La Ligne Grande Vitesse Tours-Bordeaux et ses effets vus par les acteurs du territoire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Ligne Grande Vitesse Tours-Bordeaux et ses effets vus par les acteurs du territoire"

Transcription

1 La Ligne Grande Vitesse Tours-Bordeaux et ses effets vus par les acteurs du territoire Rapport d enquête - Décembre 2012 Auteurs : Elodie MANCEAU, LISEA Aziz BOUHEDDA Jean-Baptiste RAY, ARCADIS

2

3 La Ligne Grande Vitesse Tours-Bordeaux et ses effets vus par les acteurs du territoire Rapport d enquête Décembre 2012 Auteurs : Elodie MANCEAU, LISEA Aziz BOUHEDDA, Jean-Baptiste RAY, ARCADIS Cartographe : Antonin GOSSET, ARCADIS Image de couverture : Le tracé vu de Larnay Source : LISEA, 2012.

4

5 1. Introduction Ce rapport, réalisé en collaboration avec le bureau d études Arcadis, correspond à l exploitation d une enquête réalisée par l Observatoire socio-économique auprès des Partenaires institutionnels (Etats, collectivités, ) et des Partenaires socioéconomiques (chambres consulaires, CCI, associations et autres parties prenantes) sur les effets de la Ligne à Grande Vitesse sur les territoires, du local à l Europe, à court terme (phase chantier) et sur des temps plus longs (phase exploitation). Cette enquête doit participer à orienter les futurs axes de recherche de l Observatoire et répondre aux grandes problématiques posées par le passage des LGV sur les territoires (Encadré 1). Encadré 1. Objectifs de l Observatoire socio-économique LISEA L Observatoire socio-économique de la LGV SEA Tours-Bordeaux doit permettre de mesurer et d anticiper les effets de la Ligne sur les économies locales (emplois, formations, retombées économiques directes et indirectes) et l aménagement du territoire (stratégies des acteurs en matière d attractivité, projets de territoires, développement local, ). La publication de ces observations doit permettre de s inscrire dans une démarche prospective. L intérêt de cet Observatoire est de mettre en perspective les effets constatés de la LGV pour étayer le retour d expérience au niveau national et exposer aux acteurs des territoires ces effets, afin qu ils orientent et optimisent leurs politiques territoriales, économiques et sociales. L enquête auprès des partenaires a pour objectif de répondre aux problématiques associant «territoires» et «effets de la LGV». Pour ce faire, elle : Interroge les partenaires sur les effets attendus par le passage de la LGV SEA Tours-Bordeaux ; Associe les Partenaires intéressés par le passage de la ligne à la démarche de définition des thèmes et sujets traités par l Observatoire ; Capitalise les actions menées par les acteurs pour accompagner le projet de LGV ; Identifie des démarches parallèles de suivi statistique menées par les Partenaires ou les données disponibles qui pourraient enrichir l Observatoire. Page 5 sur 63

6 2. L enquête et les Partenaires répondants Ce premier point revient sur le déroulement, la méthodologie de l enquête et présente les Partenaires répondants. 2.1 L enquête L enquête a été réalisée par le biais d internet entre le 18 septembre et le 30 octobre Un lien électronique a été envoyé aux participants de la réunion de lancement de l Observatoire le 18 septembre 2012, puis par courriel aux responsables des organismes identifiés 1. Les organismes qui possédaient plusieurs services compétents sur les thèmes proposés par l enquête avaient la possibilité de renseigner plusieurs questionnaires. Cette possibilité a été très peu utilisée par les répondants. Les réponses ont généralement été confiées à une personne par organisme. Le questionnaire, présenté en Annexe 1, comporte trois grandes parties : 1) Les renseignements sur le répondant et son organisme (entité, service, poste de la personne répondante, adresse, courriel). 2) L évaluation des effets sur dix grandes catégories en phase chantier puis en phase d exploitation. Ces questions fermées ont permis une hiérarchisation globale des avis des répondants sur les effets pressentis du passage de la LGV SEA Tours-Bordeaux sur leur territoire. 3) Un recueil d avis détaillés sur des sujets précis, à la fois qualitatif (questions ouvertes de description de l effet, des actions menées, des observations ou sources de données à disposition) mais aussi quantitatif (questions fermées : effet positif ou négatif? significatif ou non? à suivre dans le cadre de l Observatoire en priorité?). Les Partenaires qui ont rencontré des difficultés ont eu la possibilité de faire parvenir le questionnaire par courrier électronique. Celui-ci a été saisi a posteriori dans la base. 1 Les organismes identifiés comme Partenaires potentiels de l Observatoire ont toutes été invités à la réunion de lancement du 18 septembre Page 6 sur 63

7 2.2 Les Partenaires répondants Au total, quatre-vingts réponses ont été analysées et ont concerné à la fois des acteurs institutionnels (Etat, Collectivités, Communautés d Agglomération, Communautés de Communes, Communes) mais aussi non institutionnels (associations, acteurs économiques et sociaux, etc.) Répartition géographique des Partenaires répondants La Figure 1 situe les territoires auxquels appartiennent les Partenaires qui ont répondu au questionnaire 2. Outre les régions Centre, Poitou-Charentes et Aquitaine, concernées «physiquement» par le passage de la LGV SEA Tours-Bordeaux, le Limousin comme le sud de l Aquitaine sont également représentés. Le Limousin est en effet concerné par le projet Poitiers-Limoges, connecté à Poitiers à la LGV SEA Tours-Bordeaux. De manière similaire, le sud de l Aquitaine est concerné par le projet GPSO, connecté à Bordeaux à la LGV SEA. Fig. 1 Répartition géographique des Partenaires répondant à l enquête 2 La liste des répondants figure en Annexe 2 du rapport. Page 7 sur 63

8 La Figure 2 localise les répondants, en précisant pour chacun le périmètre administratif de l entité (arrondissement, commune, intercommunalité, département, région, autre). Fig. 2 Répartition géographique et périmètre administratif des entités répondantes Revenons sur chaque échelle. Au niveau régional, les administrations régionales d Etat sont représentées au travers des préfectures régionales et départementales, d une Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement (DREAL) celle d Aquitaine, et d une Direction Départementale du Territoire (DDT). A l échelle départementale, la figure montre que l ensemble des départements traversés par la ligne LGV SEA sont représentés dans les réponses. Le Limousin, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques sont aussi représentés. Nous pouvons ici supposer que l intérêt porté par ces territoires est étroitement lié aux autres projets de continuité Page 8 sur 63

9 de la LGV SEA Tours-Bordeaux (LGV Poitiers-Limoges, d une part et Grands Projets du Sud-Ouest, d autre part). Au niveau intercommunal, six Communautés de Communes et quatre Communautés d Agglomération ont participé au questionnaire. Parmi ces répondants, nous pouvons signaler la participation de la Communauté d Agglomération Pau-Pyrénées, la Communauté de Communes de la Haute-Saintonge en Charente-Maritime, la Communauté Urbaine de Bordeaux en Gironde ou encore la Communauté d Agglomération Limoges Métropole en Haute-Vienne. A l échelle communale, onze questionnaires ont été complétés par des communes traversées par la ligne. Parmi ces communes, nous pouvons citer : Brossac, Sainte- Souline en Charente, Clérac en Charente-Maritime, ou encore Cubzac-les-Ponts en Gironde. A présent, si nous nous intéressons à l analyse des périmètres administratifs des Partenaires répondant au questionnaire, nous remarquons une part plus importante des Partenaires dont le périmètre d action est départemental (30 %) puis intercommunal (graph. 3). Graph. 3 Répartition par domaine de compétence de chaque répondant Page 9 sur 63

10 2.2.2 Répartition par domaine de compétence de chaque répondant L ensemble des compétences analysées sont représentées sur chacun des territoires. La compétence qui se démarque nettement est celle concernant l «activité économique et l emploi». Elle est suivie par trois autres domaines représentés à des poids identiques, les compétences «transport et mobilité», «activité touristique», et «foncier, immobilier, habitat». Encadré 2. Note méthodologique sur l articulation entre réponses et compétences du Partenaire Chaque répondant devait cocher les compétences de l entité au nom de laquelle il s exprimait. Par exemple, les Directions de Pôle-Emploi ont coché uniquement la compétence «Activité économique et emploi», alors que des présidents d intercommunalité ont coché en général l ensemble des compétences. Un chargé de mission transport d une entité présentant d autres compétences, mais qui s exprimait uniquement au nom de son service, n a coché que la compétence «transports et mobilité». La figure 4 - Planche cartographique- représente un dégradé de couleurs en fonction du nombre d entités ayant répondu avec la compétence correspondant à la carte. Plus le département est foncé, plus le nombre d entités du département ayant coché cette compétence est élevé. L agrégation a été réalisée à l échelle départementale, les réponses des Régions sont affectées au Département qui accueille la capitale de Région. L analyse des répondants, de leur distribution sur le territoire et de leurs compétences, est importante dans la mesure où celles-ci vont fortement influencer leurs réponses. Une surreprésentation dans l échantillon des acteurs économiques entraîne par exemple une surreprésentation dans les réponses des effets sur l économie. Les paragraphes qui suivent permettent de connaître les répondants. Les compétences les moins représentées pour cette enquête sont «enseignement supérieur», «organisation des entreprises et administration» et «fiscalité». La compétence «activité économique et emploi» est représentée pour l essentiel par des structures dont les niveaux de compétences sont d échelle départementale ou intercommunale. Il s agit des Conseils Généraux et des Chambres de Commerce et d Industrie (CCI) à hauteur de 40 % et des Communautés de Communes à hauteur de 30 %. On note une forte mobilisation des CCI (8 réponses) qui ont répondu aux différentes échelles (régionales et locales). Pour les Communautés de Communes, les services qui ont répondu sont pour l essentiel les Directions de l'aménagement et du Développement Territorial ou équivalent, les Directions Générales ou les Directions Economiques. Page 10 sur 63

11 Fig. 4 Répartition géographique des répondants selon les compétences représentées Activité économique (récurrence : 45 fois) Activité touristique (récurrence : 34 fois) Enseignement supérieur (récurrence : 18 fois) Transport et mobilité (récurrence : 35 fois) Foncier, Immobilier, habitat (récurrence : 35 fois) Organisation des entreprises et administrations (récurrence : 24 fois) Organisation urbaine (récurrence : 31 fois) Organisation territoriale (récurrence : 29 fois) Fiscalité (récurrence : 19 fois) Page 11 sur 63

12 Pour les structures départementales, les répondants correspondent majoritairement à des services travaillant sur les thématiques de l aménagement du territoire et du développement économique. Pour la compétence «transport et mobilité», les entités qui ont répondu avec cette seule compétence sont Réseau Ferré de France (RFF) et la Direction Régionale de la SNCF. Les autres répondants ayant renseigné cette compétence sont les Communes, les Communautés de Communes, les Conseils Généraux et les DREAL. Concernant la compétence en matière de «tourisme», trois structures professionnelles dans le secteur du tourisme ont répondu. Il s agit du Comité Départemental du Tourisme de la Gironde, du Comité Régional de Tourisme de Poitou-Charentes et du Comité Départemental du Tourisme de la Vienne. Les autres répondants ayant renseigné cette compétence sont essentiellement les Communautés de Communes. A travers cette analyse, on observe une plus forte mobilisation des acteurs vers le monde économique que vers le monde des transports. Page 12 sur 63

13 3. Quels sont les résultats obtenus sur les effets attendus par les Partenaires répondants? Ce chapitre se propose de mettre en évidence la hiérarchisation faite par les acteurs des effets de la LGV en phase chantier, puis en phase d exploitation. A partir de cette hiérarchisation, une analyse spatialisée par thème est proposée. Ceci doit permettre d approfondir les différences spatiales et les différences par entité. 3.1 Hiérarchisation des thèmes Dans cette hiérarchisation des thèmes, deux temps sont donc abordés : les temps courts à travers le chantier et des temps plus longs qui correspondent à la phase d exploitation de la ligne Les effets attendus par les répondants liés à la phase chantier de la LGV A la question posée : «Importance des effets attendus du chantier de la LGV SEA sur votre territoire?», les trois thématiques qui ressortent le plus en phase chantier sont : «Activité économique et emploi» ; «Transport et mobilité» ; «Foncier, Immobilier, habitat». Alors que la question concerne la phase chantier, nous notons que la thématique «mobilité» ressort en deuxième position. On peut supposer qu il s agit d une projection de certains acteurs sur la phase mise en service. Par ailleurs, nous n observons pas de différence notable entre les réponses sur les deux phases. Les réponses «effet très significatif» pour le thème «activité économique» sont données essentiellement par les structures type Comité Régionale de Tourisme et Chambre de Commerce et d Industrie. Sur les thématiques, «Organisation des entreprises et administrations», «organisation Urbaine (échelle locale)», «enseignement supérieur et recherche», «fiscalité», plus de 20 % des répondants déclarent ne pas avoir de point de vue sur l impact de la LGV. Page 13 sur 63

14 Fig. 5 Opinions par thème sur les effets du chantier sur les territoires Activité économique et emploi 43% 44% 10% 3% Transport et mobilité 37% 26% 29% 8% Foncier, immobilier, habitat 22% 57% 12% 10% Organisation urbaine (échelle locale) 21% 27% 37% 16% Organisation territoriale (échelle régionale, interrégionale, internationale) 18% 16% 44% 23% Organisation des entreprises et administrations 13% 23% 43% 20% Activité touristique 13% 43% 33% 11% Fiscalité 7% 27% 30% 37% Enseignement supérieur et recherche 4% 18% 56% 23% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Très significatifs Significatifs Non significatifs Ne se prononce pas Page 14 sur 63

15 Il est aussi intéressant d analyser les effets précis que les répondants ont donnés en deuxième partie de questionnaire. Il ressort de cette analyse beaucoup plus clairement que ce sont les effets sur l «activité économique» qui sont largement prépondérants dans les effets liés au chantier cités par les Partenaires (Tab.1). Tab. 1 Nombre d'effets précis cités pour la phase chantier Catégorie Nombre de citations Activité économique et emploi 29 Activité touristique 11 Foncier, immobilier, habitat 5 Organisation des entreprises et administrations 3 Transport et mobilité 2 Enseignement supérieur et recherche 1 Organisation territoriale (échelle régionale, 1 interrégionale, internationale) Organisation urbaine (échelle locale) 1 Autre 1 Le chantier mobilise fortement les Partenaires. Cinquante-cinq effets précis ont été cités, avec des demandes de suivi par l Observatoire de ces effets. La qualité des réponses, avec une confusion probable entre les effets du «chantier» et de l «exploitation», ne permet pas de conclure avec certitude sur l appréciation du chantier sur certaines thématiques telles que la mobilité par exemple Les effets attendus par les répondants liés à la période d exploitation de la ligne A la question posée : «Importance des autres effets attendus de la LGV SEA sur votre territoire (directement ou indirectement liés à la mise en service et l exploitation)?», les trois thématiques qui ressortent en phase mise en service sont (Fig.6) : «Activité économique et emploi» ; «Transport et mobilité» ; «Organisation territoriale». En phase mise en service, la thématique «activité économique et emploi» est en légère baisse par rapport à la phase chantier, et laisse émerger d autres thématiques telles que l «organisation territoriale», l «organisation Urbaine». Page 15 sur 63

16 Fig. 6 Opinion par thème sur les effets de la mise en service de la LGV sur les territoires Activité économique et emploi 39% 33% 20% 8% Transport et mobilité 37% 36% 17% 10% Organisation territoriale (échelle régionale, interrégionale, internationale) 21% 40% 19% 21% Foncier, immobilier, habitat 18% 57% 10% 15% Organisation urbaine (échelle locale) 18% 45% 20% 18% Activité touristique 13% 47% 27% 13% Organisation des entreprises et administrations 11% 43% 30% 15% Fiscalité 9% 30% 28% 33% Enseignement supérieur et recherche 6% 21% 49% 25% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% Très significatifs Significatifs Non significatifs Ne se prononce pas Page 16 sur 63

17 Nous notons, en phase de mise en service, une augmentation du nombre de réponses sur l effet «significatif» de cette phase sur la thématique «transport et mobilité». Sur les thématiques, «organisation territoriale», «enseignement supérieur et recherche», et «fiscalité» en phase mise en service, plus de 20 % des répondants déclarent ne pas savoir se positionner sur un effet éventuel de la ligne. En outre, il existe un biais dans l exploitation du nombre de citations d effets précis cités. En effet, en fonction de la mobilisation des entités répondantes par zone géographique ou par compétence, certains domaines peuvent être surreprésentés (Tab.2). Cependant, la mobilisation des entités à répondre au questionnaire n est-elle pas également représentative d un certain niveau d intérêt pour l Observatoire et donc pour les effets de la ligne? Tab. 2 Nombre d'effets précis cités pour la phase mise en service Catégorie Nombre de citations Transport et mobilité 19 Activité économique et emploi 14 Foncier, immobilier, habitat 8 Organisation urbaine (échelle locale) 5 Activité touristique 5 Organisation territoriale (échelle régionale, interrégionale, 4 internationale) Fiscalité 3 Enseignement supérieur et recherche 2 Organisation des entreprises et administrations 1 Autres 7 Total général 68 Enfin, les effets sur les catégories «transport et la mobilité», «activité économique et emploi» ou «foncier, immobilier, habitat» ressortent clairement avec plus de 70 % des répondants qui estiment que l effet de la LGV sera significatif ou très significatif sur leur territoire. 3.2 Traitement par thème Les cartes proposées pour chaque thème représentent les niveaux d appréciation de chaque thématique en phase chantier et en phase d exploitation. Afin de synthétiser l ensemble des appréciations, une pondération a été effectuée. Chacun des niveaux de réponse s est vu attribuer une note : «Très significatif» : 4 points «Significatif» : 2 points «Non Significatif» : 0 point Cette méthode permet de réaliser une moyenne représentative du niveau d appréciation général de chaque thématique par Département. Page 17 sur 63

18 3.2.1 Activité économique et emploi Evaluation générale du thème Evaluation de l effet de la LGV SEA Tours-Bordeaux Phase chantier Phase mise en service Fig. 7 Evaluation du thème «activité économique et emploi» NB : les réponses affectées au Loiret correspondent à des réponses de niveau régional pour la région Centre. La thématique «activité économique» totalise 29 réponses «très significatif» en phase chantier et 24 réponses en phase d exploitation. En phase d exploitation de la ligne, cela concerne essentiellement la région Poitou- Charentes qui attend de fortes retombées économiques en termes d attractivité du territoire. Sur le territoire de la Gironde, les acteurs sont aussi fortement sensibles aux retombées économiques à court comme à long terme Effets précis pressentis dans ce thème Quels sont dans ce cadre les effets précis pressentis autour de cette thématique? L effet «activité économique et emploi» a été cité 43 fois par les Page 18 sur 63

19 répondants. Cet effet est considéré comme «plutôt positif» dans près de 80 % des cas. Il est prédominant en phase chantier avec 29 réponses (Tab.3). Tab. 3 Effet sur «activité économique et emploi», nombre d effets précis donnés par les répondants et évaluation de son impact par phase Phase Chantier Phase mise en service Total Part en % Plutôt positif % Plutôt négatif % A la fois positif et négatif % Pas de précision % Total général % Quels sont les effets attendus et les actions mises en œuvre? NB : pour chaque thème, une synthèse reprend les éléments marquants. Les réponses détaillées de chaque acteur sont ensuite restituées. Synthèse En phase «Chantier» : Les effets positifs attendus sont essentiellement de l emploi local et de l activité pour les entreprises implantées sur le territoire (y compris effets indirects sur l hôtellerie, la restauration, ). Une crainte remonte néanmoins sur la probable sous-utilisation des entreprises locales, du moins dans des proportions plus faibles que celles espérées. En phase «Mise en service» : Les effets positifs de la mise en service sont la création d une base de maintenance sur le territoire (création d emploi), mais aussi la création d une dynamique économique apportée par la grande vitesse, avec l installation de nouvelles entreprises sur le territoire (ex : délocalisation d entreprises parisiennes). Actions mises en œuvre : L essentiel des actions concerne des dispositifs d accueil des entreprises et salariés, la promotion des métiers du Bâtiment et travaux publics - BTP - et la participation à des groupes de travail sur l emploi, la formation et l insertion. Les partenaires ont cité peu d actions portant sur la période après la mise en service. Les tableaux qui suivent reprennent les déclarations des partenaires concernant les effets attendus de la LGV SEA Tours-Bordeaux, classés selon que ces effets concernent la phase chantier ou la phase d exploitation après mise en service. Page 19 sur 63

20 Les effets positifs attendus en phase chantier Effets attendus - En phase chantier, le Conseil général attend des retombées économiques par l'accès au chantier des entreprises sous-traitantes locales. En termes d'emploi, le Conseil général souhaite l'accès au chantier des publics éloignés de l'emploi par la mobilisation de la clause sociale Conseil Général de la Gironde - Retombées économiques attendues sur la zone traversée et au-delà : Entreprises : développement de l'activité, développement des compétences, développement des aires d'intervention, développement de filière - Emploi : impact sur la structuration de formation (filière), développement des clauses d'insertion, emplois immédiats, typologie des publics, formations spécifiques - Hébergement : fréquentation de l'offre d hébergement du dispositif d'accueil Conseil Général de la Vienne Conseil Régional d'aquitaine Unité territoriale de la Charente/ Direccte Poitou-Charentes Membres du Comité scientifique de l Observatoire socioéconomique Pôle-emploi de Charente Comité de Bassin d'emploi Mellois 2000 CCI Centre Communauté des Communes de Haute-Saintonge Maison de l'emploi de Haute- Saintonge Chambre d'agriculture de la Vienne Insertion d un maximum de gens relevant du RSA Développement de l insertion et de la qualification ; Sous-traitance avec les entreprises locales - Nombre de personnes formées puis employées sur le chantier et activités périphériques en Charente - Nombre d'entreprises et d'emplois créés du fait de la LGV en Charente / implantations d'entreprises venant s'implanter du fait de la LGV - Implantation d'entreprises - Gestion prévisionnelle des emplois et compétences à large échelle Recrutements en Charente Offres d emploi durables espérées au bénéfice des demandeurs d emploi du territoire, modestes vu le nombre de kilomètres que représente le tracé de la LGV sur notre secteur. Hausse de l'emploi Développement économique, création d emplois et augmentation du niveau de qualification Développement économique, création d'emplois, élévation du niveau de qualification, attractivité du territoire Les exploitations agricoles de la Vienne peuvent être fournisseurs de COSEA et de certains sous-traitants, pendant la phase chantier Page 20 sur 63

21 CCI Deux-Sèvres Effets attendus Installation des bases chantiers/travaux, recours à la sous-traitance en faveur d'entreprises locales ; arrivée de travailleurs, augmentation de la consommation (commerces et hébergement), adaptation de l'offre des différentes entreprises concernées à ces nouveaux besoins Mairie de Sepmes Fréquentation des commerces locaux par les compagnons - Inter-consulaire de Charente Syndicat de Pays Ruffécois Impacts économiques indirects du chantier : quantification et qualification du chantier sur l'économie locale Création d'emplois locaux et consommation de services sur le territoire Communauté de communes des 4 B Sud Charente Les entreprises locales sont amenées à augmenter leur CA Les effets positifs attendus en phase exploitation après la mise en service DREAL Aquitaine Communauté d'agglomération du Grand-Dax Mairie de Clérac Inter-consulaire Charente- Maritime SGAR Aquitaine Région Limousin Cellule Economique Régionale de la Construction Aquitaine Effets attendus Echanges plus importants avec Paris et sa région grâce à un gain de temps et une meilleure offre de déplacement. Echanges renforcés avec Poitiers. Délocalisation d'entreprises ou sociétés parisiennes ou franciliennes pour un meilleur cadre de travail. Bordeaux à 2 heures de Paris, c'est Dax à 3 heures de Paris. Accroissement prévu de l'accueil de la gare de Dax : passage de 1 million à 1,4 million de voyageurs par an semblant relever davantage de la thématique «transport» ; cet effet a été classé en «activité économique et emploi» Rétrocession de la base Génie Civil de Clérac (fin des travaux de Génie Civil) pour création de zone d'activités. Base secondaire de Travaux ferroviaires transformée en base de maintenance autour à la Collectivité (Le Taillis) durant toute la construction Création d'une base de maintenance à Clérac avec la création d'une cinquantaine d'emplois En entendant par territoire, l'agglomération bordelaise est liée au projet Bordeaux Euratlantique et au projet de Bordeaux Métropole millionnaire. Nota bene : j'inclus dans l'activité économique et l'emploi l'activité touristique. Effet liés par voie de conséquence à la réalisation de la LGV Poitiers- Limoges qui entraînera des conséquences notables sur le territoire Limousin Développement économique lié à la grande vitesse Page 21 sur 63

22 Préfecture et Direction départementale de la Charente Effets attendus - Installation d'activités tertiaires dans le quartier de la gare d Angoulême - Développement de certaines zones d'activités sur les agglomérations d'angoulême et de Cognac - Développement du fret sur les lignes ferroviaires actuelles Conseil Economique Social Environnemental Poitou- Charentes Développement des industries et des entreprises locales, accueil d'entreprises nouvelles Page 22 sur 63

23 Actions mise en œuvre Les acteurs avaient la possibilité de renseigner des actions qu ils mettaient en œuvre pour accompagner l arrivée de la LGV SEA Tours-Bordeaux. Chaque action est liée à un effet cité plus haut. Les actions mises en œuvre en phase chantier Conseil Général de la Gironde Conseil Régional d'aquitaine Unité territoriale de la Charente/ Poitou Charentes Membre du comité scientifique Pôle-Emploi Comité de Bassin d'emploi Mellois 2000 Communauté des Communes de Haute Saintonge Maison de l'emploi de Haute- Saintonge Chambre d'agriculture de la Vienne Conseil Général de la Gironde CCI Deux-Sèvres Inter-Consulaire de Charente Actions mises en œuvre Mise en place d'un dispositif d'accueil des entreprises et des salariés du chantier LGV "Coup de projecteur" sur les métiers du BTP. Développement d'actions d'insertion et de formation "nouvelle chance par l'alternance" et chantiers école. Pilotage et suivi en matière d'emploi Recensement dans une base de données Pour la Charente, cellule de recrutement LGV avec 2 conseillers Pôle emploi à Angoulême Le CBE de Melle, en partenariat avec le Conseil Général des Deux Sèvres, mène une action de "sensibilisation et de positionnement à l'emploi sur le chantier de la LGV" auprès des bénéficiaires du RSA du Pays Mellois et du St Maixentais. Participation aux Forums d'information LGV ; Participation au groupe de travail Emploi/Formation/Insertion à la Maison de l'emploi de Haute Saintonge ; Orientation de demandeurs d'emploi et publics en insertion vers la cellule LGV/Pôle Emploi Co-organisation de forums d'information, co-animation du groupe de travail LGV Emploi/Formation/Insertion, diffusion des offres auprès de tous les partenaires, orientation des demandes concernant la LGV vers les partenaires pertinents, orientation du public demandeur d'emploi vers Pôle emploi pour candidater sur les offres d'emploi et de formations, réunions mensuelles de suivi du chantier avec la Direction des Ressources Humaines de COSEA concernant le lot 14 Précision sur réponse précédente : je pense que l'effet n'est pas très significatif, mais il est possible que des actions en direction des agriculteurs pourraient le renforcer. Dispositif d'accueil des entreprises et des salariés du chantier LGV SEA ; Dispositif Clauses Sociales du CG 33 Comité Départemental du Tourisme Mise en relation entre les acheteurs de Cosea + Razel et les entreprises deux-sévriennes (annuaire de compétences) conseil et suivi des entreprises qui portent des projets de développement induits par le chantier information sur le site web cci79.com Rencontre avec les professionnels Page 23 sur 63

24 Les actions mises en œuvre en exploitation après la mise en service - Pas d actions Transport et mobilité Evaluation générale du thème Evaluation de l effet de la LGV SEA Tours-Bordeaux Phase chantier Phase mise en service Fig. 8 Evaluation du thème «transport et Mobilité» La thématique «transport et mobilité» totalise 24 réponses «très positif» en phase chantier et 22 réponses en phase mise en service. Il n y a donc pas vraiment de différence entre les deux horizons concernant l appréciation des acteurs. Nous notons une forte baisse des réponses «non significatif» et une augmentation des réponses «significatif» en phase mise en service de la ligne. Les départements traversés par la ligne SEA et ceux qui sont proches de l itinéraire de la ligne ressortent de manière plus nette en phase mise en service comme l Indre-et-Loire, la Vienne, la Haute-Vienne. Certains résultats sont contre-intuitifs. On s attendrait en effet à ce que la Gironde notamment présente un effet transport plus fort que les autres départements traversés Page 24 sur 63

En tout premier lieu, je voudrais vous présenter les excuses du Président Camine, qui exceptionnellement ne peut être là ce matin.

En tout premier lieu, je voudrais vous présenter les excuses du Président Camine, qui exceptionnellement ne peut être là ce matin. SESSION DU CONSEIL REGIONAL 7 FEVRIER 2014 Sous réserve du prononcé Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Vice-présidents, Mesdames, messieurs, En tout premier lieu, je voudrais vous présenter

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION NOM DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION : ADRESSE : TELEPHONE : FAX : COURRIEL : QUESTIONNAIRE REMPLI PAR : FONCTION :. POURQUOI

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

régionale. politique Garonne

régionale. politique Garonne Enquêtes de fréquentation : le pourquoi du comment Observer, développer, promouvoir La première mission du Comité Régional de Tourisme d Aquitaine (CRTA)) consiste à promouvoir la région en France et à

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements PLU Grenelle : Fiches pratiques 5. Déplacements Novembre 2014 1 Déplacements Fiche n 1 : Diminuer les obligations de déplacements Fiche n 2 : Développer les transports collectifs Fiche n 3 : Développer

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Lancement d une grande enquête ménage déplacements

Lancement d une grande enquête ménage déplacements Lancement d une grande enquête ménage déplacements CONTEXTE DE L ENQUETE MENAGES Une «enquête ménage déplacements» est un recueil de données qui permet de disposer d'informations précises sur les pratiques

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE Présentation du contexte et des enjeux du projet - Juin 2009-1 / 7 1 - CONTEXTE DU PROJET [Plan de situation des deux gares] Le site de Besançon Viotte

Plus en détail

Intitulé du poste : Ingénieur études marketing transports urbains

Intitulé du poste : Ingénieur études marketing transports urbains FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Ingénieur études marketing transports urbains Direction Générale : DIRECTION GÉNÉRALE DES SERVICES URBAINS N 90581 Sous-direction/Service : Service des Transports Urbains

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 «Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 Enquête Réalisée par Nouveaux Armateurs 24 rue Sénac de Meilhan 17000 La Rochelle Page 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS. 2. Urbanisation autours des gares

ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS. 2. Urbanisation autours des gares ENSEIGNEMENTS POUR L'AGGLOMERATION LYONNAISE DES RECENTES ENQUETES DEPLACEMENTS 2. Urbanisation autours des gares Comité syndical du Sepal 26 novembre 2007 Deux enquêtes récentes: Une enquête auprès des

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES

ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES Novembre 2014 Chorges Contexte général La commune de Chorges est issue de l implantation des Caturiges, peuple celte, à proximité

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Intervention n 7.1 Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Jean-Pierre Nicolas - directeur adjoint du Laboratoire d Economie des Transports La présentation que je vais faire [diapositive

Plus en détail

lié au tourisme en Poitou-Charentes tourisme 29 000 emplois salariés liés à la fréquentation touristique

lié au tourisme en Poitou-Charentes tourisme 29 000 emplois salariés liés à la fréquentation touristique tourisme tourisme L emploi lié au en Poitou-Charentes 29 000 emplois salariés liés à la fréquentation touristique En Poitou-Charentes, le tourisme génère un peu plus de 29 000 emplois salariés au plus

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Compétence obligatoire "développement économique"

Compétence obligatoire développement économique Compétences statutaires et 24/07/2013 Création, aménagement, entretien et gestion de zones d'activités industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire qui sont

Plus en détail

Révision générale du plan local d urbanisme

Révision générale du plan local d urbanisme Révision générale du plan local d urbanisme Qu est ce qu un plan local d urbanisme? Le PLU est un outil d'aménagement et de gestion de l'espace qui permet de planifier, maîtriser et ordonner l'organisation

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 SOMMAIRE 1. OBJECTIF ET METHODE DES ETUDES... 3 1.1 LE CONTEXTE... 3 1.2 LES OBJECTIFS DE L ETUDE

Plus en détail

pour Enquête sur la mise en place de la

pour Enquête sur la mise en place de la pour Enquête sur la mise en place de la Janvier 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : Réseau Ferré de France Echantillon : Echantillon de 1006 personnes, représentatif de la population des départements

Plus en détail

Service des Systèmes d Informations

Service des Systèmes d Informations S.I.G Service des Systèmes d Informations Les systèmes d informations représentent les moyens logiciels, matériels, et humains pour permettre aux utilisateurs d'utiliser les ressources informatiques dans

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35 / Fax : +33 (0)1 42 94 06 78 Web : www.carrenoir.com N 2 Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL DU VAR Direction du Développement Économique, de l Enseignement Supérieur et du Tourisme

CONSEIL GÉNÉRAL DU VAR Direction du Développement Économique, de l Enseignement Supérieur et du Tourisme Dynamisation du commerce de proximité Article 1 : CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L APPEL À PROJETS Article 2 : PÉRIMÈTRE D INTERVENTION Article 3 : CANDIDATS À L APPEL A PROJETS Article 4 : CONDITIONS DE RECEVABILITÉ

Plus en détail

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199

Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE. Plan de Déplacements Urbains Rapport de Diagnostic Juin 2008. Page 1 / 199 Rapport de Diagnostic du PDU SOMMAIRE Page 1 / 199 SOMMAIRE 1. La démarche d élaboration d un... page 5 1.1. Le cadre réglementaire... 6 Les grandes lois... 6 Les objectifs assignés par la loi au PDU...

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

«Economie et emplois : l effet LGV!» Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (LGV Bordeaux Toulouse / Bordeaux Espagne)

«Economie et emplois : l effet LGV!» Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (LGV Bordeaux Toulouse / Bordeaux Espagne) Communiqué de presse Toulouse, le 3 juin 2014 «Economie et emplois : l effet LGV!» Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (LGV Bordeaux Toulouse / Bordeaux Espagne) Le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse

Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Résultats de l enquête de satisfaction de la revue de presse Réalisée quotidiennement par la CCI de Quimper Cornouaille, la revue de presse a pour objectif de présenter l essentiel de l actualité économique

Plus en détail

Enjeux urbains PDU. et intermodalité 2012-2022

Enjeux urbains PDU. et intermodalité 2012-2022 PDU 2012-2022 Orientation N 1 Enjeux urbains et intermodalité Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) est obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Il organise les différents modes

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

COMMOCLES. 10 décembre 2014

COMMOCLES. 10 décembre 2014 COMMOCLES 10 décembre 2014 1 Présentation du contexte de la recherche Présentation de la méthodologie Les issus de l enquête par questionnaire Les conclusions 2 Cadre de la recherche Contexte : Recherche

Plus en détail

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions édito Le Conseil général du Gard s est engagé à travers sa politique d achat dans

Plus en détail

Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements

Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements Les déplacements dans l Aube pour l accès à l emploi et aux équipements Juin 2012 Rapport d étude AVERTISSEMENT Le recensement de la population permet de connaître la population de la France, dans sa diversité

Plus en détail

Montauban. Concertation publique du 10 octobre au 5 novembre 2011. Gare nouvelle de Montauban. www.gpso.fr

Montauban. Concertation publique du 10 octobre au 5 novembre 2011. Gare nouvelle de Montauban. www.gpso.fr www.gpso.fr Exemple de la gare de Belfort-Montbéliard TGV Concertation publique du 10 octobre au 5 novembre 2011 Gare nouvelle de Montauban Réseau Ferré de France (RFF) organise dans les communes concernées

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011

Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Enquête sur le télétravail en Aquitaine - 2011 Caractéristiques du télétravail: Un outil, 3 pratiques: A domicile ou dans un tiers lieu En tout lieu connecté à l internet. (hôtel, gare, etc., avec une

Plus en détail

Groupe de Travail TOULON

Groupe de Travail TOULON Groupe de Travail TOULON LGV PACA Etudes Préalables à l Enquête d Utilité Publique - Phase 1 19 septembre 2011 1 Proposition d ordre du jour 1. Installation du groupe de travail 2. Etude des scénarios

Plus en détail

Diplômés Bac+4 et plus en 2009, sortants d'université, toutes disciplines Le salaire net mensuel 30 mois après la sortie

Diplômés Bac+4 et plus en 2009, sortants d'université, toutes disciplines Le salaire net mensuel 30 mois après la sortie 68 étudiants se déclarent en emploi au 01/12/2011 ETUDIANTS ISSUS DU MASTER 2 GEOGRAPHIE, AMENAGEMENT, ENVIRONNEMENT ET LOGISTIQUE DES ECHANGES EN 2009 : LEUR SITUATION EN 2011 Mode d'accès à l'emploi

Plus en détail

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse»

Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Concertation sur le projet d aménagement «Route de Toulouse» Compte-rendu de la réunion publique du 20 mai 2015 I. Rappel du contexte général Société Publique Locale, la Fabrique Métropolitaine de La Cub

Plus en détail

Coûts de la quotidienne -

Coûts de la quotidienne - Coûts de la quotidienne - Les transports publics pour sortir des situations de vulnérabilité? David CAUBEL Chef de projets transports DTerCE/DMOB MSFS 2015 - Mobilités en changement, changements par les

Plus en détail

Information presse. + de 130 exposants INFORMATION PRESSE

Information presse. + de 130 exposants INFORMATION PRESSE Information presse + de 130 exposants 1 11 ème édition des Rendez-vous de l Emploi, de la formation et de la création d entreprise RENDEZ-VOUS A MÂCON vendredi edi 17 octobre 2014 de 9h à 17h PARC DES

Plus en détail

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS

LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS LES HABITUDES DE DEPLACEMENTS DES HABITANTS Principaux résultats de l enquête ménages déplacements de la Communauté urbaine d Arras - 2014 Introduction Cette enquête a été réalisée de janvier à février

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE

OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE OBSERVATION DU DISPOSITIF DES «MAISONS DES SAISONNIERS» EN FRANCE ENQUETE 2010-2011 Action menée avec le soutien de la Direction Générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services (Ministère

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

PRÉSENTATION DES TRAVAUX DU COMITE OPERATIONNEL TERRITORIAL ECONOMIE EMPLOI FORMATION COTEEF Vire

PRÉSENTATION DES TRAVAUX DU COMITE OPERATIONNEL TERRITORIAL ECONOMIE EMPLOI FORMATION COTEEF Vire PRÉSENTATION DES TRAVAUX DU COMITE OPERATIONNEL TERRITORIAL ECONOMIE EMPLOI FORMATION COTEEF Vire Objectifs de l Animation Territoriale : accompagner les territoires Cette animation territoriale commune

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015 Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 1. Création d un poste d agent polyvalent des services espaces verts

Plus en détail

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5 Première en France Réouverture de la ligne ferroviaire Nantes- Châteaubriant au trafic voyageurs par tram-train : ouverture commerciale le 28 février 2014 Conférence de presse Région-RFF-SNCF 15 mars 2013

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

SCOT DU SAUMUROIS. Diagnostic Territorial Septembre 2014

SCOT DU SAUMUROIS. Diagnostic Territorial Septembre 2014 SCOT DU SAUMUROIS Diagnostic Territorial Septembre 2014 SOMMAIRE I. LE TERRITOIRE II. LES HOMMES III. LES ENTREPRISES 2 LE TERRITOIRE 3 Le SCOT du SAUMUROIS 4 Les projets structurants Projets urbains :

Plus en détail

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen

Champ de Manœuvre. Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Champ de Manœuvre Résultat de l enquête d évaluation de la démarche de concertation auprès du Panel Citoyen Février 2015 La mobilisation effective d une cinquantaine de personnes 24 répondants 23 lors

Plus en détail

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL

ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL ETAT DES LIEUX ÉCONOMIQUE ET COMMERCIAL GARE DE CHAMPIGNY CENTRE - Périmètre de 400m ÉLÉMENTS CLÉS > LES ETABLISSEMENTS La gare Champigny Centre est localisée avenue Roger Salengro, axe à double sens qui

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Web série «La Voie des Entrepreneurs»

Web série «La Voie des Entrepreneurs» Nom de l entité déposante : LISEA agence annonceur Web série «La Voie des Entrepreneurs» DATE DE RÉALISATION : février juin 2015 CATÉGORIE : Audiovisuel Résumé de la campagne LISEA, concessionnaire de

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle E-Management de l'hébergement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

Dossier de demande de dérogation. à l'urbanisation limitée. application de l article L 122-2. du code de l urbanisme

Dossier de demande de dérogation. à l'urbanisation limitée. application de l article L 122-2. du code de l urbanisme Direction départementale des territoires de la Drôme Service Aménagement du Territoire et Risques Pôle Planification Dossier de demande de dérogation à l'urbanisation limitée application de l article L

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud PLH Diagnostic spécifique CDT Paris Saclay Territoire Sud 1 Afin d élaborer une stratégie propre à son territoire en matière d habitat, la CAPS s est engagée dans l élaboration d une politique intercommunale

Plus en détail

Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille

Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille POLE DÉPLACEMENTS ET ACCESSIBILITÉ Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille Atelier Cohérence urbanisme et transports AdCF-IFSTTAR,

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

ETUDE TPE Evolution de l emploi et pratiques RH

ETUDE TPE Evolution de l emploi et pratiques RH VERS UNE GESTION PREVISIONNELLE TERRITORIALE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES Evolution de l emploi et pratiques RH Cellule de veille Aire Urbaine ORDRE DU JOUR Ordre du jour Ouverture par Gérard BAILLY

Plus en détail