Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région"

Transcription

1 Thème : Orientation : Changement climatique et maîtrise de l énergie Réduire les émissions de gaz à effet de serre et anticiper les effets du changement climatique Les émissions de gaz à effet de serre, hors puits par région La lutte contre le changement climatique est un enjeu planétaire majeur. Il y a des écarts importants entre les émissions de gaz à effet de serre émises par les régions. Elles dépendent de la nature de leurs activités économiques, plus ou moins consommatrices d énergie fossile, de l isolation thermique de l habitat et des modes de déplacements. L objectif fixé par la loi d orientation sur l énergie de 2005 est de diviser par 4 les émissions de 1990 d ici Pouvoir de réchauffement global par régions en 2000, hors puits de carbone

2 Définition Le pouvoir de réchauffement global (PRG) exprime, en milliers de tonnes équivalent CO2, l effet cumulé des substances émises dans l air qui contribuent à l accroissement de l effet de serre. Il est calculé sur la base du pouvoir de réchauffement de chaque gaz à l horizon de 100 ans comparé à celui du CO2. Les gaz à effet de serre direct sont pris en compte : le dioxyde de carbone CO2, le méthane CH4, le protoxyde d azote N2O, les hydrofluorocarbures HFC, les perfluorocarbures PFC et l hexafluorure de soufre SF6. Le PRG est exprimé ici sans tenir compte des puits de carbone. Ces puits correspondent principalement à l absorption de CO2 pour la croissance de la végétation (photosynthèse) et à celle de méthane (CH4) par les sols forestiers. De même ne sont pas prises en comptes les émissions des sources biotiques (forêts non gérées par l'homme, prairies naturelles, zones humides et rivières, feux de forêt). Sont donc prises en compte uniquement les émissions occasionnées par les activités humaines ou gérées par l'homme. Les émissions maritimes et aériennes internationales ne sont pas comptabilisées. Pertinence Le pouvoir de réchauffement global (PRG) est l un des indicateurs phares de développement durable aux niveaux national et européen. Il permet de suivre la responsabilité de la France dans les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les progrès accomplis pour limiter les émissions dans le cadre de ses engagements nationaux et internationaux : stabilisation de ses émissions par rapport à 1990 en (protocole de Kyoto), réduction de 20% des émissions à l horizon 2020 (contribution aux objectifs de l EU27), division par 4 des ses émissions d ici 2050 (loi d orientation sur l énergie, loi Grenelle 1). Les objectifs de stabilisation puis de réduction du PRG concernent l ensemble du territoire et ne sont pas déclinés par régions. Néanmoins l analyse de la contribution des différentes régions est pertinente pour cerner les progrès propres à chacun des territoires, compte tenu des leviers d actions disponibles et des mesures pour encourager les initiatives locales de lutte contre l effet de serre : plans climats territoriaux, projets territoriaux de développement durable et agendas 21 locaux, objectifs de «neutralité carbone» dans les contrats de projets CPER , par exemple. Limites et précautions Les méthodes d évaluation des émissions se perfectionnent régulièrement et les séries nationales historiques sont réévaluées annuellement en fonction de ces améliorations. Mais ces exercices de rétropolation complexes n ont pas été faits pour les données régionales, calculées en 1990 et La dernière année disponible pour les données régionales est l année 2000 (calculées dans la méthodologie de 2005). Les évolutions du PRG ne sont donc pas disponibles pour le moment au niveau régional, seule une analyse structurelle en 2000 est possible, dans l attente d une remise à jour. Des résultats à une échelle plus fine sont en cours d étude. Analyse Résultat au regard de l enjeu de développement durable Les émissions de gaz à effet de serre sont suivies par le «pouvoir de réchauffement global à cent ans», exprimé en équivalent CO2. Les quantités de gaz à effet de serre émises dépendent de la nature des activités économiques, plus ou moins consommatrices d énergie fossile, et des activités résidentielles, suivant l isolation thermique de l habitat et les modes de déplacements. L objectif fixé par la loi d orientation sur l énergie de 2005 est de diviser par 4 les émissions de 1990 d ici Disparités territoriales Les disparités régionales pour la valeur du PRG sont grandes : les écarts entre les deux régions extrêmes vont de 1 à 15 (hors puits de carbone). La région Île-de-France a le plus fort PRG, suivie de Rhône- Alpes, Provence-Alpes-Côte d Azur et du Nord - Pas-de-Calais. Les régions les moins émettrices sont la Corse, le Limousin et la Franche-Comté. Le PRG est élevé dans les régions fortement peuplées, telles que le Nord - Pas-de-Calais ou certains départements des régions Rhône-Alpes ou Provence-Alpes-Côte d Azur. Mais ramené au nombre 2/5

3 d habitants, le PRG ne varie que de 1 à 4 suivant les régions. Haute-Normandie et Lorraine sont alors en tête des régions, l Ile-de-France et Languedoc-Roussillon enregistrent les ratios les plus faibles. Les émissions dépendent aussi de l activité économique. Le PRG rapporté au PIB régional varie de 1 à 7 mais il est très corrélé au PRG par habitant. Lorraine et Haute-Normandie reste en tête. L Île-de-France a le plus petit ratio, suivi de Rhône-Alpes. Données complémentaires Pouvoir de réchauffement global par habitant, PIB et superficie des régions en 2000 (hors puits) Régions PRG (kt CO2) PRG/hab. (tonnes CO2 par hab.) PRG/PIB (kg/m euros) PRG/surface (tonnes/ha) HAUTE NORMANDIE ,4 931,0 29,6 LORRAINE , ,4 19,5 LIMOUSIN ,4 895,3 7,3 CORSE ,8 822,7 4,5 CHAMPAGNE-ARDENNE ,1 629,5 7,4 BOURGOGNE ,1 669,0 7,2 AUVERGNE ,3 669,3 6,7 POITOU-CHARENTES ,3 676,7 8,5 BASSE NORMANDIE ,2 671,0 10,7 FRANCHE COMTE ,9 611,0 8,9 PAYS DE LA LOIRE ,2 566,8 12,4 ALSACE ,2 514,6 25,7 NORD-PAS-DE-CALAIS ,0 649,2 38,8 PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR ,4 521,2 16,5 PICARDIE ,3 580,9 10,8 MIDI-PYRENEES ,2 537,6 6,4 CENTRE ,1 519,7 6,9 AQUITAINE ,0 517,4 7,8 BRETAGNE ,9 530,6 11,7 RHONE-ALPES ,6 397,4 12,5 LANGUEDOC-ROUSSILLON ,7 470,0 7,4 ILE DE FRANCE ,4 145,1 49,6 FRANCE METROPOLITAINE ,0 457,9 11,9 On peut distinguer plusieurs groupes de régions suivant les secteurs à l origine des émissions de gaz à effet de serre. La région Île-de-France est particulière du fait de sa densité de population, et des émissions liées au secteur tertiaire et aux transports routiers. D autres régions se démarquent par la part des émissions liées à la transformation d énergie, associée souvent à des émissions industrielles importantes : il s agit de Provence-Alpes-Côte d Azur, de la Lorraine et de la Haute-Normandie. Dans le Nord Pas-de-Calais et en Alsace, c est l industrie qui, compte tenu de caractéristiques spécifiques, contribue fortement aux émissions. Les émissions dues aux transports routiers ont une part importante en Languedoc-Roussillon et en Corse, dans une moindre mesure dans le Centre et en Rhône-Alpes où elles s ajoutent à celles des secteurs résidentiels et tertiaires. En Pays-de-la-Loire, Bretagne et Basse-Normandie, régions d élevage intensif, l agriculture contribue fortement aux émissions. Un dernier groupe est composé de régions modérément émettrices qui sont relativement peu industrielles et peu transformatrices d énergie fossile. Il s agit de Midi-Pyrénées, de l Aquitaine, de la Bourgogne, de la Champagne-Ardenne, de l Auvergne, de la Franche-Comté, du Limousin. 3/5

4 Poids relatif des sources d émissions dans le pouvoir de réchauffement global par région en 2000 (hors puits de carbone) Île-de-France Provence-Alpes-Côte d'azur Alsace Nord - Pas-de-Calais Haute-Normandie Lorraine Rhône-Alpes Languedoc-Rousillon Picardie Aquitaine Corse Centre Champagne-Ardenne Pays de la Loire Poitou-Charentes Franche-Comté Bourgogne M idi-pyrénées Limousin Bretagne Auvergne Basse-Normandie 0% 20% 40% 60% 80% 100% Agriculture Transport Industrie manufacturière Secteur résidentiel/tertiaire Energie Autres secteurs émetteurs Pour en savoir plus Source Le CITEPA (Centre interprofessionnel technique d études de la pollution atmosphérique) élabore les inventaires nationaux d émissions dans l air commandés par le ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement durable et de la Mer, en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat. La dernière année disponible pour l ensemble des régions est l année 2000, inventaire départemental mis à jour en février Il s agit d un inventaire d émissions qui estime les rejets par gaz, localisés au lieu de rejet dans l air, selon les principales sources émettrices. Il est basé sur la méthodologie Corinair et la nomenclature d activités SNAP (selected nomenclature for air pollution). L inventaire des émissions de gaz à effet de serre est aussi effectué par le Citepa au niveau national pour répondre notamment au suivi des conventions internationales. Les résultats peuvent être légèrement différents suivant les spécificités de champ et de nomenclature de chaque format d inventaire, sa date de mise à jour. Couverture, échelon territorial France métroplitaine, par régions. Echelle temporelle Année ou période de la série chronologique : données disponibles pour l année 2000 seulement (mise à jour dans la méthodologie 2005). Fréquence de mise à jour de l indicateur : rythme annuel ou tous les 2 ans attendu à partir de /5

5 Méthodologie de l indicateur Les émissions sont estimées à partir d'une méthodologie reconnue basée sur le principe développé dans le système CORINAIR (CORe INventory of AIR émissions in Europe), initié au milieu des années 80 par la Commission des Communautés Européennes puis repris par l'agence Européenne pour l'environnement. Ce système est largement utilisé en Europe et la méthodologie est compatible avec celles qui recommandées par les Nations Unies. Les estimations prennent en compte les données chiffrées sur les émissions atmosphériques issues de «grandes sources ponctuelles» (centrale thermique, grande usine) ou de sources surfaciques (petits foyers, automobiles...). Les méthodes sont régulièrement améliorées conjointement avec l'emep (Cooperative Programme for Monitoring and Evaluation of the Long Range Transmission of Air Pollutants in Europe) sous l'égide des Nations Unies. Principaux objectifs nationaux - stabiliser les émissions françaises sur la période à leur niveau de 1990 (objectif pour la France du protocole de Kyoto) ; - engagement de la France dans l objectif d une réduction de 20% des émissions européennes d ici 2020 (Conseil européen de mars 2007) ; - diviser par 4 les émissions françaises de 1990 d ici à 2050 (loi d orientation sur l énergie de 2005). Autres indicateurs liés Indicateurs nationaux de développement durable : Emissions totales de gaz à effet de serre - > Observation et statistiques de l environnement > Accueil > Indicateurs> Indicateurs de développement durable > Emissions totales de gaz à effet de serre - > Accueil > Publications et services > Dossiers > Développement durable > Les onze indicateurs de développement durable > Indicateur n 2 : émissions totales de gaz à effet de serre Avertissement : il est utile de consulter les définitions de ces indicateurs : il peut en effet y avoir de légères différences de définition. Liens (Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique) (thème changement climatique, rubriques base de données régionales, indicateurs) Date de rédaction : Août 2009 Auteur : Jacques Moreau, SOeS Cartographie : SOeS Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques Observatoire des territoires

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil d Administration.

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

Les gaz à effet de serre en Ile-de-France : par qui sont-ils émis?

Les gaz à effet de serre en Ile-de-France : par qui sont-ils émis? Les gaz à effet de serre en Ile-de-France : par qui sont-ils émis? L inventaire et le cadastre des émissions franciliennes, réalisés par AIRPARIF (et actualisés dans le cadre du Plan de protection de l

Plus en détail

Le transport intérieur de marchandises par voies ferrées ou fluviales

Le transport intérieur de marchandises par voies ferrées ou fluviales Thème : Orientation : Transport et mobilité durables Rendre soutenable le transport de biens Le transport intérieur de marchandises par voies ferrées ou fluviales par région Favoriser les modes de transport

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 468 Novembre 2013 Commercialisation des logements neufs Résultats au troisième trimestre 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION À la fin

Plus en détail

Le transport intérieur de marchandises par voies ferrées ou fluviales

Le transport intérieur de marchandises par voies ferrées ou fluviales Thème : Transport durable Orientation : Rendre soutenable le transport de biens Le transport intérieur de marchandises par voies ferrées ou fluviales par région Favoriser les modes de transport les moins

Plus en détail

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE

Photographie Nationale de la Branche Plasturgie PREAMBULE Photographie Nationale de la Branche Plasturgie Année 2013 PREAMBULE L Observatoire National Paritaire Prospectif des Métiers, des Emplois et des Qualifications de la Plasturgie remercie OPCA DEFI, Organisme

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au deuxième

Plus en détail

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France

ANNEXE. Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises. Ile de France ANNEXE Liste des métiers ouverts dans l'ensemble des régions françaises Code Rome Domaine professionnel 32321 Informaticien d'étude (dont chef de projet) Ile de France 29 métiers 32321 Informaticien d'étude

Plus en détail

13. PROTOXYDE D'AZOTE (N2O)

13. PROTOXYDE D'AZOTE (N2O) 1.Introduction.1.1.Toxicité / effet sur l'environnement 13. PROTOXYDE D'AZOTE (N2O) Le protoxyde d azote (N2O) présent dans l air ambiant n est pas toxique pour la santé, l environnement naturel ou l environnement

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 576 Novembre 2014 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2013, plus de neuf ménages sur dix ayant reçu l autorisation de

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Conseil d orientation pour l emploi 26 mars 2013 (màj au 12/04/2013) Pierre Greffet MEDDE/CGDD/SOeS Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère

Plus en détail

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français

Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Le TOP TEN des 10 plus grandes villes préférées des Français Sondage réalisé auprès d un échantillon de plus de 6400 Français Sondage réalisé pour la presse régionale et publié dans la presse régionale

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2014 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2013 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers

Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers Observatoire de l équipement audiovisuel des foyers 1 er semestre 2014 Réalisé par 1 Édito L observatoire de l équipement audiovisuel des foyers présente les résultats de la troisième vague d étude relative

Plus en détail

Implication des Associations Agréées de Surveillance de l'air dans l étude et la gestion locale du réchauffement climatique

Implication des Associations Agréées de Surveillance de l'air dans l étude et la gestion locale du réchauffement climatique Implication des Associations Agréées de Surveillance de l'air dans l étude et la gestion locale du réchauffement climatique En surveillant et étudiant les principaux indicateurs de pollution industrielle,

Plus en détail

Analyse comparative des émissions de GES entre scénarios

Analyse comparative des émissions de GES entre scénarios Contribution au Groupe Experts - Débat National sur le Transition Energétique Analyse comparative des émissions de GES entre scénarios Version 310513g Rédaction Thierry SALOMON Note préalable Ce document

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports. (pour attribution) (pour information)

Ministère des sports. Le ministre des sports. (pour attribution) (pour information) Ministère des sports Direction des sports Sous-direction de l emploi et des formations Bureau de la coordination des certifications et du service public de formation (D.S.C2) Personne chargée du dossier

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) et synthèse des actions de réduction

Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) et synthèse des actions de réduction Bilan réglementaire des émissions de gaz à effet de serre (GES) et synthèse des actions de réduction BRGM 2012-330- DAF/EDD Novembre 2012 Bilan réalisé selon le format de l annexe 3 de la Méthode pour

Plus en détail

Population exposée au bruit routier

Population exposée au bruit routier Thème : Transport et mobilité durables Orientation : Gérer et limiter les impacts négatifs du transport Population exposée au bruit routier par département En France, hors Paris, on estime que plus de

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015

Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 CGDD / MEDDE / SOeS Chiffres et Statistiques NUMÉRO 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs - Résultats au deuxième trimestre 2015 Au deuxième trimestre 2015, 26 500 logements neufs ont été

Plus en détail

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse

DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS. Dossier de presse ATLAS DES ÉQUIPEMENTS SPORTIFS FRANÇAIS Mai 2011 L atlas des équipements sportifs, un outil au service de tous les acteurs du sport La base de données des équipements sportifs, espaces et sites de pratique

Plus en détail

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT LE QUATRE PAGES INSEE AQUITAINE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT EN AQUITAINE INSEE AQUITAINE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Souvent située à la 6 e place des régions métropolitaines,

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Inventaire des émissions de GES région Poitou-Charentes 2008. Comité de pilotage OREGES 29 nov 2011

Inventaire des émissions de GES région Poitou-Charentes 2008. Comité de pilotage OREGES 29 nov 2011 Inventaire des émissions de GES région Poitou-Charentes 2008 Comité de pilotage OREGES 29 nov 2011 Approche territoire régional (CITEPA) EMISSIONS DIRECTES Synthèse des émissions du territoire régional

Plus en détail

Diagnostic énergétique : état des productions et consommations d énergie en région Alsace et émissions de gaz à effet de serre associées

Diagnostic énergétique : état des productions et consommations d énergie en région Alsace et émissions de gaz à effet de serre associées Diagnostic énergétique : état des productions et consommations d énergie en région Alsace et émissions de gaz à effet de serre associées Années 2000, 2006 et 2007 (version 2006) avec le soutien de la direction

Plus en détail

L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000

L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000 ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE L analyse des charges de copropriété de l exercice 2012 et l historique des charges depuis l an 2000 Globalement, l augmentation constatée en 2012 par rapport

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

L emploi salarié dans les CUMA en 2011

L emploi salarié dans les CUMA en 2011 Direction des Etudes, des Répertoires et des Statistiques ETUDE octobre 2013 L emploi salarié dans les CUMA en 2011 Données nationales www.msa.fr Octobre 2013 L emploi salarié dans les CUMA en 2011 Données

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

BILAN NATIONAL DU CRÉDIT IMPÔT RECHERCHE AU TITRE DE L ANNÉE 2002

BILAN NATIONAL DU CRÉDIT IMPÔT RECHERCHE AU TITRE DE L ANNÉE 2002 Direction de la Technologie Sous-direction de l innovation et du développement technologique Bureau DTC2 BILAN NATIONAL DU CRÉDIT IMPÔT RECHERCHE AU TITRE DE L ANNÉE 2002 Affaire suivie par Maryline ROSA

Plus en détail

Bilan Gaz à effet de serre 2014

Bilan Gaz à effet de serre 2014 Bilan Gaz à effet de serre 2014 Sommaire I. Contexte et objectif... 2 II. Périmètre organisationnel retenu... 3 III. Méthodologie... 4 IV. Emissions de GES... 7 V. Emissions évitées... 9 VI. Incertitudes...

Plus en détail

PARC NATUREL REGIONAL

PARC NATUREL REGIONAL PARC NATUREL REGIONAL DES MONTS D ARDECHE Synthèse du bilan de gaz à effet de serre du territoire 1. Eléments de contexte Les derniers travaux du GIEC (Groupe d Experts Intergouvernemental sur l Evolution

Plus en détail

JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ

JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ JORF n 0017 du 20 janvier 2008 texte n 9 ARRÊTÉ Arrêté du 18 janvier 2008 relatif à la délivrance, sans opposition de la situation de l emploi, des autorisations de travail aux étrangers non ressortissants

Plus en détail

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME Evolutions 2008-2014 OBSERVATOIRE A'rH de l'information financière ATH publie, dans le cadre de son Observatoire de l information financière, une

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des infirmiers diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources Documentaires

Plus en détail

Le Var. La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012

Le Var. La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012 Le Var La demande touristique par mode d hébergement & par marché Année 2012 Double dimension Un marché «hors place» Une intention de séjour, de découverte Une attente d information, un «panier» à concevoir,

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 8 décembre 2015 - N 15.043 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 Fin octobre 2015, le nombre d intérimaires s établit à 640 600 en valeur corrigée des variations saisonnières (donnée provisoire). Il connaît

Plus en détail

Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014

Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs (ADI) Avril 2014 Analyse des charges et ressources SIH (Systèmes d Information Hospitaliers)

Plus en détail

L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage

L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage 1 L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage Information, éducation, relationnel 11% Déplacements liés au travail 7% Produits de base 2% Métallurgie/Sidérur

Plus en détail

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Octobre 2015 INTRODUCTION Pour la huitième année consécutive, l Association des Régions de France,

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

INTRODUCTION. Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1.

INTRODUCTION. Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1. 1 INTRODUCTION Recommendations du GIEC en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux 1.1 Table des matières 1 INTRODUCTION 1.1 DEVELOPPEMENT DU PROGRAMME...

Plus en détail

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.

Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales. REALISATIONS 2013... p.6. PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p. 2 Sommaire Les dépenses de Bâtiment et des Travaux Publics des collectivités territoriales REALISATIONS 2013... p.6 PREVISIONS BUDGETAIRES 2014... p.10 TAUX DE REALISATION AVANCE & ESTIMATION DES TRAVAUX...

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE)

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) TOUT SAVOIR SUR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE LA VAE? > La Validation

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

Méthodes, forces et faiblesses de l inventaire des gaz à effet de serre dans le secteur du transport en Guinée

Méthodes, forces et faiblesses de l inventaire des gaz à effet de serre dans le secteur du transport en Guinée PRÉSENTATION POWERPOINT Méthodes, forces et faiblesses de l inventaire des gaz à effet de serre dans le secteur du transport en Guinée Mamadou Lamarana DIALLO et Zoumana BAMBA, Centre de Recherche Scientifique

Plus en détail

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire PETR Midi-Quercy Synthèse Consommation d énergie finale Unité Résidentiel/tertiaire Industrie Transport routier Agriculture Total Territoire Ktep 36 4 40 nr 80 Territoire GWh 420 44 468 nr 933 Part de

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE CLIMAT DU MORVAN

SCHEMA DE COHERENCE CLIMAT DU MORVAN Philippe DEVIS Territoires, énergie, environnement, stratégies durables Conseil et accompagnement de projets et politiques territoriales www.strategie-durable.fr SCHEMA DE COHERENCE CLIMAT DU MORVAN Diagnostic

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 644 Juin 215 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Premier trimestre 215 OBSERVATION ET STATISTIQUES énergie Le parc éolien français atteint une puissance

Plus en détail

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire

Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre Carsat Centre-Val de Loire Rapport réglementaire 2015 Bilan des émissions de GES - Carsat Centre-Val de Loire 1 Table des matières 1 Description de la personne

Plus en détail

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION LA CONJONCTURE DU BÂTIMENT Activité en baisse en 2003, vive reprise fin 2003 et début 2004 Activité prévue Activité passée Enquête INSEE : l opinion des chefs d entreprise

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR. N o 2013-3

MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR. N o 2013-3 15 avril 2013 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Bulletin Officiel du Ministère de l Intérieur N o 2013-3 Direction de l information légale et administrative 26, rue Desaix 75727 Paris Cedex 15 ISSN : 1282-7924

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Décembre 2009 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées

en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Décembre 2009 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées Décembre 2009 Transport de matières dangereuses en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL POUR FAMILLES ET ADULTES EN DIFFICULTES. Bilan de l emploi en 2012. janvier 2014. En bref

HEBERGEMENT SOCIAL POUR FAMILLES ET ADULTES EN DIFFICULTES. Bilan de l emploi en 2012. janvier 2014. En bref HEBERGEMENT SOCIAL POUR FAMILLES ET ADULTES EN DIFFICULTES En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé poursuit son partenariat avec l association Recherches & Solidarités

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier 45 40 35 30 25 20 15 10 milliers de logements par MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 120 110 100 90 80 70

Plus en détail

Les acteurs du bâtiment Les enjeux

Les acteurs du bâtiment Les enjeux Les acteurs du bâtiment Les enjeux Eric Hennion CETE de l'ouest 16/11/12 Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr Sommaire Les principaux acteurs

Plus en détail

PRÉPARER. Les territoires français au regard des objectifs de la stratégie «Europe 2020» Étude. la génération 2014-2020 2014-2020

PRÉPARER. Les territoires français au regard des objectifs de la stratégie «Europe 2020» Étude. la génération 2014-2020 2014-2020 2014-2020 avec urop Act Les territoires français au regard des objectifs de la stratégie «Europe 2020» PRÉPARER la génération 2014-2020 des programmes européens Étude Édition septembre 2013 Avec : Premier

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 45 40 35 30 25 20 15 10 5 milliers de logements par trimestre 96 97 98

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Émissions de gaz à effet de serre (GES) Les émissions de gaz à effet de serre (GES) d origine humaine perturbent l équilibre énergétique radiatif du système formé par la Terre et l atmosphère. Elles amplifient l effet de serre naturel, avec

Plus en détail

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité

Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité Première L 2010-2011 DS4 quartiles et diagrammes en boîtes plages de normalité NOM : Prénom : Exercice 1 : Elections régionales 1999 Le tableau ci-dessous donne les pourcentages des voix obtenues par le

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Guide pratique à destination des entreprises

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Guide pratique à destination des entreprises LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Guide pratique à destination des entreprises FORMER ET QUALIFIER VOS SALARIÉS Le compte personnel de formation DE QUOI S AGIT-IL? 1 er Janvier 2015 Le droit individuel

Plus en détail

Visites médicales. missions locales. destinées aux jeunes suivis par les. ORS de Bretagne, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais

Visites médicales. missions locales. destinées aux jeunes suivis par les. ORS de Bretagne, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais F N O R S 62 boulevard Garibaldi 75015 PARIS Tél 01 56 58 52 40 ORS de Bretagne, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais Visites médicales destinées aux jeunes suivis par les missions locales Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013

ETAT DES LIEUX DE LA PROFESSION DE CHIRURGIEN-DENTISTE EN REGION RHONE-ALPES OCTOBRE 2013 Service émetteur : Direction de l efficience de l offre de soins Professionnels de santé, Bureau du comité régional de l ONDPS Affaire suivie par : Mireille ALONSO Amandine ROUSSEL Jean-Louis COTART Courriel

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Le service d assainissement en France : principales données 2008

Le service d assainissement en France : principales données 2008 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 210 Avril 2011 Le service d assainissement en France : principales données 2008 OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT La quatrième enquête sur les services

Plus en détail

LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL

LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL XXXXXXXX 1 212 chiffres clés Le logement social en France Situation financière et indicateurs des SA d HLM et des Offices Publics de l Habitat www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi?

Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Métiers en tension / Emplois vacants Rôle des agences d emploi? Le PRISME représente les agences d emploi L intérim en 2012 Le recrutement en 2012 Nombre d'intérimaires en équivalent emplois temps plein

Plus en détail

N 3. Missions : Février 2013

N 3. Missions : Février 2013 Inventaire territorial des émissions de gaz à effet de serre en Aquitaine N 3 Février 2013 Année 2010 (version 2012) Les résultats présentés dans ce document sont issus de travaux réalisés par AIRAQ portant

Plus en détail

PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS

PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS ACO S S STA T BILAN PRÈS D UN INDÉPENDANT SUR DEUX EMPLOIE DES SALARIÉS N 07 - Juin 2003 En 2001, les employeurs et travailleurs indépendants non agricoles (ETI) étaient 1,8 million à avoir déclaré un

Plus en détail

L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP)

L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP) CHAPITRE 15 L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP) Les actions marquantes de 2007 319 De nombreuses conventions de partenariat signées 319 L OPPBTP présent

Plus en détail

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide

Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide COMMUNIQUE DE PRESSE Paris le novembre Les FIP Fonds d investissement de proximité connaissent un développement rapide Principaux enseignements : - Avec millions d euros levés et fonds créés en et, les

Plus en détail

Année de référence 2005 - Edition 2011

Année de référence 2005 - Edition 2011 Etat des lieux Climat-Air-Energie de la Haute-Normandie Inventaire énergétique et des émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques secteur résidentiel Année de référence 2005 - Edition

Plus en détail

N 51. par le PIB par emploi, y est une des plus élevées, au 5 e

N 51. par le PIB par emploi, y est une des plus élevées, au 5 e POUR L ' ALSACE N 51 JUIN 2014 Croissance économique en retrait dès l'année 2000 en Alsace Rapportée à sa population, la contribution de l'alsace à la richesse nationale la situe toujours, en 2011, dans

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP)

LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) TOUT SAVOIR SUR LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE (CFP) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LE CONGÉ DE FORMATION PROFESSIONNELLE LE CFP? Les agents de la Fonction

Plus en détail

ARRETE. Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail

ARRETE. Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail ARRETE Arrêté du 24 décembre 2003 relatif à la mise en oeuvre de l obligation de pluridisciplinarité dans les services de santé au travail NOR: SOCT0312105A version consolidée au 22 janvier 2008 Le ministre

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

Gaz à effet de serre et changement climatique

Gaz à effet de serre et changement climatique Formation des enseignants des classes participant au concours Ecoloustics Gaz à effet de serre et changement climatique 13 janvier 2010 Nicolas LEPELLEY nlepelley@atmo-rhonealpes.org AMPASEL Association

Plus en détail

Plan Climat du Grand Nancy

Plan Climat du Grand Nancy Plan Climat Air Energie Territorial du Grand Nancy Novembre 2012 1 Table des matières Introduction P.4 P.8 P.11 P.18 P.27 P.29 1. Elaboration du Territorial (PCAET) 1.1. La concertation continue 1.2. Le

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail