CRÉDITS AUX PARTICULIERS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CRÉDITS AUX PARTICULIERS"

Transcription

1 CRÉDITS AUX PARTICULIERS Quels enjeux pour 2013? Comment modifier la distribution pour augmenter la rentabilité? Rencontres Harvest - Maison des arts et métiers - 28 février 2013

2 PRÉSENTATION D HARVEST

3 HARVEST : éditeur de référence Editeur de logiciels, hautement spécialisé sur ses métiers Près de 25 ans d expérience Côté sur Alternext Des références clients dans tous les réseaux bancaires et les compagnies d assurance 4 sites de production 180 collaborateurs, dont 157 directement impliqués sur les projets clients Equipe métier Développement Qualité Assistance et suivi Commercial Administratif Siège Clermont 88 Bagnolet 25 Casablanca Ferrand Sophia Antipolis Evolution du CA en M, Harvestleader sur son marché

4 NOTRE OFFRE RÉPOND AUX MULTIPLES BESOINS DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Client final Conseillers Conseillers Spécialisés Experts Patrimoniaux Banque de Détail Banque Privée Assurance Réseau salarié Assurance Réseau Agent Assurance Courtage «Pure player» Internet Stratégie du contenu Internet Développement du multicanal Nouveaux outils (Smartphone, tablette, écran tactile en agence, ) Approche commerciale différentiante Respect du devoir de conseil Développement de la multivente Pilotage de l offre produit Approche globale ou modulaire Simulations produits Restitution encadrée Gestion de la hiérarchie commerciale et des profils Analyse globale Approche du chef d entreprise Montages immobiliers et financiers Agrégation de comptes et CRM «patrimonial» Technique Progiciel / Web services / Solution sur-mesure Interopérabilité & Connexion SI Administration des droits / des offres produits 4

5 UNE EXPERIENCE RECONNUE SUR LES «OAV» Web Un savoir faire historique La gamme Quantix est née avec le développement Internet : 1998, 1ère gamme de simulateurs Web pour la bancassurance Une anticipation du marché pour répondre aux pratiques du Web 1998 Applets 2003 Valeur ajoutée Métier Client-léger 2006 Présentation graphique riche Web 2.0, ajax 2008 Connexion SI sur un modèle standard : OPX 2010 Nouveaux terminaux mobiles 2012 Développement du Cross-canal : ResearchOnline PurchaseOffline

6 UN SAVOIR FAIRE HISTORIQUE SUR LE CREDIT

7 PLAN D ENSEMBLE RENCONTRE HARVEST Intervenants : Laetitia MADEC Ingénieur d Affaires Nicolas MATHE Chargé de mission Marketing Jean Philippe ROBIN Directeur Commercial Ludovic SEUX Directeur du Pôle Crédit Le crédit immobilier et le crédit consommation : panorama statistique du marché français Flux de production, détention et usages du crédit Portraits robots et sous-segments d emprunteurs Audience et usages des 2 principaux canaux Evolutions du contexte de distribution : l'impact d'internet et la montée du cross canal, l'évolution du rôle de l'agence Evolution du processus d achat Approche quanti des nouveaux parcours et impact sur le PNB Approche quali et quanti des attentes et de la satisfaction en environnement cross canal Approche fonctionnelle du crédit cross canal : exemple du crédit immobilier dédié à la résidence principale Dans ce contexte, comment accompagner la nécessaire transformation de la distribution? Redonner de la valeur aux canaux Transformer l approche par le taux en approche par le besoin Fiabiliser l instruction et gagner en productivité Organiser la distribution de crédit consommation via des partenariats sur le lieu de vente

8 LE CRÉDIT IMMOBILIER ET LE CRÉDIT CONSOMMATION : PANORAMA STATISTIQUE DU MARCHÉ FRANÇAIS

9 LES FLUX DE PRODUCTION DE NOUVEAUX CRÉDITS production de prêt à l'habitat en Md (ACP) IMMOBILIER CONSOMMATION production de crédit à la consommation en Md (ASF) Le contexte économique et réglementaire contribuent à une réorientation rapide des flux de production. Sources : Lettres de l ASF N 152, 153, Revue de l ACP N 8 d août observatoire du crédit logement Sur 2012, la production de crédit à la consommation est extrapolée sur la tendance des 9 premiers mois arrêts par l ASF (assoc représentant environ 60% de la production)

10 LA DÉTENTION DE CRÉDIT PAR LES MÉNAGES ,6 17,5 17,2 22,1 16,5 21,2 21,1 17,2 22,1 20,7 21,4 21,3 18,1 18,3 18,3 18, ,1 19,419 19,2 18, , , ,9 12,4 11,9 11,8 12,5 11,7 11,1 11,8 10, IMMOBILIER CONSOMMATION LES DEUX La détention de crédit immobilier est à un niveau record tandis que celle de crédit à la consommation s est érodée. Le prix et la durée de l accession à la propriété impacte aussi le crédit à la consommation. Parmi les 49 % de ménages détenteurs de crédit, plus d une fois sur cinq, ils ont à la fois un prêt immobilier et un prêt consommation (une fois sur quatre début 2000). Source : Observatoire des crédits aux ménages enquête réalisée en novembre ménages répondants

11 HISTORIQUE D UTILISATION DU CRÉDIT IMMOBILIER 20% 18% 16% 14% 12% 10% 8% 6% 4% 10,2% 5,1% 11,5% 13,6% 5,8% 5,8% 16,1% 16,2% 16,2% 10,3% 8,4% 7,3% 15,0% 14,8% 11,8% 10,9% 3,9% 4,1% 17,6% 17,7% 9,1% 4,5% 3,6% 4,4% 5,0% 10,2% 9,0% 2% 0% quote-part de l'investissement locatif dans la production quote-part des rachats de prêts dans la production quote-part des prêts relais dans la production La proportion de financement d acquisition neuve et dans l ancien est très stable, respectivement 29% et 70% entre 2001 et 2011 (graphique non projeté). En revanche, certains objectifs de financement évoluent plus vite (graphique projeté) : les rachats de crédits, l amortissement in fine et l investissement locatif représentent 25% des flux. Fournir une proposition optimale sur ces demandes peut nécessiter des itérations de calculs et des comparaisons assez complexes. Sources : Enquête SGACP sur le financement de l habitat réalisée en 2012 sur les données Bulletins trimestriels BDF

12 UTILISATION DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION loisirs restructurer des crédits facture exceptionnelle dépenses de conso. courante travaux d'amélioration du log. életcroménager véhicule Parmi les ménages détenant un crédit à la consommation, les affectations progressent sur l automobile et les travaux d amélioration du logement*, usages perçus comme plus essentiels. Source : Observatoire des crédits aux ménages enquête réalisée en novembre 2011 N.B : La proportion de crédit de restructuration et de crédit destinés à l amélioration du logement n est mesurée que depuis 2009

13 ORIGINE DES CRÉDITS À LA CONSOMMATION 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% auprès de la famille et des amis auprès d'autres organismes (mutuelles d'assurance ) auprès d'une banque ou d'un organisme de crédit avec une carte de de crédit de grand magasin directement auprès du vendeur au moment de l'achat 20% 10% 0% Les crédits revolving issus des cartes de magasins ont fortement diminué. Le crédit à la consommation en provenance des assureurs reste modeste. Le financement affecté sur le lieu de vente est monté en puissance la gestion d un partenariat de distribution nécessite une dématérialisation et une industrialisation des process. Source : Observatoire des crédits aux ménages enquête réalisée en novembre 2011

14 LE CRÉDIT IMMOBILIER ET LE CRÉDIT CONSOMMATION : PORTRAIT STATISTIQUE DES DÉTENTEURS DE CRÉDIT

15 PORTRAIT DU DÉTENTEUR DE CRÉDIT IMMO (RP) Déterminants d une présence nettement > moyenne Âge de la personne de référence du ménage ans > 64 ans Niveau de vie annuel >20 < 10 K > 30 K Composition du ménage 1 + sans enfants > 3 enfants Représentation des CSP Retraités Ouvriers Employés Prof. Inter. Cadres Indépendants Les - représentées Taille de l unité urbaine du lieu de résidence Les + représentées Acheter ou louer? prix élevés décalage entre durée initiale et effective crédit negativ equity < habitants Paris RP Patrimoine financier <75 7,5 K 300 K Source : Insee Enquête Logement données de cadrage

16 SEGMENTS D ACCÉDANTS À LA RÉSIDENCE PRINCIPALE ET PARCOURS D ACCESSION N a jamais été propriétaire Propriétaire récidiviste Secondo-accédant Age de la personne de référence (PR) au Nombre de personnes du ménage 3,0 2,9 2,7 Revenu annuel par UC Prix du logement à l achat Taux d apport 17% 39% 70% Prix / revenu (en années) 4,6 4,3 7,2 Endettement / revenu (en années) 3,7 2,6 2,2 3 segments de ménages accédant à la résidence principale avec des parcours moins linéaires en raison de l instabilité familiale et de la mobilité professionnelle. Les accédants récidivistes (déjà 22% fin 2006) et les secundo-accédants sont désormais majoritaires après la crise. Ces ménages ont certes un taux d effort moindre mais ils doivent aussi faire face à 2 besoins sur la période : financement des études des enfants et reconstitution de l épargne en vue de la retraite. Sur les 2 derniers segments, il fait sens de créer-gérer des paliers de financement pour tenir compte de la fin d un crédit ou d une période de charge supérieure. Source : Insee Enquête Logement

17 PORTRAIT DU DÉTENTEUR DE CRÉDIT AUTO Déterminants d une présence nettement > moyenne Âge de la personne de référence du ménage ans > 64 ans Niveau de vie annuel < 10 K > 30 K Composition du ménage 1 + sans enfants > 3 enfants Représentation des CSP Retraités Indépendants Cadres Employés Ouvriers Prof. Inter. Les - représentées Les + représentées Taille de l unité urbaine du lieu de résidence Autofinancement ou crédit? Propriété, LLD ou location tmp? < habitants habitants Paris RP Patrimoine financier < 45 7,5 K 300 K Source : Insee Enquête Logement données de cadrage

18 LE CRÉDIT IMMOBILIER ET LE CRÉDIT CONSOMMATION : CIBLER LES PROFILS APPÉTANTS, C EST BIEN ; TROUVER DES POINTS DE CONTACT AU BON MOMENT, C EST MIEUX!

19 SPÉCIFICITÉ DE LA BANQUE DE DÉTAIL FRANÇAISE : 2 CANAUX FORTS [MAIS NON ARTICULÉS COMMERCIALEMENT] Internet Banking Penetration Access to a dedicated personalbanker Les clients français se distinguent par leur forte utilisation des services bancaires en ligne. Et en parallèle, la densité du réseau français (590 Agences pour 1 million d habitants) permet d affecter à 80% des clients un CC dédié. Sources croisées : statistiques FBF + comparaison européenne des canaux pilotée par un thinktank européen en 2012

20 AUDIENCE ET FRÉQUENCE COMPAREE DES 2 PRINCIPAUX CANAUX DES BANQUES 1 Le réseau d agence voit son audience se réduire beaucoup plus lentement que sa fréquence de visite ( une part croissante des clients ne s y rend que pour des moments spécifiques). Baromètre FBF -IFOP Total fréquentent leur agence bancaire 97% 95% 89% Une fois par mois ou plus 62% 50% 34% Moins d une fois par mois 35% 45% 55% Moins d une fois par an 5% 6% 7% 2 - Les sites web institutionnels des banques ont une forte audience + fréquence d accès : 78% des clients consultent leur(s) compte(s) bancaire(s) au moins une fois par semaine sur le site internet de leur banque, 42% déclarant consulter leur(s) compte(s) tous les jours ou presque. Une proportion qui se veut encore plus importante chez les ans et les foyers gagnant plus de 3500 par mois (respectivement 48%). Le site de leur banque est utilisé pour faire un point détaillé sur les dépenses récurrentes (65%), mettre de l argent de côté sur un compte épargne (53%) et évaluer le niveau de leur épargne. Parmi les sources croisées : Enquête OpinionWay de janvier 2013 sur «les français et gestion budgétaire»

21 PRÉFÉRENCE D USAGE BANCASSURANCE SUR LES 2 PRINCIPAUX CANAUX Commodité, gain de temps, et transparence tarifaire avant vente = On Line Personnalisation Choix final Après-vente = Agence Dans un parcours d achat, le web est souvent privilégié pour la phase d évaluation des alternatives ou de vérification d une opportunité après une sollicitation commerciale ; tandis que le CC en agence est plus souvent privilégié pour la phase finale du choix (personnalisation et conclusion) Source : extrait d une étude Harris Interactive menée en sept 2010 sur les parcours d achat cross canal en bancassurance - échantillon de 1000 individus administré en CAWI

22 EVOLUTIONS DU CONTEXTE DE DISTRIBUTION : IMPACT DE LA DIFFUSION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES SUR LE PROCESS D ACHAT

23 PROCESSUS D ACHAT AVANT L ÈRE DIGITALE : FIXER L ATTENTION DES CLIENTS ET CONVAINCRE Attention Considération Persuasion Retour Intérêt Evaluation Décision d expérience Stimulus ZeroMoment Of Truth(ZMOT One to few) First Moment of Truth (FMOT Persuasion & buy) Second Moment of Truth (SMOT Experience) Sources croisées puis adaptées : Inbound Marketing by B.Halligan et D.Shah 10/ Winning the zero moment of truth by J.Lecinski Google s Vice President

24 QUELQUES CHANGEMENTS SONT INTERVENUS 1989 : Tim BernersLee invente le world wide web 1995 : Altavista est créé, c est le 1er SE du www Don't ask.me Use apps or 2000 : Google disponible en langue Française 2006 : Google mélange virtuel et physique : googlemaps 2008 : Sortie de l iphone et boom des smartphones 2010 : Sortie de l ipad et boom des tablettes

25 EQUIPEMENT ET USAGE DES NT : LES CLIENTS PASSENT BEAUCOUP DE TEMPS SUR LEURS ECRANS SMARTPHONES 22,3 millions de mobinautesfr (< 35ans ou CSP+) 110 minutes d utilisation par jour tout au long de la journée + d applis que de web Top 5 usage stable (MA 3mois) : SMS/ s > News&Météo> SocialMedia > Search> Maps Catégories : Banque/Finance ; Jeux ; Promotions&Loisirs; PhotoVidéoSharing ; TechNews DESKTOP, LAPTOPS, NETBOOKS 40,7 millions d internautes FR (soit 79% des FR > 15ans) 128 min par jour sur l internet fixe domicile et bureau Top Usage (12 derniers mois) : achats (49%), actualités (49%), recherche d info admin(48%), Social Media (42%), déclaration d impôts (33%), Visio avec Skype/MSN (25%), Vidéo/Music Streaming (25%), comprendre l actualité (23%), Vidéo/music download(23%), regarder la TV (21%), offres d emploi (21%) jeux en réseau (20%) TABLETTES 5,1 millions de tablonautesfr (30-50ans et CSP+) prévision avec PC en minutes et 6 prises en mains tout au long de la journée (multiscreen avec TV 60%-Radio 38% - PC 22%) Usage générale : 80% à domicile en wifi, dans le salon et la chambre Top usage par fréquence : Contenus d actualités (93%) > Informations pratiques météo/maps (89%) > Contenus culturels (75%) > Banque (66%) > social media (56%) > sites marchands (51%)> Blogs et Forum (46%) Globalement: consommation de contenus à forte densité informationnelle prises en main soir et weekend + longues temps d utilisation du PC réduit(1 fois sur 2) car moins rapide, simple, agréable. Parmi les sources croisées : 3 Etudes Comscore Etude tablettes Fullsix -oct Enquête «Les tablettes et les CSP+ de Roularta» Enquête FigaroMedia les affluent et la tablette» Understanding Tablet Use Google Research de Enquête Mediamétrie surles usages du mobile de Enquête Credoc 2012 surla diffusion des TIC

26 DU MOMENT ZERO AU PARCOURS CROSS-CANAL AGENCE F2F SITE WEB MARQUE WEB AGENCE A DISTANCE PRINT RADIO TV WoM Publicité on/off line Tribune d expert lié à une marque Discussion avec un proche Accroche d un conseiller de clientèle ATTENTION INTÉRÊT Recherches de type «comment çà marche, pièges à éviter, bons plans, comparatifs» : Influence des collègues et proches, WoM Pages finances des magazines et journaux Revues spécialisées Blogs d expert indépendant Sites comparatifs Avis et retours d XP (social media) : Retours d XP sur forums de discussion, blogs à thématique financière ou sites agrégateurs d un univers lié (véhicule, immobilier, entreprenariat ) s agissant d assurance ou de financement PARTAGE D EXPÉRIENCE EVALUATION Recherches de type «faisabilité, alternatives, auto-prescription, comparaison sociale» : Contenus tutoriels riches facilitant le choix (témoignages chiffrés ) Simulateurs et applis d aide à la décision / proposition APPRÉCIATION TRANSACTION Choix final et personnalisation : Persistance des données saisies, simulations réalisées Fonctionnalités transactionnelles en ligne Personnalisation des synthèses et CRO écrits dédiés aux clients adapté de notes de recherche croisées parmi lesquelles Forrester Research 2011 «welcome to era of agile commerce» by B.Walker

27 GAGNER LE MOMENT ZÉRO DU PROCESSUS ET SUSCITER L INTENTION Attention Considération Persuasion Retour Intérêt Evaluation Décision d expérience ACCES EN TEMPS REEL A L EXPERTISE PRODUIT sur des critères «Utilités, Risques, Situations, Moment et Prix» Stimulus MassMedia& F.A. ZeroMoment of Truth (ZMOT Experience) First Moment of Truth (FMOT Persuasion & buy) Second Moment of Truth (SMOT Experience) Whichbecomesthe nextperson szmot Sources croisées puis adaptées : Inbound Marketing by B.Halligan et D.Shah + Winning the zero moment of truth by J.Lecinski Google s VP

28 EVOLUTIONS DU CONTEXTE DE DISTRIBUTION POURQUOI GAGNER LE MOMENT ZÉRO ET S ADAPTER AUX NOUVEAUX PARCOURS CLIENTS? Parce que cela concerne beaucoup de vos clients Approche quantitative Parce que le PNB par client sera impacté par brand switching

29 PARCOURS CLIENT CROSS-CANAL : SONDAGE EN PROJECTIF Plus on se rapproche du moment de souscription, plus le recours au web et au CC d agence sont mixés Que vous l envisagiez ou non, si vous souhaitez vous informer et même souscrire à de nouveaux produits ou services? N.B : Les parcours de type ROPO ne comptent que pour une partie des parcours cross-canal et ils concernent surtout les «self directed». De plus, il est difficile de distinguer de manière statistique la part de Web2Store et Store2Web car les panels sont très souvent construit sur des critères d équipement plutôt que de récence de parcours d achat. Source : extrait d une étude Harris Interactive menée en sept 2010 sur les parcours d achat cross canal en bancassurance - échantillon de 1000 individus administré en CAWI

30 PARCOURS CLIENT CROSS CANAL : SONDAGE COMPORTEMENTAL SELON 2 MÉTHODES Analyse d un échantillon ayant souscrit entre mars 2010 et mars 2011 Échantillon détention de la catégorie produit Recherche d info crosscanal <12m %recherches cross-canal Assurance Vie % Prévoyance individuelle % Crédit Immobilier % Crédit Conso % Analyse d un échantillon ayant eu un parcours d achat crédit en 2010 sur une banque généraliste Répartition en nombre de répondants Répartition pour âge < 45 ans Utilisationexclusive des services en agence Utilisation combinée des services en agence et sur le web 204 (32%) 441 (68%) 48% 62% SUR 100 PARCOURS CLIENT EN RAPPORT AVEC UNE DÉCISION CRÉDIT OU ÉPARGNE 30 à 50% «Traditionnels» Visitent exclusivement le point de vente 0 à 10% «Digitaux» Visitent exclusivement le site internet 50 à 70% «Cross-canal» Visitent le site internet ET le point de vente (Agrégat Web2Branch et Branch2Web) Répartition homme 49% 51% Extrait des données de 2 enquêtes : une note de recherche 2011 du CERGAM sur le comportement multi canal échantillonnage sur le parcours de recherche administré en CAWI et face à face + un baromètre [confidentiel] ré-échantillonné sur 4 catégories de produits financiers en filtrant sur une notion de taux d équipement administré en CAWI

31 MOTIVATIONS D ADOPTION DU PARCOURS CROSS CANAL ET DÉTACHEMENT DE 3 SOUS-SEGMENTS Il existe un lien entre l adoption d un parcours multi-enseigne et d un comportement multicanal L aversion pour le risque et la difficulté de choix sur la catégorie de produit justifient l adoption des différents parcours mais ne les discriminent pas. S agissant de l adoption d un parcours cross canal plutôt que monocanal, les 3 variables qui permettent de les discriminer : Le besoin d indépendance Le besoin de praticité La sensibilité aux prix Répartition de l échantillon Parcours multienseigne Parcours monoenseigne Parcoursmulticanal Parcours monocanal Ces 3 mêmes variables permettent de répartir en sous-segments 58,1 des 70% d observations cross canal. Pour une partie des clients adoptant un comportement cross canal : Analyse discriminante des variables motivationnelles Besoin d interaction sociale Adoption monocanal vs multicanal 0,102 n.s. Réduire la complexité perçue dans le choix du produit et l exécution du service, c est réduire le degré de mise en concurrence Être satisfait repose sur la possibilité pratique de pouvoir démarrer, reprendre et comparer des options de financement en toute autonomie depuis différents canaux et devices. Rechercher le lowcostest une priorité ; à défaut de politique de prix agressive, rester transparent, comparable et objectiver le prix par comparaisons de solutions internes Besoin de praticité 0,001 *** Besoin d indépendance 0,005 *** Besoin d expérience ludique 0,621 n.s. Aversion pour le risque 0,396 n.s. Sensibilité aux prix 0,018 ** Besoin de diversité 0,102 n.s. Fonction discriminante par Lambda de Wilks ( minimiser écarts intraclasse // maximiser écart classe vs échantillon global * significatif à un seuil de p < 0,10 ** significatif à un seuil de p < 0,05 *** significatif à un seuil de p < 0,01 Source : Extrait d une note de recherche CERMAB 2010 sur les profils de comportement multicanal

32 POURQUOI GAGNER LE MOMENT ZÉRO ET S ADAPTER AUX NOUVEAUX PARCOURS CLIENTS? Revenu client BDDF = 700 par an dont 2/3 marge d intérêt (dépôts/ crédits) et 1/3 répartis entre commissions de placements (hors bilans] et fonctionnement des DAV. La rentabilité des clients reste faible en banque de détail Chiffres Progression linéaire revenu avec cycle de vie banque principale gagnante PNB* moyen d'un client en Nombre de clients par agence 3093 Jeu favori des 59% de français ayant au moins 2 banques et 1 assureur = switcher entre les établissements pour éviter les coûts de transferts Si vous n accompagnez pas vos clients dans ces nouveaux parcours cross-canal, vous risquez de devenir la banque principale du seul compte courant, soit moins d 1/3 du revenu potentiel par client! BNP Paribas *Produit net bancaire Crédit Agricole Groupe Crédit Mutuel La Banque Postale Société Générale Source : Compass Publishing Sources croisées et adaptées : étude sur les défis de la fidélisation de Erns&Young publiée dans Revue Banque en 2011 Analyse sur les limites de la résilience des banques de détail françaises de Pauget & Bellon publiée dans revue banque en 2012 Rapport Pauget & Constans 2010 sur la tarification des services bancaires en France + analyses de Bain&Company 2010 sur la structure des revenus des banques de détail en europe

33 EVOLUTIONS DU CONTEXTE DE DISTRIBUTION COMMENT GAGNER LE MOMENT ZÉRO ET S ADAPTER AUX NOUVEAUX PARCOURS CLIENTS AVEC UN RÉSEAU D AGENCES? EN CONNECTANT VOTRE POINT DE VENTE ET VOS CLIENTS INTERNAUTES AVEC DES APPLIS CROSS-CANAL (WEB 3.0) 1) Tenir compte des règles du jeu de la satisfaction en environnement cross canal 2) Satisfaire sur les attentes prioritaires 3) Synthèse de ces éléments pour le crédit

34 RETAIL CROSS CANAL : HOMOGÉNÉITÉ DE LA QUALITÉ D EXPÉRIENCE CLIENT DÉLIVRÉE Échelle NetQual Qualité de service digitale H4+ H2+ Relation H1 = Qualité de service agence globale H2 = Qualité de service digitale globale satisfaction satisfaction R² (variance expliquée) 0.40** 0.15* Échelle ServQual Qualité de service agence (F2F ou Tél) Qualité d intégration cross canal H3+ H1+ Satisfaction globale Échelle Westbrook&Oliver H3 = Qualitéd intégration cross canal satisfaction globale H4 = Qualité de service digitale perçue qualité de service perçue en agence 0.19** 0.33* R² = variance expliquée par régression linéaire ; seuil de sign. = 0.10 Lecture = 74% de la SATI globale est expliquée par le modèle (H1 H2 H3) ; 33% SATI agence dépend de la SATI digitale Test student d examen des résidus hors ligne de régression * * lien très direct * lien direct En termes d objectifs pour le marketing : le service avant-vente doit pouvoir être démarré, interrompu et repris indifféremment sur le point de vente et le site web de la banque. Comme une conversation, les interactions doivent avoir de la mémoire, une fluidité et de la cohérence. En termes de moyens : la persistance des données saisies et simulations effectuées est une clé, faire le lien entre les interaction client avec l appli connectée et les autres moyens de contact (Agence, Call Center) est l autre clé. Pour se faire, l appli doit être intégrée au CRM. Source : extrait d une note de recherche 2011 du CERGAM sur les déterminants de la satisfaction en parcours cross canal

35 LES LEVIERS DE RELATION COMMERCIALE EN BANCASSURANCE Attente forte, hétérogène et peu satisfaite : la compétitivité par les coûts (soussegmentation par perf / low cost / fidélisation ) Attentes fortes, homogènes et partiellement satisfaites (= leviers commerciaux) : La compétence perçue des CC (le manque de personnalisation dans l approche client, le décalage de l offre avec la situation du client, les intérêts du client peu pris en compte, peu de suivi/conseils). La simplicité de compréhension des produits (les explications et supports manquent de mise en situation concrète, discours produit abstrait) La disponibilité et la réactivité des CC dans les moments d avant et après vente (horaires d ouverture, temps pour recevoir une réponse écrite et argumentée, absence de contact après un changement de vie important et signalé) Facilité d accès aux informations administratives et produits (mise à jour données personnelles, suivi de l ensemble des services souscrits) Attentes qui ne constituent pas un levier commercial fort : Innovation produit Qualité produit (dans le sens où c est un dû!) Source : extrait d un enquête Harris Interactive sur les attentes des clients dans la banque de détail, enquête menée par CAWI fin 2011 auprès d un échantillon de 3000 clients de banques de détail françaises

36 UNE EXPÉRIENCE CLIENT CORRESPONDANT AUX ATTENTES COMMERCIALES : CONNECTER AGENCES ET CLIENTS EXPERIENCE CLIENT Site Institutionnel ATAWAD Réseau d Agence et de CC F2F & à distance Call Center APPROCHE SIMPLE CONSEIL PERSONNEL L interface graphique accompagne la complexité calculatoire. La réglementation, vos règles produit, votre politique tarifaire et votre approche du risque sont embarqués, actualisés,et restitués à la demande. APPLI Projection de mon projet immobilier, avec mes revenus mon endettement, mon reste à vivre. Ajustement automatique du financement selon priorité de budget, de coût, durée. CONTENU EDUCATIF et PARTAGEABLE Educatif par «storytell» de cas concrets Partageable par génération de supports visuels de synthèse, chiffrés et conforme aux exigence client Social par comparaison P2P anonymée des solutions (ceux qui vous ressemblent ont fait ainsi ) RASSURANT et LUDIQUE Par l ergonomie (zoning, soufflets, feedbacks immédiats, chemins de progression, affordance graphique). Par la possibilité de reprendre l élaboration du financement là où s est arrêté depuis l agence ou un écran du client CONSEIL AUTONOMISANT (empowerment & self quantify) Comparer différentes modalités de financement Obtenir un accord de principe en temps réel Répondre à des questions intégrant une problématique de timing (acheter pour 6 ans? 2 ème achat avant d avoir vendu le 1 er? temps des études enfants? ) CRM Base Personnes Base Equipement Moments Projets & Propositions Middle Office Score risque Complétude dossier Édition des offres Gestion délai rétractation Déblocage des capitaux Back Office Mise en gestion actif-passif Gestion échéancier Gestion des rembanticipés Gestion impayés adapté de notes de recherche croisées parmi lesquelles Forrester Research «Next generation digital financial services»

37 BESOIN FONCTIONNEL POUR LE FINANCEMENT DE LA RÉSIDENCE PRINCIPALE PARCOURS WEB2STORE OU STORE2WEB Intégration et persistance des caractéristiques des personnes et des biens décris dans le CRM Embarquement de la réglementation des crédits (PTZ, EL ) Embarquement barèmes de taux d intérêts, d assurance, frais de notaire Alertes avec ratios de RAV / personne, endettement Intégration à un outil de scoring externe + BDF DECOUVRIR ET RETROUVER COMPRENDRE, EVALUER ET DIAGNOSTIQUER COMPARER ET AFFINER VERIFIER, DECIDER ET INSTRUIRE S adapter au parcours client Approche par le bien ou l emprunteur Mémoire des personnes, du bien, des revenus, charges, actifs, dettes Répondre à des questions concrètes mais complexes Puis-je acheter ce nouveau bien immo avant d avoir vendu ou mis en location le premier? Meilleur montage selon budget mensuel? Coût total? Contrainte sur une période? Rembourser par anticipation valable? Renégociation crédit valable? Aide au choix/calcul et visualisation Calcul des paliers de crédit par durées pour lisser la mensualité Aide au choix des garanties de recouvrement et assurances Restitution graphique du montage de crédits amortissables ou in fine contrainte d endettement Formaliser et partager Projeter un plan de financement Récapituler le projet Obtenir un pré-accord pour le client ou le distributeur Mémorisation et partage du conseil ou de la pré-décision (pdf, print, ) Lead generation par web callback ou formulaire RDV Industrialisation administrative Scan, suivi et alertes sur pièces admin Edition et gestion délai d acceptation des offres, signature, déblocages, tables AMRT Réalisation et mise en gestion Déblocage des fonds, gestion des intercalaires et date de 1ère échéance Mise en gestion comptable

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

Retraite & prévoyance

Retraite & prévoyance Retraite & prévoyance Comment développer l activité commerciale? Les enjeux pour les clients, la conduite du changement des réseaux Sommaire 1. Retraite, prévoyance, quels enjeux pour les réseaux? L impact

Plus en détail

REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital

REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital 1 REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital Point de vue Ailancy Janvier 2014 Notre conviction : Dans un contexte

Plus en détail

Devenir une banque relationnelle de référence : pourquoi et comment?

Devenir une banque relationnelle de référence : pourquoi et comment? conseil organisation management Réussir ensemble Devenir une banque relationnelle de référence : pourquoi et comment? Conférence CCM Benchmark Banques sur Internet 2012-13 Mars 2012 csa consulting 80,

Plus en détail

UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE. Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting

UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE. Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting LA BANQUE DE DÉTAIL : UN MARCHÉ A MATURITÉ ET TRÈS CONCURRENTIEL

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Maël Resch Attachée de Presse Tél : 01 55 80 58 66 Email : mael.resch@empruntis.com CRÉDIT OU ASSURANCE

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

Harvest. l intelligence logicielle au cœur du conseil patrimonial. Admission sur Alternext juin 2005

Harvest. l intelligence logicielle au cœur du conseil patrimonial. Admission sur Alternext juin 2005 Harvest l intelligence logicielle au cœur du conseil patrimonial Admission sur Alternext juin 2005 Sommaire 1. Harvest : un éditeur de référence 2. Un marché porté par une demande croissante 3. Une offre

Plus en détail

REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL :

REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : 1 REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital Point de vue Ailancy Janvier 2014 Notre conviction : Dans un contexte

Plus en détail

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs

1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Dossier de Presse Février 2011 1 er Baromètre DIRECT ASSURANCE des Cyberconsommateurs Etude IFOP pour DIRECT ASSURANCE menée du 22 au 30 décembre 2010 auprès d un échantillon national de 1035 Français

Plus en détail

1 ÈRE RÉGIE DIGITALE SPÉCIALISÉE DANS LE WEB-TO-STORE POUR FEVRIER 2015

1 ÈRE RÉGIE DIGITALE SPÉCIALISÉE DANS LE WEB-TO-STORE POUR FEVRIER 2015 1 ÈRE RÉGIE DIGITALE SPÉCIALISÉE DANS LE WEB-TO-STORE POUR FEVRIER 2015 Solocal Group est le n 1 de la communication locale Des marques à forte notoriété Des solutions technologiques innovantes Des partenariats

Plus en détail

Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée?

Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée? Crédit à la consommation, un bon outil pour la rentrée? Contexte Empruntis intervient sur le crédit depuis 15 ans 370 000 ménages nous sollicitent chaque année pour leur besoin en crédit à la consommation

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

L ASSURANCE EN LIGNE. Etat des lieux et prospective

L ASSURANCE EN LIGNE. Etat des lieux et prospective L ASSURANCE EN LIGNE Etat des lieux et prospective www.audirep.fr Restitution des résultats d une étude menée par Internet sur un échantillon de 908 ménages représentatifs de la population française AUDIREP

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER PRÊTS PRÊT CLÉ DE SOL Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque,

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER ARANTIR INFORMER PRÊTER PROTÉGER ADAPTER PARGNER FIDÉLISER DÉVELOPPER ACCOMPAGNER INANCER CONSEILLER FACILITER SIMPLIFIER ASSURER

Plus en détail

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP

LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP LES APPLICATIONS DU BIG DATA DANS LE MARKETING RELATIONNEL : RETARGETING ET REMARKETING MULTICANAL, DISPLAY CIBLÉ, DMP 2 ENJEUX MEDIAPOST COMMUNICATION ÊTRE LE LEADER DE L INTELLIGENCE CLIENT À TRAVERS

Plus en détail

Secteur Recherche Santé

Secteur Recherche Santé Secteur Recherche Santé isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur de la santé Selon l INSEE, le secteur de la

Plus en détail

LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE

LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE Certificat n QUAL/2008/33149 du 15 décembre 2008 délivré par AFNOR CERTIFICATION LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE VOLET 1 : Analyse des comportements et attentes des consommateurs.

Plus en détail

Move to Service Move to Digital. Secteur Assurance

Move to Service Move to Digital. Secteur Assurance Offre Mobilité Move to Service Move to Digital Secteur Assurance L offre Mobilité de ZELIE s articule autour : Des Solutions Think IT Transformation IT Run IT Sommaire Introduction : le digital et le service,

Plus en détail

- Communiqué de Presse -

- Communiqué de Presse - Paris, le 7 janvier 2010 - Communiqué de Presse - L Union Financière de France lance GPS - Gestion Pilotée et Suivi : un concept de gestion innovant en adéquation avec les attentes de la clientèle patrimoniale,

Plus en détail

BANQUE & DIGITAL : Comportement des consommateurs, enjeux et opportunités

BANQUE & DIGITAL : Comportement des consommateurs, enjeux et opportunités ACTIVIS - 1 BANQUE & DIGITAL : Comportement des consommateurs, enjeux et opportunités SOMMAIRE PARTIE 1 : UNE NOUVELLE RELATION À L ARGENT ET À SA BANQUE PARTIE 2 : ENJEUX ET LEVIERS DIGITAUX ET CROSS

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS IMMOBILIERS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque, vous

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI)

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Fiche Synthètique Consumer Journey Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Juillet 2013 1 Le secteur des télécommunications a subi des modifications qui ont permis

Plus en détail

RENCONTRE AVEC LES ACTIONNAIRES. 10 décembre 2014

RENCONTRE AVEC LES ACTIONNAIRES. 10 décembre 2014 RENCONTRE AVEC LES ACTIONNAIRES 10 décembre 2014 ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE ET FINANCIER «LE MONDE D APRÈS» OLIVIER GARNIER Chef économiste DU MONDE D AVANT AU MONDE D APRÈS Quatre grandes ruptures : Modèle

Plus en détail

Etude sectorielle Finance. Janvier 2012

Etude sectorielle Finance. Janvier 2012 Etude sectorielle Finance Janvier 2012 Sommaire La Finance Le secteur Banque Le secteur Crédit Le secteur Assurance - Produits bancaires - Epargne - Crédit conso - Crédit immo - Rachat de crédit - Ass

Plus en détail

Conférence de Presse Groupama Banque

Conférence de Presse Groupama Banque Conférence de Presse Groupama Banque 22 mai 2014 Intervenants 2 Michel Lungart, Directeur Assurances, Banque et Services de Groupama Bernard Pouy, Directeur général de Groupama Banque Sommaire 3 Introduction

Plus en détail

«Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3

«Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3 «Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3 INTRODUCTION : RAPPELS SUR LE REGROUPEMENT DE CREDITS 1 LE REGROUPEMENT DE CRÉDITS, QUAND?

Plus en détail

Atelier 1 Parlons Stratégie, multi- canal et multi- écran!

Atelier 1 Parlons Stratégie, multi- canal et multi- écran! Atelier 1 Parlons Stratégie, multi- canal et multi- écran! 1 Parlons Stratégie! 2 UNE STRATÉGIE? EST- CE BIEN NÉCESSAIRE? Peut- on se contenter de participer à la course sans stratégie? 3 POURQUOI PARLER

Plus en détail

La Banque Postale, une banque «pas comme les autres»

La Banque Postale, une banque «pas comme les autres» La Banque Postale, une banque «pas comme les autres» Direction Marketing crédit 2011 Plan de l intervention Le financement de l accession, perspectives 2012 Présentation de la Banque Postale L offre crédit

Plus en détail

Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale

Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale e-dixit) Evolution Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale e-dixit) EVOLUTION e-dixit) EVOLUTION e-dixit) EVOLUTION Pour plus de conseils et d aide à la vente Une société des ÉDITIONS

Plus en détail

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT I. Définition Ensemble des dispositifs ou opérations de marketing et de supports ayant pour but d optimiser la qualité de la relation clients de fidéliser et de

Plus en détail

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3)

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3) Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement (point 3) 12 octobre 2010 Pourquoi un Observatoire UFF-IFOP de la Clientèle Patrimoniale? Parce

Plus en détail

S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS

S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS S423-4-1 LE MARCHANDISAGE : LA MISE EN VALEUR DE L OFFRE DANS LES UC DE SERVICES PURS S423 La relation commerciale et la mercatique opérationnelle S42 La relation commerciale la mise en valeur de l offre

Plus en détail

Évolution des réseaux sociaux dans la banque (US et France) et place dans la distribution multicanale

Évolution des réseaux sociaux dans la banque (US et France) et place dans la distribution multicanale conseil organisation management Réussir ensemble Évolution des réseaux sociaux dans la banque (US et France) et place dans la distribution multicanale Salon e-commerce, Paris, 14 septembre 2011 csa consulting

Plus en détail

Observatoire 2014 de l image des banques

Observatoire 2014 de l image des banques Observatoire 2014 de l image des banques Contacts BVA Marie-Laurence GUENA Marion LAMBOLEY Contacts FBF Colette COVA Céline MESLIER Méthodologie Méthodologie Cette étude a été menée dans le cadre de l

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

Sage 30 pour les petites entreprises

Sage 30 pour les petites entreprises Informations France : 0 825 825 603 (0.15 TTC/min) Informations Export : +33 (0)5 56 136 988 (hors France métropolitaine) www.sage.fr/pme Sage 30 pour les petites entreprises Abordez votre gestion en toute

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

AMC S.A. 13, avenue de l Europe 31520 RAMONVILLE ST-AGNE 81 rue Saint Dominique 75007 PARIS SOMMAIRE...1. Présentation...2

AMC S.A. 13, avenue de l Europe 31520 RAMONVILLE ST-AGNE 81 rue Saint Dominique 75007 PARIS SOMMAIRE...1. Présentation...2 AMC S.A. 13, avenue de l Europe 31520 RAMONVILLE ST-AGNE 81 rue Saint Dominique 75007 PARIS Tél. : 05.62.47.47.90 Tél. : 01 45 51 91 95 SOMMAIRE SOMMAIRE...1 Présentation...2 Activité... 2 Organigramme...

Plus en détail

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr Autoline Drive Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients www.cdkglobal.fr Les attentes des clients révolutionnent le marché de la distribution automobile plus vite que jamais Êtes-vous

Plus en détail

Les moments de vérité dans la relation client : quelles opportunités de croissance pour les assureurs?

Les moments de vérité dans la relation client : quelles opportunités de croissance pour les assureurs? Les moments de vérité dans la relation client : quelles opportunités de croissance pour les assureurs? *La haute performance. Réalisée. Méthodologie de l étude Basée sur un questionnaire construit avec

Plus en détail

Xerox Au service du marketing d entreprise

Xerox Au service du marketing d entreprise Xerox Au service du marketing d entreprise Marketing Direct, 1 To 1, Transpromo Christophe Montané Xerox Global Services Page 1 ESC Lille 22 Octobre Seminaire Marketing Direct - Le Groupe Xerox en quelques

Plus en détail

Baromètre des Usages Multiécrans. Descriptif et conditions budgétaires

Baromètre des Usages Multiécrans. Descriptif et conditions budgétaires Baromètre des Usages Multiécrans Descriptif et conditions budgétaires Octobre 2014 Contexte A travers ces baromètres semestriels, iligo a l ambition d analyser la perception, les usages mais surtout l

Plus en détail

BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques

BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques 1 BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques Etude Ailancy du 19 janvier 2015 2 1. Quelques mots sur Ailancy 2. Présentation de BCBS 239 et de ses impacts pour les Banques QUELQUES MOTS SUR AILANCY

Plus en détail

Document non contractuel. fiches pratiques

Document non contractuel. fiches pratiques Document non contractuel fiches pratiques Avril 0 SUIVEZ ET GÉREZ VOTRE ÉPARGNE SALARIALE Le saviez-vous? Mot de passe perdu? Si vous avez renseigné votre adresse e-mail ou votre numéro de téléphone portable

Plus en détail

Baromètre Internet+ 18 février 2010. Baromètre Internet+ (18 février 2010) 1

Baromètre Internet+ 18 février 2010. Baromètre Internet+ (18 février 2010) 1 Baromètre Internet+ 18 février 2010 1 Sommaire Accueil Hélène Viot-Poirier, Présidente de l association Internet+ Baromètre Internet+ 2009 Remi Provendier, DG Innovation Marketing, SFR Bilan & perspectives

Plus en détail

PRESENTATION SFAF. 21 février 06. Code ISIN FR00000 44752 Bloomberg : ALADO

PRESENTATION SFAF. 21 février 06. Code ISIN FR00000 44752 Bloomberg : ALADO PRESENTATION SFAF 21 février 06 Code ISIN FR00000 44752 Bloomberg : ALADO Adomos étant cotée sur Alternext et les résultats 2005 audités étant communiqués le 26 avril 2006, cette présentation se limitera

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

INC Retraite Stratégie de service et parcours assurés. 18 Octobre 2012

INC Retraite Stratégie de service et parcours assurés. 18 Octobre 2012 INC Retraite Stratégie de service et parcours assurés 18 Octobre 2012 La redéfinition de la stratégie Offre de Services de l Assurance Retraite s inscrit dans une dynamique de long terme. Nous parcourons

Plus en détail

Eléments clés d une Stratégie Omni canal

Eléments clés d une Stratégie Omni canal Eléments clés d une Stratégie Omni canal Pascal BIZZARI, Groupe AVISIA Conseil en stratégie marketing relationnel Préambule Pourquoi une tribune aujourd hui? Fondé en 2007 le Groupe AVISIA est un acteur

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients

Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients Les tendances technologiques dans le secteur de l assurance vie : partie 1. * *La haute performance. Réalisée.

Plus en détail

Radio en ligne et musique à la demande : Quelles pratiques? 13/10/15

Radio en ligne et musique à la demande : Quelles pratiques? 13/10/15 Radio en ligne et musique à la demande : Quelles pratiques? 13/10/15 1 Radio en ligne & Musique sur Internet : Combien? Qui? Depuis quel écran? 13/10/15 2 Pourquoi une mesure Internet global? Mesurer l

Plus en détail

Groupama Banque : qui, que, quoi?

Groupama Banque : qui, que, quoi? Groupama Banque : qui, que, quoi? - Une seule banque au service de tous les clients du Groupe - Un nouveau modèle bancaire, conçu dès sa création comme multicanal - L une des seules banques en France à

Plus en détail

Comment appliquer la révolution tactile et la mobilité au marché de l assurance?

Comment appliquer la révolution tactile et la mobilité au marché de l assurance? Comment appliquer la révolution tactile et la mobilité au marché de l assurance? 26 mars 2013 Christophe Quesne, Président Kapia Yohann Niddam, Associé Périclès Consulting Périclès Group!! Groupe de conseil

Plus en détail

23ème rapport annuel. Tableau de bord

23ème rapport annuel. Tableau de bord L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 23ème rapport annuel Tableau de bord Michel Mouillart Université Paris Ouest 25 Janvier 2011 La photographie des ménages détenant des crédits que propose la 23 ième

Plus en détail

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Le moment pour les assureurs de repenser leur relation client Forum International de l'assurance Casablanca 18 avril 2013 Enquête globale

Plus en détail

le web en chiffres : la fin du début

le web en chiffres : la fin du début le web en chiffres : la fin du début 1 Table des matières Introduction 2 / S usagers 6 / Repr Usages 18 / E-re e-commerce 22 e-publicité 26 / U tatistiques ésentativité 14 commandations, / Focus n point

Plus en détail

Experts-comptables Banquiers : quelles solutions de financement pour les Créateurs et Repreneurs. Nantes - Octobre 2009

Experts-comptables Banquiers : quelles solutions de financement pour les Créateurs et Repreneurs. Nantes - Octobre 2009 Experts-comptables Banquiers : quelles solutions de financement pour les Créateurs et Repreneurs Nantes - Octobre 2009 Quelles solutions de financement pour les Créateurs et Repreneurs La vision de l Expert-comptable

Plus en détail

CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL

CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL CONNAISSANCE CLIENT & CROSS CANAL INTERVENANTS : Elise Albenque Marketing et Partenariats Médias - Direction de l'information et de la Communication Château de Versailles Marion Bajeux Responsable Marketing

Plus en détail

22 SEPTEMBRE 2015 Espace Etoile Saint-Honoré 21/25 rue Balzac 75008 Paris

22 SEPTEMBRE 2015 Espace Etoile Saint-Honoré 21/25 rue Balzac 75008 Paris SALON PROFESSIONNEL DES INNOVATIONS BANCAIRES www.banqueetinnovation.com 22 SEPTEMBRE 2015 Espace Etoile Saint-Honoré 21/25 rue Balzac 75008 Paris DOSSIER EXPOSANT www.banqueetinnovation.com NEWSCO EVENTS

Plus en détail

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT

LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT LIVRE BLANC DANS LA PEAU D UN AGENT DE CENTRE DE CONTACT 2 A PROPOS Il existe de nombreux critères afin de devenir une entreprise prospère et compétitive

Plus en détail

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale Banque de détail Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale L évolution de l environnement et les enjeux dans la Banque de détail CENTRES D'APPELS Intensification du

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

Mémo technique MODELES GENERIQUES DE SCORE DE CREDIT ou Le scoring de crédit «prêt à l emploi»

Mémo technique MODELES GENERIQUES DE SCORE DE CREDIT ou Le scoring de crédit «prêt à l emploi» Mémo technique MODELES GENERIQUES DE SCORE DE CREDIT ou Le scoring de crédit «prêt à l emploi» 46, rue de la Tour 75116 Paris tél. (33) 01 73 00 55 00 fax (33) 01 73 00 55 01 www.softcomputing.com Sommaire

Plus en détail

LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET

LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET Le groupe, véritable machine à idées des médias, tire parti de l analyse comportementale pour optimiser son marketing

Plus en détail

Dossier de presse de lancement Version bêta publique de MonySpot.com Décembre 2010

Dossier de presse de lancement Version bêta publique de MonySpot.com Décembre 2010 1 Dossier de presse MonySpot Dossier de presse de lancement Version bêta publique de MonySpot.com Décembre 2010 Contact presse Alexandre AUBRY Fondateur Tél. : +33 6 20 86 04 61 alexandre.aubry@monyspot.com

Plus en détail

Présentation SFAF - 25 Avril 2007 RÉSULTATS ANNUELS 2005

Présentation SFAF - 25 Avril 2007 RÉSULTATS ANNUELS 2005 Présentation SFAF - 25 Avril 2007 RÉSULTATS ANNUELS 2005 Le Groupe ADOMOS Une double compétence transversale: Immobilier& Internet Groupe ADOMOS ADOMOS SA Adomos.com SELECTAUX SA ACHETER-LOUER.FR SA Business

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sommaire

DOSSIER DE PRESSE. Sommaire DOSSIER DE PRESSE Sommaire COMMUNIQUE FICHE 1 : Présentation des outils de simulation FICHE 2 : Prise en compte des nouvelles dispositions législatives (loi Tepa) FICHE 3 : Les services d assistance et

Plus en détail

Tout dossier client est affecté à un binôme leader 1 / assistante :

Tout dossier client est affecté à un binôme leader 1 / assistante : Assistance administrative et financière Intuitae vous propose de prendre en charge vos problématiques administratives, comptables et financières : collecte et classement de vos documents administratifs,

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale Transformation Digitale Rendez-vous de l'assurance Mehdi Tazi, Saham Assurance Casablanca, Avril 2015 Fondamentaux Le Maroc connaît une forte progression du Digital grâce à l'essor des équipements technologiques

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change

Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change Recommandation sur la commercialisation auprès des particuliers de prêts comportant un risque de change 2015-R-04 du 2 mars 2015 1. Contexte de la recommandation 2012-R-01 publiée le 6 avril 2012 Des établissements

Plus en détail

Contact+ pour vous. valorisez votre relation client sur le web. avec Contact+, tout le monde y gagne. pour vos clients

Contact+ pour vous. valorisez votre relation client sur le web. avec Contact+, tout le monde y gagne. pour vos clients avec Contact+, tout le monde y gagne Contact+ pour vous valorisez votre relation client sur le web la possibilité de proposer une mise en relation web gratuite ou payante selon la valeur du service une

Plus en détail

Comment révolutionner la banque grâce au digital? Raphaël KRIVINE Directeur digital @AXA_Banque @RKrivine

Comment révolutionner la banque grâce au digital? Raphaël KRIVINE Directeur digital @AXA_Banque @RKrivine Comment révolutionner la banque grâce au digital? Raphaël KRIVINE Directeur digital @AXA_Banque @RKrivine Atelier Frenchweb Soon 04/04/2014 AXA : la transformation Digitale Ambition Risques Distrib. HR

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2011

DOSSIER DE PRESSE 2011 immonot.com, le premier site immobilier notarial DOSSIER DE PRESSE 2011 Contact presse Agence OXYGEN RP Anne Macquet 01 41 11 37 72 amacquet@oxygen-rp.com www.oxygen-rp.fr EDITO Depuis plus de 25 ans,

Plus en détail

Secteur Sociétés de Services

Secteur Sociétés de Services Secteur Sociétés de Services isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur tertiaire Selon l'insee, le marché des

Plus en détail

Donnez vie. à votre projet automobile. le meilleur. Financeurs Créatifs, pour vous offrir. du financement et des assurances

Donnez vie. à votre projet automobile. le meilleur. Financeurs Créatifs, pour vous offrir. du financement et des assurances Financeurs Créatifs, pour vous offrir le meilleur du financement et des assurances DES FINANCEMENTS QUI VOUS RESSEMBLENT Des solutions qui font toute la différence. Avec CGI, vous allez découvrir toute

Plus en détail

Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012

Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012 Achat immobilier : profil type des acquéreurs en 2012 1- Profil des acquéreurs, tous dossiers Immoprêt confondus A quel âge achète-t-on, quel est le budget et l apport moyen, seul ou en couple? 2- Profil

Plus en détail

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT e-commerce+ Magazine d information d Octave n 13 - Février 2015 87% SURB2B DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE INTERNET CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES édito Le

Plus en détail

Les internautes face aux services financiers

Les internautes face aux services financiers Les internautes face aux services financiers Banque, Finance, Assurance & Crédit en ligne 4 4ème baromètre des comportements multicanaux des internautes pour la gestion, la recherche d information et la

Plus en détail

La mesure d audience de l Internet Global 3 écrans

La mesure d audience de l Internet Global 3 écrans La mesure d audience de l Internet Global 3 écrans Coralie Fourmentraux, Directeur pôle marketing/projets/production Bertrand Krug Directeur Adjoint Au sommaire 1. Contexte 2. Périmètre de la mesure 3.

Plus en détail

Secteur Distribution & Retail

Secteur Distribution & Retail Secteur Distribution & Retail isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques des métiers du négoce Selon l Observatoire des commerces

Plus en détail

Conformité, réglementation ACP - AMF, Objectifs commerciaux... Le défi à relever!

Conformité, réglementation ACP - AMF, Objectifs commerciaux... Le défi à relever! Les outils informatiques de la gestion de patrimoine Conformité, réglementation ACP - AMF, Objectifs commerciaux...... Le défi à relever! Conformité, réglementation, obligations légales MISE EN ŒUVRE FIDÈLE

Plus en détail

Les usages associés aux tablettes tactiles. 29 mars 2012

Les usages associés aux tablettes tactiles. 29 mars 2012 Les usages associés aux tablettes tactiles 29 mars 2012 Des internautes, des mobinautes et désormais des «tablonautes» 39,9 millions 19 millions 1,7 millions d internautes de mobinautes + 23% en 1 an Sources

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

LA MARQUE LE MONDE ET LE MONDIAL DE L AUTOMOBILE 2012 Du 29 septembre au 14 octobre 2012

LA MARQUE LE MONDE ET LE MONDIAL DE L AUTOMOBILE 2012 Du 29 septembre au 14 octobre 2012 LA MARQUE LE MONDE ET LE MONDIAL DE L AUTOMOBILE 2012 Du 29 septembre au 14 octobre 2012 Juin 2012 LA MARQUE LE MONDE ET LE MONDIAL DE L AUTOMOBILE 2012 La marque Le Monde assure la couverture du Mondial

Plus en détail

Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France

Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France Le baromètre trimestriel du Marketing Mobile en France // 6 ème édition // Juin 2014 Données à fin mars 2014 En collaboration avec Introduction & Crédits Cette présentation a été conçue et réalisée par

Plus en détail

Observatoire des écrans connectés

Observatoire des écrans connectés Observatoire des écrans connectés Poursuivre l Observatoire de l internet mobile et aller plus loin! Smartphones, tablettes la multiplication des écrans connectés modifie la consommation des médias Comment

Plus en détail

L ASSURANCE DE PRÊT? Les clés pour faire le bon choix. particuliers professionnels professionnels entreprises. entreprises

L ASSURANCE DE PRÊT? Les clés pour faire le bon choix. particuliers professionnels professionnels entreprises. entreprises particuliers professionnels professionnels entreprises entreprises L ASSURANCE DE PRÊT? Les clés pour faire le bon choix document non contractuel à caractère publicitaire. les garanties peuvent donner

Plus en détail

L ASSURANCE DE PRÊT? Les clés pour faire le bon choix

L ASSURANCE DE PRÊT? Les clés pour faire le bon choix particuliers PROFESSIONNELS professionnels entreprises entreprises GÉNÉRATION RESPONSABLE Être un assureur responsable, c est donner à chacun les moyens de faire les bons choix pour protéger ce qui lui

Plus en détail

Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France. 17 février 2015 / FANAF / Madagascar

Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France. 17 février 2015 / FANAF / Madagascar Le digital et l assurance Antoine Denoix AXA France 17 février 2015 / FANAF / Madagascar Agenda ce matin Evoquer les enjeux de transformation Illustrer par des réalisations concrètes 2 Agenda ce matin

Plus en détail