ENTREPRISES. en Picardie. Des interviews, des reportages, des analyses... Des fiches portraits d entreprises. Les chiffres clés secteur par secteur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTREPRISES. en Picardie. Des interviews, des reportages, des analyses... Des fiches portraits d entreprises. Les chiffres clés secteur par secteur"

Transcription

1 ENTREPRISES en Picardie 2014 Des interviews, des reportages, des analyses... Les chiffres clés secteur par secteur Des fiches portraits d entreprises Dossier spécial FORMATION pour les salariés et les entreprises

2

3 ENTREPRISES EN PICARDIE 2014 ÉDITO Vous tenez entre les mains le deuxième guide Entreprises en Picardie 2014 édité par le Courrier picard. Pour le quotidien de la région, réaliser cette «bible» de l économie picarde permet de prendre du recul et de tâter le pouls de la Picardie. Car les entreprises, c est le cœur qui permet à tout ce qui compose un territoire de vivre, de s activer. Prendre un instantané de notre zone de vie nous permet de mieux la connaître, pour aussi mieux la défendre. Observateurs, nous sommes aussi acteurs, et pouvons être militants de la Picardie. La presse remplit son rôle quand elle met les acteurs en relation, quand elle permet les échanges et facilite le «vivre ensemble». Entre vos mains, vous disposez d une base documentaire actualisée, illustrée, et solide. C est le fruit d un partenariat constructif entre le journal et la Chambre de commerce et d industrie Amiens-Picardie. Au service des entrepreneurs et décideurs. Donc au service des Picards. Bonne lecture! David Guévart Rédacteur en chef du Courrier picard SOMMAIRE Entreprises en Picardie 2014 Hors-série novembre 2013 Édité par le Courrier picard 29 rue de la République CS Amiens CEDEX 1 Directeur de la publication Gabriel d Harcourt Rédacteur en chef délégué David Guévart Rédaction Ombeline Chivé, Laëtitia Déprez Nicolas Totet Maquettes et mise en page Studio P.M. Pub Infographies Agence Idé Coordination commerciale Bruno Ringard, Fanny Desmidt Impression Léonce Déprez Remerciements à la CCI Amiens-Picardie 6 boulevard de Belfort Amiens CEDEX 1 4 Entrevue avec Serge Camine, président du CESER 6 Ces filières qui ne connaissent pas la crise 8/11 Les chiffres clés de l économie picarde en images 14 Interviews croisées des grands décideurs locaux 16 Tableau de bord de l emploi : le chômage maintient son rythme 18 Top 10 des pays d exportation pour la Picardie 20 Les plus gros employeurs de la région 22/38 Les principales filières économiques en Picardie (voir sommaire p 21) 39 Ces entreprises qui cartonnent 40/41 Les chefs d entreprise se racontent 42/43 Annuaire 46/108 Des fiches portraits d entreprises (67/77) Dossier spécial Formation pour les salariés et les entreprises 3

4 L ÉCONOMIE EN PICARDIE «LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE N EST PAS UN FACTEUR DE DÉCROISSANCE» Depuis un an, la transition énergétique fait beaucoup parler d elle. Industriels, collectivités, particuliers, tous sont concernés. Mais tous s inquiètent... Serge Camine, président du Conseil économique, social et environnemental de Picardie remet les compteurs à zéro et précise les priorités régionales en la matière. Serge Camine, président du Conseil économique, social et environnemental de Picardie. Comment va se traduire cette transition énergétique dans notre quotidien? Il s agit avant tout de modifier nos comportements. Certains parlent d efficacité énergétique, moi je dirais plutôt qu il faut aller vers une sobriété énergétique. C est la solution la plus sûre et la plus maîtrisable dans un premier temps. Il s agit de réduire notre consommation par nos déplacements, par les normes des constructions ou en réduisant le gaspillage au jour le jour. Évidemment, cela ne sert à rien de décréter la sobriété énergétique, encore faut-il inciter et sensibiliser la population. C est un travail qui ne peut se faire qu au niveau des territoires et non à l échelle nationale. Le lien avec les habitants, le sentiment de proximité, sera un atout majeur pour dialoguer et faire comprendre que les sacrifices d au- jourd hui seront bénéfiques demain. Imposer les choses ne sert à rien. Le Courrier picard : Un grand débat sur la transition énergétique a été lancé par le président de la République, en septembre 2012, mais cela va-t-il vraiment faire avancer les choses? C est un débat loin d être anecdotique à condition qu il débouche sur des décisions concrètes. Il est très important de penser dès aujourd hui à l énergie que nous utiliserons dans les 20 prochaines années. Et il ne faut pas oublier qu au vœu du président en la matière, viennent s ajouter les préconisations de l Union européenne de réduire les émissions de gaz à effet de serre d au moins 20 % d ici 2020 et parallèlement de couvrir 20 % de nos consommations d énergie par les énergies renouvelables et locales. Ces chiffres traumatisent tout le monde et pourtant je pense qu il faut aller encore au-delà des objectifs fixés par l Europe. Il faut aller encore au-delà des objectifs fixés par l Europe Si l expression sobriété énergétique fait un peu moins peur, ce sera tout de même une véritable révolution demandant de lourds investissements? Nous ne pouvons, en ces temps diffi-fi ciles, demander aux entreprises comme aux particuliers de dépenser sans compter. Et pourtant, il est indispensable d investir pour notre ave- 4

5 L ÉCONOMIE EN PICARDIE nir. C est d autant plus compliqué qu il faudra des années pour récolter les fruits de nos investissements. Mais c est un problème récurrent. Les agriculteurs ont déjà été confrontés à ces choix difficiles. fi En prenant la ré- solution de réduire l emploi des nitrates, ils savaient qu ils agissaient pour la planète mais surtout pour les générations à venir. Dix-sept ans après, les nappes phréatiques ne sont pas encore exemptes de la pollution chimique ancienne. Cette fois encore, les efforts consentis seront payants dans 10 à 20 ans. Dans l industrie, les process sont lourds. Pour les modifier et réduire les émissions de CO 2, certaines grandes entreprises devront investir des dizaines de millions d euros par an. Tout cela ne se fera donc pas en un jour. Il faut multiplier les aides et les accompagnements. En revanche, je regrette qu il soit encore possible pour les entreprises de racheter, sous forme d un impôt écologique appelé taxe carbone, le CO 2 émis. Cela n incite pas à agir, mais plutôt à remettre à plus tard Le transport fait partie des quatre grands secteurs consommateurs d énergie. Quelles sont les actions prioritaires en Picardie pour atteindre les objectifs nationaux? En Picardie, les quatre secteurs consommateurs d énergie ont été identifiés. Il s agit de l industrie, des transports, du bâtiment et de l agriculture. Si du côté des industriels, nous savons que les investissements mettront du temps, il est évident que l on peut agir au plus vite sur le bâtiment et les transports. Isoler les habitations vieillissantes de notre région est un défi à relever d urgence. Il faut convaincre les propriétaires, proposer des incitations financières et Certains parlent d efficacité fi éner- gétique, moi je dirais plutôt qu il faut aller vers une sobriété énergétique leur montrer les économies réelles qui se répercuteront sur leur facture énergétique. Du côté des transports, la voiture électrique n en est qu à ses balbutiements. Il est vrai que la Picardie est l une des régions où les habitants font les trajets les plus longs pour aller travailler. Mais grâce aux travaux du laboratoire de l UPJV et du professeur Tarascon, qui ont engendré la création du Hub (centre de recherche dédié au stockage de l énergie), sans oublier la dynamique du pôle de compétitivité I-trans, nous espérons que localement, nous contribuerons à une autonomie plus grande des véhicules électriques pour qu ils deviennent performants et abordables pour les Picards. Que répondez-vous aux professionnels qui disent que la transition énergétique est source de décroissance? Beaucoup disent que faire de l écologie, ce n est pas économique. Mais la transition énergétique n est pas un facteur de décroissance, au contraire, elle peut engendrer de la croissance. Les nouvelles normes dans les constructions, la rénovation de l ancien, tout cela donne du travail à la filière du bâtiment par exemple. Les investissements dans de nouveaux Dans le cadre de la sobriété énergétique, l isolation de l habitat ancien est une priorité. process industriels plus écologiques seront aussi l occasion de les rendre plus économiques et donc compétitifs. Enfin, de nouvelles activités peuvent aussi se développer autour de l éolien, du solaire, de la biomasse Ces énergies d avenir qui constituent un véritable défi tant technologique que politique. L investissement autour du projet de parc éolien offshore, au large de la Somme et de la Seine-Maritime, se compte en milliards d euros. Le but est bien d organiser une filière autour de sa créa- tion mais aussi de sa maintenance et de récupérer ainsi une partie de l investissement sur notre territoire. Ces changements sont source de travail, c est autour de cela qu une industrie se bâtit. Mais pour rendre ces efforts positifs, il faut que les industriels et les écologistes s écoutent. Rien n est ni tout noir, ni tout blanc. En dialoguant, on peut faire de cette transition énergétique un facteur de croissance. Propos recueillis par Laëtitia Déprez 5

6 L ÉCONOMIE EN PICARDIE CES FILIÈRES QUI NE CONNAISSENT PAS LA CRISE La croissance française est en panne... La Picardie n échappe pas à la règle. Dans ce panorama morose, certains secteurs laissent pourtant entrevoir des zones d éclaircies. Évasion des exportations de marchandises de la part des entreprises françaises, part de l emploi industriel qui baisse, tout cela n est pas réjouissant. En Picardie, la valeur ajoutée industrielle était de 33 % en 1990, elle n atteint plus aujourd hui que 18 %. Elle représentait 30 % de l emploi picard à la même date, pour atteindre aujourd hui 18 %, ce qui représente une perte de emplois en 10 ans, soit la population de la ville de Creil. Mais alors, comment faire pour préserver l économie picarde et maintenir son vecteur de croissance? Pour s assurer de rester dans la course, les entreprises doivent miser sur la formation pour développer leurs compétences et rester compétitives. La recherche et l innovation sont autant de pistes pour monter en gamme et apporter une plus-value. Même si le coût important de l investissement est un frein, le recours à l innovation permet à une entreprise d accroître ses marchés. Un tiers des innovations est ainsi réalisé en coopération avec des partenaires de marché. Certaines filières comme l aéronautique, le secteur des transports et de la logistique, la pharmacie ou encore l agroalimentaire ont suivi ce cap et tirent désormais leur épingle du jeu dans ce contexte incertain. LOGISTIQUEMENT VÔTRE 344 établissements pour salariés en 2012, c est la part de la filière logis- tique en Picardie, devenue l un des moteurs du développement picard. C est même la première région française pour la fonction transport-logistique : elle représente 10, 4 % des emplois, deux points de plus qu en France. L essentiel des grands projets d implantation en Picardie : Citra (Saint-Quentin) ID.Logistics (Boves d ici 2015), proviennent de nombreux grands groupes ayant choisi d implanter leur plateforme logistique pour optimiser leur activité de production (alimentaire, textile, chimie ), maîtriser leurs coûts et offrir un meilleur service à leurs clients. C est le cas de Bonduelle, Chantelle ou L Oréal dans la Somme, FM Logistic dans l Aisne. Les pôles urbains sont très attractifs, mais il ne faut pas sous-estimer le potentiel des zones rurales. En valorisant l aménagement à l est de la région en difficulté (Laon, Soissons, Hirson), le long de la RN2, cela dynamiserait la filière en proposant une alternative à l A1 entre l Île-de-France et le Benelux. Cette spécialisation économique dans un secteur de plus en plus stratégique, qui profite du positionnement géographique de la région, peut constituer l une des bases d une croissance régionale future, à condition de développer une fonction logistique à forte valeur ajoutée et à métiers qualifiés. Les acteurs locaux et régionaux l ont bien compris en aménageant des pôles dédiés comme à Longueil- Sainte-Marie dans l Oise. Le projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie, constitue lui aussi une opportunité pour la filière. Nouvelle porte nationale et internationale, la ligne permettrait de relier, à l horizon 2020, l artère classique Amiens- Creil-Paris à la LGV d interconnexion Roissy-Charles de Gaulle. La filière logistique picarde est la plus importante en France, fi avec 10,4 % des emplois. 6

7 L ÉCONOMIE EN PICARDIE L ENVOL DE L AÉRONAUTIQUE personnes recrutées en France en 2012, autant prévues en 2013, de nouvelles commandes qui affluent fl : l aéronau- tique, c est la réussite d une industrie gion. Seul bémol pour la filière, la difficulté fi à recruter. Si les jeunes se tournent difficilement fi vers ces métiers industriels, c est parce que le secteur souffre d une mauvaise image, marquée par les épreuves et les plans sociaux comme chez Continental ou Goodyear. UNITHER : EN 20 ANS, UN PAS DE GÉANT Com des Images - CCI Amiens Picardie 3 QUESTIONS à André Alexandre, Directeur général de la CCI Amiens-Picardie Fred Haslin Courrier picard Le site Aerolia de la Somme, qui emploie salariés, a réalisé les panneaux composites de l A350, qui le rendent plus léger et donc moins énergivore. européenne, réussite à laquelle la Picardie a pris toute sa part. L aéronautique en Picardie, c est bien sûr Aerolia, filiale d Airbus, mais aussi 80 entreprises travaillant dans cette filière, représentant envi- ron salariés, dont directement impliqués dans l industrie aéronautique. Chacune dans leur métier ou leur spécialité, contribue au succès mondial de cette industrie. Aujourd hui, cette démarche gagnante veut aller encore plus loin avec l implantation, d ici mai 2014, d Industri- Lab un centre industriel d innovation de près de m² situé au cœur de l aéropôle de Méaulte. Un lieu destiné aux entreprises picardes de tout secteur, avec des équipements et des services mutualisés, dont une salle de réalité virtuelle et des bancs d essais. Entreprises aéronautiques, mais aussi automobiles, ferroviaires, pourront ainsi conduire des projets innovants de développement ou de formation, en collaboration avec les laboratoires de recherche et les établissements d enseignement supérieur de la ré- Aujourd hui, c est un des piliers de l industrie régionale Et mondiale! Unither Pharmaceuticals, l entreprise créée en 1993 à Amiens, suite à une reprise d un ancien site de façonnage de Sanofi, pour- suit sa croissance. En 20 ans, le groupe est devenu leader mondial dans la fabrication de médicaments unidoses stériles sans conservateur. Il emploie 850 personnes en France et annonce un chiffre d affaires de plus de 170 M pour «Amiens est notre plus gros site de production, employant 350 personnes avec plus d un milliard de fioles produites en 2013», souligne Philippe Saulnier, directeur industriel du groupe. «L industrie pharmaceutique est en pleine mutation, avec un basculement de la chimie vers les biotechnologies. La pérennité des entreprises du secteur réside dans leur capacité à adapter leur outil de production aux exigences du marché, explique le directeur industriel. Pour cela, nous misons sur l innovation avec des technologies comme la BFS (blow-fill-seal) ou le stick pack, pour les contenants dédiés aux formes liquides et pâteuses. Nos produits répondent aux nouveaux besoins et facilitent la vie du patient : ils sont nomades, contiennent la juste dose de produit et seront bientôt disponibles sans aucun conservateur. C est la prochaine génération de médicaments.» Fort de son succès, le groupe vient d acquérir une usine à Rochester (États-Unis), rachetée au groupe belge UCB. Elle sera le second site à l étranger, après celui regroupant la filière commerciale à Sao Paulo au Brésil, mais le premier site de fabrication étranger, avec 300 salariés. Cette implantation devrait lui permettre de se développer sur le marché américain, qui représente à lui seul le tiers du marché mondial, soit un peu plus de 250 milliards sur les 900 milliards de dollars de chiffre d affaires en 2012 dans le monde. Ombeline Chivé Sources : CCI Picardie, CESER, DREAL Picardie et INSEE Amiens tient un rôle majeur dans l économie régionale. Quelle est sa force? Effectivement, Amiens est la capitale économique de la Picardie. À travers l histoire et aujourd hui encore, l industrie est le pilier économique de la métropole. L Espace industriel Nord, créé dans les années 50, reste la plus grande zone industrielle de Picardie regroupant sur 500 hectares, 260 entreprises et emplois. En misant sur l innovation, l industrie amiénoise, dans sa grande majorité, fait face aux mutations actuelles. Autre atout développé, la logistique. Cette filière est une prolongation essentielle pour conforter l enracinement des grands groupes sur notre territoire. Une puissance industrielle certes, confortée par le statut de capitale régionale? Amiens est la capitale tertiaire de la région. Son statut lui permet de concentrer de très nombreux sièges régionaux, publics ou privés. Amiens attire également par son offre de formation d enseignement supérieur : l Université, l Esiee, école d ingénieurs, l ESAD, école d art et design ou encore FBS, école supérieure de commerce. La santé est également un secteur de pointe avec un important pôle santé privé et le nouveau CHU. Une concentration de compétences complétée par des centres de recherche qui montent en puissance. Amiens est également la capitale commerciale de la Picardie avec plus de commerces et une zone de chalandise de plus de habitants. Vers quel devenir économique s oriente la métropole picarde? Le maître-mot du développement est l innovation. La CCI Amiens-Picardie est très attentive aux nouvelles émergences, quelles qu elles soient : culturelles, industrielles, créatives, commerciales, sportives L économie du numérique fait bien entendu partie des potentiels économiques sur lesquels la capitale régionale mise. Les start-up accueillies à la pépinière Amiens le participent, avec les SSII, à la vitalité de la communauté numérique d Amiens. 7

8 8 LES GRANDES FILIÈRES ÉCONOMIQUES

9 9

10 LES ENTREPRISES EN PICARDIE CRÉATIONS D'ENTREPRISES EN 2012 Par secteur Auto-entreprises Services aux entreprises Total Somme 2889 Oise 5219 Aisne 2856 Commerces, transports, hébergement et restauration Construction Services aux particuliers Industrie immatriculations d'auto-entreprises en 2012 Construction Commerces, transports, hébergement, restauration Importations 16,6 milliards d' LE COMMERCE EXTÉRIEUR En Picardie en 2012 SOLDE : -2,1 milliards d' Les premiers fournisseurs de la Picardie Services aux entreprises Agriculture 39 Industrie Services aux particuliers 141 Pays-Bas Royaume-Uni 6% 5,4% 31,5% Belgique 11,4% Allemagne 2,4% Pologne Les défaillances d'entreprises par secteur en ,1% Espagne 11,4% Italie Sources : Insee, Douanes, Banque de France, CCI Picardie 10

11 Principales motivations de création/reprise : 1 Envie d'être indépendant 2 Goût d'entreprendre 3 Créer son propre emploi 7/10 des entrepreneurs ont plus de 30 ans Picardie France LE PROFIL DES CRÉATEURS D'ENTREPRISES Moins de 25 ans De 25 à 29 ans De 30 à 35 ans De 40 à 45 ans 50 ans et plus Répartition des créateurs selon leur âge, en % En activité Au chômage depuis moins d un an /3 des créateurs sont des femmes Répartition des créateurs selon leur situation préalable Au chômage depuis un an ou plus Sans activité professionnelle Picardie France Âge moyen 5% Exportations 14,5 milliards d' Autres pays de l'ue Produits chimiques de base, produits azotés, matières plastiques et caoutchouc 10,9% Ce que la Picardie importe En % du total en 2012 Produits chimiques divers 6,5% Machines et équipements d'usage général 4,9% Matériel électrique 4,7% Coutellerie, outillage, quincaillerie 3,4 % Produits sidérurgiques 3,6 % Parfums, cosmétiques et produits d'entretien 3,9 % 6% Chine 2,6% 2,1% États-Unis Autres pays du monde Construction automobile 10,2% Machines agricoles et forestières 6,2% Équipements automobile 4,8% 11

12 L ÉCONOMIE EN PICARDIE 2013 EN IMAGES Rétrospective en images de l année 2013 : ces évènements, petits ou grands, qui ont marqué la vie économique régionale. En avril 2013, Vincent Peillon, ministre de l Éducation nationale, a posé la première pierre avec Stéphane Demilly, maire d Albert et Claude Gewerc, président du Conseil régional de Picardie, d IndustriLab, la plateforme d innovation pour l industrie picarde financée par l État et le Conseil régional de Picardie. Situé sur l Aéropôle de Picardie à Méaulte (80), IndustriLab est un centre de recherche, d innovation, de formation et de transfert de technologie qui s adresse à l ensemble des filières in- dustrielles, groupes et PME. INDUSTRILAB SORT DE TERRE Fred Haslin - Courrier picard SALON DU MIDEST : POUR VOIR PLUS LOIN L ouverture des entreprises à l international est une clé essentielle de leur développement. Le MIDEST, salon mondial de la sous-traitance industrielle organisé en novembre 2013, permet aux entreprises d accéder à de grands donneurs d ordres et de gagner des marchés. Les TPE/PME, souvent à l écart des marchés mondiaux, peuvent ainsi mettre en avant leurs compétences et leurs savoir-faire, rencontrer d autres professionnels de leur secteur d activités, et, bien sûr, des clients potentiels. Fred Douchet - Courrier picard 12

13 L ÉCONOMIE EN PICARDIE Mars 2013, à l occasion de la journée internationale des droits des femmes, la préfecture de la région Picardie a organisé une conférence sur le thème l égalité professionnelle : enjeu de performance économique et de qualité de vie au travail. En Picardie, si les femmes représentent 46 % de la population active en termes d emplois, elles doivent encore faire face à de nombreuses inégalités, qu il s agisse d une insuffisante fi diversifi cation des métiers et des carrières ; une majorité de temps partiel trop souvent subis et non pas choisis ; écarts de salaires ; perspectives d évolution plus limitées... Cette conférence régionale a permis de mettre en lumière des exemples d accords signés par les branches professionnelles et les entreprises, pour donner à l égalité professionnelle une expression concrète. Le Creuset LE CREUSET VOIT PLUS GRAND L entreprise, basée à Fresnoy-le-Grand près de Saint-Quentin, modernise son site historique pour doubler sa capacité de production d ustensiles en fonte émaillée, notamment l illustrissime cocotte garantie à vie. En injectant 80 millions d euros d investissement pour agrandir le site, le spécialiste français des articles culinaires en fonte émaillée réalise un des plus gros investissements industriels de ces dix dernières années en Picardie. En 2014, lorsque l ensemble du nouveau site industriel sera opérationnel, 200 nouveaux collaborateurs devraient avoir rejoint Le Creuset, portant l effectif de Fresnoy-le-Grand à 800 personnes! ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE : Philippe Sergeant ECLOSIA : REMISE DES PRIX DU CONCOURS 2013 La troisième édition d Eclosia, concours lancé par le Conseil général de la Somme, a récompensé trois éco-entreprises le 6 juin 2013 à Amiens. Colette et Jean-Claude Scherpereel ont reçu le premier prix avec leur entreprise Scherpereel Vulcanisation, qui depuis 25 ans, répare les pneus agricoles grâce à un procédé par cuisson à chaud sous pression. À la fois économique et écologique : réparer un pneu endommagé permet d éviter d en jeter deux! Gaëtan et Benoît Allard, et Jordi Hubert ont été primés 2 e pour leur Scop Ekidina, ex eaquo avec Christophe Massie, créateur de Lign Home. GOODYEAR, UN AVENIR INCERTAIN Fred Douchet - Courrier picard La saga Goodyear aura fait couler beaucoup d encre... et de larmes. Mobilisés depuis plus de 6 ans, les salariés du site d Amiens-Nord se battent pour préserver leur emploi. Après plusieurs rebondissements suite à l existence d un éventuel repreneur, l avenir du site est toujours menacé en dépit des procédures juridiques en cours. Le processus de fermeture semble même s accélérer avec la mise en place d une ultime réunion le 7 novembre 2013, où le comité central d entreprise devait se réunir pour statuer sur le sort des emplois menacés. L éventualité d un rachat de l activité agraire (333 emplois) par le géant américain Titan est toujours en pourparlers, avec comme interlocuteur, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. Le sort du site devrait être connu en

14 L ÉCONOMIE EN PICARDIE LA PICARDIE AVANCE À PETITS PAS VERS LA SORTIE DE CRISE Encore un effort Cinq ans après le début de la crise financière et économique, la reprise peine à montrer le bout de son nez. Patience car 2014 devrait être l année qui nous réconcilie avec la croissance, prédisent les acteurs économiques de la région. Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie. «La Picardie est au cœur d un des bassins d activités les plus dynamiques d Europe. C est aussi l une des régions les plus industrielles de France : la quatrième en pourcentage total des salariés travaillant dans ce secteur, souligne Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie. L internationalisation de l économie picarde a été supérieure en 2012 à la moyenne nationale. Ne perdons pas espoir, le bout du tunnel n est plus très loin L OCDE annonce une perspective de croissance pour la France de + 1,3 % en 2014! Odile Franses, directeur régional de la Banque de France, confirme cette tendance : «On a constaté un léger redressement lors du troisième trimestre Il y a eu un regain de production au sein des entreprises pour reconstituer leurs stocks. Mais les capacités de production sont loin d atteindre leur niveau maximum, car la Odile Franses, directeur régional de la Banque de France. visibilité des chefs d entreprise est très réduite tout le monde veut atténuer les risques, donc certaines commandes sont passées au jour le jour ce qui pèse sur l ensemble de la chaîne de production, et forcément sur l emploi.» L optimisme est pourtant au rendez-vous avec un climat des affaires en Picardie «plutôt bon, à la fois dans l industrie et dans les services marchands, souligne Odile Franses. Malgré l incertitude sur une éventuelle hausse des prélèvements sur les entreprises en 2014 et un probable ralentissement de l activité dû au gel des actions à l approche des élections municipales en mars 2014, souvent synonyme d attentisme chez les politiques.» UNE LUEUR D ESPOIR La Picardie ressent ce frémissement qui gagne l économie française Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie Elle est encouragée par certains territoires en pointe, comme le Vimeu avec la mécanique et la verrerie ; le Saint-Quentinois avec la construction métallique ou encore le Compiégnois avec le secteur de la chimie. La Picardie peut en outre s appuyer sur deux pôles de compétitivité à vocation mondiale : le pôle Industries et Agro-Ressources de valorisation non-alimentaire du végétal et le pôle I-Trans de développement des transports intelligents», ajoute-il. 14

15 L ÉCONOMIE EN PICARDIE Pour Jacky Lebrun, président de la Chambre de commerce et d industrie régionale de Picardie, les entreprises picardes sont en mesure de redresser la barre : «La crise les a obligées à se remettre en question. Celles qui ont su prendre les bons virages sont devenues plus résistantes.» Autre signe encourageant, les petites et moyennes entreprises (PME), qui représentent 80 % des entreprises en Picardie, résistent et font preuve de pugnacité face à la morosité ambiante. «Les dirigeants passent leur temps à s inquiéter mais ce ne sera pas toujours la crise», sourit le président. Jacky Lebrun, président de la Chambre de commerce et d industrie régionale de Picardie Jacky Lebrun, président de la Chambre de commerce et d industrie régionale de Picardie entreprises et l industrie sont des trésors à préserver à l échelle d un pays, car comment voulez-vous gagner la guerre économique sans créer de richesses? L industrie a su redorer son image pour faire changer les mentalités. Elle évolue avec son époque, se modernise, innove. Ce n est plus Germinal! Elle propose des emplois intéressants, tournés vers l avenir et les jeunes, pour les convaincre qu on peut à nouveau faire carrière dans le secteur industriel.» ACCOMPAGNER, VECTEUR DE CROISSANCE ÉVOLUER POUR GAGNER Il n y a pas de secteur en péril tant qu on a la capacité de se renouveler pour s adapter à l évolution des marchés, aussi petit soit-on. «Le plus puissant, ce n est pas le grand groupe avec une capacité financière importante. C est celui qui saura s adapter, être flexible. Ancien boucher, il est primor- dial pour moi que les commerçants s adaptent eux aussi aux évolutions de la société en rénovant leurs locaux et en misant sur le e-commerce, qui devrait générer plus de 40 milliards d euros de chiffre d affaires en France d ici la fin de l année», insiste Jacky Lebrun. Comme l industrie, qui a su faire évoluer son image : «Les Les entreprises et l industrie sont des trésors à préserver à l échelle d un pays, car comment voulezvous gagner la guerre économique sans créer de richesses? L économie régionale est portée par des filières d excellence comme la verrerie de luxe ou la mécanique. Dans ce contexte difficile, fi les chefs d en- treprise ont besoin d être accompagnés dans leur quête de performance sociale et économique. «Nous devons travailler en synergie au service des entreprises, avec pour seule ambition de favoriser le développement économique en Picardie», préconise Jacky Lebrun. En ces temps diffi-fi ciles, l union fait la force Une idée partagée par Jean-François Cordet, préfet de région : «L État joue, de concert avec les collectivités régionales, un rôle stratégique de développement, selon deux axes principaux que sont l ouverture à l export et l innovation. La montée en puissance des mesures de soutien à la compétitivité et au financement de l investissement se poursuit et participe à la reprise économique. La Picardie ressent ce frémissement qui gagne l économie française. Les entreprises picardes manifestent leur volonté d investir et d embaucher. L accroissement du nombre d intérimaires en est un bon indicateur. Plus de 200 dossiers de crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi (CICE) ainsi qu une centaine de prêts bancaires ont été validés par BPI-Picardie, pour une somme totale approchant les 20 millions d euros.» Les efforts de tous ne peuvent être que payants. C est la seule façon de relever les défis et d entre- voir une sortie de crise. Ombeline Chivé 15

16 TABLEAU DE BORD DE L EMPLOI : LE CHÔMAGE MAINTIENT SON RYTHME TAUX DE CHÔMAGE Au 1er octobre 2013, en % de la population active 12,4 % En Picardie 10,5 % En France DEMANDEURS D EMPLOI PAR DÉPARTEMENT Nombre de demandeurs d emploi inscrits en catégorie ABC en Picardie Oise Beauvais + 7,8 7,9 % sur un an En hausse par rapport au 1 er trimestre 2013 LES ENTRÉES À PÔLE EMPLOI Baisse de 0,7% sur 1 an En % Sept Août ,1 % sur un mois Sept Fin de contrat CDD Autres cas Fin de mission d intérim Licenciement économique Autres licenciements 5, ,7 2,5 21,2 Démission ,6 Première entrées entrée en sept. 7,2 Reprise 2013 d activité 45,7 Somme Amiens + 6,5 % sur un an +0,6 % sur un mois LES OFFRES Offres d emploi collectées par Pôle emploi en Picardie (évolution par rapport au 31 septembre 2012) Ensemble (au 31 sept. 2013) : (- 12,2 %) Emplois durables (+ 10,6 %) Emplois temporaires (- 19,7 %) Sept Août 2013 Aisne Laon Sept ,4 5,8 % sur un an Emplois occasionnels + 1 % sur un mois 671 (- 38,5 49,2 %) Sept Août 2013 Sept

17 LE PROFIL DES DEMANDEURS D EMPLOI EN SEPT ET SEPT ,8 % sur un an Nombre de demandeurs d emploi inscrits en catégorie ABC, en Picardie. Par sexe et tranches d âge. Sept Sept ,9% sur un mois Sept Août 2013 Sept Hommes + 7 % sur un an ,6 % sur un an Femmes ,2 % sur un an Moins de 25 ans + 6,8 % sur un an Entre 25 et 49 ans + 11,7 % sur un an 50 ans et plus 17

18 TOP 10 DES PAYS D EXPORTATION POUR LA PICARDIE EN 2012 Valeurs exprimées en Millions d euros % : part des exportations picardes 1 ALLEMAGNE : ROYAUME-UNI : BELGIQUE : ITALIE : ESPAGNE : PAYS-BAS : ÉTATS-UNIS : RUSSIE : POLOGNE : CHINE : 247 Source : Douanes 18

19 L ÉCONOMIE EN PICARDIE EXPORT DES PICARDS À L INTERNATIONAL Malgré le contexte économique difficile, les entreprises picardes exportent. Grandes entreprises ou PME, elles cherchent des marchés pour échapper à la crise. Les exportations picardes ont grimpé de 4 % en Le coup fut rude. En 2009, la chute des échanges, importations et exportations, dépassait localement les 20 %. Un manque à gagner de 3 milliards d euros pour les entreprises exportatrices picardes. Depuis, la reprise s est confirmée avec, en 2012, des exportations s élevant à 14,5 milliards d euros (+ 4 %) réparties comme suit : 46 % provenant de l Oise, 33 % de la Somme et 21 % de l Aisne. L industrie reste le premier secteur d activité exportateur, suivi par le transport, le commerce, les services et la construction. Même si elle n est pas en tête, la Picardie n a pas à rougir de son 11 e rang des régions françaises exportatrices, largement devancée, hélas, par ses voisines le Nord - Pas - de - Calais et la Haute - Normandie. La moitié des établissements picards qui exportent sont intégrés dans un grand groupe français ou étranger comme les machines agricoles du géant américain Agco, la chimie de l allemand BASF ou les deux-roues du japonais MBK. Mais les PME sont également concernées avec 7 % impliquées sur les marchés extra-frontaliers dont un quart réalise tout de même 40 % de son CA à l étranger. Un enjeu de premier plan pour ces petites entreprises qui travaillent généralement dans l un des trois secteurs industriels phares de la région : les métaux, la chimie et la mécanique. Car les exportations sont le reflet des filières traditionnelles pi- cardes : le vitrage de Saint-Gobain, les sucreries de Tereos et La Vermandoise, les mythiques cocottes en fonte Le Creuset qui font 90 % de leur activité à l export, les grands noms de la sous-traitance du transport avec Valeo embrayages ou Faiveley mais aussi les survivants de l industrie textile qui ont su innover sur des niches comme la Lainière de Picardie et Trocmé Vallart international. Si l union fait la force, le regroupement d entreprises du même secteur favorise aussi l émulation. C est ainsi que, dans le Vimeu, la mécanique, la métallurgie ou la verrerie s exportent bien. Le Saint-Quentinois, quant à lui, mise sur son savoir-faire en mécanique ou en construction métallique. Dans le Compiègnois, ce sont les diverses branches de la chimie qui sont reconnues à l international. Tandis que le Grand Amiénois et le Grand Beauvaisis s appuient sur l industrie avec quelques spécificités tout de même sur le transport du côté de la Somme et sur les services aux entreprises dans l Oise. À noter également : une hausse des échanges en Picardie pour les produits chimiques, parfums et cosmétiques (+ 7 % d export), une belle dynamique des produits agroalimentaires (+ 7 %) et une très nette progression dans le secteur des machines industrielles et agricoles (+ 11 %). TAILLE DES ENTREPRISES EXPORTATRICES EN PICARDIE % Micro entreprises 39 % Petites entreprises 22 % Moyennes entreprises 5 % Grandes entreprises L exportation est donc une réalité pour la Picardie, permettant à ces entreprises de mieux survivre à la crise. L objectif, maintenant, est de développer ces marchés et surtout de les diversifier. Car les six premiers pays importateurs de nos produits sont nos plus proches voisins et représentent les deux-tiers des exportations des PME picardes. Il faudrait penser à voir plus grand et plus loin! Laëtitia Déprez Sources : AREX, CCI International Picardie, CCIR, Ubifrance et INSEE 19

20 L ÉCONOMIE EN PICARDIE LES PLUS GROS EMPLOYEURS DE LA RÉGION Réalisé pour la première fois grâce au service études de la Chambre de commerce et d industrie régionale de Picardie, ce classement des 40 premiers employeurs de la région est un document unique et exclusif. Une mine d informations, un état des lieux des forces économiques présentes en Picardie, une photographie de la structure industrielle, agricole et tertiaire de la région. On ne sera dès lors pas étonné de constater que les activités liées à l agroalimentaire et à l industrie trustent plus de la moitié des places. Société Activité Ville Effectif 1 SNCF Transport de voyageurs AMIENS (80) BREZILLON SA Construction d autres bâtiments MARGNY-LES-COMPIEGNE (60) GOODYEAR DUNLOP TIRES FRANCE Fabrication et rechapage de pneumatiques AMIENS (80) FAURECIA INTERIEUR INDUSTRIE Fab. technique à base de matières plastiques MERU (60) AEROLIA Construction aéronautique et spatiale ALBERT (80) SAVERGLASS Fabrication de verre creux FEUQUIERES (80) CREDIT AGRICOLE DE L OISE Banque-Assurances BEAUVAIS (60) AGCOSA S.A. Fabrication de machines agricoles et forestières BEAUVAIS (60) OFFICE DEPOT FRANCE SNC Commerce de détail en magasin non spécialisé SENLIS (60) SAS VALEO EMBRAYAGES Fabrication d autres équipements automobiles AMIENS (80) GOODYEAR DUNLOP TIRES AMIENS SUD Fabrication et rechapage pg de pneumatiques AMIENS (80) GROUPEMENT INTERNATIONAL DE MECA Fabrication d autres équipements automobiles BEAUVAIS (60) SANEF Services auxiliaires des transports terrestres SENLIS (60) BEAUTE RECHERCHE & INDUSTRIES Fabrication de parfums et cosmétiques LASSIGNY (60) BONDUELLE SURGELE INTERNATIONAL Transformation et conservation de légumes ESTREES-MONS (80) ARCELORMITTAL ATLANTIQUE ET LORRAINE Sidérurgie MON TATAIRE (60) PROCTER ET GAMBLE AMIENS Fab. de savons, détergents et produits d entretien AMIENS (80) NESTLE GRAND FROID Fabrication de glaces et sorbets BEAUVAIS (60) VINCI CONSTRUCTION TERRASSEMENT Travaux de terrassement spécialisés ou de grande masse FLEURINES (60) SNCF Transport de voyageurs TERGNIER (02) OFFICE DEPOT BUSINESS SOLUTIONS Commerce de détail de journaux et papeterie en mag. spécialisé SENLIS (60) SA GROUPE VOLKSWAGEN FRANCE Commerce de voitures et de véhicules automobiles légers VILLERS-COTTERETS (02) SA MBK INDUSTRIE Fabrication de motocycles ROUVROY (02) SAS BOSCH SYSTEMES DE FREINAGE Fabrication de moteurs et turbines BEAUVAIS (60) ETS OPAC DE L OISE Bailleur, constructeur, aménageur de logements BEAUVAIS (60) SANOFI WINTHROP INDUSTRIE Fabrication de préparations pharmaceutiques COMPIEGNE (60) CLARIANT SERVICES (FRANCE) Fabrication produits chimiques organiques de base TROSLY-BREUIL (60) BASF COATINGS SAS Fabrication de peintures, vernis, encres et mastics CLERMONT (60) INTRA CALL CENTER Activités de centres d appels AMIENS (80) SA ISAGRI Édition de logiciels applicatifs BEAUVAIS (60) OMIEN 2 Activités de centres d appels AMIENS(80) AZURIAL Activités des sociétés holding CREIL (60) EJ PICARDIE Fabrication d autres articles métalliques SAINT-CREPIN-IBOUVILLERS IBOUVILLERS (60) RS COMPONENTS SAS Commerce de gros équipements électroniques et de télécommunication BEAUVAIS (60) CLARIANT SPECIALTY FINE CHEMICALS Fabrication produits chimiques organiques de base TROSLY BREUIL (60) COLGATE-PALMOLIVE INDUSTRIEL Fabrication de parfums et de produits pour la toilette COMPIEGNE (60) BREZILLON SA Construction d autres bâtiments NOYON (60) SAS LE CREUSET Fabrication d articles métalliques ménagers FRES NOY-LE-GRAND (02) GENERALI VIE Assurance vie DURY (80) SAINT GOBAIN SEKURIT FRANCE Façonnage et transformation du verre plat THOUROTTE (60) 500 Source : CCI Picardie - fichier consulaire - hors organismes publics - septembre

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation :

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation : INVESTIR EN FRANCE LA FRANCE RÉUNIT TOUTES LES CONDITIONS DE SUCCÈS POUR VOTRE INVESTISSEMENT Une grande économie au cœur de l Europe, une porte d accès vers la Méditerranée et l Afrique : 5 e économie

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

LES MUTATIONS INDUSTRIELLES EN PICARDIE

LES MUTATIONS INDUSTRIELLES EN PICARDIE LES MUTATIONS INUSTRIELLES EN PICARIE Niveau concerné : troisième Place dans la programmation : quatrième partie du programme : la France Ce que disent les instructions officielles : Histoire La France

Plus en détail

Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux!

Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux! Paris, 21 janvier 2010 Communiqué de presse 21 ème Observatoire Cetelem de la Consommation Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux! Depuis plus de 20 ans, L'Observatoire Cetelem décrypte, analyse et

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

«TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP

«TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP «TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP I. Présentation de l action La Région Rhône-Alpes a lancé en 2007, en partenariat avec l Union régionale des Scop (Urscop),

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique.

Monsieur le Préfet, j ai porté une grande attention sur le chapitre relatif à la sauvegarde de l emploi et au développement économique. Question de M. Michel PETIT, Conseiller Général du canton de Beaumetz-les-Loges, Président du groupe Union@ction.62, à M. Denis ROBIN, Préfet du Pas-de-Calais, sur les mesures en matière de soutien à l

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014?

Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014? Rédacteur : Sylvain DESEAU, conseiller agro-équipements Chambre d Agriculture du Loiret Toitures agricoles solaires photovoltaïques : Quelles évolutions entre 2009 et 2014? Après une montée en puissance

Plus en détail

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Dans le cadre du Schéma Régional de l Economie et de l Emploi Durables et de la Stratégie régionale à l international

Plus en détail

Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013

Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013 Industrie: quelles réformes ambitieuses pour relancer l investissement? Conférence de presse du GFI Jeudi 28 novembre 2013 Bilan à l An 1 du Rapport Gallois et du Pacte de compétitivité La plupart des

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

L innovation disruptive,

L innovation disruptive, Octobre 2013 une nécessité pour l industrie aéronautique Les constructeurs aéronautiques font face à une compétition technologique et commerciale toujours plus intense dans un environnement de complexité

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail

Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers

Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers Automobile Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers Jacques aschenbroich Directeur général de Valeo Un équilibre nouveau s annonce dans l industrie automobile.

Plus en détail

Un TGV pour Beauvais Association Paris-Londres-Beauvais-Picardie Février 2013

Un TGV pour Beauvais Association Paris-Londres-Beauvais-Picardie Février 2013 Un TGV pour Beauvais Association Paris-Londres-Beauvais-Picardie Février 2013 SOMMAIRE : I Un positionnement géographique qui place le territoire au carrefour de l Europe du Nord. II Nouvelle piste de

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Une analyse de l APERe, rédigée par Jean Cech et Christophe Haveaux Version du 07/03/2013 1. L expérience de l Allemagne 1.1. Quelles leçons tirer de

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE

Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Directorate-General for Communication PUBLIC OPINION MONITORING UNIT Bruxelles, 28 avril 2014 Flash Eurobaromètre du Parlement européen (EP EB395) LA JEUNESSE EUROPEENNE EN 2014 SYNTHESE ANALYTIQUE Couverture

Plus en détail

L énergie en Wallonie et à Bruxelles

L énergie en Wallonie et à Bruxelles L énergie en Wallonie et à Bruxelles Yves Marenne - ICEDD Forum étopia «Kyoto 2» du 16 février 2005 étopia_ 1 Introduction : L état des lieux de la situation énergétique en Wallonie et à Bruxelles donne

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PNEUS AUTO PNEUS MOTO PIÈCES DÉTACHÉES

DOSSIER DE PRESSE PNEUS AUTO PNEUS MOTO PIÈCES DÉTACHÉES DOSSIER DE PRESSE PNEUS AUTO PNEUS MOTO PIÈCES DÉTACHÉES EDITO En 2011, Distri Cash souffle sa 20 ème bougie! 20 ans, c est l âge de la maturité pour une entreprise familiale qui a su conserver une taille

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par :

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LETHOREY Agnès CAVART Pierre-Yves LE BRUN Laurent GAUDICHEAU Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La

Plus en détail

Association ASTUCES MAISON

Association ASTUCES MAISON Association ASTUCES MAISON Une association 1901 qui poursuit deux objectifs complémentaires : Coopération locale : Localiser en milieu rural et urbain ceux qui détiennent encore les savoirs-faire et inciter

Plus en détail

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Ingénieur méthodeordonnancement Qualité

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Très forte progression des concours en prêts et aides (+29%) et en fonds propres (+37%)

Très forte progression des concours en prêts et aides (+29%) et en fonds propres (+37%) COMMUNIQUE DE PRESSE 12 MARS 2015 BPIFRANCE BILAN 2014 FORTE CROISSANCE DE L ACTVITE : 14 MD DE FINANCEMENTS AU TOTAL VS 11 MD EN 2013 RENFORCEMENT DU FINANCEMENT DE L INNOVATION, DE LA TEE ET DE L EXPORT

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export ACTION : - Nature (nationale/régionale) ; - Descriptif du contenu (éventuelles sous-actions ou phases

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

ANALYSE. La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle

ANALYSE. La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle Florence Chapuis et Nicolas Goldberg Souvent présenté comme un modèle, le programme allemand de développement des énergies renouvelables

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

marque employeur la perception est réalité

marque employeur la perception est réalité marque employeur la perception est réalité Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en aucun cas être

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015

Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Proposition en vue de la préparation du budget fédéral 2015 Recommandations pour appuyer la croissance et le développement de la production commerciale de biocarburants cellulosiques pour une économie

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de troisième Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Thème 2 : L évolution du système de production et ses

Plus en détail

La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société

La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société OCIRPVEUVAGE OCIRPÉDUCATION OCIRPHANDICAP OCIRPDÉPENDANCE La Silver Economie : Transition démographique, entre défi technologique et enjeu de société 3 avril 2014 Rappel : La Fabrique du centenaire 17

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

GE Capital Equipement Finance. Baromètre des investissements technologiques des PME françaises Edition 2014

GE Capital Equipement Finance. Baromètre des investissements technologiques des PME françaises Edition 2014 GE Capital Equipement Finance Baromètre des investissements technologiques des PME françaises Edition 2014 Edito Nous sommes ravis de vous présenter la première édition du Baromètre Capex Technologies.

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE COALITION FRANCE POUR L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE PROPOSITIONS COMMUNES Mise en œuvre de la rénovation énergétique du parc existant de bâtiments Contact CFEE : Joël VORMUS Tél. : 01 55 86 80 08 joel.vormus@cler.org

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi

Agence Régionale des Territoires d'auvergne. Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi Agence Régionale des Territoires d'auvergne Gérard Lombardi Marketing Territorial Relations entreprises Emploi En quelques mots L'Auverg ne L'Agence des Territoires d'auvergne L'accueil de nouvelles populations

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 Jean-Pierre MOCHO, Président de la FFPAPF François-Marie GRAU, Secrétaire Général de la FFPAPF Actualités de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin Du 26 février

Plus en détail

La compétitivité de l industrie française est un enjeu majeur pour la politique européenne.

La compétitivité de l industrie française est un enjeu majeur pour la politique européenne. 007-011 Avant propos_avant-propos 25/07/13 17:20 Page7 Avant-propos Gerhard CROMME* L Europe et l Allemagne ont besoin d une France compétitive Cet article reprend les thèmes du discours prononcé par Gerhard

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste

Appel à projets 5,2. Se déplacer Se nourrir Se loger Le reste Appel à projets " Plan Climat Régional» Soutien de l investissement participatif dans les énergies renouvelables et la maîtrise de l énergie au bénéfice des territoires 1 Contexte : Les grands objectifs

Plus en détail

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire

«Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire «Vaincre la crise par la solidarité» La réduction collective du temps de travail sans perte de salaire et avec embauche compensatoire Congrès exceptionnel FGTB Liège-Huy-Waremme 2009 - Document de travail

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Philippe MARTIN, Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le jeudi 6 février 2014 Discours de Philippe MARTIN Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail