ACE C18-PFP. A C18 bonded phase with unique selectivity. Guaranteed reproducibility. Exceptional bonded phase stability

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACE C18-PFP. A C18 bonded phase with unique selectivity. Guaranteed reproducibility. Exceptional bonded phase stability"

Transcription

1 ACE C18-PFP A C18 bonded phase with unique selectivity Guaranteed reproducibility Exceptional bonded phase stability Hydrophobic and pentafluorophenyl mixed mode interaction HPLC Columns AIT FRANCE - Votre expert en chromatograghie

2 Découvrez les avantages de l ACE C18-PFP une colonne HPLC C18 unique avec une phase PFP (pentafluorophenyl) extra sélective Combine les mécanismes C18 et PFP pour des mélanges difficile à séparer avec les mêmes phases seules. Améliore la rétention des composés polaires basiques pour de meilleures séparations Silice ultra inerte et pure pour des pics extrêmement fins et reproductibles. Phases greffées exceptionnellement stables mêmes pour des températures élevées L ultra faible relargage de la phase garantit la compatibilité avec l UV et LC/ MS Dimensions de colonnes disponibles pour des analyses haut débit

3 L utilisation d une silice ultra inerte et pure a différents avantages, principalement une meilleure reproductibilité, une plus longue durée de vie et des performances chromatographiques améliorées. Cependant la pureté et l inertie de la silice ne suffisent pas forcément à la séparation, les colonnes C18 produites avec une silice très pure présentent des sélectivités identiques. C est pourquoi changer de fabriquant ne permet pas de résoudre significativement un problème de séparation. Pendant plusieurs années, des spécialistes en chromatographie ont cherché des phases avec les performances et la reproductibilité des colonnes C18 mais qui fournit en plus une alternative en termes de sélectivité pour certaines applications. Comment la colonne ACE C18-PFP se différencie-t-elle? Les phases C18 dominent actuellement le marché de l HPLC. Une étude récente montre qu elles représentent 50% à 60 % des colonnes HPLC vendues. Ces dernières années l utilisation de phases PentaFluoroPhényl a augmentée grâce à la sélectivité différente que celles-ci offraient. Cependant comparées aux phases C18, les phases PFP présentaient des inconvénients comme une hydrophobicité réduite, une faible stabilité et un relargage significatif. La phase ACE C18-PFP comporte un ligand spécialement développé combinant une chaine C18 et un groupe fonctionnel PFP. Elle possède ainsi les caractéristiques d une phase C18 (hydrophobicité, stabilité et faible relargage) mais aussi les caractéristiques de sélectivité unique de la phase PFP. Dans quel cas je devrais utiliser la colonne ACE C18-PFP? Présentant les mêmes caractéristiques hydrophobes que la phase C18, la colonne ACE C18-PFP peut être utilisée pour les mêmes applications que les colonnes C18. De part son groupe fonctionnel PFP, elle est recommandée aussi pour les séparations impliquant les composés aromatiques halogénés, les régioisomères et pour les analytes présentant des contraintes de formes. Comme le démontre les applications présentées dans la brochure, la colonne ACE C18-PFP peut être utilisée pour améliorer des séparations difficiles sur colonne C18. La phase ACE C18-PFP offre une alternative en termes de sélectivité mais conserve une séparation valide pour les méthodes dans lesquelles les colonnes C18 sont spécifiées. Souvent l utilisation de la colonne ACE C18-PFP permet d éviter le développement d une nouvelle méthode ou la C18 classique est peu appropriée.

4 Pour améliorer la Résolution Le but de la séparation en chromatographie est d obtenir la meilleure résolution avec un temps d élution le plus court possible. En général, on considère une séparation réussie pour une résolution de 1.5, bien que pour des méthodes ou la reproductibilité et la rigueur soient importantes on préfèrera une résolution comprise entre 1.8 et 2.0. Cette équation nous montre les variables qui influencent la résolution La résolution Rs augmente avec N, a ou k. Cependant comme le montre le graphique (fig. 1), les pentes représentant l augmentation de Rs en fonction de l augmentation de N ou k restent faibles. L efficacité N peut être amélioré soit en augmentant la longueur de la colonne et/ou en diminuant la taille des particules. Dans tous les cas la contre pression augmente avec N donc obtenir une séparation satisfaisante en augmentant N peut entrainer de haute pression. De même pour la rétention k, l augmentation de k au-delà d une valeur de 10 est généralement un mauvais compromis entre la résolution Rs et le temps d analyse. Peu d améliorations Rs sont réalisées avec des temps de rétention croissants. On peut aussi voir une représentation graphique de cet effet dans la Fig1 cidessous Alors que Rs n augmente que faiblement avec N ou k, elle augmente fortement avec a. Des modifications de la sélectivité n ont aucuns effets sur la pression mais influencent les temps de rétentions. C est pourquoi il est plus intéressant d optimiser a pour obtenir une résolution satisfaisante entre les différents pics, gardant ainsi des contre pression et des temps de rétentions acceptables.

5 Améliore la résolution - Sélectivité ou efficacité? La sélectivité a est contrôlée principalement par la phase mobile, la température et la phase stationnaire. Ces différentes variables sont explorées pour développer la plupart des méthodes. Si la résolution n est pas suffisante avec une phase C18 3µm «standard», il est recommandé d optimiser la sélectivité(a) de la séparation plutôt que l efficacité (N) comme l illustre la figure 2 ci-dessous. En changeant simplement la phase stationnaire par une phase présentant une alternative en termes de sélectivité, on peut obtenir la résolution souhaitée sur un système HPLC sans recourir à un système UHPLC. La composition complexe de la phase mobile, les conditions de températures élevées et de PH agressif peuvent ainsi être évitées. Réduire la taille de particule de 3µm à 2µm en conservant la même phase C18 n améliore pas significativement la séparation et ajoute de fortes contraintes de pression. La colonne ACE C18-PFP offre une meilleure sélectivité pour les 3 pics non-résolus et par conséquent une séparation bien supérieure à celle obtenue en réduisant la taille de particule.

6 Mécanismes de séparations PFP La phase ACE C18-PFP offre de multiple mécanismes de rétention, des interactions hydrophobes, Pi-Pi, dipôle-dipôle, des liaisons hydrogènes et des phénomènes de sélectivité stérique. La force relative des interactions est présentée dans le tableau ci-dessous, cependant la prédominance de chaque mécanisme de rétention dépend des propriétés physico-chimiques du soluté, de sa structure et des conditions chromatographiques employées. Interactions Pi-Pi Des interactions Pi-Pi sont possibles grâce au noyau aromatique du PFP. Les phases PFP sont différentes des phases phényl. Les atomes de Fluor très électronégatifs appauvrissent le cycle en électrons. Le noyau aromatique PFP agit alors comme un acide de Lewis capable d interagir avec les donneurs d électrons (base de Lewis). Au contraire les phases Phényl qui contiennent un cycle riche en électrons (car sans groupes attracteurs) agissent comme des bases de Lewis. Interactions Dipôle-Dipôle et liaisons Hydrogènes. Les liaisons Carbone-Fluor du cycle PFP sont extrêmement polarisées. C est pourquoi les phases PFP permettent des interactions Dipôle-Dipôle et des liaisons Hydrogènes entre l analyte et l atome de fluor électronégatif. Ces différentes interactions améliorent la rétention. Les phénomènes de sélectivité stérique Le cycle aromatique rigide du PFP, combiné aux différents mécanismes de rétentions, confère des phénomènes de sélectivité stérique remarquables. La phase ACE C18-PFP conserve les multiples mécanismes de rétention de la phase PFP, que les analystes peuvent exploités pour des mélanges complexes très difficiles voir impossibles à séparer sur une phase C18 classique (utilisant seulement des interactions hydrophobes).

7 Application n 1 : Des isomères methoxybenzène substitués - C18 L exemple ci-dessus met en évidence le fait que les phases C18 ont la même sélectivité et qu elles ne permettent pas de séparer les isomères di-et monomethoxybenzène. Les différences de temps de rétentions (Illustrées par le marqueur de référence) sont dues aux effets hydrophobes liés aux caractéristiques de la silice (surface spécifique). La phase C18-PFP montre une excellente résolution pour tous les composés grâce aux mécanismes de rétentions apportés par le groupement PFP.

8 Application n 2 : Des isomères methoxybenzène substitués - PFP La traditionnelle phase PFP offre une alternative en termes de sélectivité mais provoque aussi une diminution importante de l hydrophobicité, compromettant la séparation. La phase ACE C18-PFP conserve les caractéristiques hydrophobes de la phase C18 et offre aussi une meilleure séparation qui peut être optimisée pour réduire les temps de rétentions.

9 Application n 3 : Des isomères dinitrobenzène substitués Ce test, avec des isomères dinitrobenzéniques, en condition d élution isocratique, montre que les 3 phases ont des hydrophobicités similaire. La phase C18-PFP affiche une sélectivité différente par rapport aux phases C18 pour ces isomères via des interactions dipôle-dipôle. Alors que dans ces conditions les deux phases C18 ne parviennent pas à séparer les isomères, la phase C18-PFP réussit à les séparer grâce aux mécanismes de rétention de son groupe PFP.

10 Application n 4 : Des analytes pharmaceutiques L application ci-dessus présente la séparation de plusieurs analytes pharmaceutiques connus sur une colonne ACE C18 et désigne 2 pics non-résolus. Cette séparation sur ACE C18 correspond globalement aux séparations obtenues sur les autres marques C18 ; elles ont une sélectivité identique due aux mêmes mécanismes de rétentions (principalement l hydrophobicité). Changer pour une phase PFP, modifie la sélectivité mais provoque aussi la formation de nouveaux pics nonrésolus. Dans les mêmes conditions d analyse, l utilisation d une phase ACE C18-PFP permet de séparer les 17 composants dont les analytes co-élués contrairement aux phases C18 et PFP.

11 Application n 5 : Des analytes structurellement différents Constituée de silice ultra inerte et pure comme la phase ACE C18, la phase unique ACE C18-PFP offre une sélectivité particulière. Elle permet ainsi la résolution des 13 analytes structurellement différents, évitant le développement d une nouvelle méthode.

12 Application n 6 : Des analytes acides Les mécanismes de rétention de la phase ACE C18-PFP entrainent une sélectivité chromatographique différente comparée à la phase C18 classique et un renversement de l ordre d élution de certains analytes. Application n 7 : Des catécholamines La séparation des catécholamines illustrée ci-dessus montre l importance des interactions hydrophobes de la phase ACE C18-PFP. Elles permettent la séparation de la levodopa et de l épinephrine, non résolues sur phase PFP.

13 Comparaison et tests d inertie des colonnes Conclusion En analysant la pyridine, petite molécule très basique, on peut observer des différences significatives en termes d efficacité, de forme de pics et de sélectivité. Une augmentation de la dispersion et de la rétention sont les indicateurs d interactions secondaires indésirables entre la pyridine et la phase stationnaire. Ces interactions peuvent indiquer une faible reproductibilité de la colonne. Les colonnes ACE C18 avaient été testées auparavant. Elles correspondaient aux colonnes les plus efficaces et les plus inertes disponibles. La nouvelle colonne ACE C18-PFP conserve ces excellentes performances. Les tests complets de stabilité sont inclus dans le catalogue actuel «ACE HPLC column». Un guide comparatif des colonnes C18 est aussi disponible. Il détaille les caractéristiques de plus de 50 marques de colonnes HPLC et compare leurs performances grâce à différents tests. N hésitez pas à contacter votre distributeur local pour réclamer vos exemplaires.

14 Excellente stabilité A faible PH, la détérioration de la colonne est causée par hydrolyse de la phase greffée. On observe alors une diminution de la rétention. La nature de la phase greffée, la pureté de la silice et la densité de greffage sont des paramètres essentiels. L utilisation d une silice de faible pureté, d une faible densité de greffage et des ligands plus courts accélère le clivage et réduit la durée de vie de la colonne. Etude accélérée de la stabilité - 80 C à PH 1.9 Le test de stabilité est effectué dans des conditions particulières afin d accélérer la dégradation de la colonne. La phase ACE C18-PFP subit une faible perte de rétention. Sa durée de vie est équivalente à celle de la phase ACE C18 connue pour son extrême robustesse. Elle semble donc appropriée pour des applications, ou la colonne PFP typique présentait une durée de vie réduite. Comme prévu les colonnes constituées de silice de moyenne (Zorbax SB-C18 ) et faible pureté (Waters Sphérisorb ODS2) montrent des durées de vie significativement réduites.

15 Reproductibilité garantie et totalement transposable La reproductibilité de la phase ACE C18-PFP est excellente. Les variations entre les différents lots de phase stationnaire sont souvent la cause de préoccupations clients. Les Phases stationnaires ACE ne présentent pratiquement aucun effet négatif imprévisible des silanols sur les séparations HPLC car ACE effectue un contrôle strict du procédé de fabrication et établit un cahier des charges précis pour la pureté, la sélectivité, la rétention, l efficacité et l asymétrie. Donc, comme démontré dans la figure ci-dessous, on garantit la reproductibilité de colonne-à-colonne pour toutes les colonnes ACE C18-PFP. Les chromatogrammes ci-dessus démontrent que la reproductibilité est excellente quelque soit le lot de silice ou de silane utilisé et quelque soit la taille de particule ou le diamètre de colonne choisi.

16 Faible dégreffage en UV et compatibilité LC/MS De nombreuses phases libèrent des artéfacts de la phase greffée. On observe souvent ce phénomène dans des conditions de gradient quand la ligne de base est affectée. La plupart des phases C18 ultra pure présente un faible relargage, il était donc important de s assurer que le groupement PFP greffé ne gênerait pas l analyse aux longueurs d onde UV basses ou en LC/MS. Notez que le relargage dépend de différents facteurs et peut varier d un jour à l autre et d un système à l autre. C est pourquoi il est important de comparer le dégreffage dans des conditions précises et contrôlées. Cet exemple compare les caractéristiques de dégreffage de la colonne ultra pure ACE C18 (faible relargage) avec celles de la colonne ACE PFP (fort relargage). La colonne ACE C18-PFP montre un faible relargage comparable à la colonne ACE C18, malgré la présence du groupement PFP. Comparaison du relargage en UV L analyse d une large gamme de colonne est effectuée dans les mêmes conditions. Elle confirme que les différentes marques de colonnes C18 de haute qualité présentent aussi de faibles dégreffage. Cependant l évaluation des phases comportant un greffon sélectif différent (phenyl, groupement polaire, PFP) révèle que ces colonnes non C18 présentent un fort relargage. ACE C18-PFP combine un faible relargage (comme les C18 de haute pureté) avec les avantages sélectifs qu offrent le groupement PFP.

17 Faible dégreffage en UV et compatibilité LC/MS L utilisation de phases non-c18 pour la détection MS présente un réel défi pour l analyste. Dans des cas extrêmes, le dégreffage peut inonder le signal du détecteur et masquer l analyte d intérêt. Dans l exemple suivant, le dégreffage de la colonne est contrôlée pendant les 8 à 10 min de gradient effectué. Le % de solvant organique est alors à son maximum entrainant normalement le relargage le plus important de la colonne. Le Spectre MS, série de gauche, donne les fragments m/z du relargage détecté pendant ces 10 minutes. Quant à la série de droite, le chromatogramme d ion total, il illustre le relargage obtenu pendant ces mêmes 10 minutes. Les TIC et les spectres MS pour les phases greffées polaires non C18 confirment les tests précédents, elles montrent un relargage important de ces colonnes. Le spectre MS du blanc (effectué sans colonne) permet de quantifié le relargage de fond du système. Les colonnes de type C18 et la colonne ACE C18-PFP affichent un relargage faible et négligeable. Conclusion Contrairement aux phases polaires greffées non C18, la phase ACE C18-PFP offre une sélectivité différente des C18 classiques et conserve un dégreffage faible et compatible LC/ MS.

18 Caractéristiques Colonnes ACE 3µm ACE 3µm C18-PFP ACE 3µm C18 Colonnes ACE 5µm ACE 5µm C18-PFP ACE 3µm C18

19 Colonnes ACE 10µm ACE 10µm C18-PFP ACE 10µm C18 Kits pour validation de méthode Les phases ACE sont reconnues pour offrir une reproductibilité remarquable. Pour aider la validation de méthode, un kit pratique est disponible. Il contient trois colonnes de même phase et de mêmes dimensions, comportant trois lots différents de silice. Les kits de Développement de Méthode sont disponibles pour toutes les phases et pour toutes les dimensions de colonne. Sont présentés ci-dessous les kits les plus communs.

20 AIT FRANCE AIT FRANCE - Votre expert en chromatographie 117 rue de Stalingrad Houilles Tel: 33 (1) Fax: 33 (1) Mail:

LC Agilent 1290 Infinity avec technologie intelligente d émulation de systèmes (ISET) Transfert de méthodes infiniment meilleur

LC Agilent 1290 Infinity avec technologie intelligente d émulation de systèmes (ISET) Transfert de méthodes infiniment meilleur LC Agilent 129 Infinity avec technologie intelligente d émulation de systèmes (ISET) Transfert de méthodes infiniment meilleur 129 LC Agilent 129 Infinity avec ISET Transfert de méthodes infiniment meilleur

Plus en détail

CAN 306 Techniques de séparation Séance de laboratoire virtuel : Simulation d une séparation par chromatographie liquide en phase inverse

CAN 306 Techniques de séparation Séance de laboratoire virtuel : Simulation d une séparation par chromatographie liquide en phase inverse Introduction On vous demande de développer une méthode de séparation du benzène et ses dérivés. Dans votre laboratoire, vous disposez de : -Méthanol -Acétonitrile -Mélange #1 : contient phénol, benzène

Plus en détail

Catalogue Colonnes et accessoires

Catalogue Colonnes et accessoires Catalogue Colonnes et accessoires HPLC CPG CCM SPE et Flash Filtres seringue Flacons et bouchons... we Meet your Needs Nous contacter! Nous vous conseillons avec plaisir quelque soit votre question concernant

Plus en détail

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D 24 1. Dosage de la vitamine D par RP-HPLC 1.1. Principe de la méthode Pour réaliser une séparation d'un mélange on le fait diluer dans un solvant approprié,

Plus en détail

Chromatographie liquide haute performance (CHLP)

Chromatographie liquide haute performance (CHLP) Chromatographie liquide haute performance (CHLP) La chromatographie liquide haute performance (CHLP en français, HPLC en anglais) est une technique analytique très générale d emploi. Elle correspond à

Plus en détail

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales

PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales PLATE-FORME ANALYSE STRUCTURALE Prestations générales Structuralis est agréé Crédit Impôt Recherche pour l ensemble des prestations décrites. 1-Prestations RMN Les prestations ci-après sont considérées

Plus en détail

Les vitamines. Définition. Classification et fonction

Les vitamines. Définition. Classification et fonction Les vitamines Définition Les vitamines sont des nutriments organiques essentiels qui, contrairement à d autres nutriments (glucides, lipides, protéines), n apportent ni énergie ni éléments de croissance.

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

Disruptive Technologies

Disruptive Technologies Disruptive Technologies Produits et Applications 02/10/2005 Diapo 1 La société Créé éée e en Octobre 2005 par Franck Do Vale et William Amoyal, respectivement Directeur Commercial et Directeur SAV de Bionisis.

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse

Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse DOSSIER D APPELS D OFFRES Acquisition et installation d un couplage chromatographie liquide haute pression et simple spectrométrie de masse Laboratoire Biomolécules et Biotechnologies Végétales Faculté

Plus en détail

De la CCM à la CPL : Trucs et astuces

De la CCM à la CPL : Trucs et astuces De la CCM à la CPL : Trucs et astuces Jean-Marc Roussel cccm juin 2009 11/06/2009 Jean-Marc Roussel Page 1 Développement de méthode en CCM 3 phases sont à prendre en compte : Phase vapeur Échantillon Phase

Plus en détail

Fiabiliser les résultats [PROGRAMME] et dans les fours Méthodes de séparation. Préparation de l échantillon. [COORDINATEUR] Pr. R.

Fiabiliser les résultats [PROGRAMME] et dans les fours Méthodes de séparation. Préparation de l échantillon. [COORDINATEUR] Pr. R. 60 ÉCOLE EUROPÉENNE DES SCIENCES ANALYTIQUES Connaissances de base en chimie sur l atome et la lumière 4 jours Être capable de choisir la technique appropriée Fiabiliser les résultats Définitions en absorption

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Principe de la CLHP Séparation de constituants dans un mélange complexe Mise en solution dans un solvant ou un mélange de solvant (éluant)

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG)

Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) Rapport de TP Phytochimie : Chromatographie en Phase Gazeuse (CPG) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M S2 VRV) I) Introduction L eugénol (ou 4-allyl-2-méthoxyphénol) est une molécule naturelle trouvée en

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Principe Le principe de la séparation par C.P.G. consiste à partager l'échantillon à analyser

Plus en détail

LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE

LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE CHANTAL ZEDDE SERVICE HPLC SPCMIB/ICT/PICT TOULOUSE III QUEL MOYEN D ÉVALUATION? Chromatographie sur couche mince Rapide à mettre en œuvre Faible coût Insuffisant

Plus en détail

de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé

de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé de SOTRA SEPEREF PVC bi-orienté, le tube réinventé BI-OROC, le tube réinventé Pionnier dans la fabrication du tube bi-orienté, Sotra Seperef a acquis depuis 20 ans la maîtrise du procédé de bi-orientation.

Plus en détail

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse :

Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Spectrométrie de masse Introduction Intérêts de la Spectrométrie de masse : Sensibilité, limite de détection faible ( fento mole dans certaines conditions ) Variétés des applications : analyses chimiques

Plus en détail

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS.

CALIBRATION COMMENT ÇA FONCTIONNE MONITEURS DÉTECTEURS D ÉNERGIE DE PUISSANCE DÉTECTEURS HAUTE PUISSANCE SOLUTIONS DÉTECTEURS PHOTO DÉTECTEURS. Chez Gentec-EO, depuis plus de 40 ans, nous comprenons que l essence même de notre métier est l exactitude. Il n existe pas de demi-mesure : nos appareils mesurent avec exactitude ou ils ne mesurent pas

Plus en détail

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX

CHROMATOGRAPHE BTEX GC 5000 BTX FICHE PRODUIT - Le a été spécialement développé pour la surveillance en continu des polluants organiques dans l air ambiant dans la gamme C4-C12. L instrument se caractérise par son design compact et sa

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES

LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES LOGICIEL DE SIMULATION NUMERIQUE DES SYSTEMES PHYSIQUES PRESENTATION SIMULATION NUMÉRIQUE DES SYSTÈMES PHYSIQUES Développé par la société Atemi, SiNuSPhy est un logiciel de simulation numérique destiné

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

et réduisez vos coûts

et réduisez vos coûts e Prenez le contrôle de la qualification et de la validation de votre parc analytique www.aitfrance.fr et réduisez vos coûts tout en restant conforme vis vis des organismes d'accr ditation. 117 Rue de

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Biochromatographie. Bioline

Biochromatographie. Bioline Biochromatographie Bioline Une base solide Les systèmes KNAUER LC de bio-chromatographie utilisent des instruments et des logiciels sophistiqués pour obtenir en permanence des séparations efficaces. Le

Plus en détail

Analyse des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)

Analyse des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) Mon carnet analytique Analyse des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) Chromatographie en phase liquide (SPE en ligne) Chromatographie en phase gazeuse SPE en ligne : optimisez la préparation

Plus en détail

Effets inductifs et mésomères

Effets inductifs et mésomères CHIMIE RGANIQUE (Stage de pré-rentrée UE1) Effets inductifs et mésomères bjectifs: Découvrir les effets électroniques inductifs et mésomères. Aborder l ordre de priorité des groupes fonctionnels donneurs

Plus en détail

07 Mesurage des appareils de correction auditive

07 Mesurage des appareils de correction auditive 07 Mesurage des appareils de correction auditive Sommaire 1. Introduction... 1 1.1. Evaluation subjective:... 1 1.2. Mesurage objectif:... 2 2. Pourquoi faire des mesurages objectifs?... 2 2.1. Fabricant...2

Plus en détail

Responsable de la formation :

Responsable de la formation : La faculté des Sciences Pharmaceutiques de Toulouse propose la formation suivante : DU «TECHNIQUES CHROMATOGRAPHIQUES APPLIQUEES A LA BIOLOGIE HUMAINE» Année 2015-2016 Lieu : TOULOUSE Responsable de la

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

Conduite de projets informatiques offshore

Conduite de projets informatiques offshore Conduite de projets informatiques offshore Eric O Neill Avec la contribution de Olivier Salvatori Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11560-1 Avant-propos Depuis que l informatique sert le monde des entreprises,

Plus en détail

Les Techniques Chromatographiques :

Les Techniques Chromatographiques : Conférence Eurocopter 1 er Juin 2006 Les Techniques Chromatographiques : RIENTÉES SUR LES MATÉRIAUX CMPSITES Lionel PANAIVA Responsable Analytique - CATALYSE CATALYSE, Master Park Lot 25, 116 Boulevard

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

Ionisation Chimique à Pression Atmosphérique

Ionisation Chimique à Pression Atmosphérique UNIVERSITE D ANGERS Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers 16, Bd Daviers, 49045 ANGERS Cedex L2 Ingénierie et Management de la Santé Spectrométrie de masse Ionisation Chimique à Pression

Plus en détail

IDENTIFICATION DES PHOTOPRODUITS DU TRI-

IDENTIFICATION DES PHOTOPRODUITS DU TRI- CHAPITRE II IDETIFICATIO DES PHOTOPRODUITS DU TRI- FLUSULFURO-METHYLE PAR COUPLAGE HPLC/MS Introduction La connaissance du devenir métabolique et les processus de dégradation des xénobiotiques revêt une

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS

Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Préparation des échantillons pour l analyse en LC MS Grégory Genta Jouve Spectrométrie de masse appliquée aux Substances Naturelles Sommaire Introduction Homogénéisation Les différents types d extraction

Plus en détail

Figure 3.1- Lancement du Gambit

Figure 3.1- Lancement du Gambit 3.1. Introduction Le logiciel Gambit est un mailleur 2D/3D; pré-processeur qui permet de mailler des domaines de géométrie d un problème de CFD (Computational Fluid Dynamics).Il génère des fichiers*.msh

Plus en détail

Utilisation de l HPTLC dans un Laboratoire de Chromatographie Préparative

Utilisation de l HPTLC dans un Laboratoire de Chromatographie Préparative Utilisation de l HPTLC dans un Laboratoire de Chromatographie Préparative Sommaire Présentation d ORIL Industrie Étapes de développement d une nouvelle molécule Utilisation de la chromatographie préparative

Plus en détail

Analyse des polymères

Analyse des polymères Mon carnet analytique Analyse des polymères Granulométrie Machines d essais FTIR SEC - MALDI Granulométrie : Mesure rapide de la taille de particules de quelques nanomètres à quelques millimètres Granulométrie

Plus en détail

TSC II. Analyse par Courants Thermostimulés. L excellence en analyse thermique et en calorimétrie

TSC II. Analyse par Courants Thermostimulés. L excellence en analyse thermique et en calorimétrie TSC II Analyse par Courants Thermostimulés L excellence en analyse thermique et en calorimétrie 2 TSC1I applications... Introduction Cette méthode particulière d Analyse Thermique utilise la MOBILITE MOLECULAIRE

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO. Août 2009 Hilde De Boeck

CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO. Août 2009 Hilde De Boeck CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO Août 2009 Hilde De Boeck SOMMAIRE 1. Introduction 2. Mise en œuvre d un CQI 3. Préparation d un échantillon CQI 4. Calcule des valeurs cibles 5. Réalisation du

Plus en détail

Chromatographie sur phase inverse

Chromatographie sur phase inverse Principe de séparation Phénomène d adsorption ou la séparation survient par un mécanisme de partition entre la phase mobile et la phase stationnaire. La distribution du peptide entre les deux phases depend

Plus en détail

PLAQUES PERFORMANCE DUPONT CYREL

PLAQUES PERFORMANCE DUPONT CYREL PLAQUES PERFORMANCE DUPONT CYREL Des plaques numériques à surface modifiée pour la plus haute qualité d'impression à grande vitesse. DuPont Packaging Graphics www.cyrel.fr Pour plus d'informations À propos

Plus en détail

Purification de protéines - stratégies

Purification de protéines - stratégies Purification de protéines - stratégies Propriétés des protéines et stratégie de purification Instabilité à la température Stabilité au ph Stabilité au solvants organiques Nécessité d utiliser des détergents

Plus en détail

Effets électroniques-acidité/basicité

Effets électroniques-acidité/basicité Université du Maine Faculté des Sciences Retour Révisions de cours Effets électroniquesacidité/basicité Il est très important dans un cours de himie organique de connaitre ces notions qui vont intervenir

Plus en détail

HEMPACORE. Protection incendie passive

HEMPACORE. Protection incendie passive HEMPACORE Protection incendie passive Durabilite La résistance de nos revêtements limite les dommages liés au transport, à la manutention et aux intempéries. Vous pouvez compter sur une qualité durable.

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

Burins. Béton Perçage et Burinage

Burins. Béton Perçage et Burinage Burins Forets SDS-Max Forets SDS-Plus Béton Perçage et Burinage www..eu ROBUSTESSE GARANTIE. Perçage et Burinage du Béton L innovation DEWALT au service de vos applications quotidiennes Demandez la gamme

Plus en détail

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille La prime protéique Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille Les produits à base de protéines alimentaires possèdent une valeur

Plus en détail

Novochem Additifs d Engrais

Novochem Additifs d Engrais Novochem Additifs d Engrais L art Du Process Chimique Les engrais sont sensibles au mottage, à l absorption d humidité ou/et à la formation de poussière et peuvent causer la corrosion. Depuis plusieurs

Plus en détail

Chromatographie sur colonne. Chromatographie sur colonne

Chromatographie sur colonne. Chromatographie sur colonne Chromatographie sur colonne Cette chromatographie est basée sur le même principe que la CCM, sauf que la silice est placée dans une colonne et non sur une plaque. Le but est toutefois différent: La chromatographie

Plus en détail

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Question aux participants Comment s assurer de la qualité et de l intégrité d un produit qui n a pas été préqualifié

Plus en détail

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel

Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Guide pour une utilisation correcte d un système de vision industriel Comment optimiser les performances d un système de vision industriel avancées Utilisation de l éclairage 1. Éclairage pour le traitement

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Calculs fondamentaux de chromatographie

Calculs fondamentaux de chromatographie Calculs fondamentaux de chromatographie t r : A : 0,82 ; B : 1,48 ; C : 2,51 ; D : 2,86 ; E : 3,99 ; F : 5,28 ; G : 6 06 ; H : 9,95 Temps mort : t m = 40 s. 1. Calculer le facteur de capacité des 4 derniers

Plus en détail

Validation des méthodes d'analyse. Journées Qualité et Chimie 2010 Une démarche qualité au service de la chimie Autrans - 14 octobre 2010

Validation des méthodes d'analyse. Journées Qualité et Chimie 2010 Une démarche qualité au service de la chimie Autrans - 14 octobre 2010 Validation des méthodes d'analyse Journées Qualité et Chimie 2010 Une démarche qualité au service de la chimie Autrans - 14 octobre 2010 Marie-Dominique Blanchin Laboratoire de Chimie Analytique Référentiels

Plus en détail

6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE

6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE 6. AUTRES TYPES DE CHROMATOGRAPHIE OBJECTIFS Connaître les particularités de la chromatographie en fluide supercritique et des chromatographies sur couche mince ou sur papier Comprendre les avantages et

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

POSTER 8. O. Ludemann-Hombourger (1), N. Bourges (1), H. Muhr (2), E. Plasari (2)

POSTER 8. O. Ludemann-Hombourger (1), N. Bourges (1), H. Muhr (2), E. Plasari (2) POSTER 8 Développement d une méthode de détermination du diagramme de solubilité énantiomères - solvant en vue de leur séparation par cristallisation couplée à la chromatographie préparative O. Ludemann-Hombourger

Plus en détail

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules

CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules CHAPITRE 2 : Structure électronique des molécules I. La liaison covalente 1) Formation d une liaison covalente Les molécules sont des assemblages d atomes liés par des liaisons chimiques résultant d interactions

Plus en détail

Beamex. Calibration White Paper. www.beamex.com info@beamex.com. Configuration et étalonnage des instruments intelligents

Beamex. Calibration White Paper. www.beamex.com info@beamex.com. Configuration et étalonnage des instruments intelligents Beamex Calibration White Paper info@beamex.com Configuration et étalonnage des instruments intelligents Configuration et étalonnage des instruments intelligents Les instruments intelligents sont de plus

Plus en détail

RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ

RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ RECHERCHE EXPÉRIMENTALE SUR L ACIDITÉ CAHIER DE BORD Version B Brigitte Loiselle Janvier 2006 CAPSULE THEORIQUE : L ACIDITE L eau pure est une substance composée de particules formées de deux atomes d

Plus en détail

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique I. Stratégie de synthèse I.1. Sécurité et efficacité Lors de la fabrication d une molécule organique (synthèse) il faut réfléchir

Plus en détail

Système de Pulvérisation à Chaud AccuCoat : La Solution pour les Applications d Enrobage

Système de Pulvérisation à Chaud AccuCoat : La Solution pour les Applications d Enrobage Nozzles Control Analysis Fabrication Système de Pulvérisation à Chaud AccuCoat : La Solution pour les Applications d Enrobage Une Technologie de Pulvérisation Avancée Garantit un Contrôle Précis de la

Plus en détail

Demartek Janvier 2007. Évaluation du logiciel Emulex HBAnyware. Introduction. Résumé de l évaluation

Demartek Janvier 2007. Évaluation du logiciel Emulex HBAnyware. Introduction. Résumé de l évaluation Demartek Évaluation du logiciel HBAnyware Rapport d évaluation préparé sous contrat avec Corporation Introduction Corporation a chargé Demartek d évaluer la facilité d installation et d utilisation de

Plus en détail

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés physico-chimiques IV.1. Dénaturation Définition : Perte d activité biologique

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD

Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD Chapitre 5 : Les interactions de faible énergie Pierre-Alexis GAUCHARD UE1 : Chimie Chimie physique Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble

Plus en détail

ETUDES. Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice

ETUDES. Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice ETUDES Quelques réflexions sur la conduite de la cuisson : aspects microbiologiques et valeur pasteurisatrice Leïla MEKHTICHE et Jean-Luc MARTIN (CTSCCV) RESUME De nombreuses questions posées au CTSCCV

Plus en détail

Toujours au top. Evonik, votre partenaire fiable pour le PLEXIGLAS depuis plus de 70 ans.

Toujours au top. Evonik, votre partenaire fiable pour le PLEXIGLAS depuis plus de 70 ans. s et EUROPLEX Toujours au top Chaque jour de votre vie, vous rencontrez du. Il apporte de la transparence et confère forme et éclat à une grande variété d objets ; il protège de la pluie, de la grêle et

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

www.shieldscientific.com

www.shieldscientific.com Industries ultra propres Protection du produit, des processus et du personnel SHIELD Scientific BV Galvanistraat 1 6716 AE EDE The Netherlands Phone: + 31 (0) 318 754 141 Fax: + 31 (0)318 503 742 E-mail:

Plus en détail

Résumé de cours : Spectres Infrarouge

Résumé de cours : Spectres Infrarouge Résumé de cours : Spectres Infrarouge I. Introduction : Le rayonnement infrarouge (IR), invisible à l œil nu, est situé dans domaine de longueur d onde supérieur à 800 nm. Lorsqu un échantillon est traversé

Plus en détail

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques

Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Emerson montre aux centres de données comment réduire ses coûts énergétiques Face à des budgets de plus en plus serrés, des inquiétudes sur l empreinte écologique, ainsi que des coûts de plus en plus élevés

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques nà5

Devoir de Sciences Physiques nà5 Exercice I : sur le zinc Devoir de Sciences Physiques nà5 L épreuve dure 1h50. L usage de la calculatrice est autorisé. Les précipitations sont naturellement acides en raison du dioxyde de carbone présent

Plus en détail

Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur

Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur Comparaison de capteurs à effet Hall à verrouillage bipolaire avec et sans stabilisation par hacheur Des résultats d essai montrent qu il est possible d obtenir des performances notablement plus élevées

Plus en détail

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014 Perspectives des FNB canadiens en 2014 Janvier 2014 Monthly Strategy Report October 2011 Perspectives des FNB canadiens de BMO Gestion mondiale d actifs en 2014 2 Encore une année exceptionnelle pour le

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

ANALYSE DE LIPIDES. Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman

ANALYSE DE LIPIDES. Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman ANALYSE DE LIPIDES Assistants: T. Hannich S. Epstein I. Riezman - 1 - 1. Introduction Dans cette expérience, nous allons nous intéresser aux lipides et plus principalement à leurs voies de synthèse dans

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

[ COLONNES HPLC ] Perpétuer l'héritage des performances des colonnes HPLC

[ COLONNES HPLC ] Perpétuer l'héritage des performances des colonnes HPLC [ CLNNES HPLC ] Perpétuer l'héritage des performances des colonnes HPLC Colonnes HPLC Création d'une chromatographie performante La réputation de Waters est fondée sur la chromatographie. Nous apportons

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

3M Solutions Colles & Adhésifs pour l Industrie Rubans Mousse Acrylique 3M VHB VHB. l assemblage mécanique. Résistance Flexibilité

3M Solutions Colles & Adhésifs pour l Industrie Rubans Mousse Acrylique 3M VHB VHB. l assemblage mécanique. Résistance Flexibilité 3M Solutions Colles & Adhésifs pour l Industrie Rubans Mousse Acrylique 3M VHB VHB L alternative à l assemblage mécanique Résistance Flexibilité L ongévité F aites l expérience d un assemblage aux performances

Plus en détail

Laboratoire de Chimie Analytique Pharmaceutique- Genève. La chromatographie en phase liquide LC / HPLC

Laboratoire de Chimie Analytique Pharmaceutique- Genève. La chromatographie en phase liquide LC / HPLC Laboratoire de Chimie Analytique Pharmaceutique- Genève La chromatographie en phase liquide LC / HPLC LC-MS: processus analytique L analyse de composés dans des matrices complexes nécessite une préparation

Plus en détail

Mettre au point un protocole Respecter les règles de sécurité Analyser un résultat expérimental

Mettre au point un protocole Respecter les règles de sécurité Analyser un résultat expérimental Compétences travaillées : Extraire une information utile Mettre au point un protocole Respecter les règles de sécurité Analyser un résultat expérimental E1. Construire le modèle moléculaire de la molécule

Plus en détail

Suivi d une réaction lente par chromatographie

Suivi d une réaction lente par chromatographie TS Activité Chapitre 8 Cinétique chimique Suivi d une réaction lente par chromatographie Objectifs : Analyser un protocole expérimental de synthèse chimique Analyser un chromatogramme pour mettre en évidence

Plus en détail

LIGHTROOM 4 pour les photographes

LIGHTROOM 4 pour les photographes LIGHTROOM 4 pour les photographes Groupe Eyrolles, 2012, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-13506-0 Chapitre 8 Imprimer 8 Aux débuts de Photoshop, peu de photographes auraient pu imaginer que l

Plus en détail

Supply Chain Planning & Optimization. Les bonnes pratiques de la planification industrielle

Supply Chain Planning & Optimization. Les bonnes pratiques de la planification industrielle 1 Supply Chain Planning & Optimization Les bonnes pratiques de la planification industrielle Contributeurs Cathy Polge Rémi Lequette Co-fondatrice et Rédactrice en chef - Supply Chain Magazine Chargée

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse.

TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. TD de Biochimie 4 : Electrophorèse. Synthèse de l expérience 1 Les questions posées durant l expérience 1 Exposé sur les méthodes de séparation des molécules : Paramètres de séparation Méthodes : l électrophorèse

Plus en détail

Interprétation des résultats et troubleshooting

Interprétation des résultats et troubleshooting Interprétation des résultats et troubleshooting Le Service de séquençage du Centre d innovation Génome Québec et Université McGill utilise des appareils 3730xl DNA Analyzer d Applied Biosystems. Cette

Plus en détail

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse Spectroscopie infrarouge Sommaiire -I- Comment se présente un spectre IR? -----------------------------------2 -II- Quelles sont les informations apportées par un spectre IR? -----------------4 1. Spectre

Plus en détail