Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion?"

Transcription

1 Chapitre 1. Introduction a la macroéconomie I. La spécificité de la science économique 1. Définitions de la science économique Qu'est-ce que l économie? Leurs objectifs? Pourquoi l économie est-elle différente de la gestion? Économie : science sociale, donc intéresse aux activités ou aux relations humaines. Dans les sciences sociales, il n y a pas que l économie, il y a aussi le droit, la psychologie, etc. L économie est une façon particulière de concevoir les relations humaines, pas de sentiments Ici il existe un problème d arbitrage (contrairement aux droits) Quels choix? Quels arbitrages? - Exemple : Acheter du pain chez le boulanger Le fait d acheter est un arbitrage, car ce n est pas moi qui vais le faire - Exemple : Suivre ses études c est en effet un arbitrage - Exemple : Que faire des recettes de l impôt : payer les prisons ou les écoles En clair, chaque comportement possède un arbitrage En fait, l économie est une activité humaine qui ne s intéresse qu à l arbitrage, son objectif évolue dans le temps, il y a 1000 années cela était différent d aujourd'hui, car la société bouge, l économie évolue, sa définition aussi Science économique : science évolutive d observation et non expérimentable 1ere définition de l économie Xénophon, philosophe grec, 440/355 av. J.-C. il est composé Oikos et Nomos c a d ordre, loi «Administration des biens de la maison» Oeconomia : l ordre ou la loi dans l administration des biens de la maison En clair : «bien gérer une maison» 2e définition de l économie Aristote, philosophe grec, 384/322 «La science économique est la science d acquérir des richesses c.-à-d. un trésor de ressources nécessaires ou utiles à la vie dans toute association civile ou domestique» Il n explique pas pourquoi on a des besoins et comment les combler pourquoi produire? Crée de la richesse alors qu on est satisfait? En clair : «comprendre comment acquérir et satisfaire mes besoins» 3e définition de l économie

2 Adam Smith : 1 er vrai économiste, def : Cf. site définition indiquant la même chose que Aristote et Xénophon, mais rajoutant «d affaire public donc donner des richesses aux autres, et a l état». Pourquoi la production est rare? Car la main-d'œuvre n est pas extensible Besoin : infini, illimité En clair : Si on utilisait toutes les terres, les machines, l homme serait toujours dans le besoin, réfléchir à la consommation de demain En effet, les Ressources rares sont employées pour la satisfaction des hommes Mais comment partager la production? Qui est elle-même limitée On constate que la demande augmente d année en année Sans rareté, il n y a pas de bien économique ; un bien qui est abondant, ce n est pas un bien économique, car il n a pas de prix - Exemple : l air, est gratuit donc ce n est pas un bien économique Il y a besoin s il y a une nécessité de faire naître ou d augmenter une satisfaction (demande de santé) Pour définir un bien économique,il doit être rare et qui permet de satisfaire un besoin, l économie s intéresse au bien économique (Besoin de manger, pas besoin d aller au cinéma) En économie on ne parle pas de besoin, mais de demande, les économistes parlent de : Ophélimité : besoin illimité Synonyme d utilité sans le jugement de valeur Il existe deux types d utilité : - Utilité subjective et donc illusoire : besoin d aller au cinéma - Utilité objective et donc réel : vraiment besoin d aller chez le coiffeur Entre l utilité et les besoins, il y a la subjectivité Besoins vitaux, mais l utilité illusoire elle va dépendre des goûts et donc des agents X fait du tennis, mais la société n est pas dans l obligation de faire du tennis, cela dépend de goût de chacun En économie, on retire l utilité illusoire, car c est un problème de marketing Le contexte et les circonstances sont un problème économique - Exemple : vendre un tuba dans le désert Ainsi, les besoins dépendent du contexte. 2. Approche positive et normative

3 Il existe 2 façons de voir l économie ou de la concevoir L approche positive, l économie est neutre, l économiste est neutre, il compte, il mesure c est un instrument, un observateur Exemple : je constate que le chômage est en chute, il touche plus les hommes âgés. Il donne des explications et des prévisions grâce au chiffre. L approche normative, l économiste a une idée, un point de vue, «voila ce que je pense», il décrit l économie telle quelle, c est selon «ma vision» Recherche de la meilleure allocation des ressources rares ici, les ressources signifient, la production c.-à-d. les terres, les machines.3. Une science de l observation Pourquoi science de l observation? Car en économie il n y a pas d expérience, je ne peux pas renouveler une expérience économique plusieurs fois pour trouver une loi économique sur les comportements (en science physique je peux) De l expérience je ne peux pas induire Impossible d utiliser une démarche inductive Démarche hypothético-déductive c.-à-d. une science ou on va faire des hypothèses et les résultats vont être déduit de ces hypothèses, ce sont les conséquences logiques de ces hypothèses - Exemple : les consommateurs sont rationnels alors je vais faire des hypothèses logiques II. Les enjeux de l analyse macroéconomique 1. Problématique micro et macroéconomique Quand on s intéresse à l individu, on parle de microéconomique on parle donc d Approche microéconomique c.-à-d. l Analyse des choix de l agent économiques prise individuellement on parle d Individualisme méthodologique. Analyse du fonctionnement d ensemble d une économie : Ici on va s intéresser à des variables économiques Holisme (Théorie selon laquelle l homme forme un tout indivisible.) méthodologique c a d entier qui est différent d individualismes Macro : ensemble d une économie pas le choix d un individu, mais d une communauté Micro : individuelle Global : somme des individus ou pas? c est la question que tout le monde se pose, chacun a son avis (c est ça l économie)

4 - Par exemple la consommation des ménages, est-ce que c est la consommation de chaque individu additionné qui donne ce résultat. Donc il y a deux cas, ceux qui disent oui et ceux qui disent non, on les range dans 2 catégories différentes Ceux qui disent non : Problème du no-bridge ; Incommutabilité entre les deux approches : KEYNÉSIENS Est-ce qu avec ces intérêts particuliers vont mener à l intérêt général? Ceux qui disent oui : Les NEO- CLASSIQUE il y a des fondements micro-économiques dans la macroéconomie C.-à-d. que la somme des individus donne un groupe général 2. Quelques problèmes contemporains majeurs Croissance économique et cycles Croissance de long terme Cycle de courtes périodes c a d par ex le cycle de l immobilier, tous les 15 ans, périodicité dans les cycles Le taux de croissance économique en un siècle est de 2% Le taux de croissance démographique en un siècle est de 2% Ce qui signifie qu il a le même rythme Les déterminants des cycles ne sont pas des agents Qu est que un ralentissement de croissance? Une période de plus faible taux de croissance du PIB Qu'est-ce qu une récession : moins de richesse, caractérisée par un taux de croissance négative du PIB pendant au moins 2 trimestres consécutifs Inflation et chômage 12% 2% (avant) 2% 10% (aujourd hui) Déficit public et dette de l état Crédit bancaire et marché financier et économie réelle 3. La multiplicité des paradigmes (= croyance)

5 Il existe 3 types de paradigmes, donc 3 croyances différentes Paradigmes marxistes : lutte des classes et historicité, le passé conditionne beaucoup Paradigme néoclassique : ce sont des économistes de droite : flexibilité des prix et des salaires et apologie du libéralisme Paradigme keynésien, ce sont des économistes de gauche : déséquilibre sur le marché du travail et intervention de l état dans l économie III. Les méthodes de l économie : la nécessaire abstraction 1. Le postulat (= émettre une hypothèse) de rationalité Économie : science des choix, tous actes ou tout comportement est modifié par différents facteurs ce sont des actes sociaux, plusieurs explications a cet acte, l économiste va s intéresser à l économie par exemple pourquoi acheter du pain dans cette boulangerie, l économiste va vous répondre - prix - qualité - proximité Or nous savons qu il existe beaucoup d autres facteurs comme : l odeur, les souvenirs, l expérience, le décor Le rôle de l économiste c est de fixer les déterminants pertinents du rôle économique pour comprendre l arbitrage. Il réduit la réalité, il fait une abstraction, et donc un résumé C est un postulat selon lequel l agent est rationnel, on appelle cela le postulat de rationalité Les agents agissent au mieux pour atteindre leurs objectifs, étant donné le contraint L agent revient a proposer le principe d économicité cela signifie que les agents s efforcent de rendre maximal le résultat de leurs actions pour un coup donné ou d atteindre l objectif donné pour un coup minimal supposé ce principe vérifié, revient a faire l hypothèse du postulat de rationalité, on suppose que les agents sont rationnels À quoi cela nous sert? - Si y a le choix entre une voiture x a 2000 euros chez a et la même voiture x a 1000 euros chez b. Y achète celle a 2000 euros, pour lui le prix n est pas signal, mais c est le signe d une qualité supérieur. Ici le problème d information est important (Jusqu en L3 : information parfaite c.-à-d. pas de marketing, pourquoi cette voiture est plus cher ) 2. La modélisation

6 Construction de modèle économique, simplification de la réalité, modèle : maquette (= résumé la réalité) de la réalité Extraire de la réalité les variables explicatives économiques qui lui sont importantes Mettre en évidence les liens entre ces variables. - Exemple : De quoi dépend la consommation des ménages? De leurs revenus, de l inflation Le problème est de savoir comment ces variables jouent un rôle ensemble? Construire une représentation de la réalité est d essayer de comprendre d une variable économique en fonction d autres variables économiques, il faut un lien entre celle-ci Donc dans un modèle économique il y a 3 choses : - Variables endogènes : celle qu on cherche a expliqué, une seule variable ici c est la consommation. - Variables exogènes : variable explicative qui permet d expliquer les variables endogènes, exemple ici les revenues, il y a toujours plusieurs variables exogènes - La causalité, c a d que x cause y. Modèle : VARIABLES EXOGÈNES RELATION DE CAUSALITÉ VARIABLE ENDOGÈNE 3. L hypothèse ceteris paribus Déterminant de la demande, elle dépend du prix. Loi de la demande décroissante C'est-à-dire que j ai 100 voitures et j ai 100 acheteurs en 2000 J ai 100 voitures et j ai 50 acheteurs en 2005, les prix vont-ils augmenter ou diminuer? Ils vont augmenter Si le prix augmente alors la demande diminue Si la demande diminue alors je ne peux pas savoir si le prix diminue, car cela dépend de l offre. Donc ceteris paribus : toutes choses égales par ailleurs

Le modèle IS-LM en économie fermée

Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Le modèle IS-LM en économie fermée Modèle IS-LM : interaction entre le secteur réel et le secteur financier 2 courbes équilibre sur le marché des biens et services (IS)

Plus en détail

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites

Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Chapitre 3 : La théorie classique des marchés, et ses limites Introduction Comment expliquer l ensemble des échanges observés dans un cadre théorique cohérent? Pourquoi chercher un cadre théorique englobant?

Plus en détail

Chapitre 1 : La rareté, les besoins et les biens économiques

Chapitre 1 : La rareté, les besoins et les biens économiques Chapitre 1 : La rareté, les besoins et les biens économiques Dans ce chapitre vous allez : - Comprendre que l économie est la science des choix rationnels - Découvrir le problème de la rareté - Faire le

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 7 1 Deuxième partie du

Plus en détail

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Introduction : Les chômeurs se sont les personnes qui n ont pas d emploi et qui en recherchent un. Nous avons vu que

Plus en détail

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi

Economie découverte. Plan thème 2. L emploi I. Chômage et marché du travail 1/ le schéma standard Economie découverte. Plan thème 2. L emploi - Définitions et graphiques : offre et demande de travail ; prix ou coût du travail. - Déterminants de

Plus en détail

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre

Chapitre 3 : Le revenu d équilibre Chapitre 3 : Le revenu d équilibre - 112 - Dans ce chapitre vous allez : - Distinguer entre la théorie classique et la théorie moderne de l équilibre macroéconomique. - Découvrir l interprétation moderne

Plus en détail

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie

Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Examen IES (sujet A, 4 colonnes) Thème de l irrationalité en économie Enseignant : Rémy Oddou code examen: ELEIE111-I.E.S. UPC-S1-A-2013-14 QCM : 1 seule bonne réponse parmi les 4 proposées. 1 point par

Plus en détail

2. Penser comme un économiste

2. Penser comme un économiste 2. Penser comme un économiste La manière de penser des économistes exige une approche analytique et objective. Les économistes essayent de traiter leurs sujets avec l objectivité d un scientifique. L essence

Plus en détail

Etudes de marché. Marc Vandercammen, 2015

Etudes de marché. Marc Vandercammen, 2015 Etudes de marché Marc Vandercammen, 2015 1. Les fondamentaux Principe 1 Toute étude repose sur la méthode scientifique Objectivité Réfutabilité Caractère structuré Caractère méthodique Attitude critique

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session

Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session Economie Générale (E. Darmon) Master 1 SVE 2010/11 Examen final ~ Première session NOTES IMPORTANTES : 1. Cette épreuve contient 30 questions à choix multiples. Une seule réponse est valide par question.

Plus en détail

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Valorisation par arbitrage - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Plan du cours Introduction : l hypothèse d absence d opportunité d arbitrage 1. Synthèse des actifs par un système de

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Contexte pédagogique Objectifs Suites numériques Visualiser les situations exprimées à l aide de suites

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie

Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Comment se préserver de l augmentation du coût de la vie Tome 1 Bonjour, Philippe Hodiquet à votre service. J ai commencé à vous partager des techniques légales pour réduire vos coûts de crédits immobiliers.

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

TEST 1 Evolution de l indicateur du développement humain (1980-2010)

TEST 1 Evolution de l indicateur du développement humain (1980-2010) Croissance du PIB mondial en volume entre 2002 et 2012 (en %) Q1 Comment les comptables nationaux calculent-ils le PIB? (4 pts) En additionnant la production marchande (valeurs ajoutées évaluées aux prix

Plus en détail

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques

Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Quels outils de gestion financière locale? : pour plus d instruments de gestion et moins de normes juridiques Mesdames et Messieurs ; A partir des interventions développées jusqu à présent, il me paraît

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

AES 1 - Economie générale -

AES 1 - Economie générale - AES 1 - Economie générale - Chapitre 0 - Analyse des comportements modèles micro et macroéconomiques - AES L1 - Université de Tours, Arnold Chassagnon, Septembre 2012 PLAN DU COURS Introduction à l Analyse

Plus en détail

Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE

Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE Chapitre 2-CHOIX ET ECHANGE sensibiliser Citer de situations où la ressource est rare, les contraintes possibles :! Un espace limité pour ranger ses vêtements, un temps restreint dans la journée pour faire

Plus en détail

CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013. Point 7 de l ordre du jour

CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013. Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013. Point 7 de l ordre du jour Réunion conjointe des Comités du CTF et du SCF Washington D.C. 29-30 avril 2013 CTF-SCF/TFC.10/6 12 avril 2013 Point 7 de l ordre du jour PROPOSITION INTERIMAIRE CONCERNANT L UTILISATION DE PRETS EN MONNAIE

Plus en détail

Etude de cas : comment améliorer sa boutique

Etude de cas : comment améliorer sa boutique Etude de cas : comment améliorer sa boutique A quoi sert cette étude de cas? Objectif Il y a quelques semaines, j ai rencontré Eric Amande sur le marché ALM aux Batignolles. J ai trouvé ses lampes très

Plus en détail

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? SENSIBILISATION 1 Étape 1 contrôles corrigés 1. 2. Comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? D où vient l argent que vos parents dépensent chaque mois? Vos parents dépensent-ils

Plus en détail

1 ère ES. Test de Science économique

1 ère ES. Test de Science économique 1 ère ES. Test de Science économique Dans les propositions suivantes, sélectionner la réponse la plus appropriée. Chapitre 1. Les grandes questions que se posent les économistes. I. Dans un monde aux ressources

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Terre, quand tu nous tiens Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Merci à mes collaborateurs! L équipe du CEGA Claudine Ouellet Nadia Déry Patrice Carle Robert-H

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES

Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES Passeport Orientation/Formation OUTILS ET SERVICES Qu est-ce que le Passeport Orientation/Formation? Le passeport Orientation/Formation est un document qui vous permet de faire le point sur vos compétences

Plus en détail

Approche de la négociation commerciale et objet du livre

Approche de la négociation commerciale et objet du livre I N T R O D U C T I O N Approche de la négociation commerciale et objet du livre Depuis l achèvement de la première édition de cet ouvrage en décembre 1997, le monde a changé sous plusieurs angles et a

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets

Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Deuxième épreuve d admission. Exemples de sujets Thème : probabilités 1) On lance deux dés équilibrés à 6 faces et on note la somme des deux faces obtenues. 1.a) Donner un univers associé cette expérience.

Plus en détail

Économie Introduction du cours

Économie Introduction du cours Économie Introduction du cours Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Economie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http://cred.u-paris2.fr/node/69

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

LA QUESTION DE L EMPLOI

LA QUESTION DE L EMPLOI LA QUESTION DE L EMPLOI FACTEURS DETERMINANTS DE L OFFRE ET DE LA DEMANDE DE MAIN-D ŒUVRE Par : Jean-Marie BAZILE 1 SOMMAIRE 1. Définitions : Offre et demande de main-d oeuvre 2. Problématique de l emploi

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES. b Avant la consommation, l épargne!

Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES. b Avant la consommation, l épargne! COURS DE SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Philippe Mamas Lycée Fulbert Classe de Seconde Dossier 13 COMMENT CONSOMMONS-NOUS? (I) LES FACTEURS ÉCONOMIQUES b Avant la consommation, l épargne! Consommer suppose

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

I) La création de richesses et le niveau de vie.

I) La création de richesses et le niveau de vie. Partie II : La création de richesses et la croissance économique Chapitre 3 : Les finalités de la croissance. I) La création de richesses et le niveau de vie. A) La création de richesses 1. La définition

Plus en détail

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Dans la section précédente, nous avons généralisé notre discussion de l'influence de divers facteurs sur le comportement des taux

Plus en détail

Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation

Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation Effet substitution et effet revenu dans la décision intertemporelle de consommation Olivia D Aoust Séminaire d actualité économique Rappels et intuitions Quelques notations : = richesse (de ealth en anglais)

Plus en détail

Économie Générale Commerce International

Économie Générale Commerce International Économie Générale Commerce International La théorie du commerce international s intéresse à la modélisation des échanges de B&S (biens et services) entre États. Elle se penche aussi sur les questions d

Plus en détail

Méthodes et astuces pour Mieux négocier

Méthodes et astuces pour Mieux négocier Richard Bourrelly Méthodes et astuces pour Mieux négocier, 2007 ISBN : 978-2-212-53907-3 Chapitre 3 Négocier pour gagner ou pour éviter de perdre? Dans ce chapitre vous apprendrez à : identifier les enjeux

Plus en détail

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France La monnaie Offre et demande de monnaie Financement de l économie La monnaie 1. La masse monétaire: mesure 2. La création monétaire o le multiplicateur monétaire 3. Le rôle de la monnaie sur l économie

Plus en détail

La problématique de l argent au sein du. CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan

La problématique de l argent au sein du. CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan La problématique de l argent au sein du CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan Pauline Gouzerh, étudiante en deuxième année de master professionnel d'ingénieur social à

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Prix Séance 2 Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais

Plus en détail

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards)

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Avant propos sur les tableaux de bord Le tableau de bord est l instrument sans qui tout démarche de progrès est impensable, comment assurer un jugement

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING SOMMAIRE Résumé analytique Conseil 1 : S accorder sur les définitions 2 3 Résumé analytique Équipes ventes et marketing. Ils passent

Plus en détail

10c - L avocat. Service juridique droit des personnes et des familles

10c - L avocat. Service juridique droit des personnes et des familles 10c - L avocat L avocat peut vous défendre, vous assister et vous représenter pour régler un conflit ou pour obtenir un droit, soit dans le cadre d un procès, soit pour régler un litige à l amiable. Il

Plus en détail

Recherche. Évaluation. Conception

Recherche. Évaluation. Conception Recherche Évaluation Conception Création Planification En phase de recherche, tu dois CRITÈRE A : RECHERCHE a) Évaluer l importance du problème dans la vie, la société et l environnement; b) Exposer l

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet

MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet MODULE 1 : Vous, l équipe et le projet 1. Généralités : Les activités, Les profils, Les motivations 2. Vous 3. L idée, la vision, la mission de l entreprise, la stratégie 4. Le business plan 5. Un outil

Plus en détail

T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S. Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors

T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S. Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors T.S.A T E S T S E N I O R A T T I T U D E S Un test de personnalité spécifiquement conçu pour le recrutement et le bilan professionnel des seniors Une analyse fonctionnelle de l image de soi et des compétences

Plus en détail

Chapitre 1 : Dans un monde aux ressources limitées comment faire des choix? Audrey Pilippossian (Académie de versailles)

Chapitre 1 : Dans un monde aux ressources limitées comment faire des choix? Audrey Pilippossian (Académie de versailles) Chapitre 1 : Dans un monde aux ressources limitées comment faire des choix? Audrey Pilippossian (Académie de versailles) A la fin du chapitre, vous devez être capable de définir, différencier et illustrer

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique

Chapitre 1: Introduction à la science économique. Objectif: Définir l économique Chapitre 1: Introduction à la science économique 1 Objectif: Définir l économique Tous les problèmes économiques proviennent du fait qu il y a rareté : nos besoins excèdent les ressources dont nous disposons

Plus en détail

L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture.

L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture. 2015 L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture. MÉTHODOLOGIE Sondage en ligne 1 978 Canadiens,18-70 ans Dates Du 10 au 21 avril 2015

Plus en détail

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014

Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Économie nationale Terminologie de la productivité Neuchâtel, septembre 2014 Le présent document définit la terminologie en vigueur

Plus en détail

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE

PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE PARTIE I PRESENTATION DE LA TECHNIQUE ET DE L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE I LES PRINCIPES DE LA LOGIQUE COMPTA SECTION I LE PRINCIPE DE LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE I Le fonctionnement de l entreprise

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Décisions et Processus de décisions

Décisions et Processus de décisions Décisions et Processus de décisions I LA DIVERSITE DES DECISIONS 1 ENTREPRISE = Lieu de prises de decisions 2 les differents types de decision MOULY Management des entreprises 1 L entreprise est un lieu

Plus en détail

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit

Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Moments propices à l'apprentissage: «Feedback» qui guérit Manon Fabi, inf. M.Sc. Coach professionnelle certifiée PNL Présentation Un peu de définition Objectifs Réalité quotidienne Stratégie d intervention

Plus en détail

La continuité forcée

La continuité forcée La continuité forcée Dans cette session nous parlerons du concept du DVD gratuit et de la continuité forcée. Le modèle PAV, pour nous, a une très grande ampleur. Il va nous rapporter 1 million d euros

Plus en détail

Quelques questions à propos de votre véhicule

Quelques questions à propos de votre véhicule Quelques questions à propos de votre véhicule Dans le cadre de notre mémoire de recherche de Master 2 Marketing et Management des marques à l IAE d Aix en Provence, nous nous intéressons à la confiance

Plus en détail

Mohammed Meslem. Les Outils de recherche en psychologie

Mohammed Meslem. Les Outils de recherche en psychologie Mohammed Meslem Les Outils de recherche en psychologie Du même auteur : Méthodologie de recherche en sciences sociales, 00 Identité et mondialisation, 004 Guerre des concepts, 004 La femme, la valeur mystifiée,

Plus en détail

1 Introduction aux études de marché export

1 Introduction aux études de marché export 1 Introduction aux études de marché export Avec des marchés de plus en plus compétitifs à travers la planète, les études de marché sont à l ordre du jour d un nombre croissant d organisations, qu elles

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique"

SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre Fondements d'économie politique SESP 1100 - Economie Politique Résumé du livre "Fondements d'économie politique" Introduction : le problème économique fondamental Chapitre 1 : qu est-ce que l économie politique? Section 1.1 : la conception

Plus en détail

ÉVALUEZ VOS ACTIONS DE COMMUNICATION

ÉVALUEZ VOS ACTIONS DE COMMUNICATION Avant-propos Ce livre est destiné à tous les communicants qui ont déjà entendu les phrases suivantes de leur hiérarchie, de leurs collègues ou d autres fonctions : «Alors, ce séminaire, ça a marché?» «Et

Plus en détail

Les calculs fondamentaux pour son entreprise

Les calculs fondamentaux pour son entreprise Les calculs fondamentaux pour son entreprise 1. Seuil de rentabilité et point mort : Définition et calcul Seuil de Rentabilité et Point Mort sont deux facettes d un même concept. Petite-entreprise. net

Plus en détail

D 4 ε QU EST-CE QU UN MARCHE DE PERMIS D EMISSIONS? ADAPTATION DU JEU DE SIMULATION DE L ENSAE A UN MARCHE DE CREDITS «AZOTE» AUTEUR

D 4 ε QU EST-CE QU UN MARCHE DE PERMIS D EMISSIONS? ADAPTATION DU JEU DE SIMULATION DE L ENSAE A UN MARCHE DE CREDITS «AZOTE» AUTEUR Document de travail METHODES ETUDES - SYNTHESES D 4 ε QU EST-CE QU UN MARCHE DE PERMIS D EMISSIONS? ADAPTATION DU JEU DE SIMULATION DE L ENSAE A UN MARCHE DE CREDITS «AZOTE» AUTEUR Site internet : http://www.ecologie.gouv.fr

Plus en détail

Équipes LILaC & ADRIA. Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement

Équipes LILaC & ADRIA. Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement IRIT Thèmes 3 & 4 Thèmes 4 Équipes LILaC & ADRIA Équipe LILaC Modélisation d agents cognitifs Informatique Intelligence Artificielle Représentation des connaissances et formalisation du raisonnement Logique

Plus en détail

Devoir de contrôle n 1

Devoir de contrôle n 1 Lycée: El Hrairia Prof: Mme Manaâ. K Matière : économie Devoir de contrôle n 1 Durée : 2 heures Classe: 4 ème E&G 2 Année scolaire: 2010/2011 Partie I : (10 points) Question n 1 : (4 points) Comment un

Plus en détail

ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING

ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING Définir les notions de base du marketing : besoin, marché, segmentation, positionnement Diagnostiquer la position de son entreprise dans son environnement concurrentiel

Plus en détail

LE SYSTEME D'INFORMATION COMPTABLE. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. TABLE DES MATIERES

LE SYSTEME D'INFORMATION COMPTABLE. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. TABLE DES MATIERES LE SYSTEME D'INFORMATION COMPTABLE Objectif(s) : Présenter le système d'information comptable. Modalités : Passage de la notion de Flux-Délai-Niveau au modèle comptable. Pré-requis : Néant (débutants).

Plus en détail

À quoi sert une monnaie locale complémentaire (MLC)? Est-ce que c est contre l Euro? Qui peut l utiliser?

À quoi sert une monnaie locale complémentaire (MLC)? Est-ce que c est contre l Euro? Qui peut l utiliser? À quoi sert une monnaie locale complémentaire (MLC)? Favoriser prioritairement la consommation locale par des circuits courts Redynamiser l économie locale Renforcer le lien social Préserver l environnement

Plus en détail

Les déterminants de l investissement

Les déterminants de l investissement Les déterminants de l investissement Après avoir expliqué ce qu est l investissement et montré ses effets sur l économie via l offre et la demande (article du 25 octobre sur ce blog), nous allons nous

Plus en détail

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée

Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée Lexique Chiffre d affaires Ensemble de la production vendue par une entreprise sur une période donnée > Le chiffre d affaires est un concept très simple qui permet de mesurer l activité d une entreprise

Plus en détail

0. La science économique n aborde pas directement. 1.0 Science Economique? 1.1 Possible Définitions

0. La science économique n aborde pas directement. 1.0 Science Economique? 1.1 Possible Définitions 0. La science économique n aborde pas directement Comment spéculer en bourse Comment démarrer sa propre entreprise Comment trouver un job bien payé Comment investir ou dépenser intelligemment La science

Plus en détail

Qu est il advenu du rapport Stiglitz?

Qu est il advenu du rapport Stiglitz? Qu est il advenu du rapport Stiglitz? Interview recueillie par Jean Louis Lemarchand et publiée le samedi 16 novembre par le site Internet «Place publique». Quatre ans après la publication du rapport commandé

Plus en détail

DEVOIR N 1 économie générale

DEVOIR N 1 économie générale PROGRAMME : DEVOIR N 1 économie générale L économie et son domaine Le circuit économique comme méthode d'analyse La production marchande et non marchande Le travail Le capital et le progrès technique Le

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible.

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible. Thème 2 Les indicateurs macroéconomiques Questions Vrai ou Faux 1. Pour l économie globale, les revenus doivent être égaux aux dépenses puisque les revenus d un vendeur sont nécessairement égaux aux dépenses

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003

TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003 TD ANALYSE DE LA CONJONCTURE : l année 2003 Niveau : 1 ère ES. Proposé par Thomas Blanchet, Ecole des Pupilles de l Air, 38332 SAINT ISMIER. Juillet 2005 Blanchet.Thomas@wanadoo.fr INDICATIONS. Objectifs.

Plus en détail

METHODES ET OUTILS DU CONSULTANT

METHODES ET OUTILS DU CONSULTANT METHODES ET OUTILS DU CONSULTANT Philippe Didier GAUTHIER Formateur IDCE 05/01/2006 Philippe-Didier GAUTHIER IDCE 1 A quoi servent les méthodes et les outils? Quels rôles jouent les outils et les méthodes

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Economie monétaire internationale

Economie monétaire internationale Economie monétaire internationale Olivier Lamotte ESG2 Octobre-Décembre 2007 Pourquoi étudier la monnaie? La monnaie joue un rôle important dans la production des fluctuations économiques. Ex.: relation

Plus en détail

Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi?

Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? Le chapitre s inscrit dans le thème du programme, «Formation et emploi». Le chapitre vise à montrer l intérêt du diplôme dans la recherche et l obtention

Plus en détail

Excel 2002 Avancé. Guide de formation avec exercices et cas pratiques. Patrick Morié, Bernard Boyer

Excel 2002 Avancé. Guide de formation avec exercices et cas pratiques. Patrick Morié, Bernard Boyer Excel 2002 Avancé Guide de formation avec exercices et cas pratiques Patrick Morié, Bernard Boyer Tsoft et Groupe Eyrolles, 2003 ISBN : 2-212-11238-6 5 - ANALYSE ET SIMULATION MODÈLE ITÉRATIF 1 - NOTION

Plus en détail

Introduction. La microéconomie ou l analyse des choix rationnels. Section 1 Comportements des individus et fonctionnement des marchés

Introduction. La microéconomie ou l analyse des choix rationnels. Section 1 Comportements des individus et fonctionnement des marchés La microéconomie ou l analyse des choix rationnels Ce cours a pour objet l analyse des décisions des consommateurs, des entreprises, de l État et, plus généralement, des propriétaires d actifs (immobiliers,

Plus en détail