Daniel FAYOUX Appligeo. Didier PELLETIER BHD Environnement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Daniel FAYOUX Appligeo. Didier PELLETIER BHD Environnement"

Transcription

1 Les géosynthétiques dans les ouvrages de protection de l environnement et de génie civil : présentation de cas concrets Daniel FAYOUX Appligeo Didier PELLETIER BHD Environnement Philippe CASSAGNE RENOLIT France Etanchéité des bassins de lagunage et routiers : règles pratiques issues de l expérience 1/54

2 Avantages de la solution géomembrane Haut niveau d étanchéité et donc excellente protection de l environnement Non sensible aux tassements et mouvements du support, contrairement au béton qui se fissure ou dont les joints s ouvrent. Donc bien adapté à des sol médiocres Le coût réel de la solution terrassement + géomembrane est nettement économique par rapport à la solution béton 2/54

3 Principe généraux de conception Le fond des bassins doit en principe être au dessus de l eau Un drainage des liquides et des gaz est généralement disposé sous la géomembrane Une protection adaptée aux conditions d exploitation (maintenance, curage, ) est disposée si nécessaire sur la géomembrane. Lagunages et bassins à boue plantés de roseaux : un drainage et des collectes de gaz sont placés par-dessus la géomembrane 3/54

4 Contraintes liées à l exploitation Extraction des boues : soit à partir de l extérieur par pelle : la largeur des bassins doit être adaptée à la longueur du bras de pelle. (protection éventuelle des talus) Sinon, prévoir rampe d accés et fond circulable 4/54

5 Lagunage naturel Maintenance : curage hydraulique La géomembrane est particulièrement bien adaptée à ce type d ouvrage. Très souvent, l étanchéité des matériaux naturels en place est insuffisante pour éviter une pollution du sol. 5/54

6 St Valérien 6/54

7 St Valérien 7/54

8 LAGUNAGES 8/54

9 PVC 10/10 9/54

10 Lagunage La Bernardière (85) m² PVC 10/10 10/54

11 LAGUNAGE MENARD LA BAROTTIERRE (85) m² PEHD 15/10 11/54

12 Filtres plantés de roseaux à flux horizontaux Réduction des MES nécessaire à l amont (?) Maintenance : Faucardage 12/54

13 Filtres plantés de roseaux à flux horizontaux (détail) 13/54

14 filtres plantés de roseaux à flux verticaux Les boues retenues sont déshydratées et compostées sur place grâce à l action combinée des bactéries et des plantes Une coupe annuelle des roseaux est nécessaire 14/54

15 filtres plantés de roseaux à flux verticaux (suite) Bassins en béton oui géomembrane, suivant conditions géotechniques et économiques 15/54

16 16/54

17 17/54

18 Notre Dame de Boisse, près de Roanne; 600 eh - PEHD 18/54

19 Gironcourt sur Vraine (PEHD) Plantes avant entretien 19/54

20 Gironcourt sur Vraine Plantes après entretien 20/54

21 Lagune de Saint-Ouen Les Parey (88) PVC 21/54

22 Système mixte : lagunage naturel + infiltration percolation 22/54

23 Bassins autoroutiers 23/54

24 24/54

25 Bassin routier : fond et rampe d accès protégés par une couche de béton Remontée du béton sur les talus recommandée sur 0,20 à 0,30 m 25/54

26 Béton en fond de bassin : le placer sur la géomembrane (pas de raccordement membrane sur béton) 26/54

27 Plis nécessaires (dilatation/retrait) 27/54

28 Absence de pente = contre-pente Problème d exploitation Pente nécessaire en fond de bassin vers l exutoire 28/54

29 Raccordement aux ouvrages : un point critique. Ici la membrane est dans le vide dans les angles Points critiques D. Fayoux - Formation ENPC 29/54

30 Mettre les ancrages dans les plans du sol (conception du béton) Ligne d'ancrage de la géomembrane Semelle dans le plan du talus et du fond 30/54

31 Ici, la membrane reste plaquée sur le support 31/54

32 Détail du raccordement 32/54

33 Ordre de grandeur des prix Il s agit des prix demandés par le poseur de géomembranes, basé sur une géomembrane PVC 1 mm ou PEHD 1,5 mm, avec 1 ou 2 géotextile 300 g/m² et dégazage, pour des ouvrages sans complexité particulière. Ces prix sont donnés à titres indicatifs et sont susceptible de variation, en particulier en fonction des conditions du chantier et du cours des matières premières. Ordre de grandeur purement indicatif Surface m² Prix /m² 400 ~ 15 à 17 /m² ~ 8 à 9 /m² ~ 6 à 7 /m² 33/54

34 Marché à lot unique ou avec lot étanchéité séparé? Le lot unique est plus facile à gérer pour le Maître d Œuvre Si l étanchéité ne fait pas partie d un lot séparé, l entreprise générale applique un coefficient (qui est parfois étonnant, parfois 2 et plus). Les lots séparés sont donc rentables pour les collectivités, en particulier pour les grandes surfaces. Calculez vous-même! Les lots séparés permettent aussi d être maître du choix de l étancheur. 34/54

35 Un problème récurent Pour des problèmes de pentes, les lagunages sont souvent placés le plus bas possible, près du point de rejet, voire semi enterré ou enterré. Donc souvent fondé sous la nappe, dans des zones tourbeuses ou marécageuses. D où formation de gaz et de bulles (dauphins, hippopotames, baleines, tennis couverts!) rendant l ouvrage inutilisable De même pour un certain nombre de bassins routiers 35/54

36 Une situation banale et fréquente! Et. On met le bassin à proximité du ruisseau (terrains moins chers) et on l enterre rejet Canalisation ; pente faible Le fond de bassin est sous la nappe Le terrain est marécageux (formation de méthane) Les bulles de gaz montent à la verticale 36/54

37 37/54

38 38/54

39 Ouvrage dans les «bas fonds» (suite) Dans ce cas, un ouvrage en béton ne serait pas une bonne solution non plus, car sauf fondations spéciales très onéreuses, il y aurait désorganisation de l ouvrage et ouverture des joints par suite de tassements, tant général que différentiel Les conceptions possibles pour échapper à cette inéluctable et triste destinée sont les suivantes: 39/54

40 Comment éviter ce destin? Solution 1 Placer le bassin plus en amont, sur un terrain sain et avec la nappe phréatique en dessous du fond de bassin Terrain plus cher Risque de problèmes de raccordement si habitations proches du rejet Bassin plus proche des habitations (risque d odeurs) Canalisation ; Le fond de bassin est au dessus de la nappe Le terrain est sain rejet 40/54

41 Comment éviter ce destin? Solution 2 Placer le bassin au point bas, mais en le surélevant pour que la nappe phréatique soit en dessous du fond de bassin Une station de relevage peut être nécessaire Le gaz s évacue par le remblai drainant non saturé remblai Canalisation ; Le fond de bassin est au dessus de la nappe rejet 41/54

42 Solution 3 (si 1 ou 2 ne sont pas possibles, en particulier bassins routiers) Donner des pentes marquées au fond de bassin (3 à 5 % si possible). Le fond de bassin ne doit présenter aucune contre-pente. Si cela n est pas garanti (en particulier cas de sol mous) prévoir une surcharge sur le fond de bassin en plus de la pente Le résultat n est jamais garanti à 100 % Canalisation (sans changement) Le fond de bassin est sous la nappe, mais avec de fortes pentes Le terrain est marécageux (formation de méthane) rejet Les bulles de gaz montent à la verticale 42/54

43 Fond de bassin en pente, mais avec des contre-pentes locales BULLES (s évacuent si on les pousse au-delà du point haut) 43/54

44 Fond horizontal + 15 à 20 cm de lestage : insuffisant BULLES 44/54

45 Le contrôle de pose Doit faire l objet d un PAQ. Les résultats doivent figurer dans un dossier de récolement. Réception contradictoire du support Vérification des matériaux livrés Recouvrement des géotextiles Contrôle des soudures par mise en pression du canal de contrôle Vérification des points triples (cloche à vide ou autre) Absence de perforation en partie courante Si contrôle insuffisant, risque de problèmes... 45/54

46 Recherche de fuite par prospection électrique par jet d eau (labo PC Nancy) Principe : on impose une différence de potentiel électrique entre le sol sous la géomembrane et un jet d eau projeté sur celle-ci (voir figure n 1 ci-après). La géomembrane, (isolant électrique de résistivité très grande), empêche la création de courants électriques. En cas de perforation ou défaut de soudure, l eau s infiltre par ce défaut et atteint le sol sous la géomembrane, formant un «pont» entre les deux niveaux de potentiel et créant un courant électrique. L opérateur est informé par la déviation de l aiguille d un galvanomètre et par un signal sonore5 46/54

47 Schéma de principe 47/54

48 48/54

49 Les limitations du procédé Toute situation autre qu un défaut permettant le passage du courant de la partie supérieure de la géomembrane à la partie inférieure: Canalisation métallique débouchant à une faible hauteur au dessus du fond Canalisation métallique Passage du courant Membrane sans remontée franche à une extrémité. L eau peut déborder et assurer le contact avec le sol L eau déborde et établit le contact 49/54

50 Recherche de fuite Bassin de décantation, usine agro-alimentaire - PVC 50/54

51 Contrôle à priori (fin de chantier) Provenchères Bassin routier - PEHD 51/54

52 Recherche de fuite sous eau (Appligeo) 52/54

53 Détection électrique sous l eau Principe similaire au système précédent : détection du passage du courant par un trou dans la géomembrane Fonctionne si la géomembrane est recouverte par une couche de matériaux granulaire Ne fonctionne pas si géomembrane recouverte par une couche de béton armé ne fonctionne pas ou mal si canalisation métallique traversante (dans certains cas, possibilité de la recouvrir par une géomembrane) 53/54

54 Pour conclure Un plan qualité bien appliqué, par des poseurs formés et compétents et stimulés par un contrôle initial rigoureux vaut mieux qu une bonne recherche de fuite! Merci de votre attention! 54/54

ÉTANCHÉITE DES BASSINS DE LAGUNAGE ET ROUTIERS. RÈGLES PRATIQUES ISSUES DE L EXPÉRIENCE

ÉTANCHÉITE DES BASSINS DE LAGUNAGE ET ROUTIERS. RÈGLES PRATIQUES ISSUES DE L EXPÉRIENCE ÉTANCHÉITE DES BASSINS DE LAGUNAGE ET ROUTIERS. RÈGLES PRATIQUES ISSUES DE L EXPÉRIENCE GEOMEMBRANES FOR WASTE WATER TREATMENT MARSHES AND ROAD POLLUTION CONTAINMENT PONDS. PRACTICAL RULES RESULTING FROM

Plus en détail

Géomembranes Préparation du support

Géomembranes Préparation du support Géomembranes Préparation du support Édition septembre 2005 Éléments de conception 2/3 Sommaire 1. Pente des talus 3 2. Compactage 3 3. Structure support 3 4. Drainage 4 5. Lestage 7 2 Guide de pose géomembranes

Plus en détail

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7

D / Lit filtrant vertical non drainé (filtre à sable vertical) p 6. E / Lit filtrant drainé à flux vertical (filtre à sable vertical) p 7 S.P.A.N.C. Schémas de principe et de fonctionnement des différents dispositifs SOMMAIRE Schémas de principe et de fonctionnement A / Définition des filières d assainissement p 3 B / Fosse toutes eaux p

Plus en détail

micro-station d épuration à boues activées

micro-station d épuration à boues activées Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement des transports durable, et du développement logement du l écologie, de Ministère micro-station d épuration à boues activées

Plus en détail

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Quelques conseils simples pour bien choisir, implanter et dimensionner votre installation L objectif est de mettre en place une installation permettant

Plus en détail

Construction de bâtiment sur site pollués

Construction de bâtiment sur site pollués GEOROUTE Ingénierie Ingénierie Construction de bâtiment sur site pollués Solution Etanchéité / Drainage par géocomposites Problématique La réhabilitation d anciens sites industriels fait apparaitre régulièrement

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du génie-civil

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du génie-civil Page 1 / 7 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : natte bentonite Rédaction : Emanuel Sallin / étudiant ETC 3 / 1690 Villaz-St-Pierre Date : décembre 2006 Etanchement / cuvelage du sol avec

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française 1. Le cadre réglementaire La délibération 87-48AT du 29 avril 87 modifiée

Plus en détail

Construire sur un terrain en pente

Construire sur un terrain en pente Construire sur un terrain en pente Dans ce dossier : 1- Comment construire une maison sur un terrain en pente 2- Exemple de réalisation sur un terrain en pente 3- Comment aménager et faire le terrassement

Plus en détail

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE Diagnostic de l installation existante d assainissement non collectif conformément Diagnostic à l arrêté de l installation du 27 avril 2012 existante relatif aux modalités de contrôles d assainissement

Plus en détail

CONFINEMENT ET RÉTENTION DES EAUX PLUVIALES SUR REMBLAI EN SOLS POLLUÉS

CONFINEMENT ET RÉTENTION DES EAUX PLUVIALES SUR REMBLAI EN SOLS POLLUÉS CONFINEMENT ET RÉTENTION DES EAUX PLUVIALES SUR REMBLAI EN SOLS POLLUÉS CONTAINMENT AND RETENTION OF STORM WATER CONTAMINATED LAND FILL Pierre GENDRIN 1, Katy SARDAIN 2 1 GEOROUTE Ingénierie, France 2

Plus en détail

Polypipe. Solutions Eaux Pluviales. Polystorm

Polypipe. Solutions Eaux Pluviales. Polystorm Polypipe Solutions Eaux Pluviales BC-POLY Octobre 2015 Polystorm Structure alvéolaire ultra légère inspectable et hydrocurable pour la rétention et l infiltration des Eaux Pluviales Polystorm Polystorm

Plus en détail

DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE

DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE L analyse des performances des ouvrages d étanchéité construits depuis le début des années 80 commence à porter ses fruits et révèle l importance de tenir compte des

Plus en détail

LES ASPECTS TECHNIQUES

LES ASPECTS TECHNIQUES LES ASPECTS TECHNIQUES La réalisation d un dispositif d assainissement non collectif devra être conforme au DTU 64.1 XP P 16-603 (mars 2007). Le prétraitement : Le système de prétraitement retient les

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE? COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse,

Plus en détail

teradrain nos produits géocomposite de drainage, alliance des géotextiles et d un réseau de mini-drains teragéos

teradrain nos produits géocomposite de drainage, alliance des géotextiles et d un réseau de mini-drains teragéos teradrain géocomposite de, Nos solutions sur ouvrages bassin p.28 couvertures centre de stockage p.37 stockage de déchets p.33 Le joue un rôle capital dans la stabilité et la durabilité de vos ouvrages.

Plus en détail

Fiche de renseignement

Fiche de renseignement Demande d autorisation d assainissement individuel Fiche de renseignement REÇU EN MAIRIE Dossier N Cette fiche doit être remise au service Urbanisme de votre commune, dûment complétée et accompagnée des

Plus en détail

III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES

III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES 1 I- GENERALITES II- LES AVANTAGES DES BLOCS ET PANNEAUX NIDAPLAST EP III- LA GAMME DE PRODUITS NIDAPLAST EP IV- PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT V- POSSIBILITÉS DE MISE EN ŒUVRE VI- PRODUITS CONNEXES VII- INSTALLATION

Plus en détail

Les contrôles dans un projet d assainissement

Les contrôles dans un projet d assainissement Les s dans un projet d assainissement Le rôle de l entrepreneur, du maître d œuvre et du ur Gilles BIEBER BEREST Préparation de chantier / Analyse des matériaux du site Naturede la tâche ou de d oeuvre

Plus en détail

Le Rouillacais vous explique

Le Rouillacais vous explique Le Rouillacais vous explique l Assainissement Autonome Préambule : Conscients que nous sommes confrontés chaque jour aux problèmes de pollution de notre milieu et que l avenir de nos ressources dépend

Plus en détail

DES TRAVAUX. Fouilles archéologiques

DES TRAVAUX. Fouilles archéologiques DOSSIER DU MAÎTRE D OUVRAGE - DÉBAT PUBLIC SUR LES PROJETS DE CANALISATIONS DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC LYONNAIS ET VAL DE SAÔNE /23 4DÉROULEMENT DES TRAVAUX GRTgaz a construit plus de 32 000 km de

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette filière a été élaborée par

Plus en détail

ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME

ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME suivant le cahier des charges Agence de l Eau Loire Bretagne Projet : Monsieur et Madame. Adresse Dossier établi le 12 mars 2015 RESUME

Plus en détail

Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Service public d assainissement Non collectif

Service public d assainissement Non collectif Service public d assainissement Non collectif Création de l installation : Adresse : Commune : Propriétaire : L assainissement non collectif (ou individuel ou autonome) est un dispositif qui doit assurer

Plus en détail

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L Édition de 12/2008 Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L GRAF DISTRIBUTION S.A.R.L. 45 route d Ernolsheim F 67120 DACHSTEIN-GARE Tél. : 03 88 49 73 10 Fax : 03 88 49 32 80 info@graf.fr www.graf.fr

Plus en détail

Pa c k e a u r é t e n t i o n d e s e a u x d e p l u i e

Pa c k e a u r é t e n t i o n d e s e a u x d e p l u i e Pa c k e a u r é t e n t i o n d e s e a u x d e p l u i e gamme polyester NOTICE DE POSE ET D ENTRETIEN http://www.sebico.com 1 Pa c k e a u r é t e n t i o n Entrée La Pack eau Rétention est étudiée

Plus en détail

Les causes possibles de mauvais fonctionnement

Les causes possibles de mauvais fonctionnement Les causes possibles de mauvais fonctionnement Symptômes Causes et remèdes possibles Dégagement de mauvaises odeurs dans le logement - Absence de siphons au niveau de vos équipements domestiques - Évaporation

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE

CONTRAT D ASSISTANCE SPANC de la Région de Fontaine le Dun ENTRETIEN DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REHABILITEES ET PRESTATIONS DIVERSES CONTRAT D ASSISTANCE Article 1 : Objet et définition de la prestation

Plus en détail

Création de lotissements à usage d habitation

Création de lotissements à usage d habitation Création de lotissements à usage d habitation Constitution des dossiers de déclaration au titre des articles L 214.1 à L 214.3 du code de l'environnement (anciennement loi sur l eau) A compter du 01/10/2006

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE DES PISCINES BOIS

NOTICE DE MONTAGE DES PISCINES BOIS NOTICE DE MONTAGE DES PISCINES BOIS PREAMBULE : La pose des piscines à structure bois peut se faire soit sur un dallage béton de 10 cm ferraillé ou fibré), soit sur un sol de gravier concassé compacté,

Plus en détail

Les différentes filières d assainissement non collectif

Les différentes filières d assainissement non collectif Les différentes filières d assainissement non collectif Tout ce que vous devez savoir sur l Assainissement Non Collectif avant de vous lancer dans des travaux d assainissement Il appartient à l usager

Plus en détail

Prescriptions de Mise en Oeuvre

Prescriptions de Mise en Oeuvre PMEO module de stockage d'eau pluviale ble ôla ntr Co le ab pil Em M Bassins de rétention le lab u od / d'infiltration - Puits perdus - Réserves incendie Prescriptions de Mise en Oeuvre Fabriqué en France

Plus en détail

Demande d installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Sur la commune de Saint Laurent Médoc

Demande d installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Sur la commune de Saint Laurent Médoc Cadre réservé à la collectivité N de dossier :.. Date d arrivée :. Nom du contrôleur : Vénancio BATANERO Construction neuve Réhabilitation Demande d installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Plus en détail

Société E-G-A-E : www.goudronnage-assainissement-enrobe.com Tél :05..31.47.53.06 E-Mail :contact-g-a-e@orange.fr FICHES TECHNIQUES FILTRES COMPACTS

Société E-G-A-E : www.goudronnage-assainissement-enrobe.com Tél :05..31.47.53.06 E-Mail :contact-g-a-e@orange.fr FICHES TECHNIQUES FILTRES COMPACTS FICHE TECHNIQUE : LES FILTRES COMPACTS TYPE D OUVRAGE :LES FILTRES COMPACTS. CRITERES DE PRESCRIPTION (Les filtres COMPACT sont des filtres compacts destinés au traitement des eaux usées domestiques prétraitées.

Plus en détail

Société G-A-E, Secteur Réseaux,Région Midi-Pyrénées. Tél :05.61.21.90.39. Fax :05.61.21.92.70. E-Mail :contact-g-a-e@orange.fr

Société G-A-E, Secteur Réseaux,Région Midi-Pyrénées. Tél :05.61.21.90.39. Fax :05.61.21.92.70. E-Mail :contact-g-a-e@orange.fr FICHE TECHNIQUE : LES FILTRES COMPACTS TYPE D OUVRAGE :LES FILTRES COMPACTS. CRITERES DE PRESCRIPTION (Les filtres COMPACT sont des filtres compacts destinés au traitement des eaux usées domestiques prétraitées.

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION)

GOUTTIÈRES (GUIDE D INSTALLATION) Dans le cadre de l amélioration de la gestion des eaux pluviales sur son territoire, la Ville de Magog a adopté en septembre 2014 une réglementation concernant les gouttières des bâtiments de son territoire

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / Travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / Travaux spéciaux Page 1 / 7 Rapport technique / Travaux spéciaux Contenu : Mise en place de palplanches Rédaction : Nicolas Rime / Etudiants ETC 3 ème année Date : 23 novembre 2007 Mise en place de palplanches Introduction

Plus en détail

Marché Public de Travaux. Bordereau des Prix Unitaires B.P.U.

Marché Public de Travaux. Bordereau des Prix Unitaires B.P.U. Marché Public de Travaux Bordereau des Prix Unitaires B.P.U. Maître de l'ouvrage SIAEPA de FONTAINE LE DUN Représentant Légal de la Collectivité ou Autorité Compétente Monsieur le Président du SIAEPA de

Plus en détail

Géomembranes bitumineuses. Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche

Géomembranes bitumineuses. Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche Géomembranes bitumineuses Présentation basée sur des présentations fournies par Bernard Breul, ingénieur de la société Colétanche Composition du rouleau 2 Structure Gamme élastomère (ES): performance basse

Plus en détail

AQUITAINE BIO-TECHNIQUE

AQUITAINE BIO-TECHNIQUE ABT, un savoir-faire au service de l eau Des équipements hydrauliques pour un meilleur environnement Entreprise créée en 1993, ABT conçoit, réalise et commercialise des équipements hydrauliques spécifiques

Plus en détail

THORENS GLIERES GUIDE POUR LA REALISATION

THORENS GLIERES GUIDE POUR LA REALISATION Localisation : Département : Commune : Département de Haute Savoie Commanditaire : Commune de THORENS GLIÈRES THORENS GLIERES GUIDE POUR LA REALISATION DE VOTRE BRANCHEMENT AU RESEAU ET LA MISE EN PLACE

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF GUIDE SUR LES TRAITEMENTS. Roannaise de l Eau intervient sur la compétence Assainissement pour le compte de

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF GUIDE SUR LES TRAITEMENTS. Roannaise de l Eau intervient sur la compétence Assainissement pour le compte de ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF GUIDE LES TRAITEMENTS SUR Roannaise de l Eau intervient sur la compétence Assainissement pour le compte de SOMMAIRE PROPOS INTRODUCTIFS QU EST-CE QUE L ANC? LES MISSIONS DU

Plus en détail

Éléments préfabriqués de béton

Éléments préfabriqués de béton Éléments préfabriqués de béton DEVIS NORMALISÉ VILLE DE GATINEAU TABLEAU DES MODIFICATIONS / RÉVISIONS CAHIER : A Généralités 1. Les modifications ou révisions effectués dans le présent cahier, par rapport

Plus en détail

30 semaines (soit environ 1050 heures) Contrat de professionnalisation de 24 mois. au CFCTP Sylvain Joyeux à Egletons

30 semaines (soit environ 1050 heures) Contrat de professionnalisation de 24 mois. au CFCTP Sylvain Joyeux à Egletons MODALITES GENERALES Profil des Candidats : Durée : Lieu : Titulaires du Bac Professionnel Travaux Publics, ou du Bac Technologique STI option Génie Civil 30 semaines (soit environ 1050 heures) Contrat

Plus en détail

Formulaire de diagnostic de l'existant

Formulaire de diagnostic de l'existant Informations générales Dossier numéro : I 0000 Date de réalisation de la filière ANC : 1986 Habitation Adresse CHEMIN DE BARO NUECHO Date du contrôle : 14/02/2013 Bât. Appart. Esc. Etg. CP 83330 BP Commune

Plus en détail

1. INTRODUCTION 3. 1.1. Présentation 3. 1.1. Produits RENOLIT 3 2. GEOMEMBRANES RENOLIT 5

1. INTRODUCTION 3. 1.1. Présentation 3. 1.1. Produits RENOLIT 3 2. GEOMEMBRANES RENOLIT 5 1 1. INTRODUCTION 3 1.1. Présentation 3 1.1. Produits RENOLIT 3 1.3. Qualité du revêtement- Exigences 4 1.3.1. Imperméabilité 4 1.3.2. Souplesse 4 1.3.3. Resistance Chimique 4 1.3.4. Alimentarité 4 1.3.5.

Plus en détail

1. Les puits d'infiltration :

1. Les puits d'infiltration : 1. Les puits d'infiltration : Ces dispositifs assurent le transit des eaux de ruissellement vers les couches perméables du sol. Ils sont utilisés essentiellement pour recevoir les eaux de toitures. Le

Plus en détail

Tegra 600 Wavin Belgium

Tegra 600 Wavin Belgium Guide d installation Tegra 600 Ces instructions n ont pas pour but de remplacer les règles d installation telles qu indiquées dans la norme EN 1610. En tous cas, les conditions mentionnées dans la EN 1610

Plus en détail

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des.

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf Réussir son assainissement non collectif jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg Un guide à l usage des particuliers. o6 64 67 33 97 Mot du Président du Conseil général Notes La protection

Plus en détail

REMBLAI RENFORCÉ SUR INCLUSIONS RIGIDES

REMBLAI RENFORCÉ SUR INCLUSIONS RIGIDES REMBLAI RENFORCÉ SUR INCLUSIONS RIGIDES REINFORCED ENMBANKMENT ON RIGID PILES Johann BRUHIER 1, Benoît PAINEAU 2, 1 HUESKER France SAS, Greswiller, France 2 KELLER Fondation Spéciales, Rungis, France RÉSUMÉ

Plus en détail

Filtre à sable vertical

Filtre à sable vertical EPURATION Filtre à sable vertical Mai 2006 Schéma de principe Longueur du filtre (mini 4m - maxi 15m) 0,50 m ou lit filtrant drainé canalisations d amenée non perforées 0,50 m 1 m regard de bouclage ventilé

Plus en détail

AVIS TECHNIQUE M-012

AVIS TECHNIQUE M-012 AVIS TECHNIQUE M-012 Mur de soutènement TERRAMESH VERT Fournisseur : Maccaferri Canada ltée Février 2010 AVIS TECHNIQUE M-012 TERRAMESH VERT 2 1.0 IDENTIFICATION 1.1 Présentation 1.1.1 Renseignements commerciaux

Plus en détail

POSE DES CAPTEURS P.1/9. AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo.

POSE DES CAPTEURS P.1/9. AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo. POSE DES CAPTEURS HORIZONTAUX ET VERTICAUX AJ TECH rue du pays blanc 44 350 St MOLF Tel : 02 40 62 55 40 Fax : 02 40 62 55 45 e-mail : aj-tech@wanadoo.fr P.1/9 SOMMAIRE CONCEPTION... 3 PROFONDEUR D ENFOUISSEMENT

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 36, Grande Rue- 71340 IGUERANDE Mobile : 06.43.28.22.30. Tél. : 03.85.25.94.20. Commune de : Date de réception du dossier en mairie : Dossier transmis au SPANC

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

A.2 FOSSES SEPTIQUES ET CITERNES POUR EAU DE PLUIE

A.2 FOSSES SEPTIQUES ET CITERNES POUR EAU DE PLUIE A.2 FOSSES SEPTIQUES ET CITERNES POUR EAU DE PLUIE A.2.1 PLACEMENT AU SABLE STABILISE (RONDE) D E G A C F (1) VOLUME A C D E F G Kg SP/RW 1.000 L 1.260 1.015 500 1.085 110 1.065 30 SP/RW 1.500 L 1.570

Plus en détail

Qu est- ce que l assainissement?

Qu est- ce que l assainissement? Qu est- ce que l assainissement? L assainissement est une technique qui consiste à évacuer par vois hydraulique les liquides (eaux usées et pluviales) le plus loin possible des zones d habitants et d activités

Plus en détail

TRAVAUX DE PROTECTION D UN OUVRAGE DFCI : Piste E 211 Les Vernades. Cahier des charges

TRAVAUX DE PROTECTION D UN OUVRAGE DFCI : Piste E 211 Les Vernades. Cahier des charges TRAVAUX DE PROTECTION D UN OUVRAGE DFCI : Piste E 211 Les Vernades Cahier des charges Ces travaux consistent à effectuer un enrochement en rive droite du ruisseau des Vernades afin de protéger la piste

Plus en détail

8.4. Filières d assainissement non collectif livret technique

8.4. Filières d assainissement non collectif livret technique 8.4. Filières d assainissement non collectif livret technique 8.4.1. Le traitement : les tranchées d épandage Description Ce système est constitué de canalisations de dispersion placées sur un lit de graviers

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Buse du ruisseau du Marais RN70 RCEA Gestion d'une situation d'urgence 5 juin 2013 Sommaire Déclenchement de l affaire Le constat

Plus en détail

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires.

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires. Service Public d Assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.) DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE de : N de PC/BT/BW : Nom du Demandeur : Construction neuve Cachet

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE E1 CONSTRUCTION BATIMENT GROS-ŒUVRE. Sous épreuve A1 Unité 11

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL EPREUVE E1 CONSTRUCTION BATIMENT GROS-ŒUVRE. Sous épreuve A1 Unité 11 BACCALAUEAT POFESSIONNEL CONSTUCTION BATIMENT GOS-ŒUVE EPEUVE E1 Sous épreuve A1 Unité 11 ETUDE SCIENTIFIQUE et TECHNOLOGIQUE D UN OUVAGE et / ou D UN SYSTEME A l issue de l épreuve, seul les documents

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif Demande d installation d un dispositif d assainissement autonome Date de la demande : / /20 IDENTIFICATION : Demandeur : Nom, Prénom :... Adresse :... Ville

Plus en détail

TALUS DE CENTRE DE STOCKAGE DE DECHETS DRAINAGE LIXIVIATS ET PROTECTION DE LA GEOMEMBRANE

TALUS DE CENTRE DE STOCKAGE DE DECHETS DRAINAGE LIXIVIATS ET PROTECTION DE LA GEOMEMBRANE TALUS DE CENTRE DE STOCKAGE DE DECHETS DRAINAGE LIXIVIATS ET PROTECTION DE LA GEOMEMBRANE LANDFILL EMBANKMENT LEACHATE DRAINAGE AND GEOMEMBRANE PROTECTION Stéphane FOURMONT 1, Pierre GENDRIN 2 1 AFITEX,

Plus en détail

Instruction du dossier d assainissement non collectif

Instruction du dossier d assainissement non collectif Madame, Monsieur, Service Public de l Assainissement Non Collectif Communauté de communes Terre de Cro-Magnon 4 place de la mairie 24620 LES EYZIES DE TAYAC SIREUIL Tél. : 05 53 35 05 43 Fax : 05 53 45

Plus en détail

Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude)

Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude) Stockage d énergie électrique dans le nord de la France (Lacs Emeraude) Par François Lempérière 12.04.2010 1) Besoins et possibilités de STEP dans le nord de la France Le stockage d énergie par STEP (Stations

Plus en détail

L ANC pour les immeubles non raccordés au réseau public de collecte des eaux usées

L ANC pour les immeubles non raccordés au réseau public de collecte des eaux usées SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FILIERES AGRÉÉES INSTALLATION D ASSAINISSEMENT POUR UNE MAISON D HABITATION INDIVIDUELLE INFORMATIONS GÉNÉRALES FICHE PRATIQUE 5 L ANC pour les immeubles non

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif. Document à retourner au

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) Demande d attestation de conformité du projet d assainissement individuel dans le cadre d une demande d urbanisme Accueil du public 1 boulevard Maréchal

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone :

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone : SPANC Tel : 03 80 24 58 79 Fax : 03 80 22 72 84 audrey.gaillard@beaune-cote-et-sud.fr Communauté d agglomération BEAUNE CHAGNY NOLAY Service Assainissement 14 rue P. Trinquet 21200 BEAUNE DEMANDE D AUTORISATION

Plus en détail

Rheinkraftwerk Iffezheim Zubau Maschine 5

Rheinkraftwerk Iffezheim Zubau Maschine 5 Centrale Électrique Rhénane d Iffezheim Construction du Groupe 5 Présentation technique GC 16/10/2010 Plan 1. Présentation générale du projet 2. Plans principaux de l ouvrage 3. Point d avancement Photographies

Plus en détail

Introduction générale. SEE - Barrages de Kain et Hérinnes

Introduction générale. SEE - Barrages de Kain et Hérinnes Barrages de Kain et Hérinnes Introduction générale 1 Projet SEE Kain et Hérinnes 2 Ouvrages actuels - Kain Écluse Va 124.5m x 14m Kain H = 1.6m Hérinnes H = 1.9m 3 Avant projet sommaire Récolter les données

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail

DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES

DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES EC MD F-10/12 DRAINAGE DRAINAGE 612 SYSTÈME COMPOSITE DE DRAINAGE AVEC GRILLE EN PEHD AVANTAGES Pouvoir drainant important même sous fortes charges Installation facile par tout temps Haute résistance à

Plus en détail

CHAMBRES FROIDES (équipements pour...)

CHAMBRES FROIDES (équipements pour...) CHAMBRES FROIDES (équipements pour...) Nous proposons des équipements pour chambres froides comprenant le matériel nécessaire pour la protection du sol de la chambre froide, les équipements de sécurité

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 PRÉAMBULE La gestion des eaux pluviales vise trois enjeux principaux : Réduire le risque d inondations ; le dimensionnement du

Plus en détail

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF

Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 Commune de CREYSSEILLES ASSAINISSEMENT COLLECTIF Schéma Général d Assainissement Phase 3 Page 1 sur 9 PHASE 3 : ASSAINISSEMENT COLLECTIF Version : Date : Etablie par : Vérifiée par : 1 02/2005 Y.B S.M 2 08/2005 Y.B S.M Schéma Général d Assainissement

Plus en détail

EAUX PLUVIALES. sable

EAUX PLUVIALES. sable 1.Généralités EAUX PLUVIALES Des dispositifs doivent reprendre les eaux de ruissellement pour éviter la submersion des voies; la formation du ruissellement est due en milieu urbain à l'imperméabilisation

Plus en détail

Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés

Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Isodrain Standard Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Notre gamme de produit à base de HDPE est de très haute qualité.

Plus en détail

Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants

Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants Caractéristiques de la microstation Pour l usager : 1) Contrat de maintenance recommandé avec garanties sur la qualité des rejets

Plus en détail

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE Version 1.1 SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE ASSAINISSEMENT DE LA VILLE DE CONAKRY : 2003-2004 TUBES PVC ASSAINISSEMENT PRECONISATIONS DE POSE 1- MISE EN ŒUVRE DES CANALISATIONS EN PVC 1.1- Approvisionnement

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Page 1 / 5 Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Contenu : Béton poreux Rédaction : Simon Rauber / élève de 3ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg Date : 18 janvier 2010

Plus en détail

GEOSYNTHETIQUES MATELAS ANTI-EROSION

GEOSYNTHETIQUES MATELAS ANTI-EROSION 06 GEOSYNTHETIQUES GEOSYNTHETIQUES 2 INDEX INFO GENERAL & APPLICATIONS...PAG 04 EROMAT TRI NON BIO-DEGRADABLE...PAG 05-06 FORTRAC 3D NON BIO-DEGRADABLE...PAG 07-09 EMOWEB NID D ABEILLES/ NON BIO-DEGRADABLE...PAG

Plus en détail

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement Tranchées d épandage à faible profondeur Principe de fonctionnement Cette filière est généralement utilisée dans un sol perméable et d épaisseur suffisante (environ 1 mètre de terre végétale) pour permettre

Plus en détail

RENFORCEMENT ET STABILISATION DES SOLS. Prescriptions de mise en œuvre. nidagreen

RENFORCEMENT ET STABILISATION DES SOLS. Prescriptions de mise en œuvre. nidagreen RENFORCEMENT ET STABILISATION DES SOLS Prescriptions de mise en œuvre nidagreen nidagreen support de gazon synthétique ornemental 1 Généralités Les plaques nidagreen sont des plaques de nids d abeilles

Plus en détail

CHAPITRE I : DRAINAGE ET EGOUTTAGE

CHAPITRE I : DRAINAGE ET EGOUTTAGE I CHAPITRE I : DRAINAGE ET EGOUTTAGE -- I1000 Drainage -- I1100 - drainage de type 1 -- I1110 - tuyau en béton poreux -- I1111 - diamètre : DN = 150 mm m I.1.2.2.1. I1112 - diamètre : DN = 200 mm m I.1.2.2.1.

Plus en détail

B P U et/ou DPGF BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE. BPU et/ou DPGF. BPU et/ou DPGF. et/ou

B P U et/ou DPGF BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE. BPU et/ou DPGF. BPU et/ou DPGF. et/ou BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES et/ou DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE B P U et/ou DPGF 1 GÉNÉRALITES Lors de la consultation des entreprises, il est recommandé au Maître d'œuvre de regrouper tous

Plus en détail

ISDND DE ST SORLIN EN VALLOIRE - CONCEPTION DE L INSTALLATION DE DRAINAGE, DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES LIXIVIATS

ISDND DE ST SORLIN EN VALLOIRE - CONCEPTION DE L INSTALLATION DE DRAINAGE, DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES LIXIVIATS Page 1 / 6 La présente étude s inscrit dans le cadre de l article 18 de l arrêté du 9 septembre 1997 relatif aux installations de «déchets non dangereux» modifié. La création du casier 4 ayant lieu sur

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

Différentes techniques d épuration

Différentes techniques d épuration Différentes techniques d épuration Le lagunage naturel Les caractéristiques de cette technique sont tirées du document technique FNDAE n 22, Filières d épuration adaptées aux petites collectivités, Ministère

Plus en détail

Les différentes filières d assainissement non collectif

Les différentes filières d assainissement non collectif Les différentes filières d assainissement non collectif Tout ce que vous devez savoir sur l Assainissement Non Collectif avant de vous lancer dans des travaux d assainissement Il appartient à l usager

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- LES ETAPES DE MISE EN ŒUVRE DU NIDAGREEN p.4

A- GENERALITES p.3. B- LES ETAPES DE MISE EN ŒUVRE DU NIDAGREEN p.4 1 A- GENERALITES p.3 B- LES ETAPES DE MISE EN ŒUVRE DU NIDAGREEN p.4 I- FOND DE FORME p.4 II- DRAINAGE p.4 III- POSE DES PLAQUES NIDAGREEN p.5 IV- POSE DU GAZON SYNTHETIQUE p.6 V- POSE SUR BETON OU ENROBE

Plus en détail

Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc

Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc Désignation Code Article Réservoir d eau de pluie plat TWINBLOC 1500L 1411070046 Réservoir d eau de pluie plat TWINBLOC 3500L 1411070007

Plus en détail

KS - Montage & Mise en Place

KS - Montage & Mise en Place KRINGS INTERNATIONAL FRANCE Le blindage en votre possession est un système monobloc de type caisson KS (60 ou 100 selon épaisseur du panneau). Ce système permet : D assurer la sécurité des intervenants

Plus en détail

Juin 2007 Les Guides de la CAB. Guide du. Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC)

Juin 2007 Les Guides de la CAB. Guide du. Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Juin 2007 Les Guides de la CAB 2 Guide du Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Sommaire : P2 P3...... SOMMAIRE LE MOT DU PRÉSIDENT P4-8... 1. QU EST-CE QUE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

Plus en détail