REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital"

Transcription

1 1 REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital Point de vue Ailancy Janvier 2014

2 Notre conviction : Dans un contexte de «déshumanisation des contacts», le digital offre de réelles opportunités pour replacer le conseiller au centre de la relation client 2 Face à l avènement de nouveaux usages clients, les banques doivent repenser leur modèle d animation de la relation client. Ainsi, le conseiller de clientèle voit sa position remise en question par la prise de distance d un client de plus en plus autonome et par la complexification du métier de conseiller bancaire. Toutefois, si l on peut observer une baisse notable de la fréquentation des agences, elles constituent aujourd hui une étape encore indispensable dans le parcours de souscription. Moins nombreux, les rendez-vous en agences représentent des moments clés, que les conseillers doivent aborder avec l ensemble des atouts en main. Dans le même temps, les conseillers doivent s adapter aux nouveaux outils de communication ( , visio, ) pour interagir avec leur client et animer la relation hors des murs de l agence. Si la relation client-conseiller a pu se distendre, les autres interactions banque client ont largement été stimulées par l augmentation des interfaces à distance (site internet, applications mobiles et tablettes, centre de relations client téléphonique, guichets automatiques, réseaux sociaux, ). Combinés aux informations clients traditionnelles, les médias digitaux représentent aujourd hui un gisement de connaissance client inédit. Les conseillers de clientèle, qu ils soient dédiés à un client ou spécialisés par compétences, doivent disposer d outils (poste de travail, visio, etc ) leur permettant d offrir une relation sur mesure. Les orientations stratégiques des établissements en matière de format d agence doivent être complémentaires avec cette évolution. La mise en place de cette politique nécessitera une évolution transverse de la banque et de ses processus, principalement en matière de politiques commerciale et marketing, de ressources humaines, de système d information et d organisation. Outre la possibilité d offrir une relation client dynamique et surtout plus personnalisée, la mise en place de ces nouvelles politiques commerciales permet d améliorer l image de la banque, de dynamiser le PNB et répondre à des enjeux RH de revalorisation du rôle du conseiller. Combiné à l analyse des données fournies par le Big Data, le digital permettra d être un appui structurant à la gestion et l orientation des politiques commerciales des établissements bancaires. Démontrer une capacité à comprendre les besoins du client et réaffirmer la position des conseillers sera un des défis des réseaux bancaires dans les prochaines années.

3 SOMMAIRE 3 1. Une relation " conseiller client " transformée 2. Les opportunités offertes par la prise d autonomie des clients 3. Redéfinir le rôle du conseiller, une mutation profonde pour les réseaux bancaires

4 Les nouvelles technologies ont démultiplié les possibilités offertes aux clients 4 Instantanéité et multiplicité des échanges Utilisation des divers canaux en toute complémentarité Accès facilité à l information, interactions fortes entre les consommateurs Multi-bancarisation et indépendance dans la gestion de ses finances Les clients sont désormais avertis avec un accès facilité à l information, au fait des enjeux et même relais d influence au sein de leur communauté.

5 La position du conseiller se trouve fortement perturbée par ces évolutions comportementales du client 5 Diminution de la fréquentation des agences Elargissement de la gamme des produits et des services proposés complexifiant le rôle du conseiller Montée en compétences des clients compliquant la tâche du conseiller et sa plus-value perçue Interrogation réelle sur son rôle de conseiller, la portée et le sens de ses actions Le conseiller bancaire n est plus le seul acteur légitime et privilégié dans l accompagnement du client pour la gestion de ses finances.

6 Malgré une baisse de sa fréquentation, l agence reste une étape indispensable dans le processus d achat notamment pour réassurer le client 6 Si leur fréquentation est en baisse, les agences restent le canal de souscription privilégiée Ainsi, la transformation du parcours d achat est surtout marquée dans les phases d avant et d après vente 100% Part de français qui "fréquentent leur agence" "s'y rendent une fois par mois" "souscrivent en ligne" 97% 96% 95% 97% 96% 96% 94% Parcours d achat simplifié 1. Intérêt 50% 62% 52% 50% 52% 34% 4. Bilan 2. Prise d information 4% 8% 9% 11% 21% 17% 6% 5% 3. Souscription 0% janv.-07 janv.-08 janv.-09 janv.-10 janv.-11 janv.-12 janv.-13 * : moyenne des souscription à des produits de placements ou à des crédits à la consommation Source : Sondages Ifop pour FBF Observatoire de l opinion sur l image des banques Source : Illustration Ailancy Si la banque en ligne a permis d autonomiser le client pour ses activités courantes et dans les phases d avant et d après vente, l agence reste le premier canal pourvoyeur de PNB de la banque de détail.

7 Face à un client de plus en plus multi-bancarisé et à la multiplication des sources d informations, la réactivité et la proactivité du conseiller deviennent primordiales 7 De multiples sources d informations financières Des besoins de conseil variables selon les moments de vie 36% des français jugent être contactés assez régulièrement par leur conseiller 1 (1) Etude FBF images des banques 2013 Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, la réactivité du conseiller bancaire et sa capacité à appréhender les moments de vie du client permettent de se démarquer et de limiter les opportunités des concurrents.

8 SOMMAIRE 8 1. Une relation " conseiller client " transformée 2. Les opportunités offertes par la prise d autonomie des clients 3. Redéfinir le rôle du conseiller, une mutation profonde pour les réseaux bancaires

9 L essor des nouveaux canaux a modifié les usages clients en les rendant plus autonomes notamment pour les opérations courantes 9 89% des entreprises ont mis en place des actions sur les réseaux sociaux 4 64% des internautes parlent de leur achat à leur amis 5 Relation à distance 77 % des français utilisent régulièrement les outils de gestion bancaire sur internet 3 7 millions de français ont accédé à leur compte depuis leur mobile 2 Relation humanisée Centres de relation client Call-center Réseaux sociaux Internet & Mobile Banking Relation automatisée Agences Conseiller Guichet Guichets automatiques bancaires DAB «Digital store» 94% des français se rendre dans leur agence une fois par an 1 10% des agences françaises devraient fermer selon G. Pauget Relation de proximité 194 % évolution du nombre de DAB/BAG en 20 ans 1 (1) Etude FBF images des banques 2013 ; (2) étude réalisée par ComScore - juillet 2012 ; (3) Etude Mediametrie pour FeVad 2012 ; (4) Etude CCA Inter. FeVAD, CCM Benchmark 2011 ; (5) Octo Technology, les réseaux sociaux et la banque, 2011 Digital Store, BNP Paribas Les canaux sont utilisés différemment, en fonction de la complexité et de la «valeur ajoutée» de l opération. L agence est désormais un lieu dédié au conseil et à l accompagnement du client.

10 Les «traces» laissées sur les différents canaux par un client autonome sont devenues le levier principal pour améliorer la connaissance de sa clientèle 10 Site internet f Données GAB Application mobile et Tablettes Stockage Traitement Enrichissement de la connaissance client Données signalétiques «classiques» CRC Multiplication des contacts à distance Automatisation des opérations Constitution d une connaissance client cross-canal Combiné aux modes de collecte d informations classiques par une réconciliation des données, le digital permet de constituer une connaissance client cross-canal vivante.

11 Les segmentations bancaires évoluent pour à nouveau refléter des profils clients significatifs 11 Segmentation bancaire classique Analyse comportementale et prise en compte des signaux clients Nouvelle segmentation bancaire Nouveaux ciblages Données Signalétiques classiques - Revenus - CSP - Lieu d habitation - détention de produits Données complémentaires - Quels usages? - Quelle communauté? - Quelles habitudes de consommation? Ces nouvelles segmentations permettent de développer des ciblages et des scores d appétence plus pertinents, en phase avec de nouveaux profils clients.

12 La prise en compte des actions clients réalisées en quasi temps réel permet d identifier les besoins actuels du client 12 Identification des actions remarquables en temps réel Mise en place d une base client segmentée Combinées aux nouvelles segmentations, les actions réalisées par le client, notamment au sein de ses espaces sécurisés ou authentifiés (espace client, opérations GAB, appels CRC, ) sont suivies et monitorées : Initialisation de parcours de souscription de produits (Crédits, Epargne, Carte, Assurance, Bourse) Utilisation de simulateurs ou de plugins dédiés (Simulateurs classiques, gaming, etc ) Consultations de pages de descriptif produits ou demandes d informations (CRC, réseaux sociaux, ) Consultations de fiches pratiques de type «moment de vie» sur les sites Clic sur une bannière ou une publicité Etc. Rebonds commerciaux opportuns Détection des «points chauds» détection de points d intérêt, détection des signaux clients, identification des moments de vie Le conseiller bancaire, mieux armé, est capable d offrir des offres plus ciblées, en phase avec les moments de vie du client. Il est capable de proposer des offres adaptées à la maturité du besoin du client : complément d informations reprise d un parcours commercial prise de rendez-vous (en agence, par Visio, ) L implémentation d une solution permettant le suivi des actions clients permet d offrir une relation plus personnalisée en redonnant au conseiller des éléments de connaissances clients «frais».

13 SOMMAIRE Une relation " conseiller client " transformée 2. Les opportunités offertes par la prise d autonomie des clients 3. Redéfinir le rôle du conseiller, une mutation profonde pour les réseaux bancaires

14 Le rôle du conseiller de clientèle doit être redéfini, en lien avec les orientations stratégiques des établissements en termes de format d agence 14 Privilégier un modèle avec de conseiller dédié ou plusieurs conseillers experts? Quels outils pour les conseillers pour animer la relation dans ET hors des murs de l agence? Un unique conseiller «dédié» Point d entrée unique Plusieurs conseillers «experts» Gage de confiance Nouveaux argumentaires commerciaux «sur mesure» Redéfinition des politiques d appels externes Personnalisation Expertise Proximité Gammes produits larges Envoi d un message dans l espace privé ou utilisation des s? Utilisation d outils de messagerie instantanée Alertes SMS contextuelles (événements clients, géolocalisation, ) Appel visio, appuyé de simulation visible en écran partagé L évolution du rôle du conseiller doit être réalisée en lien étroit avec les nouveaux formats d agence et doit permettre à cette force commerciale d animer la relation hors des murs de l agence.

15 Quelques exemples permettent de matérialiser la plus value offerte au conseiller par la mise en place de ces outils 15 L amélioration de la connaissance client combinée à une analyse en temps réel des comportements clients, offre des opportunités et atouts aux conseillers de clientèle pour la préparation et la conduite des rendez-vous Exemple N 1 : Proposition d accompagnement ciblé M. Dupont est identifié comme un client avec des revenus importants mais les laisse principalement sur son compte courant. Si M. Dupont consulte souvent les pages "placements" depuis son mobile, il n'a jamais souscrit à un nouveau placement. Le conseiller lui propose de faire un point sur sa situation patrimoniale et l'oriente vers une assurance-vie. Exemple N 2 : Reprise de parcours de souscription M. Dupont a commencé un formulaire pour activer une option sur sa carte bancaire mais n'a pas mené le processus jusqu'à son terme. A l occasion d un rendez-vous en agence, le conseiller propose à M. Dupont de reprendre ce formulaire là où le client s'est arrêté et de terminer sa souscription. Exemple N 3 : Proposition de cross-selling Le fils de Mme Martin se connecte à son espace client depuis le Royaume Uni. Le conseiller propose à Mme Martin un pack Etud'Erasmus pour son fils et la gestion de ses opérations courantes. Exemple N 4: Amorce dans les argumentaires commerciaux Le conseiller voit sur son poste de travail que Mme Lambert consulte ces derniers temps les pages dédiées au crédit à la consommation. Il amorce la discussion et axe la discussion sur les projets que souhaiterait mener Mme Lambert. Exemple N 5 : Proposition de complément d informations M. Thiriet est un client identifié comme susceptible d'avoir un projet immobilier. La naissance de son enfant (données KYC) augmente la probabilité de déménagement. Hier, M. Dupont a utilisé un simulateur de crédits. Le conseiller contacte son client pour faire un point sur sa situation et lui proposer un accompagnement sur mesure. Moins fréquents, le rendez-vous en agence, et plus généralement les échanges client-conseiller, sont devenus des moments clés de la relation client qu il convient de préparer à l aide d éléments personnalisés.

16 La mise à disposition de ces informations au conseiller permet de répondre à des enjeux multiples 16 RH Renforcement du rôle du conseiller redonnant un sens et une portée à ses actions Focalisation des conseillers à la réalisation de tâches commerciales ou à forte «valeur perçue» par le client (conseil, accompagnement ) Marketing Animation de la relation client et «ré-humanisation» de la relation Personnalisation de la relation par la prise en compte de la situation actuelle du client Commerciaux Développement d opportunités commerciales Amélioration des argumentaires et des propositions commerciales Fidélisation du client et pérennisation du fond de commerce Diminution du taux d attrition et du coût de rétention Dynamisation du PNB La mise en place de ces solutions redonnera un souffle aux réseau bancaires en refaisant du conseiller un élément central de la relation client bancaire.

17 La mise en place de ces nouveaux modes d animation a des impacts sur l ensemble de la banque 17 Evolution de la politique marketing Adaptation des techniques commerciales Impacts RH globaux Evolution et transformation du Système d information - Définition d une politique Know your Customer - Définition d une nouvelle segmentation comportementale - Identification des actions «remarquables» - Impact sur la distribution et la communication -. - Nouveaux objectifs pour les conseillers et refonte des politiques d incentives - Mise en place de nouvelles méthodes de conduite d entretiens - Mise en place de politiques de non sur sollicitation - - Revalorisation du rôle de conseillers - Formations aux nouveaux outils mis à disposition - Evolution des modes de travail nécessitant un accompagnement - Stockage et automatisation du traitement des données - Réconciliation des données - Capacité du SI à gérer des process interruptibles - Gestion et prises en compte des actions clients en quasi temps réel - Refonte du poste de travail Evolution transverse des processus, montée en compétences et impacts organisationnels

18 Le pilotage et le dosage de ces sollicitations permet de garantir la pérennité et l acceptation de ces actions commerciales 18 Mise en place d une politique de limitation des sollicitations afin d éviter le sentiment d intrusion. Les actions du conseiller doivent s inscrire dans un cadre défini au préalable. Mise en place d indicateurs de suivi des sollicitations et mesure de l efficacité des offres proposées au client. Ces indicateurs seront utilisés par le conseiller et par les fonctions centrales. Développement d un suivi par client, en complément de l approche classique par campagnes Le suivi par client ou par profil (communautés, personae) doit garantir le réel bénéfice et l impact positif sur la satisfaction. Le suivi de ces nouvelles sollicitations doit nourrir un processus d amélioration continue Le conseiller doit enrichir la base de connaissance pour garantir une vision 360 et réelle du client. Le suivi de ces politiques d un point de vue financier mais également marketing doit nourrir une politique d amélioration continue.

19 AILANCY peut vous éclairer sur vos axes d évolution, vous proposer des orientations d actions et vous assister dans la mise en œuvre 19 Nous avons constitué cette synthèse en nous appuyant sur nos expériences et notre connaissance des pratiques des établissements bancaires et financiers. Nous avons la capacité de vous accompagner dans vos réflexions et vos projets opérationnels, en réalisant différentes natures d intervention : 1 Diagnostic Analyse de l existant, identification des forces et des axes d amélioration 2 Benchmark Eclairage sur les pratiques et tendances de place 3 Pilotage de projet Cadrage et coordination des travaux inscrits dans les plans projets commerciaux, organisationnels et informatiques 4 Règles métier et spécifications Relevé des besoins métier et rédaction des règles de gestion dans une logique AMOA Pour ces interventions, nous mobilisons un dispositif Ailancy expérimenté alliant connaissance de la banque de détail et expertise sur les sujets de distribution et de développement.

20 QUELQUES MOTS SUR AILANCY 20 Notre cabinet Cabinet de conseil en stratégie opérationnelle, détenu à 100% par ses consultants Une équipe qui intervient en «pure player» du conseil dans le domaine bancaire et financier, qui compte à ce jour 60 consultants Une expertise reconnue sur les problématiques de transformation d'entreprise, de modernisation des pratiques Une réflexion poussée sur le thème du digital sous l angle de la relation client, du management et de l organisation Nos clients Banques Etablissements de crédit Entreprises d investissement Sociétés de gestion d actifs Sociétés d assurance, de prévoyance et de retraite Institutions et organismes de Place Notre périmètre d intervention Etude de marché et positionnement stratégique Définition et mise en œuvre de stratégies opérationnelles Cadrage et accompagnement de projets de développement et de distribution Plan commercial, définition de l offres de produits et de services Amélioration de l efficacité commerciale et opérationnelle Pilotage de projets complexes Refonte de processus et de l organisation Accompagnement de restructurations et fusions Recherche de partenariats et d outsourcing Schéma directeur informatique Conduite du changement Formations aux métiers de la Banque et de la Finance (Ailancy est agréé en tant qu organisme de formation)

21 QUELQUES MOTS SUR AILANCY Ils nous font confiance 21

22 QUELQUES MOTS SUR AILANCY Pour nous contacter 22 Nos coordonnées 32, rue de Ponthieu Paris Tel : Fax : Marc Giordanengo Consultant senior Christophe Davies Associé

REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL :

REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : 1 REGARD AILANCY SUR LE DIGITAL : Replacer le conseiller au centre de la relation client : les opportunités offertes par le digital Point de vue Ailancy Janvier 2014 Notre conviction : Dans un contexte

Plus en détail

BANQUE & DIGITAL : Comportement des consommateurs, enjeux et opportunités

BANQUE & DIGITAL : Comportement des consommateurs, enjeux et opportunités ACTIVIS - 1 BANQUE & DIGITAL : Comportement des consommateurs, enjeux et opportunités SOMMAIRE PARTIE 1 : UNE NOUVELLE RELATION À L ARGENT ET À SA BANQUE PARTIE 2 : ENJEUX ET LEVIERS DIGITAUX ET CROSS

Plus en détail

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale Banque de détail Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale L évolution de l environnement et les enjeux dans la Banque de détail CENTRES D'APPELS Intensification du

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client LES ENQUÊTES SOLUCOM. The power of simplicity. Juillet 2010

Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client LES ENQUÊTES SOLUCOM. The power of simplicity. Juillet 2010 Juillet 2010 LES ENQUÊTES SOLUCOM Baromètre 2010 Publi-News - Solucom de la relation banque / client The power of simplicity «Ce qui est simple est fort» Baromètre banque / client 2010 Sommaire Avant-propos

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

Eléments clés d une Stratégie Omni canal

Eléments clés d une Stratégie Omni canal Eléments clés d une Stratégie Omni canal Pascal BIZZARI, Groupe AVISIA Conseil en stratégie marketing relationnel Préambule Pourquoi une tribune aujourd hui? Fondé en 2007 le Groupe AVISIA est un acteur

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

La fin de l âge d or des réseaux d agences bancaires?

La fin de l âge d or des réseaux d agences bancaires? La fin de l âge d or des réseaux d agences bancaires? Les réseaux d agences des banques de détail en Europe vont être confrontés à de profonds changements, à une pression accrue sur leur modèle économique

Plus en détail

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Notre vision des enjeux et notre offre de service Septembre 2015 La révolution digitale est un challenge

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER Pour les banques, le papier devrait servir à imprimer des billets ; pas à en garder la trace dans

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne.

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. www.audirep.fr Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. Restitution des résultats d une étude menée par internet sur un échantillon de 1 001 personnes représentatives de la population

Plus en détail

conseiller banque en ligne h/f

conseiller banque en ligne h/f FICHES DE POSTES conseiller banque en ligne h/f Conseiller Banque en Ligne H/F Vos missions Accueillir et orienter les clients et les prospects Assurer un appui commercial à la clientèle du réseau d agences

Plus en détail

BusinessHIGHLIGHT MULTICANALITÉ : L EXPÉRIENCE CLIENT SANS COUTURE EST-ELLE POSSIBLE? Préconiser. n 5122011 .../... SOMMAIRE INTRODUCTION

BusinessHIGHLIGHT MULTICANALITÉ : L EXPÉRIENCE CLIENT SANS COUTURE EST-ELLE POSSIBLE? Préconiser. n 5122011 .../... SOMMAIRE INTRODUCTION BusinessHIGHLIGHT Préconiser MULTICANALITÉ : L EXPÉRIENCE CLIENT SANS COUTURE EST-ELLE POSSIBLE? SOMMAIRE Aborder la connaissance client sous l angle des canaux Maîtriser les outils de communication et

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Développer une culture d efficience

Développer une culture d efficience point de vue services financiers Développer une culture d efficience dans les Back Offices Hughes ROY Partner au sein de l'équipe Services Financiers de Sopra Consulting, Hughes Roy est porteur de l offre

Plus en détail

Move to Service Move to Digital. Secteur Assurance

Move to Service Move to Digital. Secteur Assurance Offre Mobilité Move to Service Move to Digital Secteur Assurance L offre Mobilité de ZELIE s articule autour : Des Solutions Think IT Transformation IT Run IT Sommaire Introduction : le digital et le service,

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

Dossier spécial Secteur Banque et Assurance

Dossier spécial Secteur Banque et Assurance Dossier spécial Secteur Banque et Assurance CHIFFRES CLES CONTEXTE GENERAL Des consommateurs de plus en plus connectés 39,9 millions d internautes 19 millions de mobinautes 1,8 million de tablonautes Les

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail

Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail 2012 Financial Breakthroughs - Ver-2012-02-06 - Document sous licence CC-BY-NC-ND I FICHE RESUME DE CE LIVRE BLANC... 1 II INTRODUCTION...

Plus en détail

SOCIETE GENERALE. Etude de la relation client. Elodie Mouillet. Elodie Mouillet

SOCIETE GENERALE. Etude de la relation client. Elodie Mouillet. Elodie Mouillet Techniques de Commercialisation Gestion de la relation client Mme LEFLOUR SOCIETE GENERALE Etude de la relation client Elodie Mouillet Elodie Mouillet Introduction I. De nombreux outils au service de la

Plus en détail

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse 17 Avril 2013 La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse Jean Yves FOREL, directeur général, membre du directoire de BPCE en charge de la Banque commerciale

Plus en détail

Présentation Commerciale SIYOU Conseil

Présentation Commerciale SIYOU Conseil Performance Management I Consulting I Technology Présentation Commerciale SIYOU Conseil Juin 2014 Siyou Conseil Tous droits réservés Pourquoi ce nom? Les entreprises cherchent souvent à cacher l étymologie

Plus en détail

BANQUES SUR INTERNET 2012 LE DIGITAL AU CŒUR DES NOUVELLES STRATÉGIES CLIENT

BANQUES SUR INTERNET 2012 LE DIGITAL AU CŒUR DES NOUVELLES STRATÉGIES CLIENT CONFÉRENCE LE 13 MARS À PARIS BANQUES SUR INTERNET 2012 LE DIGITAL AU CŒUR DES NOUVELLES STRATÉGIES CLIENT 4 formations associées ( - Paris) Avec le concours de Partenaires médias Applications et sites

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE!

CATALOGUE FORMATION DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE! DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE! RéFéRENCEMENT NATUREL RéFéRENCEMENT PUBLICITAIRE RESEAUX SOCIAUX GOOGLE ANALYTICS E-MAIL MARKETING STRATéGIE DIGITALE écriture WEB VEILLE ET E-RéPUTATION CATALOGUE

Plus en détail

Votre éditeur partenaire sur les métiers du conseil financier et patrimonial

Votre éditeur partenaire sur les métiers du conseil financier et patrimonial Votre éditeur partenaire sur les métiers du conseil financier et patrimonial harvest.fr Edito Être conseiller en gestion de patrimoine aujourd hui est un vrai casse-tête : entre la réglementation, la surveillance

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF-IFOP DE LA CLIENTELE PATRIMONIALE 2015

OBSERVATOIRE UFF-IFOP DE LA CLIENTELE PATRIMONIALE 2015 PARIS, LE 13 OCTOBRE OBSERVATOIRE UFF-IFOP DE LA CLIENTELE PATRIMONIALE 2015 Enseignement majeur de l édition 2015 de l Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale : les Français patrimoniaux montrent

Plus en détail

Avant Garde Plus Cisco Partner Demand Center. Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise?

Avant Garde Plus Cisco Partner Demand Center. Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise? Avant Garde Plus Cisco Partner Demand Center Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise? Guichet unique et complet du co-marketing avancé Le Partner Demand Center de

Plus en détail

Mon @rgent les nouveaux usages bancaires

Mon @rgent les nouveaux usages bancaires Mon @rgent les nouveaux usages bancaires Objectifs Analyser où en sont les comportements des internautes en matière de finances Mieux comprendre leurs attentes vis-à-vis des organismes financiers Mesurer

Plus en détail

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Depuis 2005, Selenis intervient aux côtés d acteurs de référence de l assurance. Ce qui nous caractérise fait aussi notre différence : Conseil métier, nous sommes spécialistes de

Plus en détail

E-COMMERCE & MULTI CANAL

E-COMMERCE & MULTI CANAL E-COMMERCE & MULTI CANAL SPÉCIALISTE E-BUSINESS UNE STRUCTURE ACCOMPAGNANT SES CLIENTS A L INTERNATIONAL + 1900 collaborateurs + CA 158 M + 21 années d'existence + 15 ans d'expérience e-business AVEC UN

Plus en détail

VERS UNE RÉVOLUTION DU MODÈLE DE BANCASSURANCE EN FRANCE?

VERS UNE RÉVOLUTION DU MODÈLE DE BANCASSURANCE EN FRANCE? VERS UNE RÉVOLUTION DU MODÈLE DE BANCASSURANCE EN FRANCE? AUTEURS Fady Khayatt, Partner Damien Renaudeau, Engagement Manager Les grands groupes bancaires français, modèles de réussite sur le marché de

Plus en détail

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422 La relation commerciale et son marché S42 La relation commerciale la clientèle de l unité commerciale Définir la notion de zone

Plus en détail

Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale

Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale e-dixit) Evolution Construisez votre nouveau logiciel d expertise patrimoniale e-dixit) EVOLUTION e-dixit) EVOLUTION e-dixit) EVOLUTION Pour plus de conseils et d aide à la vente Une société des ÉDITIONS

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

L olivier Assurances Licence 3 Econométrie Lyon II

L olivier Assurances Licence 3 Econométrie Lyon II 15 novembre 2013 L olivier Assurances Licence 3 Econométrie Lyon II Pascal Gonzalvez 1 L olivier Assurances et le Groupe Admiral Segmentation et tarification en assurance auto Autres applications de la

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE

CONFÉRENCE DE PRESSE CONFÉRENCE DE PRESSE Marie-Claire Capobianco, Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas et Directeur des Réseaux France Bernard Roy, Directeur de la Stratégie de La Banque Postale Laurent Goutard, Directeur

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE NOTE CONJONCTURELLE BANQUE Quel avenir pour les réseaux d agences des banques de détail? Quelles menaces pour l emploi? Première partie: Un contexte économique, technologique et réglementaire en mouvance,

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020

ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020 Jean-Louis DELPÉRIÉ Directeur ENJEUX ET PERSPECTIVES DU MODÈLE DE BANCASSURANCE NON-VIE À L AUNE DES ANNÉES 2020 Antoine FOURNIER Directeur LES DEUX DERNIÈRES DÉCENNIES ONT VU L ÉMERGENCE EN FRANCE DES

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

Customer Oriented Marketing, la fusion du marketing et du CRM

Customer Oriented Marketing, la fusion du marketing et du CRM Paris, Juillet 2013. Customer Oriented Marketing, la fusion du marketing et du CRM Les nouvelles technologies de l information permettent de collecter une information client précise et individualisée exploitable

Plus en détail

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0

Le Marketing Relationnel Universitaire : 2010.2011 0 Universitaire : 2010.2011 0 Introduction : Chaque jour à travers le monde, des managers déplorent la baisse de fidélité de leurs clients qui sont courtisés plus fébrilement par des concurrents offrant

Plus en détail

LA TRIBUNE. Atelier BNP Paribas. 23 novembre 2011

LA TRIBUNE. Atelier BNP Paribas. 23 novembre 2011 LA TRIBUNE Atelier BNP Paribas 23 novembre 2011 La relation client peut-elle intégrer le client "roi" du Web 2.0? Quelques chiffres 12 % des acheteurs en ligne ont déjà réalisé un acte d achat via leur

Plus en détail

L INNOVATION TECHNOLOGIQUE AU SERVICE DU CREDIT A LA CONSOMMATION. Expérience de SOFINCO : Internet & Carte Bancaire

L INNOVATION TECHNOLOGIQUE AU SERVICE DU CREDIT A LA CONSOMMATION. Expérience de SOFINCO : Internet & Carte Bancaire L INNOVATION TECHNOLOGIQUE AU SERVICE DU CREDIT A LA CONSOMMATION Expérience de SOFINCO : Internet & Carte Bancaire 1 Sommaire L innovation technologique au service du crédit à la consommation 1 ère partie

Plus en détail

We make your. Data Smart. Data Smart

We make your. Data Smart. Data Smart We make your We make your Data Smart Data Smart Une société Une société du du groupe Le groupe NP6 SPECIALISTE LEADER SECTEURS EFFECTIFS SaaS Marketing : 50% Data intelligence : 50% 15 sociétés du CAC

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale Transformation Digitale Rendez-vous de l'assurance Mehdi Tazi, Saham Assurance Casablanca, Avril 2015 Fondamentaux Le Maroc connaît une forte progression du Digital grâce à l'essor des équipements technologiques

Plus en détail

Mieux Informer les Citoyens Encourager la démocratie participative (Re)Dynamiser le Commerce Local

Mieux Informer les Citoyens Encourager la démocratie participative (Re)Dynamiser le Commerce Local Le nouveau Média Pull Marketing à l attention des institutions Mieux Informer les Citoyens Encourager la démocratie participative (Re)Dynamiser le Commerce Local Mai 2009 PlayAdz en quelques mots PlayAdz

Plus en détail

LE RECRUTEMENT PARTICIPATIF

LE RECRUTEMENT PARTICIPATIF 1. INTRODUCTION Le recrutement participatif répond à 7 enjeux fondamentaux qui en font la façon la plus efficace de recruter aujourd hui : Volume : le recrutement participatif permet de toucher plus de

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

L affiliation dans Le mix digital

L affiliation dans Le mix digital L affiliation dans Le mix digital Les évolutions attendues pour L affiliation 1. Le rôle d une agence média 2. Les enjeux globaux pour le digital 3. Le mobile et L affiliation 4. Le pilotage à la performance

Plus en détail

TRANSFORMATION DIGITALE NEWSLETTER - MARS 2014

TRANSFORMATION DIGITALE NEWSLETTER - MARS 2014 TRANSFORMATION DIGITALE NEWSLETTER - MARS 2014 LE POINT DE VUE DE KURT SALMON DANS CE NUMÉRO : Claude Bodeau Associé en charge de la practice RH-Management Contact: Email Votre organisation est-elle sociale?

Plus en détail

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010

Internet modifie la relation des Français. ais à leurs banques. Présentation du 12 janvier 2010 Internet modifie la relation des Français ais à leurs banques Présentation du 12 janvier 2010 1 Objectif et méthodologie Objectif Mesurer le type de services bancaires possédé par les Français Analyser

Plus en détail

http://www.content-square.fr

http://www.content-square.fr http://www.content-square.fr Qui sommes-nous? 2 Jonathan CHERKI Président Fondateur Études : + ESSEC + Licence de Mathématiques et de statistiques + Master de Marketing L équipe (composée de 25 experts)

Plus en détail

Les Best Practices du Marketing Comportemental en Temps Réel

Les Best Practices du Marketing Comportemental en Temps Réel REAL-TIME MARKETING Les Best Practices du Marketing Comportemental en Temps Réel Comment booster rapidement vos taux de conversion? Adrien de Turckheim, Sebastien Etter, BEAMPULSE 16 05 2013 Benoît Liebenguth,

Plus en détail

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle UNE HAUSSE DU NIVEAU D EXIGENCE ENVERS LES CONSEILLERS CLIENTÈLES SUR LES SAVOIRS DE BASE Compétences relationnelles à l oral et à l

Plus en détail

Contexte et Objectifs

Contexte et Objectifs Contexte et Objectifs Véritable phénomène de société, les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante dans la vie personnelle des français. Face à l engouement suscité par ce type de

Plus en détail

Email Content Manager

Email Content Manager La solution de routage E-crm Une entité du Groupe Email Content Manager La gestion de contenus pour l e-mailing, une hyper personnalisation des campagnes MailPerformance une solution du groupe NP6 Votre

Plus en détail

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales?

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

(OPINIONS 2.0) Le rapport de restitution (papier et digital) reprend la totalité des réponses avec le classement des occurrences (histogrammes)

(OPINIONS 2.0) Le rapport de restitution (papier et digital) reprend la totalité des réponses avec le classement des occurrences (histogrammes) (OPINIONS 2.0) Vous souhaitez engager une consultation ouverte et maîtrisée avec vos clients, vos collaborateurs, vos citoyens? Vous souhaitez co-construire une vision, un projet, dans un processus accéléré

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

L INTERPROFESSIONALITE

L INTERPROFESSIONALITE L INTERPROFESSIONALITE COMME VECTEUR DE CROISSANCE François FINELLE FB FINANCE Tél : 04.42.21.08.45 Fax : 04.42.28.49.34 Port : 06.85.57.78.52 11 Cours Gambetta 13100 Aix en Provence www.fbfinance.fr E-mail

Plus en détail

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance

Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Regards de Français sur les objets connectés dans le domaine de l assurance Sondage Ifop pour AILANCY 4 juin 2015 N 113049 Contacts Ifop : Frédéric Dabi - Directeur Général Adjoint Alexandre Bourgine Chargé

Plus en détail

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013 Offre IDALYS Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital Focus sur : 1. Équilibre entre CA et Fraude 2. Étude d opportunité e-wallets Mai 2013 IDALYS - Sommaire 1 Présentation d IDALYS

Plus en détail

Xerox Au service du marketing d entreprise

Xerox Au service du marketing d entreprise Xerox Au service du marketing d entreprise Marketing Direct, 1 To 1, Transpromo Christophe Montané Xerox Global Services Page 1 ESC Lille 22 Octobre Seminaire Marketing Direct - Le Groupe Xerox en quelques

Plus en détail

Paris Montréal 2 0 1 5

Paris Montréal 2 0 1 5 Paris Montréal 2 0 1 5 NOTRE OFFRE VOTRE CONTEXTE Le monde change à une vitesse extraordinaire, le commerce évolue et vous faites face aux défis du commerce 3.0, de l Omnicanal et des évolutions de la

Plus en détail

Forums et Ateliers numériques

Forums et Ateliers numériques 2015 Programme Animation Numérique de Territoire Forums et Ateliers numériques Châtaigneraie Cantal F O R U M S A T E L I E R S ACCOMPAGNEMENT N U M E R I Q U E ANIMATION NUMERIQUE DE TERRITOIRE EN CHÂTAIGNERAIE

Plus en détail

Cisco Partner Demand Center. Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise?

Cisco Partner Demand Center. Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise? Cisco Partner Demand Center Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise? Guichet unique et complet du co-marketing avancé Le Partner Demand Center de Cisco représente

Plus en détail

OBSERVATOIRE PARCOURS ASSURANCE COLLECTIVE

OBSERVATOIRE PARCOURS ASSURANCE COLLECTIVE OBSERVATOIRE PARCOURS ASSURANCE COLLECTIVE Synthèse Va g ue 1 Septembre 2015 Décembre 2013 Thomas LE GUERNIC Directeur de clientèle CRM Business Unit Thomas.leguernic@ifop.com Septembre 2015 Protocole

Plus en détail

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86

http://myriam-webmarketing.blogspot.com myriam@fcwebmarketing.fr 06.63.93.14.86 1 Formations & Conseils Web Marketing Myriam GHARBI Formations & Conseils Web Marketing Vous êtes Auto-entrepreneur, Créateur d'entreprise, Salarié au sein d'une TPE, PME ou dans une Collectivité? Vous

Plus en détail

Les usages du mobile Banking en France et son impact sur les attentes des clients

Les usages du mobile Banking en France et son impact sur les attentes des clients Les usages du mobile Banking en France et son impact sur les attentes des clients Conférence Publi-News I 8 avril 2014 Présenté par Cyril Massin - TNS Sofres De plus en plus d équipés en smartphones à

Plus en détail

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011

Observatoire des courtiers d assurance. Point 0 - Avril 2011 Observatoire des courtiers d assurance Point 0 - Avril 2011 APRIL Courtage Un réseau de 11 sociétés grossistes spécialistes. Une large gamme de plus de 140 produits sur tous les segments de marché et toutes

Plus en détail

L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE

L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE Applications Smarphones et Tablettes Tactiles RDMobile 64 Boulevard Malesherbes, 75008 Paris +33 1 77 19 16 07 www.rdmobile.fr SOCIETE RDMobile se positionne comme

Plus en détail

Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement

Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement connectés aux médias sociaux? Agenda La divulgation compulsive

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val O Val Operational Value JSI Groupe 2, rue Troyon 92310 Sèvres 1 AGENDA 1. QUI SOMMES-NOUS? 2. NOS OFFRES 3. UNE ORGANISATION COMMERCIALE DÉDIÉE À NOS CLIENTS 4. O VAL : OPERATIONAL

Plus en détail

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS!

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! Le Crédit Agricole Toulouse,ère banque de Haute-Garonne à déployer la signature électronique dans toutes ses agences. LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE Le Crédit

Plus en détail

delarelationclient àdistance

delarelationclient àdistance Lesmétiers delarelationclient àdistance danslesbanques ThierryBlanvile Marketvox Consultant Etude métier Mars 2013 Les métiers de la relation client à distance dans les banques Thierry Blanville Marketvox

Plus en détail

Les internautes face aux services financiers

Les internautes face aux services financiers Les internautes face aux services financiers Banque, Finance, Assurance & Crédit en ligne 4 4ème baromètre des comportements multicanaux des internautes pour la gestion, la recherche d information et la

Plus en détail

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI)

Consumer. Fiche Synthètique. Journey. Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Fiche Synthètique Consumer Journey Enquête sur les parcours d achat Secteur Fournisseurs d accès à internet (FAI) Juillet 2013 1 Le secteur des télécommunications a subi des modifications qui ont permis

Plus en détail

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile

BAROMOBILE EDITION 2011. Le baromètre de l internet mobile BAROMOBILE EDITION 2011 Le baromètre de l internet mobile «Le monde change» Alors que les smartphones poursuivent leur envolée, le trafic de données sur le téléphone mobile explose. Il devrait être multiplié

Plus en détail

MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE

MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE MOBILE MARKETING POURQUOI DEVEZ VOUS OFFRIR LE MOBILE A VOTRE SITE Le simple fait de pouvoir consulter votre site Web sur un mobile ne signifie pas qu il est adapté aux mobiles. Les sites pour mobile doivent

Plus en détail

Partenaires bancaires

Partenaires bancaires Generali Patrimoine Partenaires bancaires Un partenariat à votre mesure Generali, un acteur de référence dans le monde Créé à Trieste en 1831, le Groupe s est développé dans toutes les branches de l assurance

Plus en détail

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris SALON PROFESSIONNEL DES INNOVATIONS BANCAIRES www.banqueetinnovation.com 1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris DOSSIER EXPOSANT www.banqueetinnovation.com NEWSCO EVENTS

Plus en détail

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3)

Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement 2011 (point 3) Observatoire UFF / IFOP de la clientèle patrimoniale Perception du risque et comportement d investissement (point 3) 12 octobre 2010 Pourquoi un Observatoire UFF-IFOP de la Clientèle Patrimoniale? Parce

Plus en détail

Assurance Vie en Ligne

Assurance Vie en Ligne Synthèse - Mars 2014 Benchmark concurrentiel de l expérience client en ligne e Assurance Vie en Ligne 6 sites d acteurs de référence de l Assurance Vie en Ligne plus de 7.000 internautes mobilisés www.observatoire-eperformance.com

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

Conférence ARGUS DE L ASSURANCE : Comment gérer la montée en puissance d internet? Le MULTICANAL à PACIFICA

Conférence ARGUS DE L ASSURANCE : Comment gérer la montée en puissance d internet? Le MULTICANAL à PACIFICA PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES Conférence ARGUS DE L ASSURANCE : Comment gérer la montée en puissance d internet? Le MULTICANAL à PACIFICA PACIFICA Patrick DEGIOVANNI Directeur Général Adjoint 21/10/2010

Plus en détail

EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT.

EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT. EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT. EMARSYS SMS Ajoutez SMS Text Marketing à votre stratégie multicanal. Emarsys SMS: Ajoutez SMS Text Marketing à votre stratégie multicanal.

Plus en détail