PREVENTION DES CHUTES CHEZ LES PERSONNES AGEES. CLIC du Bergeracois

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREVENTION DES CHUTES CHEZ LES PERSONNES AGEES. CLIC du Bergeracois"

Transcription

1 PREVENTION DES CHUTES CHEZ LES PERSONNES AGEES

2 Définition: Une chute est le fait de tomber par inadvertance sur le sol avec ou sans perte de conscience. (autre que paralysie,épilepsie,alcool,poussée). # CHUTES et malaises ou syncopes

3 questions 1)QUI chute? 2)Pourquoi? 3)Quelles mesures de prévention?

4 CONSEQUENCES sur la CAT: «Seules les interventions comprenant un diagnostic des facteurs de risque individuels et une intervention combinant une correction de ces facteurs de risque individuels avec un aménagement de l environnement se sont montrées efficaces» (niveau de preuve A)

5 Lignes de PREVENTION 1. Aménagement de l habitat 2. Education. En prévention primaire: Déplacement de la ligne de gravité Renforcement musculaire Travail de l équilibration (avec mouvements de la tête et des yeux) 3. Prévention des facteurs de risque: HTA+ Diabète+Tabac+SP+ Cholestérol+SP Notion de RCA..Et pensez aux aides extérieures.

6 . AMÉNAGEMENT DE L HABITAT EDUCATION PRÉVENTION DES FR AIDES EXTÉRIEURES

7 1- Aider à aménager un habitat de A à Z B Baignoires: Tapis antidérapants ou pastilles autocollantes, barres d appui, poignées Barres d appui : WC, douches. C Canne D déambulateur E Eclairage : éviter les zones d ombre Escabeau Escalier : ne pas cirer + rampes

8 F Fils électriques : fixés J Jardin : déconseiller les plantes rampantes; débusquer les obstacles potentiels. L Lit: ni trop haut ni trop bas Lavabo: faciliter l accès, chaise antidérapante. Moquette : de préférence (amortit les chutes).

9 R Rangements : mettre à portée de main. S Sols non glissants. Pas de parquet ciré T Tapis : fixés au sol Tapis antidérapants : pour carrelage,lino Téléphone : facilement accessible Toilettes: rehausseur de WC, poignées.

10 2- Education thérapeutique: -Prendre soin de son corps -Rééducation motrice

11 CONSEILLER aux PERSONNES AGEES de prendre soin de leur corps En faisant de l exercice : -marche, gymnastique, natation En mangeant équilibré -prévenir les carences, la fonte musculaire, l ostéoporose En prenant soin de leurs jambes et de leurs pieds : -pédicure, podologue, semelles antidérapantes

12 CONSEILLER LES PERSONNES AGEES A prendre soin de leur corps En surveillant leur vue - et en leur conseillant le port des lunettes En vérifiant l observance des médicaments. En dépistant les effets iatrogènes : - notamment d ordre sédatif (antidépresseurs, tranquillisants)

13 CONSEILLER LES PERSONNES AGEES Améliorer les capacités d attention et d anticipation En suscitant la lecture La pratique des mots croisés. Les jeux radios ou télés L entretien de la mémoire et des connaissances

14 2- Education thérapeutique: -Prendre soin de son corps -Rééducation motrice

15

16

17

18

19 Lignes de PREVENTION 1. Aménagement de l habitat 2. Education. En prévention primaire: Déplacement de la ligne de gravité Renforcement musculaire Travail de l équilibration (avec mouvements de la tête et des yeux) 3. Prévention des facteurs de risque: HTA+ Diabète+Tabac+SP+ Cholestérol+SP Notion de RCA..Et pensez aux aides extérieures.

20 3- Prévention des facteurs de risque CV Notion de RCA (QS)

21 9 pathologies, dont 3 principales 1 : Maladies hypertensives Angine de poitrine, infarctus Paralysie (AVC) 1. Selon la Classification Internationale des Maladies, 9ième édition (CIM-9), les MCV comprennent 9 pathologies dont les plus fréquentes sont les maladies hypertensives, l angine-infarctus et les paralysies. Les autres pathologies sont: rhumatisme articulaire aigu; cardiopathies rhumatismales chroniques; troubles de la circulation pulmonaire; autres formes de cardiopathies; maladies des artères, artérioles et capillaires; maladies des veines et des vaisseaux lymphatiques et autres maladies de l appareil circulatoire.

22 Calcul RCVA Logiciel sur disquette ou CD Tables de Sheffield Tables de la Société Européenne de Cardiologie Autres :

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée

Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée Prévention des accidents de la vie courante chez la personne âgée aménagements, conseils, aides-techniques Fanny DOURTHE Gestionnaire de cas Ergothérapeute Conseil Général de l'yonne Sommaire Accidents

Plus en détail

Aménagez votre maison pour éviter les chutes.

Aménagez votre maison pour éviter les chutes. LE SAVIEZ-VOUS? De nombreux services tels que l aide, les soins ou encore la livraison de repas à domicile, sont à votre disposition pour vous permettre de rester autonome chez vous. Pour connaître les

Plus en détail

Séance 7 : Chute, équilibre et aménagement du domicile. Programme d aide aux aidants Hôpital Broca (Paris)

Séance 7 : Chute, équilibre et aménagement du domicile. Programme d aide aux aidants Hôpital Broca (Paris) Séance 7 : Chute, équilibre et aménagement du domicile Programme d aide aux aidants Hôpital Broca (Paris) Les chutes La chute est un évènement qui peut se produire à tous les âges. Enfants, adultes et

Plus en détail

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés

Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés Examen de l habitat à des fins de prévention des chutes Liste de contrôle à utiliser pour les ménages privés 1. Aspects d ordre général Ces points sont à examiner pour chaque pièce du logement utilisée

Plus en détail

Mon autonomie, j y tiens dans ma maison. CICAT des Pays de la Loire - 2013

Mon autonomie, j y tiens dans ma maison. CICAT des Pays de la Loire - 2013 Mon autonomie, j y tiens dans ma maison 1 Sommaire 2 Vieillir chez soi dans une maison fonctionnelle Les activités quotidiennes concernées Les précautions et mesures à prendre Les aménagements et équipements

Plus en détail

Lutter contre les chutes

Lutter contre les chutes Lutter contre les chutes Réduire le risque des chutes à domicile et à l'extérieur Enjeu Personne n'est à l'abri des chutes, mais le risque augmente avec l'âge. Voici quelques mesures simples que vous pouvez

Plus en détail

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES Équilibre et prévention des chutes Les effets des chutes : un cercle vicieux pour les seniors La peur de la chute entraîne : Un refus de sortir, qui altère les «relations

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

Prévention des chutes

Prévention des chutes Notre mission Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir et d améliorer la santé et le bien-être de la population de son territoire

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel 3355, rue Jarry est Montréal (Québec) H1Z 2E5 Mai 2012 CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 Centre

Plus en détail

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille Prévention des chutes Un guide à l intention des patients et leur famille 1 Qu est-ce qu une chute? Une chute survient lorsque vous tombez soudainement sur le plancher ou par terre. Une blessure peut ou

Plus en détail

Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile

Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile Prévention des chutes des personnes âgée à Domicile Dr D. Mengue Semaine bleue 2013 «CODERPA 89» États des lieux plan Quelques chiffres intéressants Les engagements publics pour prévenir la chute chez

Plus en détail

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ

POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ POUR BIEN VIEILLIR CHEZ MOI, MON DOMICILE EN TOUTE SÉCURITÉ Ce livret est offert par la Carsat Nord-Picardie à : Nom, prénom :... Adresse :......... Pour bien vieillir chez moi, mon domicile en toute

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

Prévenir les chutes & rechutes

Prévenir les chutes & rechutes Prévenir les chutes & rechutes Jacques Fabry Hygiène, Risques & Qualité chez la personne âgée Sept 2010 contre les Infections Nosocomiales Sud-Est 1 Une priorité Plus de 400 000 chutes en France en 2002

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

chutes La prévention des Être en sécurité à domicile Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise

chutes La prévention des Être en sécurité à domicile Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise Le CSSS Lucille-Teasdale Trois CLSC, sept centres d hébergement et un centre de crise CLSC de Hochelaga-Maisonneuve 4201, Ontario Est 514 253-2181 CLSC Olivier-Guimond 5810, Sherbrooke Est 514 255-2365

Plus en détail

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Prévention des chutes à domicile Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Présentation rapide du métier d ergothérapeute et du Petit Pien. Les conséquences qu on peut observer parmi les personnes

Plus en détail

L ERGOTHERAPIE EN GERIATRIE Dr S.FARDJAD, Praticien Hospitalier Service de MPR du Professeur J-M.GRACIES CHU Mondor-Chenevier DEFINITION Thérapie utilisant comme moyen l activité (du grec «ergon»): - l

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Handicap visuel. Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes. Fiche pratique

Handicap visuel. Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes. Fiche pratique Fiche pratique Handicap visuel Travaux d adaptation du logement pour les personnes non voyantes ou mal voyantes Accéder aux parties communes - sécuriser le cheminement - choisir les équipements - bien

Plus en détail

N ATTENDEZ PAS LA CHUTE! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors N ATTENDEZ PAS LA CHUTE

N ATTENDEZ PAS LA CHUTE! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors N ATTENDEZ PAS LA CHUTE N ATTENDEZ N ATTENDEZ! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors CHAQUE ANNÉE, 9 400 PERSONNES DÉCÈDENT DES SUITES D UNE. LES 3/4 ONT PLUS DE 75 ANS. L Institut National de Veille Sanitaire

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Pendant

Plus en détail

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010

Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Indicateurs de rendement de base de la Stratégie canadienne de l AVC Mise à jour de 2010 Préparé par le Groupe de travail sur l information et l évaluation Juin 2010 Tableau 1 : Ensemble d indicateurs

Plus en détail

CONFORT. à domicile. Votre

CONFORT. à domicile. Votre Cachet du pharmacien ACCOMPAGNEMENT Les anticoagulants oraux - Votre confort à domicile Le désir de grossesse - Le diabète - La pharmacie @ domicile Votre santé en tête-à-tête - Le suivi de votre traitement

Plus en détail

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir

Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Les chutes victime ou témoin, sachez comment réagir Nous faisons tous des chutes à l occasion. En vieillissant, tant le nombre de chutes que les risques de se blesser vont en augmentant. Il est donc important

Plus en détail

Livret blanc. Bien vivre chez soi quel que soit son âge

Livret blanc. Bien vivre chez soi quel que soit son âge VILLE D'EQUEURDREVILLE-HAINNEVILLE Livret blanc Bien vivre chez soi quel que soit son âge GUIDE PRATIQUE POUR UN LOGEMENT FONCTIONNEL MALGRÉ LA DÉPENDANCE ( L AUTONOMIE À DOMICILE Le Conseil des séniors,

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir de l opération. Et surtout Ce qu il faut faire ou ne pas faire après l opération

Tout ce qu il faut savoir de l opération. Et surtout Ce qu il faut faire ou ne pas faire après l opération Tout ce qu il faut savoir de l opération Et surtout Ce qu il faut faire ou ne pas faire après l opération Prothèse Radio après l opération Voir l opération Clic ici Conseils pratiques après l opération

Plus en détail

Home sweet home. Comment éviter la chute chez la personne âgée? La solidarité, c est bon pour la santé. MUTUALITE CHRETIENNE

Home sweet home. Comment éviter la chute chez la personne âgée? La solidarité, c est bon pour la santé. MUTUALITE CHRETIENNE Home sweet home Comment éviter la chute chez la personne âgée? MUTUALITE CHRETIENNE La solidarité, c est bon pour la santé. Suis-je à risque de chute? Pour savoir si vous êtes à risque de chute, le professionnel

Plus en détail

Béquilles : Comment les utiliser

Béquilles : Comment les utiliser Béquilles : Comment les utiliser La page suivante donne un aperçu des points à surveiller lorsque vous vous procurez des béquilles pour votre enfant de même que les consignes sur la façon dont votre enfant

Plus en détail

Vous accueille et vous informe. Service de Rééducation Médico-technique Plateau technique de Salies du Salat

Vous accueille et vous informe. Service de Rééducation Médico-technique Plateau technique de Salies du Salat L équipe de soins Vous accueille et vous informe Service de Rééducation Médico-technique Plateau technique de Salies du Salat Professeur Philippe MARQUE, Chef de Service La Fontaine Salée 15 bis avenue

Plus en détail

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD UN TRAVAIL D ÉQUIPE 14.04.14 E. Orer, ergothérapeute M.Delhaye, ASG C.Germonprez, ASG M.Ladeiro, ASG POURQUOI CRÉER, ADAPTER OU PERSONNALISER

Plus en détail

LA CHUTE DE PLAIN-PIED

LA CHUTE DE PLAIN-PIED LA CHUTE DE PLAIN-PIED LES ACCIDENTS DE DÉPLACEMENTS À PIED RECOUVRENT L'ENSEMBLE DES ACCIDENTS QUI SURVIENNENT LORS DES DÉPLACEMENTS SUR LE LIEU DE TRAVAIL. ILS COMPRENNENT ESSENTIELLEMENT DES CHUTES

Plus en détail

Garder son indépendance

Garder son indépendance Pour de plus amples renseignements, appelez : Avancez de pied ferme Nipissing. (705) 474-1400 Avancez de pied ferme Parry Sound. (705) 746-5801 1-800-563-2808 Soyez actif, soyez indépendant et avancez

Plus en détail

Accidents de la vie courante. Comment aménager sa maison pour éviter les chutes?

Accidents de la vie courante. Comment aménager sa maison pour éviter les chutes? Accidents de la vie courante Comment aménager sa maison pour éviter les chutes? À chaque âge ses problèmes et les moyens de les prévenir. Chaque année, environ une personne de plus de 65 ans sur trois

Plus en détail

Accidents de la vie courante Aménagez votre maison pour éviter les chutes

Accidents de la vie courante Aménagez votre maison pour éviter les chutes Les numéros d urgence Pour ne pas être pris au dépourvu le jour où vous en aurez besoin, notez les numéros de téléphone utiles Samu : 15 (numéro d appel unique pour les urgences) Accidents de la vie courante

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Après l opération

Plus en détail

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD

PRÉVENTION DES CHUTES. Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD PRÉVENTION DES CHUTES Pour les personnes âgées vivants dans un CHSLD ou une USLD Il est nécessaire et possible de prévenir les chutes POURQUOI PRÉVENIR LES CHUTES? 40 % des admissions en centre d hébergement

Plus en détail

Chutes des personnes âgées : souvent évitables

Chutes des personnes âgées : souvent évitables Chutes des personnes âgées : souvent évitables GordonGrand Personne n est à l abri! De quoi s'agit-il? Après 65 ans, une personne sur trois chute au moins une fois dans l'année et une sur deux après 80

Plus en détail

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques Vivre avec une prothèse du genou Conseils pratiques Introduction Pourquoi cette brochure? Avant la pose de votre prothèse de genou, vous avez bénéficié d un cours. L objectif de ce document est de résumer

Plus en détail

MINIGUIDE GARE AUX CHUTES!

MINIGUIDE GARE AUX CHUTES! MINIGUIDE GARE AUX CHUTES! N 2 gare aux chutes! Comment prévenir les chutes et en gérer les conséquences www.capretraite.fr 0800 891 491 » On estime qu un million de personnes âgées ne sortent plus de

Plus en détail

Vieillir à domicile, l aménagement du logement

Vieillir à domicile, l aménagement du logement Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 Vieillir à domicile, l aménagement du logement Sylvie Renaut Socio économiste Cnav 1 Contexte : le temps de la retraite et le temps

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

Échelles et autres aides à monter

Échelles et autres aides à monter Échelles et autres aides à monter Utiliser des aides à grimper et des échelles inadaptées est une des causes les plus fréquentes des chutes d une certaine hauteur. Par commodité, économie mal placée ou

Plus en détail

Alzheimer et domicile

Alzheimer et domicile Alzheimer et domicile Gwenaëlle REBOURS Anne MARCILLE, ergothérapeutes 14 décembre Juvisy sur Orge Mission Générale de l ergothérapeute - Réaliser des activités de rééducation, de réadaptation et de réinsertion

Plus en détail

t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html

t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html en détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html La règlementation sur l'accessibilité dans les ERP et IOP, quels que soient leur

Plus en détail

Cette liste de contrôle fait partie du guide «Adaptations de logement pour personnes handicapées et âgées», disponible sur CD-ROM.

Cette liste de contrôle fait partie du guide «Adaptations de logement pour personnes handicapées et âgées», disponible sur CD-ROM. Liste de contrôle pour adaptations individuelles de logement Cette liste de contrôle fait partie du guide «Adaptations de logement pour personnes handicapées et âgées», disponible sur CD-ROM. Personne

Plus en détail

Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir. Le repérage des résidents à risque. le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois

Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir. Le repérage des résidents à risque. le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois Les facteurs de risque : évaluer pour prévenir Le repérage des résidents à risque le caractère répétitif : 2 chutes ou plus sur 12 mois Facteurs de risque : Facteurs prédisposants intrinsèques : poly-pathologies

Plus en détail

Les blessures avec la tondeuse à gazon

Les blessures avec la tondeuse à gazon Les blessures avec la tondeuse à gazon En cas de problème avec sa tondeuse, il faut : Arrêter le moteur Débrancher le courant Attendre la fin complète de la rotation En cas de blessures légères : Nettoyer

Plus en détail

Pas à pas pour éviter les chutes

Pas à pas pour éviter les chutes PATIENT St. Nikolaus-Hospital Hufengasse 4-8 4700 Eupen TEL. 087/599 599 Pas à pas pour éviter les chutes Conseils et aides pour la prévention des chutes TABLE DES MATIERES Introduction... 3 Situation

Plus en détail

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES

TORDEZ LE COU À 6 IDÉES REÇUES REÇUES TORDEZ LE COU À 6 IDÉES pour bien vieillir chez vous Bien vieillir chez soi, c est possible! Adapter son logement à ses nouveaux besoins ne nécessite pas forcément beaucoup de moyens et d investissements.

Plus en détail

Aménagement de l habitat

Aménagement de l habitat Aménagement de l habitat & vieillissement de la population La prévention des risques et des chutes Pour le particulier Pourquoi penser «aménagement de son habitat»? Pour le professionnel pourquoi se positionner

Plus en détail

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT Jacques Butel - Nadiat Donnat - Jeanne Forestier - Céliane Héliot - Anne Claire Rae Forum prévention des chutes 2010 DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT 1 Recueil données Formulaire de signalement

Plus en détail

Autonome jusqu à un âge avancé

Autonome jusqu à un âge avancé Autonome jusqu à un âge avancé Liste de contrôle pour l habitat, entraînement et mobilité bpa Bureau de prévention des accidents De nombreuses chutes peuvent être évitées. Prenez les choses en main! Aménagez

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur

Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Fiche pratique Handicap moteur Travaux d adaptation du logement pour les personnes handicapées moteur Profiter de son logement - accéder - cheminer - voir - utiliser les équipements Faire sa toilette -

Plus en détail

Votre sécurité nous tient à cœur.

Votre sécurité nous tient à cœur. Votre sécurité nous tient à cœur. Une campagne commune de prévention des accidents de lʼagence Générale de Fribourg de la Bâloise Assurances et de lʼetat de Fribourg Les chutes et les blessures par coupures

Plus en détail

Document Unique Evaluation des Risques à domicile

Document Unique Evaluation des Risques à domicile Document Unique Evaluation des Risques à domicile Nom et adresse de l assistante maternelle: Sylvie OGER 9 Résidence de Kerhuel 29150 CHATEAULIN Le Document Unique doit lister et hiérarchiser les risques

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

Parcours Génération plus. être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE

Parcours Génération plus. être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Parcours Génération plus être bien chez soi RETRAITE PRÉVOYANCE SANTÉ ÉPARGNE Avec le parcours Génération plus, adaptez votre logement! Sécuriser la vie quotidienne en améliorant le confort et la qualité

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Chutes sujet âgé. Intervention Gestionnaires de cas 13 janvier 2015 Dr Catherine Coat/Couturier

Chutes sujet âgé. Intervention Gestionnaires de cas 13 janvier 2015 Dr Catherine Coat/Couturier Chutes sujet âgé Intervention Gestionnaires de cas 13 janvier 2015 Dr Catherine Coat/Couturier CHUTE -Définitions La chute est définie comme le fait de se retrouver involontairement sur le sol ou dans

Plus en détail

Cas clinique 2. Qu est-ce qui vous alerte dans cette situation clinique? Que proposez-vous à court et à plus long terme?

Cas clinique 2. Qu est-ce qui vous alerte dans cette situation clinique? Que proposez-vous à court et à plus long terme? Cas clinique 2 Simone, 70 ans, vit seule chez elle. Elle est tombée cette nuit dans le couloir entre sa chambre et les toilettes, et n a pas pu se relever. C est son aideménagère qui l a trouvée sur le

Plus en détail

MPR et Maladies neuromusculaires

MPR et Maladies neuromusculaires MPR et Maladies neuromusculaires DES de MPR - Séminaire Nerf-Muscle MERCREDI 14 Mars 2012 Salle des congrès- Pôle Recherche Faculté de Médecine Lille Aurélie BETTRANCOURT ergothérapeute Centre de référence

Plus en détail

La prothese de la hanche

La prothese de la hanche La prothese de la hanche Cotyle Tête Tige fémorale Bienvenue au Centre Hospitalier Emile Mayrisch. Vous avez décidé avec votre chirurgien de faire un remplacement de votre hanche par une prothèse total

Plus en détail

Dr Madani, Gériatre AM Carpentier, Cadre Supérieure de Santé DEMARCHE PROFESSIONNELLE DE PRISE EN CHARGE AU CH DENAIN

Dr Madani, Gériatre AM Carpentier, Cadre Supérieure de Santé DEMARCHE PROFESSIONNELLE DE PRISE EN CHARGE AU CH DENAIN Dr Madani, Gériatre AM Carpentier, Cadre Supérieure de Santé PREVENTION DES CHUTES CONDUITE A TENIR EN CAS DE CHUTE DEMARCHE PROFESSIONNELLE DE PRISE EN CHARGE AU CH DENAIN QUELQUES DONNÉES Les chutes

Plus en détail

CHUTES ET PERSONNES AGEES EXPÉRIENCE du CH du MONT DORE Irène SANCHEZ Aurélie Mauranne Marie Laure BESSON

CHUTES ET PERSONNES AGEES EXPÉRIENCE du CH du MONT DORE Irène SANCHEZ Aurélie Mauranne Marie Laure BESSON CHUTES ET PERSONNES AGEES EXPÉRIENCE du CH du MONT DORE Irène SANCHEZ Aurélie Mauranne Marie Laure BESSON 31/08/2012 CH du MONT DORE 1 SGCA-1/6/2012 CH du MONTDORE n 20 lits court séjour orientation gériatrique,

Plus en détail

CHUTES. La sécurité pas à pas. bpa Bureau de prévention des accidents

CHUTES. La sécurité pas à pas. bpa Bureau de prévention des accidents CHUTES La sécurité pas à pas bpa Bureau de prévention des accidents Grimper sur un escabeau pour fixer une lampe, monter et descendre les escaliers, franchir le seuil de la porte... Ces activités, nous

Plus en détail

Le Dictionnaire des Résultats de Consultation en Médecine Générale (DRCMG) est-il utilisable en médecine de brousse?

Le Dictionnaire des Résultats de Consultation en Médecine Générale (DRCMG) est-il utilisable en médecine de brousse? Projet Humanitaire Afrique Nord Sud avec l aide de la Société Française de Médecine Générale Dr Benoît Barthelmé Le Dictionnaire des Résultats de Consultation en Médecine Générale (DRCMG) est-il utilisable

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

L accès à l accueil de l hôtel depuis le parking se fait par le biais de l ascenseur.

L accès à l accueil de l hôtel depuis le parking se fait par le biais de l ascenseur. Radisson Blu Royal Localisation L hôtel se situe à proximité des transports en communs. Stationnement Présence d un parking couvert au sein de l hôtel. Le parking couvert comporte des emplacements PMR.

Plus en détail

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels :

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : AIDE A DOMICILE Aide à domicile Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : L évaluation des risques (décret du 05 nov. 2001) doit être une démarche collective

Plus en détail

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles?

Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Les chutes chez la personne âgée à domicile. Quelles prises en charge possibles? Carmad : 6 chemin des Vignes 78340 les Clayes-sous-Bois. Téléphone : 01 30 55 77 50 Portable : 06 71 82 12 27 mail : contact@carmad.fr

Plus en détail

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie

Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Prévenir les chutes pour retrouver et maintenir l autonomie Asbl Educasanté Fédération Wallonie- Bruxelles martine.bantuelle @educasante.org Luxembourg, 23 novembre 2012 1 Priorité santé sur fond démographique

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

Critères du Logement adaptable

Critères du Logement adaptable s du logement s adaptable du Logement adaptable Paul Wagelmans Architecte- chargé de recherche CIFFUL 1 Guide d aide à la conception d un logement adaptable Un guide à l attention des décideurs locaux

Plus en détail

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3)

II.3 - AIDES TECHNIQUES (Fiche 3) II.3 - AIDES TECHNIQUES () SITES DE VIE AUTONOME (SIVA) Les sites de vie autonome sont des lieux uniques d accueil et de traitement des demandes de personnes handicapées portant sur les aides techniques

Plus en détail

Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle :

Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle : Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle : Personnes ayant une diversité fonctionnelle physique Personnes ayant une diversité fonctionnelle

Plus en détail

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients Information destinée aux patients Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Sommaire Introduction... 3 Préparation musculaire...

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

Axe 2. Favoriser les modes d accueil intermédiaires entre l habitat individuel et l hébergement collectif en institution

Axe 2. Favoriser les modes d accueil intermédiaires entre l habitat individuel et l hébergement collectif en institution Favoriser les modes d accueil intermédiaires entre l habitat individuel et l hébergement collectif en institution Objet Financement de dépenses d investissement pour la construction, la modernisation ou

Plus en détail

FORUM EHPAD PREVENTION DES CHUTES 2013. Définition de la chute

FORUM EHPAD PREVENTION DES CHUTES 2013. Définition de la chute FORUM EHPAD PREVENTION DES CHUTES 2013 Définition de la chute 1 Plan Une chuteuse.. 1 ère partie: PEC initiale du chuteur: Place du soignant Place du gériatre Place de kinésithérapeute 2ème partie : Prévention

Plus en détail

Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural

Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural Schématisation de l habitat regroupé adapté (HRA) en milieu urbain et rural L écosystème serviciel de l habitat regroupé adapté en milieu urbain et rural La courbe décrit les principales composantes de

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

MAISON J Y SUIS, J Y RESTE WWW.ADAPTATION-DU-LOGEMENT.BE

MAISON J Y SUIS, J Y RESTE WWW.ADAPTATION-DU-LOGEMENT.BE Centre d Adaptation du Logement Bruxelles MA MAISON J Y SUIS, J Y RESTE WWW.ADAPTATION-DU-LOGEMENT.BE EN LIGNE Cette publication peut être consultée en ligne sur www.adaptation-du-logement.be Editeur responsable

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite

Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite Le 17 Avril 2012 Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite Hauteur de marche supérieure à 2 cm Largeur de la porte d entrée inférieure à 90cm Porte ouvrant vers l extérieur Cheminement inférieur

Plus en détail

Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux. identification du/des logement(s) concerné(s)

Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux. identification du/des logement(s) concerné(s) Acquisition, amélioration, réhabilitation et création de logements locatifs sociaux communaux page 1/5 identification du/des logement(s) concerné(s) Nom du bailleur Nom de l opération Logement individuel

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

Comment éviter les chutes. La prévention des chutes chez la personne âgée à domicile

Comment éviter les chutes. La prévention des chutes chez la personne âgée à domicile Comment éviter les chutes La prévention des chutes chez la personne âgée à domicile Sommaire 1. Introduction p.4 2. Définition, causes et conséquences p.4 2.1 Définition p.4 2.2. Causes p.5 2.3 Conséquences

Plus en détail

adapté à vos besoins?

adapté à vos besoins? www.woningaanpassing.be 02 240 80 81 Version française Votre logement est-il adapté à vos besoins? En ligne Cette publication peut être consultée en ligne sur www.woningaanpassing.be Editeur responsable

Plus en détail

Votre logement est-il adapté à vos besoins?

Votre logement est-il adapté à vos besoins? Version française Votre logement est-il adapté à vos besoins? Vivez chez vous le plus longtemps possible de manière confortable et sûre Introduction : adaptez maintenant votre logement pour plus tard Conseils

Plus en détail

DRAP DE GLISSE. Fiches techniques matériel mai 2013 2 ème édition

DRAP DE GLISSE. Fiches techniques matériel mai 2013 2 ème édition DRAP DE GLISSE Permet de faire glisser au lieu de soulever, dans le cadre d un transfert horizontal Facilite le rehaussement et le changement de position Favorise les manutentions au lit de patients lourds,

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner

Le télé AVC Aspects règlementaires. COLMU-18 juin 2013- Dr Arielle Brunner Le télé AVC Aspects règlementaires Rappels: L AVC est un déficit brutal d une fonction cérébrale sans autre cause apparente qu une cause vasculaire Tout AVC comporte : - une lésion cérébrale responsable

Plus en détail