PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET EDUCATIF PROJET PEDAGOGIQUE"

Transcription

1 Multi-Accueil Municipal l'espelidou 9 Boulevard du Général de Gaulle Carmaux Tèl : PROJET EDUCATIF ET PROJET PEDAGOGIQUE

2 Année SOMMAIRE INTRODUCTION I/ Un accueil des familles individualisé a) L'inscription, premier lien avec la crèche b) L'adaptation : fondation d'une relation de confiance c) Un accueil quotidien individualisé par une prise en charge adaptée -L'accueil du matin -Les retrouvailles du soir -Des outils de communication d) Un accueil adapté II/ Un accompagnement quotidien adapté au rythme de chaque enfant a) Le repas b) Le sommeil c) Le change III/ Un espace de jeu aménagé selon l'âge IV/ Une ouverture vers l'extérieur V/ Un travail en équipe avec les partenaires extérieurs VI/ Le conseil de crèche VII/ Les projets à venir VII/ Conclusion

3 un projet pédagogique : dans quel but? Ce projet pédagogique résulte de réflexions menées depuis plusieurs mois, au cours de réunions organisées en équipe, en secteurs et en petits groupes avec le soutien d'agnès LOISILLON psychologue au CNFPT. Le déroulement d une journée au sein d une structure d accueil, rythmée par les temps forts de la vie quotidienne (les repas, les siestes, les activités, ), peut à long terme constituer un obstacle à l accueil de l enfant et de sa famille, si les pratiques ne sont jamais réfléchies et remises en question. L intérêt de ce projet pédagogique réside donc dans la réflexion, la prise de recul et les observations suscitées autour de son élaboration. Il permet en effet à l ensemble de l équipe de prendre de la distance dans ses gestes et dans ses actions et favorise une meilleure cohérence dans les réponses que chaque professionnel peut fournir à l enfant. L équipe de «L Espelidou» est composée de 13 professionnelles : - 1 infirmière-puéricultrice, directrice de la structure. - 1 éducatrice de jeunes enfants, adjointe de direction - 4 auxiliaires de puériculture - 3 animatrices titulaires du CAP petite enfance - 1 animatrice titulaire du BAFA - 1 assistante maternelle - 1 agent technique principal - 1 personne chargée de l entretien des locaux La mission principale de notre équipe est de veiller au bon développement et à l éveil de l ensemble des enfants que nous accueillons. Afin de favoriser l accueil individuel de l enfant et de sa famille, l équipe a organisé l espace de la crèche en deux secteurs distincts : les bébés-moyens (2 mois et demi-18 mois) et les grands (18 mois-3 ans). L aménagement de ces secteurs doit répondre aux besoins et à l âge des enfants qui y sont accueillis. L équipe a donc réfléchi, durant plusieurs mois, à l organisation de l espace et au déroulement des journées au sein de chaque secteur. Ce projet pédagogique constitue l aboutissement de ces temps de travail en équipe. Il reflète la cohérence de nos pratiques, les objectifs pédagogiques et éducatifs que nous nous sommes fixés, et les moyens mis en œuvre pour les atteindre. Il permet aussi aux parents arrivant à la crèche de prendre connaissance des objectifs principaux qui guident les pratiques quotidiennes de l équipe. Cet écrit favorise ainsi la création d un premier lien, et constitue la base de la relation de confiance qui s établira peu à peu entre l équipe et les familles, nécessaire à un accueil sécurisant pour l enfant. Un axe de travail a guidé nos réflexions dans l élaboration de ce projet pédagogique : «Comment favoriser l'accompagnement individuel de l'enfant dans notre structure d'accueil collective?» En effet, un accueil de qualité passe nécessairement par une prise en charge individuelle de l enfant, pour pouvoir construire avec lui une relation sécurisante. L enfant ainsi mis en confiance pourra à son rythme partir à la découverte de sa propre personne, des autres et s intégrer aux différents temps de vie qui composent une journée à la crèche.

4 I. Un accueil des familles réfléchi en équipe et individualisé a) L inscription, un premier lien avec la crèche Dans un premier temps, il y a un premier contact pour une pré-inscription, car toute demande est notée sur une liste d'attente et les places sont attribuées au fur et à mesure des départs. Lors de cet entretien nous pouvons échanger avec la famille sur leurs réels besoins en matière de garde. Ce premier contact est très important et nécessaire, afin de répondre au mieux aux attentes des familles et de pouvoir les orienter si besoin. Lorsque la place est attribuée, un rendez-vous est pris avec la famille et l'enfant afin de monter le dossier administratif, d'échanger d'avantage sur le rythme de l'enfant, son environnement, et de planifier ensemble, suivant les disponibilités de la famille, le planning pour que l'adaptation se déroule au mieux. b) L adaptation : les fondations d une relation de confiance - L'entrée en collectivité : Pour accepter de se séparer, l enfant et sa famille doivent accorder leur confiance à la structure et à l équipe qui les accueille. Durant le temps d adaptation, l enfant sera accueilli à la crèche sur des périodes de plus en plus longues. Chaque enfant, chaque famille peut ainsi prendre ses marques à son rythme, rencontrer les membres de l équipe et s intégrer au fonctionnement de la crèche en douceur. Durant deux semaines, une professionnelle de référence est chargée de la période d adaptation. C est elle qui accueille, écoute et rassure l enfant et sa famille. Elle répond aux interrogations des parents et présente le fonctionnement de la crèche. Elle apprend à connaître l enfant, ses habitudes de vie et entre en relation progressivement avec lui. Elle sera en tandem avec un autre membre de l'équipe, afin d'éviter que l'enfant ne s'attache trop à elle et pour permettre un relais plus en douceur. Lorsque les professionnelles auront toute la confiance de l'enfant, elles l encourageront à s aventurer loin d elles, pour qu il parte sereinement à la rencontre des autres et du reste de l équipe. Cette personne de référence programme, avec la famille, les horaires d adaptation de l enfant. Bien entendu, ces horaires sont flexibles et peuvent être changés en accord avec la famille, pour s adapter à l évolution de l enfant au fil des jours.

5 Les deux professionnelles de référence sont toujours disponibles, attentives aux besoins et à l évolution de l'enfant. De par leurs attitudes non intrusives mais sécurisantes, elles encouragent l'enfant à mettre en œuvre ses facultés d exploration. Progressivement, elles passent le relais aux autres membres de l équipe. Pour cela, elles présentent leurs collègues à l enfant et l incitent à aller à leur rencontre. Pendant cette période, les transmissions avec les familles sont essentielles. Les informations du matin permettent aux personnes de référence d affiner leur connaissance de l enfant pour proposer un accueil adapté. Les transmissions du soir entre l équipe et la famille permettent de visualiser l évolution quotidienne de l adaptation de l enfant. Au premier rendez-vous, la professionnelle de référence remplit avec la famille, une fiche sur les habitudes de vie de l'enfant (sommeil, alimentation,...). Cette fiche de renseignements reste à la crèche pour être lue par l'ensemble de l'équipe. La professionnelle transmet par écrit et oralement, les informations concernant les habitudes, les rythmes, le développement du nouvel arrivant, aux autres professionnelles du secteur. Ces deux semaines d'adaptation représentent donc une période cruciale dans les premiers pas de l'enfant à la crèche. Leur bon déroulement s'appuie sur la triade que constituent l'enfant, sa famille et le tandem de professionnelles de référence. L'adaptation permet à chacun d'apprendre à se connaître progressivement pour pouvoir se faire confiance. Elle laisse l'enfant se séparer de ses parents à son rythme pour s'aventurer dans le collectif quand il s'y sent prêt. -Le passage des bébés-moyens chez les grands : Vers 18 mois, les moyens intègrent le groupe des grands. Bien entendu, ce passage n'est jamais décidé par une professionnelle isolée. Il repose sur les observations quotidiennes de l'enfant par l'ensemble de l'équipe et n'intervient que quand l'enfant nous semble prêt. Il est toujours discuté en équipe et proposé aux parents. Lorsqu'il est approuvé par tous, le passage se met alors en place en douceur à travers un temps d'adaptation : l'enfant est accompagné par une professionnelle du groupe des bébés-moyens dans le secteur des grands. Au départ sur des temps courts, durant une activité, en petit groupe pour qu'il soit sécurisé, et progressivement sur des temps plus longs, repas, sieste. Il peut ainsi observer ses camarades de jeux, les professionnelles du secteur et s'intégrer à son rythme au quotidien du groupe. La professionnelle qui accompagne ce passage représente, pour l'enfant, un repère sécurisant auquel il peut se raccrocher quand il le souhaite. Elle le rassure, lui explique ce qui se passe, le présente et petit à petit le confie à une professionnelle qui sera à son tour un tiers référent pour l'enfant. Elle passe donc le relais et transmet à l'ensemble des professionnelles les informations permettant une meilleure connaissance et prise en charge de l'enfant. Ainsi, elle informe l'équipe des habitudes de vie et des rythmes de l'enfant, de ses centres d'intérêt, de ses appréhensions, de son mode de relation à autrui...ainsi il pourra se sentir sécurisé pour s'ouvrir au reste du groupe. Elle l'encouragera à s'éloigner d'elle peu à peu, pour découvrir l'espace qui lui est offert et les autres membres de l'équipe. Quand elle le sent suffisamment en confiance, elle se détache petit à petit tout en lui expliquant qu'elle n'est pas loin et qu'elle reste disponible pour lui. Elle peut retourner un temps chez les grands si l'enfant éprouve le besoin d'être rassuré.

6 Lorsque le temps d'adaptation est terminé, la professionnelle se tient informée par l'équipe des grands du comportement et de l'évolution de l'enfant au sein du secteur. Elle accompagne aussi la rencontre entre l'équipe des grands et la famille et veille à tenir les parents informés du déroulement de cette transition pour l'enfant. Cette petite adaptation permet donc à l'enfant d'intégrer sereinement, à sa manière et à son rythme le groupe des grands pour y construire peu à peu ses repères. c) Un accueil quotidien individualisé par une prise en charge adaptée Un accueil de qualité passe nécessairement par des échanges quotidiens entre les professionnelles et les familles. Les accueils du matin et du soir ont donc été réfléchis en équipe afin d'individualiser la prise en charge de chacun des enfants au sein du collectif. - L'accueil du matin : Lorsqu'ils arrivent à la crèche, l'enfant et sa famille posent leurs affaires dans les casiers du hall d'entrée avant de se diriger vers l'un des deux secteurs. Cet espace, individualisé, permet à chacun d'arriver à son rythme et favorise pour l'enfant un passage en douceur entre son espace familial et la salle de jeux de la crèche. L'enfant peut ainsi anticiper la séparation, s'y préparer, pour la vivre sereinement. L'enfant et sa famille sont ensuite accueillis par une professionnelle qui prend note des informations que les parents lui transmettent (sommeil, repas, problèmes particuliers, déroulement du week-end,...). Lorsque l'enfant paraît prêt, elle l'invite à investir la salle de jeux. De par son attitude sécurisante mais non intrusive, elle laisse à l'enfant le temps qui lui est nécessaire pour se séparer de son parent. S'il sait marcher, elle lui propose d'entrer seul, afin de le rendre acteur de la séparation. Elle le prend dans ses bras s'il en exprime le besoin. La professionnelle laisse toujours à chacun le temps de dire au revoir à ses parents, avant de l'inviter à la rejoindre. Elle veille garde à toujours verbaliser à l'enfant le départ du parent. L'accueil de l'enfant s'adapte donc aux rythmes de chacun : certains enfants souhaitent rester dans les bras de la professionnelle qui les a accueillis, tandis que d'autres s'installent dans le coin calme pour un temps d'observation avant de se diriger vers le jeu de leur choix. La professionnelle observe et entend la demande de l'enfant et y répond dans la mesure du possible. Les transmissions des familles à l'accueil du matin sont déterminantes pour la journée que l'enfant passera à la crèche. Elles permettent à l'équipe de comprendre le comportement de l'enfant dans la journée pour lui proposer des réponses adaptées. Les transmissions concernant l'état physique (sommeil, repas,...) et psychologique (déroulement du week-end, changements dans la famille, déménagement,...) de l'enfant représentent donc pour l'équipe une mine précieuse d'informations.

7 Les enfants arrivent souvent avec leur doudou quand ils rejoignent l'espace de jeux. Cet objet dit «transitionnel», symbolise pour eux le passage entre l'intérieur (la famille) et l'extérieur (la crèche). Par son odeur, son contact, le doudou rassure l'enfant, le sécurise et l'aide à accepter la séparation. En amenant son doudou à la crèche, chacun apporte un «petit bout» de son foyer, de ses repères et de son histoire familiale. Il permet à l'enfant de passer en douceur de son foyer à la crèche. Il est donc nécessaire que l'enfant puisse garder son doudou avec lui lors de l'accueil du matin, le temps d'arriver à la crèche. La professionnelle lui propose par la suite d'aller le ranger dans le meuble à doudous, quand il y paraît prêt. Elle n'impose jamais à l'enfant de se séparer de son doudou et accepte son refus pour renouveler sa proposition ultérieurement. Par ce libre choix, l'enfant est rendu acteur de la séparation et peut la traverser à sa manière et à son rythme. - Les retrouvailles du soir : Chaque enfant retrouve sa famille à sa manière et à son rythme. Si certains courent vers leurs parents, d'autres prennent le temps de terminer leur jeu, certains amènent à leurs parents un objet de leur choix, d'autres font mine de ne pas les avoir vu rentrer. La professionnelle accueille verbalement la famille et raconte la journée de l'enfant, afin de préserver la continuité entre la crèche et la maison. Cela permet de laisser du temps pour les retrouvailles. Le doudou joue là encore un rôle important. Il est parfois réclamé par l'enfant à la fin de la journée, quand l'heure des retrouvailles se rapproche. Le souhait de l'enfant d'aller chercher son doudou est entendu et respecté. Il symbolise pour lui le passage de la crèche vers la maison et l'aide à passer cette étape. - Des outils qui facilitent la communication entre l'équipe et la famille : Les feuilles de transmissions : Elles sont quotidiennes et contiennent les informations relatives à chaque enfant. Pour les professionnelles, elles favorisent le lien entre l'équipe du matin et l'équipe du soir, ce qui permet de penser une prise en charge globale de l'enfant sur l'ensemble de la journée. Elles constituent un soutien aux transmissions orales du soir et permettent de relater à la famille le déroulement de la journée de l'enfant. Les cahiers : Un cahier individuel est fourni à chaque famille lors de l'arrivée de l'enfant à la crèche. Il est demandé aux parents d'y noter, sur les premières pages, certaines informations (numéros d'urgence, médecin traitant,...) et d'y décrire le déroulement d'une journée type de l'enfant à la maison. Il permet aussi à l'équipe de détailler certains événements concernant la journée de l'enfant à la crèche. Afin de préserver ce lien écrit, de par la continuité qu'il symbolise entre la crèche et la maison, ce cahier est obligatoire chez les bébés-moyens. Quand l'enfant passe dans le secteur des grands, il est proposé aux parents de faire le choix de poursuivre ou pas son utilisation.

8 La communication orale : Les échanges verbaux entre l'équipe et les familles sont essentiels pour que l'enfant se sente en confiance à la crèche. Les feuilles de transmissions, les cahiers, soutiennent mais ne remplacent pas ce lien oral qui se tisse au quotidien avec l'équipe accueillante. Les transmissions orales permettent à l'équipe de détailler le comportement, les attitudes, l'évolution de l'enfant à la crèche. Elles encouragent les parents à partager avec la professionnelle qui les accueille leurs interrogations, leurs observations. Les échanges oraux permettent à chacun des acteurs de mieux comprendre l'enfant à travers ce qu'il exprime et ce qu'il laisse voir à la maison et à la crèche. Elles nous aident parfois à trouver ensemble des réponses à des incompréhensions, à des réactions qui nous interrogent. Ces transmissions encouragent les parents et les professionnels à évoluer avec l'enfant pour envisager ensemble son accompagnement. Les propositions des professionnelles de la crèche peuvent ainsi s'adapter à chaque enfant, à son histoire, son vécu et accompagner le long cheminement qu'il emprunte vers l'adulte qu'il deviendra. d) Un accueil de qualité a) L'accueil d'urgence : L'accueil d'urgence : Certaines familles peuvent être en difficulté (maladie, séparation, chômage, isolement...), et se retrouver démunies face à cet événement. La prise en charge de leur enfant dans l'urgence peut atténuer leur désarroi. La famille peut se présenter spontanément ou être orientée par la PMI(Protection Maternelle et Infantile).La direction est disponible, écoute leur besoin et propose une solution adaptée. Elle donne les informations nécessaires à l'équipe pour la bonne prise en charge rapide de l'enfant. Le temps de l'adaptation peut être modifié. L'accueil d'un enfant déficient : Le décret de février 2007 prévoit, en collaboration avec le médecin, l'intégration des enfants porteurs d'un handicap, d'une affection chronique ou de tout problème de santé nécessitant un traitement ou une attention particulière et, le cas échéant, met en place un PAI (protocole d'accueil individualisé). La direction peut aussi orienter la famille si besoin vers des organismes extérieurs (centre d'action Médico Social, PMI, kiné, orthophoniste...) et peut participer aux synthèses.

9 II. Un accompagnement quotidien adapté au rythme de chaque enfant. a) Le repas : un temps riche d échanges et de découvertes Il est essentiel pour nous que le temps du repas soit un moment convivial où nous prenons plaisir à être ensemble. C est un moment de relation et d échanges entre enfants et adultes où chacun peut parler de la matinée qu il vient de passer, de temps vécus à la maison, où tout simplement profiter de ce moment de calme dans la journée pour se reposer et reprendre des forces. Afin de favoriser une ambiance apaisante, l organisation des repas a été pensée par l ensemble de l équipe. Elle diffère d un secteur à l autre, afin de s adapter au mieux aux rythmes et aux besoins de chaque tranche d âge : - dans le secteur des grands : Les repas sont organisés en deux services, l un vers 11h et l autre vers 11h40 (lorsque le premier groupe a terminé). Chaque service comprend deux groupes de repas composés chacun de 5 ou 6 enfants maximum. La mise en place de ces petits groupes favorise une prise de repas dans le calme, permet à un adulte référent, d accompagner chaque groupe d'enfant selon ses capacités et ses besoins et encourage chacun à s exprimer s il le souhaite pour participer et s intégrer aux discussions du groupe. Plusieurs éléments sont pris en compte pour déterminer si l enfant mangera au premier ou au second service : son heure d arrivée à la crèche (et de petit-déjeuner), son âge, et son heure d endormissement à la sieste. Les éventuelles affinités entre enfants sont aussi prises en compte. En fonction de ces informations, les groupes de repas sont constitués et restent les mêmes d un repas sur l autre. Bien entendu, ils peuvent être modifiés dans l année, pour s adapter à l évolution des rythmes et des besoins de chacun. Une professionnelle est assise sur un tabouret à roulettes et accompagne son groupe durant le temps de repas. Elle peut ainsi les accompagner et participer activement à ce temps de partage et d échange. Dans la mesure du possible elle accompagnera son groupe pendant toute la semaine : lavage des mains, repas, temps de jeu après le repas et préparation au coucher. Ainsi l'enfant pourra anticiper son accompagnement. Cette continuité favorise le suivi de chaque enfant, et renforce sa sécurité affective.

10 Durant le repas, la professionnelle s'adapte au rythme de l'enfant. Elle l'accompagne et lui propose de goûter sans imposer. Elle entend et accepte le refus de l enfant, tout en lui signifiant qu il peut changer d avis tout au long du repas pour goûter ce qui lui est proposé. Les verres d eau sont servis à la demande, et proposés tout au long du repas. Le temps du repas permet aussi à chaque enfant d expérimenter ses capacités autonomes pour les faire évoluer au fil des jours. La professionnelle apprend aux enfants à se servir seul dans le plat, chacun son tour : cet apprentissage, au-delà de la motricité fine qu il stimule (se servir dans un plat avec une grande cuillère), permet à l enfant de faire l expérience de la quantité. Chacun apprendra ainsi à gérer peu à peu son appétit pour se servir des quantités en conséquence. Elle les encourage aussi à manger seuls avec leurs couverts. Elle adaptera donc son accompagnement à l évolution des capacités de chacun tout au long de l année. Ce soutien et suivi encouragent chacun dans ses évolutions autonomes. Nous souhaitons par ailleurs profiter de ces temps de repas pour encourager la découverte de nouvelles saveurs, de textures, d odeurs parfois encore inconnues pour l enfant. Afin de soutenir cette découverte, nous prêtons une attention particulière à l esthétique des plats proposés. Les repas de la crèche sont livrés par la cuisine centrale municipale, dans des barquettes en plastique. L agent responsable de la mise en température des plats veille à toujours les transvaser dans des récipients visuellement plus esthétiques lorsqu il les présente aux enfants (saladiers, plats à gratins, ). Car pour l enfant comme pour l adulte, un aliment sera appétissant de par l odeur qu il dégage, mais aussi par ses couleurs, par sa présentation. Ainsi, l aspect visuel du repas influence l envie et l appétit de l enfant pour le goûter. L esthétique des repas a donc été réfléchie et travaillée en équipe. Tout au long du repas, la professionnelle nomme les aliments qu elle propose aux enfants, pour soutenir la découverte des plats que l enfant n a parfois encore jamais goûté. Le temps du repas représente aussi, pour l enfant de 2 à 3 ans, un lieu privilégié d apprentissage des règles de vie en collectivité. Ces règles ne peuvent être toutes intégrées, comprises et respectées en même temps. Elles doivent être signifiées clairement à l enfant qui les transgresse, et répétées régulièrement. Ces règles ne doivent pas être trop multiples mais nécessitent d être les mêmes à chaque repas et d un adulte à l autre, pour que l enfant puisse les accepter. Après réflexion, certaines règles ont été posées par l'équipe, comme l interdiction de jouer avec la nourriture ou avec l eau, de se lever de table en cours de repas, respecter les camarades lorsqu ils mangent, attendre les autres pour le dessert. Elles restent flexibles et adaptées à l évolution de chacun des enfants. Ainsi, un enfant arrivé récemment à la crèche et n ayant pas encore tous ses repères dans la salle de repas, pourra, dans un premier temps se lever de table avant ses camarades s il semble en éprouver le besoin. Peu à peu, il apprivoisera cet espace et acceptera de rester avec nous sur toute la durée du repas. Les régimes alimentaires propres à chaque enfant seront pris en compte en concertation avec la famille et la directrice.

11 Le goûter : C'est un moment aussi convivial que le repas de midi. Les enfants ayant dormi à la crèche se retrouvent entre 15 heures et 16 heures. Partagé en 2 groupes avec l'équipe de professionnelles de l'après-midi, ce moment est rempli d'échange, de bonne humeur et de convivialité. Le goûter est fourni par la cuisine centrale, il comporte différents aliments comme : laitages, fruits crus ou cuits, pâtes de fruits, fromage, pain, chocolat ou biscuits. Le choix se fait en fonction du repas de midi pour que cela reste équilibré sur la journée Dans le secteur des bébés-moyens : L organisation des repas varie selon l âge et les capacités de chacun : ainsi, le temps de repas d un bébé de quelques mois ne se déroulera pas comme pour un enfant de 18 mois. Le biberon : Le temps du biberon est un moment relationnel privilégié entre l adulte et le bébé qu il fait manger. Il intervient après une tension physique provoquée par la faim, que le bébé signifie souvent à l adulte par des pleurs. Le biberon est donné à la demande et en fonction du rythme et de l âge de l enfant. La température du biberon sera adaptée en fonction de chaque enfant. Avant chaque biberon, la professionnelle vérifie la couche du bébé qu elle va faire téter, l'enfant tête avec la couche propre, confortable. Il sera dévêtu si ses habits sont encombrants, et si besoin pour qu'il n'ait ni trop chaud, ni trop froid. Le cadre dans lequel le biberon est proposé au bébé est toujours anticipé et réfléchi : la tétée ne doit pas se dérouler dans le bruit, au milieu de l agitation des autres enfants mais dans un espace protégé, calme, pour que l adulte accorde au bébé toute l attention dont il a besoin durant la tétée. La professionnelle veille à s installer dans une position où elle se sente à son aise, pour que le bébé puisse se détendre à son tour et se laisser aller. La professionnelle qui donne le biberon entre alors en relation privilégiée avec l enfant qu elle nourrit et lui accorde une attention particulière par son regard, son portage et sa voix. Pour cela, elle est attentive au comportement du bébé durant tout le temps que dure le biberon et verbalise ses réactions, pour y répondre de manière adaptée et sécurisante. L'enfant doit être porté dans les bras de la professionnelle, qui par son regard, lui permettra de se sentir en sécurité et de pouvoir téter en toute sérénité. La professionnelle s adapte au rythme de tétée du bébé dont elle s occupe, ainsi la vitesse du biberon est positionnée en fonction du bébé. Elle aménage aussi parfois des temps de pause en cours de tétée si l enfant semble en éprouver le besoin. A la fin de la tétée l'adulte garde le bébé dans ses bras le temps qu il fasse le rot. L adulte est toujours avec lui, lui parle, le regarde. L'allaitement maternel : Certaines mères ont fait le choix d'allaiter leur enfant dés la naissance et veulent le poursuivre malgré l'entrée en collectivité. Il est important que la crèche puisse permettre à ces mères de continuer dans leur choix, aussi longtemps qu'elles le désirent. Elles pourront nous fournir leur lait maternel, qui aura

12 été tiré à la maison, dans un ou des biberons qui seront mis au réfrigérateur et réchauffés au moment voulu dans le chauffe-biberon. Lorsque l enfant passe du biberon à l alimentation diversifiée à la maison, les parents nous le font savoir. Nous installons alors l enfant dans un transat ou une petite chaise à tablette s'il a acquis la position assise. L adulte s assoit à sa hauteur, et l'échange se fait face à face. Le repas se déroule dans le coin repas, au calme, à l abri des autres enfants. Un adulte fait manger un enfant. L adulte est présent par sa voix, son regard. Il verbalise ce qu il fait, explique à l enfant ce qu il lui donne. Il s adapte au rythme de l enfant pour le faire manger. Lorsque l enfant n en veut plus, il n insiste jamais. Le repas est amené par les parents dans un premier temps puis fourni par la cuisine centrale, lorsque la transition biberon-mixé se passe bien. A table : Afin de préserver le calme durant ce temps de repas, les moyens qui peuvent patienter avant de manger sont accompagnés par un adulte référent dans une salle d activité. Ils mangeront un peu plus tard, lorsque les repas des bébés seront terminés. Ainsi chacun, selon son âge et son rythme, mange à tour de rôle et dans le calme. Le passage du repas mixé au repas en morceaux n est jamais initié à la crèche. Les professionnelles du secteur bébés s informent régulièrement de l évolution du régime alimentaire de chaque enfant. Lorsque la famille commence les morceaux à la maison, elle en informe l équipe qui proposera à son tour à l enfant concerné, des repas avec de petits morceaux. Dans les débuts, il pourra donc être proposé à l enfant une assiette composée à la fois de nourriture mixée et de petits morceaux. Progressivement, l alimentation mixée laissera la place aux morceaux. Lorsqu ils commencent à manger à table, certains enfants mangent donc déjà les morceaux alors que d autres en sont toujours à des repas mixés. L eau est servie à la demande et proposée aux enfants tout au long du repas, au biberon, au verre à bec ou au verre, selon les capacités de chacun. Les repas sont toujours organisés en petits groupes (2 ou 3 enfants par table), afin de pouvoir accompagner chaque enfant selon son âge et son degré d autonomie. La professionnelle qui accompagne le groupe peut ainsi encourager les enfants qui le souhaitent à manger seuls, aide ceux qui en ont encore besoin et soutient la découverte de nouvelles saveurs sans forcer. Lorsqu un enfant commence à manger par lui-même, il manipule parfois la nourriture avec ses doigts. La professionnelle n empêche jamais l enfant de faire seul, même lorsqu il se «salit» un peu. Elle lui rappelle simplement qu il a une cuillère près de lui qu il doit normalement l'utiliser pour manger. Progressivement, il apprendra à s en servir et l utilisera de plus en plus régulièrement. Durant le repas, la professionnelle crée une atmosphère chaleureuse et rend chaque enfant acteur de ce moment de vie au sein du groupe. Bien entendu, certaines règles encadrent ce temps de repas : rester à table jusqu à la fin du repas, ne pas renverser son verre d eau sur la table Ces règles, bien que plus flexibles et moins nombreuses que chez les grands, sont nécessaires dans ces premiers temps de vie en collectivité. Elles posent ainsi les bases de la notion du «vivre ensemble», des premiers pas en collectivité.

13 Quelques rituels commencent aussi à rythmer le repas : avec l aide de l adulte, les enfants sont invités, à la fin du repas, à se nettoyer à l aide du gant qui leur est distribué. Ils vont ensuite déposer ce gant dans la corbeille de linge sale. Les enfants auront donc intégré certains repères qu ils retrouveront lorsqu ils passeront chez les grands. Ce temps de repas en petits groupes prépare le passage dans le secteur des grands, où les groupes de repas seront bien plus conséquents (5 ou 6 enfants par table). Ils permettent de mettre en place une transition entre les repas individuels pris sur la chaise haute et ceux organisés en plus grand groupe. Le goûter : Il se prend en fonction du rythme de chaque enfant. Plusieurs critères rentrent en compte : l'heure de la prise et du déroulement du repas de midi, l'heure du dernier biberon, le lever de sieste, l'heure du départ du soir... Ainsi il peut très bien démarrer à 15 heures pour les premiers et se terminer à 17 heures pour les derniers. Mis à part les biberons de lait, le reste est fourni par la cuisine centrale, laitages, compotes, biscuits. b) Le sommeil : l aménagement d une ambiance apaisante et sécurisante Le sommeil joue un rôle primordial dans la construction physique et psychique du toutpetit. Il lui permet de récupérer, de reprendre des forces, après une journée pleine de découvertes et d explorations. A la crèche, les temps de sommeil sont pensés dans le respect des rythmes et des besoins de chacun. Ils sont organisés pour s adapter à l âge des enfants de chaque secteur. Le lien avec les familles est essentiel pour pouvoir respecter au mieux les rythmes et les besoins de chacun. Lors de l accueil du matin, l équipe note sur les feuilles de transmissions les informations relatives au sommeil de l enfant à la maison. Ces informations permettent d adapter l accompagnement de l enfant dans son sommeil, ainsi que d affiner nos observations afin de comprendre certaines de ses attitudes sur la journée. Cela permet d'adapter nos propositions. L équipe veille à noter les heures d endormissement et de réveil de chacun, ainsi que les conditions de sommeil (endormissement long ou difficile, toux pendant la sieste, cauchemars, pleurs ). Toutes ces informations sont relatées aux familles lors des transmissions du soir. Dans le secteur des grands :

14 Les enfants sont accompagnés à la sieste entre 12h20 et 13h. Les enfants qui mangent au premier service sont couchés plus tôt (entre 12h20 et 12h40) que ceux du second service (entre 12h40 et 13h). Les services de repas sont pensés selon le rythme de sommeil de chacun. La composition de ces groupes est flexible. Après le premier service de repas, les enfants vont chercher leur doudou, sucette et partent s installer sur le tapis de la salle de jeu, dans le coin calme, pendant que le second service passe à table. Une des deux professionnelles s installe auprès des enfants pour le temps calme, afin de les préparer à se rendre à la sieste. Elle raconte des histoires, chante des chansons ou s'installe tout simplement sur le tapis avec eux, afin de créer les conditions pour une transition en douceur du temps de repas vers le temps de sommeil. Pour cela, elle diminue la luminosité de la pièce en baissant les volets, encourage les enfants à ôter leurs chaussures seul et prend garde à parler doucement en signifiant à chacun qu il se rendra bientôt à la sieste. Chacun peut ainsi se préparer à cette transition pour se laisser aller vers ce temps de repos. Pendant ce temps, la seconde professionnelle accompagne individuellement et à tour de rôle les enfants qu'elle a fait manger vers la salle de change. Selon la saison, elle met les enfants en pyjamas ou en tenue confortable (body, turbulette, collants...) Elle enlève les chouchous, les barrettes, les bijoux ou colliers de dentition... ou autre objet dangereux. Elle propose à ceux qui le souhaitent d aller sur le pot. Elle veille aussi au bon confort physique de l'enfant dont elle s occupe (couche propre, lavage de nez si besoin, nettoyage du visage, ). Par sa présence, par l attention individuelle portée à chacun, elle prépare, elle aussi, le passage du temps de jeu au sommeil. Grâce à cette organisation, la continuité des soins à l enfant est assurée : la professionnelle qui fait manger l enfant s occupe de lui à la salle de change et l accompagne ensuite à la sieste. Cette continuité crée les repères nécessaires pour que chacun puisse se sentir sécurisé lorsqu il passe d un temps à l autre. Il permet à l enfant d anticiper les soins qui lui seront apportés pour en devenir acteur peu à peu. Lorsque tous les enfants du premier service sont prêts, vers 12h20, les deux professionnelles les accompagnent à la sieste. L aménagement du dortoir a été réfléchi et travaillé en équipe. Il vise à créer les conditions favorables au sommeil et sécurisantes (calme, ambiance apaisante, lumière tamisée) pour que l enfant puisse sereinement se laisser aller au sommeil. Les éléments de décoration du dortoir sont, de par leurs couleurs et leur répartition dans l espace, agréables visuellement, apaisants, peu nombreux. Le dortoir est installé au préalable (vers 11h), afin que chacun puisse se diriger vers son lit au moment de la sieste. Un plan de dortoir permet à chaque enfant de retrouver son lit toujours à la même place lorsqu il va se coucher. Ce repère dans l espace renforce le sentiment de sécurité et la confiance de l enfant lorsqu il se rend à la sieste. Il permet aussi de préserver des espaces individuels au sein du collectif pour que chaque enfant puisse s approprier son espace de sommeil.

15 Quand ils entrent dans le dortoir, les enfants se dirigent donc vers leur lit et se couchent. Une musique douce est allumée, les volets sont baissés et la température du dortoir est propice au sommeil. L ambiance, apaisante et sécurisante, permet à chacun de fermer les yeux, de se relâcher pour s endormir doucement. Les professionnelles s installent auprès des enfants qui nécessitent la présence d un adulte à leur côté. Elles adaptent leurs réponses aux besoins exprimés par chacun. Ainsi, certains enfants demanderont qu on leur tienne la main pour parvenir à s endormir, d autres auront besoin d être bercés, tandis que d autres encore ne nécessiteront qu une présence réconfortante à leur côté. Pendant ce temps, les enfants du second service terminent leur repas et passent, à leur tour, dans la salle de jeu. La même organisation est suivie. Durant tout le temps de sieste, une professionnelle reste dans le dortoir. Elle veille au confort de chacun durant son sommeil (recouvre les enfants si besoin, monte ou baisse le chauffage, ) et accompagne en douceur le réveil de chacun. Elle réconforte les enfants qui se réveillent en sursaut (cauchemar, angoisse au réveil) et laisse la possibilité à ceux qui le souhaitent de se rendormir s ils ont besoin d un peu plus de sommeil. Lorsqu un enfant se réveille, elle s installe auprès de lui, lui signifie qu il se trouve à la crèche et lui propose de se lever lorsqu il y semble prêt. Elle ne brusque jamais le réveil de l enfant et laisse à chacun le temps de s éveiller à son rythme. Quand il est prêt à se lever, chaque enfant est accompagné dans la salle de jeu. La professionnelle qui l accueille le laisse finir de se réveiller doucement puis lui propose d aller ranger son doudou et sa sucette dans le meuble prévu à cet effet. Les réveils sont donc échelonnés (entre 14h et 16h) et permettent à chacun de se réveiller en douceur et à son rythme. La professionnelle propose alors à chacun de venir se changer et s habiller dans la salle de change, avant d aller goûter. Dans le secteur des bébés-moyens : Les temps de sieste sont répartis sur la journée. Ils sont échelonnés en fonction des rythmes et des besoins spécifiques à l âge et au stade de développement de chacun. En effet, le rythme de sommeil variera entre un enfant de 3 mois et un enfant de 18 mois. La professionnelle verbalise à l enfant le moment où celui-ci manifeste sa fatigue. Elle veille à le mettre à l aise, afin qu il dorme dans les meilleures conditions. Et lorsqu il est prêt, elle donne à l enfant son doudou, sa sucette et l accompagne au dortoir. Chaque enfant retrouve son lit toujours à la même place. Les lits sont à barreaux, pour garantir à chacun un sommeil en toute sécurité. Ces lits se trouvent à hauteur de l adulte, pour permettre à l enfant un passage en douceur des bras de l adulte vers son lit. Pour des raisons de sécurité et de confort, chacun est couché dans une turbulette adaptée à la saison. L endormissement se fait alors en fonction des habitudes de chacun. Certains nécessitent une présence sécurisante à leurs côtés, d autres préfèrent s endormir seuls, d autres encore recherchent un contact sécurisant à l adulte (par le regard, une main dans les cheveux, une berceuse, ). Les mots, les paroles de l adulte permettront à l enfant de se détendre progressivement. La professionnelle adapte donc son accompagnement à ce qu elle connaît et à ce qu elle observe de l enfant dont elle s est occupée.

16 Lorsque l enfant est endormi, la professionnelle sort du dortoir, après avoir veillé à son bon confort et à sa sécurité (température moyenne, barreaux relevés, ), pour retourner dans la salle de jeux. Les réveils, comme les couchers, sont échelonnés selon les rythmes de sommeil de chacun. Afin de garantir un sommeil adapté et sécurisant pour l enfant, un hamac a été installé dans le coin calme de la salle de jeux. Certains enfants, lorsqu ils arrivent à la crèche, ne peuvent s endormir dans le dortoir. La professionnelle peut alors décider de coucher l enfant dans le hamac, pour qu il s y sente contenu, bercé et qu il puisse se laisser aller sereinement au sommeil. Une fois sécurisé, il pourra ultérieurement être couché dans le dortoir. Des temps de repos sont aussi aménagés pour ceux qui en éprouvent le besoin. Ainsi, en milieu de matinée, certains enfants ne nécessitent pas d aller à la sieste mais souhaitent seulement se reposer au calme, avant de repartir en activité. Il peut alors leur être proposé de s allonger sur le tapis ou dans un transat, dans le coin calme, avec la sucette et le doudou, pour se reposer le temps nécessaire. L équipe veille à préserver une continuité dans les soins apportés à l enfant : ainsi, la professionnelle qui a fait manger un enfant et qui s est occupé de lui dans la salle de change l accompagnera par la suite à la sieste. Ce repère humain sécurise l enfant et permet de le prendre en charge dans sa globalité. c) Le change : une relation privilégiée entre l adulte et l enfant. Les professionnelles répondent au bien-être et au confort de l'enfant en assurant les soins d'hygiène et de santé. Les soins ne se résument pas à changer la couche mais à vérifier l'état général de l'enfant (lavage de nez, visage, mains...). La couche est vérifiée toutes les deux heures et changée en fonction. Un protocole de soin est établi, avec des règles d'hygiène bien strictes. L'enfant doit être averti des soins que l'on va lui procurer, et tout cela dans une ambiance calme et détendu. L'équipe assure la continuité des soins sur la journée. Tous ces moments doivent être accompagnée de parole et d'un regard attentif de la professionnelle envers l'enfant, une stimulation se fait au niveau moteur, découverte et prise de conscience de son corps. Ce sont des moments privilégiés, source de repères, d'échanges au niveau sensoriel, affectif et langagier. Chez les grands :

17 L'adulte ne prendra que deux enfants maximum par change, pour permettre de prendre du temps avec chacun d'eux, respecter leur intimité ainsi que par mesure de sécurité (escalier pour les plus grands pour accéder à la table de change). C'est le moment d'apprendre les règles d'hygiène (se laver les mains après chaque passage aux toilettes). La porte sera aussi fermée. L'apprentissage de la propreté ne peut se concevoir que s'il y a un dialogue avec les parents et un respect du développement de l'enfant. L'acquisition de la propreté dépend de plusieurs paramètres: une maturation musculaire (maîtrise des sphincters, capable de monter les escaliers en alternant les pieds: environ 2ans), une maturation neurologique (comprendre ce qu'on lui demande), et aussi une maturation psycho-affective (il a besoin de se sentir aimé et d'être encouragé pour qu'il puisse grandir, se détacher et s'identifier). Se maîtriser, faire tout seul, faire plaisir, autant de pas vers l'autonomie. C'est une période marquée par des moments d'évolution, de régression aussi, qu'il faut savoir accepter, parler et reconnaître. Le change reste un moment de soin mais aussi de prévention, car les professionnelles peuvent être amenées à constater diverses anomalies, comme les érythèmes fessiers, boutons, selles anormales, température. Après en avoir référé à l'éducatrice et à la puéricultrice, seules celles-ci et les auxiliaires de puériculture peuvent être amenées à utiliser des crèmes ou des antipyrétiques ainsi que conseiller les parents.

18 III. Un espace de jeu aménagé selon l âge, les compétences et les besoins de chacun. Selon les âges des enfants, l'aménagement de l'espace sera différent. L'équipe doit évaluer les besoins des enfants sur le plan moteur, sensoriel et psycho-affectif. L'enfant doit s'y sentir en sécurité, autant par l'atmosphère du lieu que par la posture et l'accompagnement de l'adulte pour pouvoir s'autoriser à jouer et entrer en relation autant avec l'adulte que les autres enfants. Il est important que l'enfant puisse s'exprimer sous toutes ses formes, du «jeu libre» à «l'activité dirigée», pour que, au gré de ses acquisitions, l'enfant puisse trouver ce dont il a besoin précisément.

19 Le jeu est impulsé par l'adulte dans un cadre sécurisant sur le plan physique et affectif. L'adulte se rend disponible pour l'enfant. Jouer permet à l'enfant d'apprivoiser petit à petit son environnement, de se nourrir d'informations sensorielles au contact des objets, de ressentir différentes émotions et sentiments. Il va progresser dans son développement. L'activité est synonyme d'action, de mouvement, de vie. Elle s'organise, se pense, mais peut aussi être spontanée. Il y a les activités motrices, les activités d'éveil, les activités «libres»...ce qui reviendrait à dire que tout est activité! L'activité peut être proposée à l'enfant de manière organisée, ce qui se repère comme une activité «dirigée». Dans les deux cas l'enfant est invité a manipuler, jouer, se déplacer pour acquérir et découvrir sa propre autonomie. L'enfant est acteur, pour lui le sens propre de l'activité se trouve dans sa vie quotidienne. L'activité est souvent reliée au faire faire, le tout est de travailler aussi sur ces moments où l'enfant rêve, observe... Par ses règles et ses rituels, le jeu permet à l'enfant de se construire et de se structurer. Il a aussi une fonction de communication et de socialisation. Chez les bébés(3/9mois): D'abord centré sur lui-même, l'enfant va s'ouvrir progressivement aux autres. Tous les sens sont en éveil, le bébé va prendre petit à petit conscience de son corps, il va découvrir le monde environnant en touchant, suçant les objets qui sont autour de lui. Les premières relations vont s'installer avec l'adulte autre que ses parents. La professionnelle lui apporte de l attention, de l'intérêt, par son regard et son attitude sécurisante. L'observation est primordiale pour pouvoir répondre au mieux à ses besoins. Par un aménagement adéquat, des objets tels que des hochets, livres de textures variées, anneaux de dentition, objets à grelots, petits contenants, balles, cubes sont mis à portés de l'enfant sur des tapis pour qu'il puisse se mouvoir en toute tranquillité et commencer à se déplacer pour attraper les objets. Les portiques sont utilisés mais sans laisser l'enfant trop longtemps «dessous». Le transat procure une contenance mais il doit être utilisé sur un temps limité, car l'enfant ne peut y trouver ses appuis, son dos est un peu tassé et ne peut pas progresser dans sa motricité.

20 Chez les moyens(9/15mois): Sur le plan psychomoteur l'enfant a beaucoup évolué, chacun a son rythme. La position assise est acquise et pour certains c'est le début de la marche. L'aménagement de l 'espace doit être adapté à ses nouveaux besoins. L'espace est plus grand pour qu'il se déplace en toute liberté, avec des tapis, du mobilier à sa hauteur pour jouer dans la position debout, du mobilier de psychomotricité de différentes hauteur pour pouvoir ramper, grimper, monter, descendre(escalier en mousse, toboggan). L'enfant manipule, encastre, transvase beaucoup, jette, tire, pousse. Tous les jouets nécessitant ces capacités sont mis à disposition: jeux à tirer, à pousser, des boîtes gigognes, des anneaux à enfiler, des boîtes à formes, des balles, des cubes, dînettes... Il ne faut pas mettre trop de jeux à la fois, il faut ranger et sortir d'autres jeux pour renouveler l'intérêt de l'enfant. Il aime jouer à cacher-trouver, mordre, émettre des sons, jouer avec les sons, commencer à dire des mots. Il aime taper dans ses mains, faire bravo, au revoir. Les comptines, les livres prennent de plus en plus d'intérêt pour lui. Il commence à jouer à faire semblant. C'est aussi le début des activités «dirigées» mais qui restent très souples, comme la peinture, les jeux d'eaux, les transvasements... La professionnelle continue par son observation, son regard bienveillant et son attitude sécurisante, d'accompagner l'enfant dans tous ses apprentissages; sans pour autant faire les choses à sa place. Chez les grands(16-36mois) : De vrais échanges se créent, des «amitiés» naissent. L'enfant apprend aussi à partager et à respecter l'autre. Il sait jouer seul et aime être avec les autres. Les jeux symboliques font partie de son univers : dînette, cuisine, poupées, voitures, établi...ils sont intégrés dans l'espace et l'enfant peut y aller librement, au grè de ses envies. La professionnelle est là pour l'accompagner, et met des mots sur les situations. Sa présence est rassurante et permet à l'enfant de développer ses compétences. Le plaisir et l'intérêt de l'enfant face au jeu sont les éléments moteurs. L'enfant sait écouter l'adulte et obéit aux demandes adéquates de celui-ci. Il exprime ses besoins, son besoin de réconfort à certains moments, il apprend à s'exprimer! L'enfant affine son développement moteur, la marche est acquise, il a besoin d'avoir un temps, un espace pour continuer à explorer ses capacités. Toute les structures de psychomotricité vont l'aider à être de plus en plus à l'aise dans son corps, et d'exploiter ses limites, tels que les toboggans, les tunnels, les ballons, les vélos... C'est aussi la phase de l'apprentissage de la propreté : les jeux de manipulation vont l'aider à passer ce cap parfois éprouvant pour l'enfant, comme, l'argile, la pâte à modeler, la pâte à sel, le bac à riz, la peinture..., ce sont plus des activités structurées, l'adulte fait une proposition à l enfant et celui-ci choisit d'y participer ou non. Ces activités se font par petits groupes d'enfant, ce qui favorise les échanges enfant/professionnel et enfants entre eux.

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin

CONTRAT D ACCUEIL. Parents Assistant(e)s Maternel(le)s. Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin CONTRAT D ACCUEIL Parents Assistant(e)s Maternel(le)s Proposé par les Relais Assistantes Maternelles du Haut-Rhin Parents, assistant(e) maternel(le), L enfant est au cœur de vos préoccupations, la qualité

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE

POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE Table des matières INTRODUCTION... 2 POURQUOI UNE POLITIQUE SUR LE SOMMEIL ET LA SIESTE... 3 L'IMPORTANCE DE LA SIESTE ET DU RESPECT DES RYTHMES BIOLOGIQUES... 3 À

Plus en détail

Projet Pédagogique. Accueil Périscolaire. Service Enfance et Jeunesse. Mairie de Varces Allières et Risset. Décembre 2013

Projet Pédagogique. Accueil Périscolaire. Service Enfance et Jeunesse. Mairie de Varces Allières et Risset. Décembre 2013 Projet Pédagogique - Accueil Périscolaire Service Enfance et Jeunesse Mairie de Varces Allières et Risset - Décembre 2013 Page 1 SOMMAIRE 1. Le contexte varçois... 3 2. Des intentions pédagogiques portées

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS L agencement des espaces de la classe de tout-petits et de l école Les espaces et les équipements de l école sont conçus pour être au service des apprentissages

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois

eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois SOMMAIRE 3 4 5 6 7 8 9 10 votre rôle dès la naissance vers 2-3 mois vers 3-4 mois vers 5-6 mois vers 6-9 mois vers 9-12 mois recommandations 2 Dès la naissance,

Plus en détail

Règlement Intérieur. Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire

Règlement Intérieur. Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire Règlement Intérieur Restauration scolaire Centres de loisirs et d accueil périscolaire Service de la Restauration Scolaire Tél : 02 96 71 05 20 Restaurant Scolaire Règlement intérieur Pour la plupart des

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP

ACCUEIL EN CENTRE DE LOISIRS ENFANT PORTEUR DE HANDICAP ASSOCIATION DES CENTRES DE LOISIRS 11 avenue Jean Perrot - 38100 GRENOBLE Tél. : 04 76 87 76 41 - Fax : 04 76 47 52 92 E-mail : secretariat@acl-grenoble.org Site Internet : http://www.acl-grenoble.org

Plus en détail

Service Petite Enfance Maison des Enfants. 41 rue Palissy. 47000 Agen. Août 2011.

Service Petite Enfance Maison des Enfants. 41 rue Palissy. 47000 Agen. Août 2011. Service Petite Enfance Maison des Enfants. 41 rue Palissy. 47000 Agen Août 2011. Projet pédagogique. L enfant et le relais. Les premières années de la vie d un enfant conditionnent l essentiel de sa vie

Plus en détail

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE SOMMAIRE INTRODUCTION.. page 3 I. LE CONTEXTE...4 II. LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES...5 III. L'ORGANISATION DU CENTRE DE LOISIRS..7 IV. LE RÔLE

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE A/ LA STRUCTURE D ACCUEIL I La localisation II L Accueil de loisirs sans hébergement : LES LOULOUS DU PIC I La localisation L accueil de Loisirs se trouve dans la ville de Saint

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

Dossier pédagogique. Septembre 2002. Centre de la petite enfance La trotinette carottée

Dossier pédagogique. Septembre 2002. Centre de la petite enfance La trotinette carottée Dossier pédagogique Septembre 2002 Centre de la petite enfance La trotinette carottée TABLE DES MATIÈRES Page Accueillir un enfant Que pouvez-vous faire pour faciliter l intégration pour tout le monde?

Plus en détail

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire

Rentrée 2015. Charte du restaurant scolaire Rentrée 2015 Charte du restaurant scolaire Délibération du conseil municipal du 22 mai 2014 Mairie de Marcy L étoile Préambule Merci de bien vouloir prendre connaissance en famille, avec vos enfants, du

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

CA'RAM'EL news n 2. Le Relais Assistantes Maternelles du Pays Bilurien... Vous souhaite une belle année 2015. Édito. Accueil en permanence

CA'RAM'EL news n 2. Le Relais Assistantes Maternelles du Pays Bilurien... Vous souhaite une belle année 2015. Édito. Accueil en permanence CA'RAM'EL news n 2 JANVIER-MARS 2015 Le Relais Assistantes Maternelles du Pays Bilurien... Vous souhaite une belle année 2015 Édito Bonjour à toutes et à tous, Après un premier trimestre riche en rencontres

Plus en détail

PÔLE PRE-ELEMENTAIRE DES VOSGES

PÔLE PRE-ELEMENTAIRE DES VOSGES PÔLE PRE-ELEMENTAIRE DES VOSGES COMMENT PRENDRE EN COMPTE LES BESOINS ET LES POSSIBILITES DES TOUT PETITS ET DES PETITS DANS L AMENAGEMENT DES ESPACES, L ORGANISATION DU TEMPS ET LES SITUATIONS D APPRENTISSAGE

Plus en détail

Projet d Accueil. Entre Parent(s) et Assistant Maternel

Projet d Accueil. Entre Parent(s) et Assistant Maternel Outil proposé par les Relais Parents Assistants Maternels des Côtes d Armor dans le cadre de leur mission d accompagnement. Ce document n a pas de valeur légale ou réglementaire. Juin 2012 Projet d Accueil

Plus en détail

eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois

eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois 1 SOMMAIRE 3 4 8 Introduction Entre 12 et 18 mois Entre 18 et 24 mois 2 La marche et le langage sont 2 étapes jouant un rôle considérable dans l évolution de l

Plus en détail

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans

Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Planifier avec les expériences clés pour les enfants de 3 à 5 ans Ginette Hébert formatrice en petite enfance AFÉSÉO FORUM 2012 Cette formation s appuie sur mon expérience d accompagnement d éducatrices

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

À l école pour développer des compétences

À l école pour développer des compétences _x áxüä vx wxá ÜxááÉâÜvxá wâvtà äxá tâå }xâçxá 2007-2008 2008 À l école pour développer des compétences -au préscolaire- - 1 - - 2 - Mot de présentation Votre enfant entre à la maternelle cette année.

Plus en détail

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1

Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 Appel à initiatives de l AFPSSU 2013 Page 1 BULLE D AIR Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mme BOISSEAU Béatrice Intervenante bien-être Mme PESCHARD Aurélie Enseignante EPS et professeur

Plus en détail

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991)

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991) A.T.S.E.M. Le statut très particulier des ATSEM conduit les directrices(teurs) des écoles maternelles à travailler en étroite collaboration avec le service du personnel des communes. En effet, les ATSEM

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

Communauté de communes de Jarnac PROJET D'ETABLISSEMENT

Communauté de communes de Jarnac PROJET D'ETABLISSEMENT Communauté de communes de Jarnac PROJET D'ETABLISSEMENT 1 PRESENTATION DE L'ETABLISSEMENT La halte-garderie intercommunale est un établissement de garde occasionnelle d'enfants gérée depuis le 1 er janvier

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Maison d Assistantes Maternelles Bout choux

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Maison d Assistantes Maternelles Bout choux REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Maison d Assistantes Maternelles Bout choux Za coutelouche 22650 Ploubalay Tel : 02/96/27/24/55 Les assistantes maternelles s engagent à veiller au bien être des enfants, à

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Petite Enfance. Livret accueil

Petite Enfance. Livret accueil 1 Petite Enfance Livret accueil Les préinscriptions Les préinscriptions à la crèche des rives, à la crèche des Ferrayonnes et à la crèche familiale se font tout au long de l année. Les femmes enceintes

Plus en détail

ACCUEIL: LE LIVRE DE LA SEMAINE

ACCUEIL: LE LIVRE DE LA SEMAINE SEMAINE 5/ 28 SEPTEMBRE 2015 DOMINANTE D'ACTIVITE CIBLEE : EXPLORER LE MONDE «Les grandes personnes ont des talents, moi aussi et je reçois ma valise à talents pour explorer le monde» Progression: Amener

Plus en détail

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé.

le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. L association plaisirs de l eau vous présente le livret de Bébé nageur avec la complicité de bébé. http://plaisir-de-leau.wifeo.com 27/09/14 Plaisirs de l eau livret bébé nageur 1 BIENVENUE à l association

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DU GROUPE INGENIEUR JEAN BERTIN L'admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service rendu aux familles dans le cadre de

Plus en détail

Parler Bambin Guide pratique

Parler Bambin Guide pratique Parler Bambin Guide pratique Parler Bambin Les effets du programme Performances verbales (QD, QI) aux pré-test et post-test Le suivi de 65 enfants entre 18 à 36 mois dans le cadre du programme Parler Bambin

Plus en détail

PROJET D ÉTABLISSEMENT Association «Les Galopins!»

PROJET D ÉTABLISSEMENT Association «Les Galopins!» 1 PROJET D ÉTABLISSEMENT Association «Les Galopins!» SOMMAIRE I. PRESENTATION DE L ASSOCIATION ET DE LA CRECHE«LES GALOPINS!» A. L association B. La crèche 1/ La naissance de l association 2/ Le comité

Plus en détail

Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne

Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne Ce document a pour vocation de permettre aux écoles qui souhaitent accueillir l un des dispositifs de scolarisation

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler

Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Paola Biancardi Aspects pratiques de la pédagogie Pikler Le CVE de Grattapaille dans lequel je travaille comme directrice, se trouve dans les hauts de Lausanne et regroupe deux sites : la Nurserie Sous-Bois

Plus en détail

* Source : le livre «Bébé en garderie»

* Source : le livre «Bébé en garderie» L intégration * Source : le livre «Bébé en garderie» Il est parfois difficile pour certains enfants de vivre l intégration en service de garde. Les pleurs de l enfant et l insécurité des parents nous amènent

Plus en détail

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR

DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR Organisation pédagogique du séjour de vacances de La Marmotane 2015 DECOUVRIR PARTAGER Et SE FAIRE PLAISIR I. Descriptif Le séjour de vacances de l association La Marmotane (6 rue de la Fontaine 67 870

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE GENERALITES. Article 1 : Objet. Article 2 : Responsabilité. Article 3 : Organisation. Article 4 : Taux d'encadrement

REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE GENERALITES. Article 1 : Objet. Article 2 : Responsabilité. Article 3 : Organisation. Article 4 : Taux d'encadrement REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE La restauration scolaire est un service public confié à un délégataire. Différentes catégories de personnels interviennent sur le temps de repas. Bien que relevant de statuts

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet

Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3. Émeline Bojon Virginie Dugenet Groupe Eyrolles, 2011 ISBN : 978-2-212-54856-3 Émeline Bojon Virginie Dugenet Ma débordante énergie Ma libr attitude Mon exploration Mon émerveillement Mon émerveillement Jaune. P hase d accueil, face

Plus en détail

Parties communes et services

Parties communes et services Parties communes et services Ergonomie pratique en 128 points CHECKPOINT 95 Mettre des vestiaires et des sanitaires à la disposition des employés pour garantir un bon niveau d'hygiène et de propreté. POURQUOI

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE ( ET PERISCOLAIRE EN ANNEXE)

REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE ( ET PERISCOLAIRE EN ANNEXE) REGLEMENT INTERIEUR DE LA RESTAURATION SCOLAIRE ( ET PERISCOLAIRE EN ANNEXE) Il appartient à la Ville de Meudon d organiser le temps de restauration scolaire (de 11h30 à 13h20) dans les écoles maternelles

Plus en détail

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s

Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Livret d accueil pour les futurs parents, les parents et les assistant(e)s maternel(le)s Un livret, pour qui? Ce livret est destiné aux parents et futurs parents qui souhaitent trouver un mode de garde

Plus en détail

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE?

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? 10 504, boulevard Saint-Laurent, local 1 Montréal, (Qc), H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? QU'EST-CE QUE LE BÉGAIEMENT? à Trouble caractérisé par une fréquence

Plus en détail

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions.

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant Ils (les élèves) découvrent les parties du corps et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. Le goût Objectifs : Reconnaitre les

Plus en détail

AMENAGEMENTS PEGAGOGIQUES A METTRE EN PLACE pour un élève présentant des troubles du spectre autistique

AMENAGEMENTS PEGAGOGIQUES A METTRE EN PLACE pour un élève présentant des troubles du spectre autistique AMENAGEMENTS PEGAGOGIQUES A METTRE EN PLACE pour un élève présentant des troubles du spectre autistique STRUCTURATION DU TEMPS pour la visualisation des changements - Emploi du temps visuel avec : - Objets

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens.

LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. Les cinq sens cycle 2 - doc Ecole des Mines de Nantes 1 LA MAIN A LA PATE Les cinq sens Cycle 2 Les cinq sens. PROGRESSION GENERALE Séance n 1 : Recueil

Plus en détail

A chaque âge son jouet. Pour vous accompagner dans le choix des jeux de l'enfant

A chaque âge son jouet. Pour vous accompagner dans le choix des jeux de l'enfant A chaque âge son jouet Pour vous accompagner dans le choix des jeux de l'enfant Ille-et-Vilaine, la vie à taille humaine Prîambule De nos jours, l adulte se retrouve souvent perdu face à l offre impressionnante

Plus en détail

Projet éducatif des structures d accueil du service petite enfance de Gisors

Projet éducatif des structures d accueil du service petite enfance de Gisors PROJET EDUCATIF DES ETABLISSEMENTS D ACCUEIL DU JEUNE ENFANT DE LA VILLE DE GISORS DECEMBRE 2010 Projet éducatif des structures d accueil du service petite enfance de Gisors Le projet éducatif présenté

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile

Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile Questionnaire aux parents sur l autonomie et l indépendance de l enfant au domicile Ce questionnaire a pour but de mieux connaître les difficultés auxquelles sont confrontés dans leur famille les enfants

Plus en détail

DE L IMPORTANCE ET DE LA PLACE DU JEU DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE.

DE L IMPORTANCE ET DE LA PLACE DU JEU DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE. DE L IMPORTANCE ET DE LA PLACE DU JEU DANS LE CADRE DE L ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE. 1 Les jeux de confiance. Notre propension à faire confiance aux autre et à soi-même se forme pendant l enfance, mais il

Plus en détail

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH CHARTE SUR LE TEMPS DE LA RESTAURATION SCOLAIRE Edito de Monsieur le Maire Depuis les années 1980, à l issue d une convention liant la commune avec l Etat

Plus en détail

Prévention de la mort subite du nourrisson

Prévention de la mort subite du nourrisson Prévention de la mort subite du nourrisson Tous concernés! De quoi s agit-il? C'est le décès incompréhensible à première vue et imprévisible, le plus souvent pendant le sommeil, d un tout-petit qui semblait

Plus en détail

Quelques exemples de jeux pour sensibiliser les enfants au monde du handicap

Quelques exemples de jeux pour sensibiliser les enfants au monde du handicap S'amuser en groupe, sans voir Quelques exemples de jeux pour sensibiliser les enfants au monde du handicap Les écureuils dans les arbres S'orienter dans l'espace grâce aux sons Utiliser la technique de

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27.

Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27. Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27.11 Projet pédagogique Périscolaire Le p tit Grimm Accueil de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Notre programme se compose d'une formation de base (4 journées) et six formations en profondeur (le weekend, (samedi et dimanche). Vous pouvez vous inscrire

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

2013 2014 LIVRET D ACCUEIL CANTINE - GARDERIE

2013 2014 LIVRET D ACCUEIL CANTINE - GARDERIE 2013 2014 LIVRET D ACCUEIL CANTINE - GARDERIE Chers parents, L éducation de vos enfants est une priorité. Ce domaine représente une part importante de nos investissements financiers. Votre ou vos enfants

Plus en détail

drubig-photo - Fotolia.com À l usage des assistant(e)s maternel(le)s et des parents PROJET D ACCUEIL pour l enfant :...

drubig-photo - Fotolia.com À l usage des assistant(e)s maternel(le)s et des parents PROJET D ACCUEIL pour l enfant :... drubig-photo - Fotolia.com À l usage des assistant(e)s maternel(le)s et des parents PROJET D ACCUEIL pour l enfant :... A Vous avez accepté d accueillir un enfant, ou vous allez confier votre enfant à

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

PROGRAMME DU GROUPE DES

PROGRAMME DU GROUPE DES VOUS PRÉSENTE LE PROGRAMME DU GROUPE DES TROTTEURS 14 places pour des enfants d environ 18 mois à 2 ans et demi Numéro direct : 021 312 86 76 0 L EQUIPE Présentation de l équipe Plan du groupe LE GROUPE

Plus en détail

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE Avant d aborder le sujet de l amélioration du sommeil, permettez-moi de vous présenter quelques faits concernant le sommeil. Plusieurs études ont démontré qu on a besoin

Plus en détail

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL Page 1 sur 12 OBJECTIF GÉNÉRAL : 1. AMÉLIORER LES HABILETÉS MOTRICES GLOBALES 1.1 L élève développera des stratégies pour coordonner ses mouvements. 1. Appliquer les recommandations

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE PLOUGUIEL PREAMBULE La commune de Plouguiel a mis en place un service de restauration scolaire en 1976. Ce service fonctionne pour l'école publique

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE JUMIÈGES I - RÈGLES GÉNÉRALES Article 1 - Le restaurant scolaire n a pas un caractère obligatoire, il a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN

TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN TEMPS D'ACTIVITÉS PÉRISCOLAIRES (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR COMMUNE DE NOAILLAN ANNÉE 2014 2015 A. DISPOSITION GÉNÉRALES Article 1 objet du règlement A compter de la rentrée 2014, les TAP (temps d activités

Plus en détail

guide PMI Observer et accompagner Le développement de l'enfant de 0 à 6 ans

guide PMI Observer et accompagner Le développement de l'enfant de 0 à 6 ans PMI guide Observer et accompagner Le développement de l'enfant de 0 à 6 ans Les grandes étapes du développement psychomoteur Accompagner votre enfant dans sa découverte du monde Quoi de plus merveilleux

Plus en détail

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages

Céline Nicolas Cantagrel CPC EPS Grande Section /CP Gérer et faciliter la continuité des apprentissages Céline Nicolas Cantagrel C EPS Grande Section / Gérer et faciliter la continuité des apprentissages GS Quelques pistes par rapport à l équipe pédagogique : renforcer les liens, clarifier les paramètres

Plus en détail

ROULER A L ECOLE MATERNELLE

ROULER A L ECOLE MATERNELLE Construire une Unité d Apprentissage en EPS ROULER A L ECOLE MATERNELLE Dossier réalisé par l équipe des CPC EPS des circonscriptions de Châlons-en-Champagne Anne GANTELET, Bernard FLORION et Pascal LOCUTY

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Examen neurologique de l enfant

Examen neurologique de l enfant Examen neurologique de l enfant 2 SYSTÈMES ANATOMIQUEMENT DISTINCTS différents dans la chronologie de leur maturation Système SOUS CORTICOSPINAL Issu du Tronc cérébral Archaïque Maintient de la posture

Plus en détail

Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation

Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation Objectif de la séance : Mettre en évidence la participation des 5 sens dans la dégustation Découvrir les 3 étapes de la dégustation et voir les différents sens

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DISPOSITIONS GENERALES : Le Sivos du Laizon organise un service restauration scolaire pour les enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires

Plus en détail