PLAN REGIONAL SANTE AU TRAVAIL POUR LA PICARDIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN REGIONAL SANTE AU TRAVAIL POUR LA PICARDIE 2011-2014"

Transcription

1 PLAN REGIONAL SANTE AU TRAVAIL POUR LA PICARDIE Version /02/2011

2 Editorial Le plan régional santé au travail (PRST 2) est une nouvelle étape pour faire progresser la prévention des risques professionnels en Picardie. Le développement de la santé, du bien être au travail et la réduction de la pénibilité sont des enjeux majeurs pour les salariés à tous les âges de la vie, les entreprises et la vitalité des territoires. Il succède au PRST 1 ( ) dont la mise en œuvre a donné une visibilité des objectifs en matière de santé et de sécurité au travail en fédérant l ensemble des acteurs à travers une dynamique qui visait l amélioration durable de la prévention des risques professionnels. Le PRST 2 a été construit dans la continuité du précédent. La démarche participative, élaboré dans le cadre du Comité Régional de la Prévention des Risques Professionnels (CRPRP), a donc été reconduite en renforçant et en élargissant les partenariats régionaux. Ce plan s appuie sur le diagnostic régional de l Atlas 2010, identifie les priorités d actions partagées en recherchant des synergies avec l ensemble des différents plans régionaux (Plan Cancer 2, PNSE 2, ). La réflexion ainsi engagée a permis de retenir les axes suivants : une approche sectorielle où l activité et les risques sont importants en Picardie (BTP, Services d aide à la personne) ; une approche par population particulière de travailleurs (seniors, Intérim) ; une approche pluridisciplinaire par risque professionnel, en particulier les risques psychosociaux, les risques chimiques, notamment cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) et neurotoxiques, et les troubles musculo-squelettiques ; une approche transversale traitant notamment de la connaissance, de la formation et de la communication aux entreprises et à leurs salariés ; l accompagnement des entreprises, notamment de moins de 50 salariés, dans leurs actions de prévention à travers la démarche d évaluation des risques professionnels ; la coordination des différents partenaires des services de santé au travail dans la stratégie régionale de prévention. Le Plan Régional Santé au Travail de la région Picardie, plus qu un simple plan, est un outil opérationnel, actualisé régulièrement en fonction des priorités identifiées par le CRPRP. Il a pour objectif de donner un signal fort aux entreprises et aux salariés des territoires de la région : la prévention des risques et la préservation de la santé des salariés sont les conditions d une performance économique durable. Le vieillissement démographique constitue un problème préoccupant auquel les acteurs de l entreprise sont confrontés et devront trouver des réponses adaptées. Dans un environnement de plus en plus complexe, les entreprises, notamment les PME et les TPE, ont besoin d être accompagnées pour assurer les meilleures conditions de travail aux salariés. Dans cette perspective, le PRST 2 s avère être un instrument utile aux acteurs de l entreprise, employeurs et salariés. Il est le fruit d un travail collectif et des efforts conjugués des préventeurs et professionnels de santé visant à valoriser les bonnes pratiques pour réduire la pénibilité et promouvoir le bien être au travail. Joël HERMANT Le Directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/2011 2

3 Sommaire 1 Le cadre stratégique global du deuxième Plan Régional Santé au Travail en Picardie Les enjeux Les objectifs du PRST La démarche d élaboration Les modalités d élaboration du PRST Le bilan du PRST Les améliorations Méthodologie Diagnostic régional issu de l Atlas régional 2009 de la santé au travail en Picardie Activité par catégorie socioprofessionnelle L emploi intérimaire en Picardie Les entreprises en Picardie Les accidents du travail et maladies professionnelles en Picardie Données des SST sur le thème des CMR Analyse suite à l extraction de données d EVREST sur le thème des TMS Analyse suite à l extraction de données d EVREST sur le thème des RPS Inaptitudes prononcées dans les SST interentreprises de Picardie en Les axes d amélioration de la santé au travail en Picardie Organisation de la connaissance, de la communication et de la formation Prévention des risques professionnels dans le secteur du BTP Prévention des risques professionnels dans les services à la personne Politique de prévention en direction des seniors Politique de prévention en direction de l intérim Démarches de prévention des risques dans les entreprises, notamment dans les PME et TPE Politique de prévention des risques cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques Politique de prévention des risques psychosociaux Politique de prévention des risques professionnels liés aux conduites addictives Politique de prévention du risque routier professionnel Politique de prévention des troubles musculo-squelettiques Rôle des services de santé au travail Modalités de mise ne œuvre et de suivi du PRST Perspective du PRST Annexe 1 : Liste des sigles...31 Annexe 2 : Annuaire des acteurs...32 Annexe 3 : Modèle de fiche action du PRST Annexe 4 : Suivi des versions...35 Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/2011 3

4 1 Le cadre stratégique global du deuxième Plan Régional Santé au Travail en Picardie Les enjeux Le nouveau Plan Santé au Travail (PST 2) renforce l élan du PST 1 : l objectif de développement de la santé au travail et d amélioration des conditions de travail constitue un enjeu majeur pour notre politique sociale dans les années à venir. Il passe par la mise en œuvre effective d actions visant à prévenir les risques professionnels, le mal être au travail, à réduire les accidents et maladies professionnels, à prévenir la pénibilité, l usure prématurée due au travail et la dégradation de la santé, ainsi que leurs conséquences en termes de désinsertion professionnelle ou de départs précoces. De plus, le PST 2 s inscrit dans un contexte plus général qui suppose : de traduire la stratégie européenne de santé au travail communautaire qui pose notamment le principe d une réduction de 25% du taux d incidence global des accidents du travail ; de contribuer à la stratégie européenne pour l emploi pour renforcer les taux d activité des seniors en particulier en favorisant la prévention primaire de la pénibilité et en renforçant les dispositifs visant à prévenir la désinsertion professionnelle ; d assurer la mise en œuvre par les fabricants, importateurs et utilisateurs en aval de substances chimiques dans les délais impartis, des règlements protecteurs de la santé des salariés (à commencer par les dispositifs Reach et «Classification, Labelling, Packaging») ; de renforcer notre réactivité face au développement de certains risques, comme les risques psychosociaux (pour lesquels un plan d urgence a été mis en place) ou à la menace de risques émergents, notamment les risques chimiques ; de prendre en compte l impact sur les salariés des nouvelles formes d organisation des processus productifs et d accentuer fortement l amélioration des conditions de travail, notamment pour les petites et moyennes entreprises, pour les travailleurs fragilisés en raison de leur situation de travail (intérim, sous-traitance ), ou encore face à des risques émergents ou à des mutations technologiques. 1.2 Les objectifs du PRST 2 Le PRST 2 de Picardie va constituer une déclinaison régionale du PST 2 en s articulant autour de 4 axes : développer la production de la recherche et de la connaissance en santé au travail dans des conditions de pérennité, de visibilité et de rigueur scientifique, et en assurer la diffusion opérationnelle aux entreprises et à leurs salariés ; développer les actions de prévention des risques professionnels, en particulier des risques psychosociaux, du risque chimique, notamment Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/2011 4

5 cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) et neurotoxiques, et des troubles musculo-squelettiques ; renforcer l accompagnement des entreprises dans leurs actions de prévention, en s attachant tout particulièrement aux entreprises de moins de 50 salariés, souvent dépourvues de représentation du personnel, mieux les informer des enjeux de la prévention et leur procurer les outils indispensables et adaptés ; renforcer la coordination et la mobilisation des différents partenaires dans la région picarde et assurer, au travers de la mise en œuvre de la réforme des services de santé au travail, la place de ces acteurs dans la stratégie de prévention. 1.3 La démarche d élaboration La démarche d élaboration du PRST 2 de Picardie est une nouvelle fois largement participative en associant étroitement les membres du CRPRP et les pilotes des COTEC. Dans cette approche, l ensemble des partenaires se sont attachés à : rechercher des synergies avec l ensemble des plans de santé publique (notamment Plan Cancer 2 et PNSE 2), avec les conventions d objectifs et de gestion des organismes de sécurité sociale, les contrats de progrès du CESTP- ARACT et les programmes des acteurs institutionnels de la prévention ; mobiliser les organisations professionnelles et syndicales ; placer les entreprises - chefs d entreprise et cadres dirigeants, salariés et institutions représentatives du personnel, au centre de la stratégie déclinée ; coordonner, déployer et valoriser les actions engagées par l ensemble des acteurs régionaux. L investissement de l ensemble des acteurs s appuie donc sur les programmes et les objectifs des différentes institutions représentées dans les comités techniques, garantissant ainsi un point de cohérence entre les plans d action des partenaires. 2 Les modalités d élaboration du PRST Les modalités de construction du nouveau Plan Régional Santé Travail tiennent compte de l évaluation en fin de PRST 1 qui a été menée en Picardie, essentiellement centrée sur les processus et la mise en œuvre du plan et des actions prévues. Cette évaluation avait pour finalités de : connaître le point de vue des acteurs régionaux pilotant ou mettant en œuvre le PRST 1 ; établir un état général des mesures prévues par le PRST du point de vue des acteurs ; produire des ajustements pour l élaboration du PRST 2. Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/2011 5

6 2.1 Le bilan du PRST 1 Les points forts : partenariats, pluridisciplinarité et connaissance Le PRST 1 a permis l amélioration d une approche globale et pluridisciplinaire de la santé au travail, à la fois par le décloisonnement et par la création des comités techniques. Le travail au travers de ces comités a été jugé très important car il a permis aux acteurs de se connaître. De nombreuses actions mises en place constituent un premier pas vers une culture commune et une meilleure connaissance des différents partenaires. L affichage de priorités régionales a permis de mobiliser, de fédérer les acteurs régionaux sur le champ de la santé au travail, de renforcer les liens existants ou de dynamiser des partenariats entre préventeurs autour d actions communes, à la fois avec les autres administrations, les organismes de prévention. Le PRST 1, a notamment contribué à mieux faire connaître le contexte sanitaire des territoires, a concouru à rassembler et analyser des données jusqu ici éparses, et a permis d identifier les disparités et les spécificités locales en termes de risques. Ce travail a abouti à l édition de l Atlas Régional 2009 de la santé au travail en Picardie. Les pistes de progrès : pilotage, opérationnalité et communication Les attentes sont fortes par rapport à une animation et une communication autour du plan et à un retour d information vers les acteurs impliqués. Les acteurs expriment un manque de visibilité sur l avancement et la mise en œuvre du PRST. Ils souhaiteraient une restitution structurée de l avancement du PRST par action et un bilan par rapport au calendrier de mise en œuvre prévu. Une meilleure lisibilité des actions réalisées et de l'implication de chaque partenaire dans les différentes thématiques, est souhaitée afin de permettre une meilleure efficacité opérationnelle : meilleure organisation, gouvernance, objectifs plus concrets et rôles bien définis. 2.2 Les améliorations Mode d élaboration et pilotage Il a été retenu de prévoir davantage de concertation en amont avec l ensemble des acteurs concernés, en les impliquant dès la phase d élaboration des fiches action. De plus, les actions déclinées dans le plan seront plus directement axées sur les entreprises, notamment les PME et TPE. Pilotage, animation, suivi L animation et la communication doivent être particulièrement travaillées, afin de redynamiser les acteurs, maintenir une nouvelle dynamique, assurer une visibilité des actions mises en place et un retour d information régulier vers les différents acteurs et partenaires. Evaluation L évaluation est prévue en amont, dès l élaboration des fiches actions, avec une réflexion spécifique sur les indicateurs à retenir et la nécessité de chiffrer certains objectifs. Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/2011 6

7 La mise en place d outils, de tableaux de bord adéquats et d un dispositif de remontée d informations au CRPRP permettra de mieux piloter le plan et d assurer un suivi à l ensemble des acteurs engagés. 2.3 Méthodologie Le processus d élaboration a été proposé par le comité de pilotage mis en place lors du CRPRP du 29 juin Ce comité était composé de la DIRECCTE, de la CARSAT, de la MSA, du CESTP-ARACT, de l ARAMIE, de l OPPBTP, de Picardie Santé Travail et du représentant de la consultation de pathologies professionnelles du CHU d Amiens. Dans un premier temps, la méthode de travail a été de prendre en considération les éléments de l évaluation du PRST 1. Ainsi, l accent a été mis plus particulièrement sur l opérationnalité du plan, avec comme engagement de retenir des actions de terrain dont les résultats seront mesurables au travers d un, voire deux indicateurs. De même, afin de dynamiser le plan, il a été retenu de donner la possibilité de faire évoluer les actions au cours du plan, au moins une fois en début d année. A l issue d un pré-diagnostic, et en tenant compte de la circulaire DGT 2010/07 relative à la mise en œuvre territoriale du plan santé au travail (PST 2) du 30 juillet 2010, le comité de pilotage a décliné le PRST 2 de Picardie en directions de 5 risques professionnels, de deux secteurs prioritaires et deux publics prioritaires. L aspect de la connaissance, de la formation et de la communication sera traité par un comité technique spécifique, en lien étroit avec l ensemble des autres COTEC. Quand à la problématique de l évaluation des risques professionnels dans la PME et TPE, elle sera elle aussi traiter par un COTEC spécifique. Enfin, après concertation avec les différents acteurs, et plus particulièrement avec Picardie Santé Travail, la MSA et l ARAMIE, le PRST 2 de Picardie abordera l action relative au renforcement du rôle des services de santé au travail comme acteurs de la prévention sous la forme d un groupe de réflexion. Les pilotes et co-pilotes des comités techniques, constitués des instances présentes dans le comité de pilotage, ont toutes la liberté dans la constitution de leur groupe de travail, et peuvent, dans un premier temps, s appuyer sur les acteurs ayant participé au PRST 1. Il est souhaitable que l ensemble des partenaires concernés par la santé et la sécurité au travail, notamment l ARS, la DREAL, la DIRECCTE, la CARSAT, la MSA, le CESTP-ARACT, l OPPBTP, la consultation de pathologies professionnelles du CHU d Amiens, les organisations syndicales et patronales ainsi que des représentants d entreprises soient représentés dans les COTEC. Lors d une première réunion, programmé en fin d année 2010, les COTEC devront rédiger les fiches action, en s appuyant sur le cadre stratégique global évoqué précédemment et en intégrant les différents objectifs de l ensemble des partenaires, du PST 2, les actions du champ santé au travail issues des différents plans régionaux. Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/2011 7

8 La finalité de ce plan étant de devenir un outil, vivant, de pilotage de la politique régionale de la santé au travail, il est donc prévu dans la mise en œuvre et le suivi des actions, des mises à jour régulières, des évaluations des actions permettant ainsi d avoir un état d avancement des programmes opérationnels sur le champ de la santé au travail sur la région picarde. Une présentation de l ensemble du travail a été proposée aux membres du CRPRP, qui ont validé la structure du plan ainsi que la méthodologie de mise en œuvre des actions. Dans un second temps, une information sera faite à la Conférence Régionale de la Santé et de l'autonomie (CRSA) à l issue de laquelle le PRST 2 sera rendu public. 3 Diagnostic régional issu de l Atlas régional 2009 de la santé au travail en Picardie 3.1 Activité par catégorie socioprofessionnelle Au recensement de 2006, la catégorie socioprofessionnelle qui rassemble la plus grande part des actifs picards est celle des ouvriers (29,9 %), suivie par les employés (28,7 %). Les professions intermédiaires représentent 23,7 % des actifs, les cadres et professions intellectuelles supérieures 11,0 %. Les agriculteurs, exploitants ainsi que les artisans, commerçants et chefs d entreprise sont moins représentés puisqu ils comptabilisent respectivement 2,0 % et 4,8 % des actifs. Répartition de la population active occupée de 15 à 64 ans ayant un emploi selon la catégorie socioprofessionnelle en 2006 (%) ,7 24,7 28,7 28,5 29,9 23, ,0 15, ,0 2,1 4,8 5,8 0 Agricultures exploitants Artisans, commerçants et chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Picardie France hexagonale Sources : Atlas Régional 2009 La santé au travail en Picardie (Insee recensement de la population 2006) Comparativement à la France hexagonale, le taux régional est proche pour les agriculteurs et exploitants (2,0 % et 2,1 %) et pour les employés (28,7 % et 28,5 %). La région possède un taux légèrement inférieur pour les artisans, commerçants et chefs d entreprise (4,8 % contre 5,8%) et pour les professions intermédiaires (23,7 % contre 24,7 %). Cette différence est plus importante pour les cadres et professions intellectuelles supérieures (11 % contre 15,5 %). À l inverse, la part des ouvriers Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/2011 8

9 dans la population active est plus importante en Picardie qu au niveau national (29,9 % contre 23,4 %). 3.2 L emploi intérimaire en Picardie Au niveau national, à fin juillet 2009, le nombre d intérimaires est de , soit une progression de 5,1 % en un mois. Le secteur de l industrie représente 40,6 % des intérimaires, environ trois quarts des emplois intérimaires concernent des emplois ouvriers. Les plus forts taux de recours à l intérim sont enregistrés dans les régions de la Haute-Normandie (5,0 %), du Centre (4,8 %), de la Picardie (4,4 %), et des Pays de la Loire (4,4 %). Au niveau sectoriel, c est le secteur industriel qui connaît la plus forte progression (+7,7 %). Il est suivi du tertiaire (+4,6 %) et de la construction (+2,5 %). En juillet, la Picardie fait partie des régions où l emploi intérimaire augmente, +10,2 %. Intérim ETP par secteur d'activité en 2008 Picardie et France (%) 30 26, , , , ,6 9,1 7,8 7,3 6,3 4,8 4,4 3,4 Industries agricoles et alimentaires Industries de biens de consommation Industrie automobile Industries des biens d'équipement Industres des biens intermédiares 0,3 Energie 1,1 Construction 7,8 Commerce 11,6 10,7 9,2 9,2 8,3 2 1,2 1,3 1,7 1,2 0,2 0,5 0,6 0,2 Transports Activités financières Activités immobilières Services aux entreprises Services au particuliers Education, santé, actn sociale Administration 0,5 Picardie France hexagonale Sources : Atlas Régional 2009 La santé au travail en Picardie (Dares Unedic, données brutes établies à partir des déclarations mensuelles des agences d intérim) Quand on regarde plus précisément comment se répartit l emploi intérimaire par secteur d activité, on observe qu il diffère de manière importante selon l activité. Ainsi en Picardie en 2008, les secteurs qui ont eu le plus recours aux travailleurs intérimaires sont les industries des biens intermédiaires pour 26,8 %, ce secteur mobilise 16,8 % de l ensemble des intérimaires au niveau national. La construction qui représente 15,2 % de l ensemble de l intérim picard, est au 1er rang au niveau national avec 20,9 % de l ensemble de l intérim. Les transports avec 10,7 % de l intérim picard est le 3ème secteur qui recourt le plus aux travailleurs intérimaires, ce Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/2011 9

10 secteur représente 8,3 % du total des intérimaires au niveau national. Les services aux entreprises qui représentent 11,6 % des emplois intérimaires en ETP au niveau national, sont à 9.2 % pour la région picarde. 3.3 Les entreprises en Picardie Le nombre d entreprises en Picardie a connu une évolution différente selon les secteurs d activité. Celui de la construction a connu une augmentation exponentielle (+16,5 points) depuis C est le secteur qui a connu la plus forte augmentation en nombre d établissements en quatre années. Viennent ensuite les secteurs du tertiaire, du commerce, transport, hébergement et restauration qui ont également enregistré une hausse du nombre d établissements. À l inverse, le secteur de l industrie qui a connu une légère stabilisation de ses effectifs en 2007, continue de voir baisser son nombre d établissements qui passe ainsi de unités en 2004 à en Evolution du nombre d'établissements (base 100) Industrie manufac, extrac, et autres Construction Autres activités du tertiaire Commerce de gros, détail, transport, hébergement et restau ration Sources : Atlas Régional 2009 La santé au travail en Picardie (Pôle emploi, traitement DIRECCTE Picardie / ESE) L évolution entre 2004 et 2008 des effectifs salariés picards par secteur est conforme à celle décrite plus haut pour les établissements. Ainsi les secteurs de la construction, du tertiaire, du commerce, du transport, de l hébergement et de la restauration ont enregistré une hausse significative de leurs effectifs sur cette période. Cependant, c est le secteur de la construction qui a vu son effectif augmenter le plus fortement durant cette période, en gagnant près de emplois, soit une hausse de 14 points. L industrie, après un léger répit entre 2006 et 2007, continue de perdre des effectifs. Ainsi, depuis 2004, ce sont emplois qui ont été détruits dans ce secteur. Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

11 Evolution du nombre de salariés entre 2004 et 2008 (base 100) en Picardie Industrie manufac, extrac, et au tres Construction Au tres activités du tertiaire Commerce de gros, détail, transport, hébergement et restauration Sources : Atlas Régional 2009 La santé au travail en Picardie (Pôle emploi, traitement DIRECCTE Picardie / ESE) 3.4 Les accidents du travail et maladies professionnelles en Picardie Les comparaisons entre les statistiques régionales et les statistiques nationales, concernant les secteurs d'activité, ne peuvent être faites que sur le regroupement des CTN (comités techniques nationaux). Ces comités, constitués par branches d'activité, sont chargés d'assister les conseils d'administration dans la gestion des accidents du travail et des maladies professionnelles. En 2008, la Picardie représente 2,8 % des accidents du travail avec arrêt survenus en France, soit 0,2 % de plus que le poids des effectifs. Entre 2007 et 2008, on constate une baisse des accidents en Picardie plus importante qu au niveau de la France ( 6,0 % contre 2,2 %). Le CTN «chimie, caoutchouc, plasturgie» est le seul secteur dont le nombre d accidents augmente en Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

12 Poids des AT et des effectifs salariés par CTN en ,0% 21,2% 20,0% 19,1% 17,4% 15,0% 15,2% 15,3% 13,1% 12,4% 13, 8% 11, 3% 10,0% 9, 2% 9,5% 10,1% 5,0% 5,3% 5,9% 4,8% 4,4% 6,6% 5,3% 0,0% Mé tal lurgie B.T.P. Transports, Ea u, Gaz, Ele ctric it é, Li vre, C ommuni cati on Se rvice s, C ommerces Indutries de l 'al imentat ion Chimie, Caout chouc, Pla sturgie Bois Ammeublement, Papi er, C arton, Te xt ile, Vêt ement, uirs et peaux, Pierres et Terres à feu Comme rc es non alimentai res Activités de services 1 Activités de service 2 et travail temporaire AT Effectifs Sources : Atlas Régional 2009 La santé au travail en Picardie (CARSAT NP) Principaux tableaux en 2008 Tableau MP Maladies professionnelles Nb MP Picardie Nb MP France % Picardie 057A Affections péri-articulaires ,2% 030A Affections dues à l amiante ,6% 098A Lombalgies dues aux manutentions ,8% 030B Cancers broncho-pulmonaires ,0% 042A Surdité ,4% 065A Eczémas ,7% 097A Lombalgies dues aux vibrations ,1% Sources : Atlas Régional 2009 La santé au travail en Picardie (CARSAT NP) L amiante (30 & 30B) et les TMS (troubles musculo-squelettiques : 57, 98, 97) sont les plus représentés en Picardie. 3.5 Données des SST sur le thème des CMR L'exploitation des rapports annuels des Médecins du Travail et des IPRP est un des objectifs des neuf services de Santé au Travail de Picardie (AISTV, ASMIS, GAS- BTP, MEDISIS, MTA, SISAT, SMIN, SMIBTP, SMTVO), fédérés par l Association Picardie Santé Travail. La réalisation d'une première synthèse sur les observations qualitatives de l'année 2006 a abouti au document «Le point de vue des acteurs des services interentreprises de santé au travail sur les thèmes du plan régional de santé au Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

13 travail», diffusé lors des Assises régionales de la santé au travail le 27 novembre Les neuf services de Santé au Travail interentreprises de Picardie ont en 2008 collaboré pour présenter leur activité et leurs observations au regard notamment des CMR, l objectif essentiel étant de construire des indicateurs à même de guider les politiques de prévention régionale en Santé Travail. Salariés Population totale Exposés CMR Effectif des salariés Pourcentage de salariés exposés à au moins un CMR * 6 % Pourcentage de salariés potentiellement exposés à l Amiante 2,42 % 40 % Pourcentage de salariés potentiellement exposés aux poussières de bois 1,11 % 18 % Pourcentage de salariés potentiellement exposés au Plomb 0,73 % 12 % Pourcentage de salariés potentiellement exposés au Chrome VI 0,18 % 3 % Pourcentage de salariés potentiellement exposés aux Fibres Céramiques Réfractaires 0,18 % 3 % Sources : Atlas Régional 2009 Entreprises Nombre d entreprises suivies Pourcentage d entreprises concernées par les CMR 11 % Sources : Atlas Régional 2009 Le pourcentage de salariés exposés à au moins un CMR (6 %) est nettement inférieur à celui de l'enquête SUMER 2003 (13,5 %) ; mais l'identification pour SUMER s'était faite à partir de la classification européenne (cat. 1 et 2), mais aussi à partir de celle du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC, cat. 1 et 2A) ; de ce fait, les deux plus gros pourvoyeurs en salariés exposés : gaz d'échappement diesel et huiles entières minérales n'apparaissent pas dans le décompte présenté ici. La comparaison est donc difficile, d'autant plus que certains salariés sont exposés à plusieurs CMR. L'amiante arrive en tête du fait de la branche BTP, pour laquelle il serait utile à l'avenir d'individualiser les données. Il s'agit d'exposition potentielle, actuelle, et spécifiquement identifiée dans cette branche professionnelle. Avec les poussières de bois et le plomb, elle constitue la source majeure d'exposition aux CMR (70 % du total pour ces 3 agents réunis). Pour la première fois, des données régionales quantitatives ont pu être fournies par l'ensemble des SST interentreprises et consolidées pour notamment les CMR. Cette approche montre que le repérage des expositions est une question complexe. Elle doit cependant constituer la priorité des années à venir, ceci dans l objectif de guider les actions de prévention. Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

14 3.6 Analyse suite à l extraction de données d EVREST sur le thème des TMS Le dispositif EVREST (EVolutions et RElations en Santé au Travail) est un observatoire pluriannuel par questionnaire, construit par des médecins du travail pour analyser et suivre différents aspects du travail et de la santé des salariés. Il permet de traduire, au moins partiellement, et sous une forme standardisée adaptée à une exploitation quantitative, des informations élaborées au cours des entretiens médicaux. Il contribue à rendre visible, au niveau collectif, certaines informations qui restent le plus souvent limitées au cadre du colloque singulier entre le salarié et le médecin. L exploitation des données de la Picardie a porté sur 729 fiches remplies par les salariés et leurs médecins en 2007 (n=10) et 2008 (n=719), puis saisies dans la base de données Evrest. Contraintes physiques de travail Les données recueillies par le dispositif EVREST Picardie éclairent bien les contraintes physiques de travail. En effet, contrairement à ce que l on pourrait penser, l évolution des procédés et les moyens techniques n ont pas supprimé les risques physiques. Ainsi environ un tiers des salariés éprouvent dans leur travail une pénibilité du fait des efforts et manutentions lourdes ou des postures contraignantes. Les femmes sont plus concernées par ces dernières, les hommes par les manutentions. On note également certains facteurs d exposition ayant un rôle dans la survenue de TMS : tout particulièrement les vibrations et les intempéries. Les données concernant l état de santé ont permis de rapporter des données de santé du domaine physique : Au niveau des membres supérieurs L âge joue un rôle important dans la survenue des troubles ostéoarticulaires du membre supérieur, avec une fréquence de survenue deux fois supérieure chez les plus de 45 ans. 20,2 % des salariés de cette classe d âge présentent des troubles du membre supérieur. Cela engendre une gêne pour 62 % d entre eux (12,5 % de l ensemble). Les femmes sont plus concernées (26,4 % contre 16,9 % chez les hommes). L épaule est l articulation la plus concernée, viennent ensuite le coude puis le poignet. Au niveau des membres inférieurs Ces troubles sont décrits par 11,9 % des salariés, plus fréquemment chez les plus de 45 ans (17,8 %). Il n apparaît pas de différence importante entre hommes et femmes. Au niveau du rachis Ces troubles concernent 26,5 % des salariés, prédominant à l étage dorsolombaire (21,5 %). Ils constituent une gêne dans le travail pour 16,6 % des personnes étudiées. L âge intervient différemment selon le sexe et siège des troubles : les cervicalgies surviennent avec une prédominance marquée chez les femmes (particulièrement en dessous de 45 ans) ; les dorsolombalgies sont plus fréquentes chez les hommes et Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

15 leur fréquence de survenue semble peu liée à l âge. La gêne qu elles occasionnent paraît en revanche plus marquée chez les plus de 45 ans (15,9 % contre 12,5 %). 3.7 Analyse suite à l extraction de données d EVREST sur le thème des RPS Les données recueillies par le dispositif EVREST nous renseignent sur les contraintes psychosociales de travail. Il apparaît que des proportions assez importantes de salariés présentent des conditions favorisant les situations de tension au travail : interruptions par une autre tâche, dépassements horaires, absence de choix dans la façon de procéder, entraide insuffisante, non reconnaissance du travail accompli, formation ou information insuffisante, objectifs et consignes insuffisamment définis, et pression temporelle forte. Si les dépassements horaires et la pression temporelle forte semblent plus marqués chez les hommes, la non-reconnaissance du travail et l absence de choix dans la façon de procéder sont plus fréquents chez les femmes. On remarque enfin qu environ un quart des salariés décrit une situation de «pression psychologique». Les données concernant l état de santé ont permis de rapporter des données du domaine neuro-psychique : la fatigue, l anxiété, la nervosité, les troubles du sommeil. Les résultats notés chez les femmes de plus de 45 ans doivent être interprétés avec prudence car il s agit de faibles effectifs. Ces signes sont plus marqués chez les femmes et les salariés de plus de 45 ans et parfois dans des proportions assez fortes : ainsi 36 % des femmes de plus de 45 ans présentent-elles des troubles du sommeil ou de la fatigue. Les sujets présentant les trois lignées de signes, fatigue, anxiété, troubles du sommeil, c'est-à-dire les plus concernés par ces troubles, sont moins nombreux. On note là aussi une prédominance chez les femmes et les plus de 45 ans. 3.8 Inaptitudes prononcées dans les SST interentreprises de Picardie en % 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Causes majeures des inaptitudes d'origne 66 professionnelle % 53% 45% 38% 41% 30% 29% 32% 14% 8% 11% 4% 0% 2% 1% Autre RPS TMS Cardiovasculai re 0% Taille des ent reprises 1 à à à de 200 Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

16 Causes principales d'inaptitude par secteurs d'activité ou métier Administratif Aide à la personne BTP Chauffeur Commerce Industrie Ménage Restauration Services TMS RPS Cardiovasculaire Autre 4 Les axes d amélioration de la santé au travail en Picardie 4.1 Organisation de la connaissance, de la communication et de la formation La connaissance Le comité technique (COTEC) consacré à l organisation de la connaissance a été constitué dans le cadre du PRST 1. L objectif qui lui a été assigné est d organiser au mieux les systèmes d information afin d avoir une vue globale et synthétique de la santé au travail dans la région. Dans la continuité de l'atlas 2009, l'actualisation 2010 de l'atlas «la santé au travail en Picardie» propose ainsi un diagnostic renouvelé de la santé au travail. Ce diagnostic comprend une observation de la sinistralité accidents du travail et maladies professionnelles localisée par zone d'emploi. Des études thématiques traitant de la sinistralité dans le secteur de l'aide et du soin à domicile, du risque routier professionnel, de la sinistralité accidents du travail et maladies professionnelles dans l'intérim ont été intégré au document. Dans le courant du premier trimestre de 2011, le groupe de travail ayant été constitué pour la réalisation de ce premier Atlas sera réactivé, avec pour perspective de produire un nouveau document «papier» dans le courant du dernier trimestre Cet atlas contribuera à mieux faire connaître le contexte économique, social, sanitaire des territoires, concourt à rassembler et analyser des données jusqu ici éparses, et permet d identifier les disparités et les spécificités locales en termes de risques. L enjeu étant d apporter de la connaissance aux acteurs pour mieux agir au service de l efficacité des actions de prévention. La communication L information géographique est un élément fondamental de la connaissance d une région et de l aménagement des territoires. Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

17 Il est pour nous essentiel de la faire partager à nos partenaires et de la mettre à la disposition du plus grand nombre. Des assises régionales sur le thème de la santé au travail seront programmées en Ces rencontres départementales seraient orientées vers les acteurs de l entreprise, et leur préparation pourrait constituer une opportunité pour faire une communication large sur les enjeux de la santé au travail dans la région, les actions menées et les résultats obtenus. La formation Dans un premier temps, le travail du comité technique (COTEC) sera de recenser au plan régional les offres de formation à destination des entreprises et des professionnels de la prévention en lien avec la démarche de l ISTNF. Dans un second temps, le COTEC identifiera les besoins des services de santé au travail sur la formation de leurs acteurs de formation, notamment les IPRP. La finalité de cet inventaire est de donner une plus grande lisibilité à l'offre de formation sur le champ de la santé au travail en Picardie, mais également d identifier les modalités d information des entreprises sur cette offre. Dans l objectif de renforcer la professionnalisation des agents de terrain, le COTEC étudiera les modalités d échanges, d occasions de formations sur les pratiques entre les agents de contrôle de l inspection du travail et les préventeurs de la CARSAT. 4.2 Prévention des risques professionnels dans le secteur du BTP Etat des lieux de la sinistralité dans le BTP La détermination des thématiques prioritaires d actions pour le PRST2 dans sa composante BTP doit se fonder d une part, sur les priorités nationales et le cadre stratégique défini régionalement et d autre part, sur la typologie des entreprises et l analyse de la sinistralité, propres à la région. Cette étude met en avant les éléments suivants : o 98% des entreprises de BTP picardes ont un effectif de moins de 50 salariés et totalisent 76% des effectifs. La typologie régionale ne se distingue pas de la typologie nationale. o l analyse de la sinistralité montre que 90% des AT ont lieu dans les entreprises de moins de 50 salariés, ce qui conforte le choix de l axe «TPE/PME». o pour le BTP, l étude comparée des taux de fréquence et des taux de gravité de la région avec les taux nationaux met en évidence des meilleurs résultats pour la région qui se situe nettement en dessous des chiffres nationaux. De plus, on peut noter une meilleure évolution entre 2008 et 2009 qu au niveau national où le TG s est dégradé contrairement à la région, néanmoins ces chiffres restent élevés par rapport aux autres secteurs d activité. Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

18 Année 2009 TF TG BTP France 48,14 (-4,2 %) * 2,80 (+1,5 %) BTP Picardie 41,37 (-7,0 %) 2,16 (-1,4 %) * évolution 2009/2008 o malheureusement, la Picardie a déploré en 2009, 8 AT mortels dont la moitié due à des chutes de hauteur, ce risque demeure un risque majeur sur lequel devront se concentrer tous les efforts. o l analyse des déclarations de maladies professionnelles en 2008 fait ressortir que 90% des maladies professionnelles reconnues sont dues à l activité physique au travail, occasionnant 94% des journées perdues. La prévention des TMS est de ce fait une priorité absolue sur laquelle la profession devra se mobiliser. 4.3 Prévention des risques professionnels dans les services à la personne Pour répondre au vieillissement de la population et à l évolution sociétale qui privilégie de plus en plus le maintien à domicile, les métiers de l aide et des soins à domicile se développent rapidement et se diversifient. En région Picardie, les services du secteur de l aide et des soins à domicile emploient salariés du régime général en 2009, pour 20 millions d heures travaillées. On recense la même année 639 accidents du travail et 44 maladies professionnelles reconnues. Les indicateurs de sinistralité des accidents du travail (indice et taux de fréquence) sont plus élevés que pour l ensemble des activités. Le secteur des services à la personne comparé avec l ensemble des secteurs d activité Indicateur Secteur SàP Tous secteurs Turn over 54 % 38 % Salariés en temps partiel 67 % 17 % Salariés de plus de 40 ans 64 % 51 % Salariés de plus de 50 ans 30 % 23 % Diplôme inférieur au niveau V 49 % 29 % sources Cereq, Dares, INSEE, année 2005 Nous proposons de centrer les travaux du COTEC sur le champ de l aide aux personnes âgées dépendantes car les caractéristiques des bénéficiaires de ces services ont un impact non négligeable sur l organisation du travail et le déroulement des activités de service. D autre part, il conviendrait de sortir du champ d action les activités qui s inscrivent dans la contractualisation de gré à gré compte tenu du caractère «multi employeurs» et de l absence de structure organisationnelle. Des risques professionnels multiples et difficiles à appréhender L absentéisme, la pénibilité et le manque d attractivité caractérisent les métiers du secteur de l aide et des soins à domicile. Les accidents du travail progressent plus Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

19 rapidement que l emploi. Dans ce secteur d activité, les maladies professionnelles sont également fréquentes. La nature des lésions est le plus souvent des douleurs par effort au niveau du tronc. Les victimes de ces accidents sont pour la plupart expérimentées. 73,7 % des accidents du travail avec arrêt dans les SASAD surviennent chez les salariés dont l ancienneté dans l entreprise est supérieure ou égale à 1 an. La singularité et la complexité de chaque lieu de travail rendent très difficile la prévention des risques professionnels. Il est possible de classer ces risques en 4 grandes catégories : Les risques liés aux déplacements. Les risques liés à la «prestation technique». o les risques «domestiques» qui sont des risques professionnels pour l intervenant(e) : nature et stockage des produits, installation électrique défectueuse, matériels vétustes et non adaptés, chute... o les risques liés à la réalisation de certaines activités : manutention, manipulation des personnes, gestes répétitifs... Les risques liés à la dimension relationnelle. o état psychique du bénéficiaire-client : agressions verbales ou physiques ; o état de santé du bénéficiaire-client : côtoyer la déchéance, la souffrance, la mort. Des facteurs d aggravation de la pénibilité du travail o le morcellement et l irrégularité des temps travaillés ; o les situations de grande dépendance qui impliquent une charge physique et psychique plus importante ; o les bénéficiaires-clients ayant des comportements problématiques : manque d hygiène, alcoolisme, agressivité... L enjeu est d associer amélioration de la prestation offerte à domicile et maîtrise des risques professionnels. Pour cela, des actions de sensibilisation et de formation aux risques professionnels sont menées. Cela passe notamment par la promotion du programme PREVADOM qui sensibilise les professionnels et les services à la nécessité de mettre en place une démarche de prévention des risques à domicile en vue de réduire les accidents de travail (trajets, chutes, lombalgies ), les maladies professionnelles (troubles musculo-squelettiques), les inaptitudes en lien avec l activité physique (manutentions, postures, efforts ) ou la charge psychique et émotionnelle (difficultés personnelles, confrontation à la mort, au vieillissement, à la maladie d Alzheimer ). 4.4 Politique de prévention en direction des seniors Le Plan national d action concerté pour l emploi des seniors a mis l accent sur l emploi des seniors. Malgré le vieillissement de la population salariée, la Picardie reste une région plus jeune que la moyenne française, avec un taux d emploi des seniors légèrement en retrait par rapport à la moyenne nationale. Les dernières données sont encourageantes : le taux d'emploi des ans a atteint 38,9% en Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

20 2009, contre 38,2% l'année précédente et 37% en 2003, selon la Direction des études des ministères de l'économie et du Travail (Dares). Toutefois, les évolutions annoncées, telles que le recul de l âge légale de la retraite, vont tendre à remettre sur le devant de la scène la question du maintien en emploi des seniors. Aujourd hui, différentes études ont montré que les conditions de travail peuvent se traduire par des difficultés à maintenir en emploi des salariés «usés». La réduction de la pénibilité est alors un enjeu majeur de l emploi des séniors. Les efforts physiques, les postures pénibles, les déplacements importants, les environnements chauds ou bruyants existent toujours. Passé un certain âge, les salariés y sont plus sensibles. De plus, le rythme même du travail a changé. Travail dans l'urgence, incertitude quant aux objectifs à atteindre, gestion de situations complexes et simultanées, intensification du travail deviennent le quotidien des salariés. Inciter les seniors à rester en emploi, c est aussi développer leurs compétences tout au long de la vie et aménager leurs fins de carrières : développer la pratique du tutorat dans l entreprise, le passage à temps partiel ou la retraite progressive, utiliser le compte épargne temps pour aménager la fin de carrière, etc. Des solutions sont donc à trouver au sein même des entreprises et avec l appui de l ensemble des préventeurs institutionnels (Services de Santé au travail, CARSAT, MSA, ARACT) et des acteurs agissant sur les questions de handicap (Agefiph, SAMETH). Le PRST 2010 a donc acté de la nécessité, pour l ensemble des partenaires, de s intéresser aux questions de maintien en emploi pour éviter l exclusion professionnelle et proposer de nouvelles pistes d actions intéressantes pour les entreprises. 4.5 Politique de prévention en direction de l intérim Contexte Le secteur de l intérim a connu une forte croissance entre 2000 et 2005 en France et plus encore dans notre région : personnes en 2005 en Nord Pas-de-Calais Picardie (soit 23% d augmentation Source CARSAT NORD-PICARDIE-2005). Plus de deux millions de personnes sont concernées par l emploi intérimaire : emplois en ETP en France en 2005, représentant 3,3% de la population active. Les données mettent en évidence accidents avec arrêt en 2006, dont 3063 accidents graves, et 37 décès. Les statistiques nationales nous amènent à supposer une sous-déclaration des maladies professionnelles (531 reconnaissances de MP pour les salariés intérimaires en 2006 pour reconnaissances). Source CNAMTS. Hormis les TMS qui représentent 89,64% des MP chez les intérimaires, on constate peu de déclarations de MP liées aux risques différés (bruit, risques chimiques, etc.). Suite aux rencontres de 24 responsables d agences intérim picardes réalisées en 2007 et 2008, nous avons pu constater un manque d informations des différents interlocuteurs (ETT, EU, intérimaires) sur les risques à effets différés. Ceci pouvant engendrer un manque de prise en compte de ces risques par l ETT et également un manque de connaissances de ces risques par l intérimaire. Plan Régional Santé Travail Picardie Version /02/

PLAN RÉGIONAL DE SANTÉ AU TRAVAIL 2 NORD - PAS-DE-CALAIS DIRECCTE

PLAN RÉGIONAL DE SANTÉ AU TRAVAIL 2 NORD - PAS-DE-CALAIS DIRECCTE PLAN RÉGIONAL DE SANTÉ AU TRAVAIL 2 NORD - PAS-DE-CALAIS DIRECCTE Sommaire I - Diagnostic de la santé au travail en région Nord - Pas-de-Calais 4 Objectif 2 : Prévenir les principales pathologies liées

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 LE PLAN NATIONAL D ACTIONS COORDONNEES DE PREVENTION de la branche Risques professionnels de l Assurance Maladie 2009 -> 2012 Fiche 1 : Une politique de prévention renforcée

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques

Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques Prévenir les Troubles Musculo Squelettiques De la théorie à la pratique, l action de la CRAMIF Dominique Beaumont- Arnaud Asselin CRAMIF 18 octobre 2008 SFMW 1 CRAMIF Prévention des Risques Professionnels

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU NORD-PAS DE CALAIS

DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU NORD-PAS DE CALAIS La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais Atlas régional 2009-2010 DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU NORD-PAS DE CALAIS ÉDITORIAL Actualiser et approfondir

Plus en détail

Plan Santé au travail

Plan Santé au travail Plan Santé au travail 2010-2014 Plan Santé au travail 2010-2014 Ministère du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique introduction De réels progrès ont été accomplis dans notre pays comme

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP

Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Prévenir et Indemniser la Pénibilité au Travail : le Rôle des IRP Les facteurs de pénibilité applicables au 1 er janvier 2015 T R A V A I L D E N U I T T R A V A I L E N É Q U I P E S S U C C E S S I V

Plus en détail

PRESENTATION STRATEGIQUE

PRESENTATION STRATEGIQUE Programme «Accidents du travail Maladies professionnelles» 7 PRESENTATION STRATEGIQUE DU PROGRAMME DE QUALITE ET D EFFICIENCE «ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES PROFESSIONNELLES» La branche «accidents du travail

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

Dossier de presse 15 décembre 2014

Dossier de presse 15 décembre 2014 Santé au travail Accidents du travail et maladies professionnelles : les chiffres en Normandie en 2013 Dossier de presse 15 décembre 2014 Accidents du travail / maladies professionnelles (AT/MP) : la tendance

Plus en détail

à l ICR Janvier 2009

à l ICR Janvier 2009 Politique sociale à l ICR Janvier 2009 Une politique s inscrivant dans la continuité Un PDE depuis 2005 Un projet social depuis 2006 Une tradition de négociation collective 3 accords d entreprise signés

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Pourquoi un plan d action? (2PA)

Pourquoi un plan d action? (2PA) Pourquoi un plan d action? (2PA) En janvier 2012, toutes les entreprises de 50 à moins de trois cents salariés dont 50% de l effectif est exposé à des facteurs de pénibilité, doivent être couvertes par

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

Statistiques PACA Corse

Statistiques PACA Corse MP Maladies Professionnelles Santé & Sécurité au travail Accidents du Travail AT Accidents du Trajet TJ Risques professionnels PACA-Corse Edition août 2013 Santé & Sécurité au travail MP AT TJ Risques

Plus en détail

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 Actualité du Service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional Carsat LR 9 H 00/9 H 30 - Actualité du service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional

Plus en détail

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE

PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE PLAN DES ACTIONS PREVUES POUR REMEDIER AUX PRINCIPALES DIFFICULTES RELEVEES DANS LE CADRE DE LA CAMPAGNE DE CONTROLE Constats réalisés dans le cadre de la campagne de contrôle Les résultats de la campagne

Plus en détail

Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012

Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012 Circulaire DGT/n 13 du 9 novembre 2012 Relative à la mise en œuvre de la réforme de la médecine du travail et des services de santé au travail Médecins inspecteurs du travail Île de France Textes de référence

Plus en détail

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre

Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre Démarche de prévention de la pénibilité : Aide à la mise en œuvre dans les TPE-PME T e m p é r a t u r e Produits chimiques Horaires décalés Manutention de la pénibilité dans les TPE-PME 1 Préambule Suite

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

Préambule. Obligations des employeurs. La Fiche d Entreprise (revisitée) Missions des SSTi*

Préambule. Obligations des employeurs. La Fiche d Entreprise (revisitée) Missions des SSTi* Dr CROUZET 12/10/2012 SMTMP / RESACT Préambule Le chainon manquant Missions des SSTi* La Fiche d Entreprise (revisitée) Obligations des employeurs? Page 6 de la circulaire du Document Unique, du 18 avril

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien

La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien La main au travail : exemple du syndrome du canal carpien 27 Mars 2015 Dr Emilie Chazelle, coordonnateur du programme TMS Institut de veille sanitaire Journées d étude de la Société de Réadaptation du

Plus en détail

Trame / Présentation du Projet de Plan Santé au Travail N 2. Axe 1 Améliorer la connaissance en santé au travail

Trame / Présentation du Projet de Plan Santé au Travail N 2. Axe 1 Améliorer la connaissance en santé au travail Trame / Présentation du Projet de Plan Santé au Travail N 2 Axe 1 Améliorer la connaissance en santé au travail Objectifs / Actions Pilote / partenaires Indicateurs OBJECTIF 1-1 : POURSUIVRE LA STRUCTURATION

Plus en détail

Plan Santé au travail

Plan Santé au travail Plan Santé au travail 2005-2009 Plan Santé au travail 2005-2009 Le plan santé au travail est issu d un travail collectif. Il a été élaboré, sous l autorité du Ministre délégué aux relations du travail,

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle

Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle Guide «Prévention des facteurs de pénibilité en lien avec les inaptitudes médicales pour éviter la désinsertion professionnelle 33 ème congrès national de santé au travail Lille 2014 Dr Véronique BUEWAERT,

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification

Dossier de presse. Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification Dossier de presse Accidents du travail et maladies professionnelles en Bretagne Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification Mercredi 3 novembre 2010 - Rennes Sommaire P2 : Communiqué

Plus en détail

Pourquoi un accord? (2E)

Pourquoi un accord? (2E) Pourquoi un accord? (2E) En janvier 2012, toutes les entreprises de 50 à moins de trois cents salariés dont 50% de l effectif est exposé à des facteurs de pénibilité, doivent être couvertes par un accord

Plus en détail

Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau

Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau Actes Journées Santé Travail du CISME Tome II 2012 Session 1 : Philosophie du travail en réseau Prévention de la désinsertion professionnelle et travail en réseau Dr Lucette MIGNIEN Médecin du travail

Plus en détail

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage?

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Déroulé de la réunion Introduction - Mme Carole Chion Directrice d Alpes Santé Travail Contexte

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

Le vieillissement professionnel

Le vieillissement professionnel Le vieillissement professionnel L Assurance Maladie L Assurance Risques Professionnels Orientations nationales la la Relation Relation Employeurs Employeurs Selon la définition de l O.M.S: «le vieillissement

Plus en détail

Prévenir la pénibilité au travail QUELLES ACTIONS DES REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL?

Prévenir la pénibilité au travail QUELLES ACTIONS DES REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL? Prévenir la pénibilité au travail QUELLES ACTIONS DES REPRÉSENTANTS DU PERSONNEL? Le nouveau dispositif de lutte contre la pénibilité mis en place par le législateur en 2010-2011 est susceptible de donner

Plus en détail

Apport des données EVREST dans l évaluation de la pénibilité des métiers du BTP touchant l épaule et le rachis

Apport des données EVREST dans l évaluation de la pénibilité des métiers du BTP touchant l épaule et le rachis Apport des données EVREST dans l évaluation de la pénibilité des métiers du BTP touchant l épaule et le rachis L.FAUQUEMBERGUE(1), G. ARASZKIEWIRZ (1), C.DEGRASSAT(2) A.LEROYER(3), S.VOLKOFF(4) et les

Plus en détail

Plan régional santé au travail 2

Plan régional santé au travail 2 DIRECCTE Île-de-France Plan régional santé au travail 2 Ile de France 2011. 2014 LE PLAN REGIONAL SANTE AU TRAVAIL 2 : UNE NOUVELLE ETAPE POUR FAIRE RECULER LES RISQUES PROFESSIONNELS EN ILE DE FRANCE.

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne?

Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne? Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne? Page 1 Risques professionnels et SAP? Préambule: les rôles et missions de la Carsat Sud-Est concernant les risques

Plus en détail

Programme d actions 2011-2013. Fonds national de prévention

Programme d actions 2011-2013. Fonds national de prévention Programme d actions 2011-2013 Fonds national de prévention 02 Fonds national de prévention - Programme d action 2011-2013 Sommaire Préambule........................................................................................................................................

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

CONVENTION d OBJECTIFS et de GESTION. pour la Branche AT/MP

CONVENTION d OBJECTIFS et de GESTION. pour la Branche AT/MP CONVENTION d OBJECTIFS et de GESTION pour la Branche AT/MP >> Sommaire Les orientations des partenaires sociaux p. 4 Les enjeux de la COG 2014-2017 p. 6 Les axes stratégiques p. 8 Axe n 1 assurer une prévention

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines

CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines CONTRIBUTION DU CH-FO Le dialogue social et la gestion des ressources humaines 1/ Les constats les plus marquants sont : - l absentéisme de courte durée qui continue d évoluer fortement et qui met sous

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux Livret 5 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 5 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une liste non exhaustive d indicateurs

Plus en détail

Pénibilité au travail

Pénibilité au travail PENIBILITE ACTE II Pénibilité : quelques chiffres (Enquête DARES, suite à l étude SUMER 2010) 40 % des salariés exposés à au moins un facteur de pénibilité 10 % exposés à 3 facteurs au moins 70 % des ouvriers

Plus en détail

CARSAT Club RPS. Mardi 18 octobre 2011. Risques psycho-sociaux : prise en compte dans les documents uniques des entreprises du Languedoc-Roussillon

CARSAT Club RPS. Mardi 18 octobre 2011. Risques psycho-sociaux : prise en compte dans les documents uniques des entreprises du Languedoc-Roussillon CARSAT Club RPS Risques psycho-sociaux : prise en compte dans les documents uniques des entreprises du Languedoc-Roussillon Mardi 18 Nombre de contrôles et d'interventions en entreprise sur l'évaluation

Plus en détail

ANALYSE CONJONCTURE ÉDITO POINTS CLÉS SOMMAIRE. Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011

ANALYSE CONJONCTURE ÉDITO POINTS CLÉS SOMMAIRE. Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011 ANALYSE Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011 Juillet 2012 ÉDITO Chez les sapeurs-pompiers, l accidentologie est très marquée par les évènements survenus

Plus en détail

PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015

PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015 PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015 PREAMBULE Le Plan Santé Sécurité au Travail (PSST) de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) de la Guadeloupe

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION Septembre 2013 ÉDITO Accident du travail : les indicateurs d absence s aggravent dans les conseils généraux et régionaux Depuis 2006, près de 130 00 agents (1) TOS* et personnels DDE** ont intégré les

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA PREVENTION DE LA PENIBILITE AU TRAVAIL A L'UGECAM NORD - PAS-DE-CALAIS - PICARDIE

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA PREVENTION DE LA PENIBILITE AU TRAVAIL A L'UGECAM NORD - PAS-DE-CALAIS - PICARDIE n^ GROUPE NORD PAS-DE-CALAIS PICARDIE OÛGËCÂM Soigner, rééduquer, réinsérer : la santé sans préjugés PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF A LA PREVENTION DE LA PENIBILITE AU TRAVAIL A L'UGECAM NORD - PAS-DE-CALAIS

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 PREVENTION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET DES MALADIES PROFESSIONNELLES : Réforme de la tarification des risques professionnels Contacts Presse : Assurance Maladie - Risques

Plus en détail

Offre de service établissements médico-sociaux ------------ ARS 27 mai2015

Offre de service établissements médico-sociaux ------------ ARS 27 mai2015 Offre de service établissements médico-sociaux ------------ ARS 27 mai2015 Sommaire Branche Assurance AT/MP Axes nationaux prioritaires Présentation Carsat Centre Ouest Rôle et missions Plans d Actions

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

Dossier n 14 La connaissance au service de l action. Bulletin mars 2014

Dossier n 14 La connaissance au service de l action. Bulletin mars 2014 Dossier n 14 La connaissance au service de l action Bulletin mars 2014 Sommaire Préambule I Mieux connaître, une aide à la décision II Promouvoir la santé au travail III De la connaissance à l action

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie.

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Fatima ABADLIA Médecin conseil, Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) 1. Définition Est considéré comme accident

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE 4 ÉTAPES POUR VOUS GUIDER Le Département des Risques Professionnels de la Carsat Nord-Est propose cette brochure aux structures d aide à domicile

Plus en détail

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de Construire un accord ou d entreprise un Plan d Action Séniors TRANSPORT & LOGISTIQUE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Avec la participation de La loi, les

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE :

LE PLAN D ACTIONS RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : La prévention des risques professionnels et l amélioration des conditions de travail LE PLAN D S RÉGIONAL POUR LE SECTEUR DE L AGROALIMENTAIRE : Un outil au service des entreprises et des salariés Dans

Plus en détail

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE janvier 2014 NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE Le secteur de l aide à domicile En bref En cette rentrée sociale 2014, le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médicosocial et santé met à disposition

Plus en détail

Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS

Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS Les seniors, une cible particulière? Tiphaine Garat Ingénieur d étude, UDS Journée d information et d échanges organisée par l Equipe de droit social, UMR 7354 DRES La prévention des facteurs de pénibilité,

Plus en détail

COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS

COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS COMITÉ D HYGIÈNE, DE SÉCURITÉ DES CONDITIONS DE TRAVAIL RÉUNION TRIMESTRIELLE DU 16 MARS 2015 DE L ÉTABLISSEMENT LYONNAIS Membres du CHSCT présents : Monsieur CHAPON Président du CHSCT Lyonnais Madame

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

EDITO. Pourquoi choisir STL pour les formations?

EDITO. Pourquoi choisir STL pour les formations? FORMATION SST MAC - ID MAC SST Formateur SST CONDUITE ADDICTIVE MAC Formateur SST FORMATIONS Personne compétente Santé sécurité RISQUE ROUTIER / VUL 2015 RPS PREMIERS SECOURS PRAP IBC MAC IBC DAE PRAP

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008

LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES. Le 2 décembre 2008 LES TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Le 2 décembre 2008 DEROULEMENT DE LA RENCONTRE 1ère partie : les localisations des TMS, les facteurs d'apparition, la prise en charge thérapeutique 2ème partie : les chiffres

Plus en détail

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine.

FICHE DE PRESSE. En Lot-et-Garonne, la CARSAT s engage aux côtés de la préfecture en faveur des seniors au travail : une première en Aquitaine. FICHE DE PRESSE 6 décembre 2013 Déployer les contrats de génération, c est maintenir les seniors dans leur emploi et favoriser l insertion durable des jeunes sur le marché du travail. En Lot-et-Garonne,

Plus en détail

La prévention au cœur de la gestion du risque professionnel

La prévention au cœur de la gestion du risque professionnel La prévention au cœur de la gestion du risque professionnel 1 Sommaire Notre environnement évolue 3-4 L Assurance maladie-risques professionnels, 5-6 l assureur des risques professionnels La prévention

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme*

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* Communiqué de presse Gennevilliers, le 05 Septembre 2013 5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* L Absentéisme en France augmente de 18% en 2012, ce qui représente une moyenne de 16,6 jours d absence

Plus en détail

Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement

Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement TITRE DU CONSORTIUM : Cohorte Observatoire Musculosquelettique (COMETT) Pénibilité et Vieillissement RESPONSABLES : Alexis Descatha, UMS 011, Villejuif ; Yves Roquelaure, LEEST, Angers ; Bradley Evanoff,

Plus en détail

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796. Personnel de direction Brochure

Plus en détail

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE

AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE AUDIT SUR L UTILISATION ET L IMPACT DU DOCUMENT UNIQUE DANS L ENTREPRISE EN45b/a39 Version 0 le 03/09/12 Date de l audit : / / Nom : N adhérent : Adresse : ENTREPRISE AUDITEE : Nature de l activité : Nombre

Plus en détail

NÉGOCIATION SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE

NÉGOCIATION SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ETAT NÉGOCIATION SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE NOUVELLE VERSION DU DOCUMENT SEPTEMBRE 2009

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP

OTT Observatoire du Travail Temporaire. L intérim dans le secteur du BTP L intérim dans le secteur du BTP Septembre 2005 Sommaire Introduction page 3 I Données de cadrage du secteur du BTP page 4 A) Evolution du nombre de intérimaires et du taux de recours à l intérim pages

Plus en détail

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Santé, Sécurité, Environnement Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Formation initiale AP Formation ACMO 2010 Le risque routier : un risque professionnel majeur Les accidents de la

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. Diagnostic Santé Travail en Aquitaine dans le cadre du plan régional santé travail

DIRECCTE. Édito. Diagnostic Santé Travail en Aquitaine dans le cadre du plan régional santé travail DIRECCTE Janvier A Q U I T A I N E 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION Édito Pour la seconde

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé

Fiche n 6. Trois priorités pour les futures négociations. 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Fiche n 6 Trois priorités pour les futures négociations 1 - Bâtir un contrat social renouvelé Lorsque le contexte change, il est très important de vérifier si les objectifs d un système sont toujours adaptés

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3292 Convention collective nationale IDCC : 1979. HÔTELS, CAFÉS, RESTAURANTS

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale

PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale PSE Prévention - Santé - Environnement BAC PRO 3 ans - Terminale Module 9 Cadre réglementaire de la prévention dans l entreprise Fiche 9-1 Appréhender le cadre juridique de la prévention... 3 Fiche 9-2

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail