Journée Mondiale du Diabète

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journée Mondiale du Diabète"

Transcription

1 Compte-rendu de la Journée Mondiale du Diabète - SAMEDI 13 novembre Espace Encan - La Rochelle Organisé par : l équipe du Réseau Atlantique Diabète. En partenariat avec : Les services de diététique, de diabétologie, et de pneumologie du Centre Hospitalier Saint Louis de la Rochelle, la Mairie de La Rochelle, le Réseau Relanse, Les associations des patients (AIRPC, Hémocromatose Poitou Charente), Lilly, Novonordisk, Sanofi - Aventis, Lifescan, Menarini, Astra - Zeneca, Novartis, Pfizer, Medtronic, Arair, Dinno - Santé, Homeperf, Nestlé Home Care, Orkyn, le Lion s Club. Rédigé le 18 Novembre 2010.

2 La Journée Mondiale du Diabète Organisateurs : Cette journée a nécessité la présence de 33 personnes, dont les missions portaient sur l accueil des participants, les inscriptions aux ateliers, l ouverture de la buvette, la logistique générale ainsi que les ateliers, l accueil au stand du Réseau Atlantique Diabète, le dépistage du diabète et de la rétinopathie diabétique, l animation des ateliers et des conférences. Public : Plus de 400 personnes ont participé à cette journée, dont 26 % de personnes non diabétiques (professionnels de santé, accompagnants, élèves en formation diététique...) et 47,5 % adhérents au Réseau Atlantique Diabète. 33 % des personnes présentes ont eu connaissance de cette manifestation par un courrier émanant du réseau. Les annonces dans les différents journaux, sur les ondes radiophoniques ou sur internet ont également permis de mobiliser 27 % du public. Les plus de 50 ans ont majoritairement été présents (72,4 %), plus précisément la tranche d âge des ans (32,6 %). La provenance du public concerne en majorité les habitants de la Charente Maritime (95%) et s étend jusqu en dehors de la Charente Maritime, notamment en Charente (Angoulême, Ségonzac, Jonzac) et en Vendée. Hall d exposition : 1 stand était destiné à association de l Hémochromatose, AIRPC, Réseau Relanse ainsi que des stands aux laboratoires pharmaceutiques et prestataires de santé. 69 % des participants ont estimé être satisfaits des stands d exposition et 25 % estiment être assez satisfaits. Satisfaction globale : 85,4 % des participants sont satisfaits de cette journée en terme d'accessibilité, d horaires d ouverture, de signalétique. Selon le public, la journée est de mieux en mieux organisée, l accueil est positif et la journée est bénéfique pour le patient au niveau des documentations disponibles sur les stands. En ce qui concerne les améliorations à apporter, il faudrait éventuellement prévoir de faire les ateliers en horaires différés afin qu ils ne se déroulent pas tous en même temps, et d accueillir un peu plus de monde dans chaque atelier. Suggestions des thèmes à aborder pour l année prochaine : La majorité des personnes aimeraient que les thèmes abordés tout au long de l année par le Réseau lors des séances soit présentés lors de la Journée Mondiale du Diabète (les nouveaux traitements et les insulines, diabète et voyage...). Remerciements à la Mairie de La Rochelle, au Centre Hospitalier de La Rochelle, à l Espace Encan, aux associations, aux laboratoires, et bien sûr au public qui ont participé à la réussite de cette Journée Mondiale du Diabète.

3 CONFERENCES Atlantique Diabète 10h - 11h : Conférence Plénière «L actualité diabétologique en 2010» Intervenant : Dr Didier Gouet, diabétologue. Secrétaire : Lucile Le Mouel Public : 101 personnes ont assisté à cette conférence. Début de la conférence à 10 h (Cf diaporama joint) Présentation : - les informations du bulletin de l observatoire régional de la santé en Poitou Charentes - la limitation du remboursement des bandelettes glycémiques - les nouveaux antidiabétiques - les médicaments commercialisés - les médicaments à venir - la mesure de glucose en continu Question des patients : 1/ «Comment cela se passe si nous sommes hospitalisés dans un autre service que le service de diabétologie? Est-ce à nous de prévenir l équipe mobile?» -> Normalement, c est au service de contacter l équipe mobile de diabétologie afin de demander son intervention dans leur service en leur signalant la présence d un patient diabétique afin que cette dernière puisse revoir les conditions de prise en charge (PEC), adapter les traitements, prévoir la sortie du patient et son suivi, faire le lien avec le réseau. Il y a beaucoup de services qui font appel à cette équipe, des protocoles sont mis en oeuvre pour bien répondre au problème du «diabétique hospitalisé». En ce qui concerne les repas, c est également l équipe mobile de diabétologie qui est chargée d apporter une aide logistique et thérapeutique auprès de tous types de services, puisque cette équipe comprend également des diététiciennes et des psychologues qui sont là pour aider le patient.

4 2/ «Depuis combien de temps les médicaments BYETTA et VICTOZA sont-ils sur le marché?» -> Les Etats Unis ont 2 à 3 ans d avance sur la France. En ce qui concerne le «BYETTA» il est sur le marché depuis 2 à 3 ans. Pour le «VICTOZA» cela doit faire environ 1 an, mais il faut rajouter 6 années de développement. Donc le VICTOZA n est pas considéré comme un nouveau médicament, et il est dans la majorité des cas bien toléré. 3/ «Y a t il d autres médicaments de la même classe que le VICTOZA?» -> Oui, il y a notamment des molécules à délivrance hebdomadaire (1 fois par semaine) qui sont en cours Il y en avait une qui était assez prometteuse (Laboratoire Roche) mais elle vient d être arrêtée dans son développement. D autres laboratoires sont en train d en développer, ils en sont à la phase 3 du développement. Mr GOUET pense qu il faut qu en même du recul sur ce type de molécule et donc attendre un peu. 4/ «Je souhaite en savoir plus sur le diabète de type 1 pour une enfant de 9 ans?» -> C est un diabète auto-immun, c est-à-dire qu il a des anticorps qui apparaissent et qui détruisent les cellules sécrétant l insuline. Vraisemblablement, cela n est pas génétique. Il y a un facteur déclenchant, mais qui n est pas très clair. Mr GOUET précise que l on ne peut pas prévenir l apparition de ce diabète, on n y peut rien dans l état actuel des choses. 5/ «Qu est ce que l'insuline artificielle exactement?» -> C est une insuline qui est comparable à l insuline humaine. On n a créé es insulines très lentes à profil plat afin de bénéficier d une couverture insulinique constante au cours de la journée sans faire de multiples injections. C est toujours une insuline humaine qui est créé par de la levure ou le germe «escherichia coli». C est une sorte de «fabrique». Nous avons des usines françaises qui proposent ce genre d insulines. Mr GOUET remercie les personnes présentes. Fin de la conférence à 11 h 10. Satisfaction : 78 % des participants estiment être satisfaits, 19 % estiment être assez satisfaits.

5 14h - 15h : Conférence plénière «Activité physique et diabète» Intervenants : Drs Charlotte Djakouré-Platonoff et Marc Bernardin: diabétologues ; Marie Taupin Diététicienne. Secrétaire : Lucile Le Mouel Public : 104 personnes ont assisté à cette conférence. Début de la conférence à 14 h (Cf diaporama joint) Présentation : - Le sport et le diabète de Type 1 (possibilités de pratiquer le sport, même chez les sportifs de haut niveaux) - L activité physique pour éviter et traiter la maladie chez les diabétiques de type 2. - Présentation de l activité physique au Réseau Atlantique Diabète - Les conseils pratiques pour bouger plus Questions des patients : 1/ «Comment bien se préparer physiquement, et alimentairement lorsque qu une longue marche physique est prévue sur toute une semaine?» -> Le mieux est de se faire accompagner par un professionnel de santé (soit une diététicienne, une nutritionniste ou un diabétologue), afin d avoir des conseils divers. Il est opportun également d avoir avec soi des numéros de téléphone afin de pouvoir obtenir des conseils rapides en cas d urgence. Mme DJAKOURE remercie les personnes présentes. Fin de la conférence à 15h10. Satisfaction : 80 % des participants estiment être satisfaits, 18 % estiment être assez satisfaits.

6 ATELIERS «Bougeons ensemble : Quelle activité physique pour ma santé?» (11h30-12h30 et 15h30-16h30) : Intervenants : Dr Danièle Chaillé, nutritionniste ; Marie Taupin, diététicienne ; Emilien Leroy, éducateur médico-sportif ; Dr Marc Bernardin, diabétologue. Public : - Matin : 15 participants et 9 accompagnateurs. - Après-midi : 9 participants et 2 accompagnateurs. - Check Up de chaque patient avec 3 épreuves : souplesse, équilibre, endurance - Remplir une fiche individuelle avec le résultat obtenu lors des épreuves - Discussion en groupe sur les activités possibles pour améliorer chaque résultat - Démonstration pratique d exercices, et remise d une fiche pratique d étirements Satisfaction : 78 % des participants estiment être satisfaits, 19 % estiment être assez satisfaits.

7 «Atelier Diététique : Cuisiner -Gras, -Salé, - Sucré» (11h30-12h30 et 15h30-16h30) : Intervenants : Isabelle Audry, infirmière ; Charlotte Djakouré, Diabétologue ; Mélanie Derouet, Marie Taupin diététiciennes. Public : - Matin : 12 participants et 5 accompagnateurs. - Aprés-Midi : 13 participants et 3 accompagnateurs. - Répartition en 2 groupes (3 binômes) - Elaboration des sauces en binôme - Présentation par un rapporteur - Dégustation - Discussion, propositions, suggestions d autres recettes Satisfaction : 82 % des participants estiment être satisfaits, 15 % estiment être assez satisfaits. «Relaxation - Stretching» (11h30-12h30 et 15h30-16h30) : *** Intervenants : Antoine Vigneron, Educateur Sportif Public : Matin : 17 participants et 3 accompagnateurs. Aprés-midi : 11 participants et 7 accompagnateurs. - Apprentissage de la respiration, étirements, renforcement musculaire statique, Yoga - Tai chi Satisfaction : 76 % des participants estiment être satisfaits, 23 % estiment être assez satisfaits.

8 «Art Thérapie» (11h30-12h30 et 15h30-16h30) : Intervenants : Drs Charlotte Djakouré-Platonoff et Frédérique Duengler, diabètologues ; Sylvia Potevin, Faisant Fonction de cadre au sein du service de Diabétologie, Claire Nicolas, Psychologue ; Nathalie Bonnin, Infirmière. Public : Matin : 12 participants, et 6 accompagnateurs. Aprés-midi : 8 participants, et 2 accompagnateurs. - 2 groupes de 6 personnes - Présentation de l art thérapie (objectifs, et intérêts) et de l atelier - Production des oeuvres - Echanges (oral ou écrit) autour du ressenti concernant l atelier - Présentation de leur oeuvre pour ceux qui le souhaitent Satisfaction : 72 % des participants estiment être satisfaits, 24 % estiment être assez satisfaits.

9 «De l épicerie à l assiette» (11h30-12h30 et 15h30-16h30) : Intervenants : Annie Tassin, Podologue ; Charlotte Vincent, Charlène Guignet, Diététiciennes. Public : Matin : 16 participants, et 8 accompagnateurs. Aprés-midi : 15 participants, et 4 accompagnateurs. - 2 groupes de 6 personnes, désignation d un rapporteur - Faire les courses en relation avec le thème du repas (un déjeuner festif, un pique-nique, un apéritif dinatoire...) - Remplir une feuille de bord - Débriefing des choix un groupe après l autre - Synthèse, corrections, lecture des étiquettes et remise d un dépliant. Satisfaction : 80 % des participants estiment être satisfaits, 17,5 % estiment être assez satisfaits.

10 DEPISTAGES / RESEAU ATLANTIQUE DIABETE Dépistage du diabète et des facteurs de risque cardiovasculaire : Intervenants : Nathalie Bregeon, Isabelle Audry, Nathalie Bonnin, Armelle Paillé, Marie-Claire Caresmel; infirmières. Robin Prunotto ; Externe. Public : 69 personnes dont 34 femmes et 35 hommes, âge moyen 58 ans Résultats : 18 diabétiques connus, 12 fumeurs, 41 sédentaires, 48 personnes sans facteurs de risque cardio-vasculaire, 14 avec un risque modéré, 7 avec un risque élevé. Pas de glycémie élevées hors diabète connu demandes d adhésion ont été demandées auprès du stand réseau Atlantique diabète - Conseils remis sur le diabète, l alimentation et les facteurs de risques cardio vasculaires Dépistage de la rétinopathie diabétique : Intervenants : Samuel Demarlière, orthoptiste Public : 55 dépistages effectués. Résultats : - 50 % de femmes, âgées de 61 ans en moyenne, et étant diabétique depuis environ 10 ans % de rétinopathie diabétique dépisté dont 80 % de rétinopathie diabétique non proliférante minime, et 20 % de rétinopathie diabétique non proliférante modérée. - il y a eu d autres pathologies associées dont 6 cataractes et 2 rétinopathie hypertensives.

11 Qualité des clichés : - qualité des clichés bonnes = 55 % - Qualité des clichés excellente = 25 % - Qualité des clichés moyenne = 14 % - Qualité médiocre ou ininterprétable = 6 %. Conduite recommandée : Adresser sans urgence à un ophtalmologiste pour 15 patients. Stand Tabacologie : Intervenants : Véronique Duvernay, infirmière à la consultation Tabac du Centre Hospitalier Public :. 27 personnes dont : - 17 femmes (dont 7 ex fumeuses, 9 fumeuses, 1 non fumeuse) - 10 hommes (dont 1 ex fumeur, 8 fumeurs, 1 non fumeur) Résultats : Matin : 15 mesures de monoxyde de carbone Aprés midi : 12 mesures de monoxyde de carbon - Information sur la consultation d aide au sevrage tabac attachée au service de pneumologie du centre hospitalier de la Rochelle - Sensibilisation aux bénéfices à l arrêt du tabac - Mise à disposition de plaquette d information - Proposions de mesure de monoxyde de Carbone avec explications - Information et mise à disposition des coordonnées de la consultation tabac

12 COMMUNICATION Presse écrite : - Lettre de diffusion du CODES (Comité Départementale d Éducation pour la Santé) - La Rochelle, le journal (parution octobre 2010) - Note d information du Centre Hospitalier de La Rochelle (parution le 25 octobre) Presse radiophonique : - France bleue La Rochelle (diffusion le lundi 15 novembre) -Terre marine (semaine du 14) Télévision : - FR3 Poitou Charente (diffusion au journal de 12 h, le samedi 13 novembre). Sites Internet : - La Mairie de La Rochelle - - Espace Congrès La Rochelle - - Ubacto - Site Internet du Réseau Atlantique Diabète - Site Internet de la CPAM

13 INFORMATIONS ET CONTACTS Des informations complémentaires peuvent vous être fournies sur ce dossier en vous adressant aux Drs Didier Gouet et Charlotte Djakouré-Platonoff. Réseau Atlantique Diabète Association Charentaise de Recherche en Éducation Diabétique (ACREDIA) Rue du Dr Albert Schweitzer Hôpital Saint Louis La Rochelle cedex 1 : Fax : Nos sites Internet Vous trouverez également des précisions complémentaires sur les actions menées par notre réseau de santé et ses modalités de fonctionnement en consultant nos sites web usagers et soignants : (site usagers ) (site soignants ).

Dossier de Presse. Réseau Atlantique Diabète. «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012»

Dossier de Presse. Réseau Atlantique Diabète. «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012» Dossier de Presse Réseau Atlantique Diabète «Journée Mondiale du Diabète Mercredi 14 Novembre 2012» 1 Journée Mondiale du Diabète À l occasion de la 22 e Journée Mondiale du Diabète, le Réseau Atlantique

Plus en détail

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique Association Loi 1901, reconnue d intérêt général par arrêté CM n 1230/30 août 2007 SOMMAIRE I Préambule II Les missions de l association la Maison du Diabétique III Manifestation du 20 novembre 2011 1

Plus en détail

Centre hospitalier de. Bligny. Service soins de suite réadaptation cardiaque

Centre hospitalier de. Bligny. Service soins de suite réadaptation cardiaque Centre hospitalier de Bligny Service soins de suite réadaptation cardiaque Secrétariat : Tél. 01 69 26 30 57 - Fax 01 69 26 30 06 Admissions : Tél. 01 69 26 31 59 - Fax 01 69 26 31 29 Courriel : s.maguero@cm-bligny.com

Plus en détail

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie INFORMATION EN SANTE PUBLIQUE Cours et ateliers DIABEST 2015 Le Dispositif Diabest est composé d un ensemble de professionnels reconnus dans leurs domaines respectifs de spécialisation et proposant différentes

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION CARDIORANCE DU 9 MARS 2004. Dr BAZIN. Dr BORIES. Dr DENOLLE. Dr JULIEN. Dr F. REVAULT D ALLONNES Dr RICHARD

COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION CARDIORANCE DU 9 MARS 2004. Dr BAZIN. Dr BORIES. Dr DENOLLE. Dr JULIEN. Dr F. REVAULT D ALLONNES Dr RICHARD COMPTE RENDU DU CONSEIL D ADMINISTRATION CARDIORANCE DU 9 MARS 2004 Membres présents : Mme GUENNOC Dr BAZIN Dr BORIES Dr DENOLLE Dr JULIEN Dr F. REVAULT D ALLONNES Dr RICHARD M. BENETEAU Membres absents

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Santé Education Paris 3 février 2006 Unité fonctionnelle du Professeur S.HALIMI A. RUEFF, B.CARPENTIER M.RESSEL, C.SIAUD, S.UHLENBUSCH J.

Santé Education Paris 3 février 2006 Unité fonctionnelle du Professeur S.HALIMI A. RUEFF, B.CARPENTIER M.RESSEL, C.SIAUD, S.UHLENBUSCH J. Santé Education Paris 3 février 2006 Unité fonctionnelle du Professeur S.HALIMI A. RUEFF, B.CARPENTIER M.RESSEL, C.SIAUD, S.UHLENBUSCH J.REGNIER, H.AMGHAR, S.GAMBINO E.BOUDROT, E.DANTOU-ROBIN, C.GILBERT

Plus en détail

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali)

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) Diabète Au Mali présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) La situation du diabète au Mali - épidémiologie Le diabète est déjà un problème de santé publique au Mali Prévalence

Plus en détail

RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive

RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive RESEAU Départemental DIABETE du Cher Convention Constitutive PREAMBULE Le réseau Diabète ville/hôpital du Cher a pour finalité d assurer une meilleure prise en charge des patients diabétiques. Pour ce

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

Rôles de l infirmière dans une maison du diabète: un point de vue personnel.

Rôles de l infirmière dans une maison du diabète: un point de vue personnel. Rôles de l infirmière dans une maison du diabète: un point de vue personnel. Motivation initiale: Besoin de rencontre avec d autres personnes atteintes du diabète (Nostalgie des activités organisées par

Plus en détail

HYPERSENSIBILITE MEDICAMENTS AUX. Service d Immunologie Clinique et. d'allergologie

HYPERSENSIBILITE MEDICAMENTS AUX. Service d Immunologie Clinique et. d'allergologie RECOMMANDATION POUR TOUTE ANNULATION, MERCI de contacter la salle de soins 15 jours avant la date d hospitalisation. Hôpital semaine : 04 78 86 15 34 Hôpital jour : 04 78 86 15 24 ATTENTION!!!!! Les antihistaminiques

Plus en détail

Infos. Édito N 26. «Seul, on va plus vite mais ensemble nous irons beaucoup plus loin». Dr Serge TCHERAKIAN Président Tab agir

Infos. Édito N 26. «Seul, on va plus vite mais ensemble nous irons beaucoup plus loin». Dr Serge TCHERAKIAN Président Tab agir Infos N 26 Édito En cette période de l année où l activité est très dense, nous relayons la Journée Mondiale Sans Tabac sur 10 sites de la région grâce aux hôpitaux partenaires de Montceau-Les- Mines,

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER

VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER VOTRE ANNUAIRE DIABÈTE EN LOIR-ET-CHER EDITO Conscients de la multiplicité des acteurs et des rôles de chacun, nous, acteurs du diabète en Loiret-Cher, nous sommes réunis afin de travailler à l élaboration

Plus en détail

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent Juillet 2007 Juillet 2007 1 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail

Mon médecin m annonce que j ai un diabète gestationnel : que faire?

Mon médecin m annonce que j ai un diabète gestationnel : que faire? Lilly Diabète Pour vous, jour après jour. Lilly Diabète Pour vous, jour après jour. Lilly propose et développe des traitements innovants pour la prise en charge du diabète et de ses complications. INVENTIV

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT GUIDE MÉDECIN -1- SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 GUIDE MEDECIN ALD 8 - DIABETE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT... 4 I. BILAN INITIAL... 4 I.1.

Plus en détail

Sa Situation : Le Centre de RééR

Sa Situation : Le Centre de RééR Groupe AHNAC Centre LES HAUTOIS Service Cardiologie I. Présentation du Centre de Réadaptation R Fonctionnelle et Cardiaque «LES HAUTOIS» de OIGNIES Sa Situation : Le Centre de RééR ééducation «LES HAUTOIS»

Plus en détail

La prévention du diabète chez l obèse

La prévention du diabète chez l obèse La prévention du diabète chez l obèse Pr Paul Valensi Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition Hôpital Jean Verdier, Université Paris Nord, CRNH-IdF, CINFO, Bondy Evolution de la prévalence du diabète

Plus en détail

«AGIR ENSEMBLE FACE AU DIABETE»

«AGIR ENSEMBLE FACE AU DIABETE» Planning d intervention septembre 2015 du véhicule itinérant de prévention et de proximité de l Association Française d Aide aux Diabétiques du Bourbonnais (AFADB). «AGIR ENSEMBLE FACE AU DIABETE» Ce projet

Plus en détail

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN

Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2. Docteur Michaël NEMORIN Journée de lancement du Centre Intégré Nord Francilien de Prise en charge de l Obésité de Le rôle du réseau DIANEFRA dans la prévention du diabète de type 2 Docteur Michaël NEMORIN DIANEFRA Président de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE 1/ UNE PRÉSENTATION DES OBJECTIFS PRÉCIS DE FORMATION : Objectifs généraux : 5 Réduire la mortalité et la morbidité des maladies liées

Plus en détail

Prix Roche Alfediam 2009

Prix Roche Alfediam 2009 Comment promouvoir la pratique d une activité physique régulière chez les personnes diabétiques : étude et partage d une expérience à partir des Maisons ABD Prix Roche Alfediam 2009 Par Vinciane Collard,

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

Les signes principaux

Les signes principaux Le soignant face à l hypoglycémie Symposium Lifescan/Hospilux Mai 2011 L.Devisy/A.Schmidt Définition L'hypoglycémie est la diminution de la quantité de glucose (sucre de façon générale) contenue dans le

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006

Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 Réseau AES Sud Est Lyon Hôtel Dieu 5/12/2006 La prévention des AES au Centre Hospitalier Lyon Sud HCL, au travers de 2 expériences de terrain réalisées en 2005 1 Origine de la démarche : Prévention des

Plus en détail

Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE

Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE Activité physique adaptée et Cancer CAMI 42 ROANNE Rationnel de l activité physique en Cancérologie Diminution du risque de cancer: PREVENTION PRIMAIRE. L OMS recommande au moins 30 min d activité physique

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

BILAN DE LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT DU DIABETE (PSG «bilan DID») Guide d évaluation et de réajustement*

BILAN DE LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT DU DIABETE (PSG «bilan DID») Guide d évaluation et de réajustement* BILAN DE LA PRISE EN CHARGE DU TRAITEMENT DU DIABETE (PSG «bilan DID») Guide d évaluation et de réajustement* Diagnostic infirmier : risque de prise en charge inefficace du programme thérapeutique. Identification

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Pour qui? Pourquoi? Comment? Une «révolution diététique» pour les patients et les soignants Actualités Thérapeutiques autour du diabète Journée du 9 mars Association Française

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS?

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS? POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESIT... http://www.fmc-tourcoing.org/spip/print-article-mb.php3?id_article=45 POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES

Plus en détail

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie -

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie - 1 Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie - Jacques LOUIS Service de diabétologie HPMetz Site Belle Isle AMMPPU Metz 10 juin 2014 P1 CAS CLINIQUE 3 ème époque Cette même personne

Plus en détail

Contrat de séjour CURE THERMALE

Contrat de séjour CURE THERMALE Contrat de séjour CURE THERMALE Elaboré conformément au décret n 2004 1274 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour institué par l article L311 4 du Code de l Action Sociale et des Familles. Ce

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre

Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien. Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Collaboration infirmières / diététiciennes dans la prise en charge du patient coronarien Caroline Bravin Laetitia Gnaly Julie Lesaffre Nous n avons aucun conflit d intérêt avec l industrie pharmaceutique

Plus en détail

PROJET DE STAGE SKI ASSOCIATION SPORTIVE DU LYCEE BASCAN Année scolaire 2015-2016

PROJET DE STAGE SKI ASSOCIATION SPORTIVE DU LYCEE BASCAN Année scolaire 2015-2016 Lycée Louis Bascan 5 avenue du Général Leclerc 78513 Rambouillet Cedex PROJET DE STAGE SKI ASSOCIATION SPORTIVE DU LYCEE BASCAN Année scolaire 2015-2016 2 1. Présentation du projet Le stage s adresse à

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente

Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Caisse Primaire d Assurance Maladie de La Charente Examens périodiques de santé pour tout assuré social (sauf RSI) Les examens périodiques de santé Pour qui? En règle générale Pour tous les assurés sociaux

Plus en détail

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation :

esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : esanté LES RENCONTRES 2012 Infos pratiques / Contacts Comité d Organisation : Docteur Marc Sapene, pour la commission ETP / Maladies Chroniques de l'urps ML Aquitaine msapene@wanadoo.fr Docteur Jean-Bernard

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Du 7 juin au 11 juin 2010

DOSSIER DE PRESSE. Du 7 juin au 11 juin 2010 DOSSIER DE PRESSE 17 ème RANDONNEE CYCLISTE DU DIABETE Du 7 juin au 11 juin 2010 «Telles les hirondelles messagères du printemps, nous venons vous dire, à bicyclette, sur nos belles routes, depuis VIENNE,

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

Un partenariat pour prévenir le diabète : courez et passez le relais!

Un partenariat pour prévenir le diabète : courez et passez le relais! Un partenariat pour prévenir le diabète : courez et passez le relais! A l origine, une même vision Entreprise de santé danoise, leader mondial du diabète, Novo Nordisk a pour objectif de vaincre, un jour,

Plus en détail

Parcours de santé des diabétiques de type 2. Docteur Mustapha MOULLA Docteur Rémi UNVOIS

Parcours de santé des diabétiques de type 2. Docteur Mustapha MOULLA Docteur Rémi UNVOIS Parcours de santé des diabétiques de type 2 Docteur Mustapha MOULLA Docteur Rémi UNVOIS Parcours de santé des diabétiques de type 2 Le diabète :une maladie générale qui implique la plupart des Professionnels

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Service de Gastro-entérologie

Service de Gastro-entérologie Livret de présentation Service de Gastro-entérologie POLE DES SPECIALITES CHIRURGICALES Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph 185 rue Raymond Losserand 75674 Paris cedex 14 www.hpsj.fr Téléphone Standard

Plus en détail

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires

«Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires «Je t aime mon cœur» Programme Régional de Réduction des Risques Cardio-vasculaires Contact Presse Sylvie MULLER 21 avenue Foch 57018 METZ Tel : 03.87.39.40.61 06.34.46.73.52 www.jetaimemoncoeur.fr Le

Plus en détail

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2.

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. La première question que je vais poser à Éric Renard est

Plus en détail

Chers organisateurs de Parcours du Cœur,

Chers organisateurs de Parcours du Cœur, Chers organisateurs de Parcours du Cœur, Que vous soyez un organisateur débutant ou confirmé, la mise en œuvre d un Parcours du Cœur nécessite une bonne organisation pour ne rien oublier. Votre objectif

Plus en détail

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes présentée par Hélène Gagné, infirmière clinicienne Responsable du programme diabète CJD 2008 Cette présentation vise à 1. Savoir vulgariser la maladie

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

bienvenue à l hôpital de la providence

bienvenue à l hôpital de la providence bienvenue à l hôpital de la providence au service de tous les neuchâtelois depuis plus de 150 ans Bienvenue Votre arrivée à l Hôpital S informer, communiquer, lire Vos soins A l heure des visites Les plaisirs

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers

Enquête de satisfaction des usagers CENTRE HOSPITALIER BON SAUVEUR DE BEGARD Service qualité Auteurs : N. Ollivier (animatrice), G. Le Gaffric (co-animatrice), A. Guihaire, J. Robin, F. Paillardon, N. Cocu, J. Allain, M. Vermet, Sœur Le

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse

Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse Détenu diabétique à la prison centrale à Fribourg - Suisse L occasion de se soigner? Manuela VENTURA, Infirmière Clinicienne en 1 Selon l OMS 450 400 350 300 250 200 150 Prévalence mondiale du diabète

Plus en détail

Pharmacothérapie du diabète de type 2. Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association

Pharmacothérapie du diabète de type 2. Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association Pharmacothérapie du diabète de type 2 Antihyperglycémiants oraux, insuline et traitement d association La médication Il y a deux types de médication 1. Les antihyperglycémiants oraux (pilules) 2. L insuline

Plus en détail

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge 1 er février 2010 Dossier de presse La Ville de Paris lance un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge Contact presse Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Synthèse personnelle INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE De nos jours, le diabète inuslinodépendant ne connaît aucun traitement pouvant éviter l injection d insuline. L insulinothérapie fonctionnelle est une

Plus en détail

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002

Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 DIABÈTE GESTATIONNEL Proposition de procédure de prise en charge Résumé des interventions de la soirée du 17 Novembre 2002 Qui dépister? Un dépistage universel doit être optimalement proposé entre 24 et

Plus en détail

LES TRANSFORMATIONS OCCASIONNÉES PAR L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE AU SEIN D UNE ÉQUIPE

LES TRANSFORMATIONS OCCASIONNÉES PAR L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE AU SEIN D UNE ÉQUIPE LES TRANSFORMATIONS OCCASIONNÉES PAR L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE AU SEIN D UNE ÉQUIPE Equipe du Service de Néphrologie Dialyse Centre Hospitalier Métropole Savoie Chambéry Stéphane BALLY, praticien hospitalier

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Clinique universitaire de cardiologie. Prévention et réhabilitation cardio-vasculaire. Centre Cardio-vasculaire Suisse Berne.

Clinique universitaire de cardiologie. Prévention et réhabilitation cardio-vasculaire. Centre Cardio-vasculaire Suisse Berne. 10ISP 5.4 Clinique universitaire de cardiologie Prévention et réhabilitation cardio-vasculaire Inselspital Prévention et réhabilitation cardio-vasculaire Centre Cardio-vasculaire Suisse Berne CH-3010 Berne

Plus en détail

Présentation du Centre à l usage des patients avant le séjour

Présentation du Centre à l usage des patients avant le séjour Présentation du Centre à l usage des patients avant le séjour centre DE RÉADAPTATION CARDIO-VASCULAIRE midi-gascogne P résentation à l usage des patients avant le séjour V ous avez fait le projet de venir

Plus en détail

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran La prise en charge du diabète au Mali David Beran Le diabète dans les pays en voie de développement Le nombres de cas du diabète est estimé à 150 millions Pour 1 personne diagnostiquée il y a 8 non-diagnostiquées.

Plus en détail

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour CENTRE HOSPITALIER de BOURG-EN-BRESSE CS 90401 900 route de Paris 01012 BOURG-EN-BRESSE CEDEX 04 74 45 44 08 Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires

Plus en détail

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous?

Quelle est votre attitude? Quel objectif glycémique souhaitez vous? Quelle surveillance proposez vous? Mme SE...V. Agée de 42 ans. Antécédents familiaux : père - mère obèse, tante parternelle diabétique. Rh - 1 ère grossesse 33 ans (1990) Accouchement par voie basse, compliqué, ventouse, dystocie d épaule,

Plus en détail

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque

Rôle des infirmières. res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du patient insuffisant cardiaque Claire Savary: Sandrine Dias: CI IDE JFIC La Baule 15 et 16 sept 2011 Rôle des infirmières res dans l accompagnementl du

Plus en détail

Vaincre le diabète sur le Pays de la Vallée de Dore. FORUM SANTE du 10 octobre 2013 à Vertolaye

Vaincre le diabète sur le Pays de la Vallée de Dore. FORUM SANTE du 10 octobre 2013 à Vertolaye Vaincre le diabète sur le Pays de la Vallée de Dore FORUM SANTE du 10 octobre 2013 à Vertolaye Vaincre le diabète sur le Pays de la Vallée de Dore Guilhem ALLEGRE Directeur des centres hospitaliers de

Plus en détail

Travailler à Ville-Evrard

Travailler à Ville-Evrard Psychiatrie publique en Seine-Saint-Denis Secteurs adultes et adolescents. G01, G02, G03, G04, G05, G06, G09, G10, G11, G12, G13, G14, G15, G16, G18 Secteurs infanto-juvénile I02, I03, I05 Travailler à

Plus en détail

Centre hospitalier de Gonesse

Centre hospitalier de Gonesse Centre hospitalier de Gonesse Secteur de Psychiatrie infanto-juvénile REGLES DE VIE Unité d hospitalisation temps plein de l Espace Adolescents Ces règles de vie ont pour but de nous permettre de vivre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE AGIR CONTRE LE DIABETE

DOSSIER DE PRESSE AGIR CONTRE LE DIABETE DOSSIER DE PRESSE AGIR CONTRE LE DIABETE Presentation de l'association Créée en février 2014, l association «AGIR CONTRE LE DIABETE» est le fruit d une réflexion entre personnes, diabétiques ou non, souhaitant

Plus en détail

PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI

PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI PATIENT DIABÉTIQUE CARNET DE SUIVI ? Vous avez besoin de conseils sur la manipulation de vos stylos injecteurs d insuline ou sur votre lecteur de glycémie Sanofi Diabète? Des outils à votre service pour

Plus en détail

I - Présentation du projet. CAAPS, un projet porté par le rectorat de Strasbourg. Comité de pilotage pour l année scolaire 2010-2011

I - Présentation du projet. CAAPS, un projet porté par le rectorat de Strasbourg. Comité de pilotage pour l année scolaire 2010-2011 Comité de pilotage pour l année scolaire 2010-2011 Mercredi 07 Décembre 2011 Rectorat de Strasbourg CAAPS, un projet porté par le rectorat de Strasbourg Mot d accueil de Madame le Recteur I - Présentation

Plus en détail

COMPOSITION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

COMPOSITION DU CONSEIL D ADMINISTRATION ASSOCIATION RESTAURANT ET GARDERIE PERISCOLAIRE DE LANS «LES P TIOTS LANNIAUX» Madame, Monsieur, Notre association propose la restauration et la garderie périscolaire des enfants scolarisés sur la commune

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Et si le plaisir était toujours dans l assiette?

Et si le plaisir était toujours dans l assiette? Et si le plaisir était toujours dans l assiette? Isabelle l huillier (diététicienne) Jean-François Pinel (cuisinier) Clinique Saint Yves Rennes (35) 1. Présentation de l établissement 4. Perspectives d

Plus en détail

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies U S D Union Sports & Diabète La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies Journées nationales des diabétiques qui bougent, Vichy 17-18-19 mai 2013 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY

Plus en détail

J ournées. A lsaciennes d O phtalmologie. 5 ème édition. Programme / 2 è m e appel. Palais des Congrès Strasbourg

J ournées. A lsaciennes d O phtalmologie. 5 ème édition. Programme / 2 è m e appel. Palais des Congrès Strasbourg vous invitent les Vendredi 23 et Samedi 24 Novembre 2012 Palais des Congrès Strasbourg JA Coordinateurs scientifiques : ARPRO : CALMAR : Dr F. Ferrari Pr C. Speeg-Schatz Dr V. Klinger Dr G. Michel J ournées

Plus en détail

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE SERVICES DESTINATAIRES

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE SERVICES DESTINATAIRES HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR

Plus en détail

Aujourd hui le chef vous propose: menus

Aujourd hui le chef vous propose: menus Aujourd hui le chef vous propose: La commission des menus Aude Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT Quelles recommandations? Outil Angélique Repas Attentes et souhaits Existe t-il un dispositif

Plus en détail

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille

Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013. 10 défis pour le médecin de famille Association canadienne du diabète Lignes directrices de pratique clinique 2013 10 défis pour le médecin de famille Divulgation de conflits d intérêt potentiel Modérateur / conférencier / comité aviseur

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN?

MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? MISE EN PLACE D UN PROGRAMME D ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS DIABÉTIQUES PORTEURS DE CAPTEURS DE GLUCOSE: QUELLE PLACE POUR LE PHARMACIEN? M. Megne Wabo 1, S. Mosnier-Thoumas 1, I. Barcos 4, D.

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076

ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076 ORDONNANCE COLLECTIVE : Ajustement des doses d insuline Série : 2000 N 2076 Sommaire : Ajustement des doses d insuline au centre de jour de diabétologie pour les usagers dont les glycémies sont à l extérieur

Plus en détail

POUR QUI? POURQUOI? COMMENT? «9 pommes en équilibre» qu est ce? «9 pommes en équilibre» et alors?(résultats ) «9 pommes en équilibre» le futur

POUR QUI? POURQUOI? COMMENT? «9 pommes en équilibre» qu est ce? «9 pommes en équilibre» et alors?(résultats ) «9 pommes en équilibre» le futur POUR QUI? POURQUOI? COMMENT? «9 pommes en équilibre» qu est ce? «9 pommes en équilibre» et alors?(résultats ) «9 pommes en équilibre» le futur Les femmes présentant une pathologie chronique antérieure

Plus en détail

ÉQUILIBRÉE POUR UNE GLYCÉMIE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 3 ÉTAPE 2 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ

ÉQUILIBRÉE POUR UNE GLYCÉMIE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 3 ÉTAPE 2 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ POUR UNE GLYCÉMIE ÉQUILIBRÉE LE TRAITEMENT DU DIABÈTE DE TYPE 2 COMPORTE DIFFÉRENTES ÉTAPES : ÉTAPE 4 ÉTAPE 1 UN MODE DE VIE ÉQUILIBRÉ ÉTAPE 2 Un mode de vie équilibré + UN ANTIDIABÉTIQUE ORAL ÉTAPE 3

Plus en détail

L information, la formation Vue par un industriel

L information, la formation Vue par un industriel L information, la formation Vue par un industriel Antoine AUDRY Directeur des Affaires Publiques & Réglementaires Medtronic France SAS 1 Antoine Audry, Medtronic France Plan de l intervention Enjeux &

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail