Technologies et Autonomie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Technologies et Autonomie"

Transcription

1 Technologies et Autonomie Bruno Charrat (Directeur général du CNR-Santé) Benjamin Zimmer (Doctorant) Journée Santé 22 Mars

2 Innover pour apporter un Plus Innover dans la prise en charge des soins et du médico-social est inéluctable. Les TIC sont de formidables outils au service des malades, des soignants et des aidants. Elles pourraient également améliorer la prise en charge de la santé et du médico-social pour offrir aux citoyens la possibilité de vivre, d être soignés et de vieillir chez eux. Dans cette logique, le Ministère de l Industrie a lancé en 2009 le Centre National de Référence Santé à Domicile et Autonomie. 23/03/2011 Ecole Centrale Paris - Génie Industriel & 2

3 Les Missions du CNR-Santé Aider au développement et au bon usage de solutions pour prendre en charge la santé et la dépendance au domicile. Comprendre la chaîne de valeur par la conduite d initiatives stratégiques. Offrir aux acteurs souhaitant se développer un accès central à un ensemble de services et de moyens. Etre un organisme «facilitateur» indépendant et neutre pour favoriser les contacts et les collaborations entre les utilisateurs, les financeurs et les offreurs de solutions. TECHNO- LOGIE SOCIETE MARCHE Mettre en place et développer un réseau national d innovation et de partenaires. 23/03/2011 Ecole Centrale Paris - Génie Industriel & 3

4 Structure et gouvernance du CNR-Santé 4

5 Sa méthode de travail Etre le partenaire naturel de l ensemble des acteurs nationaux (Etat, Collectivités, ARS) de la santé à domicile et de l autonomie pour la définition des actions prioritaires et des besoins. Collaborer avec des équipes d expertises reconnues pour leur excellence sur leurs thématiques afin de : Identifier la chaîne de valeur et ses principaux acteurs. Comprendre les problématiques métiers (bonnes pratiques, compétences requises). Identifier les besoins en technologies (TIC) et en nouvelles compétences métier pour orienter et accompagner les acteurs souhaitant se développer sur ces marchés. Créer un réseau d expertise et d innovation de centres experts et de partenaires. Animer un réseau national de relais locaux pour: Cartographier les acteurs et les potentiels «champions de demain» Identifier les thèmes porteurs et actions collectives que le CNR-SDA doit conduire 5

6 Industriels Bâtiments, transport, microélectronique, services, Le réseau CNR-Santé Centre Relais Centre Relais Informer et aider vos décisions Besoins d expertises Télémédecine & télésanté Centre Relais Former et Faire évoluer Habitat & Logement CENTRE EXPERT Centre Relais Centre Relais Accompagner et aider à la réussite de vos projets Centre Relais Promouvoir vos projets et vos événements Expérimentations Plateforme Projets Evaluations Benchmark Recherche Veille Services à la personne Autonomie & Mobilité 6

7 Les autres missions du CNR-Santé Contribuer à la normalisation et à la standardisation des solutions ; Assurer et participer au suivi des évolutions légales et réglementaires ; Définir les procédures, les référentiels et les méthodologies d évaluation de la valeur pour la certification et la labellisation des TIC ; Proposer des formations aussi bien techniques que managériales ; Déployer des vitrines technologiques pour informer et sensibiliser les utilisateurs sur le bénéfice des TIC. 23/03/2011 Ecole Centrale Paris - Génie Industriel & 7

8 Initiatives 2011 du CNR-Santé Mise en place d un centre expert national Habitat pour la CNSA ; Améliorations de l efficience des services à la personne ; Groupe de réflexion sur l Evaluation des TIC pour la prise en charge de la santé à domicile et de l autonomie ; Mise en place d une action de veille stratégique. 8

9 9

10 Management de l innovation de produit et/ou de service intégré à la conception participative d un cluster en innovation dans le médico-social Nom : Yannou Prénom : Bernard Fonction(s) : Professeur en Ingénierie de la Conception (ECP) Nom : Le Cardinal Prénom : Julie Fonction(s) : Maître de conférences en Génie Industriel (ECP) Nom : Piette Prénom : François Fonction(s) : Chef de service en gériatrie (Hôpital Charles Foix) Nom : Dechesne Prénom : Laurent Fonction(s) : Manager Centre Francilien de l Innovation 10

11 Plan de présentation 1. Rappels des contextes médico-social et industriel en gérontechnologie 2. Définition de la problématique de recherche 3. Méthodologie de recherche employée 4. Présentation de quelques résultats de recherche 5. Perspectives et conclusion 11

12 Contexte médico-social et sanitaire Enjeux du développement des gérontechnologies 12

13 Innover dans le contexte industriel de la gérontechnologie nécessite de nombreuses compétences : une solution: le CLUSTER en INNOVATION dans le MEDICO-SOCIAL 13

14 Citation Pr. Alain Franco, 2011 Celui qui a besoin ne l exprime pas forcément, celui qui demande n est pas celui qui décide, celui achète n est pas celui qui paie, celui qui organise n est pas celui évalue, voilà de quoi développer un génie spécifique. 14

15 Modélisation systémique d un cluster 15

16 Citation Cooke et Huggins, 2002 Un cluster est une concentration géographique d acteurs technologiques unit par des chaînes de valeurs économiques, évoluant dans un environnement bénéficiant d infrastructures de soutien, partageant une stratégie commune et visant à attaquer un même marché. 16

17 Les missions de ces clusters en innovation en santé De nombreux rapports commandés par les autorités politiques qui mettent en avant la nécessité de créer des structures collaboratives [Thoumie 2004], [Alcimed 2005], [Rialle 2007], [Picard 2008], [Poletti 2008], [Alcimed 2009], [Lasborgne 2010] De nombreuses labellisations de centres experts depuis centre national [DGCIS, 2008] : CNR-ASD 4 centre expert national *CNSA, : Robotique, Mobilité, Stimulation cognitive, Missions Améliorer la qualité de vie de la personne en situation de handicap et de ses aidants Développer des connaissances communes sur des thématiques spécialisées Développer des lieux de démonstration, de rencontre entre la demande et l offre (SENSIBILISER) Tester des offres avec des utilisateurs (EXPERIMENTER) Améliorer la compétitivité des entreprises (INDUSTRIALISATION) Pas de méthodologie pour permettre un fonctionnement pérenne de ces centres experts 17

18 Citation Guyot, 2010 Les clusters sont des moteurs d innovation, des catalyseurs d énergie et des incubateurs de développement. 18

19 Les attributs de cette forme de clusters - Le faible niveau de maturité de la filière industrielle et son besoin de structuration ; - Le faible niveau de représentativité des acteurs de toutes la chaîne de valeur dans l organisation du cluster (absence des financeurs) ; - La complexité des interactions entre des acteurs du cluster (multi-métiers et multi-compétences) ; - Une empathie des acteurs vis-à-vis des utilisateurs finaux des produits et/ou des services ; - Une culture hétérogène (outils et méthodes) de la mise en œuvre d une structure et d un management collaboratif ; - Une stratégie de conception d une organisation et d une gouvernance multidisciplinaire qui diffère d un acteur à un autre ; - Un manque de potentiel humain pour animer le cluster, une faible capacité à prendre des décisions pour passer de la réflexion à l action et un manque de ressources financières ; - Une coproduction durable de connaissances et de valeurs qui ne recherchent pas immédiatement des profits. 19

20 Problématiques de recherche Comment décrire, construire et suivre, efficacement, le processus d évolution de la phase d initialisation à celle de cristallisation d un cluster, avec l ensemble des parties prenantes, tout en s assurant qu elles se sentent impliquées, convaincues, intégrées et engagées à celui-ci et qu elles en retirent de la valeur en créant notamment une culture de management équitable visant à mieux piloter ce processus? Comment détecter et accompagner des porteurs de projet (souvent de nature entrepreneuriale) présentant des prototypes ou des idées qui dans leurs gènes ont un potentiel de valeur (économique, médico-social et industriel) avéré relativement à des besoins et des pathologies non couverts et des designs de produits et/ou services dominant sur le marché avec un apport minimal d éléments de preuve de création de valeur et qui pourtant sont suffisants pour montrer un retour sur investissement? 20

21 Méthodologie appliquée 21

22 Etat de l art : le cycle de vie d un cluster [1/2] Andersson et all. International Organisation for Knowledge Economy (IKED) and Enterprise Development Early phase Reinforcing phase Mature phase Charles Foix Network Agglomeration Emerging stage Developing stage Mature stage Transformation n 22

23 Charles Foix Network Etat de l art : le cycle de vie d un cluster [2/2] Bentaj et coll.,

24 Présentation de la méthode PAT Miroir Le Cardinal et coll., 2001 D une analyse collective et partagée des PAT à la co-conception, mise en place et pilotage d un programme d actions 24

25 Phase de RESOLUTION de problème Phase de DIAGNOSTIC du problème Déroulement de la méthode PAT Miroir 25

26 Application de la méthode PAT Miroir Réseau de compétences en gérontechnologie Charles Foix 26

27 Les domaines d application de la gérontechnologie Visiophonie Robotique Géolocalisation GERONTECHNOLOGIES Stimulation sensorielle Détecteurs de chute Communication Télémédecine Domotique (capteurs, ) 27

28 Un territoire dynamique et attractif 28

29 Caractéristiques des participants 29

30 Résultat de l application PAT Miroir Stratégie du cluster en innovation dans le médico-social «Etre à l écoute du marché et susciter l initialisation et l accompagnement de la conception, la validation et la diffusion de solutions innovantes, éthiques et écoresponsables (technologiques, méthodologiques et humaines) adaptées aux personnes âgées et à leurs aidants (naturels et professionnels) à partir de la connaissance et de l anticipation de leurs besoins en croisant et en faisant coopérer les compétences pluridisciplinaires et les expériences de tous les acteurs de toute la chaîne de valeur.» 30

31 Résultat de l application PAT Miroir Définition des parties prenantes 31

32 Résultat de l application PAT Miroir Cartographie des interactions entre les parties prenantes d un cluster en santé 32

33 Résultat de l application PAT Miroir Définition des commissions de travail chargées de définir les préconisations 33

34 Résultat de l application PAT Miroir Définition de 3 programmes d actions 34

35 Témoignages des participants Quelles sont vos impressions suite à votre participation à l une, ou l autre, ou les deux étapes de l application de la méthode PAT Miroir dans le contexte de la structuration du réseau de compétences en gérontechnologie Charles Foix? M ABELLO (Pr. en droit à Centrale Paris, Avocat) «Très bonne, surtout l interactivité et le «je recommande» C OLLIVET (Présidente Association France Alzheimer 93) «Des étapes du raisonnement «réseau» très structurantes et inconnues de moi» P GUILLAUME (PDG de la société Mem-x) «J'ai assisté uniquement à la séance de travail du 29 Juin. La méthode me semble idéale pour effectuer un brain-storming efficace. La modération est absolument indispensable, mais elle était parfaitement assurée par Gilles le Cardinal et vous-même. La logique de la démarche de réflexion permet de tirer le meilleur des participants. Globalement c'était très satisfaisant.» 35

36 Conclusions Scientifique Valider d intérêt l utilité de la PAT Miroir dans un contexte complexe ; Objectiver la complexité d un cluster en innovation dans le champ du médico-social Définition du processus de transformation d un état initial à un état de cristallisation des interactions et des actions du cycle de vie d un cluster ; Définition d un modèle de processus de transformation ; Définition de familles de peurs, attraits et tentations dans un cluster en innovation en santé ; Valider des guides de bonnes pratiques réalisées à partir d études empirique à posteriori [Anderson, 2009]; Valider l application de la méthode PAT Miroir à une forme de cluster particulièrement difficile à faire émerger à cause de la diversité des acteurs. Opérationnelle Répondre collectivement à un AAP et de la gagner (Label Grappe entreprises DATAR, Janvier 2011). Création d un structure juridique et d une gouvernance multidisciplinaire. 36

37 Perspectives Modéliser l ensemble de ces actions et d évaluer leur niveau de généricité à l ensemble des clusters en innovation en santé dans le but de proposer un guide de bonnes pratiques et de faisabilité pour développer, piloter, sélectionner, financer, évaluer les actions d un cluster lors de la phase de transition entre l état d initialisation et l état de cristallisation. Appliquer ce travail méthodologique dans une autre forme de cluster en innovation dans le champ médico-social. Compléter les guides de bonnes pratiques européens en apportant de nouveaux indicateurs de performance. Evaluer à posteriori l impact de la réalisation ou non des actions préconisées sur la performance de l organisation. 37

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir La Silver Valley et sa méthode d évaluation de l innovation Présenté par Benjamin Zimmer Avant propos : Silver Valley est un écosystème propice

Plus en détail

Création de centres d expertise nationaux

Création de centres d expertise nationaux Création de centres d expertise nationaux la CNSA soutien la création de centres d expertise nationaux associant dans un même projet chercheurs, entreprises et professionnels de la compensation du handicap

Plus en détail

Démarche RSE esh & Groupe Polylogis. Daniel BIARD

Démarche RSE esh & Groupe Polylogis. Daniel BIARD Démarche RSE esh & Groupe Polylogis Daniel BIARD RHF 2013 Plan de l intervention 2. Présentation Le Groupe Polylogis en quelques mots Un secteur en Mouvement L engagement du secteur professionnel Pourquoi

Plus en détail

QUELS DISPOSITIFS POUR L AUTO ÉVALUATION D UN ÉTABLISSEMENT?

QUELS DISPOSITIFS POUR L AUTO ÉVALUATION D UN ÉTABLISSEMENT? QUELS DISPOSITIFS POUR L AUTO ÉVALUATION D UN ÉTABLISSEMENT? Sabine GOULIN Comité de Pilotage de RELIER copil.relier@amue.fr Conférence Auto évaluation : un atout pour la stratégie et la gouvernance 05

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation TROUVEZ LE BON ÉQUILIBRE AVEC DES SOLUTIONS LOGICIELLES ET DES PRESTATIONS DE CONSEIL POUR LA GOUVERNANCE OPÉRATIONNELLE PRENEZ UNE LONGUEUR

Plus en détail

BDO Secteur Public. Novembre 2012

BDO Secteur Public. Novembre 2012 BDO Secteur Public Novembre 2012 SOMMAIRE 1. Le réseau BDO Page 3 2. BDO Secteur Public Page 7 3. Votre contact Page 12 Page 2 Le réseau BDO BDO conjugue l expertise et les moyens d un grand réseau international

Plus en détail

Comité stratégique régional de l innovation. Evolution de la SRI Centre. 28 mars 2012

Comité stratégique régional de l innovation. Evolution de la SRI Centre. 28 mars 2012 Comité stratégique régional de l innovation Evolution de la SRI Centre 28 mars 2012 Ordre du jour Introduction et rappel du contexte et des objectifs M. le Préfet de région M. le Président du Conseil régional

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

Gestion de projets artistiques et culturels

Gestion de projets artistiques et culturels Gestion de projets artistiques et culturels Méthodologie de projet : de l idée à l évaluation (réf. 101A) Philippe Fabre Consultant en ressources humaines Philippe Fabre Conseil 2 jours 16 et 23 mai 2014

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

Compte-rendu SEMINAIRE METIER

Compte-rendu SEMINAIRE METIER Compte-rendu SEMINAIRE METIER GAGNER EN QUALITE DE SERVICE LES LEVIERS QUI RENFORCENT L EFFICACITE DES ACTIONS SUR LE TERRAIN PROGRAMME Paris les 16 et 17 décembre 2014 Novotel Paris Charenton 5 Place

Plus en détail

CAP NOVA EN QUELQUES MOTS

CAP NOVA EN QUELQUES MOTS EN QUELQUES MOTS Nous sommes un cabinet spécialisé dans l accompagnement des décideurs : développement de vos pratiques managériales, accompagnement à la formalisation collective de projets, organisation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie

Atelier OSE. Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Atelier OSE Etude prospective métiers et compétences du Management de l énergie Présentation Le CUEEP Littoral - Service Formation continue, apprentissage et VAE de l ULCO - Le CUEEP a des activités: -

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

Smart Impulse. Mieux comprendre pour mieux consommer. Découvrez la mesure non intrusive pour des économies réelles

Smart Impulse. Mieux comprendre pour mieux consommer. Découvrez la mesure non intrusive pour des économies réelles Smart Impulse Mieux comprendre pour mieux consommer Découvrez la mesure non intrusive pour des économies réelles Votre contexte Les économies d énergie commencent par la connaissance de sa consommation

Plus en détail

Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie. urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges

Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie. urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges Avec le soutien du ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie urbanwiki «le wiki innovations urbaines» Cahier des charges janvier 2015 ADV_MEDDE_150119_Wiki_CahierCharges_v2 1/5

Plus en détail

1 ère Edition Jeudi 21 janvier Nouveau Stade de Bordeaux

1 ère Edition Jeudi 21 janvier Nouveau Stade de Bordeaux Symposium Aquitain des Professionnels des Seniors 1 ère Edition Jeudi 21 janvier Nouveau Stade de Bordeaux PRÉSENTATION Rendez-vous incontournable Silver Economie. 1 ère édition du congrès BtoB, qui réunit

Plus en détail

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE NOTRE MISSION APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE Accompagner dans la durée les entreprises dans leur développement Attirer en Île-de-France

Plus en détail

Le numérique au service de l École

Le numérique au service de l École Le numérique au service de l École L essentiel > Notre monde connaît aujourd hui avec le numérique une rupture technologique aussi importante que celle de l invention de l imprimerie au XV e siècle. La

Plus en détail

Appel à projets. Bourse Charles Foix édition 2016. Établissement public Territoire n 12 Grand-Orly Val-de-Bièvre Seine-Amont

Appel à projets. Bourse Charles Foix édition 2016. Établissement public Territoire n 12 Grand-Orly Val-de-Bièvre Seine-Amont Appel à projets Bourse Charles Foix édition 2016 Établissement public Territoire n 12 Grand-Orly Val-de-Bièvre Seine-Amont APPEL À PROJETS - LA BOURSE CHARLES FOIX Clôture le vendredi 1er avril 2016 à

Plus en détail

Là où vos idées naissent plus librement

Là où vos idées naissent plus librement Là où vos idées naissent plus librement LABORATOIRE DE CREATIVITE Chez Deloitte, notre objectif est de vous accompagner de manière unique sur un portefeuille large et diversifié de sujets, pour que vous

Plus en détail

Introduction et Lancement du Programme

Introduction et Lancement du Programme Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Année universitaire 2007 2008 PIMS GEM / UJF Introduction et Lancement du Programme Resp. : Sylvie BLANCO, Professeur, Grenoble Ecole

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

DIACT Université d été 26-27 septembre 2007

DIACT Université d été 26-27 septembre 2007 Énergies renouvelables et maîtrise de l énergie DIACT Université d été 26-27 septembre 2007 QUI PERD, QUI GAGNE? Des territoires inégaux devant les enjeux économiques du réchauffement La démarche «clusters»

Plus en détail

Programme type à personnaliser

Programme type à personnaliser Programme type à personnaliser Module 1... 2 Présentation Phase 1 Phase 2 Module 2.... 5 Présentation Module 2.1 Module 2.2 Module 2.3 Module 2.4 Module 2.5 Module 2.6 Module 2.7 Module 2.8 Module 2.9

Plus en détail

PRIAC 2014-2018 Mise à jour 2015 SECTEUR DU HANDICAP

PRIAC 2014-2018 Mise à jour 2015 SECTEUR DU HANDICAP PROJET REGIONAL DE SANTE 2012-2016 SCHEMA REGIONAL D ORGANISATION MEDICO-SOCIALE PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE (PRIAC) - 2014-2018 Mise à jour 2015

Plus en détail

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office

Livre Blanc. Bureau de Gestion de Projet PMO. Project Management Office Livre Blanc Bureau de Gestion de Projet PMO Project Management Office Rédacteur en chef : Sébastien ROUX 2015 Sommaire Introduction... 3 Définition et contexte... 4 Les généralités des PMO... 7 PMO Dédié

Plus en détail

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises»

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» Arnaud STRAPPE Tutrice académique : Corinne L Harmet-Odin Sommaire : Fiche Technique Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» 1. Contexte / Introduction 2. Définition des «grappes d entreprises»

Plus en détail

Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte

Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte Définition des objectifs pour la rédaction des plans d action du Pacte Septembre 2015 1 Axe thématique I - Adapter les compétences et savoirs aux besoins de l école du 21 e siècle Soutien académique :

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DOSSIER DE PRESSE 2014 LE GRAND DÉFI DE L ÉNERGIE Pour réussir, la transition énergétique doit pouvoir s opérer sur tous les fronts : mondiaux, européens, nationaux

Plus en détail

7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER

7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER SÉMINAIRES D EFFICIENCE 7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER LES PRISES DE DÉCISIONS DES DIRIGEANTS SOMMAIRE UTILITÉ DU SÉMINAIRE? FORMATEURS ET INTERVENANTS PROGRAMME EMPLOI DU TEMPS CONTACT & NOTES

Plus en détail

Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier Présidentiel La France S engage

Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier Présidentiel La France S engage ADASI - Association de Développement de l Accompagnement à la Stratégie et à l Innovation de l intérêt général Comprendre et articuler les différentes solutions d accompagnement partenaires du Chantier

Plus en détail

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE

L INFORMATIQUE OPÉRATIONNELLE INTERBRANCHES FAMILLE MALADIE RECOUVREMENT RETRAITE ORGANISATION DU DISPOSITIF NATIONAL Le dispositif de formation est proposé par l Ucanss et mis en oeuvre par le Crafep, le CRF de Tours et le CRF de

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé,

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Diriger une équipe constitue une étape importante au cours d'une carrière. Voici la formation à suivre pour devenir manager. CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Lancée en 2000 par l Organisation des Nations Unies, le Pacte Mondial est une initiative destinée à rassembler les entreprises, les organismes

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX (MASTER 1 MPESS) ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX (MASTER 1 MPESS) ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016 MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC DES ETABLISSEMENTS SANITAIRES ET SOCIAUX (MASTER 1 MPESS) ANNEE UNIVERSITAIRE 2015-2016 Libellé de l UE UE 1 : public et prospective Libellé de l EC CM Résumés Intervenants Modalités

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs

Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs 1 Commission GPEC et Sécurisation des parcours des actifs 31.03.2011 Proposition d orientations et de préconisations concernant la GPEC Suite à la réunion du 29 mars 2011 1 ) Prospective socio économique

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Vous accompagner dans votre fonction RH

Vous accompagner dans votre fonction RH Vous accompagner dans votre fonction RH Les entreprises sont de plus en plus confrontées à l évolution de leur organisation. Celle- ci peut être le fruit d une croissance organique ou externe (création

Plus en détail

Suivi-évaluation. Fiches outils. Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action

Suivi-évaluation. Fiches outils. Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action Suivi-évaluation Fiches outils Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action La société SEVALPRO SAS, filiale du groupe MGDIS créée en Janvier 2010, consacre son activité à la réalisation

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

Union Nationale des Entreprises Adaptées

Union Nationale des Entreprises Adaptées Union Nationale des Entreprises Adaptées Une valeur ajoutée humaine et sociale «La manière dont une société favorise l insertion des personnes handicapées est révélatrice de son degré d humanité» L Entreprise

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Soutenir le développement de projets solidaires innovants par le crowdfunding et la mobilisation des étudiants 1 1 L APPEL A PROJETS 2 LES ORGANISATEURS

Plus en détail

L Economie de la Fonctionnalité en Belgique : quels futurs?

L Economie de la Fonctionnalité en Belgique : quels futurs? L Economie de la Fonctionnalité en Belgique : quels futurs? Compte rendu séminaire du 23 février 2015 Organisé dans le cadre du projet Erasmus + CREPE EFC 1 P a g e L E c o n o m i e d e l a f o n c t

Plus en détail

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le Gouvernement a fait le choix d une loi d orientation et de programmation, inscrivant la totalité

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Contribuer à former des jeunes au métier d ambulancier Contact : Catherine Scordia - Direction des formations c.scordia@ordredemaltefrance.org

Plus en détail

MISSION DU CRP HENRI TUDOR

MISSION DU CRP HENRI TUDOR March 17, 2009 1 MISSION DU CRP HENRI TUDOR Depuis 1987, CRP Henri Tudor contribue à l amélioration et au renforcement de la capacité d innovation des entreprises et des organisations publiques. Le Centre

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

CAMPAGNE INFOLAB ORGANISATION. Mettre en capacité votre organisation sur les nouveaux usages et nouvelles pratiques des données

CAMPAGNE INFOLAB ORGANISATION. Mettre en capacité votre organisation sur les nouveaux usages et nouvelles pratiques des données CAMPAGNE INFOLAB ORGANISATION Mettre en capacité votre organisation sur les nouveaux usages et nouvelles pratiques des données Les données numériques représentent une grande opportunité pour les entreprises

Plus en détail

Journée découverte Midi-Pyrénées Innovation

Journée découverte Midi-Pyrénées Innovation Journée découverte Midi-Pyrénées Innovation Toulouse, le 23 octobre 2008 «Sécurité économique» Normalisation, certification : facteurs de réussite pour la gestion des risques Groupe AFNOR Délégation Midi-Pyrénées

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

Le pilotage de la supply chain aéronautique

Le pilotage de la supply chain aéronautique Le pilotage de la supply chain aéronautique Comment contrôler l efficacité de ses fournisseurs en phase développement et en phase série? Hervé Leroy, Président ECDYS - email : herve.leroy@ecdys.com Une

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

LA FORMATION. Moteur d une démarche de prévention. a DEKRA company

LA FORMATION. Moteur d une démarche de prévention. a DEKRA company LA FORMATION Moteur d une démarche de prévention a DEKRA company LE CONTEXTE De nos jours, les actions de formation sont nombreuses et diverses. Les thématiques peuvent varier de sujets réglementaires

Plus en détail

Dossier de presse. Lancement de la norme en gestion responsable d évènements

Dossier de presse. Lancement de la norme en gestion responsable d évènements Dossier de presse Lancement de la norme en gestion responsable d évènements 8 juin 2010 Qu est ce qu un évènement responsable? Une gestion responsable d évènements intègre le développement durable à toutes

Plus en détail

Tourisme Familles. Publics scolaires. Les 4 formations essentielles. www.tams.fr. 13 dates 2015/2016 dans vos régions.

Tourisme Familles. Publics scolaires. Les 4 formations essentielles. www.tams.fr. 13 dates 2015/2016 dans vos régions. Les 4 formations essentielles Acteurs du tourisme, CDT, CRT, Offices de Tourisme, Musées, Châteaux, prestataires Vous souhaitez professionnaliser votre équipe sur les marchés des prestations enfants Familles

Plus en détail

Les outils SI au service du parcours de santé

Les outils SI au service du parcours de santé Les outils SI au service du parcours de santé (atelier 3) Emilie DELAGE, Sage-Femme coordinatrice de réseau de périnatalité 92 Sud Isabelle LEROUX, Directrice de projet au GCS-DSISIF Aurélie MISME, Médecin

Plus en détail

Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA

Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA Un environnement en mutation Un contexte économique en crise Une nouvelle gouvernance de l orientation et de la formation De nouvelles exigences

Plus en détail

Ressources Humaines B.A.P.A.

Ressources Humaines B.A.P.A. Ressources Humaines B.A.P.A. FMS, source de valeur complémentaire pour ses clients par l incubation de ses talents & du développement durable de l efficience de ses forces Humaines Entreprise Adaptée Agrément

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE

CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE CAHIER DES CHARGES PRESTATION EXTERNE D ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT D HABITAT-CITE Démarche engagée avec le soutien financier du FRIO (fonds de renforcement institutionnel

Plus en détail

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires

Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires Projet de loi n 1210 portant réforme de l hôpital et des dispositions relatives aux patients, à la santé et aux territoires PROPOSITIONS D AMENDEMENTS DE L UNASEA L UNASEA est favorable à l objectif affiché

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016

FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 FORMATION DES DIRIGEANTS LIGUE de JUDO JUJITSU ET D.A. des PAYS DE LA LOIRE Préparation olympiade 2012/2016 Maîtriser les bases de la gestion associative est essentiel pour tous les dirigeants bénévoles

Plus en détail

Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers

Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers L ACCOMPAGNEMENT DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS PROTECTION DE L ENFANCE Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers Programme Le statut juridique du mineur étranger isolé à son

Plus en détail

EURASANTÉ A VOS COTÉS!

EURASANTÉ A VOS COTÉS! EURASANTÉ A VOS COTÉS! Nos services pour vous accompagner dans tous vos projets Depuis 1994, Eurasanté accompagne les entreprises de la filière santé régionale dans leurs projets de développement et les

Plus en détail

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés

Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l ISolement social des Agés Les préconisations du rapport se situent à trois niveaux Au niveau local : promouvoir les «équipes citoyennes» qui agissent

Plus en détail

Programme d accompagnement à l essaimage de projets 2016

Programme d accompagnement à l essaimage de projets 2016 Programme d accompagnement à l essaimage de projets 2016 «Favoriser le lien social et l inclusion des personnes». Appel à candidatures Date limite : jeudi 10 décembre 2015. Projets proposés : 1. Parcours

Plus en détail

Grille de présentation d une action éducative innovante Distance zéro (GIP EFTLV)

Grille de présentation d une action éducative innovante Distance zéro (GIP EFTLV) CMA séminaire international - 21 juin 20011 Grille de présentation d une action éducative innovante Distance zéro (GIP EFTLV) 1- Contexte Contenu exposé Politique (intégrant les aspects organisationnels)

Plus en détail

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com

Réseau muséal et patrimonial du Saguenay Lac-Saint-Jean Annie Perron annieperron@gmail.com Gestion de projet Ce document propose de bonnes pratiques en gestion de projet afin d améliorer la gestion et l efficience des activités de médiation culturelle. Sous forme de listes à cocher, vous pourrez

Plus en détail

Des outils adaptés pour de grands résultats

Des outils adaptés pour de grands résultats Des outils adaptés pour de grands résultats S u i v r e l e s a c t i o n s E v a l u e r l a s t r a t é g i e Une gamme de logiciels adaptés pour le suivi et l évaluation de votre politique de développement

Plus en détail

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015

Formation. «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Formation «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» Saint-Gaudens Novembre 2014 janvier 2015 Vous souhaitez sécuriser votre activité? Évaluer rapidement la rentabilité de vos produits et services

Plus en détail

Public cible : Directions & équipes Commerciales, Avant-ventes, Directeurs de projets, Consultants.

Public cible : Directions & équipes Commerciales, Avant-ventes, Directeurs de projets, Consultants. Vendre à la Banque Découvrir avec nos experts le secteur bancaire, ses acteurs, ses organisations, ses enjeux règlementaires et concurrentiels. Parler le langage «métier» avec vos interlocuteurs du secteur

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans les Offices de Tourisme de Normandie. www.ottnormandie.fr

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans les Offices de Tourisme de Normandie. www.ottnormandie.fr La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans les Offices de Tourisme de Normandie www.ottnormandie.fr Un environnement touristique en pleine mutation Nouveaux comportements des clientèles,

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013

CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013 accompagner la professionnalisation et le développement des associations sportives! CATALOGUE DES FORMATIONS 2012-2013 A destination des dirigeants bénévoles d associations sportives et des salariés de

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

INVENTEUR DE SOLUTIONS GLOBALES INTELLIGENTES*

INVENTEUR DE SOLUTIONS GLOBALES INTELLIGENTES* INVENTEUR DE SOLUTIONS GLOBALES INTELLIGENTES* *Inventor of smart global solutions SPECIALISTE DANS L ANALYSE, LE DEVELOPPEMENT ET LA MISE EN SERVICE D APPLICATIONS AUTOMATISEES POUR LES INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail