Monitoring Respiratoire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Monitoring Respiratoire"

Transcription

1 Monitoring Respiratoire EIUA 2011 David Kahn

2 Plan du cours Pulse oxymétrie Capnographie NIRS

3 1/ Pulse oxymétrie

4 L'oxygène dans le sang est Rappel physiologique -sous forme dissoute (PaO2) -sous forme combinée à l'hémoglobine (HbO2) Le contenu artériel en oxygène (CaO2) est la somme des deux: CaO2 = (0,003.PaO2) + (Hb.1,39.SaO2) La quantité d'o2 délivré aux tissus par minute est le transport en O2 (TO2) TaO2 = Qc x CaO2 Si on néglige l'o2 dissout, TO2 = Qc x concentration de l'hémoglobine [Hb] x SaO2

5 C Koi un pulse oxymètre? Appareil de mesure de la fraction oxygénée de l'hémoglobine, par oxymétrie de transmission couplée à une photo-pléthysmographie.

6 Deux principes La plethysmographie qui utilise les variations des ondes lumineuses pour reproduire les ondes pulsatiles artérielles. La spectrophotométrie qui mesure l absorption des lumières à travers les substances.

7 PLETHYSMOGRAPHIE Lois physiques Loi de Beer: l intensité de la lumière transmise diminue de manière inversement proportionelle à la présence de la matière absorbante. August Beer, ( ) Loi de Lambert: plus la distance parcourue au travers d une substance absorbante est grande, au moins l intensité de la lumière transmise sera importante. Johann Lambert, ( ). La loi de Beer-Lambert décrit l absorption d une lumière monochromatique à travers la substance qu elle traverse.

8 plethysmographie Pendant la systole le photodétecteur reçoit moins de lumière par: -augmentation du volume sanguin artériel -augmentation du volume du doigt -diminution de l absorption courbe du plethysmographe

9 Spectrophotométrie: spectre d absorption de l Hb Hb reduite (deoxy Hb) absorbe le rouge ( nm) Hb oxygénée (oxy Hb) absorbe dans l IR ( nm)

10 Deux diodes qui émettent rouge et infrarouge plusieurs fois par seconde Mesure de l absorption de ces deux longueurs d onde Algorythme du fabriquant transformation de ce ratio en valeur absolue de saturation (%)

11

12 Conversion du rapport R/IR en spo2 Pulse oximetry: : analysis of theory, technology, and practice. J Clin Monit Oct;4(4): Wukitsch MW, et Al

13 Limites de fiabilité de l'oxymétrie pulsée - L'oxymétrie de pouls ne différencie pas O2Hb et COHb (Certains vernis à ongles ont le même effet.) -L'oxymétrie ne détecte ni les hypoxémies modérées (qui maintiennent le point artériel sur le plateau de la courbe d'affinité,) ni les hyperoxémies, -L'oxymétrie de pouls ne permet pas de faire la différence entre une désaturation liée à une hypoxémie et celle liée à une MetHb, -L'oxymétrie de pouls a tendance à donner des valeurs faussement élevées pour une SaO2 in vitro inférieure à 85 % -Une SpO2 lue inférieure à 65% n'est pas fiable, -La SpO2 n'est pas influencée par HbF, mais SpO2 serait non fiable en présence d'hbs -L'oxymétrie de pouls n'est pas fiable si l'amplitude de l'onde pulsatile au site du capteur est médiocre.

14 Limites de fiabilité de l'oxymétrie pulsée Peu de précision si - spo2 <80% - si Hb < 5g/dl Besoin d un signal pulsatile Artefacts et erreurs de mesures, mouvements Taille du capteur (pédiatrie) position (PDA)

15 La spo2 est-elle utile? En 1947 cette étude montre que 47% des praticiens ne découvraient une hypoxémie que lorsque la saturation était inférieure à 80%. Pire un quart des médecins ne la décelait que lorsqu elle était comprise entre 71 et 75%!!!!

16 Internet Journal of Medical Update, Vol. 1, No. 2, Jul-Dec 2006

17 Nouveau rôle pour la pulse-oxymétrie? Oximeter-Based Autonomic State Indicator Algorithm for Cardiovascular Risk Assessment Chest February : Signals derived from overnight oximetry recording provide a novel potential tool for CV risk classification. Prospective studies are warranted to establish the value of the ASI algorithm for prediction of outcome in CV disease.

18 Vers plus de précision: Masimo Rainbow technology, Travaille sur 7 longueurs d ondes. Permet un signal plus fiable, analyse plus rapide, moins sensible aux artéfacts de lumière ou mouvements.

19 En plus FC et spo2, peut donner le contenu en oxygène, la met et la carboxyhb, l hémoglobine, la fréquence respiratoire l index de perfusion et un index de remplissage (PVI).

20 Renseigne sur la vasomotricité périphérique Renseigne sur le remplissage

21 Goal-Directed Fluid Management Based on the Pulse Oximeter Derived Pleth Variability Index Reduces Lactate Levels and Improves Fluid Management Forget et Al. Anesth Analg October : RESULTS: Intraoperative crystalloids and total volume infused were significantly lower in the goal-directed PVI group. Lactate levels were significantly lower in the PVI group during surgery and 48 hours after surgery (P < 0.05). CONCLUSIONS: PVI-based goal-directed fluid management reduced the volume of intraoperative fluid infused and reduced intraoperative and postoperative lactate levels.

22 SpO2 ng is more accurate and more reliable than SpO2 og for SaO2 monitoring in the postoperative period following pediatric cardiac surgery in cyanotic children.

23 Sauver des vies? The Cochrane Collaboration Cochrane database library Pedersen T, Hovhannisyan K, Møller AM Comparaison spo2 vs no-spo2 en per et post-opératoire -6 RCT -Détection des hypoxémies -Moins d ischémie myocardique per-opératoire -Pas de différence dans l outcome.

24 2/ Capnographie

25 Le CO2 Produit par le métabolisme Transporté dans le sang Eliminé par les poumons

26 Physiologie La mesure du CO2 dans l'air expiré donne 2 types de renseignements: - L'élimination du CO2 par les poumons, -Les changements de la production du CO2 au niveau tissulaire et son transport vers les poumons par le système circulatoire. Reflet du DEBIT CARDIAQUE La capnographie permet de monitorer la production de CO2, la perfusion pulmonaire et la ventilation alvéolaire.

27 Mode de fonctionnement Deux principes physiques: Les lois de Beer-Lambert ainsi que les propriétés des infra-rouges La quantité d IR absorbée est proportionelle à la quantité de substance «absorbante» Pour l analyseur de gazs, plus il y aura de CO2 présent plus les IR seront absorbés.

28 Deux types de capnographes Sidestream Une partie des gaz est aspirée en continu et envoyée vers un analyseur. Léger mais risque de problème sur la ligne de prélèvement (coudée, condensation). Il existe un petit décalage (qq secondes) entre la mesure et l affichage de la courbe. Il permet d analyser différents gaz.

29 Deux types de capnographes Mainstream L analyseur est directement connecté au circuit respiratoire. Précis même si FR élevée Pas de problème si les gaz sont activements humidifiés Rapide qq msec de délai. Lourd, risque de brûlures, besoin de le désinfecter à chaque fois.

30 SIDESTREAM MAINSTREAM

31 Phase 0 : inspiration de gaz frais ou insufflation lors de la ventilation artificielle et chute rapide du CO2 Phase 1 : début de l'expiration et passage des gaz de l'espace mort ne participant pas aux échanges et donc absence de CO2 = ESPACE MORT ANATOMIQUE Phase 2 : le CO2 éliminé augmente rapidement correspondant à la vidange des alvéoles les mieux ventilés (et donc avec un moindre taux de CO2) et au mélange avec les gaz de l'espace mort = MELANGE ALVEOLAIRE + ESPACE MORT ANATOMIQUE

32 Phase 3 : plateau alvéolaire. Le CO2 augmente plus lentement correspondant à la vidange des alvéoles les moins bien ventilés (et donc avec un taux de CO2 plus élevé), maximum : ETCO2 = End Tidal CO2 = CO2 de fin d'expiration. Angle alpha : reflète le statut du rapport de ventilation sur perfusion (V/Q) du poumon. Il augmente si la pente de la phase 3 augmente. Angle bêta : se modifie en cas de réhinhalation.

33 ETCO2 End Tidal CO2, CO2 de fin d'expiration ETCO2 reflète la concentration de CO2 des alvéoles se vidant en dernier : les valeurs mm Hg. Il existe un gradient entre ETCO2 et la PaCO2 (pression sanguine artérielle de CO2) - de 1 à 2 mm Hg chez le sujet sain - de 5 mm Hg chez le sujet anesthésié en ventilation contrôlée - chez le sujet avec pathologie pulmonaire, le gradient peut varier de 5 à 20 mm Hg. La mesure de PETCO2 permet d'estimer la PaCO2 des patients avec poumons sains. Sinon besoin d une PaCo2 de réfertence à la gazométrie

34 Modification du gradient Augmentation Hypovolémie Bas débit cardiaque Age élevé Embolie pulmonaire Emphysème diminution Enfants Parturientes Post-exercice Post-CEC Mismatch V/Q

35 MODIFICATION ETCO2 Augmentation Métabolique -hyperthermie (maligne) -lâchage de garrot -déclampage vasculaire -HTA Exogène -injection de bicarbonates -rebreathing -laparoscopie Respiratoire -hypoventilation -obstruction partielle du tube diminution Métabolique -hypothermie -hyta -bas débit Respiratoire -augmentation espace mort: EP -hyperventilation

36

37

38

39 Double courbe -fuite sur le tube de prélèvement -Intubation endobronchique - transplantation pulmonaire compliance différente des 2 poumons vidange décalée

40 Monitoring respiratoire Spirométrie vue lors du cours sur la physiologie respiratoire.

41 Il existe de nouveaux joujoux

42 NICO Respironics Cardiopulmonary Management System The NICO monitor, measures cardiac output based on changes in respiratory CO2 concentrationcaused by a brief period of rebreathing. A technique known as Fick partial rebreathing is applied to calculate cardiac output. Partial CO2 rebreathing cardiac output--operating principles of the NICO system. Jaffe MB. J Clin Monit Comput Aug;15(6): Partial CO2 rebreathing indirect Fick technique for non-invasive measurement of cardiac output. Haryadi Dg et Al. J Clin Monit Comput. 2000;16(5-6): Première loi de Fick : En présence d un gradient de concentration (c(x)), il apparaît un flux de matière (J) tendant à équilibrer cette concentration Deuxième loi de Fick : La variation dans le temps du gradient de concentration entraîne une diminution du flux de matière

43 Capnographie Volumétrique

44

45 Capnographie aux lunettes omnistream, microstream, capnocheck,. -petite cellule d échantillonnage -pas besoin de calibration

46 capnocheck Mainstream Compact Pas besoin de calibration Utile pour iot hors bloc/réa Lors RCP - IOT ok - efficacité MCE - reprise de circulation

47 Alaris smart system Dangers of Postoperative Opioids Anesthesia Patient Safety Foundation NEWSLETTER APSF Workshop and White Paper Address Prevention of Postoperative Respiratory Complications by Matthew B. Weinger, MD Continuous monitoring using available technologies could still prevent a significant number of cases of patient harm. + pour les patients + pour l hôpital + pour la société PCA couplée à un capno+spo2 Intravenous Infusion Safety Initiative: Collaboration, Evidence-Based Best Practices, and Smart Technology Help Avert High-Risk Adverse Drug Events and Improve Patient Outcomes Ray R. Maddox,et Al.. *

48 Saturation et CO2 transcutané Inspectra : mesure directe de la saturation dans les tissus. Rôle clinique? Sentec noninvasive and continuous monitoring of transcutaneous carbon dioxide partial pressure (PcCO2), oxygen saturation (SpO2), and pulse rate (PR).

49 NIRS Near Infrared spectroscopy - Spectroscopy is the study of the interaction between matterand radiated energy. - It uses the near-infrared region of the electromagnetic spectrum (from about 800 nm to 2500 nm)

50 NON invasif Informations locales émission de photon en «near»ir. Valeur fonction: -PaO2 -PaCO2 -Hb -CMRO2 -CBF

51 FORE-SIGHT émetteur laser Donne valeur absolue SNC, muscle sque. ped 5-50Kg pénètre moins profondément INVOS émetteur LED Donne des trends Permet mesure cérébrale, Musculaires, viscérales.

52 Episode de TV pendant la mise en place d un pacemaker

53 Merci pour votre attention, Des questions?

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet La Capnographie Intérêt en médecine d urgence Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet Introduction Les recommandations des sociétés savantes ( pour la France SFMU,SFAR,SRLF) pour le monitorage du

Plus en détail

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière LA CAPNOGRAPHIE 1 Définition La capnographie permet de mesurer le contenu en CO 2 du mélange gazeux pendant tout le cycle respiratoire. La concentration de CO 2 dans les gaz inspirés et expirés est représentée

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive. C Decoene PH CHRU Lille

Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive. C Decoene PH CHRU Lille Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive C Decoene PH CHRU Lille objectif Le taux d hémoglobine intervient dans : Le transport d O2 L hémostase L équilibre

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang Transport des gaz dans le sang A Introduction : La fonction respiratoire du sang représente le transport des gaz respiratoires: du poumon aux tissus pour l oxygène, en sens inverse pour le dioxyde de carbone.

Plus en détail

Sarah EGUIENTA DES de pneumologie. Pr. Michael FAYON. Dr Léonie MARTIGNE CH d Angoulême CIC-0005

Sarah EGUIENTA DES de pneumologie. Pr. Michael FAYON. Dr Léonie MARTIGNE CH d Angoulême CIC-0005 Pr. Michael FAYON Sarah EGUIENTA DES de pneumologie Dr Léonie MARTIGNE CH d Angoulême CIC-0005 Histoire de la maladie 16 Février 2012 Amélie, 3 ans Hospit au CHG d Angoulême Fièvre évoluant depuis 4 jours

Plus en détail

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI?

Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Faut-il administrer systématiquement de l oxygène en SSPI? Dan BENHAMOU Département d Anesthésie-Réanimation Hôpital Antoine Béclère Université Paris-Sud France Introduction Surveillance obligatoire en

Plus en détail

Circulation artérielle

Circulation artérielle Circulation artérielle Plan 1- Caractéristiques générales 1-1 Anatomiques 1-2 Histologiques 1-3 Innervation et vasomotricité La circulation artérielle Circulation à haute pression Propagation du sang du

Plus en détail

Chapitre 1: Le Photopléthysmogramme et l Oxymétrie de pouls

Chapitre 1: Le Photopléthysmogramme et l Oxymétrie de pouls 1.1 Introduction : Le principal avantage de capteurs optiques pour des applications médicales,[1] c'est leur sécurité intrinsèque, car il n'y a pas de contact électrique entre le patient et l'appareil.

Plus en détail

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Pr Franck Verschuren Service des Urgences Cliniques Saint-Luc 02/ 764 1636 ou 1613 Cours Kiné 1035 Franck.verschuren@clin.ucl.ac.be Gaz du sang Saturomètre

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 9 : Transport des gaz dans le sang Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE PCEM2 PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE Professeur Laurent BAUD LES ECHANGES GAZEUX ALVEOLO-CAPILLAIRES Mise à jour: Janvier 2003 Université Pierre et Marie Curie 1/10 PLAN Table des matières 1 LES ECHANGES GAZEUX

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION Elisabeth Le Rumeur 2011-12 Introduction Mécanique ventilatoire Échanges gazeux respiratoires Transport des gaz respiratoires (oxygène et CO2) par le sang Échanges gazeux

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 9 : Transport des gaz dans le sang Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

La pression atmosphérique diminue avec l altitude. Le tableau suivant donne quelques valeurs de la pression barométrique pour quelques altitudes :

La pression atmosphérique diminue avec l altitude. Le tableau suivant donne quelques valeurs de la pression barométrique pour quelques altitudes : PRESSION ATMOSPHERIQUE ET PIO 2 La pression atmosphérique diminue avec l altitude. Le tableau suivant donne quelques valeurs de la pression barométrique pour quelques altitudes : altitude Arcachon (0 m)

Plus en détail

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B Plan I. Structure du système respiratoire Système aérien et respiratoire Mécanisme de la ventilation Vascularisation pulmonaire Physiologie de la respiration II. Echanges gazeux Hématose - Rapport V/Q

Plus en détail

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux

Mécanismes des maladies. Les échanges gazeux Mécanismes des maladies Les échanges gazeux Pourquoi les patients sont-ils hypoxémiques? Le shunt Les malades atteints d œdème pulmonaire (OAP, SDRA) sont hypoxémiques du fait d un shunt intrapulmonaire.

Plus en détail

DIFFUSION ET TRANSPORT DES GAZ

DIFFUSION ET TRANSPORT DES GAZ DIFFUSION ET TRANSPORT DES GAZ 40 mmhg d O 2 = réserve 40 mmhg CO 2 = participe à la régulation du ph; stimulus ventilatoire Le sang revenant des tissus vers le poumon contient encore de l'o 2 (PO 2v =

Plus en détail

Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010

Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010 Cas Clinique. Dr BOUSSELMI K Les Vendredis de la Réanimation. 30/4/2010 Patiente H.M âé âgée de 35 ans admise pour lésions bulleuses au niveau de deux jambes. ATCDS : dysthyroidie y (opérée pour nodule

Plus en détail

Alarmes aux performances avancées

Alarmes aux performances avancées Solutions d'alarme Masimo Alarmes aux performances avancées Réduisez les fausses alarmes et les alarmes parasites sans ignorer les alarmes utiles Alarmes : Critiques pour la sécurité des patients, problématiques

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application : 27/03/2008 Réf.: CMUB-027 Pagination : 1 de 6 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 27 Rédacteurs Dr JM YEGUYAIAN (SAMU 21), Dr DIDIER HONNART (SRAU

Plus en détail

LE SATUROMETRE EN EHPAD

LE SATUROMETRE EN EHPAD Université René Descartes -Paris V Faculté Cochin -Port Royal LE SATUROMETRE EN EHPAD Docteur Alain GLEISES Diplôme Inter-Universitaire de Médecin Coordonnateur d EHPAD Année Universitaire 2009 Directeur

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE Transport de l'oxygène de l'ambiance à la cellule et causes d'hypoxie

APPAREIL RESPIRATOIRE Transport de l'oxygène de l'ambiance à la cellule et causes d'hypoxie 01/10/14 GIORGI Lorène L3 CR : MACIOW Benjamin Appareil respiratoire Pr. Yves JAMMES 10 pages Transport de l oxygène de l ambiance à la cellule et causes d hypoxie Plan : A. Oxygène et hypoxie I. La «cascade»

Plus en détail

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Dispositif: CDI 100 et 101 Système de Monitorage hématocrite/saturation en Référence: FSN106 2010-12 [FR] Action: Information Produit A l attention de: L Ingénieur Biomédical

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

Mode d emploi. Oxymètres Fairy. Distributeur France : W. EPP - ZI, 5 rue Lavoisier - 91430 IGNY. Tél : 01 69 35 36 50 - Fax : 01 60 19 07 15

Mode d emploi. Oxymètres Fairy. Distributeur France : W. EPP - ZI, 5 rue Lavoisier - 91430 IGNY. Tél : 01 69 35 36 50 - Fax : 01 60 19 07 15 Mode d emploi Oxymètres Fairy Distributeur France : W. EPP - ZI, 5 rue Lavoisier - 91430 IGNY Tél : 01 69 35 36 50 - Fax : 01 60 19 07 15 Zondan- Shenzhen Hexin Zondan Equipement Médical Co. Ltd. Document

Plus en détail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail Référentiel de compétences du perfusionniste 1 Document de travail Élaboré par : La Société Française de Perfusion La Société Française de Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire La Société Française

Plus en détail

LES TRANSPORTS GAZEUX

LES TRANSPORTS GAZEUX LES TRANSPORTS GAZEUX I - TRANSPORT DE L OXYGENE 1.1 GENERALITES + Composition de l atmosphère L atmosphère est composée d azote (79%), d oxygène (21%) et de traces de gaz carbonique. Chacun de ces gaz

Plus en détail

Jérôme CUNY. S.A.M.U. Régional de Lille Pôle de l Urgence CHRU de LILLE

Jérôme CUNY. S.A.M.U. Régional de Lille Pôle de l Urgence CHRU de LILLE Jérôme CUNY S.A.M.U. Régional de Lille Pôle de l Urgence CHRU de LILLE 2010 INTRODUCTION 1943 : 1 ère mesure infrarouge du CO 2 (Luft) 1978 : Utilisation courante lors d anesthésie générale (Pays-Bas)

Plus en détail

Les paramètres vitaux

Les paramètres vitaux 1 Les paramètres vitaux TENSION ARTERIELLE (TA) POULS RESPIRATION OXYMETRIE POIDS -TAILLE TEMPERATURE (T ) GLYCEMIE CAPILLAIRE (DEXTRO) DIURESE BANDELETTE URINAIRE (en vert: sonttraitésàpart) 3 Définition

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE I) INTRODUCTION. PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE Le système respiratoire et le système cardiaque vont de pair. La respiration a un rôle essentiel. Sa fonction principale est de : apporter de l'oxygène : 0 2 aux

Plus en détail

CARDIOTOXICOLOGIE RAPPELS DE PHYSIOLOGIE CARDIAQUE

CARDIOTOXICOLOGIE RAPPELS DE PHYSIOLOGIE CARDIAQUE CARDIOTOXICOLOGIE RAPPELS DE PHYSIOLOGIE CARDIAQUE DEA DE TOXICOLOGIE Toxicologie du médicament, Toxicologie d organes CARDIOTOXICITE Nicolas Deye Réanimation Médicale & Toxicologique Hôpital Lariboisière,

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention www.ffaair.org www.chepe.fr 148, bld Yves Farge - 69190 Saint-Fons Tél.: (33) 4 78 70 92 86 - Fax: (33) 4 78 70 92 35 e-mail : chepe@chepe.fr 2013 - CHEPE / Carole production

Plus en détail

Exercices sur les échanges gazeux 1

Exercices sur les échanges gazeux 1 Exercices sur les échanges gazeux 1 1. ph 7.35-7.45 7.58 Alcalose pco2 35-45 23 Alcalose PO2 75-100 175 HCO3 21-28 30 alcalose Saturation artérielle 0.92-0.98 0.99 Glucose 3.9-6.0 5.5 1.1 Interprétez le

Plus en détail

Qu est-ce que. InSpectra StO 2? > Non invasif > Continu > En temps réel > Direct

Qu est-ce que. InSpectra StO 2? > Non invasif > Continu > En temps réel > Direct Qu est-ce que InSpectra StO 2? > Non invasif > Continu > En temps réel > Direct Qu est-ce que Spectra StO 2? artère vein Microcirculation La saturation en O 2 de l hémoglobine est actuellement mesurée

Plus en détail

RECOMMANDATIONS RCP 2010 OPTIMISATION DU MCE Fréquence: 100/min Compression : 4 5cm Pas de balancement du tronc Main toujours en place Durée compression = relâchement 30 compressions / 2 insufflations

Plus en détail

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation

L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt avec cette présentation Atelier VO2 Alain COHEN SOLAL «Biomarkersand HeartFailure»INSERM U942 Research Unit Lariboisière Hospital, Cardiology Department Paris Diderot University L auteur déclare n avoir aucun conflit d intérêt

Plus en détail

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë

Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë Principes de la ventilation artificielle Monitorage cardio-respiratoire Transport d 1 Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë F Decailliot, SAR H Mondor 1 Principes de la ventilation artificielle Physiologie

Plus en détail

Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+

Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+ Recommanda)ons+/+RCP+ perspec)ves+pour+2015?+ Pr++P8Y.++Gueugniaud+ SAMU+de+Lyon+ Pôle+«+Urgences+ +Réanima)on+Médicale+ +Anesthésie8Réanima)on+8+SAMU++8+»+ GH+Edouard+Herriot+ RCP en 2014! Alerte! RCP

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

Cas clinique n 2. Mme Do., 2ème geste primipare, âgée de 25 ans, sans antécédent, présente une grossesse gémellaire monochoriale biamniotique

Cas clinique n 2. Mme Do., 2ème geste primipare, âgée de 25 ans, sans antécédent, présente une grossesse gémellaire monochoriale biamniotique Cas clinique n 2 Mme Do., 2ème geste primipare, âgée de 25 ans, sans antécédent, présente une grossesse gémellaire monochoriale biamniotique Vessies de taille comparable, pas de différence entre les quantités

Plus en détail

Monitoring de l Hypertension intra-crânienne: PIC, SvjO 2, DTC. VMorando 11 juin 2008 DESC réanimation médicale

Monitoring de l Hypertension intra-crânienne: PIC, SvjO 2, DTC. VMorando 11 juin 2008 DESC réanimation médicale Monitoring de l Hypertension intra-crânienne: PIC, SvjO 2, DTC VMorando 11 juin 2008 DESC réanimation médicale Objectifs du Monitoring: -Diagnostiquer l HTIC -Evaluer le risque ischémique cérébral -Surveiller

Plus en détail

UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX

UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX L'oxygénothérapie UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX Promotion 2014-2017 1 Plan 1 - Définition 2 - Indications

Plus en détail

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Exercice A :Une faible absorption des acides aminés (anorexie, dénutrition, problème métabolique etc.) ne permet pas à l organisme de renouveler et de conserver

Plus en détail

Equilibre acidobasique. Principes

Equilibre acidobasique. Principes Equilibre acidobasique Principes Objectif : maintenir le ph du milieu extracellulaire à 7,40 valeurs physiologiques : 7,36 à 7,42 variations maximales compatibles avec la vie : 6,90 à 7,70 Or : afflux

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

MONITOR DAVID COMPACT

MONITOR DAVID COMPACT MONITOR DAVID COMPACT Moniteur Patient Multiparamètrique code: A26.DAVID rev. 5.5-01/06/2007 Caracteristiques principales Moniteur à blocs modulaires avec possibilité d opération à deux écrans Ecran TFT

Plus en détail

L2 UE13 Physiologie 1. La Circulation. Pr Jean-Jacques Jacques MERCADIER

L2 UE13 Physiologie 1. La Circulation. Pr Jean-Jacques Jacques MERCADIER Faculté de Médecine M Paris Diderot Année e 2011 2012 L2 UE13 Physiologie 1 La Circulation Pr Jean-Jacques Jacques MERCADIER 1. Fonction de la circulation Transport des gaz et des nutriments Respiration

Plus en détail

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan Adaptations CardioVasculaire et Ventilatoire à L Exercice Musculaire Helmi BEN SAAD (MD, PhD) helmibensaad@rnstn Introduction Adaptation? Problème (1/2 intérieur, environnement) Réponses Physiologique

Plus en détail

Ventilation Non-Invasive

Ventilation Non-Invasive Ventilation Non-Invasive chez les enfants Indications et contre indications Etienne Javouhey, Emmanuelle Bertholet Hôpital Edouard Herriot, Lyon VNI (en aigu) chez l enfant Aucune étude contrôlée Peu de

Plus en détail

HAMILTON-C1. Caractéristiques techniques

HAMILTON-C1. Caractéristiques techniques HAMILTNC1 HAMILTNC1 Caractéristiques techniques Le ventilateur HAMILTNC1 est doté de toutes les fonctions utilisées en soins intensifs et offre des performances de ventilation non invasive exceptionnelles.

Plus en détail

Aspects anatomiques et physiologiques de l appareil respiratoire

Aspects anatomiques et physiologiques de l appareil respiratoire IFSI 2015 - S1 11 fev 2015-11h30-13h00 Aspects anatomiques et physiologiques de l appareil respiratoire Pr Alexandre DEMOULE Service de Pneumologie et Réanimation médicale Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION Elisabeth Le Rumeur 2011-12 Introduction Mécanique ventilatoire Échanges gazeux respiratoires Transport des gaz respiratoires (oxygène et CO2) par le sang Régulation de la

Plus en détail

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale. La capnométrie Indications et intérêts en pré-hospitalier : Surveillance d un patient intubé/ventilé. Confirmation de l intubation endo-trachéale. Témoin de l efficacité d une RCP : L efficacité du massage

Plus en détail

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière INTRODUCTION Quelques définitions 1. Pression artérielle Lorsque, dans le langage courant, on

Plus en détail

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD

Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Monitoring du SDRA Simple ou compliqué? Jean-Christophe M Richard, MD PhD Emergency and Pre-Hospital divisions SAMU 74 INSERM UMR 955 Eq13 REVA: European Network on Mechanical Ventilation CONFLICTS OF

Plus en détail

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012 La ventilation chez l enfant Particularités Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières Serge Dalmas, JLAR 2012 1 Physiologie respiratoire

Plus en détail

Oxy One. Manuel d utilisation Instruction manual

Oxy One. Manuel d utilisation Instruction manual Oxy One Manuel d utilisation Instruction manual Manuel de l utilisateur Chers utilisateurs, chères utilisatrices, nous vous remercions d avoir choisi notre oxymètre de pouls Oxy One. Ce manuel de l utilisateur

Plus en détail

Spirodoc. Quatre appareils en un, design italien

Spirodoc. Quatre appareils en un, design italien MEDICAL INTERNATIONAL RESEARCH Spirodoc Laboratoire tactile pour l analyse respiratoire Deux modes d utilisation: Médecin et Patient à domicile Quatre appareils en un, design italien Spiromètre avec écran

Plus en détail

Saturation chez le nouveau-né

Saturation chez le nouveau-né Atelier du GEN O4 octobre 2007 Saturation chez le nouveau-né Un nouveau-né présente une «saturation» (SpO2) à 88% Quelles questions vous posez-vous pour étayer votre prise en charge? Principes de la SpO2

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Le PH La GAZOmétrie artérielle

Le PH La GAZOmétrie artérielle Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 (SaO 2 ) PH PaCO 2 HCO 3 Dr. Jean-Luc Canivet Service de Soins Intensifs Généraux CHU de Liège Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 PaO 2 PH PH Surveillance de l oxygénation

Plus en détail

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion

Plus en détail

Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique

Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique Paul OUELLET PhD RRT FCCM Professeur associé Université de Sherbrooke Faculté de médecine Consultant clinique Régie régionale de santé vitalité

Plus en détail

L O RG R A G NISA S T A ION D E D L APPAREIL

L O RG R A G NISA S T A ION D E D L APPAREIL L ORGANISATION DE L APPAREIL RESPIRATOIRE a-presentation -Présence de 2 poumons(droit et gauche) posés sur le diaphragme: -poumon droit divisé en 3 lobes( supérieur, moyen et inferieur) -poumon gauche

Plus en détail

Chapitre 2. Le fonctionnement de l appareil respiratoire

Chapitre 2. Le fonctionnement de l appareil respiratoire Chapitre 2 Le fonctionnement de l appareil respiratoire Rappels : * chez les animaux, les mouvements respiratoires (inspiration, expiration) permettent le renouvellement de l air ou de l eau dans les organes

Plus en détail

Comprendre un geste de premiers secours le «bouche à bouche».

Comprendre un geste de premiers secours le «bouche à bouche». Niveau 6e Niveau 5e Niveau 4e Niveau 3e Comprendre un geste de premiers secours le «bouche à bouche». Intervenants établissement Enseignants SVT, Physique, moniteur PSC1. Socle commun PILIER 6- Connaître

Plus en détail

Doppler : principes de base. Dr Thierry Puttemans Imagerie Médicale

Doppler : principes de base. Dr Thierry Puttemans Imagerie Médicale Doppler : principes de base Dr Thierry Puttemans Imagerie Médicale Si l émetteur et le récepteur sont immobiles, le fréquence Fr perçue par le récepteur est égale à la fréquence d émission Fe Si l émetteur

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

SpHb. Hémoglobine totale. Non invasif > Continu

SpHb. Hémoglobine totale. Non invasif > Continu Solutions Hémoglobine totale Non invasif > Continu L'hémoglobine totale ( ) est une mesure révolutionnaire qui permet aux cliniciens de surveiller de manière non invasive et continue le taux d'hémoglobine

Plus en détail

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Juin 2010 P. GOSSELIN Normes des gaz du sang SIGNE VARIATIONS NORMALES INTERPRÉTATION phsanguin 7,35 7,45 < 7,35 (acidose) > 7, 45 (alcalose) phurinaire

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43.

Table des matières. Avant-propos... ix Chapitre 1 Hydrostatique... 1. Chapitre 2 Résistance des matériaux... 31. Chapitre 3 Hydrodynamique... 43. Avant-propos....................................................................................................... ix Chapitre 1 Hydrostatique.........................................................................

Plus en détail

Pharmacologie générale: 8. Applications pharmacocinétiques

Pharmacologie générale: 8. Applications pharmacocinétiques Décembre 2012 Pharmacologie générale: 8. Applications pharmacocinétiques 1 Pharmacologie générale: 8. Applications pharmacocinétiques Paul M. Tulkens, Dr Med. Lic. Sc. Biomed. Faculté de pharmacie et sciences

Plus en détail

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur

Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur Ventilation Non Invasive Adaptation patient/ventilateur F. Vargas G. Hilbert Département de Réanimation Médicale CHU Pellegrin-Tripode - Bordeaux DESC de Réanimation Médicale Toulouse 15 et 16 mars 2007

Plus en détail

Système Patient SafetyNet

Système Patient SafetyNet CO-Oxymétrie de pouls TM MASIMO Système Patient SafetyNet Améliore la sécurité des patients dans les services de médecine grâce à des alarmes patient précises envoyées directement au personnel soignant

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Arrêt Cardiaque au Bloc Opératoire

Arrêt Cardiaque au Bloc Opératoire Arrêt Cardiaque au Bloc Opératoire Pr. Benoît VIVIEN SAMU de Paris, Service d Anesthésie-Réanimation CHU Necker - Enfants Malades, Université Paris V Conflits d Intérêt! Astra-Zeneca! Elsevier! LFB! Lilly!

Plus en détail

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations»

L ARRÊT CARDIAQUE. ACR et RCP. «Rappels et nouvelles recommandations» L ARRÊT CARDIAQUE ACR et RCP «Rappels et nouvelles recommandations» Dr L.Nivet - Formation Continue Secouristes 2006 Synthèse des nouvelles recommandations : Dr T.Sécheresse - SAMU 73 Arrêt Cardio-Circulatoire

Plus en détail

Monitorage de la saturation de pouls : intérêts et limites Pulse oximetry s monitoring: advantages and limits

Monitorage de la saturation de pouls : intérêts et limites Pulse oximetry s monitoring: advantages and limits Réanimation 12 (2003) 30 36 www.elsevier.com/locate/reaurg Mise au point Monitorage de la saturation de pouls : intérêts et limites Pulse oximetry s monitoring: advantages and limits J. Pottecher, G. Bouzou,

Plus en détail

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Les recommandations des experts de la SRLF

Les recommandations des experts de la SRLF Réanim Urgences 2000 ; 9 : 407-12 2000 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés Les recommandations des experts de la SRLF Champ n 1 Définition et fiabilité des paramètres

Plus en détail

L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique. Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna

L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique. Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique Pr A.DJEBBAR F.CHAOUKI Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna L appareil respiratoire : Un échangeur O² CO²

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45

L ARRET CARDIAQUE. Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 L ARRET CARDIAQUE Dr MAITRE Département de médecine d urgence CESU 45 INTRODUCTION On ne peut pas faire face à une situation que l on n a pas correctement évaluée L approche du malade en situation d urgence

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

Anatomo m physio s logie r s e p s ira ir toire Dominiq ue DE L L P A L NQUE

Anatomo m physio s logie r s e p s ira ir toire Dominiq ue DE L L P A L NQUE Anatomophysiologie respiratoire Physio respi MK1 002 Dominique DELPLANQUE Spirométrie La ventilation L augmentation de volume de la cage thoracique crée ainsi une dépression qui aspire l air dans les

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

Physiologie respiratoire

Physiologie respiratoire Physiologie respiratoire Structure et fonctions de l appareil respiratoire Mécanique ventilatoire Équilibre et mouvement du système thoraco-pulmonaire Propriétés statiques Propriétés dynamiques Travail

Plus en détail

Oxymétrie de pouls. Nonin, la gamme de référence. www.airliquidemedicalsystems.com

Oxymétrie de pouls. Nonin, la gamme de référence. www.airliquidemedicalsystems.com Oxymétrie de pouls Nonin, la gamme de référence www.airliquidemedicalsystems.com Les oxymètres de poche Pratique, robuste et sans contrainte, l Onyx est l outil indispensable pour mesurer ponctuellement

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

OXYMETRE DE POULS Mode d emploi

OXYMETRE DE POULS Mode d emploi OXYMETRE DE POULS Mode d emploi Instructions pour l utilisateur : Merci d avoir choisi notre oxymètre de pouls. Cette notice d'utilisation est écrite et présentée selon la directive du conseil 93/42/CEE

Plus en détail

M.Griton, DESC Réanimation Médicale 24 Mars 2010. Objectifs thérapeutiques de. sepsis

M.Griton, DESC Réanimation Médicale 24 Mars 2010. Objectifs thérapeutiques de. sepsis M.Griton, DESC Réanimation Médicale 24 Mars 2010 Objectifs thérapeutiques de l évaluation hémodynamique h dans le sepsis Surviving Sepsis Campaign 2008 Initial resuscitation (First 6 hours) Recommandations

Plus en détail

VS2000V+CAPNO. Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire. Manuel d utilisation

VS2000V+CAPNO. Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire. Manuel d utilisation VS2000V+CAPNO Moniteur de paramètres vitaux À usage vétérinaire Manuel d utilisation Sommaire Information et garantie... Propriété de la notice... Limite de garantie... Rejet des garanties... Conditions

Plus en détail

Rappels de physiologie respiratoire

Rappels de physiologie respiratoire ATELIER 1 - EXPLORER LA RESPIRATION PENDANT LE SOMMEIL Rappels de physiologie respiratoire Sandrine Launois, CHU de Grenoble Nicole Meslier, CHU d'angers Jean-Louis Racineux, CHU d'angers Ateliers d Arcachon

Plus en détail

Oxygénothérapie et utilité du saturomètre en médecine générale. Thys F, Delvau N, Templier F, Detaille T, Verschuren F

Oxygénothérapie et utilité du saturomètre en médecine générale. Thys F, Delvau N, Templier F, Detaille T, Verschuren F Oxygénothérapie et utilité du saturomètre en médecine générale Thys F, Delvau N, Templier F, Detaille T, Verschuren F Correspondance : Professeur Thys Frédéric Service des Urgences ( Pr M. Reynaert), Cliniques

Plus en détail

La Mesure de la. Saturation

La Mesure de la. Saturation La Mesure de la Saturation - Mars 2004 - Première Edition Vincent Elmer-Haerrig, Infirmier DE Sommaire Introduction 2 Aspect législatif 3 Intérêt de la mesure 3 Physiologie 4 Les appareils 7 Principes

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail