SPORT, SANTE ET PREVENTION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SPORT, SANTE ET PREVENTION"

Transcription

1 SPORT, SANTE ET PREVENTION

2 SPORT, SANTE ET PREVENTION Le groupe Hôpital Privé Métropole est heureux de vous offrir ce guide, réalisé avec la participation de Lille Métropole, associant des idées de parcours de course à pied sur la métropole Lilloise et des conseils Sport et Santé sur les thèmes suivants : 1. Alimentation 2. Podologie 3. Relaxation 4. Cardiologie 5. Cancérologie 6. Tabagisme Chaque fiche conseil a été écrite avec le concours des professionels de santé du groupe HPM, du plateau de réeducation SPORTIVA, et de la fondation COEUR ET ARTERES. Les parcours de course à pied ont été choisis pour leur facilité d accès et leur localisation sur la métropole. Ils ont été sélectionnés dans le cadre de la troisième édition de la Nocturne Lille Métropole. Vous pouvez retrouver ces conseils et parcours sur la page Facebook HPMSportEtSanté. Cette page se veut collaborative alors n hésitez pas à afficher vos propres parcours, à proposer vos séances d entrainement ou vos retours d expériences.

3 SPORT, SANTE ET PREVENTION Le groupe HPM est investi dans la prévention l accompagnement du patient sportif ou non à travers différentes structures : Cardiologie Prévention, dépistage et prise en charge médico-chirurgicale des pathologies cardiaques. Le pôle cardiologie du groupe HPM accueille 24h/24 et 7j/7 les urgences cardiologiques. Polyclinique du Bois Clinique du sport Une prise en charge centralisée et globale des traumatismes liés à la pratique de sports ainsi que de toutes les pathologies articulaires et osseuses des membres inférieurs et supérieurs : épaule, hanche, genou, cheville. Clinique du Sport et de Chirurgie Orthopédique Sportiva Un plateau technique de plus de 600 m 2 dédié à la prise en charge globale du sportif et de la rééducation post chirurgicale, comprenant du matériel de haute technicité. SPORTIVA Diététique - Obésité Cette filière adopte une approche globale pour la prise en charge de l obésité visant une perte de poids durable : bilan gastrique, chirurgie, accompagnement et traitement. Polyclinique Val de Lys, Polyclinique du Bois, Clinique la Victoire Addictologie Le Centre Passerelle de la Polyclinique du Bois accueille les patients dès la première étape de leur parcours de sevrage, quel que soit le type de pathologie (tabac, alcool, drogue ou dépendance médicamenteuse). Centre Passerelle - Polyclinique du Bois

4 GRAND BOULEVARD TOURCOING-LILLE Environnement du parcours : Urbain Type et distance : aller simple de 10 km Les petits + : Chiens acceptés Infos pratiques : accès libre toute l année Accés tramway : Ma Campagne / Lille Europe

5 NUTRITION Variez votre alimentation! Mangez de tout en quantité raisonnable : l alimentation s équilibre sur une journée ou sur une semaine avec un mot d ordre : retrouvez les saveurs et faites de vos repas des moments de plaisir! Les conseils pour la journée Consommez chaque jour : - des fruits et légumes sous toutes leurs formes : crus, cuits, frais, en conserve, surgelés (au moins 400g/jour). - 3 laitages : en privilégiant ceux riches en calcium comme le lait, les yaourts ou le fromage blanc. - des féculents à chaque repas en privilégiant les céréales complètes (pâtes, riz, pain), les pommes de terre ou les légumes secs (lentilles, pois chiches, pois cassés, haricots blancs ). Utilisez les herbes aromatiques et les épices pour donner du goût à vos plats, cela vous évitera de trop saler. Les conseils pour la semaine : La viande n est pas la composante principale de chaque repas, mais il est recommandé d en consommer 1 à 2 fois par jour. Pensez à alterner les viandes blanches, les viandes rouges, mais également les œufs ou le poisson (ce dernier est à consommer au moins 2 fois par semaine). Pour cuire les aliments, privilégiez les matières grasses végétales comme l huile d olive. Pour les assaisonnements, choisissez l huile de colza ou l huile de noix. Les pâtisseries et les desserts sont à savourer avec modération. Si cela vous fait plaisir, achetez-en pour les moments un peu exceptionnels, le week-end par exemple. On se bouge! Il est prouvé que faire l équivalent de 30 minutes de marche rapide, 5 jours par semaine (ou une autre activité d intensité similaire) apporte une amélioration significative de notre santé. Limitez ainsi les activités sédentaires comme l ordinateur ou la télévision Chez l enfant ou l adolescent, il est recommandé de pratiquer un minimum de 60 min par jour d activité physique d intensité modérée ou élevée sous forme de jeux ou de sport.

6 PARC DU HERON VILLENEUVE D ASCQ Environnement du parcours : Nature Type et distance : boucle de 3 km Les petits + : Chiens acceptés (en laisse) Infos pratiques : Parc à accès libre toute l année Accés métro : Pont de bois (à 2km)

7 ALIMENTATION DU COUREUR Le petit-déjeuner du sportif Pris au moins 4 heures avant la course, il se compose d une portion de féculents : pâtes, pommes de terre à l eau, riz ou semoule. Ces sucres lents constitueront le carburant de base de vos muscles pendant la course (stockage du sucre sous forme de glycogène). Attention aux sucres rapides (confiture, miel, viennoiseries ) certes plus appétissants mais qui provoquent des hypoglycémies de début de course! Boire de l eau : - un demi-litre pendant le petit-déjeuner - l équivalent d un verre (250 ml) 30 minutes avant la course Pendant la course : des sucres rapides et beaucoup d eau! Les sucres rapides sont vos plus fidèles alliés pendant l effort! Assimilés rapidement par l organisme, ils viennent en aide aux muscles et permettent d éviter une baisse de régime. Ainsi, consommer environ un demi-litre par heure (à raison de 150 à 200 ml toutes les 15 min) d une boisson contenant 4 à 8 g de sucre pour 100 ml permettrait d absorber suffisamment de glucides, tout en évitant le risque de déshydratation et d hyperthermie. Les erreurs à ne pas commettre 1. Un repas trop riche la veille de la course : évitez fibres, viandes grasses et plats en sauce privilégiez les sucres lents! 1. Attention aux boissons «énergisantes» riches en caféine qui, consommées en excès, peuvent entrainer des troubles cardiaques (arythmies, potentiellement très dangereuses) et de façon paradoxale, accélérer la déshydratation! 2. Durant les 24 heures qui précèdent la course : évitez de manger trop de fibres (légumes, salades). Ceux-ci provoquent une accélération du transit intestinal. Pour nous aider ou en savoir plus sur nos programmes et nos actions : FONDATION COEUR ET ARTERES 96 rue Nationale Lille

8 LA CITADELLE LILLE Environnement du parcours : Nature Type et distance : boucle de 1,5 km Les petits + : Toilettes, aire de Jeux, chiens acceptés Infos pratiques : Parc à accès libre toute l année Accés : Parking de l Esplanade

9 PODOLOGIE ET COURSE A PIED Les chaussures de running La durée de vie d une chaussure varie, selon les marques, de 800 à 1500 km. Prenez le temps d étrenner vos chaussures, pas de paires neuves le jour de l épreuve ni avant une sortie longue. Lors d un effort prolongé le pied a tendance à gonfler, il est donc conseillé de prendre, pour ses chaussures de sport, une pointure au-dessus de ses chaussures de ville. Pronation et supination La pronation et la supination sont des mouvements physiologiques du déroulé du pas. Un examen clinique réalisé par un podologue du sport permet d éviter toute erreur diagnostique sur la dynamique de vos pieds et donc de choisir les bonnes chaussures. Préparation de la peau et des ongles pour la course à pied Les ongles doivent être coupés en suivant la forme de vos orteils. Ne pas couper dans les coins pour éviter les ongles incarnés. Un tannage de la peau permet d éviter les ampoules et autres lésions cutanées. Bien respecter les règles d hygiène. D une manière générale, faites appel à un podologue pour tous problèmes, questions, doutes concernant vos pieds et vos membres inférieurs.

10 CHEMIN DE HALAGE CANAL DE ROUBAIX Environnement du parcours : Urbain Type et distance : boucle de 15 km Les petits + : Chiens acceptés Infos pratiques : accès libre toute l année Accés tramway : Croisé Laroche

11 CARDIOLOGIE Les 10 règles d or en cardiologie du sport* : 1. Je signale à mon médecin toute douleur dans la poitrine ou essoufflement anormal survenant à l effort ** 2. Je signale à mon médecin toute palpitation cardiaque survenant à l effort ou juste après l effort ** 3. Je signale à mon médecin tout malaise survenant à l effort ou juste après l effort ** 4. Je respecte toujours un échauffement et une récupération de 10 minutes lors de mes activités sportives 5. Je bois 3 à 4 gorgées d eau toutes les 30 min d exercice à l entraînement comme en compétition 6. J évite les activités intenses par des températures extérieures < 5 ou > +30 et lors des pics de pollution 7. Je ne fume pas, en tout cas jamais dans les 2 heures qui précèdent ou suivent ma pratique sportive 8. Je ne consomme jamais de substance dopante et j évite l automédication en général 9. Je ne fais pas de sport intense si j ai de la fièvre, ni dans les 8 jours qui suivent un épisode grippal (fièvre + courbatures) 10. Je pratique un bilan médical avant de reprendre une activité sportive intense si j ai plus de 35 ans pour les hommes et 45 ans pour les femmes ** Quels que soient mon âge, mes niveaux d entraînement et de performance, ou les résultats d un précédent bilan cardiologique. Les facteurs de risque cardio-vasculaires : L Hypertension artérielle, le diabète de type 1 ou de type 2, le tabagisme, l hypercholestérolémie, le surpoids ou obésité, l hérédité cardiovasculaire familiale, la sédentarité et le stress sont des facteurs de risque à prendre très au sérieux. Lorsque vous possédez 2 de ces facteurs, il est fortement recommandé de consulter votre médecin traitant avant toute reprise du sport. * Source :

12 PARC BARBIEUX ROUBAIX/CROIX Environnement du parcours : Nature Type et distance : boucle de 3km Les petits + : Toilettes, restauration, aire de jeux, chiens acceptés Infos pratiques : Parc à accès libre toute l année. Accés Tramway : Station Bol d Air Parc Barbieux

13 ACTIVITE PHYSIQUE ET CANCER L ensemble du corps médical et scientifique sait maintenant que l activité physique permet de réduire le risque d apparition et de récidive de certains cancers, comme le cancer du sein et le cancer du côlon. L activité physique tout au long de la vie mais même débutée après le diagnostic d un cancer est bénéfique. «l activité physique permet de réduire le risque d apparition et de récidive de certains cancers» L activité physique permet également, pendant et après le traitement d un cancer : - une diminution de la fatigue liée à la maladie et aux traitements - une amélioration de la qualité de vie : amélioration du sommeil, diminution de l anxiété, de la dépression, amélioration des relations sociales Le Conseil du professionnel «La pratique d activité physique doit être adaptée à vos envies, à vos capacités et à vos différents problèmes de santé afin de la réaliser en toute sécurité. C est pourquoi il est nécessaire qu elle soit débutée en collaboration avec votre médecin traitant, votre médecin du sport et votre oncologue.»

14 HIPPODROME MARCQ EN BAROEUL Environnement du parcours : Urbain Type et distance : boucle de 1,6 km Les petits + : Toilettes Infos pratiques : Fermé les mardi matins Accés tramway : Clemenceau/hippodrome

15 LA RELAXATION Les techniques de relaxation et les techniques d origine orientale sont souvent assimilées au «bien-être». Pour optimiser leur potentiel physique et mental, les sportifs utilisent les techniques de respiration, la méthode Pilates/yoga ou la sophrologie, mais également le Shiatsu, l Abhyanga, la réflexologie plantaire qui sont des disciplines de massage énergétique global. Ces techniques permettent un apport dans la détente et dans la décontraction. Jumelées avec des étirements, les techniques de respiration et les disciplines de massage énergétique global facilitent la récupération, favorisent l élimination des toxines et dynamisent le corps après une pratique sportive, mais également en amont de tout effort physique. Elles permettent également de rééquilibrer l énergie du corps dans sa globalité. Exercices de respiration (à réaliser avant toutes pratiques : déblocage du diaphragme) 10 respirations abdominales : inspiration par le nez, gonfler le ventre, puis expirer par la bouche ; rentrer le ventre. Le thorax ne doit pas bouger. Amener une respiration longue et continue. 10 respirations thoraciques : contracter les abdominaux, inspirer par le nez et monter les côtes puis expirer par la bouche et descendre les côtes. Amener une respiration longue et continue. 10 respirations complètes : inspirer par le nez, gonfler le ventre puis monter les côtes, monter jusqu aux épaules. Expirer par la bouche, descendre les côtes puis rentrer le ventre, aller jusqu au bassin.

16 PARC MATISSE LILLE Environnement du parcours : Nature Type et distance : boucle de 1,5 km Les petits + : chiens acceptés Infos pratiques : Parc à accès libre toute l année Accés metro/tramway : Station Lille Europe

17 SPORT ET TABAC Le tabac est un des facteurs de risque cardio-vasculaire tant cardiaque que cérébral. Il est responsable de nombreux cancers à ne pas prendre à la légère, il participe aussi à l apparition de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Deux composants dangeureux! La nicotine est une drogue qui arrive très vite au cerveau. Elle provoque la dépendance mais ce n est pas elle qui tue. Le monoxyde de carbone a pour effet, à court terme, d empêcher une bonne oxygénation des muscles et de tous les organes. Les conséquences sont multiples : altération de la mémoire, de l audition, du champ visuel, somnolence et maux de tête. Il crée une vasoconstriction des vaisseaux sanguins pouvant entraîner l infarctus cérébral ou cardiaque. «Des performances fortement diminuées» Malgré un effet starter que l on peut reconnaitre à la nicotine, le tabagisme va diminuer les performances. Entre la diminution des capacités respiratoires et la mauvaise irrigation des muscles, chaque cigarette prive le sportif de résultats en rapport avec son effort. Un choix gagnant-gagnant Il est prouvé que l arrêt du tabac augmente les performances et redonne le goût de l effort. Il permet aussi de retrouver le goût des saveurs et surtout de faire des économies substantielles. En se basant sur la consommation moyenne d un fumeur en France, l arrêt du tabac permet une économie annuelle de 1400 euros (hors frais de santé).

18 LES GESTES QUI SAUVENT Une personne s effondre brusquement devant vous. Elle est inconsciente et ne respire plus : c est un arrêt cardiaque. La victime a besoin de votre aide pour s en sortir. 1 minute gagnée, c est 10% de chances de survie en plus vous devez agir vite! Appelez le 15 : Le SAMU enverra sur les lieux la première équipe disponible, suivez les instructions de votre interlocuteur et ne raccrochez pas avant que la personne au bout du fil ne vous ait dit de le faire. Massez : Pour relancer la circulation du sang et continuer d oxygéner le cerveau (dès la troisième minute, le cerveau privé d oxygène commence à souffrir et des lésions apparaissent) Joignez les mains au milieu de la poitrine, bras tendus. Effectuez 100 compressions par minute par séquences de 30 compressions consécutives. Il est important d appuyer fort : la cage thoracique doit s enfoncer de 3 à 4 cm à chaque mouvement. Si vous avez l impression de mal effectuer le geste souvenezvous d une chose : mieux vaut un massage imprécis que pas de massage du tout! Défibrillez : Pour faire repartir le cœur! Si vous vous trouvez dans un lieu public, il y a peut être un défibrillateur à proximité. Vous le reconnaitrez grâce à ce pictogramme : Ne stoppez sous aucun prétexte le massage, envoyez une tierce personne chercher le défibrillateur. L appareil est très simple d utilisation : il vous guide vocalement dans toutes les étapes. Il vous demandera de placer deux électrodes sur le torse nu de la victime, effectuera un diagnostic et délivrera un choc électrique si nécessaire. S il n y a pas de défibrillateur externe, on masse sans s arrêter jusqu à l arrivée des secours.

19 FONDATION CŒUR ET ARTERES Basée à Lille et créée en 2005 par le Pr Jean-Charles Fruchart, la Fondation Cœur et Artères fait appel à la générosité des particuliers, au mécénat d entreprises, ainsi qu aux partenariats afin de mener à bien ses missions. Reconnue d utilité publique, elle concentre ses efforts autour de 3 objectifs : CHERCHER Dans le domaine des maladies cardiométaboliques, la Fondation Cœur et Artères soutient financièrement environ 50 programmes de recherche et de prévention visant à : - promouvoir une hygiène de vie favorable à la santé cardiovasculaire, - découvrir des traitements préventifs et de nouvelles solutions qui guérissent. PREVENIR La Fondation Cœur et Artères joue aussi un rôle de prévention des maladies cardiovasculaires en sensibilisant le grand public aux facteurs de risque. Elle organise et s associe ainsi à des actions de terrain. L inquiétante progression de l obésité, du diabète et des maladies du cœur associée à une alimentation déséquilibrée et une vie de plus en plus stressante, doit mobiliser l attention de tous ; tel est le combat de la Fondation Cœur et Artères INFORMER La Fondation Cœur et Artères a également pour mission de diffuser les connaissances scientifiques et médicales dans le domaine de la prévention et du traitement des maladies cardiovasculaires et de leurs facteurs de risque auprès des professionnels de santé et des entreprises interpellées par le développement de ces maladies. Pour nous aider ou en savoir plus sur nos programmes et nos actions : FONDATION COEUR ET ARTERES 96 rue Nationale Lille

20 LE GROUPE H.P.M. Aujourd hui, le groupe Hôpital Privé Métropole, ce sont 9 établissements privés répartis sur la Métropole lilloise, 450 médecins et salariés qui contribuent tous les jours à la prise en charge des patients autour d un projet médical fort : proposer une offre de soins complète et innovante en chirurgie, médecine, obstétrique, psychiatrie, soins de suite et de réadaptation. CLINIQUE DU SPORT ET DE CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE 199, rue de la Rianderie - CS Marcq-en-Baroeul * CLINIQUE MAISON FLEURIE Château : 411 av. Mal Leclerc Faches-Thumesnil * Parc Monceau : 4-6 av. Salomon Lille * POLYCLINIQUE VAL DE LYS 167 rue Nationale Tourcoing * POLYCLINIQUE DU BOIS 44 avenue Marx Dormoy - BP Lille Cedex * CLINIQUE AMBROISE PARÉ 4 avenue Emile Zola Lille * CLINIQUE LILLE SUD SOS MAINS - CENTRE DE CHIRURGIE DU PIED 96 rue Gustave Delory (Entrée rue des Meuniers) Lesquin * CLINIQUE LA VICTOIRE 1 quai du Havre Tourcoing * CLINIQUE SAINT JEAN 34 rue Saint-Jean Roubaix * RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Clos St-Jean : 34 rue St-Jean Roubaix * *(0,15 TTC/min)

21 LE GROUPE H.P.M. En axant sa stratégie sur la création de filières et de pôles d excellences, le Groupe HPM offre une compétence médicale et paramédicale pluridisciplinaire, des plateaux techniques modernes et une organisation des soins performante. Grâce à une centralisation des expertises sur des sites dédiés, le groupe HPM met le confort du patient au cœur de ses préoccupations. Des équipes qualifiées accompagnent les patients tout au long de leur parcours de soins - prévention, diagnostic, prise en charge pré et post opératoire, chirurgie jusqu à leur réadaptation et retour à domicile. Nos filières de soin : Pôle Pôle Urologie Pôle Pôle Cardiologie Pôle Pôle Chirurgie plastique Pôle Pôle Digestif Pôle Pôle Gériatrie Pôle Pôle O.R.L Pôle Pôle Cancérologie Pôle Pôle maternité et chirurgie et gynécologique Pôle Pôle Ophtalmologie Pôle Pôle Psychiatrie Pôle Pôle SSR - Convalescence - Pôle Pôle Orthopédie - Traumatologie -

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Bouger, c est bon pour la santé!

Bouger, c est bon pour la santé! Bouger, c est bon pour la santé! Tous concernés! De quoi s agit-il? Il s agit de toute activité physique, dès lors que nous bougeons. Ainsi tous les pas comptent, comme ceux que nous faisons chez nous

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

REPÈRES PARTENAIRES. En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque.

REPÈRES PARTENAIRES. En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque. Arrêt cardiaque REPÈRES En France, chaque année, 50 000 personnes meurent prématurément d arrêt cardiaque. Sans prise en charge immédiate, plus de 90 % des arrêts cardiaques sont fatals. 7 fois sur 10,

Plus en détail

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics Dossier de presse Avril 2013 Contacts presse Inpes : Vanessa Lemoine tél : 01 49 33 22 42 email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA\Corporate

Plus en détail

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT!

SANTÉ. E-BOOK équilibre. stop. cholesterol diabete hypertension. Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! SANTÉ stop cholesterol diabete hypertension E-BOOK équilibre Réduire le cholestérol, l hypertension et le diabète SANS MEDICAMENT! un peu d histoire... Il y a 200 ans, un Français faisait en moyenne entre

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Hôpital Privé d Antony LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Livret d information Hôpital Privé d Antony - OPC/KINE/268 Page 1 sur 5 Intervenants Rédigé par : C.DUPUY M.CERISIER Masseur Kinésithérapeute Masseur

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION

Femmes, prenez soin de votre cœur! LIVRET DE PREVENTION LIVRET DE PREVENTION Femmes, prenez soin de votre cœur! TOUT SAVOIR SUR LA SANTE DU CŒUR DES FEMMES, par la Fondation Cœur et Artères, reconnue d utilité publique Introduction Ce livret s adresse à toutes

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro

INNOVATION De la rééducation au sport santé. LPG crée le Neuro INNOVATION De la rééducation au sport santé LPG crée le Neuro Physical Training! Bouger pour sa santé, une évidence pour les français? Bien que Faire du sport soit, chaque année, une des résolutions prioritaires

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Intérêt dans la prévention et le traitement des LOMBALGIES, SCIATIQUES et RACHIALGIES et dans les MANUTENTIONS DE CHARGES

Plus en détail

Le cœur et les artères des femmes sont en danger

Le cœur et les artères des femmes sont en danger Le cœur et les artères des femmes sont en danger Dossier de presse Contact Luc-Michel Gorre Association de Cardiologie Nord Pas de Calais Coordination et Communication 03 20 21 07 58 06 16 48 13 35 luc-michel.gorre@orange.fr

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 -

Pro. EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - Pro EPN- Education Nationale Initiation grand public ACR et DAE Page - 1 - SOMMAIRE Page de garde page : 1 Sommaire page : 2 Fiche pratique page : 3 Programme page : 4 Progression pédagogique pages : 6

Plus en détail

Préparation Physique CPLM Gabriel Currat 1/7

Préparation Physique CPLM Gabriel Currat 1/7 1/7 Avant la compétition Détends-toi, le soir avant la compétition, avec de la relaxation (voir fiche en annexe) Le matin mange un petit déjeuner équilibré: Fruits, Laitage, Pain ou céréales (ex: crème

Plus en détail

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Carlo Diederich Directeur Santé&Spa Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Mondorf Healthcare at work Nouveau service destiné aux entreprises en collaboration avec les Services de Médecine du Travail

Plus en détail

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le

MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325. Dr K Farahat Gastroentérologie. Bruxelles, le MEDICIS Avenue de Tervueren, 236 1150 Bruxelles Tél : 02 7620325 Dr K Farahat Gastroentérologie Bruxelles, le Concerne Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : Chère Madame, Cher Monsieur, Votre médecin

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent

Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Arrêt cardiaque Les 3 gestes qui sauvent Professeur Pierre CARLI D.A.R. et SAMU Hôpital Necker Paris, France 1 AC et mort subite Le sujet s effondre brutalement (éventuellement convulse ) Interruption

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC éviter UNE RÉCIDIVE APRÈS UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR SES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur ses connaissances 3 Vrai Faux Rappel 4 Un AVC peut-il

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

«Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados

«Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados Dossier de presse 9 mai 2006 «Bien manger» et «bouger», c est important pour les ados Adultes de demain, les adolescents sont également concernés, à court, moyen ou long terme, par les maladies cardiovasculaires,

Plus en détail

La santé en entreprise :

La santé en entreprise : avenue du marché gare 34070 Montpellier Repas offert à Montpellier Restaurant La Table de Cana Découverte Partage Convivialité Cuisine ou au 04 99 58 88 90 ou par mail : accueil@mflr.fr sur inscription

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

Cholestérol. agir contre le cholestérol Pour réduire les risques cardiovasculaires

Cholestérol. agir contre le cholestérol Pour réduire les risques cardiovasculaires Cholestérol agir contre le cholestérol Pour réduire les risques cardiovasculaires La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes qui sauvent grâce à la générosité

Plus en détail

Alimentation et exercices physiques Comment garder son équilibre après 60 ans?

Alimentation et exercices physiques Comment garder son équilibre après 60 ans? Alimentation et exercices physiques Comment garder son équilibre après 60 ans? Une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins nutritionnels de chacun, ainsi qu une activité physique régulière, permettent

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket*

PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* COMMENCER LE SPORT PAS SI DUR QUE ÇA! * La super chaussure qui donne envie de faire du sport! Flash basket* La sédentarité liée à nos modes de vie participe à une augmentation de risques pour la santé

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Table ronde du 26 mars 2009

Table ronde du 26 mars 2009 La défibrillation Table ronde du 26 mars 2009 1 La défibrillation Généralités Le rythme cardiaque régulier ou rythme sinusal : le cœur se contracte et se relâche de façon régulière pour assurer un flux

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie 23 L AMYGDALECTOMIE Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant Pour vous, pour la vie L amygdalectomie Cette brochure vous aidera à comprendre ce qu est l amygdalectomie L

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant phénylcétonurique Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de phénylcétonurie. Aujourd'hui votre enfant va bien mais vous

Plus en détail

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire

La chaîne de survie résume les étapes qui conditionnent la survie à l arrêt cardio-respiratoire Grâce au don du Rotary Club de Pont sur Yonne (http://www.rotary-pont-sur-yonne.com/), la commune dispose d un défibrillateur entièrement automatisé (DEA), en libre accès au magasin petit casino VIVAL,

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr

EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr LA CURE VITALE EN VENTE SUR LA BOUTIQUE TCB «TENDANCE COSMETIQUE BIO» http://www.tendance-cosmetique-bio.fr Méthode de détoxination (détoxication) et d amincissement avec le SIROP VITAL MADAL BAL! La Cure

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse

3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Dossier de Presse 3 nouvelles collations diététiques pour aborder les beaux jours en toute liberté! Beaux jours riment

Plus en détail

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION

ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION ATELIER SANTE PREVENTION N 2 : L ALIMENTATION Mardi 24 janvier 2012 au Centre de Formation Multimétiers de REIGNAC L objectif de cet atelier sur la santé est de guider chacun vers une alimentation plus

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

informations pratiques

informations pratiques COLLECTIVITÉS LOCALES Arrêt cardiaque informations pratiques avec le soutien de Arrêt cardiaque I Informations pratiques I 1 2 I L arrêt cardiaque L arrêt cardiaque est la première cause de mortalité des

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

VOTRE GUIDE DE PRÉVENTION DU DIABÈTE DE TYPE 2

VOTRE GUIDE DE PRÉVENTION DU DIABÈTE DE TYPE 2 VOTRE GUIDE DE PRÉVENTION DU DIABÈTE DE TYPE 2 1 LA PRÉVENTION DU DIABÈTE, ÇA COMMENCE AVEC VOUS Si vous êtes à risque de contracter le diabète de type 2, cherchez à retarder la maladie ou à la prévenir.

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Pour ou contre le gluten? Qu est-ce que le gluten?

Pour ou contre le gluten? Qu est-ce que le gluten? Pour ou contre le gluten? C est un peu la grande mode du moment : «ouaih moi, une semaine avant la course, je supprime tous les aliments contenant du gluten parce que c est mauvais» hum hum. Savez-vous

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents

Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents Obésité Sévère de l Enfant et de l Adulte en Nord/Pas-de-Calais Réseau Diabhainaut Programme Osean Enfant Document d Information pour les Parents Les services de médecine scolaire ou votre médecin traitant

Plus en détail

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent Accès aux soins avec couverture maladie Les centres d examens de santé Ce sont des structures qui proposent un «examen périodique de santé» qui représente un droit pour tout assuré social. L examen périodique

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

I. - LA RATION D ENTRAINEMENT

I. - LA RATION D ENTRAINEMENT NUTRITION DES SPORTIFS DE COMPÉTITION : GRANDS PRINCIPES La finalité de tous les sports de compétition est la performance. Ainsi, une triple préparation, physique, diététique et psychologique doit obligatoirement

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE LES SYMPTÔMES DE LA FATIGUE - Maux de tête; - Douleurs musculaires; - Problèmes d appétit (absence d appétit ou augmentation); - Problèmes de sommeil (insomnie, incapacité

Plus en détail

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES

Livret pédagogique. Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Livret pédagogique Grande section LES PETITS DEJEUNERS PEDAGOGIQUES Pourquoi ce livret pédagogique? Cet outil pédagogique a été conçu pour accompagner les enseignants des classes de grande section maternelle

Plus en détail