RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1"

Transcription

1 EN RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel d un travailleur de l entreprise Av-Tech inc. le 4 novembre 2005 alors qu il exécutait des travaux électriques à Place Montréal Trust au 1500, avenue McGill Collège à Montréal Inspecteurs : Gérard Dansereau, ing. Roland Sayegh, ing. Date du rapport : 8 mai 2006 Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 1

2 Rapport distribué à : Monsieur «V», directeur administratif, Av-Tech inc. Madame «W», directrice, Place Montréal Trust Monsieur «X», représentant à la prévention, Av-Tech inc. Monsieur «Y», coroner Monsieur «Z», directeur de la santé publique Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 2

3 TABLE DES MATIÈRES 1 RÉSUMÉ DU RAPPORT FAIT ACCIDENTEL CONSÉQUENCES ABRÉGÉ DES CAUSES MESURES CORRECTRICES 5 2 ORGANISATION DU TRAVAIL STRUCTURE GÉNÉRALE DE L ÉTABLISSEMENT ORGANISATION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL 6 3 DESCRIPTION DE L ACTIVITÉ EFFECTUÉE DESCRIPTION DU LIEU DE TRAVAIL DESCRIPTION DES ACTIVITÉS DU TRAVAIL DESCRIPTION DE LA PROCÉDURE DE TRAVAIL NORMALE POUR CHANGER UN RÉGULATEUR DE PUISSANCE MÉMO DE L EMPLOYEUR PORTANT SUR DES MESURES DE SÉCURITÉ POUR LE TRAVAIL SOUS TENSION 9 4 ACCIDENT: FAITS ET ANALYSE CHRONOLOGIE DE L'ACCIDENT CONSTATATIONS ET INFORMATIONS RECUEILLIES ÉNONCÉS ET ANALYSE DES CAUSES LA MÉTHODE DE TRAVAIL UTILISÉE POUR CHANGER LE RÉGULATEUR DE PUISSANCE DU BOÎTIER D ÉCLAIRAGE EST DÉFICIENTE QUANT AUX DANGERS RELIÉS À L ÉLECTRICITÉ LE TRAVAILLEUR EXÉCUTE UNE MANŒUVRE HASARDEUSE SUR UN ESCABEAU LA GESTION DE LA SÉCURITÉ DES RÉPARATIONS DES BOÎTIERS ÉLECTRIQUES D ÉCLAIRAGE FLUORESCENT COMPORTE DES LACUNES CONCLUSION 14 ANNEXES 5.1 CAUSES DE L'ACCIDENT 14 ANNEXE A : Accidenté 15 ANNEXE B : Mémo de l employeur concernant le travail sous tension 16 ANNEXE C : Extrait du Code canadien de l électricité 17 ANNEXE D : Extrait de la norme sur les échelles portatives 18 Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 3

4 SECTION 1 1 RÉSUMÉ DU RAPPORT 1.1 Fait accidentel M. «A» est un électricien à l emploi de l entreprise Av-Tech inc.. Il est affecté à temps plein aux travaux d entretien électrique de Place Montréal Trust. Le 4 novembre 2005 vers 10h00, il procède au changement, sous tension, du régulateur de puissance d un boîtier électrique d éclairage fluorescent alimenté par un circuit de 347 volts. Il utilise un escabeau pour accéder au plafond suspendu et travaille en chevauchant le palier supérieur. Lorsque M. «A» change de position sur l escabeau pour terminer son travail, il est électrisé par le fil sous tension. Il s agrippe au plafond suspendu, le cadrage cède et il chute à la renverse d une hauteur d environ 2,25 mètres. 1.2 Conséquences La tête de M. «A» percute le plancher de terrazzo de l allée publique de Place Montréal Trust où il effectue son travail. Son décès est constaté à l hôpital des suites des blessures causées par sa chute. Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 4

5 1.3 Abrégé des causes L accident survenu à M. «A» est attribuable aux causes suivantes : Une gestion de la sécurité qui comporte des lacunes. Une méthode de travail, utilisée pour changer un régulateur de puissance d un boîtier d éclairage, est déficiente quant aux dangers reliés à l électricité et au travail en hauteur. 1.4 Mesures correctrices Le rapport d intervention... a été émis le 4 novembre 2005 interdisant les travaux de réparation sous tension du boîtier électrique d éclairage fluorescent. Le rapport d intervention... autorise la reprise des travaux de réparation du boîtier électrique d éclairage fluorescent suite à la mise en place des mesures correctives suivantes : Le disjoncteur du circuit qui alimente le boîtier électrique a été identifié et cadenassé par un électricien qualifié. Les travaux sont exécutés par un électricien qualifié. Le présent résumé n'a pas comme tel de valeur légale et ne tient lieu ni de rapport d'enquête, ni d'avis de correction ou de toute autre décision de l'inspecteur. Il ne remplace aucunement les diverses sections du rapport d'enquête qui devrait être lu en entier. Il constitue un aide-mémoire identifiant les éléments d'une situation dangereuse et les mesures correctives à apporter pour éviter la répétition de l'accident. Il peut également servir d'outil de diffusion dans votre milieu de travail. Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 5

6 SECTION 2 2 ORGANISATION DU TRAVAIL 2.1 Structure générale de l établissement Av-Tech inc. est une entreprise spécialisée en opération, entretien et analyse-conseil des systèmes mécaniques et électriques d édifices. Elle possède deux centres administratifs, l un à Québec qui dessert la région est et l autre à Montréal, situé au 8002 rue Jarry, qui dessert la région ouest du Québec. Le centre administratif de Montréal compte une centaine de travailleurs. Il offre à certains clients des ententes de projets fixes où une équipe de techniciens et d employés de métier sont affectés à temps plein à l opération et l entretien mécaniques et électriques d un édifice spécifique. C est le cas de Place Montréal Trust, un centre d achat situé au 1500 avenue McGill Collège à Montréal. Une équipe de quatre ou cinq employés de Av-Tech inc., incluant un chef d équipe, y travaille à temps plein. M. «B», chargé de projet chez Av-Tech inc., est responsable des actions et décisions prises en rapport avec les contrats et projets de clients sous sa responsabilité, notamment Place Montréal Trust. Son bureau est situé dans les locaux de l établissement de Montréal. Ses fonctions consistent, entre autres, à assurer un encadrement professionnel et technique aux employés sous sa supervision. M. «C» est le chef d équipe d Av-Tech inc. affecté à Place Montréal Trust. Sous la supervision du chargé de projet, il coordonne les activités opérationnelles quotidiennes du groupe d employés, dont M. «A». Une convention concernant l entretien des équipements techniques de Place Montréal Trust a été signée le 22 mars 2003 entre Ivanhoé Cambridge inc., propriétaire et Av-Tech inc., désigné comme entrepreneur. La convention stipule, entre autres que : «L entrepreneur s engage à fournir la main-d œuvre qualifiée et la supervision, pour effectuer l entretien préventif et correctif ainsi que l opération des équipements électromécaniques de la Place Montréal Trust située au 1500, avenue McGill Collège, afin de maintenir des conditions d environnement de travail de première qualité et de répondre aux appels de services des locataires. Le tout sous la direction du représentant désigné par le propriétaire, pour la définition de la portée, de l étendue et le contrôle de qualité des travaux.» 2.2 Organisation de la santé et de la sécurité du travail En 1996, l employeur Av-Tech inc. a élaboré un programme de santé et de sécurité, dont l objectif est d éliminer à la source même les dangers pour la santé, la sécurité et l intégrité physique des employés. On y retrouve la politique de la compagnie, les rôles et responsabilités des différents intervenants et l organisation des activités de santé et de sécurité dont l enquête d accident et le comité de santé et de sécurité. Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 6

7 Av-Tech inc. est membre d une mutuelle de prévention gérée par le Groupe.... Ce dernier a développé pour Av-Tech inc., un programme de prévention pour les chantiers de construction qui traite, entre autres, de risques d électrocution et de chute de hauteur. Le comité de santé et de sécurité de l établissement de Montréal est en restructuration au moment de l accident. Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 7

8 SECTION 3 3 DESCRIPTION DE L ACTIVITÉ EFFECTUÉE 3.1 Description du lieu de travail Place Montréal Trust est un centre d achat situé au centre-ville de Montréal. L édifice est délimité par les rues Mansfield, McGill College, Sainte-Catherine et le boulevard de Maisonneuve. Les magasins sont répartis sur cinq niveaux. L accident est survenu dans l allée piétonnière située au 2 e niveau du centre d achat. 3.2 Description des activités du travail Au moment de l'accident, M. «A» procède au changement d un régulateur de puissance, après qu il eu constaté qu il y avait un problème au panneau d éclairage d urgence. Les tâches de l électricien de Av-Tech inc. assigné à Place Montréal Trust sont : voir au bon fonctionnement et au bon déroulement des activités relatives à l entretien et à l opération des systèmes et distributions électriques de l édifice; répondre aux plaintes et aux demandes de services des locataires; effectuer les tâches d entretien préventif et correctif des équipements; effectuer toutes tâches de vérification, réparation, remplacement, surveillance, assistance reliés aux équipements; remplacer les lumières, lampes fluorescentes et régulateurs de puissance. 3.3 Description de la procédure de travail normale pour changer un régulateur de puissance L article du Code canadien de l électricité fait mention qu on ne doit procédé à aucune réparation ou modification d un appareil sous tension, sauf s il n est pas possible de déconnecter complètement cet appareillage. (Voir le texte de l article en annexe C) Selon les informations recueillies, voici une procédure qui devrait être normalement utilisée pour changer un régulateur de puissance sur un réseau d éclairage fluorescent alimenté par une tension de 347 volts. L électricien est informé ou constate un défaut de fonctionnement d un élément du système d éclairage. Lorsque le problème est localisé au plafond d une allée de circulation ou d un magasin, il doit : o dégager, à l aide de l escabeau, les panneaux du plafond suspendu et accéder au boîtier électrique d éclairage; o constater si l élément défectueux est une lumière fluorescente ou le régulateur de puissance; o noter le numéro du circuit lorsqu il s agit d un défaut du régulateur de puissance; o aviser les gens concernés de la coupure de courant à venir; o mettre le disjoncteur du circuit en position ouverte et le cadenasser; o s assurer, sur les lieux de travail, que le courant est coupé et procéder au changement du régulateur de puissance; Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 8

9 o remettre le disjoncteur du circuit en position fermée lorsque le travail est terminé. 3.4 Mémo de l employeur portant sur des mesures de sécurité pour le travail sous tension L article du Code canadien de l électricité énonce les mesures de sécurité à employer lorsqu un travail d entretien doit être exécuté sous tension. (Voir le texte de l article en annexe C) Suite à des incidents d électrisation survenus chez Av-Tech. inc., l employeur a émis un mémo, daté du 20 mai 2005, portant sur des mesures de sécurité pour le travail sous tension. La procédure de travail sous tension élaborée par la mutuelle du Groupe..., comprend les éléments suivants : «Avant d effectuer les travaux, prendre le temps d identifier si l installation électrique en place représente un danger pour celui qui exécute les travaux Porter les équipements de protection individuelle appropriés Délimiter son aire de travail si la procédure l exige. Au besoin, utiliser un détecteur de tension Effectuer les travaux en utilisant des gants isolants et des outils offrant une protection suffisante pour le voltage qui circule dans le circuit électrique.» (Voir mémo en annexe B) Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 9

10 4 ACCIDENT: FAITS ET ANALYSE 4.1 Chronologie de l'accident SECTION 4 Le matin du 4 novembre 2005, M. «A», électricien de Av-Tech inc. travaillant à temps plein à Place Montréal Trust, fait sa tournée d inspection visuelle des éléments d éclairage du centre d achat. Il constate qu il y a un problème d éclairage au panneau indicateur de sortie d urgence localisé dans l allée au 2 e niveau face au magasin Cuir Élégance. Il va chercher un escabeau, le positionne dans l axe nord-sud, les marches du côté sud. Il grimpe avec son sac d outils en main et le dépose sur le palier supérieur de l escabeau. Il dégage les panneaux du plafond suspendu pour accéder au boîtier électrique d éclairage du panneau et constate, après vérification, que le régulateur de puissance est possiblement en défectueux. Le chef d équipe, M. «C», qui passe par là, lui demande de déplacer son sac d outils ce que fait M. «A» qui le dépose sur le cadrage du plafond suspendu. Il redescend pour chercher un régulateur de puissance de remplacement. De retour, M. «A» débute son travail de remplacement. Il enlève les tubes fluorescents et le couvercle du boîtier électrique. Il déconnecte le fil d alimentation du régulateur de puissance du fil sous tension dans le boîtier et repose la «marette» sur ce dernier. Puis, il chevauche le palier supérieur de l escabeau avant de continuer le travail de remplacement du régulateur de puissance. Le travail est presque terminé, le régulateur de puissance est remplacé, tous les fils sont raccordés sauf le fil d alimentation du régulateur de puissance qu il faut raccorder au fil sous tension dans le boîtier. Avant d exécuter cette dernière étape, il veut déposer le boîtier sur le plafond suspendu et reprendre une position stable sur l escabeau, c'est-à-dire les deux pieds positionnés sur une marche. C est en exécutant cette manœuvre qu il se déstabilise. En voulant s agripper au cadrage du plafond suspendu, il fait sauter la «marette» et touche à la partie dénudée du fil sous tension qu elle recouvrait. M. «A» subit un choc électrique le temps qu il atteigne le cadrage métallique. Le disjoncteur du circuit ouvre et coupe le courant électrique. L escabeau est projeté par terre et M. «A» tombe à la renverse. Sa main gauche, qui tient encore le fil, est agrippée au cadre métallique du plafond suspendu qui cède sous le poids. La tête de M. «A» percute le plancher de terrazzo de l allée publique de Place Montréal Trust. Son décès est constaté à l hôpital des suites des blessures causées par sa chute. Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 10

11 4.2 Constatations et informations recueillies Un mémo de l employeur Av-Tech inc., daté du 20 mai 2005, est émis suite à des incidents d électrisation. Le document énonce les éléments que doit contenir une procédure de travail sous tension. (Voir annexe B) Selon l article du Code canadien de l électricité, aucune réparation ou modification d un appareil électrique ne doit être effectuée sous tension, sauf s il n est pas possible de déconnecter complètement l appareil. (Voir annexe C) Les outils et les gants de latex utilisés par M. «A» ne sont pas recommandés pour l exécution d un travail sous une tension de 347 volts. M. «A» exécute un travail sous tension dans un plafond suspendu dans un espace restreint de 60 cm par 60 cm, formé par le cadrage métallique qui soutient le plafond suspendu. M. «A» chevauche un escabeau diélectrique de trois mètres pour accomplir la majorité de son travail. Au moment de l'accident, il reprend une position stable sur l'escabeau, c'est-à-dire, les deux pieds positionnés sur une marche. Avant de tomber, M. «A» s agrippe avec sa main gauche sur le cadrage métallique du plafond suspendu. À cet endroit, il y a une trace d arc électrique suivi en continu d'une rayure d'une longueur de 10 cm. Son bras gauche et probablement d'autres parties de son corps sont en contact avec le cadrage métallique qui l'entoure. L'escabeau et les outils utilisés par M. «A» sont la propriété de Place Montréal Trust. M. «C», chef d équipe et M. «B», chargé de projet responsable du client Place Montréal Trust, sont d avis que le changement d un régulateur de puissance d un éclairage de type fluorescent, alimenté par une tension de 347 volts, se fait habituellement sous tension dans les édifices commerciaux du Québec. Place Montréal Trust possède un plan de mesures d urgence et ses gestionnaires sont responsables de sa coordination et de sa gestion. Place Montréal Trust n a pas effectué une analyse de tâche pour évaluer s il est requis de mettre hors tension un circuit d éclairage d urgence lors des travaux d entretien ou de réparation. L employeur Av-Tech inc. n applique pas de mesures de contrôle à Place Montréal Trust pour s assurer que les travaux de réparation et d entretien électrique se fassent normalement hors tension en appliquant une méthode de cadenassage. 4.3 Énoncés et analyse des causes La méthode de travail utilisée pour changer le régulateur de puissance du boîtier d éclairage est déficiente quant aux dangers reliés à l électricité. Le remplacement d un régulateur de puissance sur un réseau d éclairage fluorescent alimenté par une tension de 347 volts, doit normalement s effectuer hors tension. Au moment de l accident, M. «A» effectue ce travail sous tension. Selon l article du Code canadien de l électricité, aucune réparation ou modification d un appareil électrique ne doit être effectuée sous tension, sauf s il n est pas possible de déconnecter complètement l appareil. Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 11

12 Exceptionnellement, le changement d un régulateur de puissance faisant partie d un circuit d éclairage d urgence pourrait s effectuer sous tension par mesure de sécurité. Cependant, Place Montréal Trust aurait dû, au préalable, réaliser conjointement avec Av-Tech inc. une analyse de la tâche pour évaluer s il est requis d effectuer ce travail sous tension. L article du Code canadien de l électricité mentionne notamment qu il est interdit de travailler sur un appareillage sous tension, à moins d utiliser l équipement approprié tel que pinces isolantes, gants en caoutchouc, bottes ou bottines, tapis ou tout autre moyen d isolation approuvé. Or, M. «A» ne dispose pas de gants ni d outils appropriés au travail sous tension de 347 volts. À défaut de travailler hors tension, l application d une procédure de travail sécuritaire sous tension incluant l utilisation de gants en caoutchouc appropriés aurait empêché le contact entre la main de M. «A» et le fil sous tension électrique Cette cause est retenue Le travailleur exécute une manœuvre hasardeuse sur un escabeau. M. «A» chevauche l escabeau pour accomplir son travail. Cette façon de faire n est pas recommandée par la norme CAN3-Z11-M81. (Voir extrait de la norme en annexe D) L article 8 de l annexe B de cette norme portant sur les échelles portatives, mentionne, de ne pas s asseoir sur le dessus de l escabeau. Or, M. «A» chevauche l escabeau pour accomplir son travail. Cette façon de faire n est donc pas recommandée par ladite norme. C est en voulant changer de position, avant d exécuter un travail plus à risque, c est-à-dire, raccorder le fil d alimentation du régulateur de puissance au fil sous tension dans le boîtier, qu il fait un faux mouvement qui le déstabilise. Par la suite, en voulant s agripper au cadrage du plafond suspendu, il accroche le fil sous tension et fait sauter la «marette». Il subit un choc électrique le temps qu il atteigne le cadrage métallique. Puis, le disjoncteur du circuit ouvre et coupe le courant électrique. La possibilité de contact avec le fil sous tension aurait été moins élevée si le travailleur avait respecté la posture recommandée dans l escabeau, pour l ensemble du travail effectué. Cette cause est retenue Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 12

13 4.3.3 La gestion de la sécurité des réparations des boîtiers électriques d éclairage fluorescent comporte des lacunes. Si l employeur est d avis que ce travail doit être réalisé hors tension, il n a pas de procédure spécifique à ce sujet et il n a pas de mécanisme de contrôle pour en assurer sa mise en application. Le chef d équipe est passé auprès de M. «A» au moment où il débutait son travail. Il lui a même demandé, par mesure de sécurité, de déplacer son sac d outils. Si une procédure de travail hors tension avait été clairement établie et que des mesures de contrôle avaient été mises en place, il se serait également assuré que le circuit était hors tension et que le disjoncteur était cadenassé. D ailleurs, selon M. «C», chef d équipe et M. «B», chargé de projet responsable du client Place Montréal Trust, le changement d un régulateur de puissance d un éclairage de type fluorescent, alimenté par une tension de 347 volts, se fait habituellement sous tension dans les édifices commerciaux du Québec. Cette opinion a pu avoir un impact envers l exécution et le contrôle des travaux impliqués dans cet accident. La méthode de travail utilisée par M. «A» au moment de l accident, comportait plusieurs lacunes en terme de sécurité. La position du travailleur sur l escabeau et l utilisation d équipements non conçus pour le travail sous une tension de 347 volts, sont mis directement en causes aux points et Également, compte tenu des risques inhérents au travail sous tensions et au travail en hauteur, la présence d une deuxième personne aurait été requise pour assister et surveiller le travailleur. Cette cause retenue. Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 13

14 SECTION 5 5 CONCLUSION 5.1 Causes de l'accident L accident survenu à M. «A» est attribuable aux causes suivantes : Une gestion de la sécurité qui comporte des lacunes. Une méthode de travail, utilisée pour changer un régulateur de puissance d un boîtier d éclairage, est déficiente quant aux dangers reliés à l électricité et au travail en hauteur. Place Montréal Trust, 1500, avenue McGill Collège, Montréal, 4 novembre 2005 page 14

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003730 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 21 novembre 2007 sur le chantier situé au 969, rue St-Timothée à Montréal Inspecteurs : Patrick

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4114836 RAP0584290 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4114836 RAP0584290 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides EN003785 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale des Laurentides Accident survenu le 13 mars 2009 sur un chantier de construction situé au 709, rue du Docteur-Gervais à Mont-Tremblant, entraînant le décès

Plus en détail

Rapport d'intervention

Rapport d'intervention EN003294 Rapport d'intervention Numéro du rapport d'intervention R985572 Numéro du dossier d'intervention PIMC0010792 Identification du destinataire LES ENTREPRISES JPG BERGERON INC 53, rue Principale

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 EN003429 RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING., INSPECTEUR TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Préparé par le Service des immeubles en collaboration avec le Secteur Santé et sécurité du travail Révision 3 (Janvier 2013)

Préparé par le Service des immeubles en collaboration avec le Secteur Santé et sécurité du travail Révision 3 (Janvier 2013) Objet L objet de cette procédure est de permettre d effectuer le cadenassage des équipements de manière à prévenir la transmission ou le dégagement intempestif de l énergie contenue dans une machine, un

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS AVRIL 2013 Table des matières 1) But 2) Champ d application 3) Portée 4) Qualifications 5) Mesures

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure de travail en espaces clos

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure de travail en espaces clos Procédure de travail en espaces clos Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 5 1.0 OBJET

Plus en détail

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL

PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE N O 15 / Août 2007 PROJET DE RÈGLEMENT MODIFIANT LE CODE DE SÉCURITÉ POUR LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION ET LE RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL À l intention À du responsable

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est RAPPORT D ENQUÊTE EN003929 Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est Direction régionale de Montréal-1 Inspecteurs : Pierre-Luc Labelle ing.

Plus en détail

Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février 2013 Date de suivi : Février 2016 Révision # : 2013-01

Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février 2013 Date de suivi : Février 2016 Révision # : 2013-01 PRODUITS SUNCOR ÉNERGIE MANUEL DES OPÉRATIONS D UN TERMINAL DE DISTRIBUTION Procédure d exploitation uniformisée PRATIQUES DE TRAVAIL SÉCURITAIRE Date d émission : Mars 2011 Date de la révision: Février

Plus en détail

Modifications Règlementaires au RSST et CSTC. Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies

Modifications Règlementaires au RSST et CSTC. Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies Modifications Règlementaires au RSST et CSTC Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies Présenté le 4 Mai 2016 par: Henri Bernard, ing. & Éric Deschênes, ing. Conseillers-experts DGPI Nom de

Plus en détail

Introduction à la maîtrise des énergies dangereuses: Le cadenassage selon la norme CSA Z460

Introduction à la maîtrise des énergies dangereuses: Le cadenassage selon la norme CSA Z460 Introduction à la maîtrise des énergies dangereuses: Le cadenassage selon la norme CSA Z460. Congrès Bitume Québec 22 Mars 2013 Présenté par Éric Deschênes ing. 1 Statistiques Répartition annuelle des

Plus en détail

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études ANNEXE 2010-CA544-17-R5717 Politique sur la santé et la sécurité 12 avril 2010 Avant-propos La politique sur la santé et la sécurité affirme la volonté de l UQTR de protéger la santé, la sécurité et l

Plus en détail

Sommaire. Définition des décrets d applications

Sommaire. Définition des décrets d applications Prévention des risques électriques Bienvenue! Mis en ligne le 13/02/2012 Sommaire Définition des décrets d applications Norme NF C 18-510: Processus d une habilitation électrique Principe et articulation

Plus en détail

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE

Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Cadenasser pour la vie SENSIBILISATION AU CADENASSAGE Dans cet ouvrage, les génériques masculins sont utilisés sans discrimination et uniquement pour alléger le texte. Toute reproduction doit être autorisée

Plus en détail

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise L habilitation est la reconnaissance par l employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les tâches fixées L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE

L HABILITATION EN ELECTRICITE JUILLET 2015 L HABILITATION EN ELECTRICITE Démarche en vue de l habilitation du personnel de la DASCO. 1. LA DEFINITION DE L HABILITATION Le décret 88-1056 du 14 novembre 1988 fixe les dispositions relatives

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE

N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 27 mai 2016 N/Réf. : CODEP-PRS-2016-020183 TOTAL RAFFINAGE France Etablissement pétrolier de Gargenville 40 avenue Jean Jaurès 78440 GARGENVILLE Objet :

Plus en détail

en vigueur le remplace la (les) règle (s) no datée du No aaaa-mm-jj aaaa-mm-jj Personnel concerné Nom du producteur TABLES DES MATIÈRES

en vigueur le remplace la (les) règle (s) no datée du No aaaa-mm-jj aaaa-mm-jj Personnel concerné Nom du producteur TABLES DES MATIÈRES en vigueur le remplace la (les) règle (s) no datée du No émis par titre Nom du producteur émis à Personnel concerné 1 de 17 TABLES DES MATIÈRES 1. DOMAINE D APPLICATION... 2 2. CONFORMITÉ... 2 3. DESCRIPTION

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-1 EN003649 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-1 Accident mortel survenu à un travailleur, le 17 août 2006 à l'entreprise Samuels Signs & Lighting, au magasin Zellers de la plaza Côte-des-Neiges

Plus en détail

Services de garde en milieu scolaire

Services de garde en milieu scolaire Services de garde en milieu scolaire Planifier Consulter Informer Organiser Collaborer Services éducatifs - Jeunes 1 Mise en garde : Le présent document ne remplace pas le plan de mesures d urgence de

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 mai 2010 N/Réf. : CODEP-PRS-2010-027150 Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection Installation : Coronarographie Identifiant de la visite

Plus en détail

La méthode d enquête de la CNESST. Pierre Privé Coordonnateur aux enquêtes Direction générale de la prévention inspection

La méthode d enquête de la CNESST. Pierre Privé Coordonnateur aux enquêtes Direction générale de la prévention inspection La méthode d enquête de la CNESST Pierre Privé Coordonnateur aux enquêtes Direction générale de la prévention inspection La CNESST (Janvier 2016) Mission : La CNESST est une porte d entrée unique pour

Plus en détail

MANUEL DE GESTION TOME II

MANUEL DE GESTION TOME II MANUEL DE GESTION Type de document : Directive et procédure Code : 38 Page 1 de 16 Titre : Déclaration d accident et d incident du travail Expéditeur : Direction des ressources humaines Approuvé le : 1984-12-18

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE VISITE D UNE INSTALLATION ÉLECTRIQUE DOMESTIQUE EN BASSE TENSION LORS DE LA VENTE D UNE UNITÉ D HABITATION

PROCÈS-VERBAL DE VISITE D UNE INSTALLATION ÉLECTRIQUE DOMESTIQUE EN BASSE TENSION LORS DE LA VENTE D UNE UNITÉ D HABITATION EXEMPLAIRE ORIGINAL N de rapport : 2015/04/01--005105 N de fiche : 1780956 Date d inspection : 01 avr. 2015 PROCÈS-VERBAL DE VISITE D UNE INSTALLATION ÉLECTRIQUE DOMESTIQUE EN BASSE TENSION LORS DE LA

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003818 RAPPORT D ENQUÊTE Accident mortel survenu à un travailleur œuvrant pour Les entreprises P.A. Électrique inc. le 30 mai 2009 au 500, rue Sherbrooke Ouest à Montréal Direction régionale de Montréal-1

Plus en détail

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Démarches à suivre en vue de L'habilitation des personnes en électricité Table

Plus en détail

Le travail hors tension s effectue en éliminant toutes les sources de. tension électrique présentes dans le circuit. L opération indispensable

Le travail hors tension s effectue en éliminant toutes les sources de. tension électrique présentes dans le circuit. L opération indispensable Habilitation 4 Différents travaux S 5.1 1. Travaux Hors Tension Le travail hors tension s effectue en éliminant toutes les sources de tension électrique présentes dans le circuit. L opération indispensable

Plus en détail

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00 Guide Conventions de mise à disposition des Adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycée et collèges) Juillet 2012 Bulletin de prévention

Plus en détail

ELECTRICIEN DU SPECTACLE

ELECTRICIEN DU SPECTACLE Guide des métiers ELECTRICIEN DU SPECTACLE Décembre 2015 I. Contexte d exercice de l électricien du spectacle I.1 Evolution du métier I.2 Conditions d'exercice du métier I.3 Cadre d'emploi et liens hiérarchiques

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec BC Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec Rédigé par : Essais spécialisés de transport (TransÉnergie) Pour

Plus en détail

REGISTRE SPECIAL DANGER GRAVE ET IMMINENT

REGISTRE SPECIAL DANGER GRAVE ET IMMINENT Centre National de la Recherche Scientifique Logo éventuel de l unité ou de l établissement partenaire REGISTRE SPECIAL DANGER GRAVE ET IMMINENT Nom de l unité ou du service : Code de l unité ou du service

Plus en détail

Programme de reconnaissance de produits

Programme de reconnaissance de produits Association canadienne des ergothérapeutes Programme de reconnaissance de produits Rapport d évaluation de la barre d appui Handybar Publié au www.caot/productrecognition Programme de reconnaissance de

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure enquête et analyse d accident/incident

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure enquête et analyse d accident/incident Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 10 juin 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 11 1.0 OBJET Cette procédure a pour objectif d

Plus en détail

Octobre 2010 SOMMAIRE

Octobre 2010 SOMMAIRE R E F E R E N T I E L M E T I E R E L E C T R I C I E N D U S P E C T A C L E Octobre 2010 SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE D EXERCICE DU METIER D ELECTRICIEN DU SPECTACLE 1.1 Environnement du métier 1.2 Conditions

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LE CADENASSAGE

DIRECTIVE SUR LE CADENASSAGE DIRECTIVE SUR LE CADENASSAGE Direction des ressources matérielles Adopté en comité de direction le 11 décembre 2012 DIRECTIVE SUR LE CADENASSAGE BUT Le but d un système efficace de cadenassage est de prévenir

Plus en détail

Signature : LU ET APPROUVÉ PAR 6 octobre 2009 Présidente-directrice générale

Signature : LU ET APPROUVÉ PAR 6 octobre 2009 Présidente-directrice générale PROCÉDURE TITRE : Cadenassage DÉPARTEMENT : CRSSS DE LA BAIE-JAMES Version n o 1 Destinataire : Tous les employés et gestionnaires du CRSSS de la Baie-James et tous les entrepreneurs externes Responsable

Plus en détail

Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011

Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011 Rôle du Comité Paritaire de Santé et de Sécurité du Travail (CPSST) selon le modèle de la norme CSA Z1000-06 Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011 Bienvenue Présentation De l Association

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211329 RAP1016014 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211329 RAP1016014 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004052 Accident grave survenu le 27 novembre 2014 à un travailleur de la compagnie Services MRO inc. lors de travaux de nettoyage de gouttières d une résidence située sur l avenue Maplewood

Plus en détail

SÉCURITÉ DES MACHINES & PROCÉDURE DE CADENASSAGE

SÉCURITÉ DES MACHINES & PROCÉDURE DE CADENASSAGE SÉCUITÉ DES MACHINES & POCÉDUE DE CADENASSAGE 1.0 Objectif éduire les dangers produits par les sources d énergie par des moyens de contrôles à la source lors des travaux sur ou à proximité des équipements

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu EN003715 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu Un travailleur de Plomberie St-Luc inc. chute mortellement au chantier du restaurant La Banquette (9179-4388 Québec inc.) à Saint-Jean-sur-Richelieu

Plus en détail

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Les services offerts par le Service de formation aux entreprises sont flexibles : en préparant des formations sur mesure en santé et sécurité au travail et en s alliant avec

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 22 avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-012452 CHU - Pierre Zobda Quitman Route de Chateauboeuf - BP 632 97261 Fort-de-France Objet : Inspection sur le thème

Plus en détail

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition Guide santé sécurité sur l orientation des nouveaux travailleurs Première édition Orientation des nouveaux travailleurs Objectif Portée Ce guide présente aux nouveaux travailleurs un survol des sujets

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT EN003550 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 30 septembre 2004 au chantier de l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal,

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211398 RAP1012159 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211398 RAP1012159 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004048 Accident mortel survenu à un travailleur de l'entreprise Michel Sylvain, le 10 novembre 2014, sur un chantier situé au 881, rang de l Achigan Nord à L Épiphanie Direction régionale

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE

REFERENTIEL TECHNIQUE REFERENTIEL TECHNIQUE A. L INSTALLATION DE L UTILISATEUR ET SON RACCORDEMENT A.2 INSTALLATIONS DE L UTILISATEUR EN EXPLOITATION A.2.2 CONTROLES DES INSTALLATIONS DE L UTILISATEUR CONFIES AU GESTIONNAIRE

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-047719 Centre Hospitalier Sud Essonne 26 avenue Charles de Gaulle BP 107 91152 ETAMPES

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-047719 Centre Hospitalier Sud Essonne 26 avenue Charles de Gaulle BP 107 91152 ETAMPES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 1 er décembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-047719 Centre Hospitalier Sud Essonne 26 avenue Charles de Gaulle BP 107 91152 ETAMPES Objet : Inspection sur

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 10 décembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-049274 Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie - Site de la Pitié Salpêtrière 91, boulevard de l'hôpital 75013

Plus en détail

Marche à suivre en cas d accident

Marche à suivre en cas d accident Ce document permet de rencontrer les obligations légales relatives aux premiers secours ainsi qu à l enquête d accident. En combinant ces deux registres, on facilite le suivi des accidents de travail et

Plus en détail

GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES

GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES GUIDE RÉALISER UN PROJET D ENFOUISSEMENT DE LIGNES DE DISTRIBUTION EXISTANTES Le présent guide traite de la réalisation d un projet d enfouissement de lignes de distribution existantes à la demande d une

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4164780 RAP0823108 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4164780 RAP0823108 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003945 Accident survenu à deux travailleurs de l'entreprise Revêtements de la Capitale inc. le 30 mars 2012, sur un chantier sis au 215, boulevard Louis XIV à Québec Direction régionale

Plus en détail

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe

Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Suivi et mise à jour du DU et du PAP sur Agirhe Sommaire de la présentation A. Rappel de la réglementation 1) Le document unique (DU) 2) Le programme annuel de prévention (PAP) B. Méthodologie de suivi

Plus en détail

Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures

Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures Trousse d outils du CCNSE pour l enquête sur les moisissures NOVEMBRE 2014 Examen des rapports d enquête microbiologique Sommaire Introduction... 2 Les rapports d enquête microbiologique... 2 Contenu commun

Plus en détail

Modalités pratiques de coopération SPS en phase de réalisation du projet

Modalités pratiques de coopération SPS en phase de réalisation du projet Fiche Prévention - A4 F 09 13 Modalités pratiques de coopération SPS en phase de réalisation du projet Cette fiche propose un cadre de modalités pratiques de coopération entre les différents acteurs d

Plus en détail

Consignes de Sécurité en Atelier

Consignes de Sécurité en Atelier Nom.. Prénom.. Consignes de Sécurité en Atelier Date :.. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé (PPSPS) Risque Électrique : Dans des conditions normales d humidité, toute tension supérieure

Plus en détail

Réf. : Code de la Santé Publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.1333-98 Code de l environnement et notamment ses articles L.592-21 et L.

Réf. : Code de la Santé Publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.1333-98 Code de l environnement et notamment ses articles L.592-21 et L. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2014-018103 SS/NL Lille, le 14 avril 2014 Centre Oscar Lambret 3, rue Frédéric Combemale 59020 LILLE CEDEX Objet : Inspection de la radioprotection Inspection

Plus en détail

444, Septième Avenue S. O. Calgary (Alberta) T2P 0X8

444, Septième Avenue S. O. Calgary (Alberta) T2P 0X8 444, Septième Avenue S. O. Calgary (Alberta) T2P 0X8 Règlement de l Office national de l énergie sur les pipelines terrestres (RPT) Rapport d audit final du programme de la gestion de la sécurité de Numéro

Plus en détail

RAPPORT RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC

RAPPORT RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC EN003495 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 15 JANVIER 2004, À QUÉBEC, SUR UN CHANTIER DE CONSTRUCTION DE TELUS. PAR : MONSIEUR JEAN

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4202972 RAP1005941 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4202972 RAP1005941 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004038 Accident mortel survenu le 11 juin 2014 à un travailleur de l'entreprise Climchauffe Inc. chez un client résidant au 634, rue Beaumanoir à Thetford-Mines Direction régionale

Plus en détail

Cadenassage. Université McGill. Gestion et développement des installations Services universitaires

Cadenassage. Université McGill. Gestion et développement des installations Services universitaires Cadenassage Université McGill Gestion et développement des installations Services universitaires 1010, rue Sherbrooke Ouest, 10 e étage Montréal (Québec) H3A 2R7 Mise à jour : septembre 2012 OBJECTIFS

Plus en détail

DEVIS RELATIF AUX TRAVAUX REQUIS DE L ENTREPRENEUR POUR LE DÉMANTÈLEMENT DE L ALIMENTATION EN AIR DU DISJONCTEUR 230-1 POSTE : MICMAC NO OTP : QPCBR

DEVIS RELATIF AUX TRAVAUX REQUIS DE L ENTREPRENEUR POUR LE DÉMANTÈLEMENT DE L ALIMENTATION EN AIR DU DISJONCTEUR 230-1 POSTE : MICMAC NO OTP : QPCBR DEVIS RELATIF AUX TRAVAUX REQUIS DE L ENTREPRENEUR POUR LE DÉMANTÈLEMENT DE L ALIMENTATION EN AIR DU DISJONCTEUR 230-1 POSTE : MICMAC NO OTP : QPCBR NO D INSTALLATION : 1142 PRÉPARÉ ET APPROUVÉ PAR : Daniel

Plus en détail

1) CARACTERISTIQUES DES LAMPES A IODURE METALLIQUE

1) CARACTERISTIQUES DES LAMPES A IODURE METALLIQUE INTRODUCTION Avant de travailler sur le système pédagogique, il est important de RESPECTER LES REGLES DE SECURITE afin de se prémunir contre tout accident. Pour cela utiliser un équipement de protection

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4214973 RAP1025070 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4214973 RAP1025070 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004059 Accident mortel survenu à un travailleur le 26 février 2015 à l entreprise Côme Richer située au 1849, chemin de la Lièvre Sud à Mont-Laurier (Québec) Direction régionale des

Plus en détail

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Association canadienne de radioprotection Reconnaissance et agrément professionnels PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Préparé par : Révisé par : Gary Wilson B.Sc., RTNM, MEd. Comité des professionnels

Plus en détail

AVIS (A)040205-CDC-247

AVIS (A)040205-CDC-247 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ AVIS (A)040205-CDC-247

Plus en détail

Dans le cadre du contrôle de la radioprotection en France, l Autorité de sûreté nucléaire s est rendue dans votre établissement le 26 mai 2016.

Dans le cadre du contrôle de la radioprotection en France, l Autorité de sûreté nucléaire s est rendue dans votre établissement le 26 mai 2016. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE STRASBOURG Strasbourg, le 14 juin 2016 N/Réf. : CODEP-STR-2016-024264 Monsieur le Directeur CHRU de Strasbourg Nouvel Hôpital Civil 1 place de l hopital BP 426 67091 Strasbourg

Plus en détail

Guide Sécurité électrique applicable lors de l acquisition, la conception, l installation, la modification d appareils, d équipements et de

Guide Sécurité électrique applicable lors de l acquisition, la conception, l installation, la modification d appareils, d équipements et de Guide Sécurité électrique applicable lors de l acquisition, la conception, l installation, la modification d appareils, d équipements et de prototypes D I R E C T I O N S A N T É E T M I E U X - Ê T R

Plus en détail

ARBITRAGE EN VERTU DU CERTIFICAT DE GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ ET : LA GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ INC.

ARBITRAGE EN VERTU DU CERTIFICAT DE GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ ET : LA GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ INC. ARBITRAGE EN VERTU DU CERTIFICAT DE GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ ENTRE : LES PROJETS EUROPA INC. (L «ENTREPRENEUR») ET : LA GARANTIE DES IMMEUBLES RÉSIDENTIELS DE L APCHQ INC. (L «ADMINISTRATEUR»)

Plus en détail

Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques.

Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques. SERVICES À LA CLIENTÈLE OBJET : Politique de déclaration des incidents et accidents SC-24 Page 1 de 12 1. Principes généraux : Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2 EN003593 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-2 Accident mortel survenu à un travailleur le 7 décembre 2005 à l'entreprise Emballages Mitchel-Lincoln Ltée 3737, boul. Thimens, arrondissement

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT Introduction NORME INTERNATIONALE D AUDIT 230 DOCUMENTATION D AUDIT (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ d application

Plus en détail

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage)

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage) Module Tronc commun n 1 avec module Manœuvre en bas se tension (BE Manœuvre) et module Intervention BT de remplacement et raccordement (BS). Initial ou Recyclage Conformément à la norme NF C 18-510 Public

Plus en détail

KIT BS Interventions. Spécial NFC 18-510. L essentiel sans concession! Réf. : Kit-18510-BS comprenant : ATTENTION non inclus dans le kit

KIT BS Interventions. Spécial NFC 18-510. L essentiel sans concession! Réf. : Kit-18510-BS comprenant : ATTENTION non inclus dans le kit KIT BS Interventions L essentiel sans concession! Spécial NFC 18-510 Réf. : Kit-18510-BS comprenant : - 1 macaron de condamnation Réf. AP-467-1 condamnateur de disjoncteur Réf. AL-201-C/1-1 paire de lunettes

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4037813 RAP0227224

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4037813 RAP0227224 EN003459 Commission de la santé et de la sécurité du travail Direction régionale des Laurentides Rapport d enquête sur l accident mortel d un travailleur le 2 avril 2004 chez RESCO CANADA INC. Jocelyn

Plus en détail

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Vous allez considérer que vous entrez dans une école que vous n avez pas l habitude de fréquenter. Vous entrez

Plus en détail

FORMATION ET HABILITATION N 1

FORMATION ET HABILITATION N 1 FORMATION ET HABILITATION N 1 Objectifs : - décoder les différents types d habilitations - s informer sur l organisation des formations à la prévention des risques électriques Mise en situation : Alors

Plus en détail

COMITE CENTRAL HYGIENE SECURITE Compte rendu CFDT de la séance du 31 août 2010

COMITE CENTRAL HYGIENE SECURITE Compte rendu CFDT de la séance du 31 août 2010 COMITE CENTRAL HYGIENE SECURITE Compte rendu CFDT de la séance du 31 août 2010 Conduite avec ou sans opérateur en Viabilité Hivernale? Pour la CFDT : - Gwénaëlle L HUILIERE (DIR EST), - Patrick GROSROYAT

Plus en détail

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

Je vous communique ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE Lille, le 1 er juin 2016 CODEP-LIL-2016-021748 Mesdames les Drs X et Y Clinique Vétérinaire Les Cigognes 4, Boulevard André Lepoivre 62710 COURRIERES Objet : Inspection

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2016 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS

DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS DOCUMENT UNIQUE PORTANT SUR L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE DES TRAVAILLEURS Décret no 2001-1016 du 5 novembre 2001 Article L. 230-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège.

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège. CAHIER DE GESTION POLITIQUE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL COTE 36-00-01.01 OBJET La présente politique vise à préciser et à faire connaître les objectifs et les champs d application privilégiés

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

CONVENTION DE FORMATION EN ENTREPRISE

CONVENTION DE FORMATION EN ENTREPRISE CONVENTION DE FORMATION EN ENTREPRISE La présente convention règle les rapports entre l entreprise : Société : Adresse :... Code Postal :.. Ville : Téléphone :... Mail :.. Représenté par : Agissant en

Plus en détail

Procédure: L acces aux espaces confines

Procédure: L acces aux espaces confines Table des matières 1 Objectif...1 2 Champ d application...1 3 Définitions...1 4 Flowchart...1 5 Procére...1 5.1 Méthode...1 5.2 Mesures de gaz...2 5.3 Surveillance au trou d homme...3 5.4 Le soudage, le

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL

DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL AVIS AU LECTEUR : Ce document a été revu et accepté par la majorité des membres de l ATGBM, lors de l assemblée générale tenue le samedi 27 avril

Plus en détail

Procédure de premiers secours et de premiers soins

Procédure de premiers secours et de premiers soins Procédure de premiers secours et de premiers soins D I R E C T I O N S A N T É E T M I E U X - Ê T R E A U T R A V A I L : : : Université Laval TABLE DES MATIÈRES 1. BUT... 3 2. OBJECTIFS... 3 3. DÉFINITIONS...

Plus en détail

Ville d Ottawa. Service général du système d éclairage des voies publiques existant

Ville d Ottawa. Service général du système d éclairage des voies publiques existant TITRE : Devis technique RECOMMANDÉ : S. Edey N o : 1 RÉV : APPROUVÉ : D. O Keefe LGS0001 DE DATE DE RÉV. : 2010-01-07 8 4 Ville d Ottawa Service général du système d éclairage des voies publiques existant

Plus en détail

TRAVAUX INTERDITS POUR LES JEUNES DE MOINS DE 18 ANS : SUPPRESSION DE L AUTORISATION PREALABLE DE L INSPECTEUR DU TRAVAIL

TRAVAUX INTERDITS POUR LES JEUNES DE MOINS DE 18 ANS : SUPPRESSION DE L AUTORISATION PREALABLE DE L INSPECTEUR DU TRAVAIL N 53 - FORMATION n 6 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 5 mai 2015 ISSN 1769-4000 TRAVAUX INTERDITS POUR LES JEUNES DE MOINS DE 18 ANS : SUPPRESSION DE L AUTORISATION PREALABLE DE L INSPECTEUR

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE ELECTRICITE ABCIDIA CERTIFICATION page 1/6 GENERALITES La personne physique candidate à la certification démontre qu elle possède les connaissances

Plus en détail

COMITE DE LIAISON DES APPAREILS DESTINES A ÊTRE UTILISES EN ATMOSPHERES EXPLOSIBLES

COMITE DE LIAISON DES APPAREILS DESTINES A ÊTRE UTILISES EN ATMOSPHERES EXPLOSIBLES CLATEX COMITE DE LIAISON DES APPAREILS DESTINES A ÊTRE UTILISES EN ATMOSPHERES EXPLOSIBLES Alain Czyz - INERIS - BP2 60550 VERNEUIL EN HALATTE Tél: 03 44 55 65 42 Fax: 03 44 55 67 04 Alain.Czyz@ineris.fr

Plus en détail

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799

Objet : Plainte à l endroit du Secrétariat du Conseil du trésor et du Centre de services partagés du Québec Dossiers : 1005798 et 1005799 Montréal, le 23 février 2015 Madame Secrétariat du Conseil du Trésor a/s de Madame 875, Grande-Allée E., bureau 4.09 Québec (Québec) G1R 5R8 Madame Responsable de l accès aux documents Centre de services

Plus en détail

Accord-cadre concernant les petits travaux d entretien et les réparations courantes au profit de l Inserm ADR Paris VII et de ses unités rattachées

Accord-cadre concernant les petits travaux d entretien et les réparations courantes au profit de l Inserm ADR Paris VII et de ses unités rattachées Administration Déléguée Régionale Paris VII Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT N 1 : ELECTRICITE (CCTP) Accord-cadre concernant les

Plus en détail

Equipements de travail et machines

Equipements de travail et machines GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Luxembourg, le 19 août 2002 ITM-CL 61.2 Equipements de travail et machines Prescriptions de sécurité types Les présentes prescriptions comportent 7 pages Sommaire Article Page

Plus en détail