Formation Audit Conseil - Jacques Duhem

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation Audit Conseil - Jacques Duhem"

Transcription

1

2 Table des matières AVERTISSEMENT : La rédaction de ce document a été achevée le 22 JANVIER 2011 PREAMBULE : UNE AVALANCHE DE LOIS DE FINANCES EN CHAPITRE 1 : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche 101. Barème Fiche 102. Actualisation des seuils Fiche 103. Le plafonnement des effets du quotient familial Fiche 104. La décote Fiche 105. Le rattachement des enfants chargés de famille au foyer fiscal des parents Fiche 106. Les pensions alimentaires versées aux enfants Fiche 107. Les étapes de la détermination du revenu imposable Fiche 108. Déficits fiscaux Fiche 109. Réductions et crédits d impôt Tableau général Fiche 110. Intérêts d emprunts afférents à l habitation principale Crédit d impôt Fiche 111. Réduction d impôt Scellier Fiche 111. Réduction d impôt Scellier Fiche 112. Réduction ou crédit d impôt pour emploi d un salarié à domicile Fiche 113. Crédit d impôt en faveur du développement durable Fiche 114. Crédit d'impôt en faveur des dépenses d équipement dans l habitation principale Fiche 115. Crédit d impôt relatif aux dépenses en faveur de l aide aux personnes Fiche 116. Le foyer fiscal Fiche 117. Le foyer fiscal : Changement de situation matrimoniale en cours d année Fiche 118. Quotient familial : Contribuables ayant élevé des enfants et vivants seuls Fiche 119. Rattachement des enfants majeurs - Critères pour les revenus de Fiche 120. Modalités de déclaration d ensemble des revenus Fiche 121. Déclaration des revenus du défunt II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche 122. Calcul de l impôt sur les revenus de Fiche 123. Crédit d impôt pour dépenses d équipement de l habitation principale Fiche 124. Crédit d impôt sur les intérêts d emprunt acquittés lors de l acquisition de la résidence principale Fiche 125. Dispositif Demessine Fiche 126. Investissements dans le régime Demessine Remise en cause de l avantage fiscal III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche 127. Principes de territorialité Fiche 128. Foyer fiscal : imposition distincte des époux, CGI, art. 6, Fiche 129. Quotient familial : enfants recueillis Fiche 130. Pension alimentaire Fiche 131. Charge déductible ou perte en capital non déductible? Fiche 132. Réduction d impôt souscription au capital de PME Fiche 133. Bouclier fiscal - Déficits CHAPITRE 2 : LE PLAFONNEMENT ET LE RABOT DES NICHES FISCALES I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche 201. Le rabot des niches fiscales Fiche 202. Plafonnement global de certains avantages fiscaux... 55

3 Fiche 203. Suppression de niches fiscales II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche 204. Instruction administrative commentant de manière générale le dispositif III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche 205. Néant CHAPITRE 3. LES TRAITEMENTS ET SALAIRES I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche 301. Actualisation annuelle des seuils Fiche 302. Taxation des indemnités pour préjudice moral II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche 303. Commentaires des dispositions de la loi de finances pour III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche 304. Frais professionnels Frais de transport du domicile au lieu de travail Info 305. Indemnité versée lors de la rupture du contrat de travail Fiche 306. Indemnité de licenciement Limites d exonération CHAPITRE 4 : LES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS ET PLUS-VALUES SUR TITRES ET VALEURS MOBILIERES I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche 400. Suppression du seuil de taxation Plus-values sur titres et VMC Fiche 401. Plus-value de cession de valeurs mobilières Tableau comparatif Fiche 402. Prélèvements libératoires sur les dividendes et sur les produits de placement à revenu fixe Fiche 403. Suppression du crédit d'impôt sur les revenus distribués Fiche 404. Taux d imposition des plus-values Majoration du taux d imposition Fiche 405. Prélèvement social sur les revenus du capital Fiche 406 Imposition des dividendes : Synthèse Fiche 407. Contrats d assurance vie multi-supports Fiche 408. Epargne Logement II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche 409. Prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine Précisions administratives Fiche 410. Rachat partiel sur un contrat d assurance vie en perte Fiche 411. Dénouement d un PERP sous forme de versement forfaitaire unique Fiche 412. Prélèvements sociaux sur les contrats d assurance vie dénoués par décès III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche 413. Distribution officieuse Libéralité constitutive d une distribution Fiche 414. Acte anormal de gestion Libéralité Distribution à caractère occulte Fiche 415. Acte anormal de gestion Evaluation de titres non cotés Fiche 416. Plus-values sur titres Acquisition par voie d attribution gratuite Fiche 417. Plus-values sur titres Donation avant cession Abus de droit Fiche 418. Plus-values sur titres Création abusive d une société holding Abus de droit CHAPITRE 5 : LA LOCATION EN MEUBLE CHAPITRE 6 : REGIMES DE DEFISCALISATION - INVESTISSEMENTS OUTRE MER Fiche 601. Investissements outre-mer dans le secteur locatif social

4 CHAPITRE 7 : LES REVENUS FONCIERS - REGIME GENERAL I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche 701. Impacts indirects II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche 702. Imputation des déficits fonciers Fiche 703. Démembrement Déduction des charges par un nu propriétaire III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche 704. Frais de souscription d un nouvel emprunt Fiche 705. Travaux déductibles Fiche 706. Acte anormal de gestion Fiche 707. Sort des déficits fonciers en cas de divorce CHAPITRE 8 : REVENUS FONCIERS - REGIMES DE DEFISCALISATION I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche 801. Dispositif Scellier - Investissements en zone C II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche 802. Projet d instruction sur le dispositif Scellier Point 1 : Le taux de la réduction Diminution progressive du taux de droit commun de la réduction d impôt Majoration du taux de la réduction d impôt pour les logements dont la performance énergétique est supérieure aux exigences de la législation en vigueur Justificatif exigé Point 2 : Report des fractions de réduction d impôt non imputées Point 3 : Application de l éco-conditionnalité Justification exigée pour les permis de construire déposés avant le 1er janvier Justification exigée pour les permis de construire déposés à compter du 1er janvier Modalités transitoires de justification pour les permis de construire déposés du 1er janvier 2010 jusqu à la date d entrée en vigueur du décret Point 4 : Affectation de souscriptions de parts de SCPI Point 5 : Logements issus de la transformation de locaux affectés à un usage autre que l habitation Point 6 : Obligations déclaratives spécifiques relatives aux logements que le contribuable fait construire III EVOLUTIONS DE LA JURISPRUDENCE Fiche 803. Besson Option tardive Fiche 804. Besson Revenus du locataire Fiche 805. Robien Option tardive Fiche 806. Périssol Conditions relatives au preneur CHAPITRE 9 : PLUS VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche 901. Majoration du taux de taxation Fiche 902. Exonération de l'habitation en France des non-résidents II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche 903. Prise en compte de travaux de construction Fiche 904. Incidence des dispositions de l article 764 bis du CGI sur le calcul des plus-values Fiche 905. Cessions de biens dont la valeur est inférieure à

5 III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche 906. Plus-value Exonération en cas de cession de la résidence principale Fiche 907. Plus-values Exonération Résidence principale Fiche 908. Notion de société à prépondérance immobilière CHAPITRE 10 : LES BIC BNC ET L IS I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche Revalorisation des seuils Fiche Pas de suppression de l IFA II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche Comptes courants d'associés - Taux maximal d'intérêts déductibles III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche Report déficitaire Changement d activité CHAPITRE 11 : LES DROITS D ENREGISTREMENT I. EVOLUTIONS DE LA LEGISLATION Fiche Successions et donations - Abattements et barèmes pour Fiche Donations et successions : Biens ruraux et parts de GFA Fiche Dons familiaux de sommes d argent Fiche Incorporation de donations antérieures Fiche Paiement fractionné des droits de succession II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche Contrats souscrits par un époux avec des fonds communs Fiche Démembrement de la clause bénéficiaire et article 757 B Fiche Paiement différé puis fractionné en cas de transmission d entreprise Contrôle fiscal Fiche Régime fiscal applicable au PERP III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche Successions Partenariat civil conclu à l étranger Fiche Evaluation des droits démembrés Fiche Révélation d un don manuel Fiche Assurance vie et donation CHAPITRE 12 : BOUCLIER FISCAL I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche Modalités de prise en compte des revenus II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche Règles de territorialité Fiche Nouvelles modalités de calcul III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche Revenus à prendre en compte en présence de déficit CHAPITRE 13 Impôt de solidarité sur la fortune I. EVOLUTIONS DE LA LEGISLATION Fiche Statistiques Fiche Barème pour Fiche Réduction pour investissement dans une PME : investissements directs

6 Fiche Réduction pour investissement : souscription aux parts de fonds d investissement Fiche Réduction d ISF pour dons à certains organismes II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche Imposition des couples à l ISF Fiche Exonération des titres reçus en contrepartie de souscription au capital de PME Fiche Exonération de la valeur de capitalisation des rentes constituées dans le cadre professionnel Fiche Réduction d impôt pour investissement dans une PME III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche Actif taxable : compte courant d associé Fiche Evaluation de parts de sociétés Méthodes d évaluation Fiche Exonération des actifs professionnels Fiche Apport d un usufruit d un bien non professionnel à une société commerciale Abus de droit Fiche Conformité à la constitution à l ISF Fiche Créance à terme et supplément de prix CHAPITRE 14 : TVA I. EVOLUTIONS DE LA LEGISLATION Fiche Groupes de sociétés : consolidation du paiement de la TVA Fiche Précisions II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche Locations immobilières imposables sur option Fiche Régime d imposition Actualisation des seuils Fiche Réforme de la TVA immobilière CHAPITRE 15 : GESTION ET TRANSMISSION DU PATRIMOINE PROFESSIONNEL I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche Suppression de la théorie du bilan Fiche Mise en place de l EIRL Fiche 1501 bis. Déclaration - EIRL Fiche Fiscalité des véhicules de tourisme Fiche Régime des sociétés mères et filiales Fiche Distribution suivie de l'absorption ou de la cession de la filiale Fiche Cessions de participations excédant 25% au sein d un groupe familial Fiche Exonération des plus-values professionnelles en cas de départ à la retraite Fiche Exonération des plus-values professionnelles en cas de départ à la retraite II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche Plus-values sur titres - Cessions familiales III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche CGI, article 151 Octies Conditions d application Fiche CGI, article 151 Octies Passif d exploitation Fiche CGI, article 151 Octies Obligations déclaratives Fiche CGI, article 238 quindecies Cession d une branche complète d activité Fiche Location gérance et article 151 septies Fiche Traitement fiscal de la plus-value à long terme Fiche Apports/Cessions et abus de droit Fiche Amortissement d un usufruit

7 CHAPITRE 16 : CONTROLE FISCAL I. EVOLUTION DE LA LEGISLATION Fiche Néant II. EVOLUTION DE LA DOCTRINE ADMINISTRATIVE Fiche Instructions commentant la réforme de l abus de droit Fiche Règle de la mention expresse Fiche Procédure de rescrit fiscal - Interprétation d un texte fiscal Fiche Avis du Comité de l abus de droit fiscal III. EVOLUTION DE LA JURISPRUDENCE Fiche ANNEXES : TABLEAU COMPARATIF SCELLIER NU / LMNP BOUVARD Annexe 1. Généralités Annexe 2. Opérations concernées

8 PREAMBULE : UNE AVALANCHE DE LOIS DE FINANCES EN

9 Une profusion de textes législatifs Le législateur n aura adopté pas moins de quatre lois de finances rectificatives au cours de cette année Fin 2010 ont également été votées la loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 et la loi de finances pour Absence de censure par le conseil constitutionnel Le Conseil constitutionnel a rendu ses décisions concernant la loi de finances pour 2011 (Décision n DC, 28 déc. 2010) et la quatrième loi de finances rectificative pour 2010 (Décision n DC, 28 déc. 2010). Les recours intentés par des députés et sénateurs de l'opposition contestaient la procédure d'adoption de certains articles et soutenaient également que certaines autres dispositions étaient contraires à la Constitution. Parmi ces dispositions, figuraient notamment celles sur le "rabot" des niches fiscales. La totalité des griefs soulevés a été rejetée et les deux textes ont été déclarés conformes à la Constitution. En ce qui concerne la loi de finances pour 2011, il a notamment estimé que le législateur a pu, sans méconnaître le principe d'égalité devant les charges publiques, réduire le coût de certaines "niches fiscales". Il n'a pas appliqué cette réduction à certains dispositifs pour ne pas affaiblir leur caractère incitatif. "Une telle différence de traitement est en rapport direct, avec les objectifs qu'il s'est assignés". Quelles sont les principales mesures contenues dans les dernières lois de finances impactant la fiscalité patrimoniale? Un flot de mauvaises nouvelles. 9 Fiscalité des revenus. Un alourdissement significatif des prélèvements fiscaux Les limites des tranches du barème de l'impôt applicable aux revenus de 2010 sont relevées de 1,5%. Le taux de la tranche d'imposition maximale est porté de 40 % à 41 %. Les différents seuils et plafonds applicables pour le calcul de l impôt sur le revenu sont également relevés de 1,5%. Les modalités d'imposition des contribuables changeant de situation matrimoniale en cours d'année seront modifiées à compter de l'imposition des revenus de L 'année du mariage ou de la conclusion d'un Pacs, les époux et les partenaires seront soumis à une imposition commune pour tous les revenus dont ils ont disposé au cours de cette année. Ils pourront toutefois opter pour l'imposition distincte de leurs revenus sur l'ensemble de l'année. L'année de la séparation, du divorce ou de la rupture du Pacs, les époux ou partenaires seront obligatoirement imposés distinctement sur l'ensemble de l'année, sans possibilité d'option pour une imposition commune. A compter des revenus pour 2011, les revenus mobiliers et les plus-values mobilières des particuliers, le taux d imposition passera de 18% à 19%. (prélèvement libératoire ou taux de la plus-value) Les plus-values immobilières seront imposées au taux de 17%. Les plus-values de cession de valeurs mobilières et de droits sociaux réalisées à compter de 2011 seront soumises à l'impôt sur le revenu dès le premier euro de cession.

10 Le crédit d'impôt (115 ou 230 ) accordé au titre des revenus distribués est supprimé à compter de l'imposition des revenus de Les produits du compartiment euro des contrats d'assurance-vie multi supports inscrits en compte à partir du 1er janvier 2011 sont soumis aux prélèvements sociaux. L'avantage en impôt procuré par certains dispositifs de réductions ou de crédits d'impôt est réduit de 10 % (rabot des niches fiscales). Les intérêts d'emprunts souscrits auprès d'un établissement financier par des personnes physiques en vue de l'acquisition ou de la construction d'un logement affecté à leur habitation principale ouvraient droit, depuis mai 2007, à un crédit d'impôt. Cet avantage fiscal est supprimé pour les opérations : - pour lesquelles l'offre de prêt est émise à compter du 1er janvier 2011 ; - ou pour lesquelles l'offre ou toutes les offres de prêt sont émises avant cette date, lorsque l'acquisition du logement (logement achevé ou en l'état futur d'achèvement) ou la déclaration d'ouverture de chantier (logement que le contribuable fait construire) intervient après le 30 septembre Les réductions d'impôt (IR et ISF) ne seront plus accordées en cas de souscription au capital de PME ayant une activité immobilière ou financière. 10 Le taux du crédit d'impôt accordé au titre des dépenses d'équipement dans l'habitation principale serait ramené de 50 % à 25 % pour les dépenses d'acquisition de panneaux photovoltaïques payées à compter du 29 septembre 2010, sauf pour les personnes ayant accepté un devis et versé un acompte avant cette date. Fiscalité du patrimoine En attendant la grande réforme du printemps 2011 (Cette dernière devrait en outre conduire à la suppression de l ISF et du bouclier fiscal) Donation, succession, ISF : Les abattements, les tranches des barèmes et la limite d'exonération des dons familiaux de sommes d'argent augmenteraient d'environ 1,5 % en 2011.

11 CHAPITRE 1 : PRINCIPES GENERAUX DE L IMPOT SUR LE REVENU 11

12 Fiche 101. Barème I. Evolution de la législation LF 2011, art. 2 et 6.1 Les limites de chacune des tranches du barème ont été relevées de 1,5 % (taux de la hausse des prix hors tabac estimée pour 2010). Barème classique Formule rapide de calcul Fraction du revenu imposable (une part) Taux (en pourcentage) N excédant pas De à ,5 De à De à Supérieure à Valeur du quotient R/N Montant de l impôt brut N excédant pas De à (R x 0,055) - (327,97 x N) De à (R x 0,14) - (1 339,13 x N) De à (R x 0,30) - (5 566,33 x N) Supérieure à (R x 0,41) - (13 357,63 x N) Comparatif pour un RNGI de Célibataire (1 part) Couple (2 parts) Comparatif pour un RNGI de Célibataire (1 part) Couple (2 parts)

13 Fiche 102. Actualisation des seuils LF 2011, art. 2 De nombreux seuils et limites sont également, comme chaque année, réévalués dans la même proportion que la limite supérieure de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu. 13

14 Exemples : Mesures afférentes aux revenus catégoriels et au revenu global Revenus 2010 Revenus 2009 Déduction forfaitaire de 10% sur les traitements et salaires (Article 83-3) : minimum minimum pour les personnes inscrites en tant que demandeurs d emploi depuis plus d un an maximum Plafond de la déduction de 10% sur les pensions (Article 158-5a) minimum maximum Plafonnement des effets du quotient familial Décote Abattement lié au rattachement d'enfants mariés, liés par un PACS ou chargés de famille Pensions alimentaires versées à des enfants majeurs REVENUS 2010 Abattement pour personnes âgées de plus de 65 ans ou invalides (Article 157 bis) : si le revenu net global ne dépasse pas si le revenu net global est supérieur à la limite précédente, sans excéder

15 Fiche 103. Le plafonnement des effets du quotient familial LF 2011, art. 2 L'avantage fiscal résultant de l'application du quotient familial est limité pour chaque «demi-part ou quart de part additionnel», à une part pour une personne seule et à deux parts pour un couple. Pour l'imposition des revenus de 2010, le plafond de l'avantage en impôt est fixé à pour chaque demi-part additionnelle et à pour chaque quart de part additionnel (au lieu de et 1 150,50 pour les revenus de 2009). Il existe des mesures spécifiques de plafonnement qui s appliquent à trois catégories de contribuables : 1) Les contribuables célibataires, divorcés ou séparés vivant seuls et ayant à charge un ou plusieurs enfants. Pour ceux de ces contribuables qui supportent à titre exclusif ou principal la charge d'au moins un enfant, l'avantage en impôt procuré par la part entière accordée au titre du premier enfant à charge est limité à (au lieu de pour les revenus de 2009). Pour ceux qui entretiennent uniquement des enfants dont la charge est réputée également partagée avec l'autre parent dans le cadre d'une résidence alternée, l'avantage fiscal procuré par la demi-part accordée au titre de chacun des deux premiers enfants à charge est limité à (au lieu de pour les revenus de 2009). 2) Les contribuables célibataires, divorcés, séparés ou veufs sans personnes à charge qui vivent seuls (au ) et qui répondent aux conditions suivantes : - avoir un ou plusieurs enfants majeurs ou faisant l'objet d'une imposition distincte ou avoir adopté un enfant ou avoir eu un ou plusieurs enfants décédé(s) après l'âge de 16 ans ou par suite de faits de guerre ; - avoir supporté à titre exclusif ou principal la charge de l'un de ces enfants pendant au moins cinq années au cours desquelles ils vivaient seuls ou, à défaut, avoir bénéficié d'une demi-part supplémentaire de quotient familial à raison de l'un des enfants susvisés au titre de l'imposition des revenus de 2008 et de Ces contribuables bénéficient d'une demi-part supplémentaire de quotient familial Pour l'imposition des revenus de 2010, l'avantage en impôt procuré par cette demi-part supplémentaire est plafonné à : pour ceux de ces contribuables ayant supporté à titre exclusif ou principal la charge de l'un des enfants pendant au moins cinq années au cours desquelles ils vivaient seuls ; pour ceux ne répondant pas au critère susvisé mais conservant à titre transitoire le bénéfice de la demi-part supplémentaire. 15 3) Les foyers fiscaux qui bénéficient d'une (ou, le cas échéant, de plusieurs) majoration(s) de quotient familial (demi-part ou quart de part) c'est-à-dire ceux qui se trouvent dans une au moins des situations suivantes : - avoir à charge une ou plusieurs personnes (enfant[s] ou tierce[s] personne[s] vivant sous le toit du contribuable) titulaires de la carte d'invalidité prévue à l'article L du Code de l'action sociale et des familles ; - être titulaires d'une pension militaire d'invalidité ou de victime de guerre ou pour accident du travail d'au moins 40 % ; - être titulaires de la carte d'invalidité prévue à l'article L du Code de l'action sociale et des familles ;

16 - être âgés de plus de 75 ans et titulaires de la carte du combattant ou d'une pension militaire d'invalidité ou de victime de guerre ; - être veuves âgées de plus de 75 ans d'une personne titulaire de la carte du combattant ou d'une pension militaire d'invalidité ou de victime de guerre ; - être titulaires d'une pension de veuve de guerre. Pour l'imposition des revenus de 2010, l'avantage en impôt procuré par ces majorations de quotient familial est plafonné à : par demi-part (au lieu de pour les revenus de 2009) ; , 50 par quart de part (au lieu de pour les revenus de 2009). Fiche 104. La décote LF 2011, art. 2 Les contribuables bénéficient, quelles que soient leur situation et leurs charges de famille, d'une décote sur le montant de leur impôt brut résultant du barème progressif lorsque celui-ci est inférieur à une certaine limite. Le législateur a porté de 866 à 878 la limite d'application de la décote pour l'imposition des revenus de La décote est égale à la différence entre 439 et la moitié de la cotisation d'impôt brut résultant du barème progressif. 16 Exemple : Cotisation d'impôt brut : 700 Décote : /2 = 89 Impôt après décote : = 611. Les revenus nets imposables les plus élevés auxquels la décote s'applique sont les suivants, selon le nombre de parts de quotient familial : 1 part : ,5 parts : parts : ,5 part : parts : ,5 parts : parts : ,5 parts : parts : Fiche 105. Le rattachement des enfants chargés de famille au foyer fiscal des parents LF 2011, art. 2 Les parents qui rattachent à leur foyer fiscal un enfant marié ou lié par un Pacs faisant l'objet d'une imposition commune avec son conjoint ou partenaire ou un enfant chargé de famille bénéficient d'un abattement sur le revenu imposable. Fixé à par personne prise en charge pour l'imposition des revenus de 2009, le montant de cet abattement a été réduit à pour l'imposition des revenus de L'abaissement du montant de l'abattement, tient au relèvement de 40 % à 41 % de la dernière tranche d'imposition du barème de l'impôt.

17 Fiche 106. Les pensions alimentaires versées aux enfants LF 2011, art. 2 Les contribuables peuvent, sous certaines conditions, déduire de leur revenu global les pensions alimentaires versées à leurs enfants majeurs. Toutefois, la déduction est limitée, par enfant, au montant fixé pour l'abattement prévu en cas de rattachement d'enfants mariés ou liés par un Pacs faisant l'objet d'une imposition commune ou d'enfants chargés de famille. Pour l'imposition des revenus de 2010, cette limite de déduction est fixée à par enfant. Lorsqu'il s'agit d'enfants mariés ou liés par un Pacs faisant l'objet d'une imposition commune, la limite de déduction reste fixée à ce même chiffre pour chacune des familles des jeunes conjoints ou partenaires. Cependant, la limite est doublée (soit pour l'imposition des revenus de 2010) au profit des parents qui justifient participer seuls à l'entretien du jeune couple. L'existence éventuelle d'enfants du jeune ménage n'entraîne pas un relèvement de la limite de ou de Lorsque le contribuable participe seul à l'entretien d'un enfant majeur célibataire, veuf ou divorcé qui est lui-même chargé de famille, la limite de déduction est également doublée (soit ), cela quel que soit le nombre de petits-enfants. Fiche 107. Les étapes de la détermination du revenu imposable. Revenus 2010 déclarés en mai 2011 Détermination du foyer fiscal Revenus nets catégoriels Revenu global Revenu brut global Revenu net global Revenu net global imposable Déterminations des revenus annuels Compensation des revenus annuels de même nature Imputation des déficits catégoriels antérieurs Somme algébrique des revenus nets catégoriels ( Déficits) Obtenu après imputation des déficits globaux antérieurs Obtenu après imputation de certaines charges (pension alimentaire, CSG ) Obtenu après imputation de certains abattements (personnes âgées, rattachement d enfant(s) ayant fondé un foyer ) Déficits Agricoles Déficits Agricoles Pas de changement Pas de changement Actualisation des montants 17

18 CALCUL DE L IMPOT Calcul du nombre de parts Détermination du quotient familial Application du barème Corrections à apporter à l impôt Plafonnement des effets du quotient familial Déductions Décote Imputation des réductions d impôts Calcul de l impôt à taux forfaitaire Imputation des crédits d impôt Application du mécanisme du plafonnement des niches fiscales Pas de changement Pas de changement Actualisation des montants Actualisation des montants NOUVEAUTES NOUVEAUTES NOUVEAUTES NOUVEAUTES 18 Fiche 108. Déficits fiscaux Modes d'imputation des déficits fiscaux Catégories de déficits Imputation sur Déficit foncier : Principe Les revenus catégoriels de même nature (10 ans) Exception pour le déficit inférieur à et ne résultant pas de charges financières Le revenu global Déficit industriel et commercial: Activités à titre professionnel Le revenu global Activités à titre non professionnel Les revenus catégoriels de même nature (6 ans) Déficit agricole: Revenus non agricoles> à Les revenus catégoriels de même nature (6 ans) Revenus non agricoles< à Le revenu global Déficit non commercial Activités à titre professionnel Le revenu global Activités à titre non professionnel Les revenus catégoriels de même nature (6 ans Déficit LMNP Les revenus catégoriels de même nature (10 ans) Moins-values de cession de valeurs mobilières Les revenus catégoriels de même nature (10 ans) Moins-values immobilières des particuliers Imputation impossible

19 Fiche 109. Réductions et crédits d impôt Tableau général Loi de finances pour Loi de finances rectificative pour 2010 Comme chaque année le législateur nous propose plusieurs mesures relatives aux crédits et réductions d impôt : CI/RI Texte Objet Présentation schématique de la mesure Réduction de l avantage fiscal. Diminution des taux de Investissements outremer RI LF Art. 105 réduction. Diminution des effets favorables du plafonnement spécifique. CI LF Art. 90 Prêts à taux zéro Suppression du crédit d impôt pour prêt à taux zéro. CI LF Art. 90 Intérêts d emprunt afférents à l habitation principale Suppression du crédit d impôt pour les nouvelles acquisitions. CI LF Art. 36 CI LF Art. 99 CI LF Art. 99 CI LF Art. 56 Dividende Dépenses d équipement dans l habitation principale Dépenses en faveur de l aide aux personnes Dépenses de prévention des risques technologiques afférentes à l habitation principale Enième aménagement du régime concernant les dépenses d installations photovoltaïques et les dépenses d isolation thermique. Prorogation d un an du dispositif. Cette mesure, mise en place par une loi du 2 juillet 2010 (Grenelle de l environnement) est supprimée par la LF. Elle n aura donc été jamais appliquée Suppression du crédit d impôt (115 ou 230 ) sur dividendes. 19 Fiche 110. Intérêts d emprunts afférents à l habitation principale Crédit d impôt LF 2011, art. 90 Les intérêts d'emprunts souscrits auprès d'un établissement financier par des personnes physiques en vue de l'acquisition ou de la construction d'un logement affecté à leur habitation principale ouvrent droit, depuis le 6 mai 2007, à un crédit d'impôt. Cet avantage fiscal est supprimé pour les opérations : - pour lesquelles l'offre de prêt (ou au moins l'une des offres s'il y en a plusieurs qui concourent au financement) est émise à compter du 1er janvier 2011 ; - ou pour lesquelles l'offre ou toutes les offres de prêt sont émises avant cette date, lorsque l'acquisition du logement (logement achevé ou en l'état futur d'achèvement) ou la déclaration d'ouverture de chantier (logement que le contribuable fait construire) intervient après le 30 septembre Rappel : Jusqu'à sa suppression, l'avantage fiscal est égal pour les logements anciens, à 40 % du montant des intérêts payés au titre de la première annuité de remboursement et 20 % du montant des intérêts payés au titre des quatre annuités de remboursement suivantes.

20 Pour les logements neufs qui répondent aux conditions d'attribution du label «bâtiment basse consommation énergétique, BBC 2005», le crédit d'impôt s'applique au taux de 40 % sur les intérêts payés au titre des sept premières annuités de remboursement. Enfin, pour les autres logements neufs, il est égal à 40 % (première annuité) et 20 % (quatre annuités suivantes) pour les logements acquis ou construits avant Ces taux sont ramenés respectivement à 30 % et 15 % pour les logements acquis ou construits en 2010 et à 25 % et 10 % pour les logements acquis ou construits en Dans tous les cas, les intérêts versés sont retenus dans la limite annuelle de pour une personne seule et pour un couple soumis à une imposition commune. Ces montants sont doublés lorsque le foyer fiscal comporte au moins une personne handicapée. Ces limites (éventuellement doublées) sont majorées de 500 par personne à charge (250 pour un enfant en garde alternée). Fiche 111. Réduction d impôt Scellier 4eme LFR pour 2010, Art Le taux de la réduction d'impôt «Scellier» fixé à 25 % pour les investissements effectués en 2009 et 2010 devait être ramené à 15 % pour ceux réalisés en 2011 (avec une majoration de 10 points pour les logements répondant à la norme BBC). La loi maintient le taux de 25 % pour les logements pour lesquels un contrat de réservation a été signé et enregistré devant notaire ou au service des impôts au plus tard le 30 décembre 2010 et pour lesquels l'acte authentique de vente est passé au plus tard le 30 janvier Le même article précise que dans ce cas la majoration de taux prévue pour les logements répondant à la norme BBC acquis à partir de 2011 ne s'applique pas. En outre, le taux de réduction d'impôt «Scellier» échappe au «coup de rabot» lorsqu'un contrat de réservation a été signé et enregistré devant notaire ou au service des impôts au plus tard le 30 décembre 2010 et que l'acte authentique de vente est passé au plus tard le 30 mars Récapitulatif : Un contrat de réservation a été enregistré au plus tard le 30 décembre 2010 Pour tous les logements si l'acte authentique de vente est passé au plus 25% tard le 30 janvier 2011 Lorsque l'acte authentique de vente est passé entre le 31 janvier % (ou 25 % pour les et le 30 mars 2011 logements répondant à la norme BBC Lorsque l'acte authentique de vente est passé à partir du 31 mars % (ou 22 % pour les logements répondant à la norme BBC) Rappel : Le contrat de réservation est défini à l'article L du Code de la construction et de l'habitation. Il s'agit d'un contrat préliminaire à une vente d'immeubles à construire par lequel, en contrepartie d'un dépôt de garantie effectué à un compte spécial, le vendeur s'engage à réserver à un acheteur un immeuble ou une partie d'immeuble.

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES

LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES FR 52-09 LOI DE FINANCES POUR 2011 Loi du 15 décembre 2010 QUELQUES ASPECTS FISCAUX FISCALITÉ DES ENTREPRISES GROUPE DE SOCIÉTÉS : RÉGIME DES SOCIÉTÉS MÈRES ET FILIALES Suppression de la possibilité de

Plus en détail

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres

L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres L impôt sur le revenu Réduction globale de 10% des réductions et crédits d impôts Modification de la taxation des plus values mobilières Autres mesures L IMPÔT SUR LE REVENU Nouveau barème applicable :

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL La fiscalité des particuliers 2014-2015 La fiscalité des particuliers 2014-2015 Sommaire 1. Les nouveautés 2015 2. Principes d'imposition et généralités 3. Définir le périmètre du foyer fiscal 4. Déterminer

Plus en détail

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL

PLAFONNEMENT DES EFFETS DU QUOTIENT FAMILIAL 2041 GT N 50883#13 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. PLAFONNEMENT

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

L IMPÔT SUR LA FORTUNE

L IMPÔT SUR LA FORTUNE L IMPÔT SUR LA FORTUNE Cet impôt a succédé à l'«impôt sur les grandes fortunes» (IGF) créé en 1982. Créé par la loi de finances pour 1989, il reprend les mécanismes et la philosophie de l'igf, supprimé

Plus en détail

Estimation de votre impôt sur les revenus 2007

Estimation de votre impôt sur les revenus 2007 Estimation de votre impôt sur les revenus 27 21/12/27 Synthèse des données et résultats Données de votre simulation Nombre de parts 1 Revenus net catégoriels Traitements et salaires, pensions et rentes

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

CIRCULAIRE D INFORMATION

CIRCULAIRE D INFORMATION Siège social 33 Rue Gustave Eiffel- ZAC Ravine à Marquet - 97419 LA POSSESSION Tél. 02 62 43 10 43 Fax 02 62 43 16 04 / E-mail : acorex@acorexsa.com Bureau de Saint-Gilles Tél. 02 62 22 58 02 Fax 02 62

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 2041 GV N 50988#09 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 RÉSIDENCE ALTERNÉE DES ENFANTS MINEURS (BOI 5 B-3-04) Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA.

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA. LA LOCATION MEUBLEE La location meublée d'appartements est une activité commerciale, qui relève au titre de l'impôt sur le revenu de la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et non de

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

ISF - Calcul de l'impôt - Plafonnement

ISF - Calcul de l'impôt - Plafonnement Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-PAT-ISF-40-60-20130614 DGFIP ISF - Calcul de l'impôt - Plafonnement Positionnement

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Panorama des principaux crédits et réductions d impôt en faveur des particuliers

Panorama des principaux crédits et réductions d impôt en faveur des particuliers SYNTHESE Fiscal Textes et références Article 199 terdecies- 0 A du Article 885-O V bis du Article 200 du Article 199 tervicies du Article 199 sexvicies du Article 199 septvicies du Article 199 sexdecies

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Dispositif Duflot : «On ne nous dit pas tout» Analyse par STEPHANE PILLEYRE

Dispositif Duflot : «On ne nous dit pas tout» Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dispositif Duflot : «On ne nous dit pas tout» Analyse par STEPHANE PILLEYRE Après 5 mois d existence, le dispositif Duflot n a encore trouvé le succès escompté par ses instigateurs. Des études récemment

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 27 DU 25 FEVRIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-15-10 INSTRUCTION DU 15 FEVRIER 2010 IMPOT SUR LE REVENU. DETERMINATION DU QUOTIENT FAMILIAL DES CONTRIBUABLES

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2011 La loi de finances rectificative pour 2011 a été définitivement adoptée le 6 juillet dernier et devrait, sauf recours constitutionnel, être prochainement publiée

Plus en détail

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011)

Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) CENTRE ALTHEMIS DE DOCUMENTATION OPERATIONNEL Loi sur la fiscalité du patrimoine (Loi de finances rectificative pour 2011) Principales mesures ENTRÉE EN VIGUEUR 3 mars 2011 Exit tax Un jour franc après

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

DOSSIER. Loi de finances pour 2011 FISCAL/SOCIAL 1>5. Fiscalité des particuliers et du patrimoine > 1. Fiscalité des entreprises > 2

DOSSIER. Loi de finances pour 2011 FISCAL/SOCIAL 1>5. Fiscalité des particuliers et du patrimoine > 1. Fiscalité des entreprises > 2 DOSSIER FISCAL/SOCIAL Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 a été adoptée définitivement le 15 décembre 2010. Elle a fait l objet d un recours devant le Conseil constitutionnel. Sans attendre

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012

Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 Réforme fiscale : Le grand soir fiscal? ANGERS le 3 juillet 2012 REFORME FISCALE CALENDRIER Réforme présentée en Conseil des Ministres le 4 juillet 2012 (audit de la Cour des comptes réalisé) Date à laquelle

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013

NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 NOTE FISCALE DU FIP ARKEON PRE COTATION REGIONS 2013 La présente note doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds d Investissement de Proximité («FIP») dénommé «FIP ARKEON Pré-cotation

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 91 DU 27 OCTOBRE 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-27-09 INSTRUCTION DU 16 OCTOBRE 2009 REFORME DU REGIME DE DEDUCTION DES CHARGES DE GROSSES REPARATIONS

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015

Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015 Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015 Depuis la loi de finances pour 2005, a été créé un crédit d'impôt dédié au développement durable et aux économies d'énergie. S inscrivant dans

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

Le régime des monuments historiques

Le régime des monuments historiques Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le régime des monuments historiques Le régime des monuments historiques

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Impôt sur le revenu, ISF : A vos déclarations prêts partez!

Impôt sur le revenu, ISF : A vos déclarations prêts partez! 1 Impôt sur le revenu, ISF : A vos déclarations prêts partez! Dans quelques jours, pour plus de 36 millions de foyers fiscaux (36,4 millions pour les revenus de 2011, déclarés en 2012) viendra l heure

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF Conférence débat Mercredi 14 mai 2014 Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF L Impôt Sur la Fortune (ISF) est un impôt annuel dû par les personnes physiques dont le patrimoine net (actif - passif),

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H)

UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE. Corrigé. (Durée 2H) UNIVERSITÉ DE SFAX ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE Matière : Fiscalité I Corrigé Auditoire : 2 ème année Sciences Comptables Année universitaire 1997/1998 Session de contrôle (Durée 2H) Question de cours

Plus en détail

NOTE 12-DC-R-CG-2510 Le crédit d impôts de 25 %

NOTE 12-DC-R-CG-2510 Le crédit d impôts de 25 % NOTE 12-DC-R-CG-2510 Le crédit d impôts de 25 % Initialement prévu pour tous travaux réalisés entre le 1 er janvier 2005 et le 31 décembre 2009, le crédit d impôts sur le revenu pour les dépenses d équipements

Plus en détail

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 Les lois de finances de la fin 2012 ont modifié sur de nombreux points le mode d'imposition des dividendes des SARL et des EURL à l'i.s S'agissant des dividendes

Plus en détail

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Depuis le 1er janvier 2005, de nouvelles modalités de taxation s appliquent aux dividendes distribués par les sociétés

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT

NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT NOTE D INFORMATION SUR LA FISCALITE DU FIP HEXAGONE PATRIMOINE 1 AVERTISSEMENT Il faut considérer la présente note comme un descriptif des caractéristiques fiscales (en vigueur à ce jour) du Fonds d Investissement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 16 DU 4 FEVRIER 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-11-10 INSTRUCTION DU 15 JANVIER 2010 IMPOT SUR LE REVENU. PLAFOND DE RESSOURCES DU LOCATAIRE POUR LE BENEFICE

Plus en détail

LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF

LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF LE BOUCLIER FISCAL RAPPELS SUR L ISF L impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est le dernier impôt à avoir été créé, lors de la loi de finances pour 1989 ; il succède alors à l Impôt sur les Grandes

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 84 DU 21 DECEMBRE 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-15-11 INSTRUCTION DU 7 DECEMBRE 2011 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES D EQUIPEMENT DE

Plus en détail

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1

\ SOMMAIRE. AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE AVOXA - Le présent support ne peut être reproduit sans autorisation - P1 \ SOMMAIRE Présentation Loi de Finances 2013 Carine AILLERIE Grégory CONTIN 4 février 2013 AVOXA - Le présent support

Plus en détail