BILAN D ACTIVITÉ onda 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BILAN D ACTIVITÉ onda 2014"

Transcription

1 BILAN D ACTIVITÉ onda 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

2 sommaire L ANNÉE 2014 EN QUELQUES REPÈRES L ANNÉE 2014 EN QUELQUES REPÈRES 3 OBSERVER, EXPERTISER, INFORMER, CONSEILLER 6 Expertise et conseil 6 Étude «Les Pratiques de production et de diffusion des compagnies subventionnées» 6 Information-Communication 7 Belle Saison 8 ANIMER LE RÉSEAU 9 Rida Rencontres interrégionales de diffusion artistique 9 Rencontres disciplinaires ou thématiques 10 Rencontres interrégionales de diffusion artistique jeune public 10 Voyages de repérage et rencontres à vocation internationale 10 SOUTENIR FINANCIÈREMENT LA DIFFUSION DES SPECTACLES 11 Garanties financières 11 Soutiens pour une meilleure coopération 13 Analyse des soutiens financiers 14 ÉTABLIR UN CONTEXTE FAVORABLE AUX ÉCHANGES EUROPÉENS ET INTERNATIONAUX 17 Space, supporting the performing art circulation in europe 17 Atelier mobile : pratiques de la coopération européenne de la Belle ouvrage 18 Réseaux européens 18 Collaborations avec l Institut français 18 Soutien a la mobilité des professionnels et des artistes 19 L Onda a pour mission de soutenir la diffusion d œuvres de spectacle vivant qui s inscrivent dans une démarche de création contemporaine soucieuse d exigence artistique. Ce soutien se construit avec, toujours à l esprit, la nécessité d aider d abord et avant tout les équipes artistiques. Cela passe par les nombreux rendez-vous où les artistes et les conseillers de l Onda échangent. Mais aussi par l organisation et l animation de réunions en France et en Europe qui favorisent les discussions entre programmateurs sur les créations de ces artistes. Cela passe également par l organisation de temps de rencontres (salons d artistes, talks, pow wow) afin de donner à ceux-ci des espaces pour mieux faire connaître leurs démarches. Le soutien de l Onda est également financier : garanties de limitation de déficit dites garanties financières ou dispositifs spécifiques pour une plus grande et meilleure diffusion des œuvres. Le champ d intervention de l Onda couvre l ensemble des disciplines (théâtre, danse, musique, cirque, création en espace public, marionnette), que ces œuvres soient créées en France ou à l étranger ; qu elles s adressent aux adultes ou à l enfance et à la jeunesse. Dotée d un budget de 4,370 millions d euros en 2014, l association est subventionnée par le ministère de la Culture (DGCA et secrétariat général). L équipe de l Onda se compose de 18 salariés permanents. RÉPARTITION BUDGET 59% du budget de l Onda est redistribué, par le biais des soutiens financiers à la diffusion, des soutiens à la mobilité et de conventions de partenariat. 20% concerne l activité de conseil, d information et de réseau, tandis que 21% est directement dédié au fonctionnement de l Onda. 2 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

3 SOUTIENS FINANCIERS 94% de la redistribution se fait sous forme de soutiens financiers : garantie financière, aide aux tournées, aide au surtitrage. Les aides à la mobilité concernent 3% de la redistribution, et les autres soutiens financiers (conventions avec l IETM, Space ) 3%. Les chiffres présentés dans le bilan d activité de l Onda et plus particulièrement les indicateurs de garantie font apparaître une stabilité du nombre de compagnies aidées et du nombre de garanties par spectacles. En revanche, le montant moyen par garantie est en légère augmentation. On ne constate pas d évolution majeure du nombre de représentations par spectacle. Les objectifs de l Onda dans ce domaine sont en effet contrariés par un contexte défavorable dû aux tendances lourdes des pratiques professionnelles (maintien d un faible nombre de représentations par titre, multi-présentations de formes légères ou courtes dans des «temps forts», etc.). À partir de ces observations et au regard des évolutions constatées les années passées, l Onda réfléchit à inventer d autres modes de soutien afin d améliorer la visibilité des œuvres et aider à la présence des artistes et de leurs œuvres dans les lieux. RENCONTRES En 2014, les 34 réunions organisées par l Onda ont réuni participants et structures de diffusion. Le nombre des rencontres est en diminution mais leur fréquentation est en légère augmentation (en moyenne 62 participants par rencontre). La participation des professionnels étrangers aux rencontres s est amplifiée (20% des participants à la Rida de Villeneuve d Ascq, 36% à la Rida de Thionville/Luxembourg, 19% à la Rencontre cirque). Leur présence donne une plus grande visibilité aux créations françaises et contribue à la création d un réseau de programmateurs à l échelle européenne. L ouverture des Rida à l ensemble des partenaires du territoire national et ses zones frontalières continue de porter ses fruits. En 2014, 54% des participants aux Rida sont extérieurs à la région où la réunion a été organisée. SOUTIEN À LA MOBILITÉ DES PROFESSIONNELS ET DES ARTISTES ÉTUDE SUR LES PRATIQUES DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION DE SPECTACLES DE COMPAGNIES SUBVENTIONNÉES En 2014, l Onda a mené une étude sur les pratiques de production et de diffusion de spectacles des compagnies subventionnées. Ce travail a permis de dresser un état des lieux détaillé des pratiques afin de contribuer à une réflexion globale sur le secteur du spectacle vivant et sa structuration. CHARTE DE DIFFUSION INTERRÉGIONALE 1 Les signataires de la Charte ont souhaité adapter le dispositif en 2014 pour permettre plus de réactivité et une plus grande souplesse dans l accompagnement des compagnies «chartées». Si on observe l origine régionale des compagnies aidées en 2014, on remarque une présence plus forte des compagnies émanant des 5 régions avec lesquelles l Onda collabore au travers des agences régionales (56% des compagnies aidées). Le travail fait avec ces agences tout au long de l année induit donc une meilleure connaissance et attention aux compagnies issues de ces régions, même en dehors du cadre de la Charte. 1 En 2015, la Charte de diffusion interrégionale devient Charte d aide à la diffusion L ENFANCE ET LA JEUNESSE Depuis décembre 2013, l Onda porte administrativement La Belle Saison avec l enfance et la jeunesse. Cette opération vise à accompagner et amplifier toutes les dynamiques artistiques et les initiatives culturelles de qualité qui se tournent vers les nouvelles générations. Dans le cadre d une réflexion et d une attention aux spectacles destinés à l enfance et la jeunesse, l Onda a organisé différemment ce secteur : l ensemble des conseillers est maintenant en charge des compagnies et des spectacles jeune public, chacun en fonction du champ artistique dont il est référent. Un soutien accru aux représentations scolaires est également en réflexion. En 2014, l Onda a soutenu 190 déplacements de professionnels pour un montant total de Le travail de développement des échanges internationaux s appuie sur le principe de mobilité des œuvres, mais aussi des artistes et des professionnels. La progression constante du nombre de professionnels soutenus par ce biais reflète aussi l activité de mise en réseau de l Onda. 4 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

4 OBSERVER, EXPERTISER, INFORMER, CONSEILLER ExperTise et conseil L expertise est le socle des activités de l Onda. Les cinq conseillers de l équipe ont assisté à représentations de spectacle cette saison, en Ile-de-France, dans l ensemble des régions, mais aussi à l international pour voir les spectacles dès leur création. En 2014, les conseillers de l Onda ont eu 711 rendez-vous avec des professionnels (364 avec des équipes artistiques et 347 avec des programmateurs) auxquels viennent s ajouter échanges téléphoniques et électroniques et discussions lors de déplacements. L Onda échange information et expertise avec le ministère de la Culture et les collectivités territoriales. Les conseillers de l Onda participent aux comités d experts de la DGCA et des DRAC, ainsi qu à un certain nombre de tables rondes, colloques, rencontres professionnelles, etc. C est sur la base de ces visionnages et échanges au sein de l équipe et avec ses partenaires que l Onda peut conseiller les équipes artistiques et les programmateurs, et accompagner au mieux la diffusion des spectacles. ÉTUDE «LES PRATIQUES DE PRODUCTION ET DE DIFFUSION DES COMPAGNIES SUBVENTIONNéES» À la suite du Forum des Compagnies en 2012, et conformément à la mission d observation qu il développe depuis plusieurs années, l Onda s est vu confier par le ministère de la Culture la réalisation d une étude sur les pratiques de production et de diffusion de spectacles des compagnies subventionnées. Vingt-neuf compagnies ont été reçues en entretien pour décrire le cadre dans lequel se sont déroulées la conception, la production et l exploitation d un de leurs spectacles récents. L étude présente les résultats de cette observation autour de trois thèmes : le montage des productions, les conditions de la diffusion, les enjeux et les modalités de la permanence structurelle des compagnies. Quelques éléments remarquables ont été dégagés, parmi lesquels : - les apports en coproduction, pour moitié, sont inférieurs à ; - les spectacles ne sont financés en moyenne qu aux deux tiers par la coproduction ; - on remarque une fragmentation et une dispersion des montants engagés pour la coproduction ; - le risque financier est assumé par les compagnies ; - les productions sont généralement bouclées après le début des répétitions ; - la programmation est majoritairement d une à deux représentations ; - il y a permanence structurelle sans permanence salariale des compagnies. À partir de ces constats, l Onda souhaite mener une étude sur les pratiques collaboratives mises en œuvre dans le cadre de résidences d artistes. Ce travail pourra accompagner la réflexion sur la création ou l aménagement de dispositifs visant à améliorer les relations artistes/lieux ou lieux entre eux. L étude a été présentée au cours de la Rencontre d Avignon en juillet, puis au Théâtre de la Cité internationale en septembre puis mise en ligne sur le site de l Onda et annoncée dans une newsletter dédiée en janvier INFORMATION-COMMUNICATION Plusieurs outils permettent à l Onda d appuyer sa mission d expertise et de conseil : BASE DE DONNÉES Application développée sur-mesure, la base de données permet de centraliser et traiter l ensemble des données qui entrent ou sont générées par l Onda : informations sur les partenaires, repérages artistiques, aides financières a vu la fin de son développement, mené avec deux objectifs principaux : améliorer le traitement de l information et apporter des services nouveaux aux partenaires de l Onda (échanges mails préférés au papier, règlement par virement, inscription aux rencontres en ligne ). Outre l activité interne de l Onda, ces données sont en partie accessibles sur le site internet de l Onda. La base de données compte individus, organismes, spectacles, 951 festivals, événements, aides, 84 rencontres. Données crées en 2014 : 730 individus, 439 organismes, 559 spectacles, 40 festivals, événements, aides, 32 rencontres. 6 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

5 NEWSLETTER ET SITE INTERNET L Onda communique auprès de ses partenaires au travers de trois types de newsletters : La Lettre (programmateurs français), This Way! (programmateurs étrangers), + (supplément thématique, public selon opportunités). Si les deux supports réguliers d information de l Onda connaissent des taux d ouverture (36,8%) et de clics (5,65%) au-dessus des moyennes nationales, les envois spécifiques tels que le + Atelier mobile, recueille un intérêt encore plus marqué (40% d ouverture et 7,8% de clics). Le travail de repérage via les newsletter se poursuit sur le site internet de l Onda, qui enregistre en moyenne 925 connexions par semaine. COMMUNICATION Pour mettre en image la saison , l Onda a proposé à la photographe Aurore Valade de travailler sur le thème de l inspiration et du principe allégorique, travail qu elle a mené en collaboration avec des artistes du spectacle vivant. Ces photos sont utilisées pour la communication de l Onda, notamment sur la Carte saison et le site internet. BELLE SAISON En 2014, l Onda a assuré le portage administratif de La Belle Saison avec l enfance et la jeunesse. Coordonnée par le ministère de la Culture et de la Communication, cette opération vise à accompagner et amplifier les dynamiques artistiques et les initiatives culturelles qui se tournent vers les nouvelles générations. Institutions culturelles, réseaux labellisés, festivals, collectivités territoriales et autres acteurs de la culture ont proposé près de 800 événements d envergure régionale et nationale (temps forts, parcours de créations, rencontres, dispositifs innovants d éducation artistique...). Parallèlement, sont menés plusieurs chantiers structurants, tant sur la production et la diffusion que sur les nouvelles solidarités, la formation ou la recherche, afin de promouvoir les pratiques innovantes et partenariales. La Belle Saison a été officiellement lancée en juillet 2014 au Festival d Avignon, et se poursuivra jusqu en décembre Animer le réseau Le grand nombre de propositions artistiques dans l ensemble des disciplines du spectacle vivant ne favorise pas la rencontre entre les directeurs de lieux et les artistes et rend difficile le rapport direct entre l œuvre et son éventuel diffuseur. L Onda poursuit ses efforts afin de mettre en place des opportunités de rencontres. Pour animer le vaste réseau des structures de diffusion françaises et européennes et mettre en relation programmateurs et équipes artistiques, l Onda organise différents types de rencontres : interrégionales de diffusion artistique (Rida), disciplinaires ou thématiques, interrégionales de diffusion artistique jeune public, voyages de repérage et rencontres à vocation internationale. En 2014, 34 réunions ont réuni participants de structures de diffusion. Le nombre de réunions est en diminution (38 en 2013), mais la fréquentation en hausse (62 participants par rencontre). Le travail mené pour enrichir les rencontres de propositions artistiques (programmation de spectacles, présentation de projets artistiques par les artistes eux-mêmes) a participé à une meilleure mobilisation des professionnels et au succès des rencontres. L Onda veille aussi à associer, quand cela s avère pertinent, le réseau européen et international aux rencontres professionnelles proposées en France. RENCONTRES INTERRÉGIONALES DE DIFFUSION ARTISTIQUE (RIDA) Espace d écoute et d échanges, les Rida remplissent trois fonctions : échanges sur les spectacles vus ou à voir, coopération et réflexion. Elles favorisent l émergence de nouveaux réseaux ou leur consolidation en faveur de la réalisation d actions communes comme le montage de tournées ou la coproduction de projets. Aux temps d échanges s ajoute la possibilité de découvrir les spectacles programmés par les lieux accueillant les Rida. Fréquemment, des rencontres avec des artistes ou des temps de réflexion sur des thématiques liées aux arts de la scène sont aussi proposés. Rida 2014 : Lons-le-Saunier (Les Scènes du Jura), Marseille (Festival Rencontres parallèles / Le Merlan), Tarbes (Festival Collection d hiver Le Parvis), Tulle (Les Sept collines), Marseille (Actoral), Nantes (Le Lieu unique), Orléans (Théâtre d Orléans), Villeneuve d Ascq - Courtrai (Next / La Rose des vents / BUDA), Thionville - Luxembourg (Nest / Théâtre national du Luxembourg) 8 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

6 RENCONTRES DISCIPLINAIRES OU THÉMATIQUES Les rencontres par disciplines ou secteurs (espace public, cirque, musique et jeune public) et les rencontres thématiques complètent le travail de circulation de l information tel qu il s opère dans les Rida, tout en renforçant le travail en réseau au plan national et européen autour de préoccupations artistiques communes. Ces rencontres suscitent un intérêt croissant des partenaires. En atteste leur fréquentation (en moyenne 116 participants par rencontre contre 62 tous types de rencontres confondus). Rencontres disciplinaires ou thématiques 2014 : Rencontre jeune public (Sartrouville, Festival Odyssées en Yvelines), Rencontre musique (Villeneuve d Ascq, La Rose des vents), Rencontre espace public - création en jardins (Versailles, Festival Plastique danse flore), Rencontre cirque (Paris, Colloque Fresh circus / Festival Hautes tensions, La Villette), Rencontre des partenaires de l Onda (Avignon, Festival d Avignon), Pow wow (Nanterre, Théâtre Nanterre-Amandiers), Rencontre Jeune public (Quimper, Festival Théâtre à tout âge, Très tôt Théâtre) SOUTENIR FINANCIÈREMENT LA DIFFUSION DES SPECTACLES RENCONTRES INTERRÉGIONALES DE DIFFUSION ARTISTIQUE JEUNE PUBLIC À côté des rencontres nationales jeune public qu il organise, conçoit et anime, l Onda est responsable d un ensemble de rencontres organisées au plan interrégional par les professionnels du champ concerné. L Onda exerce une forme de tutorat sur ce réseau dont il accompagne l activité en veillant à la régularité des réunions, à la qualité des échanges et en contribuant à leur animation. En plus des échanges artistiques sur les projets vus et à voir, les Rida jeune public ont été souvent complétées cette saison par des temps de réflexion autour de sujets touchant à la création pour l enfance et la jeunesse (création chorégraphique pour le jeune public à Noisy-le-sec, Musique et jeune public à Angers) et des rencontres avec des compagnies et des artistes. Rida jeune public 2014 : Méditerranée (Draguignan, Théâtres en Dracénie), Rida Grand-Est (Strasbourg, TJP), Rida Sud-Ouest (Billère, L Agora), Rida Nord / Normandie (Blainville-sur-Orne, Théâtre du champ exquis), Rida Grand-Ouest (Nantes, Le Grand T), Rida Ile-de-France (Noisy-le-Sec, Le Théâtre des Bergeries), Rida Grand-Ouest (Angers, Le Quai) VOYAGES DE REPÉRAGE ET RENCONTRES À VOCATION INTERNATIONALE 11 voyages de repérage, destinations, réunions du groupe international ou rencontres à vocation internationale ont été organisés durant l année Voyage de repérage théâtre (Santiago du Chili / Chili, Festival Santiago a mil), Destination France (Paris / France), Destination Séoul (Séoul / Corée), Groupe international (Paris / France, Centre Pompidou), Voyage de repérage Jeune public (Stuttgart / Allemagne, Festival Schöne Aussicht), Voyage de repérage théâtre (Mannheim / Allemagne, Festival Theater der Welt), Voyage de repérage, Ruhrtriennale (Ruhr / Allemagne, Ruhrtriennale), Focus danse (Lyon / France, Biennale de la danse), Voyage de repérage Jeune public (Milan / Italie, Uovokids), Groupe international (Paris / France, Maison de la culture du Japon), Destination Pologne Cracovie et Varsovie / Pologne En 2014, l Onda a soutenu la diffusion de 669 spectacles de 510 équipes artistiques pour représentations dans 324 structures pour un montant de , soit 55% du budget de l Onda. GARANTIES FINANCIÈRES En 2014, l Onda a engagé pour garanties venant ainsi soutenir 644 spectacles et représentations de 490 équipes artistiques dans 305 structures. GARANTIE FINANCIÈRE TRADITIONNELLE En 2014, l Onda a attribué 890 garanties hors dispositifs spécifiques pour un montant de , venant ainsi soutenir représentations de 564 spectacles de 457 équipes dans 279 structures de diffusion.. GARANTIE FINANCIÈRE, POUR UN SOUTIEN ACCRU AUX ARTISTES Dispositif coproducteurs Ce dispositif permet aux coproducteurs ou producteurs de spectacles d accéder aux garanties financières sous réserve de consentir un effort particulier quant au nombre de représentations. Production et diffusion sont de plus en plus mêlées, et l objectif de l Onda à travers ce dispositif est de renforcer la durée de vie des spectacles et leur diffusion, tout en assurant un nombre de représentations plus important dans chacun des lieux. 10 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

7 La saison , première année de mise en œuvre, a eu un caractère expérimental, qui à travers les informations recueillies, permet de réfléchir à un dispositif plus global pour les années suivantes. 23 représentations de 5 spectacles dans 5 structures de diffusion ont bénéficié de ce dispositif pour un montant de Soutien renforcé pour le secteur chorégraphique Depuis 2010, l Onda peut apporter des garanties financières aux Centres chorégraphiques nationaux (CCN) et aux Centre de développement chorégraphique (CDC) s associant à la diffusion d un spectacle d une équipe indépendante ayant bénéficié d un accueil studio ou d une coproduction dans un CCN ou un CDC. En 2014, 31 spectacles ont bénéficiés de garanties pour 51 représentations dans les CCN et CDC, pour un montant global de D autre part, une attention toute particulière est portée au soutien à la diffusion de ces projets dans le réseau pluridisciplinaire. En 2014, 23 garanties ont été accordées à 20 lieux pluridisciplinaires pour ces spectacles, pour 33 représentations et une enveloppe de Conventions de diffusion musique Onda-Sacem L Onda accompagne la diffusion de la création musicale dans les scènes pluridisciplinaires par le biais de conventions de musique musique signées entre l Onda, l organisme de diffusion et l équipe artistique. Le but de ces conventions, mises en place dans le cadre d un partenariat avec la Sacem, est de renforcer la présence de la musique dans les programmations et d en favoriser les approches réfléchies et articulées (répertoires, ensembles, publics). Cette saison, 16 lieux de diffusion ont signé une convention avec 22 ensembles différents. L Onda et la Sacem soutiennent ainsi près d une cinquantaine de représentations. GARANTIE FINANCIÈRE, DISPOSITIFS COLLABORATIFS Charte de diffusion interrégionale 1 Chaque saison depuis 2009, les partenaires de la Charte unissent leurs capacités d expertise et d animation des réseaux ainsi que leurs moyens financiers pour soutenir la diffusion de spectacles qu ils ont sélectionnés collectivement. En 2014, la Charte réunit Arcadi, Odia Normandie, Oara, Réseau en scène Languedoc-Roussillon, Spectacle vivant en Bretagne et l Onda. Depuis 2009, 40 spectacles ont été aidés, 478 représentations dans 173 lieux ont été soutenues par la Charte, pour un montant cumulé de En 2014, l Onda a attribué 24 garanties financières à 25 représentations de spectacles sélectionnés dans le cadre de la Charte du budget de garanties a été consacré à des spectacles de la Charte. Les compagnies sélectionnées dans le cadre de la Charte bénéficient par ailleurs du programme d accompagnement «Diffuser ensemble». En 2014, les signataires de la Charte ont souhaité réadapter le dispositif pour permettre plus de réactivité et une plus grande souplesse. Les spectacles pourront être sélectionnés dès leur phase de création. Parallèlement, la temporalité d aides financières va être étirée à deux saisons complètes. 1 En 2015, la Charte de diffusion interrégionale devient Charte d aide à la diffusion Les protocoles d accord musique L Onda s est engagé auprès des professionnels spécialisés dans la diffusion de la création musicale au travers de protocoles et accords signés avec les fédérations et les réseaux musicaux. L AJC et la FÉDÉLIMA ayant très récemment et très largement réformé leur fonctionnement, de nouveaux protocoles sont à l étude. L Onda reste, aux côtés de la SACEM, l un des partenaires de France Festivals dans le pilotage et le financement de La Ffabrique Nomade qui vise à encourager et accompagner la reprise d œuvres musicales contemporaines. SOUTIENS POUR UNE MEILLEURE COOPÉRATION TOURNÉES TERRITORIALES Une tournée territoriale s effectue à l initiative d une structure d accueil qui organise une tournée dans sa zone de proximité géographique. Celle-ci doit réunir au minimum trois lieux, sur un temps resserré et cohérent. L aide est accordée au lieu de diffusion qui coordonne la tournée et porte sur la prise en charge des dépenses de transport. En 2014, l Onda a soutenu 25 tournées dans 89 structures et pour 170 représentations. SPECTACLES ÉTRANGERS Aide à la tournée Dans le cadre d une tournée, l Onda apporte un soutien financier aux frais de transport et de voyage internationaux. La structure de diffusion qui coordonne la tournée reçoit l aide et s engage à répartir cette aide sur l ensemble des lieux participant à la tournée. En 2014, l Onda a contribué à la réalisation de 19 tournées importantes en France dans 80 structures pour 198 représentations. 12 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

8 L aide à la création de surtitrage : un dispositif de soutien accru aux artistes L Onda apporte une aide financière forfaitaire destinée à participer à la création de traduction / surtitrage pour des spectacles pouvant faire l objet d une tournée ultérieure. En 2014, cet apport a permis de financer la traduction / surtitrage de 14 spectacles pour 59 représentations. Ces surtitrages sont à disposition des équipes artistiques et profitent potentiellement à de nombreuses autres représentations. DISPOSITIFS D AIDES ANNÉE 2014 Garanties financières GARANTIES TRADITIONNELLES MONTANTS SPECTACLES REPRÉSEN- TATIONS COMPAGNIES AIDES STRUCTURES COPRODUCTEURS CHARTE ACCUEIL STUDIO CONVENTIONS MUSIQUES FFABRIQUE NOMADE / FRANCE FESTIVAL TOTAL Analyse par discipline artistique Évolution depuis 2012 La répartition des aides de l Onda par disciplines artistiques a peu évolué sur les 5 dernières années : THÉÂTRE ,76% MARIONNETTE ,94% ,3% ,6% DANSE ,14% ,2% ,8% MUSIQUE ,55% ,4% % CIRQUE ,26% ,9% ,1% ESPACE PUBLIC ,36% ,3% ,5% TOTAL % % % Analyse par discipline artistique Année 2014 MONTANTS ENGAGÉS SPECTACLES REPRÉSEN- TATIONS COMPAGNIES AIDES STRUCTURES THÉÂTRE ,76% DANSE ,14% MUSIQUE ,55% CIRQUE ,26% Soutiens sous forme d accompagnement MARIONNETTE ,94% ESPACE PUBLIC ,36% MONTANTS SPECTACLES REPRÉSEN- TATIONS COMPAGNIES AIDES STRUCTURES TOTAL % CONVENTIONS SURTITRAGE TOURNÉES SPECTACLES ÉTRANGERS TOURNÉES TERRITORIALES TOTAL ANALYSE DES SOUTIENS FINANCIERS À LA DIFFUSION DES SPECTACLES Ratio nombre d aides par équipes artistiques 1 aide : 290 compagnies (57% des compagnies aidées) 2-3 aides : 148 compagnies (29%) 4 aides ou plus : 72 compagnies (14%) Répartition géographique des structures d accueil aidées L Onda est intervenu auprès de 324 structures de diffusion réparties sur 244 villes. Analyse des indicateurs Évolution depuis La répartition entre l Ile-de-France et les autres régions est stable (17% en 2014 contre 16% en 2013 et 2012) NB D AIDES PAR SPECTACLE 1,61 1,58 NB D AIDES PAR ÉQUIPE ARTISTIQUE 2,12 2,21 NB DE REPRÉSENTATIONS PAR AIDE 2,47 2,66 MONTANT MOYEN DES AIDES Le nombre des festivals représente 18% des partenaires. Cette année, 20 structures qui n avaient jamais reçu d aide de l Onda, ont été soutenues, soit 6% des organismes. 14 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

9 Répartition géographique des équipes artistiques aidées L Onda a soutenu 510 équipes artistiques françaises et étrangères. La répartition des 338 compagnies françaises aidées sur l ensemble du territoire national reflète la réalité de leur implantation. Ainsi 38% des compagnies proviennent de la région Ile-de-France. Les aides de l Onda se portent à 29% sur des spectacles étrangers (308 aides). La répartition des 198 spectacles étrangers aidés en 2014 entre disciplines artistiques révèle une très forte prédominance de la danse (40,5%) et du théâtre (35%), mais les autres disciplines tendent à progresser (8,5% marionnette, 7,5% musique, 4% cirque, 4,5% espace public). AcTiviTés européennes et internationales En 2014, l Onda a soutenu la présentation de spectacles étrangers dans 165 structures françaises. 51% des partenaires reçoivent donc au moins une aide pour un spectacle étranger. 75% des spectacles étrangers aidés sont européens (à 52% des pays frontaliers de la France) Analyse des soutiens financiers de spectacles étrangers Année 2014 MONTANTS SPECTACLES REPRÉSENTA- TIONS COMPAGNIES AIDES STRUCTURES GARANTIES % TOURNÉES % SURTITRAGES % TOTAL % L action internationale de l Onda consiste à faciliter le repérage de spectacles étrangers par les programmateurs français et soutenir financièrement leur diffusion sur le territoire national. Elle repose aussi sur la sensibilisation des programmateurs étrangers à la création française et l accompagnement des équipes artistiques françaises dans leur développement à l international. Pour mémoire, p.10 les rencontres internationales, p.13 les aides financières. Faciliter et encourager la mise en réseau, réfléchir à la coopération européenne et soutenir la mobilité des professionnels, tels sont les autres axes de mise en œuvre de la politique internationale. Analyse par type de public Les aides dédiées à des spectacles jeune public représentent 16,4% du montant total des aides (177 aides). 28% des partenaires reçoivent un soutien pour la diffusion de spectacles jeune public (91 organismes) Parmi les 85 spectacles jeune public soutenus en 2014, le théâtre reste encore majoritaire cette année (44% des spectacles), suivi par les spectacles de marionnette (28%), la musique (14%), la danse (12%) et le cirque (2%). Les spectacles jeune public soutenus ne le sont que sur les représentations tout public. SPACE, SUPPORTING THE PERFORMING ART CIRCULATION IN EUROPE Initié en 2009, SPACE réunit à ce jour 8 institutions européennes des arts de la scène impliquées dans la coopération et les échanges culturels. En 2014, les partenaires de SPACE ont poursuivi SPACE 2.0 Destinations, programme débuté en 2013, de soutien à la mobilité de programmateurs européens à travers des Destinations, parcours thématiques, et de soutien aux projets collaboratifs. Afin de développer les actions menées à plus grande échelle, les membres de SPACE ont déposé en mars 2014 un projet intitulé SPACE 3.0 Improving mobility in Europe dans le cadre de l appel à projet «Creative Europe - Support to European cooperation projects (large scale)». Ce dossier a été coordonné par l Onda. Ce projet n a pas été retenu par la Commission européenne, malgré une évaluation très positive. Les membres de SPACE ont décidé de se réunir régulièrement en 2015, afin de réfléchir aux suites à donner à ce projet et plus largement au réseau SPACE. 16 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

10 Membres de Space : Adam Mickiewicz Institute (Varsovie, Pologne), British Council (Londres, Royaume Uni), Direzione Generale per lo Spettacolo dal Vivo MIBAC (Rome, Italie), Flanders Arts Institute (Bruxelles, Belgique), Goethe Institut (Paris, France et Munich, Allemagne), Onda Office national de diffusion artistique (Paris, France), Pro Helvetia (Zurich, Suisse), Umení Divadelní Ústav, Arts and Theatre Institute (Prague, République tchèque) ATELIER MOBILE : PRATIQUES DE LA COOPÉRATION EUROPÉENNE DE LA BELLE OUVRAGE Depuis 2013, l Onda s associe aux ateliers de formation «Pratiques de la coopération européenne» mis en place par la Belle ouvrage. S adressant à une quinzaine de responsables d organisations français (lieux de diffusion, compagnies), ces ateliers, construits autour de 3 destinations en Europe, proposent un espace de réflexion pour la conception de stratégies de coopération européenne, permettant de travailler de manière approfondie la phase d exploration précédant la réalisation des projets et d anticiper leurs modalités de mise en œuvre. SOUTIEN A LA MOBILITÉ DES PROFESSIONNELS ET DES ARTISTES Le travail de développement des échanges internationaux s appuie sur le principe de mobilité des artistes et des programmateurs. Le soutien à la mobilité des professionnels proposé par l Onda permet de faciliter le déplacement de représentants de structures ne pouvant assumer l intégralité de leurs dépenses. La progression constante du nombre de professionnels soutenus par ce biais reflète aussi l activité de mise en réseau de l Onda. En 2014, l Onda a soutenu 190 déplacements de professionnels pour un montant total de , pour 110 professionnels français (58% des soutiens) et 80 professionnels étrangers (42%). RÉSEAUX EUROPÉENS L Onda est membre fondateur de l IETM, réseau européen pour le spectacle vivant qui compte 500 membres de 50 pays différents. Grâce à de nombreuses initiatives prises par l Onda et certaines institutions françaises membres de l IETM, le nombre d adhérents français est en forte augmentation ces dernières années. En 2014, l Onda a été sollicité pour prendre part à l organisation de la réunion plénière de printemps à Montpellier, première réunion IETM en France depuis 13 ans. Celle-ci a réuni 581 participants issus de 404 structures. L Onda apporte aussi son soutien au Fonds Roberto Cimetta, association internationale pour les échanges artistiques et la mobilité des professionnels au sein de l espace méditerranéen, dans le domaine des arts de la scène et des arts visuels contemporains et Culture action Europe, espace de réflexion pour défendre la place de l art et la culture dans le projet européen. COLLABORATIONS AVEC L INSTITUT FRANÇAIS La collaboration avec l Institut français en 2014 a concerné principalement : - l organisation de la réunion IETM à Montpellier en avril 2014 ; - la préparation du Focus Performing Arts de la scène qui se déroulera en octobre 2015, en association avec une quinzaine de lieux du Grand Paris. 18 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

11 Le bilan d activité détaillé est disponible sur le site CONSEIL D ADMINISTRATION ET ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Bureau (membres élus) : Bernard Latarjet, Président ; Olivier Bernard, trésorier ; Karine Gloanec-Maurin, secrétaire. Membres de droit : Michel Orier, directeur de la DGCA au ministère de la Culture et de la Communication ; Alain Brunsvick, chef du département des Publics et de la Diffusion, direction générale de la Création artistique, ministère de la Culture et de la Communication ; Jean-Philippe Mochon, chef du service des Affaires juridiques et Internationales au secrétariat général du ministère de la Culture et de la Communication ; Jean-Paul Ollivier, directeur de la DRAC Basse-Normandie. Membres élus : Jean-Paul Angot, François Brouat, Pascal Brunet, Laurent Brunner, Joachim Umlauf. ÉQUIPE ONDA Direction : Fabien Jannelle, directeur (jusqu au 30/09/14) ; Pascale Henrot, directrice (à partir du 08/09/14) ; Tanguy Accart, secrétaire général ; Clarisse Dupouy-Greteau, assistante de direction. Administration et services généraux : Clémentine Roger-Mazas, chargée d administration ; Suheyla Burc, attachée à l administration (du 08/01/14 au 30/06/14) ; Lara Ohana, secrétaire administrative, standardiste ; Fernanda Sousa, Agent d entretien Expertise, conseils et rencontres professionnelles : Brigitte Chaffaut, conseillère (en arrêt maladie de longue durée) ; Adrien Chiquet, conseiller ; Marion Colléter, conseillère (à partir du 06/01/14) ; Milica Ilic, conseillère (à partir du 01/12/14) ; Jean-Paul Perez, conseiller ; Régis Plaud, conseiller ; Maïté Rivière, conseillère (en congé maternité du 08/01/14 au 16/06/14) ; Christophe Susset, conseiller (jusqu au 10/08/14) ; Anne Darey, chargée de mission rencontres professionnelles ; Rachel Spengler, chargée de mission activités internationales ; Gaëlle Petit-Dham, assistante des conseillers. Information et communication : Catherine Barthélemy, responsable de l information et de la communication ; Anissa Merahi, attachée à l information ; Eric Seigneur, attaché à l information MISSIONS Étude : Frédérique Payn, responsable d étude (du 13/01/14 au 18/07/14) Belle saison : Gwénola David, coordinatrice (à partir du 02/12/13) ; Anaïs Renner, assistante de communication (à partir du 16/06/14) Onda Office national de diffusion artistique / 13 bis, rue Henry Monnier Paris / tél. 33 (0) / / / L Onda est une association subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication (direction générale de la Création artistique / sous-direction des Affaires européennes et internationales). 20 BILAN D ACTIVITÉ ONDA 2014 BILAN D ACTIVITÉ ONDA

DISPOSITIFS Aides à la formation, bourses

DISPOSITIFS Aides à la formation, bourses DISPOSITIFS Aides à la formation, bourses JUILLET 2014 AIDE À LA FORMATION PROFESSIONNELLE Web : www.adami.fr Domaine artistique : Spectacle vivant L'Adami apporte son aide financière aux projets de formation

Plus en détail

Les grands centres ressources nationaux du spectacle vivant

Les grands centres ressources nationaux du spectacle vivant Fiche Mémo Ressources juridiques dans Ressources le spectacle vivant Vous travaillez dans le spectacle vivant et vous avez besoin d une information juridique? Voici une liste de ressources disponibles

Plus en détail

LES NOUVEAUX DISPOSITIFS POUR LE SPECTACLE VIVANT. Votés en avril 2015, en vigueur à partir de septembre 2015

LES NOUVEAUX DISPOSITIFS POUR LE SPECTACLE VIVANT. Votés en avril 2015, en vigueur à partir de septembre 2015 LES NOUVEAUX DISPOSITIFS POUR LE SPECTACLE VIVANT Votés en avril 2015, en vigueur à partir de septembre 2015 Les grands principes de la révision Renforcer les échanges avec le public sur les territoires

Plus en détail

RAPPORT MORAL. du Président Greg GERMAIN pour l année 2014

RAPPORT MORAL. du Président Greg GERMAIN pour l année 2014 Association de préfiguration de l Agence de promotion et de diffusion des cultures de l Outre-mer RAPPORT MORAL du Président Greg GERMAIN pour l année 2014 Pour mémoire, je vous rappelle les missions de

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE

LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE UN ACTEUR CULTUREL IMPORTANT SUR VOTRE TERRITOIRE, UN PARTENAIRE POUR LES ENTREPRISES, DES ESPACES CONVIVIAUX À LOUER, DES SOIRÉES SPECTACLES LE VIVAT & LES ENTREPRISES UN DIALOGUE QUI S INVENTE CONTACTS

Plus en détail

LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés

LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés octobre 2013 I. Pourquoi une association de commissaires d exposition? L association C-E-A / Commissaires d exposition associés est née en 2007 du

Plus en détail

SUBVENTION D AIDE AU PROJET DE DIFFUSION DE SPECTACLE VIVANT

SUBVENTION D AIDE AU PROJET DE DIFFUSION DE SPECTACLE VIVANT Les étapes SUBVENTION D AIDE AU PROJET DE DIFFUSION DE SPECTACLE VIVANT 1. Avant de déposer votre demande d aide au projet, vous devez vous assurer que votre projet répond aux critères de recevabilité

Plus en détail

SPECTACLE VIVANT : ENQUÊTE SUR 16 BUREAUX DE PRODUCTION

SPECTACLE VIVANT : ENQUÊTE SUR 16 BUREAUX DE PRODUCTION LES OBSERVATIONS DE L AGENCE SPECTACLE VIVANT : ENQUÊTE SUR 16 BUREAUX DE PRODUCTION RESUMÉ À PARTIR DU RAPPORT DE FABIENNE CHOGNARD ENQUÊTE RÉALISÉE D AOÛT À NOVEMBRE 2013 PUBLICATION JANVIER 2015 Avant-propos

Plus en détail

aides à la création spectacle vivant CIRQUE CHORÉGRAPHIE MUSIQUE DE SCÈNE

aides à la création spectacle vivant CIRQUE CHORÉGRAPHIE MUSIQUE DE SCÈNE aides à la création spectacle vivant MIMES MARIONNETTES LYRIQUE ARTS DE LA RUE THÉÂTRE CIRQUE CHORÉGRAPHIE MUSIQUE DE SCÈNE 2009 1 Votre contact : Elisa fourniret Tél : 01 40 23 46 22 elisa.fourniret@sacd.fr

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Direction des Affaires Culturelles Sous-Direction de la Création Artistique BUREAU DE LA MUSIQUE 31, rue des Francs Bourgeois 75188 Paris cedex 04 01 42 76 67 84 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION MUSIQUE

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges

Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges 1 Contexte Appel à projets «Culture numérique» Cahier des charges L émergence de nouvelles formes d innovation, de médiation et d accès à la culture via l usage croissant des technologies de l information

Plus en détail

PARABOLE. Compagnie du Subterfuge - Laureline Gelas. Création 2014. Solo de danse jeune public et tout public

PARABOLE. Compagnie du Subterfuge - Laureline Gelas. Création 2014. Solo de danse jeune public et tout public Compagnie du Subterfuge - Laureline Gelas Création 2014 PARABOLE Solo de danse jeune public et tout public Accompagnement de la création : École de Cirque de Lyon Scène découvertes La compagnie est soutenue

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL QUALIFIANT. Métiers de la production, de la diffusion et du développement de projets (Danse, Théâtre, Arts de la rue)

PROGRAMME REGIONAL QUALIFIANT. Métiers de la production, de la diffusion et du développement de projets (Danse, Théâtre, Arts de la rue) PROGRAMME REGIONAL QUALIFIANT Métiers de la production, de la diffusion et du développement de projets Session 2015 PRESENTATION 1. L ARDEC LR Depuis 1996, l'ardec LR, Association Régionale pour le Développement

Plus en détail

Les échanges entre la France et l EuroPE

Les échanges entre la France et l EuroPE ThéâTre, danse, arts de la rue, marionnettes et cirque Les échanges entre la France et l EuroPE Etude confiée à l Onda par le ministère de la Culture et de la Communication - direction générale de la Création

Plus en détail

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES.

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. ! PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. Dossier de l Union des Espaces Culturels Autogérés Genève 2010 Introduction Le quartier des Cherpines est au coeur d'une vaste réflexion en matière

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

ANNEXE 1 : PRESENTATION DES MISSIONS ET DISPOSITIFS DES STRUCTURES REGIONALES

ANNEXE 1 : PRESENTATION DES MISSIONS ET DISPOSITIFS DES STRUCTURES REGIONALES ANNEXE 1 : PRESENTATION DES MISSIONS ET DISPOSITIFS DES STRUCTURES REGIONALES Alsace Agence Culturelle d Alsace Notamment composée de : o FRAC o Parc de matériel technique Spectacles vivants, cinéma et

Plus en détail

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie

DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE. Appel à partenaires. DIRCOM RÉGION PICARDIE - Photo : Ludovic Leleu / Région Picardie DE MAI À OCTOBRE 2015 EN PICARDIE Appel à partenaires Fiche de présentation 2/8 Présentation du projet : contexte et enjeux En 2013, le festival «Jardins en scène» est devenu «Jardins en scène, une saison

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Élaborer son. production. En coédition avec le BUDGET GÉNÉRAL, RÉPÉTITIONS, COÛT DU PLATEAU, DÉFRAIEMENTS... AVEC DES EXEMPLES COMMENTÉS

Élaborer son. production. En coédition avec le BUDGET GÉNÉRAL, RÉPÉTITIONS, COÛT DU PLATEAU, DÉFRAIEMENTS... AVEC DES EXEMPLES COMMENTÉS Élaborer son budget de production En coédition avec le BUDGET GÉNÉRAL, RÉPÉTITIONS, COÛT DU PLATEAU, DÉFRAIEMENTS... AVEC DES EXEMPLES COMMENTÉS Édito Conçu par le Pôle juridique du Centre national du

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

LA DIFFUSION POUR LES CIES SUISSES INDEPENDANTES

LA DIFFUSION POUR LES CIES SUISSES INDEPENDANTES LA DIFFUSION POUR LES CIES SUISSES INDEPENDANTES Tutu Production CP 264 CH - 1211 Genève 8 +41(0)22 310 07 62 - contact@tutuproduction.ch www.tutuproduction.ch Janvier 2015 1 1. Introduction 1.1 Définition

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL

L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL L EXPERIENCE DE LA NEGOCIATION EUROPEENNE CHEZ TOTAL Plan : Introduction I.- Le Dialogue Social européen et son cadre La négociation européenne : - pour l entreprise - pour les partenaires sociaux Les

Plus en détail

FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE

FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE FORMATIONS FILIÈRE CULTURELLE SAISON 2014-2015 Sommaire PHOTOGRAPHIES : ÉRIC DEGUIN ÉDITO... p.3 LES FORMATIONS Stratégie de communication culturelle... p.4 Action culturelle et relations aux publics...

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) la reconnaissance du musicien intervenant par

Plus en détail

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute

POUR RAPPEL. L'ACEGAA recrute 1 sur 10 31/07/2015 13:57 Vous recevez cette Newsletter suite à votre inscription sur notre site acegaa.org, ou une publication au Journal Officiel. Plus intéressé? Désinscription instantanée. Dans cette

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES En 2008, se sont déroulées les premières rencontres nationales des cafés cultures à Nantes. Ces rencontres ont immédiatement été suivies par la création de «la plateforme

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault

SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE. production cie de l alambic christian bourigault SUR UN AIR DEUX DUO DE DANSE EN TROIS ALBUMS SUR DES AIRS DE CHANSON FRANÇAISE production cie de l alambic christian bourigault «Sur un air deux» est une chorégraphie en trois étapes, trois albums correspondant

Plus en détail

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble.

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les subsistances Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les Subsistances Laboratoire international de création artistique Cirque / Théâtre / Danse / Musique 04 78 39 10 02

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE

APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE 1 APPEL A LA RECONNAISSANCE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL EN BRETAGNE Nous, signataires, acteurs culturels en Bretagne, individuels et associations, demandons aux élus et institutionnels de soutenir

Plus en détail

COMPAGNIE ALEXANDRA N POSSEE J AI VU TA SŒUR A LA PISCINE

COMPAGNIE ALEXANDRA N POSSEE J AI VU TA SŒUR A LA PISCINE COMPAGNIE ALEXANDRA N POSSEE J AI VU TA SŒUR A LA PISCINE CREATION 2015 1 LA COMPAGNIE La renommée française et internationale de la compagnie, le succès immense (près de 200 représentations programmées

Plus en détail

22 janvier 2010 «Journée franco-allemande» «Points Info OFAJ» et «DFJW-Infotreffs»

22 janvier 2010 «Journée franco-allemande» «Points Info OFAJ» et «DFJW-Infotreffs» 22 janvier 2010 «Journée franco-allemande» «Points Info OFAJ» et «DFJW-Infotreffs» L idée En octobre dernier, tous les Points Info OFAJ et DFJW-Infotreffs ont été invités à signaler les manifestations

Plus en détail

Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020

Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020 Présentation du programme européen Erasmus + jeunesse 2014-2020 2007-2013 Education formelle et professionnelle : Erasmus, Comenius, Grundtvig, Léonardo Education non formelle : Jeunesse en Action Actions

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU PLAN FEDERAL DE FORMATION

CAHIER DES CHARGES DU PLAN FEDERAL DE FORMATION CAHIER DES CHARGES DU PLAN FEDERAL DE FORMATION 1. Cadre général de la Formation Le Plan Fédéral de Formation s inscrit dans la mise en œuvre de la Motion d Orientation 2013-2016 et dans la réalisation

Plus en détail

Panorama Synthétique. Social et Culturel

Panorama Synthétique. Social et Culturel Panorama Synthétique Social et Culturel Secteur Social Le domaine de l action sociale regroupe l ensemble des politiques, institutions, professionnels, moyens et prestations qui concourent à la cohésion

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Dossier de presse Contact Chaire : Joël Gayet Mobile : 00 33 6 09 51 15 70 Jgayet.chaire anmt@sciencespo aix.fr Contact Sciences Po Aix : Noëlline Souris

Plus en détail

Programme d actions 2014 Filière vins

Programme d actions 2014 Filière vins Programme d actions Filière vins Sollicitez nos services Vous avez un projet à l export? Développement vous apporte des réponses adaptées et un soutien opérationnel pour : Vous informer - Nous sommes à

Plus en détail

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique»

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Intitulé de la formation Programme de formation «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Organisateur Organisme de formation : ARMETI : Email : armetiformations@gmail.com

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

ACCOMPAGNER AUTREMENT LES ARTS ET LA CULTURE

ACCOMPAGNER AUTREMENT LES ARTS ET LA CULTURE ACCOMPAGNER AUTREMENT LES ARTS ET LA CULTURE Le crédit coopératif est une banque de l économie sociale Nos valeurs: la solidarité, l humanisme et le développement durable. Le crédit coopératif est aujourd

Plus en détail

Dossier de presse 29 Mars 2011 à 11h00 au Café Cultures l International Paris

Dossier de presse 29 Mars 2011 à 11h00 au Café Cultures l International Paris Dossier de presse 29 Mars 2011 à 11h00 au Café Cultures l International Paris Lieux de vie essentiels à l émergence artistique et à la diversité culturelle, les cafés cultures peuvent se revendiquer en

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2010-2013

PLAN D ACTION DE LA POLITIQUE CULTURELLE 2010-2013 ORIENTATION 5.1 Sensibiliser tous les intervenants de l organisation scolaire d une part, les élèves et leur famille d autre part, à l importance de la culture dans la vie. Offrir des activités de sensibilisation

Plus en détail

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Contact presse Isabelle Vergeat-Achaintre Responsable de la communication Tél. 33 (0)2 41 05 21 74 ou 33 (0)6 07 70 13

Plus en détail

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques?

Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Pourquoi et comment les collectivités locales associent d autres acteurs à la définition et à la mise en œuvre d actions publiques? Rencontre professionnelle 4 Ont participé à cet atelier : David ALCAUD,

Plus en détail

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX

Cahier des charges. Décembre 2012 MAPA 2013-001. Parc naturel régional du Haut-Jura. Maison du Parc du Haut-Jura. 29, le village 39 310 LAJOUX Accompagnement dans l élaboration de la stratégie de communication du Parc naturel régional du Haut-Jura Marché de Prestation de Service Marché A Procédure Adaptée MAPA 2013-001 Cahier des charges Décembre

Plus en détail

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs www.enseignementsup-recherche.gouv.fr @sup_recherche / #1anFUN APPEL A PROJETS CREAMOOCS : DES RESULTATS QUI TEMOIGNENT D UNE FORTE IMPLICATION DES REGROUPEMENTS

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements

De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n spécial Février 2015 De nouveaux indicateurs pour suivre la construction de logements OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Le SOeS diffuse

Plus en détail

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse

Art et handicap. Atelier de pratique artistique. Thème : l expression corporelle / la danse Art et handicap Atelier de pratique artistique Thème : l expression corporelle / la danse Action handicap 1 L ECLA son projet, sa démarche L Espace Clodoaldien de Loisirs et d Animation (ECLA) est une

Plus en détail

les étudiants d assas au service des professionnels

les étudiants d assas au service des professionnels les étudiants d assas au service des professionnels 2 3 Présentation Générale Les avantages de l Association Pour les professionnels QUI SOMMES-NOUS? Assas Junior Conseil est une association à caractère

Plus en détail

Sommaire. Introduction...p 2. Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3

Sommaire. Introduction...p 2. Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3 Sommaire Introduction...p 2 Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3 Présentation des structures au programme de la journée thématique Enfance-Famille..p 4 Le service éducatif

Plus en détail

Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley. CREATIV Labs

Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley. CREATIV Labs Rappel des grande lignes de l Initiative Créative valley CREATIV Labs Atelier 2 du 12 décembre 2013 À l Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower 1 Le Territoire de l Initiative Créative Valley

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

APPEL A PROJET. Résidence de création des Scènes du Nord Alsace

APPEL A PROJET. Résidence de création des Scènes du Nord Alsace APPEL A PROJET Résidence de création des Scènes du Nord Alsace Espace Rohan Place du Général de Gaulle BP 40055-67701 Saverne Cedex T. +33 (0)3 88 01 80 40 M. contact@espace-rohan.org www.espace-rohan.org

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR

LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR Schéma d'orientation pédagogique de la musique avril 2008 FICHE PÉDAGOGIQUE A3 LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR Sommaire Introduction I Différents profils d élèves pour différentes situations

Plus en détail

Faciliter l autonomie des dirigeants pour qu ils puissent piloter la démarche par eux-mêmes : UNE PÉDAGOGIE ADAPTÉE.

Faciliter l autonomie des dirigeants pour qu ils puissent piloter la démarche par eux-mêmes : UNE PÉDAGOGIE ADAPTÉE. POUR FAVORISER LA RÉUSSITE DE VOTRE PROJET ASSOCIATIF, IL EST INDISPENSABLE D ÉLABORER UNE STRATÉGIE. L URIOPSS DES PAYS DE LA LOIRE VOUS PROPOSE UN GUIDE D ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE ASSOCIATIVE QUI

Plus en détail

Le sport est un jeu...

Le sport est un jeu... Le sport est un jeu... Gagner le sourire des enfants malades, le plus grand des enjeux Association Loi 1901 RENCONTRE AMICALE Sam Essediri Fondateur - Président Directeur d 1 Maillot pour la Vie Un Maillot

Plus en détail

Quel est le statut de l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région?

Quel est le statut de l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région? www.frontalierslorraine.eu www.espaceculturelgr.eu Quel est le statut de l artiste de spectacle vivant mobile dans la Grande Région? Novembre 2011 2 Introduction Le CRD EURES Lorraine est une association

Plus en détail

with the support of EFMET cooperation partners:

with the support of EFMET cooperation partners: Recommandations à la Commission Européenne sur le rôle de l enseignement musical et de la formation musicale professionnelle dans le nouveau programme européenne pour la culture with the support of EFMET

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le

Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le Le Comité Départemental 13 de la FNCTA organise le 14 ème Festival de Théâtre Amateur - Marseille 2012 1 L Esprit Fédéral «C est un réflexe naturel de vouloir se rassembler. De l âge des cavernes à la

Plus en détail

> LE CONTRAT DE COPRODUCTION

> LE CONTRAT DE COPRODUCTION CENTRE NATIONAL DE LA DANSE > Département des métiers > LE CONTRAT DE COPRODUCTION Centre national de la danse Département des métiers 1 rue Victor Hugo 93507 Pantin cedex Le contrat de coproduction, l

Plus en détail

Portrait de métier. sommaire du portrait de métier

Portrait de métier. sommaire du portrait de métier Pôle métiers formation Portrait de métier Le métier de charé des relations avec le public Les portraits de métiers» sont une proposition du Pôle métiers formation de l Arcade. L atelier charé des relations

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

Le spectacle vivant en chiffres (2010)

Le spectacle vivant en chiffres (2010) les N o t i c e s Le spectacle vivant en chiffres (2010) Théâtres publics (dont 4 à Paris) : Comédie-Française, Odéon-Théâtre de l Europe, Théâtre national de Chaillot (voué principalement à la danse en

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Historique de la compagnie

Historique de la compagnie Historique de la compagnie Benjamin Lissardy, Maryka Hassi et Maureen Brown se sont réunis en 2008 autour d un projet commun l Ubicoptilux apportant chacun leurs savoir-faire spécifiques en mise en scène,

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général

Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général Missions : Fiche Métiers et formation - Gestion administrative et financière Responsabilité de l exécution du budget et du plan

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

Les comités d entreprises représentent,

Les comités d entreprises représentent, dossier Comités d entreprises Spectacle de Noël, billetterie, co-production Quel soutien au Spectacle Vivant? Les comités d entreprises représentent, notamment aux périodes de Noël, un potentiel d activités

Plus en détail

DEMANDE DE RESIDENCE

DEMANDE DE RESIDENCE DEMANDE DE RESIDENCE SepT CenT QuaTre VingT Trois Lieu porté par la compagnie 29x27 50 rue Fouré 44 000 NANTES Direction artistique : Gaëlle BOUILLY & Matthias GROOS Contact : Aurélia Roche Livenais +

Plus en détail

le statut de l artiste et les cumuls d activités

le statut de l artiste et les cumuls d activités Association départementale pour le développement des arts vivants dans le Morbihan Fiche 19 Le statut de l artiste le statut de l artiste et les cumuls d activités Le statut de l artiste du spectacle 1)

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Le site location-et-vacances.com

Le site location-et-vacances.com dossier de presse été 2008 Le site location-et-vacances.com fait peau neuve et nous prépare un ETE 2008 très ensoleillé! 1 Plan du dossier Location-et-Vacances.com nous prépare un ETE 2008 très ensoleillé!

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

Projet de coproduction artistique portée par un lieu de diffusion

Projet de coproduction artistique portée par un lieu de diffusion DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Arts vivants Projet de coproduction artistique portée par un lieu de diffusion Année 2015 Le développement durable s impose aujourd hui à tous : il permet de concilier

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport

L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport L organisation du programme «Jeunes pousses» Rapport Présenté par M. Pascal Terrasse Député de la République française Secrétaire général parlementaire Berne (Suisse) ( 6 juillet 2015 I/ Le programme,

Plus en détail