INITIATION A LA COMPTABILITE ET LA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INITIATION A LA COMPTABILITE ET LA"

Transcription

1 INITIATION A LA COMPTABILITE ET LA GESTION DES ASSOCIATIONS Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 1

2 Sommaire Module 1 : Sensibiliser les responsables associatifs à l environnement comptable... 5 Préambule... 5 Pas de trésorerie pas d avenir... 7 Le bon sens avant tout... 8 Les principes comptables... 8 Principe de sincérité... 8 Principe de permanence des méthodes... 8 Principe de non compensation... 9 Principe de prudence... 9 Principe des coûts historiques Principe d'indépendance des exercices Les bonnes pratiques La conservation des documents La boîte à outils du trésorier Suivre ses mouvements de compte à la banque Rythme de travail La délégation et le contrôle Trésorier(e) une fonction pérenne occupée par des gens de passage! Etre trésorier c est aussi se préoccuper de La gestion des sauvegardes informatiques : La gestion des salaires dans la comptabilité : La gestion des subventions : Le régime fiscal de l association : Ressources internet Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 2

3 Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 3

4 Voici les pictogrammes utilisés dans ce document et leur signification : Informations générales Présentation d un exemple pour illustrer ce qui vient d être expliqué Les exercices permettent une mise en application immédiate d une notion ou d une technique. Ce que je dois retenir Nouveauté 2010 Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 4

5 Sensibiliser les responsables associatifs à l environnement comptable Préambule La comptabilité est un langage au service de la gestion, et de la communication. Elle doit permettre de fournir à des tiers les informations nécessaires à l exercice de leur fonction : o Administrateurs et adhérents : contrôle de l adéquation de la politique de l association et de l utilisation des moyens financiers o Responsable d une activité de l association : connaissance du résultat d une action (marché de Noël, activité informatique, ) o Collectivités locales : justification des besoins de financement (demande de subvention) o Services fiscaux et organismes collecteurs (URSSAF, ASSEDIC, ) : contrôle des calculs et du versement des sommes qui leur sont dues. o Commissaire aux comptes suivre l évolution des charges et produits en cours d exercice (compte de résultat) connaître ce que possède l association (actif du bilan) et ce qu elle doit (passif du bilan) Elle consiste à enregistrer pour chaque opération d où vient le mouvement et où il va. C est la traduction écrite d un flux réel (ou physique). Si j achète un véhicule. Le véhicule vient du vendeur, il entre dans les immobilisations de l association. Si le paiement est effectué comptant, le chèque sort de la banque (compte de l association) et va chez le vendeur. Pour compléter l information on enregistre aussi la date de chaque opération, sa nature, un numéro de classement, éventuellement à quelle activité de l association elle est liée (analytique). Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 5

6 Monsieur Martin paie ce jour son adhésion pour un montant de 15 par chèque. Il pratique l activité théâtre. Dans ce cas on enregistrera : Date : 5/3/09 Tiers : Mr Martin Nature : produits des adhésions Activité : théâtre Montant : 15 Mode de règlement : chèque Numéro de la recette : N 1 La comptabilité d une association ne ressemble pas à une autre. Tout dépend des activités qui y sont pratiquées (nature et volume). La moitié des associations françaises ont un budget annuel inférieur à et parmi celles ci seulement 7% ont recours à des emplois salariés. Voici une photographie des associations en France portant sur le volume financier et le recours à des salariés : La comptabilité sert à communiquer à de nombreuses personnes au sein de l association mais aussi à l extérieur de celle ci (adhérents, conseil d administration, collectivités, organismes sociaux, ). Chaque mouvement a une origine et une destination. La comptabilité est un langage au service de la gestion (suivi des dépenses et recettes et de ce que possède ou doit l association). Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 6

7 Pas de trésorerie pas d avenir L état de la trésorerie d une association sera déterminant pour sa survie. Une insuffisance peut survenir au cours d un exercice excédentaire et mettre l association en cessation de paiement. Exemple de situation de trésorerie défavorable : Une association est créée le 1 er septembre Elle reçoit un courrier l informant qu elle bénéficiera de de subventions qui lui seront versées à sa création pour puis en deux versements de (fin février et fin août 2009). Fin septembre elle recevra les cotisations de ses adhérents (2 000 ). Elle décide d embaucher un salarié le 1 er octobre pour un coût de /an. Produits Charges Cotisations 2000 Salaire brut Subventions Charges sociales 9000 Total produits Total charges Résultat excédentaire 3000 A priori le compte de résultat de cette association nous montre qu elle dégagera donc un excédent de 3000 au cours de sa première année d existence. Si on regarde maintenant la prévision de trésorerie de cette association sur les 12 premiers mois : Date Libellé Encaissements Décaissements Solde * 01/09/08 Subventions (1) /09/08 Cotisations /09/08 Salaire + charges 09/ /10/08 Salaire + charges 10/ /11/08 Salaire + charges 11/ /12/08 Salaire + charges 12/ /01/09 Salaire + charges 01/ /02/09 Salaire + charges 02/ /02/09 Subventions (2) /03/09 Salaire + charges 03/ /04/09 Salaire + charges 04/ /05/09 Salaire + charges 05/ /06/09 Salaire + charges 06/ /07/09 Salaire + charges 07/ /08/09 Salaire + charges 08/ /08/09 Subventions (3) * correspond au solde du compte bancaire On constate donc qu à partir du mois de novembre l association ne pourra plus faire face à ses engagements et ne pourra plus payer les salaires et charges. Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 7

8 Le bon sens avant tout Même s il existe des règles, on a parfois du mal à les retrouver ou à les interpréter. Dans ce cas un conseil expert (fédération, expert comptable, juriste, ) peut être précieux si les enjeux sont importants. Lorsqu il n y a pas un risque avéré, l appel au bon sens permet de se sortir de nombreuses situations. Il suffit parfois de découper un problème complexe en plusieurs problèmes simples. Les principes comptables Principe de sincérité Selon l'article 120-2, «La comptabilité est conforme aux règles et procédures en vigueur qui sont appliquées avec sincérité afin de traduire la connaissance que les responsables de l'établissement des comptes ont de la réalité et de l'importance relative des événements enregistrés.» Dans le cas exceptionnel où l application d une règle comptable se révèle impropre à donner une image fidèle, il y est dérogé. La justification et les conséquences de la dérogation sont mentionnées dans l annexe. Exemple de la comptabilisation des recettes des adhésions. Une association dont l exercice comptable est du 1er janvier au 31 décembre, perçoit des cotisations de ses adhérents. L année d activité et de validité des adhésions correspond à l année scolaire. Par simplification l association décide de comptabiliser l ensemble des cotisations perçues entre le 1 er septembre 2008 et le 15 janvier 2009 sur l exercice comptable qui se termine le 31 décembre Dans ce cas une mention à l annexe expliquera ce choix de dérogation aux règles comptables qui nécessiterait de comptabiliser une partie en 2008 et une partie en Ce choix pourra être validé en raison du faible montant des cotisations perçues au-delà du 1 er janvier et du caractère cyclique et permanent de cette méthode. Principe de permanence des méthodes La cohérence des informations comptables au cours des périodes successives implique la permanence dans l'application des règles et procédures. Toute exception à ce principe de permanence doit être justifiée par un changement exceptionnel dans la situation de l'entité ou par une meilleure information dans le cadre d'une méthode préférentielle. L exemple précédent démontre l intérêt de la permanence des méthodes qui permet ici d avoir chaque année une année complète de cotisations affectée à un exercice comptable. Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 8

9 Principe de non compensation Les éléments d'actif et de passif doivent être évalués séparément. Aucune compensation ne peut être opérée entre les postes d'actif et de passif du bilan ou entre les postes de charges et de produits du compte de résultat. Exemple d un achat financé par des subventions : Une association décide d acheter pour des ordinateurs pour sa section d initiation à l informatique. Elle sollicite divers financeurs et obtient des subventions pour un montant total de Il lui restera un coût résiduel de Dans ce cas on devra enregistrer d une part la dépense de et la recette de et non la dépense résiduelle de qui ne correspond pas à un flux d argent mais qui résulte de la différence entre deux opérations distinctes. Exemple de relation entre un commerçant et une association : Une association achète dans une supérette des boissons revendues lors d une fête de village pour un montant de 100. Le patron de cette même supérette accepte de payer un encart publicitaire sur les billets de tombola pour cette fête pour un montant de 40. On enregistrera dans ce cas une facture d achat de boissons (compte de charges) et une facture de vente d espace publicitaire (compte de produit). On ne pourra considérer que l association a réalisé une dépense de 60 chez ce commerçant. Principe de prudence La comptabilité est établie sur la base d'appréciations prudentes, pour éviter le risque de transfert, sur des périodes à venir, d'incertitudes présentes susceptibles de grever le patrimoine et le résultat de l'entité. La constatation de la dépréciation de certaines immobilisations (l amortissement) ou la constitution de provision découle de ce principe de prudence. Selon ce principe, tout événement qui risque de diminuer la valeur du patrimoine de l'entreprise ou de l association doit être pris en compte. Toujours selon ce principe, tout évènement pouvant augmenter la valeur du patrimoine de l'entreprise ne peut faire l'objet d'un enregistrement comptable. Ainsi, les plusvalues latentes du portefeuille-titres d'une entreprise ne peuvent pas s'enregistrer, contrairement aux moins-values latentes. Exemple de la comptabilisation de la valeur d un patrimoine immobilier : Une association possède un appartement acheté FF (45 734,71 ) en Cet immeuble est inscrit à l actif pour cette somme. Si l évolution du marché de l immobilier a évolué à la hausse et permet de penser que ce bien aurait une valeur d environ en 2009, on conservera la valeur d origine sans prendre en compte la plus value latente. A contrario si le marché de l immobilier a fortement chuté et que ce bien n est plus estimé que , il faudra inscrire une moins value au bilan de l association. Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 9

10 Principe des coûts historiques A leur date d'entrée dans le patrimoine de l'entreprise, les biens acquis à titre onéreux sont enregistrés à leur coût d'acquisition, les biens acquis à titre gratuit à leur valeur estimée et les biens produits à leur coût de production. L exemple précédent montre qu un bien immobilier est bien enregistré à sa valeur d achat et non à sa valeur réévaluée chaque année. Principe d'indépendance des exercices Les charges et les produits d'un exercice (N) ne peuvent dépendre aux charges (produits) d'exercice (N-1) ou bien (N+1).Les produits et les charges sont comptabilisés au fur et à mesure qu'ils sont acquis ou qu'elles sont engagées. Exemple de la comptabilisation d une subvention reçue en juin 2008 pour financer des actions se déroulant de septembre 2008 à juin Dans ce cas la subvention devra être comptabilisée sur l exercice comptable alors qu elle aura été versée en juin La comptabilité est régie par des règles Les changements de méthode comptable doivent être exceptionnels et justifiés soit par un changement législatif, soit pour une amélioration de la présentation financière de l activité et pour ainsi faciliter la compréhension des tiers. Lorsqu une opération en produits vient atténuer les effets d une opération en charges, on enregistre les deux mouvements. Le principe de prudence est prioritaire sur tous les autres principes et doit permettre de ne pas améliorer artificiellement les résultats. Le coût d acquisition est le seul qui est pris en compte dans la comptabilité. On ne peut avoir dans les comptes courants d un exercice des écritures de l exercice précédent ou suivant. Les bonnes pratiques La conservation des documents Le classement des documents Chaque pièce doit être numérotée de façon chronologique. Cela doit permettre de retrouver facilement une pièce (facture, reçu, ) par enregistrement de ce numéro dans le logiciel. La numérotation Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 10

11 incrémentielle doit aussi garantir qu aucune pièce n a été supprimée ou perdue, et le respect de la chronologie des enregistrements. Conseil : en plus du classement «au fil de l eau» des pièces comptables, la création d un classeur permanent permet de dissocier les documents qui ne doivent pas être détruits lors d un archivage. On pourra y classer les documents relatifs aux emprunts bancaires, les factures d immobilisation, les conventions des subventions d investissement, les actes de propriété, les garanties, les consignes La durée de conservation Il existe des tableaux qui indiquent en nombre d années ce qu il faut conserver. Internet a permis un accès rapide à des informations de plus en plus nombreuses, mais la fiabilité des sources n est pas toujours garantie. Il est parfois préférable de se poser la question pour trouver la réponse. Etude de cas : Une association fait l acquisition d un chalet en bois pour l installer sur son terrain et il est décidé de l amortir sur une durée de 15 ans. Une recherche sur Google sur «durée de conservation des documents association» nous dirige en première réponse sur le site d un des plus gros éditeurs de logiciels de comptabilité. Cette source semble donc sûre, et pourtant l information trouvée même si elle est juste est incomplète dans notre exemple. Si on se contente d appliquer cette règle on détruira après 10 ans la facture d acquisition du chalet. On possèdera alors un bien qui sera toujours inscrit dans la comptabilité (actif) mais pour lequel on n aura plus aucun justificatif d achat donc des écritures qu il sera impossible d expliquer ou de vérifier de façon formelle. Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 11

12 Il faudrait dans ce cas conserver la facture d achat aussi longtemps que l association utilisera ce bien. Même au-delà de la durée d amortissement on aura toujours à l actif le chalet dont la valeur nette sera nulle, mais la valeur brute restera celle du prix d achat. La question à se poser avant de détruire la facture était «est ce que l association possède et utilise encore ce bien?». Le classement doit permettre un archivage facile des documents en fonction des durées de conservation. Chaque association doit avoir un document permanent comportant les documents à durée de vie illimitée ou inconnue lors de leur acquisition. La boîte à outils du trésorier Choisir un logiciel de comptabilité Même s il est possible d utiliser un enregistrement sur papier de la comptabilité, l outil informatique peut faciliter le travail et accélérer les calculs. Il faut cependant bien choisir le logiciel qui doit répondre à plusieurs critères : Ne pas être surdimensionné par rapport aux besoins réels de l association Être facile à transmettre en cas d arrêt d activité du trésorier Permettre de sauvegarder simplement et de façon fiable les informations On peut choisir parmi 3 types de logiciel : Le logiciel maison est développé par un bénévole de l association qui possède un savoir faire. Il choisit ce qu il connaît (Access, Excel, ) qu il adapte aux besoins d un instant de l association. L évolution d un tel logiciel est très liée aux compétences et à la disponibilité de ce bénévole. Lorsque celui ci ne peut plus s occuper du logiciel il devient très difficile de poursuivre l utilisation. Un «standard» du marché : dans la gamme des logiciels pouvant répondre aux besoins des petites structures dont les associations, on retrouve les 2 principaux éditeurs CIEL (Compta) et EBP (Compta Classic). Tous deux ont développé des produits très performants. On retrouve aussi des éditeurs moins connus comme Atalante (Compt Easy Asso), Acte 6 (Caleb Compta). Les éditeurs professionnels proposent des produits dont le prix varie de 100 à 200. Ces logiciels sont testés, validés et sont corrigés sans délais en cas de problème technique. Un guide d utilisation facilite la prise en main et l utilisation du logiciel. Une assistance téléphonique (ou par mail) est possible moyennant la souscription d un contrat d assistance. Depuis quelques temps on trouve aussi des logiciels «en ligne». Il s agit d application sur internet qui ne nécessitent aucune installation et peuvent focntionner sur tous les postes ayant accès à internet comme cela est déjà le cas pour la gestion des comptes bancaires. Ce système présente entre autre l avantage de pouvoir y accéder à plusieurs et chacun de son domicile (président, trésorier, ). Le coût correspond à une location mensuelle qui comprend l accès au service, les Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 12

13 mises à jour, l assistance, On peut citer de façon non exhaustive, 4 solutions pour environ 10 /mois : ItoolCompta (de chez EBP), Zefyrn, AdiCompta et Comptanoo. Un logiciel gratuit : il est impossible d en faire une liste qui évolue tous les jours. Une simple recherche sur un moteur de recherche sur internet fournira de nombreuses références. La première difficulté sera de choisir celui qui semble adapté aux besoins. Pour faciliter le choix, on peut se faire une première opinion à travers l avis des internautes. Ensuite il va falloir télécharger le logiciel puis l installer. La réalisation d un jeu d essai permettra de voir si l ergonomie nous convient et de rechercher les fonctions spécifiques dont on a besoin (comptabilité analytique, multi comptes, ). L aide à l utilisation sera souvent très limité et accessible par le menu «aide» du logiciel. L évolution du logiciel n est pas certaine, celui ci pouvant même disparaître complètement d internet. Dans ce cas on peut se trouver en difficultés lorsqu un élément extérieur impose une mise à jour (changement d ordinateur et de système d exploitation, évolution des règles comptables, ). Il faut donc bien réfléchir avant de faire un choix et ne pas faire de fausse économie. Une association qui perd la lisibilité sur ses comptes peut se retrouver en difficultés financière. Logiciel «maison» Standard du marché Logiciel gratuit Coût Durée de vie Ergonomie Fiabilité Assistance Créer ses tableaux de suivi et outils divers : Au-delà de la comptabilité pure, le trésorier a besoin d outil d aide à la gestion. La plupart peuvent être réalisés à partir d un tableur ou échangés avec d autres trésoriers. C est le cas des budgets, des tableaux de bord, des bordereaux de remise de chèque, de la liste des cotisations, de tableaux d analyse, Un tableur est une base très puissante et très ouverte. La contre partie de cette grande souplesse est le risque élevé de faire des erreurs de formules, ou de créer des «usines à gaz». Il faut donc se limiter à des tableaux simples et prendre le temps de les tester avant de les utiliser. Un moyen de sécuriser un outil fait à partir d un tableur consiste à nommer les cellules. On évite ainsi un enchevêtrement de formules difficiles à relire. Voici un exemple fait sans nommer les cellules, puis le même exemple en nommant les cellules : Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 13

14 On remarque en colonne K que la relecture des formules est facilitée par l utilisation de formules explicites. Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 14

15 Suivre ses mouvements de compte à la banque Le suivi des opérations réellement créditées ou débitées sur le(s) comptes(s) bancaire(s) de l association est indispensable pour : Vérifier la date d encaissement des chèques émis Constater les versements effectués sur le compte de l association Relevés les opérations par prélèvement Vérifier les montants inscrits dans la comptabilité Pour le suivi des comptes bancaires, un accès sécurisé aux comptes de l association est proposé par toutes les banques pour un coût raisonnable (parfois «gratuit»). Cela permet de visualiser les opérations comme sur un relevé imprimé, mais aussi de télécharger des opérations ou de faire des virements internes ou externes. Ces informations sont indispensables pour effectuer le rapprochement bancaire. Le choix des méthodes et des outils a des conséquences sur l efficacité, mais aussi sur la pérennité de la comptabilité. Un choix d outil ou de méthode trop personnalisé rendra la passation plus difficile lors du changement de trésorier. Rythme de travail La régularité permet de ne pas accumuler des tâches qui peuvent devenir fastidieuses si elles sont nombreuses. Le trésorier devra adapter sa façon de travailler au rythme de l activité de l association. Il faudra anticiper l organisation de manifestations ponctuelles qui nécessitent un travail supplémentaire (fonds de caisse, achats plus nombreux, ). Certaines périodes de l année imposent un travail plus approfondi : demande de subventions, préparation d assemblée générale, période d adhésions, budget, Voici un exemple d échéancier annuel Mois Action Janvier Transmettre les factures aux organismes subventionneurs Février Situation intermédiaire Mars Préparation budget «fête de l école» Avril Préparation des tarifs de bar et restauration pour la fête de l école Mai Proposition d une grille de tarifs d adhésions pour le conseil d administration Juin Validation des tarifs par le conseil d administration Préparation des fonds de caisse pour fête de l école Remise en banque des chèques et de la caisse de la fête Juillet Bilan financier de la fête de l école Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 15

16 Août Septembre Octobre Envoyer fichier adhésions aux responsables d activité Transmettre adhésions à la fédération Préparer clôture N-1 Rencontre contrôleur des comptes Préparation assemblée générale Présentation des comptes à l AG Dépôt dossier demande de subvention à la mairie Novembre Décembre Tous les mois Enregistrement comptable Rapprochement bancaire Paiement fournisseurs en compte Contrôle de la caisse Un échéancier annuel permet de prévoir la charge de travail et facilitera la passation lors d un changement de trésorier. La délégation et le contrôle Organisation en sections «Les associations qui regroupent plusieurs activités organisent souvent chaque activité autour d une section. Ces sections sont plus ou moins indépendantes dans leur fonctionnement, mais restent toujours sous la responsabilité et le contrôle de l association dont elles dépendent.» Cet extrait de statuts prévoit un découpage du fonctionnement d une association en sections. Il précise que la responsabilité juridique et financière reste même dans ce cas au niveau de l association. Cela signifie que toutes les décisions ou engagements pris par un responsable de section seront assumées par les dirigeants de l association. Contrôle financier Dans une association comme dans toute organisation, on se retrouve parfois avec des personnes peu scrupuleuses mais le contrôle permet surtout de donner confiance aux partenaires (banquiers, donateurs, adhérents, ) qui accorderont plus facilement du crédit aux décisions prises si on expose clairement les procédures de contrôles en place. Cela pourra être mis en avant auprès d une banque qui appréciera qu en plus de la présentation des comptes, vous apportez des éléments sur les contrôles mis en place. De la même façon l obtention d une subvention sera facilitée si vous démontrez que l argent qui vous sera confié sera sous contrôle rigoureux. Le plus évident est bien sûr le contrôle des comptes qui s il n est pas obligatoire peut être prévu par les statuts. Les contrôleurs peuvent être des bénévoles non membres du conseil d administration pour garantir l indépendance de leur fonction. Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 16

17 Lorsqu une association reçoit plus de de subvention annuellement, elle doit publier ses comptes sur Internet (depuis le 6 juillet 2009) et est obligée de faire appel aux services d un commissaire aux comptes. Cette obligation s applique aussi à toutes structures juridiques qui dépassent au moins deux des trois seuils suivants : 50 salariés HT de chiffre d affaire ou ressources de total du bilan En fonction de la taille et de l organisation interne de l association, des délégations seront mises en place. Chaque association peut définir ses propres règles, mais la délégation ne veut pas dire transfert pur et simple. La délégation implique le contrôle. Cette notion est parfois difficile à admettre dans une association car elle représente le manque de confiance et la suspicion. En fonction des enjeux et des risques, on procédera à une séparation des tâches. On considère en effet que le risque est inversement proportionnel au nombre de personnes qui interviennent dans le processus. Dans un schéma «idéal» on aura une personne qui engage la dépense, une seconde qui comptabilise et une troisième qui paie. Afin de ne pas alourdir le fonctionnement, on déterminera un seuil significatif des opérations qui seront soumises à cette procédure. Par exemple toute dépense de plus de 300. On peut adapter ce fonctionnement à deux personnes. Voici un exemple de dépense «sous contrôle» Un responsable d activité commande des boissons pour une fête d école. Il transmet une copie du bon de commande et du bon de livraison au trésorier. Le trésorier comptabilise la facture après l avoir rapprochée des bons de commande et de livraison et prépare le chèque qu il transmet au président. Le président signe le chèque puis le rend au trésorier. Le trésorier expédie le chèque au commerçant et enregistre l opération. Le contrôle augmente la crédibilité de l association et sécurise sa situation. Dans certains cas la désignation d un commissaire aux comptes est obligatoire Trésorier(e) une fonction pérenne occupée par des gens de passage! Lors d un changement de trésorier, on constate souvent qu il n y a pas de passation car cela a été matériellement impossible. Il faut donc prévoir ce cas de figure et imaginer ce qui se passerait si une personne devait reprendre la fonction sans accompagnement. Si une passation a lieu avec une période de «tuilage» entre les deux trésoriers, celle ci n en sera que facilitée. Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 17

18 On a vu que le choix de l outil est important, mais il en est de même pour le classement, la dénomination des écritures ou les commentaires qui peuvent être ajoutés à la comptabilité. On peut regrouper les informations en fonction de leur durée d exploitation : Longue (+ d un an) o Listes de comptes bancaires (accès internet et mot de passe) o Listes des immobilisations (copie de facture, date de mise en service, durée d amortissement) o Informations sur les logiciels : coordonnées de l éditeur, numéro de série, mot de passe o Subventions d investissement o Actes de propriété o Factures de consignes Courte (1 an) : o Factures o Relevés de banque o Adhésions o Budgets o Compte de résultat o Bilan o Rapport assemblée générale Dans ces deux catégories il conviendra de définir les règles d archivage en fonction des obligations légales et des souhaits de l association. Etre trésorier c est aussi se préoccuper de La gestion des sauvegardes informatiques : Dans toute organisation les informations constituent une des valeurs essentielles du patrimoine. Cette notion est trop souvent négligée y compris dans certaines entreprises qui attachent une grande importance aux valeurs matérielles (locaux, ordinateurs, stocks, ) mais qui oublient la valeur produite par le travail des secrétaires chargé de mission ou comptables. La gestion des salaires dans la comptabilité : Commençons par une mise au point. Un salaire est une somme due à une personne en contre - partie d un travail. Ne pas confondre remboursement de frais et salaires. Que cette confusion soit volontaire ou non, en cas de contrôle de l URSSAF, un redressement sera effectué. Dans ce cas l association sera obligée de reverser l ensemble des charges non versées plus les pénalités Si l association a payé à un salarié 150 par mois depuis 4 années, elle pourra être amenée à reverser près de 5 800! Pour la gestion des salaires, plusieurs solutions existent : Initiation à la comptabilité et à la gestion des associations FOL 22 (V2 mars 2010) - Philippe Rocher FICEOR 18

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget?

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? Sommaire 1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? 3. Quels outils? 4. Quelle fiscalité? 5. Quels documents conserver? Introduction

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION

FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION FORMATION PRO BONO GÉRER LA COMPTABILITÉ D UNE PETITE ASSOCIATION Pour plus d informations, visitez www.marathonprobono.fr/campus-hec-2012 Préambule Ce contenu pédagogique est destiné aux responsables

Plus en détail

Comptabilité et gestion Outils informatiques 29 mars 2014

Comptabilité et gestion Outils informatiques 29 mars 2014 Outils de Communication Comptabilité et gestion Outils informatiques 29 mars 2014 Sommaire SOMMAIRE Comptabilité : papier ou informatisée? Avantages et contraintes Les outils informatiques Quelle comptabilité?

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

Samedi 24 octobre 2009

Samedi 24 octobre 2009 Samedi 24 octobre 2009 Plan : Qu est-ce que la comptabilité? Pourquoi une comptabilité? Obligations comptables? Le Plan Comptable Associatif Le budget prévisionnel Utilisation du budget prévisionnel Comment

Plus en détail

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:...

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOSSIER CGA 2014 A nous retourner complété avant le 3 avril 2015 N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOCUMENTS OBLIGATOIRES A FOURNIR : Déclarations fiscales Millésime 2015 (signée par le client)

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT Saison 2015-2016

DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT Saison 2015-2016 VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSES Service des Sports DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT Saison 2015-2016 À retourner 1 exemplaire au service : Hôtel de Ville Place Charles De Gaulle 94107 SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

Les 7 points-clés en comptabilité, fiscalité et paie pour être vraiment efficace

Les 7 points-clés en comptabilité, fiscalité et paie pour être vraiment efficace Les 7 points-clés en comptabilité, fiscalité et paie pour être Livre blanc Mars 2011 Editions Tissot Mars 2011 1/13 Vous êtes comptable d entreprise, chef d entreprise, en charge de la gestion des ressources

Plus en détail

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations.

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 (Nouvelle Calédonie) SERIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION EPREUVE ECRITE DE LA SPECIALITE COMPTABILITE ET FINANCE D ENTREPRISE CORRIGE DOSSIER 1 - CRÉATION

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT.

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT. Principes de la modélisation comptable Analyse comptable des opérations courantes Analyse comptable des opérations de fin d'exercice Analyse financière des tableaux de synthèse 11 e édition 2011-2012 À

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 3.5 Annexes Centres de Gestion Agréés (2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 Tableau obligatoirement transmis pour la campagne fiscale 2015. Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au

Plus en détail

La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX

La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX Avril 2013 La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX Ce guide a pour but d'aider les Trésoriers et Présidents de comité à assurer une

Plus en détail

Association diocésaine de Blois 2, rue Porte Clos-Haut 41000 BLOIS

Association diocésaine de Blois 2, rue Porte Clos-Haut 41000 BLOIS Association diocésaine de Blois 2, rue Porte Clos-Haut 41000 BLOIS 1 INTRODUCTION Rappel sur l organisation temporelle du diocèse de Blois. L évêque est le seul administrateur du diocèse. L évêque prend

Plus en détail

Petit manuel d organisation administrative et comptable

Petit manuel d organisation administrative et comptable Petit manuel d organisation administrative et comptable Ce recueil de procédures peut être remis aux administrateurs, personnes en charge de la gestion d une UD ou d une AL, pour leur permettre d appliquer

Plus en détail

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 I. Contexte : Pourquoi, quand et comment réaliser le suivi budgétaire? II. Les modalités générales de prise

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B.

Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. Règlement financier et de Gestion de la F.F.S.B. du 26/02/2005 modifié les 15/03/2008, 21/04/2012 et 22/02/2014 I.REGLEMENT FINANCIER PREAMBULE La Fédération Française du Sport Boules, bénéficiant d une

Plus en détail

Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion

Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion Expertises économiques et sociales auprès des comités d entreprise Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion Rédacteur : Fayçal ABASSI, expert-comptable Bureaux de LYON

Plus en détail

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE L État et la TVA 25 C H A P I T R E8 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE La TVA représente plus de 40 % des recettes de l État. Son importance justifie l étude de son fonctionnement pour lequel les entreprises jouent

Plus en détail

Dossier de demande de subvention 2016

Dossier de demande de subvention 2016 Nous sommes là pour vous aider D après CERFA N 12156*03 Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Associations sportives NOM DE L ASSOCIATION

Plus en détail

Gestion Comptable Sage 100

Gestion Comptable Sage 100 Gestion Comptable La réponse à tous les besoins comptables et financiers de l entreprise avec la richesse d une offre unique sur le marché. 1 SOMMAIRE 1.1. Le pôle comptable et Financier...3 1.2. Une couverture

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

CHAPITRE 3 Les inventaires physiques

CHAPITRE 3 Les inventaires physiques CHAPITRE 3 Les inventaires physiques Aux termes de l article 17 de la loi comptable 1 l opération d inventaire doit être réalisée, au moins une fois par exercice, à l effet de vérifier l existence des

Plus en détail

Dossier à compléter et à renvoyer avant le 17 janvier 2015 à la Maison des associations 997 avenue Jean Moulin 13880 Velaux

Dossier à compléter et à renvoyer avant le 17 janvier 2015 à la Maison des associations 997 avenue Jean Moulin 13880 Velaux DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2015 Dossier à compléter et à renvoyer avant le 17 janvier 2015 à la 997 avenue Jean Moulin 13880 Velaux Pièces à fournir obligatoirement par l association demandeuse Tout document/renseignement

Plus en détail

GESTION FINANCIERE ET COMPTABLE DES OFFICES DE TOURISME EN EPIC 4 ET 5 FEVRIER 2010 1 . LE FONCTIONNEMENT D UN ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL 2 DEUX MODES DE GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association

DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles. Mairie de Saint-Julien-en-Genevois. Fiche d identité de l association DEMANDE DE SUBVENTION Année 2016 Associations culturelles Mairie de Saint-Julien-en-Genevois Nom et coordonnées de l association Fiche d identité de l association Nom de l'association Objet Adresse de

Plus en détail

Sommaire. BilanStat manuel de présentation et d utilisation Page 2

Sommaire. BilanStat manuel de présentation et d utilisation Page 2 BilanStat-Audit Sommaire Présentation... 3 Chapitre 0 : Gestion des bases de données... 5 Chapitre 0 : Gestion des missions... 12 Chapitre 1 : Eléments généraux... 17 Chapitre 2 : Capitaux propres... 28

Plus en détail

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

DROIT FISCAL. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DROIT FISCAL DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1-1- Régime d imposition - Quel est le régime d imposition à la de la SA Habitat? La SA Habitat réalise des ventes (menuiseries) et des prestations

Plus en détail

Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14

Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14 Note sur la simplification de l instruction budgétaire et comptable M14 L instruction budgétaire et comptable M14 est appliquée aux collectivités locales depuis 1997 soit bientôt près de dix ans. Elle

Plus en détail

Guide Pratique du Trésorier CE

Guide Pratique du Trésorier CE Guide Pratique du Trésorier CE Gratuit : votre extrait d, ouvrage commenté Madame, Monsieur, Vous tenez entre les mains votre extrait gratuit de l ouvrage "Guide Pratique du Trésorier CE" des Éditions

Plus en détail

Introduction à la gestion

Introduction à la gestion Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise dans le cadre de son activité.

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT

QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT QUESTIONS/REPONSES : L ASSOCIATION ET SON FONCTIONNEMENT Bureau 1. Une association peut-elle ne comporter qu un seul organe dirigeant, par exemple un conseil d administration et pas un bureau? 2. L ancien

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS

LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS LES AMORTISSEMENTS : CALCULS ENREGISTREMENTS PRESENTATION DES MODES D AMORTISSEMENT Exemple 1 : CAS D UN AMORTISSEMENT VARIABLE On acquiert le 04/08/N une machine-outil pour une valeur HT de. Cette machine,

Plus en détail

La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets.

La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets. La comptabilité analytique : un outil indispensable pour la gestion et le suivi des projets. STAND 114 SOMMAIRE 1. Rôles et objectifs de la comptabilité analytique a) Rôle b) Objectifs 2. Organisation

Plus en détail

NUMERO D'AGREMENT DE L'ASSOCIATION : 204 690 EXERCICE 2014 BORDEREAU D'INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES NOM DE L'EXPERT-COMPTABLE...

NUMERO D'AGREMENT DE L'ASSOCIATION : 204 690 EXERCICE 2014 BORDEREAU D'INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES NOM DE L'EXPERT-COMPTABLE... 16 rue Fénelon 69006 Lyon (Tél) 04.78.65.97.51 (Fax) 04.72.74.97.34 (E-mail) bordereau@aga-ps.com (Web) www.aga-ps.com NUMERO D'AGREMENT DE L'ASSOCIATION : 204 690 EXERCICE 2014 BORDEREAU D'INFORMATIONS

Plus en détail

Anticiper et prévenir :

Anticiper et prévenir : Anticiper et prévenir : pour maîtriser les risques! 28 mars 2014 Animé par Alain ROUSSELET - RSI CENTRE Eric MICHAU - GAN Prévoyance Christian PANIEL - EXCOM Entreprises REUNION D INFORMATION ARTISANS

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Centre de Ressources et d Information des Bénévoles Ce que l on va aborder Propos introductifs : l esprit

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016

- ASSOCIATIONS - L ANNEE 2016 Septembre 2015 Ville d EMBRUN - ASSOCIATIONS - DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR L ANNEE 2016 A REMETTRE EN MAIRIE AVANT LE 15 NOVEMBRE 2015 Composition du dossier : 1. Préambule page 2 2. Présentation

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION 2016 Dossier à renvoyer complet avant le 30 septembre 2015 à Mairie de Chassieu Monsieur le Maire 60 rue de la République 69680 CHASSIEU NOM DE L'ASSOCIATION q Première

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle

Année 2016. Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Année 2016 Dossier de demande de subvention de fonctionnement et/ou exceptionnelle Pour les subventions de fonctionnement : date limite de dépôt : 31 Octobre 2015 Pour les subventions exceptionnelles :

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» I LES DEFINITIONS :... 2. A/ Le fonds de roulement... 2. 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :...

FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» I LES DEFINITIONS :... 2. A/ Le fonds de roulement... 2. 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :... FICHE TECHNIQUE : «L ANALYSE FINANCIERE» Sommaire I LES DEFINITIONS :... 2 A/ Le fonds de roulement... 2 1- Définition du fonds de roulement (FdR) :... 2 2 - La composition du fonds de roulement... 3 B/

Plus en détail

ASSAPROL. TELETRANSMISSION DE LA DECLARATION 2035 Procédure obligatoire

ASSAPROL. TELETRANSMISSION DE LA DECLARATION 2035 Procédure obligatoire ASSAPROL ASSOCIATION AGREEE DES PROFESSIONS LIBERALES DU BASSIN DE L ADOUR B.P. 342 64603 ANGLET CEDEX & 05 59 57 75 95 - Télécopie : 05 59 52 91 79 e-mail : aga@assaprol.fr - Site internet : www.assaprol.com

Plus en détail

COMPTA COOP. Guide d utilisation

COMPTA COOP. Guide d utilisation COMPTA COOP Guide d utilisation Boutons - raccourcis Les boutons sont des raccourcis des menus les plus couramment utilisés. «Quitter» se retrouve dans le menu «Dossier» «Dépense» se retrouve dans le menu

Plus en détail

Le fonds de roulement (FR)

Le fonds de roulement (FR) Mois AAAA Mois décembre AAAA 2009 mise à jour décembre 2010 Préambule Les associations du secteur social et médico-social qui gèrent un ou plusieurs établissements ou services et proposent des prestations

Plus en détail

Quelle doit être la durée de conservation des documents comptables par le trésorier?

Quelle doit être la durée de conservation des documents comptables par le trésorier? Extrait n 1 du Guide Pratique du Trésorier CE Quelle doit être la durée de conservation des documents comptables par le trésorier? Voir la réponse La miseenplaced unecomptabilité 3.1 À notre avis : cccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccccc

Plus en détail

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation Cours 4 (STS, J.-M. Schwab) Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan 1 Actifs 10 Actifs mobilisés 11 Actifs immobilisés 15 Comptes de régulation de l actif (Actifs transitoires) 2 Passifs 20 Capital étranger

Plus en détail

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale GdsCompta Logiciel de comptabilité générale CARACTERISTIQUES Logiciel sous Windows Fonctionne sous Windows XP, Vista, 7 et 8 Multi-dossier De la saisie des écritures au bilan, une comptabilité complète.

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

Mairie de GIGONDAS. Nom : Siège social : Code postal : Ville : N Téléphone : N Fax : Lieu habituel d activité : N de récépissé : Délivré le : / /

Mairie de GIGONDAS. Nom : Siège social : Code postal : Ville : N Téléphone : N Fax : Lieu habituel d activité : N de récépissé : Délivré le : / / Mairie de GIGONDAS Demande de subvention au titre de l année : 2014 * * * * * * * * * * * * * * A adresser obligatoirement avant fin février de l année pour laquelle est sollicitée la subvention à : Monsieur

Plus en détail

Le principe de prudence : Les amortissements

Le principe de prudence : Les amortissements Le principe de prudence : Les s Chapitre 13 Introduction La mise en situation comprend 5 parties I Le principe de prudence II L III Plan d IV Enregistrement V Les cessions d immobilisations Il faut garder

Plus en détail

AGA-PS.L Association de Gestion Agréée des Professions de Santé et des Professions Libérales

AGA-PS.L Association de Gestion Agréée des Professions de Santé et des Professions Libérales AGA-PS.L Association de Gestion Agréée des Professions de Santé et des Professions Libérales N SIRET : 314 136 250 000 29 16 rue Fénelon 69006 Lyon (Tél) 04.78.65.97.51 (Fax) 04.72.74.97.34 (E-mail) aga-ps@wanadoo.fr

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

Exemple d un programme de formation

Exemple d un programme de formation Exemple d un programme de formation 2 Objectif : Former pour amener à l autonomie opérationnelle une personne dont il s agit de la première expérience dans le domaine Domaine d apprentissage : Règle comptable

Plus en détail

Guide réalisé et mis à disposition par le Comité Création du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Guide réalisé et mis à disposition par le Comité Création du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET COMPTABLE : PROCEDURES A L USAGE DU CREATEUR D ENTREPRISE Guide réalisé et mis à disposition par le Comité Création du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

HD 5.60 : «Ecritures des opérations diverses»? La comptabilité libérale est une comptabilité simplifiée par rapport au plan comptable (PCG) de 1999.

HD 5.60 : «Ecritures des opérations diverses»? La comptabilité libérale est une comptabilité simplifiée par rapport au plan comptable (PCG) de 1999. 15 octobre 2009 HD 5.60 : «Ecritures des opérations diverses»? Avec «Compta libérale» version 5.6 apparaît un nouveau journal, celui des écritures des opérations diverses. Jusqu à présent, vous vous en

Plus en détail

cette formation est faîte pour vous

cette formation est faîte pour vous FORMATION COMPTABILITE PAIE & GESTIONS Vous souhaitez travailler en cabinet comptable ou gérer vous même la comptabilité de votre entreprise cette formation est faîte pour vous CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

Nom de l association :... Adresse du siège social :. Code postal :.. Commune : Téléphone :.

Nom de l association :... Adresse du siège social :. Code postal :.. Commune : Téléphone :. Nom de l association :... Adresse du siège social :. Code postal : Commune : Téléphone :. Veuillez cocher la case correspondant à votre situation : Première demande Renouvellement d une demande Le dossier

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION ANNÉE 2015

DEMANDE DE SUBVENTION ANNÉE 2015 DEMANDE DE SUBVENTION ANNÉE 2015 A joindre au présent dossier : un RIB ; Une copie du compte rendu de la dernière Assemblée Générale (AG) ; Annexe 1 complétée et signée par le vérificateur aux comptes

Plus en détail

Livret d epargne SaLariaLe

Livret d epargne SaLariaLe Livret d Epargne Salariale Chère collaboratrice, Cher collaborateur, En tant que salarié(e) de PAGE PERSONNEL, vous bénéficiez de l accord de participation en vigueur dans l entreprise. En complément de

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DE FONCTIONNEMENT - ANNEE 2015 Association Loi du 1 er Juillet 1901 1ère demande Renouvellement 1. PRÉSENTATION DE VOTRE ASSOCIATION Nom de votre association :... Sigle:...

Plus en détail

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Dahir n 1-92-138 (30 joumada II 1413) portant promulgation de la loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants (B.O. 30 décembre

Plus en détail

Association. Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Ville d Hérouville Saint Clair

Association. Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Ville d Hérouville Saint Clair Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Ville d Hérouville Saint Clair NOM DE L ASSOCIATION : Veuillez cocher la case correspondant

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ

DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ DCG UE09 INTRODUCTION A LA COMPTABILITE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que ses auteurs. Les réponses sont parfois plus détaillées que ce

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale DUT GEA, 1 ème année, 2006-2007 M711 - Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

Fiche de Renseignements Complémentaires

Fiche de Renseignements Complémentaires 1 Fiche de Renseignements Complémentaires à joindre à la 2035 papier ou à saisir avec la 2035 sur #araplgo www.araplgrandouest.org OGBNC00 Déclaration du professionnel de l'expertise-comptable Identification

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE

HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE PREMIER MINISTRE HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE Avis du HCVA sur le Paquet Almunia Adopté en session plénière du 15 novembre 2012 Avis du HCVA sur le Paquet Almunia La Commission européenne a adopté

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

Catalogue. SaaS JUILLET 2011. Des solutions de gestion disponibles en ligne. TPE Associations Syndicats

Catalogue. SaaS JUILLET 2011. Des solutions de gestion disponibles en ligne. TPE Associations Syndicats Catalogue SaaS Software as a Service JUILLET 2011 Des solutions de gestion disponibles en ligne TPE Associations Syndicats 0 811 884 888 www.cegid.fr/tpe www.cegid.fr/associations-et-syndicats SaaS : (Acronyme

Plus en détail

COMPTABILITÉ & FISCALITÉ DES ASSOCIATIONS. Présenté par Coralie LANIEL-ARAUJO Expert-comptable & Commissaire aux comptes

COMPTABILITÉ & FISCALITÉ DES ASSOCIATIONS. Présenté par Coralie LANIEL-ARAUJO Expert-comptable & Commissaire aux comptes COMPTABILITÉ & FISCALITÉ DES ASSOCIATIONS Présenté par Coralie LANIEL-ARAUJO Expert-comptable & Commissaire aux comptes I. LA COMPTABILITÉ DES ASSOCIATIONS : DES OBLIGATIONS À SA MISE EN PLACE A. Obligations

Plus en détail