Le journal DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES DOSSIER ENVIRONNEMENT SPORT EN JUIN, VOUS ALLEZ PRENDRE DES COULEURS AVEC LE MOIS DU SPORT!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le journal DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES DOSSIER ENVIRONNEMENT SPORT EN JUIN, VOUS ALLEZ PRENDRE DES COULEURS AVEC LE MOIS DU SPORT!"

Transcription

1 Le journal AVRIL MAI DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES DOSSIER ENVIRONNEMENT 02 SPORT EN JUIN, VOUS ALLEZ PRENDRE DES COULEURS AVEC LE MOIS DU SPORT! 10 CULTURE «TERRE DE LECTURE» : LES LIVRES SE METTENT AU VERT! AGENDA LES CLOWNERIES DU «TRÈS GRAND CONSEIL MONDIAL DES CLOWNS»

2 Le journal DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES AVRIL MAI SOMMAIRE Préparer l'avenir durablement Le Journal du Département évolue et s'adapte aux nouvelles habitudes des lecteurs. Des articles plus courts, des rubriques mieux identifiées et une plus grande place réservée aux illustrations en font un support plus lisible et plus attractif. Dans ce nouveau numéro, nous avons voulu montrer comment le Conseil général agit aujourd'hui pour préparer l'avenir du territoire, en inscrivant l'action départementale dans une vision à long terme, qui fait le lien entre les problématiques globales et les enjeux locaux. Par ses actions de préservation et de valorisation de la biodiversité, de sécurisation et de protection de la ressource en eau, ou encore grâce au développement des circuits courts, notre collectivité conduit une politique environnementale ambitieuse, avec la participation de la population et en partena- Éric GAUTIER Président du Conseil général riat avec de nombreux acteurs locaux. La mise en œuvre des Deux-Sèvres d'une charte qualité pour l'assainissement non collectif et le travail effectué par le laboratoire d'analyses Sèvres Atlantique procèdent de cette même volonté politique. À l'approche de l'été, nous avons souhaité consacrer le deuxième volet de ce Journal aux loisirs. À l'occasion du «Mois du sport pour tous», le Conseil général vous donne rendez-vous les 2 et 23 juin sur les sites départementaux du Cébron et du Lambon, ainsi que le 8 juin à Parthenay pour une journée dédiée au handisport. Je vous invite également à partir à la découverte de la biodiversité grâce aux balades littéraires proposées par le réseau des bibliothèques des Deux-Sèvres dans le cadre du nouveau dispositif départemental «Terre de Lecture». Enfin, le Très grand conseil mondial des clowns, qui fête ses dix ans, s'installe pour trois jours à Niort avant de parcourir les routes des Deux-Sèvres. J'espère que vous serez nombreux à venir les applaudir DOSSIER Environnement Préparer l'avenir durablement 03 // Biodiversité : l'affaire de tous 06 // Bien dans nos assiettes avec RésALIS 08 // Gérer "Eautrement " SPORT En juin, vous allez prendre des couleurs avec le Mois du sport! CULTURE " Terre de Lecture " : les livres se mettent au vert! AGENDA Les clowneries du " Très Grand Conseil Mondial des Clowns " 14 // La culture au rendez-vous! Directeur de la publication : Éric Gautier Directeur de la rédaction : Julien Dagnaud Réalisation : Service communication Journalistes : Grégoire Alexandre - Alicia Munoz Photographes : Philippe Wall - Julien Competissa - Fotolia Conception : Amélie Rollandeau Impression : Imprimerie IPS Maison du Département Mail Lucie Aubrac Niort Cedex Tél Publication du Conseil général des Deux-Sèvres imprimée sur papier 100 % recyclé. Distribution : Médiapost ( exemplaires) Dépot légal : avril ISSN Ne pas jeter sur la voie publique Si vous ne recevez pas Le Journal du Conseil général, appelez le Retrouvez Le Journal du Conseil général sur AVRIL / MAI 2013 // N 24 // LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES

3 02 DOSSIER ENVIRONNEMENT Préparer l'avenir durablement Les défis environnementaux à venir sont nombreux et pour certains préoccupants pour les générations futures. En agissant à l'échelle territoriale, en apportant des réponses adaptées aux particularismes locaux, la collectivité peut agir, à la fois pour protéger son patrimoine naturel et impulser des changements de comportements. Panorama de toutes ces actions collectives qui s'inscrivent sur le long terme. La cascade des Pommiers, à découvrir dans l'ens de la vallée du Pressoir Promenons-nous dans les ENS Le Conseil général des Deux-Sèvres agit pour la biodiversité à travers la préservation d'espaces naturels sensibles (ENS). D'une grande valeur écologique, ces sites ouverts au public recueillent une diversité d'espèces et d'habitats remarquable. REMARQUABLEMENT IDENTIFIABLES Dix sites reconnus comme disposant de milieux naturels remarquables et représentatifs de la biodiversité et du paysage des Deux-Sèvres, sont désormais «labellisés» Espaces naturels sensibles sur le département. Gérés par le Conseil général, par le Conservatoire régional des espaces naturels de Poitou-Charentes ou par d'autres collectivités, ils disposent depuis le 12 avril dernier, d'une nouvelle signalétique pour une meilleure identification de leurs différents points d intérêt. NATURELLEMENT PÉDAGOGIQUES En 2010, le Conseil général a élaboré un schéma départemental des Espaces naturels sensibles pour définir les objectifs et moyens d intervention sur la période Cette feuille de route a permis de structurer et de valoriser un réseau d'une quarantaine de sites d'intérêt écologique, géologique ou paysager, et d'organiser des actions d'éducation à la biodiversité sur les dix ENS labellisés. Car loin d'être sanctuarisés, ils sont avant tout des lieux de vie et d'éducation à l'environnement, vitrine du patrimoine naturel deux-sévrien. En mars dernier, l'artiste peintre Federica Matta a permis aux élèves de sixième du collège de Champdeniers de réaliser plusieurs œuvres autour de la biodiversité. Ils ont notamment visité le site de La Grimaudière, à l'iffcam, école de cinéma animalier, pour effectuer leurs observations naturalistes. D'autres projets à destination des collégiens sont en cours de montage et tout au long de l année, des animations seront proposées au grand public pour découvrir ces espaces préservés. Ne ratez pas le programme «Terre de Lecture» (lire page 12), coordonné par la Bibliothèque départementale des Deux-Sèvres, qui allie plaisirs de lecture et balades nature. LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES // N 24 // AVRIL / MAI 2013

4 04 DOSSIER ENVIRONNEMENT INTERVIEW Sensibiliser pour mieux protéger Sylvie Houte, coordinatrice du programme «Mon village, espace de biodiversité en Deux-Sèvres». Sylvie Houte, ingénieure d'études au CNRS de Chizé, a lancé en octobre 2011 un ambitieux programme de culture scientifique. Avec la participation des communes de la Zone Atelier Plaine et Val de Sèvre, «Mon Village, espace de biodiversité en Deux-Sèvres» fait plancher les citoyens sur la biodiversité. Le programme «Mon village, espace de biodiversité en Deux-Sèvres» a été initié en 2011 avec le concours du Conseil général. Quelle est l'histoire de ce projet? Nous sommes partis d'un constat : il ne suffit pas de décréter que la biodiversité est un bien commun de l'humanité pour que l'on s'en soucie réellement... En dépit des différents décrets nationaux, européens et conventions internationales, on voit bien que nous ne sommes pas parvenus à enrayer l'extinction de la biodiversité. En s'appuyant uniquement sur les politiques publiques, ça ne peut pas vraiment fonctionner. Comment expliquer de telles difficultés à intéresser le public sur la biodiversité? Les «usagers de la biodiversité» ont des intérêts très divergents qui les empêchent de parler d'une seule voix. Il y a des initiatives individuelles, mais ce que nous souhaitions, était de les intégrer dans une action collective. Pour mobiliser et susciter l'intérêt du public, les études sociologiques montrent qu'il est essentiel de développer un sentiment d'appartenance territoriale et une identité territoriale. D'autre part, afin d'être légitime sur les thématiques de la biodiversité, les citoyens doivent acquérir des connaissances sur elle. C'est pourquoi l'idée de mettre en place un programme de culture scientifique s'est imposée d'elle-même. Pourquoi avoir fait le choix des insectes auxiliaires et pollinisateurs dans le programme? Il y a eu beaucoup de publications sur les services rendus à l'homme par la biodiversité mais beaucoup d'inconnues demeurent sur les processus exacts de ces services. Aussi, nous avons choisi des espèces proches des citoyens et facilement observables, dans les jardins privés et publics. Les abeilles sont ainsi emblématiques : sans les abeilles domestiques, nous n'aurions pas de fruits. Comment travaillez-vous avec les différents publics afin qu'ils «s'approprient la biodiversité»? Fondamentalement, nous laissons les citoyens se faire leur propre idée de la biodiversité. Nous nous sommes engagés dans une démarche «expérientielle» scientifique. C'est-àdire que les citoyens et écoliers prennent part à des protocoles d'observation pour découvrir la biodiversité qui les entoure. Ils vont, par exemple, laisser pousser 2 m ² d'herbes sauvages et observer la faune et la flore qui s'y développent par le biais de comptages (d'oiseaux, de lézards, de bourdons...). Il y a également un autre protocole qui s'appuie sur l'observation d'abris à insectes et de nichoirs, fabriqués par le Chantier d'insertion du Conseil général, ou de ruchers pédagogiques. Ce sont les outils grâce auxquels les citoyens s'approprient la biodiversité. Nous leurs proposons également une multitude d'activités de culture scientifique, animées par des partenaires comme Zoodyssée, le Smited, la Bêta Pi... Concernant les ruchers communaux, le but à terme, est de laisser les citoyens les gérer complètement pour qu'ils puissent faire leurs propres récoltes de miel. Constatez-vous déjà une appropriation de la thématique par les citoyens? Oui, et plus particulièrement par les enfants! Les adultes ont souvent des préjugés sur les insectes qui sont, à tort, considérés comme dangereux, comme de la vermine. Ainsi, les abeilles ont disparu des cœurs de villages, alors que les ruches familiales étaient fréquentes par le passé. Avec les enfants, nous avons vraiment pu créer le lien nécessaire à l'identification territoriale, et ils sont vecteurs d'échanges avec les adultes pour abattre ces préjugés. Ils sont essentiels dans cette re-familiarisation avec notre environnement. Et après? Quelle suite donner à ces actions? Il n'y a pas de programme de recherche associé, comme ce fut le cas pour le projet précédent, «Des Nichoirs dans la Plaine». Toutefois, tous les ans, une journée de restitution de toutes les initiatives engagées est organisée à Zoodyssée. Enfin, en 2015, année clôture du programme «Mon village...», nous comptons bien-sûr étudier le degré de sensibilisation de la population. La gestion collective de la biodiversité a- t-elle eu lieu? La biodiversité a-t-elle été davantage protégée? Affaire à suivre. " Nous laissons les citoyens se faire leur propre idée de la biodiversité. Mon village, espace de biodiversité en Deux-Sèvres, c'est : UN PROGRAMME D'ÉTUDE PARTICIPATIF qui intègre 26 communes et 23 écoles de la Zone Atelier «Plaine et Val de Sèvre» : habitants, professionnels, agriculteurs ; élus, techniciens et agents territoriaux ; écoliers et collégiens. 4 TYPES D'ACTIONS PARTICIPATIVES : accompagnement des collectivités pour la gestion des espaces verts ; organisation d'animations pour les habitants ; mise à disposition des habitants de protocoles expérimentaux pour observer la biodiversité ; interventions dans toutes les écoles en fonction du projet établi par l'enseignant. MVEB + D'INFOS // POUR CONSULTER LE PROGRAMME DES ACTIVITÉS : // POUR INSCRIRE VOTRE COMMUNE : LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES // N 24 // AVRIL / MAI 2013

5 ENVIRONNEMENT DOSSIER 05 MVEB REPORTAGE Des écoliers très impliqués Avec les animateurs de Zoodyssée, les écoliers sont devenus des partenaires de choix du programme «Mon village...». Curieux et attentifs, les enfants prêchent souvent la bonne parole auprès des parents. Sébastien Billaud, animateur nature, n'est pas venu les mains vides. Les élèves de grande et moyenne section de l'école de Beauvoirsur-Niort découvrent les yeux pétillants le contenu de sa malle à indices, pour un quiz participatif sur la vie des insectes. «Le miel peut avoir des couleurs et goûts différents. Ça dépend des espèces de fleurs butinées par les abeilles» explique Sébastien, petits pots de miel à l'appui. Mais avant d'arriver sur la tartine du petit déjeuner, comment le miel a-t-il été fabriqué par les abeilles? Il y a d'abord le nectar des fleurs, qui est récolté puis transporté jusqu'à la ruche. Tour à tour, la boussole et le thermomètre de la malle, indiquent le sens aigu de l'orientation de ces insectes, et la saisonnalité de leur activité dans nos jardins. Ensuite, le contenu de la «boîte à terreur», fait plus rire que pleurer. Une savate, une tapette-à-mouche, le pare-choc d'une voiture... Tous les ennemis jurés des bestioles semblent réunis. «Et attention au pschitt insecticide, particulièrement destructeur» met en garde l'animateur. Des abris à insectes, fabriqués dans le cadre du chantier d'insertion de Zoodyssée, sont installés dans les cours d'écoles. Une fois les présentations faites avec les futurs pensionnaires, l'abri à insecte, qui servira d'observatoire, est installé dans la cour de récré. «Il faut l'orienter plein Sud pour qu'il puisse devenir le refuge de beaucoup d'insectes auxiliaires». La petite maison en bois, percée de trous, trouve vite sa place, près de la salle de classe, sur un mât pile-poil à la hauteur des petits curieux. Bambous percés, branches de sureau et rouleaux en papier carton sont disposés méticuleusement pour compléter la résidence... Du 5 étoiles pour insectes, auquel chacun apporte sa contribution. Grégory Genet, instituteur sensibilisé de longue date à la protection de l'environnement, a surtout été séduit par cet aspect participatif : «C'est de bonne heure que la sensibilisation à l'environnement se fait. J'apprécie toutes ces activités, qui poussent les enfants à observer, à expérimenter et à se questionner». À se responsabiliser également, puisque chaque jour, un élève est chargé de noter ses observations sur la fiche de suivi de l abri à insectes. Des observations que les enfants n'hésitent pas à partager ou à reproduire à la maison. Essaimer les ruches en ville Quand la ruche et son essaim débarquent en ville, c'est l'occasion de se retrouver, d'échanger et de déguster le miel local. Grâce au programme «Mon village...», les communes participantes de la Zone Atelier Plaine Val de Sèvre, accueillent 3 ruches, afin de familiariser les habitants aux abeilles et à leur rôle essentiel. D'abord aidés par les apiculteurs locaux, l'objectif à terme, est de confier le soin du rucher aux citoyens eux-mêmes. La mairie est propriétaire des essaims et souscrit son adhésion au syndicat apicole «l Abeille des Deux-Sèvres» en même temps que l assurance responsabilité civile. Une ruche témoin demeure vide afin de servir de refuge aux essaims qui auraient pris leurs quartiers dans le jardin d'un habitant. Avant d'accueillir les butineuses, des plantes mellifères, comme la bourrache et le sainfoin, sont semées dans les environs. Les abeilles disposent ainsi de toutes les ressources nécessaires à la production de leur miel. Ce dernier est ensuite récolté, en juin ou en septembre, à l'occasion de la Fête des abeilles. Les habitants, accompagnés par des professionnels, participent aux différentes opérations, de l'extraction du miel jusqu'à sa mise en pot et repartent avec un petit pot de miel communal. L'année suivante, après avoir réfléchi à plusieurs sur la gestion commune du rucher ainsi qu'aux améliorations possibles, ils le collecteront peut-être eux-mêmes. La classe, non? LEXIQUE BIODIVERSITÉ Cette notion englobe la grande diversité du vivant. Diversité des espèces végétales et animales, des milieux (ou biotopes) et des gènes au sein d'une espèce ou d'un groupe... Elle revêt une dimension de complémentarité du vivant et d'interactions avec l'homme et ses activités. ZONE ATELIER PLAINE ET VAL DE SÈVRE Il s'agit d'une zone d'étude de plaine céréalière située au Sud de Niort. Devenue une plate-forme de recherche sur les agro-écosystèmes, elle a reçu le label de «Zone Atelier» en Elle bénéficie également du statut de Zone de Protection Spéciale (site NATURA 2000) en raison de sa richesse biologique. INSECTES AUXILIAIRES Un insecte auxiliaire est un insecte qui a un effet bénéfique en luttant contre les insectes destructeurs des végétaux cultivés par les hommes. INSECTES POLLINISATEURS Il s'agit des abeilles, des bourdons ou encore des papillons, qui en pollinisant les fleurs déclenchent la reproduction des plantes. Ils contribuent ainsi à la production agricole et à la culture d'arbres fruitiers. PLANTES MELLIFÈRES Ce sont les plantes préférées des insectes pollinisateurs et notamment de l abeille dite domestique ayant une floraison abondante et généreuse en nectar. Nectar qu'elles secrètent spécifiquement pour attirer les pollinisateurs! 5 GESTES SIMPLES POUR PROTÉGER LES ABEILLES > Bannir les engrais et herbicides de synthèse. Des études scientifiques montrent qu'ils figurent parmi les causes les plus probables de leur disparition. Dans votre jardin, faites place à la vie! > Semer des fleurs Dans vos cours, balcons, terrasses, bords de fenêtres (...), privilégiez les plantes à fleurs mellifères. Prévoyez une jachère de fleurs sauvages pour laisser libre cours à la biodiversité. > Installer des abris à insectes Certaines espèces d'abeilles solitaires disparaissent, ne trouvant plus où faire leur nid et pondre leurs œufs. Redonnez-leur un toit avec ces abris! > Consommer le miel local Si la consommation de miel diminue, les apiculteurs perdent leur travail et les essaims dont ils s'occupent. Privilégier du miel français c'est favoriser la biodiversité en même temps que l'économie locale. > Parrainer une ruche Apiculteur est une activité enrichissante. Apprenez le métier dans des centres de formation et associations spécialisés. Si vous manquez de temps et d'espace, le parrainage de ruche chez l'apiculteur est possible. Certains vous font participer à votre propre récolte de miel. AVRIL / MAI 2013 // N 24 // LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES

6 06 DOSSIER ENVIRONNEMENT Bien dans nos assiettes avec RésALIS Loin de se cantonner à un seul secteur, certains projets départementaux en touchent une multitude. Avec RésALIS, réseau pour une alimentation locale, innovante et solidaire, le Conseil général participe à la création d'un modèle de distribution alternatif dans la restauration collective. INTERVIEW Fédérer pour mieux manger Emmanuel Bailly, chargé de mettre en place le Réseau pour une alimentation locale, innovante et solidaire. RésALIS lance son catalogue de produits en ligne dédié aux circuits courts dans la restauration collective. En quoi s'agit-il d'une étape importante? Le catalogue est un système de mise en lien intégré, qui va permettre aux acheteurs de s'approvisionner sans intermédiaire, directement auprès des producteurs. Il est également un point de convergence et d'expression qui donnera plus de visibilité au projet. Dans le code des marchés publics, c'est le gestionnaire du restaurant qui engage une consultation en définissant ses critères d achat. L'acheteur communique une offre précise («tant de pommes de terre, de yaourts, de lait, etc») à laquelle un ou plusieurs fournisseurs doivent répondre... et c'est rarement l'inverse! Notre démarche était donc de redéfinir le modèle alimentaire dans un système d'économie alternative. Nous avons travaillé sur une charte de progrès qui traduit la notion «Bon, propre et juste», issue du slogan du mouvement Slow Food. Dans notre catalogue, tous les produits respectent cette charte. Avec RésALIS, comme sur une plate-forme de commerce en ligne traditionnelle, l'acheteur accède au prix du produit et à sa provenance (fiche produit), il le commande et il est livré. Nous avons demandé au producteur et à l'acheteur de travailler ensemble pour avancer, et se défaire de certaines contraintes administratives. Comment RésALIS contribue-t-il à dynamiser l'économie locale? Le département des Deux-Sèvres a un bon potentiel en termes de structures agroalimentaires. On s'aperçoit que sur certains produits comme les viandes ou les fromages, qui demandent de la transformation et le respect de beaucoup de normes, il est possible de travailler de manière transversale et complémentaire. Ainsi, nous mettons en lien une grande diversité d'acteurs afin de privilégier les structures locales (abattoirs, usines de transformation, etc). Il est certain que si cette méthode aboutit, il y aura d'autres projets RéSALIS, adaptés à d'autres problématiques territoriales, pour obtenir un métabolisme territorial. Nous devons travailler en complémentarité, en faveur d'un système plus cohérent. De l'ingénierie micro-mécanique à Paris, à la paysannerie bio dans l'indre, Emmanuel Bailly a su tirer le meilleur parti de ses multiples expériences professionnelles. Aujourd'hui chargé du lancement de RésALIS, la toute première plate-forme de distribution locale et solidaire à l'échelle du département, il nous explique sa démarche. Comment sélectionnez-vous les producteurs qui font partie du réseau? Tous ceux dont le projet d'installation s'appuie sur une production de qualité sont les bienvenus. La charte de qualité est le socle juridique de notre catalogue mais elle n'est pas figée. Nous nous sommes appuyés sur une approche environnementale, non partisane ou identitaire. L'idée fondatrice est de considérer l'alimentation comme une quantité d'énergie dont il faut diminuer l'impact sur l'environnement. On vise à raisonner l utilisation d'énergie en tentant de rapprocher au mieux le lieu de production avec le lieu de consommation, tout en prenant en compte le mode de transport. Quels avantages tirer de ce travail collectif? La liste des bénéfices est longue. C'est d'abord la mise en place et le suivi d'une stratégie d'approvisionnement en circuits courts, la contractualisation de volumes de production, la mise en place de réseaux coopératifs pour de l'échange de matériel, l'aide à l installation des jeunes agriculteurs ou des porteurs d'un projet en difficulté, la mise en place de groupements d'employeurs pour la saisonnalité des récoltes et collectes... Nous pouvons améliorer beaucoup de choses et ce n'est que le début de «l'histoire RésALIS». + D'INFOS Vous souhaitez rejoindre le réseau pour une alimentation locale et solidaire? RésALIS aura son propre stand à la Foire expo de Niort qui se tient à Noron, du 27 avril au 5 mai. // CONTACT : Emmanuel Bailly // POUR SUIVRE L'ÉVOLUTION DU PROJET : Malbouffe : ras-le-bol? Faisant écho à un mouvement citoyen de plus en plus plébiscité, RésALIS répond aux attentes des consomm'acteurs. LIMITER LE BILAN CARBONE DE NOS ASSIETTES Depuis quelques années, les circuits courts ont le vent en poupe. Les AMAP, ces associations qui mettent directement en lien consommateurs et paysans, sont de plus en plus plébiscitées, tout comme les marchés de producteurs locaux et bio. Les filières dites longues, peu sensibilisées sur le plan environnemental, ont souvent un bilan carbone peu reluisant. Les récents scandales agroalimentaires ont mis en évidence de nombreux dysfonctionnements. Et malheureusement, manger bio ne permet pas toujours de se sortir de certains écueils. «Des produits se retrouvent à faire le tour de la planète avant d'arriver dans l'assiette du consommateur. Et qu'on ne nous dise pas qu'il suffit de les mettre sur un train pour résoudre le problème!» dénonce Emmanuel Bailly, chargé du programme RésALIS. En s'associant à des agriculteurs et groupements d'agriculteurs œuvrant pour le développement de pratiques conformes aux principes du développement durable (sans OGM, usage limité d'intrants, utilisation d'engrais biologiques...), RésALIS œuvre concrètement en faveur d'un modèle alternatif vertueux. Un modèle respectueux de nos ressources, et potentiellement créateur d'emplois. VALORISER L'ACTION COLLECTIVE Parmi les courants de pensée qui ont participé à cette prise de conscience écocitoyenne on retrouve le mouvement «Slow Food». Association internationale réunissant plus de membres, Slow Food lutte contre la standardisation du goût et promeut une attitude curieuse, gourmande et responsable vis-à-vis de l alimentation et de l agriculture. Ce mouvement se mobilise ainsi pour la sauvegarde d'aliments traditionnels qui disparaissent faute de marché, comme les légumes oubliés. Le Slow Food se pose ainsi à l'opposé de l'industrie du "fast-food" qui produit à la chaîne des aliments à faible qualité nutritionnelle. Autre partenaire très actif : l'association Colibris, fondée en 2006 par Pierre Rabhi, un pionnier de l agriculture biodynamique en France, conférencier, essayiste et philosophe. Sa plate-forme de rencontre et d échange autour des circuits courts, s appuie sur la capacité de chacun à incarner le changement dans des expériences collectives. Colibris met ainsi à disposition des citoyens plusieurs outils élaborés à partir de témoignages de porteurs de projets, favorisant l émergence d'initiatives locales. Tous ces mouvements citoyens donnent une portée nationale voire internationale à la démarche RésALIS, engagée par le Conseil général. À mille lieues des arcanes et des arnaques de certains groupes agroalimentaires. LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES // N 24 // AVRIL / MAI 2013

7 ENVIRONNEMENT DOSSIER 07 TÉMOIGNAGE Témoignages de partenaires "éco-responsables" «Ça nous rassure de savoir d'où viennent les produits» Samuel Brun, cuisinier à la crèche inter-entreprises Les Colibris (espace Mendès France à Niort). «J'ai découvert RésALIS en fouillant sur Internet. J'ai contacté directement Emmanuel Bailly et nous avons vu ensemble comment répondre au mieux à nos besoins, qui restent très limités pour de la restauration collective. Je commande les produits sur Espace bio 79 puis RésALIS fait le lien avec les producteurs. Ainsi, 80 % des produits servis en cantine sont issus d'une agriculture bio, raisonnée ou locale. Cette démarche est vraiment avantageuse pour nous qui cherchons une plus grande traçabilité de nos produits. Nous travaillons indirectement avec une quinzaine de producteurs et ça nous rassure de savoir d'où viennent nos produits. Cette démarche participe aux valeurs d'éco-reponsabilité véhiculées par l'udaf. Ainsi, le bâtiment de la crèche respecte le cahier des charges BBC (bâtiment basse consommation), les produits d'entretien achetés sont éco-labellisés et le réemploi est toujours privilégié pour les serviettes, essuie-mains, etc. En cuisine, nous pratiquons évidemment le tri sélectif, et le compostage... qui sera très utile, prochainement, dans notre jardin d'entreprise.» // CONTACT : Crèche inter-entreprises Les Colibris / UDAF - Ouverture tous les jours de 6 h 30 à 20 h 30 LES INGRÉDIENTS DE LA RÉUSSITE > Une portée économique : En favorisant l'installation de petits producteurs et la rentabilité de leurs exploitations mais aussi la pérennité de l'activité de l'ensemble des acteurs investis (transporteurs, transformateurs). > Une portée sociale : En contribuant à la mise en place d'une économie sociale et solidaire basée sur une juste rémunération et une plus grande proximité acheteur/producteur. > Une portée environnementale : En soutenant les exploitations respectueuses de l'environnement (agriculture bio ou raisonnée) et en diminuant l'impact énergétique du transport des denrées. > Une portée sanitaire : En encourageant la production d aliments frais et de saison, exempts d'ogm et de produits chimiques de synthèse. «Nous sommes une structure associative, membre de l'andes, un réseau national d'épiceries solidaires. Notre mission est de fournir des produits à coûts réduits (entre 5 et 15 % du prix pratiqué dans le commerce) aux jeunes de 16 à 30 ans, en difficultés financières.* Ainsi, les produits proposés sont issus du programme d'aide européen aux plus démunis, de la banque alimentaire ou de la grande distribution. Nous privilégions à la fois les rapports humains et la qualité des produits. En initiant des partenariats avec RésALIS (via la banque alimentaire) et l'andes, nous faisons de plus en «Nous privilégions les rapports humains et la qualité des produits» Christophe Delboca, animateur à l'épicerie solidaire Escale Habitat jeunes (Clou Bouchet) plus appel aux produits frais et bio, et diminuons les produits en fin de vie. Nous sommes à la recherche de solutions pérennes, qui passent souvent par l'approvisionnement local. Ainsi, nous avons mis en place 2 jardins pédagogiques. Plus récemment, nous avons aménagé une cuisine, à disposition de nos bénéficiaires, pour des ateliers qui utilisent des produits issus de nos jardins ou des produits locaux.» * les bénéficiaires doivent être titulaires d'une carte d'accès de 3 mois renouvelable, délivrée par la Mission Locale, les assistantes sociales, La colline, les assistantes sociales scolaires, le CCAS, les éducateurs de rue, l Agora, l équipe éducative des habitats jeunes ou encore le 115. // CONTACT : Épicerie solidaire Escale Habitat jeunes rue du Clou Bouchet à Niort Ouverture le mardi et le jeudi 15 h à 17 h 30 / le mercredi 14 h 30 à 17 h / le vendredi 14 h 30 à 18 h TOUS ACTEURS ET TOUS GAGNANTS > Pour les collectivités locales : c'est la garantie d'une aide sur les outils économiques, d'un appui technique et logistique dans la commande publique mais aussi la mise en place d'un suivi des actions engagées. C'est également un bilan environnemental plus favorable avec le développement d'une agriculture extensive. > Pour les services de restauration collective : c'est une rationalisation et diminution du prix de revient des repas, mais aussi l amélioration de leur qualité nutritionnelle et une meilleure traçabilité. Avec le catalogue en ligne, les délais de commande sont écourtés et le travail des fournisseurs est simplifié! > Pour les producteurs et les transformateurs : c'est un gage de structuration et de gain de temps, grâce à la mise en place de réseaux coopératifs. C'est aussi des aides à l accès au foncier et aux projets individuels ou collaboratifs. Avec RésALIS, les savoir-faire de chacun sont valorisés. Les consommateurs de la restauration collective sont davantage respectés. De la fourche à la fourchette, tout le monde y gagne! AVRIL / MAI 2013 // N 24 // LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES

8 08 DOSSIER ENVIRONNEMENT Gérer eau-trement L'action du Conseil général pour une production, une distribution et un assainissement efficaces de l'eau est nécessaire. Tenant compte des enjeux climatiques et réglementaires, elle s'oriente vers plus de lien entre les acteurs et plus de transparence. Pourquoi un service public de l'eau? L'eau, un service public. Cette allégation coule-t-elle de source? Comment la collectivité peut-elle contribuer à la préservation de sa qualité, remise en cause par les changements climatiques et les pollutions diffuses? LA GESTION DE L'EAU, EN CLAIR En France, la gestion de l'eau implique la participation d'un très grand nombre d acteurs (État, collectivités et élus locaux, agences de l'eau, acteurs économiques, associations...) et la superposition de multiples échelles géographiques. L État est responsable de la réglementation et les collectivités territoriales la mettent en œuvre à l'échelle locale. Les communes ont la responsabilité du service de l eau potable et de l'assainissement qu'elles peuvent déléguer à des intercommunalités (syndicats ou communautés de communes). Elles décident du mode de gestion de ces services, en régie publique ou par des groupes industriels privés. Contrairement à l'eau potable et à l'assainissement, la gestion des cours d'eau n'est pas une obligation réglementaire pour les communes. Beaucoup de communes se sont néanmoins regroupées pour prendre en charge leur entretien. PUBLIQUE, DE LA SOURCE AU VERRE En décidant de créer une Société publique locale pour la production d'eau du lac du Cébron, le Conseil général réaffirme son attachement à une gestion publique de l'eau. Déjà propriétaire de la réserve d'eau potable, il en sera désormais partiellement gestionnaire avec les syndicats d'eau. Jusqu'à maintenant, l'usine de traitement des eaux était gérée par la CAEDS (société d'économie mixte), qui déléguait l'exploitation de l'eau du Cébron à la société Veolia. Ce changement de statut interviendra dès le début de l'année UNE GESTION DÉLÉGUÉE À CANALISER Depuis les années 70, la délégation aux entreprises privées pour la production et la distribution prédomine. Cette «gestion déléguée» offre une réelle souplesse et permet de disposer de capacités de recherche et d'investissement importantes. Elle n'est cependant pas sans inconvénients, avec le risque de constitution de monopoles locaux, de possibles conflits d'intérêts avec les activités tierces de ces groupes, ou encore, des prix plus élevés que ceux pratiqués par les régies publiques. ET LE DÉPARTEMENT DANS TOUT ÇA? Le département est assis sur deux socles géologiques de nature différente, qui ont impacté l'histoire de la coopération intercommunale en matière d'eau et d'assainissement. Au nord, le sol granitique et imperméable, entraîne des risques de pénurie. Les solidarités, et donc les structures intercommunales, s'y sont développées très tôt. Deux grands réservoirs ont été construits : le barrage du Cébron au début des années 80, puis le barrage de la Touche Poupard au milieu des années 90. Au sud et à la pointe nord-est, le sol est très calcaire et perméable, permettant aux nappes souterraines de garder des niveaux de remplissage satisfaisants. Ici, l'intercommunalité a été plus difficile à instaurer, et de nombreuses communes ou petits syndicats ont conservé leur compétence. Des différences structurelles, auxquelles s'ajoutent les pollutions diffuses et les fréquentes sécheresses. Le rôle du Conseil général s'inscrit dans le soutien technique de tous ces acteurs auxquels il propose expertise et conseils en ingénierie, tenant compte des défis à venir. Le lac du Cébron appartient au Conseil général. L'usine de traitement de l'eau deviendra Société publique locale dès Mutualiser les ressources La gestion de l'eau, c'est une cascade d'acteurs et de dispositifs, pas toujours très limpide pour l'usager. Le Conseil général s'emploie à créer plus de lien entre les différents acteurs, pour un service public de l'eau équitable et de qualité. Le Conseil général a choisi de faire confiance aux syndicats d'eau, dont la compétence et l'expérience sont indiscutables et précieuses. Dans le respect du principe de subsidiarité, il intervient auprès de ces collectivités en fournissant un appui technique et financier. Le schéma départemental eau potable, rédigé par les services du Département, a permis d'identifier les problèmes rencontrés par les syndicats d'eau afin d'apporter les réponses les plus pertinentes. Actuellement, en Deux-Sèvres, une dizaine de syndicats est chargée de la production de l'eau et près de 40 interviennent pour sa distribution. Le sud Deux-Sèvres est particulièrement morcelé, entraînant des déséquilibres territoriaux dans la prestation de ces services. Suite au diagnostic réalisé en 2011, le regroupement des structures existantes amorcé depuis plusieurs années a été poursuivi. Une démarche qui devrait permettre une plus grande équité du prix de l'eau potable sur le territoire, celui-ci étant le reflet de l'hétérogénéité des infrastructures actuelles. La mise en place d'une structure départementale qui permettrait de mutualiser la gestion de l'eau est également en projet. Celle-ci ne prendrait pas la compétence des syndicats actuels mais coordonnerait l'ensemble de leurs actions. Parallèlement, un arrêté de sécurité sanitaire a été pris en décembre 2012, demandant de nombreux réajustements pour chacune des collectivités assurant la production et la distribution de l'eau. La nouvelle structure départementale aurait donc pour première mission d'animer la concertation, pour répondre aux nouvelles obligations. Par la suite, elle pourrait apporter aux collectivités une assistance technique, adaptée à leurs besoins. LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES // N 24 // AVRIL / MAI 2013

9 ENVIRONNEMENT DOSSIER 09 Assainissement non collectif : une charte pour mieux partager la qualité Près de la moitié de la population deux-sévrienne traite individuellement ses eaux usées. Malgré les avantages économiques et environnementaux de l'assainissement non collectif en zone rurale, la filière souffre encore d'une image négative du fait de dispositifs mal adaptés au sol en place ou mal entretenus. De plus, depuis l'obligation faite aux communes de procéder au contrôle de ces installations, elle présente d'importantes disparités territoriales en termes de pratiques et de coûts de ces contrôles. Fort de ce constat, le Conseil général a proposé à l'ensemble des acteurs concernés d'élaborer une charte qualité à même de favoriser cohérence et homogénéité. L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL EN DEUX-SÈVRES : DES DISPARITÉS CRIANTES Fosse toutes eaux, micro-station d'épuration, phyto-épuration domestique... Le département recense près de installations d'assainissement individuel qui sont localement réglementées par 27 Services Publics d'assainissement Non Collectif (les fameux SPANC). Assurés par des communes, des syndicats, des communautés de communes ou d'agglomération, les SPANC sont majoritairement gérés en régie mais présentent des disparités de taille importante. Certains contrôlent plusieurs milliers d'installations, d'autres seulement quelques dizaines. On retrouve la même hétérogénéité au niveau des fréquences de contrôle des installations (de 4 à 10 ans) et surtout des coûts. Ceux-ci peuvent ainsi varier de 97 à 246 pour le contrôle d'une installation neuve et de 43 à 144 pour celui des installations existantes. Toutes ces disparités ont été mises en lumière par le bilan de l'assainissement non collectif qu'a dressé le Conseil général dans le cadre de la révision de son Schéma départemental de l'assainissement, en VERS PLUS D'ÉQUITÉ ET DE QUALITÉ Améliorer l'efficacité des filières d'assainissement collectif et non collectif vise, in fine, à diminuer l'impact sur les milieux aquatiques et donc à protéger la qualité de l'eau en Deux- Sèvres, véritable château d'eau de la région Poitou-Charentes. En zone rurale peu peuplée, l'assainissement individuel constitue la solution technique la plus intéressante tant économiquement qu'au niveau environnemental. Il apparaît donc primordial d'assurer la qualité de sa mise œuvre et son entretien régulier. Pour mettre progressivement fin aux disparités constatées dans les modalités de contrôle des installations et assurer plus d'égalité entre les usagers, le Conseil général a proposé à l'ensemble des acteurs de la filière l'élaboration d'une charte de qualité de l'assainissement non collectif. Issue d'un travail de concertation, cette charte co-construite a été proposée pour signature aux nombreux acteurs qui interviennent dans cette filière (aux SPANC, aux élus, aux agences immobilières, aux entreprises de travaux publics, aux vidangeurs, aux fournisseurs de matériels d'assainissement, aux bureaux d'étude, aux services institutionnels, aux chambres consulaires et aux associations de défense des usagers). À ce jour, la plupart des acteurs de la filière en Deux-Sèvres ont signé la charte. POURQUOI UNE CHARTE? La charte a pour objectif de proposer aux usagers une filière d'assainissement non collectif de qualité, garantissant la préservation de la santé publique et la protection des milieux naturels. Elle doit ainsi permettre de clarifier le rôle, les responsabilités et les étapes d'intervention de chacun, harmoniser les pratiques, valoriser les compétences et mutualiser les savoir-faire, développer la formation et l'information sur l'assainissement individuel, faire reconnaître les acteurs engagés dans cette démarche... À QUOI S'ENGAGENT LES SIGNATAIRES DE LA CHARTE? Les signataires s'engagent tous à respecter la réglementation, les règles de l'art, les prescriptions techniques et les procédures définies, à sensibiliser les acteurs concernés, à signaler les anomalies constatées, à informer et communiquer. Chaque catégorie d'acteurs de la filière prend en outre des engagements correspondant spécifiquement à ses métiers. Ainsi, par exemple, les représentants des entreprises du bâtiment (CAPEB, Fédération Française du Bâtiment) s'engagent-ils à informer celles-ci sur la réglementation, à proposer des formations adaptées et à promouvoir la charte quand les associations d'usagers s'engagent à accompagner ceux-ci dans leurs relations avec leur SPANC et à les sensibiliser à la nécessité de faire vidanger leur installation par un vidangeur agréé. Les entreprises elles-mêmes s'engagent à fournir un devis clair et détaillé, en cohérence avec le projet d'assainissement non collectif local, à réaliser les travaux dans les règles de l'art et la réglementation après validation par le SPANC, à soigner le stockage du sable assainissement et à l'identifier clairement... Les SPANC, quant à eux, s'engagent à respecter les exigences réglementaires de contrôle des installations, à informer de leur passage les usagers au moins 15 jours ouvrés avant contrôle, à envoyer 3 avis de passage avant d'appliquer des pénalités, de réaliser le diagnostic de bon fonctionnement dans un délai de 15 jours à compter de la demande du propriétaire dans le cadre des ventes immobilières, de réaliser le contrôle de la bonne exécution des travaux dans un délai de 24 h à compter de la demande de l'entreprise, d'informer les usagers des anomalies constatées lors des contrôles de conception et bonne exécution... Les engagements des différents signataires de la charte d'assainissement non collectif doivent ainsi, à terme, garantir une qualité de service identique à l'ensemble des usagers, où qu'ils se trouvent en Deux-Sèvres. Le LASAT : indépendance et excellence Chargé notamment du suivi analytique des eaux du Cébron, le Laboratoire d'analyses Sèvres Atlantique (LASAT) fait figure d'exception dans le paysage des laboratoires. UN LABORATOIRE TERRITORIAL PUBLIC En 2008, pour faire face aux fortes mutations du monde des laboratoires et notamment à la concurrence du secteur privé, les Départements des Deux-Sèvres et de la Charente-Maritime ont choisi de fusionner leurs laboratoires départementaux. La mise en synergie des compétences de ces deux entités très complémentaires a débouché sur la création d'un laboratoire public d'excellence : le LASAT. Pour la première fois en France, un laboratoire d'analyses était organisé sous la forme d'un syndicat mixte. Cette organisation permet de garantir non seulement le statut public du LASAT mais aussi son adéquation avec les besoins du territoire. Enfin, en réduisant le circuit de décision, elle se révèle particulièrement adaptée aux activités du laboratoire : elle consolide son autonomie et sa réactivité, indispensables dans un contexte technique et évolutif très concurrentiel. QU'ANALYSE-T-ON AU LASAT? Structure interdépartementale, le LASAT se répartit entre 3 sites d'analyses (Niort, Champdeniers, La Rochelle) et 1 site à vocation logistique (Poitiers). Le pôle de Niort est spécialisé en Santé animale, celui de Champdeniers en Sécurité et qualité des aliments tandis qu'à La Rochelle sont traités les prélèvements en Hydrologie & environnement ainsi qu'en Conchyliculture. Expert dans ces 4 domaines, le LA- SAT peut ainsi assurer aussi bien la surveillance sanitaire d'un cheptel, le diagnostic animal et le contrôle du bassin de Marennes-Oléron, l'analyse bactériologique ou chimique des eaux (santé, environnement, monde agricole) ou encore celle des aliments de la restauration collective et des artisans. Agréé par les ministères de l'agriculture, de la santé et de l'environnement, largement reconnu pour ses compétences, le LASAT traite des échantillons locaux, nationaux et même internationaux. Ses clients appartiennent aux secteurs publics et privés : centres hospitaliers, éleveurs, associations de producteurs, vétérinaires, abattoirs, industriels, artisans (bouchers, charcutiers...), acteurs de la distribution, affaires maritimes, DDASS, particuliers... Il intervient régulièrement en urgence lors des crises sanitaires : ESB ou grippe aviaire, listeria ou salmonelle dans les produits alimentaires, légionnelles ou pollutions des eaux. UN LARGE ÉVENTAIL DE COMPÉTENCES Organisé territorialement pour offrir un service de proximité, le LASAT est le premier laboratoire de Poitou-Charentes. Outre les analyses, son activité consiste en des études, des échantillonnages, des prélèvements (y compris leur transport sécurisé), l'audit, le conseil, la formation, l'aide à l'exploitation des résultats... Disposant d'équipements de pointe sur ses plateaux techniques, le LASAT entretient un partenariat privilégié avec les universités et les écoles de Poitou-Charentes et participe à la formation de nombreux étudiants, du Bac +2 à la thèse. Il prend également part à de nombreux travaux de normalisation, d'expertise et de comités scientifiques. Cette implication dans le monde de la recherche lui permet de conserver son haut niveau de technicité en intégrant les dernières évolutions. UN FINANCEMENT PUBLIC CIBLÉ Depuis 2011, les Départements des Deux-Sèvres et de Charente- Maritime soutiennent le LASAT non plus en lui accordant des dotations de fonctionnement mais en finançant, chacun à hauteur de 1,3 millions d', des programmes d'actions en réponse à leurs politiques territoriales. En Deux-Sèvres, parmi ces programmes, on retrouve notamment le suivi des producteurs RésALIS, l'hygiène en restauration dans les collèges, le suivi de la qualité des eaux superficielles, l'épidémiologie animale, la prévention des maladies dans les cheptels... + D'INFOS // POUR CONTACTER LE LASAT : AVRIL / MAI 2013 // N 24 // LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES

10 10 SPORT En juin, vous allez prendre des couleurs! BON À SAVOIR En 2013, le Mois du sport pour tous, c'est : > Le 2 juin au Cébron > Le 8 juin à Parthenay (journée handisport) > Le 23 juin au Lambon 1 DEUX-SÉVRIEN SUR 4 EST LICENCIÉ DANS UN CLUB OU UNE ASSOCIATION SPORTIVE. ET VOUS? PERSONNES ONT TESTÉ PRÈS DE 50 ACTIVITÉS SPORTIVES EN À VOTRE TOUR! 11 NOUVELLES DISCIPLINES À DÉCOUVRIR EN 2013 : AU CÉBRON Taekwondo, tir à la carabine, jeu de dames, balade à poney, animation parapente et animation pony-games. AU LAMBON Balade à poney, ski nautique, jeu de dames, jiu-jitsu, beach rugby, paint-ball (tir au pistolet sur cible), tir-athlon (combiné course et tir). Préparez vos baskets! Juin, en Deux-Sèvres, c'est le Mois du sport pour tous! L'occasion de découvrir en famille et gratuitement des dizaines d'activités sportives : du trampoline au tir en passant par le jiu-jitsu, le canoë, le beachrugby ou encore les échecs. Rires et convivialité assurés! LE RENDEZ-VOUS DE TOUS LES SPORTS Une cinquantaine d'activités sportives à essayer, près de 600 bénévoles mobilisés et une troisième journée dédiée au handisport : bienvenue au Mois du sport 2013! TESTEZ GRATUITEMENT TOUS LES SPORTS (OU PRESQUE) PRATIQUÉS EN DEUX-SÈVRES Organisée comme les précédentes par le Conseil général, cette 5 e édition du Mois du sport est conçue comme une fête départementale du sport. Le temps de trois rendez-vous, au Cébron, au Lambon et, pour la première fois à Parthenay pour une journée dédiée au handisport, les membres de différentes associations sportives du territoire vous proposent de découvrir gratuitement la discipline qu'ils pratiquent toute l'année. Triathlon, plongée, VTT, tir, boxe thaï, pétanque, pêche au lancer, escrime, course d'orientation, poney, escalade, beach volley, athlétisme, cyclisme handisport, dames... Il y en a pour tous les goûts, tous les âges et tous les muscles! La diversité des activités est telle qu'il y a forcément un sport que vous n'avez encore jamais essayé. Le Mois du sport pour tous vous en donne l'opportunité, dans une ambiance conviviale et en dehors de tout esprit de compétition. RENCONTREZ DES PASSIONNÉS ET VIVEZ DES MOMENTS EXCEPTIONNELS EN FAMILLE Au cours de ces 3 journées qui mobilisent 600 bénévoles - associatifs et agents volontaires du Conseil général-, ce sont des pratiquants passionnés de leur discipline sportive qui vous initient. Vous pouvez vous essayer à la pratique en bénéficiant de leur accompagnement, assister à des démonstrations, participer à des animations ou simplement vous promener librement entre les activités. C'est vous qui choisissez votre terrain de jeu... À moins que ce ne soit vos enfants? De nombreuses associations leur proposent en effet une découverte de leur sport dès le plus jeune âge : 3 ans pour la gym, 6 ans pour l'escrime et le beach-volley, 8 ans pour la plongée... De quoi les inviter à la bougeotte et leur donner envie de gagner le t-shirt du Mois du sport. Pour l'obtenir, il leur suffit de participer à 6 activités. C'est sûr, cette année encore, quel que soit le temps, vous allez prendre des couleurs! + D'INFOS // CONSULTEZ LE PROGRAMME COMPLET SUR : et sur LE HANDISPORT À L'HONNEUR EN 2013 Foot, basket, tennis, golf, athlétisme... La plupart des disciplines sportives ont aujourd'hui une déclinaison handisport. Certaines sont depuis longtemps représentées au Cébron et/ou au Lambon (6 activités sont accessibles aux personnes en fauteuil sur chaque site en 2013). D'autres sont encore largement méconnues. Pour permettre à tous de découvrir la diversité des pratiques sportives ouvertes aux personnes en situation de handicap, le Comité Départemental Handisport propose une journée exceptionnelle le 8 juin. Au complexe sportif Léo Lagrange de Parthenay, ce sont ainsi 16 activités différentes que chacun, en situation de handicap ou non, pourra expérimenter : athlétisme, basket fauteuil, boccia, céci-pétanque, cyclisme, escrime, foot fauteuil, golf, rugby fauteuil, sarbacane, showdown, tennis, tennis de table, tir à l'arc, tir laser et torball! Le matin, de 10 h à 12 h, ce sont les enfants de 3 à 10 ans qui sont attendus nombreux pour s'essayer aux disciplines de leur choix au sein d'ateliers. L'après-midi, à partir de 13 h 30 et jusque 17 h, tous les publics, enfants et adultes, pourront à leur tour découvrir de nouvelles pratiques sportives adaptées à leur handicap, quel qu'il soit. À 17 h 30, enfin, un match de gala opposant les équipes de basket fauteuil de Niort et d'angoulême promet un beau spectacle! Journée Sports handicap 79, le 8 juin au complexe sportif Léo Lagrange de Parthenay. Ouvert aux enfants de 3 à 10 ans dès 10 h et à tout public à partir de 13 h 30. Gratuit. // TOUTES LES INFOS SUR : et sur LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES // N 24 // AVRIL / MAI 2013

11 SPORT 11 INTERVIEW Faites des acrobaties au Lambon! La gymnastique, c'est ludique! Si vous en doutez, rendez-vous au Lambon sur le stand du Comité départemental de gymnastique. Des centaines d'enfants y font chaque année le plein de sensations en profitant des conseils d'une vingtaine de bénévoles. Éric Brousseau, Conseiller technique du Comité nous présente les activités à découvrir dans l'espace gym. PENSEZ-Y! Pour le Mois du sport, équipez-vous de chaussures de sport et prévoyez une tenue de rechange et un maillot de bain (pour les activités d'eau). Des vestiaires et des douches sont disponibles sur les sites. La gym a-t-elle toujours été présente au Mois du sport? Nous sommes présents depuis la deuxième édition. Ce week-end est dorénavant inscrit à notre calendrier. C'est devenu un événement incontournable qui vient clôturer notre saison et auquel nos bénévoles sont très attachés. Quelles activités présentez-vous sur votre stand? Nous avons choisi depuis le début de jouer la carte du sport pour tous en prenant le contre-pied de l'image très rigoureuse voire austère de la gymnastique. Nous avons donc mis l'accent sur l'aspect ludique. Plutôt que de présenter les agrès traditionnels, nous proposons ainsi trois pratiques qui font partie de l'univers de la gymnastique mais qui sont - à première vue au moins - plus accessibles au grand public. Sur notre stand, il y a donc un grand trampoline, une piste acrobatique gonflable et un parcours de motricité pour la petite enfance. À qui sont destinées en priorité ces activités? Le parcours de motricité s'adresse aux tout-petits, dès 15 mois et jusque 6 ans. Il permet d'appréhender toutes les actions motrices que les enfants peuvent apprendre : les rotations, les sauts, les franchissements, les déplacements particuliers sur des modules durs, mous, la reptation... C'est la babygym. Le trampoline et la piste acrobatique attirent tous les publics mais surtout des enfants et des ados qui sont séduits par le côté «fun» de la pratique. Il y a par exemple des ados qui veulent reproduire la rondade salto qu exécute leur footballeur préféré après avoir marqué un but. Ils bénéficient des conseils des bénévoles, grappillent des astuces techniques et ont l'opportunité d'essayer sur la piste acrobatique qui aide à donner une petite impulsion. Combien de bénévoles mobilisez-vous pour le Mois du sport? Une vingtaine de bénévoles des clubs de gym du département viennent prodiguer leurs conseils et assurer la sécurité des activités. Et ils ne chôment pas, de 10 h à 19 h : en moyenne, près de 600 à 800 enfants essaient au moins une des trois activités durant la journée... Le Mois du sport suscite-t-il des vocations de gymnaste? Nous constatons chaque année des inscriptions dans les clubs du sud Deux-Sèvres consécutives au Mois du sport. Sur notre stand, nous avons différents supports (vidéos, fascicules...) pour présenter la diversité de la discipline et les associations locales. Il faut dire aussi que la date du Mois du sport colle particulièrement bien avec notre calendrier : en gymnastique, les inscriptions ou pré-inscriptions se font dès juin. " La gymnastique, ce n'est pas que la poutre et les barres asymétriques! + D'INFOS // RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE CET ENTRETIEN SUR : dans la rubrique «Invité du mois». Éric Brousseau y détaille son parcours, ses nouvelles responsabilités à la fédération, le FestiGym... FESTIGYM EN DEUX-SÈVRES Le rendez-vous national de la gymnastique pour tous se tient à Niort les 18, 19 et 20 mai. L'Acclameur accueille à partir du 18 mai un événement sportif national exceptionnel rassemblant gymnastes de 12 à 50 ans environ et mobilisant les 21 associations de gymnastique des Deux-Sèvres. Le Festigym, c'est à la fois : le championnat de France de TeamGym, une discipline spectaculaire de gym par équipe de 6 à 12 gymnastes passant en cascade sur un tumbling et un trampoline et effectuant un mouvement chorégraphique au sol (les clubs deux-sévriens de Mauléon et Melle sont parmi les meilleurs en France), les trophées nationaux de la gymnastique acrobatique, du trampoline et du tumbling, des activités gratuites ouvertes à tout public (fitness et piste acrobatique) proposées sur la place de la Brèche et sur l'esplanade de l'acclameur, deux soirées de gala avec la Brigade spéciale de gymnastique de la préfecture de police de Paris. L'accès aux compétitions et aux activités est entièrement gratuit. Venez découvrir la gym comme vous ne l'avez jamais vue en Poitou-Charentes : c'est la première fois que cet événement national a lieu dans notre région. // TOUTES LES INFOS SUR : CE SPORT TRÈS VARIÉ COMPREND DE NOMBREUSES DISCIPLINES : les gymnastiques artistiques féminine et masculine (agrès classiques) la gymnastique rythmique (ex-grs) le trampoline la gymnastique acrobatique le tumbling la gymnastique pour tous (seniors, petite enfance, team gym, gym handicap) l'aérobic sportive La gym, c'est donc pour tous les goûts et tous les âges! AVRIL / MAI 2013 // N 24 // LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES

12 12 CULTURE Terre de Lecture un dispositif pour lire autrement BON À SAVOIR Tous les événements Terre de Lecture sont GRATUITS. Vous partagiez déjà la fête et les spectacles avec Terre de Festivals, les connaissances avec Terre de Sciences... Partagez aujourd'hui vos aventures de lecteur avec Terre de Lecture! Comme Terre de Sciences et Terre de Festivals, Terre de Lecture s'inscrit sous le signe du partage et de la découverte. Porté par la bibliothèque départementale et son réseau, ce nouveau dispositif du Conseil général vous invite à multiplier les rencontres et les échanges autour de cet objet fascinant qu'on appelle le livre... Lire un peu partout, un peu tout, partager ses lectures, découvrir de nouveaux horizons et de nouveaux univers, nourrir son imagination, stimuler sa réflexion, éveiller sa curiosité, discuter, rencontrer... La Bibliothèque départementale des Deux-Sèvres a initié le dispositif Terre de Lecture pour permettre à tous de découvrir autrement les livres, la lecture et les œuvres littéraires. Chaque année, plusieurs manifestations gratuites seront ainsi organisées sur tout le territoire en partenariat avec les 185 bibliothèques du réseau départemental mais aussi des associations, des collectivités, des librairies... Thématiques, ces rencontres avec des écrivains, lectures, expositions ou encore balades visent à ouvrir le monde des livres au plus grand nombre et notamment à ceux qui ne sont pas familiers des bibliothèques. Les manifestations Terre de Lecture proposent à tous, quel que soit leur rapport à la lecture, de s'aventurer ensemble entre les lignes en se réunissant autour de livres ouverts, dans des lieux décloisonnés, parfois insolites, pour échanger. Parce que la lecture est avant tout rencontre. Rencontre entre un lecteur et un auteur, rencontre avec des personnages et des idées, et rencontre entre lecteurs. Venez, vous aussi, échanger à livre ouvert! En 2013, les livres se mettent au vert! Sortir les livres des étagères et, toutes pages ouvertes, explorer de nouveaux espaces! Pour cette première édition du dispositif Terre de Lecture, la Bibliothèque départementale fait rimer Nature & littérature. Au programme jusqu'au mois de novembre : des balades, des expositions et des bibliothèques sauvages! DES BALADES EN PLEINE NATURE Préparez vos chaussures! Pour découvrir autrement les œuvres d'écrivains qui, des grands espaces aux petits jardinets, font la part belle à la nature, Terre de Lecture vous invite à participer à des balades originales sur les sentiers deux-sévriens. Parce que la littérature aussi, ça doit (se) respirer! Organisées en collaboration avec les bibliothèques du réseau départemental, des associations locales et les services randonnées et biodiversité du Conseil général, ces balades ont été conçues pour vous permettre d'explorer tout à la fois des lieux et des pages. Des lieux remarquables par leur histoire ou leur patrimoine naturel et des pages portant un regard singulier sur la nature. Accompagnées par des écrivains, des musiciens, des animateurs... chacune de ces balades conviviales, propices à la rencontre, s'achève dans une bibliothèque autour d'un auteur et de ses livres. Rien ne vaut un cerveau bien oxygéné pour échanger à livre ouvert! RÊVER AU JARDIN Avec Pierre Donadieu, Yves Baudry... // CHAMPDENIERS-SAINT-DENIS : le 1 er mai PRENDRE LA POUDRE D'ESCAMPETTE Livres et jardins bucoliques. // LA PEYRATTE : le 5 mai LIRE HAUT ET FORT SUR LES CHEMINS PROTESTANTS Atelier de lecture en balade avec Jérôme Rouger. // SOUVIGNÉ : le 5 mai // THORIGNÉ : le 1 er juin SE RACONTER DES HISTOIRES AU JARDIN Balade aux jardins et autres histoires. // SAINT-VARENT : le 1 er juin // LA MOTHE SAINT-HÉRAY : le 2 juin SE LAISSER SURPRENDRE Balade lecture avec Bernadette Lafont et Bernard Ollivier. // ARGENTON LES VALLÉES : le 7 juin OUVRIR LES CHEMINS Dans le Marais poitevin, avec le poète Jean-François Mathé. // ARÇAIS : le 9 juin DES BIBLIOTHÈQUES SAUVAGES Imaginez, vous parcourez à pied un paysage d'exception, venez d'observer un vol d'oiseaux rares et un insecte plus rare encore lorsque vous apercevez quelque chose briller au bord du chemin. Vous vous approchez en silence et découvrez une drôle de bestiole : un livre! Un livre en pleine nature!? C'est vrai que c'est une espèce rare, mais quand même... Un regard à droite, un autre à gauche pour voir si le propriétaire de ce livre n'est pas dans les parages. Personne. Il ne vous reste plus qu'à le feuilleter et à l'emporter si vous le voulez. Le temps de votre lecture, il est à vous. Ensuite, à votre tour de le faire découvrir en le posant au détour d'un autre chemin. Par exemple dans l'une des bibliothèques de campagne installées dans les Espaces naturels sensibles, comme au lac du Cébron ou dans la carrière de Mollets à Doux, ou bien encore à la gare de Fénery sur la voie verte. Ces bibliothèques sont naturellement ouvertes. Vous pouvez contribuer à les enrichir en y déposant des propositions de lecture ou des livres pour les autres lecteurs randonneurs de votre espèce! + D'INFOS Des livres en quête de lecteurs dans des bibliothèques en libre accès installées dans la nature. Des livres pouvant être emportés, échangés, déposés un peu plus loin. La Bibliothèque départementale décline pour la première fois le concept des livres voyageurs en Deux-Sèvres dans 7 Espaces naturels sensibles. DES EXPOSITIONS VOLANTES En contrepoint des balades littéraires en pleine nature, 5 expositions se promènent dans les bibliothèques du département jusqu'à la mi-novembre. Autant d'occasions de découvrir autrement des livres, des auteurs, des univers... NATURE WRITING Into the wild! Courant majeur de la littérature américaine, le Nature Writing réunit des auteurs aussi divers que Jack London, Jon Krakauer ou Rick Bass mettant en scène des récits se déroulant au cœur d'une nature sauvage. Découvrez avec cette exposition une cinquantaine d'auteurs, les thématiques et les territoires qu'ils privilégient... Un grand bol d'espace en perspective! // MELLE : du 21/03 au 2/05 // AIRVAULT : du 5 au 24/06 // MÉNIGOUTE : du 28/10 au 4/11 SILENCE, ON POUSSE! Des jardins et des enfants Conçue comme un petit récit initiatique, cette exposition montre le parcours de deux enfants en quête d'un jardin vu en rêve. Ne le trouvant pas, ils décident de le créer... // MELLE : du 2/05 au 20/06 // MISSÉ : du 18/09 au 11/10 LE JARDIN ÉCOLOGIQUE Pour cultiver votre jardin // LA MOTHE ST-HÉRAY : du 24/05 au 21/06 ANUKI Pour initier les tout-petits à la BD // THORIGNÉ : du 29/04 au 27/05 // SAURAIS : du 10 au 30/06 // MÉNIGOUTE : du 28/10 au 4/11 VINS & TERROIRS Pour tout savoir sur le vin // BOUILLÉ-LORETZ // du 25/09 au 13/11 // DÉCOUVREZ TOUT LE PROGRAMME DE TERRE DE LECTURE SUR : // CONTACT & INFORMATIONS : Bibliothèque départementale LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES // N 24 // AVRIL / MAI 2013

13 AGENDA 13 Agenda Des clowns dans la ville et les villages, des commandos de jazzmen dans les campagnes, des expositions, des conférences, du théâtre sous toutes ses formes, des spectacles de nuit comme de jour... Plus de 30 dates à cocher sur votre calendrier! Les Russes de la Compagnie Mimelange seront à nouveau de la fête en Ils arrivent de Rio de Janeiro, d Istanbul, de Tokyo, de Berlin, de Londres, de Marseille et même de Surgères! 70 clowns du monde entier vont envahir la colline de Niort le 7 juin pour trois jours de clowneries cosmopoétiques. Et, dès le 11 juin, une caravane de l'internationale clownesque entamera un tour des Deux-Sèvres pour porter la bonne parade dans les communes, à coups de grandes pompes et de spectacles colorés. Francis Lebarbier, co-fondateur des Matapeste (l'illustre et néanmoins niortaise compagnie de clowns à l'initiative du Très Grand Conseil) nous en dit un peu plus sur la genèse et le programme de cet événement très attendu. VENDREDI 7 JUIN // À partir de 18 h 30 : 70 clowns surgiront sur la colline St-André à Niort et vous rejoindront - à pied, à vélo, en bateau, en montgolfière, en train? personne ne sait encore comment - près de l'éléphant, place Denfert-Rochereau. Après un discours de bienvenue sans chichis, les clowns vont se répandre dans les rues et sur les places du vieux Niort, et dans l'enceinte du Conseil général où l'ancien Manège sera envahi de nez rouges. Hier y tournoyaient les cavaliers bottés, le 7 juin, ce sera le tour de vos émotions, en grandes pointures! // Dès 20 h 15 : les clowns seront partout. Les muets, les bavards, les intimes et les tonitruants, en solo, en duo ou en trio, ils seront postés dans tous les coins pour vous proposer des spectacles à rire et à rêver. + D'INFOS INTERVIEW DU 7 AU 29 JUIN // NIORT ET AUTRES COMMUNES Le Très Grand Conseil Mondial des Clowns Votre compagnie, les Matapeste, est à l'origine du Très Grand Conseil Mondial des Clowns (TGCMC). Qu'est-ce qui vous a conduit à organiser ce festival qui a 10 ans en 2013? Hugues Roche et moi-même avons co-fondé les Matapeste à Niort en 1978 pour produire nos spectacles de clowns : nous sommes avant tout une compagnie de clowns qui fait des spectacles de clowns. En 1997, nous avons créé un spectacle solo (historiquement, nous sommes un duo), les MataTchékhov, mis en scène par Hugues. C'est ce spectacle qui nous a ouvert les portes du monde entier. Je l'ai joué plus de 200 fois, à Cuba, au Mexique, en Afrique, dans les Pays de l'est... en français, en espagnol, en portugais et en anglais. Depuis, nous partons chaque année en tournée à l'étranger et nous nous sommes déjà produits dans plus de 50 pays. Grâce à toutes ces tournées, nous avons multiplié les rencontres et les collaborations. Dès 1998, Hugues a mis en scène un spectacle de clowns à Cuba. Après, nous avons fait une grosse tournée au Mexique et nous avons rencontré une compagnie avec laquelle Hugues a mis en scène un spectacle 100 % mexicain, joué plus de 150 fois. Nous avons aussi une collaboration avec la fédération du cirque de Hanoï, une avec une compagnie de Madagascar, une autre avec des clowns en Turquie... Tous ces clowns que nous avons rencontrés un peu partout depuis le début de notre carrière - en cirque, en théâtre, dans la rue - sont parfois très différents de nous et nous avons eu envie d'organiser un événement qui permette de faire découvrir au grand public cette diversité. C'est ça le TGCMC : montrer le clown dans tous ses états, pour les petits et pour les grands. SAMEDI 8 JUIN // 11 h : Très grande parade dans la ville et au marché avant un débarquement prévu dans les rues du centre-ville dans l'après-midi. // 18 h : Très grand spectacle sur la scène installée en haut de la colline Saint-André. DIMANCHE 9 JUIN // 14 h : Très grand après-midi de clowneries sur la colline. // 19 h : Très grand au revoir des clowns qui repartent dans leurs lointaines contrées - heureusement, certains (des Russes, des Brésiliens, une Turque, un Allemand, des Matapeste...) restent. Avec la très grande caravane des clowns, ils vont sillonner le département pour visiter plus de 15 communes du 10 au 29 juin. // PROGRAMME COMPLET & CONTACT : Comment s'exprime cette diversité? Chaque clown est unique, chacun a son maquillage, ses chaussures, son costume, adaptés à sa morphologie, à son visage. Chacun a composé son personnage de clown à partir de ce qu'il est, en acceptant de rire de soi. Ensuite, il a travaillé sur la sincérité, la naïveté et cette innocence qu'ont l'enfant ou le petit chat qui découvrent leur environnement. Et c'est de là que va naître la poésie. Car, pour nous, le clown, c'est de la poésie à l'état pur. Après certains clowns parlent, d'autres sont muets. Nous, les Matapeste, on utilise des mots. Certains s'empêtrent dans le tapis, nous dans les mots. Mais, par exemple, la marque de fabrique des clowns formés au Teatr Licedei de Saint-Pétersbourg - les stars mondiales du clown - c'est la pantomime, l'expression du corps et de la gestuelle sans un mot. Cette année, comme à chaque fois depuis 2007, le public pourra découvrir leur travail. Combien de clowns et de nationalités seront présents en 2013? Il y aura environ 70 clowns. Des professionnels originaires du Brésil, de Turquie, du Chili, du Japon, d'espagne, de Russie, d'allemagne, du Luxembourg, de Belgique, d'italie, d'angleterre, de France... mais aussi beaucoup d'amateurs locaux. Une de nos particularités, c'est de faire intervenir beaucoup d'associations locales. Les 70 bénévoles du TGCMC sont tous membres d'associations qui bossent toute l'année pour préparer l'événement. Ça génère une formidable dynamique collective. Y-a-t-il des nouveautés en 2013? Certains clowns comme les Turcs, le Chilien et les Brésiliens viennent pour la première fois. D'autres reviennent comme les Espagnols qui étaient avec nous pour la première en C'est aussi la première fois que nous allons investir l'esplanade du Conseil général et le manège de l'ancienne caserne Duguesclin. Surtout, il y aura plus de spectacles. Les 7, 8 et 9 juin, ça va jouer tout le temps, nous avons multiplié les lieux pour qu'il y ait toujours quelque chose. Tous seront gratuits et beaucoup axés grand public. Nous avons aussi prévu des solutions de secours en cas d'intempéries pour éviter de devoir annuler des spectacles. Après ce week-end de fête, il y aura la Caravane... La très grande caravane va sillonner une quinzaine de communes avec ses camions à plate-formes. Les clowns débouleront dans les maisons de retraite, les écoles, au marché... puis donneront un spectacle cabaret en soirée. C'est toujours plein, populaire et familial, c'est extraordinaire. AVRIL / MAI 2013 // N 24 // LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES

14 14 AGENDA DR Les Grooms MUSIQUE CLASSIQUE Deux festivals pour explorer la diversité des œuvres et des musiques étiquetées «classiques». En seulement un mois, vous allez pouvoir réaliser un fascinant périple musical : visiter Schubert et Haydn, rejoindre Fauré, bifurquer par Vivaldi et Haendel, traverser Bach... DU 28 AVRIL AU 18 MAI // ST-LOUP-SUR-THOUET / AIRVAULT / THOUARS / ST-MARC-LA-LANDE Musiques en Gâtine Pour sa deuxième édition, le festival dont Maude Gratton assure la direction artistique a réuni un plateau de haute volée. Le violoncelliste Bruno Cocset d'abord qui, avec son trio les Basses Réunies, proposera un étonnant «concert pictural» faisant écho aux œuvres du peintre Bernard Bouin. Lui succéderont en divers lieux des Deux-Sèvres (et de la Vienne!) pour interpréter notamment Schubert, Bach, Vivaldi, Vitali ou Monteverdi, le Trio il Convito, le Quartet Edding, le claveciniste Pierre Hantaï, le hautboïste Marcel Ponseele associé au flûtiste Hugo Reyne ou encore l'ensemble du Banquet Céleste... Le festival se clôturera, après 3 semaines de concert, par un spectacle mettant en scène et en notes les mots de Diderot, amateur éclairé de musique. // RENSEIGNEMENTS & RÉSERVATIONS : ou ou // PROGRAMME COMPLET SUR : MERCREDI 22 MAI DIMANCHE 28 AVRIL > 17 h / À l'église de Saint-Loup-sur-Thouet LES BASSES RÉUNIES : "Natures silencieuses... Le temps suspendu", œuvres de Ortiz, Frescobaldi, Bach... SAMEDI 4 MAI > 19 h 30 / Au musée Jacques Guidez d'airvault MAUDE GRATTON, TRIO IL CONVITO : Schubertiade I et II. THÉÂTRE & ARTS DE LA RUE DIMANCHE 5 MAI > 17 h / À la Collégiale de Saint-Marc-la-Lande ENSEMBLE LE BANQUET CÉLESTE : Schubertiade III. SAMEDI 18 MAI > 20 h 30 / Au théâtre de Thouars V de velours ou la leçon de musique, spectacle imaginé et écrit par Stéphanie Paulet (violon) et mis en scène par Baptiste Chabauty (comédien). DU 29 AVRIL AU 4 MAI // PARTHENAY / GÂTINE Festival Ah! Le Bonheur National Brut est plus important que le Produit National Brut! Si, si c est ce que le festival Ah? 2013 va s'attacher à illustrer. Dans ce monde un peu fou où tout (ou presque) semble s acharner à nous empêcher de voir la vie en rose, le festival Ah? se veut un havre de paix et de résistance : un lieu de surprises théâtrales décalées et de petits bonheurs à picorer entre amis ou en famille. Ah?, c'est 15 compagnies, 2 grosses soirées festives et une programmation résolument légère et enjouée avec : LES GROOMS, Le bonheur est dans le chant (opérette de rue), L ILLUSTRE FAMILLE BURATTINI, Le Jabberwock (théâtre forain), BRIS DE BANANES, Meurtre au motel (théâtre burlesque), AFAG THÉÂTRE, Les 3 mousquetaires à 2 en une ½ h (théâtre de rue et de cape et d épée), BEAU GESTE, Transports exceptionnels (danse avec une pelleteuse), THÉÂTRE DE LA CHALOUPE, Le Molière imaginaire (théâtre et tentative de cirque), ELVIS ALATAC, Il y a quelque chose de pourri (théâtre d objet), ALINE ET CIE, In Situ (théâtre d impro), THÉÂTRE DE L ESQUIF, L Épouvantable histoire de Roméo et Juliette (théâtre), ALEA CITTA, Morceau de lune (danse pour les tout petits), PIERRE MOULIAS, Deci-Delà (burlesque musical), SCÈNES DE VIE, Les aventures de Monsieur Bernard (théâtre de marionnettes), MARIA DOLORES Y HABIBI STARLIGHTS en concert, DJ BOUTHROS, DJ KRIMAU ET DJ COTTRON. Le samedi 4 mai, institué «Journée du bonheur», verra 10 spectacles de rue tandis que la fanfare théâtrale des Grooms, évaluera le niveau de bonheur de la commune avec attribution (ou pas) du label «Ville heureuse». // RENSEIGNEMENTS & RÉSERVATIONS : ou // PROGRAMME COMPLET SUR : Deux-Sèvres 2013 Tavernier Marina Chassé HILLIARD ENSEMBLE : «Arkhangelos», musique religieuse d Europe orientale. JEUDI 23 MAI LONDON HAYDN QUARTET : Haydn, Beethoven. VENDREDI 24 MAI ENSEMBLE VOCAL DE L ABBAYE AUX DAMES : Bach, Haendel, Vivaldi. JAZZ DU 22 MAI AU 5 JUIN // MELLE Festival de Melle Largement reconnu dans le monde de la musique classique depuis 40 ans, le festival de Melle se singularise par son goût de l'ouverture. Ouverture à tous les publics en programmant des répertoires très éclectiques, ouverture à la jeunesse en organisant des concerts et des rencontres en journée pour les écoliers et les lycéens, ouverture, enfin, à d'autres musiques en proposant en clôture un concert de piano... jazz. // RENSEIGNEMENTS & RÉSERVATIONS // PROGRAMME COMPLET SUR : MARDI 28 MAI TRIO DALI : Brahms (trio n 1), Fauré (trio), Schubert (Notturno). VENDREDI 31 MAI THOMAS DUNFORD, luth et théorbe : John Dowland. LUNDI 3 JUIN FRANÇOIS SALQUE & VINCENT PEIRANI : «Tradition et création». MERCREDI 5 JUIN MARC BENHAM : piano jazz. TOUS LES VENDREDIS DU 17 MAI AU 28 JUIN // EN GÂTINE Les commandos Jazz Le Jazz bat la campagne à partir du mois de mai. En amont du festival qui se tiendra du 5 au 7 juillet, des commandos jazz sont envoyés partout en Gâtine chaque vendredi de mai et de juin. L'occasion de découvrir gratuitement des musiciens qui font le jazz ici et ailleurs. Les commandos jazz arrivent! Une affiche internationale ou locale mais toujours de grande qualité, des concerts gratuits, des lieux insolites qui vous ouvrent leurs portes, quelques viticulteurs complices qui nous feront déguster leurs meilleurs crus, voilà les principaux ingrédients de cette édition // RENSEIGNEMENTS & RÉSERVATIONS : // PROGRAMME COMPLET SUR : VENDREDI 17 MAI > 21 h / À Boussais : Dimitry BAEVSKY TRIO. VENDREDI 24 MAI > 21 h / À St-Pardoux : Jean- Jacques ELANGUÉ et Tom MC CLUNG VENDREDI 31 MAI > 21 h / À Chatillon-sur-Thouet : NONAME QUINTET. VENDREDI 7 JUIN > 21 h / À Fenioux : 502 TRIO. VENDREDI 14 JUIN > 19 h / À Moncoutant : QUARTET AFROBLUE + Francesco PIU TRIO. VENDREDI 21 JUIN > 19 h / À Coulonges-sur-l Autize : GROOVE CATCHERS + invités. VENDREDI 28 JUIN > 21 h / À St-Jouin-de-Marnes : MAYERAS TRIO. Deux-Sèvres 2013 Deux-Sèvres 2013 Des cours, des expositions, des conférences... pour mieux saisir les enjeux d'un monde qui bouge. CONFÉRENCE 29 AVRIL // 19 H 30 // Collège J. Rostand / THOUARS CULTURE ET TERRITOIRE EN THOUARSAIS + D'INFOS // 1 ER MAI // 14 H 30 ET 16 H 30 // CHAMPDENIERS ST-DENIS JARDINIERS DU PARADIS + D'INFOS // COURS DU 16 MAI AU 13 JUIN // Lycée agricole J. Bujault / MELLE MONSIEUR LE JUGE, RACONTEZ-MOI... + D'INFOS // , 31 MAI ET 7 JUIN // 20 H 30 // CELLES-SUR-BELLE PROTECTION SOCIALE ET SYSTÈME DE SANTÉ + D'INFOS // DISCUSSION 3 MAI // 20 H 30 // Salle communale / ST-MARC LA LANDE D'HIER À DEMAIN, L'ARCHITECTURE DE GÂTINE + D'INFOS // cafe.gatine.free.fr EXPOSITION DU 8 MAI AU 26 MAI // Musée Henri Barré / THOUARS LA GUERRE DE D'INFOS // JUSQU'AU 27 OCTOBRE // Musée Henri Barré / THOUARS HENRI, À QUOI ON JOUE? + D'INFOS // D'INFOS // PROGRAMME DÉTAILLÉ ET VIDÉOS SUR LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES // N 24 // AVRIL / MAI 2013

15 Julien HARDY MUSÉE LES 18 ET 19 MAI // BOUGON 20 ans au musée des Tumulus de Bougon Féerie de lumière et de feu, avant-première, invités de marque, ateliers en famille,... Préparez-vous à vivre un week-end anniversaire inoubliable les 18 et 19 mai prochains! Venez découvrir le musée comme personne ne l'a jamais imaginé! À la tombée de la nuit, le samedi 18 mai, la Compagnie Carabosse vient déclarer sa flamme à Bougon. Célèbre pour ses illuminations de Moscou, Berlin ou encore Adélaïde, cette compagnie installée à Saint-Christophe-sur-Roc élabore des spectacles mêlant généreusement le feu et l'eau, l'air et la ferraille, le son et l'humain. Elle compose des parcours de flammes uniques destinés à faire découvrir un site, à le mettre littéralement en lumière. Au cours de ce week-end festif, vous pourrez aussi découvrir en avant-première la nouvelle exposition "Il était une fois près de chez vous" présentant des objets rares conservés d'ordinaire EXPOSITION DU 28 MAI AU 14 JUIN // MAISON DU DÉPARTEMENT À NIORT Federica Matta Artiste-phare de l'exposition dédiée à Pablo Neruda en 2012 (ses œuvres exposées dans les gares de Thouars et de Niort ont été vues par plus de voyageurs), l'illustratrice et peintre Federica MATTA a entamé début 2013 un travail pédagogique avec les élèves d'une classe de sixième du collège de Champdeniers. Ensemble, ils ont expérimenté l'écriture poétique et la création graphique en explorant le thème de la biodiversité - ils ont notamment visité un Espace naturel sensible pour inspirer leur recherche. De ce travail commun est issue la réalisation de grands panneaux - des kakemonos - mêlant les images et les mots. Leurs œuvres bariolées s'exposent à la Maison du Département à partir du 28 mai. À découvrir absolument si vous aimez la couleur, la poésie, la nature et la spontanéité! // INFORMATIONS PRATIQUES : Entrée libre. Ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 18 h. Maison du Département - Mail Lucie Aubrac - Niort - GÉOLOGIE À PARTIR DU 22 MAI // // LES SITES D'INTÉRÊT GÉOLOGIQUE DES DEUX-SÈVRES Animations gratuites Comme chaque année aux beaux jours, les sites du réseau L'homme et la pierre - carrières, réserve naturelle du Toarcien... - proposent des animations gratuites et des visites permettant d'explorer la richesse du patrimoine géologique départemental. En 2013, l'unicem (Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction) se mobilise notamment le 31 mai à Saint-Varent et 1 er juin à La Peyratte pour faire découvrir aux petits et aux grands l'univers des carrières. Visites guidées et échanges permettront à chacun de mieux comprendre le métier de carrier et les techniques employées, de l'extraction à la transformation des pierres. // INFORMATIONS PRATIQUES : AGENDA 15 dans les réserves du Musée, assister à l'apéro-conférence de Jean-Pierre Mohen, l'archéologue qui connaît le mieux le site pour l'avoir fouillé durant 15 ans, imaginer la vie néolithique au cours d'ateliers ou encore visiter le site des Tumulus à des horaires peu courants, en soirée ou de bon matin. // RENSEIGNEMENTS & RÉSERVATIONS : (réservation obligatoire pour passer la nuit au musée) // PROGRAMME COMPLET SUR : SAMEDI 18 MAI > À partir de 20 h 30 : Visite en avant-première de l'exposition «Il était une fois près de chez vous». Visite guidée des Tumulus. > À la tombée de la nuit : Spectacle de la Compagnie Carabosse > 23 h 30 : Nuit au musée pour les plus chanceux DIMANCHE 19 MAI > 10 h 30 : Visite guidée des Tumulus > 11 h 30 : Apéro-conférence avec Jean-Pierre Mohen > De 14 h 30 à 18 h 30 : Ateliers de découverte de la vie néolithique (musique, peinture, archéologie...) THÉÂTRE LES 30 AVRIL / 5 MAI / 25 MAI // IFFCAM À COUTIÈRES / MAULÉON / LEZAY Ode à la vie et au vieillissement Demander à une personne âgée d'évoquer ses souvenirs, c'est entrouvrir la porte à une succession d'aventures, d'épreuves surmontées, de doutes évincés et de questions. Pour partager toutes ces expériences et faciliter les échanges intergénérationnels, la Comédie Poitou-Charentes, soutenue par le Conseil général des Deux-Sèvres, a choisi de donner la parole aux personnes âgées. 106 résidents de 4 EHPAD et 3 centres socio-culturels ont ainsi participé à ce projet artistique en répondant à la question directe posée par la metteuse en scène Laure Bonnet : «C'est quoi la vie?». À partir de ceux-ci, elle a composé un spectacle coloré et riche en émotions. // INFORMATIONS PRATIQUES : Mardi 30 avril à 20 h 30 : Salle de l IFFCAM à Coutières // Dimanche 5 mai à 16 h : Salle La Passerelle à Mauléon // Samedi 25 mai à 17 h : Moulin du Marais à Lezay CONTES DU 21 AU 25 JUILLET // LEZAY Stage Mille et une nuits C'est le conteur libanais Jihad Darwiche qui dirigera le stage Contes en chemin en En sa compagnie, 13 apprentis conteurs travailleront sur trois contes incontournables des Mille et une nuits : "Shéhérazade et le roi Shahrayar", "Le marchand et le génie" et "Hassan al-basri". À l'issue de ce stage, les participants - qui peuvent n'avoir qu'une pratique débutante de conteur - seront programmés dans le cadre du festival Contes en Chemins, le 25 juillet. // INFORMATIONS PRATIQUES : Inscription avant le 5/07 J. J EPRON Union Régionale des Foyers ruraux Moulin du Marais 2 rue du Grand Pré - BP Lezay Tribunes En application de la loi «démocratie de proximité» du 27 février 2002, cette page est consacrée à l expression des groupes politiques représentés au Conseil général des Deux-Sèvres. GROUPE GAUCHE SOLIDAIRE Souvent nous entendons, comme un leitmotiv, "droite, gauche, c'est la même chose", sous-entendu pas grand chose sûrement. Au delà de disqualifier l'engagement politique, de dénigrer l énergie et la part de soi que chacun de nos militants et de nos élus met au service du bien commun, c'est aussi favoriser l émergence d'idées extrémistes, populistes voire dangereuses pour notre démocratie. Alors oui! Il y a bien une différence entre la gauche et la droite, et celle-ci est sensible dans la vie quotidienne, si chacun d'entre nous veut bien y prêter attention. Ainsi, pour exemple, la majorité départementale va mettre en œuvre une mesure significative : établir une grille de tarification unique sur l'ensemble des collèges publics du département en prenant en compte le quotient familial des familles des collégiens. Voilà bien une démonstration concrète d'une politique solidaire et équitable. Considérer que la contribution financière consentie par chacun doit être proportionnelle à ses ressources, c'est proposer un système juste et équitable pour assurer un effort égalitaire. Décliner cette politique tarifaire sur l'ensemble du département, c'est là encore faire preuve de justice et d'égalité, envers l'ensemble des Deux-Sévriens. Cette vision solidaire de la restauration, s'inscrit aussi dans ce projet ambitieux nommé RésALIS, visant à favoriser les circuits courts dans le cadre de la restauration collective. Voici donc une démonstration probante d'une politique de gauche qui permet à tous, en tenant compte des moyens de chacun, d'avoir un égal accès à un service public de qualité en tout point du territoire départemental. Non, la droite et la gauche, ce n'est pas bonnet blanc et blanc bonnet... Fort heureusement!!! GROUPE UNION DEUX-SÈVRES Depuis une quinzaine d années, les préfets successifs et le Conseil général ont encouragé les syndicats d eau à se regrouper, en regardant surtout vers le sud du Département. Sans grand résultat, souvent! Actuellement, dans le cadre de la réforme des collectivités, les rapprochements au sud sont nombreux et positifs. Un point pour la Gauche! Par contre, au nord, autour du Cébron, les syndicats n ont pas le choix : c est la formule du Conseil général qui est imposée. Vous vouliez gérer vous même l usine d eau du Cébron? vous aurez une SPL (Société Publique Locale) avec présence obligatoire de la collectivité. Tout est décidé en amont et en haut lieu, mais on organise quand même un débat. Pour débattre de quoi puisque tout est décidé d avance? La Gauche n a-t-elle pas les meilleures idées? Pourquoi voudriez-vous discuter? Ça coule de source... AVRIL / MAI 2013 // N 24 // LE JOURNAL DU DÉPARTEMENT DES DEUX-SÈVRES

16 Terre de Lecture Deux-Sèvres 2013 a o t b w a c t d m 24 BALADES littéraires en pleine nature d Les livres SE METTENT AU VERT! LECTURES RENCONTRES DÉBATS ANIMATIONS SORTIES... Tout le programme sur Conception Serv. Com. CG79 - Fotolia.com - P. Wall CG79

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 7 FÉVRIER 2014 DELIBERATION N CR-14/01.067 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE L'EDUCATION Stratégie régionale d'adaptation des structures d'accueil et de travail Programme régional

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE

LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le développement durable relève aujourd'hui du droit public : Traité d'amsterdam pour l Europe, et pour la France, LOADDT, Loi d'orientation

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

PROJET SOCIAL ET CULTUREL

PROJET SOCIAL ET CULTUREL PROJET SOCIAL ET CULTUREL ALFA3A " Association pour le Logement, la Formation et l'animation - Accueillir, Associer, Accompagner ", organisme créé en 1971, est une association à vocation sociale et culturelle,

Plus en détail

Résumé des actions de l Agenda 21

Résumé des actions de l Agenda 21 Résumé des actions de l Agenda 21 AXE 1: Vie locale et liens sociaux : leviers du vivre ensemble Renforcer les liens entres les habitants Action 1 : Créer un réseau social local Nous avons constaté une

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr

Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Parc naturel régional du Perche Maison du Parc- Courboyer 61340 Nocé 02 33 85 36 36 www.parc.naturel.perche.fr Malle documentaire alimentation L alimentation est l acte de nourrir et de se nourrir. Elle

Plus en détail

La charte régionale des manifestations sportives de nature

La charte régionale des manifestations sportives de nature La charte régionale des manifestations sportives de nature Le texte et la fiche d adhésion à remplir par le signataire La réussite d une manifestation sportive de nature n est possible que si un certain

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

en deux-sèvres CHARTE QUALITÉ Assainissement non collectif

en deux-sèvres CHARTE QUALITÉ Assainissement non collectif en deux-sèvres CHARTE QUALITÉ Assainissement non collectif 2 PRÉAMBULE La protection de la ressource en eau et des milieux naturels est un enjeu majeur dans le département des Deux-Sèvres. La qualité de

Plus en détail

Un marché de Noël 100% éthique et équitable

Un marché de Noël 100% éthique et équitable Un marché de Noël 100% éthique et équitable samedi 29 novembre 2014 Bordeaux // CONTACT LAURA LOBJOIT 06 63 00 11 12 laplace@caramail.fr PRESENTATION DE L'ASSOCIATION LA PLACE Créée en juillet 2011, l'association

Plus en détail

Annuaire des membres du Réseau d'educateurs à l'environnement d'indre et Loire

Annuaire des membres du Réseau d'educateurs à l'environnement d'indre et Loire Annuaire des membres du Réseau d'educateurs à l'environnement d'indre et Loire Crédits photo : BiodiverCity, Maison de la Loire 37 Version Mars 201 5 Arborésciences 06 70 11 36 05 / 06 19 25 17 arboresciences37@gmail.com

Plus en détail

Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements

Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements 80 personnes ont participé au séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements, qui

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion!

Identifier les enjeux. de recul car un diagnostic sans enjeux serait un diagnostic sans conclusion! Liens vers d'autres fiches A quel moment de la démarche? Fiche 5 «Structurer le diagnostic» Fiche 6 «Inclure une dimension transversale» Fiche 9 «Mobiliser les acteurs» A la fin du diagnostic, en conclusion

Plus en détail

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 L économie sociale et solidaire : de quoi parle-t-on? Une économie du quotidien, ancrée sur les territoires Des entreprises et

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 14 décembre 2006 DOSSIER N 2007 BP I 1e04. Objet : Adoption de l'agenda 21 départemental

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 14 décembre 2006 DOSSIER N 2007 BP I 1e04. Objet : Adoption de l'agenda 21 départemental RÉPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DES DÉLIBÉRATIONS Séance du 14 décembre 2006 DOSSIER N 2007 BP I 1e04 Politique : - ECONOMIE Secteur d'intervention : Energie Programme(s) : développement durable Objet : Adoption

Plus en détail

Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012

Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012 Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Les actions du PNA concernant l'alimentation des plus démunis 20 novembre 2012 Le PNA Loi de Modernisation de l'agriculture et de

Plus en détail

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1

Le Parc naturel régional du Gâtinais français. Déplacement Bas Saint Laurent 1 Le Parc naturel régional du Gâtinais français Déplacement Bas Saint Laurent 1 46 Parcs naturels régionaux en France Déplacement Bas Saint Laurent 2 Les missions d'un Parc Protéger et mettre en valeur les

Plus en détail

Ni la Bourse, Ni la Vie. Interroger l'économie

Ni la Bourse, Ni la Vie. Interroger l'économie Ni la Bourse, Ni la Vie Interroger l'économie Titre du projet Présentation du porteur du projet «Ni la bourse, Ni la vie» Éducation Populaire et ESS : Regards Croisés UnderConstruction, association d'éducation

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois,

ÉDITO. Méthodologie. Chères Clermontoises, Chers Clermontois, ÉDITO Chères Clermontoises, Chers Clermontois, La municipalité de Clermont a fait le choix d accorder une place importante à la préservation de l environnement et du cadre de vie des Clermontois en maintenant

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

Pesticide Santé à la croisée de pratiques de deux réseaux l'eedd et l'eps-ps 18 novembre 2014 La Couronne

Pesticide Santé à la croisée de pratiques de deux réseaux l'eedd et l'eps-ps 18 novembre 2014 La Couronne Pesticide Santé à la croisée de pratiques de deux réseaux l'eedd et l'eps-ps 18 novembre 2014 La Couronne Cette action a été organisée par : et réalisée en partenariat avec : Cet atelier de l'éducation

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

La semaine du. développemement durable. www.senart.com www.facebook.com/sansenart

La semaine du. développemement durable. www.senart.com www.facebook.com/sansenart La semaine du CONTACTS PRESSE Jeanne Rebuffat 01 64 13 17 31 j.rebuffat@san-senart.fr Pierre Galinou 01 64 10 53 96 p.galinou@san-senart.fr www.senart.com www.facebook.com/sansenart développemement durable

Plus en détail

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école

mission de service public culture sportive l organisation de rencontres l apprentissage de la citoyenneté l association d école Le Ministère de l Education Nationale a confié à l USEP une mission de service public portant sur : la construction d une culture sportive par l organisation de rencontres, l apprentissage de la citoyenneté

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

La directive inondation

La directive inondation La directive inondation Stratégies locales de gestion des risques d inondation Bassin Seine-Normandie 2013 Les dispositions de la directive européenne sur le risque inondation se mettent progressivement

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Une politique publique de l'alimentation Art.L.230-1. du code rural : La politique publique de l'alimentation vise à assurer à la population l'accès,

Plus en détail

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011

Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence 2009-2011 Un Agenda 21 pour Talence La Déclaration de Rio et les textes européens et français encouragent les collectivités territoriales à adopter des plans d actions en faveur

Plus en détail

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL

QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL QU EST-CE QU UN PARC NATUREL RÉGIONAL Les Parcs naturels régionaux, institués il y a maintenant 40 ans, ont pour objectif de protéger le patrimoine naturel et culturel remarquable d'espaces ruraux de qualité

Plus en détail

La Maison de l'énergie

La Maison de l'énergie La Maison de l'énergie Centre de ressources et d'échanges autour de l'énergie et de la relocalisation par la Convergence des collectifs citoyens "javatomik", "Contre l'exploitation des ressources du Schiste"

Plus en détail

Présentation du travail effectué et objectif

Présentation du travail effectué et objectif Présentation du travail effectué et objectif Ce travail a été réalisé par un groupe constitué d'animateurs, de directeurs et coordonnateurs C.E.L. ariégeois des 4 pays d'ariège Pyrénées qui ont bien voulu

Plus en détail

Nature Environnement Patrimoine. Développement durable en Aveyron

Nature Environnement Patrimoine. Développement durable en Aveyron Nature Environnement Patrimoine Développement durable en Aveyron De la Grande Section Au Primaire Animations pédagogiques en milieu scolaire Construisez un projet pédagogique pour la nature, l environnement

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES

APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES APPEL A PROJETS ANIMATIONS PERISCOLAIRES ET EXTRASCOLAIRES Date limite de dépôt des dossiers : 02/05/2014 1- PREAMBULE 1-1 Contexte institutionnel de l appel à projets : La Ville de Pontarlier, dans le

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDACE/N2002-2048 Date : 03 MAI 2002

NOTE DE SERVICE DGER/SDACE/N2002-2048 Date : 03 MAI 2002 Direction : Générale de l'enseignement et de la Recherche Sous-direction : de l'administration de la Communauté Educative Mission : d'appui et de conseil auprès des autorités académiques Adresse : 1 ter,

Plus en détail

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE

BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Points forts en Alsace BILAN DU PLAN AGRICULTURE BIOLOGIQUE HORIZON 2012 EN REGION ALSACE Une collaboration des acteurs de la bio au sein d un pôle de conversion Un engagement des opérateurs d aval sur

Plus en détail

LABEL ORIENTATION POUR TOUS

LABEL ORIENTATION POUR TOUS REGION AUVERGNE LABEL ORIENTATION POUR TOUS Raison sociale et adresse des organismes partenaires : Nom et coordonnées du responsable de la coordination : Date d'envoi du dossier : SERVICE PUBLIC DE L ORIENTATION

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité

2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité 2010, année internationale de la biodiversité Paris lance son plan pour la préservation et le renforcement de la biodiversité Dossier de presse Contact presse Clarisse Guyonnet : 01 42 76 49 61 1 Sommaire

Plus en détail

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes CONCOURS INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes ************* REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS REMISE DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : le

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 -

Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - Compte rendu de la première réunion de travail - 9 octobre 2012 - ATELIER 3 : Préserver la Biodiversité et les ressources naturelles L atelier se déroule à la Ludothèque Bernard Tronchet Biodiversité,

Plus en détail

CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE

CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE BIODIVERSITÉ ET MILIEU FERROVIAIRE CRÉATION D UNE LIGNE FERROVIAIRE ET RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ : L EXEMPLE DE LA LIGNE À GRANDE VITESSE RHIN-RHÔNE En amont d une séance en classe, la fiche d information

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Le rôle de la Mairie est au centre de la réforme de l urbanisme Contexte L assainissement non collectif Les missions du SPANC Réforme de l urbanisme et ses conséquences pour les mairies

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION EN "GESTION DE TERROIRS ET AGROÉCOLOGIE"

OFFRE DE FORMATION EN GESTION DE TERROIRS ET AGROÉCOLOGIE ASSOCIATION NATIONALE D ACTIONS ENVIRONNEMENTALES (A.N.A.E.) OFFRE DE FORMATION EN "GESTION DE TERROIRS ET AGROÉCOLOGIE" Janvier 2015 Lot II Y 39A Bis Ampasanimalo Antananarivo Tél 020 22 680 36-032 40

Plus en détail

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations?

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations? APPEL A COMMUNICATIONS 7 ème édition Rencontres territoriales de la santé publique CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Appel à projet : 1. Contexte du projet. 2. Objet de l'appel à projet

Appel à projet : 1. Contexte du projet. 2. Objet de l'appel à projet Appel à projet : "Installation et promotion d'une apiculture urbaine à l'unité territoriale de Saumur de la Direction Départementale des Territoires de Maine et Loire" 1. Contexte du projet Les populations

Plus en détail

Appel à projets «Développement Durable, jeunes, innovation et écocitoyenneté» Pays de la Haute Gironde Projets retenus

Appel à projets «Développement Durable, jeunes, innovation et écocitoyenneté» Pays de la Haute Gironde Projets retenus Appel à projets «Développement Durable, jeunes, innovation et écocitoyenneté» Pays de la Haute Gironde Projets retenus Porteur du projet Objectifs et résultats attendus Public et Calendrier Contenu du

Plus en détail

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011

PSADER du Haut-Bugey. du programme d actions. Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 PSADER du Haut-Bugey Présentation du programme d actions Comité PRADR Vendredi 7 janvier 2011 Territoire du Haut-Bugey Un bassin de 60 000 habitants (géographiquement très concentrés) Deux «capitales»

Plus en détail

LES EXPOSITIONS DISPONIBLES CHEZ HESPUL

LES EXPOSITIONS DISPONIBLES CHEZ HESPUL LES EXPOSITIONS DISPONIBLES CHEZ HESPUL Changements climatiques, réduction de notre consommation électroménagère, consommation d énergie ou énergies renouvelables Autant de thèmes pour aborder les questions

Plus en détail

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement Enseignants du primaire Pour vos projets d écoles et vos classes découvertes, faites découvrir la biodiversité du territoire à travers des programmes riches et ludiques! Édito Agglopolys, Communauté d'agglomération

Plus en détail

DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence

DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence A l initiative du Réseau ADD (Acteurs du Développement Durable du 04) Centre Éco-Pilote DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence Avec

Plus en détail

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com

Itinéraire de formation. Politique de développement touristique. Délégation régionale Basse-Normandie. www.calvados-tourisme.com 2015 Itinéraire de formation Politique de développement touristique Délégation régionale Basse-Normandie www.calvados-tourisme.com ITINÉRAIRES POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE CODE ITINÉRAIRE ITSUN

Plus en détail

Licence sciences humaines Géographie & Aménagement

Licence sciences humaines Géographie & Aménagement UFR LETTRES, LANGUES, SCIENCES HUMAINES ET SPORT Département géographie & aménagement Licence sciences humaines Géographie & Aménagement UNE FORMATION RICHE EN DÉBOUCHÉS UN ENVIRONNEMENT PÉDAGOGIQUE DE

Plus en détail

Le Programme National pour l Alimentation en Limousin Comité Régional de l ALIMentation du 09/12/2011

Le Programme National pour l Alimentation en Limousin Comité Régional de l ALIMentation du 09/12/2011 Le Programme National pour l Alimentation en Limousin Comité Régional de l ALIMentation du 09/12/2011 1 09/12/2011 1 Ordre du jour - Le Programme national de l alimentation : bref rappel - Gouvernance

Plus en détail

Méli Mélo Del Mundo & Ekow

Méli Mélo Del Mundo & Ekow Méli Mélo Del Mundo & Ekow présentent La 3 ème Edition de LA BOURSE AUX PLANTES Les 11 et 12 Avril 2015 Château des Egrefins de Vaux Le Pénil SOMMAIRE Introduction... 3 Présentation de l événement...4

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

EDD et Coins nature. Textes officiels. - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5

EDD et Coins nature. Textes officiels. - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5 EDD et Coins nature Textes officiels - Circulaire EDD 2015 - Annexe 5 => B.O. n 6 du 5 février 2015 http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?pid_bo=31763 Instruction relative au déploiement

Plus en détail

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT)

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT) Partie I. Décisions du CMPP du 4 avril 2008 Page 1 sur 5 LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE () Quelles sont les missions

Plus en détail

ALPES DE HAUTE-PROVENCE / HAUTES-ALPES

ALPES DE HAUTE-PROVENCE / HAUTES-ALPES Octobre 2011 LA REDUCTION A LA SOURCE DES DÉCHETS ALIMENTAIRES DANS LES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES : Un projet dʼétablissement pour une cantine exemplaire! ALPES DE HAUTE-PROVENCE / HAUTES-ALPES PREFACE

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE RAPPORT ANNUEL SUR LA SITUATION EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Edition 2015 Juillet 2015 Document Grand Public 83, rue du Mail - CS 80011-49020 ANGERS Cedex 02 Tél. : www.angers.fr 02 41 22 32 30

Plus en détail

Lutte contre les pollutions déversées à l'égout : Signature d'une convention avec l'agence de l'eau Rhône Méditerranée et Corse

Lutte contre les pollutions déversées à l'égout : Signature d'une convention avec l'agence de l'eau Rhône Méditerranée et Corse Dossier de presse Lutte contre les pollutions déversées à l'égout : Signature d'une convention avec l'agence de l'eau Rhône Méditerranée et Corse Contacts VILLE DE BESANÇON Directeur de l'eau et de l'assainissement

Plus en détail

FORUM SOCIAL. Vendredi 18 mars 2011. Soirée de participation citoyenne

FORUM SOCIAL. Vendredi 18 mars 2011. Soirée de participation citoyenne FORUM SOCIAL Vendredi 18 mars 2011 Soirée de participation citoyenne Le développement durable? Développement durable = «Développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des

Plus en détail

Fiche technique : la part CNDS dédiée à l acquisition de matériel spécifique pour la pratique sportive des personnes en situation de handicap.

Fiche technique : la part CNDS dédiée à l acquisition de matériel spécifique pour la pratique sportive des personnes en situation de handicap. Fiche technique : la part CNDS dédiée à l acquisition de matériel spécifique pour la pratique sportive des personnes en situation de handicap. Quelques éléments de contexte : Les publics et les pratiques

Plus en détail

Dossier de presse. www.ille-et-vilaine.fr. Collèges : favoriser l approvisionnement local des services de restauration. Département d Ille-et-Vilaine

Dossier de presse. www.ille-et-vilaine.fr. Collèges : favoriser l approvisionnement local des services de restauration. Département d Ille-et-Vilaine Département d Ille-et-Vilaine Lucas Auffret Tél. : 02 99 02 35 95 lucas.auffret@cg35.fr Anne-Laure Hamonou Tél. : 02 99 02 34 73 anne-laure.hamonou@cg35.fr www.ille-et-vilaine.fr 1, avenue de la Préfecture

Plus en détail

Accompagner, sensibiliser, former, transmettre...l'agroécologie pour tous.

Accompagner, sensibiliser, former, transmettre...l'agroécologie pour tous. Rencontre entre Montpellier Méditerranée Métropole et l'association Terre & Humanisme Jeudi 8 octobre 2015, 11h Bernard Chevilliat, Marie Gabeloux & Olivier Hébrard Accompagner, sensibiliser, former, transmettre......l'agroécologie

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI. École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne PROJET PEDAGOGIQUE DE L ECOLE DU COLIBRI École privée laïque du Colibri Association des Amanins 26400 La Roche-sur-Grâne Pendant l'élaboration du projet écologique de l Association des Amanins, la question

Plus en détail

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes.

La vie de la ruche. Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. La vie de la ruche Animation proposée aux scolaires (Cycle 1 et 2), aux centres aérés, aux groupes d'adultes. public, l'animateur, les circonstances et les demandes spécifiques des accompagnateurs. Durée

Plus en détail

MISE EN RÉSEAU DES ÉQUIPEMENTS DE LECTURE

MISE EN RÉSEAU DES ÉQUIPEMENTS DE LECTURE Les 2 èmes Assises Nationales de la Lecture SECONDE JOURNÉE : ATELIER 3 MISE EN RÉSEAU DES ÉQUIPEMENTS DE LECTURE Comment faire en sorte que les citoyens d'une ville puissent être en prise sur tous les

Plus en détail

Des actions pour protéger les mares

Des actions pour protéger les mares Des actions pour protéger les mares L intérêt porté aux mares temporaires est récent et résulte d une prise de conscience provoquée par leur destruction accélérée aux cours des dernières décennies. Celle-ci

Plus en détail

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Traduction juridique du concept de réserve de biosphère en droit national Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Ce projet de modèle de loi a été

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture. Aurore BAILLY, Animatrice au Pays Loire Nature Touraine Tel 02-47- 55-90- 44 www.paysloirenature.

CASDAR Développement et transfert en Agriculture. Aurore BAILLY, Animatrice au Pays Loire Nature Touraine Tel 02-47- 55-90- 44 www.paysloirenature. Titre : Mise en place, expérimentation et diffusion sur le thème de l agriculture durable et des systèmes innovants GAL : Pays Loire Nature Touraine Région : Centre Priorité ciblée : Développer un territoire

Plus en détail

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014

STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR. CRB 3 juin 2014 STRATEGIE GLOBALE POUR LA BIODIVERSITE EN PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR CRB 3 juin 2014 Une démarche de co-construction depuis 2010 : 1 - Diagnostic partagé (état de la biodiversité, relations homme-nature,

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Créer votre Refuge LPO, c est faire partie d un réseau et partager et enrichir ses expériences, ses connaissances et son savoir-faire.

Créer votre Refuge LPO, c est faire partie d un réseau et partager et enrichir ses expériences, ses connaissances et son savoir-faire. Dans un parc, un jardin, à votre porte, que ce soit à la ville ou à la campagne, la nature peut se révéler extraordinairement riche et variée Malheureusement, de nombreuses espèces autrefois communes sont

Plus en détail

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE

PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE Urbanbees PROGRAMME LIFE+ BIODIVERSITE LIFE+08 NAT-F-000478 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIFS RESULTATS ATTENDUS PARTENAIRES ET FINANCEURS 3 4 5 6 INFORMATION ET SENSIBILISATION 7 1/ EXPOSITION ITINERANTE 7

Plus en détail

Les Rencontres du "METTRE EN COHERENCE LES RESSOURCES DE FORMATION INITIALE ET CONTINUE POUR REPONDRE AUX ENJEUX DE TERRITOIRE"

Les Rencontres du METTRE EN COHERENCE LES RESSOURCES DE FORMATION INITIALE ET CONTINUE POUR REPONDRE AUX ENJEUX DE TERRITOIRE Les Rencontres du "METTRE EN COHERENCE LES RESSOURCES DE FORMATION INITIALE ET CONTINUE POUR REPONDRE AUX ENJEUX DE TERRITOIRE" Pôle "Moyen Pays" Jeudi 13 Juin 2002 PACTES TERRITORIAUX POUR L'EMPLOI (D.I.A.T)

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette LES FORMATIONS 2015 Du bio pour tous dès la crèche Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette Le bio et l alternatif pour plus de goût et de diversité La cuisine évolutive au service

Plus en détail

Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 Concertation publique Rapport de présentation (le 13/04/2015)

Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 Concertation publique Rapport de présentation (le 13/04/2015) Lannion-Trégor Communauté Projet de territoire 2015-2020 1 1. Présentation de Lannion-Trégor Communauté : Après le regroupement de Lannion-Trégor Agglomération et la commune de Perros- Guirec, avec la

Plus en détail

Syndicat Mixte pour le Sundgau

Syndicat Mixte pour le Sundgau IGT.ITG 22 rue Saint-Louis 67000 STRASBOURG Tél : 09 52 38 37 65 Fax : 09 57 38 37 65 Courriel : igt.itg@igt-itg.eu www.igt-itg.eu Cabinet ARGOS 8 rue Raymond Bank BP 1523 38025 GRENOBLE cedex 1 Tel :

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT DE LA QUALITE ET GESTION DES SERVICES PUBLICS www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille :

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

LE COMITE "ECOLOGIE ET GESTION DU PATRIMOINE NATUREL"

LE COMITE ECOLOGIE ET GESTION DU PATRIMOINE NATUREL LE COMITE "ECOLOGIE ET GESTION DU PATRIMOINE NATUREL" Placé auprès du Secrétaire d'etat chargé de l'environnement, le Comité EGPN est l'un des groupes consultatifs du SRETIE. Composé de scientifiques,

Plus en détail

table ronde La part de la production locale dans la restauration collective

table ronde La part de la production locale dans la restauration collective LA RÉUNION, TERRE D AVENIR table ronde La part de la production locale dans la restauration collective dossier de presse 12 décembre 2014 table ronde - enjeux et perspectives Préambule La Réunion est riche

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable Former des cadres à la conception et la gestion de projets sur le territoire Le master intégre les critères de durabilité

Plus en détail

Les prêts. professionnels et associatifs. société coopérative de finances solidaires

Les prêts. professionnels et associatifs. société coopérative de finances solidaires Les prêts professionnels et associatifs société coopérative de finances solidaires Pourquoi emprunter à la Nef? Seul établissement financier éthique en France, la Nef s implique au quotidien dans la naissance

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE RUGBY A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE RUGBY A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE RUGBY A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain, Le Président

Plus en détail

par Ségolène Royal Présidente de la Région Poitou-Charentes

par Ségolène Royal Présidente de la Région Poitou-Charentes Inauguration de la SCOP SARL Chizé confection par Ségolène Royal Présidente de la Région Poitou-Charentes Contact presse : Attachée de presse de la Région Poitou-Charentes Valérie Courrech 05 49 55 77

Plus en détail