Merck Serono Biotech Center

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Merck Serono Biotech Center"

Transcription

1 Merck Serono Biotech Center

2 Merck Serono Merck Serono est la division spécialisée dans les médicaments de prescription innovants de Merck KGaA, un groupe pharmaceutique et chimique mondial. Merck Serono, dont le siège est basé à Genève (Suisse), recherche, développe, produit et commercialise des médicaments innovants issus de la synthèse chimique et de la biotechnologie, visant à aider des patients dont les besoins médicaux sont insatisfaits. Merck Serono dispose d une expertise à la fois pour les médicaments obtenus par synthèse chimique et pour ceux issus de la biotech nologie. En Amérique du Nord (États-Unis et Canada), les activités de Merck Serono sont menées sous la dénomination EMD Serono. Merck Serono met à la disposition des patients des médicaments phares dans les domaines de l'oncologie (Erbitux ), de la sclérose en plaques (Rebif ), de l infertilité (Gonal-f ), des troubles endocriniens métaboliques et cardio-métaboliques (Glucophage, Concor, Saizen, Serostim ), ainsi que du psoriasis (Raptiva ). Avec un investissement annuel de 1 milliard d'euros en Recherche & Développement, Merck Serono a pour objectif de poursuivre la croissance de ses activités dans des domaines thérapeutiques spécialisés, dont les maladies neurodégénératives, l'oncologie, la fertilité et l endocrinologie, ainsi que dans de nouveaux domaines thérapeutiques émergeant de sa R&D tels que les maladies auto-immunes et inflammatoires. Plus d informations sur et

3 Les activités du MSBC Recherche Département Cell Sciences Développement de procédés Banque cellulaire Développement de milieux de culture Culture cellulaire Purification Nouvelles technologies Production Production de Rebif (interféron bêta-1a) pour les marchés mondiaux Production de nouvelles molécules pour les essais cliniques Fonctions supports Contrôle qualité Assurance qualité Maintenance Ingénierie Finance Informatique Ressources humaines Rebif Rebif (interféron bêta-1a) est un médicament pouvant modifier l évolution de la maladie, utilisé pour traiter les formes récurrentes de la sclérose en plaques. Il est similaire à la protéine d interféron bêta produite par l organisme humain. Inauguré en avril 1999, le Merck Serono Biotech Center (MSBC), situé à Corsier-sur-Vevey (Canton de Vaud, Suisse), est l un des plus importants centres de biotechnologie au monde. Le MSBC produit actuellement pour le marché mondial, la substance active de Rebif (interféron bêta-1a), médicament de Merck Serono destiné au traitement de la sclérose en plaques ; ainsi que différentes molécules destinées à des essais cliniques. Le MSBC obéit aux réglementations les plus exigeantes en matière de production industrielle. Le centre a passé avec succès onze inspections des autorités réglementaires de plusieurs pays, incluant les États Unis, les pays membres de l Union européenne et la Suisse. Depuis mai 2005, le MSBC est certifié ISO 14001:2004, la norme d excellence internationale pour la protection de l environnement. Projet d agrandissement pour accueillir la production de la substance active d Erbitux Merck Serono prévoit d agrandir le MSBC pour accueillir d ici 2012, la production de la susbtance active d Erbitux (cetuximab), médicament destiné au traitement du cancer. La construction des nouvelles installations est prévue entre 2008 et La production d Erbitux devrait commencer en 2012, après l homologation des nouvelles installations par les autorités de santé. Merck Serono investira plus de 300 millions d Euros (environ 470 millions de CHF) dans ce projet qui devrait créer d ici 2012, plus de 200 nouveaux postes pour des biologistes, des ingénieurs, des techniciens et du personnel de laboratoire. Homologué en Europe en 1998 et aux États-Unis en 2002, Rebif a reçu des autorisations de mise sur le marché dans plus de 80 pays. Erbitux Erbitux est un anticorps monoclonal IgG1 qui cible le récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR). Il est indiqué dans le traitement du cancer colorectal et du carcinome épidermoïde localement avancé de la tête et du cou (cancer ORL). Erbitux a obtenu une autorisation de mise sur le marché dans plus de 60 pays. Représentation du futur site après agrandissement Nouvelles infrastructures prévues : Deux nouvelles lignes de production (une pour Erbitux et une pour de futurs produits) au sein du bâtiment principal existant Un entrepôt/centre logistique Une station de traitement des eaux usées Des infrastructures de support (places de parc, murs de soutènement) Des routes d accès internes et une nouvelle loge de sécurité

4 Les cellules utilisées au MSBC Dans ses processus de fabrication, le MSBC utilise des lignées cellulaires spécifiques et reconnues : CHO, NSO et SP2/0. Toutes ces cellules sont des cellules de mammifères cultivées à des fins de recherche et de production à l échelle industrielle. Ces cellules sont très proches des cellules humaines. Une fois que le gène d intérêt est introduit dans ces cellules, elles sont capables d exprimer des protéines semblables ou identiques à celles présentes dans l organisme humain. Ces protéines constituent les substances actives des médicaments de Merck Serono. Patrimoine génétique humain MSBC avant agrandissement du site 250 employés litres de capacité totale des bioréacteurs 2 lignes de production Production de la substance active de Rebif, et de molécules destinées aux essais cliniques MSBC après agrandissement du site 450 employés litres de capacité totale des bioréacteurs 4 lignes de production Production des substances actives pour Rebif et Erbitux, et de molécules destinées aux essais cliniques De la cellule au produit: le processus de production biotechnologique au MSBC La technologie de l ADN recombinant est une méthode efficace, sûre et fiable permet - tant la production à l échelle industrielle de molécules complexes, qui ne pourraient pas être obtenues par synthèse chimique. Le MSBC a l avantage de disposer de procédés intégrés de transposition d échelle, qui permettent à Merck Serono de transformer plus rapidement des avancées scientifiques en production industrielle. Gène Vecteur d expression Transfection et sélection Sécretion de la protéine recherchée Cellules de mammifères Les opérations réalisées au MSBC comprennent : Le développement d une banque de cellules La production de protéines dans des bioréacteurs La filtration et la purification pour obtenir les concentrations de protéines les plus pures possibles Un gène spécifique est introduit dans une cellule de mammifère, ce qui lui permet d exprimer la protéine souhaitée En matière de biosécurité, les lignées cellulaires CHO, NSO et SP2/0 sont classées BSL1 (niveau de risque le plus bas, ne présentant aucun risque ou un risque négligeable pour la santé humaine et l environnement). Ce classement a été établi par les autorités fédérales suisses chargées de l environnement (OFEV). Ces cellules sont couramment utilisées dans l'industrie pharmaceutique depuis plus de 20 ans, en Suisse, dans l'union européenne et aux États-Unis. Développement des lignées cellulaires utilisées en production Au MSBC, la première étape du processus de production biotechnologique est réalisée au sein du département Cell Sciences. Ce département développe la lignée cellulaire sur laquelle reposent toutes les étapes ultérieures de production d une protéine à visée thérapeutique. Le département Cell Sciences réalise les étapes essentielles suivantes: Insertion dans les cellules hôtes, du gène codant la protéine à visée thérapeutique recherchée Sélection des cellules recombinantes les plus performantes Congélation des cellules dans des ampoules et conservation à -180 C dans de l azote liquide Constitution d une banque de cellules par le département Développement de Procédés

5 Qu est-ce qu un bioréacteur? Un bioréacteur est un réservoir dans lequel les cellules peuvent développer les réactions biologiques nécessaires à l expression de la protéine à visée thérapeutique. Dans des conditions optimales, les cellules peuvent s y multiplier et produire les protéines. Les conditions environnementales qui règnent dans le bioréacteur débit d oxygène, température, ph et vitesse de perfusion font l objet d une surveillance et d un contrôle minutieux afin de permettre la multiplication des cellules. En dehors de l environnement stable et stérile du bioréacteur, les cellules ne peuvent pas survivre. Production des protéines dans les bioréacteurs L étape clé du processus de production se déroule dans les bioréacteurs. C est dans cet environnement stérile et automatisé que les protéines à visée thérapeutique sont produites à partir des cellules recombinantes précédemment développées par le département Cell Sciences. Merck Serono utilise pour sa production des bioréacteurs à technologie de perfusion ainsi que des bioréacteurs à technologie «fed-batch»: Dans la technologie de perfusion, l alimentation du bioréacteur en milieu nutritif et la récolte du produit se déroulent en continu, sur une période relativement longue (allant jusqu à plusieurs mois). Le mode «fed-batch» consiste à fournir le bioréacteur en milieu nutritif en continu sur une courte période (jusqu à trois semaines) ; puis la production est récoltée en une seule fois. Le mode «fed-batch» est mieux adapté à la production à grande échelle. La capacité des bioréacteurs du MSBC va de 5 à litres. Le projet d extension prévoit l installation de 8 nouveaux bioréacteurs d une capacité de litres chacun. Le bioréacteur constitue un environnement optimal pour la production de protéines à partir d une culture cellulaire La production en bioréacteur suit les étapes suivantes : Représentation des futurs bioréacteurs de litres Une ampoule contenant les cellules est extraite de la banque de cellules. Après décongélation, ces cellules se multiplient dans le milieu de culture. Lorsque leur nombre est suffisant, les cellules sont introduites dans le bioréacteur. La culture cellulaire est alimentée en milieu nutritif (eau, sucre, sels minéraux, vitamines), et en air pour fournir l oxygène. Les cellules produisent un mélange de différentes protéines, à partir duquel sera isolée la protéine à visée thérapeutique recherchée. Des contrôles réguliers sont réalisés afin de vérifier l état de la culture cellulaire et la qualité du produit obtenu. Le mélange de protéines produites est récolté et séparé des cellules. Le milieu de culture restant (eau, nutriments et débris cellulaires) est inactivé à haute température (80ºC) avant d être transféré à la station de traitement des eaux usées.

6 Purification Les protéines contenues dans les mélanges extraits des bioréacteurs sont purifiées en plusieurs étapes consécutives, de façon à isoler la protéine à visée thérapeutique recherchée. La chromatographie et la filtration sont les deux principales technologies utilisées pour purifier la protéine à visée thérapeutique produite dans le bioréacteur. Il existe différentes techniques de chromatographie, parmi lesquelles la chromatographie d exclusion stérique. Ce type de chromatographie fonctionne sur le principe du tamis, en permettant aux protéines de passer à travers une résine à différentes vitesses, en fonction, par exemple, de leur taille. La purification est terminée lorsque la matière première finale (la substance active du médicament) est considérée comme ayant atteint un degré de pureté maximal. La chromatographie est une méthode physique pour séparer la protéine cible La recherche de l excellence industrielle Dans l industrie biotechnologique, le grand nombre de paramètres à maîtriser dans le processus de production, la complexité des protéines elles-mêmes et les contraintes réglementaires strictes, font de ce type de production un véritable défi. Le MSBC obéit aux réglementations les plus exigeantes en matière de production industrielle : Les autorités de santé inspectent régulièrement le MSBC, qui a d ores et déjà passé avec succès, onze inspections de la part, entre autres, de la FDA, de l EMEA et de Swissmedic. Chaque campagne de production fait l objet d un contrôle qualité approfondi tout au long du processus de production, évaluant la pureté, la stabilité et l activité des substances produites. Toutes les opérations de production de Merck Serono sont conformes aux critères de Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF ou cgmp current Good Manufacturing Practices), les standards internationaux de référence pour la production industrielle et les contrôles qualités de l industrie pharmaceutique. En matière de production industrielle, l'entreprise a pour philosophie «l'excellence dans les opérations». Cette philosophie se reflète dans son objectif d améliorer en permanence les procédés de production industrielle à travers de nouveaux objectifs, et le partage des meilleurs savoirs-faire à travers tous les sites de production de Merck Serono. La protéine interféron bêta-1a, substance active de Rebif, fait l objet de contrôles qualité approfondis

7 Environnement de travail Afin que les produits obtenus soient de la meilleure qualité possible, l équipe expérimentée du MSBC accorde la plus grande attention au contrôle de l environnement de travail. Ceci se traduit par : La filtration de l air de la zone de travail, de façon à réduire le taux de particules. Le contrôle de l humidité et de la température de la zone de travail, pour empêcher les concentrations bactériennes. L utilisation, à chaque étape du processus de production, d eau et de matières premières d une très grande pureté. Une procédure spécifique d accès et des mesures d hygiène et de désinfection rigoureuses. Environnement extérieur Comme le spécifie son code de conduite, Merck Serono agit de façon responsable à l égard de l environnement et de la communauté de Vevey. Le MSBC met régulièrement en place des mesures visant à réduire sa consommation d énergie et ses déchets. Depuis mai 2005, le MSBC est certifié ISO 14001:2004, la norme d excellence internationale pour la protection de l environnement. Les déchets liquides et solides produits sur le site sont soit recyclés, soit éliminés en toute sécurité. Les déchets liquides sont essentiellement constitués des eaux utilisées pour les milieux de culture dans les bioréacteurs, et des eaux de lavage. Au terme de chaque cycle de production, le milieu de culture restant (eau, nutriments et débris cellulaires) est inactivé à une température élevée (80 C) avant d être acheminées vers la station de traitement des eaux usées; tandis que les eaux de lavage sont directement envoyées à la station de traitement des eaux usées. Les déchets solides, constitués principalement de tenues de travail jetables, de plastique et de papier, sont soit recyclés soit envoyés à l incinération. Les solvants sont incinérés. Dans le cadre de son projet d extension, le MSBC construira une station de traitement des eaux usées de pointe, qui permettra de ne pas surcharger la station d épuration locale. Cette nouvelle installation utilisera les technologies les plus innovantes, contribuant ainsi à limiter la consommation d eau sur le site. Par exemple, une partie des eaux usées sera recyclée vers le système de refroidissement du MSBC. Le MSBC organise des journées portes ouvertes à l intention du public intéressé par une visite du site. Le MSBC informe régulièrement les autorités suisses, les communes voisines et les associations de protection de l environnement, des modifications majeures du site.

8 Merck Serono 9, Chemin des Mines 1202 Genève Tel. +41 (0) Merck Serono Biotech Center Route de Fenil Z.I. B 1809 Fenil-sur-Corsier Tel. +41 (0)

Communiqué de presse. Merck Serono. 18 septembre 2008

Communiqué de presse. Merck Serono. 18 septembre 2008 Communiqué de presse 18 septembre 2008 Merck Serono annonce le lancement de l'essai clinique ORACLE MS destiné à évaluer la cladribine en comprimés chez des patients à risque de développer une sclérose

Plus en détail

Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques

Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques Les Services de Recherche et de Production de Protéines Recombinantes Chaque programme

Plus en détail

Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques. Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG

Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques. Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG Ingénierie, Développement et Production de protéines thérapeutiques Dr Tristan Rousselle co fondateur & PDG 13 Février 2009 La révolution des biomédicaments dans l industrie pharmaceutique Les biotechnologies

Plus en détail

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

Le premier Centre de Bioproduction au coeur du bioparc Genopole

Le premier Centre de Bioproduction au coeur du bioparc Genopole Le premier Centre de Bioproduction au coeur du bioparc Genopole Des capacités uniques en France pour la production à façon d anticorps monoclonaux et de protéines recombinantes aux normes GMP Genopole

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

TECHNOLOGIES DU VIVANT

TECHNOLOGIES DU VIVANT TECHNOLOGIES DU VIVANT L institut Technologies du vivant L institut Technologies du vivant fait partie de la Haute Ecole d Ingénierie de la HES-SO Valais-Wallis. Les missions de l institut comprennent

Plus en détail

L utilisation des gazomètres en Biotechnologie. C. Prier, Merck-Serono Aubonne

L utilisation des gazomètres en Biotechnologie. C. Prier, Merck-Serono Aubonne L utilisation des gazomètres en Biotechnologie C. Prier, Merck-Serono Aubonne 1 Agenda Présentation de la à Merck Serono Importance des gazomètres pour la 1 an dans le département 2 Agenda Présentation

Plus en détail

Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West. Jean-François Langlais Directeur Régional

Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West. Jean-François Langlais Directeur Régional Une gestion novatrice des médicaments sur ordonnance mise au point par la Great-West Jean-François Langlais Directeur Régional Au programme Aperçu du contexte actuel de l assurance médicaments Mécanismes

Plus en détail

CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE

CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE CONTROLE ET SECURITE DES MEDICAMENTS DE MICRO-IMMUNOTHERAPIE LABO LIFE Les médicaments de Micro-Immunothérapie Labo Life sont notifiés en tant que médicaments homéopathiques auprès de différentes instances

Plus en détail

Biosimilaires. Les médicaments à l arc-en-ciel. Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments

Biosimilaires. Les médicaments à l arc-en-ciel. Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments Une brochure à l intention du public intéressé Biosimilaires Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments Les médicaments à l arc-en-ciel 1 Table des matières De la fabrication

Plus en détail

BREVETS, Stratégies de Protection d un produit pharmaceutique

BREVETS, Stratégies de Protection d un produit pharmaceutique BREVETS, Stratégies de Protection d un produit pharmaceutique 1. Qu est-ce qu un brevet de produit? Un brevet de produit est un brevet qui donne une protection à un produit en tant que tel, comme par exemple

Plus en détail

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III

Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III COMMUNIQUE DE PRESSE Alemtuzumab (Lemtrada * ) réduit significativement les rechutes dans la sclérose en plaques comparé à l interféron Bêta-1a dans une étude de Phase III - Présentation de nouvelles données

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes

Hiver 2013. Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Hiver 2013 Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les promoteurs de régimes Paysages changeants, produits en voie de commercialisation et conséquences pour les

Plus en détail

des formations des métiers un avenir Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers ISSBA

des formations des métiers un avenir Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers ISSBA UNIVERSITÉ D ANGERS des formations des métiers un avenir Institut Supérieur de la Santé et des Bioproduits d Angers ph ot o Po lc or ve z, 20 04 Des méthodes éprouvées pour des formations uniques en France

Plus en détail

Compétences étendues. Solutions personnalisées.

Compétences étendues. Solutions personnalisées. Compétences étendues. Solutions personnalisées. Entreprise Leader du marché suisse des solutions d emballages sur mesure En tant que leader sur le marché suisse des solutions d emballage sur mesure produites

Plus en détail

CELLINE. Bioréacteur à usage unique pour une expression efficace des protéines

CELLINE. Bioréacteur à usage unique pour une expression efficace des protéines CELLINE Bioréacteur à usage unique pour une expression efficace des protéines Une technologie à double compartiment Nutriments Déchets Glucose Glutamine Lactate Ammonium Compartiment du milieu de culture

Plus en détail

LA STRATÉGIE D ALLIANCE LILLY / BOEHRINGER INGELHEIM : la production d un médicament biosimilaire sur le site de Fegersheim

LA STRATÉGIE D ALLIANCE LILLY / BOEHRINGER INGELHEIM : la production d un médicament biosimilaire sur le site de Fegersheim Dossier de presse grand public LA STRATÉGIE D ALLIANCE LILLY / BOEHRINGER INGELHEIM : la production d un médicament biosimilaire sur le site de Fegersheim Document réservé à l usage exclusif des journalistes

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux

État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux Leem Direction des Affaires scientifiques pharmaceutiques et médicales 11 décembre 2008 Le plan d études du Leem Les segments

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

+ La génomique et ses applications Quel usage et quel usager? Jorge Niosi (UQAM) Bryn Williams-Jones (UdeM)

+ La génomique et ses applications Quel usage et quel usager? Jorge Niosi (UQAM) Bryn Williams-Jones (UdeM) + La génomique et ses applications Quel usage et quel usager? Jorge Niosi (UQAM) Bryn Williams-Jones (UdeM) + La «génomique» 2 Le terme est apparu dans les années 1980 pour décrire l étude du génome entier

Plus en détail

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis EPFL SB-ISIC laborantin en chimie laboratoire-école appren tis info Description de la profession La chimie est une science très ancienne qui fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Les secteurs

Plus en détail

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals

L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES. Water Treatment Chemicals L EAU PURE NÉCESSITE DES SOLUTIONS EXTRÊMEMENT PURES Water Treatment Chemicals L eau pure nécessite des solutions extrêmement pures Même les eaux d égout doivent répondre à des normes strictes. Les habitants

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

AUTOMATISATION DES PROCÉDÉS L ERGONOMIE ASSOCIÉE À LA FONCTION LA VISUALISATION CONFORME AUX BONNES PRATIQUES DE FABRICATION VISUNET GMP

AUTOMATISATION DES PROCÉDÉS L ERGONOMIE ASSOCIÉE À LA FONCTION LA VISUALISATION CONFORME AUX BONNES PRATIQUES DE FABRICATION VISUNET GMP AUTOMATISATION DES PROCÉDÉS L ERGONOMIE ASSOCIÉE À LA FONCTION LA VISUALISATION CONFOE AUX BONNES PRATIQUES DE FABRICATION VISUNET GMP COMMANDER ET SURVEILLER AVEC VISUNET GMP Produits pharmaceutiques

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Pierre-Yves GUIAVARCH Biomnis Daniel VALENT TSE Express Médical

Pierre-Yves GUIAVARCH Biomnis Daniel VALENT TSE Express Médical Les collaborations entre établissements de santé et laboratoires de biologie médicale de seconde intention : quelle logistique pour le transport des échantillons? Pierre-Yves GUIAVARCH Biomnis Daniel VALENT

Plus en détail

Les nouveaux traitements de fond de la SEP

Les nouveaux traitements de fond de la SEP Sclérose en plaques : les nouveaux traitements Guillaume MATHEY, Hôpital de Metz-Mercy Les nouveaux traitements de fond de la SEP Le but des traitements de fond Forme par poussées 2 ième ligne TYSABRI

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 17 août 2011

Communiqué de presse. Bâle, le 17 août 2011 Communiqué de presse Bâle, le 17 août 2011 La FDA homologue Zelboraf (vémurafénib) et son test diagnostique compagnon, tous deux des produits Roche, pour la prise en charge du mélanome métastatique à gène

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Une technologie d avenir Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Faibles émissions. Faible consommation. Haute fiabilité. Au cours des années à venir, l Union européenne prévoit d introduire

Plus en détail

Morgan Professional Services

Morgan Professional Services Morgan Professional Services Morgan Professional Services (Switzerland) Ltd. Reinacherstrasse 131 CH-4053 Basel Tel.: +41 61 335 30 30 Fax: +41 61 335 30 50 MPS Pharchem SAS (France) 19, Rue de La Villette

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

Formations pour les entreprises:

Formations pour les entreprises: Nouveau - Nouveau - Nouveau - Nouveau - Nouveau Formations pour les entreprises: Pharmaceutiques Chimiques Biotech et Medtech Actives dans les sciences de la vie & Sciences de la vie en Suisse romande

Plus en détail

Formations habilités en catégorie A DEUST Systèmes d'information, numérique et électronique

Formations habilités en catégorie A DEUST Systèmes d'information, numérique et électronique Formations habilités en catégorie A DEUST Systèmes d'information, numérique et électronique Licence Électronique, énergie électrique, automatique Licence Informatique Licence Mathématiques Licence Mécanique

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

MASTER (LMD) INGENIERIE DE LA SANTE

MASTER (LMD) INGENIERIE DE LA SANTE MASTER (LMD) INGENIERIE DE LA SANTE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité : METIERS DE LA SANTE ASSOCIES

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2010-2011 Présenté au Sénat académique Juillet 2011 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2010-2011 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015

MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 septembre 2015 SAVE THE DATE! MISSION PARTENARIALE IMMUNOLOGIE - VACCINATION & INFECTIOLOGIE A l occasion de BIOPHARM AMERICA 2015 BOSTON, ETATS-UNIS 14 au 18 2015 BioPharm America est le plus grand événement de partenariats

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

Hiver 2013. Tests associés... Comment savoir s ils sont sécuritaires et efficaces?

Hiver 2013. Tests associés... Comment savoir s ils sont sécuritaires et efficaces? Hiver 2013 Tests associés... Comment savoir s ils sont sécuritaires et efficaces? Tests associés... Comment savoir s ils sont sécuritaires et efficaces? Notre article précédent, Médecines personnalisées,

Plus en détail

Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ

Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ p Octobre 2011 Feuillet d information : Produits de santé naturels vétérinaires et LCQ Introduction : Le programme Lait canadien de qualité (LCQ) est au courant de l utilisation des produits de santé naturels

Plus en détail

Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing

Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing Your partner for the development of biotherapeutics from early stage R&D up to cgmp manufacturing Journée du Doctorant MINATEC Laurent Saccucci, Coordinateur de projets Delphine Pau, DRH Mars 2009 Notre

Plus en détail

Analyseurs de Toxicité LAR Tox Alarm & Nitritox

Analyseurs de Toxicité LAR Tox Alarm & Nitritox Analyseurs de Toxicité LAR Tableau d applications COT XY Purity UV DCO DBO / Toxicité QuickTOC QuickTONb QuickTOC effluent QuickTOC condensate QuickTOC purity QuickTOC pharma QuickTOCNPO QuickTOCuv Elox100

Plus en détail

Communiqué de presse 1/5

Communiqué de presse 1/5 Communiqué de presse LES RESULTATS DEFINITIFS DE DEUX ESSAIS CLINIQUES DE PHASE II INDIQUENT UNE ACTIVITE DE L ADECATUMUMAB (MT201) DANS LES CANCERS DU SEIN ET DE LA PROSTATE Carlsbad (Californie, Etats-Unis)

Plus en détail

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments

Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Assurance-qualité: de la certification à la sécurité d administration des médicaments Sécurisation des processus de production des médicaments Déroulement du cycle Place de l assurance-qualité dans l organisation

Plus en détail

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction

Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06. Correction Licence-Master Bioinformatique Contrôle continu 06/03/06 Correction -«Vraies» questions de cours -«fausses» questions de cours: questions pour voir si pouviez imaginer une réponse crédible qui n était

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

Société. Domaine d excellence : Développement d Anticorps. Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche

Société. Domaine d excellence : Développement d Anticorps. Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche Société Domaine d excellence : Développement d Anticorps d à façon Création en 1980 Certifications - ISO 9001:2000 - Crédit Impôt Recherche Collaborations de long terme avec acteurs de classe mondiale

Plus en détail

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE.

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. I) Définition du médicament. «On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Pour utilisation en vue de la préparation et de l isolement de lymphocytes purifiés directement à partir de sang total NOTICE

Pour utilisation en vue de la préparation et de l isolement de lymphocytes purifiés directement à partir de sang total NOTICE Pour utilisation en vue de la préparation et de l isolement de lymphocytes purifiés directement à partir de sang total NOTICE Pour test diagnostique in vitro PI-TT.610-FR-V5 Instructions Utilisation visée

Plus en détail

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013

Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde. Août 2013 Stallergenes, acteur d une meilleure prise en charge des allergies à travers le monde Août 2013 1 I. UN LABORATOIRE BIOPHARMACEUTIQUE ENGAGÉ DANS LE TRAITEMENT DES ALLERGIES Laboratoire biopharmaceutique

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie

Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie Quelle formation pour les étudiants en Pharmacie Michel Brazier Université de Picardie Jules Verne Faculté de Pharmacie Amiens Au nom des membres de la CPNEP Le Contexte Evolution des études de Pharmacie:

Plus en détail

De nouveaux horizons pour l industrie laitière

De nouveaux horizons pour l industrie laitière An Advanced Instruments Company De nouveaux horizons pour l industrie laitière LactoScope à filtre Pourquoi changer une équipe gagnante? Pendant des décennies, Delta a développé les analyseurs infrarouge

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes) Toxicologie Mycologie & Aérobiologie Toxicologie Sciences biomédicales Sciences de l'environnement Toxicologie génétique, réalisation de tests in vitro en vue de détecter les propriétés mutagènes (et antimutagènes)

Plus en détail

Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités

Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication à l hôpital : exigences légales pour les préparations magistrales et les fabrications en petites quantités

Plus en détail

Dynacor annonce une récupération métallurgique de l or allant jusqu à 96,43% dans le matériel minéralisé de Tumipampa

Dynacor annonce une récupération métallurgique de l or allant jusqu à 96,43% dans le matériel minéralisé de Tumipampa 2015 Dynacor Gold Mines Inc. (Dynacor) Symbol: DNG Toronto Stock Exchange (TSX) Shares outstanding: 36 425 667 Dynacor annonce une récupération métallurgique de l or allant jusqu à 96,43% dans le matériel

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 12 18 Décembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 12 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 12 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation BETAFERON 250 µg/ml (DCI

Plus en détail

Nos prochaines formations!

Nos prochaines formations! Nos prochaines formations! un Réseau, des Services, une Association Tout au long de l année, les experts de l A3P se mobilisent pour vous proposer plusieurs sessions de formations. Les thèmes choisis,

Plus en détail

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS)

CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX Collection Choisir l Edition 2015 CHOISIR l Ingénierie et le Management de la Santé (ILIS) XXXXX S U A I O Novembre 2014 Lille 2 L Ingénierie et le Management de la Santé en Licence La Faculté Ingénierie

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007

CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007 1 CENTRE DE RECHERCHE SUR LES ALIMENTS UNIVERSITÉ DE MONCTON Rapport annuel 2006-2007 Présenté au Sénat académique Juillet 2007 1. BILAN a) OBJECTIFS FIXÉS EN 2006-2007 ET RÉSULTATS OBTENUS Objectifs fixés

Plus en détail

Transformer sanofi-aventis en Leader Global de la Santé. Conférence de Presse 11 Février 2009

Transformer sanofi-aventis en Leader Global de la Santé. Conférence de Presse 11 Février 2009 Transformer sanofi-aventis en Leader Global de la Santé Conférence de Presse 11 Février 2009 1 Déclarations prospectives Ce communiqué contient des déclarations prospectives (au sens du U.S. Private Securities

Plus en détail

Panorama 2007 / 2008 des biotechnologies de France Biotech. Executive Summary

Panorama 2007 / 2008 des biotechnologies de France Biotech. Executive Summary Panorama 2007 / 2008 des biotechnologies de France Biotech Executive Summary Stimulé par la croissance des géants de la biotechnologie américaine, le secteur des biotechnologies se rapproche de la profitabilité

Plus en détail

>AGITASER INGÉNIERIE APPLIQUÉE À L AGITATION ET AUX MÉLANGES

>AGITASER INGÉNIERIE APPLIQUÉE À L AGITATION ET AUX MÉLANGES >AGITASER depuis 1942 AGITADORES INGÉNIERIE APPLIQUÉE À L AGITATION ET AUX MÉLANGES Pompes Blagdon Pompes Ecolab Pompes manuelles Ezi-action Pompes centrifuges Ejecteurs et groupes sous vide Disques de

Plus en détail

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis Fiche d'information destinée au public pour les essais cliniques portant sur des organismes génétiquement modifiés (OGM) (Article R.1125-5 du Code de la Santé Publique) Essai clinique : "Une étude ouverte

Plus en détail

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN

LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN LE CHEMINEMENT COMPLEXE D UN VACCIN Chaîne de production, exigences réglementaires et accès aux vaccins International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations LE CHEMINEMENT COMPLEXE D

Plus en détail

M. Souleau Février 2011

M. Souleau Février 2011 M. Souleau Février 2011 1 DÉFINITION La «Protection des Données» est une période durant laquelle les autorités réglementaires ne peuvent ni divulguer ni s'appuyer sur les résultats d essais cliniques ou

Plus en détail

Notre Mission. Notre vision. Nos valeurs

Notre Mission. Notre vision. Nos valeurs Notre Mission Pour répondre aux besoins de la communauté scientifique d analyser des échantillons par le contenu moléculaire ou par l image, Excilone propose une gamme complète de services en micro et

Plus en détail

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Une entreprise de Bayer et LANXESS UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

1 Respecter l environnement

1 Respecter l environnement 1 Respecter l environnement «Nous n héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l empruntons à nos enfants.» Antoine de Saint-Exupéry Aujourd hui, il devient nécessaire à toute entreprise industrielle

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

Compact Monitoring Technology de Siemens : votre solution de suivi de vos conditions environnementales

Compact Monitoring Technology de Siemens : votre solution de suivi de vos conditions environnementales *Des réponses pour les infrastructures. Compact Monitoring Technology de Siemens : votre solution de suivi de vos conditions environnementales Surveillez vos paramètres environnementaux et réduisez vos

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé

intégration tri ogique Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Démarches Processus au service des enjeux de la Santé Sommaire 1. Présentation d IDS Scheer et de ses Partenaires «Santé» 2. Modélisation par les métiers des processus et données clés dans le secteur «Santé»

Plus en détail

Formations pour les entreprises:

Formations pour les entreprises: Nouveau - Nouveau - Nouveau - Nouveau - Nouveau Formations pour les entreprises: Pharmaceutiques Chimiques Biotech et Medtech Actives dans les sciences de la vie & Sciences de la vie en Suisse romande

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Biotechnologie des protéines recombinantes à visée santé sous tutelle des établissements et organismes : Université de Bordeaux 2 Victor

Plus en détail

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES?

PHARMACIEN POLYTECHNICIEN SCIENCES CHIMIQUES VERSUS DE LA SANTÉ SCIENCES BIOLOGIQUES? PHARMACIEN POLYTECHNICIEN DE LA SANTÉ SCIENCES CHIMIQUES VERSUS SCIENCES BIOLOGIQUES? Professeur Pascale Cohen Professeur Marc Leborgne ISPB-Pharmacie Université Lyon I Quelle est la place actuelle de

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

FICHE DE POSTE TECHNICIEN DE LABORATOIRE LABORATOIRE DE GARDE PLURIDISCIPLINAIRE

FICHE DE POSTE TECHNICIEN DE LABORATOIRE LABORATOIRE DE GARDE PLURIDISCIPLINAIRE FICHE DE POSTE TECHNICIEN DE LABORATOIRE LABORATOIRE DE GARDE PLURIDISCIPLINAIRE ETABLISSEMENT : ROBERT DEBRE Adresse : 48 boulevard Sérurier 75019 PARIS Accès par : Métro : Stations Porte des Lilas (ligne

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

MANAGEMENT De la QUALITE

MANAGEMENT De la QUALITE MANAGEMENT De la QUALITE Dr. ACHELHI Hicham achelhihicham@yahoo.fr Dr. ACHELHI Hicham Management de la Qualité Totale : Normalisation 1 Chap 1 : Normalisation Dr. ACHELHI Hicham achelhihicham@yahoo.fr

Plus en détail

Eaux usées Centre de traitement

Eaux usées Centre de traitement EN BREF Dans une goutte d eau Eaux usées Centre de traitement Les eaux usées sont fréquemment appelées eaux d égout. Il s agit d eaux qui ont été utilisées pour le lavage et le nettoyage par chasse d eau

Plus en détail

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES Annexe 1 POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES Principe de base 1. Les fonds des subventions du Fonds mondial ne peuvent être utilisés que pour acheter des produits

Plus en détail

IntegraGen Résultats annuels 2012

IntegraGen Résultats annuels 2012 Clinical Genomics Experts COMMUNIQUE DE PRESSE - DIFFUSION IMMEDIATE IntegraGen Résultats annuels 2012 Croissance du chiffre d affaires marquée par une hausse de 15% des commandes Premières ventes du test

Plus en détail

DUT GÉNIE BIOLOGIQUE - MONTPELLIER

DUT GÉNIE BIOLOGIQUE - MONTPELLIER DUT GÉNIE BIOLOGIQUE - MONTPELLIER RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : DUT Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Spécialité : DUT Génie Biologique - Montpellier OBJECTIFS Le DUT Génie

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Ingénieur/e Biotechnologie de la santé

Ingénieur/e Biotechnologie de la santé Semestre 9 : Orientation de 3 ème ANNEE Ingénieur/e Biotechnologie de la santé 2015/2016 s Thierry SEROT- Mathilde Mosser s/es Oniris participant à l enseignement spécifique de l orientation : L. BOILLEREAUX,

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail