LA QUALITÉ DE SERVICE, OBJECTIF : LA SATISFACTION DES LOCATAIRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA QUALITÉ DE SERVICE, OBJECTIF : LA SATISFACTION DES LOCATAIRES"

Transcription

1 numéro - février 0 LA QUALITÉ DE SERVICE, OBJECTIF : LA SATISFACTION DES LOCATAIRES ENTRETIEN ET RÉPARATION DU LOGEMENT : APERÇU DE QUI FAIT QUOI? J'AIME MON QUARTIER : LE e ARRONDISSEMENT

2 EDITO / Le mag de Paris Habitat - OPH Le mot du président Consolider la cohésion sociale et favoriser le dynamisme économique constituent les deux objectifs que s est fixés la municipalité parisienne pour cette nouvelle année. Avec plus de milliards d euros consacrés à l effort social et à la solidarité, la ville se dote des moyens de lutter contre la précarité et l exclusion. En affectant plus d un milliard d euros à l investissement, elle accompagne et favorise le dynamisme de ses acteurs économiques publics et privés au service de l emploi. Dans le même temps, ce sont plus de 00 millions d euros qui vont être destinés à la production de 000 logements sociaux. Cet effort, continu depuis 00, va permettre d atteindre, six ans avant la date prescrite par la loi, le taux de 0 % de logements sociaux dans la capitale et de s engager résolument vers le nouvel objectif légal de 5 % en 05. Si l on y rajoute les 0 millions d euros consacrés à l exercice du droit de préemption pour acquérir des bâtiments transformés en logements sociaux, cela donne la mesure de l effort exceptionnel développé pour permettre aux classes populaire et moyenne de conserver toute leur place historique dans la capitale. Et cette politique au service de la préservation de la mixité sociale vise tout autant l éradication de l habitat insalubre que l aide à l accession à la propriété. Paris Habitat-OPH, pour sa part, s inscrit pleinement dans cette dynamique à la fois volontariste et novatrice. C est ainsi que l'office va poursuivre son effort de production de logements sociaux sur une tendance de 000 par an, et qu il s engage sur un vaste plan de réhabilitation énergétique de son patrimoine. 0 verra enfin l achèvement du plan de rénovation de ses ascenseurs avec le remplacement complet de 5 cabines. Loin de profiter aux seuls Parisiens, tous ces efforts vont pouvoir pleinement contribuer à conforter la vitalité économique et la cohésion sociale de l ensemble de notre métropole. Jean-Yves Mano président de Paris Habitat-OPH adjoint au maire de Paris chargé du logement

3 Sommaire EDITO ACTU LE MOT DU PRÉSIDENT UNE NOUVELLE CHARTE POUR LES ANTENNES DE TÉLÉPHONIE MOBILE C, C'EST LA TEMPÉRATURE PRESCRITE! WIFI SYSTÉMATIQUE : QUESTIONS POSÉES À SFR 5 LES 7 SAPINS DES SQUARES 5 ENTRETIEN, PRODUCTION, RÉHABILITATION... LE BUDGET DE PARIS HABITAT POUR L ANNÉE 0 L' AUGMENTATION DES LOYERS AU ER JANVIER 0 L ÉCHO DES QUARTIERS J AIME MON QUARTIER : LE e ARRONDISSEMENT DE PARIS 7 DOSSIER SAVOIR LOISIRS ZOOM LA QUALITÉ DE SERVICE, OBJECTIF : LA SATISFACTION DES LOCATAIRES 8 ENTRETIEN ET RÉPARATION DU LOGEMENT : APERÇU DE QUI FAIT QUOI? LA COMPAGNIE BOUCHE-À-BOUCHE ANIME LA CITÉ PAUL-VAILLANT-COUTURIER / STALINGRAD À MALAKOFF «TRUC DE GRAND-MÈRE» : DES CRÊPES, ET QUE ÇA SAUTE! KÉSAKO 5 SUDOKU 5 SOLUTIONS DU NUMÉRO PRÉCÉDENT 5 DES DÉTECTEURS DE FUMÉE BIENTÔT DANS TOUS LES LOGEMENTS Directeur de la publication : Stéphane Dambrine Contact le Mag : Conception réalisation : Paris Habitat-OPH / service communication Impression : Léonce Deprez Illustrations : Vaïnui de Castelbajac Gwen Keraval Crédits photos : Contextes Henri Pinhas Emanuel Bovet Cyril Bruneau Amicale des locataires boulevard Davout Paris 0 e Compagnie Bouche-à-bouche Paris Habitat-OPH Paris Habitat-OPH ISSN -70 RCS Paris 80 85

4 ACTU / Le mag de Paris Habitat - OPH Une nouvelle charte pour les antennes de téléphonie mobile À ce jour, aucune étude sanitaire ne démontre avec certitude les risques des ondes électromagnétiques sur la santé ou au contraire leur innocuité. Pourtant, la téléphonie mobile suscite de nombreuses interrogations de la part des habitants qui résident à proximité d une antenne existante ou à venir. C'est dans ce contexte, en application du principe de précaution, que la Ville de Paris et les quatre opérateurs de téléphonie mobile (Bouygues, Free, Orange et SFR) ont signé mi-décembre une nouvelle charte plus exigeante. Cette charte qui révise à la baisse le seuil maximal d'exposition aux ondes électromagnétiques dans la capitale, va permettre le déploiement de la G, la téléphonie mobile de quatrième génération. Quels sont les seuils maximaux d exposition imposés par cette charte? La nouvelle charte de téléphonie mobile diminue d'environ 0 % le plafond d'exposition par rapport à la charte de 00. Celle-ci fixe un seuil maximal d'exposition de 5 volts par mètre pour la G et la G. Pour rappel, ce seuil est de volts par mètre au niveau national. Un deuxième seuil à ne pas dépasser de 7 volts par mètre, intégrant la G, a été créé et sera révisable chaque année. Bon à savoir : Les Parisien(ne)s qui le souhaitent peuvent faire mesurer le niveau d exposition aux ondes électromagnétiques de leur logement. Pour cela, il suffit d en faire la demande auprès de sa mairie d arrondissement ou par téléphone, au 75. Un bureau d étude interviendra gratuitement et les résultats seront transmis au demandeur par l Agence d écologie urbaine. Par ailleurs, la charte prévoit près de 00 campagnes de mesures chaque année dans les établissements de la ville accueillant du public (crèches, écoles, établissements de soins ). Cela permettra à ces 00 établissements particuliers de la ville de Paris, de faire l objet d au moins une mesure de leur exposition tous les ans. Seuls 5 établissements étaient contrôlés annuellement ces trois dernières années. La charte prévoit enfin, une information plus complète et plus accessible au public sur les projets d installation ou de modification d antennes. Une carte des sites sera prochainement téléchargeable sur le site Internet C, c'est la température prescrite! L'article R*-0 du Code de la construction et de l'habitation fixe la limite supérieure de température de chauffage dans tous les locaux à usage d'habitation à C en moyenne. C'est la température qu'offrent les installations de chauffage collectif dans tous les logements de Paris Habitat.

5 5 Wifi systématique : questions posées à SFR Pour contribuer à faciliter l accès aux nouvelles technologies au plus grand nombre, Paris Habitat s attache depuis 00 à déployer dans les logements via l opérateur SFR un service de «triple play social» qui comprend notamment un accès Internet à 5 kbps pour,0 HT par mois. Le Wifi est-il systématiquement activé lors de l installation? Oui, deux réseaux sont activés par défaut : le Wifi domestique crypté et à usage privé et le Wifi public «SFR Wifi public». Tout locataire peut bénéficier d une connexion Wifi à son domicile sans être obligé de gérer un code d accès ou lui-même bénéficier de ce service lors d un déplacement grâce à l une des millions de bornes accessibles en France. Quelle est la procédure de désactivation du Wifi? Les locataires peuvent désactiver les réseaux Wifi ou le réseau public : soit en naviguant dans le menu de gestion de la box comme indiqué sur le site Internet de SFR dédié à l'assistance et au dépannage : assistance.sfr.fr, rubrique ADSL et fibre*. soit en contactant le service client SFR ( ) qui pourra les aider à le désactiver à distance. Cas particuliers : Les locataires équipés d une box NB disposant d une offre grand public payante, peuvent désactiver les deux réseaux Wifi grâce à un bouton intégré. Une fiche technique pour chaque box est disponible sur le site d'assistance de SFR. Pour plus d informations sur le Wifi, l'exposition aux ondes et leur impact sur la santé, rendez-vous sur le site Internet de SFR : www. mobile-et-radiofrequences.com, rubrique Wifi et box. * box-nb/connexion/activer-desac- tiver-fonction-wifi-public/fc Les 7 sapins des squares Les dimanche, samedi et dimanche décembre 0, les habitants des -, boulevard Davout et du square d Amiens dans le 0 e arrondissement ont pu découper, peindre, tisser ou encore nouer des sapins originaux et colorés pour préparer Noël. L atelier organisé par les amicales de locataires des deux sites a permis rencontres, échanges et discussions. Au total, ce ne sont pas moins de 7 arbres de Noël qui ont trouvé place le temps des fêtes de fin d année dans trois squares de l arrondissement. Un bel élan de convivialité soutenu par Paris Habitat!

6 ACTU / Le mag de Paris Habitat - OPH Entretien, production, réhabilitation le budget de Paris Habitat pour l année 0 Pour 00 de loyers et de charges locatives...,8,8,8, 8,8,88 Frais de personnel Charges financières (et baux) Maintenance Entretien Eau, électricité et chauffage Impôts Autres charges (et dotations) Les prévisions budgétaires de l'office en 0 s'élèvent à 70 M de loyers. Cela comprend les loyers des logements (5 M ), des commerces (,5 M ), mais aussi des parkings, des résidences universitaires, des foyers et le supplément de loyer de solidarité. À cela s'ajoute M de charges locatives. Ce montant reste stable par rapport à 0, conformément à la volonté de Paris Habitat de contenir l'évolution des dépenses récupérables. Parallèlement, les investissements en matière de foncier, de construction et d'amélioration de l'habitat représentent plus de 0 millions d euros contre un budget de 00 M en 0, soit une hausse de 5 %. Paris Habitat de produire près de 000 logements par an. Une autre exigence de l office est d intégrer à ses programmes de construction et de réhabilitation les exigences d un développement durable. Paris Habitat affiche 7,5 M de travaux de réhabilitation programmés en Plan climat. Par ailleurs, l'office poursuit ses projets solaires thermiques et photovoltaïques ainsi que ses nombreuses actions illustrant bien ça volonté de maîtriser son empreinte environnementale. Soucieux de préserver le cadre de vie des locataires, Paris Habitat multiplie les actions : audits énergétiques, expérimentations de végétalisation des toitures, locaux vélos, ateliers de sensibilisation aux économies d eau L'augmentation des loyers au er janvier 0 La loi de finances de 0 limite pour la période du er janvier 0 au décembre 0, la révision annuelle des loyers pratiqués à la variation de l indice de référence des loyers (IRL) publiée par l INSEE. Selon une étude de l institut rendue publique le octobre 0, la hausse de l IRL s élève à,5 %. Aussi, le 7 octobre 0, le conseil d administration de Paris Habitat a voté une augmentation de,5 % des loyers, des logements et des resserres au er janvier 0, conformément à la réglementation. Cette augmentation contribuera à financer la production de nouveaux logements sociaux et la rénovation du patrimoine existant.

7 7 L ÉCHO DES QUARTIERS / Le mag de Paris Habitat - OPH J aime mon quartier : le e arrondissement de Paris Au cours du dernier semestre 0, un immeuble de étages situé au -8, rue des Thermopyles et 5, rue de Plaisance dans le e arrondissement a été livré. Cette pension de famille accueille 0 personnes réparties dans 7 studios de 7 à 0 m² et comporte deux espaces de rencontre communs : une salle d animation sous verrière et une cuisine / salle à manger, ainsi qu un jardin partagé accessible à tous les habitants du quartier. L installation d une pension de famille dans le e arrondissement répond à un besoin spécifique. Elle facilite l'accès au logement de personnes qui connaissent des difficultés liées à la solitude et pour lesquelles un logement autonome classique n'est pas adapté. Fondée en 00, l association Pension de famille Bauer Thermopyles Plaisance va gérer et animer cette pension, en proposant aux résidents de nombreuses activités culturelles et d insertion, et en s appuyant sur le tissu associatif local particulièrement riche. Daisy a emménagé le juin 0 dans un studio de 7 m². Cela fait 8 ans que j habite ce quartier, et lorsque j ai déposé un dossier auprès de la région pour obtenir un logement dans une pension de famille dans Paris, je n avais pas envie de le quitter. Et puis, cette pension s est ouverte rue de Plaisance. Mon dossier est passé en commission d attribution. J ai été retenue pour passer un entretien. J étais très motivée. Il ne fallait pas que je le rate! Et j ai été prise. C était formidable. Pour moi, c est une nouvelle vie qui pouvait démarrer. Je me sens très bien dans cette pension. Je descends régulièrement au salon commun pour regarder la télévision, utiliser l ordinateur. Chaque jeudi matin, j anime un atelier abdo-stretching. Sinon, je bouquine, je dessine, je peins et je fais beaucoup de bénévolat, notamment dans un centre d action sociale. Alain a emménagé le juin 0 dans un studio de,70 m². Je suis bien dans ce quartier : tous mes amis sont ici. Et je me sens chez moi dans cette pension, je suis dans mon petit paradis. Le jour où j ai emménagé, mon nom était déjà sur la boîte aux lettres. C était symbolique mais tellement formidable. Avec les autres pensionnaires, les relations sont bonnes. Si jamais il y a un problème, on se déplace, on parle, on fait des concessions avant qu il n y ait trop d émulation : on gère les relations avec intelligence. Il y a un conseil de maison par semaine et un obligatoire par mois. C est le moment de se parler. Il y a aussi un repas en commun tous les jeudis. Les pensionnaires viennent me voir pour avoir des conseils de cuisine. Ils viennent aussi chez moi pour écouter de la musique, danser, rire!

8 8 DOSSIER / Le mag de Paris Habitat - OPH La qualité de service, l'objectif : la satisfaction des locataires Le projet, Paris Habitat 07, qui est en train de se mettre en place fixe les objectifs de l office en matière de développement, d innovation mais aussi de qualité de service. La nouvelle organisation des services de proximité, l'installation des nouvelles agences, la mise en service d un nouvel équipement de standard téléphonique ou encore de la réorganisation de la gestion des réclamations sont autant d évolutions qui participent de la construction d un office moderne, à l écoute de ses locataires et soucieux de répondre au mieux à leurs attentes et besoins. Il est donc nécessaire de poursuivre ces actions dans les années à venir, en concertation avec les locataires et leurs représentants. Gilles Romano, adjoint au directeur général de Paris Habitat en charge de la mission modernisation et qualité, Emmanuel Spinat et Christian Ballerini, administrateurs de l office et représentants des locataires reviennent sur la démarche d amélioration de la qualité de service initiée au sein de l office, les marges de progrès et les projets qui seront progressivement mis en place en 0.

9 Gilles Romano, adjoint au directeur général de Paris Habitat en charge de la mission modernisation et qualité Pouvez-nous expliquer en quoi consiste votre mission au sein de Paris Habitat? G.R. La raison d être d un bailleur social est de proposer une offre locative adaptée, mais aussi une gestion locative répondant aux attentes et aux besoins de ceux qui habitent son patrimoine. Lors de la récente enquête de satisfaction effectuée en juin dernier par un organisme indépendant spécialisé auprès de 5 55 locataires, on constate que la qualité des logements et des équipements est bien évaluée, mais le jugement est moins favorable en ce qui concerne les réparations demandées. De même, si le professionnalisme des services de Paris Habitat est reconnu, les délais d attente pour les joindre et leur réactivité sont moins bien notés. Ce constat communiqué à l automne aux personnels, aux associations et amicales de locataires et dans le numéro précédent du Mag, a conduit la direction de l office à créer une «mission modernisation et qualité» que je conduis. Elle regroupe le contrôle de gestion, l audit et la médiatrice du locataire. L objectif commun est de proposer des pistes d amélioration de la qualité de service permettant une meilleure satisfaction des locataires. La démarche d amélioration de la qualité de service rendue aux locataires est-elle nouvelle pour Paris Habitat? G.R. La satisfaction globale des locataires est de près de 80 % dans l'enquête 0. Cela signifie que la préoccupation de la qualité de service est déjà présente à Paris Habitat. Un pacte de la proximité a été élaboré il y a plusieurs années pour fixer les critères de qualité des réponses aux locataires, et plus récemment le service de la médiatrice du locataire a été créé. donner un nouvel élan À une démarche qualité déjà engagée Les services de proximité ont été réorganisés et un pacte d amélioration du cadre de vie rédigé avec les représentants des locataires concernant la remise en état des logements et une démarche de labellisation des ascensoristes initiée avec d autres bailleurs afin d améliorer les prestations en ce domaine. Rappelons aussi la mise en service depuis plusieurs années d un groupement d intervention (GPIS) qui vise à une meilleure sécurisation des parties communes. Il s agit donc aujourd hui de donner un nouvel élan à une démarche qualité déjà engagée, en s appuyant sur ce qui a fait ses preuves et en mettant en place de nouveaux outils. Quels sont les projets qui seront mis en place en 0? G.R. La satisfaction du locataire et la démarche qualité sont au cœur des objectifs stratégiques de l office. D ores et déjà, un comité qualité réunissant les principaux acteurs internes est installé pour piloter cette démarche. En 0, un pas sera également franchi avec la mise en œuvre d un «système d évaluation des performances des fournisseurs» afin de mieux contrôler les travaux et services rendus, leur qualité et conformité aux cahiers des charges, de sanctionner les manquements éventuels : c'est une nécessité que les travaux des fournisseurs soient effectués correctement, dans les délais prévus. Par ailleurs, de nouvelles agences ou des travaux importants dans celles existantes ainsi qu une modernisation des systèmes téléphoniques et informatiques vont permettre de mieux accueillir les locataires, de mieux prendre en compte et traiter leurs appels et courriels. Enfin, Paris Habitat va s engager sur la voie d une certification ISO qui fixe des critères de qualité, en moyens et en résultats, à ses services de gestion locative, comme à ses activités de production et de réhabilitation, afin d apporter à ses locataires la qualité qu ils attendent d un bailleur moderne et de prouver par son efficacité ses compétences et performances.

10 0 DOSSIER / Le mag de Paris Habitat - OPH Emmanuel Spinat, administrateur de Paris Habitat et représentant des locataires SLC-CSF Vous êtes un représentant élu des locataires à Paris Habitat. Pouvez-vous nous dire en quoi cela consiste? E.S. Le rôle du représentant élu est de rappeler au bailleur que les locataires doivent rester au centre des décisions. En tant que première organisation de locataires à Paris Habitat, nous le faisons systématiquement avec Marie Martinovitch au conseil d administration. Comme nous vivons dans nos immeubles au contact des locataires, pour nous une décision telle qu une augmentation de loyer ou une baisse des budgets d entretien a des conséquences concrètes sur la vie des familles. Notre voix est donc écoutée et peut conduire à faire évoluer les décisions du conseil. Nous représentons aussi les locataires dans les instances de concertation du bailleur et pouvons négocier des accords en matière de maîtrise des charges locatives, de travaux sur les immeubles, ou de qualité des prestations Enfin, nous sommes aussi présents sur le terrain au travers d associations de locataires qui se créent et s affilient souvent à une organisation telle que la nôtre. L office met en place, en concertation avec les représentants des locataires, un label pour les ascensoristes. Pouvez-vous nous expliquer cette démarche? E.S. Cette démarche est issue des nombreuses difficultés constatées en matière d entretien des ascenseurs depuis plusieurs années. Dès 007, notre organisation était intervenue à diverses reprises auprès des bailleurs sociaux et des élus à l Hôtel de Ville, pour leur demander de faire cesser les nombreux dysfonctionnements. les locataires doivent rester au centre des décisions du bailleur Par la suite, la ville de Paris a instauré une «Mission d information sur les ascenseurs», mission auprès de laquelle le SLC-CSF est venu exposer les faits en sa connaissance, le janvier 00. Or à ce jour, malgré les engagements pris par les ascensoristes, la qualité des prestations restent insuffisantes. Par-delà les obligations réglementaires existantes, il est donc apparu nécessaire de mettre en place un «Label Ascenseur», prévoyant des audits contraignants pour les ascensoristes quant aux moyens mis en œuvre dans la durée. Le SLC-CSF participe pleinement à cette démarche et restera vigilant sur l atteinte des objectifs d amélioration de qualité de service au quotidien pour les locataires. Un accord issu de la concertation entre les associations et amicales de locataires et Paris Habitat a été conclu sur les détecteurs de fumée. En quoi consiste cet accord? E.S. Le législateur a fixé l obligation pour les locataires d installer dans leurs logements des détecteurs de fumée avant le mars 05. Dès le début 0, des négociations ont été ouvertes avec Paris Habitat afin d éviter que des détecteurs onéreux et de mauvaise qualité soient acquis par les locataires, notamment suite à la visite de démarcheurs peu scrupuleux. À l issue d une concertation, un accord a été signé avec Paris Habitat concernant l installation par une entreprise spécialisée de Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumées. Paris Habitat assurera ainsi aux locataires, pour un prix fixe et maximum de 0,55 par mois et par logement, la fourniture et l installation de détecteurs aux normes avec garantie de remplacement durant 0 ans. Notre organisation a jugé cet accord positif car il permettra à tous les locataires de respecter leurs obligations dans de bonnes conditions financières et surtout d assurer une meilleure sécurité incendie dans leur logement.

11 Christian Ballerini, administrateur de Paris Habitat et représentant des locataires CNL Que pensez-vous de la démarche de dialogue engagée par Paris Habitat avec les associations et amicales de locataires dans le cadre de l enquête de satisfaction réalisée cet automne? C.B. Le dialogue existe, heureusement, depuis longtemps avec les associations de locataires, avec plus ou moins de concertation, suivant les agences. Ce qui est nouveau, après des réunions de restitution par direction territoriale, c est présenter les résultats de l enquête de satisfaction et laisser les associations s exprimer en réunion plénière. Pour nous, la CNL, les opinions émises correspondent à ce que nous disons depuis de nombreuses années dans le cadre des réunions du conseil de concertation locatif du patrimoine ou au niveau local, dans les conseils de concertation locatif local. Le dialogue, ce n est pas seulement s exprimer l un après l autre, c est aussi écouter ce que disent les locataires et leurs associations sur les dysfonctionnements dans les groupes pour y remédier. À cette réunion, Paris Habitat a pris des engagements qui, toutes les associations l espèrent, devront être tenus, en particulier sur la transmission aux associations des marchés des prestataires de services. En 0, Paris Habitat a entrepris la modernisation des agences et des standards téléphoniques pour améliorer non seulement les conditions d'accueil des locataires et les conditions de travail mais aussi la qualité des échanges. Que pensez-vous de ces nouvelles agences? C.B. Accompagnant les amicales pour des contrôles de charges et des conseils de concertation locatif local, je connais pratiquement toutes les agences. Attendant parfois quelques instants à l accueil, j ai toujours constaté que la confidentialité des conversations entre les secrétaires et les locataires n était pas toujours respectée comme elle devrait l être, à cause de l exiguïté de l espace. Le dialogue, ce n est pas seulement s exprimer l un après l autre, c est aussi écouter Le locataire qui vient avec des problèmes personnels, comme des difficultés financières pour régler sa quittance peut être gêné par la présence d autres locataires. La sécurité du personnel de l agence posait également des problèmes, dans certains cas. La modernisation des espaces d accueil, avec plus d espace et la création de bureaux, indépendants des bureaux du personnel de l office, pour traiter les problèmes des locataires en toute confidentialité, est une très bonne décision. Je n ai visité que la nouvelle agence au 0 ter, rue Pelleport dans le 0 e et l espace d accueil semble correspondre aux objectifs que l office s était fixé. Paris Habitat souhaite mettre en place un système d'évaluation des fournisseurs. Qu en pensezvous? C.B. Dans l enquête de satisfaction 0, la note concernant les interventions suite aux pannes baisse de, points par rapport à 00, c est une des plus fortes baisses. Les amicales, comme les locataires, font très souvent part de leur mécontentement sur la qualité et les délais soit des travaux de réparations soit des prestations (entretien des chaudières individuelles, chauffage, entretien ménager,..). Nous constatons également que suivant le personnel, pour un même fournisseur, les travaux ou les prestations ne sont pas réalisés avec la même qualité, suivant les groupes. Nous participons déjà au contrôle ménager dans les groupes, mais nous pouvons aller plus loin. L idée d évaluer les fournisseurs, selon des modalités à déterminer, peut être une bonne initiative à condition que cette évaluation soit un des éléments qui déterminent l attribution ou le renouvellement du marché du secteur concerné. Il faudra également que cette évaluation soit publique pour inciter les sociétés à améliorer leurs prestations. Après un label «usager ascenseur», un label «usager entretien ménager»?

12 SAVOIR / Le mag de Paris Habitat - OPH Entretien et réparation du logement : aperçu de qui fait quoi? Les associations et amicales de locataires rencontrées entre octobre et novembre 0 au cours des restitutions de l enquête de satisfaction, ont fait par de leur souhait de clarifier les obligations des locataires et de Paris Habitat en matière d entretien et de réparation du logement. Savoir «qui a la charge de quoi» répond à trois objectifs : anticiper les petits travaux d entretien et de réparation courante, permettre à chacun de maîtriser le montant des prestations et enfin, se prémunir des mauvaises réalisations. Les schémas présentés ci-contre illustrent un aperçu de la répartition des obligations du locataire et du bailleur, sur la base d une utilisation raisonnable. Cela s'entend hors dégradation volontaire du locataire et dans le cadre d'un engagement à entretenir son logement, dès son entrée dans les lieux. Ces informations sont communiquées à chaque nouvel entrant. Un support de communication a également été distribué à chaque locataire. Vous l avez peut-être déjà reçu dans votre boîte aux lettres!

13 PARIS HABITAT-OPH Entretien et réparation des canalisations d eau Entretien et réparation des colonnes d eau usée Entretien et réparation de la canalisation de gaz Entretien des encadrements et des fenêtres 5 Entretien des convecteurs Réparation du siphon 7 Remplacement des robinets (évier, lavabo) 8 Réparation de l alimentation d eau Réparation des évacuations 0 Réparation du thermostat d ambiance Réparation de la porte d entrée Réparation de l interphone Réparation du tableau électrique LE LOCATAIRE Entretien des murs, plafonds et portes : peinture ou papier peint Entretien des sols : parquet, dalles, linoléum et moquette Nettoyage des grilles de ventilation et d aération Raccordement gaz : entretien courant des robinets, remplacement périodique des tuyaux souples 5 Entretien des robinets, remplacement des joints (évier, lavabo) Remplacewment des ampoules, interrupteurs et prises de courant 7 Remplacement des mastics et vitres cassées 8 Entretien du siphon Entretien et remplacement du joint silicone (tous appareils sanitaires) 0 Entretien des appliques sanitaires Rebouchage des trous Entretien et remplacement du flexible de douche Entretien de la trappe de visite Entretien de la chasse d eau, remplacement des joints et du flotteur 5 Débouchage des évacuations (évier, lavabo, WC) Entretien des plinthes 7 Remplacement des fusibles 8 Réparation des placards (étagères, portes, boutons et/ou poignées) Réparation de la prise TV 0 Réparation de la prise de téléphone Entretien des gonds, poignées, serrures, crémones des portes et fenêtres Attention : cet article a vocation d information générale et ne constitue pas un document contractuel.

14 SAVOIR / Le mag de Paris Habitat - OPH La compagnie Bouche-à-bouche anime la cité Paul-Vaillant-Couturier / Stalingrad à Malakoff En 0, les Malakoffiot(e)s ont pu fêter de façon originale les 50 ans de la cité Paul- Vaillant-Couturier / Stalingrad. Entre les mois d avril et de septembre, les comédiens de la compagnie Bouche-à-bouche ont sillonné la cité et provoqué des situations cocasses et interactives avec la population : locataires, amicale, voisins, passants et commerçants. À partir de photos de mariage improvisées, d un parcours comportant des écritures au sol et de la parole des gens, les comédiens ont imaginé «Le banquet des mariées», pièce de théâtre interprétée le septembre, lors de la fête anniversaire. Au cours de ces quelques mois, la compagnie a rencontré 00 habitants de tous âges et de tous horizons. Une belle occasion de provoquer des rencontres, de tisser des histoires et finalement, de partager des moments de convivialité. Paris Habitat remercie chaleureusement les locataires et les membres de la troupe pour leur bonne humeur et leur spontanéité. LOISIRS / Le mag de Paris Habitat - OPH «Truc de grand-mère» : Des crêpes, et que ça saute! POUR 5 À 0 CRÊPES TEMPS DE PRÉPARATION 0 MINUTES Ingrédients 00 grammes de farine, 5 œufs, ½ litre de lait, pincée de sel En option : un sachet de sucre vanillé ou une cuillère à soupe de rhum Préparation de la pâte Mettre la farine dans un saladier et creuser un puit au centre. Y casser les œufs et ajouter une pincée de sel. Commencer à travailler la pâte avec un fouet, en incorporant petit à petit le lait. Battre énergiquement jusqu à obtenir un mélange homogène et sans grumeaux. Si la pâte semble trop épaisse, ajouter un peu d eau. Laisser reposer au réfrigérateur au moins une à deux heures. À la sortie du frigo, remuez bien la pâte et réajuster avec du lait ou de l eau si nécessaire. Cuisson Imbiber un papier absorbant d huile et graisser la poêle. Une fois qu elle est bien chaude, verser la pâte à l aide d une petite louche et faire tourner la poêle afin de bien la répartir sur l intégralité de la surface. Laisser cuire à feu moyen de chaque côté environ une minute. Il ne reste plus qu à agrémenter la crêpes avant de déguster. Trucs et astuces Pour faire sauter une crêpe : si la poêle est bien graissée, elle doit se détacher facilement. Attendre que les bords soient bien cuits pour les décoller à l aide d une spatule, puis secouer la poêle en l agitant légèrement jusqu à ce que la crêpe se détache totalement. La placer sur le bord en la laissant dépasser un peu. Il ne vous reste plus qu à donner un petit coup de poignet sec pour la faire sauter et le tour est joué!

15 5 LOISIRS / Le mag de Paris Habitat - OPH? Késako Où suis-je? Indice : Situé en hauteur, je suis l œuvre du pionnier de l architecture écologique et urbaniste Édouard François. Sudoku Solutions du numéro précédent Sudoku Késako : «Rue du Maroc» Paris Habitat-OPH dispose d un patrimoine de logements sur le site de 5 hectares de l îlot délimité par l avenue de Flandre et les rues du Maroc, de Tanger et Riquet, dans le sud-ouest du e arrondissement de Paris. Longtemps délaissé, ce secteur de l est parisien est en pleine mutation. Pour preuve : la démolition de la Tour du Maroc a permis la construction de logements neufs dans cet immeuble situé au / rue du Maroc. Le bâtiment labellisé Effinergie produit, kwh/an d énergie photovoltaïque grâce à 7 m² de panneaux posés sur la toiture.

16 ZOOM / Le mag de Paris Habitat - OPH Des détecteurs de fumée bientôt dans tous les logements Comme nous vous l annoncions dans le Mag n, à compter du 8 mars 05, la loi impose à chaque locataire d'équiper son logement d au moins un détecteur de fumée. Les conditions de la location et de la pose dans les groupes immobiliers de Paris Habitat ont fait l objet d un accord collectif conclu le décembre 0 entre les organisations de locataires et Stéphane Dambrine, directeur général de l office. Il assure à tous les locataires une bonne qualité de matériel et la même installation pour tous, pour un coût moindre, et ce dans l'intérêt de chacun. Pourquoi un détecteur de fumée? Il répond à deux objectifs : détecter les fumées émises dès le début d un incendie et émettre immédiatement un signal sonore suffisant pour réveiller une personne endormie dans le logement. Concrètement, les logements seront équipés entre le er janvier et le décembre 0 au plus tard. Deux passages du prestataire sont prévus sur chaque groupe immobilier. Un troisième passage sur prise de rendez-vous sur appel du locataire pourra être effectué si nécessaire. Les locataires seront informés des dates de passage par voie d affichage dans les halls au moins 5 jours avant. Les associations et amicales seront elles aussi informées en amont pour relayer l information. Quelles sont les règles à connaître? Le détecteur de fumée sera implanté dans un couloir à proximité des chambres, au point le plus haut du plafond et le plus éloigné des pièces humides et de la cuisine. Selon les caractéristiques du logement (T5 ou plus, double niveau habitable, couloirs de distribution vers les chambres ), détecteurs seront posés. Des adaptations à certains handicaps pourront également être proposées sur demande du locataire (systèmes de flash, de vibreur, un bouton test mural). Le socle du détecteur sera fixé au plafond uniquement par le prestataire. Au moment de la pose, il aura en charge d informer le locataire sur le fonctionnement et l entretien du dispositif. Un document d information sera fourni en complément à cette sensibilisation. Quel est le coût de cette opération? Le coût n excédera pas 0,55 par mois et par logement. Il comprend la fourniture, la pose et la garantie de 0 ans minimum du détecteur. Ce prix, identique sur l ensemble des groupes immobiliers du patrimoine de Paris Habitat sera applicable pour une durée de 0 mois à compter du premier jour du trimestre suivant la première campagne collective de pose sur le groupe. Comment entretenir l équipement? Pour bien entretenir le matériel, il est recommandé aux locataires de dépoussiérer le capot tous les mois à l aide d un chiffon humide et de vérifier régulièrement le bon fonctionnement du détecteur de fumée à l aide du bouton test. En cas de dysfonctionnement avéré, la remise en état de l équipement sera pris en charge par le prestataire sur demande du locataire. Une ligne téléphonique dédiée à cet usage sera mise à disposition des locataires.

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr

LES GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMBLE. QUI FAIT QUOI DANS LE LOGEMENT? Point par point. www.ophmontreuillois.fr S GUIDES DU BIEN VIVRE ENSEMB QUI FAIT QUOI DANS LOGEMENT? Point par point www.ophmontreuillois.fr Les installations de chauffage en détail Les installations de plomberie en détail Convecteur électrique

Plus en détail

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir!

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir! guide pratique Entretien et réparations dans votre logement tout ce qu il faut savoir! sommaire Entrée et cuisine... p.- Pièce à vivre... p.- Salle de bain, wc... p.- Immeuble collectif... p. Maison individuelle...

Plus en détail

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur / Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur / Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la règlementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

A l extérieur du logement

A l extérieur du logement Travaux et entretien du logement Locataire bailleur, qui fait quoi Locataire / bailleur, qui fait quoi? octobre 00 Fiche n sept. 00 Fiche n A l extérieur du logement 6 3 4 7 5 Fiche n Travaux et entretien

Plus en détail

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement

Bailleur /Locataire. Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement Bailleur /Locataire Qui fait quoi? Entretien et réparations de votre logement En matière d entretien des logements, la réglementation fixe quelles sont les interventions à la charge du bailleur et celles

Plus en détail

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR!

guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! guide pratique Entretien et réparations dans votre logement TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! sommaire Entrée et cuisine... p.4- Pièce à vivre... p.-7 Salle de bain, wc... p.8-9 Immeuble collectif... p.10 Maison

Plus en détail

Qui a la charge de l entretien

Qui a la charge de l entretien Toute transformation (clôtures, portails et abris de jardin soumis à accord de la commune, changement de sol, démolition de cloisons, modifications d appareil sanitaire, etc.) doit préalablement faire

Plus en détail

RÉPARATIONS LOCATIVES

RÉPARATIONS LOCATIVES LE GUIDE DES RÉPARATIONS LOCATIVES Décret Liste non limitative des réparations locatives Décret - du août pris en application de l article de la loi n -0 du décembre tendant à favoriser l investissement

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN ET DE REPARATION DANS VOTRE LOGEMENT. Qui fait quoi

GUIDE D ENTRETIEN ET DE REPARATION DANS VOTRE LOGEMENT. Qui fait quoi GUIDE D ENTRETIEN ET DE REPARATION DANS VOTRE LOGEMENT Qui fait quoi Guide et démarches La réparation vous concerne? LES DEMARCHES A SUIVRE Faites appel à l entreprise de votre choix et/ou effectuez vous-même

Plus en détail

LES RÉPARATIONS. locatives. Le petit mémo pour y voir plus clair

LES RÉPARATIONS. locatives. Le petit mémo pour y voir plus clair LES RÉPARATIONS locatives Le petit mémo pour y voir plus clair En matière de réparations locatives, les obligations du bailleur et celles du propriétaire sont définies par le Décret du 26 aôut 1987 et

Plus en détail

ENTRETIEN & RÉPARATIONS. Qui paie quoi dans votre logement?

ENTRETIEN & RÉPARATIONS. Qui paie quoi dans votre logement? ENTRETIEN & RÉPARATIONS Qui paie quoi dans votre logement? Qui paie quoi dans votre logement? Peinture, papier peint sur murs et plafonds Peinture sur les portes palières et huisseries L entrée Un évier

Plus en détail

Entretien du logement

Entretien du logement Entretien du logement Le locataire s engage à tenir les lieux loués en parfait de la location. CONSEILS D ENTRETIEN UTILISATION DES FENÊTRES ET BALCONS Il est interdit de planter des arbres (manguier,

Plus en détail

LES FEUX D HABITATION À PARIS

LES FEUX D HABITATION À PARIS BRIGADE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS LES FEUX D HABITATION À PARIS I GÉNÉRALITÉS En France, les feux tuent environ 800 personnes chaque année, soit 1 décédé pour 77 500 habitants. Sur le secteur de la

Plus en détail

Entretien et Réparations dans votre logement

Entretien et Réparations dans votre logement Ce document est important pour vous. Conservez-le soigneusement. Extérieurs Entretien et Réparations dans votre logement Ce document reprend l ensemble des équipements de votre logement et vous indique,

Plus en détail

Guide. Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement

Guide. Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement Guide Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement L entretien de votre logement Qui fait quoi? Un évier bouché, une chaudière en panne... Que dois je faire? A qui m adresser? Pièce par

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

Guide simplifié du locataire

Guide simplifié du locataire mais assez complêt Guide simplifié du locataire OBLIGATIONS ET CONSEILS EN MATIÈRE D ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT Nous voulons vous aider à récupérer votre dépôt de garantie LOGICIEL DE GESTION LOCATIVE

Plus en détail

HABITATION. L'Association FO Consommateurs (A.F.O.C), 35 rue Echange 35 200 RENNES,

HABITATION. L'Association FO Consommateurs (A.F.O.C), 35 rue Echange 35 200 RENNES, HABITATION Accord collectif portant sur l'installation et l'entretien des détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (D.A.A.F.) dans les logements locatifs familiaux Entre : L'Office Public de l'habitat

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

guide pratique Entretien & réparations qu il faut savoir!

guide pratique Entretien & réparations qu il faut savoir! guide pratique Entretien & réparations Tout ce qu il faut savoir! Qui fait quoi dans votre logement? Être locataire implique des droits mais aussi des devoirs. Il vous appartient d effectuer l entretien

Plus en détail

Entretenir pour mieux vivre dans votre logement

Entretenir pour mieux vivre dans votre logement Entretenir pour mieux vivre dans votre logement PATREAM 10, rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris tél. : 01 78 91 91 00 - fax : 01 78 91 91 09 email : contacts-locataires@diocese-paris.net www.patream.fr

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

GUIDE DES REPARATIONS LOCATIVES

GUIDE DES REPARATIONS LOCATIVES GUIDE DES REPARATIONS LOCATIVES Du locataire ou de l'office, qui fait quoi? Qui répare? Qui entretient?? Office 66 - Office Public de l'habitat des Pyrénées-Orientales 7 rue Valette - BP 60440 * 66004

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

J ai trouvé un logement : quelles formalités, quel budget? J emménage : les démarches, pas de temps à perdre!

J ai trouvé un logement : quelles formalités, quel budget? J emménage : les démarches, pas de temps à perdre! J ai trouvé un logement : quelles formalités, quel budget? J emménage : les démarches, pas de temps à perdre! Mon loyer : combien ça coûte? J occupe mon logement : les obligations et leurs importances!

Plus en détail

GUIDE DES RÉPARATIONS LOCATIVES

GUIDE DES RÉPARATIONS LOCATIVES GUIDE DES RÉPARATIONS LOCATIVES L entretien et les menues réparations dans votre logement Informations données à titre indicatif. Pour plus de précisions, renseignez-vous auprès du personnel de proximité

Plus en détail

Rapport d utilité sociale

Rapport d utilité sociale Rapport d utilité sociale Aiguillon construction, c est : Édito Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l Ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon est constructeur et gestionnaire

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Octobre

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques ÉTAT DES LIEUX date : / / ENTRANT SORTANT L état des lieux doit être établi de façon contradictoire entre les deux parties lors de la remise des clés au locataire et lors de leur restitution en fin de

Plus en détail

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance.

«Facile la vie à la maison!» www.myesmart.com. Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. www.myesmart.com Un écran tactile mural vous permet de gérer la maison d un simple clic, de chez vous ou à distance. «Facile la vie à la maison!» Pour un habitat durable et connecté Et si votre habitat

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

Le Guide du locataire

Le Guide du locataire Le Guide du locataire Page 4 6 8 4 6 S O M M A I R E A votre arrivée Au moment de l installation Chez vous, au quotidien Entretien et réparations de votre logement Se rendre la vie plus agréable Des écogestes

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien

CHARTE QUALITÉ. 4 engagements. pour garantir la qualité de nos services au quotidien CHARTE QUALITÉ 4 engagements pour garantir la qualité de nos services au quotidien Pourquoi cette charte? Depuis plus de 50 ans, nous construisons et gérons des logements sociaux, au service de toutes

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION

LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE DE SATISFACTION 2011 Supplément à la Lettre de Clamart Habitat n 34 1 er* Meilleur bailleur d Île-de-France pour le traitement des demandes techniques 94% des locataires satisfaits

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

PROCÈS VERBAL DE CONSTAT D'ÉTAT DES LIEUX

PROCÈS VERBAL DE CONSTAT D'ÉTAT DES LIEUX Maître N d'étude : Tél. : Fax : email : @ PROCÈS VERBAL DE CONSTAT D'ÉTAT DES LIEUX Référence du dossier : xxxxxxxxxxxxxx Page 1/8 PROCÈS VERBAL DE CONSTAT L'AN DEUX MILLE DOUZE ET LE VENDREDI NEUF NOVEMBRE

Plus en détail

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Suivi-animation du PIG Intervention auprès des artisans 10 décembre 2013 SOMMAIRE 1. Qui est URBANiS et quel est son rôle? 2. Qu est-ce qu un PIG? 3. Les types

Plus en détail

Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris

Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue du Chevaleret 75013 Paris 1 Cahier des charges gestion du foyer- cafétéria- restaurant du Théâtre 13 / Seine 30 rue

Plus en détail

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009 Document d information non contractuel L Anah, Agence nationale de l habitat, attribue des aides financières aux propriétaires

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse La première étape de la reconstruction du quartier des zards / Trois Cocus Toulouse, le 1 er juillet 2013 Vue

Plus en détail

Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris

Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris Livraison de 107 logements locatifs à loyers maîtrisés et de commerces sur la ZAC Clichy Batignolles (avenue de Clichy)

Plus en détail

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016)

«Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) Programme d Intérêt Général Communauté de communes du pays de Bourgueil «Lutte contre la précarité énergétique et Adaptation des logements à la perte d autonomie» (2014-2016) PRESENTATION DU DISPOSITIF:

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ

AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ AIDES A L AMÉLIORATION DE L HABITAT PRIVÉ PLAN RÉNOVATION CONFORT EN BEAUVAISIS «Bien chez soi» Règlement des actions communautaires Période 2015-2016 La communauté d agglomération du Beauvaisis met en

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX ÉTAT DES LIEUX CONTRADICTOIRE À ANNEXER AU CONTRAT DE LOCATION

ÉTAT DES LIEUX ÉTAT DES LIEUX CONTRADICTOIRE À ANNEXER AU CONTRAT DE LOCATION ÉTAT DES LIEUX ÉTAT DES LIEUX CONTRADICTOIRE À ANNEXER AU CONTRAT DE LOCATION État des lieux d'entrée État des lieux de sortie Nouvelle adresse (Etats des lieux de sortie) LES LOCAUX Appartement Maison

Plus en détail

GUIDE. d entretien. logement. de votre PROXILOGIS

GUIDE. d entretien. logement. de votre PROXILOGIS /////////////////////////////////////////////////////// GUIDE d entretien de votre logement PROXILOGIS /////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois

L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT (OPAH) Revitalisation Rurale du Pays du Ternois L OPAH RR du Pays du Ternois est un dispositif d aides financières ouvert aux propriétaires privés occupants

Plus en détail

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier

Domaine. à Bayonne. Une nouvelle vie pour un nouveau quartier Domaine du Moulin à Bayonne Une nouvelle vie pour un nouveau quartier ** * Ceci n est pas un label. Cet immeuble fera l objet d une demande de label BBC-effinergie, Bâtiment Basse Consommation, auprès

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Bien. son. logement. > Qui prend en charge l entretien et les réparations? > Conseils et Astuces

Bien. son. logement. > Qui prend en charge l entretien et les réparations? > Conseils et Astuces Bien entretenir son logement > Qui prend en charge l entretien et les réparations? > Conseils et Astuces Entretenir votre logement, C est aussi votre affaire! Nous avons réalisé ce guide (Bien entretenir

Plus en détail

Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy

Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy Projet d habitat urbain groupé, écologique et auto-promu, dans le Grand Nancy Contact : Bernard Tauvel au 5 rue Fabert 54000 Nancy Tél : 06 76 39 39 50 et 03 83 27 67 73 Email : bernard.tauvel@laposte.net

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux

Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux Module de perfectionnement 04 Document de travail Caroline GRéGOIRE Aides financières, primes et financement Tr@me scrl Objectifs Présenter les aides

Plus en détail

Guide Pratique. du locataire à la Réunion. Ce guide vous est offert par

Guide Pratique. du locataire à la Réunion. Ce guide vous est offert par Guide Pratique du locataire à la Réunion Ce guide vous est offert par juin 2012 édito sommaire Louer un logement répond à un certain nombre de règles, de droits et de devoirs incombant aux locataires comme

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques ÉTAT DES LIEUX date : / / ENTRANT SORTANT L état des lieux doit être établi de façon contradictoire entre les deux parties lors de la remise des clés au locataire et lors de leur restitution en fin de

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques

ÉTAT DES LIEUX. Informations pratiques ÉTAT DES LIEUX date : / / ENTRANT SORTANT L état des lieux doit être établi de façon contradictoire entre les deux parties lors de la remise des clés au locataire et lors de leur restitution en fin de

Plus en détail

ÉNERGIE-CHAUFFAGE. Référentiel. des supports de communication existants. énergie

ÉNERGIE-CHAUFFAGE. Référentiel. des supports de communication existants. énergie ÉNERGIE-CHAUFFAGE Référentiel des supports de communication existants énergie Le présent document recense l ensemble des outils de communication existants et disponibles, ainsi que les matériels disponibles

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

La résidence Anne de Bretagne

La résidence Anne de Bretagne v o u s a c c u e i l l e ASSOCIATION RÉSIDENCES ET FOYERS Résidence Anne de Bretagne 1, allée de Bretagne 78130 Les Mureaux Téléphone : 01 30 22 80 00 Fax : 01 30 22 80 10 annedebretagne@arefo.com www.arefo-arpad.com

Plus en détail

Programme de lutte contre la précarité et la vulnérabilité énergétique

Programme de lutte contre la précarité et la vulnérabilité énergétique Programme de lutte contre la précarité et la vulnérabilité énergétique version du 24 juin 2014 1 1. Le contexte En 2011 les prix de l énergie domestique (électricité, gaz, et autres combustibles) ont augmenté

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du

Plus en détail

Dossier de presse. Résidence BOUTIN 14 logements

Dossier de presse. Résidence BOUTIN 14 logements Dossier de presse Inauguration Est Métropole Habitat inaugure 14 logements (acquisition amélioration) et présente sa nouvelle équipe de proximité du territoire Villeurbanne Centre BOUTIN 14 logements 5,

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 1. Situation et contexte urbain 2.

Plus en détail

CONSTAT D'ETAT DES LIEUX ENTRANT Dressé contradictoirement entre les soussignés

CONSTAT D'ETAT DES LIEUX ENTRANT Dressé contradictoirement entre les soussignés CONSTAT D'ETAT DES LIEUX ENTRANT Date : Dressé contradictoirement entre les soussignés Etabli par non renseigné EDL CB REUNION 1C Rocade de l'oasis Résidence Le Lotus Bleu, Appt 29 97400 SAINT DENIS Tel

Plus en détail

Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014. Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés

Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014. Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés Rencontre des Responsables de copropriétés de Neuilly sur Seine, le 14 octobre 2014 Focus sur quelques obligations applicables aux copropriétés Sommaire Domaine Sécurité et sanitaire Mise en sécurité des

Plus en détail

Réhabilitation des Cités Universitaires - CROUS MONTPELLIER

Réhabilitation des Cités Universitaires - CROUS MONTPELLIER Réhabilitation des Cités Universitaires - CROUS MONTPELLIER Cher(e) résident(e), Le dossier que vous trouverez dans les pages qui suivent est entièrement consacré à la question de la réhabilitation des

Plus en détail

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement -

ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - ADIL 05 Agence Départementale d Information sur le logement - Observatoire des Loyers du Parc Privé des Communes de Briançon, Embrun et Gap Cette étude, à destination des professionnels de l immobilier,

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

... au confort du gaz en réseau!

... au confort du gaz en réseau! ... au confort du gaz en réseau! OUI, le gaz en réseau arrive près de chez vous! Suite à un appel d offre public, votre commune a choisi de confier l installation du réseau local de gaz propane à TOTALGAZ,

Plus en détail

alternatif? ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN MODE DE VIE Vous ne renoncerez jamais : Pour vous déplacer :

alternatif? ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN MODE DE VIE Vous ne renoncerez jamais : Pour vous déplacer : ET SI VOUS ÉTIEZ FAIT POUR UN ODE DE VIE alternatif? Vous ne renoncerez jamais : Au calme d une ville tranquille, verte et fleurie À l effervescence de la vie parisienne Optez pour les deux. Découvrez

Plus en détail

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages L ÉCOLE : UN ÉQUIPEMENT PUBLIC DE PROXIMITÉ La ville de Paris, comme toutes

Plus en détail

Le guide. locataire CONSEILS PRATIQUES GUIDE D ENTRETIEN NOS ENGAGEMENTS QUALITÉ

Le guide. locataire CONSEILS PRATIQUES GUIDE D ENTRETIEN NOS ENGAGEMENTS QUALITÉ Le guide du locataire 3 1 2 CONSEILS PRATIQUES GUIDE D ENTRETIEN NOS ENGAGEMENTS QUALITÉ 1 Conseils pratiques 1. L ARRIVÉE DANS VOTRE LOGEMENT Des démarches à faire Apposez les étiquettes nominatives

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 Adoma - Résidence sociale «Le Grand Cèdre» 114, rue Joseph Hue, 76250, DÉVILLE-LÈS-ROUEN

Plus en détail

La Colocation mode d emploi

La Colocation mode d emploi 04-236 MCE 8 pages colocation V 26/04/06 10:42 Page 2 Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : www.hautsdevilaine.com g La Colocation mode d emploi

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 SOMMAIRE Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2 Le gage de qualité NF Logement...p5 Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 La recherche de la satisfaction globale.p9 Nos actualités..p11

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : De très nombreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics, prestations de maîtrise d œuvre fourniture et pose

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS Mon logement étudiant

FOIRE AUX QUESTIONS Mon logement étudiant FOIRE AUX QUESTIONS Mon logement étudiant Juillet 2015 SOMMAIRE VISITER LA RÉSIDENCE... 2 LE CONTRAT DE LOCATION (LE BAIL) ET LE RÈGLEMENT INTÉRIEUR... 2 LE DÉPÔT DE GARANTIE... 3 L ASSURANCE HABITATION...

Plus en détail

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment

Impôts 2015. TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans. particuliers. professionnels du bâtiment Impôts 2015 TVA à 5,5% ou 10% - Travaux dans les logements de plus de 2 ans particuliers professionnels du bâtiment travaux relevant des taux réduits attestation Les principaux taux de TVA depuis le 1er

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE REPUBLIQUE FRANÇAISE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de Cagnes-sur-Mer LOGEMENT-FOYER «LA FRATERNELLE» Livret d accueil Vous avez choisi le Logement Foyer «La Fraternelle». Nous vous remercions

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS DES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT

CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS DES ADMINISTRATIONS DE L'ETAT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat CONCOURS DE RECRUTEMENT EXTERNE/INTERNE DE SECRETAIRES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr www.hdgdev.com 1 PROVAIR POUR EN SAVOIR PLUS! CODEVair : Livret d éd épargne monétaire rémunr munéré. Fonctionnement identique à celui d un d livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr munération indexé

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014 Économies d énergie et énergies renouvelables Le crédit d impôt en 2014 Limitons les effets du changement climatique! Le changement climatique est une réalité. Mais savez-vous que vous pouvez, vous aussi,

Plus en détail