DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014"

Transcription

1 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

2 14 C 0115 Délibération du CONSEIL AMENAGEMENT ET HABITAT - FONCIER - ACTION FONCIERE HALLENNES-LEZ-HAUBOURDIN - rue du Général de Gaulle - anciens hôpitaux - Protocole transactionnel - Indemnisation Par arrêtés DP n 25 et n 23 respectivement en date du 2 avril 1999 et 28 juin 1999, notre Etablissement a exercé sont droit de préemption au profit de la ville d HALLENNES LEZ HAUBOURDIN sur un ensemble immobilier sis rue du Général De Gaulle, parcelles cadastrées section A n s 117, 118 et 782 (aujourd hui A 1917, 1915 et 782) en vue de la mise en œuvre d une zone d activités tertiaires et de l aménagement d équipements publics. La délibération n 02 B 300 du 24 mai 2002 prévoyait une cession au prix de revient de l ensemble immobilier préempté à la commune d HALLENNES LEZ HAUBOURDIN. Cette dernière n a pu être réalisée notamment du fait de l exercice d un recours en annulation de nos arrêtés de préemption par l ancien propriétaire. Par arrêt en date du 15 décembre 2005, la Cour Administrative d Appel de Douai a annulé les arrêtés de préemption faisant obligation à notre Etablissement de rétrocéder l immeuble préempté à l ancien propriétaire. Suite à la mise en demeure par l'ancien propriétaire, en date du 20 décembre 2012, de se voir proposer la rétrocession, le déclassement comptable et l'intégration dans le patrimoine communautaire de l'ensemble immobilier précité a été acté par délibération n 13 B 0515 en date du 18 octobre Eu égard à la difficulté pour déterminer un prix de rétrocession acceptable par les parties, notamment du fait de la dégradation de l ensemble immobilier depuis son acquisition initiale en 1999, de la revente successive de parties de cet ensemble immobilier à différents intervenants tant publics que privés et de la configuration particulière du tènement foncier en cause, il est apparu que la conclusion d un protocole transactionnel tripartite permettait de garantir les intérêts de tous en assurant l exécution de la décision de justice précitée et évitant ainsi de faire naître un nouveau litige entre notre Etablissement, la Société Jacques Coeur (ancien propriétaire) et la commune d'haubourdin (propriétaire d'une partie des anciens hôpitaux). Aussi, après de nombreux échanges entre les parties en cause et avocats respectifs, il appert qu en contrepartie du versement d une indemnité transactionnelle de euros T.T.C, la société Jacques Cœur s engage à abandonner toute demande de rétrocession de l ensemble immobilier dit «anciens hôpitaux» sis sur les communes d HALLENNES LEZ HAUBOURDIN et HAUBOURDIN ainsi que tout recours trouvant sa source dans l exercice jugé illégal du droit de préemption. La renonciation au droit de rétrocession permettra par ailleurs à notre Etablissement de revendre l ensemble immobilier au prix de euros minimum à la commune d HAUBOURDIN ou à toute entité qui s y substituerait. En effet, cette dernière souhaite voir se réaliser un projet mixte habitat et commerce sur l ensemble du site en lieu et place des bâtiments fortement dégradés et potentiellement dangereux tels qu ils se présentent aujourd hui En conséquence, il vous est proposé la Commission "URBANISME AMENAGEMENT VILLE RENOUVELEE-DEVELOPPEMENT DURABLE" consultée : (21193) / jeudi 27 février 2014 à 11:26 1 / 2 14 C /3193

3 14 C D'accorder une indemnité transactionnelle de euros T.T.C au profit de la Société Jacques Coeur ; 2. D'autoriser Madame la Présidente à signer le protocole transactionnel ; 3. D imputer le montant de la dépense correspondante, sur les crédits ouverts à nos documents budgétaires sur l opération considérée nature 6718 Adopté à l'unanimité Acte certifié exécutoire au 28/02/2014 (21193) / jeudi 27 février 2014 à 11:26 2 / 2 14 C /3193

4 PROTOCOLE D ACCORD TRANSACTIONNEL ENTRE : LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE, représentée par Monsieur Bernard HAESEBROECK, Vice Président délégué à la Politique Foncière, habilité à cet effet par délégation de Madame la Présidente et par délibération du conseil communautaire n XX C en date du 21 février 2014, domicilié au siège 1 rue du Ballon, CS 50749, LILLE CEDEX D une part La société JACQUES CŒUR. Dont le siège social est 51, 53 rue d Alcazar, Lille De seconde part La commune d HAUBOURDIN, représentée par son Maire en exercice, habilité par délibération du Conseil Municipal en date du 05 février 2014, domicilié à l Hôtel de Ville, 11 rue Sadi Carnot, HAUBOURDIN De troisième part Page 1 sur 8 (LMCU) (JACQUES CŒUR) (COMMUNE D HAUBOURDIN) Protocole d accord transactionnel LMCU / JACQUES CŒUR / commune d HAUBOURDIN 14 C /3193

5 IL EST PREALABLEMENT EXPOSE QUE : En 1999, la SARL JACQUES CŒUR était propriétaire d un vaste tènement immobilier situé sur les communes d HAUBOURDIN et d HALLENNES LEZ HAUBOURDIN, repris au cadastre section AB, sous les numéros 40, 42partie, 43 et 44 et section A numéros 117partie, 118partie et 782, d une contenance de m², qu elle souhaitait aliéner au prix de euros (valeur 1999, actualisée en euros) Par trois arrêtés n 25DP, 49DP et 23DP respectivement en dates des 2 avril, 5 mai et 28 juin 1999, LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE a exercé son droit de préemption sur la vente de cet immeuble. La SARL JACQUES CŒUR a saisi le Tribunal Administratif de LILLE d un recours en annulation à l encontre de ces décisions, qui a été rejeté par jugement n en date du 11 mars La SARL JACQUES CŒUR a alors interjeté appel du jugement et, aux termes d un arrêt en date du 15 décembre 2005, la Cour Administrative d Appel de DOUAI a annulé les 3 arrêtés de préemption. L arrêt de la Cour Administrative d Appel est devenu définitif Par lettre recommandée avec avis de réception en date du 23 décembre 2009, la SARL JACQUES CŒUR sollicitait la rétrocession de cet immeuble. Par lettre recommandée avec avis de réception en date du 20 décembre 2012, le conseil de la SARL JACQUES CŒUR renouvelait cette demande de rétrocession à l euro symbolique, en adressant à LILLE METROPOLE une mise en demeure de proposer la rétrocession des parcelles et menaçait, à défaut de réponse positive, de saisir le Juge Administratif sur le fondement des dispositions des articles L et suivants du Code de Justice Administrative aux fins d injonction. Parallèlement, pour évaluer le prix de la rétrocession, la SARL JACQUES CŒUR avait fait établir un rapport d expertise par Monsieur Jean-Jacques MARTEL, expert agréé inscrit sur la liste des experts de la Cour d Appel de DOUAI. Compte tenu de l état de dégradation des immeubles, l expert avait considéré que ceux-ci ne pouvaient être évalués que selon la méthode dite de la récupération foncière. Page 2 sur 8 (LMCU) (JACQUES CŒUR) (COMMUNE D HAUBOURDIN) Protocole d accord transactionnel LMCU / JACQUES CŒUR / commune d HAUBOURDIN 14 C /3193

6 Selon la SARL JACQUES CŒUR, «le coût de démolition des immeubles excédait alors déjà la valeur vénale des terrains que l on retienne l estimation du coût de démolition faite par l expert ou celui avancé par les services de la ville d HAUBOURDIN». La SARL JACQUES CŒUR estime que, selon la jurisprudence administrative, le prix de rétrocession doit, en cas de dégradation du bien, être diminué des dépenses que l acquéreur devrait exposer pour remettre le bien dans l état dans lequel il se trouvait initialement, comme l a jugé, selon elle, le Conseil d Etat aux termes d un arrêt du 31 décembre 2008 PEREIRA n Par lettre en date du 10 janvier 2013, LILLE METROPOLE répondait au conseil de la SARL JACQUES CŒUR et soulignait que le rapport d expertise de Monsieur MARTEL n ayant été mandaté que par les soins de la SOCIETE JACQUES CŒUR, sans respect du contradictoire, il ne pouvait suffire à fixer la valeur de l immeuble. LILLE METROPOLE rappelle de surcroît que la préemption a été exercée moyennant le versement d un prix de de Francs, soit Euros. De surcroît, la partie de l ensemble immobilier située sur le territoire de la ville d HAUBOURDIN (1.930 m²) a été cédée à la commune par acte notarié en date du 16 décembre 2002 (au prix de revient) ; aucune rétrocession n est donc plus possible. LILLE METROPOLE soulignait donc qu elle ne pouvait proposer à la SARL JACQUES CŒUR que la rétrocession de la seule partie de l ensemble immobilier qui reste lui appartenir (2.507 m²), située sur le territoire de HALLENNES LES HAUBOURDIN. Elle rappelait en outre qu il lui incombe de solliciter l avis du Service des Domaines. Les Services des Domaines ont émis un avis reconduisant l estimation de la partie hallennoise du site (2.507 m²) à euros figurant dans de précédents avis du 31 août 2006 et du 7 juillet Cependant les services fiscaux ont précisé ensuite que cet avis est établi «hors coût de démolition et de dépollution». Page 3 sur 8 (LMCU) (JACQUES CŒUR) (COMMUNE D HAUBOURDIN) Protocole d accord transactionnel LMCU / JACQUES CŒUR / commune d HAUBOURDIN 14 C /3193

7 Il n est pas contesté que l état des immeubles est jugé trop dégradé pour qu ils puissent être réhabilités. En effet, dans l attente de l issue de la procédure judiciaire, LILLE METROPOLE a muré le bâtiment pour mettre le site en sécurité mais l immeuble a subi d importantes dégradations au fil du temps (La végétation pousse, plusieurs parties du bâtiment sont effondrées, des matériaux ont été volés ). Les coûts de démolition ont été estimés, par les services de LILLE METROPOLE et ceux de la ville d HAUBOURDIN à environ euros (sous réserve de rabais consenti dans le cadre d'un marché public ou d'un montant moindre dans le cas d'une intervention purement privée sur le marché concurrentiel). En cas de rétrocession des parcelles concernées, LILLE METROPOLE pourrait donc s exposer au risque de devoir indemniser le vendeur initial pour la dévalorisation subie par le bien et la perte financière liée à l'exercice illégal du Droit de Préemption. En outre, LILLE METROPOLE souhaite trouver rapidement une solution pérenne pour cet ensemble dégradé dont elle supporte la charge et le risque, alors que le site subit régulièrement des intrusions ou occupations illicites comme l'atteste différents rapports de la police municipale d'haubourdin. Par ailleurs, la rétrocession exposerait LMCU à divers frais, notamment les frais d actes. Enfin, les parties ont conscience que le terrain est désormais classé en zone UG et non plus en zone UB comme il l était à l époque de la préemption, même s il est envisagé qu une révision du PLU conduise à faire évoluer ce classement La commune d HAUBOURDIN souhaite aussi rapidement supprimer cette friche située au cœur de la zone urbanisée, qui pose de nombreuses difficultés tant en terme d aménagement urbain, que d environnement, de salubrité, de cadre de vie et de sécurité. Elle travaille de longue date à un projet en commun avec la partie Hallennoise du site. La commune d HAUBOURDIN souhaite ainsi acquérir rapidement les terrains ou permettre à l aménageur de son choix de procéder à la requalification du site sur le territoire des deux communes Des discussions se sont alors engagées entre la COMMUNAUTE URBAINE DE LILLE, la société JACQUES CŒUR et la commune d HAUBOURDIN. Page 4 sur 8 (LMCU) (JACQUES CŒUR) (COMMUNE D HAUBOURDIN) Protocole d accord transactionnel LMCU / JACQUES CŒUR / commune d HAUBOURDIN 14 C /3193

8 Ceci étant exposé, les parties se sont rapprochées et, au terme de concessions réciproques, elles sont convenues de ce qui suit afin de mettre un terme au litige : ARTICLE 1 ENGAGEMENT DE LA SCI JACQUES COEUR La société JACQUES CŒUR renonce définitivement à solliciter la rétrocession des biens préemptés. Elle renonce également à toute demande indemnitaire ou à toute forme de demande ou de contestation qui trouverait sa source dans les préemptions annulées par la Cour Administrative d'appel de Douai visées à l exposé des faits. Cette renonciation porte aussi bien sur la partie Hallennoise du site que sur sa partie Haubourdinoise. Elle s'engage à ne pas introduire de recours contre la probable modification du Plan Local d' Urbanisme et les différentes autorisations d'urbanisme à venir pour la réalisation d'un futur projet sur le tènement foncier en cause. ARTICLE 2 ENGAGEMENT DE LILLE METROPOLE En contrepartie des engagements de la société JACQUES CŒUR, LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE lui versera une indemnité de euros TTC en guise d indemnisation du préjudice subi du fait de la préemption jugée illégale par la cour administrative d appel de DOUAI. La somme sera versée dans un délai de 90 jours à compter de la signature des présentes par toutes les parties. ARTICLE 3 ENGAGEMENT DE LA COMMUNE D HAUBOURDIN La commune d HAUBOURDIN s engage à acquérir le terrain restant appartenir à LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE (partie Hallennoise du site) ou à se faire substituer par l'acquéreur de son choix. Page 5 sur 8 (LMCU) (JACQUES CŒUR) (COMMUNE D HAUBOURDIN) Protocole d accord transactionnel LMCU / JACQUES CŒUR / commune d HAUBOURDIN 14 C /3193

9 Si la cession à l'acquéreur au choix de la Commune, au prix des Services Fiscaux soit euros, ne pouvait intervenir avant le 31 décembre 2014 alors les formalités de cession directe à la Commune d'haubourdin devront s'engager pour une cession au prix de net vendeur, réitérée par acte authentique avant le 30 juin La Commune reconnait avoir conscience des coûts de démolition et de l'état du sol et sous sol pour avoir visité librement le site et confirme qu elle -ou l acquéreur qu elle se substituera- accepte ledit terrain en l état. Un compromis de vente sera élaboré par le notaire choisi par LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE, afin de formaliser le processus de vente en attendant la réitération par acte authentique. ARTICLE 4 DISCRETION Le présent accord est susceptible d être soumis aux règles légales en matière de communication de documents administratifs. Cependant, sans préjudice de ces règles, les parties s engagement mutuellement à observer la plus grande discrétion vis-à-vis des tiers sur le différend et sur le présent accord. ARTICLE 5 - CLAUSE DE RECIPROCITE Toutes les clauses du présent protocole se servant mutuellement et réciproquement de cause, le présent protocole y compris son exposé, constitue un tout indivisible de sorte que l inexécution de l'un quelconque de ses engagements par l une des parties, autoriserait l'autre partie à refuser l'exécution de son propre engagement ou à revenir sur son exécution si elle était déjà intervenue. ARTICLE 6 - EFFETS DES PRESENTES Un exemplaire du présent accord a été préalablement remis aux parties qui ont disposé du temps de réflexion nécessaire avant de s engager. Moyennant la parfaite exécution des engagements indiqués ci-avant, la COMMUNAUTE URBAINE DE LILLE, la commune d HAUBOURDIN et la société JACQUES CŒUR s estiment toutes trois intégralement remplies de leurs droits. Page 6 sur 8 (LMCU) (JACQUES CŒUR) (COMMUNE D HAUBOURDIN) Protocole d accord transactionnel LMCU / JACQUES CŒUR / commune d HAUBOURDIN 14 C /3193

10 Le présent protocole a valeur transactionnelle entre les parties, au sens des dispositions des articles 2044 et suivants du Code civil. Il est irrévocable et n est susceptible ni de dénonciation, ni d aucun recours, ayant entre les parties l autorité de la chose jugée en dernier ressort. Il constitue un tout indivisible, de telle sorte que nul ne pourra se prévaloir d une stipulation isolée et l opposer à l autre indépendamment du tout. Dans le cas où l une des parties obtiendrait en justice la remise en cause de cette transaction, pour inexécution de l autre partie, chacune des parties retrouverait sa liberté d action, le présent protocole n emportant aucune reconnaissance du bien fondé de la position de l autre partie. Les parties exécuteront le présent accord de bonne foi, conformément aux dispositions du code civil. Le présent protocole ne pourra être attaqué pour cause d'erreur ou de dol. Page 7 sur 8 (LMCU) (JACQUES CŒUR) (COMMUNE D HAUBOURDIN) Protocole d accord transactionnel LMCU / JACQUES CŒUR / commune d HAUBOURDIN 14 C /3193

11 ARTICLE 7 FRAIS ET HONORAIRES Chacune des parties conserve à sa charge les frais et honoraires engagés pour la défense de ses intérêts. La société JACQUES CŒUR fait son affaire du traitement fiscal de l indemnité qui lui est versée par LILLE METROPOLE. Fait à Le Pour Lille Métropole Communauté Urbaine Le Vice président délégué M. Bernard HAESEBROECK Fait en 3 exemplaires originaux NB : Parapher chaque page, puis dater et signer ci-dessus en indiquant la mention manuscrite «Bon pour transaction» Fait à Le Pour la société JACQUES CŒUR M Fait à Le Pour la commune d HAUBOURDIN Le Maire M. Bernard DELABY NB : Parapher chaque page, puis dater et signer ci-dessus en indiquant la mention manuscrite «Bon pour transaction» NB : Parapher chaque page, puis dater et signer ci-dessus en indiquant la mention manuscrite «Bon pour transaction» Annexes : délibérations des conseils de LILLE METROPOLE et d HAUBOURDIN. Page 8 sur 8 (LMCU) (JACQUES CŒUR) (COMMUNE D HAUBOURDIN) Protocole d accord transactionnel LMCU / JACQUES CŒUR / commune d HAUBOURDIN 14 C /3193

12 14 C 0116 Délibération du CONSEIL ESPACE PUBLIC, ECOLOGIE ET SERVICES URBAINS - ESPACE PUBLIC ET VOIRIE - GFAJ VOIRIE ILLIES - SALOME - Requalification de la RD141 et amélioration de l'accès au futur parc d'activités - Indemnisation d'exploitants à la suite de dommages causés à des parcelles agricoles dans le cadre de la réalisation du diagnostic archéologique Le projet de requalification de la RD141 et d'amélioration de l'accès au futur parc d'activités d'illies-salomé poursuit plusieurs objectifs : - reconstituer une liaison routière d'importance locale entre les communes d'illies et Salomé : la RD141 qui relie ces deux communes est en effet actuellement fermée à la circulation générale en raison du mauvais état de la chaussée ; - faciliter et sécuriser les déplacements cyclistes et piétons entre les secteurs urbanisés des communes de Illies, Salomé et La Bassée ; - améliorer l'accessibilité du futur parc d'activités d'illies-salomé depuis la RN41 et depuis les communes environnantes ; - permettre la desserte du futur parc d'activités d'illies-salomé et de la halte TER de Salomé par une ligne de bus régulière. Par délibération n 12 C 0314 du 29 juin 2012, le Conseil de Communauté a confirmé les objectifs et les principes d'aménagement du projet et a autorisé l'engagement de la concertation préalable. Le bilan de cette concertation a été tiré par la délibération n 12 C 0753 du 14 décembre Par délibération n 13 C 0142 du 12 avril 2013, le Conseil de Communauté a autorisé le lancement de l'enquête publique unique sur le projet de requalification de la RD141. Dans le cadre des études nécessaires au projet, une campagne de diagnostic archéologique a été lancée en octobre 2013, afin de déterminer le potentiel archéologique des parcelles agricoles situées dans la future emprise du projet. Cette campagne de sondages, effectuée par le service archéologique du Département du Nord, opérateur de fouille, et l entreprise BEAUSSIRE dans le cadre du marché n 2013EPV109, nécessitait le passage d un engin de terrassement sur des terrains agricoles privés. Des dommages ont été causés par l emploi de cet engin sur différentes parcelles situées sur le territoire des communes d Illies et Salomé. (21473) / jeudi 27 février 2014 à 11:21 1 / 3 14 C /3193

13 14 C 0116 Ces dommages nécessitent l'indemnisation des exploitants concernés selon le tableau figurant en annexe de la présente délibération et résultant de l'application des tarifs d'indemnisation de la Chambre d Agriculture de la région Nord Pas-de- Calais et de la Fédération des syndicats agricoles du Nord, soit : - Prairies : o Perte de récolte en cours : 0,2819 / m² ; o Déficit sur récolte future, remise en état du sol, reconstitution de fumures : 0,8009 / m² ; o Gêne et troubles divers : 0,094 / m² ; - Zones cultivées : o Perte de récolte en cours : orge 0,2511 / m² ; colza 0,3101 / m² ; blé 0,2684 / m² ; o Déficit sur récolte future, remise en état du sol, reconstitution de fumures : 0,4889 / m² ; o Gêne et troubles divers : 0,1088 / m². Ainsi, il y a lieu de verser : Une indemnité de Au bénéfice de 4.670,20 TTC Monsieur François GESTIN 6.468,03 TTC Monsieur Frédéric DECOURCELLE 9.308,67 TTC Monsieur Bertrand COUSTENOBLE 1.455,91 TTC Monsieur Jean-Michel CAPPOEN 2.965,53 TTC Monsieur Jean-Jacques ROUZE 3.554,85 TTC Monsieur Paul LEFEBVRE Le montant total des indemnités à verser s'élève à ,19 TTC. En conséquence, il vous est proposé, les commissions URBANISME AMENAGEMENT VILLE RENOUVELEE DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIE et ESPACE PUBLIC URBAIN ET NATUREL STATIONNEMENT consultées : 1) d'autoriser le versement d'indemnités pour un montant total de ,19 TTC, selon la répartition figurant en annexe de la présente délibération, au bénéfice des exploitants des parcelles agricoles affectées par des dommages (21473) / jeudi 27 février 2014 à 11:21 2 / 3 14 C /3193

14 14 C 0116 occasionnés dans le cadre du diagnostic archéologique nécessaire au projet de requalification de la RD141 ; 2) d'imputer les dépenses correspondantes sur les crédits ouverts à nos documents budgétaires, dans la limite de la dotation votée par le Conseil de Communauté, en section de fonctionnement du budget général, sur l'opération 608O006 "Illies La Bassée Salomé Voirie". Adopté à l'unanimité Acte certifié exécutoire au 28/02/2014 (21473) / jeudi 27 février 2014 à 11:21 3 / 3 14 C /3193

15 ANNEXE Détail des indemnisations à verser par exploitant et par parcelle en TTC Exploitant N parcelle Communes Surface Indemnisation Total prairie blé colza orge Partiel Général B 1123 p ,75 B 1122 p ,48 B 1155 p ,09 B 1157 p 89 77,08 ILLIES B 1159 p ,07 788,34 B 1163 p 28 24,25 GESTIN François B 1162 p , ,20 B 1164 p 74 64,09 A 1903 p ,36 A 1905 p ,63 A 1900 p SALOMÉ , ,86 A 1902 p ,41 A 1904 p ,12 DECOURCELLE Frédéric B 253 p 1 0,87 B ,39 B ,63 B 1278 p ,52 B 1290 p ILLIES ,95 B 1429 p 65 56,30 B 1430 p 90 77,95 B 1431 p ,86 B 1432 p 83 71,89 B ,02 A 1950 p ,27 SALOMÉ A 1948 p , ,36 493, ,03 COUSTENOBLE Bertrand B 1117 p ,77 B 1165 p ,03 B 1173 p ,26 B 1170 P ,17 B 1121 p ,13 B 1119 p ,70 B 1115 p ,67 B 1120 p ILLIES ,27 B 1161 p ,32 B 1118 p ,70 B 1116 p ,97 B 1166 p ,26 B 1168 p ,06 B 1169 p ,46 B 1171 p 1 1,18 B 1172 p ,54 A ,55 SALOMÉ A , , , ,68 CAPPOEN Jean- Michel A 1925 p ,08 A 1936 p ,33 A 1934 p 57 49,37 A 1932 p SALOMÉ ,96 A 1930 p ,72 A 1928 P ,87 A 1926 p ,06 A 1924 P , ,91 ROUZE Jean Jacques A 2158 p ,73 A 1923 p ,12 A 1901 p ,05 A 1946 p ,01 A 1944 p SALOMÉ ,07 A 1942 p ,05 A 1940 p ,69 A 1938 p 74 64,09 A 1920 p ,80 A 1922 p , ,53 LEFEBVRE Paul A 1909 p ,83 A 1919 p ,50 A 1911 p ,47 A 1913 p ,04 A 1915 p ,03 A 1917 p ,44 SALOMÉ A 1908 p ,85 A 1910 p ,64 A 1912 p ,99 A 1914 p ,87 A 1916 p ,12 A 1918 p 37 38, ,86 14 C /3193

16 14 C 0117 Délibération du CONSEIL AMENAGEMENT ET HABITAT - FONCIER - SG GFAJ AMENAGEMENT ET HABITAT LA CHAPELLE D'ARMENTIERES - 1 impasse Marle - prise en charge facturation de gaz - déficience appareil de chauffage Dans le cadre de la réalisation de l opération ZAC Porte des Anglais site à forte potentialité de développement, notre établissement a procédé à l acquisition par acte notarié du 25 mars 2009 de la parcelle cadastrée ZA 28 partie sur le territoire de la Chapelle d Armentières. L immeuble à usage d habitation est occupé depuis avril 2012 par Madame GONCALVES Justine. Cette occupation fait suite à un relogement par Lille Métropole de cette occupante d un immeuble communautaire à usage d habitation sis 160/10 rue jules Lebleu à Armentières, dont la dangerosité a été constatée. Suite à un rapport de diagnostic gaz établi le 14 novembre 2012 et l intervention d un professionnel diligenté par Lille Métropole, il a été constaté un dysfonctionnement de l appareil de production d eau chaude, qui a entrainé une surconsommation de gaz et une facturation élevée d un montant de 5151,62 euros émise à l encontre de l occupante, Madame Goncalves Justine. Compte tenu du dysfonctionnement constaté et de l obligation de Lille Métropole, en tant que propriétaire-bailleur de délivrer un logement aux normes, la somme de 5151, 62 euros peut être prise en charge par Lille Métropole sous réserve d une action en paiement à l encontre de l occupante d une somme forfaitaire de 1000,00 euros, correspondant à une consommation annuelle de gaz normale par rapport à ce type d habitation. En conséquence, la Commission «URBANISME - AMENAGEMENT - VILLE RENOUVELEE - DEVELOPPEMENT DURABLE» consultée, nous vous prions de bien vouloir: 1/ décider le paiement d une somme de 5151,62 euros à la société Gaz de France; 2/ autoriser Madame la Présidente à signer tout acte et tout document relatifs à cette affaire; 3/ imputer la dépense correspondante sur l opération 629O003T3 dans la limite des dotations votées par le Conseil de Communauté ; 4/ admettre en recette la somme de 1000,00 euros à l encontre de l occupante, Madame Goncalves Justine. Adopté à l'unanimité (21498) / jeudi 27 février 2014 à 11:21 1 / 2 14 C /3193

17 14 C 0117 Acte certifié exécutoire au 28/02/2014 (21498) / jeudi 27 février 2014 à 11:21 2 / 2 14 C /3193

18 14 C 0118 Délibération du CONSEIL AMENAGEMENT ET HABITAT - FONCIER - GESTION DU PATRIMOINE LILLE rue du Faubourg de Roubaix - Résiliation d'un bail à réhabilitation accordé le 6 décembre 1996 au PACT Métropole Nord. Lille Métropole a acquis suivant acte notarié en date du 17 janvier 1995 l immeuble sis à LILLE 101 rue du Faubourg de Roubaix repris au cadastre sous le numéro 110 de la section AK pour une contenance de 82 m². En raison de son état général, Lille Métropole a donné à bail à réhabilitation au PACT Métropole Nord, 73 à 73 ter boulevard de la Moselle à LILLE, l immeuble 101 rue du Faubourg de Roubaix pour une durée de 18 années à compter du 6 décembre Cependant, au regard de l opération de renouvellement urbain de l îlot dit «Pépinière» du 51 au 117 de la rue du Faubourg de Roubaix, qui en envisage la déconstruction, le bail à réhabilitation ne peut se poursuivre et sa résiliation est nécessaire. Compte tenu des enjeux patrimoniaux et financiers, Lille Métropole a consulté France Domaine le 18 octobre 2013 afin d obtenir une évaluation chiffrée de cette résiliation. Le coût de la résiliation anticipée, à charge de Lille Métropole, s élève à la somme de 37359,20 euros. En conséquence, la Commission «URBANISME - AMENAGEMENT - VILLE RENOUVELEE et DEVELOPPEMENT DURABLE» consultée, nous vous prions de bien vouloir : 1) décider la résiliation du bail à réhabilitation consenti sur l immeuble pour un coût de 37359,20 euros ; 2) autoriser Madame la Présidente à signer tout acte ou document à intervenir en cette affaire ; 3) imputer le montant de la dépense correspondante sur l opération 609O002 nature Résultat du vote : Adopté à l'unanimité des suffrages exprimés MM. VANDIERENDONCK, DUBOIS, VICOT et MME LINKENHELD n'ayant pris part ni au débat ni au vote Acte certifié exécutoire au 28/02/2014 (21237) / jeudi 27 février 2014 à 11:24 1 / 2 14 C /3193

19 14 C 0118 (21237) / jeudi 27 février 2014 à 11:24 2 / 2 14 C /3193

20 14 C 0119 Délibération du CONSEIL AMENAGEMENT ET HABITAT - FONCIER - COORDINATION STRATEGIQUE ET FONCTIONNELLE MARQUETTE-LEZ-LILLE - SAINT-ANDRE-LEZ-LILLE - Site RHODIA- Convention opérationnelle entre l' Etablissement Public Foncier et Lille Métropole- Extension de périmètre-délégation du droit de préemption urbain - Avenant à la convention opérationnelle. Situé le long de la Deûle et à la confluence de la Deûle et de la Marque, le secteur dit du «Grand Rhodia» s étend sur environ 60 hectares sur les communes de Marquette-lez-Lille et de Saint André- Lez-Lille. Ce site, se déployant sur la rive gauche de la Deûle, intègre des terrains anciennement occupés par l entreprise Rhodia mais également les Grands Moulins de Paris et des terrains au Nord des Grands Moulins de Paris. Par délibération n 11 C 0416 en date du 01 er juillet 2011 le site dit du «Grand Rhodia» a été inscrit en convention opérationnelle. Par délibérations n 13 C 0626 et n 13 C 0627 en date du 13 décembre 2013 le Conseil de communauté a approuvé la création de la ZAC du Grand Rhodia sur le périmètre ci-annexé ainsi qu autoriser le lancement d une procédure de mise en concurrence préalable à la désignation d un aménageur. Afin d assurer la maîtrise complète du site, il convient sans tarder d étendre le périmètre d intervention initial de l Etablissement Public Foncier sur l ensemble du périmètre de ZAC et concomitamment déléguer notre droit de préemption urbain sur celui-ci. En conséquence, les commissions «URBANISME-AMENAGEMENT-VILLE RENOUVELEE-DEVELOPPEMENT DURABLE» et «ECONOMIE» consultées, il est demandé : 1/ d autoriser Madame la Présidente à signer un avenant à la convention opérationnelle sus-indiquée afin d étendre le périmètre d intervention de l Etablissement Public Foncier au périmètre de ZAC (plan ci annexé) ; 2/de déléguer l exercice du droit de préemption urbain à l Etablissement Public Foncier sur ce nouveau périmètre. Adopté à l'unanimité Acte certifié exécutoire au 28/02/2014 (21430) / jeudi 27 février 2014 à 11:21 1 / 2 14 C /3193

PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE :

PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE : PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE : Le Département de l Aube, Sis 2 rue Pierre Labonde BP394, 10026 Troyes cedex Représenté par Philippe ADNOT, Président du Conseil général de l Aube, Dûment habilité par

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER VILLE DE SAINT-BRIEUC / SAINT-BRIEUC AGGLOMERATION OPERATION RUE DU GOELO NOTE DE SYNTHESE. Mesdames, Messieurs,

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER VILLE DE SAINT-BRIEUC / SAINT-BRIEUC AGGLOMERATION OPERATION RUE DU GOELO NOTE DE SYNTHESE. Mesdames, Messieurs, Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 29 septembre 2009 ----------------- Rapporteur : Mme DIOURON ----------------- N 10 CONVENTION DE

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE.

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. CONVENTION DE PORTAGE FONCIER AGENCE FONCIÈRE DE LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNE / EPCI DE. 1 / 10 ENTRE : L AGENCE FONCIERE DE LOIRE-ATLANTIQUE, Etablissement Public à caractère industriel et commercial dont

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 10/10/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012

DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012 DELIBERATION N 12-1478 29 OCTOBRE 2012 FONCIER Interventions foncières stratégiques Dispositif régional en sortie de portage de l'etablissement Public Foncier Provence-Alpes-Côte d'azur (EPF PACA) Affectation

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'urbanisme Sous-Direction de l Action Foncière 2014 DU 1005 Aménagement 2-6, rue Gerty Archimède (12 e ). Réalisation d un programme de bureaux et d un équipement public sportif. Cession

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH ENTRE LES SOUSSIGNES La Communauté de l Agglomération Havraise (CODAH), 19 rue Georges Braque

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 26/06/2014

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 26/06/2014 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 26/06/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) :

LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) : Paris, le 30 mars 2015 LE PROJET URBAIN PARTENARIAL (PUP) : UN OUTIL DE FINANCEMENT DES EQUIPEMENTS PUBLICS Le projet urbain partenarial -PUP-, outil de financement des équipements publics, créé en 2009,

Plus en détail

Délibération n 35 Conseil municipal du 26 septembre 2008

Délibération n 35 Conseil municipal du 26 septembre 2008 Direction Générale Finances et Gestion Direction des Affaires Domaniales Délibération n 35 Conseil municipal du 26 septembre 2008 Transactions foncières diverses - Approbation M. BOLZER, Adjoint, donne

Plus en détail

Insérer le logo de la collectivité

Insérer le logo de la collectivité Insérer le logo de la collectivité CONVENTION OPERATIONNELLE D ACTIONS FONCIERES COMMUNE DE XXXXXXX PROJET DE XXXXXXXX Entre La Commune dexxxxxx, sise XXXXXXXX, identifiée au SIREN sous le n xxxx, représentée

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du BUREAU) BUREAU du 18/10/2013

DELIBERATIONS. (Délibérations du BUREAU) BUREAU du 18/10/2013 DELIBERATIONS (Délibérations du BUREAU) BUREAU du 18/10/2013 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013

Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013 9 Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013 Désaffectation et déconstruction d'un bâtiment municipal -Théatre du maillon à Hautepierre. Avis de la Ville de Strasbourg sur le déclassement

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du BUREAU) BUREAU du 21/02/2014

DELIBERATIONS. (Délibérations du BUREAU) BUREAU du 21/02/2014 DELIBERATIONS (Délibérations du BUREAU) BUREAU du 21/02/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

Contrat de partenariat et domaine public

Contrat de partenariat et domaine public Contrat de partenariat et domaine public Le titulaire d un contrat de partenariat est souvent dans la situation d un occupant du domaine public, ce qui conduit à s interroger sur l articulation des régimes

Plus en détail

Entre. D une part, D autre part.

Entre. D une part, D autre part. CONVENTION OPERATIONNELLE D ACTIONS FONCIERES COMMUNE DE DOL-DE-BRETAGNE PROJET DE FRICHE BUTAGAZ Entre La Commune de DOL-DE-BRETAGNE, sise 1 grande rue des Stuarts, 35120 DOL-DE-BRETAGNE, identifiée au

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT AU CONSEIL GÉNÉRAL Direction de l aménagement et du développement 1ère commission RAPPORT AU CONSEIL GÉNÉRAL Séance du 13 novembre 2014 OBJET : SITE CGR (STAINS/PIERREFITTE) APPROBATION DU COMPTE- RENDU ANNUEL D'ACTIVITÉ

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER

CONVENTION DE PORTAGE FONCIER CONVENTION DE PORTAGE FONCIER ---------------------------- Entre LE CONSEIL GENERAL DES D YVELINES, ayant son siège à l Hôtel du Département 2 Place André Mignot 78012 VERSAILLES CEDEX Représenté par son

Plus en détail

l EPF du Bas-Rhin, mode d emploi L outil foncier au service des collectivités

l EPF du Bas-Rhin, mode d emploi L outil foncier au service des collectivités l EPF du Bas-Rhin, mode d emploi L outil foncier au service des collectivités 2 Créé en décembre 2007 à l initiative du Conseil Général du Bas-Rhin, l Etablissement Public Foncier (EPF) est un outil opérationnel

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente L acte de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LʼACTE DE VENTE Toute vente immobilière doit être constatée par acte notarié. Après la signature de l avant-contrat

Plus en détail

1 Objet : COMPTE-RENDU DE DELEGATIONS

1 Objet : COMPTE-RENDU DE DELEGATIONS Délibération n 1 du 20 DECEMBRE 2007 1 Objet : COMPTE-RENDU DE DELEGATIONS Il est proposé au Conseil Municipal de PRENDRE ACTE des décisions municipales intervenues depuis la dernière séance ordinaire

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE L expertise foncière au service de vos projets Mot du Président Alain LEBOEUF Président de l EPF de la Vendée Les données démographiques nous le rappellent chaque

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

DECISIONS A L ORDRE DU JOUR :

DECISIONS A L ORDRE DU JOUR : PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU BUREAU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU 20 SEPTEMBRE 2007 Le Bureau de la Communauté d Agglomération du Haut Val-de-Marne, légalement convoqué le 14 septembre 2007, conformément

Plus en détail

CLAUSES GÉNÉRALES PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE DE VILLE ARTICLE 1 - ACQUISITIONS. 1.1 - Cadre de l intervention de l EPF Normandie

CLAUSES GÉNÉRALES PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE DE VILLE ARTICLE 1 - ACQUISITIONS. 1.1 - Cadre de l intervention de l EPF Normandie PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE DE VILLE CLAUSES GÉNÉRALES ARTICLE 1 - ACQUISITIONS 1.1 - Cadre de l intervention de l EPF Normandie Dans le cadre du Programme d Action Foncière, l'établissement Public Foncier

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2013-2018

Programme Local de l Habitat 2013-2018 Programme Local de l Habitat 2013-2018 Fiche-action n 2 Axe 1 : «Assurer et soutenir financièrement une répartition équilibrée de la production sociale» REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AU LOGEMENT LOGEMENTS

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 13/12/2013 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

Effectif de la Société à la date de dépôt du dossier complet de demande d aide :

Effectif de la Société à la date de dépôt du dossier complet de demande d aide : AIDE A L INVESTISSEMENT DES PME CONVENTION ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES YVELINES ET LA SOCIETE XXX EN APPLICATION DE L ARTICLE L1511-5 DU CODE GENERAL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Date de réception

Plus en détail

Vente d'immeuble bâti et mobilier sous conditions suspensives

Vente d'immeuble bâti et mobilier sous conditions suspensives Vente d'immeuble bâti et mobilier sous conditions suspensives M.... (prénoms, nom, profession) - né à... le... et Mme... - née à... le... De nationalité française. Demeurant à... où ils élisent domicile.

Plus en détail

Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy

Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy Cahier des charges Rétrocession du droit au bail pour le local commercial situé 2 route de Proméry à Metz-Tessy I. Contexte urbain : La commune de Metz-Tessy se situe à proximité de la ville d Annecy et

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Logo EPCI. Entre : D une part,

Logo EPCI. Entre : D une part, Logo EPCI COMMUNAUTE (DE COMMUNES, D AGGLOMÉRATION, URBAINE) DE XXX CONVENTION CADRE D ACTION FONCIÈRE Entre : La Communauté (de communes, d agglomération, urbaine) de, Établissement Public de Coopération

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

PROTOCOLE TRANSACTIONNEL

PROTOCOLE TRANSACTIONNEL PROTOCOLE TRANSACTIONNEL Entre : Le Département de l Isère, Domicilié à : Hôtel du Département 7 Rue Fantin Latour- BP1096-38022 Grenoble Cedex 1 Représenté par le Président du Conseil général en exercice,

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 23 mai 2007 Délibération n 2007/081 ORU - ZAC des BASSINS. TRAVAUX PRIMAIRES de DEVIATION de la VOIE FERREE. CONVENTION pour la REALISATION

Plus en détail

CONVENTION D INTERVENTION FONCIERE. Commune d Orsay

CONVENTION D INTERVENTION FONCIERE. Commune d Orsay CONVENTION D INTERVENTION FONCIERE Commune d Orsay Sites en centre-ville et pointe du secteur des Huit Arpents Veille observatoire Convention pré-opérationnelle de maîtrise foncière et de veille observatoire

Plus en détail

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS

RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS RESEAU DES ACTEURS DE L HABITAT L LORRAINS Présentation de la Convention cadre proposée e aux EPCI et de l él étude de stratégie foncière 1 CONVENTION CADRE OBJECTIFS 2 OBJECTIFS 5 enjeux Impulser une

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ARTICLE PREMIER - Champ d'application Les présentes conditions générales de vente constituent le socle de la négociation commerciale et s'appliquent sans réserve et en priorité

Plus en détail

REUNION du 23 JUILLET 2012

REUNION du 23 JUILLET 2012 REUNION du 23 JUILLET 2012 Le Conseil Municipal s'est réuni le 23 juillet 2012 à 20 h sous la présidence de M. DUCOUT, Maire, en présence de tous les élus. Le procès-verbal de la précédente réunion est

Plus en détail

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété.

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété. GARANTIES LOCATIVES LES SERVICES D ATI GESTION LA GESTION LOCATIVE (quittancement, reddition mensuelle des comptes, suivi des travaux ) LE SYNDIC DE COPROPRIETE LA MISE EN LOCATION (sélection des locataires,

Plus en détail

La Commission Permanente du Conseil Régional Nord - Pas de Calais réunie le 15 octobre 2012, sous la présidence de Monsieur Daniel PERCHERON,

La Commission Permanente du Conseil Régional Nord - Pas de Calais réunie le 15 octobre 2012, sous la présidence de Monsieur Daniel PERCHERON, REGION NORD - PAS DE CALAIS COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL Délibération n 20122339 Réunion du 15 octobre 2012 Exercice Budgétaire : 2012 Programme : 12 Apprentissage Thème : Apprentissage Objet

Plus en détail

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur

Garanties diverses fournies par le crédit- preneur Garanties diverses fournies par le crédit- preneur 1.- Cautionnement solidaire par la société Est à l'instant intervenu aux présentes :, agissant ici au nom et en sa qualité de président de la société

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION ERDF / relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement

MODELE DE CONVENTION ERDF / <Fournisseur> relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement Direction Technique MODELE DE CONVENTION ERDF / relative à la dématérialisation fiscale des factures d acheminement Identification : ERDF-FOR-CF_42E Version : 1 Nombre de pages : 10 Version

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-1 : Convention de portage foncier avec la Communauté de Communes Le Grésivaudan.

DELIBERATION N 2015-1 : Convention de portage foncier avec la Communauté de Communes Le Grésivaudan. REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DE L ISERE CANTON DE DOMENE NOMBRE DE MEMBRES EN EXERCICE : 15 PRESENTS : 13 VOTANTS : 15 POUVOIRS : 2 COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LA COMBE-DE-LANCEY

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente Offre d achat, promesse de vente, compromis de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente La vente d un bien immobilier est presque toujours précédée d un «avantcontrat»

Plus en détail

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie)

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) CONSEIL MUNICIPAL DU 03 SEPTEMBRE 2015 NOTE DE SYNTHESE PERSONNEL 1- Personnel du service Animation : Augmentation du temps de travail 2- Suppression et création d un

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail

LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex. Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part

LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex. Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part CONTRAT DE SERVICES EN LIGNE ENTRE LABÉO Manche dont l adresse est sis. 1352 avenue de Paris CS 33608 50008 SAINT-LO Cedex Ci-après dénommé «LABÉO Manche» D une part ET Le client Ci-après dénommé «le client»

Plus en détail

Convention de Portage d Entrepreneurs

Convention de Portage d Entrepreneurs Groupe LABELVIE Siège social : 8, rue de la Justice, 68100, Mulhouse R.C.S. Mulhouse 420 137 747 Convention de Portage d Entrepreneurs ENTRE LES SOUSIGNES : La société Labelvie, Sarl au capital de 50 000,

Plus en détail

CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE

CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE CONVENTION NON EXCLUSIVE DE VENTE Agence Engel & Völkers Fort Jaco Tel + 32 2 256 07 17 Fax + 32 2 256 07 18 www.engelvoelkers.com/be fortjaco@engelvoelkers.com IPI N 503071 Dans les sept jours ouvrables,

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété.

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété. CONVENTION D ASSISTANCE ADMINISTRATIVE, INFORMATIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIERE SOUMISE A L ASSEMBLEE GENERALE DES COPROPRIETAIRES, EN CAS DE CHARGES IMPAYEES, APRES MISE EN DEMEURE PAR LE SYNDIC ARTICLE

Plus en détail

COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014

COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014 COMPTE-RENDU du CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 14 Avril 2014 Etaient présents : PUISSAT L. GAUTHIER M. GOUTTENOIRE M. - TASSAN C. TEINTURIER A. BARAGATTI D. CARRIERE RIGARD-CERISON S. FOURCADE P. THOMAS M.

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE MARNE-LA-VALLÉE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS ANNÉE 2012 AVRIL À JUIN Page 1 sur 18 SOMMAIRE PREMIÈRE PARTIE DÉLIBÉRATIONS DU COMITÉ SYNDICAL Page 3 Comité

Plus en détail

DEPARTEMENT DES YVELINES EXTENSION DU CENTRE COMMERCIAL PARLY II

DEPARTEMENT DES YVELINES EXTENSION DU CENTRE COMMERCIAL PARLY II DEPARTEMENT DES YVELINES EXTENSION DU CENTRE COMMERCIAL PARLY II AVENANT N 2 A LA CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC ET AUTRES AMENAGEMENTS DE VOIRIE 1 ENTRE : Le Département des Yvelines Collectivité

Plus en détail

CONVENTION. Entre. Visa Gaz réseau Distribution France LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE. Pour la desserte en gaz naturel «GRAND STADE»

CONVENTION. Entre. Visa Gaz réseau Distribution France LILLE METROPOLE COMMUNAUTE URBAINE. Pour la desserte en gaz naturel «GRAND STADE» Agence Développement Entreprises Manche Mer du Nord Adresse : Tour Lilleurope 5 ème étage - 11 Parvis de Rotterdam - 59 777 EURALILLE Interlocuteur : Xavier CORDIER Téléphone : 03 28 04 99 45 ou 06 26

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 12 OCTOBRE 2012 DELIBERATION N CR-12/20.480 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DES TRANSPORTS ET COMMUNICATIONS Stratégie régionale des ports et de l'intermodalité marchandises

Plus en détail

Vente immobilière Mode d emploi

Vente immobilière Mode d emploi Vente immobilière Mode d emploi Quels documents dois-je fournir? Dès qu un accord est trouvé avec l acquéreur, je remets au notaire Les documents portant sur ma situation personnelle Si je suis un particulier

Plus en détail

R é g l e m e n t. d Intervention. EPFL Pays Basque. Anticipons... Préparons aujourd hui le Pays Basque de demain

R é g l e m e n t. d Intervention. EPFL Pays Basque. Anticipons... Préparons aujourd hui le Pays Basque de demain R é g l e m e n t d Intervention EPFL Pays Basque Anticipons... Préparons aujourd hui le Pays Basque de demain Adopté par le Conseil d Administration en date du 12 Septembre 2014 : Vu le Code de l Urbanisme

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE :

PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Communauté urbaine de BORDEAUX, domiciliée Esplanade Charles de Gaulle, 33076 BORDEAUX, représentée par son Président en exercice dûment mandaté par délibération du Conseil

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE ROSPEZ. Séance du 22 Juin 2015

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE ROSPEZ. Séance du 22 Juin 2015 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE ROSPEZ. Séance du 22 Juin 2015 L an deux mil quinze, le vingt-deux juin à vingt heures trente le Conseil Municipal de la commune de ROSPEZ,

Plus en détail

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt)

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt) Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT Référence : REG.DIS.SITE.CER.XX DISTRIBUTEUR : Document type : Convention d études de raccordement DISTRIBUTEUR

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE

LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE LE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DPE Mars 2008 Qu'est-ce qu'un DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE? P1 S o m m a i r e Quelles opérations nécessitent un DPE? Le contenu du DPE Validité et valeur

Plus en détail

IL EST EXPOSE CE QUI SUIT :

IL EST EXPOSE CE QUI SUIT : CONVENTION POUR PORTAGE FONCIER ENTRE : L Etablissement Public Foncier du Bas-Rhin (SIRET 507 679 033 00013), Représenté par son Directeur, M. Benoît GAUGLER, dûment habilité à cet effet par délibération

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour administrative d appel de Douai N 10DA00763 Inédit au recueil Lebon M. Nowak, président M. David Moreau, rapporteur M. Larue, rapporteur public SCP GABORIT - RUCKER & ASSOCIÉS, avocat(s) 1re chambre

Plus en détail

CONTRAT APPORT D AFFAIRE

CONTRAT APPORT D AFFAIRE CONTRAT APPORT D AFFAIRE Il est préférable de signer un accord écrit liant les deux parties sur des droits et des devoirs de la part de l un et de l autre. Avant de s engager envers une entreprise, il

Plus en détail

PROGRAMME PLURIANNUEL D'INTERVENTION 2009-2013 PROJET

PROGRAMME PLURIANNUEL D'INTERVENTION 2009-2013 PROJET PROGRAMME PLURIANNUEL D'INTERVENTION 2009-2013 PROJET CONVENTION DE PROJET EN APPLICATION DE LA CONVENTION CADRE N CC 17-09 - 001 «ZAC MULTI SITES DE LA GARE» COMMUNE DE DOMPIERRE- SUR- MER ENTRE LA COMMUNAUTÉ

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS

CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS CONVENTION ENTRE LES SOUSSIGNÉS ET La société WwWWw SA au capital de x immatriculée au registre de commerce et des sociétés de xxxx sous le numéro SIRET 0000 dont le siège social est au... (Ci-après désignée

Plus en détail

L EPF NORMANDIE. re Industriel et Commercial. Cet EPF d Etat d

L EPF NORMANDIE. re Industriel et Commercial. Cet EPF d Etat d L EPF NORMANDIE L Etablissement public foncier de Normandie est Etablissement Public à Caractère re Industriel et Commercial. Cet EPF d Etat d a été crée e en 1968. Il exerce ses missions dans le cadre

Plus en détail

CONTRAT DE COMMISSION

CONTRAT DE COMMISSION CONTRAT DE COMMISSION ENTRE La Société E2G PHOTONICS MARKETPLACE, S.A.R.L. au capital de 60.000, Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Versailles sous le numéro B 794 547 570, Dont le

Plus en détail

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers

Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements publics fonciers Direction Territoriale Normandie Centre Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 1 Densification pavillonnaire & Etablissements

Plus en détail

CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988)

CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988) CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988) LES ETATS PARTIES A LA PRESENTE CONVENTION, RECONNAISSANT l importance d éliminer certains obstacles juridiques au crédit-bail

Plus en détail

Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire.

Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire. REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 18 octobre 2006 Le Conseil Municipal s est réuni le 18 octobre 2006 à 19 H 30, sous la présidence de Madame Solange BERLIER, Maire. Le Procès-Verbal de la précédente réunion

Plus en détail

La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel de

La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel de Mobilisation et valorisation du foncier public Fiche n 3 Sept. 2013 De la comparaison au bilan Méthodes d évaluation des terrains Certu La valorisation financière d un terrain à bâtir dépend de son potentiel

Plus en détail

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Lyon-Caen et Thiriez, SCP Masse-Dessen, Thouvenin et Coudray, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 10/04/2014 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 26 mars 2014 N de pourvoi: 12-21136 ECLI:FR:CCASS:2014:SO00660 Publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Lacabarats (président),

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 5 FEVRIER 2013

COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 5 FEVRIER 2013 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU MARDI 5 FEVRIER 2013 Le Conseil municipal de Bohars s est réuni en mairie, lieu ordinaire de ses séances, le mardi 5 Février 2013, à 19 heures, sous la

Plus en détail

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités Fiche B2 juin 2013 CETE Nord Picardie Connaître les acteurs du foncier Les établissements publics fonciers locaux (EPFL) Laurent Mignaux/METL-MEDDE Les EPFL sont des établissements publics dont la mission

Plus en détail

Commune de Kœnigsmacker

Commune de Kœnigsmacker Commune de Kœnigsmacker PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU 29 JANVIER 2015 L an deux mille quinze, le 29 janvier, à dix-neuf heures et trente minutes, les membres du Conseil

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

Les obligations du vendeur

Les obligations du vendeur Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

Le Conseil communautaire a :

Le Conseil communautaire a : Le Conseil communautaire a : - ADOPTÉ le Budget supplémentaire 2012 du Budget principal de la Communauté d agglomération Marne et Chantereine qui s équilibre en dépenses et en recettes à 16.860.001,34

Plus en détail

Demande de dissolution des organismes de coopération intercommunale SICAMAS et CIAS

Demande de dissolution des organismes de coopération intercommunale SICAMAS et CIAS Conseillers élus : 15 Sous la présidence de : Monsieur le Maire,, N : 23/2011 BURCKHARDT, Jean-Jacques EHRHARDT, Thierry HUSENAU, Gérard MICHEL, Thomas REMOND, Mmes Sonia ADAM, Christiane BARBOT-SCHAUB

Plus en détail

CONVENTION D INTERVENTION FONCIERE QUADRIPARTITE

CONVENTION D INTERVENTION FONCIERE QUADRIPARTITE CONVENTION D INTERVENTION FONCIERE QUADRIPARTITE Entre L Etablissement public foncier d Ile de France Commune de Darvault Accusé de réception Ministère de l intérieur Communauté de communes du Pays de

Plus en détail

CONTRAT DE PARTENARIAT - INDEPENDANT

CONTRAT DE PARTENARIAT - INDEPENDANT CONTRAT DE PARTENARIAT - INDEPENDANT ENTRE LES SOUSSIGNES La société D-HABITAT «L agence immobilière» Domiciliée : Les Portes d Uzès - 1 rue Vincent Faïta - 30 000 NIMES SARL au capital de 7 500 APE 6831

Plus en détail

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 OCTOBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 OCTOBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue Dimitrov Direction Travaux des assemblées/affaires juridiques Service Travaux des assemblées/courrier MDT/CM ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 9 OCTOBRE 2013 20h30 salle des séances 12 rue Louis Talamoni Rue

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats :

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : 1 CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : ENTRE LES SOUSSIGNES ET Usufruitiers des droits immobiliers ci-après énoncés,

Plus en détail

Conseil Municipal du 4 novembre 2014

Conseil Municipal du 4 novembre 2014 Conseil Municipal du 4 novembre 2014 L an deux mil quatorze, le quatre novembre, Le Conseil Municipal de la Commune de Cajarc Dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, A la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

Compte-rendu succint

Compte-rendu succint Le DIRECTION GENERALE DES SERVICES XC/ED/synthèse Conseil Municipal du 16 février 2011 Compte-rendu succint des délibérations devant être présentées au vote (Article L 2121.12 du Code Général des Collectivités

Plus en détail

2014 DU 1004 Programme hôtelier 31 à 43 boulevard Carnot (12e) - Désignation du candidat - Signature du protocole de cession du volume.

2014 DU 1004 Programme hôtelier 31 à 43 boulevard Carnot (12e) - Désignation du candidat - Signature du protocole de cession du volume. Direction de l'urbanisme Sous-Direction de l Action Foncière 2014 DU 1004 Programme hôtelier 31 à 43 boulevard Carnot (12e) - Désignation du candidat - Signature du protocole de cession du volume. PROJET

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 Direction Générale Développement / Direction du Développement urbain Question n 182 Direction de l'urbanisme REF : DU2013027 Signataire : SM/NL Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 RAPPORTEUR : Jean-Yves

Plus en détail

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 -

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 - LAVIGNE & ZAVANI Administration de biens Syndics de Copropriété - page 1 - CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Mandant : personne physique) Loi n 70-09 du 2 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 Juillet 1972)

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL POUR L AMENAGEMENT D UN BATIMENT TECHNIQUE «POINT DE MUTUALISATION»

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL POUR L AMENAGEMENT D UN BATIMENT TECHNIQUE «POINT DE MUTUALISATION» Entre les soussignées : CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC COMMUNAL POUR L AMENAGEMENT D UN BATIMENT TECHNIQUE «POINT DE MUTUALISATION» 1) LA COMMUNE DE LONGJUMEAU, sise, représentée par Madame

Plus en détail

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS «OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS 18/06/2015 CONTRACTANTS Entre d une part, RESSOURCES, Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 modifiée et ses textes d

Plus en détail

PROCES VERBAL Conseil municipal du 17 octobre 2014 Session ordinaire

PROCES VERBAL Conseil municipal du 17 octobre 2014 Session ordinaire PROCES VERBAL Conseil municipal du 17 octobre 2014 Session ordinaire Ouverture de la séance : 20h30 Ordre du jour : 1) Approbation du Procès-verbal de la précédente réunion 2) Validation et autorisation

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : GUIDE DE L HÉBERGEMENT ET DU LOGEMENT L occupant hébergé Ci-après désigné par les mots «L occupant hébergé» IL A ÉTÉ CONVENU CE QUI SUIT : CONDITIONS PARTICULIERES Article 1 - Objet de la convention La

Plus en détail

COMPTE-RENDU (art. L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales)

COMPTE-RENDU (art. L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales) DEPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHÔNE Rognes, le 25 mars 2015 COMMUNE DE ROGNES CONSEIL MUNICIPAL du 17 mars 2015 COMPTE-RENDU (art. L.2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales) Etaient présents

Plus en détail