Données scientifiques et hypothèses

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Données scientifiques et hypothèses"

Transcription

1 Académie nationale de pharmacie séance thématique du 27 janvier 2010 Effets des flavonoïdes alimentaires sur la santé Conclusions : Données scientifiques et hypothèses

2 Mécanismes potentiels des effets antioxydants ou pro-oxydants des flavonoïdes Antioxydant direct Capteur de radicaux libres ROS O -, HO 2, H 2 O 2 OH, ONOO - Chélation du Fe Formation Oxydant O-quinone H 2 O 2 Oxydation des thiols

3 Effet des flavonoïdes sur l expression des gènes antioxydants Flavonoïdes Lee J.-S. Cancer Letters 2005;224; , modifié

4 Migration dans le noyau du facteur de transcription Nrf-2 iduite par l épigallocatéchine-gallate Na HK et al. Arch. Biochem. Biophys. 2008; 476:

5 Effet de l épigallocatéchine-gallate sur l expression de HIF-1 alpha Weinreb O. et al. Arch. Biochem. Biophys. 2008; 476:

6 Mécanismes de l inhibition par les flavonoïdes de la réaction inflammatoire induite par le stress oxydant Flavonoïdes ROS NADPH oxydase Mitochondries Cytochrome P 450 P38 MAPK ERK 1/2 PKC Inflammation NF-κB COX-2 Lipoxygénase NOS-2, NOS-3 Protéine réactive C Cytokines Molécules d adhésion Etc AP-1 C-fos C-jun Facteurs de croissance Prolifération

7 Mécanismes inflammatoires associés au stress oxydant dans le cerveau Sun AY et al. Neuromolecular Med. 2008; 10(4):259-74

8 Effets d un vin rouge sur un test de mémoire et la formation des peptides amyloïdes Aβ chez la souris Wang J. FASEB J 2006;20;

9 Chélation du fer et régulation des protéines APP et TfR par l épigallocatéchine-gallate Reznichenko L. et al. J Neurochem 2006; 97(2):

10 Mécanismes de l effet neuroprotecteur de l épigallocatéchine-gallate (EGCG) par la régulation de la synthèse de la protéine amyloïde (APP) et des peptides Aβ Mandel S et al. Neurosignals 2005; 14;46-60

11 Mécanismes putatifs des effets des flavonoïdes Fe libre Dopamine Peptide A β NO endothélial, EDHF, PGE 2 Endothéline, EDCF, thromboxane Neuroprotection Flavonoïdes Risque vasculaire Expression de gènes antioxydants Expression de gènes inflammatoires Inflammation Prolifération cellulaire Expression de Gènes pro-oxydants ( NADPH oxydase)

12 Autres mécanismes d action putatifs Interactions avec des protéines membranaires: Récepteur Er α aux oestrogènes + (activation non génomique de la NO synthase endothéliale) Sirtuine 1 + (son activation reproduit les effets de la restriction calorique) Laminine 67 kda + (inhibition de la prolifération cellulaire et de la libération d histamine par les mastocytes) Inhibition directe d enzymes NADPH oxydase Protéine kinases Activation des récepteurs aux oestrogènes (effets génomiques des phytoestrogènes) + à confirmer

13 Flavonoïdes alimentaires et santé humaine. Données scientifiques et hypothèses Etudes épidémiologiques prospectives sur cohortes Essais cliniques interventionnels contrôlés Etudes in vivo chez l animal + Mécanismes d action dans les cellules et les tissus + Limites: détermination qualitative et quantitative des flavonoïdes ingérés + études sur extraits bruts ou composés définis mais isolés, représentativité des modèles

14 Flavonoïdes alimentaires et santé humaine : données acquises Etudes épidémiologiques prospectives sur cohortes maladies cardiovasculaires (hypertension, AVC, infarctus du myocarde, Alzheimer, Parkinson, asthme,bronchite chronique obstructive. Essais cliniques interventionnels contrôlés Effets sur: la fonction endothéliale, la pression artérielle, la sensibilité à l insuline, la prévention des thromboses. la sensibilité à l insuline, la prévention des thromboses. Etudes in vivo chez l animal athérosclérose, thromboses, AVC, hypertension, modèles de maladies neurodégénératives, cancers expérimentaux Effets et mécanismes d action dans les cellules et les tissus protéine kinases, transmission de signaux, expression de gènes sensibles aux phénomènes d oxydo-réduction, carcinogénèse

15 Quelques perspectives de recherche Détermination du contenu qualitatif et quantitatif en flavonoïdes des aliments et boissons base de données Phenol- Explorer ( Détermination de la biodisponibilité et du sort dans l organisme, Identification des molécules actives, isolément et en synergie, détermination des relations structure activité, Détermination plus précise des mécanismes moléculaires d action (exemple: protéine kinases) et des cibles éventuelles de nouveaux médicaments, Recherche d effets encore inconnus (génomique et protéomique fonctionnelles), éventuellement indésirables, Réalisation d essais cliniques contrôlés randomisés

16 Conclusions Enjeux majeurs pour la santé, intérêt possible en prévention primaire et secondaire, Nécessité d importants efforts de recherche, Caractère prématuré des recommandations en matière de régime alimentaire ni à plus forte raison d assertions santé d éventuels adjuvants alimentaires.

Académie nationale de Pharmacie

Académie nationale de Pharmacie Académie nationale de Pharmacie Fondée le 3 août 1803 sous le nom de Société de Pharmacie de Paris Reconnue d utilité publique le 5 octobre 1877 «Flavonoïdes alimentaires et santé humaine, particulièrement

Plus en détail

Insulinorésistance et cancers

Insulinorésistance et cancers Insulinorésistance et cancers L insulinorésistance est présente dans de nombreuses situations comme (Godsland I.F. 2009) : - Le vieillissement ; - La sédentarité ; - L obésité abdominale ; - Le diabète

Plus en détail

Alzheimer et tabac. Renaud de Beaurepaire

Alzheimer et tabac. Renaud de Beaurepaire Alzheimer et tabac Renaud de Beaurepaire Quelques données générales Près d 1 million de pa4ents Alzheimer en France aujourd hui, Entre 3 et 4 millions de personnes ont un malade Alzheimer dans leur entourage,

Plus en détail

EA 4188, Nutrition Humaine, Biodisponibilité & Athérogénèse Université Montpellier 1 & 2, France

EA 4188, Nutrition Humaine, Biodisponibilité & Athérogénèse Université Montpellier 1 & 2, France La supplémentation d un extrait de pépins de raisins Chardonnay riche en procyanidines prévient l'obésité nutritionnellement induite chez le hamster en réduisant le stress oxydant Kelly Décordé 1, Pierre

Plus en détail

Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP

Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP Trisomie 21 et vieillissement Analyse des conséquences au niveau transcriptionnel et traductionnel de la surexpression des gènes SOD-1 et APP INTRODUCTION La trisomie 21 Description clinique Trisomie 21

Plus en détail

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A.

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A. APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE A. Définition B. Circonstances de survenue de l apoptose 1 ) Apoptose physiologique 2 ) Apoptose pathologique C. Modifications morphologiques et biochimiques D. Déroulement

Plus en détail

Alzheimer et innovation thérapeutique. Dominique SOMME

Alzheimer et innovation thérapeutique. Dominique SOMME Alzheimer et innovation thérapeutique Dominique SOMME Domaine extracellulaire sapp bêta APP sappalpha: rôle neurotrophique Abêta Bêta sécrètase (BACE1) Abêta Pas de formation de Abêta Gamma sécrètase

Plus en détail

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment

Diabète et obésité. Un état qui progresse constamment Diabète et obésité Un état qui progresse constamment Dans nos sociétés industrielles, l obésité, naguère exceptionnelle, puis plus courante, suit une telle progression qu elle pourrait bien, à terme, constituer

Plus en détail

3 ème session: Nutrition préventive

3 ème session: Nutrition préventive Colloque PONAN - 12 octobre 2011 3 ème session: Nutrition préventive Martine CHAMP Directrice-adjointe du CRNH de Nantes Coordonnatrice du projet NUPEM 1 Le CRNH de Nantes Groupement d Intérêt Public rassemblant

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC

Les maladies cardiovasculaires chez la femme. Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Les maladies cardiovasculaires chez la femme Marie-Hélène LeBlanc, MD, FRCP(C), FACC Aucun conflit d intérêt à déclarer Objectifs 1. Particularité des différents facteurs de risque CV 2. Présentations

Plus en détail

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE

CONTRÔLE DU MÉTABOLISME ET DE LA PROLIFÉRATION PAR LES MICROARN ET LES ACTEURS DU CYCLE CELLULAIRE UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR MEDECINE THÈSE Présentée pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE MONTPELLIER I Discipline : Biochimie et Biologie Moléculaire École doctorale : Sciences Chimiques

Plus en détail

NUTRITION, INFLAMMATION ET CANCERS

NUTRITION, INFLAMMATION ET CANCERS NUTRITION, INFLAMMATION ET CANCERS Dr Michel LALLEMENT Chirurgien des CLCC - Onco-nutrition Clinique Wilson - ANTIBES --- Clinique Oxford - CANNES TRAITEMENTS DE L'HPI 1 Traitement symptomatique 2 Traitement

Plus en détail

Dysfonction endothéliale et athérosclérose

Dysfonction endothéliale et athérosclérose MISE AU POINT Risque cardiovasculaire Histoire naturelle de la rupture de plaque Impact des lipoprotéines athérogènes sur les composants cellulaires de la paroi artérielle Dysfonction endothéliale et athérosclérose

Plus en détail

O EA-4324. L activité physique : un moyen de prévention du Diabète de type 2 (DT2) rphy

O EA-4324. L activité physique : un moyen de prévention du Diabète de type 2 (DT2) rphy L activité physique : un moyen de prévention du Diabète de type 2 (DT2) C. Goanvec, PhD EA 4324 Optimisation des Régulations Physiologiques ORPHY O EA-4324 1 rphy DT2 : définitions Fédération Internationale

Plus en détail

Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21

Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21 Table des matières Remerciements 13 Préface 15 Avant-propos 17 Chapitre I L oxygène à deux visages 21 Pourquoi et comment l oxygène est-il une source de vie? 21 Quel est le prix à payer pour vivre sur

Plus en détail

RÉGULATION de la GLYCÉMIE

RÉGULATION de la GLYCÉMIE Physiologie Moléculaire Cours06 02/04/08 FEUGEAS RÉGULATION de la GLYCÉMIE I. VALEURS USUELLES ET REGULATION PHYSIOLOGIQUE : A. Valeurs et variations usuelles : glycémie à jeun (sans apport alimentaire

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

ÔMEGA. Actions : Acides gras dérivés de l'acide alpha-linolénique : (et également assimilables en tant que tels) 1. Actions directes :

ÔMEGA. Actions : Acides gras dérivés de l'acide alpha-linolénique : (et également assimilables en tant que tels) 1. Actions directes : ÔMEGA Les acides gras oméga-3, sont des acides gras polyinsaturés dénommés essentiels, car l'organisme humain en a absolument besoin mais ne peut les produire lui-même (principalement l'acide alpha-linolénique

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

Modèle cellulaire du DNID: la cellule B

Modèle cellulaire du DNID: la cellule B Modèle cellulaire du DNID: la cellule B L étude des conséquences du diabète NID à l échelle cellulaire se concentre bien entendu sur les atteintes subies par les cellules B pancréatiques à l origine de

Plus en détail

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR

Traitements hormonaux en gynécologie. Dr MC Laurent - DOGMR Traitements hormonaux en gynécologie Dr MC Laurent - DOGMR Quelles hormones? Effets biologiques des hormones naturelles Voies d administration Utilisation en clinique Contraception Traitements de pathologie

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein BENEFICES ET RISQUES Gilles PAGES CNRS UMR 6543 - Nice Néovascularisation des tumeurs / Stade 1 Ang 2 Déstabilisation des interactions cellules endothéliales

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

Contrôle de l expression génétique chez les eucaryotes

Contrôle de l expression génétique chez les eucaryotes Contrôle de l expression génétique chez les eucaryotes 1 ère partie : la transcription - Chapitre III : Les autres classes de facteurs de transcription Cours de Mr Le Dréan I Autres familles de la superclasse

Plus en détail

Le système endocrine : définitions-généralités

Le système endocrine : définitions-généralités Chapitre 01 : Introduction aux médicaments du système endocrine Page 1 sur 12 Le système endocrine : définitions-généralités Endocrinologie: Science de la régulation à distance des fonctions cellulaires

Plus en détail

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Angiogénèse Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Définition Vasculogénèse : différenciation du mésoderme en cellules endothéliales (embryogénèse) Angiogénèse : formation de nouveaux vaisseaux à partir du lit vasculaire

Plus en détail

pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires Réponses inflammatoires chroniques (RISC)

pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires Réponses inflammatoires chroniques (RISC) Vieillissement immunologique Infections plus fréquentes, es, plus graves : pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires fréquence des cancers à cet âge auto-anticorps,

Plus en détail

Les déterminants de la pression artérielle

Les déterminants de la pression artérielle Les déterminants de la pression artérielle Vendredi 30 novembre 2012 Emmanuelle Vidal-Petiot Explorations fonctionnelles rénales - Bichat Plan du cours Rappels sur la circulation Mesure de la pression

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE 1. Définition L'inflammation ou réaction inflammatoire est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. 2. Causes des réactions

Plus en détail

Les maladies neuro-dégénératives

Les maladies neuro-dégénératives Les maladies neuro-dégénératives Q U A N D L A P E R S O N N A L I T É S É G A R E Les démences La démence : acquise des cap cognitives suffisamt imp pour retentir sur la vie de la personne et entraîner

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 1 : L apoptose ou mort cellulaire programmée Professeur François BERGER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

WALLON David, HANNEQUIN Didier. Réseau Alzheimer 31/01/2008

WALLON David, HANNEQUIN Didier. Réseau Alzheimer 31/01/2008 WALLON David, HANNEQUIN Didier Réseau Alzheimer 31/01/2008 Actuellement : thérapeutiques symptomatiques Intérêts à développer des thérapies étiologiques Eviter le développement de la maladie Enrayer son

Plus en détail

Les médicaments au quotidien et les prescriptions

Les médicaments au quotidien et les prescriptions Les médicaments au quotidien et les prescriptions DCI DCI = dénomination commune internationale DCI = nom scientifique du médicament Eviter, si possible et si le médicament fait l objet de plusieurs spécialités,

Plus en détail

Le cancer, le grand envahisseur.

Le cancer, le grand envahisseur. Le cancer, le grand envahisseur. Jean-Paul Sculier Service des soins intensifs et urgences oncologiques & Oncologie thoracique Institut Jules Bordet (ULB) www.pneumocancero.com Définition et histoire naturelle

Plus en détail

Les phosphorylations des protéines

Les phosphorylations des protéines Les phosphorylations des protéines Contrôle majeur pour réguler différents processus cellulaires : - Division cellulaire - Contraction musculaire - Synthèse protéique - Régulation transcriptionnelle -

Plus en détail

La cellule cancéreuse et son microenvironnement

La cellule cancéreuse et son microenvironnement UE 5 Cours du 8 Novembre 2012 La cellule cancéreuse et son microenvironnement I/ Cancer : Généralités Du au dérèglement de la division de quelques unes des milliards de cellules qui constituent les êtres

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS.

LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS. LE VIEILLISSEMENT CELLULAIRE. LE VIEILLISSEMENT DES ORGANES ET FONCTIONS. Philippe CAILLET Département de Médecine Interne et Gériatrie. Hôpital Albert Chenevier Créteil Le vieillissement.! Détérioration

Plus en détail

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique

Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Anomalies moléculaires et ciblage thérapeutique Tumeurs solides Jacques Robert ISERM U916 Institut Bergonié Université de Bordeaux 2 Anomalies moléculaires des cancers Autosuffisance en facteurs de croissance

Plus en détail

La différenciation cellulaire

La différenciation cellulaire La différenciation cellulaire Définitions Différenciation cellulaire : Processus par lequel une cellule peu ou pas différenciée acquiert les caractéristiques d un type cellulaire sur le plan morphologique

Plus en détail

Docteur Serge BOTTARI

Docteur Serge BOTTARI Biologie cellulaire Chapitre 6 : Signalisation par le NO et ses dérivés Docteur Serge BOTTARI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Le Monoxyde d Azote

Plus en détail

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer DEFINITIONS Le cancer semble être le résultat d une série d accidents génétiques aléatoires soumis à la sélection naturelle. Chaque cancer est Unique mais il

Plus en détail

Rhumatismes inflammatoires, composition corporelle et adipokines

Rhumatismes inflammatoires, composition corporelle et adipokines Rhumatismes inflammatoires, composition corporelle et adipokines Éric Toussirot, Nhu Uyen Nguyen, Gilles Dumoulin, Daniel Wendling Rhumatologie Explorations Fonctionnelles Rénales & Métaboliques Composition

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS

CHAPITRE 8 Insuffisance cardiaque, par Y. Juillière o DÉFINITIONS ET CLASSIFICATIONS Smmaire CHAPITRE 1 Bilgie et physilgie cardivasculaire et de l hémstase, par J.-J. Mercadier BASES DE LA CARDIOLOGIE MOLÉCULAIRE APPROCHES GÉNÉTIQUES DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES DÉVELOPPEMENT DU SYSTÈME

Plus en détail

16/02/2011. O.Henry Groupe hospitalier Henri Mondor Hôpital E.Roux, 94 Limeil-Brevannes Janvier 2011

16/02/2011. O.Henry Groupe hospitalier Henri Mondor Hôpital E.Roux, 94 Limeil-Brevannes Janvier 2011 Vieillissement du système immunitaire Aspects cliniques O.Henry Groupe hospitalier Henri Mondor Hôpital E.Roux, 94 Limeil-Brevannes Janvier 2011 SI s use si l on s en sert... infections fréquentes pneumopathies

Plus en détail

Contrôle extracellulaire du cycle cellulaire : les facteurs de croissance

Contrôle extracellulaire du cycle cellulaire : les facteurs de croissance 11/02/2014 LETOUCHE Marie-Lou L2 BMCP Pr. A. AUTILLO TOUATI 12 pages Relecteur n 3 BMCP Contrôle extracellulaire du cycle cellulaire : les facteurs de croissance Contrôle extracellulaire du cycle cellulaire

Plus en détail

Recherche petit animal en pratique A quoi ça sert? L Fournier Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, UMR970

Recherche petit animal en pratique A quoi ça sert? L Fournier Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, UMR970 Recherche petit animal en pratique A quoi ça sert? L Fournier Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, UMR970 Deux objectifs différents 1. Améliorer l imagerie des cancers

Plus en détail

Réponse de la fibre musculaire à l entrainement. Plan: Plan: Définition: Définition:

Réponse de la fibre musculaire à l entrainement. Plan: Plan: Définition: Définition: Réponse de la fibre musculaire à l entrainement Objectif: Expliciter comment la fibre musculaire s adapte à un entrainement. Stefan Matecki INSERM 1046 s-matecki@chu-montpellier.fr Définition: Excitabilité

Plus en détail

Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique

Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique Cellules souches cancéreuses : exemple du cancer gastrique Christine Varon, MCF INSERM U853 Laboratoire de Bactériologie du Pr. F. Mégraud Université Bordeaux Segalen christine.varon@u-bordeaux2.fr Le

Plus en détail

Sources énergétiques disponibles chez l homme (70 kg) en début de jeûne: Sources d énergie: Poids (kg) kj

Sources énergétiques disponibles chez l homme (70 kg) en début de jeûne: Sources d énergie: Poids (kg) kj Sources énergétiques disponibles chez l homme (70 kg) en début de jeûne: Sources d énergie: Poids (kg) kj Triacylglycérols (tissu adipeux) 15 589.000 (39/g) Protéines (muscles) 6 100.000 (16/g) Glycogène

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

DIABETE ET APOPTOSE UN PHENOMENE COURANT INDUIT PAR DE NOMBREUSES MOLECULES

DIABETE ET APOPTOSE UN PHENOMENE COURANT INDUIT PAR DE NOMBREUSES MOLECULES DIABETE ET APOPTOSE L APOPTOSE, UN SUICIDE CELLULAIRE AUX EFFETS SALUTAIRES L'apoptose est une autodestruction cellulaire d'origine endogène. Ce mécanisme prend une grande importance dans l'explication

Plus en détail

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Soin des articulations

LOOK, FEEL AND LIVE BETTER. Soin des articulations LOOK, FEEL AND LIVE BETTER Soin des articulations Nos articulations subissent usure et déchirure avec l âge et les coussinets cartilagineux des surfaces articulaires se dégradent progressivement. Lorsque

Plus en détail

Lipides et cancer du sein : de la prévention au traitement

Lipides et cancer du sein : de la prévention au traitement Synthèse Lipides et cancer du sein : de la prévention au traitement Philippe Bougnoux 1,2 Nawale Hajjaji 1,2 Charles Couet 1,3 1. INSERM U921, Faculté de Médecine, Boulevard Tonnellé, 37044 TOURS Cedex

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

Le métier d enseignant chercheur

Le métier d enseignant chercheur Conférence d UV industrie n 4. Le métier d enseignant chercheur Donnée le 18 janvier 2006, Par Isabelle Margaill. Groupe numéro 4 I. Parcours universitaire. Son parcours : Etude de pharmacie : -5ème année

Plus en détail

Les protéines et les enzymes. http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg

Les protéines et les enzymes. http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg Les protéines et les enzymes http://emonie.e.m.pic.centerblog.net/x9fx3yd1.jpg Les protéines Fonctions: - Soutien (ex: collagène dans les tissus conjonctifs) http://www.rimpelbehandelingen.be/userfiles/image/hylaform.jpg

Plus en détail

Les différentes voies de transduction. Transduction du signal : De la membrane au noyau. Récepteurs tyrosine kinase-linked

Les différentes voies de transduction. Transduction du signal : De la membrane au noyau. Récepteurs tyrosine kinase-linked Les différentes voies de transduction Transduction du signal : De la membrane au noyau Molécules liposolubles à récepteur membranaire prostaglandines et leukotriènes Peptides et protéines récepteurs membranaires

Plus en détail

Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève

Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève Quoi de neuf en génétique pour les personnes atteintes de trisomie 21 en 2010 «Prise en charge des patients» Pierre Sarda et David Geneviève Education Pédagogie Psychothérapie Rééducation Pharmacologie

Plus en détail

Evaluation de la toxicité de métabolites secondaires produits par les spores d Aspergillus fumigatus. Thierry GAUTHIER UMR 1331 TOXALIM INRA Toulouse

Evaluation de la toxicité de métabolites secondaires produits par les spores d Aspergillus fumigatus. Thierry GAUTHIER UMR 1331 TOXALIM INRA Toulouse Evaluation de la toxicité de métabolites secondaires produits par les spores d Aspergillus fumigatus Thierry GAUTHIER UMR 1331 TOXALIM INRA Toulouse Aspergillus fumigatus Champignon saprophyte, peut pousser

Plus en détail

FLASH SCLÉROSE EN PLAQUES SFN - NEUROSCIENCE 2015

FLASH SCLÉROSE EN PLAQUES SFN - NEUROSCIENCE 2015 FLASH SCLÉROSE EN PLAQUES SFN - NEUROSCIENCE 2015 CHICAGO, USA - 17 AU 21 OCTOBRE par Dr Richard Macrez, Université de Caen & Hôpital de Caen CONGRES NEUROSCIENCES 2015 - CHICAGO, USA Du 17 au 21 Octobre

Plus en détail

3.3. La dégénérescence cortico basale (DCB).19

3.3. La dégénérescence cortico basale (DCB).19 Table des matières I. Introduction 8 1.Aspects cliniques de la maladie d Alzheimer 9 1.1. Diagnostic clinique..9 1.2. Aspects épidémiologiques 9 1.3. Aspects génétiques..9 2. Lésions neuropathologiques

Plus en détail

Modèles animaux de cancérogenèse

Modèles animaux de cancérogenèse INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE isabelle.dhennin@u-picardie.fr Modèles animaux de cancérogenèse I- Généralités sur le cancer 1- Données épidémiologiques Hommes Femmes

Plus en détail

Résultats : Partie III

Résultats : Partie III Résultats : Partie III Analyse des rôles respectifs de RhoA et RhoC dans le phénotype des cellules d adénocarcinome prostatique Introduction Parmi les protéines du sous-groupe Rho, RhoC a été décrit comme

Plus en détail

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose,

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Mort cellulaire Quelques généralités Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Rôles physiologiques variés : morphogenèse, élaboration du système immunitaire,

Plus en détail

Théories et mécanismes du vieillissement

Théories et mécanismes du vieillissement Théories et mécanismes du vieillissement Pr Athanase Bénétos SGE 23/11/2006 Nancy Finalité de la médecine chez le Sujet Âgé : Longévité sans incapacité Pourquoi vieillit-on? Mécanismes cellulaires du vieillissement

Plus en détail

Microbiote intestinal et obésité: sur la piste des endotoxines bactériennes. Marie-Caroline MICHALSKI, DR INRA Laboratoire CarMeN, Lyon

Microbiote intestinal et obésité: sur la piste des endotoxines bactériennes. Marie-Caroline MICHALSKI, DR INRA Laboratoire CarMeN, Lyon Microbiote intestinal et obésité: sur la piste des endotoxines bactériennes Marie-Caroline MICHALSKI, DR INRA Laboratoire CarMeN, Lyon Problématique Sédentarité, régime déséquilibré Obésité Diabète de

Plus en détail

Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE

Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE Faut-il traiter l hyperthermie chez les malades infectés de réanimation? CONTRE Conséquences de la fièvre Données in vitro Sur les microorganismes: Inhibition de la croissance bactérienne, inhibition de

Plus en détail

Les polyphénols de grenade inhibent le cancer de la prostate

Les polyphénols de grenade inhibent le cancer de la prostate Annexe 2 : les polyphénols de grenade Les polyphénols de grenade inhibent le cancer de la prostate Données cliniques et précliniques sur l action des polyphénols de grenade In vitro, in vivo et dans des

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation?

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation? La découverte de médicaments en biotechnologie La découverte de médicaments en biotechnologie Initiation du projet Quel type de médicament? Processus complet Quelques exemples 2 1 février 2007 Initiation

Plus en détail

Des réseaux d'interactions à la modélisation : intérêt pour l'étude du mécanisme d'action de l'endostatine Prof. Sylvie Ricard Blum

Des réseaux d'interactions à la modélisation : intérêt pour l'étude du mécanisme d'action de l'endostatine Prof. Sylvie Ricard Blum Des réseaux d'interactions à la modélisation : intérêt pour l'étude du mécanisme d'action de l'endostatine Prof. Sylvie Ricard Blum Institut de Biologie et Chimie des Protéines UMR 5086 BMSSI CNRS Université

Plus en détail

Priorisation et promotion d essais par l EMRC

Priorisation et promotion d essais par l EMRC par l EMRC Pr Claude Linassier Journée du Réseau Matinée de l EMRC : la recherche clinique en réseau Château royal de Blois 5 décembre 2013 Les missions de l EMRC Répondre aux besoins des investigateurs

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS XI PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 1.1 STRUCTURE DE LA CHAINE POLYNUCLEOTIDIQUE 4 Les bases 4 Les pentoses 5 Nucléosides et nucléotides 5 La chaîne

Plus en détail

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale RALANDISON Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Soirée Rhumato, 28 février 2013 Introduction Habitudes pratiques:

Plus en détail

L espace: un paradigme unique pour comprendre la vie PRIORITÉS DE RECHERCHE. Jean-Luc Morel Thématicienne : Guillemette Gauquelin-Koch

L espace: un paradigme unique pour comprendre la vie PRIORITÉS DE RECHERCHE. Jean-Luc Morel Thématicienne : Guillemette Gauquelin-Koch L espace: un paradigme unique pour comprendre la vie PRIORITÉS DE RECHERCHE Jean-Luc Morel Thématicienne : Guillemette Gauquelin-Koch Séminaire de Prospective Scientifique La Rochelle 17-20 mars 2014 1

Plus en détail

REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS UMR 6061

REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER. Yann Audic, CNRS UMR 6061 REGULATION POST- TRANSCRIPTIONNELLES ET CANCER 1 Yann Audic, CNRS UMR 6061 - Régulations Post-transcriptionnelles - Régulation stabilité et traduction d'oncogènes c-fos c-myc - Syndrome de Von-hippel-Lindau

Plus en détail

Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais

Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais Cours IFSI Rockefeller 2013 Dr Julie Marzais Séquençage de génomeg Projet Génome G Humain Débuté en 1990 Objectifs: Séquencer l ensemble l des 3 milliards de paires de bases de notre ADN (2004) Identifier

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches

THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches L Academie Roumaine L Institute de Biologie et Pathologie Cellulaire Nicolae Simionescu THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches Directeur de

Plus en détail

système nerveux et diabète

système nerveux et diabète système nerveux et diabète L implication du système nerveux dans le contrôle de la glycémie est due à son influence sur la maîtrise des comportements alimentaires et à sa réactivité aux modifications métaboliques

Plus en détail

La recherche biomédicale, l espoir du futur! www.igbmc.fr

La recherche biomédicale, l espoir du futur! www.igbmc.fr La recherche biomédicale, l espoir du futur! www.igbmc.fr Trouver des moyens de régénérer des tissus ou des organes lésés Biologie du développement & cellules souches Les recherches de ce programme poursuivent

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique et nutrition : enjeux nutritionnels et prise en charge

Insuffisance respiratoire chronique et nutrition : enjeux nutritionnels et prise en charge Insuffisance respiratoire chronique et nutrition : enjeux nutritionnels et prise en charge Dr Monelle BERTRAND CHU Toulouse Unité Transversale de Nutrition Clinique Dr Daniel BAJON Clinique de Saint Orens

Plus en détail

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET MÉTABOLISME, DIABÈTE ET VIEILLISSEMENT Anne Lajoix Centre de Pharmacologie et Innovation dans le Diabète EA 7288 anne-dominique.lajoix@univ-montp1.fr LE DIABÈTE Maladie métabolique caractérisée par un

Plus en détail

Polyphénols: Bases scientifiques de leurs effets-santé. Polyphénols: Bases scientifiques de leurs effets-santé. Plan du cours 11/02/2016

Polyphénols: Bases scientifiques de leurs effets-santé. Polyphénols: Bases scientifiques de leurs effets-santé. Plan du cours 11/02/2016 Résumé du CM du 03/02/2016. Ce résumé ne remplace pas la prise de notes réalisée lors du CM. Ainsi, ce document ne peut pas être considéré comme un résumé des notions dont vous aurez besoin lors de l examen

Plus en détail

Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits

Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits Utilisation des cultures cellulaires pour évaluer la cytotoxicité et l activité antitumorale de molécules ou d extraits 08 Juillet 2011 Ingrid Fruitier-Arnaudin ifruitie@univ-lr.fr Par des tests de biologie

Plus en détail

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES Rappel des principes de base: Principes de bases du catabolisme: ATP (unité universelle d énergie) est produit par l oxydation des éléments énergétiques principalement

Plus en détail

Valorisation des coproduits des industries du vin

Valorisation des coproduits des industries du vin Journée de la Recherche à l USJ Mercredi 8 février 2012 Valorisation des coproduits des industries du vin Pr Richard G. MAROUN Faculté des sciences Université Saint-Joseph La vigne et le vin La vigne est

Plus en détail

Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE

Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE Février 20 CONFÉRENCE DE PRESSE LECMA / Vaincre Alzheimer ALZHEIMER : QUE CONNAÎT-ON DES MÉCANISMES DE LA MALADIE? OÙ EN EST LA RECHERCHE? QUELS SONT LES NOUVEAUX AXES

Plus en détail

56 ème Journée de l Hôpital Claude Bernard Paludisme grave : de la physiopathologie aux nouveautés thérapeutiques

56 ème Journée de l Hôpital Claude Bernard Paludisme grave : de la physiopathologie aux nouveautés thérapeutiques 56 ème Journée de l Hôpital Claude Bernard Paludisme grave : de la physiopathologie aux nouveautés thérapeutiques Sandrine Houzé, Laboratoire de parasitologie - CNR paludisme HUPNVS Hôpital Bichat-Claude

Plus en détail

Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE

Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE Sommaire PARTIE I BASES DE LA BIOCHIMIE 1. L atome........................................................... 3 La classification périodique des éléments de Mendeleïev................ 3 Structure électronique

Plus en détail

Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques?

Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques? Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques? AX Bigard Institut de Recherche Biomédicale des Armées 38702 La Tronche - 91220 Brétigny / Orge Activité physique et prévention

Plus en détail

Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. PARTIE II : ALIMENTATION, PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : L organisme prélève dans son milieu les aliments qu

Plus en détail

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé MEH CHERIFI,M ARAB ; A RAMDANI, F ALIBDESSAMED, Z GUECHI 21ème Congrès National de Médecine Interne. Tlemcen 15, 16 et 17 mai Introduction I PM : 168

Plus en détail

AXES DE RECHERCHE DÉCOUVRIR. Affilié à l Université de Montréal

AXES DE RECHERCHE DÉCOUVRIR. Affilié à l Université de Montréal AXES DE RECHERCHE Affilié à l Université de Montréal DÉCOUVRIR AXES DE RECHERCHE BIOLOGIE INTÉGRATIVE DES SYSTÈMES ET CHIMIE MÉDICINALE 2 CANCER 3 IMMUNITÉ ET INFECTIONS VIRALES 4 MALADIES CARDIOVASCULAIRES

Plus en détail

fruit, Lycium barbarum, Solanaceae

fruit, Lycium barbarum, Solanaceae LE GOJI, fruit, Lycium barbarum, Solanaceae 1- CARACTERISTIQUES BOTANIQUES Plusieurs noms usuels : Boxthorn, Kuko en japonais, rouge de néflier, duc de Tea Tree Argyll, gou qui en mandarin, keitze en cantonais,

Plus en détail

Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique

Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique Etude du rôle de l inactivation d HNF1α dans la tumorigenèse hépatique Laura Pelletier, Sandra Rebouissou, Jessica Zucman-Rossi Inserm U674 «Génétique fonctionnelle des tumeurs solides» Hepatocyte Nuclear

Plus en détail

Du modèle animal à l essai clinique I. Master 2011

Du modèle animal à l essai clinique I. Master 2011 Du modèle animal à l essai clinique I Master 2011 Plan Qu est ce qu une maladie? L invention d une maladie La prise en charge thérapeutique Comment et pourquoi modéliser? Le développement du médicament

Plus en détail