Utilisation d un cathéter veineux central de type «Picc Line» chez l adulte

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation d un cathéter veineux central de type «Picc Line» chez l adulte"

Transcription

1 Utilisation d un cathéter veineux central de type «Picc Line» chez l adulte Référence BM :#Référence unique# Ref. Service :#Référence autre##référence client# Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de pages : OBJET Cette procédure à pour objet de définir les bonnes pratiques à l utilisation d un cathéter veineux central de type «PICC Line» afin d éviter l infection lors de l utilisation. 2. NATURE DES MODIFICATIONS APPORTEES V1 : modification Présentation du matériel posé au Centre hospitalier d Hyéres Fiche conseil aux patients 3. DESCRIPTION DE LA PROCEDURE Logigramme : néant 4. DETAIL DE LA PROCEDURE REGLES DE BASE Règles d asepsie rigoureuses Désinfection des mains par friction hydro alcoolique. Préparation cutanée en 5 temps. Dernier temps antiseptique alcoolique Information et éducation du patient 4.1 Définition : Le PICC line (Peripherally Inserted Central Cathéter) est un cathéter veineux central à insertion périphérique pouvant être mono, bi ou tri lumière. Il permet de réaliser des injections, perfusions et/ou transfusions. Il est utilisé pour l'administration de traitements parentéraux de longue durée (> à 6 jours jusqu'à plusieurs mois). Il facilite la prise en charge à domicile. Les indications sont : nutrition parentérale, antibiothérapie, chimiothérapie, prélèvements sanguins et transfusions, patient à capital veineux altéré. Le PICC à haute pression permet la réalisation d'examens (scanner, IRM ) avec injection à haut débit. Le choix du type de PICC se fait en concertation avec le médecin qui met en place le dispositif. Avantage du dispositif : présente un risque infectieux moins élevé que les voies jugulaire ou sous Clavière Le dispositif est radio opaque et non radio magnétique (IRM possible). Pose du cathéter : Effectuée par un radiologue ou anesthésiste qui suture le KT ou pose un pansement sécurisé et un pansement occlusif en polyuréthane temporaire (type Tégadern) Le PICC est un cathéter veineux CENTRAL inséré par voie périphérique dans une veine profonde du bras. L'extrémité du cathéter est située à la jonction de la veine cave supérieure et de l'oreillette droite 1

2 (Figure 1) (Figure 1). Les lumières peuvent être munies d'un connecteur bidirectionnel à pression positive ou neutre, permettant les injections, transfusions et prélèvements ainsi que la fermeture de la ligne. Ce dispositif remplace l'utilisation de bouchons obturateurs et d'aiguilles. Le clamp situé au-dessus de la lumière du PICC Line n'est utilisé que pour le changement du connecteur bidirectionnel à pression positive ou neutre. Pour les autres types de connecteurs, il peut être utilisé. Le PICC Line est équipé à sa base de 2 ailettes permettant sa fixation par un pansement autoadhésif spécifique. Présentation du matériel posé au Centre hospitalier d Hyéres Le Powerpicc solo (Laboratoire BARD) double ou simple lumière Ce dispositif est muni d une valve à pression +/- positive qui élimine le besoin de clamps et réduit le reflux sanguin. Ce PICC Line permet l injection de produit de contraste à haute pression. Le système de clampage se trouve dans la valve donc il n est pas nécessaire de clamper ce PICC Line. - Clamper seulement si le cathéter ou la valve sont endommagés L utilisation de valve bidirectionnelle est inutile avec ce dispositif un simple bouchon suffit. - Les deux ouvertures latérales s ouvrent vers l extérieur pour permettre les prélèvements sanguins. - L ouverture au milieu s ouvre vers l intérieur afin de permettre l injection/perfusion. - Lorsque le cathéter n est pas utilisé, la valve reste fermée afin d éviter le reflux sanguin dans le cathéter et une entrée d air dans le réseau veineux. - Les clamps ne sont donc pas nécessaires avec ce système. - la conception de cette valve entraîne des turbulences dans le cathéter lors du rinçage, augmentant ainsi le décollement des résidus et garantissant un risque amoindri d occlusions. Recommandations particulières Lors du prélèvement, effectuer une première aspiration (20 ml) et attendre quelques secondes jusqu à voir le reflux de sang dans la seringue. Continuer ensuite le prélèvement. rinçage pulsé après chaque utilisation, lors du prélèvement et une fois par semaine quand le cathéter n est pas utilisé. Line. 2

3 4.2 Présentation des différents dispositifs annexes au cathéter Le choix du matériel est réalisé par le praticien ayant réalisé la pose.différents dispositifs sont utilisés,la présentation du matériel ci-dessous est donné à titre indicatif. Pansements de fixation sécurisée Matériel permettant de fixer le dispositif à la peau à changer une fois par semaine lors de la réfection du pansement. Valve bidirectionnelle Le PICC line peut être muni d une valve bidirectionnelle qui doit être changée tous les 7 jours et dans laquelle aucune aiguille ne doit être utilisée. Cette valve doit être protégée par un pansement stérile indépendant du pansement du cathéter de façon à laisser le libre accès pour les prélèvements sanguin ou les injections Conduite à tenir pour prélèvement sanguin sur valve bidirectionnelle Si le capital veineux du patient ne permet pas d utiliser un autre site de prélèvement. - Rincer le cathéter avec 10 ml de NaCl. - Aspirer lentement, purger avec 2 tubes sec de 20ml (les jeter) et réaliser le prélèvement. - Rincer le cathéter avec 20ml de NaCl Préparation du matériel pour la réfection du pansement - Set pansement - Set Statlock ou équivalent ou strips - Valve bi directionnelle ou pas - Savon antiseptique, sérum physiologique et antiseptique alcoolique - 2 Champ stériles - 2 paires de gants stériles Déroulement du soin Toute personne amenée à utiliser ce matériel doit avoir suivi une formation spécifique. Comme pour toute voie veineuse centrale, les manipulations du PICC doivent être limitées. Elles sont réalisées dans des conditions d asepsie rigoureuse. Information, préparation et installation du patient : - Patient : lui faire mettre un masque et une charlotte. - Opérateur : mettre un masque, une charlotte et un tablier 3

4 SHA Recommandations - Eviter à tout moment une traction ou une plicature - Toujours effectuer un rinçage pulsé - Toujours effectuer une pression positive lors de la déconnection 4

5 Le rinçage pulsé = poussée successive sur le piston de la seringue Soins journaliers Surveillance quotidienne du point de ponction. Lors de soins à domicile, une surveillance toutes les 24 à 72 heures est acceptée.(check list à renseigner) Surveillance avant chaque injection de la perméabilité et de la présence d un retour veineux. Avant et après chaque utilisation et entre 2 produits injectés : effectuer un rinçage systématique du PICC avec 10 ml de sérum physiologique en technique pulsée (rinçage pulsé : actionner le piston de la seringue en au moins 3 poussées). Si le PICC n est pas utilisé régulièrement : réaliser un rinçage 1fois par semaine avec une seringue au moins égale à 10 ml de sérum physiologique en technique pulsée Réfection du pansement Le point d insertion du cathéter doit être impérativement protégé par un pansement stérile occlusif. La réfection du pansement doit être réalisée par l'infirmier(e), dans des conditions d'asepsie rigoureuse : Matériel nécessaire : set à pansement et champ stérile, gants de soins et gants stériles, seringue de 10ml, trocart, sérum physiologique, pansement transparent, savon antiseptique, eau stérile, antiseptique alcoolique. Habillage soignant : coiffe, masque, gants stériles. Désinfection des mains par friction avec une solution hydro-alcoolique avant d enfiler les gants stériles et après leur retrait. Antisepsie cutanée en 4 temps doit être réalisée au niveau du site d insertion : 1. détersion avec un savon antiseptique (à base de chlorhexidine ou de polyvidone iodée), 2. rinçage à l eau stérile, 3. séchage à l aide de compresses stériles, 4. application d un antiseptique alcoolique (séchage spontané de l antiseptique). Il est recommandé d utiliser un savon antiseptique et un antiseptique de la même gamme. Le pansement doit être toujours propre et occlusif. Un pansement transparent est à privilégier pour la surveillance du point de ponction. 5

6 Fréquence de réfection du pansement : QUAND? QUOI? Le 1 er jour Réfection du pansement Tous les jours Surveillance du point de ponction -réfection sans délais si décollé et/ou souillé, et/ou signes locaux Tous les 3 jours Réfection si point de point non visible Tous les 7 jours Réfection si point de ponction visible Manipulation de la ligne veineuse Conditions d'asepsie rigoureuse Port d un masque de soin. Avant toute manipulation, désinfection des mains par friction avec une solution hydro-alcoolique. Respect du système clos : limiter les manipulations, regrouper les soins, utiliser le matériel adapté. Manipulation des robinets et du connecteur bidirectionnel avec des compresses stériles imprégnées d'un antiseptique alcoolique. Fréquence de changement de la ligne : QUAND? QUOI? CONDITIONS? A chaque perfusion Tubulures de perfusion -si produits sanguin -si incompatibilité de produit Tous les jours Tubulures de perfusion -si perfusion de lipides, réaliser un rinçage pulsé Tous les 4 jours Ligne veineuse : rampe, robinet, prolongateur Tous les 7 jours Connecteur bidirectionnel Au moment de la réfection du pansement Injections Désinfection des mains par friction avec une solution hydro-alcoolique avant tout injection. Désinfection du connecteur bidirectionnel durant 30 secondes minimum avec des compresses stériles imprégnées d'un antiseptique alcoolique avant et après injection. Rinçage pulsé avec 10 ml de sérum physiologique après l injection. 5. Prélèvements sanguins Tout prélèvement sanguin doit être effectué au niveau du connecteur bidirectionnel à pression positive ou neutre. Désinfection des mains par friction avec une solution hydro-alcoolique avant tout prélèvement. Port de gants non stériles. Utilisation de compresses stériles imprégnées d'un antiseptique alcoolique lors de la manipulation du connecteur bidirectionnel avec flush. Utilisation de préférence du système type Vacutainer (purger avec 2 tubes secs et les jeter). Rinçage avec 10 ml de sérum physiologique avant et après tout prélèvement pour limiter le risque d obstruction. 6

7 Entretien du PICC entre les cures En l absence de traitement, un rinçage en pulsé avec 10 ml de sérum physiologique du cathéter doit être effectué moins une fois par semaine Conseils pour le domicile Pour les personnels libéraux : Pour tout patient sortant d'un établissement avec un PICC, il faut s assurer que la structure d accueil ou l organisme le prenant en charge à domicile connaisse la gestion de ce type de cathéter et que le personnel soit formé. Il doit se procurer le matériel correspondant. Une conduite à tenir en cas de problème doit être rédigée. Une fiche de consignes ou traçabilité peut faire le lien avec les personnels libéraux. 4.6 Ablation du cathéter Le retrait du PICC peut être réalisé par un infirmier ou un médecin, et doit être impérativement effectué en présence médicale. Le cathéter est retiré dès que son indication n est plus indispensable (fin de traitement) ou lors d apparition de complications mécaniques (obstruction ) ou organiques (infections, thrombose ). Le retrait du cathéter est un geste aseptique : Installer le patient en position allongé Désinfection des mains par friction avec une solution hydro-alcoolique avant de retirer le PICC. Une antisepsie cutanée en 4 temps doit être réalisée au niveau du site d insertion (détersion, rinçage, séchage, antiseptique). Technique d'ablation du PICC : Enlever les 2 points de suture cutanée. Si fixation par système StatLock, tirer doucement sur les ailettes Tirer le PICC en cours d expiration du patient et réaliser une légère compression à l'aide d'une compresse stérile, jusqu'à l'arrêt du saignement. 4.7 En cas d évènement indésirable associé aux soins En cas d injection impossible : ne pas forcer pour éviter les surpressions, pas de petits calibres. En cas de douleur à la perfusion ou d essoufflement anormal, prévenir immédiatement le médecin en charge du patient. En cas d infection cutanée (rougeur locale, saignement ou suintement au point d insertion), arrêter l utilisation et signaler au médecin et réaliser une fiche d'événement indésirable associé aux soins. Envoi de l extrémité du PICC-line (couper avec ciseaux stérile) au laboratoire en précisant «retrait PICCline» En cas d infection générale, manifestée par des frissons suivant l injection et fièvre, prévenir le médecin et sur prescription médicale, réaliser une hémoculture dans le PICC-line et une en périphérique ce problème peut entraîner le retrait du matériel. Réaliser un signalement interne et prévenir le service d'hygiène. Une demande de consultation avec un infectiologue est fortement recommandée. 5. DOCUMENTS ASSOCIES Fiches techniques Désinfection des mains par friction hydro alcoolique (FHA) Utilisation des gants Utilisation des gants stériles 7

8 Prévenir le risque infectieux sur le cathéter de type PICC-line Fiches produits : Solution hydro alcoolique: cf. pharmacie. Antiseptique solution alcoolique: cf. pharmacie. Antiseptique solution moussante : cf. pharmacie Prévenir le risque infectieux sur le cathéter veineux central de type PICC-line 6. DOMAINE D APPLICATION 7. RESPONSABILITES Les médecins praticiens, les cadres de santé et les infirmiers des services de soins et de l imagerie médical, les infirmiers libéraux sont garants de l application de cette procédure. 8. DOCUMENTS DE REFERENCE Code de déontologie des médecins : Décret n du 6 septembre 1995 indique que le médecin, dans le cadre de son exercice professionnel, "doit veiller à la stérilisation et la décontamination des dispositifs médicaux qu il utilise. Guide de bonnes pratiques de Désinfection des dispositifs médicaux de 1998 édité par le Ministère de l emploi et de la solidarité. 100 Recommandations pour la surveillance et la prévention des infections nosocomiales, deuxième édition Décret n du 16 février 1993, relatif aux règles professionnelles des infirmier(e)s. Décret n du 11 février 2002, (Art. 4) : relatif aux actes et à l exercice de la profession d infirmier(e). Circulaire ministérielle DGS/VS/VS2-DH/E01 n 17 du 19 avril 1995 relative à la lutte contre les infections nosocomiales. Recommandations RIPHH zone sud 18 et 25 Mars 2011 Evaluation des pratiques professionnelles dans les établissements de santé - Evaluation de la qualité de l utilisation et de la surveillance des chambres à cathéter implantables. ANAES. Décembre 2000 Guide de bonne utilisation et d'entretien du PICC, février pages. SF2H. Note technique : cathéters veineux centraux insérés par voie périphérique ou PICC Lines. Juin 2011, 1page. (NosoBase n 30825) Documentation du laboratoire BARD protocole élaboré avec la collaboration du Centre Léon Bérard de Lyon 9. DEFINITION ET LEXIQUE UU : usage unique 10. MOTS CLE pour la recherche sur le logiciel de Gestion Electronique de Documents Version 1 Rédaction Validation Diffusion Nom : EOH COMET CLIN Fonction : Hygiénistes CLIN Visa : Date : 15/10/ /12/2013 8

9 . Fiche conseil aux patients Prévenir le risque infectieux sur cathéter veineux central de type «PICC Line» Référence BM : 8 les soins Ref. Service : soins invasifs Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : HYGIENE: MOBILITE: Pas de port de charges lourdes, gestes répétitifs à proscrire, port de vêtements à manches amples. Douche possible si protection du pansement, bain sans immersion du bras Rôle sentinelle SAVOIR DECELER: Les premiers signes d'inflammation du site (rougeur, chaleur, douleur, œdème, fièvre) + obstruction du K.T SECURITE : Ne jamais débrancher la tubulure = Respect de l'intégrité de la perfusion. ALERTER : Réagir au plus vite et prévenir médecin et infirmière si signes anormaux ACCEPTER + INTEGRER: Son nouveau schéma corporel (dispositif temporaire mais visible donc évocateur de la maladie). Adapter son mode de vie.. 9

10 Objectifs de l éducation du patient porteur d un PICC Line L éducation thérapeutique permet au patient l acquisition de compétences (la compétence d adaptation), de connaissances pour lui permettre de faire face à ce nouveau soin et à ces risques. Il est indispensable en sortie d hospitalisation qu il soit en mesure de : o Comprendre la pose du PICC Line et son principe. o Repérer les complications liées à la pose et à moyen terme à son domicile. o Prévenir les risques et aménager son mode de vie. o Adapter son hygiène de vie, surveiller sa température si infection. o Alerter s il présente une complication à son domicile. C est pourquoi, au terme de l hospitalisation le patient sera capable de : o Savoir vivre au quotidien avec son cathéter 1. Concernant l hygiène : - La douche est possible en enroulant le bras avec un film alimentaire transparent (3-4 tours suffisent) - Le Bain est possible sans immersion du bras. 2. La piscine ou la baignade est possible avec un système de protection du pansement tel que le Sécuderm (pansement que l on trouve en pharmacie non remboursé, à usage unique). 3. Prévoir une fois par semaine l infirmier(e) à domicile pour le rinçage et la réfection du pansement (voir plus s il est souillé). o Déceler le risque d occlusion En alertant les soignants si sa perfusion à son domicile ne coule plus ou si la pompe de la perfusion s alarme en permanence après avoir vérifié l absence de plicature sur la ligne. o Reconnaitre les complications infectieuses 1. En connaissant les signes d une infection locale ou générale (rougeur locale, exsudat au point de ponction, fatigue générale, température supérieure à 38 C) 2. En évitant les coupures sur le bras porteur du PICC Line en mettant des gants pour le jardinage, la cuisine et de bien désinfecter s il y a une plaie existante. 3. En ayant une hygiène de vie correcte (douche, lavage des mains) 4. En vérifiant que le pansement reste hermétique et soit changé une fois par semaine par un infirmier(e) diplômé(e) d état (voir plus si souillé) 5. En évitant l immersion du cathéter dans l eau (bain, piscine sauf si mise d un système de protection tel que le Sécuderm ) car tout pansement humide est un terrain infectieux. o Eviter les complications thromboemboliques 1. En évitant la prise de tension artérielle sur ce bras 2. En évitant certains sports ou activités dont le geste est répétitif tel que le golf, le tennis, la musculation des membres supérieurs, l utilisation d instruments de musique tel que le violon, violoncelle, contrebasse 3. En évitant le port de charges lourdes qui peuvent appuyer sur le cathéter 4. En vivant normalement dans les gestes quotidiens pour favoriser la circulation sanguine. 5. En connaissant les signes d une complication thromboembolique (rougeur locale, gonflement, douleur du bras, température subfébrile). o Reconnaitre les complications mécaniques 1. En connaissant le risque élevé de désinsertion du cathéter lors de la réfection du pansement 2. En connaissant le système de fixation du cathéter (type Statlock avec absence de fils de fixation) et d éviter d «accrocher» son cathéter. 3. Savoir alerter s il y a une fuite, une rupture du cathéter ou si le pansement est retiré ou abimé. 4. Savoir dire si le PICC est utilisable ou non à des injections de produits de contraste (seuls les Powerpicc sont compatibles car ils résistent à pression et des débits élevés de l ordre de 5 ml/sec). o Eviter le risque d embolie gazeuse (complication rare) Peut survenir lors de la pose ou du retrait du cathéter ou au domicile quand le patient est perfusé. Le patient limitera cette complication : 1. En connaissant les signes d embolie gazeuse (vertiges, essoufflement, confusion, )en alertant si un de ces signes apparait. 2. En ne débranchant jamais sa tubulure soi-même s il veut se déplacer et si cela arrive accidentellement, le patient devra clamper rapidement son cathéter. Le risque de saignement lors du débranchement accidentel et plus important que le risque d embolie gazeuse (sauf pour une valve de Groshong qui limite ce risque). 10

11 Réf : et d après les documentations du centre Léon Bérard de l Unité d accès Vasculaire Check list Prévenir le risque infectieux sur le cathéter veineux central de type «PICC Line» Référence BM : 8 les soins Ref. Service : soins invasifs Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : Etiquette patient : Si transfert ou retour à domicile réaliser une copie du document Cette fiche peut être utilisée par les infirmiers libéraux en état. Paraphe Date de pose : J1 J2 J3 J4 J5 J6 J7 Date de réalisation de la fiche : Renouveler la fiche tous les 7 jours Point de Ponction Absence de signes inflammatoires (rougeur, douleur, œdème, fièvre, écoulement) 0 Pansement Le premier pansement est réalisé 24 heures après la pose Réfection tous les 7 jours si point de ponction visible ou tous les 3 jours si point de ponction non visible Réfection sans délai si pansement décollé, souillé, humide ou sanglant. Le pansement est propre occlusif et transparent La valve bi directionnelle est protégée dans un pansement stérile indépendant. Port du masque chirurgical (soignant- patient) lors de la réfection Manipulation de la ligne Surveiller la perméabilité est le retour veineux 1 fois /équipe et avant toute injection Avant toute manipulation du PICC-line : N Porter un masque chirurgical Réaliser une friction avec une SHA Manipuler les bouchons, robinets, valve avec une compresse stérile imprégnée d un antiseptique alcoolique Purge de la ligne veineuse TOUJOURS : Injecter lentement et sans forcer Rincer systématiquement avec 10ml de sérum physiologique avant en après chaque utilisation et avec 20 ml après prélèvement sanguin. Entretien du PICC-line* Valve bi directionnelle à changer à chaque réfection du pansement (si présente) Rincer 1 fois par semaine avec 10 ml la lumière non utilisée et la clamper (à réaliser lors de la réfection pansement afin de limiter les manipulations). Retrait du PICC-line Antisepsie 5 temps (dernier temps = antiseptique alcoolique) Retrait des sutures cutanées si présentes et retirer le PICC-line comme un cathlon Compression douce au point de ponction Pose de pansement stérile Conseil à donner au patient Cf fiche conseil patient Piccline à remettre Date de l information : Renseigner la fiche en notant Oui ou Non pour le soins réalisé dans la case et au jour correspondant ne Tracer dans le dossier du patient que les anomalies *les cathéters Bard ont une valve bidirectionnelle intégrée au cathéter qui n a pas besoin d être rajoutée 11

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique»

PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» PICC = nouveau matériel «Cathéter veineux central à abord périphérique» Anne-Marie Béduchaud Responsable Hygiène gestion du risque Polyclinique de Poitiers/Clinique Saint Charles/HAD 18032015 Qu est ce

Plus en détail

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : les soins Ref. Service : Version : 1 1. OBJET Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE Nombre de pages : 5 Cette procédure

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

Advanced PICC Placement

Advanced PICC Placement LES PICC S Advanced PICC Placement Debbie Elder RN CRNI Clinical Consultant Bard Access Systems EMILIE GRANJARD Sales Product Specialist BARD 06 20 29 43 61 Emilie.granjard@crbard.com www.bardfrance.com

Plus en détail

CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC

CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC Soins d hygiène D. GRAU, S. BOMMART, S PARER, Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier E. BOUDOT, ARLIN Languedoc Roussillon Septembre

Plus en détail

Utilisation d'une chambre implantable

Utilisation d'une chambre implantable Utilisation d'une chambre implantable Prévention des infections associées aux soins Référence BM : Ref. Service : Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : 11 1. OBJET Eviter

Plus en détail

CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie

CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie IX ème Journée Régionale de Prévention des Infections Liées aux Soins 14 avril 2011 Cathéter central inséré par voie périphérique Ch. Gorge, Ch. Gray, S. Leroy CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre

Plus en détail

Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : Ref. Service : Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de pages : 5 1. OBJET Cette procédure à pour

Plus en détail

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA)

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) SOMMAIRE Points essentiels...3 Pose du KTA, contexte urgent...4 Pose du KTA, contexte non urgent...7 Pansement du

Plus en détail

Pose d une PICC Line: technique et intérêts

Pose d une PICC Line: technique et intérêts Journée Scientifique CCLIN-Est/ARLIN Pose d une PICC Line: technique et intérêts Romaric LOFFROY Département de Radiologie Diagnostique et Thérapeutique CHU Bocage Central Dijon Introduction PICC : - Peripheral

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

Désobstruction d un cathéter veineux central

Désobstruction d un cathéter veineux central Oncologie-Hématologie Pédiatrique CHRU de Caen Fiche technique 14 Désobstruction d un cathéter veineux central 1- Principe de soin Il s agit de rendre perméable un cathéter central ou un site veineux implantable,

Plus en détail

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE PR SPI 01 Page 1 sur 9 Indice de révision 03 GESTION DES CHAMBRES A CATHETER IMPLANTABLE Date d application : 25 MARS 2013 Objet de la procédure Cette procédure décrit les recommandations d utilisation

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 18 juin 2014 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central.

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central. Page : 1/7 Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central DESTINATAIRES - Cadres de santé - Pharmacie Centrale et Pharmacies d'etablissement - Tous les destinataires des classeurs CLIN - Tous les médecins

Plus en détail

PICC LINE. Livret d information, de suivi et de surveillance. Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital :

PICC LINE. Livret d information, de suivi et de surveillance. Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital : PICC LINE Livret d information, de suivi et de surveillance Etablissement de référence : Service de soins référent : Médecin référent à l hôpital : Infirmier(ère) du domicile : Un cathéter PICC Line a

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 17 juin 2015 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

Protocole Hémoculture

Protocole Hémoculture Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.042.1 Protocole Hémoculture SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE

POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE POSE ET ENTRETIEN D UNE VOIE VEINEUSE PERIPHERIQUE BPA-PEC1012VVP Version validée le 09/12/2010 CIBLE(S) Infirmier(e)s Diplômé(e)s d Etat (IDE), médecins, manipulateurs en électroradiologie lors de l injection

Plus en détail

Rencontres avec l expert à propos du PICC*

Rencontres avec l expert à propos du PICC* Congrès SF2H 2012 Rencontres avec l expert à propos du PICC* * cathéter veineux central à abord périphérique Sébastien BOMMART, CHU MONTPELLIER Pascale CHAIZE, CHU MONTPELLIER Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Partie 2 : Voies Veineuses Centrales - Relation ville-hôpital

Partie 2 : Voies Veineuses Centrales - Relation ville-hôpital Partie 2 : Voies Veineuses Centrales - Relation ville-hôpital Manon Gandolfo - IDE HAD Nice Cédric Lefranc Directeur Coordination de soins STUDIO SANTE 83 Circuit du patient La voie veineuse centrale est

Plus en détail

= Peripheral Inserted Central Cathéter. Dr P. CATOGNI DAR CHG La Miséricorde AJACCIO

= Peripheral Inserted Central Cathéter. Dr P. CATOGNI DAR CHG La Miséricorde AJACCIO Le PICC Line = Peripheral Inserted Central Cathéter Dr P. CATOGNI DAR CHG La Miséricorde AJACCIO PLAN INTRODUCTION Définition Historique PRINCIPES DE BASE Indications Contre-indications Technique Entretien

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

Les bonnes pratiques de soins lors de la manipulation des Voies Veineuses Centrales (VVC) au domicile

Les bonnes pratiques de soins lors de la manipulation des Voies Veineuses Centrales (VVC) au domicile Les bonnes pratiques de soins lors de la manipulation des Voies Veineuses Centrales (VVC) au domicile Delphine WASCHEUL infirmière hygiéniste clinique Teissier et HàD du Hainaut valenciennes Rencontre

Plus en détail

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine

Il est composé d'eau et alarme machine panne machine PARAMETRES DEFINITION NORMES RISQUES CAT rupture membrane présence de sang dans le FUITE SANG circuit hydraulique expose le patient à des réactions arrêt immediat de la dialyse détectée par une cellule

Plus en détail

Cathéters veineux périphériques : Gestion du risque infectieux

Cathéters veineux périphériques : Gestion du risque infectieux Cathéters veineux périphériques : Gestion du risque infectieux Monica Attinger- Claire-Lyse Dumas - Corinne Vandenbulcke Forum HH - 8 avril 2008 I - Généralités Dispositifs à disposition Pré requis : matériel

Plus en détail

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE ARLIN Aquitaine Journée des Correspondants en Hygiène 28 mai 2015 Recommandations pour la prévention des infections dans les

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

Education des patients immunodéprimés traités par immunoglobulines Copol Edith IDE, Hôpital St Louis

Education des patients immunodéprimés traités par immunoglobulines Copol Edith IDE, Hôpital St Louis Education des patients immunodéprimés traités par immunoglobulines Copol Edith IDE, Hôpital St Louis Sommaire I- Préambule II- Cas de Mme B III- Education du patient IV- Suivi à domicile V-Conclusion I.Préambule

Plus en détail

Protocole de préparation des diffuseurs portables à destination des infirmiers libéraux dans la mucoviscidose

Protocole de préparation des diffuseurs portables à destination des infirmiers libéraux dans la mucoviscidose XXXVII èmes Journées d Hygiène Hospitalièreet de Prévention des Infections Nosocomiales Palais de la Musique et des Congrès Strasbourg 11 et 12 décembre 2014 Protocole de préparation des diffuseurs portables

Plus en détail

Indications du PICC. Autres utilisations PICC-LINE PICC-LINE

Indications du PICC. Autres utilisations PICC-LINE PICC-LINE PICC-LINE Cathéter central inséré par voie périphérique PICC-LINE Cathéter veineux central inséré par voie périphérique B Grisi C Haond REPH RA 13/10/2011 Avantages / VVC classique + de confort? - d infection

Plus en détail

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage.

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage. 1- OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Cette procédure vise à garantir la bonne réalisation de prélèvements qui seront analysés au sein du groupe ALPHABIO, ils peuvent être effectués dans différents lieux :

Plus en détail

GESTES TECHNIQUES CHEZ LE PATIENT DIABETIQUE

GESTES TECHNIQUES CHEZ LE PATIENT DIABETIQUE Page 1/6 Versio n Nom et fonction 00 ME BRASSART Cadre de Santé MC BEAUFILS Pharmacien 01 02 03 MEBRASSART MC.BEAUFILS Le Groupe hygiène-soins Rédaction Vérification Approbation Date Visa Nom et fonction

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

Le savoir faire hospitalier au service du domicile

Le savoir faire hospitalier au service du domicile 5 Sets de soins HANDYSET Le savoir faire hospitalier au service du domicile Les plus HANDYSET : Protocole hospitalier : des sets pensés pour le domicile avec la rigueur de l hôpital Gants sans Latex, ni

Plus en détail

Prévention de la transmission des agents infectieux

Prévention de la transmission des agents infectieux PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE DES MICRO-ORGANISMES Précautions standard et complémentaires Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015 Prévention de la transmission des agents infectieux

Plus en détail

LES DIFFÉRENTES INJECTIONS

LES DIFFÉRENTES INJECTIONS 17.03.09 Mme Dicchi Soins Infirmiers II I)Les incontournables pour toute injection A)La seringue : schéma B)Désinfection du point d injection C)Pansement à la fin de l injection D)La position du patient

Plus en détail

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5 Code : 3/DSS UH/044 Page : 1/5 Fonction : Nom : Visa : Infirmiers (Groupe de Travail) : S Constant- M Fage- C Faubert- M Messineo- RM Rosso C Van Klersbilck Rédaction : Vérification : Approbation : IDE

Plus en détail

LE CATHETER VEINEUX CENTRAL (KTC)

LE CATHETER VEINEUX CENTRAL (KTC) Hôpital de Bicêtre Département d Anesthésie-Réanimation LE CATHETER VEINEUX CENTRAL (KTC) 1 SOMMAIRE Points essentiels... 3 Définitions et généralités... 4 Pose du KTC dans un contexte urgent... 6 Pose

Plus en détail

Généralités sur les injections

Généralités sur les injections Généralités sur les injections UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX Promotion 2014-2017 1 Plan 1- Principes à

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARDS

PRECAUTIONS STANDARDS JOURNEE DE FORMATION D AUTOMNE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE PRECAUTIONS STANDARDS Marc PHILIPPO, PH Hygiène Hélène ZANOVELLO, IDE Hygiène 28/10/2014 1 OBJECTIFS Prévention des AES: lors de

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile.

Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Le respect des précautions standards dans la prévention du risque infectieux au domicile. Frédérique SIESSE,infirmière libérale, Perpignan, Référente RVPCLR pôle Perpignan 1 La responsabilité de l infirmière

Plus en détail

Installation d un cathéter veineux court périphérique

Installation d un cathéter veineux court périphérique Installation d un cathéter veineux court périphérique Étapes préexécutoires Un garrot Tampons d alcool Cathéters veineux de différents calibres Piqué jetable Gants non stériles Pellicules transparentes

Plus en détail

INFIRMIER HORS PRESENCE MEDICALE

INFIRMIER HORS PRESENCE MEDICALE I POSITION DE SAMU DE FRANCE ET DE LA SOCIETE FRANCAISE DE MEDECINE D URGENCE II - CADRE D APPLICATION III PROTOCOLES IV FICHES TECHNIQUES V PHARMACIE VI CRITERES D EVALUATION I- Position de Samu de France

Plus en détail

Étapes préexécutoires

Étapes préexécutoires Ponction veineuse Rassembler le matériel: Aiguille à prélèvements multiples ou microperfuseur à ailette (calibre 20 ou 21) Barillet Tubes de prélèvement Gants non stériles Garrot Tampons d alcool Ruban

Plus en détail

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08 EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste 1 Sommaire 1. Planter le décor : CH Valenciennes 2. Flash back sur le contexte national et les recommandations des instances

Plus en détail

PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line: matériel. PICC-line: matériel. Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest

PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line: matériel. PICC-line: matériel. Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest PICC-line Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest PICC-line Peripheric Inserted Central Catheter PICC-line Cathéter veineux inséré dans une veine périphérique profonde du bras, PICC-line dont

Plus en détail

REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE

REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE REFECTION DU PANSEMENT DU PICC LINE Les différentes étapes! RAPPEL : Tout pansement souillé ou non occlusif doit être changé sans délai LE MATERIEL NECESSAIRE! Habillage : Avant tout soin : Friction Hydro-alcoolique

Plus en détail

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne Prendre soin d un drain biliaire externe-interne On vous a installé un drain biliaire pour diminuer l accumulation de bile dans votre sang et traiter une jaunisse. Cette fiche vous explique comment prendre

Plus en détail

Respect des précautions standard

Respect des précautions standard Respect des précautions standard 11 e journée régionale de prévention des infections associées aux soins Jeudi 11 avril 2013 Denis THILLARD Circulaire DGS/DH n 98-249 du 20 avril 1998 : «Des précautions

Plus en détail

Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile

Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile Prise en charge de la nutrition parentérale à domicile La NP consiste à administrer, par perfusion intraveineuse, un mélange nutritif complet. Le plus souvent la prescription en ville se résume à un mélange

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

Tableau récapitulatif

Tableau récapitulatif Tableau récapitulatif Définition spécifique Injection intra dermique Injection sous cutanée Injection intra musculaire Injection intra veineuse Introduction d une solution concentrée Introduction d une

Plus en détail

Bonnes Pratiques d injection intra vitréenne (IVT)

Bonnes Pratiques d injection intra vitréenne (IVT) Sommaire Recommandations MAP Bonnes Pratiques d injection intra vitréenne (IVT) Messages clés L injection intra vitréenne doit être réalisée par un ophtalmologiste expérimenté. Elle doit être réalisée

Plus en détail

Réalisation d'un myélogramme. VERSION COMMENTAIRE DATE 02 mise à jour 25/09/2013 03 Révision annuelle 09/10/2014 04 Aucune modification 07/01/2016

Réalisation d'un myélogramme. VERSION COMMENTAIRE DATE 02 mise à jour 25/09/2013 03 Révision annuelle 09/10/2014 04 Aucune modification 07/01/2016 HIA Clermont-Tonnerre Brest Laboratoire de Biologie Médicale Mode opératoire Réalisation d'un myélogramme Code : PRA-MO-PRLTMYELO Version n 04 Date d'application : 07/01/2016 Page : 1 / 7 VERSION COMMENTAIRE

Plus en détail

Intégration en soins critiques

Intégration en soins critiques Intégration en soins critiques Compétences à développer Cathéters veineux centraux Révisé par: Wendy Camacho, conseillère en soins infirmiers Caty Dallaire, conseillère en soins infirmiers Chantal Lévesque,

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains 1 INTRODUCTION Compliance à l hygiène des mains et sa qualité = largement tributaires : De la présence

Plus en détail

Indice : 1 Date de mise en appli : Sondage urinaire

Indice : 1 Date de mise en appli : Sondage urinaire Page : 1/7 SOMMAIRE : Page de Garde :... 1-2 Logigramme principal (Logigramme) :... 3 Toilette Hygiénique (Logigramme) :... 4 Toilette Antiseptique (Logigramme) :... 5 Pose de la sonde (Logigramme) :...

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LES MANIPULATION SUR CCI

RECOMMANDATIONS POUR LES MANIPULATION SUR CCI RECOMMANDATIONS POUR LES MANIPULATION SUR CCI OBJECTIFS de la formation Rappels de formation Prévenir les complications infectieuses les risques d obstruction ou de rupture du cathéter les AES Faciliter

Plus en détail

ATIVAD ANTIBIOTHÉRAPIE INTRAVEINEUSE À DOMICILE GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME INTERLINK. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous.

ATIVAD ANTIBIOTHÉRAPIE INTRAVEINEUSE À DOMICILE GUIDE D UTILISATION DU SYSTÈME INTERLINK. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous. Au CSSS de Jonquière, la sécurité est l affaire de tous. Lors de vos rendez-vous, si vous avez des doutes ou des hésitations face à un soin ou un traitement proposé, discutez-en avec un professionnel afin

Plus en détail

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines Prélèvement pour la réalisation d un Examen Cyto Bactériologique des Urines Réf.: N2-SMT-Lab- Ana -MICR- 01 V2 ECBU Total pages : 06 LABORATOIRE Localisation du document écrit : Classeur : "Guide des prélèvements

Plus en détail

HUG - Direction des Soins - 2008-2009. Principes de base de la préparation d injectables. Les dispositifs.

HUG - Direction des Soins - 2008-2009. Principes de base de la préparation d injectables. Les dispositifs. Direction des Soins Faculté de Médecine SEMINAIRE INTERACTIF - GESTES TECHNIQUES 3 Principes de base de préparation d injections, Injections intra dermiques (ID) et sous cutanées (SC) chez l adulte et

Plus en détail

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence - 86035 POITIERS CEDEX. La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène.

POLYCLINIQUE DE POITIERS - 1 rue de la Providence - 86035 POITIERS CEDEX. La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène. Page 1 sur 5 La tenue de l opérateur sera conforme aux règles d hygiène. SONDAGE VESICAL EN SYSTEME CLOS Dans le cadre de son rôle propre, l infirmière accomplit les changements de sonde vésicale et la

Plus en détail

Bonne pratique de soins en maternité

Bonne pratique de soins en maternité Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Bonne pratique de soins en maternité de la salle d accouchement à la pouponnière Prévention du risque

Plus en détail

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais.

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais. Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais Méthodologie Enquête déclarative faite en février 2010 auprès des IDE hygiéniste et/ou

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013

RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 RAPPORT D ACTIVITE/BILAN CLIN 2013 Programme d actions 2013 - Poursuivre la démarche qualité : amélioration continue de la qualité et de la - sécurité des soins - Prévention, gestion des risques associés

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

BPA-PEC-1006CHAMBRE TECHNIQUES DE MANIPULATIONS ET D ENTRETIEN D UNE CHAMBRE IMPLANTABLE

BPA-PEC-1006CHAMBRE TECHNIQUES DE MANIPULATIONS ET D ENTRETIEN D UNE CHAMBRE IMPLANTABLE BPA-PEC-1006CHAMBRE TECHNIQUES DE MANIPULATIONS ET D ENTRETIEN D UNE CHAMBRE IMPLANTABLE Date de création : 15/03/2001 Version validée le : 08/06/2010 REDACTEUR (S) Membres du groupe de travail : BROUSSE

Plus en détail

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX Daniel BLOC PH hygiéniste CHU de Tours Tout soin délivré est à risque de complication infectieuse mais la fréquence

Plus en détail

L administration du facteur de coagulation à domicile

L administration du facteur de coagulation à domicile L administration du facteur de coagulation à domicile la voie périphérique Guide à l usage des patients et des parents d enfants hémophiles Sommaire Introduction : Qu est-ce que l abord veineux périphérique?

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

SURVEILLANCE ET SOINS DE VOTRE CATHÉTER VEINEUX CENTRAL

SURVEILLANCE ET SOINS DE VOTRE CATHÉTER VEINEUX CENTRAL 23 SURVEILLANCE ET SOINS DE VOTRE CATHÉTER VEINEUX CENTRAL Unité de dialyse Hôpital Maisonneuve-Rosemont 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone: (514) 252-3400 www.maisonneuve-rosemont.info

Plus en détail

Perfusion Bonnes pratiques. IFSI - CH Roubaix

Perfusion Bonnes pratiques. IFSI - CH Roubaix Perfusion Bonnes pratiques IFSI - CH Roubaix Marion Coussemacq - 2012 Généralités Définition : Acte infirmier sur prescription médicale consistant à administrer par voie parentérale une préparation injectable

Plus en détail

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Dr Philippe PANOUILLOT pharmacien inspecteur de santé publique dept. Inspection contrôle évaluation (DICE) - ARS25 novembre

Plus en détail

Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux

Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux Référence : CLUD 34 Version

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA BASIC S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Basic.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

Le méthotrexate Pour réduire les symptômes de maladies auto-immunes

Le méthotrexate Pour réduire les symptômes de maladies auto-immunes Le méthotrexate Pour réduire les symptômes de maladies auto-immunes Votre médecin vous a prescrit du méthotrexate. Ce médicament réduit la douleur due à plusieurs maladies auto-immunes. Cette fiche vous

Plus en détail

PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX LIE AUX CHAMBRES IMPLANTABLES

PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX LIE AUX CHAMBRES IMPLANTABLES PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX LIE AUX CHAMBRES IMPLANTABLES XXI Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Atelier - Rencontre avec l expert «Dispositif intra-vasculaire implanté»

Plus en détail

Torse Chester. Pour l entraînement aux soins à apporter aux cathéters centraux à demeure. Mode d emploi

Torse Chester. Pour l entraînement aux soins à apporter aux cathéters centraux à demeure. Mode d emploi Torse Chester Pour l entraînement aux soins à apporter aux cathéters centraux à demeure Mode d emploi 1 Merci d avoir choisi le Torse Chester pour vos formations. Le Torse Chester permet aux médecins et

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES D HYGIENE Complémentaires d Hygiène CHAPUIS C, Saint Genis Laval Juin 2010 Objectif Les Complémentaires d Hygiène (PCH) ont pour but de faire barrière à la diffusion d un agent

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH.

Rédaction Vérification Validation Version 2. Date : Fev Liliane HENRY Benoit LE HASIF Odile VIAUD. Dr France BORGEY RRH. ARLIN - de Normandie Procédures (Cathéter central à insertion périphérique) Page : 1 / 7 Document réalisé par l ARLIN- Normandie, utilisable par tout professionnel de santé sous réserve de notifier la

Plus en détail

L Hospitalisation à domicile

L Hospitalisation à domicile L Hospitalisation à domicile Centre Hospitalier B.P. 70348 22303 LANNION Cedex 02.96.05.70.15 S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON

Plus en détail

Les accidents percutanés. Résultats 2005, inter-région Nord. Les établissements participant Inter-région Nord 2005. Fonction des victimes d AES (%)

Les accidents percutanés. Résultats 2005, inter-région Nord. Les établissements participant Inter-région Nord 2005. Fonction des victimes d AES (%) Les établissements participant Inter-région ord 200 Résultats 200, inter-région ord 4 AES dans 9 établissements ord Pas de Calais 2 Régions Hte orm. Pic. 8 Ile de France 9 Statut de l'établissement Privé

Plus en détail

Abords vasculaires aux urgences. du CHU de NANTES

Abords vasculaires aux urgences. du CHU de NANTES Abords vasculaires aux urgences du CHU de NANTES Le cathéter veineux court périphérique : pose et suivi Mémoire DUHEI 2002 Alain CHAMPAIN EOHH 1 La pose d un cathéter court est: Le soin technique le plus

Plus en détail

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Le jour de votre consultation Vous serez accueilli(e) par ma secrétaire qui vous demandera votre nom, et si besoin votre Carte Vitale, puis elle

Plus en détail

Pharmacie et protocoles d urgence

Pharmacie et protocoles d urgence Pharmacie et protocoles d urgence SOMMAIRE Fiche.0 : Composition de la trousse de secours Fiche. : Soin d une petite plaie Fiche. : Soin d une petite brûlure thermique ou chimique Fiche. : Conduite à tenir

Plus en détail

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire.

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire. Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament CINRYZE de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Théorie et Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Définition Objectifs Lieux de ponction Quand effectuer une prise de sang Matériel nécessaire Rôle Infirmier / prélèvement sanguin

Plus en détail

B 2 - CATHÉTER AVEC CHAMBRE IMPLANTABLE TYPE : PORT-A-CATH = PAC

B 2 - CATHÉTER AVEC CHAMBRE IMPLANTABLE TYPE : PORT-A-CATH = PAC Chimiothérapie/ B) Techniques d administration des cytostatiques - 1 - B 2 - CATHÉTER AVEC CHAMBRE IMPLANTABLE TYPE : PORT-A-CATH = PAC DÉFINITION Le Port-A-Cath = PAC est un système implantable placé

Plus en détail

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5

Procédure de maintenance. des réseaux d eau. Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 Procédure de maintenance des réseaux d eau Référence BM : Environnement Ref. Service : Eau Version : 0 Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE /GDR Nombre de page : 5 1. OBJET Cette procédure vise, dans le

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile. STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière

Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile. STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière coordinatrice STUDIOSANTE INTRODUCTION Dans le contexte actuel de réduction des coûts

Plus en détail

LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes.

LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes. LA GRAVITE DE LA PERFUSION! A. Dewailly, J. Boyer, Y. Inghels Pôle Pharmacie, Centre Hospitalier de Valenciennes. 1 CONSTAT Problématiques d utilisation des perfuseurs au CHV Régulateur de débit de perfusion

Plus en détail