Projet de Fin d Etudes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de Fin d Etudes"

Transcription

1 Spécialité GENIE CIVIL ALLOUCH Sarah, élève-ingénieur de 5 ème année Enseignant superviseur : Regenass Pierre Professeur enseignant en Génie Civil à l INSA Strasbourg Tuteur industriel : Venant Joffrey Chargé de Projet Synthèse TCE 2D/3D Projet de Fin d Etudes Synthèse Tout Corps d Etat de la Cité des Civilisations du Vin à Bordeaux Juin 2014

2 REMERCIEMENTS Je tiens tout d abord à remercier ma famille, mes parents pour avoir été d un grand soutien moral et mon frère Aksel Allouch qui a toujours été là pour répondre à mes questions. Je remercie aussi Joffrey Venant, mon tuteur en entreprise, qui m a guidée dès mon arrivée et qui m a entièrement fait confiance dans les taches que j avais à réaliser. Merci à Jean-Louis Espitalier, directeur de synthèse, dont j ai pu tirer de l expérience dans la synthèse technique. Enfin merci à mon enseignant-tuteur, Pierre Regenass, qui a su être réactif lorsque je sollicitais son aide.

3 Table des matières 1. I-TECH3D, une cellule de VINCI Construction: VINCI : I-TECH3D : La synthèse dans un projet de BTP : Organisation des tâches dans le chantier : les différents acteurs Présentation des lots en jeu : Le fonctionnement de la synthèse : Le travail de synthèse : Méthodologie et charte graphique : La Cité des Civilisations du Vin de Bordeaux Le projet : Le financement et les acteurs du projet : La Synthèse de la CCV : Le travail de synthèse : L évolution du chantier par rapport à la synthèse : Quelle évolution pour la synthèse? Difficultés avec la synthèse 2D: Quelles solutions pour la synthèse?... 45

4 RESUME Ce rapport de projet de fin d études rend compte du travail de synthèse technique et architecturale réalisé dans le cadre des études d exécution de la Cité des Civilisations du Vin de Bordeaux. Ce projet d envergure, destiné à raviver l image de la ville, dispose d une architecture complexe et demande en amont une étude détaillée de l organisation spatiale des installations des différents lots en jeu. Ce travail a été réalisé par I-TECH3D, de concert avec les corps d état concernés. C est dans ce cadre que j ai pu prendre connaissance du travail de synthèse technique, et participer à la réalisation des études de synthèse de ce projet et en assurer le suivi des plans d exécution. ABSTRACT This final study project report is about the technical and architectural synthesis of the execution plans of the Cité des Civilisations du Vin in Bordeaux. This major project is designed to revive the image of the city and has a complex architecture which demands a detailed up-front study of the spatial organization of the facilities of the different building trades. This work was conducted by I-TECH3D, along with the operators involved. As a member of this office, I learnt the functioning of technical synthesis, and participated in the studies of synthesis of this project and the follow up of the implementation plans. MOTS CLES: Synthèse cité des civilisations du vin corps d état plans d exécution suivi SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 4

5 INTRODUCTION : Le Projet de Fin d Etudes clôture la formation en Génie Civil à l INSA Strasbourg. Ce projet, que j ai effectué en entreprise et en chantier, permet la mise en pratique des connaissances acquises à l INSA durant les trois précédentes années. Dans le cadre de mon PFE, j ai formé partie d un bureau d ingénierie 3D, I-TECH3D, rattaché à une filiale de VINCI Construction, et qui prend part à différents projets et fait notamment de la synthèse en 2D et 3D. C est au sein de cette cellule que j ai pu participer à la synthèse technique et architecturale en 2D de la Cite des Civilisations du Vin à Bordeaux. L intérêt principal de ce PFE a été pour moi, a priori, l interaction directe avec les différents acteurs d un projet de construction, la participation active aux études d exécution, et l acquisition d une méthode et d organisation de travail bien prédéfinies. Ce PFE aura alors été pour moi l occasion de connaitre un autre aspect du BTP qui n avait été jusque-là que vaguement abordé. Par ailleurs, j ai pu participer au travail de synthèse d un projet ambitieux, à l architecture et à l organisation complexes. Il s inscrit dans une politique de réaménagement urbain, conduite par la Mairie de Bordeaux, et bénéficie aussi d une forte dimension culturelle et esthétique, outre sa complexité technique. La réalisation des études de synthèse a pour objet d'assurer, pendant la phase d'étude d'exécution, la cohérence spatiale des éléments d'ouvrage de tous les corps d'état, dans le respect des dispositions architecturales, techniques, d'exploitation et de maintenance du projet. Cela se traduit par des plans de synthèse qui représentent, au niveau du détail d'exécution, sur un même support, l'implantation des éléments d'ouvrage, des équipements et des installations. Le travail de synthèse demeure méconnu, mais fait partie intégrante d un projet de construction de grande envergure. Mon PFE consistera principalement à participer à la synthèse tout corps d état (TCE) de ce projet. Aussi dans un premier temps, il m a fallu comprendre le fonctionnement d une cellule de synthèse et l organisation de son travail, ainsi que ceux des acteurs avec lesquels elle interagit. J ai pu par la suite participer à la réalisation des études de synthèse. J ai aussi fait quelques recherches, sur les règlementations concernant la synthèse technique, et tirer certaines remarques concernant la place de la synthèse dans un projet de bâtiment et les soucis qui la confrontent. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 5

6 1. I-TECH3D, une cellule de VINCI Construction: L entreprise dans laquelle j ai effectué mon PFE s inscrit comme faisant partie d un groupe de grande renommée : VINCI. Il convient donc de présenter le groupe et ses ramifications VINCI : Le groupe VINCI: Premier groupe mondial de concessions et de construction, VINCI est issu d un ensemble de fusions et de rachats d entreprises et emploie près de collaborateurs dans une centaine de pays. Son métier est de concevoir, construire, financer et gérer des équipements qui améliorent la vie commune : infrastructures de transport, bâtiments publics et privés, aménagement urbains, réseaux d eau, d énergie et de communication. Figure 1: Organisation du groupe VINCI VINCI Construction : VINCI Construction est le premier contributeur au chiffre d affaires du Groupe VINCI. C est aussi le leader de la construction en France et troisième groupe mondial de construction. Figure 2: Logo de VINCI Construction SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 6

7 L activité de VINCI Construction se réparti en trois composantes complémentaires : Une division dédiée au management et à la réalisation de projets complexes (VINCI Construction Grand Projet, Vinci Construction Terrassement ) ; Des filiales exerçant des métiers du génie civil spécialisé sur des marchés mondiaux (Solétanche Freyssinet, Entrepose Contracting ) ; Un réseau de filiales locales (Vinci Construction France et ses filiales en France, Vinci Construction UK au Royaume-Uni, Sogea Satom en Afrique, etc.) I-TECH3D : I-TECH3D est une cellule de VINCI Construction France, créée en 2008 et initialement rattachée à l entreprise CHANTIERS MODERNES CONSTRUCTION. Le bureau d études avait la fonction de Cellule d Ergonomie et Développement 3D, et avait des missions d ergonomie pour faciliter le travail des compagnons de chantier et d avant -projet. Figure 3: Logo I-TECH3D Ses clients sont divers, tous acteurs dans le domaine du BTP. On y compte autant la maitrise d ouvrage que la maitrise d œuvre, les bureaux d études et les services d études de prix ou de méthode Elle exécute des missions de natures diverses, et à différentes phases des projets : En avant-projet, principalement des missions commerciales et de communication. Ainsi des modélisations 3D permettent d avoir une idée concrète d une réalisation donnée auprès de clients qui n auraient pas de formation technique. I-TECH3D se spécifie également par la réalisation de phasages en 3D. En phase d appel d offres, ce type de phasage permet d avoir une vision d ensemble du chantier et permet de représenter l évolution du chantier dans son environnement. En exécution, les phasages 3D sont plus précis et détailles, et permettent d avoir une vision plus claires des méthodes mises en œuvre. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 7

8 En phase d exécution, I-TECH3D a aussi des missions de topographie, de par la réalisation de plans 3D à partir de relevés topographiques, en particulier sur des sites ou ouvrages dont on ne dispose pas des plans. Enfin, le bureau fait également de la synthèse tout corps d états (TCE), en 2D ou en 3D. Mon projet de fin d études porte notamment sur la synthèse TCE en 2D de la cite des civilisations du vin de Bordeaux. I-TECH3D a pour ambition de devenir une filiale à part entière, et mis aujourd hui sur une politique de communication afin de se faire connaitre du plus grand monde, obtenir plus de marche, agrandir son chiffre d affaire et enfin garantir son indépendance vis-à-vis de CHANTIERS MODERNES CONSTRUCTIONS. On compte aujourd hui une quinzaine de collaborateurs de formations diverses (organigramme cf. annexe). SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 8

9 2. La synthèse dans un projet de BTP : La maitrise d œuvre fait aujourd hui face à une demande croissante de qualité, à une approche «zéro défaut», comme dans l industrie, qui vise à la diminution de malfaçons. La coordination en amont des différents lots est nécessaire. La création d'une cellule de synthèse est devenue indispensable pour régler tous les dysfonctionnements et problèmes de construction et de restructuration des bâtiments. Elle y remédie par la création de plans de synthèse des documents complets et coordonnés, claires et exploitables par les différents intervenants. La synthèse s inscrit alors dans un projet de BTP dont il convient de présenter les différents intervenants Organisation des tâches dans le chantier : les différents acteurs La loi «MOP», ou loi n o du 12 juillet 1985 relative à la maîtrise d'ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d'œuvre privée est la loi française qui met en place, pour les marchés publics, la relation entre maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre. Elle définit les rôles des principaux acteurs d un projet de construction et en trace les grandes lignes Maitrise d ouvrage : Le maître d'ouvrage est la personne morale pour laquelle l'ouvrage est construit. Il est le commanditaire de l ouvrage, fait naitre et rend possible le projet. Il est le responsable principal de l'ouvrage et remplit une fonction d'intérêt général. C est au maître d ouvrage qu appartient de définir le programme de l opération envisagée, d en assurer le financement, de choisir le processus selon lequel l ouvrage sera réalisé et de conclure les contrats ayant pour objet les études et l exécution des travaux. Cependant la maitrise d ouvrage ne joue pas de rôle actif dans le processus de synthèse Maitrise d œuvre : La maîtrise d œuvre a pour objet d apporter une réponse architecturale, technique et économique à un programme défini par le maître d ouvrage. Le maître d œuvre participe aux travaux de la cellule de synthèse. Etant l auteur du Projet, il est en effet indispensable qu il donne ses directives d organisation du projet en rédigeant le cahier des charges de la cellule de synthèse. Il doit veiller au bon accomplissement de la synthèse, en termes de méthode et de calendrier. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 9

10 La maitrise d œuvre doit s assurer que le développement architectural, fonctionnel et technique des études de synthèse est conforme aux contrats de travaux. Lorsque la cellule de synthèse ne sait pas résoudre un problème particulier, sans mettre en cause la conception du projet, c est au maître d œuvre proposer une solution et de donner des directives pour la poursuite des études de synthèse. Enfin, le maître d œuvre vise les plans de synthèse, sur la base desquels seront finalisés les plans d exécution. Figure 4: Relations entre le maître d ouvrage et la maitrise d'œuvre Le schéma précédant met en avant les différents types de relations possibles entre la maitrise d ouvrage et la maitrise d œuvre. Dans le cas de la cité des civilisations du vin, nous SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 10

11 suivons le schéma (d), ou un groupe architecte/bureau d études ingénieurs dirige la maitrise d œuvre, avec l architecte comme mandataire L OPC : organisme de pilotage et de coordination L OPC établit le calendrier détaillé des études d exécution, qui est notifié par la suite aux entreprises. Il planifiera la production de la cellule de synthèse qui s'appuiera sur le calendrier de production des plans de synthèse, lui-même calé sur le calendrier détaillé. Ce document représentera toutes les phases de l'établissement de chaque plan et est contractuel, et c est sur ce document que l on se basera pour pénaliser tout retard. L OPC assure le suivi de la production des PEO préliminaires et définitifs et de leurs visas par la maîtrise d'œuvre, le contrôleur technique et les autres partis intéressés Le Contrôleur technique : Le contrôleur technique intervient bien plus tard dans le travail de synthèse. Il fournit des avis sous forme de rapports à la maîtrise d ouvrage qu il transmettra directement aux entreprises concernées. Celles-ci devront obligatoirement répondre aux réserves et observations contenues dans ces rapports avant toute émission de document BPS (Bon Pour Synthèse) ou BPE (Bon Pour Exécution) et à toute exécution. Le représentant du contrôleur technique assistera autant que de besoins aux réunions de synthèse et à l'approbation des plans d'exécution. Au cas où l'entreprise considérerait que la réserve ou l'observation excède le cadre de ses obligations contractuelles, elle devra en informer la maîtrise d œuvre qui devra arbitrer Les entreprises Les entreprises concernées participent au travail de la cellule de synthèse. On compte principalement les lots techniques qui sont la plomberie, la CVC (Climatisation, Ventilation, Chauffage), l étanchéité et l électricité (courant faible et courant fort). Chaque lot élabore et transmet à la cellule de synthèse les plans d exécution de ses ouvrages, suivant la notice méthodologique. Toute décision est à manier avec précaution, car chaque entreprise est tenue responsable des documents qu il élabore et des conséquences qu ils peuvent engendrer. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 11

12 Les entreprises participent aux réunions de coordination organisées par la cellule de synthèse, au travers d un représentant (ou deux éventuellement). Le titulaire d un lot en groupement, ou encore une entreprise détenant plusieurs lots, devra, préalablement à la diffusion des documents à la Cellule de Synthèse, avoir assuré la coordination et la synthèse technique de tous les lots de son marché. Se fera alors une synthèse interne au lot ou à l entreprise La cellule de synthèse : La cellule de synthèse vient jouer un rôle intermédiaire, en établissant des plans de coordination entre les différents lots, techniques et architecturaux. Elle réalise des plans de synthèse, rassemblant les plans architecte, gros-œuvre et techniques. La cellule de synthèse n est pas une personne morale contractante. C est le lieu où les intervenants du chantier se réunissent pour établir les plans de synthèse. La loi MOP désigne l acteur en charge de la cellule de synthèse par le terme «directeur de synthèse», celui-ci étant souvent un représentant de la maitrise d œuvre. Elle définit son rôle comme étant celui d : «assurer pendant la phase d études d exécution la cohérence spatiale des éléments d ouvrages de tous les corps d état, dans le respect des dispositions architecturales, techniques, d exploitation et de maintenance du projet et se traduisant par les plans de synthèse qui représentent, au niveau du détail d exécution, sur un même support, l implantation des éléments d ouvrages, des équipements et des installations». Ainsi tout est possible pour attribuer les tâches d étude et de dessin à ces trois intervenants, donc le cahier des charges de la synthèse doit spécifier précisément les rôles et missions de chaque intervenant du chantier. Dans le cas où l on dispose d une cellule de synthèse indépendante, généralement mandatée par la maitrise d œuvre, celle-ci doit disposer d un cahier des charges qui doit spécifier précisément les rôles et missions de chaque intervenant du chantier, dans le cadre de la synthèse. Celui-ci, rédigé par la maitrise d œuvre, est généralement annexé au CCAP (cahiers des clauses administratives particulières) ou au CCTC (cahiers des clauses techniques communes). SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 12

13 2.2. Présentation des lots en jeu : La cellule de synthèse s appuie sur les plans de différents lots. Pour cela il m a fallu d abord comprendre le fonctionnement des différents réseaux auxquels on est confrontés Plomberie : La plomberie regroupe l ensemble des techniques utilisées pour faire circuler des fluides à l aide de tuyaux ou tubes, aux différents points d usage d une installation. La plomberie comprend des réseaux de distribution d eau et d évacuation. Distribution : Il y a deux modes de distribution : le réseau ramifié : installé en zone de faible densité humaine, l eau circule dans un seul sens. La régularité du débit n est pas assurée et, en cas d intervention sur le réseau, l arrêt complet de la distribution est nécessaire. le réseau maillé : installé en zone de forte densité humaine, l eau circule dans les deux sens. La régularité du débit est constante par l utilisation de réservoirs tampons et, en cas d intervention sur le réseau, l arrêt est localisé. Figure 5: Réseau ramifié (gauche) et réseau maillé (droite) Pour ce qui est de la distribution d eau, l écoulement se fait par gravité sous l effet de l énergie potentielle de pression ou par refoulement. Evacuation : Les réseaux d évacuation comprennent les eaux usées, les eaux-vannes et les eaux pluviales. Celles-ci peuvent être évacuées en une seule conduite ou séparément selon trois systèmes possibles, selon le mode d organisation des réseaux. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 13

14 Les études d évacuation doivent répondre aux normes et satisfaire le principe initial de la salubrité des habitations qui est d évacuer rapidement les eaux usées sans qu elles ne laissent aucun résidu. Une évacuation doit posséder plusieurs qualités : une section suffisante de la conduite d évacuation permettant un écoulement rapide du fluide ; le choix du matériau des canalisations en fonction du type de fluide à écouler ; une étanchéité pour éviter les odeurs à l intérieur des habitations ; une installation peu bruyante. Le régime d écoulement des réseaux d évacuation est gravitaire sans pression, dans des canalisations partiellement et irrégulièrement remplies, compte tenu de l irrégularité des débits. L écoulement gravitaire sans pression se fait naturellement grâce à l énergie de position du fluide et à la pente du fil d eau de la conduite Chauffage Ventilation Climatisation (CVC) : Le chauffage, ventilation et climatisation est un ensemble de domaines techniques regroupant les corps d'état traitant du confort aéraulique. Le but est d'assurer aux usagers des conditions d'hygiène et de sécurité respectant la réglementation en vigueur, ainsi qu'un certain niveau de confort. Ils permettent de maitriser dans le bâtiment : le niveau d'hygiène (ex : CO2, polluants, particules, odeurs...) le niveau de sécurité (ex : désenfumage...) la température d'ambiance, en hiver comme en été l'hygrométrie (l'humidité de l'air) la pression Chauffage : Un réseau de chaleur désigne une distribution d énergie sous forme directement utilisable par l usager. La distribution se fait entre la source de chaleur et les usagers par l intermédiaire d un fluide chauffant : eau chaude, eau surchauffée, vapeur ou fluide thermique. L installation de chauffage comporte essentiellement : une source de chaleur qui sert à réchauffer le fluide chauffant primaire ; un réseau de distribution par lequel le fluide primaire transporte la chaleur aux usagers; SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 14

15 des sous-stations chez ces usagers dans lesquelles le fluide primaire réchauffe un fluide secondaire qui circule dans les surfaces de chauffe des locaux ainsi que l eau sanitaire. Le réseau de distribution relie la source aux points de livraison de chaleur aux différents usagers. Les réseaux se différencient suivant le nombre de tubes, le mode d installation des tuyauteries et le schéma général. Ceux-ci peuvent être installés soit en élévation à l intérieur (dans les bâtiments ou en galerie technique visitable, ce qui est le cas dans le CCV), en élévation à l extérieur (le long des bâtiments ou sur des poteaux), ou dans le sol (enterrées ou installées dans des caniveaux non visitables) Ventilation : La ventilation consiste à créer un renouvellement par déplacement de la masse d'air dans un lieu clos. Elle permet de renouveler l air dans les lieux où l'oxygène risque de manquer ou des polluants ou autres substances indésirables risquent de s'accumuler. La ventilation peut se faire naturellement mais est généralement mécanisée. La ventilation mécanisée se présente sous différentes formes, doit respecter une réglementation précise Climatisation : La climatisation permet de contrôler, réguler et modifier des conditions climatiques, à des fins de confort ou pour des raisons techniques dans des lieux spécifiques. Le froid est généré artificiellement, en abaissant la température d'un local. Il existe plusieurs systèmes, différenciés par la taille l'installation et les températures de fonctionnement. C'est par l'application des lois de la thermodynamique à changement de phase que la climatisation fonctionne. On modifie la température et la pression d un fluide, pour le faire passer de l'état (liquide à gazeux), au cours d'un cycle qui se renouvelle. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 15

16 Figure 6: Schéma de fonctionnement des cassettes, un type d'équipement de la CVC Courants forts, courants faibles (CFO-CFA): De même que pour le chauffage, le courant électrique est acheminé à partir d une centrale de production vers un point d utilisation. Une installation électrique, dans un ouvrage donnée, comporte, selon son importance, un ou plusieurs tableaux de répartition, de protections et de commandes, à partir desquels l énergie électrique est distribuée. Les tableaux sont ensuite alimentés par des circuits de distribution (ou d alimentation), encore appelés circuits principaux, et les circuits d utilisation (ou circuits terminaux) en découlent. Les câblages électriques sont constitués de fils ou de câbles, posés tels quels ou sous une protection complémentaire : conduits ou profilés. Les conduits sont de section circulaire, accessibles seulement par leurs extrémités. Les profilés se distinguent en ce que les conducteurs sont accessibles sur toute la longueur, après enlèvement d un couvercle. Un cas particulier des profilés est celui des chemins de câbles (utilisés dans la CCV); ils servent de supports à des câbles, en général dans les zones nobles, en faux-plafonds accessibles, parfois en faux-planchers. Ils sont généralement métalliques et peuvent être munis de couvercles ou être ouverts. Figure 7: Exemple de chemins de câbles Sur un plan horizontal, les faux-plafonds des circulations sont prioritairement utilisés. Certains locaux néanmoins nécessitent la mise en place de faux-plancher, ou plancher technique. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 16

17 Aussi, suivant le type de bâtiment, le besoin en installations électriques et les règlementations en jeu diffèrent. Dans notre cas, on distingue le secteur tertiaire du logement. On y retrouve : les locaux accessibles au public, qui sont traités séparément de ceux qui ne le sont pas (circuits, éclairage, sécurité...) ; les locaux de service électrique, qui sont exclusivement affectés aux groupes électrogènes, aux postes de transformation et cellules haute tension, etc. Ils sont traités comme des «locaux à risques importants» ; les locaux présentant des risques d incendie, comme les chaufferies, les stockages de combustibles, les locaux de stockage d emballages et déchets, les grandes cuisines, offices, magasins de réserves, etc. On distingue ensuite le type d établissement. La CCV rentre dans plusieurs catégories : Salles de spectacles, de conférences, auditoriums, etc. Des systèmes de réglage de la lumière sont installés, distincts de ceux affectés aux scènes, estrades, plateaux, etc. Restaurants, débits de boisson. Deux points particuliers sont à relever : Les installations de cuisine (cuisson, ventilation) peuvent éventuellement fonctionner simultanément et à pleine puissance. L éclairage peut être à deux niveaux selon l heure d utilisation, élevé pendant les repas, réduit entre les services ou le soir. Salles d expositions. Il est essentiel qu elles soient adaptables aux œuvres et matériels exposés, qui varient tout au long de l année. Leur équipement comprend des éléments permanents et des éléments temporaires : les premiers peuvent se limiter à des distributions par rails, avec, le cas échéant, un éclairage général et de circulation ; les seconds peuvent comprendre des éclairages localisés ou encore des alimentations de puissances variables. Musées. La lumière et l éclairage sont des facteurs essentiels de la mise en valeur des œuvres. La CCV, par exemple, disposera d une scénographie originale, ayant des exigences particulières en matière d éclairage et de puissance à fournir. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 17

18 2.3. Le fonctionnement de la synthèse : La synthèse technique et architecturale est faite par une cellule de synthèse, qui joue un rôle bien cadré. On demande à la cellule de réaliser des plans de synthèse, qui sont le résultat de la compilation du fond de plan de synthèse et de la valeur ajoutée des plans d exécution des différentes entreprises. Définir au prélable les méthodes et procédures à respecter par tous les intervenants de la synthèse Etablir et mettre à jour les fonds de plans de synthèse, et assurer leur diffusion Générer les plans de synthèse provisoires en effectuant la compilation des plans d exécution des entreprises sur les fonds de plan de synthèse Récolter les plans d exécution des entreprises et la vérification de leur conformité graphique Rechercher les interférences Arbitrer les conflits Annoter et transmettre les remarques et les demandes de modification à effectuer par les entreprises sur leurs plans d exécution. Figure 8: Principe de Fonctionnement de la Synthèse Dans l ordre des choses, la synthèse travaille en premier sur des plans de réseaux. Ces plans de réseaux, rendent compte du véritable emplacement des réseaux des différents lots, ce qui permet de créer par la suite des plans de réservations, et enfin des plans de terminaux. On attendra généralement, pour les plans de réseaux complexes, que ceux-ci soient finalisés avant de produire leurs plans de réservations. Réseaux Réservations Terminaux La synthèse peut aussi établir des carnets des coupes, lorsqu il s agit de résoudre et de clarifier des conflits complexes. La synthèse des réseaux et des réservations entre dans le cadre de la synthèse technique, et la synthèse des terminaux dans le cadre de la synthèse architecturale. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 18

19 2.4. Le travail de synthèse : Le travail de synthèse commence tout d abord par la réalisation de fonds de plans. A ceuxlà seront ajoutés les plans des lots techniques par la suite Fonds de plans : Les fonds de plan (FDP) représentent la base sur laquelle sont reportés les plans nécessaires à la réalisation de la synthèse. Ils sont élaborés à l échelle 1/50 ème et sont obtenus par superposition : des plans architecte (vue en plan du plancher bas), qui proviennent des plans de marché ; Et des plans structure (vue en plan du plancher haut) qui proviennent des Plans d Exécution des Ouvrages (PEO) de l entreprise de gros-œuvre, et qui fournissent les renseignements sur les dimensions de poteaux, voiles et poutres et épaisseurs des dalles. Plan architecte (plan de marché) Plan de structure (dimensions des porteurs) Fond de plan La diffusion des PEO gros-œuvre est elle-même précédée par l accord de la maîtrise d œuvre, qui doit confirmer les principes de structure avancés par l entreprise. Les FDP ainsi constitués forment une base de travail, continuellement mise à jour, comportant les informations essentielles permettant aux entreprises la constitution de leur PEO. Ils peuvent être annotés et expurgés d entités jugées non nécessaires à l élaboration des plans d exécution et des plans de synthèse. Figure 9: Exemple de Fond de Plan, extrait de la Tore Tour du R+1 de la CCV SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 19

20 LE SEDI Chronologie de diffusion des plans : Le travail de synthèse se base sur une armoire à plans, qui est un outil primordial. Le Système d Echanges de Données Informatisées (SEDI) permet le partage des documents du projet par l ensemble des intervenants et aux différentes phases du projet (conception, exécution, synthèse). Ce système de collection des données présente plusieurs avantages : Vitesse de diffusion des informations Sécurité des données Structuration des informations contenues, ce qui incite au respect des règles communes. Le SEDI facilite donc la production des plans de synthèse des différents corps d'état. Il permet de collecter aussi bien les plans des lots techniques que les plans architecturaux ou de gros-œuvre, avec une structuration claire relatant la chronologie et l évolution de ces plans et autres documents relatifs. Ces documents, de formats différents (plans, notes de calcul, compte rendus, images, etc.) sont regroupés, classés et organisés dans la base de données. Les plans des différents niveaux (et pour les différents lots), sont disponibles à premier abord au dernier indice. En cliquant sur un plan donné, on peut remonter à l historique des indices de ce plan, ceux-ci étant conservés dans l armoire à plans. Ainsi, les différents intervenants, en fonction de leurs droits, peuvent accéder à la base partagée et déposent ou prennent des documents dans le SEDI. Toutefois, les données sont protégées et sauvegardées les accès des différents intervenants sont contrôlés. La mission de synthèse consiste à assurer la coordination spatiale des plans d exécution pour repérer et résoudre les conflits sur les plans en amont du chantier. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 20

21 Figure 10: Organisation de l'armoire à plans de la CCV SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 21

22 UN FONCTIONNEMENT EN 6 PHASES : Phase 1 La cellule de synthèse élabore les fonds de plans d exécution (FDP1) par groupe de zones et niveau, suivant la méthodologie définie. Les FDP sont transmis via le SEDI. Phase 2 Les entreprises établissent des plans préliminaires à partir des FDP de synthèse, où ils répartissent leurs réseaux en indiquant l implantation géographique et l encombrement, avec indication des différentes altimétries. Chaque entreprise se chargera de lister les éventuelles remarques et demandes à faire auprès de la MOE concernant les problèmes rencontrés lors de l élaboration des plans techniques sur la base des FDP. L entreprise de faux-plafond réalise à son tour les plans de calepinage du faux-plafond à partir des FDP, en prenant en compte les directives de l architecte. Phase 3 Les entreprises de gros-œuvre et de faux-plafond modifient leurs plans suivant les mises au point issues de la synthèse et des entreprises, et les transmettent à la cellule de synthèse. La cellule de synthèse se charge alors de mettre à jour le fond de plan en prenant en compte le faux-plafond. On aura alors un 2 ème fond de plan (FDP2). Phase 4 C est alors que le fond de plan (FDP2) sera transmis aux entreprises des lots techniques, qui s en servent comme plan de travail et apportent leurs calques. Chaque lot créera alors, pour chaque niveau, un plan de réseaux et de terminaux. Il veillera à n y faire paraître que sa valeur ajoutée. Il s agit du Plan d exécution des Ouvrages (PEO1). Ces plans seront alors transmis via le SEDI. La cellule de synthèse se chargera alors de vérifier la conformité du PEO1 à la méthodologie mise en place précédemment. Elle collecte les PEO1 des différentes entreprises et les superpose, pour une même zone et même niveau, sur le FDP. C est alors qu on obtient le plan de synthèse SYN1. La cellule de synthèse édite alors, sur papier et en couleurs, la compilation (provisoire) de tous les réseaux et des terminaux. Elle vérifie la cohérence, le respect des coupes et la prise en compte des remarques faites préalablement en présynthèse, et détecte les nouveaux conflits entre réseaux et équipements des différentes entreprises. Les remarques de la synthèse sont éditées à l endroit en question. Elles sont mises en avant en rouge, avec la désignation du lot concerné. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 22

23 Figure 11: Exemple de plan de synthèse de réseaux, Tour du R+1 Figure 12: Exemple de plan de synthèse de réservations, Tour du R+1 Figure 13: Extrait d'un plan de coupe de synthèse Ces conflits seront exposés lors des réunions, desquelles en ressortiront des plans prenant en compte les décisions qui seront prises. Ces plans seront diffusés par la suite sur le SEDI. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 23

24 A la suite de la réception des plans et coupes de synthèse, les entreprises en cause se chargeront de modifier leurs plans de réseaux et de terminaux. Elles pourront ajouter un calque de demandes de réservations. Les entreprises transmettront alors la deuxième version de leurs plans d exécution d ouvrages (PEO2) via le SEDI. La cellule de synthèse édite à nouveau les compilations des réseaux, ainsi que la compilation des réservations, sur un plan à part, et des terminaux. On aura alors une nouvelle version des plans de synthèse (SYN2). On itèrera les opérations citées ci-dessus jusqu à résolution de tous les conflits, au possible, et jusqu à ce qu il n y ait plus d observations sur les réseaux, les réservations et les terminaux. A la fin de cette phase, les PEO des corps d état concernés seront statués VSO (Visa Sans Observations) par rapport aux commentaires de synthèse, et les plans de synthèse signés par les différents partis. Ces plans seront retenus par le Gros-Œuvre pour établir le PEO définitif de coffrage. Une fois cette étape franchie, il ne peut y avoir de modification sur un PEO de synthèse ou d un corps d état. Toute modification de réservation par rapport au plan original validé doit faire l objet d une demande écrite de l entreprise concernée. S ensuit éventuellement une imputation financière du lot concerné. Phase 5 : Les entreprises diffuseront leurs derniers PEO (VSO) via le SEDI sous la forme de 2 fichiers : 1. Un PEOn complet (avec réseaux - réservations - terminaux) 2. Un PEOn qui ne comprendra que les calques réservations. Phase 6 : La cellule de synthèse collectera ces fichiers sur les derniers FDP, les superposera et diffusera alors trois types de plans : 1. Le plan de Synthèse Réseaux SYNn RES 2. Le plan de Synthèse Réservations SYNn RSV 3. Les plans de Synthèse Terminaux horizontaux (et trappes d accès aux équipements techniques) SYNn TEH et verticaux SYNn TEV SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 24

25 1 Réalisation des fonds de plans (FDP1) Transmission via SEDI 2 Etablissement des plans préliminaires des entreprises (sur la base des FDP1) Retour auprès de la MOE des problèmes rencontrés 3 Modification des plans de Gros-Oeuvre et de faux-plafond Mise à jour et trasmission du fond de plan (FDP2), avec prise en compte du faux-plafond 4 Création des plans de réseaux des lots techniques, Plan d'execution des Ouvrages (PEO1) Etablissement du plan de synthèse SYN1 : superposition des différents PEO1, vérification de leur conformité et détection des conflits Modification des plans des entreprises en fonction des plans de synthèse, transmission du PEO2 Itération des opérations précédentes jusqu'à résolution de tous les conflits sur les plans de réseaux et de réservations Etablissement des plans de coffrage de gros-oeuvre à partir des plans de réservations finaux 5 Diffusion des derniers PEO par les entreprises 6 Diffusion des plans de synthèse finaux des réseaux, des réservations et des terminaux SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 25

26 Plan Architecte Cellule de Synthèse PEO Gros-Œuvre Fond de plan d Exécution FDP1 Entreprise PEO Faux-plafond PEO1 Cellule de Synthèse Fond de plan d Exécution FDP2 SYN1 Entreprise PEOn-RES PEOn-RSV Cellule de Synthèse SYNn-RES SYNn-TEH et TEV SYNn-RSV Entreprise Gros-Œuvre PEO final PEO final Maîtrise d œuvre Figure 14 : Schéma du fonctionnement de la synthèse SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 26

27 Retour sur faisabilité Gros-Œuvre L entreprise de Gros Œuvre récupèrera le fichier SYNn-RSV pour établir le PEO de coffrage et de ferraillage avec réservations. Pour l établissement de ces plans, une autre procédure est à suivre. Les entreprises techniques établissent des demandes de réservations au préalable sur un fichier unique. Ces demandes sont ensuite compilées par la synthèse qui établit des plans de réservations communs à toutes les entreprises. Elle vérifie ensuite avec l entreprise de gros-œuvre la compatibilité de toutes les réservations représentées sur les compilations faites à partir des demandes des entreprises techniques. Le lot Gros-Œuvre étudie par la suite la faisabilité de toutes les réservations présentes sur la compilation de synthèse, et réalise son plan de coffrage (COF). Le plan de COF qui en résulte est présenté aux entreprises par le Gros-Œuvre, puis validé et signé par les entreprises s il est conforme aux réservations demandées par les entreprises. Ce plan-là est considéré comme étant le plan final de coffrage, dont l original est gardé par la cellule de synthèse et une copie est remise aux lots techniques, à l OPC et au maitre d œuvre. Toute modification de réservation par rapport au plan COF devra faire l objet d une demande écrite de l entreprise concernée et d une procédure d imputation des conséquences financières induites. Demande de réservations Selon charte graphique Les entreprises La synthèse Compilation des plans Vérification de la compatibilité Etude de faisabilité des réservations Réalisation du plan de coffrage COF Le Gros Oeuvre Plans COF Présentés aux entreprises Validés, signés et distribués Figure 15 : Procédure de validation des plans de coffrage Une fois passée cette étape, il ne peut y avoir de modification sur un PEOn de synthèse et un PEO d un corps d état autre. Le PEO (PEO final) devra être identique au PEOn (dernier PEO réalisé en date), complété par des calques précisant les équipements manquants. Si exceptionnellement, une entreprise était dans l obligation d apporter une modification entre le PEOn et le PEO d une zone donnée, elle doit le faire avec l accord de la maîtrise d œuvre. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 27

28 Réunions de synthèse Lors des réunions de synthèse, on expose les conflits rencontrés, au niveau du placement des différents réseaux, réservations et terminaux. Celles-ci suivent généralement un rythme hebdomadaire. Ces réunions confronteront les représentants de la cellule de synthèse, la maitrise d œuvre (bureau d études et architectes éventuellement) et les lots concernés (Gros-Œuvre et lots techniques). La cellule de synthèse y expose des propositions de solutions envisageables aux conflits, qui seront acceptées ou pas par les différents partis. Lorsqu une solution à l amiable ne peut être envisagée par les entreprises, ou si la cellule de synthèse ne peut proposer de solution pour un conflit donné, le dernier mot revient à la maitrise d œuvre qui tranchera. A la suite de la réunion, la cellule de synthèse confirme les décisions prises et reporte ces remarques sur des calques propres à la synthèse et à chaque lot. Des coupes aussi pourront être réalisées afin de clarifier certaines décisions. Ces plans seront diffusés sur SEDI Délais et responsabilités : Le travail de synthèse doit respecter un enchainement précis, et donc demande l établissement d un planning rigoureux et le respect de ces délais par les lots impliqués. Le calendrier détaillé des études et des diffusions de plans est établi préalablement par l OPC et la cellule de synthèse, et mis au point en accord avec les entreprises dès le début des études. Il contient les dates limites pour la remise des documents nécessaires. Les plans d'exécution des entreprises doivent être élaborés de concert avec les plans de synthèse. Les plans d'exécution, établis en tenant compte des demandes de la synthèse, doivent recevoir l accord de la maîtrise d'œuvre en temps voulu. La cellule de synthèse ne peut en effet prendre en compte les PEO des entreprises qu après validation des documents par la maitrise d œuvre. Cette dernière doit vérifier, en réunion de synthèse, que les documents sont bien conformes au dossier marché. Par ailleurs, les plans de synthèse ne peuvent aucunement se substituer aux plans d'exécution. Il faut souligner que la cellule de synthèse ne peut être tenue responsable pour des erreurs ou omissions commises par les entrepreneurs ou la maîtrise d œuvre. Elle ne peut prendre de décisions concernant les différentes implantations, elle se contente de proposer des alternatives. Celle-ci joue simplement le rôle d intermédiaire. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 28

29 2.5. Méthodologie et charte graphique : La cellule de synthèse établit une charte graphique pour assurer la production de plans compatibles par les différents intervenants. Pour le bon fonctionnement de la synthèse, cette charte doit être suivie par l ensemble des lots. Ci-après, les points mentionnés par la charte d I-TECH 3D et généralement par une cellule de synthèse : Organisation des fichiers : Les plans, en 2D, sont généralement conçus avec AutoCAD. Il est tenu compte de la version du logiciel sous laquelle le plan est enregistré, généralement AutoCAD 2007 pour pouvoir en garantir la lecture pour tout utilisateur du logiciel. Les fichiers ne doivent contenir que la valeur ajoutée par l émetteur. Toutes les données techniques se trouvent dans l espace objet. Dans l espace papier se trouvent : le cadre, le cartouche, les annotations, les légendes, et les fenêtres des différentes zones Systèmes de coordonnées et point de base : Le repère (x,y) doit figurer dans l espace objet. Le point de base est le point d origine (0,0,0) du système de coordonnées général, et est identique à toutes les zones. Toutes les créations, insertions de blocs et assemblages de documents sont réalisés suivant le système de coordonnées général. L envoi du document se fait toujours en SCU général. Le point d origine est positionné par l architecte, et chaque intervenant se doit d utiliser cette origine Fichiers en référence externe : La commande XREF permet la visualisation d un document d un autre émetteur en référence externe, sur le fichier ouvert. Ceci est rendu possible justement grâce aux points cités précédemment qui permettent la superposition des 2 fichiers en système de coordonnées général, au point (0, 0, 0) et avec des facteurs d échelle X, Y et Z égaux à 1. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 29

30 Normes graphiques : On fixe l unité utilisée, on choisit généralement le centimètre (cm). Les angles sont en degrés, positifs en sens trigonométrique et à partir d un angle 0 selon l axe des X en systèmes de coordonnées générales Couleurs : Les caractéristiques de couleurs sont attribuées exclusivement aux calques : les entités portent la couleur du calque et n ont pas de couleur forcée. Chaque lot se voit attribuer une couleur propre, et la codification couleur apparait dans le cartouche de chaque plan de synthèse. Exemple : Calques : La dénomination des calques doit elle aussi suivre certaines règles. Les noms des calques doivent début par le numéro du lot. Les calques de réseaux commencent, après le n du lot, par RES, les réservations par RSV, les terminaux bas par TEB, les terminaux hauts par TEH et les terminaux verticaux par TEV. A chaque calque sont attribués une couleur et un type de ligne. Pour un élément donné, les textes, cotes, repères de locaux, axes et hachures sont placés sur des calques distincts. Par exemple, pour un tracé de courant électrique faible on a 3 calques différents : 04A_RES_CFO : contenant la délimitation des tracés des réseaux de câbles 04A_RES_CFO_HAC : contenant les hachures 04A_RES_CFO_TXT : contenant les informations écrites SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 30

31 Réservations : La cellule de synthèse met en place une représentation précise des réservations. Deux types de réservations sont possibles : La traversée de plancher La traversée d'un voile, d une poutre, d'une maçonnerie ou d une cloison Il n y a pas de numéro imposé par lot, le nom du lot figure déjà dans l étiquette. Ces numéros sont réinitialisés pour chaque niveau et chaque groupe de zone. Les cotes des réservations dans l étiquette sont données en cm. Toutefois, certains renseignements doivent apparaître : o le dessin de la réservation en respectant la symbolique o la cotation complète (altimétrie comprise) o une case reprenant les informations de cotation et incluant le lot concerné (étiquette). o la cotation de toutes les réservations par rapport aux axes du projet. D'autre part, il est nécessaire de placer ces éléments dans trois calques bien distincts, suivant le schéma évoqué précédemment : LOT_RSV_DES pour le dessin Exemple : 2B_RSV_DES LOT_RSV_COT pour la cotation Exemple : 2B_RSV_COT LOT_RSV_TXT pour la case de renseignements Exemple : 2B_RSV_TXT Cette représentation et cette appellation des calques doivent être respectées par toutes les entreprises. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 31

32 Modifications et enregistrement Les modifications apportées aux documents diffusés sont localisées par un «nuage de révision», dans l espace objet, situé sur un calque distinct des autres. Lors de l enregistrement d un document, on veillera à le sauvegarder en système de coordonnées général, avec le calque 0 vide, libéré, actif, et déverrouillé. Tous les calques doivent être libérés et activés. Le fichier doit être purgé et contrôlé sans erreur avant transmission. Il ne doit pas comporter de référence externe attachée Codification des documents : Le nom lu dans le cartouche de chaque document doit être conforme à la codification de l affaire (cf. annexe). Celle-ci doit faire apparaître : La phase (ex : PRO, DCE, SYN, EXE, etc.) L émetteur Le lot (ex: ARC, SYN, 01A, 04B, etc.) Le type de documents (ex : RES, COU, DET, FDP, etc.) Le niveau La zone Le numéro (qui fait référence à la zone et au niveau) L indice Le titre du document apparait alors comme suit : / / Phase / / Emetteur / / Lot / / Type / Niveau / / Zone / / / Numéro Indice Par exemple, le premier plan de synthèse des réseaux de la zone tour du 1 er étage se note comme suit : SYN-ITE-SYN-RES-01-TT-1100-A SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 32

33 3. La Cité des Civilisations du Vin de Bordeaux La cité des civilisations du vin est un projet entreprit par la mairie de la ville de Bordeaux. Ce projet rentre dans le cadre d une politique de travaux visant à promouvoir la ville et raviver son image Le projet : Figure 16: Localisation de la Cité des civilisations du vin dans Bordeaux La cité des civilisations du vin se distingue à premier abord par son architecture emblématique : «le bâtiment ne ressemble à aucune forme connue parce que c est évocation. Pas celle du vin, mais de l âme du vin, entre le fleuve et la ville», expliquent les architectes de l agence X-TU qui a remporté le concours de maitrise d œuvre. Située sur les bords de la Garonne, la CCV culminera à 55 mètres au-dessus de la ville de Bordeaux. Elle aura une surface totale de m², dont 3500 m² de parcours permanent et 750 m² d espace d expositions temporaires. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 33

34 Figure 17: Maquette de la Cite des Civilisations du Vin La construction de la CCV fait l objet d une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale). L enveloppe extérieure sera constituée d une ombrière mixant verre et aluminium, et sera portée par une charpente en bois lamellé collé posée sur la structure béton. Cette cité du vin sera implantée sur un site qui appartenait au grand Port Maritime de Bordeaux. Autour, l ancienne friche industrielle sera transformée en nouvel éco-quartier résidentiel. La CCV bénéficiera d un accès multimodal : elle sera accessible en tram, en bus, en vélo, à pied, en voiture ou même à travers des navettes fluviales. Elle s inscrit également dans la politique de développement touristique de la ville, notamment «l œnotourisme». Les objectifs de la Cité des civilisations du vin, en quelques chiffres : visiteurs attendus par an ; Ouvert 365 jours par an ; Un parcours permanent en 8 langues ; 40 millions d euros générés par an ; 750 emplois durables créés. Ce bâtiment bénéficiera également d une scénographie innovante. Chaque visiteur se verra fournir une mini-tablette tactile, qui lui transmettra le multimédia dans sa propre langue. Le parcours permanent est constitué de 23 modules thématiques, et leur enchainement est représenté de sorte à rappeler le mouvement fluide et circulaire du vin qui tourne dans un verre. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 34

35 Figure 18 : Le parcours permanent en image de synthèse (scénographie) La CCV accueillera également 2 grandes expositions temporaires par an, et sera équipée d un auditorium de 250 places et d un salon de lecture-médiathèque. Elle disposera de 6 salles, spécialement équipées pour organiser des ateliers d initiation et de dégustation pour les adultes et des ateliers ludiques et pédagogiques pour les scolaires et familles. Elle disposera notamment d un espace poly-sensoriel, unique en France. La CCV dispose d une tour qui s élève sur 9 étages, avec un étage en mezzanine (R+1.5). Lors des phases d étude et d exécution, l ouvrage est aussi découpé en 5 zones (ou tores) : Tore Ouest (TO) Tore Est (TE) Tore Tour(TT) Tore Sud (TS) Tore Butte SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 35

36 Figure 19: Découpage de la CCV 3.2. Le financement et les acteurs du projet : Ce projet est structurant pour le territoire et son économie. Son financement est essentiellement assuré par des financeurs publics, qui apportent 77% du montant total de l investissement qui est de 63 millions d euros HT, et qui sont : La Ville de Bordeaux, maitre d ouvrage (26%) ; L Union Européenne via le FEDER (Fonds européen de développement économique et régional) (25%) ; La Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) (18%) ; Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) (11%) ; L Etat (8%) ; La Chambre de commerce et d industrie de Bordeaux (1%). Les 23 % restants, financés par le secteur privé, sont recueillis par un fond de dotation mis en place par la ville de Bordeaux. Ce mécénat privé est constitué par 54 contributeurs. SYNTHESE TOUT CORPS D ETAT DE LA CITE DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX 36

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION

ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COLLECTIFS PAR L ALE LYON AGGLOMERATION Contact : Alexandre Ducolombier, chargé de mission bâtiment durable Tél : 09.72.39.88.42 Mail : alexandre.ducolombier@ale-lyon.org 1. OBJET

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour réseaux de chaleur Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est

Plus en détail

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ENVIRONNEMENT DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS 1 Les différents domaines de la construction Bâtiment : Constructions concernant les bâtiments à usage de bureaux ou à usage d habitation pour le compte

Plus en détail

LES MARCHÉS PUBLICS ET PRIVÉS

LES MARCHÉS PUBLICS ET PRIVÉS Roger Cadiergues MémoCad ma04.a LES MARCHÉS PUBLICS ET PRIVÉS SOMMAIRE MA02.1. Le cadre juridique général MA02.2. Les textes officiels MA02.3. Les codes et leurs articulations MA02.4. Annexe : textes officiels

Plus en détail

UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5

UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5 UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5 Les précisions d éléments de contenu A. Repérer des éléments sur des plans : d installations électriques; d architecture; de climatisation; de plomberie. Les dessins

Plus en détail

LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE)

LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE) LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE) Le maître d oeuvre (ou maîtrise d oeuvre, notée MOE) est l entité chargée par le maître de l ouvrage (client) de concevoir le bâtiment à construire ou à rénover selon

Plus en détail

REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72

REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72 REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72 1 Sommaire 1) objectif de la charte graphique patrimoniale 2) Type de fichiers 3) Propriété des travaux 4) Procédure de transmissions

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT

PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note Technique CRAMIF N 25 PROTECTIONS COLLECTIVES : PRÉVENIR LE RISQUE DE CHUTE À L EXTÉRIEUR DU BÂTIMENT Note technique

Plus en détail

Diplôme. Technicien en génie civil

Diplôme. Technicien en génie civil Profil professionnel du Diplôme Technicien en génie civil Finalisé et publié 2006 Validé le DT-GC-PP090210-01 PROFIL PROFESSIONNEL DU TECHNICIEN EN GÉNIE CIVIL Définition d un profil professionnel «Le

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Pôle de Coordination Avenue Borgnis Desbordes 56000 VANNES Tél. 02.97.40.22.86 Fax. 02.97.40.22.87 Dossier n V2001515 Rénovation complète d'une maison 32 rue d'ambon 56750 DAMGAN CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

Plus en détail

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal

CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE. Foyer communal CONSULTATION DES ENTREPRISES RENOVATION ENERGETIQUE Foyer communal Maitre d Ouvrage Mairie de Selommes Bureau d études Adresse BSE 10 Rue Henry Dunant 45140 INGRE Tel 02.38.70.87.00 Préambule Dans le cadre

Plus en détail

Bureau d'études techniques en génie climatique

Bureau d'études techniques en génie climatique Bureau d'études techniques en génie climatique Études d'exécution, Maîtrise d'œuvre, Conception, Expertise Bâtiment Sigma 2000 5 Bd Vincent Gâche BP 36204 44262 Nantes Cedex 2 Octobre 2013 Sommaire Notre

Plus en détail

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008

Bastia Lucciana / 9 12 octobre 2008 Samedi 11 Octobre 2008 La conservation, la restauration et l étude du patrimoine en milieu isolé sous les aspects opérationnels dans le cadre d un projet de réalisation (constructions, rénovations, aménagements, équipements

Plus en détail

Convention Ville de Bordeaux/CUB. Aménagement du Centre Culturel et Touristique du Vin Subvention d investissement

Convention Ville de Bordeaux/CUB. Aménagement du Centre Culturel et Touristique du Vin Subvention d investissement Convention Ville de Bordeaux/CUB Aménagement du Centre Culturel et Touristique du Vin Subvention d investissement Entre : la Ville de Bordeaux domiciliée Place Pey-Berland, Hôtel de Ville, 33077 Bordeaux

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX

ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS ACCESSIBILITÉ DES ERP COMMUNAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAÎTRE D'OUVRAGE VILLE DE VOUZIERS Place Carnot BP 20 08400 VOUZIERS

Plus en détail

Etudes préliminaires et maîtrise d'oeuvre pour deux lotissements communaux

Etudes préliminaires et maîtrise d'oeuvre pour deux lotissements communaux MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MAIRIE DE COULOGNE DIRECTION DES MARCHES SERVICE DES MARCHES Place de la Mairie BP 17 62137 COULOGNE Tél: 03 21 36 92 80 Etudes préliminaires et maîtrise

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C C T P )

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ( C C T P ) Maître d Ouvrage COMMUNE DE SAINT ETIENNE DE CROSSEY 134 Rue de la Mairie 38960 SAINT ETIENNE DE CROSSEY Tél : 04 76 06 00 11 - Fax : 04 76 06 00 73 Mise en accessibilité des toilettes publiques et d une

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES VILLE DE WILLEMS PROJET DE REHABILITATION DU SITE CADDY EN POLE ASSOCIATIF ET CULTUREL Missions de diagnostics CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d Ouvrage : Ville de Willems HOTEL DE VILLE

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

DU SCAN AU DIAG. Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES

DU SCAN AU DIAG. Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES Le BIM en REHABILITATION LES OUTILS LES VALEURS A OBTENIR CAHIER DES CHARGES PRECIS COMPLETER LA MAQUETTE PAR LES RELEVES ET SONDAGES LES RELEVES Relevé laser scanner 3D Mise en place d un plan d exécution

Plus en détail

Gestion Technique et Energétique du Bâtiment

Gestion Technique et Energétique du Bâtiment Gestion Technique et Energétique du Bâtiment Jean VINTOUSKY Philippe CÔTE Sommaire I. Présentation Société ABELIC et TREND II. Pourquoi investir dans une GTEB III.La GTEB IV.Exemples concrets : GUILLIN

Plus en détail

la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet

la phase Études Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix de la Économie de projet Octobre 2013 - N 165 Économie de projet la phase Études Foyer d accueil médicalisé à Challans en Vendée Nos précédents dossiers sur l économie de projet portaient sur les études préliminaires et le choix

Plus en détail

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010

Lecture de plan bâtiment. Mai 2010 Lecture de plan bâtiment Mai 2010 Représentation des volumes Du volume au plan... Plusieurs vues sont nécessaires pour comprendre et représenter une construction! Introduction La lecture de plan de bâtiment,

Plus en détail

Métiers d études BTP

Métiers d études BTP Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études BTP Direction technique Ingénieur avant-vente ou affaires Dessinateur,

Plus en détail

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020

APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE. Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 APPEL A PROJETS FEDER QUARTIER DEMONSTRATEUR BAS CARBONE Programme Opérationnel FEDER 2014 2020 Axe 3 «conduire la transition énergétique en Région Nord Pas de Calais» Investissement Prioritaire 4e «en

Plus en détail

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes

1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] Avantages & principes 1 METHODOLOGIE BIM [BUILDING INFORMATION MODELING] 1.1 Avantages & principes 1.2 Process de fonctionnement BIM ESQUISSE CONCEPTION EVALUATION CONSTRUCTION GESTIONS Acquisition de données Intégration logiciel

Plus en détail

DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE

DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE DÉCOMPOSITION DES TACHES DE MAITRISE D'OEUVRE 1 / Mission de base MOP Bâtiment. 2 / Plans d exécution Plans d atelier et de chantier. 3 / Mission d OPC. Ces documents ont été approuvés par les quatre organisations

Plus en détail

PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011

PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011 PROCES-VERBAL BUREAU 17 MARS 2011 Présents : B.CURIS / Th. KAEPPELIN/D.BERGMANN/ Ch.VALLEYRE /A.PERRICHON E.PIERRON Excusés : M.GORJUX / JC.BONI DEBRIEFING REUNION DU 17 FEVRIER SUR LE THEME 1 : Dans le

Plus en détail

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier

Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements. Intégration Chantier Présentation générale (Labels) Acteur du projet Données économiques Techniques constructives et équipements Intégration Chantier Confort et santé Entretien et gestion Consommation Analyse du cycle de vie

Plus en détail

Plan de formation Projeteur en technique du bâtiment ventilation CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Projeteur en technique du bâtiment ventilation CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Organisation de l'entreprise Expliquer et appliquer les procédures de l'entreprise Objectifs évaluateurs Décrire le plan directeur et l'organigramme de l'entreprise Expliquer et

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

67, rue Alain Savary A 3-5 Cité les jardins I roboboat@robobat.com.tn. 2013 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE

67, rue Alain Savary A 3-5 Cité les jardins I roboboat@robobat.com.tn. 2013 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE 2013 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE Sommaire AutoCAD -AutoCAD 2D de base...3 -AutoCAD 2D avancé...4 -AutoCAD modelisation 3D...5 AutoCAD Mep...6 AutoCAD Structural Detailing...8

Plus en détail

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE

CNRS. CENBG HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) PRO LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE Affaire n E2124 Page 1 CNRS HALL DE MONTAGE de GRADIGNAN (33) LOT N 5 MENUISERIES SERRURERIE A 07/2010 Emission originale BL BL INDICE DATE OBJET REDIGE VERIFIE JJ/MM/AA REVISIONS DU DOCUMENT Affaire n

Plus en détail

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES RESTRUCTURATION PARTIELLE DU RESEAU CVC CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES EN APPLICATION DU CODE DES MARCHES PUBLICS DECRET N 2006-975 DU 1ER AOUT

Plus en détail

Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer

Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer Mission de définition d un programme pour la Maison du Parc naturel régional de Camargue aux Saintes Maries de la Mer Contexte de l opération : Situé à Pont de Gau sur la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer,

Plus en détail

DECOUVRIR REVIT MEP. C.D. 07/2015 Formation BIM des professeurs 1 / 66

DECOUVRIR REVIT MEP. C.D. 07/2015 Formation BIM des professeurs 1 / 66 DECOUVRIR REVIT MEP Table des matières 1. Présentation de REVIT MEP... 2 1.1. Paramétrage pour l évaluation des besoins :... 2 1.2. Paramétrage du type de bâtiment... 2 1.3. Paramétrage des types d espace...

Plus en détail

CONTENU DU DEVIS DE PERFORMANCE

CONTENU DU DEVIS DE PERFORMANCE CONTENU DU DEVIS DE PERFORMANCE GÉNÉRAL Qu il s agisse d un projet de construction d un nouveau bâtiment ou de rénovation d un bâtiment existant (dans ce cas, voir la partie Autres aspects), l Ordre dresse

Plus en détail

Chantier. Première séance

Chantier. Première séance Chantier Première séance 1 Missions normalisées Esquisse (ou Diagnostic en réhabilitation) Avant projet sommaire (APS) Avant projet détaillé (APD) Projet (PRO) Assistance à la consultation pour la passation

Plus en détail

Les performances par la conception. Autodesk Revit MEP

Les performances par la conception. Autodesk Revit MEP Les performances par la conception. Autodesk Revit MEP Soyez toujours à la hauteur du défi. Le logiciel Autodesk Revit MEP aide les entreprises d ingénierie Fluides (CVC, électricité et plomberie) à répondre

Plus en détail

2013-11-22. BIM Building Information Modeling Modélisation des Données du Bâtiment

2013-11-22. BIM Building Information Modeling Modélisation des Données du Bâtiment 2013-11-22 BIM Building Information Modeling Modélisation des Données du Bâtiment 2 Table des matières Comprendre ce qu est le BIM? Les principaux usages du BIM Les bénéfices du BIM Où se situe l industrie

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux 1 «CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux Dans le cadre de la réhabilitation d une chaufferie d un bâtiment tertiaire

Plus en détail

Présentation du Bureau d Études. Présentation de l Atelier des Fluides... 3. Fiche d'identité... 3. Le gérant... 3. Compétences...

Présentation du Bureau d Études. Présentation de l Atelier des Fluides... 3. Fiche d'identité... 3. Le gérant... 3. Compétences... du Bureau d'études l AtelierdesFluides 3, avenue Roussin 91 470 Limours-en-Hurepoix Tél. : 09 54 97 09 29 Fax : 09 59 97 09 29 E-mail : contact@latelierdesfluides.com Septembre 2011 Page 2 sur 5 Sommaire

Plus en détail

LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE

LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE COMITE INTERPROFESSIONNEL DU BOIS-ENERGIE contact@cibe.fr www.cibe.fr LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE Atouts et spécificités des réseaux de chaleur Bois-Energie Spécificités Qu est-ce qu un réseau

Plus en détail

Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux

Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux Étapes de la construction d'une maison de la conception à la réception des travaux La construction d une maison, avec un architecte, est un projet de longue haleine qui s étale généralement sur plusieurs

Plus en détail

EcoQuartier VAUBAN BESANCON (25)

EcoQuartier VAUBAN BESANCON (25) BESANCON (25) AMENAGEMENT FONCIER Préambule La ville de Besançon souhaite, à travers la reconversion de la Caserne Vauban, une réalisation exemplaire sous forme d un écoquartier. Ce nouvel aménagement,

Plus en détail

DCE CCTP Lot n 2 Menuiseries intérieures métalliques

DCE CCTP Lot n 2 Menuiseries intérieures métalliques Hauts de Seine Sèvres Cité de la Céramique Bâtiment B6 1 er étage Aménagement de Bureaux Projet d aménagement DCE CCTP Lot n 2 Menuiseries intérieures métalliques Août 2014 Maître d'ouvrage : EP Sèvres

Plus en détail

Rapport de vérification

Rapport de vérification Phase conception Provisoire phase chantier Définitif phase chantier Certification NF HQE TM Bâtiments Tertiaires Label HPE Construction neuve Rénovation OPERATION Opération Bâtiment RESTRUCTURATION D'UN

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

52 missions d AMO pour vos projets

52 missions d AMO pour vos projets bâtiments aménagement infrastructure 52 missions d AMO pour vos projets industrie équipement Édition mai 2014 territoire Document du 26/05/2014 AVANT PROPOS L Assistant à maître d ouvrage (AMO) n a pas

Plus en détail

L ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DE LA MAISON NATALE DE COLETTE DITE «ASSOCIATION LA MAISON DE COLETTE» 4 CITÉ GRISET 75011 PARIS OPÉRATION

L ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DE LA MAISON NATALE DE COLETTE DITE «ASSOCIATION LA MAISON DE COLETTE» 4 CITÉ GRISET 75011 PARIS OPÉRATION L ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DE LA MAISON NATALE DE COLETTE DITE «ASSOCIATION LA MAISON DE COLETTE» 4 CITÉ GRISET 75011 PARIS OPÉRATION RESTAURATION ET RÉUTILISATION DE LA MAISON NATALE DE COLETTE

Plus en détail

Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016

Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016 Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016 CAHIER DES CHARGES 1 Sommaire 1. Objectifs de la mission d accompagnement...4

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C

VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C VILLE DU ROVE REGLEMENT DE CONSULTATION R.C MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE P a g e 1 10 OBJET DE LA CONSULTATION : CONSTRUCTION D UNE MEDIATHEQUE 36, rue Jacques Duclos 13740 LE ROVE

Plus en détail

ANNEXES. Point sur la nouvelle réglementation : travaux à Proximité des réseaux 35

ANNEXES. Point sur la nouvelle réglementation : travaux à Proximité des réseaux 35 ANNEXES Définitions Catégories d ouvrages Classes de précision et investigations complémentaires Clauses techniques et financières particulières Code couleur du marquage piquetage Schémas des délais à

Plus en détail

CHAUFFAGE URBAIN CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR SCDC. VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A.

CHAUFFAGE URBAIN CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR SCDC. VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A. CHAUFFAGE URBAIN SOCIETE CHAMBERIENNE DE DISTRIBUTION DE CHALEUR SCDC CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES POUR LE RACCORDEMENT AU RESEAU DE CHALEUR VERSION C du 03/07/2013 Rédaction : A. SIEBENBOUR SOMMAIRE

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

Planification et gestion financière de travaux. Chapitre 1. Ordonnancement des travaux

Planification et gestion financière de travaux. Chapitre 1. Ordonnancement des travaux B.T.S.1 Cours d études et économie de la construction Planification et gestion financière de travaux Chapitre 1 Ordonnancement des travaux Sommaire 1 Respect des délais 2 Planning prévisionnel 3 Différents

Plus en détail

ENERGETIQUE DU BATIMENT

ENERGETIQUE DU BATIMENT LP MIE Module UE2 2B-CEE Energétique du bâtiment I. INTRODUCTION : ENERGETIQUE DU BATIMENT Prenons l exemple d un bâtiment en hiver pour lequel on souhaiterait obtenir une température intérieure de 18

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES VILLE DE BERCK SUR MER CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES CONSTRUCTION D UNE SALLE D HALTEROPHILIE Lot n 1 : Gros œuvre ; Lot n 2 : Charpente métallique / Couverture / Bard age ; Lot n 3

Plus en détail

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr

Paris, le 14 mars 2012. Contacts presse Mairie de Paris Damien Stéffan 01 42 76 49 61 service.presse@paris.fr Paris, le 14 mars 2012 Rénovation énergétique des écoles parisiennes grâce au Contrat de Partenariat et de Performance Energétique (CPPE) Visite de l école Asseline, le 14 mars 2012 Dossier de presse Contacts

Plus en détail

Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur

Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur Union sociale pour l habitat - ADEME AMORCE HABITAT ET TERRITOIRES CONSEIL Cahier des charges pour le diagnostic d un réseau de chaleur CONTRAT N T266 01 887 HABITAT ET TERRITOIRES CONSEIL Affaire suivie

Plus en détail

LOGICIEL TEKLA POUR LE BÉTON COULÉ SUR SITE

LOGICIEL TEKLA POUR LE BÉTON COULÉ SUR SITE LOGICIEL TEKLA POUR LE BÉTON COULÉ SUR SITE MODÈLES EXPLOITABLES P O U R LE BÉ TON C O ULÉ S UR SITE a La modélisation de l information du bâtiment (BIM) est en cours d implantation dans l industrie de

Plus en détail

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR. Règlement de consultation (R.C)

MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR. Règlement de consultation (R.C) MAPA 2012-05 MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT DOMAINE NORDIQUE DE BEL-AIR Règlement de consultation (R.C) Date et heure limite de remise des offres

Plus en détail

Page 1 sur 24. 2015 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE

Page 1 sur 24. 2015 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE Page 1 sur 24 2015 Catalogue des formations Assurées par : ROBOBAT AFRIQUE Page 2 sur 24 AutoCAD - AutoCAD 2D de base... 3 -AutoCAD 2D avancé... 4 -AutoCAD modelisation 3D...5 AutoCAD Mep...6 AutoCAD Structural

Plus en détail

«Audit Énergétique et scénarios» POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES

«Audit Énergétique et scénarios» POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES «Audit Énergétique et scénarios» POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES Introduction : La Région Basse-Normandie, en partenariat avec l Etat ANAH et l ADEME, a développé différentes actions pour accompagner

Plus en détail

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes :

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes : Dessin de bâtiment Secteur de formation : Bâtiment et travaux publics Sanction des études : DEP Numéro du programme : 5250 Durée de la formation : 1 800 heures Nombre d'unités : 120 unités Objectifs du

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE E L A B O R A T I O N D U N P R O C E S S DE P I L O T A G E ET DE S U I V I Société d accueil : ELAN, MANAGEMENT DE PROJETS PFE présenté par : FOURREY Maxime Tuteur industriel : M. Julien DUBREUIL, Responsable

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX»

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES «CONDUCTEUR DE TRAVAUX» Document mis à jour le 04/02/2015 APGP - Association Paritaire de Gestion du Paritarisme 8 rue du chalet - 75010 PARIS Tél. : 01 42 84 28 71 - Fax : 01 42 02 68 53 cpnef.architecture@apgp.fr www.branche-architecture.fr

Plus en détail

1.2 Situation actuelle dans le secteur concerné

1.2 Situation actuelle dans le secteur concerné TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION DES ETUDES TECHNIQUES POUR LA CONSTRUCTION DU MARCHE DE BUTERERE DANS LA MUNICIPALITE DE BUJUMBURA, DU MARCHE DE KARUSI ET L AMENAGEMENT DES DIFFERENTS MARCHES PERIPHERIQUES.

Plus en détail

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur thermique RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES ACTIVITES : Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE

REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE REFERENTIEL CHAUFFE EAU THERMODYNAMIQUE Date de mise en application : 29/07/2015 1 Table des matières AVANT PROPOS... 3 MODIFICATION PAR RAPPORT A LA PRÉCÉDENTE VERSION... 3 1) DOMAINE D APPLICATION...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011 S E R V I C E R E G I O N A L D E S P O N T S E T C H A U S S E E S A R E M I C H DOSSIER DE PRESSE 1 er juillet 2011 Historique 25 août 2006 : Projet de loi 12 janvier 2007 : Accord du Conseil de Gouvernement

Plus en détail

3. Permis de construire : Dépôt de la demande :.../.../... Numéro de permis de construire :... Délivrance du permis :.../.../...

3. Permis de construire : Dépôt de la demande :.../.../... Numéro de permis de construire :... Délivrance du permis :.../.../... MODÈLE D ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION ACOUSTIQUE DES BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS APPLICABLE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE La présente attestation est applicable aux bâtiments d habitation

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude

L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude L'ADEME - Le chauffage, la régulation, l eau chaude Les énergies Comment ça fonctionne Avantages Inconvénients Chauffage central - la chaleur est produite en un seul endroit : par une chaudière, des capteurs

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

La RT 2012... 2. les labels énergétiques

La RT 2012... 2. les labels énergétiques 1.2.2. RT 2012 ChapitRe Règlementation thermique 1 - Réglementation et labels - Volet pratique La RT 2012... La Rt 2012, publiée au Journal Officiel le 27 octobre 2010, intègre les conclusions du Grenelle

Plus en détail

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 1. Généralités

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 1. Généralités Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction 1. Généralités Le 18 novembre 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. Généralités... 1 1.1 Portée du cahier normatif et du programme de construction... 1 1.2 Classification

Plus en détail

Appel à Projet Mobilité électrique durable

Appel à Projet Mobilité électrique durable Appel à Projet Mobilité électrique durable 1 1 Objet de l appel à projet La problématique des modes de déplacements basés sur la prépondérance du véhicule individuel couplée à un mix électrique très carboné,

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I

INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I INTRODUCTION à la TECHNOLOGIE du BATIMENT TOME I CONCEPTION ARCHITECTURALE 29/12/2010 SOMMAIRE I- Les acteurs de la conception II- Le cadre réglementaire III- Les calculs normalisés IV- Les autorisations

Plus en détail

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35 / Fax : +33 (0)1 42 94 06 78 Web : www.carrenoir.com N 2 Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

Plus en détail

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie

Quels sont les projets concernés par l étude de faisabilité des approvisionnements en énergie Etude de faisabilité des approvisionnements en énergie dans le cadre de la mise en œuvre des critères d écoconditionalité des crédits territoriaux de la Région Avant propos Ce document est un outil de

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES PREAMBULE Le baccalauréat professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants traite des secteurs d activités : de l industrie, des services, de l habitat, du tertiaire et des équipements publics.

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

C.C.T.P. LOT N 11 ÉLECTRICITÉ COURANT FAIBLE

C.C.T.P. LOT N 11 ÉLECTRICITÉ COURANT FAIBLE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. LOT N 11 ÉLECTRICITÉ COURANT FAIBLE Maître de l'ouvrage Maîtrise d'œuvre Bureau de contrôle Coordonnateur SPS Commune de Lézignan-Corbières

Plus en détail

LES DIFFERENTES ETAPES DE VOTRE ACHAT

LES DIFFERENTES ETAPES DE VOTRE ACHAT LES DIFFERENTES ETAPES DE VOTRE ACHAT Contrat de Réservation...2 VOTRE DOSSIER DE FINANCEMENT...3 LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE...4 DURANT LA CONSTRUCTION....5 Les Appels de Fonds...6 Les Visites du

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

COMMUNE DE MONTAMISE CONSTRUCTION D UN DAB POUR LE CREDIT AGRICOLE A MONTAMISE

COMMUNE DE MONTAMISE CONSTRUCTION D UN DAB POUR LE CREDIT AGRICOLE A MONTAMISE COMMUNE DE MONTAMISE CONSTRUCTION D UN DAB POUR LE CREDIT AGRICOLE A MONTAMISE SOUMISSION - MARCHE POUR TRAVAUX PUBLICS ENTRE D'UNE PART : La COMMUNE DE MONTAMISE 11, Place de la Mairie 86360 MONTAMISE,

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 28 février 2013 relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple ACTIVITES : 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail