondateur)

44 10. Autres exemples Inergie, cabinet indépendant de conseil en management, propose comme outils et mesures d'évaluation: - Le barocom: baromètre de communication interne Méthode qualitative (étude lectorat du journal interne, analyse des pratiques d'information et des attentes par cible, analyse du contenu et de la perception des supports): entretiens individuels ou focus groupe. - Le baroclim: baromètre de climat interne Méthode quantitative par questionnaire fermé (40 à 60 questions d'opinion sur échelle à 4 niveaux de satisfaction)

45 11. Questions à soulever Savoir précisément ce que vous cherchez à évaluer afin de trouver l'indicateur adéquat: - quel type de communication souhaitez-vous évaluer? - voulez-vous évaluer la performance et la prestation de la communication, celle des outils, des stratégies ou encore des supports de communication? Dresser une liste des utilisateurs principaux Dresser une liste des éventuels indicateurs ou TDB pré-existants Quelle finalité? Ces indicateurs auront-ils pour but d'être publiés ou diffusés auprès des salariés, aux autres services ou parties prenantes? Ou resterontils confidentiels?

46 11. Questions à soulever Quel serait le budget consacré à l'évaluation de la performance? A quelle fréquence préférez-vous que votre évaluation soit réalisée (mensuelle, trimestrielle, annuelle, ou de façon ponctuelle?) Avez-vous une préférence dans le type, la forme et l'unité de l'indicateur? En comptage (unités), en taux (pourcentage), en ratios (rapports entre quantités d'unités différentes), en notation (appréciation obtenue par grille) ou en indice? Quelle est la typologie de l'intranet utilisé? Audit du journal interne? (distribution, lectorat, fréquence de diffusion et de lecture, circularité des informations, maquette et cahier des charges liés à la publication etc.) Avez-vous recours à d'autres éventuels supports médiatiques? (SMS, réseaux sociaux, blogs...)

47 Recherche effectuée en janvier 2012 par Emmanuelle Lussiez, sous la direction de Bernard Motulsky

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

Les expressions de la communication en entreprise

Les expressions de la communication en entreprise Les expressions de la communication en entreprise COMS 3003Y(5) Communication Strategies and Applications for Businesses 17 mars 2008 Des outils structurants H Il existe plusieurs outils à privilégier

Plus en détail

FICHE D APPEL OUVERT A CANDIDATURE

FICHE D APPEL OUVERT A CANDIDATURE CHEF DE SERVICE DE LA COOPERATION RELEVANT DE LA DIVISION DE LA COOPERATION ET DE PARTENARIAT (DIRECTION DE LA COMMUNICATION DU PARTENARIAT ET DES SYSTEMES D INFORMATION) - Elaborer, suivre et mise en

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

LA MESURE DE LA PERFORMANCE

LA MESURE DE LA PERFORMANCE LA MESURE DE LA PERFORMANCE Pour tout projet commercial, le manageur doit prévoir, dès la conception, un suivi des actions commerciales mises en œuvre. Un des rôles du manageur est en effet de contrôler,

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Le tableau de bord d une agence ou d une activité bancaire

Le tableau de bord d une agence ou d une activité bancaire Le tableau de bord d une agence ou d une activité bancaire Mme ASKRI Leila Mrs ZHIOU Hamza HAMDI Mourad JELIZI Walid Les thèmes 1. Définitions et concepts 2. Les composantes et la Conception d'un tableau

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE (A.C.R.C.)

LIVRET DE SUIVI ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE (A.C.R.C.) BTS Management des Unités Commerciales (M.U.C.) - Lycée Marie Curie Versailles - LIVRET DE SUIVI STAGE : ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE (A.C.R.C.) Secteur de la Banque Et des Assurances

Plus en détail

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015

Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 Point d étape relatif à la démarche d analyse des impacts du changement INC du 16 septembre 2015 1 1. Les objectifs de la démarche d analyse des impacts du changement Au cours de l Instance Nationale de

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014

Atelier Communication Managériale Entreprises & Médias 7 février 2014 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Atelier Communication Managériale Entreprises

Plus en détail

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2)

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) BTS COMMUNICATION Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le titulaire du BTS Communication conçoit et met en œuvre des opérations de communication, qui peuvent revêtir une forme publicitaire, événementielle,

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009 Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel Avril 2009 SOMMAIRE I. LE PROJET : «LE BAROMÈTRE SOCIAL INSTITUTIONNEL» P. 3 II. LA MISE EN PLACE P. 4 III. LES THÈMES ABORDÉS P. 5 IV. LA CONCRÉTISATION

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

Catalogue de formation

Catalogue de formation Catalogue de formation Inter intra Accompagnement des structures touristiques 4 domaines de formation : - Communication - Organisation et Ressources humaines - Développement commercial et stratégique -

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE. Evolution de la communication gouvernementale PLAN D ACTION

MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE. Evolution de la communication gouvernementale PLAN D ACTION MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE Evolution de la communication gouvernementale PLAN D ACTION 1 Action 1 Concentrer les budgets sur des campagnes de communication prioritaires Cabinet du Premier ministre

Plus en détail

Présentation. Cette formation est possible grâce à :

Présentation. Cette formation est possible grâce à : Présentation Cette formation est possible grâce à : Sommaire de la formation L entreprise collective Le tableau de bord : c est quoi? Le tableau de bord : pour qui? Les indicateurs L implantation Démo

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC)

Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC) FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Directeur de projet Web à la direction de la communication et de la diffusion des connaissances (DCDC) Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible voie

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) MASTER Spécialité MANAGEMENT DU SPORT Autorité responsable de la certification (cadre 2) Qualité du(es) signataire(s) de la certification

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES REALISATION DE SITE WEB

CAHIER DES CHARGES REALISATION DE SITE WEB CAHIER DES CHARGES REALISATION DE SITE WEB Nom de l entreprise : Nom du projet : Personne à contacter dans l entreprise : Adresse : Tel : Email : 1. PRESENTATION DE L ENTREPRISE Une présentation en quelques

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES

Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Epreuve E4 RELATIONS COMMERCIALES Épreuve orale - durée 40 minutes - Coefficient 4 U4 1. Finalités et objectifs Les objectifs visés par l épreuve sont d apprécier la capacité du candidat à : - analyser

Plus en détail

COMMUNiCATiON - CRÉATiON

COMMUNiCATiON - CRÉATiON COMMUNiCATiON - CRÉATiON DECP Communication DEES Communication - DEESCOM DEES Communication option relations Publiques - DEESCOM RP DEES Journalisme - DEESJOUR MASTER Européen Communication Stratégies

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

Sommaire. ARIA Languedoc-Roussillon. Atelier Fidélisation clients. développement commercial

Sommaire. ARIA Languedoc-Roussillon. Atelier Fidélisation clients. développement commercial ARIA Languedoc-Roussillon Atelier Fidélisation clients «Savoir conduire Les une nouvelles enquête de satisfaction technologies» UP2, au Patricia service PINGLOT de votre développement commercial - Le 15

Plus en détail

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs LA GESTION DU RENDEMENT Plan Introduction 1.1. Définition 1.2. Gestion du rendement dans une entreprise 1.2.1. Étapes d un processus de gestion du rendement 1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

Évaluer pour progresser

Évaluer pour progresser REFERENTIEL Février 2012 FONCTIONNEMENT ASSOCIATIF Évaluer pour progresser LE RÉFÉRENTIEL ASSOCIATIF : MODE D EMPLOI Présentation Pourquoi un référentiel? Le référentiel associatif est destiné aux associations

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2)

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) BTS COMMUNICATION Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le titulaire du BTS Communication conçoit et met en œuvre des opérations de communication, qui peuvent revêtir une forme publicitaire, événementielle,

Plus en détail

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD «Impacts de la pratique de la reconnaissance au travail sur la santé des salariés» Jean-Marie GOBBI La reconnaissance, une préoccupation actuelle Le contexte social Montée de l individualisme Effritement

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience

La Validation des Acquis de l Expérience La Validation des Acquis de l Expérience Attention : Ces deux dispositifs s adressent uniquement aux salarié(e)s et aux bénévoles du réseau des MJC de Midi Pyrénées. L Institut de Formation à l Animation

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Le management territorial à l ère des réseaux

Le management territorial à l ère des réseaux Collection service public dirigée par Geneviève Jouvenel Jean-Yves Prax Le management territorial à l ère des réseaux, 2002 ISBN : 2-7081-2802-7 TABLE DES MATIÈRES Guide de lecture.........................................................

Plus en détail

Veille Opérationnelle Chapitre 5 Mesure de l efficacité des moyens de communication

Veille Opérationnelle Chapitre 5 Mesure de l efficacité des moyens de communication Annonce presse, spot télé, affichage Évalue ensemble de la campagne I) Définitions Pré-tests : ce sont des études qualitatives portant sur des projets et soumises à un public limité représentatif de la

Plus en détail

Opération Management & Compétitivité

Opération Management & Compétitivité Opération Management & Présentation par AQM - BN 1 Sommaire Présentation de l AQM L action collective management et compétitivité. Processus et déroulement. Les intervenants. Les étapes de formation et

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

ÉVALUATION DES FORMATIONS

ÉVALUATION DES FORMATIONS ÉVALUATION DES FORMATIONS SUIVIES PAR LES GESTIONNAIRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ DE LA RÉGION DE CHAUDIÈRE-APPALACHES EN GESTION DU CHANGEMENT, GESTION DE PROJET ET EN LEAN MANAGEMENT Suzanne Pelletier,

Plus en détail

M A N U E L Q U A L I T É

M A N U E L Q U A L I T É M A N U E L Q U A L I T É 1. CONTEXTE 1.1. Présentation de la Fondation Agropolis Fondation est une Fondation de coopération scientifique créée en février 2007. La Fondation dispose de dotations apportées

Plus en détail

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN

DOMAINE FONCTIONNEL RIME. Poste vacant Poste susceptible d être vacant Création. Direction de programme SIRHEN MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE FICHE DU POSTE N PMO FINANCES IDENTIFICATION DU POSTE P SCHILLINGER INTITULE DU POSTE : RESPONSABLE DU PILOTAGE FINANCIER

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Renforcement de l offre advancity aux PME

Renforcement de l offre advancity aux PME APPEL D OFFRE POUR PRESTATION DE SERVICES Renforcement de l offre advancity aux PME Accompagnement généraliste des PME en matière de diagnostic stratégique et diagnostic marketing CAHIER DES CHARGES Paris,

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier ACN achat public MODULE A Renforcer la stratégie achat de son établissement : atouts et clés de succès ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER 2013-15 module A Renforcer

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

«Les Français et les professionnels de l immobilier : perception, usages et attentes»

«Les Français et les professionnels de l immobilier : perception, usages et attentes» «Les Français et les professionnels de l immobilier : perception, usages et attentes» Sondage Ifop pour OPTIMHOME CONFERENCE DE PRESSE 19 MAI 2015 Le réseau immobilier OptimHome Un acteur français incontournable

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE

LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE LE MANAGEMENT DE LA QUALITE EN ASSURANCE Séminaire - Atelier Le management de la qualité en assurance 1 ère communication Généralités sur le management de la qualité 2 ème communication Le management de

Plus en détail

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI 2 du marketing Comment intégrer les missions marketing dans les profils de poste transport logistique? Le marketing d études Le marketing stratégique Le marketing produit Le marketing opérationnel et la

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS

AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS AGENCE NATIONALE D APPUI A LA PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET MEDICO-SOCIAUX APPEL A PROJETS «Validation méthodologique de l élaboration de scores composites de performance hospitalière» 1.

Plus en détail

La P N L appliquée à la vente

La P N L appliquée à la vente La P N L appliquée à la vente Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Objectifs : Maîtriser les outils de programmation de la démarche commerciale. Programmer les objectifs de la réussite commerciale.

Plus en détail

Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie.

Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie. C HAPI TRE 8 Tableau de bord et reporting Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie. 1 Principes A Le tableau

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Communication stratégique

Communication stratégique Programme de formation pour les étudiants de DEESCOM de l IEC Pau Communication stratégique Objectif pédagogique : Acquérir une démarche stratégique et rigoureuse en vue d occuper un poste à responsabilité

Plus en détail

Outil : Grille d entretien annuel individuel d évaluation ENTRETIEN ANNUEL

Outil : Grille d entretien annuel individuel d évaluation ENTRETIEN ANNUEL Outil : Grille d entretien annuel individuel d évaluation NOM : Prénom : Né (e) le : Fonction : Occupée depuis le : Date du précédent entretien : Date de l entretien : Entretien mené par :... ENTRETIEN

Plus en détail

Formations dédiées aux acteurs du logement social

Formations dédiées aux acteurs du logement social Gestion et communication de crise Formations dédiées aux acteurs du logement social Arjuna est un cabinet conseil dédié, depuis 1993, à la gestion et la communication de crise. Lors des formations qu ils

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Adoptée par le conseil d administration le 25 février 2014. 1 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. LES ÉNONCÉS DE LA POLITIQUE DES COMMUNICATIONS... 3 3. CHAMPS D APPLICATION...

Plus en détail

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE

PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE PROCESSUS N 4 : PRODUCTION ET ANALYSE DE L INFORMATION FINANCIÈRE Activités Compétences techniques Compétences en organisation Compétences en communication 4.1. Assurer la veille nécessaire au traitement

Plus en détail

Chargé (e) de mission Qualité, études, organisation et audit. Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible 3 ans 6 ans AUDIT

Chargé (e) de mission Qualité, études, organisation et audit. Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible 3 ans 6 ans AUDIT FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Chargé (e) de mission Qualité, études, organisation et audit Voie d accès Durée d occupation min-max Évolution possible 3 ans 6 ans AUDIT Cotation du poste A+ Catégorie

Plus en détail

La gestion du personnel

La gestion du personnel Auto-diagnostic de votre fonction Ressources Humaines Le questionnaire ci-après vous permet de préparer vos réponses avant de les saisir en ligne sur www.fact.aract.fr Evaluez la gestion des compétences

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

P O L I T I Q U E. N o 320. du Conseil scolaire acadien provincial. Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7

P O L I T I Q U E. N o 320. du Conseil scolaire acadien provincial. Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7 TYPE DE POLITIQUE : TITRE DE LA POLITIQUE : Mode de gestion Communication Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7 1. ÉNONCÉ Le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) considère que la communication

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE

CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE Communauté de communes de la haute vallée du Thoré Rue de la mairie 81240 Saint-Amans-Valtoret 05 63 97 98 08 CAHIER DES CHARGES ELABORATION ET REALISATION D UNE STRATEGIE COMMUNICATION GLOBALE 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

Mesure du climat social

Mesure du climat social Mesure du climat social Audit social, baromètres, enquêtes, diagnostic et prévention des risques PEOPLE BASE CONSEIL Qu est-ce que «la mesure du climat social»? Mesurer ou auditer le climat social, revient

Plus en détail

Référentiel de certification

Référentiel de certification Référentiel de certification Compétences Fonctions Capacités Compétences terminales F1, F2, F3 C1 Analyser F3, F4 C2 Concevoir F2, F4 C3 Réaliser Toutes fonctions Toutes fonctions C4 S informer, informer,

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Management des Ressources Humaines

DOSSIER DE CANDIDATURE Management des Ressources Humaines DOSSIER DE CANDIDATURE Management des Ressources Humaines Si vous êtes : une entreprise française, PME ou ETI filiale d aucun grand groupe Conditions de participation Alors vous pouvez concourir dans une

Plus en détail

Conférence Group S - 19/03/2014 Titel Subtitel + auteur L AUDIT SOCIAL, ou comment optimiser ses pratiques sociales 2 1 PROPOS INTRODUCTIFS DÉFINITIONS DE L AUDIT «Forme d observation qui tend à vérifier

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail