Cours d Electronique Analogique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours d Electronique Analogique"

Transcription

1 Cours d Electronique Analogique ENSPS - 1 ière année. Année universitaire : 2003/2004 Thomas Heiser Laboratoire PHASE-CNS (Physique et Applications des Semiconducteurs) Campus Cronenbourg tel: mail: 1

2 Contenu du cours 1. Quelques rappels utiles 2. Les Diodes 3. Applications des diodes 4. Le Transistor bipolaire 5. Les Transistors à effet de champ 6. étroaction et amplificateur opérationnel Bibliographie Traité de l électronique analogique et numérique (Vol.1), Paul Horowitz & Winfield Hill, Elektor,1996 Principes d électronique, Alberto P. Malvino, McGraw-Hill, 1991 Electronique: composants et systèmes d'application, Thomas L. Floyd, Dunod, 2000 Microélectronique, Jacob Millman, Arvin Grabel, Ediscience International,

3 1. Les bases 1.1 Composants linéaires et loi d Ohm : I ésistance électrique = composant linéaire : V = I loi d Ohm V V I Le modèle linéaire ne décrit le comportement réel du composant que dans un domaine de fonctionnement (linéaire) fini. Généralisation aux circuits en régime harmonique (variation sinusoïdale des tensions et courants) : V ( ω) = Z( ω) I( ω) composant linéaire : C L impédance : Z ( ω) = 1 jcω ( ω) jlω Z = 3

4 1.2 Source de tension, source de courant : Sources idéales : source de courant idéale : I I I o I o V charge le courant fourni par la source est indépendant de la charge V source de tension idéale : I V V o V o V charge la tension aux bornes de la source est indépendante de la charge I 4

5 1.2.2 Sources réelles : source de courant réelle : domaine de fonctionnement linéaire ou domaine de linéarité I I o schéma équivalent Le domaine de linéarité défini la plage de fonctionnement du composant en tant que source de courant V Schéma équivalent: I o i V charge i = résistance interne (G i = 1/ i = conductance interne) hyp : V domaine de linéarité I I = I o V i I cst = I o tant que I >> courant dans la résistance interne V i source de courant i >> V/I = Z e = impédance d entrée de la charge. 5

6 source de tension réelle : domaine de linéarité V V o schéma équivalent I V o V charge I Schéma équivalent: hyp : V domaine de linéarité I V = V o I i V o i V charge V cst = V o tant que la chute de potentiel aux bornes de i est faible i I << V devant V ( ) source de tension i << Z e 6

7 Transformation de schéma : en fait... V o i vu de la charge I o i avec V I o o = = courant de court-circuit i (charge remplacée par un court-circuit) puisque I = Io V i V = o i V i V = Vo i I [V o = tension en circuit ouvert du dipôle] selon la valeur de Z e / i on parle de source de tension (Z e >> i ) ou source de courant (Z e << i ) Sources liées Lorsque la tension (ou le courant) délivrée par une source dépend de la tension aux bornes d un des composants du circuit ou du courant le parcourant, la source est dite liée. Vous verrez des exemples de sources liées dans le cas des transistors. 7

8 1.3 Théorème de Thévenin : Tout circuit à deux bornes (ou dipôle) linéaire, constitué de résistances, de sources de tension et de sources de courant est équivalent à une résistance unique Th en série avec une source de tension idéale V th. I A th I A V V th V = générateur de Thévenin B B! V Calcul de V th : Vth = ( circuit ouvert) Calcul de th : ou! Vth th = = I ( court - circuit) V I ( circuit ouvert) ( court - circuit) th = AB en absence des tensions et courants fournies par les sources non-liées. [remplacement des sources de tension non-liées par un fil (V o =0), et des sources de courant non-liées par un circuit ouvert (I o =0)] 8

9 Mesure de th : Au multimètre : exceptionnel puisqu il faut remplacer toutes sources non-liées par des courtcircuits ou des circuits ouverts tout en s assurant que le domaine de linéarité s étend jusqu à V=0V. A partir de la mesure de V(I) : V V th V th 2 mesures I pente = - th générateur équivalent de Thévenin V I V V = 2 th =! charge = th méthode de division moitié En régime harmonique le théorème de Thévenin se généralise aux impédances complexes. Générateur de Norton = source de courant équivalente au générateur de Thévenin th = impédance de sortie du montage. 9

10 2. Les Diodes 2.1 Définition I d I d Caractéristique couranttension d une diode idéale : V d sous polarisation directe (V d 0), la diode = court-circuit (i.e. conducteur parfait) sous polarisation inverse (V d <0) la diode = circuit ouvert V d Ce type de composant est utile pour réaliser des fonctions électroniques telles que le redressement d une tension, la mise en forme des signaux (écrêtage, ). La diode (même idéale) est un composant non-linéaire Aujourd hui la majorité des diodes sont faites à partir de matériaux semiconducteurs (jonction PN ou diode Schottky, cf cours Capteurs 1A et Option: Physique des dispositifs électrique 2A) 10

11 2.2 Caractéristiques d une diode réelle à base de Silicium hyp: régime statique (tension et courant indépendants du temps) I d comportement linéaire 60 I s 20 V o V d Pour V d <0, la diode se comporte comme un bon isolant : I s ~ 1 pa - 1µA, la diode est dite bloquée dans ce domaine son comportement est approximativement linéaire le courant inverse, I s, augmente avec la température Pour V d >> ~0.7, le courant augmente rapidement avec une variation à peu près linéaire la diode est dite passante mais I d n est pas proportionnel à V d (il existe une tension seuil ~ V o ) 11

12 140 I d V o V d Zone «du coude» : V d [0,~ V o ] : augmentation exponentielle du courant I d ηv I exp d s 1 VT le comportement est fortement non-linéaire forte variation avec la température avec 1 η 2 (facteur d idéalité ) V T = k T/e k = 1, J/K= constante de Boltzmann e= Coulomb, T la température en Kelvin I s = courant inverse V T (300K) = 26 mv 12

13 Limites de fonctionnement : Zone de claquage inverse I d Ordre de grandeur : V max = quelques dizaines de Volts V max V d I d =P max peut conduire à la destruction pour une diode non conçue pour fonctionner dans cette zone. V o V d V max = «P.I. V» (Peak Inverse Voltage) ou «P..V» (Peak everse Voltage) claquage par effet Zener ou Avalanche Limitation en puissance Il faut que V d I d =P max Influence de T : diode bloquée : I d = I S double tous les 10 C (diode en Si) diode passante : V d (à I d constant) diminue de ~2mV/ C 13

14 2.3 Diode dans un circuit et droite de charge Point de fonctionnement Comment déterminer la tension aux bornes d une diode insérée dans un circuit et le courant qui la traverse? V al V d I d Id L V, Vd,? I d et V d respectent les Lois de Kirchhoff I d et V d sont sur la caractéristique I(V) du composant Au point de fonctionnement de la diode, (I d,v d ) remplissent ces deux conditions 14

15 2.3.2 Droite de charge Loi de Kirchoff : L Id Val V = d L = Droite de charge de la diode dans le circuit Caractéristique I(V) I d V al / L I Q Q Q= Point de fonctionnement «Droite de charge» V d V Q V al Connaissant I d (V d ) on peut déterminer graphiquement le point de fonctionnement procédure valable quelque soit la caractéristique I(V) du composant! On peut calculer le point de fonctionnement en décrivant la diode par un modèle simplifié. 15

16 2.4 Modéles Statiques à segments linéaires hyp: I d, V d constants Première approximation: Diode «idéale» On néglige l écart entre les caractéristiques réelle et idéale I d pas de tension seuil conducteur parfait sous polarisation directe V d <0: circuit ouvert V d I d V d Schémas équivalents : i V al >0 I d pente=1/ i V al V d V al i diode passante I d 0 I d V = al d i, V = 0 V al V al < 0 I d V d V al i diode bloquée V < 0 d V al I d = 0, Vd = Val 16

17 2.4.2 Seconde approximation tension seuil V o non nulle caractéristique directe verticale (pas de résistance série ) V d <0: circuit ouvert V d I d I d V d Pour une diode en Si: V o 0,6-0,7 V V o Schémas équivalents I d pente=1/ i V al i schémas équivalents : diode passante I 0 V o d i V al >V o V o V al V d Val V I o d =, Vd = V i o V al V al <V o V al I d V d V al i diode bloquée V < d d V o I = 0, V = V d al 17

18 ième Approximation Caractéristique réelle tension seuil V o non nulle résistance directe f non nulle V d <0: résistance r finie V d I d pente = 1/ r ~0 pente = 1/ f Modélisation Pour une diode en silicium, V o = 0,6-0.7V, f ~ q.q. 10Ω, r >> MΩ, V o 1 V d Schémas équivalents schémas équivalents : V al >V o : I d V o pente=1/ i V al V d V al i V d I d V o f diode passante I d 0 et V d V V d = Vo + f Id o I d V al <V o : i V diode bloquée d V al V al V r d < V o 18

19 emarques : f V d Id Le choix du modèle dépend de la précision requise. Les effets secondaires (influence de la température, non-linéarité de la caractéristique inverse,.) sont pris en compte par des modèles plus évolués (modèles utilisés dans les simulateurs de circuit de type SPICE). 19

20 2.4.4 Calcul du point de fonctionnement via l utilisation des schémas équivalents : Problème: le schéma dépend de l état (passante ou bloquée) de la diode. Démarche (pour débutant...): a) choisir un schéma (ou état) en vous aidant de la droite de charge b) trouver le point de fonctionnement Q de la diode c) vérifier la cohérence du résultat avec l hypothèse de départ S il y a contradiction, il y a eu erreur sur l état supposé de la diode. ecommencer le calcul avec l autre schéma. Démarche pour étudiants confirmés... Un coup d œil attentif suffit pour trouver l état (passant/bloqué) de la diode! Le calcul de Q se fait tout de suite avec le bon schéma équivalent... 20

21 Exemple : Calcul de Q du circuit suivant, en utilisant la 3ième approximation pour la diode. > V al = 5V L = 1kΩ Informations sur la diode: V o = 0.6V ( Si) f = 15Ω r =1MΩ hypothèse initiale : diode passante [ V d >V o, (I d >0)] I d V d V o f V V I al L o d = = 4, 33mA > + 5V 1kΩ OK! f L et Vd = Vo + f Id = 0, 66V En partant de l hypothèse d une diode bloquée: V 5V > d V o K En utilisant la 2ième approximation: ( f = 0, r = ) L Id = 4,4mA et Vd = 0, 6V La 2 ième approx. est souvent suffisante pour une étude rapide du fonctionnemnt d un circuit 21

22 Autres exemples : 1) 50Ω V al 1MΩ Caractéristiques des diodes : f = 30Ω, V o =0.6V, I s =0 et infinie Calcul de I d et V d pour : a)v al = -5V b) V al = 5V Conseil: simplifier le circuit d abord avant de vous lancer dans des calculs 2) 1 = 1kΩ Etude du signal de sortie en fonction de l amplitude du signal d entrée : à fréquence nulle : v entrée = V e (constant) v entrée V ref =2V v sortie avec v entrée signal basse fréquence telque le modèle statique reste valable (période du signal < temps de réponse de la diode pas d effet capacitif ou ) 22

23 3) D1 Caractéristiques des diodes : f = 30Ω, V o =0.6V, I s =0 et infinie 270 V1 D2 270 V2 4.7k 2V VV o s Déterminer V s,v D1 et V D2 pour : a) V 1 = V 2 = 5V b) V 1 = 5V V 2 = 0V c) V 1 = 0V V 2 = 0V 23

24 2.5 Comportement dynamique d une diode Prélude : Analyse statique / dynamique d un circuit L Analyse statique se limite au calcul des valeurs moyennes des grandeurs électriques (ou composantes continues, ou encore composantes statiques) = Analyse complète du circuit si seules des sources statiques sont présentes L Analyse dynamique ne concerne que les composantes variables des tensions et courants (ou signaux électriques, ou encore composantes alternatives (AC) ) n a d intérêt que s il y a des sources variables! Notation : lettres majuscules pour les composantes continues lettres minuscules pour les composantes variables 24

25 Illustration : Etude la tension aux bornes d un composant inséré dans un circuit. v e 1 2 V(t) hypothèses: v e = signal sinusoïdale V e = source statique V e Analyse statique : V ( t) = " V" =? Analyse dynamique : v() t = V () t V =? Calcul complet V () t = 2 [ V + v () t ] = 2 V + 2 v () t e e e e V v(t) 25

26 Par le principe de superposition : Comme tous les composants sont linéaires, le principe de superposition s applique la source statique V e est à l origine de V, et v e est à l origine de v Analyse statique : v e = 0 V e 1 2 V V = 2 V e schéma statique du circuit Analyse dynamique : V e = 0 v e 1 2 v v () t = 2 v () t e schéma dynamique Une source de tension statique correspond à un court-circuit dynamique 26

27 Autres exemples: 1 2 1) v e I o 3 V(t)=V+v(t) Schéma statique 1 2 I o 3 V V = I o Schéma dynamique v e v v () t = 1 3v + e 2 () t + 3 Une source de courant statique est équivalent en régime dynamique à un circuit ouvert. [puisque i(t)=0!] 27

28 2) V al C = composant linéaire caractérisé par une impédance qui dépend de la fréquence du signal C 1 v g ω g 2 V(t) Schéma statique : à fréquence nulle C = circuit ouvert V al 1 V = 2 V al V 28

29 Schéma dynamique : 1 Z c = icω Z C 1 v = 2 2 // // Z g 1 avec Zg = g + icω v g ω g 2 v schéma équivalent dynamique pour ω suffisamment élevée : Z g g et v = 2 // 1 2 // 1 + g vg A haute fréquence (à préciser suivant le cas), le condensateur peut être remplacé par un court-circuit. 29

30 Le principe de superposition n est plus valable en présence de composants non-linéaires! Extrapolations possibles: le point de fonctionnement reste dans un des domaines de linéarité du composant nonlinéaire l amplitude du signal est suffisamment faible pour que le comportement du composant reste approximativement linéaire. 30

31 2.5.2 Fonctionnement d une diode dans un de ses domaines de linéarité (D.L.) : I d D.L. direct V o V d Tant que le pt. de fonctionnement reste dans le D.L. la diode peut être décrite par le modèle linéaire approprié D.L. inverse 0,5 sin Exemple : ( 100 2π t) 100Ω le point de fonctionnement reste dans le D.L. direct la diode peut être remplacée par le modèle linéaire suivant : 0,6V 5V 1kΩ V(t) 10 Ω diode: Si, f = 10Ω, V o = 0,6V 31

32 Schéma statique : 100Ω 0,6V 10Ω V = = 4,6V 5V Schéma dynamique : 0,5 sin ( 100 2π t) 100Ω 1kΩ 10Ω représente la diode seulement si le pt de fonctionnement reste dans le D.L. sous polarisation directe ( ) v e = 0,45 sin π t 1kΩ ATTENTION, l utilisation des modèles à segments linéaires n est plus valable si le point de fonctionnement passe dans la zone du coude 32

33 2.5.3 Modèle faibles signaux (basses fréquences) hypothèse: variation suffisamment lente (basse fréquence) pour que la caractéristique statique reste valable. Variations de faible amplitude autour du point de fonctionnement statique Q : la caractéristique I d (V d ) peut être approximée par la tangente en Q I d pente : di dv d d Q i d di dv d d Q v schéma équivalent dynamique correspondant au point Q : d Q I d 2 i d V o Q 2 v V d did dvd 1 Q = résistance dynamique de la diode Q V d Ce schéma ne peut être utilisé QUE pour une analyse dynamique du circuit! 33

34 Notation : 1 di r f = d = résistance dynamique pour V Q d > 0 dvd > 0 V d 1 di r r = d = résistance dynamique pour V Q d < 0 dvd < 0 V d Pour V d >> V o, r f f Pour V d < 0, r f r Pour V d [0, ~V o ], rf = did dvd 1 V d d dv d ηv V Ise T d 1 Is = η VT Id à température ambiante : rf 25 Id ( ma) Ω ( η = 1) proche de V o la caractéristique I(V) s écarte de la loi exponentielle r f ne devient jamais inférieur à f (voir courbe expérimentale, p11) 34

35 ésumé des schémas équivalents faibles signaux, basse fréquence : I d Q V d r f f I d Q V d r f = VT Q I d I d Q V d r r r >>MΩ hyp : la fréquence est suffisamment faible pourque i d et v d soient en phase impédance réelle (résistance dynamique) 35

36 Exemple : 5V V e 1kΩ v e a C b 2kΩ 10µF D V d (t) diode: Si, f = 10Ω, V o = 0,6V, Température : 300K 3 ( 2 ) v e = 0,1 sin 10 π t Analyse statique : 5 0,6 Id = 2,2mA, Vd 0, 62V Analyse dynamique : r f = 12Ω, 2,2 Z c = 16Ω << a Schéma dynamique : v e 2kΩ 1kΩ ~ 12Ω v 3 3 ( 2π ) v 1,2 10 sin 10 t Amplitude des ondulations résiduelles : 1,2 mv 36

37 2.5.4 éponse fréquentielle des diodes Limitation à haute fréquence : Pour des raisons physiques, le courant I d ne peut suivre les variations instantanées de V d au delà d une certaine fréquence. apparition d un déphasage entre I d et V d le modèle dynamique basse fréquence n est plus valable Le temps de réponse de la diode dépend : du sens de variation (passant bloqué, bloqué passant) (!signaux de grande amplitude) du point de fonctionnement statique (pour des petites variations) 37

38 Variation de V d de faible amplitude, sous polarisation directe (V d Q >0) une petite variation de V d induit une grande variation I d, c est -à-dire des charges qui traversent la diode A haute fréquence, des charges restent stockées dans la diode (elle n arrivent pas à suivre les variations de V d ) ~ Comportement d un condensateur, dont la valeur augmente avec I d (cf physique des composants) Modèle faible signaux haute fréquence (V d >0) : r c r sc Q I C d d Ordre de grandeur : C d ~ 40 nf à 1mA, 300K. T = capacité de diffusion à basse fréquence : r c + r s = r f la séparation en deux résistances tient mieux compte des phénomènes physiques en jeu. 38

39 Variation de V d de faible amplitude, sous polarisation inverse (V d Q < 0) : une variation de V d entraîne une variation du champ électrique au sein de la diode, qui à son tour déplace les charges électriques. à haute fréquence, ce déplacement donne lieu à un courant mesurable, bien supérieure à I s. Ce comportement peut encore être modélisé par une capacité électrique : Modèle faible signaux haute fréquence (V d < 0) : r r Ct 1 Vd Vo = capacité de transition ou déplétion Ordre de grandeur : ~pf 39

40 Diode en «commutation» : Temps de recouvrement direct et inverse Le temps de réponse fini de la diode s observe aussi en «mode impulsionnel», lorsque la diode bascule d un état passant vers un état bloqué et vice-versa. V Q V o V g t -V V o V d Vg V d -V (V Q -V o )/ I d temps de réponse -V / le temps de réponse dépend du courant avant commutation. ordre de grandeur : ps ns 40

41 2.6 Quelques diodes spéciales Diode Zener Diode conçue pour fonctionner dans la zone de claquage inverse, caractérisée par une tension seuil négative ou «tension Zener» (V Z ) Caractéristiques V Z : tension Zener (par définition: V Z >0) I d -V z -Imin V d I min : courant minimal (en valeur absolue) au delà duquel commence le domaine linéaire Zener I max : courant max. supporté par la diode (puissance max:p max ~V Z I max ) -I max Z : résistance Zener = did dvd V d < V z Ordre de grandeur : V Z ~1-100 V, I min ~0,01-0,1mA, P max régime de fonctionnement ex: 1N759 41

42 schémas équivalents hyp : Q domaine Zener Modèle statique : I d V d I d z V d + V z -V z -Imin pente 1/ z Q -I max Modèle dynamique, basses fréquences, faibles signaux : 1 di r d z = z dvd Q pour I d >I min 42

43 2.6.2 Diode tunnel Exploite l effet tunnel à travers la jonction PN (cf. Mécanique quantique) Caractéristique I(V) : I Q r f négative, utile pour les circuits résonnants V Illustration : Le pont diviseur comme amplificateur V pol fixe Q dans la partie décroissante de I(V) v g vs vg = + rf! > 1 V pol v s Cet type d amplificateur est peu utilisé parce qu on peut faire mieux... 43

44 2.6.3 Diode électroluminescente (ou LED) Principe : La circulation du courant provoque la luminescence Fonctionnement sous polarisation directe (V > V o ) L intensité lumineuse courant électriquei d Ne marche pas avec le Si (cf. cours Capteurs) V o 0.7V! (AsGa: ~1.3V) 44

45 3. Applications des Diodes Un aperçu qui sera complété en TD et TP. 3.1 Limiteur de crête (clipping) Fonction : Protéger les circuits sensibles (circuits intégrés, amplificateur à grand gain ) contre une tension d entrée trop élevée ou d une polarité donnée. Exemple : clipping parallèle g (diode // charge) V g V e Z e circuit à protéger Fonctionnement : droite de charge quand V g (t) > V o = 0.7V : Ve Vo V g g I d Q V d =V e V o V e Z quand V g (t)< V o : V e e Vg Ze + g Protection contre les tensions supérieures à ~1V Limite d utilisation : Puissance maximale tolérée par la diode : P max Vg 0,6 Vo Id V max o (si Z e >> q.q. Ω ) g 45

46 Clipping série : g V g V e (t) Z e circuit à protéger Fonctionnement : Tant que V g < V o, la diode est bloquée et le circuit protégé Pour V g > V o : V e Z ( V ) e g 0,6 Vg 0, Vg 6 Z + e g Le circuit est protégé contre toute tension inférieure à V o (en particulier les tensions négatives) Limite d utilisation : Puissance maximale tolérée par la diode : I dmax V g g 0,6 + Z e g V g + Z e Comment peut-on modifier le circuit pour protéger la charge contre des tensions positives? 46

47 Protection contre une surtension inductive +20V ouverture de l interrupteur : +20V Protection par diode : V A L I di V = L dt V A + risque de décharge électrique à travers l interrupteur ouvert L interrupteur pourrait être un transistor... V I V max<0 ~ - 0.7V V A ~20,7V la conduction de la diode engendre un courant transitoire et diminue la tension inductive. 47

48 Exercices : Quelle est la forme de V(t) pour chacun des circuits suivants? V g (1) V (2) Dz c V g c V V 1 V2 (3) Détecteur de fronts de montée T C C >> T c V 48

49 3.2 edressement Objectif: Transformer un signal alternatif en tension continue stable (ex: pour l alimentation d un appareil en tension continue à partir du secteur) edressement simple alternance V s V m V 50Hz V s c (cf avant) t i =résistance de sortie du transformateur V m =amplitude du signal du secondaire 220V 50Hz avec filtrage passe-bas : V s c Le condensateur se charge à travers (+ f )et se décharge à travers c : C << cc V s t ondulation résiduelle, C, f mauvais rendement : la moitié du signal d entrée n est pas exploitée 49

50 edressement double alternace (pont de Graetz) Fonctionnement V i D 1 D 2 V s c quand V i > ~1.4V : D 1 et D 4 = passants, D 2 et D 3 = bloquées Parcours du courant : D 3 D 4 quand V i < ~ -1.4V : D 1 et D 4 = bloquées, D 2 et D 3 = passantes Parcours du courant : V s, V i ~1.4V t V i < 1. 4V 50

51 avec filtrage : 50 Ω D 1 D 2 V i 200µF D 3 D 4 c =10kΩ V s V s avec condensateur sans condensateur Ondulation résiduelle réduite 51

52 Courant transitoire de mise sous tension : C est initialement déchargé V C 0 I d peut devenir trop élevé Id max V i 1,4 (ma) I dmax dépend de et C I D2 60 V s V secondaire [V m =10V] régime transitoire Diodes de puissance Les 4 diodes du pont de Graetz existe sous forme d un composant unique (ou discret) 52

53 Autres configurations possibles : Utilisation d un transformateur à point milieu : secteur ~ mauvais rendement, puisqu à chaque instant seule la moitié du bobinage secondaire est utilisé transformateur à point milieu Alimentation symétrique : +V al secteur ~ masse -V al 53

54 3.3 estitution d une composante continue (clamping) Fonction : Décaler le signal vers les tensions positives (ou négatives) reconstitution d une composante continue (valeur moyenne) non nulle Exemple : g C V g (t) V c D V d Fonctionnement : On supposera la diode idéale (1 ière approx.) Lorsque V g -V c > 0, la diode est passante g C Lorsque V g -V c <0, la diode est bloquée g C V g V c V d V g V c V d C se charge et V c tend vers V g V c = constant (C ne peut se décharger!) V d = 0 V d = V g +V c ~ composante continue 54 Quelle est l effet de la tension seuil V o de la diode (non prise en compte ci-dessus)?

55 Cas particulier : g C Vg V c ( ω t) pour 0 = Vm sin t > = 0 pour t < 0 (C déchargé) V g (t) V c D V d Phase transitoire au cours de laquelle le condensateur se charge charge du condensateur V g Simulation V c C=1µF g =1kΩ f= 100hz V m =5V V d 0.7V V d t (s) 55

56 Charge de C avec une constante de temps de g C à chaque fois que la diode est passante Décharge de C avec une constante de temps r C le circuit rempli ses fonctions, si pour f >>1/ r C ( 10 5 hz dans l exemple) : en régime permanent: V d V g -V m composante continue Exercice : Modifier le circuit pour obtenir une composante continue positive. 56

57 3.4 Multiplieur de tension Fonction : Produire une tension de sortie continue à partir d un signal d entrée variable. La tension continue est généralement un multiple de l amplitude du signal d entrée. Exemple : doubleur de tension g C Vg ( 2πf t) pour 0 = Vm sin t > V g ~ V D1 C V c c >> g V m =10V, f=50hz, C=10µF c =100kΩ. clamping redresseur monoalternance V D1,V c En régime établi, le courant d entrée du redresseur est faible (~ impédance d entrée élevée) 2 Vm 1,4 2 Vm V c régime transitoire / permanent t Il ne s agit pas d une bonne source de tension, puisque le courant de sortie (dans c ) doit rester faible (~ résistance interne élevée) 57

58 Autre exemples : Doubleur de tension source AC charge assemblage de deux redresseurs monoalternance en parallèle. l impédance d entrée de la charge doit être >> f + transformateur + protection source flottante nécessité du transformateur 58

59 4. Transistor bipolaire 4.1 Introduction le Transistor = l élément clef de l électronique il peut : amplifier un signal amplificateur de tension, de courant, de puissance,... être utilisé comme une source de courant agir comme un interrupteur commandé ( = mémoire binaire) essentiel pour l électronique numérique... il existe : soit comme composant discret soit sous forme de circuit intégré, i.e. faisant partie d un circuit plus complexe, allant de quelques unités (ex: AO) à quelques millions de transistors par circuit (microprocesseurs) 59

60 on distingue le transisor bipolaire du transistor à effet de champ différents mécanismes physiques Ils agissent, en 1 ière approx., comme une source de courant commandée transistor bipolaire : commandé par un courant transistor à effet de champ: commandé par une tension I contrôle I = A commandé I contrôle I = G commandé V contrôle V contrôle source de courant commandée par un courant A = gain en courant source de courant commandée par une tension G = transconductance. Idéalement : l étage d entrée ne dépend pas de l étage de sortie. 60

61 4.2 Structure et fonctionnement d un transistor bipolaire Structure simplifiée Transistor PNP Transistor NPN diode «EB» E E diode «EB» couplage entre les diodes diode «BC» B P + N P C émetteur base collecteur Un transistor bipolaire est constitué de trois zones semiconductrices différentes, l émetteur, la base et le collecteur, qui se distinguent par la nature du dopage. N P N + C B diode «BC» Les deux «jonctions PN» (ou diodes!) émetteur/base et base/collecteur se partagent la région centrale : la «base». Le couplage entre les jonctions est à l origine de l «effet transistor»: le courant dans l une des diodes (généralement dans la jonction base/émetteur) détermine le courant dans la seconde. (cf après) Symétrie NPN/PNP: Les transistors PNP et NPN ont un comportement analogue à condition d inverser les polarités des tensions. 61

62 Effet transistor Exemple: Transisor NPN Conditions de polarisation : Jonction EB : directe Jonction BC: inverse = MODE ACTIF du transistor E E I E N + e - P E r N C I C C V EE I B B V CC si V EE > ~ 0.7V, le courant circule entre l émetteur et la base V BE ~ 0.7V, I E >> 0 La jonction EB est dyssimétrique (dopage plus élevé côté E) courant porté essentiellement par les électrons (peu de trous circulent de B vers E) V CC > 0, un champ électrique intense existe à l interface Base/Collecteur La majorité des électrons injectés par l émetteur dans la base sont collectés par le champ I C ~I E et I B = I E -I C << I E Le courant I C est contrôlé par I E, et non vice versa 62

63 Premières différences entre le transistor bipolaire et la source commandée idéale... Contraintes de polarisation : V BE > ~ 0.7V, V CB > -0.5V I B non nul = fraction de I E ne participant pas à la commande de I C. Symboles B C B C la flèche indique le sens du courant dans l état actif PNP E NPN E Conventions : V CB V CB I B I C V CE I B I C V CE I E I E V BE V BE I E = I B +I C NPN PNP 63

64 4.3 Caractéristiques du transistor NPN Choix des paramètres : V CE Les différentes grandeurs électriques (I E, I B, V BE,V CE, ) sont liées: différentes repésentations équivalentes des caractéristiques électriques existent V EE E V EB I E I B I C V CB C V CC Configuration Base Commune ( base = électrode commune) Caractéristiques : I E (V EB,V CB ), I C (V CB,I E ) ou I E (V BE,V BC ), I C (V BC,I E ) Configuration Emetteur Commun (émetteur= électrode commune) Caractéristiques : I B (V BE, V CE ), I C (V CE, I B ) La représentation des caractéristiques en configuration collecteur commun est plus rare. 64

65 Caractéristiques en configuration BC : CAS DU TANSISTO NPN I E (V EB, V CB ) : «caractéristique d entrée» hypothèse: diode BC bloquée (mode usuel) V EB (V) I E (ma) V CB =0, ,1 0,5 ~ caractéristique d une jonction PN I E V I exp BE s 1 VT très peu d influence de I C (resp. V CB ) V BE (V) Jonction EB bloqué I E ~ 0, V BE < 0.5 V Jonction EB passante I E >0, V BE V 65

66 I C (V CB, I E ) : I c (ma) mode actif I E (ma) V BE V CB (V) IC I E tension seuil de la jonction BC jonction PN polarisée en inverse pour V CB > ~-0.5V, on a I C =α F I E, avec α F proche de 1. En mode actif, IB = IE IC = IE ( 1 αf ) pour I E = 0, on a I C = courant de saturation inverse de la jonction BC ~ 0 Transistor en mode bloqué pour V CB -0.7, la jonction BC est passante, I C n est plus controlée par I E Transistor en mode saturé Ordre de grandeur : α F ~ α F= gain en courant continue en BC 66

67 Caractéristiques en configuration EC : «caractéristique d entrée» I B (V BE, V CE ) : hypothèse: diode BC bloquée (mode usuel) I B (µa) I C V CE = 0.1V I E N P E r N 3 I B > 1V V BE (V) V BE > 0.6V, jonction PN passante I B <<I E charges non collectées par le champ électrique de la jonction BC I B = 1 ( α F ) I E Influence non-négligeable de V CE sur α F Effet Early 67

68 I C (V CE, I B ) : I c (ma) 2 I b = 20 µa 15µA 1 Transistor saturé Mode actif 10µA 5µA V CE (V) Transistor bloqué I C = I CO Mode actif : BE passant, BC bloquée V BE 0.7V et V CB >~ -0.5 V V CE = V CB +V BE > ~0.2 V α I C = αf IE = αf C B C " 1 α ( I + I ) I = F IB = " hfe IB ordre de grandeur : h FE ~ Grande dispersion de fabrication sur h FE. F h FE = gain en courant continue en EC = β F Effet Early : α F tend vers 1 lorsque V CE augmente h FE augmente avec V CE Mode saturé : Diode BC passante -> I C ~ indépendant de I B h FE diminue lorsque V CE 0 68

69 Modes actif / bloqué / saturé Configuration EC : Transistor NPN Mode actif : V BE 0. 7V ~ 0.3V < V CE < V CC I h c FE I B Mode bloqué : IB 0 V V 0 CE CC I C Mode saturé : V BE 0. 8V V CE 0. 2V Ic hfeib C B I B C B C B C B ~0.7V h FE I B ~0.8V ~0.2V E E E E Mode actif Mode bloqué Mode saturé V CC = source de tension externe alimentant la maille contenant C et E (cf plus loin) V CC ne peut pas dépasser cette valeur! 69

70 Transistor PNP Configuration EC : Mode actif : V BE 0. 7V ~ 0.3V < V CE < VCC ( < 0) I h c FE I B Mode bloqué : I B 0 V 0 CE V CC I C Mode saturé : V BE 0. 8V V CE 0. 2V Ic hfeib C B I B C B C B C B E ~0.7V E h FE I B E ~0.8V E ~0.2V Mode actif Mode bloqué Mode saturé 70

71 Valeurs limites des transistors Tensions inverses de claquage des jonctions PN (EB, BC) Puissance maximale dissipée : P max =V CE I C Courants de saturations inverses : I C, I B et I E 0 en mode bloqué I C V CE =P max fiches techniques : 71

72 Influence de la température La caractéristique d une jonction PN dépend de la température les courants inverses (mode bloqué) augmentent avec T V BE, à I B,E constant, diminue avec T ou réciproquement : pour V BE maintenue fixe, I E (et donc I C ) augmente avec T isque d emballement thermique : T I C Puissance dissipée T L Necessité d une contre-réaction dans les amplificateurs à transistors bipolaires : T I C V BE I B I C 72

73 4.4 Modes de fonctionnement du transistor dans un circuit Droites de charges : Le point de fonctionnement est déterminé par les caractéristiques du transistor et par les lois de Kirchhoff appliquées au circuit. Exemple : Comment déterminer I B, I C, V BE, V CE? Point de fonctionnement +V CC Droites de charges : c V = I + V th th B BE IB Vth V = BE th th V th V = I + V CC C C CE IC VCC V = CE C 73

74 Point de fonctionnement I B I B V = th V th BE V BEQ V, dès que V th > 0.7V (diode passante transistor actif ou saturé) I BQ Q V BEQ V BE (V) I c (ma) V CE sat V CE Q V CC I CQ Q IC I BQ VCC V = CE C I CO VCC VCE ICO Ic c sat VCC c Q fixe le mode de fonctionnement du transistor V CEsat V CEQ V CE (V) 74

75 Exemple : Calcul du point de fonctionnement th =30kΩ c =3kΩ +V CC =10V th c V cc I B V th =1V h FE =100 V th 0.7V h FE I B IB Q = 10µA ICQ = 1mA V = V CE Q 7 On a bien : ~0,3 <V CEQ < V CC ésultat cohérent avec le mode actif du transistor. 75

76 emplacement de th par 3kΩ : L L B = 100µA I Q I Q C = 10mA th =3kΩ c =3kΩ +V CC =10V L V = V!! CE Q 20 V th =1V h FE =100 ésultat incompatible avec le mode actif le modèle donne des valeurs erronnées Cause : En ayant augmenté I BQ,(réduction de th ) Q a atteint la limite de la zone correspondant au mode actif I c (ma) Q I BQ V CE Q ~ 0. 3 V et I Q C = 3. 2 ma V CEQ V CE (V) 76

77 Quelques circuits élémentaires : Transistor interrupteur: t<0 : V BE < 0.7V Mode bloqué +V CC +V CC B C 0.7V V BB t B c Interrupteur ouvert I C = 0 t>0 : V BE > ~0.8V, telque c I c ~V CC V CE ~qq. 100mV I C Vcc c Interrupteur fermé B V CC C Interrupteur fermé V CC V CE I Interrupteur ouvert ~0.8V V VBE cc min B chfe ( min interrupteur fermé) B 0.7 ~0.2V <<V CC I C VCC 0.2 = C 77 V CC C

78 Transistor source de courant : V CC I charge c V I BB 0.7V E quelque soit c tant que le transistor est en mode actif V BB E E Domaine de fonctionnement : CE CC ( C + E ) IC VCC 0 < V = V < ( V BB > 0. 7V ) Source de courant c max V cc I E pour c supérieure à cmax transitor saturé cmin = 0 78

79 Exercices : Calculer le courant dans la charge, la plage de tension 15V 10V charge 560Ω 10k I V z =5,6V 10k 4,7k I charge 79

80 Transistor, amplificateur de tension : hypothèses : +V CC Point de fonctionnement au repos : Transistor en mode actif lorsque v B = 0 (amplificateur classe A ) v B V BB I C B E C E V Sortie Amplitude du signal v B suffisamment faible pourque le transistor soit à chaque instant actif Modèle 1 ière approximation pour le transistor VB 0.7 I E IC = Ic + i En négligeant la variation de V BE : E c ic vb E (I B <<I C ) Enfin : V + Sortie = Vcc c IC = Vs vs avec : Vs = Vcc I c et v s = c cic = vb Le signal v B est amplifié par le facteur E A v = c E A v = pour E =0?? voir plus loin pour la réponse... Comment fixer le point de fonctionnement au repos de manière optimale? 80

81 4.6 Circuits de polarisation du transistor Le circuit de polarisation fixe le point de repos (ou point de fonctionnement statique) du transistor Le choix du point de repos dépend de l application du circuit. Il doit être à l intérieur du domaine de fonctionnement du transisor (I C(B) < I max,, V CE (BE) <V max,...) Les principales caractéristiques d un circuit de polarisation sont : sensibilité par rapport à la dispersion de fabrication du transistor (incertitude sur h FE, ) stabilité thermique. (coefficient de température des différents paramètres du transistor :V BE, h FE, ). 81

82 Circuit de polarisation de base (à courant I B constant) V CC B C V cc c I C1 I C2 I C Q 1 Q 2 même I B Dispersion de fabrication: h FE mal défini 2 transistors différents V CE IB Vcc V = BE B Vcc 0.7 B V CE1 V CE2 V cc Q : I c h I et V = FE B CE = V cc c I c Conséquence : h FE I c V CE Le point de repos dépend fortement de h FE = inconvénient majeur Circuit de polarisation peu utilisé. Exemple : Transistor en mode saturé B tel que Bsat en prenant pour h FE la valeur minimale garantie par le constructeur. I B > I V h c cc FE 82

83 Polarisation par réaction de collecteur B +V CC C IC VCC 0.7 B C + hfe Le point de fonctionnement reste sensible à h FE Propriété intéressante du montage : Le transistor ne peut rentrer en saturation puisque V CE ne peut être inférieur à 0.7V Cas particulier : B =0 I C V CC 0.7 Le transistor se comporte comme un diode. C V CE = 0. 7V 83

84 Polarisation par diviseur de tension - «polarisation à courant (émetteur) constant» 1 +V CC C +V CC IC IE Vth 0.7 E + th / hfe th c ( ) C V = V + CE CC C E I 2 E V th avec Vth = 2 V CC th = 1 // 2 et Peu sensible à h FE : si th hfe Bonne stabilité thermique << E IC Vth 0.7 E 84

85 Une façon de comprendre la stabilité du montage : 1 +V CC C E introduit une contre-réaction 2 E Augmentation de I E augmente V E augmente V BE et I E diminuent VBE I E diminue de 2mV/ C contre-réaction V B ~V th ègles «d or» pour la conception du montage : th / E 0.1 h FE min ou encore 2 < 0.1 h FE min E I 2 10 I b V E ~V CC /3 " Diminuer th augmente le courant de polarisation I 1 Idem, si l augmentation de I E résulte d un échange de transistors (dispersion de fabrication) 85

86 Polarisation par un mirroir de courant +V EE I p p Q 1 Q 2 I C c Q 1,Q 2 = transistors appariés (circuit intégré) Q 1 :V BC =0 ~ diode Q 2 : VEB Q1 = VEB Q2 VEE 0.7 I p p En mode actif, les courants de bases sont négligeables (1ière approx.) IC I p Q 2 agit comme un mirroir de courant. fixe le courant I p Point de fonctionnement ne dépend pas explicitement de hfe Imperfection : Effet Early IC augmente avec VCE c (jusqu à ~25%!) VBE 86

87 Amélioration possible +V EE I p p E V BEQ V 2 BE Q 1 Q 1 Q 2 I C E c E introduit une contre-réaction : comme VBE Q2 = VBE Q1 E ( I I ) Si I C augmente (variation de V CE ), diminue et s oppose à l augmentation initiale. C p V BEQ2 avec E << C 87

88 4.7 Modèle dynamique Variation de faibles amplitudes autour d un point de fonctionnement statique Comportement approximativement linéaire Modèles équivalents Caractéristique d entrée : +V CC I B I B VBE Is exp 1 VT h FE C v B V BB I C B E E V Sortie I BQ 0 droite de charge Q v B V BEQ i B V BE t v BE t Pour v B petit: IB I i E b vbe vbe = V h V BE Q FE T vbe " h ie " h ie = résistance d entrée dynamique du transistor en EC 88

89 Notation : hfev " h T ie" = = résistance d entrée dynamique du transistor en EC IE B i b C v be h ie E h ie «i» pour input, «e» pour EC, h pour paramètre hybride (cf quadripôle linéaire) Ne pas confondre h ie avec l impédance d entrée du circuit complet. (voir plus loin). A température ambiante (300K) on a : h ie 26 h I E FE ( ma) ( Ω) 89

90 Caractéristique de sortie en mode actif : droite de charge I c En première approximation : i " h " i c fe b i c =h fe i b t Q I BQ +i b I BQ B i b i c C V CE h ie h fe i b V CEQ E h fe = gain en courant dynamique h FE en Q (*) v ce En tenant compte de l effet Early: i c h feib + hoevce = où h oe = I V c CE Q B i b i c C 1 h oe = impédance de sortie du transistor en EC h ie h fe i b h oe -1 Ordre de grandeur : 100kΩ -1MΩ E Le modèle dynamique ne dépend pas du type (NPN ou PNP) du transistor 90

91 Note sur h FE et h fe : I c droite de charge I B (µa) I c tangente en Q i c = h feib 20 Q 15 Q droite passant par l origine I C = hfeib V CE I B (µa) on a généralement : h fe h FE sauf à proximité du domaine saturé 91

92 Analyse statique / analyse dynamique Exemple: Amplificateur de tension A.N.: V cc =15V 1 =47k 2 =27k c =2.4k E =2.2k h FE =100 v g V CC C 1 2 c E statique V s =V S +v s signal V CC 1 2 c E V S composante continue Analyse statique : on ne considère que la composante continue des courants et tensions C = circuit ouvert (aucun courant moyen circule à travers C). I E Q Point de fonctionnement statique Q (cf avant) 2 + V 1 S 2 = V V CC CC E V c I BE C Q A. N = 10V mode actif I C Q A. N = 2.2mA 92

93 Analyse dynamique : Hypothèses : transistor en mode actif schéma équivalent du transistor Schéma dynamique du circuit : 1 c v g 1 icω 2 i b h ie hoe -1 h fe i b transistor v s (circuit ouvert) E en négligeant h oe... 1 icω h ie i b v g 1 // 2 h fei b c v s E 93

94 Pour C suffisamment élevée on peut négliger son impédance devant les résistances : i b h ie v g 1 // 2 h fei b i E c v s E Calcul de la fonction de transfert v s /v g : v g vs = h ie i b + E i = c h fe ib E = ( h ie + h fe E ) i b v v s g = h ie c h + E fe h fe = E c h + h ie fe Pour E >> h ie /h fe on retrouve le résultat de la page

95 Autre exemple : égulateur de tension Transistor de puissance h FE = h fe 1 h oe ~ = 50 Ve = 15 ± 2V 1 =10Ω C. D Z B. 2 = 500Ω I Dz I 2 T I C L D Z = diode Zener avec V Z =9,4V I min = 1 ma V s =V S + v s composante continue charge: L = 25Ω ondulation résiduelle En statique : V e = 15V V D V Z et V BE 0.6V V S 10 V V V I e S = = 0. 5A I = = 1, 2mA I L = = 0. 4A L I C ID z = I I I = 0. 1 I 1 D Z et I = I C + IB = h fe L D z I I 3mA, I ma I C C 97 et B = h D Z 2 FE ma 95

96 Efficacité de régulation ondulation résiduelle : V e varie de ± 2V, quelle est la variation résultante de V s? Etude dynamique du montage : 1 C. I c 100mA h ie h fe 25mV 13Ω I E ( ma) z v e i b L v s 2 h ie h fe i b h ie << 2 1 C. i v ( h fe + ) i b i = 1 s = ( z + h ie ) i b v i s + + = z hie z hie 0. 4Ω h + h fe 1 fe z v e i b L v s h ie h fe i b 96

97 1 C. i 0.4Ω v e L v s vs ve z + hie h fe z + hie + 1 h fe = z z + hie + hie + h fe1 = 0,03 << 1 Le même montage sans transistor aurait donnée une ondulation résiduelle de v v s e ( z + ) ( + )// z 2 // L + 2 L

98 Modèle dynamique hautes fréquences Aux fréquences élevées on ne peut pas négliger les capacités internes des jonctions EB et BC. En mode actif : la jonction EB introduit une capacité de diffusion C d la jonction BC introduit une capacité de transition C t. Schéma équivalent dynamique hautes fréquences B r ce C t i C C C d i B h h FE r fe i B se r o E Ces capacités influencent le fonctionnement du transistor aux fréquences élevées et sont responsable d une bande passante limitée des amplificateurs à transistor bipolaire (cf plus loin). 98

99 4.8 Amplificateurs à transistors bipolaires Caractéristiques d un amplificateur g i e amplificateur +V CC v g v e Z e v s Z s il source -V EE L charge v L Fonction: amplifier la puissance du signal tout amplificateur est alimentée par une source d energie externe (ici: V CC et (ou) V EE ) L entrée de l amplificateur est caractérisée par son impédance d entrée v Z e e = ie La sortie agit comme une source de tension v s caractérisée par son impédance de sortie Z s Z s = résistance de Thévenin équivalent au circuit vu par L 99

100 Gain en tension : Comme Z s 0 le gain en tension dépend de la charge Définitions Gain en circuit ouvert : A v v = v L e L = v = v s e v g g source i e v e Z e v s +V CC i L Z s -V EE L charge v L Gain sur charge : A vl = v v L e = L L + Z s A v Gain composite : (tient compte de la résistance de sortie de la source) A vc = v v L g = Ze + Z i e A vl Comme Z e, A vc diffère de A vl Gain en courant : i A L i = = ie AvLZe L Gain en puissance : A p = v v L g i i L e = A vc A i 100

101 L amplificateur idéal : Gains indépendants de l amplitude et de la fréquence (forme) du signal d entrée Impédance d entrée élevée peu de perturbation sur la source Impédance de sortie faible peu d influence de la charge La réalité... Domaine de linéarité : distorsion du signal pour des amplitudes trop élevées Nonlinéarité des caractéristiques électriques des composants la tension de sortie ne peut dépasser les tensions d alimentation Bande passante limitée : le gain est fonction de la fréquence du signal capacités internes des composants condensateurs de liaison Impédances d entrée (sortie) dépendent de la fréquence 101

102 4.8.2 Amplificateur à émetteur commun (EC) Particularités des amplificateurs EC : Le transistor en mode actif Le signal d entrée est appliqué ( injecté ) à la base du transisor La sortie est prise sur le collecteur La borne de l émetteur est commune à l entrée et à la sortie Emetteur commun Les différences d un amplificateur EC à l autre sont : Le circuit de polarisation Les modes de couplages avec la source du signal et la charge. La présence éventuelle de condensateurs de découplage (cf plus loin). 102

103 Exemple : V CC 1 C Polarisation par diviseur de tension C B C C Couplage capacitif avec la source, v g, et la charge L. vg L v s hypothèses : 2 E Point de repos du transistor: mode actif ( choix des résistances) A la fréquence du signal les impédances condensateurs de liaison sont négligeables : 1 << C ω B 1 // 2 ; 1 << C ω C L C B est nécessaire pour que le point de fonctionnement statique (v g =0) ne soit pas modifié par la présence du générateur de signaux. C c évite que la charge voit la composante continue de V C, et qu elle influence le point de repos du transistor. 103

104 Analyse statique : Les condensateurs agissent comme des circuits ouverts circuit de polarisation à pont diviseur Analyse dynamique : r B = 1 // 2 r = // c L C 1 C i e i b v g C L v L v g r B h ie h fe i b v e i E r c v L 2 E i E E ( ) b = h fe + 1 i Gain en tension (sur charge): Av L = v v L e = h ie r c + h E fe h fe Gain en circuit ouvert : emplacer r c par c 104

105 Impédance d entrée : i e Z e dépend de l endroit d où vous regardez l entrée de l amplificateur. v e r B h ie h fe i b Impédance d entrée vue de la source : e [ h + ( h + 1) ] r [ h ] v Z e e = = rb // ie fe E B // i Impédance d entrée vue après les résistances de polarisation : fe E Z e Z e ' V E E ( h fe +1) schéma équivalent vu de la source : ( h fe + ) i b = E 1 Z e ie ( h fe + ) E h fee '= h + 1 (h ie ~qq. 100 à qq. 1k Ohms) Gain en courant : i e i L Ai = il ie = 1+ hie h fe + fe rb ( h + 1) E v g r B h ie h fe i b v e E r c 105

106 Impédance de sortie : Z s dépend de l endroit d où vous regardez la sortie. Impédance de sortie vue de la charge ( L ): Z s = c h fe i b c L Z s Z s Z s de l ordre de quelques kω loin d une source de tension idéale A vl diminue lorsque L < ~ c Parfois C constitue aussi la charge de l amplificateur (tout en permettant la polarisation du transistor) Impédance de sortie vue de c : ' Z s = " " ne tient pas compte de l effet Early (h oe ) approximativement vraie tant que le transistor est en mode actif 106

107 Avec l effet Early : i e i L v g r B hie h fe i b v e 1 hoe c v sortie E Z s Méthode de calcul possible (en fait la plus simple ici) : Z s = Th AB = résistance entre A et B, avec v g court-circuité = v s / i s! i b r B h ie h fe i b A 1 h oe i s v s () 1 1 : v = h [ i h i ] + ( i + i ) s oe s fe b () 2 : 0 = h i + ( i + i ) ie b E s b E s b Zs = vs is = E 1 hoe 1 + B h fee hie + E + Ehie hie + E 107

108 Droite de charge dynamique et dynamique de sortie : droite de charge dynamique: pente 1/(r c + E ), passe par Q repos I c v ce i = v c L = r v E C + i ce c = E ( r + ) c E i c Q(repos) v ce i c I BQ droite de charge statique VCC V I CE C = C + E V CE t v ce le point de fonctionnement reste sur une droite de charge dite dynamique 108

109 La forme du signal de sortie change lorsque le point de fonctionnement touche les limites, bloquée ou saturée, du domaine linéaire. v s = r c i c = r c rc + E v ce v s v ce I c V CEQ I c I CQ Q(repos) droite de charge I BQ I BQ Q(repos) V CE V CE V CEQ ( r c + E ) IC Q v ce V r + Point de repos optimale pour une dynamique maximale : CE ( ) Q c E CQ I 109

110 Amplificateur EC avec émetteur à la masse : E est nécessaire pour la stabilité du point de fonctionnement statique. E diminue considérablement le gain... emède : découpler ( shunter ) E par un condensateur en parallèle seul le schéma dynamique est modifié. V CC 1 C pour C E ou f suffisamment * élevé : C B i e i b vg v s C C L v g r B hie hfeib v e r c 2 E C E * : E // CE << hie h fe 110

111 Gain en tension (sur charge): Av L r h r c fe le gain dépend fortement de r = = c f >> gain avec hie r E f (résistance interne de la fonction BE) (la contre-réaction n agit plus en dynamique ) or r f kt I C A v L r I c kt C Le gain dépend de I C distorsion du signal aux amplitudes élevées Impédance d entrée de la base : v Z e e = = hie ib significativement réduit... Impédance de sortie : Z s = h 1 oe // c (vue de la charge L ) 111

112 Droite de charge dynamique et dynamique de sortie : v i ce = crc droite de charge dynamique I c v ce i c I CQ Q droite de charge statique V CEQ V CE r c I C Q Il y a déformation du signal dès que : v > min( V, r I ) s CE c Q C Q Le point de repos optimal correspond à V = r CE c I Q C Q 112

113 L amplicateur EC en résumé : Emetteur à la masse : Gain en circuit ouvert : Impédance de sortie : Impédance d entrée de la base du transistor: A = C v hie Zs C Z e h ie h = C fe >> 1en valeur absolue rf (de q.q. kω ) (de q.q. kω ) Avec résistance d émetteur (amplificateur «stabilisé»): Gain en circuit ouvert : A v r f + C E C E Impédance de sortie : Z s C Impédance d entrée de la base: ( h fe + ) E Z e h ie + 1 = (élevée, h fe ~ ) L inconvénient du faible gain peut être contourné en mettant plusieurs étages amplificateur EC en cascade (cf. plus loin). 113

114 4.8.3 Amplificateur à collecteur commun (CC) ou encore montage «émetteur suiveur» Particularités des amplificateurs CC : Le transistor en mode actif Le signal d entrée est appliqué ( injecté ) à la base du transisor La sortie est prise sur l émetteur La borne du collecteur est commune à l entrée et à la sortie Collecteur commun Les différences d un amplificateur CC à l autre sont : Le circuit de polarisation Les modes de couplages avec la source du signal et la charge. La présence éventuelle de condensateurs de découplage. 114

115 Exemple: V CC 1 Polarisation par diviseur de tension C B C Couplage capacitif avec la source, v g, et la charge L. v g E i sortie hypothèse: Mode actif 2 E L v s Z e Analyse simplifiée («1 ière approximation») : Mode actif VBE 0. 7V V = V E B 0. 7 V v = v v = v s E B g Av = vs vg 1 L émetteur suit la base. 115

116 Analyse dynamique : i entrée i b B transistor C h ie h fe i b v g 1 // 2 E i L E vs L Z e Gain en tension en circuit ouvert : Av = E E h + ie h fe + 1 E E + rf 1 E >> rf kt = IE Gain en tension sur charge : A = E v L 1 re + rf r avec r = // E E L Impédance d entrée : Z r //[ h + ( h + 1) r ] >> 1 e = B ie fe E s i Gain en courant : = L = L Z = e Z A e i AvL >> 1 ientrée vg L L Ze v 116

117 Impédance de sortie ib h ie i s r B h fe i b E v s v s Zs = vs is v g =0 [ is ( h fe + ) ib ] v = 1 s E v s = h ie i b v ( h + ) s vs = E is + fe 1 h ie Z s = h ie + E E h ie = = E // = rf ( h + 1) hie h h fe h fe E h h fe ie E h ie fe+ 1 h ie fe! 117

118 Dynamique de sortie V CC droite de charge dynamique : pente 1/r E I c 1 v g C 2 B E C i sortie v E s L Q(repos) r E I CQ V CE droite de charge statique I C V E V = = V CC CC V E V CE CE V E max V CC -0.2V V E min 0 V Point de repos optimal : V r CE Q E I C Q Le point optimal dépend de la charge. 118

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire

Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire Électronique 1 Composants à semi conducteurs : Transistor bipolaire 1 Structure d un transistor bipolaire Constitué de 2 Jonctions PN 2 types de transistors : PNP et NPN Base : peu dopée, très mince, quelques

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire

CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire Circuits Analogiques CHAPITRE 1: Les Dispositifs Semiconducteurs en Régime Linéaire BRS - N3/U3 - Août 2004 - Les dispo semiconducteurs en régime linéaire 1/21 Objectifs A la fin de ce chapitre, vous devez

Plus en détail

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire LEEA 3 ème A, C. TELLIER, 28.08.04 1 Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire 1. Structure et description du fonctionnement 1.1. Les transistors bipolaires 1.2 Le transistor NPN Structure intégrée d'un transistor

Plus en détail

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1

LES DIODES. I La diode à jonction. I.1 Constitution. Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I La diode à jonction I.1 Constitution Elle est réalisée par une jonction PN. Symbole : Composant physique : Polytech'Nice Sophia 1 I.2 Caractéristique d'une diode Définition : c'est le graphique qui donne

Plus en détail

Les transistors bipolaires

Les transistors bipolaires Les transistors bipolaires I. Introduction: Définitions: Le transistor bipolaire est un composant à 3 électrodes comportant 2 jonctions PN. C est un cristal de semi-conducteur dans lequel on peut distinguer

Plus en détail

ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1

ER/EN1- IUT GEII Juan Bravo 1 1 Objectifs Connaitre le principe de fonctionnement de la diode de la diode zéner du transistor Maîtriser et manipuler des modèles équivalents statiques de la diode de la diode zéner Du transistor Etre

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

Chapitre III Les transistors BJT

Chapitre III Les transistors BJT PHYS-F-314 Electronique Chapitre III Les transistors BJT G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Introduction Table des matières Principe de fonctionnement du transistor bipolaire à jonction (BJT) Relation des

Plus en détail

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015

Université Mohammed Khidher Biskra A.U.: 2014/2015 Uniersité Mohammed Khidher Biskra A.U.: 204/205 Faculté des sciences et de la technologie nseignant: Bekhouche Khaled Matière: lectronique Fondamentale hapitre 4 : Le Transistor Bipolaire à Jonction 4..

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i)

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i) hapitre 3 Les transistors bipolaires 3.1 Introduction Les transistors bipolaires ont été très utilisés au début (années 60, 70). Leur importance a diminuée avec l apparition des transistors à effet de

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe.

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe. TD 11 Les trois montages fondamentaux.,.,. ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe ***exercice 11.1 On considère le montage ci-dessous : V = 10 V R 1 R s v e

Plus en détail

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ

TRANSISTORS bipolaires, MOS et à effet de champ TRANSSTORS bipolaires, MOS et à effet de champ Deux transistors sont principalement utilisés en électronique : le transistor bipolaire et le transistor MOS. Dans une proportion moindre, on trouvera également

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 )

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Présentation du sujet La recherche de miniaturisation est actuellement un domaine important dans

Plus en détail

FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE»

FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE» FONCTION «COMMUTER LA PUISSANCE» I- Approche fonctionnelle Energie Energie de puissance (We) Elaborer les signaux de commande Ordre Commuter la puissance We Transformer l énergie Microcontrôleur, up Préactionneur

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

TRANSISTORS BIPOLAIRES

TRANSISTORS BIPOLAIRES TRANSISTORS BIPOLAIRES Licence Physique et Application - Semestre 4 1. L effet transistor 2. Polarisation d un transistor 3. Montages de base 4. Classes d amplification 5. transistor à effet de champ Attention,

Plus en détail

TRANSISTOR EN COMMUTATION

TRANSISTOR EN COMMUTATION age 1 I/ ITRODUCTIO TRASISTOR E COMMUTATIO Un transistor bipolaire est constitué de semiconducteur dopé et de façon à former deux jonctions. Selon l'agencement de ces couches et on réalise un transistor

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

ING2 MADIGOU Fabrice

ING2 MADIGOU Fabrice Le transistor bipolaire ING2 MADIGOU Fabrice 1 Historique 1907 1947-48 1960 1971 Découverte de la triode (composant amplificateur) par l américain Lee de Forest 1 er transistor PNP (Germanium) Développé

Plus en détail

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes

Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes PHYS-F-314 Electronique Chapitre II Les semi-conducteurs et les diodes G. De Lentdecker & K. Hanson 1 Rappels de la structure atomique Table des matières Semi-conducteurs (intrinsèques et extrinsèques)

Plus en détail

Chapitre 6. Transistor bipolaire. Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence

Chapitre 6. Transistor bipolaire. Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence Chapitre 6 Transistor bipolaire Principe Fonctionnement en mode normal Gains Caractéristiques statiques Fonctionnement en fréquence Science et génie des matériaux, Romuald Houdré - 2006 /2007 1 Plan du

Plus en détail

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits

BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968. Calculatrice et Objets communicants interdits BANQUE D ÉPREUVES DUT-BTS -SESSION 2015- É P R E U V E D ÉLECTRICITE - ÉLECTRONIQUE CODE ÉPREUVE : 968 Calculatrice et Objets communicants interdits Les valeurs numériques seront considérées justes à 10

Plus en détail

Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ

Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ Le Transistor Bipolaire. TRAN2-TJ I) Présentation. Le transistor a été élaboré pour la première fois en 1948. Il est composé de deux jonctions, placées en série, très proches l'une de l'autre et de polarité

Plus en détail

Transistor bipolaire

Transistor bipolaire Transistor bipolaire I. Introduction : Le transistor fait partie des composants que l'on retrouve sans exception dans toutes les applications de l'électronique. Amplification de tension, amplification

Plus en détail

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp)

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) LSM 2 - Mesures physiques - Instrumentation Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) Les circuits étudiés jusqu'ici sont des circuits passifs constitués de résistances, condensateurs inductances

Plus en détail

TD N 1 : transistor bipolaire

TD N 1 : transistor bipolaire Exercice 1 TD N 1 : transistor bipolaire ETUDE STATIQUE VB = 0 On choisit VB et RC et RE pour avoir un point de repos V CE0 =7.5V 1. Donner l expression de la droite charge statique Ic = f(v CE ) ETUDE

Plus en détail

1. TRANSISTOR BIPOLAIRE

1. TRANSISTOR BIPOLAIRE Inventé en 1948 par les Américains J. Bardeen, W. Brattain et W. Shockley, le transistor est un composant à semi-conducteur qui remplit deux fonctions vitales en électronique: celles d'amplificateur (c'est

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 4 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Redressement d une tension I. Objectifs Redressement d une tension alternative par le moyen de diodes. Transformation

Plus en détail

1 Les familles logiques

1 Les familles logiques 1 Les familles logiques 1.1 Fonctions logiques câblées Avec l invention de la diode, et longtemps avant la mise au point du transistor et du circuit intégré, il fut possible de câbler directement certains

Plus en détail

EEA. Exercices avec solutions. (Exercices des TDs et des anciens examens) A. ASTITO www.astito.net 2015/2016. Table des matières:

EEA. Exercices avec solutions. (Exercices des TDs et des anciens examens) A. ASTITO www.astito.net 2015/2016. Table des matières: ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE ABDELMALEK ESSAADI FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TANGER المملكة المغربية جامعة عبد المالك السعدي كلية العلوم و التقنيات طنجة Table des matières: Exercices avec solutions.

Plus en détail

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014

Travaux pratiques d électronique, première séance. Circuits passifs. S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 Travaux pratiques d électronique, première séance Circuits passifs S. Orsi, A. Miucci 22 septembre 2014 1 Révision 1. Explorez le protoboard avec le voltmètre. Faites un schéma des connexions. 2. Calibrez

Plus en détail

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL 6.1 Instruments Un amplificateur opérationnel de type 741. Un oscilloscope à double canon à électron. Un générateur de signaux Wavetek. Un générateur

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Laboratoire 1. Diodes et applications

Laboratoire 1. Diodes et applications Laboratoire 1 Diodes et applications Première partie Rappel de cours Université Mohammed V, Faculté des Sciences, Rabat La diode est un élément actif comportant deux électrodes désignées généralement par

Plus en détail

DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME

DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME DETERMINER LE ROLE DU CONTACTEUR SUR LA CAME Compétences associées A3 : Identifier les composants réalisant les fonctions Acquérir A3 : Décrire et analyser le comportement d un système A3 : Justifier la

Plus en détail

Série 7 : circuits en R.S.F.

Série 7 : circuits en R.S.F. Série 7 : circuits en R.S.F. 1 Documents du chapitre Action d un circuit du 1er ordre sur un échelon de tension et sur une entrée sinusoïdale : Déphasage de grandeurs sinusoïdales et représentation de

Plus en détail

2 ème. Electronique. : Electronique Fondamentale 1. Dr. Bekhouche Khaled 2014/2015

2 ème. Electronique. : Electronique Fondamentale 1. Dr. Bekhouche Khaled 2014/2015 RPUBLIQU ALGRINN DMOCRATIQU T POPULAIR MINISTR D L'NSIGNMNT SUPRIUR T D LA RCHRCH SCINTIFIQU UNIRSIT MOHAMD KHIDR BISKRA FACULT DS SCINCS T D LA TCHNOLOGI DPARTMNT D GNI-LCTRIQU : lectronique Fondamentale

Plus en détail

U c U n U 3 I 3. Hacheur

U c U n U 3 I 3. Hacheur G. Pinson - Physique Appliquée Alimentation à découpage 2-TP / 1 2 - ALIMENTATION À DÉOUPAGE Sécurité : manipulation réalisée en TBTS. Principe : générateur de tension (U ) réglable (par ) et régulée,

Plus en détail

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)».

1.1. Remplacer le début des phrases suivantes par : «La tension aux bornes d un(e)» ou «L intensité du courant dans un(e)». BTS 2003 Le problème porte sur l impression de tickets de caisse du système de distribution de cartes d entrée de piscine. Dans la première partie, on étudiera l impression thermique de tickets de caisse,

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

Pd = t - t j. R = t - t j. Etude des systèmes techniques. Choix de radiateur. 1. Echauffement. 2. Puissance dissipée. 3. La résistance thermique.

Pd = t - t j. R = t - t j. Etude des systèmes techniques. Choix de radiateur. 1. Echauffement. 2. Puissance dissipée. 3. La résistance thermique. Choix de radiateur 1. Echauffement Une élévation de température dépassant les limites permises, peut donner lieu à: - Un changement des caractéristiques du composant (dérive thermique). - Un changement

Plus en détail

Cours 9. Régimes du transistor MOS

Cours 9. Régimes du transistor MOS Cours 9. Régimes du transistor MOS Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 005 Dans ce document le transistor MOS est traité comme un composant électronique.

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire Le transistor bipolaire Présentation générale Transistor bipolaire : élément actif à 3 accès (Base (B), ollecteur (), metteur ()) constitué de 3 couches semiconductrices NPN et PNP. Transistor NPN B I

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

TP 1: Circuits passifs

TP 1: Circuits passifs Travaux Pratiques Avancés (TPA) d Electronique Année 2015-16 TP 1: ircuits passifs Sergio Gonzalez Sevilla *, Antonio Miucci Département de Physique Nucléaire et orpusculaire (DPN), Université de Genève

Plus en détail

TP 1 : sources électriques

TP 1 : sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode de mesure de la demie-tension

Plus en détail

UTILISATION D UN MULTIMETRE ANCIEN ANALOGIQUE TYPE MX430 GL pour BRICOVIDEO

UTILISATION D UN MULTIMETRE ANCIEN ANALOGIQUE TYPE MX430 GL pour BRICOVIDEO UTILISATION D UN MULTIMETRE ANCIEN ANALOGIQUE TYPE MX430 GL pour BRICOVIDEO Les cordons de mesure doivent être équipés de fiches double puits comme en photo ci-dessous, excepté le cordon jaune formellement

Plus en détail

Le Transistor Bipolaire simplifié

Le Transistor Bipolaire simplifié Table des matières Le Transistor ipolaire simplifié 1 Un transistor bipolaire c'est quoi, ça sert à quoi?...1 2 La pratique : Le transistor NPN en commutation...2 2.1 as du montage Darlington...2 2.2 as

Plus en détail

Les transistors à effet de champ

Les transistors à effet de champ etour au menu! Les transistors à effet de champ 1 tructure A TANITO à JONCTION (JFET) Contrairement aux transistors bipolaires dont le fonctionnement repose sur deux types de porteurs les trous et les

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

DIODES ET TRANSISTORS

DIODES ET TRANSISTORS 73 E4 DIODE ET TRANITOR I. INTRODUTION Dans cette expérience, nous allons étudier deux éléments qui sont à la base de la majorité des montages électroniques modernes; la diode et le transistor. es éléments

Plus en détail

PLAN. Quadripôles Semi conducteurs Diodes Transistors bipolaires Transistors à effet de champ Amplificateurs opérationnels. Polytech'Nice Sophia 1

PLAN. Quadripôles Semi conducteurs Diodes Transistors bipolaires Transistors à effet de champ Amplificateurs opérationnels. Polytech'Nice Sophia 1 PLAN uadripôles Semi conducteurs Diodes Transistors bipolaires Transistors à effet de champ Amplificateurs opérationnels PolytechNice Sophia UADRIPÔLES I Généralités I. Définition partie dun réseau relié

Plus en détail

Modélisation électrique

Modélisation électrique Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse Rapport de TP Modélisation électrique de la commande de charge dans l automobile Simon Bouvot Alexis Ferte

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

LA DIODE. Classe de première SI

LA DIODE. Classe de première SI LA DIODE Table des matières 1. Présentation... 2 2. Fonctionnement... 2 3. Caractéristiques... 3 3.1. Zone de claquage... 4 3.2. Techniques... 4 4. Exemples d utilisation... 6 4.1. Montage redresseur simple

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

Int 1 2 R. Int 2. Figure 1

Int 1 2 R. Int 2. Figure 1 Examen partiel Electronique I 19.03.2003 Systèmes de Communications (Prof. A.M. Ionescu) Durée : 1h45 heures P1 : Soit le circuit de la Figure 1, ci-dessous : 2 M Int 1 A 2 2 N 2 Int 2 U U Figure 1 B Q1

Plus en détail

COMPOSANTS ELECTRONIQUES

COMPOSANTS ELECTRONIQUES REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOKRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE M HAMED BOUGARA DE BOUMERDES FACULTE DES SCIENCES - DÉPARTEMENT PHYSIQUE

Plus en détail

Conception. de systèmes électroniques. analogiques

Conception. de systèmes électroniques. analogiques Christian JUTTEN Conception de systèmes électroniques analogiques Université Joseph Fourier - Polytech Grenoble Cours de deuxième année du département 3i Janvier 2007 Table des matières Modèle mathématique

Plus en détail

Diode à jonction. Figure 1 : Exemple de caractéristique courant-tension.

Diode à jonction. Figure 1 : Exemple de caractéristique courant-tension. Diode à jonction A. Composants non linéaires Dans la première partie de ce cours nous avons étudié le comportement de circuits ne faisant intervenir que des composants linéaires. Cependant l'importance

Plus en détail

Les transistors à effet de champ.

Les transistors à effet de champ. Chapitre 2 Les transistors à effet de champ. 2.1 Les différentes structures Il existe de nombreux types de transistors utilisant un effet de champ (FET : Field Effect Transistor). Ces composants sont caractérisés

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES

MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES PARTIE ELECTRONIQUE Le schéma complet de FP5 est donnée en annexe. Les questions porterons sur la fonction FP5 dont le schéma fonctionnel de degré 2 est présenté

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES

LE BRUIT COMPOSANTS ELECTRONIQUES LE BRUIT DANS LES COMPOSANTS ELECTRONIQUES Richard HERMEL LAPP Ecole d électronique INP3 : Du détecteur à la numérisation Cargèse Mars 004 Sommaire Introduction Sources physique du bruit Influence des

Plus en détail

GENERER UNE TENSION CONSTANTE

GENERER UNE TENSION CONSTANTE GENERER UNE TENSION CONSTANTE ALIMENTATIONS STABILISÉES Page 1 I/ INTRODUCTION ET RAPPELS Le système de distribution électrique en France géré par Electricité de France assure la distribution d'une tension

Plus en détail

http://xizard.chez.com/cours/transistor_composant.htm

http://xizard.chez.com/cours/transistor_composant.htm Description du transistor bipolaire. Photos: Voici differents types de boitiers de transistors bipolaires. En general plus les transistors sont gros, plus ils pourront dissiper une puissance importante,

Plus en détail

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES LS MONTAGS AMPLIFIATURS FONDAMNTAUX A TRANSISTORS IPOLAIRS Philippe ROUX 2005 AMPLIFIATUR A TRANSISTOR NPN MONT N MTTUR OMMUN 1 PARTI : ONPTION DU MONTAG MTTUR OMMUN On considère le montage donné en figure

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Redressement monophasé par diodes et filtrage par condensateur

Redressement monophasé par diodes et filtrage par condensateur Redressement monophasé par diodes et filtrage par condensateur I- BUT : Etude du redressement par diodes et du filtrage par condensateur. Composants : Matériels : - 1 résistance 10 KΩ / 0.5 W -1 transformateur

Plus en détail

Chapitre 3 : l énergie électrique

Chapitre 3 : l énergie électrique STI2D Chapitre 3 : l énergie électrique Partie 6 : les composants de l électronique Pré-requis : Connaissance générales sur l'électricité Connaissances générales sur l'énergie Compétences visées : Être

Plus en détail

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier)

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier) Lycée Clemenceau PCSI 1 (O.Granier) Présentation de l AOP Liens vers : TP-Cours AOP n 1 TP-Cours AOP n 2 TP-Cours AOP n 3 I Présentation et propriétés de l AOP : 1 Description de l AOP : Aspects historiques

Plus en détail

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE :

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : Techniciens supérieurs de la météorologie de première classe, spécialité «instruments et installations» (concours interne et externe). ***************** SESSION 205 *****************

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance Université Djillali LIABES Sidi Bel-Abbes Faculté de sciences de l Ingénieur - Département d Electrotechnique - Licence ELM ETT Module Electronique de puissance TP N 01 : Redressement non commandé - Montage

Plus en détail

LABE04 5 oct 2004. Table des matières. Métraux Nathanaël - YTM1 1 TLC556

LABE04 5 oct 2004. Table des matières. Métraux Nathanaël - YTM1 1 TLC556 Table des matières Cahier des charges...2 a)... 2 b)... 2 Bref rappel théorique... 2 Mode astable... 3 Mode monostable... 3 Introduction...3 Calculs pour l'astable... 3 Formules utilisées... 3 Tableau

Plus en détail

Conditionnement. Capteurs et mise en forme du signal. Électronique pour le Traitement de l'information. http://hebergement.u-psud.

Conditionnement. Capteurs et mise en forme du signal. Électronique pour le Traitement de l'information. http://hebergement.u-psud. Conditionnement PRAG / IOGS / LEnsE http://hebergement.u-psud.fr/villemejane/ Année 2015-2016 Plan Mesure de température Capteur passif - sonde PT100 Capteur actif LM35 Capteur numérique LM74 Mesure de

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques

J AUVRAY Systèmes Electroniques LE TRANITOR MO Un transistor MO est constitué d'un substrat semiconducteur recouvert d'une couche d'oxyde sur laquelle est déposée une électrode métallique appelée porte ou grille (gate).eux inclusions

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail

Transistors bipolaires

Transistors bipolaires Transistors bipolaires Définition : Un transistor bipolaire est un dispositif électronique à base de semi-conducteur. Son principe de fonctionnement est basé sur deux jonctions PN, l'une en direct et l'autre

Plus en détail

LINÉARISATION D'UNE THERMISTANCE PAR LA MÉTHODE DU POINT D'INFLEXION

LINÉARISATION D'UNE THERMISTANCE PAR LA MÉTHODE DU POINT D'INFLEXION L.T. 1 LINÉAISATION D'UNE THEMISTANCE PA LA MÉTHODE DU POINT D'INFLEXION BUT Utilisation d'une thermistance pour réaliser un capteur de température linéaire au voisinage d'une température donnée. La thermistance

Plus en détail

III.1. Introduction III.2. Théorie du transistor bipolaire III.2.1. Principe de fonctionnement [74-75]

III.1. Introduction III.2. Théorie du transistor bipolaire III.2.1. Principe de fonctionnement [74-75] III.1. Introduction Depuis sa première réalisation en 1947 par J. Bardeen et W. H. Brattain, et le développement théorique et physique de son fonctionnement par W. B. Shockley, le transistor bipolaire

Plus en détail

Petit rappel sécurité: le courant et la tension peuvent être très dangereux voire mortels!!! Les différents éléments :

Petit rappel sécurité: le courant et la tension peuvent être très dangereux voire mortels!!! Les différents éléments : Multimetre, mon ami! Eh oui, il existe une autre méthode que la langue sur les fils pour tester si il y a du jus je rappelle que cette méthode peut être appliquée sans retenue, mais dans d autres circonstances

Plus en détail

1. PROJET TECHNOLOGIQUE. 1.3 Description et représentation LES DIODES

1. PROJET TECHNOLOGIQUE. 1.3 Description et représentation LES DIODES 1. PROJET TECHNOLOGIQUE 1.3 Description et représentation Page:1/11 Objectifs du cours : Ce cours traitera essentiellement les points suivants : - présentation et symbolisation de la diode - fonctionnement

Plus en détail