L allaitement: compléter sa boîte à outils! Source: Breastfeeding. com

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L allaitement: compléter sa boîte à outils! Source: Breastfeeding. com"

Transcription

1 L allaitement: compléter sa boîte à outils! Linda Lemire, Inf. M. Sc., IBCLC Josée e Martel, IBCLC Révision janvier 2009 Source: Breastfeeding. com

2 Objectif généralg Acquérir des connaissances de base en allaitement.

3 Objectifs spécifiques Connaître les paramètres normaux de croissance des bébés b s allaités. Identifier d autres d difficultés s possibles en allaitement et leurs solutions. Décrire certaines problématiques d allaitement liées à des conditions infantiles et maternelles et identifier les solutions. Expliquer la conservation du lait maternel. Identifier les différentes positions d allaitement.

4 Courbes de croissance L évaluation de la croissance est l outil l unique le plus utile pour définir d l él état de santé et l él état nutritionnel de l enfant l tant du point de vue individuel que démographique (toute la population). Les perturbations de la santé et de la nutrition, quelle que soit leur étiologie (cause), influent presque toujours sur la croissance.

5 Courbes de croissance Les mesures physiques les plus courantes pour évaluer la croissance sont la taille en position couchée e (de la naissance à 2-33 ans), debout pour les enfants plus vieux, le poids et la circonférence rence crânienne jusqu à deux ans.

6 Courbes de croissance L évaluation du poids seul, ex: le poids par rapport à l âge, n est n pas utile parce qu elle ne distingue pas un enfant grand et mince d un d enfant petit et bien proportionné. Source: Breastfeeding. com

7 Définition de la courbe de croissance Présentation graphique des mesures corporelles, qui contribuent à évaluer la forme et la taille et à observer les tendances de rendement de la croissance. Permet d éd évaluer et de surveiller chaque enfant, de faire du dépistage d dans des populations entières.

8 Courbes de croissance Au début d des années 2000, le Center for Disease Control (CDC) a diffusé 16 nouvelles courbes de croissance comportant de nombreuses améliorations.

9 Améliorations des courbes de croissance Données qui représentent mieux les diversités s de race et d ethnie. d Ajout de 3 e et 97 e percentiles fournissant des valeurs limites de référence rence plus réalistes. r Ajout de courbe IMC.

10 Améliorations des courbes de croissance Meilleure représentation des nourrissons allaités s d aprd après s leur répartition nationale depuis 30 ans. Cependant les courbes continuent de démontrer des profils de croissance quelques peu différents chez les nourrissons allaités s en santé en raison de la durée e relativement courte de l allaitement.

11 Recommandation Que les courbes de croissance du CDC de 2000, qui renferment les 3 e et 97 e percentiles soient désormais d utilisées pour évaluer et surveiller la croissance des nourrissons et des enfants canadiens (Société canadienne de pédiatrie. Paediatrics & Child Health 2004; 9 (3): ). 180).

12 Courbes de croissance OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l Enfance l (UNICEF) et d autres d organismes, vient de publier des nouvelles courbes internationales de croissance représentatives des enfants (de la naissance à 5 ans) élevés s conformément ment aux pratiques de santé recommandées es incluant les conditions suivantes:

13 Courbes de croissance OMS 1. Allaitement exclusif pendant 6 mois, des aliments complémentaires mentaires à partir de 6 mois, l allaitement l continu pendant au moins 12 mois; 2. Un milieu de vie optimal (mère non fumeuse), 3. Des soins de santé optimaux (vaccination).

14 Courbes de croissance OMS Partent du principe que le bébéb nourri au sein est la norme de référence r rence pour évaluer la croissance des enfants. La croissance moyenne des populations est remarquablement similaire partout dans le monde lorsqu il y a des conditions saines de croissance dans les premières res années de vie.

15 Courbes de croissance OMS Les différences dans la croissance des enfants jusqu à l âge de 5 ans, sont davantage influencées es par la nutrition, les pratiques d allaitement, d l environnement et les soins de santé que par la génétique g et l origine l ethnique.

16 Courbes de croissance OMS Comprennent des fenêtres de développementd qui indiquent l âge l d apparition d et la durée d acquisition de 6 étapes clés s du développement moteur (se tenir assis, se tenir debout, marcher). Indiquent comment les enfants doivent grandir, axées sur la prévention. Plus on s és écarte des courbes, plus l existence l d un problème de santé est évidente.

17 Courbes de croissance OMS Définissent l allaitement l comme étant la norme biologique et prennent le nourrisson allaité comme point de comparaison pour mesurer la croissance saine. L OMS recommande aux organisations d utiliser ces nouvelles normes de croissance infantile.

18 Interprétation tation des courbes de croissance Les percentiles sont d usage d général g en milieu clinique ou communautaire, car ils indiquent clairement et simplement la position de l enfant l par rapport à la population de référence. r rence. Ex: si le poids par rapport à la taille d un d nourrisson se situe dans le 3 e percentile cela signifie que 97 % de la population du même âge, du même sexe et de la même taille, sont plus lourds que cet enfant.

19 Interprétation tation des courbes de croissance Chez la plupart des enfants, les mesures de taille et de poids suivent constamment un «corridor» i.e. qu elles se situent entre ou sur les mêmes percentiles. Les enfants normaux changent souvent de percentile tant en matière de taille que de poids au cours des 2 ou 3 premières res années de vie, la majorité se fixant dans autour du 50 e percentile.

20 Interprétation tation des courbes de croissance Des mesures périodiques p démontrant d la chute inattendue de 2 percentiles ou + par rapport à un rythme de croissance établi auparavant sont considérées comme le reflet d un d retard staturo-pond pondéral (RSP) ou d un d arrêt de la croissance.

21 Interprétation tation des courbes de croissance La croissance des nourrissons allaités s diffère de celle des nourrissons nourris aux préparations parations lactées pendant la première année e de vie. Les nourrissons allaités s ont tendance à allonger après s 3 ou 4 mois.

22 Interprétation tation des courbes de croissance Ces différences devraient être prévues au moment d éd évaluer la croissance d un d nourrisson exclusivement allaité afin d éd éviter des examens, l administration l de suppléments de préparations parations lactées ou l introduction l précoce de solides inutile.

23 Paramètres normaux de croissance chez le bébéb allaité Perte de poids jusqu à 10 % après la naissance : normal. Le poids le plus bas est habituellement autour du 3e ou 4e jour. La plupart des nouveaux-nés reprennent leur poids de naissance en deux ou trois semaines. Plus la perte de poids est importante, plus la durée de recouvrement est longue.

24 Paramètres normaux de croissance chez le bébéb allaité Les bébés malades ou prématurés peuvent avoir besoin de plus de temps pour reprendre leur poids de naissance que les bébés nés à terme et en bonne santé. Le poids de naissance double vers l âge de 5-6 mois.

25 Paramètres normaux de croissance chez le bébéb allaité Âge Poids /jour ou /semaine. 0-4 mois 20 à 35g/jour, 115 à 225g/semaine 4-6 mois 15 à 30 g /jour, 85 à 140 g/semaine 6-12 mois 6 à 15 g /jour, 40 à 85g /semaine Traité de l allaitement maternel, p. 130

26 Paramètres normaux de croissance chez le bébéb allaité Taille 2,5 cm (1 pouce) par mois. Circonférence rence crânienne 1,25 cm (½( pouce) ) par mois pendant les 6 premiers mois et environ la moitié de cela au cours des 6 mois suivants.

27 Établir le gain (ou perte) de poids réelr Utiliser le poids le plus bas pour le calcul; Tenir compte des différences entre les balances. Peser le bébé sans couche ni vêtement. Essayer de toujours peser le bébé dans les mêmes conditions. Source:Anne Geddes

28 Gain de poids lent Gain de poids insuffisant Bébé éveillé et actif Apathique ou pleure beaucoup Bon tonus musculaire et turgescence cutanée Tonus musculaire et turgescence cutanée 6 couches mouillées et +/24hres faibles Urine pâle et diluée Peu de couches mouillées Selles fréquentes et granuleuses Odeur forte d urine (ou si moins fréquentes grosses et molles) Selles peu fréquentes et en faible quantité 8 tétées efficaces ou +/24 hres Moins de 8 tétées Réflexe d éjection du lait bien efficaces/24 heures établi Réflexe d éjection du lait Gain de poids lent mais régulier absent et continu Gain de poids irrégulier, Franchit les étapes normales du perte de poids possible développement

29 Gain de poids lent ou insuffisant L analyse est complexe Plusieurs facteurs à considérer. Ruth Lawrence : «Le retard de croissance est un symptôme et non un diagnostic». Il existe plusieurs façons de classifier les causes d un gain de poids lent ou insuffisant.

30 Gain de poids lent ou insuffisant 18 % des cas de gain de poids lent ou insuffisant sont dus à des causes physiques infantiles ou maternelles. La majorité des cas sont dus à un apport calorique insuffisant, le plus souvent un problème de gestion de l allaitement, de prise du sein, qui entraînent une diminution de la production lactée.

31 Gain de poids lent Causes infantiles: ou insuffisant Succion faible, désorganisd sorganisée e ou incorrecte, nombre insuffisant de tétées, t position/prise du sein sous optimale Ankyloglossie (filet de langue court) Fissure labiale et/ou palatine Vomissement et diarrhée, reflux gastrique Malabsorption

32 Gain de poids lent ou insuffisant Causes infantiles (suite): Infection urinaire Infections chroniques (hépatite, cytomégalovirus, VIH) Problèmes du système nerveux central Trisomie 21 Mucoviscidose (fibrose kystique) Maladie cardiaque congénitale nitale Petit pour l âge l gestationnel

33 Gain de poids lent ou insuffisant Causes maternelles: Hypothyroïdie (non contrôlée) Insuffisance glandulaire Chirurgie mammaire Anémie Diète sévère s (moins de 1500 calories) Lupus érythémateux

34 Gain de poids lent ou insuffisant Causes maternelles (suite): Hémorragie post-partum/syndrome partum/syndrome de Sheehan Fatigue excessive, surmenage, stress Médicaments Drogue, alcool, tabac Nouvelle grossesse Réflexe d éd éjection faible ou absent

35 Facteurs de risque Prématurité Médication à l accouchement (mère) Accouchement difficile, ex. : réanimation Certaines pratiques, ex. : aspiration des sécrétions, biberon d eau, de lait artificiel, suce

36 Profils des bébés b Les bébés allaités qui ont un gain de poids lent ou insuffisant tendent à se séparer en 2 catégories : Bébé affamé-fâché: pleure, hurle et n est jamais satisfait; Bébé affamé-content: dort beaucoup et tète peu, «bon bébé».

37 Gain de poids lent ou inadéquat Bébé de moins d un d mois: Bébé perd encore du poids après s 10 jours. En 7 à 14 jours, la perte de poids dépasse d 10% du poids de naissance. Signes de déshydratation. d Drapeaux rouges

38 Signes de déshydratationd Apathie (faible activité) Léthargie (somnolence) Pleurs faibles Faible turgescence cutanée Peu ou pas de larmes Urine en faible quantité et concentrée Yeux et bouche secs Fontanelle creusée Fièvre

39 Gain de poids lent ou insuffisant 1. Nourrir le bébéb 2. Donner du lait maternel 3. Mettre le bébéb au sein

40 Gain de poids lent ou insuffisant Résolution de problème: Évaluer et corriger selon la grille d observation de la tétée t e (5B). Intervenir selon l Algorithme l d utilisation des MAA.

41 Gain de poids lent ou insuffisant En plus: Éliminer les tétines t tines artificielles (tétines, tines, suces, téterelles); terelles); Au moins une tétée e la nuit; Repos; Photo: Chantal Caron/Défi allaitement 2008 ASSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec

42 Augmenter la production lactée Il arrive que certaines femmes aient une baisse temporaire de leur production lactée. La plupart du temps, cette diminution est réversible. Dans l ordre, l voici les actions qui peuvent être entreprises pour augmenter la production lactée. Notez que toutes les options peuvent ne pas convenir à toutes les femmes.

43 Augmenter la production lactée Options Améliorer la prise du sein (Les 5 B). Augmenter la fréquence des tétées. t Cesser l utilisation l de la sucette. Raisons Améliore l efficacitl efficacité du bébé, b le sein est mieux vidé et produira davantage de lait. La stimulation nerveuse des hormones de la lactation sera meilleure. Permet de maintenir un taux basal plus élevé de prolactine. Augmente la fréquence des tétées (cf( plus haut).

44 Augmenter la production lactée Options Exprimer du lait après la tétée t e selon une fréquence variant de : 1-22 fois /jour à ~ chaque tétée. t Si un supplément est donné au bébé, b, le donner au sein. Utiliser un galactagogue Ex : Dompéridone ridone, fenugrec, Chardon béni. Raisons Permet de mieux vider le sein. Augmente la stimulation du sein. Augmente la stimulation du sein. Ces substances favorisent la production lactée e chez certaines femmes. Utiliser comme complément ment aux interventions précédentes.

45 Galactogogues Dompéridone Chardon béni b et fénugrec

46 Canal lactifère obstrué Communément ment appelé «canal bloqué». Survient lorsqu un un canal lactifère n est n pas drainé correctement et qu il finit par s obstruer. La pression engendrée e par l obstruction l peut causer de l œl œdème et de l inflammation dans les tissus environnants.

47 Canal lactifère obstrué: causes Engorgement (sein mal drainé). Tétées limitées. Un soutien-gorge mal ajusté ou des vêtements ou un porte-bébé trop serrés. s. La mère m exerce une pression sur son sein, durant la tétée, t pour dégager d le nez du bébé. Production abondante de lait. Augmentation mammaire : la prothèse peut causer une pression sur les canaux.

48 Canal lactifère obstrué Prévention: 5 B. Bonne gestion de l allaitement l (ne pas limiter le temps ou la durée e des tétées). t Laisser «finir» le bébéb au premier sein, offrir le deuxième. Éviter l engorgement. l Éviter d exercer d une pression constante sur le sein (ex: dégager d le nez en pressant sur le sein, soutien-gorge avec armatures, ).

49 Canal lactifère obstrué Symptômes: Apparition graduelle. Généralement dans un seul sein. Masse palpable (grosseur d un d pois), dure, localisée e dans le sein. Douleur légère l et localisée. Traînée e rouge sur le sein possible. Déplacement possible de la masse. Peu ou pas de fièvre (moins de 38,4 ).

50 Canal lactifère obstrué Symptômes (suite): État général g de la mère m est bon. Présence possible d une d ampoule blanche sur le mamelon, à l ouverture du canal obstrué.. Peut provoquer une douleur intense dans tout le sein, surtout en fin de tétée. t Ralentissement possible du débit d du lait, peut amener le bébéb à être plus agité au sein.

51 Canal lactifère obstrué Ampoule de lait Source: Dr Jack Newman

52 Canal lactifère obstrué Ampoule de lait Source: Dr Jack Newman

53 Canal lactifère obstrué Ampoule de lait Source: Dr Jack Newman

54 Canal lactifère obstrué Ampoule de lait Source: Dr Jack Newman

55 Canal lactifère obstrué Traitement: Corriger les 5 B, selon la grille. Bonne gestion de l allaitement. l Le bébéb continu de boire au sein atteint. Tétées fréquentes, commencer par le sein atteint ou y laisser téter t ter le bébéb plus longtemps. Habituellement le problème va se résoudre r sans traitement.

56 Canal lactifère obstrué Traitement (suite): Chaleur avant la tétée t e et/ou entre les tétées t (débarbouillette ou immersion du sein). Diriger le menton ou le nez du bébéb vers le canal obstrué. Massage du sein: commencer derrière re la masse en allant vers le mamelon, avec les doigts puis la paume de la main (peut être fait dans la douche), avant ou pendant la tétée.

57 Canal lactifère obstrué Traitement (suite): Compression du sein, légère l pression autour du canal bloqué. Si le sein est trop sensible, commencer par l autre l et changer lorsque le réflexe r d éjection est déclenchd clenché. Expression manuelle, si besoin. Repos. Consulter un médecin m si aucune amélioration après s 48 heures.

58 Canal lactifère obstrué Traitement (suite): Presser doucement pour tenter de faire sortir le contenu de l ampoule l qui a souvent la consistance d une d pâte dentifrice. Prendre un long bain chaud, masser le sein, mettre le bébéb au sein en sortant du bain. Analgésique et/ou anti-inflammatoire. inflammatoire. Si traitement inefficace, incision médicale m de l ampoule. l

59 Canal lactifère obstrué Si persistance plus de 48 heures: essayer traitement par ultrasons. S'adresser en physiothérapie ou à une clinique de médecine m sportive. Application peu connue. Dose : 2 watts/cm2, en continu, pendant cinq minutes au niveau de la zone affectée, e, une fois par jour, à faire un maximum de 2 fois. Pas d amd amélioration: Évaluation médicale m (clinique d allaitement). d

60

61 Canal lactifère obstrué Complications: Mastite Canal lactifère obstrué à répétition

62 Canal lactifère obstrué à répétition Traitement: Même traitement, plus: Lécithine Dans les cas extrêmes, aspiration.

63 Galactocèle le Kyste rempli de lait engendrant une masse dans le sein. Ne répond r pas au traitement pour canal obstrué. Peu courant. Étiologie inconnue, mais peut être causé par l obstruction l d un d canal lactifère.

64 Galactocèle le Masse souple et ronde. Sous la pression, écoulement de liquide laiteux par les pores du mamelon. Au début, d le contenu est du lait pur. Par la suite, en raison de l absorption l de liquide, le galactocèle le contient une substance épaisse et huileuse.

65 Galactocèle le Traitement: Peut être ponctionné avec une aiguille fine (acte médical m sous anesthésie sie locale), mais se remplira de nouveau. Peut être excisé par chirurgie sous anesthésie sie locale sans que l allaitement l ne soit interrompu. Poursuivre l allaitement. l

66 Galactocèle le: : drainage Source: Dr Jack Newman

67 Maladie fibrokystique du sein Dysplasie mammaire. Kyste. Manque de définition d homogène. Souvent décrite d comme des masses dans le sein.

68 Maladie fibrokystique du sein Symptômes associés: s: Douleurs dans les seins. Sensibilité. Masses moins nombreuses, douleurs et sensibilité diminuées pendant la grossesse chez plusieurs femmes. L allaitement peut retarder le retour des symptômes.

69 À première vue, qu est est-ce que c est? c Source: Dr Jack Newman

70 Qui se cache derrière re le muguet? Source: Clipart, Windows XP

71 Candida Albicans Source: Clipart, Windows XP

72 Une cellule de C. albicans

73 Le muguet: causes/facteurs de risque Maternels: Utilisation récente r d antibiotiquesd Mycose vaginale Diabète Peau humide, mauvaise aération a (compresses d allaitement) d Blessures aux mamelons

74 Le muguet: causes/facteurs de risque Maternels (suite) Forte consommation de produits laitiers, d aliments d très s sucrés s et d édulcorants de synthèse se Carence nutritionnelle en fer, en acide folique ou en vitamines A, B, C ou K Usage de contraceptifs oraux contenant de l œl œstrogène Usage à long terme de stéro roïdes (traitement de l asthme) l

75 Le muguet: causes/facteurs de risque Infantiles: Antibiothérapie Utilisation de la tétinet tine

76 Candidose (muguet)/ Maternels: Symptômes Apparition soudaine Sensation de brûlure Mamelon qui démange d ou dont la peau desquame Douleur lancinante au sein ou au mamelon durant et/ou après s la tétéet Mamelon et/ou aréole roses ou rouges Aréole brillante

77 Candidose (muguet)/ Maternels (suite): Symptômes Gerçures ou crevasses qui ne guérissent pas, même si la prise du sein est adéquate Candidose sur une autre partie du corps Aucun symptôme mais le bébéb a du muguet

78 Candidose (muguet)/ Infantiles: Symptômes Plaques blanches à l aspect crémeux à l intérieur de la bouche, des joues ou sur la langue Reflet blanchâtre dans la salive ou à l intérieur des lèvresl Érythème fessier accompagné de lésions l satellites

79 Candidose (muguet)/ Infantiles (suite): Symptômes Refus ou retrait du sein, clappement (bouche douloureuse) Certains bébés b s sont incommodés s et pleurent pendant la tétéet Bébé peut également ne présenter aucun symptôme visible, mais la mère m peut présenter une candidose

80 Muguet typique Source: Dr Jack Newman

81 Muguet

82 Muguet

83 Muguet

84 Muguet atypique Source: Dr Jack Newman

85 Muguet dans la bouche

86 Muguet dans la bouche

87 Candidose sur les fesses

88 Candidose sur les fesses

89 Qu est-ce qu on peut faire? Source: Clipart, Windows XP

90 Le muguet: traitement Écouter, rassurer, soutenir la mère. m Inviter la mère m à décrire la douleur ressentie (zone, moment, durée, intensité,, apparition, etc.) afin d identifier d la cause. Si vous soupçonnez onnez la présence de muguet, suggérez à la mère m de prendre contact avec son médecin m pour qu il établisse le diagnostic et prescrive un traitement.

91 Le muguet: traitement Violet de gentiane en solution aqueuse à 0,5% ou 1 % (sans ordonnance): Badigeonner la bouche du bébéb avec un coton-tige tige trempé dans le violet, mettre le bébéb aux deux seins pour les colorer. Ajouter du violet sur la zone affectée e si non colorée. 1x/jour pour 4 jours (maximum 7 jours).

92 Violet de gentiane Si amélioration, cesser après s 4 jours. Dans tous les cas, cesser l utilisation l après s 7 jours ou s il s y a apparition d ulcère dans la bouche du bébé. b Utiliser en association avec un onguent de nystatine ou de miconazole.

93 Violet de gentiane Source: Dr Jack Newman

94 Le muguet: traitement Il faut traiter la mère m et le bébéb simultanément. ment.

95 Extrait de graines de pamplemousse Directement sur le mamelon ou par voie orale. 5 à 10 gouttes dans 30 ml d eau, d appliquez sur les mamelons et l arl aréole après s la tétée. t Laissez sécher, ensuite appliquez l onguent l tout usage. Attention: 20 gouttes/30 ml, peut irriter et causer des brûlures lures. Par voie orale: 250 mg 3x/jour jusqu à ce que la mère n ait plus de douleur pendant 1 semaine. concentré liquide: diluer 5 gouttes dans l eau l trois fois par jour (moins efficace).

96 Le muguet: traitement En plus du violet de gentiane, ou de l extrait l de graines de pamplemousse, on peut aussi utiliser un antifongique en crème ou l onguent l tout usage du Dr Newman. Appliquer parcimonieusement après s chaque tétée e (sauf celle oùo le violet de gentiane est utilisé). Crème topique: traitement de deux semaines (Lawrence, p. 610).

97 Le muguet: traitement Dans les cas bénins b de muguet, le soulagement peut se faire sentir en heures, une fois le traitement débuté. Dans d autres d cas, les symptômes peuvent prendre de 3 à 5 jours avant de disparaître.

98 Le muguet: traitement Douleur profonde qui persiste malgré le traitement: Diflucan (fluconazole)) sous ordonnance médicale: médicament m systémique compatible avec l allaitement. l

99 Muguet/Mesures d hygiènes Laver les mains avant et après: tétée, t changement de couche, toilette. Utiliser serviette propre pour les mains et le corps. Stériliser suces, tétines, t tines, bouteilles, tire-lait, anneau de dentition à chaque jour (faire bouillir pendant 20 minutes). Laver souvent à l eau chaude savonneuse tous les jouets, doudous, que l enfant l porte à sa bouche.

100 Le muguet: soulagement Offrir des tétées t courtes et fréquentes. Commencer par le sein le moins douloureux. Bien briser la succion avant d enlever d le bébéb du sein. Laisser les seins à l air, si possible.

101 Attention!!!! Le lait exprimé doit être donné dans la même journée e car la réfrigr frigération ration et la congélation ne tuent pas le candida.

102 Problèmes dermatologiques Surviennent plus tard pendant l allaitement,, après plusieurs semaines. Pas très communs. Douleur diminue/disparaît avec le traitement. Justifie la présence de stéro roïde dans l onguent «tout-usage».

103 Dermatite de contact Peut être causée: Lanoline (Purelan( Purelan, lansinoh). Autres crèmes ou onguents. Traitement: Onguent tout usage Dr Newman.

104 Dermatite atopique ou de contact

105 Psoriasis d aréole

106 Eczéma de l aréole et mamelon

107 Eczéma de l aréole et mamelon

108 Réflexe d éd éjection puissant Problème fréquent encore peu connu mais réel. r Cause importante d abandon d précoce et de sevrage.

109 Réflexe d éd éjection puissant Passe souvent pour autre chose : manque de lait reflux gastrique lait pas assez riche ou trop riche bébé difficile, coliques mère nerveuse intolérances alimentation de la mèrem

110 Réflexe d éd éjection puissant Symptômes : 0 à 3 mois Le bébé b : Peut avaler beaucoup d air. d Régurgite et a beaucoup de gaz. Prend du poids et souvent de façon très rapide. Ses urines sont fréquentes et abondantes. Ses selles sont régulir gulières, liquides occasionnellement verdâtres, parfois petits caillots de lait non digéré.

111 Réflexe d éd éjection Le bébé b (suite) : puissant Bon développement, d alerte, actif et souvent un fort tonus musculaire (exagération). Succion efficace, très s forte, avale bruyamment, s'étouffe et crachote lors du réflexe d'éjection la mère m peut même entendre le lait cogner le fond de son estomac. Arque son dos et tire sur le mamelon lors du réflexe d'éjection peut même s'enlever du sein et se mettre à crier.

112 Réflexe d éd éjection Le bébé b (suite): puissant Peut, après s s être s endormi, se réveiller r et agir comme s il s était affamé,, même s il s vient juste de téter. t ter. Peut être grognon et agité de façon régulière, être maussade au sein et avoir de la difficulté à s installer pour téter. t ter.

113 Réflexe d éd éjection Le bébé b (suite): puissant S il ne peut téter t ter au sein pour se réconforter, sans avaler une grande quantité de lait, il peut préférer rer sucer ses doigts, son pouce ou une tétine t tine et se limiter à téter ter au sein pour se nourrir seulement.

114 La mère m : Réflexe d éd éjection puissant Peut qualifier son réflexe r d'éjection de très s fort jusqu'à douloureux. Plusieurs réflexes r d éd éjection pendant une tétée. Peut penser qu elle manque de lait parce que son bébéb pleure au sein. Les seins coulent entre les tétées t et lorsque le bébéb tète, te, du lait peut s écouler ou jaillir de l autre l sein.

115 Réflexe d éd éjection puissant Symptômes: 3 à 6 mois Même si l allaitement l s est s assez bien déroulé jusque là, l, certains bébés b s peuvent commencer à démontrer une aversion pour la tétée t e plus tard dans leur vie. Refuse de téter: t ter: si la mère m le change de sein même s il s est affamé. Bébé fait une grève de la tétée. t Bébé mord le sein.

116 Réflexe d éd éjection puissant Source: Dr Jack Newman

117 Réflexe d éd éjection puissant

118 Réflexe d éd éjection puissant Ces comportements peuvent entraîner ner : Engorgement, canaux bloqués s ou mastite chez la mère. m Diminution de la production de lait. Gain de poids lent suite à diminution du nombre et la longueur des tétées t et/ou suite à une diminution de la production lactée. Sevrage spontané et précoce.

119 Réflexe d éd éjection Quoi faire? puissant Déclencher manuellement le réflexe r d éd éjection. Exprimer un peu lait, jusqu à ce que le flot diminue. Mettre le bébéb au sein et le laisser suffisamment longtemps pour qu il obtienne le lait de fin de tétée. Essayer différentes positions d allaitement d oùo la tête du bébéb est plus haute que le sein de sa mère (couchée e sur le dos/australienne, football, football modifiée, califourchon).

120 Réflexe d éd éjection puissant Quoi faire (suite)? Faire passer souvent des rots au bébé. b Augmenter la fréquence des tétées. t Offrir un seul sein par tétée t e ou offrir le même sein deux fois de suite. Allaiter le bébéb lorsqu il se réveille, r à «moitié» endormi, il boira plus lentement.

121 Réflexe d éd éjection puissant Quoi faire (suite)? Si le bébéb tète te correctement et avec contentement, ne pas le déranger. d Favoriser les conditions oùo bébé préfère re téter t ter une pièce, une chaise, un moment : ex. dans le bain.

122 Réflexe d éd éjection puissant Quoi faire (suite)? Beaucoup de contacts peau à peau sont souhaitables simplement pour le plaisir, sans s'attendre à ce que le bébéb tètete autant pour la poursuite de l'allaitement que pour la relation mèrem rebébé. Le poids du bébéb devrait être suivi de près.

123 Réflexe d éd éjection puissant L'utilisation de suce et/ou de suppléments augmentent les risques de confusion sein-tétine tine et de sevrage prématur maturé.

124 Mastite Le terme «mastite» désigne toute inflammation du sein, accompagnée ou non de fièvre avec ou sans infection bactérienne.

125 Mastite La mastite n est pas dangereuse ni pour la mère m ni pour le bébé. b La mastite peut donner un goût t plus salé au lait maternel, pour cette raison le bébéb peut téter t ter à contre cœur c ou refuser le sein atteint. Le lait reste bon!

126 La mastite: causes Drainage inadéquat du sein: Mauvaise prise du sein Tétées limitées ou sautées Pression constante sur le sein Utilisation de la suce (diminue la fréquence des tétées) Téterelle Canal bloqué Blessure au sein (crevasse) Fatigue et stress

127 La mastite: causes Production lactée e surabondante : il est parfois impossible pour le bébé, b, dans ce cas, de vider adéquatement le sein. Une baisse de la résistance r aux infections et l anémie peuvent être des facteurs de mastites récurrentes. r

128 La mastite: causes Malformation du sein ou des chirurgies (biopsie, réduction r mammaire, augmentation mammaire, ablation d un d kyste, etc.).

129 Mastite/Signes et symptômes Zone indurée, rouge, enflée, e, chaude et douloureuse dans le sein (bosse). La mère m est courbaturée, frissonnante et très s fatiguée. Peut faire de la fièvre :plus de 38.3 C. Souvent début d brusque. Généralement dans un seul sein. Possibilité de pus ou sang dans le lait.

130 Mastite

131 Mastite bilatérale

132 Quoi faire?

133 La mastite: traitement Vérifier et corriger les 5 B. Poursuivre l allaitement. l Allaiter fréquemment, varier les positions. Favoriser une position oùo le nez ou le menton du bébéb est aligné avec la bosse. Chaleur avant la tétée, t glace entre les tétées. Analgésique ou anti-inflammatoire. inflammatoire. Repos, liquide, expression manuelle si trop de douleur.

134 La mastite: traitement Si les symptômes persistent plus de 24 heures, sans amélioration: antibiothérapie efficace contre le staphylocoque aureus. Céphalexine Clindamicine Cloxacilline Pas d amoxicillined! Symptômes disparaissent en jours.

135 La mastite: traitement Trucs pour bébéb qui refuse le sein: Contact peau à peau. Essayer différentes positions d allaitement. Offrir le sein lorsque le bébéb est endormi ou somnolent, en le berçant ou en marchant. Prendre des bains chauds mèrem re-bébé ensemble. Patience et persévérance rance

Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients

Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients Centre de médecine familiale Herzl, Clinique d allaitement Goldfarb Infection à Candida ou muguet du mamelon et du sein Document à l intention des patients Définition Le Candida albicans est un type de

Plus en détail

J ai choisi d allaiter...

J ai choisi d allaiter... Nous vous souhaitons un bon allaitement. J ai choisi d allaiter... Mes numéros : Pédiatre. Sage-femme. Médecin traitant... PMI Pharmacie... Brochure réalisée par les bénévoles de l AREAM. Juin 2009 L allaitement

Plus en détail

PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE. «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur, de contact et de lait»

PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE. «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur, de contact et de lait» Version 1- Nov. 2012 OBSTETRIQUE Fiche d information N 3 Page 1/8 Validation PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE Document 3-3 Condition «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur,

Plus en détail

Les premiers jours. Les premiers jours. La Ligue La Leche offre à votre famille une expertise complète et gratuite en allaitement

Les premiers jours. Les premiers jours. La Ligue La Leche offre à votre famille une expertise complète et gratuite en allaitement Les premiers jours VOUS ALLAITEZ VOTRE BÉBÉ: CONSEILS PRATIQUES POUR LES PREMIERS JOURS Quoi de plus naturel que d allaiter un bébé? Quoi de plus simple? L allaitement est, bien sûr, simple et naturel,

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie 23 L AMYGDALECTOMIE Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant Pour vous, pour la vie L amygdalectomie Cette brochure vous aidera à comprendre ce qu est l amygdalectomie L

Plus en détail

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French)

Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) Acné (acné vulgaire) Acne (Acne Vulgaris) (French) L acné, dont le nom scientifique est l acné vulgaire, est la maladie de la peau la plus répandue. Elle survient chez 85 % des adolescents, parfois dès

Plus en détail

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge!

Prévention bucco-dentaire. Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Prévention bucco-dentaire Avoir de belles dents ce n est pas qu une question de chance ou d âge! Mise à jour mai 2010 CCAS - Prévention bucco-dentaire - Par le Docteur Dominique Mané-Valette, chirurgien-dentiste

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Prévention de la mort subite du nourrisson

Prévention de la mort subite du nourrisson Prévention de la mort subite du nourrisson Tous concernés! De quoi s agit-il? C'est le décès incompréhensible à première vue et imprévisible, le plus souvent pendant le sommeil, d un tout-petit qui semblait

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte

Bien vous soigner. avec des médicaments disponibles sans ordonnance. juin 2008. Douleur. de l adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance juin 2008 Douleur de l adulte Douleur de l adulte Ce qu il faut savoir La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable,

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

Votre bébé a besoin de soins spéciaux

Votre bébé a besoin de soins spéciaux Votre bébé a besoin de soins spéciaux Ce guide se veut un document de référence afin de favoriser une meilleure compréhension de tous les aspects entourant la venue d un enfant prématuré ou malade. Il

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Pour des dents de lait saines

Pour des dents de lait saines Pour des dents de lait saines Les dents de lait sont importantes pour le développement de l enfant Des dents de lait saines sont importantes pour la mastication et la santé générale de l enfant. La prévention

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

S occuper de soi et de son enfant après l accouchement

S occuper de soi et de son enfant après l accouchement S occuper de soi et de son enfant après l accouchement 2012 Programme de santé des femmes Office régional de la santé de Winnipeg Winnipeg, Manitoba Canada Reproduction avec permission seulement FORMULAIRE

Plus en détail

55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. *

55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. * 55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. * *Swiss Medical Weekly 2001:131:659-662. Des bas de compression peuvent venir en aide COUREZ-VOUS UN RISQUE?

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

Les Arbres décisionnels

Les Arbres décisionnels Les Arbres décisionnels Les aides à la décision plainte-traitement (ou arbres décisionnels ) sont tirés de travaux effectués dans le cadre de l Organisation Mondiale de la Santé. Ils sont destinés à soutenir

Plus en détail

La migraine : quelle prise de tête!

La migraine : quelle prise de tête! La migraine : quelle prise de tête! Introduction La migraine est une véritable «prise de tête» pour les personnes qui en souffrent! Bien au-delà d un mal physique, cette réelle maladie engendre également

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

Date: Avant de commencer, nous aimerions savoir à qui nous devons un immense MERCI! pour t avoir référé à nous

Date: Avant de commencer, nous aimerions savoir à qui nous devons un immense MERCI! pour t avoir référé à nous 1 457 route 105, unité 2 Chelsea (QC) J9B 1L2 (819) 827-4499 Fax : (819) 827-4459 Drmartine4kids@hotmail.com www.chelseachiro.com Formulaire pour les nouveaux Petits Date: Avant de commencer, nous aimerions

Plus en détail

Comment prévenir l érythème fessier

Comment prévenir l érythème fessier Comment prévenir l érythème fessier Cette publication vous apprendra ce qu il faut faire pour prévenir l érythème fessier (ou irritation de la peau sous une couche). Votre enfant reçoit des médicaments

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

La vaginose bactérienne

La vaginose bactérienne La vaginose bactérienne L infection vaginale la plus courante Les infections vaginales Dans la population féminine adulte, c est le motif de consultation le plus fréquent. La plupart des femmes auront

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

PAS DE CARIE, même sur mes dents de lait

PAS DE CARIE, même sur mes dents de lait PAS DE CARIE, même sur mes dents de lait 2 Avoir de belles dents pour montrer un sourire éclatant, garder de bonnes dents pour conserver un capital santé optimal très longtemps... un défi qui commence

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des

Plus en détail

Questionnaire pour enfants avec trouble de voix

Questionnaire pour enfants avec trouble de voix 10 504, boulevard St-Laurent, local 1 Montréal, H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com Questionnaire pour enfants avec trouble de voix Voici un formulaire qui peut vous sembler long à remplir,

Plus en détail

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE Avant d aborder le sujet de l amélioration du sommeil, permettez-moi de vous présenter quelques faits concernant le sommeil. Plusieurs études ont démontré qu on a besoin

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

FAVORISER L ALLAITEMENT MATERNEL Processus - Évaluation

FAVORISER L ALLAITEMENT MATERNEL Processus - Évaluation FAVORISER L ALLAITEMENT MATERNEL Processus - Évaluation Juin 2006 SOMMAIRE I. PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL...3 II. PROCESSUS DE SOUTIEN DE L ALLAITEMENT...4 II.1. Description...4 II.2. Phase 1 d

Plus en détail

Livret de Messages Clés

Livret de Messages Clés Livret de Messages Clés Le Paquet de Counseling Communautaire pour l Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant (ANJE) Livret de Messages Clés Le Paquet de Counseling Communautaire pour l Alimentation

Plus en détail

Le protecteur buccal : tout à fait génial!

Le protecteur buccal : tout à fait génial! Le scellement des puits et fissures : bien sûr! Les crevasses des surfaces masticatrices emprisonnent facilement les débris d aliments et les bactéries, favorisant ainsi la carie. Dès que les premières

Plus en détail

Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s

Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s Évaluation nutritionnelle pédiatrique Nutrition Screening Tool for Every Preschooler Évaluation de l alimentation des enfants

Plus en détail

Contribuer à l évaluation des pratiques professionnelles en matière d allaitement Offrir des outils pour l amélioration des savoirs et savoir-faire

Contribuer à l évaluation des pratiques professionnelles en matière d allaitement Offrir des outils pour l amélioration des savoirs et savoir-faire Lactation : Périnatalité et premiers mois Formation de 2015 AOÛT 2014-1 Le CREFAM, Centre de Recherche, d Évaluation et de Formation à l Allaitement Maternel : est un organisme de formation continue enregistré

Plus en détail

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de

Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Bonjour, je m appelle Jen Dalke et je travaille comme thérapeute agréée en lymphœdème au Centre de santé du sein de l Office régional de la santé de Winnipeg. Je suis l une des deux thérapeutes qui s occupent

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

La dysplasie de hanche chez le chien

La dysplasie de hanche chez le chien La dysplasie de hanche chez le chien La dysplasie de hanche est une des conditions orthopédiques les plus fréquentes chez le chien. La dysplasie de la hanche est une condition qui se développe chez le

Plus en détail

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE

COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE COMMENT MAÎTRISER LA FATIGUE LES SYMPTÔMES DE LA FATIGUE - Maux de tête; - Douleurs musculaires; - Problèmes d appétit (absence d appétit ou augmentation); - Problèmes de sommeil (insomnie, incapacité

Plus en détail

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU SymbioVag INFORMATIONS IMPORTANTES SUR SymbioVag Nous sommes heureux de l intérêt que vous portez à SymbioVag, notre nouvel ovule vaginal probiotique.

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Dénomination du médicament ANNEXE IIIB NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR LYSOPAÏNE MAUX DE GORGE AMBROXOL CITRON 20 mg SANS SUCRE, pastille édulcorée au sorbitol et au sucralose. Chlorhydrate d ambroxol

Plus en détail

Manuel de l ergonomie au bureau

Manuel de l ergonomie au bureau Manuel de l ergonomie au bureau 1 Manuel préparé par le Service environnement, santé et sécurité de l Université Concordia. Pour tout complément d information sur l ergonomie, les étirements et les autres

Plus en détail

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Ce pamphlet contient des informations générales que vous devriez connaître avant de traiter une fausse couche avec du misoprostol. Quand

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium

Carnet de suivi Lithium Carnet de suivi Lithium Brochure d information sur les troubles bipolaires et leur traitement par lithium Nom : Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse cidessous

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

Comprendre l OMD : un guide

Comprendre l OMD : un guide OMD Œdème maculaire diabétique Comprendre l OMD : un guide Table des matières Œdème maculaire diabétique (OMD) 3 Présentation de l OMD 7 Quels sont les facteurs de risque de l OMD? 9 Quels sont les symptômes

Plus en détail

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Chez l'adulte moyen, il fait 25 cm à 30 cm (10 po à 14 po) de long et environ 2 cm (moins d'un pouce) de large. L'œsophage est constitué

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

uide l allaitement maternel

uide l allaitement maternel g uide Le de l allaitement maternel Vous attendez un bébé et vous aimeriez bien l allaiter au sein. Ce guide a pour objectif de répondre aux questions que vous pouvez vous poser, de vous apporter des conseils

Plus en détail

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général.

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général. GÉRER VOTRE FATIGUE Gérer votre fatigue Guide pratique destiné aux personnes atteintes de cancer et à leur famille Cette brochure contient des renseignements généraux qui ne sont pas spécifiques à vous.

Plus en détail

LES POSITIONS D ALLAITEMENT

LES POSITIONS D ALLAITEMENT Mettre votre bébé au sein : différentes positions 2540, rue Sherbrooke Est, bureau 100 Montréal, Québec H2K 1E9 Téléphone : 514 990-8917 Courriel : information@allaitement.ca www.allaitement.ca La Ligue

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

Informations pour votre plâtre et votre attelle

Informations pour votre plâtre et votre attelle Informations pour votre plâtre et votre attelle 1. Pourquoi un plâtre? 2. Pourquoi une attelle? 3. Quelles sont les différences entre le plâtre de Paris et le plâtre en fi bre de verre? 4. Conseils : a.

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central sans valve (irrigation avec héparine) Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous

Plus en détail

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE]

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE] 2 P age Sommaire Qu Est-Ce Que Le Reflux Gastrique?... 2 Les Aliments Responsables Du Reflux Gastrique... 5 Comment Prévenir Le Reflux Gastrique... 7 Des Remèdes Simples Pour Traiter Le Reflux Gastrique...

Plus en détail

Après votre chirurgie à la rétine

Après votre chirurgie à la rétine 2011 Après votre chirurgie à la rétine Le Eye Care Centre Veuillez apporter la présente brochure à l hôpital le jour de votre opération. Après votre chirurgie à la rétine Après la chirurgie...2 Injection

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une mucoviscidose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a révélé que votre bébé pouvait être atteint de mucoviscidose. Le test de la sueur vient de confirmer

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

LE SOMMEIL : QUAND MORPHÉE SE FAIT ATTENDRE

LE SOMMEIL : QUAND MORPHÉE SE FAIT ATTENDRE LE SOMMEIL : QUAND MORPHÉE SE FAIT ATTENDRE Le sommeil est très important pour la croissance et le bon développement de l enfant. Toutefois, il arrive que certains bébés aient plus de mal à dormir que

Plus en détail

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE

LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE LETTRE INFORMATION PATIENT IMPLANTS DENTAIRES VIA CHIRURGIE GUIDEE Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE Informations générales pour la convalescence Pour vous, pour la vie Ce feuillet est destiné à mieux vous renseigner sur les points à observer après une opération

Plus en détail

Un sommeil sûr pour mon bébé. www.mags.nrw.de

Un sommeil sûr pour mon bébé. www.mags.nrw.de Un sommeil sûr pour mon bébé Les petits enfants dorment beaucoup, jusqu à 20 heures par jour selon leur âge. La nuit, mais aussi dans la journée, à la maison comme à l extérieur. Nous avons développé ce

Plus en détail

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie

L alimentation du nourrisson durant la première année de vie P. 1 / 8 L alimentation du nourrisson durant la première année de vie Contenu Feuille d info L alimentation du nourrisson durant la première année de vie / Juin 2012 2 Introduction 2 Développement et besoins

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

l allaitement maternel

l allaitement maternel Conception et réalisation graphique : - État des connaissances : janvier 2015 4111-73215-B L e g uide l allaitement maternel de Vous attendez un bébé et vous aimeriez bien l allaiter au sein. Ce guide

Plus en détail

A healthy decision LA DOULEUR

A healthy decision LA DOULEUR A healthy decision Mieux vivre avec LA DOULEUR Tout à propos de la douleur, de ses causes et de ses possibilités de traitement. Parlez-en avec votre médecin ou pharmacien. Contenu Qu est-ce que la douleur

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Guide d injection de l insuline

Guide d injection de l insuline Guide d injection de l insuline Table des matières Introduction........................2 Instruments d injection d insuline........3 Glycémie Hyperglycémie..........................15 Table des matières

Plus en détail

Le diabète de grossesse

Le diabète de grossesse Le diabète de grossesse Bonjour future maman, Vous venez d apprendre que vous avez un problème de diabète de grossesse, dit gestationnel. Nous avons préparé cette brochure afin de répondre à vos questions

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

Petits conseils bien utiles pour bébé. Ce livret a été élaboré par les sages-femmes, les puéricultrices et les pédiatres de l établissement.

Petits conseils bien utiles pour bébé. Ce livret a été élaboré par les sages-femmes, les puéricultrices et les pédiatres de l établissement. Petits conseils bien utiles pour bébé Ce livret a été élaboré par les sages-femmes, les puéricultrices et les pédiatres de l établissement. Dernière mise à jour = 2014 04 Petits conseils bien utiles pour

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Une sage-femme vous accompagne...

Une sage-femme vous accompagne... Département Mère/ Enfant Chef du département: Dr Thomas D. Centre hospitalier Etterbeek-Ixelles Rue Jean Paquot, 63 1050 Ixelles 02/641 41 11 Une sage-femme vous accompagne... Un film sur la maternité

Plus en détail