Journées LABEX. Réseau sismologique de surface à Rittershoffen pour ECOGI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journées LABEX. Réseau sismologique de surface à Rittershoffen pour ECOGI"

Transcription

1 Journées LABEX Réseau sismologique de surface à Rittershoffen pour ECOGI 29 novembre 2012

2 Plan I. PRESENTATION DU RESEAU DE RITTERSHOFFEN II. CONVENTIONS III. ANALYSE DES DONNEES EN TEMPS REEL IV. POINT SUR LA JOUVENCE DU RESEAU FOND DE PUITS DE SOULTZ 2

3 1. Présentation > Origine du projet : Renforcement du réseau d observation sismologique local prévu dans le cadre de la DOTEX > But du réseau : 1. Évaluer la sismicité naturelle avant travaux 2. Assurer une surveillance permanente pendant les travaux de forage 3. Assurer une surveillance permanente pendant l exploitation 3

4 1. Présentation > Rôle d ES- Géothermie 1. Design du réseau 2. Trouver les sites 3. Négocier avec les propriétaires 4. Suivi des commandes et des installations > Collaboration avec l EOST 1. Choix du matériel 2. Design des stations 3. Construction des stations 4. Installation du matériel 5. Rapatriement des données 4 Stations existantes du Réseau Soultz Stations installées du Réseau Ritt

5 1. Présentation > Un réseau télémétré Liaisons Wifi vers un site central Liaison ADSL vers l EOST Stations existantes du Réseau Soultz Stations installées du Réseau Ritt 5

6 1. Présentation > Sismomètres L4-3C (1Hz) > Acquisition Q330S (100 sps) > Alimentation - 4 PV 120 Wc - 6 batteries 530 Ah > Transmission des données Wifi (5GHz) + ADSL > Installation des capteurs 19/01/2012 > Installation de la télémétrie 15/03/2012 6

7 1. Présentation 7

8 2. Conventions > Convention sur la mutualisation des moyens de surveillance sismologiques > Réseau de Rittershoffen 4 stations, pas autosuffisant > Réseau de Soultz 8 stations Stations existantes du Réseau Soultz Stations installées du Réseau Ritt > Importance de mutualiser les moyens de surveillance sismologique 8

9 2. Conventions > GEIE E.M.C. : Dispose d un titre minier : Concession de Soultz Doté de moyen de surveillance sismologique > ECOGI : Dispose d'un titre minier : PER de Hatten- Rittershoffen Doté de moyen de surveillance sismologique > EOST : Conduit des actions de recherche sur des données sismologiques > ESG : Assistant Maîtrise d Ouvrage pour ECOGI PER Wissembourg PER Soultz PER Ritt. > COGEOS : PER Lauterbourg Partenariat entre l EOST et ESG (14 juin 2012) > Définition : La donnée sismologique : Les données sismologiques recouvrent l'ensemble des données brutes au sortir de stations? Ainsi que l'ensemble des traitements qui peuvent être apportés? 9

10 2. Conventions ECOGI GEIE E.M.C. Autres projets? COGEOS Installe, collecte, analyse et traite les données sismologiques issues des réseaux mutualisés Règles de diffusion? Information permettant l'amélioration des connaissances du sous-sol sur les périmètre des titres miniers respectifs? > Importance de définir les règles de diffusion des données sismologiques en fonction des titres miniers respectifs > Préciser la propriété intellectuelle de l'ensemble de ces données 10

11 2. Conventions > Convention sur l analyse, le traitement et la diffusion des données sismologiques pour ECOGI ECOGI GEIE E.M.C. Autres projets? COGEOS 11

12 2. Conventions > Différents livrables en fonction des phases du projet Avant travaux : Phase 1 Travaux : Phase 2 Exploitation : Phase 3 Suivi de la sismicité naturelle Suivi de la sismicité naturelle et de la sismicité induite > Phase 1 Rapport préliminaire synthétisant l activité sismologique naturelle à la fin de la phase > Phase 2 et 3 Rapports mensuels, annuels et rapports d événements 12

13 2. Conventions > Différents critères et actions à engager - Le nombre d événements dont la magnitude a été calculée inférieure à 1.5, celui-ci n étant pas garantie exhaustif, - Le nombre d événements dont la magnitude a été calculée supérieure à 1.5 et inférieure à 1.7, - La magnitude et la localisation de tous les évènements dont la magnitude a été calculée supérieure à 1.7 Donne lieu à un rapport d événement afin d informer ECOGI > Critères et coûts de maintenance > Coût du suivi de la sismicité 13

14 3. Analyse des données > Installation de Seiscomp 3 sur une machine de production - Rapatrie les signaux des stations des 2 réseaux - Utilise des paramètres par défaut > Installation de Seiscomp 3 sur une machine locale - Permet de rejouer des données - Permet une comparaison avec les routines de détection automatiques existantes (PC-Soultz) - Permet d ajuster les paramètres avant une mise en production 14

15 3. Analyse des données > Stratégie suivie 1. Constitution d un jeu de données de référence 2. Tests des paramètres afin de répondre aux critères définis dans la convention 3. Ajustement des paramètres sur la machine de production 15

16 3. Analyse des données > Où en est-on? - Pas d événements tectoniques près de Rittershoffen pour le moment - Pointé à la main d environ 90 événements enregistrés à Soultz entre 01/2010 et 02/ Problèmes sur l incertitude des localisations par rapport à la routine PC-Soultz Pb liés au modèle de vitesse? Pb sur les 16

17 3. Analyse des données > Calibration du réseau? - Pas de problème de polarité détecté - Détection automatique d un événement non tectonique le 07/11/2012 ; M L =1,3 - Augmentation du niveau de bruit du au forage (Cf : présentation de Maximilien) Téléséisme du :04:08 (Cascades) ; M=7,8 ; 17

18 3. Analyse des données > Mise en place d un système de supervision à distance - Contrôle des différents paramètres des stations en temps réel - Contrôle des liaisons (Wifi + ADSL) en temps réel - Réalisation d opérations de base à distance > Utilisation du système pour d autres projets (ReNaSS, Recif, ) 18

19 4. Jouvence du réseau fond de puits Soultz PRESENTATION : Remise en service et amélioration du réseau sismique fond de puits de Soultz-sous-Forêts 19

20 4. Jouvence du réseau fond de puits Soultz PRESENTATION : 2 types de sondes > Sondes équipées d accéléromètres - Capteurs directement intégrés dans le corps de sonde - Carte d amplification > Sondes équipées de géophones - Capteurs insérés dans un module, lui-même inséré dans le corps de sonde - Carte d amplification 20

21 4. Jouvence du réseau fond de puits Soultz Matériel disponible : > Sondes équipées d accéléromètres - 2 corps de sonde en surface - 1 corps de sonde dans le accéléromètres en état de marche (= 2 sondes) > Sondes équipées de géophones - 2 corps de sonde en fonds de puits (4616 et OPS4) - 1 modules en surface (+ 2 en puits) - 9 géophones HT (= 1 sonde) - 20 aine de géophones XT (env. 3 sondes) > Cartes d amplification - 5 cartes à 3 voies neuves (150 C) 21

22 4. Jouvence du réseau fond de puits Soultz État des lieux du réseaux (stage de Julie Ancel) > Cartes d amplification surface : 2 cartes sur 3 HS > Câbles d alimentation et de liaison HS > Acquisition des données à GPK1 à revoir 22

23 4. Jouvence du réseau fond de puits Soultz Identification des problèmes rencontrés : > Chaleur - Température mesurée à 1500 m dans le 4550 : 133 C > Étanchéité - Endommagement des cartes et des géophones/accéléromètres par l eau géothermale 23

24 4. Jouvence du réseau fond de puits Soultz Solution testées : > 09/2012 : Tests étanchéité - Essai de systèmes de passage de câble étanches développés par ESG - 2 types de systèmes testés dans les 2 puits 4550 et 4601 durant 1 mois - Un système s est avéré concluant - Développement d une sonde complète d ici la fin de l année 24

25 Perspectives > Convention : - Finaliser les conventions en cours - Références pour des projets futurs > Analyse des données : - Finalisation du jeu de données de référence - Ajustement des paramètres - Mise en place de la routine de détection > Jouvence du réseau fond de puits de Soultz : - Finalisation d une sonde complète d ici la fin de 25

Surveillance du site d injection et du réservoir de stockage Synthèse du programme et de l état de référence

Surveillance du site d injection et du réservoir de stockage Synthèse du programme et de l état de référence Pau, le 23 décembre 2009 DGEP/SCR/RD/ MGR 09-239 TEPF/DT/EXP/10-344 Site d injection de CO de Rousse 2 Surveillance du site d injection et du réservoir de stockage Synthèse du programme et de l état de

Plus en détail

Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI

Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI Bernard Kempf Directeur Développement et Relations Externes Groupe ES Président Société ES Géothermie 24 juillet 2013 Colmar La place de

Plus en détail

Objets Communicants et leurs utilisations à Bord du Matériel

Objets Communicants et leurs utilisations à Bord du Matériel Objets Communicants et leurs utilisations à Bord du Matériel Centre d Ingénierie du Matériel SOMMAIRE Objets communicants à Bord des engins «récents» Objets communicants à Bord des engins en exploitation

Plus en détail

La géothermie profonde de nouvelle génération en France : recherches et développements

La géothermie profonde de nouvelle génération en France : recherches et développements La géothermie profonde de nouvelle génération en France : recherches et développements C. Dezayes en collaboration avec R. Vernier, S. Gentier, B. Sanjuan Géoressources / Division Géothermie FRQNT - Québec

Plus en détail

Le nouveau réseau accélérométrique suisse

Le nouveau réseau accélérométrique suisse Le nouveau réseau accélérométrique suisse Carte du réseau accélérométrique suisse en 2019. En bleu : 30 stations installées dans la première phase du projet (2009 2013). En rouge : 70 stations prévues

Plus en détail

Plan de la partie sismicité

Plan de la partie sismicité Plan de la partie sismicité 1/ Sismicité naturelle et sismicité induite 2/ Observation de la sismicité induite 3/ Sismicité induite lors des stimulations - hydrauliques - chimiques 4/ Sismicité en condition

Plus en détail

Système de surveillance vibratoire Modèle GEA

Système de surveillance vibratoire Modèle GEA Système de surveillance vibratoire «Un solution moderne et unique sur le marché pour la surveillance vibratoire...» Système de surveillance vibratoire Modèle GEA Caractéristiques générales Application

Plus en détail

LES SERVICES D'OBSERVATION de SISMOLOGIE et de GEODESIE

LES SERVICES D'OBSERVATION de SISMOLOGIE et de GEODESIE LES SERVICES D'OBSERVATION de SISMOLOGIE et de GEODESIE - Réseau National de Surveillance Sismique (RéNaSS): RSSP - Réseau Accélérométrique Permanents (RAP) - Réseau Large Bande Permanent (RLBP) - Réseau

Plus en détail

Les modules autonomes

Les modules autonomes Les modules autonomes Approche système, bilan énergétique et application à un petit système photovoltaïque Julien Werly, ingénieur plateau technique Le CRT CRESITT est soutenu par Le CRT CRESITT Centre

Plus en détail

DANAM Dispositif d Aide à la Navigation des personnes Aveugles dans les couloirs du Métro

DANAM Dispositif d Aide à la Navigation des personnes Aveugles dans les couloirs du Métro Séminaire de valorisation GO 2 GO 3 «Accessibilité» 23 et 24 novembre 2009 - Paris DANAM Dispositif d Aide à la Navigation des personnes Aveugles dans les couloirs du Métro Sylvie LAMY-PERBAL CEA-LIST

Plus en détail

Stimulation hydraulique d un puits géothermique en milieu fracturé S.Gentier, X. Rachez BRGM

Stimulation hydraulique d un puits géothermique en milieu fracturé S.Gentier, X. Rachez BRGM Stimulation hydraulique d un puits géothermique en milieu fracturé S.Gentier, X. Rachez BRGM Modélisation : quand faut-il passer au 3D? BRGM/Département Géothermie Stimulation hydraulique d un puits géothermique

Plus en détail

Le ministre de l intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales

Le ministre de l intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales Direction des systèmes d information et de communication sous direction de l administration générale sous-direction de l ingénierie, de l équipement et de l exploitation Paris, le 3 octobre 2003 NOR I

Plus en détail

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE

RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE ANNEXE III DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES RESEAU DE FORMATION INITIALE MARIE CURIE [BÉNÉFICIAIRE UNIQUE] III.1 Définitions Outre les définitions figurant à l article II.1, les définitions suivantes s appliquent

Plus en détail

Commune de CHAUX-LA-LOTIERE

Commune de CHAUX-LA-LOTIERE COMMISSION EAU, ASSAINISSEMENT et Environnement COMPTE-RENDU DE RÉUNION DU 09 OCTOBRE 2014 Membres de la commission présents : Mme DURAND Michèle, Mme FRANCHINI Annaïck, M. MENETRIER Denis, M. HUCHON Jean-Michel,

Plus en détail

Manuel d utilisation RECHERCHE DE FUITE. Pré-localisation facile et rapide des fuites dans les réseaux d eau potable.

Manuel d utilisation RECHERCHE DE FUITE. Pré-localisation facile et rapide des fuites dans les réseaux d eau potable. Manuel d utilisation DETECTEUR ACOUSTIQUE DE FUITES DETEK-100 RECHERCHE DE FUITE Pré-localisation facile et rapide des fuites dans les réseaux d eau potable. 1 Table des matières Pages 1. Description 1.1.

Plus en détail

CHAPITRE N 5. LA TECTONIQUE DES PLAQUES: un modèle qui s enrichit.

CHAPITRE N 5. LA TECTONIQUE DES PLAQUES: un modèle qui s enrichit. CHAPITRE N 5 LA TECTONIQUE DES PLAQUES: un modèle qui s enrichit. I-INTRODUCTION À la fin des années 1960, l'idée d'une lithosphère découpée en plaques rigides mobiles les unes par rapport aux autres est

Plus en détail

L USAGE DES DRONES POUR LE CONTROLE NON DESTRUCTIF

L USAGE DES DRONES POUR LE CONTROLE NON DESTRUCTIF L USAGE DES DRONES POUR LE CONTROLE NON DESTRUCTIF Yoann JOBARD Société AIR MARINE, 1 allée Jean Rostand, 33 650 MARTILLAC, France yoann.jobard@air-mairne.fr Les Journées COFREND 20 22 mai 2014, Palais

Plus en détail

SYSTEME D INFORMATIONS METEOROLOGIQUES DE LA STATION DE SKI BLANI 2000

SYSTEME D INFORMATIONS METEOROLOGIQUES DE LA STATION DE SKI BLANI 2000 Baccalauréat technologique STI2D BLANI 2000 EN DIRECT Acceuil>Blani 2000 En direct BLANI 2000 EN DIRECT Saint Martin Station Haut des pistes SYSTEME D INFORMATIONS METEOROLOGIQUES DE LA STATION DE SKI

Plus en détail

Toit Solaire ANME. Installation PV de démonstration : Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie. Toit Solaire ANME Seite 1 17/10/2015

Toit Solaire ANME. Installation PV de démonstration : Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie. Toit Solaire ANME Seite 1 17/10/2015 Mis en œuvre par la: En coopération avec: Installation PV de démonstration : Toit Solaire ANME Projet DMS Développement du Marché Solaire en Tunisie 17/10/2015 Toit Solaire ANME Seite 1 QU EST CE QU UNE

Plus en détail

Onduleurs Connectis. Energrid Inverter. Du soleil au réseau

Onduleurs Connectis. Energrid Inverter. Du soleil au réseau Onduleurs Connectis Energrid Inverter Du soleil au réseau La gamme d onduleurs Energrid Inverter de TENESOL convertit l énergie électrique issue des modules en courant alternatif adapté au réseau électrique.

Plus en détail

Catalogue Produits & Services Nouvelle gamme Expert - Juin 2015

Catalogue Produits & Services Nouvelle gamme Expert - Juin 2015 Catalogue Produits & Services Nouvelle gamme Expert - Juin 2015 Nos tarifs et spécifications techniques sont valables à la date de leur édition et peuvent être modifiés sans préavis. Avant d acquérir nos

Plus en détail

CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE

CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE CHARGE UTILE D OBSERVATION POUR MICRODRONE A BASE D UNE MICRO CAMERA NUMERIQUE Philippe BURDINAT Laboratoire C.I.M.I En collaboration avec Etienne PERRIN (laboratoire d électronique) 25/09/02 1 CHARGE

Plus en détail

VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE

VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE VERS LES FONCTIONS SUPPORT DE L AGENCE FRANCAISE POUR LA BIODIVERSITE 1- Des fonctions support organisées différemment selon les établissements Des fonctions support et/ou soutien existent dans chacun

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT SOLAIRE - METHODE 1 -

DIMENSIONNEMENT SOLAIRE - METHODE 1 - DIMENSIONNEMENT SOLAIRE - METHODE 1 - Version Date Rédacteur Modifications / Commentaires 1.0 25/02/11 Julien Turpin Création du document Table des matières I. Introduction... 2 II. Dimensionnement de

Plus en détail

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Parçay-Meslay 24/11/2015

Réussir son projet en solaire thermique collectif. Parçay-Meslay 24/11/2015 Réussir son projet en solaire thermique collectif Parçay-Meslay 24/11/2015 Suivi des installations solaires thermiques collectives et bonnes pratiques Sébastien Decottegnie Responsable agence Pays de la

Plus en détail

Aspects réglementaires et gestion de projet

Aspects réglementaires et gestion de projet Aspects réglementaires et gestion de projet Clément Baujard Ingénieur de réservoir / ES-Géothermie ES-Géothermie Assistant maîtrise d ouvrage 10 personnes / Haguenau Strasbourg Filiale Groupe ES (5 PER

Plus en détail

Consultation publique haut débit

Consultation publique haut débit bof COMMUNAUTÉ DE COMMUNES du QUERCY ROUERGUE et des GORGES de L AVEYRON Consultation publique haut débit Questionnaire à destination des opérateurs de télécommunication DATE LIMITE DE RECEPTION DES QUESTIONNAIRES

Plus en détail

Réseau ou spectre? Plus besoin de choisir

Réseau ou spectre? Plus besoin de choisir Analyseur de réseau R&S ZVL Réseau ou spectre? Plus besoin de choisir Le R&S ZVL est l analyseur de réseau vectoriel le plus compact et le plus léger du marché auquel l utilisateur peut adjoindre en option

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Pompes à chaleur électriques

FICHE EXPLICATIVE Pompes à chaleur électriques Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE04 FICHE EXPLICATIVE Pompes à chaleur électriques Fiches d opérations standardisées concernées : Bâtiments résidentiels : BAR-TH-104 : Pompe à chaleur

Plus en détail

MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION. Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes

MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION. Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes Bilan des différents types de capteurs de hauteur d'eau -Technologies utilisées

Plus en détail

Site de Kerbernez, ORE AgrHys

Site de Kerbernez, ORE AgrHys Audit interne Dispositifs d Observation et Expérimentation UMR SAS Site de Kerbernez, ORE AgrHys Laurent RUIZ et Mikaël FAUCHEUX 27 / 01 / 2014 Descriptif Localisation : Finistère (Plomelin) 10 km au sud

Plus en détail

Expertise du dossier Stockage géologique de CO2 sur le site de Rousse Réseau d écoute micro-sismique

Expertise du dossier Stockage géologique de CO2 sur le site de Rousse Réseau d écoute micro-sismique Mines Paristech / Armines Centre de Géosciences / Géophysique Expertise du dossier Stockage géologique de CO2 sur le site de Rousse Réseau d écoute micro-sismique 2009-10-28.1 Fontainebleau, 28 Octobre

Plus en détail

Dispositifs / outils pour élaborer des projets géothermiques. Florent DUPUIS 20 Février 2014

Dispositifs / outils pour élaborer des projets géothermiques. Florent DUPUIS 20 Février 2014 Dispositifs / outils pour élaborer des projets géothermiques Florent DUPUIS 20 Février 2014 SOMMAIRE 1) Les outils disponibles afin de se lancer 2) Les modalités de financement 3) La qualification des

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES

EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES EMPLOI D UN DRONE POUR L AIDE AU COMMANDEMENT DANS LA STRATEGIE DE LUTTE CONTRE LE FEU DE FORÊT DANS LES LANDES A- Le feu de forêt dans les Landes : une culture, une spécificité a La culture forestière

Plus en détail

CLUB OUVRAGES D ART. 10 juillet 2008 ROUEN

CLUB OUVRAGES D ART. 10 juillet 2008 ROUEN CLUB OUVRAGES D ART 10 juillet 2008 ROUEN 1 DEPARTEMENT DE LA SEINE MARITIME Présentation de la Direction des Routes et du patrimoine ouvrages d art 2 Réseau routier Caractéristiques du réseau routier

Plus en détail

La sécurité. priorité permanente 22,4 millions d euros. Sécurité

La sécurité. priorité permanente 22,4 millions d euros. Sécurité Sécurité Un audit permanent des politiques de sécurité des Tunnels du Mont Blanc et du Vuache est réalisé par un expert indépendant, conformément à la directive européenne d avril 2004. Elio Marlier, responsable

Plus en détail

En classe de quatrième

En classe de quatrième En classe de quatrième La classe de quatrième permet à l élève d aborder les six approches du programme sur le domaine d application du confort et domotique. Les différents centres d intérêt prennent appui

Plus en détail

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008

Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 Forum Samuel de Champlain «Eau et Santé», La Rochelle 2008 COMMENT RÉUSSIR UNE COLLABORATION ENTRE ACTEURS ET FINANCEURS POUR MINIMISER LES RISQUES DE CRUE À LA POPULATION? L exemple du projet pilote du

Plus en détail

DOSSIER D APPEL A CANDIDATURES N : COI/AC/2013/009

DOSSIER D APPEL A CANDIDATURES N : COI/AC/2013/009 DOSSIER D APPEL A CANDIDATURES N : COI/AC/2013/009 Intitulé du poste : Niveau : Supervision : Lieu d affectation : Poste financé par : Responsable administratif et logistique Catégorie 3 cadre intermédiaire

Plus en détail

Géothermie de minime importance Eléments de présentation de la nouvelle réglementation (11/06/2015)

Géothermie de minime importance Eléments de présentation de la nouvelle réglementation (11/06/2015) Géothermie de minime importance Eléments de présentation de la nouvelle réglementation (11/06/2015) J.-C. MARTIN, P. DURST, F. JAUDIN avec la collaboration du Ministère de l Ecologie, du Développement

Plus en détail

Démarche projet détaillée

Démarche projet détaillée 3iL Expertise 43, Rue de Sainte-Anne 87000 Limoges Tél : 06.62.46.49.60 E-mail : contact@3il-expertise.fr - www.3il-expertise.fr Date Janvier 2013 Diffusion Public Auteur BOUILLER Romain Relecture CASTEX

Plus en détail

Banc d essais expérimental national Commande et Diagnostic de l IRCCyN

Banc d essais expérimental national Commande et Diagnostic de l IRCCyN Banc d essais expérimental national Commande et Diagnostic de l IRCCyN http://www2.irccyn.ec-nantes.fr/bancessai/ État actuel et propositions d améliorations Emmanuel Schaeffer, Robert Boiliveau, Alain

Plus en détail

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012 Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets AMORCE 27 juin 2012 Le SIPPEREC LES COMPÉTENCES : Compétence Electricité Concession service public de la distribution et de la

Plus en détail

Maintenance. Biosalissures

Maintenance. Biosalissures Biosalissures GEM - Mesures par analyse d'image et modélisation stochastique du processus de colonisation / décolonisation en fonction des facteurs physico-chimiques franck.schoefs@univ-nantes.fr IREENA

Plus en détail

Catalogue des prestations de Vialis Réseaux de Distribution Version 1 er août 2015. Version 8.1 du 1 er août 2015 1/124

Catalogue des prestations de Vialis Réseaux de Distribution Version 1 er août 2015. Version 8.1 du 1 er août 2015 1/124 Version 8.1 du 1 er août 2015 1/124 Catalogue des prestations De Vialis Réseaux de Distribution aux Clients, Fournisseurs et Producteurs Version 1 er août 2015 Principes généraux Ce catalogue constitue

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

PLANS DE MONTAGE DU CHANTIER

PLANS DE MONTAGE DU CHANTIER PLANS DE MONTAGE DU CHANTIER 1 Présentation de la VMC thermodynamique MYDATEC 2 Prévoir faux plafond : LOCAL VMC: h=400mm WC: h=400mm COULOIR: h=200mm + hauteur des bouches pour permettre un soufflage

Plus en détail

Une solution intégrée d énergie électrique 100% renouvelable pour des sites isolés

Une solution intégrée d énergie électrique 100% renouvelable pour des sites isolés Une solution intégrée d électrique 100% renouvelable pour des sites isolés 1. Un constat environnemental La Nouvelle-Calédonie importe chaque année 2 700 tonnes d huiles végétales. Ces huiles sont en partie

Plus en détail

Les solutions solaires thermiques compétitives

Les solutions solaires thermiques compétitives Mercredi 06 novembre 2013 Les solutions solaires thermiques compétitives Intervenants : Valérie LAPLAGNE, responsable ENR, UNICLIMA Philippe GAY, Coordinateur de missions, ENERPLAN RASSEMBLONS NOS ENERGIES

Plus en détail

Le projet franco-allemand de géothermie profonde de Soultz-sous-Forêts

Le projet franco-allemand de géothermie profonde de Soultz-sous-Forêts Le projet franco-allemand de géothermie profonde de Soultz-sous-Forêts Nicolas CUENOT & Albert GENTER GEIE Exploitation Minière de la Chaleur cuenot@soultz.net Sobriété et efficacité énergétiques 28 novembre

Plus en détail

Essai WiMAX à Boltigen

Essai WiMAX à Boltigen Essai WiMAX à Boltigen Point de presse du 3 mai 2007 Jürg Ruprecht Programme Introduction: fonctionnement de l ADSL Problèmes: cas dans lesquels la technologie ADSL n est pas efficace Amorce de solution:

Plus en détail

conseils d administration : échéancier

conseils d administration : échéancier conseils d administration : échéancier Ce tableau présente les échéances incontournables d une année scolaire. Il n est bien entendu pas exhaustif. Les dates de CA sont données à titre indicatif ; c est

Plus en détail

CONTEXTE SVE - Système de Vote Electronique

CONTEXTE SVE - Système de Vote Electronique Département du Système d Information CONTEXTE SVE - Système de Vote Electronique SUJET Cahier des Charges pour la TMA et l'infogérance référence SVEL00088V01T.doc version 02 statut V créé le 22/06/2006

Plus en détail

ETUDES DE TRAVAUX D ARMOR

ETUDES DE TRAVAUX D ARMOR PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le géoradar est un système utilisant la réflexion d ondes électromagnétiques dans le sol pour y détecter la présence d obstacles ponctuels ou linéaires. Chaussée Ondes Emises

Plus en détail

Une initiative départementale inédite pour offrir un service WIFI public gratuit en milieu rural

Une initiative départementale inédite pour offrir un service WIFI public gratuit en milieu rural Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme et Le Groupe La Poste proposent Une initiative départementale inédite pour offrir un service WIFI public gratuit en milieu rural En partenariat avec Votre guide

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Assistant ressources humaines de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

ETUDE DES SYSTEMES FONCTION GLOBALE. Matière d œuvre INFORMATIONNELLE. Tâches élémentaires :

ETUDE DES SYSTEMES FONCTION GLOBALE. Matière d œuvre INFORMATIONNELLE. Tâches élémentaires : I. Présentation générale des systèmes I.1. Système technique - produit ETUDE DES SYSTEMES Une étude de marché faite auprès d une population d utilisateurs permet de recenser un certain nombre de besoins

Plus en détail

Manuel d utilisation. Logiciel de contrôle à distance via interface Bluetooth

Manuel d utilisation. Logiciel de contrôle à distance via interface Bluetooth Manuel d utilisation Logiciel de contrôle à distance via interface Bluetooth Description générale : Le contrôle à distance de chaque lampadaire photovoltaïque est essentiel pour faire des diagnostics et

Plus en détail

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle»

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Programme Pédagogique National s du Cœur de Compétence 3 Sommaire 1s de l 3 : Informatique des Systèmes

Plus en détail

Projet GED à l'université de la Rochelle

Projet GED à l'université de la Rochelle Projet GED à l'université de la Rochelle Utilisation de Nuxeo / Esup-ECM Ralph Bullet - Xavier Pétard 30 mars 2011 En gros... Un projet global, SID Partie «GED» Paramétrage et développements locaux Attentes

Plus en détail

Alarme pour batteries

Alarme pour batteries 1 de 9 26/01/2012 10:17 Alarme pour batteries Mise à jour le 9 septembre 2010 http://matthieu.weber.free.fr Contexte : Le central téléphonique de la base Dumont d'urville est alimenté par des batteries

Plus en détail

Sommaire. Spectrographe eshel Mesures d exoplanètes eshel Régulation eshel en température (cave à vin) VHIRES et 51 Peg Prototype eshel+

Sommaire. Spectrographe eshel Mesures d exoplanètes eshel Régulation eshel en température (cave à vin) VHIRES et 51 Peg Prototype eshel+ Sommaire Spectrographe eshel Mesures d exoplanètes eshel Régulation eshel en température (cave à vin) VHIRES et 51 Peg Prototype eshel+ Spectrographe eshel Mis sur le marché en 2009 Des installations un

Plus en détail

Packecco. Crédit. Pompe à chaleur pour l existant. d'impôt résidence principale. Éligible au. Pas de confort sans maîtrise. NEXA société du groupe

Packecco. Crédit. Pompe à chaleur pour l existant. d'impôt résidence principale. Éligible au. Pas de confort sans maîtrise. NEXA société du groupe NEXA société du groupe Éligible au Crédit d'impôt résidence principale existant Pompe à chaleur pour l existant Po m pe r à chaleu 30/35 C ; 40/45 C */55 C Pas de confort sans maîtrise Sommaire Pompe à

Plus en détail

Couche Accès réseau : Ethernet

Couche Accès réseau : Ethernet Couche Accès réseau : Ethernet Technologie Ethernet Principe de fonctionnement du Half Duplex Trame Ethernet Composition - Adresse matérielle Encapsulation des trames Ethernet Domaine de collision d un

Plus en détail

Guide Utilisateur. 12 Résumé des principales commandes. 13 schéma de l installation. Sommaire. Surveillance totale : code + MARCHE

Guide Utilisateur. 12 Résumé des principales commandes. 13 schéma de l installation. Sommaire. Surveillance totale : code + MARCHE Résumé des principales commandes Surveillance totale : code + Arrêt : code + ARRÊT Guide Utilisateur Arrêt sous contrainte : code + + ARRÊT Surveillance zone : code + ZONE + Surveillance zone : code +

Plus en détail

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour une meilleure

Plus en détail

Plan de la leçon QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD

Plan de la leçon QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD Plan de la leçon I. QU EST-CE QUE LA FOAD II. LES ACTEURS DE LA FOAD III. LES MODALITES ET L ACCOMPAGNEMENT EN FOAD IV. LE CHANGEMENT DE PARADIGME EDUCATIF V. LES DIFFERENTS CONCEPTS DE LA FOAD VI. LES

Plus en détail

Rendez-vous sur www.norcod-sante.fr ou contactez-nous au 03 20 28 48 48. COnfort de vie - Sécurité - Autonomie

Rendez-vous sur www.norcod-sante.fr ou contactez-nous au 03 20 28 48 48. COnfort de vie - Sécurité - Autonomie Pour plus de renseignements Rendez-vous sur ou contactez-nous au 03 20 28 48 48. APPEL MALADE ERRANCE PTI COnfort de vie - Sécurité - Autonomie APPEL MALADE ERRANCE PTI SOLUTION1 Le patient prévient le

Plus en détail

L information sur les Temps de Parcours Moyens (TPM) sur le réseau routier. Gérard Scemama, INRETS-GRETIA

L information sur les Temps de Parcours Moyens (TPM) sur le réseau routier. Gérard Scemama, INRETS-GRETIA L information sur les Temps de Parcours Moyens (TPM) sur le réseau routier Gérard Scemama, INRETS-GRETIA CONSTAT Impossibilité (en France?) de connaître a priori le temps de parcours d un trajet routier

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (CGV)

Conditions Générales de Vente (CGV) Conditions Générales de Vente (CGV) 1. Objet Ce document a pour objet de fixer les conditions générales de vente et d utilisation du logiciel 1-Click ERP et de ses services associés commercialisés par

Plus en détail

BATIMENTS EXISTANTS Accessibilité / ½ journée d information / DRE et DDE du Limousin / janvier 2008

BATIMENTS EXISTANTS Accessibilité / ½ journée d information / DRE et DDE du Limousin / janvier 2008 BATIMENTS EXISTANTS Champ d application et logique des règles Champ d application Collectif faisant l objet de travaux modification extension Logements créés par changement de destination Logique d application

Plus en détail

QUALIO : la traçabilité totale de l eau jusqu au robinet

QUALIO : la traçabilité totale de l eau jusqu au robinet QUALIO : la traçabilité totale de l eau jusqu au robinet La démarche mise en place pour assurer la qualité de l'eau distribuée dans le réseau du SEDIF a largement fait ses preuves, comme en témoigne la

Plus en détail

Services d ambulances terrestres

Services d ambulances terrestres Chapitre 4 Section 4.02 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services d ambulances terrestres Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.02 du Rapport annuel 2005

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

Code : Référentiel «Certification de PR010 personnes dans le diagnostic de Version performance énergétique Guadeloupe» : B Page 1 sur 16

Code : Référentiel «Certification de PR010 personnes dans le diagnostic de Version performance énergétique Guadeloupe» : B Page 1 sur 16 Page 1 sur 16 Traçabilité des modifications Date Version Objet 12 /09/2011 A Création du document. 22/12/2011 B Mise à jour des numéros de formulaires et documents (certificat ) REDACTION VERIFICATION

Plus en détail

Page 79 sur 100. Mohamed BOUASSIDA

Page 79 sur 100. Mohamed BOUASSIDA LES ERREURS DE MESURE Page 79 sur 100 Les différents types d erreur de mesure les erreurs systématiques Erreurs sur la valeur d'une grandeur de référence Erreurs sur les caractéristiques du capteur Erreurs

Plus en détail

WO/PBC/IM/05/3 ANNEXE II. Coût estimatif du projet révisé

WO/PBC/IM/05/3 ANNEXE II. Coût estimatif du projet révisé ANNEXE I Comparaison technique et financière entre le projet initial et le projet révisé Paramètres Budget voté par les États membres Projet initial Projet révisé Remarques (Moins-value = MV; plus-value

Plus en détail

Analyse Fonctionnelle

Analyse Fonctionnelle Analyse Externe Analyse Fonctionnelle Nécessité de l Analyse du Besoin Analyse du Besoin Verbalisation du Besoin Caractérisation du Besoin Validation du Besoin CdC des Prestations Objet de l Analyse Fonctionnelle

Plus en détail

R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2

R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2 R&T1 R2 TD1 Equipements de niveaux 1 et 2 1. Introduction 1.1 Contraintes d'un répéteur Quel type de contrainte un répéteur apporte-t-il dans un réseau? 1.2 Remplacement d'un répéteur par un pont Un pont

Plus en détail

Mode d emploi PTI-DATI (Version 3.2 oct. 2012)

Mode d emploi PTI-DATI (Version 3.2 oct. 2012) Mode d emploi PTI-DATI (Version 3.2 oct. 2012) Test de compatibilité effectué sur des téléphones Motorola, Samsung, Alcatel Sommaire 1. Premier démarrage... 3 1.1 Configuration du nom de l utilisateur...

Plus en détail

ETABLISSEMENTS DIFFUSANT DE LA MUSIQUE AMPLIFIEE GUIDE POUR LA REALISATION DES ETUDES D IMPACT DES NUISANCES SONORES

ETABLISSEMENTS DIFFUSANT DE LA MUSIQUE AMPLIFIEE GUIDE POUR LA REALISATION DES ETUDES D IMPACT DES NUISANCES SONORES ETABLISSEMENTS DIFFUSANT DE LA MUSIQUE AMPLIFIEE GUIDE POUR LA REALISATION DES ETUDES D IMPACT DES NUISANCES SONORES GUIDE Application du décret n 98-1143 du 15 décembre 1998 document élaboré par : Préfecture

Plus en détail

Action GT1-2 : Outils d information

Action GT1-2 : Outils d information GROUPE DE TRAVAIL N 1 (GT1) CORPUS TECHNOLOGIQUE DE LA SURVEILLANCE OPERATIONNELLE Action GT1-2 : Outils d information 5 Fév 200 S.PIOT SITES SAS 1 BUT DU GT1-2: RECENSER LES OUTILS D INFORMATION Capteurs

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Evaluation de la consommation énergétique d un nœud : Du hard au soft

Evaluation de la consommation énergétique d un nœud : Du hard au soft Evaluation de la consommation énergétique d un nœud : Du hard au soft r.briand@estia.fr O. Arrijuria, V. Dupé, C. Richon, G. Terrasson Juin 2010 RESSACS 2010 - Bayonne ESTIA-Recherche Enseignant-Chercheur

Plus en détail

Robot d'inspection de canalisation

Robot d'inspection de canalisation CdCF_P2_Inspection_Robot Lycée Charles Poncet T ale STI2D spécialité ITEC Robot d'inspection de canalisation Sommaire 1. Présentation du projet 2 2. Extrait du cahier des charges fonctionnel 4 3. Données

Plus en détail

I. Un service de caractérisation sur site

I. Un service de caractérisation sur site Nous offrons deux types de solutions pour le contrôle des incubateurs à sec et des thermocycleurs point final et qpcr. I. Un service de caractérisation sur site Ce service est accrédité Cofrac pour tous

Plus en détail

Sommaire: Avant toute installation, contactez notre service technique au 01.34.87.75.89

Sommaire: Avant toute installation, contactez notre service technique au 01.34.87.75.89 Avant toute installation, contactez notre service technique au 01.34.87.75.89 Manuel d installation pour IMPACT MANAGER ID3 IMPACT MANAGER RF3 6, Route du Breuil B.P. 9 78550 BAZAINVILLE Téléphone : 01.34.87.75.89

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Buse du ruisseau du Marais RN70 RCEA Gestion d'une situation d'urgence 5 juin 2013 Sommaire Déclenchement de l affaire Le constat

Plus en détail

Caractérisation des enceintes climatiques et thermostatiques Référentiels et Influence d une méthode de caractérisation simplifiée ou complète sur la vérification d un équipement climatique Historique

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile 1 sur 7 14/04/2009 08:56 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile SP 3 31 17 NOR

Plus en détail

LES SCIENCES DE L INGENIEUR

LES SCIENCES DE L INGENIEUR LES SCIENCES DE L INGENIEUR Support : Barrière de parking Terminale BUT DE LA SEANCE : Analyser le protocole de communication MODBUS et étudier la modulation de l énergie et ses conséquences sur le système

Plus en détail

> SH310AF. protéger e-nova gestion 2

> SH310AF. protéger e-nova gestion 2 1 protéger e-nova ENSEMBLES ENSEMBLE e-nova sh906af Composition 1 x SH310AF : centrale sirène évolutive 2 groupes / 10 détecteurs 2 x 171-21F : détecteurs de mouvement compacts 1 x SH273AX : détecteur

Plus en détail

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007 JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION Hôtel Québec 28 mai 2007 AIMER APPRENDRE ET FAIRE APPRENDRE Serge Talbot Directeur général du premier cycle PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités

Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités H.Ney 02/02/2007 1 Les points abordés Les conditions requises pour retraiter les dispositifs médicaux en EMS

Plus en détail

Ventilations d habitations, présentation et comparaison

Ventilations d habitations, présentation et comparaison DOSSIER VENTILATION Page 1 / 7 Ventilations d habitations, présentation et comparaison INTRODUCTION Nous passons 90 % de notre temps chez nous, dans des bureaux ou des usines, des moyens de transports,

Plus en détail

Déclinaison locale d une politique de stationnement, intégration des nouveaux modes

Déclinaison locale d une politique de stationnement, intégration des nouveaux modes Déclinaison locale d une politique de stationnement, intégration des nouveaux modes Un objectif, des objectifs? Gestion du stationnement = levier pour atteindre des objectifs qui se combinent ou s opposent

Plus en détail

notre nouveau service de maintenance prédictive & prescriptive

notre nouveau service de maintenance prédictive & prescriptive notre nouveau service de maintenance prédictive & prescriptive la surveillance de vos installations névralgiques avec la Janvier 2016 1 MATAKI : nouveau service exclusif de maintenance prédictive & prescriptive

Plus en détail

Première bougie pour le Fablab19 de Brive Assemblée Générale le 3 mars 2016

Première bougie pour le Fablab19 de Brive Assemblée Générale le 3 mars 2016 DOSSIER DE PRESSE Première bougie pour le Fablab19 de Brive Assemblée Générale le 3 mars 2016 1 SOMMAIRE Communiqué de synthèse 3 Contexte de mise en place et objectifs du FabLab19 4 Bilan après un an

Plus en détail

Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16

Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16 Séminaire ENS Cachan 2011-2012 TICs formation scolaire et supérieure Evaluation des coûts et des gains d un projet numérique Nicolas Monsarrat, 16 février 2012 Agenda Qu est-ce que le Coût Total de Possession?

Plus en détail