Cap sur la recherche translationnelle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cap sur la recherche translationnelle"

Transcription

1 1 Champagne- Ardenne Cap sur la recherche translationnelle Lorraine Alsace Bourgogne Franche- Comté Le Cancéropôle du Grand-Est Mobilisation inter-régionale et transfrontalière en faveur de la recherche contre le cancer : 2014: les défis

2 : une année e de transition PROCAN I ( ) PROCAN II ( ) 1 Epidémiologie: indicateurs de santé et évaluation des pratiques Indicateurs de Santé, Epidémiologie et SHS A 2 Infections et Cancer Recherche Translationnelle Biomarqueurs, Technologies d Imagerie, Essais Précoces B 3 4 Contrôle local des tumeurs Contrôle de la dissémination tumorale Les axes fédérateurs Infections Virales et Cancer C 5 Compréhension et maîtrise des échecs thérapeutiques «-Omiques» Fonctionnelles des Cancers D 6 Thérapeutiques immuno-moléculaires et cellulaires des cancers Immunité et Cancer E

3 3 PROCAN II : le programme prévisionnel - I THEMATIQUE A Constitution d un groupe de travail «Mélanomes» animé par Reims: Surveiller l incidence sur le Grand-Est (pratiques et circonstances de la détection?) Evaluer/élargir la campagne champenoise 2008 de formation des MG et médecins du travail au dépistage des mélanomes (Observatoire OMECHA) Plateforme QdV et Cancer animée par Dijon, Nancy et Besançon: intégrer une expertise en épidémiologie coordination, suivi et expertise méthodologiques des projets faisant appel à la PF SHS et Cancer (thématique animée par Besançon): Pérennisation du colloque international Sciences Humaines et Cancérologie Animation de groupes de travail sur le thème des Inégalités et Cancer Implémentation d un Master en Sciences Humaines et Sociales et Cancérologie THEMATIQUE B Groupe de travail «Bio-Banques» animé par Besançon: promotion d une standardisation des pratiques/documents/contrôles de qualité, mise en place d un réseau d histopathologie virtuelle Nouveaux biomarqueurs pronostiques/prédictifs/thérapeutiques (Dijon, Nancy, Reims, Strasbourg) : Impact des traitements sur les voies de signalisation (sein à Dijon, VADS à Nancy) Facteurs de résistance aux traitements par profilage (Strasbourg) (VADS, colon, cerveau, ostéosarcomes, poumon) Détermination histopathologique de marqueurs prédiction par spectrométrie à IR (Reims) Marqueurs protéomiques pronostiques et prédictifs en onco-hématologie (Strasbourg) Technologies d Imagerie (ressources: Pharm image à Dijon, Nancyclotep à Nancy, PIMTA à Strasbourg): Développement de modèles pré-cliniques pour l évaluation de nouvelles thérapeutiques (Dijon) Elaboration d études cliniques de phase 0 en radio-marquage (Dijon) Développement de la RMN pour l évaluation de l efficacité des traitements (Dijon) Mise en place d essais cliniques précoces (phase I et IIa) capitalisant sur 2 structures dédiées: Centre de Phase 0/I du CGFL à Dijon, CIC-Cancer du CAV et du CHU de Nancy

4 4 PROCAN II : le programme prévisionnel - II Les Papillomavirus Humains (HPV): THEMATIQUE C Dépistage primaire du cancer du col de l utérus par test HPV sur une population de femmes du Département des Ardennes (Reims) Nouveaux marqueurs viraux de la progression tumorale (Reims, Strasbourg, Besançon): analyse de la méthylation de gènes viraux d HPV16 et 18 à partir d échantillons cliniques Transfert horizontal d oncogenes viraux: une nouvelle alternative conduisant à la carcinogenèse (Besançon) Effet d un traitement à l anti-tnf sur l apoptose des kératinocytes infectés avec HPV (Besançon) Carcinogenèse des VADS liée aux HPV (Strasbourg) Les Virus de l Hépatite C (VHC) et le carcinome hépatocellulaire (Strasbourg): mécanismes d infection et impact sur la carcinogenèse Les Virus Ebstein-Barr et les lymphomes (Strasbourg): caractérisation des EBV et variations des mirnas dans les troubles lymphoprolifératifs post-transplantation, implication pour le diagnostic précoce et le développement de thérapeutiques THEMATIQUE D Coordination par l IGBMC (Strasbourg) du volet Génomique Fonctionnelle des Cancers. Focus: Les mécanismes de transcription (facteurs de transcription impliqués dans l expression des gènes et la réparation de l ADN) et d épigénétique Le développement de la plateforme de spectrométrie de masse Contrôle de la progression tumorale: de la biologie au patient (Reims). Objectifs: Elucider le rôle du microenvironnement tumoral (mécanismes d action des matrikines, mécanismes de résistance aux thérapeutiques associés) Isoler, caractériser, conceptualiser, synthétiser de nouveaux agents pharmacologiques (inhibiteurs de MMPs, matrikines et analogues, métbolites naturels, nanoperticules «quantum dots»)

5 5 PROCAN II : le programme prévisionnel - III Thématique E Thématique E Les interactions hôte-greffon : ingénierie génique et cellulaire (Besançon). Focus: Identification des voies de signalisation moléculaires impliquées dans la régulation des interactions hôte-greffontumeur Les interactions hôte-greffon : ingénierie génique et cellulaire (Besançon). Focus: Identification des voies de signalisation moléculaires impliquées dans la régulation des interactions hôte-greffontumeur Rôle du splicing des gènes dans l échappement au système immunitaire dans le cancer et ciblage immunitaire des cellules tumorales résistantes aux thérapies conventionnelles Développement d immunothérapies basées sur les cellules allogéniques ou NK en oncologie et onco-hématologie Développement d immunothérapies basées sur les cellules allogéniques T ou NK en oncologie et onco-hématologie Développement et optimisation de thérapies immunitaires anti-cancéreuses Développement et optimisation de thérapies immunitaires anti-cancéreuses Promotion d une étude clinique de phase II randomisée évaluant le potentiel des cellules NK allogéniques en tant que Promotion d une étude clinique de phase II randomisée évaluant le potentiel des cellules NK allogéniques en tant que stratégie de consolidation pour des patients atteints de cancer colorectal avec des métastases hépatiques stratégie de consolidation pour des patients atteints de cancer colorectal avec des métastases hépatiques La réponse immunitaire anti-tumorale induite par la chimiothérapie (Dijon) La réponse immunitaire anti-tumorale induite par la chimiothérapie (Dijon) : Cibler l activation des propriétés immunosupressives des cellules tumorales MDSC grâce à des exosomes dérivés de Conception de stratégies afin d éviter l activation des propriétés immunosupressives des cellules tumorales MDSC tumeurs exprimant HSP72 grâce à des exosomes dérivés de tumeurs exprimant HSP72 Utiliser la capacité du 5-fluoruracil (agent cytotoxique utilisé en chimiothérapie des cancers) à tuer les MDSC (ex.: Déchiffrer les mécanismes impliqués dans la mort des MDSC par le 5-fluoruracil mécanismes d activation de la caspase-1 par le 5FU?) Comprendre le rôle des Treg dans l activation des MDSC Comprendre les mécanismes d interaction entre les Treg et les MDSC; évaluer la possible synergie entre les deux pour Evaluer le traitement la valeur des tumeurs pronostique (modèles des animaux) infiltrats de cellules T dans le cancer du sein L induction Déterminer d un dans signal une effectif large cohorte de mort de cellulaire patients si parmi des infiltrats TRAIL1 de and CD8 TRAILR2 et Foxp3 (membres avant ou de après la famille une TNF-R chimiothérapie ) et CD40 (Strasbourg) sont associés avec le pronostic tumoral L immunopathogenèse entre les cellules T et les mucines dans le cancer du sein et corrélations histologiques et cliniques (Reims)

6 6 PROCAN II : les activités s transversales Groupes de travail Neuro-oncologie (Nancy), Onco-pédiatrie (Nancy), SHS (Besançon), Bio-banques (Besançon), QdV (Dijon, Besançon, Nancy), Imagerie et Radiologie Interventionnelle (Nancy), Génomique Fonctionnelle (Strasbourg), Infections et Cancer (Reims) Plateformes: soutien, suivi Metabolomique(CARMeN, Strasboug) Radio-biologie (Strasbourg) Xenogreffes (Nancy, Strasbourg) Qualité de Vie (inter-régional) Meetings thématiques Biomarqueurs (Roche) Recherche Translationnelle (COCLIN) généralistes Forums scientifiques (coordination CGE) OncoTrans (Nancy) grand public Conférences grand public (coordination CGE) Partenariats La collaboration CGE-DKFZ Valorisation économique et clinique Liens avec les pôles de compétitivité biomédicaux (Alsace BioValley, MicroTechniques en Franche-Comté, Vitagora en Bourgogne) Liens avec la DIRC, les DRCs, les BECT La formation par et à la recherche Soutien de la participation de jeunes scientifiques à: - des meetings internationaux - des formations (DIU, DU, Masters) Thématique cible : recherche translationnelle en oncologie Procédure: appel à projets annuel Soutien : 500 euros par candidat (10 par an)

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris

LYRIC. Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris LYRIC Directeur : Jean-Yves Blay Co-directeurs : Alain Puisieux / Charles Dumontet Coordinateur : Marina Rousseau-Tsangaris CONTEXTE DE L AO DES SIRIC (SITES DE RECHERCHE INTÉGRÉS SUR LE CANCER) AO publié

Plus en détail

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie

Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Les Biomarqueurs moléculaires en Oncologie Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Pr Jean-Louis Merlin Définition Un biomarqueur est une

Plus en détail

28 octobre. Session institutionnelle (10h00-10h30) Epidémiologie et Santé Publique (10h30-12h40)

28 octobre. Session institutionnelle (10h00-10h30) Epidémiologie et Santé Publique (10h30-12h40) 28 octobre Session institutionnelle (10h00-10h30) L Institut National du Cancer (en attente de réponse) Le Cancéropôle du Grand-Est - Pierre OUDET, Directeur Scientifique Epidémiologie et Santé Publique

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE. Excellent Colloque à toutes et à tous! Le Comité d Organisation

MOT DE BIENVENUE. Excellent Colloque à toutes et à tous! Le Comité d Organisation MOT DE BIENVENUE Bienvenue à ONCOTRANS 2013. Cette 3 ème édition du Colloque Inter-régional Grand Est de Recherche Translationnelle en Oncologie est co-organisée par l Université de Reims Champagne-Ardenne,

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie

Thérapies ciblées en Onco-Hématologie Thérapies ciblées en Onco-Hématologie 1 er au 4 avril 2014 salle de séminaire Institut Universitaire d Hématologie Hôpital Saint-Louis, Paris Coordination: Dr Guilhem Bousquet Comité scientifique: Philippe

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015 DIRECTION QUÉBÉCOISE de cancérologie Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2014-2015 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Plan cancer 2009. Synthèse 5 axes 30 mesures 118 actions

Plan cancer 2009. Synthèse 5 axes 30 mesures 118 actions Plan cancer 2009 2013 Synthèse 5 axes 30 mesures 118 actions 2 Les 6 mesures «phare» AXE RECHERCHE Mesure 1 Renforcer les moyens de la recherche pluridisciplinaire. Labelliser 5 sites de recherche pluridisciplinaire

Plus en détail

Lettre d Information d 2009

Lettre d Information d 2009 9 -- Décembre 2009 La vie Le CGE s est doté d un nouveau Président LLa vie - Le CGE s est doté d un nouveau Président... p. 1-1 ère Manifestation grand public : le cancer du col de l utérus. p. 1 - Le

Plus en détail

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein

Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein Apport des nouvelles classes moléculaires dans la prise en charge.des cancers du sein MC Mathieu 26 octobre 2012 Classification classique Type de carcinome infiltrant : classification OMS avec 18 types

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

Actuellement en recherche active d'emploi (CDD ou CDI, temps plein ou temps partiel) ou de missions dans le cadre d'une activité de consultant.

Actuellement en recherche active d'emploi (CDD ou CDI, temps plein ou temps partiel) ou de missions dans le cadre d'une activité de consultant. Daniel Oberlé Pratiques en santé 28 route des Dômes VILLARS 63870 ORCINES Tél : 06 31 27 00 69 Courriel : mailto:do@pratiquesensante.eu Site internet : http://www.pratiquesensante.eu Facebook : https://www.facebook.com/iquesensan

Plus en détail

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel

Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Importance du développement des biomarqueurs par un industriel Dr Frédéric Eberlé, responsable médical Roche Diagnostics France Marseille, 27 mars 2015 Terminologie Biomarqueurs, Tests de diagnostic, Tests-compagnons

Plus en détail

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie

Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Etude du transcriptome et du protéome en Neurooncologie Principes, aspects pratiques, applications cliniques François Ducray Neurologie Mazarin, Unité Inserm U711 Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Etude

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P.

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P. Les modèles précliniques in vivo sont ils à la hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy Mars 2009 P. Chastagner - Oncologie pédiatrique, CHU Nancy - EA 4001, faculté de Médecine, Nancy

Plus en détail

GOCE. Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant PROJET SPRING GOCE. Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE.

GOCE. Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant PROJET SPRING GOCE. Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE. PROJET GOCE Granrd-Ouest pour les Cancers de l Enfant SPRING GOCE Structuration des Projets de Recherche Innovants du Groupe GOCE Source INCa Epidémiologie génétique 9 janvier 2014 Aurélie Verny, Réseau

Plus en détail

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011 CYCLE CELLULAIRE et CANCER L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Introduction Le cycle cellulaire est l'ensemble des modifications qu'une cellule subit entre sa

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine

Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien. Dr Dugast catherine Recherche et médecine personnalisée : le point de vue de l oncogénéticien Dr Dugast catherine cc Dépistage de masse K sein chez mère 60 ans, nulliparité? Antécédent de hodgkin à 15 ans???? Quel est mon

Plus en détail

Belgique. Luxembourg. Deutschland. Suisse Schweiz GRAND EST RHONE-ALPES GRAND SUD-OUEST PACA. Bruxelles. Lille. Amiens NORD-OUEST. Rouen.

Belgique. Luxembourg. Deutschland. Suisse Schweiz GRAND EST RHONE-ALPES GRAND SUD-OUEST PACA. Bruxelles. Lille. Amiens NORD-OUEST. Rouen. Mission Interministérielle pour la Lutte contre le Cancer Institut National du Cancer Roscoff Brest Caen Rennes GRAND OUEST Le Mans Angers Nantes Tours Amiens NORD-OUEST Rouen Paris Lille ILE-DE DE-FRANCE

Plus en détail

Labellisation 2015 2017

Labellisation 2015 2017 Du mercredi 10 juin au vendredi 12 juin 2015 8 èmes Labellisation 2015 2017 Décision de labellisation par l INCa : 15 février 2015 (Suite à évaluation par un jury international) «L'évaluation scientifique

Plus en détail

Cellules souches et Médecine régénératrice

Cellules souches et Médecine régénératrice DIPLOME D'UNIVERSITE 2015 / 2016 Cellules souches et Médecine régénératrice Ce Diplôme Universitaire est ouvert aux étudiants des écoles doctorales des Universités Paris / Paris-Saclay, aux cliniciens

Plus en détail

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Organisation de la recherche clinique Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Rappel : la recherche clinique : «recherche appliquée àl homme dont la finalité est le progrès des techniques de soins» (Bourdillon

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires

Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires Risque de lymphomes au cours des traitements par immunosuppresseurs et anti-tnf dans les maladies inflammatoires Laurent Beaugerie Pôle digestif Hôpital Saint-Antoine Paris Traitement de fond des MICI

Plus en détail

LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE

LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE Diane Gosselin, Pdg Réunion annuelle du Réseau des centres d excellence - 12 février 2013 LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE L INNOVATION OUVERTE DANS LE NOUVEAU MODÈLE D AFFAIRES DE l INDUSTRIE

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014 DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE Programme de formation pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2013-2014 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE

MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

Cancer et Immunité. Dr. Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière guislaine.carcelain@psl.aphp.fr

Cancer et Immunité. Dr. Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière guislaine.carcelain@psl.aphp.fr Cancer et Immunité Dr. Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière guislaine.carcelain@psl.aphp.fr 1953-2000 Concept d immunité anti-tumorale : Le système immunitaire a-t-il la

Plus en détail

Parcours et après-cancer. 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013

Parcours et après-cancer. 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013 Parcours et après-cancer 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013 Les enjeux de l après-cancer Qualité de vie et une approche «parcours»

Plus en détail

Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA

Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA Dispositif INCa pour la recherche SHS-E-SP sur le cancer Informatives Cancéropôle CLARA 20/05/2015 Plan présentation. I. Place de la recherche SHS-E-SP dans le Plan Cancer 2014-2019 II. Actions du Département

Plus en détail

Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits

Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits Congrès de l AORLQ - Octobre 2012 Modèle Cellulaire pour les Cancers de l Oropharynx VPH Induits Monika Knapik MD Guillaume Cardin M.Sc Francis Rodier Ph.D Apostolos Christopoulos MD, FRCSC Division d

Plus en détail

Soyez partenaire et soutenez activement

Soyez partenaire et soutenez activement pré sente P L A N DE PART ENA R IAT SUCCURSALES NAUTILUS PLUS Soyez partenaire et soutenez activement W W W.3 0 M I N U T E S A F ON D. C O M de l Université du Québec à Montréal 10 ET 11 NOVEMBRE 2013

Plus en détail

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES?

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES? PHARMACIEN POLYTECHNICIEN DE LA SANTÉ SCIENCES CHIMIQUES VERSUS SCIENCES BIOLOGIQUES? Professeur Pascale Cohen Professeur Marc Leborgne ISPB-Pharmacie Université Lyon I Quelle est la place actuelle de

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Axe validé et nouvelles

Plus en détail

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ

MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ MASTER (LMD) - BIOLOGIE SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé OBJECTIFS Le Master Biologie Santé est une formation qui s adresse

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer Le cancer

Plus en détail

Appel à candidature Création d une chaire de Recherche en Sciences Humaines et Sociales appliquées au cancer

Appel à candidature Création d une chaire de Recherche en Sciences Humaines et Sociales appliquées au cancer Appel à candidature Création d une chaire de Recherche en Sciences Humaines et Sociales appliquées au cancer 1- Contexte général Lorsque la recherche pluridisciplinaire en santé favorise la confrontation

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C

Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C Profil d expression des micro ARNs hépatiques associés à la réponse virologique prolongée chez des patients atteints d hépatite chronique C E. Estrabaud 1, I. Bièche 2, M. Lapalus 1, S. de Muynck 1, M.

Plus en détail

Histoire naturelle des cancers de l ovaire

Histoire naturelle des cancers de l ovaire Histoire naturelle des cancers de l ovaire A Rafii E Mery Journée Régionale de Cancérologie Gynécologique et Sénologique 08/06/07 Tissu normal Prédisposition génétique Facteurs environnementaux PREVENTION

Plus en détail

Atlas des cancers de l ovaire

Atlas des cancers de l ovaire Atlas des cancers de l ovaire Dr LHEUREUX Stéphanie, oncologue, Centre François Baclesse Etat actuel des cancers de l ovaire Vaughan S, Nat Rev Clin Oncol 2011 Atlas: caractérisation actuelle Extension:

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements

Plus en détail

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer»

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Appel à projets 2015 Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Action 13.1 Attention sélection des projets en deux étapes : 1. Lettre d intention : 12 novembre 2014 2. Dossier présélectionné

Plus en détail

CRB cancérologie CHU Grenoble

CRB cancérologie CHU Grenoble CRB cancérologie CHU Grenoble mise en place en 2001 dans le cadre d un appel à projet de l'inserm et du Ministère de la Recherche puis validé par la DHOS Thématique «cancer» Autorisation du Ministère de

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Une offre commerciale unique et différenciée. pour accélérer le développement des produits à base de protéines recombinantes

Une offre commerciale unique et différenciée. pour accélérer le développement des produits à base de protéines recombinantes Une offre commerciale unique et différenciée pour accélérer le développement des produits à base de protéines recombinantes Engicare est une plateforme intégrée innovante née de la collaboration entre

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

APPEL A PROJETS CONJOINT. Sciences Humaines et Sociales en Cancérologie, BRIO, HEADS et La Ligue contre le Cancer de la Gironde 2015, AAPC SHS 2015

APPEL A PROJETS CONJOINT. Sciences Humaines et Sociales en Cancérologie, BRIO, HEADS et La Ligue contre le Cancer de la Gironde 2015, AAPC SHS 2015 APPEL A PROJETS CONJOINT Sciences Humaines et Sociales en Cancérologie, BRIO, HEADS et La Ligue contre le Cancer de la Gironde 2015, AAPC SHS 2015 Le SIRIC BRIO, La Ligue contre le Cancer de la Gironde

Plus en détail

PANORAMA DE LA CANCÉROLOGIE À CLERMONT-FERRAND EN 2015

PANORAMA DE LA CANCÉROLOGIE À CLERMONT-FERRAND EN 2015 DOSSIER DE PRESSE PANORAMA DE LA CANCÉROLOGIE À CLERMONT-FERRAND EN 2015 État des lieux et perspectives JUIN 2015 ACCÉLÉRATEUR D AVANCÉES CONTRE LE CANCER SOMMAIRE 2003-2015, PLUS DE 10 ANS DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

La situation du cancer, quelques chiffres clés. La recherche avance, la vie progresse.

La situation du cancer, quelques chiffres clés. La recherche avance, la vie progresse. La situation du cancer, quelques chiffres clés Les candidats médicaments 375 composés en phase II, III Les classes thérapeutiques à large spectre restent privilégiées (56%) Mais l innovation se trouve

Plus en détail

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Données épidémiologiques 2008 2009 2010 2011 Total 1707 1623 1809 1755

Plus en détail

Annexe 6 et 7 Du Contrat de Performance 2014-2018 Medicen Paris Region. Liste des engagements du Pôle avec d autres clusters français ou étrangers

Annexe 6 et 7 Du Contrat de Performance 2014-2018 Medicen Paris Region. Liste des engagements du Pôle avec d autres clusters français ou étrangers Annexe 6 et 7 Du Contrat de Performance -2018 Medicen Paris Region Liste des engagements du Pôle avec d autres clusters français ou étrangers 24 octobre Relations inter-pôles et inter-clusters nationaux

Plus en détail

GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA

GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA DOSSIER DE PRESSE GUSTAVE ROUSSY / ASTRAZENECA Une alliance au service des patients CONTACTS PRESSE : Véronique Simon 01.45.03.56.58 / 06.68.86.32.30 / v.simon@ljcom.net GUSTAVE ROUSSY Christine Lascombe

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Immunothérapies anti-tumorales

Immunothérapies anti-tumorales Lymphocytes T innés Immunothérapies anti-tumorales ciblant les lymphocytes T Vγ9Vδ2 humains Emmanuel Scotet Equipe 1 / Modalités d ac3va3on et Fonc3ons des lymphocytes T γδ humains Dir. M. Bonneville -

Plus en détail

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012

Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Quelles opportunités pour les internes dans l industrie? Sophie Rousset Responsable relations écoles 31 mai 2012 Roche dans le monde Roche en France Nos Métiers 2 Roche, d un coup d œil Fondée à Bâle en

Plus en détail

Manuel Assurance Qualité

Manuel Assurance Qualité Manuel Assurance Qualité Document énonçant la politique qualité et décrivant l'ensemble des procédures et autres composants organisationnels - Recommandations AFSSAPS (clinique) -Norme iso9001 (non-thérapeutique)

Plus en détail

La situation du cancer en France en 2011

La situation du cancer en France en 2011 Mesure 6 OBSERVATION DES CANCERS La situation du cancer en France en 2011 COLLECTION Rapports & synthèses Épidémiologie des cancers Prévention vis-à-vis des principaux facteurs de risques des cancers Dépistage

Plus en détail

«Quand le patient rencontre la recherche...»

«Quand le patient rencontre la recherche...» «Quand le patient rencontre la recherche...» 2 ème édition Jeudi 26 novembre 2015 de 13 h 30 à 20 h invitation Au Musée des Confluences, Lyon Apostle Norman A ce jour, rares sont ceux qui ne connaissent

Plus en détail

Vaccin contre les HPV

Vaccin contre les HPV Vaccin contre les HPV EPIDEMIOLOGIE Les infections à HPV sont responsables des IST (Infections Sexuellement Transmissibles) les plus fréquentes (estimation des personnes contaminées comprise entre 10 et

Plus en détail

Décision * Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie

Décision * Soutien pour la formation à la recherche translationnelle en cancérologie PCFRT Doctorat en sciences Décisions 2015 BALOGOUN Ralyath Classification moléculaire des cancers colorectaux, corrélation anatomo-clinique et implication pronostique BONDARENKO Maryna Schéma métronomique:

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques pour vaincre le cancer

Les stratégies thérapeutiques pour vaincre le cancer Les stratégies thérapeutiques pour vaincre le cancer Valérie Kokoszka En 2016, pharma.be, l Association générale de l industrie du médicament, fête ses 50 ans. A cette occasion, nous revenons dans cette

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche 17 ème Journée Médicale de l ARKM Cherbourg, le 29 Novembre 2014 L incidence de principaux cancers chez les femmes et chez

Plus en détail

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance

PAOLA-1. Cancer de l ovaire 1 ère ligne-maintenance PAOLA- Cancer de l ovaire ère ligne-maintenance Etude randomisée de phase III, en double aveugle, comparant olaparib vs placebo chez des patientes atteintes de cancer séreux ou endométrioïde de haut grade

Plus en détail

Recherche expérimentale en cancérologie : apport des modèles murins

Recherche expérimentale en cancérologie : apport des modèles murins La recherche médicale à l aube du XXI e siècle : recherche médicale et modèle animal Medical research at the dawn of the 21st century: medical research and animal models 2002 Éditions scientifiques et

Plus en détail

Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2017

Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2017 Formulaire Lettre d intention Subventions de fonctionnement Concours Société de recherche sur le cancer 2017 9 Une lettre d intention doit obligatoirement être soumise au plus tard le 5 décembre 2016,

Plus en détail

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Tumorothèque Caen Basse-Normandie Nathalie Rousseau, Ingénieur Tumorothèque Rencontres annuelles des Data Managers Académiques 12 et 13 Juin

Plus en détail

Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique

Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique Christine Varon, MCF INSERM U853 Laboratoire de Bactériologie du Pr. F. Mégraud Université Bordeaux Segalen christine.varon@u-bordeaux2.fr Le

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR L appel à projet INCa (juin 2014) Promouvoir l éducation thérapeutique

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail