Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH"

Transcription

1 Mini conférence conviviale : TRAVAIL et VIH (prises de notes) La Plate-Forme Prévention Sida, le Centre de Référence Sida du CHU de Charleroi et le GRÉCOS, Groupe de réflexion et de communication sur la séropositivité, ont organisé le 15 septembre dernier une «mini conférence conviviale» sur la conciliation possible ou nondu travail et du VIH. INVITÉS - Docteur Jean-Pierre Rézette, Médecin du travail au CHU de Charleroi. - Axel Van Weynendaele, responsable de communication AWIPH. (Agence Wallonne pour l Intégration des Personnes Handicapées) - Des représentants du GRÉCOS. Une mini conférence conviviale, c est un temps de rencontre avec des experts professionnels et non professionnels, mais aussi un moment d échanges informels entre personnes concernées par la séropositivité et le VIH/Sida. Voici un petit compte rendu de la mini conférence : Introduction Pour lancer le sujet : trois témoignages partagés par les représentants du GRÉCOS Georges ou le problème de discrimination au travail : Employé dans le secteur Horeca, en 1991, il a été renvoyé par son parton qui, pourtant, était lui aussi touché par la maladie. Patrick ou la difficulté de trouver un emploi adapté à son état de santé. Sa stratégie pour trouver une situation plus adaptée à son état de santé : trouver un travail en-deça des ses qualifications pour qu il soit moins fatiguant. Cela n a pas pu fonctionner. A finalement retrouvé un travail comme ingénieur, mais n a pas pu le garder car il était trop stressant. Sylviane ou un travail c est aussi recréer des liens sociaux, sortir de l isolement dans lequel une personne VIH peut tomber. S engager dans une activité bénévole lui a permis de mieux se sentir, et lui procure un bien-être psychologique. Elle est bien entourée par ses collègues qui sont au courant se son statut sérologique. (Retrouver les témoignages complets dans la brochure Boussole en main) 1

2 Docteur Jean-Pierre Rézette, Médecin du travail au CHU de Charleroi Présente la médecine de travail qui est bien définie par la législation du travail. Quelques principes de base : - Respect vie privée : toutes les informations sont protégées : càd non divulguées à l employeur. - Médecine du travail : le seul cas où vous êtes obligés de voir le médecin. C est une sorte d intrusion dans le cadre de la relation du travail. - Les règles sont très protectrices du travailleur. - Principe de proportionnalité et obligation d information du travailleur. Le travail du médecin du travail? L analyse du risque : Quels risques? D abord, les risques dangereux pour la sécurité / santé du travailleur. Ensuite, les risques pour les autres travailleurs. Analyse les aptitudes et fait (éventuellement) des recommandations à l employeur : Le médecin du travail a accès aux : - données santé du travailleur (examens en fonction du poste), - données et caractéristiques du poste de travail Il fait la conjonction entre les deux! C est le seul!!! Différence par rapport au médecin traitant ; le médecin du travail ne met pas en arrêt maladie, ni en incapacités. Pour toute une série d emplois ou de situations il y a une obligation stricte de contrôle par le médecin du travail : Exemples : - Pour prévenir un risque collectif > aptitude des contrôleurs aériens - Pour prévenir les risques du travailleur > les ouvriers exposés à des substances, des radiations, les travailleuses enceintes Il faut savoir que tout ce qui est demandé comme examen par le médecin du travail doit être justifié en termes de risque et de possibilité de prévention. 2

3 Ainsi, en milieu hospitalier, on peut contrôler l Hépatite B, car on peut faire de la prévention ; il existe un vaccin. Ce qui n est pas le cas pour l Hépatite C ou VIH (pas de vaccin). Il n y a donc pas de dépistage. Quand voit-on le médecin du travail? > Cela dépend - À l embauche. - Périodique (selon les secteurs professionnels). - Après congé maladie (de plus de 4 semaines). - Ou spontanément! DONC Le travailleur est toujours libre de contacter son médecin du travail. Par exemple, pour envisager avec lui comment demander une adaptation de son poste. Rappel : en moyenne il y a accidents d exposition au sang par an dans les hôpitaux belges. Risque de contamination pour l accidenté par exposition au sang. Hep B 33% Hep C 3 % VIH. 0.3% Axel Van Weynendaele, responsable de communication AWIPH. Brève présentation du rôle de l AWIPH : Mettre en œuvre la politique d intégration des personnes handicapées en Région wallonne. Pour les personnes de moins de 65 ans. Ce qui concerne personnes handicapées en Région wallonne. Cependant, il n y a que dossiers traités : l inscription à l AWIPH n est pas obligatoire. Pourquoi? Pour la personne elle-même, il n est pas toujours facile d accepter qu on est malade, mais en plus se reconnaître «handicapée» est psychologiquement difficile. Le concept de handicap est mal compris. L AWIPH suit la définition de l OMS qui tient compte de l environnement de la personne. On sort du schéma linéaire du handicap. L handicap est lié à l environnement et non pas uniquement à la déficience de la personne. Néanmoins, une personne vivant avec le VIH peut faire appel à AWIPH. Si en termes de fatigabilité ou une autre conséquence, l agence peut proposer une adaptation du poste de travail, ou une prime de compensation à verser. 3

4 En attendant un témoignage sur les stratégies de dissimulation vis-à-vis de l employeur ; on peut s interroger : où est l espace de parole? Les représentions sociales négatives sur le VIH ne facilitent pas l émergence d un espace de parole. Un site d information vient d être publié, résultat d un projet européen : Travail et maladies chroniques évolutives. Ce site s adresse aux professionnels pour promouvoir l intégration et le maintien dans l emploi des personnes vivant avec une maladie chronique évolutive, dont le VIH/Sida : Etre reconnu à AWIPH? Chaque situation individuelle est évaluée par une équipe pluridisciplinaire. Cette équipe est pilotée par un médecin. L agence statue sur chaque demande et décide d octroyer ou pas l aide à la personne. L AWIPH développe aussi des outils pour le maintien à l emploi des travailleurs handicapés, dont : - Une série de fiches d informations consacrées aux principales déficiences - Un catalogue de mesure d adaptation des conditions de travail. L objectif est de démystifier toutes une série de déficiences et de maladies auprès des employeurs. Une fiche sur le VIH/ Sida est en préparation. Débat question et réponses Y-a-t-il un secteur d activité professionnel où un travailleur est obligé de signaler qu il est porteur du VIH? Pas selon la législation du travail. Selon la jurisprudence, il faut signaler ce qui peut être en rapport avec le poste de travail, et particulièrement pour des raisons de sécurité. Ex : si je suis épileptique et que j occupe un poste de sécurité, ou l attention de chaque instant est indispensable, c est le bon sens de le dire au médecin du travail. Comment rendre compte du vécu et de la difficulté d une personne dans son ensemble, sa complexité? Et cela vis-à-vis d une «autorité» qui va prendre une décision qui aura un impact important pour la personne séropositive? Le médecin du travail ne prend pas de décision. Il donne des recommandations, mais ne maîtrise pas ce que l employeur va en faire. Cela dépend de la sensibilité de ce dernier. Le rôle du médecin du travail sera de traduire en recommandations à l employeur les soucis de santé exposés par le travailleur en protégeant celui-ci (sans divulgation d informations sensibles). 4

5 Quand on parle de prévention des risques, quelle prévention et quels risques? On protège d abord le travailleur séropositif. Car effectivement si celui -ci a une faible immunité, il est plus exposé. Certains milieux de travail, comme les hôpitaux peuvent exposer les travailleurs à de nombreux agents infectieux. Mais maintenant si un travailleur, porteur du VIH, attrape une tuberculose (une des maladies opportunistes) alors on va aussi protéger ses collègues! J ai travaillé de longues années dans la restauration, et aucun de mes employeurs ne m a jamais envoyé vers un médecin du travail. Comment est-ce possible? Malheureusement, il y a parfois des petites PME et des secteurs plus difficiles au niveau du suivi. Par exemple, le secteur de l intérim aussi est difficile à suivre, bien qu il existe une obligation d'un suivi médical par la section de médecine du travail d'un service de prévention et de protection au travail. Deux représentants syndicaux (FGTB et CSC) qui ont participé aux travaux sur la recommandation concernant le VIH et le sida et le monde du travail (2010) sont parmi les participants ; quel peut être le rôle des syndicats? Les organisations syndicales sont encore dans un processus d apprentissage qui vient quelques peu d être accéléré par la norme OIT. Il faut d abord écouter et voir comment mieux sensibiliser sur le terrain. Il faut faire des efforts : l information doit mieux circuler : sur la prévention des risques de stigmatisations et discriminations. Bien entendu, il ne faut pas traiter des cas individuels, car ce n est pas son rôle mais celui du médecin du travail. Mais capable de mettre quelque chose en place dans l entreprise pour prévenir le rejet. Est-ce juste une impression ou bien le dépistage à l embauche ça n arrive pas ou plus en Belgique? La législation est très claire, c est interdit en Belgique. Mais dans la pratique? - Dr Legrand : je ne sais si ça se fait, mais les gens pensent que ça se fait encore, et donc, ça les bloquent dans leur recherche d emploi. - Un participant : les gens pensent ça, parce que ça s est fait dans le passé! - Exacte, mais cela ne se fait plus guère. Exception faite des entreprises étrangères. Effectivement, à Charleroi très récemment, une compagnie d aviation du Quatar demandait une attestation à une postulante. Si une personne se sent apte à retravailler avec accord du médecin conseil, mais que 2 mois après elle retombe malade... que se passe-t-il? - Dr Legrand : au CRS nous essayons de limiter le passage de l incapacité de travail temporaire vers incapacité définitive, car c est ensuite difficile pour les patients de retrouver un emploi. Le message n est pas toujours facile à faire accepter aux patients: «rester dans le milieu du travail, éviter de retomber en incapacité ; rester connecté avec la vie en générale et le monde du travail aussi!» Nous disons cela surtout aux patients récents qui, heureusement, peuvent bénéficier de médicament beaucoup plus confortables aujourd hui. 5

6 Comment garder un travail, l adapter après une contamination? - Car, finalement, les trithérapies qui permettent de vivre longtemps (maladie chronique) sont récentes ; donc cette question du maintien dans l emploi aussi. - La loi contre la discrimination est un outil ; mais pas toujours facile de l utiliser. Ça demande du courage et de l énergie pour s en saisir, et cela, en plus de la gestion de sa maladie. - Comme on est dans une situation où il n y a pas vraiment pléthore d offres de travail, l employeur a toujours le choix de prendre la personne qui ne s est jamais arrêté de travailler et qui semble en meilleure santé, plus jeune, plus disponible etc. Ou alors, il faut passer par un dispositif comme l AWIPH qui une offre prime de compensation? Un grand merci : Au Dr JC Legrand et au CRS de Charleroi, à l AWIPH pour son accueil dans les locaux, et bien sûr, aux invités Docteur Jean-Pierre Rézette et Axel Van Weynendaele. 6

REMERCIEMENTS INTRODUCTION

REMERCIEMENTS INTRODUCTION REMERCIEMENTS INTRODUCTION Ces dernières années, une enquête a été réalisée par la Direction des Hôpitaux. Nous savons désormais que chaque année en France, 1.4 millions d enfants sont hospitalisés. Leur

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Colloque «10 ans et après? Handicap, participation et inclusion : de la vision à la mise en œuvre

Colloque «10 ans et après? Handicap, participation et inclusion : de la vision à la mise en œuvre Colloque «10 ans et après? Handicap, participation et inclusion : de la vision à la mise en œuvre Discours de Monsieur Georges Rovillard, Administrateur général de l AWIPH Monsieur le représentant de Madame

Plus en détail

INTERIM MODE D EMPLOI

INTERIM MODE D EMPLOI EMPLOI MODE D EMPLOI INTERIM MODE D EMPLOI Fonds social européen en Investit pour votre avenir L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 Le Travail

Plus en détail

Les Fonds régionaux d insertion des personnes handicapées. Des leviers pour l emploi des travailleurs handicapés!

Les Fonds régionaux d insertion des personnes handicapées. Des leviers pour l emploi des travailleurs handicapés! Les Fonds régionaux d insertion des personnes handicapées Des leviers pour l emploi des travailleurs handicapés! Conditions d admission d : (ex : pour l AWIPH) l présenter un handicap qui résulte d'une

Plus en détail

Maternité et contrat de travail

Maternité et contrat de travail Actualités juridiques D o s s i e r r é a l i s é p a r l e s j u r i s t e s d u C I D F F P h o c é e n Maternité et contrat de travail A c t u a l i s a t i o n M a r s 2 0 1 1 Avertissement Les dispositions

Plus en détail

Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois

Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois Comment recruter autrement? Cibler son recrutement pour coller à la réalité des emplois Quels postes peuvent convenir aux retraités? Il y a probablement autant de réponses à cette question qu il y a de

Plus en détail

Et maintenant? Conseils.

Et maintenant? Conseils. Et maintenant? Conseils. Il y a quelques semaines, le docteur nous a renvoyé à la maison en nous annonçant : votre père souffre de démence. Mon frère et moi, nous nous demandons maintenant ce que nous

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50

Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Paris, le Décision du Défenseur des droits n MLD/2012-50 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 rela tive au Défenseur

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014.

Chloé B. 3 ème 2. Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre. Collège Colette BESSON Année 2013-2014. Chloé B. 3 ème 2 Rapport de stage : Stage chez Mme J. : cabinet d orthodontie du16 au 20 décembre Collège Colette BESSON Année 2013-2014 Page 1 Sommaire du Rapport de stage : Introduction : Page 3 1 ere

Plus en détail

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression GUIDE D ENTRETIEN CONTENU A propos de nous 1 Finance 2 Business support 3 La préparation: la clé du succès 4 Laisser une bonne impression 5 L entretien 7 Répondre aux questions d entretien 8 A PROPOS DE

Plus en détail

CONTINUER À TRAVAILLER ET À PROGRESSER

CONTINUER À TRAVAILLER ET À PROGRESSER En tant qu employeur de la fonction publique, vous pouvez être amené à recruter des apprentis, y compris des personnes en situation de handicap. Vous trouverez ici toutes les informations pratiques pour

Plus en détail

Travail intérimaire. Vos droits et vos conditions de travail. Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles

Travail intérimaire. Vos droits et vos conditions de travail. Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles Toute reprise ou reproduction totale ou partielle du texte ou illustration de cette brochure n est autorisée que moyennant mention

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

LA SCLEROSE EN PLAQUES

LA SCLEROSE EN PLAQUES Fiche 4 LA SCLEROSE EN PLAQUES PRESENTATION Quelques généralités La sclérose en plaques est une maladie du système nerveux central dont les causes sont encore mal connues et qui empêche le cerveau de contrôler

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

La qualité de vie. au travail. vue par les Ressources Humaines

La qualité de vie. au travail. vue par les Ressources Humaines Sandrine Baslé 2014 La qualité de vie au travail vue par les Ressources Humaines projets mis en place, priorités et enjeux Méthodologie utilisée pour cette étude 45 entretiens réalisés en 2013 auprès de

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

Votre savoir-faire a tout pour plaire!

Votre savoir-faire a tout pour plaire! Avis aux personnes déficientes visuelles Votre savoir-faire a tout pour plaire! Travailler, gagner sa vie et ainsi s épanouir et s inclure pleinement dans la société, voilà un droit auquel tout le monde

Plus en détail

Santé au travail & maternité Anne Tricot CEPAG

Santé au travail & maternité Anne Tricot CEPAG Santé au travail & maternité Anne Tricot CEPAG Désormais, les taux d'activité respectifs des jeunes femmes et hommes sont très proches. Le nombre de jeunes femmes à l emploi reste cependant plus faible

Plus en détail

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition Guide santé sécurité sur l orientation des nouveaux travailleurs Première édition Orientation des nouveaux travailleurs Objectif Portée Ce guide présente aux nouveaux travailleurs un survol des sujets

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS SUR LES MANDATS 3

GÉNÉRALITÉS SUR LES MANDATS 3 GÉNÉRALITÉS SUR LES MANDATS 3 QU EST CE QU UN MANDAT? 3 POURQUOI FAUT-IL DONNER UN MANDAT? 3 DANS QUELS CAS FAUT-IL DONNER UN MANDAT? 3 QUI EST LE MANDANT? 3 QUI EST LE MANDATAIRE? 3 QUELS SONT LES DIFFÉRENTS

Plus en détail

CONSEIL SUR LA PRATIQUE

CONSEIL SUR LA PRATIQUE CONSEIL SUR LA PRATIQUE TRAVAILLER EFFICACEMENT AVEC LES MANDATAIRES SPÉCIAUX: LOI ET CONSENTEMENT DATE: 2012 Par Alexandra Carling-Rowland, Ph.D., Inscr. OAOO Directrice de pratique professionnelle et

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

Les 7 étapes clés pour devenir. Wedding Planner

Les 7 étapes clés pour devenir. Wedding Planner Les 7 étapes clés pour devenir Wedding Planner Sommaire Introduction Etape 1 : Réflexion personnelle Etape 2 : Faire son étude de marché Etape 3 : Se former au métier d organisatrice de mariage Etape 4

Plus en détail

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Les mesures d adaptation au travail Questions fréquemment posées Travailleurs Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Comment un emploi continu d un travailleur est assuré après un congé autorisé ou

Plus en détail

Un chef d entreprise, un artisan, un travailleur indépendant, un

Un chef d entreprise, un artisan, un travailleur indépendant, un Pourquoi les jugements prud homaux profitent-ils généralement aux salariés? Un chef d entreprise, un artisan, un travailleur indépendant, un commerçant qui emploie des salariés peut à tout moment avoir

Plus en détail

Faits importants sur l adhésion au BAC

Faits importants sur l adhésion au BAC Faits importants sur l adhésion au BAC Quand est-ce que je vais recevoir une augmentation de salaire? Les membres du BAC sont couverts par des conventions collectives de travail des documents juridiquement

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu

Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu Dossier de la rédaction France Bleu Pays d Auvergne sur le thème "la lutte contre la douleur" Présenté par Dominique MANENT 16 septembre 2003 1ère partie

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en

Les dons d organes provenant de personnes décédées. Parlons-en Les dons d organes provenant de personnes décédées Parlons-en Table des matières Introduction Pourquoi les dons d organes sont si importants? Face aux faits Le taux de succès des transplantations rénales

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 296 Appel No : 2013-0127 ENTRE : A. D. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

professionnelle, et ressources RTH (Reconnaissance Travailleur Handicapé) 1 Activités, orientations adultes

professionnelle, et ressources RTH (Reconnaissance Travailleur Handicapé) 1 Activités, orientations adultes 1 professionnelles et ressources adultes RTH Reconnaissance Travailleur Handicapé) Pour ma recherche d emploi, j aurai besoin d aide pour sélectionner les offres où mon handicap ne sera pas pénalisant.

Plus en détail

Demande d équivalence académique d un diplôme étranger d études supérieures

Demande d équivalence académique d un diplôme étranger d études supérieures Demande d équivalence académique d un diplôme étranger d études supérieures Ministère de la Communauté germanophone Département Formation et Organisation de l Enseignement 1, Rue Gospert 4700 Eupen e-mail:

Plus en détail

Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans.

Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Questions/Réponses CATÉGORIE : DISCRIMINATION FONDÉE SUR L ÂGE. Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Faux. Un enfant de moins de 16 ans peut travailler en dehors des heures

Plus en détail

Comment optimiser ses chances de décrocher un contrat d apprentissage?

Comment optimiser ses chances de décrocher un contrat d apprentissage? Comment optimiser ses chances de décrocher un contrat d apprentissage? La recherche d un contrat d apprentissage est comparable à une recherche d emploi. C est la raison pour laquelle il est nécessaire

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils

CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ. Quelques conseils CNRS CONCOURS INTERNE RÉDACTION DU RAPPORT D ACTIVITÉ Quelques conseils 1 LA FINALITE, LA «PHILOSOPHIE» D UN RAPPORT D ACTIVITE Le rapport d activité a pour fonction de convaincre le jury que vous êtes

Plus en détail

Métiers à domicil e. Mode d e mploi

Métiers à domicil e. Mode d e mploi Métiers à domicil e Mode d e mploi MÉTIERS À DOMICILE : DE NOMBREUSES OPPORTUNITÉS PROFESSIONNELLES Vous êtes jeune? Vous êtes à la recherche d un emploi? Vous avez des compétences pour entretenir une

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Journalisme et medias régionaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

Le partage des responsabilités dans une équipe

Le partage des responsabilités dans une équipe Le partage des responsabilités dans une équipe Comment permettre à chacun d avoir des responsabilités et d être soutenu pour les mener à bien? Peut-on s appuyer sur la diversité (histoire, compétences,

Plus en détail

Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques.

Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques. Pertinence et non-pertinence de la susceptibilité génétique pour l établissement de normes dans le cadre du contrôle des risques. Rapport synthétique de la recherche PS/17 ( 1 ) K. Van Damme (coordinateur),

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

LIGNE MÉTIER RESTAURATION RAPIDE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER

LIGNE MÉTIER RESTAURATION RAPIDE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER LIGNE MÉTIER RESTAURATION RAPIDE DES SERVICES POUR RÉPONDRE À VOS ENJEUX MÉTIER Les salariés de la restauration rapide sont exposés à des risques spécifiques : les chutes de plain pied, les mauvaises postures,

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

Rectorat SAIO 2015/2016 MAJ 08/01/16

Rectorat SAIO 2015/2016 MAJ 08/01/16 1 obligatoire pour vous inscrire en : BTS - BTSA (Brevet de technicien supérieur, BTSA agricoles) DUT (Diplôme universitaire de technologie) CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles) CPES (Classes

Plus en détail

Le Bilan de Compétences

Le Bilan de Compétences Le Bilan de Compétences Le bilan de compétences est un dispositif permettant d analyser ses compétences professionnelles et personnelles, aptitudes et motivations pour définir un projet professionnel ou

Plus en détail

ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER

ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER ESS 2004 - MOTIVER ET PERSUADER IL EST EXTREMEMENT IMPORTANT DE LIMITER LES REFUS A UN MINIMUM POUR NE PAS METTRE EN DANGER LA FIABILITE DES RESULTATS DE L ETUDE. SI LES PERSONNES QUI N ONT PAS ENVIE,

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui,

Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, Réussir ses années lycée Pour un futur bachelier ES,les années lycée sont autant d étapes qui, en matière d orientation, revêtent chacune leur importance. En tant qu année du passage vers l enseignement

Plus en détail

Les rencontres du COREVIH PACA OUEST CORSE

Les rencontres du COREVIH PACA OUEST CORSE Les rencontres du COREVIH PACA OUEST CORSE "Discrimination et état de santé dans l'emploi" Quelle réalité pour les personnes séropositives? Association Le TIPI Marjorie Mailland 26A rue de la bibliothèque,

Plus en détail

Formations Spécifiques

Formations Spécifiques + Square Sainctelette 13/15 Formations Spécifiques Vous exercez des activités dans les domaines relevant de la Commission paritaire 329 pour la Fédération Wallonie -Bruxelles et la Communauté Germanophone?

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES ET TRAVAILLEUR HANDICAPÉ

LOMBALGIES CHRONIQUES ET TRAVAILLEUR HANDICAPÉ LOMBALGIES CHRONIQUES ET TRAVAILLEUR HANDICAPÉ Cas clinique 1 Mr H., 40 ans, chauffeur PL dans une grande société de transport (plus de 30 salariés), lombalgique chronique, revient vous voir pour prolonger

Plus en détail

Demande d'intervention

Demande d'intervention N Awiph : Réservé à l Administration Demande d'intervention en matière de Formation & d Emploi. Ne remplissez pas ce formulaire si : o vous souhaitez d abord en savoir plus sur ce que l Awiph peut faire

Plus en détail

Délibération n 2008-82 du 28/04/08

Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Etat de grossesse - Emploi secteur public - Recommandation La réclamante, agent contractuel de la fonction publique territoriale, allègue que son contrat de travail à

Plus en détail

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE?

DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? DES PRIMES POUR VOS DÉCHETS D EMBALLAGES, ÇA VOUS INTÉRESSE? SAVEZ-VOUS QUE VOS DÉCHETS D EMBALLAGES PEUVENT RAPPORTER DE L ARGENT? TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI? LISEZ CE QUI SUIT! Les déchets sont, dans de

Plus en détail

Guide employeurs. La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr

Guide employeurs. La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr La nouvelle plate-forme qui connecte collégiens et employeurs. Guide employeurs http://monstagede3e.seine-saint-denis.fr Parce qu une première expérience dans l univers professionnel est souvent déterminante

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance

D.E. natation course 2015-2016. Séminaire 2 Support 2. La performance D.E. natation course 2015-2016 Séminaire 2 Support 2 La performance Le pratiquant en situation de compétition Ethique du pratiquant - Ethique de la performance Pour certains sportifs, musiciens, peintres,

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002

LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LA BIBLIOTHÈQUE DANS L UNIVERSITÉ : UNE RELATION EN MUTATION 24 OCTOBRE 2002 LE POINT DE VUE DES MILIEUX DU TRAVAIL Me Claudine Roy Contrairement aux autres conférenciers qui, jusqu à présent, vous ont

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 30 juin 2011 APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement?

Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement? Montréal, le 27 mai 2016 Outil web de sensibilisation à la violence au travail : qu en disent les internautes 18 mois après son lancement? La violence au travail est une réalité quotidienne dans de nombreux

Plus en détail

APE. Tout savoir sur les crédits d ancienneté dans le secteur non marchand

APE. Tout savoir sur les crédits d ancienneté dans le secteur non marchand APE Tout savoir sur les crédits d ancienneté dans le secteur non marchand Auteur : Frédéric Clerbaux, Conseiller juridique à l UNIPSO frederic.clerbaux@unipso.be Contexte Lors de la Commission de l emploi

Plus en détail

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC La Société Radio-Canada/CBC et la Guilde feront tout en leur pouvoir pour éviter des mises à pied involontaires. Ce principe est le fondement

Plus en détail

MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER

MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER MERCEDES BENZ FINANCIAL SERVICES: VOTRE PARTENAIRE FINANCIER Ce prospectus est rédigé au nom du vendeur dont le cachet figure ci-dessous et agissant comme intermédiaire de crédit. Cachet de l intermédiaire

Plus en détail

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : Solution 6.02.07 BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 COMPRENDRE VOTRE OBLIGATION DE MISE EN PLACE DE LA GARANTIE FRAIS DE SANTE DANS 3 4 VOTRE ENTREPRISE 2 5 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation

Plus en détail

Règlement d Ordre Intérieur

Règlement d Ordre Intérieur Règlement d Ordre Intérieur Identification : Mon Chez Nous asbl, rue du Béatam, 5 7370 ELOUGES (centre d hébergement et d accueil pour personnes handicapées adultes). Président : Marc Crombez Date APC

Plus en détail

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon

DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF. Amandine Potier Psychologue 3C Besançon DISPOSITIF D ANNONCE : LE CONTEXTE LEGISLATIF Amandine Potier Psychologue 3C Besançon I Un dispositif d annonce : pourquoi? Le 28 novembre 1998 à Paris ont lieu les premiers états généraux de patients

Plus en détail

Attachant EXPERTS ANIMAUX DE COMPAGNIE

Attachant EXPERTS ANIMAUX DE COMPAGNIE Attachant EXPERTS ANIMAUX DE COMPAGNIE Il ne suffit pas de savoir comment le lapin court, il faut aussi savoir pourquoi et où. Passionnant, intéressant, diversifié, avec en plus une perspective de carrière.

Plus en détail

Allocation d Aide au Retour à l Emploi (ARE)

Allocation d Aide au Retour à l Emploi (ARE) Allocation d Aide au Retour à l Emploi (ARE) Sommaire Les futures démarches L allocation d Aide au Retour à l Emploi (ARE) Nos aides pour le retour à l emploi Nos services à votre disposition Présentation

Plus en détail

PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS

PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS PRATIQUE ET CONDUITE DE REUNIONS Fabrice ROSINA 01 46 09 13 02 06 73 38 95 67 f.rosina@lautrescene.fr CPPM MARSEILLE Le programme de formation les présentations à quoi servent les réunions? Les techniques

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr Thème 5 CONGES ABSENCES En tant que salarié, à quels congés aurai je droit? Vous avez droit à des congés payés dès lors que vous avez travaillé au moins un mois dans l entreprise. Un salarié capitalise

Plus en détail

La négociation syndicale

La négociation syndicale La négociation syndicale Comment réussir une négociation de terrain? BUKAVU, DU 7 AU 11 MARS 2012 Réalisé par Annick THYRÉ, Secrétaire générale adjointe, FGTB wallonne 1 Techniques de négociation syndicale

Plus en détail

ROLE DU MEDECIN DE SANTE AU TRAVAIL. CIST Thionville Dr Annick FOURRIER-ASTRANSKAS 01 juillet 2014

ROLE DU MEDECIN DE SANTE AU TRAVAIL. CIST Thionville Dr Annick FOURRIER-ASTRANSKAS 01 juillet 2014 ROLE DU MEDECIN DE SANTE AU TRAVAIL CIST Thionville Dr Annick FOURRIER-ASTRANSKAS 01 juillet 2014 ROLE DU MEDECIN «Eviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail» Le Médecin

Plus en détail

I. Rôle et fonction de l éducateur :

I. Rôle et fonction de l éducateur : La Résidence Sociale Jeune a été créée en 2002 pour recevoir des jeunes de 18 à 25 ans et plus. Elle offre 20 logements autonomes à loyers modérés. La Résidence Sociale est gérée par le PACT 04. L ADSEA

Plus en détail

La médiation familiale Conflits familiaux, séparation, divorce...

La médiation familiale Conflits familiaux, séparation, divorce... Conflits familiaux, séparation, divorce... Comment va s organiser l accueil de nos enfants après notre séparation? Comment, en tant que père, continuer à assurer le suivi scolaire de ma fille? Je ne vois

Plus en détail

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner

Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Mieux vous connaître pour mieux vous accompagner Nous vous proposons de préparer votre prochain entretien avec votre conseiller en répondant aux différentes questions posées dans ce document. Cette réflexion

Plus en détail

Si Q1=non 2. Quelle est votre situation professionnelle?

Si Q1=non 2. Quelle est votre situation professionnelle? QUESTIONNAIRE Enquête sur le recours aux heures supplémentaires et complémentaires par les entreprises des secteurs concurrentiels non agricoles volet salariés 1. Travaillez-vous encore dans l entreprise

Plus en détail

Planification pour une meilleure transition

Planification pour une meilleure transition Ministère des Services sociaux et communautaires Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse Planification pour une meilleure transition Cadre de planification pour les jeunes ayant une déficience

Plus en détail