Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation"

Transcription

1

2 Appui à la mise en place (ou à l amélioration) d un dispositif interne de suivi évaluation Finalité : Place dans le cycle du projet : Favoriser le pilotage de projets au cours de leur mise en œuvre. 1 Présentation de l outil 1.1 Définition Au cours de la mise en œuvre d un projet, il est possible de se doter d une boussole pour analyser régulièrement le chemin parcouru et ajuster sa direction. En d autres termes, il s agit d adapter ses activités face aux imprévus pour essayer de se remettre dans la direction du but qu on s est fixé au départ (et/ou réévaluer ses objectifs). C est l objet d un dispositif de suivi-évaluation. Ainsi, un dispositif de suivi-évaluation est destiné à aider les acteurs à suivre et analyser en continu leurs projets et programmes, tout au long de leur mise en œuvre (à la différence d une évaluation finale qui, elle, est ponctuelle). Ceci s effectue avec les principaux partenaires et «bénéficiaires» impliqués. Le but est d améliorer le pilotage des actions et leur future évaluation finale. Le F3E offre donc à ses membres la possibilité d un accompagnement méthodologique par un consultant, afin de les aider à mettre en place de tels dispositifs (de la conception à l expérimentation). Le consultant apporte un appui dans la définition des objectifs du dispositif, des critères et indicateurs, des méthodes de recueil de données, des modalités d analyse et d exploitation des informations, mais aussi d utilisation des données recueillies (modalités de reporting, de mise en débat des données, d utilisation des données pour la décision ). Exemple : Appui à l amélioration du dispositif de suiviévaluation du renforcement des capacités des Organisations Paysannes (OP) partenaires de l AFDI (2007) Le programme : Il vise à renforcer les OP en tant qu acteurs majeurs de la société civile rurale. Axé sur des thématiques techniques, institutionnelles et politiques (cadres de concertation et lobbying), il développe différents volets d activités basés sur la formation et les échanges d expériences entre agriculteurs Sud-Sud, Nord-Sud et Sud-Nord. L appui : Un dispositif de programmation-suivi-évaluation a déjà été élaboré par un groupe Afdi avec l aide d un consultant du Gret. Il s agit donc là d améliorer le dispositif existant. Afdi a besoin d un appui pour délimiter le champ de travail sur les critères et indicateurs afin de mettre en place un dispositif simple et utile. En effet, le champ de travail est très vaste : le renforcement de capacités des OP sur les plans stratégiques, techniques, organisationnels, financiers. Afdi souhaite par ailleurs que la démarche soit appropriée par son réseau Nord et par les OP Sud (et, à cet effet, que les indicateurs soient créés et/ou validés par eux-mêmes).

3 1.2 Caractéristiques Les dispositifs de suivi-évaluation dont le F3E appuie la mise en place (ou l amélioration) sont établis en lien avec le cadre logique du projet ou au minimum sa logique d intervention. Pour simplifier, la présente fiche évoque un projet dont il s agit de faire le suivi-évaluation. Toutefois, ces dispositifs peuvent porter sur différents objets : - un projet ou un programme ; - une relation de partenariat ; - un processus (renforcement des capacités, appropriation, autonomisation, plaidoyer ). Selon les cas, les dispositifs de suivi-évaluation peuvent s intéresser aux activités et aux résultats des projets mais aussi à leurs effets, en vue d accroître leur impact 1. Ils ont donc une dimension qualitative forte, en analysant ce que l action du commanditaire produit au quotidien : en particulier en quoi cette action affecte les conditions de vie des populations, leurs comportements et représentations. Pour le commanditaire, le dispositif de suivi-évaluation permet de : - favoriser les relations entre les acteurs impliqués : ainsi, la structure commanditaire 2, les partenaires et les autres acteurs locaux disposent d un outil commun d analyse du projet ; - dialoguer avec les partenaires financiers. En effet, la validation du dispositif de suiviévaluation par un consultant renforce sa crédibilité. Le dialogue commanditaire / bailleur s établit autour de constats partagés qui permettent d envisager d éventuelles renégociations du cadre contractuel ; - communiquer sur son projet auprès des électeurs et des élus (si le commanditaire est une collectivité), ou auprès de donateurs (si le commanditaire est une ONG). Cet outil s inscrit plus particulièrement en complémentarité des outils «évaluation finale» et «étude des effets et de l impact», dans la mesure où ces dernières atteignent toute leur efficacité quand elles s appuient sur les données recueillies par un dispositif de suivi-évaluation. 2 Critères d éligibilité spécifiques La logique d intervention du projet doit être explicite (objectifs général et spécifiques, résultats attendus, activités), à défaut de l existence d un cadre logique en tant que tel, même si le travail sur le dispositif de suivi-évaluation peut amener à la préciser. Le projet, objet de la conception ou de l ajustement du dispositif de suivi-évaluation, doit être en cours de démarrage ou de mise en œuvre. 3 Modalités spécifiques d instruction et de mise en œuvre 3.1. Instruction La structure commanditaire présente d abord à l Équipe technique du F3E une note d intention. Celle-ci servira de base à leurs échanges. Elle permettra en particulier de vérifier l adéquation de l outil avec les besoins de la structure et la conformité de sa demande avec les critères définis par le F3E. 1 Voir aussi la fiche de présentation de l «étude des effets et de l impact», pour quelques éléments d explication sur la notion d impact. 2 Par exemple : siège et équipes terrain dans le cas où le commanditaire est une ONG ; collectivité, maître d œuvre et éventuel maître d ouvrage délégué dans le cas où il s agit d une collectivité locale, etc

4 Les termes de référence de l appui seront ensuite rédigés en vue d une présentation au Comité d Examen du F3E pour instruction (modalités d instruction variables selon les modes d accompagnement «rapproché» ou «allégés») Mise en œuvre La mise en place d un dispositif de suivi-évaluation comporte des enjeux de dialogue multi-acteurs ainsi que de construction négociée et concertée du dispositif. Aussi le F3E encourage-t-il le commanditaire à associer l ensemble des partenaires et «bénéficiaires» Nord et Sud (ou Est) concernés par le projet dans la conception et l utilisation du dispositif de suivi-évaluation. Cette implication pourra notamment prendre la forme d un comité de pilotage de l appui à la mise en place du dispositif de suivi-évaluation, comité qui pourra ainsi d autant mieux s impliquer dans le suivi ultérieur de l action. La durée de l appui du consultant est limitée dans le temps. Elle ne doit pas excéder 6 mois (pour la phase principale d appui présentée ci-dessous). 4 Expertise et méthodologie 4.1 Type d expertise Un consultant est mobilisé pour accompagner le commanditaire et ses partenaires dans leur démarche. Doté d une mission d appui - conseil, son rôle est de : accompagner la démarche ; fournir un apport méthodologique ; aider le commanditaire et ses partenaires à s interroger en identifiant les intérêts et apports du dispositif de suivi-évaluation existant ainsi que ses contraintes et limites ; alimenter la réflexion et aider les acteurs à élaborer ou à préciser des indicateurs objectivement vérifiables permettant le suivi des activités, des résultats et/ou des effets ; et à élaborer des outils de collecte, d analyse et d utilisation des données du suivi-évaluation ; valider la conception du dispositif et le réajuster si nécessaire après une phase d expérimentation. Le consultant met en œuvre une démarche participative et itérative : il accompagne le commanditaire étape par étape dans le processus. Ses interventions sont discontinues mais inscrites sur une certaine durée. 4.2 Points de repère méthodologiques L accompagnement peut se décomposer en deux phases : une phase principale d appui qui peut comprendre elle-même quatre étapes (diagnostic, construction, validation, test et mise en œuvre) ; une phase de suivi réalisée quelques mois plus tard (ajustements éventuels du dispositif) ou éventuellement dans la durée du projet (appui à l exploitation / utilisation des données du suiviévaluation. De façon indicative, on peut attendre plusieurs étapes : analyse des dispositifs de suivi-évaluation existants, de leurs points forts et limites ; analyse des modes de communication, de circulation de l information ; analyse bibliographique (notamment rapports d activités et financiers, éventuellement rapports d évaluation ) ; réunions collectives 3 et entretiens pour définir : - les objectifs du suivi, l objet et l utilité du dispositif ; - les critères en fonction des objectifs du suivi (et donc de leur traitement) ; 3 Ces réunions collectives peuvent réunir salariés et administrateurs pour une ONG, fonctionnaires territoriaux et élus pour une collectivité locale, partenaires, «bénéficiaires» si nécessaire, - 3 -

5 - leur traduction en indicateurs réalistes, qu il est possible de renseigner, et capables d évoluer en fonction du programme ; - les modes de collecte des données (fiches de suivi, entretiens individuels, enquêtes et sondages, observations de terrain ), leur fréquence ; les acteurs impliqués ; la vérification de leur faisabilité ; - les modes d analyse, de traitement et d utilisation des données (notamment par quels acteurs) ; présentation et validation collective du dispositif 4 ; temps de travail pour le suivi de la mise en œuvre, notamment avec ceux qui en ont la charge (phase de test). 4.3 Produits attendus Au terme de l appui, il est attendu plusieurs résultats : Le dispositif de suivi-évaluation est conçu. En particulier, les acteurs impliqués et leur rôle, les informations collectées et leur usage sont précisés. Un cadre logique amélioré et ré-ajustable en fonction des données fournies par le dispositif de suivi-évaluation peut être élaboré. Cet outil aura un double usage : - il permettra de discuter de l évolution du projet, au sein de la structure commanditaire et avec ses partenaires, et favorisera la prise de décision ; - en externe, il sera une base de discussion fiable et crédible, notamment avec les bailleurs, sur les attendus de l action et les ajustements à envisager. Ces résultats impliquent des produits attendus, en termes de rendus au F3E, à savoir : de la part du consultant : Un document de présentation analytique du dispositif de suivi-évaluation : description schématique du dispositif, accompagnée d explications sur les raisons des choix opérés en particulier. Les atouts et les limites du dispositif sont analysés. Une note méthodologique décrivant la méthodologie utilisée et analysant les points forts et points faibles de la démarche. Ceci inclut les difficultés rencontrées au cours de cet appui et des recommandations pour une amélioration de cet appui si c était à refaire. de la part du commanditaire : Une note de commentaires donnant l avis du commanditaire sur l ensemble de la démarche, en particulier sur l appui apporté par le consultant (si c était à refaire, que faudrait-il améliorer? etc.) ainsi que sur l utilité du dispositif mis en place. Ces notes de commentaires peuvent alimenter un entretien de bilan de l étude entre le consultant, le commanditaire et le F3E. 5 Bénéfice collectif et valorisation Le F3E diffuse les documents décrits au 4.3, en particulier sur son site internet. Il peut être amené à les valoriser de différentes manières (ateliers d échange, analyses transversales, capitalisations, ) au service du bénéfice collectif 5. Cette valorisation peut alimenter la réflexion sur la constitution de référentiels d évaluation sectoriels et thématiques et utiliser les résultats de l appui pour réaliser des guides méthodologiques. La note méthodologique du consultant sert à enrichir la capitalisation méthodologique menée par le F3E. Consultez notre site pour lire et télécharger des exemples de rapports sur la mise en place (ou amélioration) de dispositif de suivi-évaluation et des ressources méthodologiques sur le suivi-évaluation. 4 Cette validation peut réunir salariés et administrateurs pour une ONG, fonctionnaires territoriaux et élus pour une collectivité locale, partenaires, «bénéficiaires» si nécessaire, 5 Le bénéfice collectif constitue l un des principes du F3E. Toute étude appuyée par le F3E doit «alimenter le bénéfice collectif», c est-à-dire être utile au plus grand nombre possible de ses structures membres et, au delà, aux autres acteurs de la solidarité internationale et de la coopération décentralisée

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain

A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain Michel Bonetti Sociologue urbaniste, «Le Sens Urbain» Jean Didier Laforgue

Plus en détail

Atelier de réflexion, de formation et de préparation du ROPPA à la mise en œuvre des politiques agricoles et commerciales régionales

Atelier de réflexion, de formation et de préparation du ROPPA à la mise en œuvre des politiques agricoles et commerciales régionales 1 Atelier de réflexion, de formation et de préparation du ROPPA à la mise en œuvre des agricoles et commerciales régionales Termes de référence Mars 2012 1 2 I. Contexte et justification Les enjeux de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire»

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire» Appel à projets Réseau Rural Régional Midi Pyrénées «Territoire et gouvernance alimentaire» Cet appel à projets est co financé par la Région Midi Pyrénées, la DRAAF de Midi Pyrénées et l Union Européenne

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION REFERENCEMENT DE CABINETS CONSEILS POUR LA REALISATION DE PRESTATIONS DE DIAGNOSTIC RH et FORMATION TPME EXERCICES 2016-2017 DOSSIER DE CONSULTATION Dossier de consultation : DC /14 / N 1/2016 Date de

Plus en détail

Etude d impact environnemental

Etude d impact environnemental Etude d impact environnemental Réunion du réseau : Janvier 2014 Problématique L Etude d Impact Environnemental (EIE) est un outil de référence depuis plusieurs années, reconnu internationalement et approuvé

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle Suivi par : Yves SCHENFEIGEL 1 ter avenue

Plus en détail

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM

ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM ETAPES D UNE EXPERIMENTATION IFADEM L initiative francophone pour la formation à distance des maitres (IFADEM) est menée conjointement par l Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l Organisation

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) Accompagnement des Ressources Humaines L Aide au conseil à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) A - l aide à la préparation des entreprises à la GPEC (sensibilisation) B - l

Plus en détail

L Assemblier. L Assemblier

L Assemblier. L Assemblier L Assemblier Collectif de consultants L Assemblier Catalogue de formations pour les Conseils citoyens et leurs soutiens Faire équipe page 1 Travailler avec des tiers et monter des projets page 4 Le Conseil

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS

APPEL À COMMUNICATIONS APPEL À COMMUNICATIONS 2ÈME EDITION DES RENCONTRES EUROPÉENNES DE L EDUCATION PAR LE SPORT «Vivre ensemble par le sport en Europe» 2 ème journée : Conférence européenne «Développer le sport comme outil

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Au terme de cette journée, il nous a paru important de dégager, sur base des différentes interventions,

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ÉVALUATION INDÉPENDANTE DU GROUPE DE COORDINATION DES PARTENAIRES (GCP) Atelier de Restitution 23/02/2015

RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ÉVALUATION INDÉPENDANTE DU GROUPE DE COORDINATION DES PARTENAIRES (GCP) Atelier de Restitution 23/02/2015 RÉPUBLIQUE DU BURUNDI ÉVALUATION INDÉPENDANTE DU GROUPE DE COORDINATION DES PARTENAIRES (GCP) Atelier de Restitution 23/02/2015 1 DÉFIS RÉSULTATS ATTENDUS PLAN DE PRÉSENTATION 1 OBJECTIFS DE LA MISSION

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique

Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique Programme ATEnEE 2007-2008 du Pays du Mans Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique - 1 - Année 3 du contrat ATEnEE du Pays du Mans Le comité de pilotage du contrat ATEnEE,

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale

Termes de Référence pour une Assistance Technique Internationale APPUI A L ELABORATION ET LA MISE EN OEUVRE D UN «CORPORATE PLAN» ET D UNE STRATEGIE DE PROMOTION DES INVESTISSEMENTS POUR L ECONOMIC DEVELOPMENT BOARD OF MADAGASCAR (EDBM) Termes de Référence pour une

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Projet d Appui pour une Formation Technique. et Professionnelle Qualifiante, en Afrique de l Ouest

Projet d Appui pour une Formation Technique. et Professionnelle Qualifiante, en Afrique de l Ouest O.N.G.. accréditée auprès d Institutions de l Organisation des Nations Unies Projet d Appui pour une Formation Technique et Professionnelle Qualifiante, en Afrique de l Ouest Plan du Projet (Résumé) Introduction

Plus en détail

Un bureau d études engagé

Un bureau d études engagé C o n s u l t a n t s Un bureau d études engagé ASSISTANCE À MAITRISE D OUVRAGE PENSER LES PROJETS- ÉTUDES ET CONSEILS - PROGRAMMATIONS Faire le pari d un renouveau de la qualité des modes d habiter, de

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Dates. Devenez incubateur de talents!

Dates. Devenez incubateur de talents! Dates Devenez incubateur de talents! Nathalie DUBOIS Jean Pierre ROGER Expert comptable tbl Expertise conseil Commissaire aux comptes Secrétaire Général ECF INTRODUCTION CONSTATS Personne ne saurait aujourd

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6

SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6 CHARTE DE L ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES 1 SOMMAIRE Pages PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6 III - LE DISPOSITIF D ÉVALUATION

Plus en détail

Règlement des épreuves de certification

Règlement des épreuves de certification Règlement des épreuves de certification Le CAFERUIS est délivré lorsque le candidat a validé les quatre épreuves définies dans le référentiel de certification et décrites ci-dessous. Chaque épreuve est

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré

Propositions pour des actions humanitaires de qualité. Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Définir un budget en cohérence avec le plan de formation élaboré Les éléments suivants sont à prendre en compte : 1. Le volume d heures ou de jours de formation. 2. Le volume des effectifs (pour évaluer

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

Atelier thématique «Stratégies de développement durable»

Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Atelier thématique «Stratégies de développement durable» Par Christian BRODHAG École nationale supérieure des mines de Saint-Etienne (France) brodhag@emse.fr Le thème stratégie de développement durable

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations de Services?

Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations de Services? Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de prestations de services? 1 Note technique Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations

Plus en détail

Gestion de projets artistiques et culturels

Gestion de projets artistiques et culturels Gestion de projets artistiques et culturels Méthodologie de projet : de l idée à l évaluation (réf. 101A) Philippe Fabre Consultant en ressources humaines Philippe Fabre Conseil 2 jours 16 et 23 mai 2014

Plus en détail

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session Objectifs pédagogiques GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum par Analyser les procédures de préparation et de montage des projets.

Plus en détail

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique»

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Date de communication : 24 février 2016 Date limite de dépôt des dossiers : 25 avril 2016 Le dossier de demande d aide, téléchargeable sur le site de l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

DEMANDE DE PROPOSITION

DEMANDE DE PROPOSITION DEMANDE DE PROPOSITION POUR LA REALISATION D UNE ETUDE SUR «L APPROCHE PAR MICROPROJET» «La place et le rôle des microprojets de développement en Afrique de l Ouest selon les acteurs du Sud. Etude de cas

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace»

Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace» Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace» Appel à contributions Fiche synthétique de recueil actions 2009-2010 Les propositions d'actions doivent comprendre dans la mesure du possible

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Prestation de consultant Action collective COMETES Collaboration et Organisation pour un Meilleure Entente Transverse des Entreprises du Spatial

Plus en détail

PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique

PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique Le dialogue de gestion est un processus d échange entre la direction et les chefs de pôles et/ou de structures internes

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes

La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes La participation citoyenne dans les collectivités en politique de la ville du Centre et du Poitou-Charentes Synthèse du sondage réalisé entre juin et septembre 2014 Septembre 2014 Les collectivités en

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

LE REPORTING DE RESPONSABILITE SOCIALE D'ENTREPRISE ET SON UTILISATION. Agence d objectifs IRES

LE REPORTING DE RESPONSABILITE SOCIALE D'ENTREPRISE ET SON UTILISATION. Agence d objectifs IRES LE REPORTING DE RESPONSABILITE SOCIALE D'ENTREPRISE ET SON UTILISATION Trravaux coorrdonnés parr Olivierr Chabrrol l ((Syndex)) ett Marrtti iall Cozetttte ((CFIIE--consei il)) Syntthèse des ttrravaux Févrri

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS

1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS Termes de référence pour l élaboration d un guide et des fiches de procédure sur la création, la gestion des entreprises et AGR dans les secteurs de la culture, du tourisme et de l artisanat 1. CONTEXTE

Plus en détail

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances.

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances. Préambule De nombreux dirigeants et cadres d entreprises sont aujourd hui confrontés à la nécessité de développer de nouvelles technologies, de nouveaux produits ou de nouvelles organisations. Notre but

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles

Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles Note de cadrage 3 Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles Objet : Assises de la santé, groupe Promotion et éducation pour la santé faces

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire Recommandations pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire La loi relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l homme

Plus en détail

PÔLE D EXCELLENCE RURALE

PÔLE D EXCELLENCE RURALE CANDIDATURE POUR UN PAYS DU LIVRE ET DE L ÉCRITURE SYNTHÈSE février 2006 Communauté de communes du Pays de Forcalquier et de la montagne de Lure Le Grand Carré 13 Bd des Martyrs BP 41 04 301 FORCALQUIER

Plus en détail

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie.

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Eléments de réflexion pour répondre à la consultation de la Commission européenne 1. Remarque préliminaire

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 139 139 DÉFINITIONS 139 Le suivi 140 L évaluation 143

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES GIP Massif central 13-15 avenue Fontmaure Boîte postale 60 63402 - CHAMALIÈRES CEDEX Tél: 04.73.31.85.46 Accompagner collectivement et favoriser la mise en

Plus en détail

Qu est-ce qu une convention avec l Agefiph?

Qu est-ce qu une convention avec l Agefiph? Qu est-ce qu une convention avec l Agefiph? C est une modalité de contractualisation avec l Agefiph traduisant l engagement de la direction de l entreprise de mettre en place une politique d emploi des

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

Niveau du poste Titre du poste Représentant à Bangui du Fonds fiduciaire européen pour la République Centrafricaine ("Fonds Bêkou")

Niveau du poste Titre du poste Représentant à Bangui du Fonds fiduciaire européen pour la République Centrafricaine (Fonds Bêkou) Ref. Ares(2015)2852973-07/07/2015 COMMISSION EUROPÉENNE Formulaire de description de poste Version descriptive du poste (Active) Poste no. Titulaire du poste Nom Profil du poste Position du poste AGENT

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST

PROPOSITION DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION DES PLANS DE SECURITE ALIMENTAIRE DE TROIS CERCLES TEST République du Mali Un Peuple- Un But- Une Foi --------------- COMMISSARIAT A LA SECURITE PROJET D ASSISTANCE AU ALIMENTAIRE SYSTEME D INFORMATION DU MARCHE AGRICOLE (MSU/PASIDMA) ----------------------------

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DES CORPS D INSPECTION L ACADEMIE DE CAEN

PROGRAMME DE TRAVAIL DES CORPS D INSPECTION L ACADEMIE DE CAEN 2011-2013 PROGRAMME DE TRAVAIL DES CORPS D INSPECTION DE L ACADEMIE DE CAEN 1 PREAMBULE Le programme de travail académique des corps d inspection (PTA), inspecteurs d académie inspecteurs pédagogiques

Plus en détail

UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE

UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE Janvier 2011 EDITO du président «L agenda 21 du Pays de l Arbresle est issu d une réflexion commune; il a été acté par la délibération du conseil

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) POLITIQUE N O 2 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) Modifiée le 12 mai 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration :optée lu conseil d administration :

Plus en détail

Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux

Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux Les Accords de Bercy sur la rénovation du dialogue social, signés le 2 juin 2008 par les ministres en charge de

Plus en détail