MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde?"

Transcription

1 MARCHE PETROLIER : Un nouveau monde? La réunion de tous les dangers La réunion de l OPEP du 27 novembre dernier qui s est tenue à Vienne a été évènement majeur. Dans son communiqué final, l OPEP reconnait que les marchés pétroliers sont en surcapacité, avec notamment une croissance de l offre de la part des pays non-opep. Ainsi, sur les dix dernières années, 87% de la croissance de la production globale de pétrole a trouvé sa source aux Etats-Unis et au Canada. L OPEP a décidé de maintenir une production de 30 Mb/j, plafond fixé en décembre Selon Ali al-naimi, le ministre du pétrole saoudien, ce n est qu une question d offre et de demande. Aux prix de s équilibrer. C est ce qu ils ont fait : Nous avons assisté à une véritable liquidation, le baril de Brent perdant 8$ entre le 26/11 et la fin du mois. Au total, le baril a perdu 17.6% au mois de novembre. Cette liquidation est probablement excessive. Le niveau de surproduction actuel, de 0.5 à 1.5Mb/j, est à relativiser à une production mondiale de plus de 90.3Mb/j (niveau de production mondiale de brut en 2013, source AIE), ce qui ne représente que 1.6% seulement. Un hiver un peu plus froid qu anticipé, un problème technique sur un centre de production, ou une crise géopolitique peuvent contrebalancer ces précaires équilibres. De plus, un prix de baril à ces niveaux va favoriser la consommation. Même si la demande d énergie n est pas très élastique au prix, de nouveaux arbitrages peuvent se déployer à la faveur du pétrole, et contre les autres sources d énergies. Le royaume saoudien s est déclaré prêt à ajuster sa production sous conditions que d autres pays n appartenant pas à l OPEP, comme la Russie, le Venezuela, se soumettent aussi à des réductions de production. Par ailleurs, il souhaite un strict respect des quotas de la part des membres de l Organisation, comme des autres producteurs. N oublions pas que la priorité des Saoudiens est la valorisation de leur patrimoine à long terme : leurs réserves. Leurs seules préoccupations est de maintenir une part de marché et une place toujours majeure pour l or noir au sein du complexe énergétique mondial. Des aspects politiques sous-jacents Nous évoquions un scénario d association politique entre les Etats-Unis et les Saoudiens pour «mettre au pas» Russes, Iraniens et EI. Et déjà les premiers effets se font sentir, la Russie perd plus de 100 milliards $ par an avec la baisse de ses recettes pétrolières : ne

2 pousserait-on pas le peuple russe à se retourner contre son leader, lui qui promettait un pouvoir d achat en croissance pour sa population? Avec l ajustement budgétaire que la Russie va devoir opérer et le retour de l inflation avec la chute du rouble (-16% en novembre et -51% depuis fin juin 2014), le scénario semble bien compromis, et la récession guette le pays. Ces évènements profitent aux Américains, qui font ainsi pression sur la Russie dans le cadre du conflit russo-ukrainien. Les négociations sur le nucléaire iranien n ayant pas abouti, là encore le moyen de pression de l Arabie Saoudite est tout désigné. Mais la résolution pourrait être une fois de plus politique : - La Russie, acculée par un risque de récession et donc d instabilité interne en plein hiver, pourrait revoir ses plans stratégiques envers l Ukraine et revenir à une politique extérieure beaucoup moins agressive. Elle s accorderait avec l OPEP pour réduire de concert leurs quotas de production de brut. - L Iran, dont le budget est largement entamé par la baisse de ses revenus pétroliers, pourrait revenir à la table de négociations sur le traité du nucléaire avec une vue plus conciliante. Les récents progrès sont prometteurs. - Les Américains sont ravis de cette situation, qui contraint nombre de ces pays belliqueux à courber l échine, et être moins agressifs sur la scène internationale. Leurs interventions militaires s en trouvent limitées et leurs dépenses budgétaires pour le poste «Interventions militaires externes» tout autant. Le nerf de la guerre : les données économiques Le consommateur américain est un des grands gagnants de la baisse du prix du gallon, qui injecte directement du pouvoir d achat dans la machine à consommer américaine. Selon le Wall Street Journal, pour un dollar de baisse du prix du gallon, c est près de 40 milliards de dollars qui sont injectés dans la consommation américaine (voir ci-dessous l évolution sur un an du prix du galon en $ sur un an).

3 Du côté des entreprises, les estimations porteraient sur près de 30 milliards de dollars d économies réalisées, avec notamment une baisse des coûts du transport et de production. Toutefois, si les niveaux du baril restaient durablement à 70$ ou moins, certains pans de l industrie américaine pourraient voir s éroder une partie de leurs avantages compétitifs. La part énergie dans le prix du produit fini devenant moins discriminante, tous les compétiteurs ayant des prix d approvisionnement équivalents. Quelle suite? La prochaine réunion de l OPEP n est pas programmée avant le mois de juin 2015, sauf évènement exceptionnel. La pression sur les producteurs de brut risque de se faire sentir. Cette baisse remet en cause beaucoup des investissements programmés de longue date sur de nombreux projets à travers le monde, aidés par un prix du baril évoluant autour de 100$. Ce marché, très sujet à des cycles marqués et décalés, est par «essence» en déséquilibre quasi-permanent. Les phases d investissements engendrent des années de surproduction, qui font baisser les prix à terme. Cette baisse amène à un état d offre trop faible, car les investissements ralentissent. Mais, la demande repart à nouveau, du fait des prix faibles Nous pourrions entrer dans une phase où avec la baisse des prix, les investissements diminuant, la production ne pourrait pas faire face à une demande en constante augmentation. L Agence Internationale de l Energie ne s y est pas trompée. Dès le début du mois de novembre, et anticipant peut être la décision de l OPEP du 27 novembre dernier, l AIE écrivait dans son opus annuel sur les perspectives énergétiques mondiales («World Energy Outlook 2014») de ne pas se fier aux apparences d une production abondante. Selon ses prévisions, la consommation de pétrole va continuer à augmenter, passant de 90 Mb/j en 2013 à 104 Mb/j en Et ce, même si le rythme de croissance va ralentir progressivement, y compris en Chine. En 2040, l AIE prévoit que les usages du pétrole seront concentrés à 75 % dans deux secteurs où il reste difficilement substituable : le transport et la pétrochimie. Soulignant que les gisements actuels sont appelés à voir leur production décliner de 58 % d ici à 2040, l AIE estime à milliards de dollars les investissements nécessaires dans l exploration-production, soit 900 milliards par an pour satisfaire la demande. L AIE rappelle que les énergies fossiles sont lourdement subventionnées (550 milliards de dollars en 2013, plus de quatre fois les aides aux renouvelables dont plus de la moitié pour le pétrole). «Les pays du Moyen-Orient ont besoin de réformer leur secteur énergétique», note monsieur Fatih Birol, l économiste en chef de l AIE. «Utiliser le pétrole pour produire de l électricité, c est un peu comme utiliser du parfum Chanel comme carburant pour sa voiture».

4 Nos perspectives La difficulté de l exercice réside dans l évaluation de la durabilité du régime de prix. Si le prix du baril reste durablement sur des niveaux compris entre 55 et 65$, beaucoup de petits et moyens acteurs vont rencontrer des difficultés. En revanche, si ce mouvement n est que transitoire, alors de réelles opportunités vont se présenter pour le secteur. En effet, les niveaux de valorisation intègrent des prix de l énergie bas, dans un contexte global de croissance. Beaucoup d acteurs vont analyser le marché à la recherche de concurrents attractifs, qui pourraient renforcer leur positionnement. L exemple du deal d Halliburton sur Baker Hugues est intéressant. Le numéro deux mondial des services pétroliers, avec son acquisition de Baker Hughes (le numéro trois payé 34.6 Mds$), renforce son positionnement derrière Schlumberger. D autres deals pourraient voir le jour, et le secteur pourrait se restructurer beaucoup plus vite que prévu. La tentative de prise de contrôle de CGG par Technip est bien dans cette optique. Autre point important, certaines sociétés pourraient souffrir plus que d autres de ce réajustement du prix du baril. Les majors pétrolières qui ont lancé d importants investissements dans des projets longs et très coûteux, offshore profond comme Libra au Brésil ou Egina au Nigeria (image ci-contre source Total) ou encore des investissements en Arctique (Yamal), vont rapidement devoir ajuster leurs comptes face à une rentabilité incertaine. Face à ces lourdes contraintes, les coûts de production des hydrocarbures de schiste s établiraient autour d un point mort évalué par de nombreux analystes à 60$. Au niveau de prix actuel du baril, en moyenne le secteur reste globalement bénéficiaire. L exemple du marché du gaz américain en 2009 est riche d enseignements : à 2.5$, les experts annonçaient que le prix de marché du BTU (British Thermal Unit, référence du gaz américain) allait entrainer la faillite de nombreux intervenants. Or, le constat est que la production s est poursuivie sans fléchir, qu aucune faillite n a été relevée et que les experts ont dû reprendre leurs calculs de point mort Un an plus tard, le BTU valait 4$. Ne serions-nous pas à la veille d une importante restructuration du secteur de l énergie aux Etats-Unis?

5 A l endroit de nos porteurs, l exposition prudente du fonds (75% et liquidités investies en US Dollar) en amont des évènements de la fin novembre, a permis de ne pas subir un trop fort impact sur le portefeuille. Entre le 23 juin dernier ou le Brent valait 114$ et le 28 novembre (70$), le baril a baissé de 38% en $ et de 33% en. Durant cette période, FCM New Deal a baissé de 2.45% (voir graphe ci-dessus, sources C&M Finances-Reuters). Sur la période considérée, la corrélation entre le marché de l énergie et le fonds s établit à 30% seulement. Eu égard à nos anticipations, mais loin de toutes certitudes, nous allons poursuivre les arbitrages au sein du portefeuille pour adopter une position au plus proche de la réalité des secteurs que nous suivons. En fonction de l actualité, notre gestion réactive se repositionnera et l exposition du fonds sera augmentée sur les valeurs les plus prometteuses. Franck Missera Rédigé le 5 décembre 2014

REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015

REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015 REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015 ALI AL-NAIMI (MINISTRE SAOUDIEN DU PÉTROLE) EN 2015 : «NO ONE CAN SET THE PRICE OF OIL IT S UP TO ALLAH» 100 90 80 70 60 50 40 30 20 novembre

Plus en détail

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Le gaz naturel en Europe: un atout fragilisé par le charbon et les tensions politiques Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur Emérite à l

Plus en détail

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 Frédéric LASSERRE Président & Co-fondateur frederic.lasserre@belaco-capital.com 1 AVERTISSEMENT Belaco Capital est

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES

PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRIX DES PRODUITS ENERGETIQUES PRODUITS PETROLIERS La facture pétrolière ne cesse de s alourdir et les consommateurs que sont les particuliers ou les entreprises voient leurs dépenses liées au poste carburant

Plus en détail

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

Vers une «bataille» de l Arctique?

Vers une «bataille» de l Arctique? Conférence du Cercle Géopolitique du 30 octobre 2013 Vers une «bataille» de l Arctique? Patrice Geoffron En cette rentrée 2013, le cycle de conférences du Cercle Géopolitique s est ouvert sur l intervention

Plus en détail

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes

Plus en détail

qui correspond au niveau le plus bas des 20 A partir des niveaux de prix actuel, le déséquilibre

qui correspond au niveau le plus bas des 20 A partir des niveaux de prix actuel, le déséquilibre LA DÉCHÉANCE DE L OR NOIR Comment en sommes-nous arrivés là? Les plus hauts du prix du pétrole atteints en 2011, 2012, 2013 et 2014 se situaient chaque fois aux alentours de 110 USD / baril. Depuis lors,

Plus en détail

Géopolitique de l énergie en 2014

Géopolitique de l énergie en 2014 2014 - IFP Energies nouvelles Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables Géopolitique de l énergie en 2014 Jean-Pierre Favennec Professeur

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

FCM NEW DEAL La révolution énergétique américaine est en marche. Document à caractère promotionnel

FCM NEW DEAL La révolution énergétique américaine est en marche. Document à caractère promotionnel 1 FCM NEW DEAL La révolution énergétique américaine est en marche Document à caractère promotionnel 2 + FCM NEW DEAL FCM NEW DEAL part P (FR0011502947) Un fonds actions internationales et multisectoriel

Plus en détail

LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS

LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS LES ÉLECTIONS AMÉRICAINES: SCÉNARIOS GÉOPOLITIQUES ET FINANCIERS Présentation à l ASDEQ-Outaouais, le 25 octobre, 2012 Pierre Fournier Analyste Géopolitique Groupe Financier Banque Nationale 1 Les États-Unis

Plus en détail

Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe

Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe 1 février 15 Où s en vont les prix du pétrole à partir de maintenant? Trois grandes tendances possibles dans un environnement complexe La baisse des cours du pétrole observée depuis le milieu de l été

Plus en détail

Les évolutions du prix du pétrole

Les évolutions du prix du pétrole 019-026 Babusiaux 31/03/10 14:38 Page 19 Les évolutions du prix du pétrole ÉNERGIE 19 La hausse brutale du prix du pétrole observée en 2008 suivie d une chute non moins spectaculaire a été en grande partie

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII

Prix du pétrole et activité économique. Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII Prix du pétrole et activité économique Journées du pétrole, 21-22 octobre 2008 François Lescaroux, IFP Valérie Mignon, EconomiX et CEPII 1 Introduction Poids considérable du pétrole dans l économie mondiale

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015.

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015. RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION 31/10/2015 MOIS DE SEPTEMBRE 2015 Page 1 CONTEXTE INTERNATIONAL Entre 1859 et 1968, l exploitation de pétrole a connu de nombreux booms et effondrements,

Plus en détail

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS PRÉSENTÉ À : L INSTITUT CANADIEN DE LA RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX PAR : BENOIT BRILLON, CFA

Plus en détail

Les coupes budgétaires au Mexique

Les coupes budgétaires au Mexique Les coupes budgétaires au Mexique Le Ministère des Finances a annoncé le 31 janvier 2015 des coupes budgétaires à hauteur de 8,6 Mds USD pour l exercice 2015, soit 2,66% de la dépense publique nette prévue

Plus en détail

Les questions économiques autour du gaz de schiste

Les questions économiques autour du gaz de schiste Les questions économiques autour du gaz de schiste Une des questions fondamentales lorsqu on parle de l exploitation des hydrocarbures de schiste reste l intérêt économique. Comme nous allons le voir,

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

Implication de la chute des prix du pétrole pour le Mexique

Implication de la chute des prix du pétrole pour le Mexique Implication de la chute des prix du pétrole pour le Mexique Suite à la décision de l OPEP le 7/11/01 de ne pas diminuer le quota de production de pétrole des pays de l organisation (maintenu à 30 millions

Plus en détail

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE

SUR LA SITUATION ECONOMIQUE Conférence de presse du 22 juillet 2010 SUR LA SITUATION ECONOMIQUE En vue de faire le point sur la conjoncture de l année 2010 et les tendances de 2011. Avant-propos Comme chacun sait, après plusieurs

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 décembre 1 N 119 L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? La baisse du prix du pétrole, quand on prend en compte la taille

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

La production d hydrocarbures au Ghana

La production d hydrocarbures au Ghana La production d hydrocarbures au Ghana Le Ghana est depuis fin 2010 un pays producteur de pétrole. Le début de l exploitation de nouveaux champs devrait entraîner un doublement sa production d ici la fin

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN :

LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : LE COURS DU DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS ET ÉVOLUTION RÉCENTE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-51F Le 11 décembre 2000 Qu est-ce qui détermine la valeur Externe

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009

Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le régime de l électricité en France Présentation du rapport de la commission présidée par Paul Champsaur daté d avril 2009 Le gouvernement a créé une commission présidée par Paul Champsaur pour faire

Plus en détail

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012,

Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, FICHE PAYS AMÉRIQUE LATINE : EN QUÊTE D UN NOUVEAU SOUFFLE Département analyse et prévision Après la reprise de 2010 et le ralentissement de 2011 et 2012, la croissance repart depuis quelques trimestres,

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec

Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Environnement économique et gestion des risques Association des producteurs d arbres de Noël du Québec Avril 2016 Banque Nationale du Canada Strictement privé et confidentiel Agenda Contenu de la présentation:

Plus en détail

LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS

LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS 9 LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS page 4 :Projet de loi de finances pour 2011. N 763 04 oct.2010 Au cours de la semaine écoulée, les marchés d actions, comme les marchés obligataires se sont effrités,

Plus en détail

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession

Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession FICHE PAYS PECO : LE DANGER RUSSE Marion Cochard Département analyse et prévision Après une année 2012 de fort ralentissement, voire de récession pour certains pays de la zone, la croissance a repris progressivement

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX *

FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * FLUX D INTÉRÊTS ET RISQUE DE TAUX * Département analyse et prévision de l OFCE Cette étude évalue l impact à différents horizons temporels d une hausse des taux (courts et longs) sur le passif des agents

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2)

Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2) Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2) Accès aux cartes et graphiques Version Juillet 2015 1 ENERGIES PRIMAIRES CHARBON PETROLE

Plus en détail

GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre d affaires du 3 ème trimestre 2008 en hausse :

GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre d affaires du 3 ème trimestre 2008 en hausse : COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 6 novembre 2008 GFI Informatique confirme la solidité de sa croissance avec un chiffre du 3 ème trimestre 2008 en hausse : globale : +13,5% organique : +5,5% 3 ème Trimestre

Plus en détail

LIBÉRALISATION DU MARCHÉ L ÉLECTRICITÉ

LIBÉRALISATION DU MARCHÉ L ÉLECTRICITÉ LIBÉRALISATION DU MARCHÉ L ÉLECTRICITÉ LES CONSEQUENCES DE L APPLICATION DES REGLES DE Claire PEREZ Mai 2011 Depuis la loi du 8 avril 1946, la société EDF, société nationalisée, détenait le monopole ou

Plus en détail

Un transfert historique de richesse est en cours

Un transfert historique de richesse est en cours ŒKONOMIA Analyse du 5 février 2016 Un transfert historique de richesse est en cours Le mois de janvier a été une entrée dans la nouvelle année particulièrement mouvementée sur les marchés financiers. Sous

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE et MINISTÈRE DE LA RECHERCHE00.47 NOVEMBRE En 1998, les États de la zone OCDE financent un tiers de la dépense intérieure de recherche et développement.

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

L Australie et la crise agricole

L Australie et la crise agricole L Australie et la crise agricole Agriculture en Australie Agriculture en France 20% 8% céréales élevage à viande/laitier 23% culture et élevage 48% autre 17% 36% Sources : Bureau australien des Statistiques

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development Non classifié C/WP6(2006)28 C/WP6(2006)28 Non classifié Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development 19-Jan-2007 Français - Or. Anglais

Plus en détail

Modernisation du régime juridique français de la titrisation

Modernisation du régime juridique français de la titrisation Modernisation du régime juridique français de la titrisation Au cours des derniers mois, une importante réforme du régime juridique français en matière de titrisation a été entreprise, dans le prolongement

Plus en détail

Conférence annuelle des médias Swissmem du 24 février 2009 à Zurich

Conférence annuelle des médias Swissmem du 24 février 2009 à Zurich Le texte prononcé fait foi. Conférence annuelle des médias Swissmem du 24 février 2009 à Zurich «Les défis 2009» Exposé de Monsieur le Conseiller national Johann Niklaus Schneider-Ammann, président de

Plus en détail

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Université Paris Dauphine Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Sophie MERITET Sophie.meritet@dauphine.fr Colloque Bresil France Energie 1 Organisation

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, mars 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Les enjeux des domaines skiables européens Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Par Laurent Reynaud Délégué Général de Domaines Skiables de France Représentant de la FIANET Fédération Internationale des

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

Réforme du secteur électrique en Afrique Sub- Saharienne : retour vers plus de pragmatisme?

Réforme du secteur électrique en Afrique Sub- Saharienne : retour vers plus de pragmatisme? Réforme du secteur électrique en Afrique Sub- Saharienne : retour vers plus de pragmatisme? Dans les années 90, la recherche d une plus grande efficacité des entreprises du secteur de l énergie alliée

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE. Yves-Louis Darricarrère

JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE. Yves-Louis Darricarrère JOURNEES ANNUELLES DES HYDROCARBURES 2014 DISCOURS DE CLOTURE Yves-Louis Darricarrère Mesdames, Messieurs, Cher Amis, Il se trouve que l année dernière m était déjà revenu l honneur et le plaisir de clôturer

Plus en détail

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Chapitre XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes Le chapitre X consacré à l optique dépenses de la comptabilité nationale nous a donné l occasion de décrire la structure

Plus en détail

LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre

LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre LES ARGUS 2012 du Nouveau Centre N 38 3 août 2012 La hausse du prix du gaz et de l'énergie Un nouveau coup dur pour le pouvoir d achat Alors que les tarifs réglementés de l'électricité viennent d augmenter

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015 ET OBJECTIFS 2018

RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE 2015 ET OBJECTIFS 2018 Zurich, 25 novembre RESULTATS DE LAFARGEHOLCIM SUR LES NEUF PREMIERS MOIS DE ET OBJECTIFS 208 Un plan stratégique et des objectifs à moyen terme, en particulier une génération de cash-flow libre d'au moins

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec

Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec Association des fournisseurs de l industrie de la Santé du Québec DANS LA PROPOSITION D APPROVISIONNEMENTS-MONTRÉAL DE MODIFIER LE MODÈLE ACTUEL D APPROVISIONNEMENT EN PRODUITS MÉDICAUX ET CHIRURGICAUX

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

PETROLE POP. Effondrement des cours. L'offre de pétrole : la redistribution des cartes. 12 décembre 2014. Focus Marchés

PETROLE POP. Effondrement des cours. L'offre de pétrole : la redistribution des cartes. 12 décembre 2014. Focus Marchés PETROLE POP Focus Marchés 12 décembre 2014 Effondrement des cours Une fois de plus utilisé comme arme politique, l événement de cette fin d année est décidément l effondrement du prix du pétrole. Ce qui

Plus en détail

Résumé de l évolution de l âge légal de départ (ouverture des droits) dans le tableau suivant : Générations suivantes 60 ans 2 ans 62 ans

Résumé de l évolution de l âge légal de départ (ouverture des droits) dans le tableau suivant : Générations suivantes 60 ans 2 ans 62 ans Réforme des retraites «2010» Les principales règles de «droit commun» qui changent pour les fonctionnaires Ce dossier n a pas pour ambition de reprendre l intégralité des différentes réformes passées,

Plus en détail

Pétrole et Moyen-Orient : réflexions sur la sécurité des approvisionnements

Pétrole et Moyen-Orient : réflexions sur la sécurité des approvisionnements Pétrole et Moyen-Orient : réflexions sur la sécurité des approvisionnements Par Antoine AYOUB Professeur émérite et Fondateur du GREEN* Co-directeur du réseau MONDER* Université Laval Québec Canada Août

Plus en détail

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS AVRIL 2015 CONVICTIONS & PERSPECTIVES COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS PLACEMENT ATHENA AUTO MAI 2015 Pourquoi bienprévoir.fr est «positif» sur l industrie

Plus en détail

Le point sur le pétrole

Le point sur le pétrole Clément Gignac V-P Principal et économiste en chef Le point sur le pétrole 10 février 2015 1 Mise en garde Les opinions exprimées dans cette présentation reposent sur les conditions de marché actuelles

Plus en détail

CCE EDF. Séance du 15 Avril 2010

CCE EDF. Séance du 15 Avril 2010 CCE EDF Séance du 15 Avril 2010 Titulaire au CCE Christophe MARTIN Représentant Syndical au CCE Expert : Edouard CAHEN Séance du 15 avril 2010 Ordre du jour Retour d expérience sur le dispositif de Prérecrutement

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Hausse du prix des hydrocarbures

Hausse du prix des hydrocarbures ISSN 1715-2682 Volume 1, numéro 2 17 août 2005 Hausse du prix des hydrocarbures Impact sur les équilibres financiers du Québec Sommaire 1. L augmentation du prix de l essence à la pompe depuis 1999 s explique

Plus en détail

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental

La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental La caisse de retraite des anciens membres du Conseil économique, social et environnemental PRESENTATION La «Caisse des anciens membres du Conseil économique et social, de leurs veuves et orphelins mineurs»,

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, 18 février 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION

Plus en détail

1. La politique nucléaire au Japon avant Fukushima. NB : Compte tenu de la sismicité du pays, le combustible usagé est vitrifié.

1. La politique nucléaire au Japon avant Fukushima. NB : Compte tenu de la sismicité du pays, le combustible usagé est vitrifié. COMPTE-RENDU DE LA CONFERENCE «LE JAPON APRES FUKUSHIMA : QUELLES OPTIONS ENERGETIQUES?» MARDI 26 MARS 2013 Monsieur Armand Laferrère, Président d Areva Japon et Monsieur Hubert de Mestier, ancien délégué

Plus en détail

L ÉNERGIE EN FRANCE : FAITS MARQUANTS 2015

L ÉNERGIE EN FRANCE : FAITS MARQUANTS 2015 L ÉNERGIE EN FRANCE : FAITS MARQUANTS 2015 L actualité 2015 du secteur de l énergie en France : un résumé des faits marquants du secteur de l énergie et des utilities au cours de l année 2015 # Le secteur

Plus en détail

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI le 9 avril 2010 LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI Le présent document a pour objet de proposer les aménagements nécessaires

Plus en détail

LE PETROLE : UNE ÉNERGIE INCONTOURNABLE

LE PETROLE : UNE ÉNERGIE INCONTOURNABLE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.3 LE PETROLE : UNE ÉNERGIE INCONTOURNABLE Sommaire 1 - Le transport routier : un secteur captif pour l'industrie pétrolière 2 - Un poids prépondérant de l'opep d'ici 2030

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale

Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Bulletin du FMI Initiative multilatérale Le FMI participe activement aux efforts déployés pour surmonter la crise alimentaire mondiale Le Bulletin en ligne Le 13 mai 2008 Le FMI examinera toutes les demandes

Plus en détail

Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015?

Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015? Pétrole: grande nouvelle de 2014 : quid de 2015? Alerte 6 janvier 2015 Les Cahiers Verts de l Économie 9, rue d Artois 75008 Paris Tél : 01 53 42 65 33 E- mail : socofi@socofi.com www.cahiersvertsdeleconomie.com

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 10 au 14 mars 2014 n 153 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 1 au 14 mars 214 n 153 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en janvier 214 : +,7% sur un mois, +,4% en moyenne mobile sur trois mois 2. Balance commerciale en janvier 214

Plus en détail

«Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?»

«Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?» INFORMATION 12 mai 2011 «Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?» Les répercussions du tremblement de terre japonais, les mouvements de révolte en Lybie tout

Plus en détail