Concurrents de la France : présence de plus en plus marquée de la Chine, de la Turquie et du Qatar.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concurrents de la France : présence de plus en plus marquée de la Chine, de la Turquie et du Qatar."

Transcription

1 Fiche de synthèse : Tunisie Régime politique : Indépendante depuis 1956, la Tunisie est une république dotée d un régime présidentiel. La nouvelle constitution vient d être adoptée et d une manière général, il est important de bien observer l évolution politique du pays. Données macroéconomiques : Superficie : environ 1/3 de la France 10,7 millions d habitants en 2012 avec une augmentation annuelle de 1,1 % 65 % de la population a entre 15 et 59 ans ; 48 % de la population a moins de 25 ans. Population active : 3,8 millions de personnes. Population active occupée par secteur : Agriculture 17,7 %, Industrie 33 %, Services 49,3 % Le système éducatif est d un bon niveau (scolarisation obligatoire jusqu à 16 ans et gratuite). 80 % des ménages sont propriétaires de leur logement. PIB par habitant (chiffres 2012) Tunisie France USD Pour info au 22 octobre 2013 : 1 = 2,248 TND - 1 TND = 0,445 (non convertible) Jours chômés / fériés : 9 jours fériés + congés annuel qui varie de 12 à 30 jours par an. Jours chômés hebdomadaires : samedi (journée ou après-midi) et dimanche. Durée de travail : 40h par semaine Salaire minimum légal (2012) : 225 DT (120 euros) Concurrents de la France : présence de plus en plus marquée de la Chine, de la Turquie et du Qatar. La reprise économique de la Tunisie après le printemps arabe demeure fragile, sensible à l évolution des économies européennes, de la reprise du tourisme, et, surtout, très dépendante du soutien des bailleurs de fonds internationaux. A côté des institutions bi- et multilatérales comme le FMI, la Banque mondiale ou la Banque africaine de développement, les autorités souhaitent recourir également aux fonds et aux banques islamistes. Depuis 2012 le secteur informel particulièrement lié aux flux parallèles vers la Libye a fait un boom. De la hausse des dépenses en salaires et subventions découle l augmentation du déficit budgétaire à 6,6 % du PIB en 2012 contre 3,2 % en 2011.

2 Les décaissements de financements internationaux ont permis de ramener en fin de période les réserves en devises à 120 jours, après être descendues sous les 100 jours au cours de l année En juillet 2013, les avoirs en devises représentent l équivalent de 104 jours d importation. La Banque Centrale injecte des liquidités sur le marché interbancaire depuis la Révolution, ce qui explique en partie la hausse de l inflation à 6 % (prévisions 2013). La gestion des comptes publics est marquée par la prudence. Le déficit budgétaire est contenu mais essentiellement à la faveur d un gel partiel des dépenses d investissement publiques. Les enjeux majeurs demeurent la création d emplois et une meilleure répartition sociale et géographique de la croissance, avec le développement de l intérieur du pays, défavorisé par rapport aux régions côtières. Depuis le 25 juillet 2013, certains ministères et organismes publics rattachés tournent au ralenti. De ce fait, les décisions concernant les grands projets ne se prennent pas. Par contre, on note une reprise du secteur touristique : plus de 4 millions de touristes entre janvier et août 2013 contre 3,3 millions de touristes pour la même période en La Tunisie a adopté le cumul pan-euro-méditerranéen de l origine, instrument grâce auquel des marchandises peuvent être obtenues et fabriquées dans un certain nombre de pays, sans que le produit fini perde le bénéfice du traitement tarifaire préférentiel à l entrée de l Union européenne. Il s applique aux échanges que la Tunisie réalise avec les pays de l UE, les pays de l AELE (Suisse, Liechtenstein, Norvège, Islande), la Turquie et les pays de l accord d Agadir (Maroc, Tunisie, Jordanie, Egypte). Un droit de consommation (taxe de substitution Convention de non-double imposition signée avec la France. Les secteurs à potentiel : Le secteur du BTP, qui réalise en moyenne un C.A. annuel de 3 milliards d. Il contribue à 7 % au PIB et se place au 4 ème rang dans l économie nationale. Il se compose de entreprises et de micro-entrepreneurs. Il bénéficiera directement des grands projets d infrastructure immobiliers/touristiques ainsi que des projets d infrastructure transport (routier, ferroviaire, énergie). A ce jour, le pays dispose d un réseau d environ km de routes dont près de 65 % sont bitumées et de 400 km d autoroutes partant de Tunis vers Bizerte (Nord), Sfax (Sud) et Oued Zega (Ouest). Le réseau ferré est concentré autour de Tunis (voies interurbains, de banlieue et urbains). Les énergies renouvelables : En 2013, les dépenses énergétiques de la Tunisie représentent 7 % de son PIB. Elle ambitionne de devenir un hub énergétique, tant au niveau de la production que du transport. Les autorités souhaitent développer les énergies renouvelables dans une optique d exportation vers l Europe des «électrons verts». Les énergies renouvelables représentent moins de 3 % de la production nationale d électricité, les centrales thermiques 27 %, les cycles combinés 31 % et les turbines à gaz 39 %. Près de la moitié des énergies renouvelables provient aujourd hui de l hydraulique au travers des barrages.

3 Forme d énergie renouvelable Puissance installée actuellement Puissance potentielle Eolien on-shore 245 MW 8 GW (pour une surface exploitée de km²) Solaire Développement différent en fonction des technologies et usages : les technologies décentralisées connaissent une progression encourageante, pas encore d applications concrètes sur les technologies de production centralisées kw/h d irradiation moyenne et à heures d ensoleillement par an Hydraulique 120 MW 120 Le Plan Solaire Tunisien : 40 projets dans l éolien, le solaire, l hydraulique, la biomasse pour atteindre une capacité de production en énergies renouvelables de près de MW en 2016 et MW en 2030 (prévisions probablement revues à la baisse). Plan Solaire Tunisien La logistique : L Etat tunisien a lancé un vaste plan de développement et de modernisation des infrastructures de transport, priorité du XIème plan gouvernemental de développement du pays. A l heure actuelle 1 seule plate-forme logistique portuaire existe. Les opérations d envergure prévues : ENFIDHA : construction d un port de 3 ème génération en eaux profonde qui comportera ha, 3,6 km de quais pour une profondeur de 18 m, une terre de 216 ha pour le traitement de conteneurs, un quai polyvalent de 1,4 km ; coût du projet : 625 M ENFIDHA : une plateforme logistique d envergure internationale dont la construction est prévue en plusieurs phases : 500 ha en 1 ère phase pour un coût de 52 M et ha dans la phase finale. BEN GUERDHANE : création d une zone de libre-échange pour un coût de 40 M RADES : une plate-forme logistique d une superficie de 47 ha pour un coût de 104 M

4 DJEBEL OUEST : plate-forme logistique d une superficie de 214 ha dont 50 ha pour le port dans la 1 ère phase et 164 ha pendant la 2 ème phase. Coût 500 M SFAX (2 ème pôle économique en Tunisie) : plate-forme logistique pour conforter le couloir Nord-Sud, lieu d entreposage et de stockage au profit du port de Sfax D autres plate-formes logistiques à JENDOUBA, GAFSA et TOZEUR pour renforcer les échanges avec les pays du Maghreb. Les NTIC : applications assistées par ordinateur pour l industrie, applications pour le contrôle des fabrications, ERP de gestion des banques, assurances, entreprises, applications liées au e-commerce et applications liées à la téléphonie mobile. La santé : l Etat tunisien considère la santé publique comme l une des priorités nationales : il représente 7,6 % du budget de l Etat et 2,5 % du PIB. D après le rapport sur la compétitivité présenté lors du Forum de Davos, la Tunisie est classée, en matière de santé et d enseignement primaire au 27 ème rang mondial, au 1 er rang en Afrique et au 2 ème rang parmi les pays arabes. Les projets d envergure : Construction de 5 hoîtaux et établissements hospitalier publics à Manouba, Gafsa, Béjà, Zaghouan et Ariana Démarrage en 2013 de la construction de 6 nouvelles cliniques privées et d un centre de convalescence et du premier hôpital privé pluridisciplinaire à Tunis dont l ouverture est prévue en Les principaux pays fournisseurs d équipement de santé sur le territoire tunisien sont l Allemagne, la France, les UTSA, l Italie et le Japon. L industrie, surtout le textile/habillement, l industrie agro-alimentaire (La Tunisie a été identifiée comme pays prioritaire pour la thématique «mieux se nourrir» du plan export 2013, la mécanique (sous-traitance notamment industrie automobile), l électronique, l électrique, la plasturgie, l outillage, la chimie, les énergies renouvelables. L économie locale est majoritairement tournée vers les services (58% du PIB) dont les Technologies de l Information et de la Communication et le tourisme. Les villes principales : Tunis (Capitale, 2.2 millions d habitants), principal port et premier centre industriel de la Tunisie ; Sfax (2éme ville du pays, habitants), centre industriel et commercial + port important ; Sousse ( habitants), centre industriel (agroalimentaire + textile) et centre touristique, Kairouan ( habitants), commerce et artisanat ; Bizerte ( habitants), centre industriel (raffinerie de pétrole, cimenterie, complexe sidérurgique).

5 Les modes de règlement : - Paiement par crédit documentaire irrévocable et confirmé conseillé pour une première relation commerciale - Virement «SWIFT» pour des relations commerciales régulières, le cas échéant à sécuriser par une garantie bancaire - L encaissement documentaire avec aval est fréquent mais présente l inconvénient de délais longs des règlements - Lettre de change appuyée d un aval bancaire est utilisée dans le cas d une relation de confiance - Monnaie de facturation des exportations françaises en Tunisie :. En règle générale, c est l importateur tunisien qui subit la monnaie du fournisseur et prend à sa charge le risque de change - La moyenne des délais de paiement est de 90 jours. En général, ils sont compris entre 30 jours et 12 mois. Coface constate une hausse des incidents de paiement et un allongement des délais de recouvrement des créances. - Retenue à la source pour des prestations de service Les transferts au titre des opérations courantes sont libres (exportations / importations et services liés et les revenus d investissement provenant d une importation de devises). Toutes les opérations doivent être domiciliées auprès d une banque intermédiaire agréée. Le risque pays : de la Coface : évaluation pays : B, évaluation environnement des affaires A 4 Points forts Points faibles - Ressources naturelles (gaz, phosphates), agricoles, touristiques - Economie relativement diversifiée et main d œuvre assez qualifiée - Proximité du marché européen et accord d association avec l UE - Mise à niveau progressive des infrastructures, de l industrie et du secteur financier - Fortes inégalités sociales et géographiques - Taux de chômage élevé, principalement chez les jeunes et particulièrement les diplômés - Poids économique important de l agriculture - Secteur touristique confronté à une concurrence accrue et aux incertitudes politiques

6 - Importantes lignes de fracture dans la société, divisée entre islamisme et laïcité ainsi que tradition et modernité - Importance de l économie informelle (environ 40 % du PIB) et environnement des affaires perfectible Le cadre des affaires et les habitudes commerciales : Cadre des affaires familier pour les entrepreneurs français, dû aux liens historiques entre la France et la Tunisie - Proximité des réglementations, souvent héritées ou influencées par le droit français, - Pratique répandue de la langue française Points de vigilance : - Les habitudes de travail (séance unique en été et pendant le Ramadan, difficultés pour passer de la théorie à la pratique ou pour appréhender la portée des notions de qualité ou de service), - Le formalisme de l administration tunisienne et la centralisation de ses processus de décision, - L usage de la langue arabe (oral et écrit) très courant dans les relations avec certaines administrations telles que celles de l Intérieur et de la justice, - Le soin à apporter dans la rédaction des actes constitutifs d une société conjointe. Les relations entre partenaires et leurs attributions doivent y être très clairement fixées, - Le strict respect du texte et des procédures écrites, compte tenu du formalisme de l administration tunisienne. La Tunisie est un Etat de droit souverain avec une tradition juridique forte et un dispositif légal et fiscal particulièrement complet et précis, l un des mieux structurés du monde arabe, - La différence entre l exportation à destination du secteur exportateur, dit «offshore» ou à destination du marché domestique : - L exportation à destination du secteur exportateur bénéficie d un régime juridique, douanier et fiscal préférentiel. Les implantations offshore sont souvent des filiales de grands groupes européens et leur pratique s avère, de fait, assez familière pour l exportateur français,

7 - L exportation à destination du marché domestique présente des particularités réglementaires et peut se parfois se heurter à des différences culturelles et une pratique locale des affaires. Les stratégies d approche du marché tunisien : - La Tunisie est un marché de prix avant tout. L arbitrage se fait toutefois également sur la qualité - Il est nécessaire d établir une relation personnelle suivie - Importance croissante de relation de partenariat «gagnant gagnant» - Pour les équipements industriels / technologiques, les entreprises achètent en direct, donc importation - Pour les produits intermédiaires, il faut être représenté localement Moyen Commentaire Vente directe aux clients finaux Pratiquée pour les équipements industriels/technologiques Les produits non soumis aux formalités de commerce extérieur Les importations des produits nécessaires à la production réalisées par les entreprises totalement exportatrices Les importations réalisées par les opérateurs dans les zones franches économiques. Les produits libres à l'importation Les produits bénéficiant du régime de la liberté d'importation sont importés sous couvert d'une facture commerciale domiciliée auprès d'un intermédiaire agréé. L'importateur peut déposer la facture commerciale, pour domiciliation, auprès d'un intermédiaire agréé soit dans le cadre du système intégré de traitement automatisé des formalités de commerce extérieur ou directement auprès de l'intermédiaire agréé L'intermédiaire agréé doit avant de procéder à la domiciliation de la facture commerciale s'assurer que le produit à importer est susceptible de l'être sous couvert d'une facture commerciale La durée de validité de la domiciliation de la facture commerciale est fixée à 6 mois à compter de la date de sa domiciliation.

8 Vente directe aux clients finaux Les produits exclus du régime de la liberté Les produits exclus du régime de liberté, qui sont soumis à l'autorisation d'importation délivrée par le ministère du Commerce. Il s'agit des produits sensibles sur le plan de la santé et de l'hygiène, de la sécurité ou correspondant à une production locale. La demande d'autorisation d'importation, accompagnée du contrat commercial est déposée auprès de l'intermédiaire agréé (banque du demandeur) qui les transmet au ministère du Commerce. Celui-ci notifie sa décision dans un délai de 30 jours après le dépôt de la demande. L'autorisation d'importation est valable pour 12 mois et permet la réalisation d'importations fractionnées ou non pour tous les produits qu'elle couvre. E-commerce Nécessité d un relais sur place (suivi clientèle, dédouanement, livraison, ) Agent commercial Pour exercer une activité commerciale en Tunisie, l'investisseur étranger doit obtenir la carte de commerçant et être inscrit au registre du commerce (décret-loi N du 30 août 1961, relatif aux conditions d'exercice du commerce). Les activités d'agent commercial, de représentant, de gérant, de commissionnaire et de courtier, agent général des entreprises d'assurances, concessionnaire, consignataire, représentant général, agent de vente, voyageur, représentant de commerce, gérant d'immeuble sont réservées aux personnes physiques de nationalité tunisienne. Contrats réglementés par le Code de Commerce Importateur / distributeur Solution choisie pour les produits hors équipement industriel/technologique. Franchise Pas de loi spécifique en Tunisie VIE Idéalement un(e ) franco-tunisien(ne) ; coût environ / an

9 Bureau de représentation Nécessité d obtention d une carte de commerçant étranger. Le bureau doit être immatriculé au registre du commerce et identifié fiscalement. Il ne permet pas l exercice d une activité commerciale. Utile pour la prospection de clients. Succursale Procédures de constitution identiques à celles d une SARL. La succursale est soumise à la réglementation fiscale et commerciale tunisienne. Elle ne peut conclure de contrats commerciaux. Utile pour une première approche du marché local. Création d une société Loi du relative au Code des Investissements Ce Code consolide l'ouverture de l'économie tunisienne sur l'extérieur et consacre la liberté d investir dans tous les secteurs d'activité à l'exception des mines, de l'énergie, du secteur financier et du commerce intérieur régis par des lois spécifiques. Liberté d'investir dans la plupart des secteurs : l'investissement se réalise généralement sur simple déclaration et remise d'une attestation délivrée par les services des ministères concernés. Les ressortissants étrangers, qu'ils soient résidents ou non-résidents, ne sont pas tenus d'avoir des partenaires locaux. Ils peuvent détenir, sans autorisation préalable, jusqu'à 100% du capital d'un projet dans : - Les industries manufacturières - Les services totalement exportateurs - Les services liés à l industrie (études, ingénierie, maintenance ) Les investisseurs étrangers doivent disposer d'une autorisation pour - Les activités de commerce intérieur : les activités de commerce intérieur certaines activités de services orientées vers le marché local lorsque la participation étrangère dépasse 50% Les investisseurs étrangers dans le secteur agricole, peuvent détenir jusqu à 66% du capital de la société. L'exploitation de la terre agricole peut faire l'objet d'un bail à long terme. La durée du bail peut atteindre 40 ans pour les terres domaniales et 30 ans pour les terres privées.

10 Prise de participation ou rachat (croissance externe) L'acquisition d'actions d'entreprises tunisiennes en activité se fait sans autorisation si elle ne dépasse pas 50% du capital. Source : Ubifrance, Coface, CCI Française en Tunisie Pour aller plus loin :

LES GRANDS PROJETS. ENERGIE 6 projets Coût: 2063.1 millions de dollars

LES GRANDS PROJETS. ENERGIE 6 projets Coût: 2063.1 millions de dollars LES GRANDS PROJETS INFRASTRUCTURES 9 projets Coût: 3775.5 millions de dollars Secteurs: Modernisation des autoroutes / Aménagement des zones industrielles / Intégration des quartiers populaires ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Forum économique Canada CCG- Maghreb ------ «TUNISIE: Avantages Comparatifs d une Economie Emergente»

Forum économique Canada CCG- Maghreb ------ «TUNISIE: Avantages Comparatifs d une Economie Emergente» Forum économique Canada CCG- Maghreb ------ «TUNISIE: Avantages Comparatifs d une Economie Emergente» ----- Présentation faite par S.E Mouldi SAKRI Ambassadeur de Tunisie au Canada ( Palais des Congrès

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL

COMMISSARIAT GÉNÉRAL RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL ET DU PLAN Bel Haj Najoua, Directrice Générale MILAN, 12-13/11/2012 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL Méga-Projets en Tunisie : Industries

Plus en détail

TRANSPORT ROUTIER AU MAROC

TRANSPORT ROUTIER AU MAROC LA LOGISTIQUE ET LE TRANSPORT LEVIER DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DU MAROC Rachid TAHRI, Président de l AFFM Juin 2013 1 TRANSPORT ROUTIER AU MAROC LE POIDS DU SECTEUR CARACTERISTIQUES DU PARC FORMATION

Plus en détail

Comprendre l Egypte 13. Données et tendances de l économie... 22

Comprendre l Egypte 13. Données et tendances de l économie... 22 Préface.......................................................................... 7 Comprendre l Egypte 13 Repères essentiels........................................................ 15 Territoire et ressources....................................................

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique

Tableau de bord annuel de l économie marocaine. Royaume du Maroc. Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Royaume du Maroc Département de l Economie, l des Finances Et de la Privatisation Direction de la Politique Economique Générale Division de l Information l 15 10 5 0-5 -10-15 Tableau de bord annuel de

Plus en détail

Vu la loi n 90-10 du 14 avril 1990 relative à la monnaie et au crédit, notamment ses articles 44, alinéa "k", 47, 97 à 99 et 181 à 192;

Vu la loi n 90-10 du 14 avril 1990 relative à la monnaie et au crédit, notamment ses articles 44, alinéa k, 47, 97 à 99 et 181 à 192; Règlement n 95-07 du 30 Rajab 1416 correspondant au 23 décembre 1995 modifiant et remplaçant le règlement n 92-04 du 22 mars 1992 relatif au contrôle des changes. p.17. Le Gouverneur de la Banque d'algérie,

Plus en détail

Analyse du secteur automobile marocain

Analyse du secteur automobile marocain Analyse du secteur automobile marocain Présentation du secteur L industrie automobile marocaine représente près de 5% du PIB industriel, assure 14% des Exportations industrielles et entraîne une grande

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

SOMMAIRE 1 PRESENTATION GENERALE DE LA TUNISIE... 9 2. PRESENTATION GENERALE DU SECTEUR DES INDUSTRIES ELECTRONIQUES ET MECANIQUES EN TUNISIE...

SOMMAIRE 1 PRESENTATION GENERALE DE LA TUNISIE... 9 2. PRESENTATION GENERALE DU SECTEUR DES INDUSTRIES ELECTRONIQUES ET MECANIQUES EN TUNISIE... Page 7 SOMMAIRE 1 PRESENTATION GENERALE DE LA TUNISIE... 9 1.1 L ECONOMIE DE LA TUNISIE :...10 La croissance du PIB...10 Le déficit budgétaire...10 Le chômage et le développement humain...11 L inflation...11

Plus en détail

REUSSIR EN TUNISIE TUNISIE!

REUSSIR EN TUNISIE TUNISIE! REUSSIR EN TUNISIE REUSSIR EN TUNISIE! N 84 26/37 Janvier 2010 SOMMAIRE Edito du président I. LES TENDANCES DE L ECONOMIE TUNISIENNE p II. LES ECHANGES COMMERCIAUX FRANCO-TUNISIENS p III. LES SECTEURS

Plus en détail

MedAcademy Qualification de projets : comment promouvoir des investissements. Casablanca. Mercredi 1 er juin 2011

MedAcademy Qualification de projets : comment promouvoir des investissements. Casablanca. Mercredi 1 er juin 2011 Le Maroc et l investissement durable MedAcademy Qualification de projets : comment promouvoir des investissements durables en Méditerranée? Casablanca Mercredi 1 er juin 2011 L Agence Marocaine de Développement

Plus en détail

Comprendre le Maroc 13

Comprendre le Maroc 13 Préface.......................................................................... 5 Comprendre le Maroc 13 Repères essentiels........................................................ 15 Territoire et ressources....................................................

Plus en détail

Tunisie FICHE PAYS. Données générales. Données politiques. Superficie : 162 155 km². Capitale : Tunis. Monnaie : le Dinar Tunisien (1TND=0,485EUR, au

Tunisie FICHE PAYS. Données générales. Données politiques. Superficie : 162 155 km². Capitale : Tunis. Monnaie : le Dinar Tunisien (1TND=0,485EUR, au Source : «GEOATLAS.com 2009 Graphi-Ogre» Tunisie Données générales Superficie : 162 155 km² Capitale : Tunis Monnaie : le Dinar Tunisien (1TND=0,485EUR, au 01/02/2013) Langue : Arabe Population : 10,7

Plus en détail

En partenariat avec : Page 1

En partenariat avec : Page 1 ECOMED Mission Éco-énergies et Construction Durable Yasmine Hammamet Tunisie - du 22 au 24 Avril 2010 Opération soutenue par le Ministère délégué au Commerce Extérieur Page 1 En partenariat avec : ECOMED

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE. Promouvoir un développement durable et partagé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE. Promouvoir un développement durable et partagé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE Promouvoir un développement durable et partagé L AFD ET LA MÉDITERRANÉE Le groupe Agence Française de Développement (AFD) est autorisé à intervenir

Plus en détail

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES

UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DE COMMERCE ET DE GESTION FES II- Les échanges internationaux- Evolution et instruments de mesure 2-1 Les principales évolutions du commerce international

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D'EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX S O N E D E GOUVERNANCE DE L EAU ECHANGE D EXPERIENCE ENTRE L OCDE ET LES PAYS ARABES

Plus en détail

Le présent document a été établi sous ma propre responsabilité et sans préjudice de la position du Ministère du Commerce Extérieur du Maroc.

Le présent document a été établi sous ma propre responsabilité et sans préjudice de la position du Ministère du Commerce Extérieur du Maroc. NOTE SYNTHETIQUE SUR LA PARTICIPATION DU MAROC AUX SECTEURS NOUVEAUX ET DYNAMIQUES DU COMMERCE MONDIAL : DIMENSION SUD-SUD. Le présent document a été établi sous ma propre responsabilité et sans préjudice

Plus en détail

TABLE RONDE N 1 LE CADRE JURIDIQUE DES INVESTISSEMENTS

TABLE RONDE N 1 LE CADRE JURIDIQUE DES INVESTISSEMENTS TABLE RONDE N 1 LE CADRE JURIDIQUE DES INVESTISSEMENTS L encadrement national de l investissement à l étranger L ouverture sur l extérieur est l une des règles du jeu économique opté par la Tunisie. Pendant

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international

Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international -Loi n94-42 du 7 mars 1994, fixant le régime applicable à l exercice des activités

Plus en détail

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC

MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC République Démocratique du Congo Ministère du Plan et Révolution de la Modernité Agence Nationale pour la Promotion des Investissements MULTIPLES INCITATIONS ACCORDEES AUX INVESTISSEURS EN RDC Kinshasa,

Plus en détail

Investissement au Maroc

Investissement au Maroc Investissement au Maroc Pourquoi le Maroc La compétitivité des coûts A seulement 14 km de l Europe, le Maroc se positionne comme une plateforme compétitive à l export: o Des charges salariales réduites

Plus en détail

MEDZ partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables

MEDZ partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables Le 16 avril 2013 partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables De gauche à droite : M. Mohamed Fikrat, Président de la Commission de la CGEM «Investissements,

Plus en détail

Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP

Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP Marc-André CHRYSOSTOME Généralités Présentation État des lieux Mission de SREP et Approche Expérience

Plus en détail

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL 1. L AQUITAINE Une région en croissance La région Aquitaine s inscrit depuis la fin des années quatre-vingt-dix dans le peloton de tête des régions françaises

Plus en détail

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE La croissance économique mauricienne prendra réellement son essor au cours des années soixante-dix

Plus en détail

«Réglementation des Investissements Directs Étrangers au Maroc : progrès et réformes»

«Réglementation des Investissements Directs Étrangers au Maroc : progrès et réformes» «Réglementation des Investissements Directs Étrangers au Maroc : progrès et réformes» M. Marwane MANSOURI Chef de la Division des Etudes et de l Information Direction des Investissements Paris, le 29 octobre

Plus en détail

RESSOURCES ET EMPLOIS CONDITIONS D'EXERCICE

RESSOURCES ET EMPLOIS CONDITIONS D'EXERCICE LOI N 85-108 DU 6 DECEMBRE 1985 PORTANT ENCOURAGEMENT D'ORGANISMES FINANCIERS ET BANCAIRES TRAVAILLANT ESSENTIELLEMENT AVEC LES NON-RESIDENTS CHAPITRE PREMIER CONDITIONS D'EXERCICE Article 1er : Les personnes

Plus en détail

POE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

POE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 / 9 Mesure Axe 2 Soutenir un développement économique créateur d emplois durables Service instructeur DRIRE Dates agréments CLS 3 avril 2008 I. Objectifs et descriptif de la mesure / dispositif

Plus en détail

Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise

Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise 1 sur 9 28/09/2010 10:36 Pays : Annuaire et Conseil pour réussir en Franchise Rechercher TUNISIE FRANCE BELGIQUE MAROC ALGERIE Mon compte Créer un compte Créateur d'entreprise Créer un compte Enseigne

Plus en détail

II. Les délais de paiement

II. Les délais de paiement -17- II. Les délais de paiement 1/ La négociation des délais de paiement Une bonne maîtrise du délai client impose une bonne compréhension du délai réel de crédit qui est accordé au client. Une condition

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

LA PLACE HAVRAISE : DES ACTEURS QUI SE MOBILISENT POUR UNE FILIERE INDUSTRIELLE D AVENIR

LA PLACE HAVRAISE : DES ACTEURS QUI SE MOBILISENT POUR UNE FILIERE INDUSTRIELLE D AVENIR LA PLACE HAVRAISE : DES ACTEURS QUI SE MOBILISENT POUR UNE FILIERE INDUSTRIELLE D AVENIR La Ville du Havre, la Communauté de l Agglomération havraise, le Grand Port Maritime du Havre, les Chambres de Commerce

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

LES AVANTAGES COMMUNS

LES AVANTAGES COMMUNS 1 LES AVANTAGES COMMUNS Accordés Sur simple déclaration, aux projets d investissements dans tous les secteurs d activités, à l exception du secteur des mines, de l énergie, le commerce intérieur et le

Plus en détail

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma.

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma. Le système financier Marocain Introduction Définition : -Le système financier comprend les institutions financières, les marchés financiers et l ensemble des règlements qui régissent la circulation de

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. MISE AU POINT SCIENTIFIQUE L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays

Plus en détail

L intégration sociale dans le contexte tunisien de

L intégration sociale dans le contexte tunisien de L intégration sociale dans le contexte tunisien de transition démocratique Hafedh Zaafrane Septembre 2011 Objectif et contenu de la présentation Objectif : Appréhender le phénomène de l exclusion/intégration

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E Une plateforme industrielle intégrée de nouvelle génération pour renforcer l attraction régionale de Nouaceur Sommaire 1. Lancement par Sa Majesté le Roi de la plateforme industrielle intégrée de nouvelle

Plus en détail

Caractéristiques de la région :

Caractéristiques de la région : Caractéristiques de la région : L emplacement géographique privilégié de la région du Centre Est a énormément contribué de faire de cette région un pont d interconnexion avec son environnement national

Plus en détail

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises 07T4 08T1 08T2 08T3 08T4 09T1 09T2 09T3 09T4 10T1 10T2 10T3 10T4 11T1 11T2 11T3 11T4 12T1 12T2 12T3 12T4 13T1 13T2 Indice = 100 Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention :

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1002191L PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre la France et la Suisse en vue d éviter

Plus en détail

UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA»

UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA» UNITED NATIONS ECONOMIC AND SOCIAL COMMISSION FOR WESTERN ASIA «UNESCWA» Plan Introduction Environnement économique de la Tunisie Indicateurs du commerce transfrontalier Cadre juridique Cadre technique

Plus en détail

Environnement économique politique et social 23. B. Chronologie : principales dates depuis l indépendance... 27

Environnement économique politique et social 23. B. Chronologie : principales dates depuis l indépendance... 27 Sommaire Remerciements...............................................................................3 Informations pratiques....................................................................5 Avant-propos..................................................................................7

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

PAN-EURO-MED. Entrée en vigueur des dispositions du protocole PAN-EURO-MED. sur les règles d origine :

PAN-EURO-MED. Entrée en vigueur des dispositions du protocole PAN-EURO-MED. sur les règles d origine : PAN-EURO-MED Entrée en vigueur des dispositions du protocole PAN-EURO-MED sur les règles d origine : Etablissement des déclarations de l origine sur facture ou des déclarations de l origine sur facture

Plus en détail

Expert group meeting Transport and Trade Facilitation in ESCWA region Ramada Hotel, Gammarth, 2-3 June 2015

Expert group meeting Transport and Trade Facilitation in ESCWA region Ramada Hotel, Gammarth, 2-3 June 2015 Expert group meeting Transport and Trade Facilitation in ESCWA region Ramada Hotel, Gammarth, 2-3 June 2015 Session 5: Enhancing Export Competitiveness through Transport and Logistics: the case of Tunisia

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2013/30 NOTE COMMUNE N 30 /2013

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2013/30 NOTE COMMUNE N 30 /2013 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2013/10//41 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2013/30 NOTE COMMUNE N 30 /2013 O B J E T : Aide mémoire des textes

Plus en détail

Fiche. Introduction. Fiche 1. Introduction

Fiche. Introduction. Fiche 1. Introduction Introduction Fiche 1 Il est nécessaire de distinguer entre le droit fiscal interne, le droit fiscal international et le droit fiscal international comparé. Le premier s applique à des agents (personnes

Plus en détail

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA Global Consulting est une société de consultation internationale, constituée à Tunis. Cette

Plus en détail

Contexte énergétique Tunisien

Contexte énergétique Tunisien WORKSHOP L ENERGIE SOLAIRE EN ALGERIE, AU MAROC ET EN TUNISIE" Munich, le 6 juin 2011 L Energie Solaire en Tunisie i : lencadrement l Encadrement Juridique et Economique Abdessalem EL KHAZEN Project Manager,

Plus en détail

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin. BURKINA FASO Unité Progrès - Justice 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.bf SOMMAIRE Introduction I. Caractéristiques physiques et potentialités

Plus en détail

Congo Charte des investissements

Congo Charte des investissements Charte des investissements Loi n 6-2003 du 18 janvier 2003 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- Toute personne physique ou morale, quelle que soit sa nationalité, est libre d entreprendre, sur le territoire

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE CONTRIBUTIONS PRÉLIMINAIRES DE LA FF3C AUX RÉFLEXIONS DU GROUPE DE CONTACT DES ENTREPRISES DE L ÉNERGIE Préambule La distribution d énergies hors réseaux (carburants

Plus en détail

Economie et opportunités d affaires en Tanzanie

Economie et opportunités d affaires en Tanzanie Economie et opportunités d affaires en Tanzanie Présentation àla Chambre de Commerce et d Industrie de la Réunion 17 décembre 2014 Un positionnement stratégique Des disparités territoriales Des potentiels

Plus en détail

Rapport d activités de l Assemblée des. Représentants du Peuple. Avril 2015

Rapport d activités de l Assemblée des. Représentants du Peuple. Avril 2015 Rapport d activités de l Assemblée des Représentants du Peuple Avril 2015 Un mois après la mise en place de ses commissions, l'assemblée des Représentants du Peuple a accéléré le rythme pour examiner les

Plus en détail

Evaluation du Climat des investissements à Madagascar. Résumé

Evaluation du Climat des investissements à Madagascar. Résumé Evaluation du Climat des investissements à Madagascar Résumé Qu est-ce que le climat des investissements et en quoi est-il important? Le climat des investissements est défini en termes opérationnels comme

Plus en détail

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif)

PROJET DE LOI. de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) PROJET DE LOI adopté le 8 septembre 2011 N 193 SÉNAT DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011. (Texte définitif) Le Sénat a adopté sans modification,

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 727 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE DEUXIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 7 septembre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative

Plus en détail

L IMPACT ECONOMIQUE DE L ACTIVITE SPATIALE EN GUYANE

L IMPACT ECONOMIQUE DE L ACTIVITE SPATIALE EN GUYANE Kourou, le 15 juin 2009 NOTE L IMPACT ECONOMIQUE DE L ACTIVITE SPATIALE EN GUYANE 0 Introduction 1 L activité spatiale en Guyane 1.1. Eléments économiques 1.2. L emploi au CSG 2 La contribution du CNES

Plus en détail

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE

ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE ACCORD DE LIBRE ECHANGE ENTRE LE MAROC ET LES ETATS- UNIS D AMERIQUE M. EL AZIZI ABDOU Chef du Service Amériques Direction du Trésor et des Finances Extérieures MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE En 2013, le trafic de marchandises sur le Rhône a progressé de 5,5% tandis que l activité du Port de Lyon Edouard Herriot

Plus en détail

«Présentation de la Loi de Finances Complémentaire algérienne 2010, son impact sur l'activité des entreprises»

«Présentation de la Loi de Finances Complémentaire algérienne 2010, son impact sur l'activité des entreprises» «Présentation de la Loi de Finances Complémentaire algérienne 2010, son impact sur l'activité des entreprises» Mohamed Nasreddine Commissaire aux comptes Algérie 00213661328211 cacboukhari2006@yahoo.fr

Plus en détail

Intervention de Mme NOURA LAROUSSI DG/ANME

Intervention de Mme NOURA LAROUSSI DG/ANME DEUXIEME ATELIER TUNISO-ALLEMAND SUR LES ENERGIES RENOUVELABLES SESSION1 : STRATEGIE ET FEUILLE DE ROUTE POUR LE SECTEUR Intervention de Mme NOURA LAROUSSI DG/ANME Tunis le 30 octobre 2012 1 Plan Solaire

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE SITUATION ACTUELLE ET PERSPECTIVES. OTHMAN BEN ARFA Président-Directeur Général de la STEG

REPUBLIQUE TUNISIENNE SITUATION ACTUELLE ET PERSPECTIVES. OTHMAN BEN ARFA Président-Directeur Général de la STEG REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L INDUSTRIE, DE L ENERGIE ET DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES ORGANISATION DU SECTEUR DE L ELECTRICITE EN TUNISIE SITUATION ACTUELLE ET PERSPECTIVES OTHMAN BEN ARFA

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus

Rapport de synthèse L impact économique des touristes perdus Rapport de synthèse L objectif de cette étude était d évaluer la mise en œuvre actuelle des dispositions communes concernant les visas dans l espace Schengen du point de vue de l industrie touristique

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE DEVELOPPEMENT 11 mai 2011 - Paris Constats Les besoins en investissements des pays du bassin méditerranéen sont considérables tant en matière d infrastructures que de

Plus en détail

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe GEOGRAPHIE Thème 3 L Union européenne : dynamiques et développement des territoires (11-12 heures) Question 2 Les territoires ultramarins de l Union européenne et leur développement Cours 1 Le développement

Plus en détail

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013

Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Le commerce extérieur du Mozambique en 2013 Résumé En 2013, les échanges extérieurs du Mozambique se sont élevés à 12,6 Mds USD, en hausse de 7,4% par rapport à 2012. Les exportations sont principalement

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon

Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon SÉMINAIRE INPI-OEB SUR LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE Importations parallèles ou épuisements des droits, lutte contre la contrefaçon Paul Senghor, Senior Consultant Technical Assistance and Capacity Building

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT

CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT Au cours des dernières décennies, les progrès en matière d intermédiation bancaire, de développement des institutions et d intensification

Plus en détail

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE PROMOTION DE L AUTOPRODUCTION D ELECTRICITE PAR L ENERGIE SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE Projet PROSOL ELEC février 2010 1 PRESENTATION DU PROJET PROSOL ELEC Introduction Le marché de l énergie solaire photovoltaïque

Plus en détail

La formation professionnelle en chiffres

La formation professionnelle en chiffres MINISTERE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI Observatoire National de l Emploi et des Qualifications La formation professionnelle en chiffres Décembre 2011 Chiffres clés p. 2 Inscrits en formation

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES, DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE Mohammed Taoufik Adyel Ministère de

Plus en détail

CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores

CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores Page 336 TABLEAU 9-1 Une appréciation de la performance économique du Japon Accroissement du volume du PIB Accroissement du

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 13-DCC-40 du 27 mars 2013 relative à la prise de contrôle conjoint de deux fonds de commerce d articles de bricolage par les sociétés La Boîte à Outils SAS et Mr. Bricolage

Plus en détail

Les Incitations Fiscales à l Exportation. Thème animé par: Mr Sami OUANNES Expert Comptable

Les Incitations Fiscales à l Exportation. Thème animé par: Mr Sami OUANNES Expert Comptable Les Incitations Fiscales à l Exportation Thème animé par: Mr Sami OUANNES Expert Comptable Les Incitations Fiscales à l Exportation Cadre réglementaire: Code d incitation aux Investissements Régime totalement

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais

Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais Synthèse de l étude régionale

Plus en détail

Développement des exportations vers l Afrique La logistique au service des échanges commerciaux avec l Afrique

Développement des exportations vers l Afrique La logistique au service des échanges commerciaux avec l Afrique Chambre de Commerce et d Industrie de Tunis Tunis le 26 Avril 2016 Développement des exportations vers l Afrique La logistique au service des échanges commerciaux avec l Afrique ABDELKADER KEMALI DIRECTEUR

Plus en détail

Études économiques de l OCDE MÉXIQUE

Études économiques de l OCDE MÉXIQUE Études économiques de l OCDE MÉXIQUE Janvier 2015 SYNTHÈSE RÉSUMÉ Source : OECD@100. Réforme Législation secondaire approuvée Principales dispositions promulguées Amendement constitutionnel (si requis)

Plus en détail

Contribution de la Banq Contribution de la Ban ue ue à la à la promotion du secteur privé en Afrique du Nord Alger 12 mars 2009

Contribution de la Banq Contribution de la Ban ue ue à la à la promotion du secteur privé en Afrique du Nord Alger 12 mars 2009 Contribution de la Banque à la promotion du secteur privé en Afrique du Nord Alger 12 mars 2009 Ma présentation porte sur: Bref aperçu du Groupe de la Banque africaine de développement; Programmes d appui

Plus en détail

Objet : Aide mémoire des textes législatifs et réglementaires en matière fiscale parus au JORT durant l année 2008.

Objet : Aide mémoire des textes législatifs et réglementaires en matière fiscale parus au JORT durant l année 2008. BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS 2009/04/18 DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/33 NOTE COMMUNE N 14/2009 Objet : Aide mémoire des textes législatifs

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail