Université de Caen. Relativité générale. C. LONGUEMARE Applications version mars 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université de Caen. Relativité générale. C. LONGUEMARE Applications version 2.0. 4 mars 2014"

Transcription

1 Université de Caen LMNO Relativité générale C. LONGUEMARE Applications version.0 4 mars 014

2 Plan 1. Rappels de dynamique classique La force de Coulomb Le principe de moindre action : lagrangien, hamiltonien etc.. Mouvement d un point dans le champ coulombien. Dynamique en relativité restreinte 3. Relativité générale La métrique de Schwarzschild La moindre action et le lagrangien La dynamique dans la gravité relativiste Les corrections de GR 4. Appendices La métrique de Schwarzschild 0-a

3 La force coulombienne Le potentiel gravitationnel figure 1 ϕ = 4πG ρ( x) si ρ = m δ( x) ϕ = Gm r La force gravitationnelle F = grad (m ϕ) = G mm r u avec u = r 1 x Référentiel de Copernic est galiléen : Loi de Newton F /m = A = ( r r θ ) u + d r dt (r θ) uθ = G m r u 1

4 Dynamique Lagrangienne Principe de moindre action A A = 1 L(x, v) dt = 1 H dt + p dx minimisation : équation de Lagrange-Euler d dt ( L v ) = L x Mouvement non-relativiste contraint par une énergie potentielle L = 1 mv mϕ(x) H = v p L p = L v en coordonnées sphériques (r, θ, ψ) et pour la gravitation L = 1 m(ṙ + (r θ) + r sin (θ) ψ ϕ(r)) Equations de Lagrange-Euler p r = m ṙ p θ = mr θ pψ = mr sin θ ψ ṗ r /m = r θ + mr sin θ ψ ϕ r ṗ θ /m = r sin θ cos θ ψ ṗ ψ = 0 choix du référentiel tel que ψ = cte ψ = 0

5 Les constantes du mouvement ψ = cte p θ /m = l = r θ H/m = E = ṙ + l r + ϕ(r) En passant à la variable u = r 1 on construit l équation sur u avec u = du dθ r θ = l u ṙ = l u E = l ( 1 (u + u ) Gm l u) Les solutions u = A cos θ + B = p 1 (1 + e cos θ) Les contraintes u u 0 B = p 1 A/B = e = = Gm l 1 + E( l Gm ) E (Gm ) l et u = 0 possible si E 0 Les demi-axes de l ellipse (cas E < 0) a = p 1 e b = p 1 e Approximation e << 1 r = a+b a b cos θ

6 figure Mouvement classique Les trajectoire sont des cercles si pour mercure E = (Gm ) l a = 57, m e = 0, 1 T = 0, 41 y 3

7 Dynamique en relativité restreinte La métrique ds = c dt dx L intervalle de temps "propre" sur une trajectoire dτ = dt dx dτ = Principe de moindre action A dans le vide 1 v dt soit dt = γdτ A = mc 1 ds L = mc ds dt p = L v = m v 1 β = mγv La 4-vitesse sur une trajectoire La loi dynamique : v µ = dx µ dτ = (γ, γ v) : p µ = m v µ dp µ dτ = F µ 4

8 Remarque : par construction v = 1 et l accélération alors : p = m se conserve au cours de F µ v µ = 0 Théorème de l énergie cinétique : l action de la force en terme d énergie dp 0 dτ = F 0 = F. v

9 figure 3 Mouvement sur une surface 5

10 La gravitation générale Equation d Einstein Référence [1] ( R µν 1 g µνr ) g µν Λ = a T µν R = a T 4Λ avec T ou R = Tr (T )(ou R) et Tr (X) = g µν X µν R µν = = a T µν g µν ( a T + Λ ) En principe, le programme est simple mais... T µν R µν (courbure) la métrique (diff ième ordre) géodésique (t, x) Equation aux dimensions (physiques) soit à vérifier R ij L G L M W a L W T 00 W L 3 R 00 a T 00 1 L cqfd. a = 8πG c 4 =, m J 1 6

11 La métrique à symétrie sphérique La métrique : ds = e ν (dx 0 ) e λ dr r (dθ + sin θ dψ ) Les coordonnées sont : avec λ(r, t) et ν(r, t) q 0 = ct; q 1 = r; q = θ; q 3 = ψ g 00 = e ν g 11 = e λ g = r g 33 = r sin θ Γ k (lj) g (00) 00 g 00 q 1 g 00 0 g 11 q (01) 1 g 00 g 00 q 1 1 g 11 g 11 q (0) (03) (11) 1 g 00 g 11 q g 11 g 11 q (1) g g q g (13) g 33 q 1 () 0 1 g 11 g q g (3) g 33 q (33) 0 1 g 11 g 33 q 1 1 g g 33 q 0 la symétrie sphérique 7

12 La symétrie sphérique (suite) g 00 = e ν g 11 = e λ g = r g 33 = r sin θ Γ k (lj) (00) ν ν c e(ν λ) 0 0 (01) ν λ c 0 0 (0) (03) λ c (11) (1) 0 0 r 1 0 (13) r 1 () 0 r e λ 0 0 (3) cot θ (33) 0 r sin θ e λ sin θ cos θ 0 e( ν+λ) λ 0 0 avec si f(r, t) f = c 0 f et f = 1 f 8

13 Equations d Einstein, dans le vide autour d une source sphérique : T µν = 0 = R µν Elles conduisent à (seulement) 3 équations sur ν(r, t) et λ(r, t) (appendice 1) λ = 0 (ν + λ) = 0 e λ (λ 1 r ) + 1 r = r 1 ( r(1 e λ ) ) = 0 Intégration des équations : λ + ν = f(t) et (1 e λ ) = C r on prend ν ν + f(t) ν = λ (choix de t) et e ν = e λ = g 00 = 1 C r quand r g 00 1 Gm r c La métrique Schwarzschild (1916), les trous noirs de rayon r s ds = ( 1 r s r ) c dt ( 1 r s r ) 1 dr r ( dθ + sin θ dψ ) Une singularité! pour r = r s = G m c soit pour c = G m r s ( ou la vitesse de libération = c) pour le soleil M = M on a r s = 3 km

14 Dynamique dans le champ central de gravitation L action (la moindre action) Le lagrangien avec A = mc ds = mc 1 ds dt ṙ dt L = mc ds dt L = mc ( (1 + ϕ(r) c ) c ( 1 + ϕ(r) + r Ω ) ) 1/ = mc F c Ω = θ + sin (θ) ψ dimension de t v = ṙ + r Ω ϕ(r) = Gm r dimension de v α(r) = ϕ c sans dimension 0 F = ( 1 + α 1 c (v α αṙ ) ) 1/ = ( 1 + α 1 v 1 + c ( 1 + α + α 1 + α (r Ω) ) ) 1/ Quantités de mouvement, variables conjuguées, selon Lagrange p r = L ṙ p θ = L θ p ψ = L ψ 9

15 Quantités de mouvement et variables conjuguées p r = 1 L L ṙ = m c 4 L ( 1 v c ṙ + 1+αṙ) α = m F ( (1 α 1+α )ṙ ) = m F 1 1+α ṙ p θ = 1 L L θ = m c 4 L ( 1 c v θ ) = m F (r θ) p ψ = 1 L L ψ = m c 4 L ( 1 v c ψ ) = m F (r sin θ ψ) Equations dynamiques de Lagrange Euler ṗ r = dt d ( L ṙ ) = L r ṗ θ = dt d ( L ) = L θ θ ṗ ψ = dt d ( L ψ ) = L ψ = 0 La rotation du référentiel permet le choix ψ = cte ψ = 0 = p ψ

16 L hamiltonien L hamiltonien (intégrale première du mouvement) Construction du hamiltonien p r ṙ + p θ θ = m F ( v α 1+αṙ ) H = p q L L = L L = m F ( c (1 + α) v + α 1+αṙ ) H = mc ( 1 + α ) F 1 F = ( 1 + α 1 c (v α 1+αṙ ) ) 1/ p θ /m = (r θ)f 1 = l ṙ = r θ = u l F avec u = r 1 H/m = c ( 1 + α ) F 1 = E Développement à l ordre 0 par rapport à c H = mc F ( 1 + α ) = mc ( 1 + α ) ( 1 α + v c ) = mc + mϕ(r) + mv 10

17 Développement à l ordre c rappel : pour n = 1/ (1 + ϵ) n = 1 + nϵ + n(n 1) ϵ +... (1 + ϵ) 1/ = 1 (1/)ϵ + (3/8)ϵ +... H = mc ( 1 + α ) ( 1 + α 1 c (v α 1+αṙ ) 1/ ϵ = (α v c ) + αṙ c = ϵ 1 + ϵ H = mc ( 1 + α ) ( 1 (1/)ϵ + (3/8)ϵ ) H = mc ( 1 (1/)(ϵ 1 + ϵ ) + (3/8)ϵ 1 + α(1 (1/)ϵ 1 ) ) H = mc ( 1 (1/)ϵ 1 + α (1/)ϵ + (3/8)ϵ 1 (1/)αϵ 1 ) ) H RG H = ( mc + m v + mϕ ) + H RG = mc ( (1/)ϵ + (3/8)ϵ 1 (1/) ϕ c ϵ 1) ) H RG = mc c 4 ( ϕṙ (1/)ϕ (1/)ϕv + (3/8)v 4 ) H = mc + m v ṙ (1 + (3/8)v) + mϕ(1 c c ϕ c v c )

18 Le lagrangien Le lagrangien complet Développement à l ordre 0 L = = mc F = mc ( (1 + α 1 c (v α 1 + αṙ ) ) 1/ L 0 Développement à l ordre c = mc ( α v c ) = = mc mϕ(r) + mv (1 + ϵ) n = 1 + nϵ + n(n 1) ϵ +... L = mc ( 1 + α 1 c (v α 1+αṙ ) 1/ = L 0 + L RG ϵ = (α v c ) + αṙ c = ϵ 1 + ϵ L = mc ( 1 + (1/)(ϵ 1 + ϵ ) (1/8)ϵ 1 ) L RG = mc ( (1/)ϵ + (1/8)ϵ 1 ) L RG = mc ( (1/)αṙ c + (1/8)(α v c ) ) L = mc + m v v (1 + 4c ) mϕ(1 + ṙ c ϕ c + v c ) 11

19 Le facteur F Le facteur F complet introduisons u = r 1 avec θ = u l F et ṙ = u lf Développement à l ordre 0 F = ( 1 + α 1 1+α (ṙ c ) (r θ) ) F = ( 1 + α 1 1+α (lf c ) u ( lf c ) u ) F = ( 1 + α ) ( 1 + ( l c ) ( 1 1+α u + u ) ) 1 Rappels c F c ( α v c ) v = ṙ + ( l r ) = (lf) (u + u ) En conclusion L/m = c F c ϕ + v H/m = c (1 + α)f 1 +c + ϕ + v (H/m) = E = c ( (1 + α) ( 1 + ( l 1 c ) ( 1 + α u + u ) ) ) 1/ 1

20 Conclusions - α "mesure" de la correction de gravité générale (GR) et v c pour Mercure celle de relativité restreinte (RR) α = ϕ c = 51, 10 9 v c = 5, α le facteur F est déterminant F = ( (1 + α 1 c (v α 1 + αṙ ) ) 1/ le lagrangien L = mc F le "moment cinétique "p θ p θ /m = F 1 (r θ) = l r θ = l r F = ± v ṙ l énergie E H/m = c F 1 ( 1 + α ) = E En fonction des paramètres E et l les lois de conservation déterminent ṙ et θ, donc : la donnée initiale de la position et de la vitesse détermine la trajectoire Il reste à étudier ces équations dans des cas particuliers 13

21 références 0 L. Landau & E. Lifchitz, Mécanique, Ed MIR L. Landau & E. Lifchitz, Théorie des champs, Ed MIR 1970 R. Feynman, Leçons sur la gravitation, Ed Odile Jacob C. Missner & al, Gravitation, Ed W.H. Freeman & Co C.D. Walecka, Introduction to general relativity, Ed World Scientific D. Bleecker, Gauge theory and variational principles, Ed MIR C. Nash & al, Topology and geometry for physicists, Ed Dover K.L. Wardle, Differential geometry, Ed Dover D.F. Lawden, Introduction to tensor calculus, relativity and cosmology, Ed Dover , http ://scienceworld.wolfram.com/physics/, www 10 -, http ://en.wikipedia.org/wiki/einstein field equations /, www 14

22 Appendice 1 : La métrique à symétrie sphérique de Schwarzschild soit g 00 = e ν g 11 = e λ g = r g 33 = r sin θ Γ k (lj) (00) ν ν c e(ν λ) 0 0 (01) ν λ c 0 0 (0) (03) λ c (11) (1) 0 0 r 1 0 (13) r 1 () 0 r e λ 0 0 (3) cot θ (33) 0 r sin θ e λ sin θ cos θ 0 avec si f(r, t) f = c 0 f et f = 1 f e( ν+λ) λ

23 Le tenseur de Ricci R ik = R l ilk = l Γ l ik k Γ l il + Γ l lsγ s ik Γs il Γl ks Les composantes non identiquement nulles du tenseur de Ricci sont les suivantes : R 01 = l l Γ l 01 1 Γ l 0l + Γ l lsγ s 01 Γ l 0sΓ s 1l R ii = l i l Γ l ii i Γ l il + Γ l lsγ s ii Γ l isγ s il i = 0, 1, Remarque : i Γ l 0i 0 l = 0, 1 Calcul de R 01 R 01 = 0 Γ Γ (Γ l lsγ s 01) s=0,1 (Γ l 0sΓ s 1l) l=0,1 R 01 = 0 + (Γ l l0γ 0 01) l=0,1 + (Γ l l1γ 1 01) l=0,1.. (Γ 0 0sΓ s 10) s=0,1 (Γ 1 0sΓ s 11) s=0,1.. R 01 = 0 + (Γ l l1γ 1 01) l=0,1.. (Γ 1 0sΓ s 11) s=0,1 R 01 = ( ν + λ + r 1 ) λ c λ (ν 4c + λλ λ ) = r 1 4c c Dans le vide R 01 = 0 λ = 0 Calcul de R 00 R 00 = l 0 l Γ l 00 0 Γ l 0l + Γ l lsγ s 00 Γ l 0sΓ s 0l R 00 = 1 Γ Γ (Γ l lsγ s 00) s=0,1 (Γ l 0sΓ s 0l) l=1

24 R 00 = 1 Γ Γ (Γ l l0γ 0 00) l=1 + (Γ l l1γ 1 00) l 0 (Γ 1 0sΓ s 01) s=0,1 R 00 = 1 Γ Γ (Γ 1 10Γ 0 00) + (Γ l l1γ 1 00) l=1,,3 (Γ 1 01Γ 1 01) (Γ 1 00Γ 0 01) R 00 = ( ν eν λ ) λ c + ( λ ν 4c) + (λ + r 1 ) ν eν λ ( λ c ) ( ν ) e ν λ R 00 = e ν λ ( ν + ν (ν λ ) 4 + r 1 ν ) λ c + ( λ ν λ 4c) ( c ) Calcul de R 11 R 11 = l 1 l Γ l 11 1 Γ l 1l + Γ l lsγ s 11 Γ l 1sΓ s 1l R 11 = 0 Γ 0 11 ( 1 Γ l 1l) l=0,,3 + (Γ l lsγ s 11) s=0,1 (Γ l 1sΓ s 1l) l 1 R 11 = 0 Γ 0 11 ( 1 Γ l 1l) l 1 + (Γ l l0γ 0 11) l=0 + (Γ l l1γ 1 11) l 1 (Γ l 1sΓ s 1l) l 1 R 11 (Γ l 1l) l 1 = ν + r 1 (Γ l 1sΓ s 1l) l 1 = (Γ 0 11Γ 1 10) + (Γ l 1sΓ s 1l) l=s=0,,3 R 11 = 0 ( λ c e(λ ν) ) ( ν + r 1 ) ν λ + ( 4c e(λ ν) ) + ( ν + r 1 ) λ = ( λ c e(λ ν) ) ν ( ( ν ) + (r 1 ) + ( λ c ) e (λ ν) ) ( ν λ 4c e(λ ν) ) + ( ν + r 1 ) λ ( (ν ) ( λ c ) e (λ ν) )

25 conclusion : R 11 = e (λ ν) ( λ ν λ c 4c + ( λ c ) ) ν + ν λ 4 + r 1 λ ( ν ) R 11 e ν λ + R 00 = r 1 (ν + λ )e (ν λ) Dans le vide R 00 = R 11 = 0 ν + λ = 0 et ν ν r 1 ν = 0 Calcul de R R = l l Γ l Γ l l + Γ l lsγ s Γ l sγ s l R = 1 Γ 1 Γ (Γ l l1γ 1 ) l (Γ l sγ s l) l (Γ l 1l) l = ν + λ + r 1 (Γ l sγ s l) l = Γ 1Γ 1 + Γ 3 3Γ 3 3 R = 1 Γ 1 Γ Γ 1 (Γ l l1) l (Γ 1Γ 1 + Γ 3 3Γ 3 3) R = ( re λ ) + (1 + cot (θ)) + ( re λ )( ν + λ + r 1 ) ( e λ + cot (θ)) R = 1 re λ ( ν λ + r 1 ) Dans le vide R = e λ (rλ 1) = 1 (re λ ) = 0

26 Vérification de R 33 R 33 = l Γ l 33 3 Γ l 3l + Γ l lsγ s 33 Γ l 3sΓ s 3l l 3 remarquons : 3 = 0 Γ l 33 l = 1, Γ l 3s) l 3 s = 3 R 33 = ( l Γ l 33) l=1, 0 + (Γ l lsγ s 33) s=1, (Γ l 3sΓ s 3l) s 0 l 3 (Γ l 1l) l 3 = ν + λ + r 1 (Γ l l) l 3 = 0 (Γ l 3sΓ s 3l) l 3 = Γ 1 33Γ 3 3,1 + Γ 33Γ 3 3 R 33 = 1 Γ Γ 33 + Γ 1 33 (Γ l l1) l (Γ 1 33Γ 3 3,1 + Γ 33Γ 3 3) R 33 = ( rsin (θ)e λ ) +(sin (θ) cos (θ))+( rsin (θ)e λ )( ν + λ +r 1 ) ( sin (θ)e λ cos (θ)) R 33 = sin (θ)(1 re λ ( ν λ + r 1 )) = sin (θ)r la solution λ = 0 ν = λ e λ = 1 C r ν + ν + r 1 ν = 0 La métrique de Schwarzschild est de la forme (si ν + λ = f(t) = 0) ds = ( 1 C r ) c dt ( 1 C r ) 1 dr r ( dθ + sin θ dφ ) si f(t) = 0 C = r s est le rayon de Schwarzschild = G M c

Système formé de deux points

Système formé de deux points MPSI - 2005/2006 - Mécanique II - Système formé de deux points matériels page /5 Système formé de deux points matériels Table des matières Éléments cinétiques. Éléments cinétiques dans R.......................2

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Michel Le Bellac. HAL Id: cel-00092961 https://cel.archives-ouvertes.fr/cel-00092961

Michel Le Bellac. HAL Id: cel-00092961 https://cel.archives-ouvertes.fr/cel-00092961 Relativité générale pour débutants Michel Le Bellac To cite this version: Michel Le Bellac. Relativité générale pour débutants. DEA. 2004. HAL Id: cel-00092961 https://cel.archives-ouvertes.fr/cel-00092961

Plus en détail

MÉCANIQUE PHQ 310. David Sénéchal. Département de physique Faculté des sciences Université de Sherbrooke

MÉCANIQUE PHQ 310. David Sénéchal. Département de physique Faculté des sciences Université de Sherbrooke MÉCANIQUE II PHQ 310 David Sénéchal Département de physique Faculté des sciences Université de Sherbrooke 25 juin 2015 2 Table des matières 1 Mécanique de Lagrange 9 1.1 Équations de Lagrange........................................

Plus en détail

spectrales Jerome.Novak@obspm.fr Laboratoire Univers Théories (LUTH) CNRS / Observatoire de Paris, France

spectrales Jerome.Novak@obspm.fr Laboratoire Univers Théories (LUTH) CNRS / Observatoire de Paris, France Jerome.Novak@obspm.fr Laboratoire Univers Théories (LUTH) CNRS / Observatoire de Paris, France en collaboration avec Éric Gourgoulhon & Philippe Grandclément 10 décembre 2007 Plan 1 : exemple avec les

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Intégrales doubles et triples - M

Intégrales doubles et triples - M Intégrales s et - fournie@mip.ups-tlse.fr 1/27 - Intégrales (rappel) Rappels Approximation éfinition : Intégrale définie Soit f définie continue sur I = [a, b] telle que f (x) > 3 2.5 2 1.5 1.5.5 1 1.5

Plus en détail

Université de Franche-Comté - UFR Sciences et Techniques - Département de Physique Master de Physique 1ère année. Mécanique Quantique Travaux Dirigés

Université de Franche-Comté - UFR Sciences et Techniques - Département de Physique Master de Physique 1ère année. Mécanique Quantique Travaux Dirigés Master de Physique 1ère année Mécanique Quantique Travaux Dirigés 1 Master de Physique 1ère année - Mécanique Quantique TD 1: Systèmes quantiques de dimension finie Exercice 11- Atome à 2 niveaux dans

Plus en détail

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Exercice 0 page 9 On considère deux évènements E et E Référentiel propre, R : la Terre. Dans ce référentiel, les deux évènements ont lieu au même endroit. La durée

Plus en détail

Trous de ver en gravité classique et semi-classique

Trous de ver en gravité classique et semi-classique Master Science de la matière Stage 203 204 Ecole Normale Supérieure de Lyon Université Claude Bernard Lyon I M2 Physique Trous de ver en gravité classique et semi-classique Résumé : L objet de ce stage

Plus en détail

MECANIQUE DU POINT. y e y. z e z. ] est le trièdre de référence. e z. où [O, e r. r est la distance à l'axe, θ l'angle polaire et z la côte

MECANIQUE DU POINT. y e y. z e z. ] est le trièdre de référence. e z. où [O, e r. r est la distance à l'axe, θ l'angle polaire et z la côte I) Cinématique du point matériel: 1) Référentiel: MECANIQUE DU POINT L ensemble de tous les systèmes d axes de coordonnées liés à un même solide de référence S constitue un repère Soit une horloge permettant

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

Repérage d un point - Vitesse et

Repérage d un point - Vitesse et PSI - écanique I - Repérage d un point - Vitesse et accélération page 1/6 Repérage d un point - Vitesse et accélération Table des matières 1 Espace et temps - Référentiel d observation 1 2 Coordonnées

Plus en détail

La fonction d onde et l équation de Schrödinger

La fonction d onde et l équation de Schrödinger Chapitre 1 La fonction d onde et l équation de Schrödinger 1.1 Introduction En physique classique, une particule est décrite par sa position r(t). L évolution de sa position (la trajectoire de la particule)

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Eléments de Relativité générale

Eléments de Relativité générale Eléments de Relativité générale par Gilbert Gastebois 1. Notations 1.1 Unités En relativité générale on adopte certaines conventions sur les unités pour simplifier les formules : On prend la vitesse de

Plus en détail

Le second nuage : questions autour de la lumière

Le second nuage : questions autour de la lumière Le second nuage : questions autour de la lumière Quelle vitesse? infinie ou pas? cf débats autour de la réfraction (Newton : la lumière va + vite dans l eau) mesures astronomiques (Rœmer, Bradley) : grande

Plus en détail

La Relativité générale aujourd hui

La Relativité générale aujourd hui Séminaire Poincaré IX (2006) 1 40 Séminaire Poincaré La Relativité générale aujourd hui Thibault Damour Institut des Hautes Études Scientifiques 35, route de Chartres 91440 Bures-sur-Yvette, France 1 Introduction

Plus en détail

Chapitre 1 Cinématique du point matériel

Chapitre 1 Cinématique du point matériel Chapitre 1 Cinématique du point matériel 7 1.1. Introduction 1.1.1. Domaine d étude Le programme de mécanique de math sup se limite à l étude de la mécanique classique. Sont exclus : la relativité et la

Plus en détail

Mécanique du Point Matériel

Mécanique du Point Matériel LYCEE FAIDHERBE LILLE ANNEE SCOLAIRE 2010-2011 SUP PCSI2 JFA. Bange Mécanique du Point Matériel Plan A. Formulaire 1. Cinématique du point matériel 2. Dynamique du point matériel 3. Travail, énergie 4.

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications.

Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications. Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications. septembre 2003 Correcteur : Pascal DELLOUVE

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières Physique Générale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) TRAN Minh Tâm Table des matières Applications de la loi de Newton pour la rotation 93 Le gyroscope........................ 93 L orbite

Plus en détail

TD de Physique n o 1 : Mécanique du point

TD de Physique n o 1 : Mécanique du point E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M FE 3 e année Phsique appliquée 011-01 TD de Phsique n o 1 : Mécanique du point Exercice n o 1 : Trajectoire d un ballon-sonde Un ballon-sonde M, lâché au niveau du

Plus en détail

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique

DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique DM n o 8 TS1 2012 Physique 10 (satellites) + Chimie 12 (catalyse) Exercice 1 Lancement d un satellite météorologique Le centre spatial de Kourou a lancé le 21 décembre 200, avec une fusée Ariane, un satellite

Plus en détail

1 Mise en application

1 Mise en application Université Paris 7 - Denis Diderot 2013-2014 TD : Corrigé TD1 - partie 2 1 Mise en application Exercice 1 corrigé Exercice 2 corrigé - Vibration d une goutte La fréquence de vibration d une goutte d eau

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Vers une généralisation multidimensionnelle de la notion de géodésique sur les groupes de Lie (1 ère partie).

Vers une généralisation multidimensionnelle de la notion de géodésique sur les groupes de Lie (1 ère partie). Vers une généralisation multidimensionnelle de la notion de géodésique sur les groupes de Lie 1 ère partie. Florie-Anne Baugé, Joël Bensoam IRCAM, centre. Pompidou, CNRS UMR 9912, Acoustic Instrumental

Plus en détail

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1

Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Chafa Azzedine - Faculté de Physique U.S.T.H.B 1 Définition: La cinématique est une branche de la mécanique qui étudie les mouements des corps dans l espace en fonction du temps indépendamment des causes

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

Michel Henry Nicolas Delorme

Michel Henry Nicolas Delorme Michel Henry Nicolas Delorme Mécanique du point Cours + Exos Michel Henry Maître de conférences à l IUFM des Pays de Loire (Le Mans) Agrégé de physique Nicolas Delorme Maître de conférences à l université

Plus en détail

La notion de temps. par Jean Kovalevsky, membre de l'institut *

La notion de temps. par Jean Kovalevsky, membre de l'institut * La notion de temps par Jean Kovalevsky, membre de l'institut * Introduction : le temps classique Nous avons de la notion de temps une connaissance primaire, vivant dans un présent coincé entre un passé

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

L éther et la théorie de la relativité restreinte :

L éther et la théorie de la relativité restreinte : Henri-François Defontaines Le 16 octobre 2009 L éther et la théorie de la relativité restreinte : Univers absolu ou relatif? Imaginaire ou réalité? «Ether : PHYS. Anc. Fluide hypothétique, impondérable,

Plus en détail

OM 1 Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables

OM 1 Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables Outils mathématiques : fonction de plusieurs variables PCSI 2013 2014 Certaines partie de ce chapitre ne seront utiles qu à partir de l année prochaine, mais une grande partie nous servira dès cette année.

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

La relativité générale est quelquefois considérée

La relativité générale est quelquefois considérée Relativité et interactions fondamentales La relativité générale et la spirale infernale des étoiles binaires compactes La théorie relativiste de la gravitation, très bien vérifiée par les tests classiques

Plus en détail

M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL

M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL M6 MOMENT CINÉTIQUE D UN POINT MATÉRIEL OBJECTIFS Jusqu à présent, nous avons rencontré deux méthodes pour obtenir l équation du mouvement d un point matériel : - l utilisation du P.F.D. - et celle du

Plus en détail

cel-00530377, version 1-28 Oct 2010

cel-00530377, version 1-28 Oct 2010 Mécanique des milieux continus F r a n ç o i s S i d o r o f f p Ce document est sous licence Creative Commons Paternité Pas d Utilisation Commerciale Partage des Conditions Initiales à l Identique 3.0

Plus en détail

Modèle 0D du Véhicule Électrique

Modèle 0D du Véhicule Électrique Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables Modèle 0D du Véhicule Électrique Wissam DIB / IFP Energie nouvelles 07/04/2011 Plan Présentation

Plus en détail

Relativité et électromagnétisme. Alain Comtet - alain.comtet@u-psud.fr, Notes de Florian Bolgar

Relativité et électromagnétisme. Alain Comtet - alain.comtet@u-psud.fr, Notes de Florian Bolgar Relativité et électromagnétisme Alain Comtet - alain.comtet@u-psud.fr, Notes de Florian Bolgar Table des matières 1 Symétries et principe de relativité 5 I) Symétries et groupes de transformation....................

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

Principes de la Mécanique

Principes de la Mécanique Chapitre 1 Principes de la Mécanique L expérience a montré que tous les phénomènes observés dans la nature obéissent à des lois bien déterminées. Ces lois peuvent être, en plus, déterministes ou indéterministes.

Plus en détail

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables

Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables Calcul intégral élémentaire en plusieurs variables PC*2 2 septembre 2009 Avant-propos À part le théorème de Fubini qui sera démontré dans le cours sur les intégrales à paramètres et qui ne semble pas explicitement

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Tutorat 2 de Mathématiques (1ère année)

Tutorat 2 de Mathématiques (1ère année) Tutorat 2 de Mathématiques (ère année) 9//200 Transformée de Radon et Tomographie par Rayons X Compte-rendu à déposer svp le casier de mon bureau. N hésitez pas à me contacter en cas de difficultés majeures

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Courbes paramétriques et équations différentielles pour la physique (Mat237)

Courbes paramétriques et équations différentielles pour la physique (Mat237) Courbes paramétriques et équations différentielles pour la physique (Mat237) Bernard.Parisse@ujf-grenoble.fr 2015 Remarque : dans la version PDF de ce cours, le lecteur pourra s étonner de ne voir aucune

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

Quantité de mouvement et moment cinétique

Quantité de mouvement et moment cinétique 6 Quantité de mouvement et moment cinétique v7 p = mv L = r p 1 Impulsion et quantité de mouvement Une force F agit sur un corps de masse m, pendant un temps Δt. La vitesse du corps varie de Δv = v f -

Plus en détail

Mécanique. Chapitre 4. Mécanique en référentiel non galiléen

Mécanique. Chapitre 4. Mécanique en référentiel non galiléen Mécanique Chapitre 4 Mécanique en référentiel non galiléen I Référentiel en translation Mécanique en référentiel non galiléen Jusqu à présent, nous avons fait de la mécanique du point dans un référentiel

Plus en détail

Bigravité, modèle bimétrique d univers. 2 : Solution non-linéaires exactes et effets de lentille gravitationnelle, positif et négatif.

Bigravité, modèle bimétrique d univers. 2 : Solution non-linéaires exactes et effets de lentille gravitationnelle, positif et négatif. 1 Bigravité, modèle bimétrique d univers. : Solution non-linéaires exactes et effets de lentille gravitationnelle, positif et négatif. Jean-Pierre Petit et Gilles d Agostini CITV Août 007 Résumé : Après

Plus en détail

Nécessité de prendre en compte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 près

Nécessité de prendre en compte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 près Néessité de prendre en ompte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 P. Teyssandier Observatoire de Paris Dépt SYRTE/CNRS-UMR 8630UPMC P. Teyssandier ( Observatoire de Paris Dépt SYRTE/CNRS-UMR Néessité

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

Introduction à la relativité générale

Introduction à la relativité générale Introduction à la relativité générale Bartolomé Coll Systèmes de référence relativistes SYRTE - CNRS Observatoire de Paris Introduction à la Relativité Générale Préliminaires Caractère théorique (formation)

Plus en détail

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI

Initiation à la Mécanique des Fluides. Mr. Zoubir HAMIDI Initiation à la Mécanique des Fluides Mr. Zoubir HAMIDI Chapitre I : Introduction à la mécanique des fluides 1 Introduction La mécanique des fluides(mdf) a pour objet l étude du comportement des fluides

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

Algèbres de von Neumann et théorie ergodique des actions de groupes

Algèbres de von Neumann et théorie ergodique des actions de groupes Algèbres de von Neumann et théorie ergodique des actions de groupes Séminaire Tripode, ENS Lyon, Juin 2008. Stefaan Vaes 1/22 Sujet de l exposé 1 Introduction aux relations d équivalence dénombrables,

Plus en détail

Révision d algèbre et d analyse

Révision d algèbre et d analyse Révision d algèbre et d analyse Chapitre 9 : Intégrales triples Équipe de Mathématiques Appliquées UTC Mai 2013 suivant Chapitre 9 Intégrales triples 9.1 Motivation, définition et calcul de l intégrale

Plus en détail

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009

Université Joseph Fourier Premier semestre 2009/10. Licence première année - MAT11a - Groupe CHB-1. Contrôle Continu 1, le 9/10/2009 Université Joseph Fourier Premier semestre 9/ Licence première année - MATa - Groupe CHB- Contrôle Continu, le 9//9 Le contrôle dure heure. Questions de cours. ) Soit f :]a, b[ ]c, d[ unefonctionbijectiveetdérivabletelleque,pourtoutx

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS

RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS 2004-203 Frédy Oberson et Fred Lang LES RELATIONS DES CONTACTS HERTZIENS Lorsque deux solides non conformes sont mis en contact 2, ils se touchent initialement en un point

Plus en détail

THEORIE DE LA RELATIVITE RESTREINTE : NOTION DE TEMPS PROPRE, DE TEMPS IMPROPRE ET DE SIMULTANEITE

THEORIE DE LA RELATIVITE RESTREINTE : NOTION DE TEMPS PROPRE, DE TEMPS IMPROPRE ET DE SIMULTANEITE THEORIE DE LA RELATIVITE RESTREINTE : NOTION DE TEMPS PROPRE, DE TEMPS IMPROPRE ET DE SIMULTANEITE. Introduction Dans la compréhension de la relativité restreinte (RR par la suite), beaucoup de difficultés

Plus en détail

Bigravité : un modèle bimétrique d univers avec constants variables, incluant la variation de la vitesse de la lumière

Bigravité : un modèle bimétrique d univers avec constants variables, incluant la variation de la vitesse de la lumière 1 Bigravité : un modèle bimétrique d univers avec constants variables, incluant la variation de la vitesse de la lumière Jean-Pierre Petit et Gilles d Agostini International Meeting on Variational Techniques

Plus en détail

Cours3. Applications continues et homéomorphismes. 1 Rappel sur les images réciproques

Cours3. Applications continues et homéomorphismes. 1 Rappel sur les images réciproques Université de Provence Topologie 2 Cours3. Applications continues et homéomorphismes 1 Rappel sur les images réciproques Soit une application f d un ensemble X vers un ensemble Y et soit une partie P de

Plus en détail

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema.

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. Chapitre 5 Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. On s intéresse dans ce chapitre aux dérivées d ordre ou plus d une fonction de plusieurs variables. Comme pour une fonction d une

Plus en détail

La gravitation universelle

La gravitation universelle La gravitation universelle Pourquoi les planètes du système solaire restent-elles en orbite autour du Soleil? 1) Qu'est-ce que la gravitation universelle? activité : Attraction universelle La cohésion

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables. Sébastien Tordeux

Fonctions de plusieurs variables. Sébastien Tordeux Fonctions de plusieurs variables Sébastien Tordeux 22 février 2009 Table des matières 1 Fonctions de plusieurs variables 3 1.1 Définition............................. 3 1.2 Limite et continuité.......................

Plus en détail

CONCOURS COMMUN 2010 PHYSIQUE

CONCOURS COMMUN 2010 PHYSIQUE CONCOUS COMMUN SUJET A DES ÉCOLES DES MINES D ALBI, ALÈS, DOUAI, NANTES Épreuve de Physique-Chimie (toutes filières) Corrigé Barème total points : Physique points - Chimie 68 points PHYSIQUE Partie A :

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

La relativité générale et la spirale infernale des étoiles binaires compactes

La relativité générale et la spirale infernale des étoiles binaires compactes Rubrique La relativité générale et la spirale infernale des étoiles binaires compactes GRεCO, Institut d'astrophysique de Paris C.N.R.S., 98 bis boulevard Arago, 75014 Paris La théorie relativiste de la

Plus en détail

Mais où est donc passée la relativité générale? Version 3.0

Mais où est donc passée la relativité générale? Version 3.0 Mais où est donc passée la relativité générale? Version 3.0 Pascal Picard 29 mars 2015 Je suis amateur de Mathématiques et de Physique Théorique, convaincu que ces sciences sont accessibles à tous, à condition

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Jouets...2 I.Voiture avec volant d'inertie réservoir d'énergie cinétique...2 A.Préliminaire...3 B.Phase 1...3 C.Phase 2...4 D.Phase

Plus en détail

Master de mathématiques Analyse numérique matricielle

Master de mathématiques Analyse numérique matricielle Master de mathématiques Analyse numérique matricielle 2009 2010 CHAPITRE 1 Méthodes itératives de résolution de systèmes linéaires On veut résoudre un système linéaire Ax = b, où A est une matrice inversible

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Mathématiques appliquées à l informatique

Mathématiques appliquées à l informatique Mathématiques appliquées à l informatique Jean-Etienne Poirrier 15 décembre 2005 Table des matières 1 Matrices 3 1.1 Définition......................................... 3 1.2 Les différents types de matrices.............................

Plus en détail

3ème séance de Mécanique des fluides. Rappels sur les premières séances Aujourd hui : le modèle du fluide parfait. 2 Écoulements potentiels

3ème séance de Mécanique des fluides. Rappels sur les premières séances Aujourd hui : le modèle du fluide parfait. 2 Écoulements potentiels 3ème séance de Mécanique des fluides Rappels sur les premières séances Aujourd hui : le modèle du fluide parfait 1 Généralités 1.1 Introduction 1.2 Équation d Euler 1.3 Premier théorème de Bernoulli 1.4

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

PHYSIQUE QUANTIQUE ET STATISTIQUE PHYS-H-200

PHYSIQUE QUANTIQUE ET STATISTIQUE PHYS-H-200 UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES Faculté des sciences appliquées Bachelier en sciences de l ingénieur, orientation ingénieur civil Deuxième année PHYSIQUE QUANTIQUE ET STATISTIQUE PHYS-H-200 Daniel Baye revu

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

On ne peut pas entendre la forme d un tambour

On ne peut pas entendre la forme d un tambour On ne peut pas entendre la forme d un tambour Pierre Bérard Institut Fourier Laboratoire de Mathématiques Unité Mixte de Recherche 5582 CNRS UJF Université Joseph Fourier, Grenoble 1 Introduction 1.1 Position

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

Mécanique du point et des systèmes matériels Version préliminaire sans garantie DEUG SMA2 2003 04, module PHYS-SP32

Mécanique du point et des systèmes matériels Version préliminaire sans garantie DEUG SMA2 2003 04, module PHYS-SP32 Mécanique du point et des systèmes matériels Version préliminaire sans garantie DEUG SMA2 2003 04, module PHYS-SP32 Jean-Marc Richard Version du 2 novembre 2003 Table des matières Introduction 5. Avertissement.................................

Plus en détail

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Guy Desaulniers Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2014 Table des matières

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Fonctions de plusieurs variables Bernard Ycart Ce chapitre contient des techniques que vous utiliserez très souvent en physique, mais les justifications

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite Galiléo Voici quelques informations sur une situation concrète où le caractère relatif du temps est à prendre en compte. Plutôt que sur le système américain GPS, pourquoi ne pas travailler autour du système

Plus en détail

Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome

Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome Frédéric Jean Unité de Mathématiques Appliquées ENSTA Le 02 février 2006 Outline 1 2 3 Modélisation Géométrique d un Robot Robot

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Travaux dirigés de mécanique du point

Travaux dirigés de mécanique du point Travaux dirigés de mécanique du point Année 011-01 Arnaud LE PADELLEC Magali MOURGUES alepadellec@irap.omp.eu magali.mourgues@univ-tlse3.fr Travaux dirigés de mécanique du point 1/40 P r é s e n t a t

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

(Ir)réversibilité et entropie

(Ir)réversibilité et entropie Séminaire Poincaré XV Le Temps (2010) 17 75 Séminaire Poincaré (Ir)réversibilité et entropie Cédric Villani Université de Lyon & Institut Henri Poincaré 11 rue Pierre et Marie Curie 75231 Paris Cedex 05,

Plus en détail