SUESTIONNAIRE EXPLOITATION

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUESTIONNAIRE EXPLOITATION"

Transcription

1 RPBLQU DU NGR MMSTR D L'AGRCULTLTR T D L'LVAG Déprtement e Déveppement Prgrmme es Ntns Unes. cnmue et Sc es Pur e Déveppement Ntns Unes Prjet PADM NR/9/011 NQUT D CONONCTUR SUR L'AGRCULTT'R T L'LVAG SUSTONNAR XPLOTATON (PRMR PASSAG) Lt$ r r?r L6 ARR U.P. XP. Nm et Prénm u Chef e 'xpttn,..cc^!^./,...hr-effuê.- Nm et prénm e 'nuêteur,...6;.;\ê.. fu".\$.t,& Nm et prénm u cnrrôreur,.fnr.{âr...chs.\^.s\è Dtee'nuê1". t,à,!.,, D, 9,,\1 Dte e cntrôe L/'_rg' 0' 9,,.1, c, <) -)

2 Q X,1 n P n * 4

3 ..' +,, ë. t { ttt.] j! < ] j ] È,,tr,,, È\, ',<.,r"., ' Q Z,[. r,*t. 1 _t. U 3 3 X t- û 3!t) '4 L 9..,.,',,,,.,. 1. ' 1,,,,,, 6'.t S.=sT't 5,D, H"â t< t,,, 1 f.1 sg.,,,,,,," ',,,.$.,..,, -5,,,,,,,,,, 9 g tt 9) "1 'e ; û1, r',;!*. ',.,, t,, 1 r,'!c{,, c. '.!, ',,. '',',,!,,,, 1,,. j,,,',1 5 r,...!,,,, t,,

4 c)! ' s 4 ' t] c È1 ; r O t f A = y ) È! À 3. Av! A+ È t 3 (.ù = \., Ê e t, ï ; Y, t,j _1 'j À Y Y, t ',] ' t - ) -t CT e 5 Hj sè - t t é ( 7 à H = - 9 v À X È P X p! 5 Ê ct) P & Ê ê = ; H '.3 s '" r-. _g Ê1 ; O r gë È Y s s OO,,, 1..!S..! t,,,,,,.t...*,, r!'.'! - 't!,.,1..,.,,;.,,,trt '!,r,,.t,.t ) 9 j -.t 'j -t. c s.].j ; r{ "1 ' j

5 R (! c) Ẹ N ÀÊ 3 ' û r È, Z tt) r È 'r,1 L -t.' ù. 9 (, tr-{ 4 - P & ô 9 ( A X h g ^ tt â \ )? Z - 9 ï r R t â N.. s 2 8 r t t r ( ) t!, = 2 9 = c È 3 t s 9 ' N! c ) ; à -.. (, N e u) g ê. A) ()!t (! (!!0 G!t 9 = *t ) c c) N g u) - 9 (^ L-,.. e.4).tr tt () \() ( é c à È '= À ) g N ( ; C\.. 4) ct È (). C' N() tt tr g -' -. t x x 9 '= r.? t < 5.,,,G ' td ct g g 8 ' c c ) r â é \ O! t 5/, H "? $ È P r \ -p $ R e P c $ r- 3 çc g '= x rt! Y e. -! '=.t.r9 'g ô = As"r sb - ù & B*. v, { ô; cs

6 ë (t {) N È v) ''t \,<t' r{ & Èt r X ^ r Z tn 'A \ 4, ;. ù tt) - c tt H,. Y \ r = ^ O \',! = & '! { s 2.(.) (.) (.) r ê. g.a \. j.) x c 6! ût rp.o (u x 9 4) trx =tr rd'tr Lr c x 5 e c)5 4 2 > e-t N r. 9 <. Ê ù, ',, T { t '. t\! s t' ê ] à.13.!'r ç!!;!t,! $.8,, 't;]; r ;,, 1 _1 " t 1-1 -'t ".1.'t- "t - -,1 "1-1 1 t '{ -1 ''] 1 ḷ " - - ù -,1 - c c Y T ï T Y tt' t! tt9 1t. 9c.. { '{ r à,. {! c' g!. -.t t ' = t -.'-ù tr; 1, t.t '!) - c) è0 r " g e ç, 5 à ' - ï' ræ * Hts{ f,tt tr \.33g 0 r t t t t t ] { -{ { -.{ -{ -{.{ { - tss't!9t. e,. [.,!.'!! g <. B. r u n t,',. = =.{) g *S *. ( 'tr " c N g û R. vts{ t t â-,cr

7 -1 -{ 9 c ) ^ ç ë x ù1 ù u u.b. = Â u) (À. f ô,, 2 ô t,,.â \Ètt ' ^ = \ N tu () rt v) -' c\.. t t...,'.,''. t,,,1 t,.,.,. \0 t ô' e s è Ê $. e {! n 2!. 4 s ;. 3 'r { 'r5 x., ) O à à ; L r b r '=,.=.= ' Êâ = = ç ô 5 = à g gs Z.Y ; ;u. v t-â R r S (' 9 99 c.,,.è *.ôè+ (.. j! tt..,',6,,.,1;',. t,. '! \(u ) ) \LT >r p O g b g ' 5.â 9.9 = t(ù ' 5 N = g cl? Ê Nc) O <,,.. j 8,, j t Ç j' À.,,,r \

8 t.,,1 & - Q p U) (

9 (u N()!) (ô!.t ; t 9'-, \ æ & ê. â.h.!) & \ ), 4 - ) 4 L *. 9 Y ô O tn t-t x x & 9 È O 2. <) \(). - ( N {.)

10 È3**?? n C') à n +gt S$;? t ) & n r & g 6

11 ... t5.,,,..'!ê - 5 t * ï,g f s!5 ; È n ï ; ;; f!t; n 4 r À t t),,,j Ê, tt ;,, ', -+ -., 6?'1 5? sss ù è \+ s.. 1 G) -f t t\ + 1; ' tr';.rr',,., ' r',,,,, )'.,' )!.t. ',f,,, "1 -ï '!e ' \ \,t è ës! Ès?* s bt $ \ } s.. s( f. \ s-. r -.DC\A sc \ r! \n È^ \. È À " ;,'!tê

12 è.t) v) O, t r râ (t)

13 - '' s=u-$;; t f, [] t f, [ -È*6\eÈ g t t Ê ' â, Ê ; 3 e tè.ë rs-àâ,! g Ê t * " ' çf,t Ê Ê È â È S -. â,, tu..$.3,u. e.a fu* {. $..*,,. tb 1,,.r c t *,.. 1t1... ç t, R t! ; ;s-c'.g.3 5, t '.!..,,.,,! Ê " 5 Ê r ;, t â r$s-ââ,8 U T T f (h -. U t< (h r 1,,,! g.,,,,,t p n,*,s '... ', B g t { ttf.? - 'r,t,,tr t?, û.5 tr \j,

14 r 2 & t.] r1 Ṯ 1 j û U 92 r (,n = 4 \,.9. t,!,.!. -5, g ^ èù, È.P&- "c 38.â' È; n *, [ [ r t] ;..tô +ç'ôt,,3 't c j { ḷ 1 f.{, -1 "4 r' -.1 rj T --t \.1 ' T4 j { 4 r '1,.j -! v "{ {. 1,.,] { Y t...,= "4 Y ) _t 1 9.4, -1 -

15 Q) H.'c tr p..t!. ]] r n{ O tn t] ( rc u) f.1 Êr ',È., ) t!,,,..f j].,,',,, g 9 gt t,tf -..,1,'.,' - _ -t 1,t

16 r, -' \ c! 2 -,, ( ) < " { à î ' =! ç x - (A ô. 1 g - e â = é È r e r Ê â D È r A ' = \ ' Y H s \ r X r { s È n H g È!-- '= x u È t r s.. ' ô < - g Y - e ; s - ô ) < t r ' = r à s r1 + Â r v ',5

17 ..,, & tr t!t È,(t1 ; f U) j f- ( t, $ '['$!;,t [ 8','.. {!. ]_ -= t ;-, [;.{,," Ln1.. {g. r. t ]..,* g,,â 4'....,.,.,,, ',,, ',.,. È{ \ $ 'ù] -{ tt4 È1.' '-.1 f { 11 ét t. r,t ' Y $t9 ït[t$.t.{.1. t f,,.'â. - { { { t { {9\Ygr " { -t rï9 + tt! f ] tts 3 Xg3 4 f,n Y ' t+ ++ tt!{{ ù.,{ {' 1 4t T 1{t $91- c"t - t r r {,1 -t! cc r ^ 1 g \.{ V) Y. ç ssts;! r; 6 g! c Ê g, 9 9 e t 6 À 6 È U

18 !?t tt. t'r n-,,',,,,,, fc-.gs? ;.+,; 6,. '.r. s t -1.1 t, "'.,, 1. + t9 r' "tr r v,.46 9 tev,e < Ê. 4 $11 -,, ṯ, {,1 Àr -t - +4 _ 9 _1 Y! À f '.-r ] 1,) c' {-1 "t{.1 -t - -{ - - T j 9 {.- tt9, f { {.j9 - '. '3,{,1 9 t 1 '_"1 - '1 91',1 41 g 9t4,..n Ṯ t-- t Q U' Y ( è ç.., {. 'j "r "*Z 5 * j T"1 T = 9 9, '_ c. 1 ;] -'t! - t = 5 t? 9 P P,. r t '. rr 4 g s ". $. 1 f^ ^1

19 t) (n t. t- ct (t U) - e. O. e v Y < (u n'ë g. - C\ -) t^ \, â 'C) ; - ' \ û;., s _ ' 6 '2 rt H ; T Ê â [ P = t! ' H s f u e â 9. A ) rr,e - c v _ < Ê, ô s - ) ' r e 5 À v t H 9 = (, ( g (t) g. A. 2 t ) + 5 n ; c )! Ù. - sè. t t ç ' 9 e î A \,, 9 ï Y 9 " " 9{ À " - - r g \. r s c g 1 { { t T t t ' ]! T c T33t333$ r { t g! { ^ v -1..],-,,.t, s ' Y f, 9 Y 9 9 c { 9 9 4! t! -.,t $ t g { 9 r ' " {, j {! { 1 '.f -1 \" ' { 9. {. 1 { g 4 4 { r'\ " j 1 n 91f

20 v1 ( A ô s t). A,rr,,r,',,,t,,t,,,,,,1,L... r., -Èe - r - r - ' t ' t ' ' t - r - r - t 1 " t t t t t t t t t t Z & - r 1 Ê ê tr A At c e P 73,) Ē ^ r çh H È!' r. vt b È e. {) Ê e, 9 = r X = (! t x ë ' ,- t r v ç ç { t.'.,. '$!. '.. r,,,'!!.]..,,...;,. ' (},t <.Ê,$, ' t t r t t 1 ' 1 't-t " ' " t " ' 1 ' r ' t -! 1 - r t t ââ.- HÊâ 1 t t t (À

21 . t!à ṇ. g â tr b Ê p Ê p r â p ô 1 11 t,'âr HH=! Â

22 (A *' tp', rtt t,,! *, ', T, (â &, - r r -r ê t/ / ^ X È, ',. r (A x n '=,$.5,,,,.* ' H s, ; [ ' N 1 '! t t â tt ' = t) f. ") x - C 4 v ( g È e. r 2 r - 8 x ; g ) H 8, 7 \ -! * P ; ' 6 r, 8 7 ' \ ) H 6 f r!. à r r - = 2 = v ' \ x ( ) = \., =!C 7! > P t = 6 4 È x ' é g s - t r u " {,,,, - ],,,,rg! t ',,,,,,,<,8,,., t,, r t t '1'1 -.t.! t ê ^ g S à 6 0 ' 4 3

23 V) \ r f t t s / r e r ' 5 n r {g?, c. D Q & 5 ]. 6 T 3.tâ H? H Y e B. ; tt B ë r r-r,h V 8 ë, t s Ê Ê C ê 2 ' H x 3 -. x ( 9 H R A v È 6 T p -. H ç 9 À r = - é \ r \ ç À v ) ç ''', * ".? 9 c9 3' " , g, { 4 " c ï \ 3 9 e ë e ë ë e!. r r c) t! Q ) ) 2 ) ô \ê rt è { /

24 tt ( c{ tt b H ' = r t s â r v ) x ' \ r ' 2 /-\ '= H ; A e ( t A v ç = t\ O D È & t r ç

25 â e Y â N 9t..t2 6 -' 6 P t U Z t t t t ( t ) ë = à Â t â 8 Y 4. t f e -? - r ' r r t -. 2 r - r êt c.-.n t v t n ' 3. 8 x Ê A ës È p \r, e.t' D È 4?(.!D < v (, 5 s 9 e ] 5 5 A $; H t ;. â = e ' - Hss r-r * G È ' { ' à,, t4 - K T { 1 - T ^ (èr { 9 g 9 t t 4!Tïâgt$ 4 4 g { -{ -.1 -{ - ' -{ ' 4 " r t f g { t g 9 - '.. È r j g e r '. à Ê. 3 È è È À 5? ç ê /

26 2,{ \9 t t t t t t ô. ) c) ) (!). 5 à rt t. A g t.d. >. j. <). 9 = ' Ê r, g s t 9. O S B. e P À r s g È 8 1 u ë ^ 2 ;. t, 5 ç 11

27 n! - -t g. e H U u '= r-! 'r  6 ô j ', A, \., r 'g t ) ê \. ê, G f. y g e. 8 s r g 9 e È t r È t g 5 c ;.& 4.. ç 9 9 ô t =* b s g 5 () ()ç ; ;u - = = ttt = \ $ c!! N g s t r>, L7 '= ô.,)!).(, (!! c) c ê e.) f c x '= ç -ê x.r.9 = N..{ (u 2 À Y!) t)!,,, )..!!. N, r! ' çt ] 4' f, e ë.t r,,., t ) -! t

28 .!. \,, N - t) Ê e 6 = 2 =. - r c 3 ; = &. Ê. r ç û.9 r,', s! ' 'Ê..!, ', rf *!,. 1 't.. t.r.,. 5 ' " t t t.,,'), n, *r r j!..,è ',,, t) j tr ={ t.t ' È {. } tr, N ' t {,.(! çt t _t -! -! 't '1 à - 4 s f e é s-s t j" 19 \c) >. t P e ô...= > t-, G '.., = r - y c). s 4!e.6 * s x.n - =. 4 r ^3 u,.= ù 36 '' N? ) - À 4 & ô n fr) v) ( r î t. c ) - - ^ u ) é r ] r'r Q D 9 ôtr] ' ô = ù r - Z 7 4 ^ < u) f ' 1.{ <. ç Ê - _ Y -.{ ". st È 0 ( ) r r '. H 8 È Æ't tr U ^ ï r /-,1 f 9" ; r n h h à r(r) ' 1 c 9 r ' t = 1 - t - { { 6 g à â t -. 1 c ). 9 D ( È ê \ )? 6 N 9? 9 (. s ' Ê s S " ' S. 8 = é g t h À s t- ô

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15

l u N D I 15 M D I D I 3 17 J u D I N D D I I M N C h COuPE Du PrEsIDENT OPEN 104 FEuChErOllEs EAuBONNE s1 20h15 COuPE Du OPEN 104 EAuBONNE s2 20h15 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 1 1 6-boc caendie 220415_6 agenda 2006 p218-237 23/04/2015 15:36 Page 2 36 31 août PTB 2015 37 38 7 14 1 8 15 OP 104 1 2015 OP PT Té BO

Plus en détail

Adaptation et cloud computing : un besoin dabstraction pour une gestion transverse

Adaptation et cloud computing : un besoin dabstraction pour une gestion transverse Adaptation et cloud computing : un besoin dabstraction pour une gestion transverse Erwan Daubert To cite this version: Erwan Daubert. Adaptation et cloud computing : un besoin dabstraction pour une gestion

Plus en détail

LISTE DES CODES TESTS MOTEURS, HVTS, CLUTCHS, MODE 03/O4

LISTE DES CODES TESTS MOTEURS, HVTS, CLUTCHS, MODE 03/O4 LIT TT TU, HVT, LUTH, / LNT AIN TU 1/11 1/11 1/11 F TU (fonction choix k7) /1 /1 /1 GIT TU /1 /1 /1 TN TU 6/16 6/16 6/16 VNTIL PTIQU 7/17 7/17 7/17 ANNING TU ALL TU LN TU 1 1 1 II TU UNT TU TU PLATAU L

Plus en détail

EMPLOI DU TEMPS du 4 ème SEMESTRE

EMPLOI DU TEMPS du 4 ème SEMESTRE EMPLOI DU TEMPS du 4 ème SEMESTRE 2 ème Année Licence Filière : Automatique 8h30-10h00 10h05-11h35 12h30 14h00 14h05 15h35 Cours TS Cours SALC TD SALC TP SALC Cours SALC Cours LCS Adda Benkoceir TD LCS

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Calendrier des collectes 2015

Calendrier des collectes 2015 N j t t hgé? O! g! Tz, t f! C t 2015 O mégè, mbg, mbt, éht t, t txt, éhtt D pt ptq Ctt bh t p m m tmt à, m pté q j pét tt q m jt hgé mt t. L tâh q m t fé t mpt mx hbtt t pépt mj t pmt é. E t ff à m té

Plus en détail

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES LE RÔLE DU MARKETING STRATÉGIQUE SIX ÉTAPES POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES POUR QU UNE ENTREPRISE ATTEIGNE SES OBJECTIFS D AFFAIRES, ELLE DOIT ÉQUILIBRER SA STRATÉGIE MARKETING. Une saveur unique

Plus en détail

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Patrick Ciarlet et Vivette Girault ciarlet@ensta.fr & girault@ann.jussieu.fr ENSTA & Laboratoire Jacques-Louis Lions, Paris 6 Condition

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école?

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école? V vz - 90 éèv, v ê céré cmm "p éc" V vz + 90 éèv, v ê céré cmm "gr éc" V ê éc prmr, z vr p : A D V ê éc cr, z vr p : F D V ê éc prmr, z vr p : B, C E V ê éc cr, z vr p : G, H I P gb, z vr p A P gb, z vr

Plus en détail

Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015

Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015 Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015 01. Qui nous sommes NÉ EN 2013 Du besoin de simplifier l accès au financement pour les PME, d apporter des réponses globales à leurs besoins financiers,

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

É í í Ö í í í Í ÍÍ Á Á ó Á Í ü í Ü Ü É É í í É ü TXUOGNAGE Courir ]Tst D u s p o r t a u t o m o b i ldea n s1 e s p a y sd e ' E s t i... D a n sn o t r e e n t o u r a g eq, u a n dn o u s e n p a r

Plus en détail

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES.

CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE. EQUATIONS DIFFERENTIELLES. CHAPITRE V SYSTEMES DIFFERENTIELS LINEAIRES A COEFFICIENTS CONSTANTS DU PREMIER ORDRE EQUATIONS DIFFERENTIELLES Le but de ce chapitre est la résolution des deux types de systèmes différentiels linéaires

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian Muresan, Frédéric Suter To cite this version: Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian

Plus en détail

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources

sommaire Introduction Fiches des 41 soldats disparus Le devoir de mémoire lettre à la mère de Maurice Quemin Glossaire / Sources a I 4 F 41 a a L L é à a è Ma Q Ga / S 5 46 51 53 55 2 La Ga G a é a a XX è è, a, a aa. E a é a. D a, ï, aa. L a éé a a a a a. N a a é a a a a Ga G, a a aé a a a, a. é E a a, a ê aé a a é, a aé a. A, a-à

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

Les Réunions d information aux associations

Les Réunions d information aux associations REUNION D INFORMATION AUX ASSOCIATIONS Les Réunions d information aux associations du 1 er au 16 octobre 2014 Direction Générale Adjointe du Cadre de Vie 1 Programme Les nouveautés Le projet associatif

Plus en détail

Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions

Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions HQ = He 1 He 2 He 3 He 4 HQ e 5 comme anneaux (avec centre Re 1 Re 2 Re 3 Re 4

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

INFORMATIONS DIVERSES

INFORMATIONS DIVERSES Nom de l'adhérent : N d'adhérent :.. INFORMATIONS DIVERSES Rubrique Nom de la personne à contacter AD Date de début exercice N BA Date de fin exercice N BB Date d'arrêté provisoire BC DECLARATION RECTIFICATIVE

Plus en détail

AMADEUS AIR. I. Décoder ou coder ce que l on ne connaît pas DAN London : lon donne le code de la ville DAN lon : london donne le nom de la ville

AMADEUS AIR. I. Décoder ou coder ce que l on ne connaît pas DAN London : lon donne le code de la ville DAN lon : london donne le nom de la ville AMADEUS AIR Quelques petits conseils avant de commencer : - les dates et nom de villes sont toujours en anglais - n oublie pas le A devant le code de ta compagnie aérienne et la C devant les clases de

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Journée_: Modules HoraireEpreuve

Journée_: Modules HoraireEpreuve AA 13 Deuxième année Licence Fond. en Gestion: Administration des affaires Comptabilité de Gestion GESTION DE LA PRODUCTION FINANCE Marketing - Techniques et Stratégies d'achat Gestion par objectifs Techniques

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

W i r e l e s s B o d y S c a l e - i B F 5 T h a n k y o u f o r p u r c h a s i n g t h e W i r e l e s s B o d y S c a l e i B F 5. B e f o r e u s i n g t h i s u n i t f o r t h e f i r s t t i m

Plus en détail

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque Universités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Analyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque 1 Fonctions intégrables Définition 1 Soit I R un intervalle et soit f : I R + une fonction

Plus en détail

201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1

201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1 Chapitre1 Matrices 1 201-105-RE SOLUTIONS CHAPITRE 1 EXERCICES 1.2 1. a) 1 3 Ë3 7 3 2 Ë 1 16 pas défini d) 16 30 17 3 e) Ë 7 68 22 16 13 Ë 5 18 6 2. a) 0 4 4 4 0 4 Ë4 4 0 Ë 0 4 32 4 4 0 4 32 32 4 0 4 4

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel

Simulation Matlab/Simulink d une machine à induction triphasée. Constitution d un référentiel Simulation Matlab/Simulink une machine à inuction triphasée Constitution un référentiel Capocchi Laurent Laboratoire UMR CNRS 6134 Université e Corse 3 Octobre 7 1 Table es matières 1 Introuction 3 Moélisation

Plus en détail

! " # $%& '( ) # %* +, -

!  # $%& '( ) # %* +, - ! " # $%& '( ) # %* +, - 1.! "# $ % &%%'( #)*+,)#-. "/%)0123* 4%5%&!$!% 6)"7 '%%% 48-0 9::!%%% % 79;< "# 8 Ploc la lettre du haïku n 40 page 1 Décembre 2010, Association pour la promotion du haïku =%%)>

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction Partie - Séquence 3 Original d une fonction Lycée Victor Hugo - Besançon - STS 2 I. Généralités I. Généralités Définition Si F(p) = L [f(t)u (t)](p), alors on dit que f est l original de F. On note f(t)

Plus en détail

Retour d expérience sur le management des processus

Retour d expérience sur le management des processus GSI Gestion des systèmes d information Retour d expérience sur le management des processus Université d été 8-31 août 00 Dijon Guy Rivoire Consultant ELNOR Guy RIVOIRE 30/08/00 / 1 Présentation ELNOR Cabinet

Plus en détail

(51) Int Cl.: H04L 29/06 (2006.01) G06F 21/55 (2013.01)

(51) Int Cl.: H04L 29/06 (2006.01) G06F 21/55 (2013.01) (19) TEPZZ 8 8 4_A_T (11) EP 2 838 241 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 18.02.1 Bulletin 1/08 (1) Int Cl.: H04L 29/06 (06.01) G06F 21/ (13.01) (21) Numéro de dépôt: 141781.4

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Indications requises par l OHMI: Référence du déposant/représentant :

Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Indications requises par l OHMI: Référence du déposant/représentant : Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Réservé pour l OHMI: Date de réception Nombre de pages Demande d enregistrement international relevant exclusivement du protocole de Madrid OHMI-Form

Plus en détail

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL BTS Groupement A Mathématiques Session 11 Exercice 1 : 1 points Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL On considère un circuit composé d une résistance et d un condensateur représenté par

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

!"" # $%%&'())) * + ' # ()))'()),!"" -. /

! # $%%&'())) * + ' # ()))'()),! -. / !"" #$%%&'()))*+'#()))'()),!"" -. / Table des matières 1 Introduction...4 2 Les propriétés du compte...9 3 Les préférences de l'application...16 4 Les comptes multiples...20 5 Protection des comptes par

Plus en détail

Transducteurs d arbres et (peut-être un peu) apprentissage

Transducteurs d arbres et (peut-être un peu) apprentissage Transducteurs d arbres et (peut-être un peu) apprentissage A. Lemay 2006 Taxonomie des transducteurs d arbres Syntax Directed translation (Irons 60) Attributed Tree Transducers (Knuth 68, Fülop 81) Rational

Plus en détail

Ch.G3 : Distances et tangentes

Ch.G3 : Distances et tangentes 4 e - programme 2011 mathématiques ch.g3 cahier élève Page 1 sur 14 1 DISTC D U PIT À U DRIT Ch.G3 : Distances et tangentes 1.1 Définition ex 1 DÉFIITI 1 : Soit une droite et un point n'appartenant pas

Plus en détail

FIT4 BUSINESS HARMONISATION OU NON

FIT4 BUSINESS HARMONISATION OU NON FIT4 BUSINESS HARMONISATION OU NON DES INTERMÉDIAIRES DU COMMERCE ANIMATION PAR MARIE-LUCE DIXON, JURISTE LUNDI 10 MARS 2014 LUXEMBOURG LE RÉSEAU ENTREPRISE EUROPE Réseau officiel mis en place par la Commission

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Notice technique. Système de surveillance MAS 711

Notice technique. Système de surveillance MAS 711 Notice technique Système de surveillance MAS 711 Informations d ordre général Le MAS 711 Flygt est un système de surveillance de pompes destiné aux grosses pompes Flygt, c est à dire aux pompes équipées

Plus en détail

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES

1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES !"#!$# #"%&&&&' 1. GENERALITES... 4 1.1. OBJET DU MARCHE... 4 1.2. DUREE DU MARCHE... 4 1.3. REGLEMENTATION... 4 1.4. SECURITE... 5 1.5. ASTREINTE ET GESTION DES DEMANDES... 5 1.5.1. Du lundi au vendredi

Plus en détail

Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1

Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1 Master IMEA Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o Corrigé exercices8et9 8. On considère un modèle Cox-Ross-Rubinstein de marché (B,S) à trois étapes. On suppose que S = C et que les facteurs

Plus en détail

MATHS FINANCIERES. Mireille.Bossy@sophia.inria.fr. Projet OMEGA

MATHS FINANCIERES. Mireille.Bossy@sophia.inria.fr. Projet OMEGA MATHS FINANCIERES Mireille.Bossy@sophia.inria.fr Projet OMEGA Sophia Antipolis, septembre 2004 1. Introduction : la valorisation de contrats optionnels Options d achat et de vente : Call et Put Une option

Plus en détail

I ' ,, I N' I ' ' ' I N' I Ville:r r r r r l r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r. D Section f] Association. ! cvcusvrnruoeu! onr'rsr !!!

I ' ,, I N' I ' ' ' I N' I Ville:r r r r r l r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r r. D Section f] Association. ! cvcusvrnruoeu! onr'rsr !!! ,k Sprt AFFI TIATION - SAISON SPORTIVE 2OLI-20T2 Nm de I'assciatin (en tutes lettres) : Sectin f] Assciatin Renseignements imprtants éclaratin à la préfecture Agrément Jeunesse et Sprt ate:,, I N' ate:

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438

Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: Poster présentations: 87/1438 CANCERS DIGESTIFS Session plénière: 1 / 4 Sessions scientifiques et poster discussions: 38/435 Poster présentations: 87/1438 The TME Trial after a Median Follow-up of 11 Years C. A. Marijnen et Al, Leiden,

Plus en détail

Portrait de métier. sommaire du portrait de métier

Portrait de métier. sommaire du portrait de métier Pôle métiers formation Portrait de métier Le métier de charé des relations avec le public Les portraits de métiers» sont une proposition du Pôle métiers formation de l Arcade. L atelier charé des relations

Plus en détail

Recensement à l'inventaire des certifications et habilitations

Recensement à l'inventaire des certifications et habilitations Agent d'inspection International en Soudage (IWIPS ou IWIPC) CCTT "Certified Cabling Test Technician" Copper &Fiber FLUKE Networks Certificat de compétence en biotechnologies et production de protéines

Plus en détail

Gamme Michelin compétition

Gamme Michelin compétition Gamme Michelin compétition terre rallye raid historique asphalte neige glace circuit Bienvenue dans le monde de la compétition Michelin! Chez Michelin, le sport mécanique est une culture et nous continuons

Plus en détail

Sur www.impots.gouv.fr : le délai dépend du numéro du département dans lequel vous habitez.

Sur www.impots.gouv.fr : le délai dépend du numéro du département dans lequel vous habitez. Bulletin Internet 6 mai 2013 Comme chaque année, vous devez souscrire la déclaration d'ensemble des revenus, n 2042 et la déclaration n 2042 complémentaire. Deux déclarations complémentaires sont prévues

Plus en détail

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers?

Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Comment régler un litige avec son vendeur de produits financiers? Elsa Aubert Direction des relations avec les épargnants Le 16 novembre 2011 2 Plan de la présentation I Auprès de qui réclamer? 1. L interlocuteur

Plus en détail

C algèbre d un certain groupe de Lie nilpotent.

C algèbre d un certain groupe de Lie nilpotent. Université Paul Verlaine - METZ LMAM 6 décembre 2011 1 2 3 4 Les transformations de Fourier. Le C algèbre de G/ Z. Le C algèbre du sous-groupe G 5 / vect{u,v }. Conclusion. G un groupe de Lie, Ĝ l ensemble

Plus en détail

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT

Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT Le décret du 11 mars 1999 relatif au PERMIS D ENVIRONNEMENT «Le registre des modifications» UWE «90 minutes pour l environnement» DGO3 - DPA Mons Wavre - Jeudi 10 mai 2012. B. Bequet 1 Plan de l exposé

Plus en détail

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de DUT 2011 Gestion des Entreprises et des Administrations Résultats de l IUT de Reims-Châlons-Charleville (Note de synthèse sur les diplômés de formation

Plus en détail

Quartz et Oscillateurs

Quartz et Oscillateurs Quartz et Oscillateurs Catalogue résumé Quartz HC 49U - Caractéristiques standard (autres spécifications sur demande : gamme de fréquence, tolérance, etc.) Fréquences : 1 à 200 MHz Tolérance à 25 C : 50

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS DE L ASSOCIATION Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 Statuts adoptés par l Assemblée Générale Extraordinaire du dimanche 1 er avril 2007 ËØ ØÙØ Ð³ Ó Ø ÓÒ ÖØ Ð ÔÖ Ñ Ö¹ ÒÓÑ Ò Ø

Plus en détail

MASTER DROIT-ECONOMIE-GESTION Co-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique»

MASTER DROIT-ECONOMIE-GESTION Co-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique» Mai 0 U.F.R. Droit et Science Politique MASTER DROIT-EONOMIE-GESTION o-diplômation Mentions «Droit Public» et «Science politique» Spécialité recherche et professionnelle (M) Métiers de l administration

Plus en détail

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation Table des matières Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation 1. Conditions liées à l emprunt 1.1. Aperçu des différentes conditions...3 1.2. Commentaire de ces différentes conditions...3

Plus en détail

Indicateurs de Performance et Tableaux de Bord

Indicateurs de Performance et Tableaux de Bord -Consulting et Tableaux de Bord Patrick Lesauvage, -Consulting www.-consulting.com 1 en collaboration avec Pierre Legault (PLG-Consulting) DEMARCHE -Consulting Sommaire ROLE D UN INDICATEUR TABLEAUX DE

Plus en détail

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.

PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I. PRECISION - REJET DE PERTURBATIONS T.D. G.E.I.I.. Donner les erreurs en position, en vitesse et en accélération d un système de transfert F BO = N(p) D(p) (transfert en boucle ouverte) bouclé par retour

Plus en détail

Présentation du Master Ingénierie Informatique et du Master Science Informatique 2007-2008, Année 2 Université Paris-Est Marne-la-Vallée

Présentation du Master Ingénierie Informatique et du Master Science Informatique 2007-2008, Année 2 Université Paris-Est Marne-la-Vallée Présentation du Master Ingénierie Informatique et du Master Science Informatique 2007-2008, Année 2 Université Paris-Est Marne-la-Vallée Responsable du Master Informatique : Marc Zipstein Responsable de

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Ê ÙÐ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ö Ø ØÙÖ Ø Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ö Ï ÙØ Ð Ø ÙÐØ ÆÓØÖ ¹ Ñ Ä È Ü Æ ÑÙÖ Ð ÕÙ Û ÙØ Ð Ò Óº ÙÒ Ôº º Ê ÙÑ º ij ÑÔÓÖØ Ò Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ô ÖØ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ò³ Ø ÔÐÙ ÑÓÒØÖ Öº Ò Ø Ð Ó Ü ³ÙÒ ØÝÔ

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

I,m.pacts de la nouvelle loi sur la vente à

I,m.pacts de la nouvelle loi sur la vente à I,m.pacts de la nouvelle loi sur la vente à í il., distance Aspects Juridiques Eric Barbry & Céline Avig non ALAIN BENSOUSSAN LE DROIT DES TECHNOLOGIES AVANCÉES ~~OCIAnON DE L~ECO)N:OMIE N,UMÉ,RIDUE 18/07/2014

Plus en détail

Viandes, poissons et crustacés

Viandes, poissons et crustacés 4C la Tannerie BP 30 055 St Julien-lès-Metz F - 57072 METZ Cedex 3 url : www.techlab.fr e-mail : techlab@techlab.fr Tél. 03 87 75 54 29 Fax 03 87 36 23 90 Viandes, poissons et crustacés Caractéristiques

Plus en détail

BTS AG PME PMI LES QUALITES REQUISES

BTS AG PME PMI LES QUALITES REQUISES LES QUALITES REQUISES L Assistant(e) de Gestion doit faire preuve de : Autonomie, méthode, Dynamisme, esprit d initiative, Sens des responsabilités, Faculté d adaptation, Rigueur, Discrétion, diplomatie

Plus en détail

Automatisation. Industrialisation des tests

Automatisation. Industrialisation des tests Module C : Industrialisation des tests Industrialisation des tests V1.1. VERIFIER.VALIDER ALTRAN CIS, de l assurance Qualité à l assurance de la qualité le lien et la de l automatisation des automates

Plus en détail

Formules emprunts obligataires

Formules emprunts obligataires Formules emprunts obligataires Sommaire Formules emprunts obligataires1 I Emprunts obligataires avec obligations remboursées au pair (R=C)2 1 Cas général2 2 Annuités constantes3 3 Amortissements constants3

Plus en détail

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE

curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Déclarer un événement indésirable un élément majeur pour la sécurits curité du patient 19 mai 2009 Aurore MAYEUX Guy CLYNCKEMAILLIE Les hôpitaux plus meurtriers que la route Courrier de l escaut, janvier

Plus en détail

Technique RSR. 27.6.08 /DCo

Technique RSR. 27.6.08 /DCo La : -35 collaborateurs -120 applications métiers -2 services de piquet -1 service desk commun avec la TSR -Un parc véhicule -Un parc de matériel extérieur -Une très forte diversité d outil et de connaissances

Plus en détail

EP 2 071 505 A1 (19) (11) EP 2 071 505 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.06.2009 Bulletin 2009/25

EP 2 071 505 A1 (19) (11) EP 2 071 505 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 17.06.2009 Bulletin 2009/25 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 071 0 A1 (43) Date de publication: 17.06.09 Bulletin 09/2 (1) Int Cl.: G06Q /00 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 0817092.3 (22) Date de dépôt: 03.12.08 (84)

Plus en détail

EP 2 063 325 A2 (19) (11) EP 2 063 325 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 27.05.2009 Bulletin 2009/22

EP 2 063 325 A2 (19) (11) EP 2 063 325 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 27.05.2009 Bulletin 2009/22 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 063 325 A2 (43) Date de publication: 27.05.2009 Bulletin 2009/22 (51) Int Cl.: G04B 17/06 (2006.01) G04B 17/34 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 08167317.0

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Alexandre Vial 0 janvier 2009 Les intérêts cumulés Je place 00 e à 4% par an pendant un an. Donc au bout d un an, j ai 00 + 00. 4 = 00 00( + 4 ) =04 e. 00 Cependant,

Plus en détail

Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi

Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi Fiche IP n 4 Les Techniques de Recherche d Emploi !"##" %&'(" ) *+,- +./"'#&% 0" 1+,2 )&0"- 3 *-4*)-"- 1+#-" -"'("-'(" 05"6*7+&8 2)92 *+,- ),#)9#"9#-"-0)927"04#)&70"2+,#&72:!;8?,&%"-+9#75+./"#05,9"),#-"%&'(":@>AB+,#"

Plus en détail

Interrogez votre sytème à distance grâce au TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTÉGRÉ. U t i l i s a t i o n assistée par. synthèse vocale

Interrogez votre sytème à distance grâce au TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTÉGRÉ. U t i l i s a t i o n assistée par. synthèse vocale S y s t è m e d a l a r m e t é l é p h o n i q u e V o c a l P r ê t à p o s e r Interrogez votre sytème à distance grâce au TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTÉGRÉ U t i l i s a t i o n assistée par synthèse

Plus en détail

Tomate. TOMATE ronde Belgique extra 57-67mm colis 6kg 1.62. TOMATE ronde Belgique extra 67-82mm colis 6kg 1.60

Tomate. TOMATE ronde Belgique extra 57-67mm colis 6kg 1.62. TOMATE ronde Belgique extra 67-82mm colis 6kg 1.60 Tomate moyen mini maxi Euro Euro Euro Cavaillon 17/01/13 (Production) unité : le kg* qté:tonne* TOMATE ronde Sud-Est grappe 2.50 2.20 Perpignan 17/01/13 (Production) unité : le kg* TOMATE cocktail Roussillon

Plus en détail

Wi lfppëiueoù ltulm$,j,[erdessenfar,its tl. :rss@ Plafond : 75 000 frs / Enfont

Wi lfppëiueoù ltulm$,j,[erdessenfar,its tl. :rss@ Plafond : 75 000 frs / Enfont I COMITE D'ENTREPRISE DE L,ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE 98847 Nouméa Cedex Tél :23 241'4 âa66* t-'ëg.rml E {,lx.1rrqi *ilt [:I.F E gl\t l\të LË\f Ë L f,*ë*c.a L'Ê trr# r*{ r E.COMM ]SSION CU LTU RETLE Formulaire,de

Plus en détail

N/O POURQUOI PAS? E TRAVAUX ELECTRIQUES ARRET TECHNIQUE 2015

N/O POURQUOI PAS? E TRAVAUX ELECTRIQUES ARRET TECHNIQUE 2015 N/O POURQUOI PAS? E TRAVAUX ELECTRIQUES ARRET TECHNIQUE 2015 Table des matières 1. MOTEURS ELECTRIQUES DIVERS... 3 1.1 Moteur pompe incendie ILT1A Local traitement eaux usées Pont 1... 4 1.2 Moteur pompe

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

Chapitre 4 Le deuxième principe de la thermodynamique

Chapitre 4 Le deuxième principe de la thermodynamique Chapitre 4 Le deuxième principe de la thermodynamique 43 4.1. Evolutions réversibles et irréversibles 4.1.1. Exemples 4.1.1.1. Exemple 1 Reprenons l exemple 1 du chapitre précédent. Une masse est placée

Plus en détail