La chaîne logistique du futur. Répondre aux besoins des consommateurs en respectant l environnement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La chaîne logistique du futur. Répondre aux besoins des consommateurs en respectant l environnement"

Transcription

1 2016 La chaîne logistique du futur Répondre aux besoins des consommateurs en respectant l environnement

2 Remerciements Le Global Commerce Initiative tient à remercier les auteurs suivants pour leur disponibilité, leur soutien et leur éclairage précieux sur la chaîne logistique du futur : Alex Bajorinas, Capgemini Tony Borg, Nestlé Bob Boucher, Colgate-Palmolive Mark d Agostino, GS1US Luca D Ambrosio, Reckitt Benckiser Stuart Dickson, GlaxoSmithKline Priscilla Donegan, Capgemini Xavier Franco, Johnson & Johnson Massimo Frediani, Nestlé Geoff Frodsham, Loblaw Companies Ltd Thierry Gueguen, Groupe Danone Ruediger Hagedorn, Global Commerce Initiative Loes Heinemans, Capgemini Kees Jacobs, Capgemini Jeroen Janssen Lok, Sara Lee International Peter Jordan, anciennement Kraft Foods Bill Lewis, SCA Packaging Luis Montenegro, British American Tobacco Lara Moutin, Unilever Oliver Neubert, Freudenberg Household Products Ben Pivar, Capgemini Jochen Rackebrandt, Kraft Foods Rich Rapuano, Black & Decker Katrin Recke, AI M/ECR Europe Sabine Ritter, Global Commerce Initiative Audrey Rossman, Procter & Gamble Andreas Ruthenschröer, MGL METRO Group Logistics GmbH Stephan Sielaff, Symrise Tony Spiliotopoulos, L Oreal US Tibor Szandtner, Capgemini Chrys Tarvin, Wal-Mart Stores, Inc. Ruud van der Pluijm, Royal Ahold Ingeborg Veelenturf, Kellogg Europe Tony Vendrig, Royal Ahold Ard Jan Vethman, Capgemini Olivier Vidal, L Oreal Jos Visee, Philips de même que les autres membres du comité de direction GCI ayant contribué à ce rapport, Jesse van Muylwijck pour ses illustrations, et les équipes d animation Accelerate Solutions Environment (ASE) de Capgemini à Chicago et aux Pays-Bas pour leur assistance lors des événements ASE. Xavier Derycke, Carrefour roland Dachs, Crown Europe Coprésidents du groupe de travail chargé de l enquête CGI sur la chaîne logistique du futur Mai 2008 Global Commerce Initiative, Capgemini. Tous droits réservés.

3 Elaborer la chaîne logistique physique à l horizon 2016 «Nous ne pouvons pas résoudre des problèmes en nous appuyant sur le mode de raisonnement qui nous a conduits à les créer» Citation communément attribuée à Albert Einstein

4 Sommaire Préambule 4 Résumé 6 1. Les défis clés Le passé ne reflète pas l avenir Une boîte à outils pour une chaîne logistique du futur innovante un nouveau modèle pour améliorer la collaboration entre acteurs de la chaîne logistique 32 Les étapes suivantes vers la création de la chaîne logistique du futur 44 Annexe : Construction de la chaîne logistique du futur 48

5 La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 Nouveaux paramètres environnementaux : Comment apprécier leur impact sur la chaîne logistique du futur? 4

6 Préambule Existe-t-il un lien direct entre le développement durable et la chaîne logistique du futur en termes de coûts et de disponibilité des produits en rayon? A cette question, la réponse est clairement affirmative. De fait, les nouvelles réglementations, la pénurie croissante de ressources, le changement climatique et les problématiques de sécurité imposent au secteur de revoir son approche et son modèle de gestion pour les années à venir. Au lendemain de la Conférence de Bali, qui s est déroulée en décembre 2007, les opérateurs économiques sont plus que jamais incités à mettre en œuvre des solutions respectueuses de l environnement. Or de telles solutions exigent une nouvelle approche et un nouveau modèle de coopération en matière d infrastructures. Ainsi, au-delà des critères habituels de disponibilité des produits en rayon et de réduction des coûts, les acteurs de la chaîne logistique doivent désormais intégrer de nouveaux paramètres environnementaux, tels que la diminution des engorgements liés au trafic, la réduction de la consommation d énergie et des émissions de CO 2 et la limitation des coûts d acheminement. Pour répondre à cette question, vingt-quatre sociétés issues des secteurs de la distribution et des biens de consommation se sont associées pour apporter des éléments de réponse dans le cadre d un modèle de chaîne logistique intégrée respectueux de l environnement. Il est temps d agir, maintenant. Roland Dachs Directeur associé responsable de la chaîne logistique de Crown Europe Xavier Derycke Directeur Flux Groupe chez Carrefour Coprésidents du groupe de travail chargé de l enquête Global Commerce Initiative sur la chaîne logistique du futur. Quel sera l impact de ces nouveaux paramètres sur la chaîne logistique du futur? 5

7 La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 Résumé Dans les conclusions de son rapport intitulé «2016 : la chaîne de valeur du futur», le Comité de direction de Global Commerce Initiative (CGI) identifiait puis approuvait trois axes d intervention prioritaires relevant de la compétence de ses membres : Le développement de nouvelles opportunités de travail en commun. Le partage des informations. La chaîne logistique du futur à l horizon Depuis lors, CGI et Capgemini ont initié une réflexion commune sur la «chaîne logistique du futur», articulée autour des points suivants : Les changements décisifs auxquels les entreprises seront confrontées. La nécessité de changements radicaux dans la mesure où le passé ne reflète pas l avenir. Le potentiel d innovation axé sur la mise en place de nouvelles solutions, de pratiques de pointe, d exemples de chaînes logistiques et de nouveaux modes de calcul permettant d évaluer l impact des nouveaux paramètres environnementaux sur la chaîne logistique. Une collaboration renforcée entre tous les acteurs de la chaîne d approvisionnement. La nécessité de basculer vers un modèle d avenir favorable au développement durable et offrant de nouvelles opportunités de croissance. Le présent rapport, intitulé «La chaîne logistique du futur à l horizon 2016», dévoile les résultats de cette étude. Répondre aux besoins des consommateurs en respectant l environnement Les modèles de chaîne logistique traditionnels privilégient en premier lieu la disponibilité des produits en rayon, la réduction des coûts et les performances financières (retour sur investissement ou sur le capital de la marque). Une situation qui est appelée à évoluer puisque, à l avenir, il leur faudra accorder une priorité accrue aux nouveaux paramètres environnementaux : réduction des émissions de CO 2 et de la consommation d énergie, meilleure traçabilité, diminution des engorgements liés au trafic, etc. L impact de ces paramètres sur les résultats des entreprises, certes limité aujourd hui, ira croissant au cours des prochaines années et devraient entraîner une amélioration de l efficacité opérationnelle des activités de distribution. Dans ce contexte, il apparaît très clairement que la contribution de l ensemble des acteurs de la chaîne logistique sera essentielle à l adoption de nouvelles pratiques qui permettront de répondre aux attentes de consommateurs de plus en plus attentifs au respect de l environnement ainsi qu à la demande de nouveaux produits et services. Comme le met en exergue ce rapport, la construction de la chaîne logistique du futur s articule autour de quatre grands thèmes : Scénarios de solutions : Les scénarios de solutions envisagés, qui intègrent les défis actuels et anticipent ceux de la prochaine décennie, sont axés sur l innovation de la chaîne logistique physique. Sept domaines d intervention ont été identifiés : 1. La logistique en magasin : visibilité des stocks en magasin, produits prêts à la vente et interaction avec les consommateurs. 2. La collaboration sur les flux physiques : partage du transport, des entrepôts et des infrastructures. 3. La logistique retour : recyclage des produits et des emballages ; biens récupérables. 6

8 La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 Caractéristiques de La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 La chaîne logistique du futur intègrera le partage d informations entre les principaux acteurs concernés : consommateurs (qui impulsent la demande de leur domicile ou d un magasin), fournisseurs, fabricants, prestataires de services logistiques et détaillants. Les produits seront expédiés vers des entrepôts que se partageront plusieurs fabricants. De là, les produits seront acheminés vers des «plates-formes urbaines» (ou city hubs) et des centres de consolidation régionaux dans le cadre d un transport partagé. Les entrepôts situés aux portes des villes seront réaménagés afin de pouvoir assurer des opérations de transbordement collectives. La distribution en zones non urbaines se fera par le biais de centres de consolidation régionaux qui assureront les opérations de transbordement des produits. En zones urbaines comme en zones non urbaines, ce concept inclura la consolidation des différents flux de livraison vers les magasins, les points de collecte et les domiciles. 7

9 La chaîne logistique du futur à l horizon La gestion de la fluctuation de la demande : planification, exécution et surveillance conjointes. 5. L identification et l étiquetage. 6. L efficacité des infrastructures : énergies alternatives, véhicules économes en énergie et/ou aérodynamiques, modes de transport alternatifs, bâtiments HQE. 7. Le pilotage conjoint des activités. Pratiques de pointe : Le modèle de chaîne logistique présenté intègre des exemples de pratiques de pointe déjà opérationnelles afin de donner un aperçu de leur contribution aux scénarios de solutions évoqués et, au final, des avantages réels qu ils procurent. Application à des exemples de chaînes logistiques : Des exemples de mises en œuvre simplifiés sont utilisés pour illustrer le fonctionnement du nouveau modèle de chaîne logistique, et ses possibilités d adaptation selon le profil de chaque entreprise. A chaque fois, les nouvelles solutions proposées tiennent compte des caractéristiques principales des exemples de mise en œuvre. Nouveaux modes de calcul de l impact des contraintes environnementales sur la chaîne logistique : Ces modes de calcul jouent un rôle essentiel dans la chaîne logistique du futur : tout en intégrant les nouvelles contraintes environnementales, ils contribuent à évaluer avec précision l impact des pratiques de pointe et des nouvelles solutions sur la mise en œuvre de la chaîne logistique du futur. Un nouveau modèle pour améliorer la collaboration entre acteurs de la chaîne logistique La mise en place de solutions innovantes dans le cadre d une approche collaborative favorisera l implémentation d un modèle de chaîne logistique intégré avec, à la clé, une amélioration de l efficacité et une réduction des coûts opérationnels. Cette étude met en exergue le degré d interactivité des différentes solutions, de même que leur impact sur les paramètres énoncés. Le partage des informations, pierre angulaire d une collaboration renforcée entre acteurs de la chaîne logistique. Un partage de l entreposage. Une distribution collaborative en zone urbaine (y compris la collecte et la livraison à domicile). Une distribution collaborative en zone non urbaine (y compris la collecte et la livraison à domicile). La chaîne logistique du futur dans les marchés émergents Ce rapport analyse avant tout les tendances, les enjeux et les mutations de la distribution dans les pays occidentaux. S il ne couvre donc pas l ensemble des pays de la planète, il n en représente pas moins un précieux document de référence dans la mesure où, bien souvent, les marchés émergents finissent par suivre le modèle des pays développés à un rythme, toutefois nettement plus rapide. Ainsi, dans ces pays, et du fait des progrès technologiques, le développement économique et social «saute» souvent certaines étapes. Pour preuve, la percée fulgurante de la téléphonie mobile dans certaines régions encore marquées par une pauvreté du réseau filaire. De leur côté, les marchés développés sont parfois entravés dans leur évolution par la présence de systèmes obsolètes. Malgré les spécificités géographiques, économiques et sociales existantes, le lecteur trouvera dans ce rapport une précieuse source d information sur les tendances et mutations en cours dans le domaine de la distribution. 8

10 La chaîne logistique du futur profitera à l ensemble de la société, aux entreprises opérant dans les secteurs de la distribution et des biens de consommation et, au final, aux consommateurs. Il existe déjà des exemples individuels de mise en œuvre de méthodes tenant compte des paramètres environnementaux. Toutefois, leur généralisation à l ensemble du secteur exige une collaboration renforcée entre les acteurs concernés, notamment au niveau de la chaîne logistique physique. Pour atteindre cet objectif, le GCI a créé un cadre opérationnel dont il a confié le développement à un groupe de travail indépendant. L impact global de cette refonte de la chaîne logistique est significatif. Celle-ci entraînerait notamment une diminution des frais de transport et de manutention par palette de respectivement 30 % et 20 %, une réduction des délais d approvisionnement de 40 %, une baisse des émissions de CO 2 de 25 % et une amélioration de la disponibilité des produits en rayon. Ce calcul, basé sur une utilisation des technologies de transport et de stockage actuelles, ne tient donc pas compte des économies d énergie additionnelles qui résulteraient de la mise en place d infrastructures plus efficaces (bâtiments HQE, véhicules économes en énergie et/ou aérodynamiques, camions gros porteurs, etc.). Ces avantages pourront être atteints dès lors que l ensemble des composantes de la chaîne logistique du futur seront en place. La mise en place de la chaîne logistique du futur profitera à l ensemble de la société, aux entreprises opérant dans les secteurs de la distribution et des biens de consommation et, au final, aux consommateurs. Les phases de mise en œuvre Les acteurs de la chaîne d approvisionnement devront suivre les étapes suivantes afin de mettre en œuvre les principes collaboratifs de la chaîne logistique du futur : Faire adhérer un groupe d acteurs (distributeurs et fabricants leaders, maires de grandes villes, etc.) à leur vision. Evaluer le plan de mise en œuvre avec l ensemble des acteurs concernés. Piloter le concept (ou exploiter et améliorer les pilotes existants). Evaluer la mise en œuvre des principes et partager les conclusions de cette évaluation. Les pages suivantes dressent un portrait détaillé de la chaîne logistique du futur et précisent de quelle manière celle-ci permettra de répondre aux besoins des consommateurs de demain en respectant l environnement. (Ce rapport est accompagné d une annexe séparée comportant de nombreuses informations complémentaires sur les pratiques de pointe, des exemples de chaînes logistiques, des modèles de calcul, le modèle intégré et un glossaire des termes utilisés). La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 sur Internet Po u r p l u s d i n f o r m at i o n s s u r le r a p p o r t «La c h a î n e l o g i s t i q u e d u f u t u r à l horizon 2016» et sur son annexe, veuillez consulter les sites Web www. g c i-n e t.o r g e t w w w.c a p g e m i n i.c o m. 9

11 La chaîne logistique du futur à l horizon

12 Le défi du futur Les tenants et les aboutissants de la chaîne logistique du futur. 11

13 La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 Le Global Commerce Initiative a initié une réflexion autour du thème de «la chaîne logistique du futur à l horizon 2016». Dans son rapport final, publié en partenariat avec Capgemini et Intel, il apparaît clairement qu une collaboration étroite entre tous les acteurs de la chaîne de valeur sera essentielle afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs. Le rapport souligne tout particulièrement le rôle essentiel d une refonte de la chaîne logistique physique en général et d une meilleure collaboration entre acteurs en particulier. Néanmoins, avant d esquisser des scénarios pour la chaîne logistique du futur, il convient au préalable de connaître les facteurs et tendances qui, au cours des prochaines années, régiront le secteur. Facteurs et tendances impactant la chaîne logistique du futur Nouveaux marchés et nouvel équilibre économique Moteur de la chaîne de valeur Respect de l environnement et de la pénurie des ressources naturelles économie écologie comportement des consommateurs Une transparence accrue pour une meilleure gestion de la complexité flux d informations flux des produits Re-définition des chaînes logistiques règlementation démographie Nouvelles règles, nouvelles conformités Nouvelles technologies Accroissement des flux d information Vieillissement et urbanisation La chaîne logistique du futur sera affectée par des facteurs économiques, écologiques, démographiques, technologiques et réglementaires externes. Ce qui n empêchera pas les acteurs concernés de disposer d une marge de manœuvre pour la refonte de la chaîne logistique en fonction de tendances clés observées dans le secteur au niveau des comportements d achat des consommateurs, des flux d informations et des produits. 12

14 1. Le défi du futur Facteurs externes de changement Au cours des dix prochaines années, les secteurs de la distribution et des biens de consommation connaîtront de profondes mutations liées à des facteurs externes sur lesquels les acteurs de la chaîne logistique n auront que peu d influence. Ces derniers devront toutefois évaluer l impact de ces facteurs sur leur activité afin de mettre œuvre des solutions adaptées à ces changements. Tendances économiques : nouveaux marchés et nouvel équilibre économique. Le Brésil, la Russie, l Inde, la Chine, l Afrique et la Corée seront des marchés majeurs à prendre en considération ces prochaines années. Leur croissance sera beaucoup plus rapide que celle enregistrée en Amérique du Nord ou en Europe occidentale lors de leur phase de décollage économique. Ces pays devraient également connaître un rééquilibrage entre approvisionnements local et international. Tendances écologiques : respect de l environnement et pénurie des ressources naturelles. Le respect de l environnement jouera un rôle sans cesse croissant à l avenir. A ce titre, les secteurs de la distribution et des biens de consommation devront prouver leur implication environnementale auprès des consommateurs. Au lendemain de la Conférence de Bali, qui s est déroulée en décembre 2007, les opérateurs économiques sont plus que jamais incités à mettre en œuvre des solutions respectueuses de l environnement d ici Au nombre des priorités figurent les économies d énergie, des matières premières et des ressources précieuses telles que l eau, ce dans un contexte de volatilité des cours et de réduction des réserves mondiales. Tendances démographiques : vieillissement et urbanisation. Les prochaines décennies seront marquées par de profondes mutations démographiques, telles que le vieillissement de la population en Occident et l augmentation de la population urbaine. Ainsi, en 2010, 51,3 % de la population mondiale habitera dans des villes

15 La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 Au cours des prochaines années, le management collaboratif constituera la clé du succès pour relever les défis du secteur. Nouvelles tendances technologiques : un accroissement des flux d informations. La loi de Moore continuera à avoir un impact sur le développement exponentiel des nouvelles technologies. A titre d exemple, la technologie d identification par radiofréquence jouera à l avenir un rôle sans cesse croissant. Dans un tel contexte, l adoption et l utilisation de produits technologiques poursuivra sa progression, tant à domicile que dans les magasins ou pour un usage nomade. Tendances réglementaires : nouvelles règles, nouvelles conformités. Le cadre réglementaire sera de plus en plus strict, notamment en matière de respect de l environnement, du fait de la pression exercée par les consommateurs, du développement des politiques de responsabilité sociale des entreprises mais également des restrictions législatives à venir, tant au niveau local que national ou international. Parallèlement, la réglementation du travail devra être assouplie (par exemple en mettant en place des horaires de travail plus flexibles) afin de permettre une utilisation optimale des infrastructures sans impact négatif sur l environnement. Facteurs de changement internes Certaines évolutions intrinsèques au secteur façonneront la nouvelle chaîne de valeur, en particulier en termes de comportement d achat des consommateurs, de flux d informations et de produits. A ce niveau spécifique, les acteurs de la chaîne logistique peuvent, du moins en partie, cerner les contours des mutations à venir. Comportement des consommateurs : redéfinir la chaîne de valeur. Plus que jamais, les consommateurs se montreront exigeants et influents. De fait, ils feront figure de partenaires dans la chaîne logistique du futur et, à ce titre, auront une influence décisive sur le développement et le réapprovisionnement des produits. Sous leur impulsion, la multiplication des modes de commande et d achat (par Internet, en magasin, à partir de leur téléphone mobile), 2 mais aussi de livraison (magasins, distribution de proximité, livraison à domicile, etc.) ira en en augmentant. Flux de produits : redéfinition des chaînes logistiques. Les défis à venir nécessitent la mise en place de solutions nouvelles. En ville, la refonte des infrastructures de distribution permettra de réduire les engorgements liés au trafic et, de ce fait, d accroître la qualité du service. Les prix de l énergie et les réglementations gouvernementales (distribution en ville, etc.) auront également un impact significatif sur les modes de transport. Autant de nouveaux paramètres dont les acteurs de la chaîne logistique devront, à terme, tenir compte. Flux d informations : une transparence accrue pour une meilleure gestion de la complexité. La chaîne logistique gagnera en complexité au cours des prochaines années. Dans un tel contexte, seul un environnement ouvert et collaboratif permettra d adapter efficacement l offre à la demande et, au bout du compte, d anticiper les évolutions de la demande. Ce travail collaboratif devra se concentrer sur des domaines d intérêts communs sans pour autant affecter la compétitivité des entreprises concernées. 2 «Le consommateur du futur : les conséquences de ses comportements et besoins sur la chaîne de valeur de demain.» 14

16 1. Le défi du futur Conclusion : Des changements fondamentaux s imposent Une collaboration étroite sera essentielle. Au cours des prochaines années, le management collaboratif constituera l une des clés du succès pour relever les défis du secteur. Une tendance lourde qui, pour nombre d entreprises, se traduira par la nécessité de repenser les domaines dans lesquels ils bénéficient d avantages concurrentiels. Ainsi, certains domaines d activité, considérés aujourd hui comme des facteurs de différenciation stratégiques (approvisionnement des centres villes, par exemple), devront s ouvrir au travail collaboratif avec la concurrence. Cette nouvelle approche incitera les gouvernements à adapter la législation aux besoins réels du secteur. Les managers de la chaîne logistique devront acquérir de nouvelles compétences. Les défis du futur nécessiteront la mise en place de nouvelles méthodes et de nouveaux outils de travail, et donc de nouvelles compétences en matière de gestion logistique. Les managers de demain devront intégrer à leur vision et axer leur action non seulement sur l efficacité opérationnelle, mais également sur l innovation et la collaboration. Pour y parvenir, ils suivront des programmes de formation destinés à adapter leur savoir-faire, leur savoir-être et leur sens du management aux nouveaux critères et bénéficieront de nouveaux outils de travail. Ce tour d horizon des tendances qui influeront les scénarios de la chaîne logistique du futur mettent en évidence les changements qui s imposent. Réagir aux bouleversements qui se profilent à l horizon : c est le sujet du prochain chapitre consacré à la chaîne logistique du futur à l horizon

17 La chaîne logistique du futur à l horizon

18 Le passé ne reflète pas l avenir La chaîne logistique du futur devra prendre en compte les nouveaux enjeux environnementaux, établir de nouveaux indicateurs clés de performance et évaluer les progrès réalisés. 17

19 La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 Les secteurs de la distribution et des biens de consommation sont aujourd hui confrontés à d importantes difficultés. Les camions ne peuvent prendre la route que s ils sont entièrement chargés. Les problèmes de ruptures de stocks sont récurrents. Ainsi, une étude d ECR Europe a révélé que, en France, ces ruptures de stocks ont entraîné une perte de revenu d environ 200 millions d euros par trimestre pour l ensemble des points de distribution. Les infrastructures de distribution demeurent complexes. Les coûts énergétiques continuent à grimper sous l effet de la hausse du prix du pétrole. Le système de distribution en zones urbaines est obsolète et devra être adapté aux nouvelles infrastructures et contraintes réglementaires (péages urbains, etc.). Pour la plupart, ces problèmes existent depuis une dizaine d années sans qu aucune solution novatrice n ait réellement été mise en place. Une nouvelle approche s impose donc en toute logique. La nouvelle chaîne de valeur à l horizon 2016 Le rapport intitulé «La nouvelle chaîne de valeur à l horizon 2016» dresse une vision unique et complète de la chaîne de valeur globale des biens de consommation, de la production à la distribution en passant par la manutention. 3 Cette vision s articule autour des points suivants : La réduction des délais d approvisionnement entre production et distribution dans le cadre d une chaîne de valeur globale permettant de sortir de la logique de silos non communicants. Une redéfinition du schéma physique de la chaîne logistique ainsi qu une amélioration des mécanismes permettant de synchroniser la production et la demande. Un partage des informations en temps réel, flexible et normalisé tout au long de la chaîne de valeur, à commencer par les données relatives à la demande des consommateurs. L émergence de la livraison à domicile et de la distribution de proximité aux côtés des formes de distribution traditionnelles en magasin. Ev o l u t i o n d e l a c h a î n e d e v a l e u r e n Dans le cadre du projet de chaîne logistique du futur, la phase de production est considérée comme une boîte noire, même si, lors de la prochaine décennie, elle aura elle aussi à relever des défis liés par exemple aux questions de production éthique, de commerce équitable, etc. 18

20 2. Le passé ne reflète pas l avenir Les nouveaux indicateurs clés de performance (KPI) de la chaîne logistique du futur Indicateurs clés de performance actuels Disponibilité des produits en rayon (en %) Réduction des coûts Indicateurs financiers Retour sur investissement Marge brute sur «X» (GMROX) Rendement du capital de la marque Inventaire Traçabilité Indicateurs clés de performance futurs (respectueux de l environnement) Consommation d énergie Emissions de CO 2 (gaz à effet de serre) Engorgements liés au trafic Consommation d eau Conformité aux normes de sécurité Simplification des infrastructures Nouvelles mesures à mettre en place Au-delà des critères habituels (disponibilité des produits en rayon, réduction des coûts, performance financière exprimée en termes de retour sur investissement et de rendement du capital de la marque), la chaîne de valeur du futur devra tenir compte de nouveaux indicateurs clés de performance. De fait, les indicateurs actuels (disponibilité en rayon, coûts d exploitation, etc.) permettent d évaluer efficacement la chaîne logistique, mais pas d intégrer les nouveaux paramètres environnementaux. Le nouveau modèle de chaîne logistique introduira donc des indicateurs liés à l environnement, tels que la consommation énergétique, les émissions de CO 2, les engorgements liés au trafic et la simplification des infrastructures. Ces indicateurs permettront d appréhender les enjeux actuels et futurs liés au respect de l environnement, mais également à la disponibilité en rayon et aux coûts d exploitation. A présent, examinons de plus près ces nouveaux indicateurs clés de performance. Consommation d énergie. Les entreprises devront davantage recourir à des ressources énergétiques renouvelables tout en réduisant leur consommation d énergie globale. Selon le rapport International Energy Outlook de 2007, la consommation d énergie mondiale devrait progresser de 57 % entre 2004 et Les émissions de CO 2 sont exprimées en tonnes de CO 2. Dans le domaine des transports, la quantité de CO 2 émise est directement liée au poids et au mode de transport, ainsi qu aux distances parcourues. Dans les entrepôts et les magasins, la quantité de CO 2 émise est liée au type d énergie utilisée pour faire fonctionner les installations. 19

21 La chaîne logistique du futur à l horizon 2016 La chaîne logistique du futur devra faire ses preuves quels que soient les modes de management collaboratif. De plus en plus, les gouvernements tentent de réduire les émissions de CO 2 par de nouvelles contraintes réglementaires et législatives. Ainsi, au Royaume-Uni, un projet de loi sur le changement climatique a proposé en novembre 2007 de définir un objectif de réduction des émissions de CO 2 de 60 % à l horizon Dans le même temps, aux Etats- Unis, un projet de loi sur l énergie propose de réduire la consommation des voitures et des camions de 40 % à l horizon 2020 pour aboutir à une moyenne par constructeur de 35 miles * par gallon ** d ici La diminution du trafic urbain constitue un nouveau cheval de bataille dans nombre de pays, l objectif affiché étant de réduire les embouteillages et le niveau de pollution. Dans cet esprit, plusieurs villes de tailles diverses ont déjà instauré des programmes de taxation ou d interdiction de circulation dans certaines zones urbaines. A Londres, un péage urbain frappe diverses catégories de véhicules traversant les quartiers faisant partie d une «Congestion Charge Zone». A Amsterdam, il existe des restrictions sur la longueur, le poids et les créneaux horaires de livraison des quelque camions qui font chaque jour leur entrée dans le centre-ville. La conformité aux normes de sécurité constituera également l un des défis majeurs pour le futur. Un suivi des mouvements des données et des personnes devra être intégré aux procédures opérationnelles quotidiennes. Les entrepôts et les transports devront bénéficier de normes de sécurité renforcées afin d améliorer la sécurité des personnes et la traçabilité des biens dans le cadre de la réglementation en vigueur. La chaîne logistique du futur devra faire ses preuves pour tous les types de management collaboratif. Enfin, les entreprises devront contrôler leur niveau de conformité. Dernier point, la simplification des infrastructures permettra de mesurer l empreinte écologique d une entreprise en mètres cubes afin de définir puis de s appuyer sur une hypothèse de base. Cette simplification vise à optimiser l espace utilisé par les infrastructures et à réimplanter les entrepôts et les centres de distribution dans des lieux plus appropriés. Le chapitre suivant passe en revue un ensemble de solutions qui, dans le cadre d une «boîte à outils», permettront de réaliser les changements qui s imposent au niveau de la chaîne logistique physique. La consommation d eau représentera un enjeu majeur à l avenir. La dégradation de l accès à l eau potable engendrera des changements environnementaux significatifs. Gouvernements et ONG ont commencé à lancer des programmes de sensibilisation et des politiques d action environnementales pour contrecarrer cette tendance. (*) 1 mile = 1,609 km (**) 1 gallon = environ 3,8 litres 20

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Contexte À mesure que la concurrence devient plus mondiale, l innovation passe du niveau entreprise-à-entreprise

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

LA CHAÎNE LOGISTIQUE DU FUTUR

LA CHAÎNE LOGISTIQUE DU FUTUR LA CHAÎNE LOGISTIQUE DU FUTUR Répondre aux besoins des consommateurs en respectant l'environnement REMERCIEMENTS Le Global Commerce Initiative souhaite remercier les cadres dirigeants cités ci-après pour

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Le CPFR, mythe ou réalité? Première partie : Le concept CPFR

Le CPFR, mythe ou réalité? Première partie : Le concept CPFR Groupement Achats et Logistique / Association des Centraliens Le CPFR, mythe ou réalité? Première partie : Le concept CPFR Thierry JOUENNE, CPIM Lundi 14 octobre 2002 Plan La supply chain, axe de valeur

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Mieux gérer le personnel 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Améliorer la gestion du personnel et obtenir des résultats financiers en contrôlant le trafic

Plus en détail

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives

Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Belgique et Protocole de Kyoto : état des lieux et perspectives Février 2008 0. Préambule...2 1. Kyoto : où en est-on aujourd hui en Belgique?...3 2. La Belgique en bonne voie pour remplir ses engagements?...5

Plus en détail

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT

L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT L ÉLECTRONIQUE IDÉALE POUR L ENVIRONNEMENT Des processus de bureau respectueux de l environnement grâce au recours à un système moderne de gestion des documents Utilisation de matériaux respectueux de

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Parfum & Beauté. La voie de l excellence entre vous et vos clients

Parfum & Beauté. La voie de l excellence entre vous et vos clients Parfum & Beauté La voie de l excellence entre vous et vos clients Excellence logistique, un atout de luxe Les points de contacts, réels et virtuels, avec le consommateur reflètent l originalité et la sophistication

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

L approvisionnement responsable chez Bell Canada

L approvisionnement responsable chez Bell Canada L approvisionnement responsable chez Bell Canada francois.dalpe@bell.ca Chef divisionnaire adjoint - Responsabilité d entreprise et environnement, Bell Canada Réseau environnement, Sherbrooke le 21 octobre

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 LES INSTRUMENTS FINANCIERS DE LA POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 La Commission européenne a adopté des propositions législatives concernant la politique de cohésion 2014-2020

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Courtier Logistique 1

Courtier Logistique 1 Courtier Logistique 1 Comment mettre en place un service innovant de logistique durable à destination des petites et moyennes entreprises? Responsable du Projet : MARINO CAVALLO, Province de Bologne Editeurs

Plus en détail

Système de Qualification des Fournisseurs (SQS)

Système de Qualification des Fournisseurs (SQS) Système de Qualification des Fournisseurs (SQS) pour une visibilité des fournisseurs de Shell à l échelle internationale www.shell.com/supplier/qualification Système de Qualification des Fournisseurs (SQS)

Plus en détail

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui

Management de la chaîne logistique. Professeur Mohamed Reghioui Management de la chaîne logistique Professeur Mohamed Reghioui M.Reghioui - 2012 1 Informations générales sur le module Intervenants: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com) Informations générales Répartition

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

CHARVET et l Environnement

CHARVET et l Environnement CHARVET et l Environnement L entreprise Charvet est située au bord du lac de Paladru, à deux pas du massif de la Chartreuse. Dans un territoire protégé, au milieu d une commune rurale, Charvet a depuis

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS CONTRE LA MARCHE AU RALENTI

FICHE DE RENSEIGNEMENTS CONTRE LA MARCHE AU RALENTI FICHE DE RENSEIGNEMENTS CONTRE LA MARCHE AU RALENTI POURQUOI DEVRAIT ON RÉDUIRE LA MARCHE AU RALENTI DES VÉHICULES? Au Manitoba, plus du tiers des émissions de gaz à effet de serre (GES) provient du secteur

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises?

La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? La consolidation de l industrie aérienne entraîne-t-elle une hausse des prix pour les entreprises? L industrie du transport aérien est connue pour la volatilité du prix des billets. Ce phénomène peut rendre

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

Les évolutions des marchés de l énergie en France

Les évolutions des marchés de l énergie en France Les évolutions des marchés de l énergie en France MTAIR en bref Entreprise de services énergétiques Fondée en 1991 4 M de CA (2013) 32 collaborateurs Entreprise indépendante Siège social Domont (95) 2

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE

CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL CEANS-WP/5 15/4/08 CONFÉRENCE SUR L ÉCONOMIE DES AÉROPORTS ET DES SERVICES DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 15 20 septembre 2008 Point 1

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique

COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique COLLOQUE FEAD «L'AVENIR DE L'AIDE ALIMENTAIRE EN BELGIQUE» Atteindre efficacement notre groupe cible: la problématique de la logistique 28/4/2015 Level IT Introduction Level IT est un Centre de Recherche

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

Maitriser la fonction approvisionnement

Maitriser la fonction approvisionnement Maitriser la fonction approvisionnement Comprendre les techniques de base : éviter les ruptures tout en minimisant le niveau de stocks. Maîtriser la relation quotidienne avec le fournisseur et être efficace

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

TRANSPORT DE VOYAGEURS

TRANSPORT DE VOYAGEURS ATTENTION VISUEL BASSE DEF!!! FORMATION Transport LICENCE PROFESSIONNELLE TRANSPORT DE VOYAGEURS Le transport de voyageurs revêt différentes formes : transport urbain, inter-urbain, ou voyages touristiques

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE Le BILAN CARBONE Toute activité industrielle, tertiaire et agricole émet, directement ou indirectement, des gaz à effet de serre ayant pour conséquence de contribuer

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN"

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA SUPPLY CHAIN S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN" Comprendre le rôle de la chaîne logistique. Acquérir des outils et méthodes indispensables à la maîtrise de la SCM Maîtriser la mise en place de solutions

Plus en détail

Canon Business Services. Gestion des impressions

Canon Business Services. Gestion des impressions Canon Business Services Gestion des impressions 2 Gestion des impressions Aperçu du marché Le saviez-vous? Selon une étude IDC réalisée en 2012, la dépense globale en marketing et communication ne progressera

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI!

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI! Forum Développement Durable 2015 Ayez le réflexe CCI! Nouvelles normes Comment se préparer à la mise en oeuvre des nouvelles normes ISO 9001 et 14001? Nouvelles normes Des évolutions majeures, sans pour

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES FICHE ACTIONS Réseau Coursiers ACTIONS GLOBALES Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des clients aux risques de pollution liés aux

Plus en détail

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS 1. INTRODUCTION 1.1 Le transport aérien de passagers est étroitement associé au tourisme, lequel

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service OPTIMISATION DES STOCKS, DES PRÉVISIONS ET DE LA QUALITÉ DE SERVICE Objectifs : Augmenter les performances

Plus en détail

Migration d un logiciel de gestion

Migration d un logiciel de gestion Auteur : David PERRET Publication : 01/11/2015 Toute société utilisatrice de logiciel de gestion est inéluctablement confrontée à des migrations de données. Ces migrations représentent des risques et un

Plus en détail

RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME. Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone»

RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME. Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone» RÉALISEZ VOS BILANS GES DE MANIÈRE AUTONOME Un outil sur mesure pour gérer vos émissions et piloter vos plans d actions sans «compétence carbone» 1 LE BILAN GES: UNE ÉTUDE POUR RÉPONDRE À2 ENJEUX VITAUX

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS

PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS 10 PRINCIPES D ACTIONS POUR LES ACHETEURS PUBLICS L ACCÈS DES PME À LA COMMANDE PUBLIQUE L accès des PME à la commande publique est une priorité gouvernementale. C est également un des objectifs assigné

Plus en détail

Organisation actuellement en constitution

Organisation actuellement en constitution Organisation actuellement en constitution Options de participation Ce document provisoire complète les Informations Générales de la version indienne datée de juin 2010 à l attention des ONGs. BePangea

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail