Apprendre et réussir

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apprendre et réussir"

Transcription

1 Tome 1 : LA GYMNASTIQUE Comme moyen pour Apprendre et réussir Inspection Académique de l Essonne Document élaboré par l équipe CPC / CPD - EPS de l Essonne Edition 2002

2 SOMMAIRE Sommaire + Avant propos Apprendre en EPS - C est un projet global. - Apprendre au moyen des activités physiques, sportives et artistiques - L enfant utilise des méthodes pour apprendre - L enfant prend connaissance de son action - Les opérations du projet d apprentissage. Page 1 Pages 2 à 5 Page 2 Page 3 Page 4 Page 4 Page 5 La gymnastique : référence culturelle au service des apprentissages de l élève Gymnastique : de l activité culturelle de référence à la pratique scolaire - Définition. - Apprendre en faisant de la gymnastique. - Les actions gymniques. - S engager dans un projet. - l organisation sociale spécifique.. - Les compétences spécifiques à la gymnastique - Les effets recherchés en maternelle - Contribution de la gymnastique à la construction des compétences transversales et interdisciplinaires Gymnastique : organisation de l enseignement - L aménagement du milieu. - L organisation de la classe - L organisation d une période d apprentissage. Gymnastique : exemples de séances - Les séances de découverte. - Les séances d exploration - Les séances de structuration. - Les séances de réinvestissement.. - La séance terminale Ressources.... Pages 6 à 36 Page 7 Page 7 Page 8 Page 9 Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 14 Page 15 Pages 16 à 20 Pages 21 à 31 Pages 32 à 35 Page 36 Page 37 Avant propos Première édition du document en 1994, par équipe CPC / CPD EPS de l Essonne Deuxième édition en 2002, par équipe CPC / CPD de l Essonne. Cette version est une actualisation de la précédente édition en fonction des nouveaux programmes pour l école primaire. - p1 -

3 EPS en maternelle C est pour le maître un projet global Porteur de sens interdisciplinaire Découvrir le monde Vivre ensemble Apprendre en EPS par les Activités Physiques Sportives La sensibilité, l imagination, la création Agir et s exprimer avec son corps Le langage Artistiques C est pour l enfant des apprentissages Cohérents Complémentaires finalisés - p2 -

4 EPS en maternelle Apprendre en EPS APPRENDRE EN EPS au moyen des APSA p r a t i q u e s s o c i a l e s e t c u l t u r e l l e s c o m m e p a r e x e m p l e l a g y m n a s t i q u e l a t h l é t i s m e l e s j e u x e t s p o r t s c o l l e c t i f s l a d a n s e p o u r d o n n e r d u sens aux pratiques physiques scolaires, c est établir le choix des APSA et en adapter les contenus Pour tenir compte des motifs d agir et potentialités des élèves Afin de permettre le développement des compétences et l acquisition des connaissances Tout en contribuant à une véritable éducation à la citoyenneté - p 3 -

5 EPS en maternelle Apprendre en EPS L'ENFANT UTILISE DES METHODES POUR APPRENDRE «C est en s exerçant librement, puis de façon plus guidée, que les enfants vont peu à peu construire ces actions, les diversifier, les enrichir, commencer à les coordonner et les enchaîner entre elles. Elles ne sont pas élaborées pour elles-mêmes, mais au travers de la pratique des activités physiques qui leur donnent tout leur sens» Programmes d enseignement de l école primaire : école maternelle (BO HS n 1 du ) PETITE SECTION VOIE DE PROGRES GRANDE SECTION L enfant est imprégné par son activité. Il construit sa réponse, de proche en proche, au cours de répétitions. Il essaie, fait et refait. Des réponses régulières apparaissent dans des situations semblables. Il n identifie pas d autres réponses que les siennes. Il contrôle son action et le résultat de celle-ci, parce qu il est incité à le faire. Il accède à une idée de plus en plus claire du résultat qu il doit atteindre grâce aux critères de réussite explicites. Il établit des relations entre le résultat de son action et ses manières de faire. Il constate l écart entre ce qu il voulait faire et ce qu il fait. Il prend en compte ces résultats pour réorganiser son projet d action. Il compare ses actions à celles des autres. Il agit par contagion - fusion dans le groupe Il confronte ses expériences et ses points de vue à ceux et par imitation. de ses pairs pour structurer les représentations fonctionnelles nécessaires à ses progrès L ENFANT PREND CONNAISSANCE DE SON ACTION «L évaluation est une dimension centrale de l activité des enseignants ;» «Il faut offrir aux enfants l occasion de parler de leur activité [ ] ces moments de verbalisation, éventuellement relayés par un écrit de l adulte, doivent se dérouler pour leur plus grande part dans la classe, en amont et en aval de la séance d activités physiques dont l objectif premier reste l action motrice» Programmes d enseignement de l école primaire : école maternelle (BO HS n 1 du ) L ENSEIGNANT CREE LES CONDITIONS PERMETTANT A CHAQUE ENFANT DE S EVALUER L enseignant installe dans le dispositif matériel les outils personnalisés Laisse le temps nécessaire Organise l observation des enfants entre eux organise des comparaisons et des confrontations de points de vue retient - des critères de classement ( établir des catégories ) - des critères de hiérarchisation ( action difficile, esthétique, collective, émouvante,..., ) L enfant identifie ses actions ( gommettes de couleur, étiquettes à son nom, objet ) nomme les actions identifiées ( utilisation du vocabulaire spécifique, juste ) repère l ensemble des actions et s y situe dresse l inventaire des réponses motrices retenues comme pertinentes pour l A.P.S. considérée organise cet inventaire dresse le portrait de l athlète, du gymnaste, du joueur, du danseur... Les enfants construisent leur profil d athlète, de gymnaste, de joueur, de danseur..., par rapport aux codes établis dans la classe, identifiant ainsi le sens de leur progrès. Par exemple, à la fin du cycle d apprentissage de l A.P.S. considérée, l enfant établit sa «carte d identité» d athlète, de gymnaste, de joueur, de danseur, enregistrant ainsi ses acquisitions. - p4 -

6 EPS en maternelle Apprendre en EPS LES OPERATIONS DU PROJET D APPRENTISSAGE Apprendre est un projet qui s articule autour de la notion centrale de gestion. Elle se développe selon le système suivant: - Repérer - Stabiliser - Expérimenter selon des paramètres précis - Planifier Au cycle 1, le repérage est essentiel. - p5 -

7 EPS en maternelle La gymnastique Référence culturelle au service des apprentissages de l élève - p6 -

8 Gymnastique de l activité culturelle de référence à la pratique scolaire GYMNASTIQUE : de l activité culturelle de référence à la pratique scolaire DEFINITION «La gymnastique est une activité de production de formes corporelles inhabituelles réalisées dans le but d être vues et/ou jugées selon un code admis par les pratiquants. (éd. revue EPS : Le guide de l enseignant, tome 2) Pour le gymnaste confirmé : C est mettre en jeu une activité de risque, d originalité, de virtuosité, dans des situations où les déplacements sont de plus en plus aériens, à prédominance manuelle, dans tous les plans de l espace, passant par des positions «tête en bas». Pour l élève de maternelle : C est risquer son équilibre en se renversant, en prenant de l altitude, en se balançant, en sautant en l air etc. C est donc d abord construire «le répertoire moteur de base» 1. APPRENDRE EN FAISANT DE LA GYMNASTIQUE C est être placé devant la contradiction suivante : - Accepter de perdre ses repères spatiaux et temporels mais maîtriser son équilibre. C est être confronté aux exigences de la tâche gymnique : - Construire des actions gymniques de plus en plus aériennes, manuelles, renversées, tournées - Maîtriser de plus en plus les actions gymniques produites : maîtrise posturale et segmentaire - Soumettre sa production à l'appréciation des autres dans une organisation sociale spécifique. 1 Programmes d enseignement de l école primaire : école maternelle - p7 -

9 Gymnastique de l activité culturelle de référence à la pratique scolaire LES ACTIONS GYMNIQUES «C est à cette période que se construit le répertoire moteur de base composé d actions motrices fondamentales.» Programmes d enseignement de l école primaire : école maternelle (BO HS n 1 du ) A TROIS ANS LE JEUNE ENFANT EST CAPABLE de combiner des balancements, des mouvements giratoires, des chutes et des courses. Il maîtrise la marche dans des situations habituelles de terrien. La spécificité des actions gymniques se situe dans la recherche de déplacements inhabituels de plus en plus aériens de plus en plus manuels de plus en plus renversés de plus en plus tournés qui désorganisent les réflexes d'équilibration. En maternelle, L'ensemble des actions gymniques peut se ramener à une trame générale simplifiée, dont les éléments fonctionnent en coordination VOLER TOURNER SE DEPLACER Construire les actions simplifiées de : VOLER pour se réceptionner pour rebondir pour monter pour attraper l apprentissage porte sur la réception l apprentissage porte sur la coordination descendre-monter l'apprentissage porte sur l'impulsion l'apprentissage porte sur l'envol TOURNER PRIORITAIREMENT VERS L'AVANT sur un plan incliné pour réussir un tour complet sur un plan horizontal autour d'une barre pour s enrouler en respectant l'axe de rotation l'apprentissage porte sur la coordination de : - se renverser, - tourner dans l'axe, - se redresser SE DEPLACER pour aller d'un point à un autre avec des appuis pédestres, quadrupédiques, manuels pour passer d'une modalité à l'autre pour monter sur... pour passer des appuis / pieds à des appuis / mains de façon plus en plus équilibrée et rapide malgré des dispositifs de plus en plus déséquilibrants l'apprentissage porte sur l'équilibre des déplacements et la vitesse des actions. - p8 -

10 Gymnastique de l activité culturelle de référence à la pratique scolaire S ENGAGER DANS UN PROJET C est oser s engager dans l activité gymnique dans le respect de règles de sécurité définies C est accepter de se livrer au regard de l autre en montrant ce que l on sait faire. C est savoir situer ses actions par rapport aux actions des autres En élaborant ensemble les critères du maîtrisé, du beau, du difficile, L ORGANISATION SOCIALE SPECIFIQUE «L activité gymnique, activité sociale, coordonne obligatoirement les rôles de gymnastes, de spectateurs, de juges. La construction des rôles sociaux se fait de façon progressive.» P. GOIRAND : Spirales n 1 Se soumettre à une organisation sociale spécifique, c est entrer dans un processus de respect : DE ROLES Se reconnaître : Gymnaste, c est à dire s engager en étant capable de : - prendre en compte le résultat de son action - ajuster ses actions en fonction des buts visés - mesurer les risques pris ou à prendre - moduler son énergie Non-gymnaste et adopter le comportement correspondant, c est-à-dire : - Regarder les autres pour les imiter pour trouver ce qui est semblable ou non pour comparer, classer, - Aider les autres DE REGLES - Respecter les espaces gymniques et le sens des déplacements - Respecter les autres sur un même lieu d activités - Participer au déplacement du matériel - p9 -

11 Gymnastique de l activité culturelle de référence à la pratique scolaire LES COMPETENCES SPECIFIQUES A LA GYMNASTIQUE «C est en s engageant dans l activité que l enfant apprend peu à peu à prendre des risques mesurés tout en étant attentif à la sécurité dans des situations pédagogiques dont le niveau de risque objectif est contrôlé par l enseignant» Programmes d enseignement de l école primaire : école maternelle (BO HS n 1 du ) «Il s agit de passer d une activité de jeu de vertige et de prise de risque, à une activité d apprentissage» P. GOIRAND : Spirales n 1 L enfant REALISE DES ACTIONS GYMNIQUES, c est-à-dire qu il prend des informations : établit des repères dans l environnement matériel (par ex. fixe un point) décentre son regard (par ex. de la zone de réception). est en recherche de l équilibre : se rééquilibre selon les actions recherchées se déséquilibre et conserve une posture répartit le poids du corps sur les différents appuis évolue à des vitesses différentes organise des trajectoires diverses contrôle la réception des sauts. perçoit les sensations induites par la mise en jeu de sa tonicité :. Identifie et différencie des états corporels divers : - tonique / relâché - fléchi / tendu - grand / petit enchaîne des actions : ne marque pas de temps d arrêt entre les actions se sert de l action précédente pour produire l action suivante. IDENTIFIE LES ACTIONS GYMNIQUES, c est-à-dire qu il identifie ses propres réponses et les nomme accède à la connaissance du résultat de son action (en faisant comme ceci, j ai réalisé cela) compare son action à celles des autres répertorie l ensemble des actions produites sait s il a réussi. GERE LES CONDITIONS DE SA PRATIQUE c est-à-dire qu il assure sa sécurité pour s engager dans l action : s assure que son espace d action est libre identifie les espaces occupés par d autres, identifie les zones de réception, vérifie que le matériel est toujours utilisable ( stable, tapis à leur place). respecte les consignes liées à soi-même aux autres à l APSA au matériel - p10 -

12 Gymnastique de l activité culturelle de référence à la pratique scolaire LES EFFETS RECHERCHES EN MATERNELLE En maternelle, l enfant doit d abord «Etre capable de : se déplacer dans des formes d actions inhabituelles remettant en cause l équilibre» 2 C est donc cette compétence qui sera à privilégier dans l élaboration des contenus en maternelle. Exemple de contenus : tableau issu du «Guide de l enseignant, tome 2, page 208 DOMAINE 1 Actions dans un environnement physique stable Domaine 1 Principes opérationnels : Principes d action : Principes de gestion : Cycle 1 réaliser Utiliser un répertoire aussi large que possible d actions élémentaires (espaces et matériels variés), ex. : - sauter sur, par dessus, en long, en contrebas, etc. - rouler, grimper, se renverser, se balancer, rebondir Identifier, apprécier Construire des repères simples dans l espace et le temps, ex. : - sauter plus haut, plus loin, que l obstacle S engager dans une action inhabituelle, ex. : - grimper, se suspendre sur un engin haut - sauter de haut Construire des repères sur la qualité des matériaux, des engins sur (et avec lesquels) on agit, ex. - assurer sa réception quelque soit le sol - pouvoir dire : «ici je roule, ici je saute» Organiser, gérer Avec l aide de l enseignant et avec tous les enfants de la classe : proposer des jeux ou des aménagements sur des thèmes ou verbes d action définis à l avance par ex. : - choisir les éléments d un parcours - participer à l installation du matériel, des ateliers - modifier la disposition en cours de séance Comprendre et respecter les changements d ateliers. Ensuite il pourra s agir en gymnastique de «réaliser des actions à visée artistique, esthétique ou expressive» 3 Exemple de contenus : tableau issu du «Guide de l enseignant, tome 2, page 209 DOMAINE 2 Actions à visées esthétiques et expressives Domaine 1 Principes opérationnels : réaliser Cycle 1 Se produire seul ou à plusieurs - montrer ce que l on sait faire à un engin ou à un atelier. Principes d action : Identifier, apprécier Savoir reconnaître des actions à caractère esthétique - «j ai fait joli» Principes de gestion : Organiser, gérer En maternelle, la danse paraît à notre sens plus appropriée que la gymnastique, pour faire entrer les élèves dans un projet artistique. 2 Programmes de l école maternelle : compétence spécifique «adapter ses déplacements à différents types d environnements» 3 Programmes de l école maternelle : compétence spécifique «Réaliser des actions à visée artistique, esthétique ou expressive» - p11 -

13 Gymnastique de l activité culturelle de référence à la pratique scolaire CONTRIBUTION DE LA GYMNASTIQUE A LA CONSTRUCTION DES COMPETENCES TRANSVERSALES ET INTERDISCIPLINAIRES Programmes Gymnastique AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS : COMPETENCES TRANSVERSALES S engager dans l action : C est l essentiel de l E.P.S. Utiliser tout le matériel gymnique mis à disposition - oser s engager en toute sécurité Respecter les règles gymniques de sécurité - accepter puis contrôler ses émotions Vivre les émotions générées par la gymnastique Faire un projet d action Identifier et apprécier les effets de l activité - prendre des repères dans l espace et le temps - constater ses progrès Regarder comment les autres agissent Ecouter et respecter les autres Se conduire dans le groupe en fonction de règles Construire un code spécifique à la classe - de l action gymnique - du beau, de l esthétique. Retenir un «enchaînement» d actions Savoir situer ses actions dans son espace proche Savoir situer ses actions chronologiquement j ai fait ceci...puis... Prendre conscience de soi par rapport aux autres des autres à soi de soi à soi Observer ce que fait l autre Accepter l observation des autres Respecter les consignes liées à soi-même, aux autres, à la gymnastique, au matériel, pour pouvoir agir en sécurité Dire ce que l on fait ou ce que fait un camarade (dans une activité, un atelier ) LE LANGAGE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES Raconter, expliquer ses actions, celles des autres Décrire des parcours, des ateliers Nommer avec précision - les objets et leurs qualités - les actions et leurs caractéristiques Acquérir le vocabulaire spécifique lieux, engins, agrès, matériels actions (par ex «roulade» et non «galipette») Se repérer dans différents espaces coder un déplacement Structurer ses actions Faire l expérience d un temps et d un espace structurés par l action DECOUVRIR LE MONDE Décrire l espace gymnique, le dessiner, en faire le plan, le coder Situer ses actions dans cet espace Apprendre à coopérer Trouver ses repères et sa place Comprendre et s approprier les règles du groupe VIVRE ENSEMBLE Aider. Utiliser les lieux, respecter le matériel Respecter l organisation collective. Eprouver le plaisir de la création Découvrir et s approprier de nouvelles manières de procéder Préciser ses intentions LA SENSIBILITE, L IMAGINATION, LA CREATION Prendre plaisir à expérimenter et à explorer un matériel gymnique Trouver des réponses personnelles Affiner son regard et son jugement Eveiller sa curiosité par rapport à la pratique sociale de référence - p12 -

14 Gymnastique Organisation de l enseignement GYMNASTIQUE : Organisation de l enseignement L AMENAGEMENT DU MILIEU L enfant «est amené à explorer et à se déplacer dans des espaces pensés et aménagés par l enseignant, à agir face aux obstacles rencontrés». [ ] Les activités «doivent être l occasion d explorer les espaces, les façons de mobiliser son corps et ses segments. ( ) Cela suppose une mise à disposition de matériel en quantité suffisante. ( ) Les situations permettent l exploration libre du dispositif proposé. L enseignant aide ou guide l enfant il interagit sans cesse avec lui. Programmes d enseignement de l école primaire : école maternelle (BO HS n 1 du ) L'AMENAGEMENT DU MILIEU doit permettre que le but de la tâche soit - matérialisé - concret - perceptif. C'est lui qui déclenche l'action doit permettre que les critères de réussite soient - clairs - concrets Pour cela mettre en place, après discussions avec les enfants, les codages leur permettant de savoir ce qu'il faut faire ou non doit permettre aux enfants d avoir une autonomie - d action : rechercher seul leur façon de faire - d intention : faire ceci puis cela, commencer par ici, ou par là doit permettre à tous les enfants d investir le milieu grâce au rôle sécurisant et incitateur de l enseignant doit permettre aux enfants d être confrontés à chaque séance à des situations diverses et différenciées doit permettre une réelle quantité d actions pour chaque enfant, pendant chaque séance, doit permettre aux enfants d organiser leur sécurité active Pour cela, il est indispensable d établir l inventaire complet des ressources matérielles de l école, du groupe scolaire, du secteur, d adapter les horaires de pratique physique à la disponibilité des installations et du matériel. - p 13 -

15 Gymnastique Organisation de l enseignement L ORGANISATION DE LA CLASSE En fonction du moment où l on se trouve dans la période d apprentissage et des buts visés, l enseignant peut prévoir plusieurs types d organisation : Le travail en «circuit» C est une succession de matériels ou d appareils, disposés sous la forme d un «parcours». L enfant passe d un appareil à l autre en s exerçant à chaque appareil une seule fois. Ce type d organisation est bien adapté aux séances de découverte et d exploration. Le travail en «ateliers» Un atelier se présente sous la forme d un assemblage de matériels ou d appareils, destiné à provoquer des actions précises de découverte, de perfectionnement ou de renforcement. Les groupes d enfants restent un temps donné à chaque atelier pour y répéter les consignes plusieurs fois On ne mettra, si possible, jamais plus de 5 enfants par atelier. De même, afin d éviter toute lassitude, ils n y resteront pas plus de 3 à 5 minutes. Ce type d organisation convient davantage pour les séances de structuration. L ORGANISATION D UNE PERIODE D APPRENTISSAGE Envisager 10 à15 séances par an ( une à deux séances hebdomadaires) selon les phases suivantes, qui sont nécessaires à la construction de l opération de repérage essentielle à cet âge. LES SEANCES DE DECOUVERTE Découvrir le lieu, l espace, le matériel Faire émerger les premières actions gymniques. LES SEANCES D EXPLORATION Identifier les actions gymniques. LES SEANCES DE STRUCTURATION Distinguer ce qui relève du tourner, se déplacer, voler LES SEANCES DE RE-INVESTISSEMENT Confirmer ses acquis en les réinvestissant selon des contraintes d enchaînement. LA SEANCE TERMINALE Montrer aux autres. Séance qui finalise les apprentissages. Les enfants connaissent le déroulement de la période d apprentissage, dès le début, par l intermédiaire d une représentation : frise, calendrier, etc.. Régulièrement ils s y réfèrent, s approprient cette organisation temporelle, font le point sur l étape suivante et intègrent le déroulement du projet, qui s enrichit au fur et à mesure des séances. - p 14 -

16 Gymnastique Exemples de séances GYMNASTIQUE Exemples de séances : séances de découverte LES SEANCES DE DECOUVERTE Le nombre de séances nécessaires dépend de l âge, des pré acquis des enfants et, pour les plus grands, du temps de pratique déjà vécu. Ce nombre peut varier de plusieurs séances (6 à 7) en petite section, à une seule séance en grande section. OBJECTIF : Découvrir le lieu, l espace, le matériel Faire émerger chez les enfants, les premières actions gymniques. Faire entrer les enfants dans un projet d apprentissage. DECOUVERTE En classe - Présentation de documents variés - Recherche guidée et collective de tout ce qui peut être dit sur la gymnastique. En salle D E.P.S. - Mise à disposition de tout le matériel d E.P.S. habituel - Choix par les enfants du matériel qui semble être celui de la gymnastique - Exploration du matériel gymnique. ECHANGES Mise en commun - Les enfants retiennent dans toutes leurs propositions celles qui sont de vraies actions gymniques ( supprimer : courir autour de, jouer avec des balles, des cordelettes, des foulards...). RELANCE Exploration spécifique du matériel conservé. - Les enfants s essaient aux différentes actions gymniques repérées - Les différents lieux seront investis par le groupe - classe mais non par chaque enfant. BILAN Retenir les actions gymniques proposées. - L enseignant fait le catalogue des différentes propositions. PROJET Mettre les enfants dans un projet d apprendre en EPS en faisant de la Gymnastique. La période d apprentissage peut être soutenue, en classe, par différents supports : cahier journal, posters, photos, dessins, Ce qui peut susciter les premières motivations pour entrer dans l activité, nourrir le projet transdisciplinaire nécessaire et matérialiser les outils d évaluation. Annoncer la dernière séance ou Fête de la Gymnastique. - p 15 -

17 Gymnastique Exemples de séances GYMNASTIQUE Exemples de séances : séances d exploration LES SEANCES D EXPLORATION OBJECTIF Identifier les actions gymniques. RECHERCHE DU JEU AVEC SON EQUILIBRE Sur les «chemins» (circuits ou ateliers), les enfants s essayent à... s exercent pour... BILAN INTERMEDIAIRE RELANCE BILAN Identifier ses actions et les actions gymniques. Les enfants nomment leurs actions. L enseignant les aide à identifier les actions principales et à les traduire en termes de voler, tourner, se déplacer dans tous les sens. Vers plus de respect de l action gymnique. Les actions non gymniques sont définitivement abandonnées. Des consignes sur le but à atteindre aux différents ateliers sont données. Identification des différentes actions gymniques à chaque atelier. DISPOSITIF «Chemins» (circuits ou ateliers) proposant des actions variées, élémentaires : se renverser, tenir en équilibre, se suspendre, se balancer, franchir, rouler, tourner, sauter. Proposer des associations de matériel plinth (ou banc ou caisse ou table) - cordes plinth - plans inclinés poutre - plan incliné banc - tapis etc.. Le matériel doit permettre un temps de pratique important pour chacun ( éviter les files d attente) ORGANISATION DU GROUPE CLASSE Les enfants gardent leur autonomie d intention, ils explorent les «chemins» à leur rythme, mais doivent s être exercés dans le maximum de chemins. Ils y produisent des actions spontanées puis, après le bilan intermédiaire, des actions mieux ciblées dans le << voler, tourner, se déplacer >> Les enfants adoptent les comportements de gymnaste actif ou en attente. EVALUATION L enseignant doit savoir ce que les enfants ont fait. L enseignant constitue avec les enfants le répertoire des actions proposées sur les différents chemins L enseignant établit le portrait du gymnaste. OUTILS D EVALUATION Pour cela l enseignant demande aux enfants, à chaque passage à un chemin, de coller la vignette significative de ce chemin ( couleur, picto, dessin) sur SA FICHE.RECAPITULATIVE. Il organise la trace écrite des actions retenues comme adéquates pour chaque chemin ( dessins qui seront apposés à l atelier pour les séances suivantes ) Figurine en trois parties Voler - Tourner - Se déplacer illustrant LE GYMNASTE - p 16 -

18 Gymnastique Exemples de séances LES SEANCES D EXPLORATION : EXEMPLE DE DISPOSITIF permettant de s assurer que l enfant aura exploré tous les chemins. Nom Prénom orange jaune bleu rouge Fiche individuelle sur laquelle l enfant colle la (les ) vignette (s) correspondante(s) au(x) chemin(s) parcouru(s) Réserve de vignettes correspondant aux 4 chemins ESPACE D ARRIVEE ( tapis, nattes ) orange jaune bleu rouge - p 17 -

19 Gymnastique Exemples de séances - p 18 -

20 Gymnastique Exemples de séances - p 19 -

21 Gymnastique Exemples de séances - p 20 -

22 Gymnastique Exemples de séances GYMNASTIQUE Exemples de séances : séances de structuration LES SEANCES DE STRUCTURATION OBJECTIF : Les enfants établiront ce qui est spécifique au << tourner, voler, se déplacer >> PRATIQUE D ACTIONS SPECIFIEES BILAN INTERMEDIAIRE RELANCE BILAN Repérer et différencier les actions spécifiées A chaque atelier spécifié, les enfants recherchent les différentes façons de tourner, ou voler, ou se déplacer. Ils mettent en commun ce qu ils ont trouvé. Chaque enfant devra s être exercé à chaque atelier. Mise en commun et comparaison des actions dans les trois familles Les enfants différencient les actions et les sensations perçues. Ils s approprient des critères de réalisation, qui se construisent au fur et à mesure des séances. Connaissance des critères de réalisation. Les enfants choisissent de réaliser telles ou telles actions à l atelier considéré en connaissant les critères de réalisation et la difficulté des actions à produire. Ils s engagent dans la réussite. Identification des réussites en termes de tourner, voler, se déplacer. DISPOSITIF Ateliers spécifiés pour tourner ou voler ou se déplacer. Par ex,..seront retenues les actions de <<se déplacer>> sur la poutre et non celles de tourner, les actions de <<tourner>> autour de la barre et non celles de se déplacer, les actions de <<tourner>> entre 2 cordes et non celles de se balancer. Les ateliers évoluent au cours de ces séances. De nouveaux ateliers apparaissent, les autres sont organisés différemment : autre juxtaposition d éléments, hauteurs et espacements différents. EVALUATION Les enfants situent leurs apprentissages. A chaque atelier et pour chaque action, ils identifient leur réussite. Ils établissent les critères de difficulté : le plus difficile c est.. et les hiérarchisent. Ils repèrent, ordonnent, leur profil gymnique, en se comparant au portrait du Gymnaste <<tourner, voler, se déplacer.>> ORGANISATION DU GROUPE CLASSE Les enfants sont repartis dans tous les ateliers. Chaque groupe recherche les façons les plus adaptées de voler, tourner, se déplacer. Selon les consignes de l enseignant, ils changent d atelier. Après le bilan intermédiaire, à chaque atelier, ils produisent les actions attendues et annoncées. Sur les nouveaux ateliers, l exploration reste libre. L enseignant s attache à l observation des nouvelles consignes et des comportements des enfants. Dans chaque groupe les enfants sont d abord gymnastes. Ils seront progressivement initiés au rôle de spectateur, d observateur et d aide. OUTILS D EVALUATION Ils collent sur un tableau récapitulatif autant de gommettes (ou autres) correspondant à leurs réussites Exemple.. nom tourner voler se déplacer - p 21 -

23 Gymnastique Exemples de séances LES SEANCES DE STRUCTURATION : EXEMPLE DE DISPOSITIF Fiche individuelle Nom Prénom Se déplacer voler tourner Nom 1 Prénom 2 3 Chaque enfant marque ses réussites aux différents ateliers spécifiés Chaque << chemin >> est composé de plusieurs ateliers spécifiés se déplacer se déplacer voler voler tourner tourner A la fin de la période d apprentissage, chaque enfant colorie le niveau obtenu dans chaque famille sur sa carte d identité de gymnaste (se déplacer) (voler) (tourner) - p 22 -

24 Gymnastique Exemples de séances - p 23 -

25 Gymnastique Exemples de séances - p 24 -

26 Gymnastique Exemples de séances - p 25 -

27 Gymnastique Exemples de séances - p 26 -

28 Gymnastique Exemples de séances - p 27 -

29 Gymnastique Exemples de séances - p 28 -

30 Gymnastique Exemples de séances - p 29 -

31 Gymnastique Exemples de séances - p 30 -

32 Gymnastique Exemples de séances - p 31 -

33 Gymnastique Exemples de séances GYMNASTIQUE Exemples de séances : séances de ré-investissement OBJECTIF : Les enfants confirmeront leurs acquis en les réinvestissant selon les nouvelles contraintes des enchaînements 4. ENCHAINEMENT D ACTIONS L enseignant conçoit de nouveaux dispositifs, plus ou moins difficiles, où l enfant réinvestira ses acquis. BILAN INTERMEDIAIRE Mettre en commun de nouveaux critères de réalisation : plus beau, plus difficile, plus enchaîné, en prenant en compte les avis des observateurs. Chaque enfant situe l évolution de son contrat. RELANCE Chaque enfant choisit le dispositif sur lequel il créera l enchaînement. Il comprendra, au choix, des éléments gymniques de chaque famille ou 2 ou 3 éléments de la même famille. Le début et la fin seront clairement identifiables. BILAN Enregistrer les acquis définitifs en fin du cycle. DISPOSITIF L enseignant installe des dispositifs induisant des actions de niveau de difficulté différentes. Les ateliers proposent des possibilités de liaisons d actions se déplacer ET... voler EN... tourner POUR... Au cours de cette période, les ateliers évolueront en aménageant les hauteurs, les inclinaisons, les largeurs, la juxtaposition des éléments. ORGANISATION DU GROUPE CLASSE Les enfants apprennent, sur les différents dispositifs, à enchaîner les éléments. Ils alternent un travail de recherche individuelle avec des temps de mise en commun Des temps d observation et de concertation sont à privilégier. Dans chaque groupe les enfants sont gymnastes, observateurs et spectateurs. Ils s approprient les caractéristiques du plus ou moins difficile, du mieux enchaîné, du plus beau. EVALUATION L évaluation terminale peut se faire lors de la prestation devant les autres enfants de la classe, en fonction du contrat établi avec l enfant et des critères élaborés avec le groupe. FINALISATION La séance terminale permet de finaliser la période d apprentissage Exemples de finalisation : Un spectacle, présenté à un public (parents d élèves, enfants d une autre classe, ) pour montrer ce que l on a réussi à faire, sous forme de démonstration collective ou individuelle. Une rencontre au sein de la classe, ou inter-classes, ou inter-écoles, ou USEP, 4 L enchaînement : Pour le gymnaste c est organiser dans le temps des éléments gymniques et/ou chorégraphiques dans un espace donné (praticable, poutre, barres, ) Pour l enfant de maternelle c est produire une succession d actions, induites par un dispositif matérialisé par l enseignant. - p 32 -

34 Gymnastique Exemples de séances - p 33 -

35 Gymnastique Exemples de séances - p 34 -

36 EPS en maternelle Apprendre en EPS RESSOURCES TEXTES OFFICIELS BO HS n 1 du : «Programmes d enseignement de l école primaire : école maternelle» AUTRES FICHIERS DEPARTEMENTAUX Disponibles auprès de son Inspection départementale - Formation et évaluation en EPS - La course de longue durée. - La danse - La natation à l école primaire. - Les jeux et sports collectifs. - Les APPN : Activités d orientation. Dernière édition BIBLIOGRAPHIE CONSEILLEE - Le Guide de l enseignant ; tome 1 et tome 2 - L éducation physique à l école maternelle : 10 activités - Activités physiques en maternelle - Fichier «Agir dans le monde C1 (L EP en maternelle) Edité par + année de parution Editions revue EPS : 1994/1995 Editions revue EPS : 2000 Editions revue EPS : 1994 Nathan pédagogie : 2000 VIDEOS Edité par + année de parution - Apprentissages premiers premiers apprentissages Académie de Lyon (Michaud) SITES EPS SUR INTERNET - Formation et enseignement de l EPS dans le premier degré : le site de Serge BOIVIN - Banque de ressources sur l EPS, notamment dans le premier degré - Le site Québécois des pédagogues de l éducation physique - Création personnelle d Olivier AKSA : des fiches pédagogiques en APS, classées par disciplines et par niveaux - Autres sites (secteur en pleine expansion) p 35 -

37 Agir & s'exprimer avec son corps Se déplacer dans des formes d'action inhabituelles remettant en cause l'équilibre Gymnastique en maternelle ---- un module d'apprentissage ---- IEN Metz Sud - École maternelle «les lutins» de Peltre /08

38 Vers les activités gymniques - Des repères méthodologiques Souvent délaissées en raison des contraintes matérielles de mise en œuvre, les activités gymniques constituent des expériences irremplaçables pour le développement moteur des élèves. En gymnastique, l'élève est confronté à des situations qui le perturbent et l'engagent à construire un nouvel équilibre (se renverser, s'équilibrer), à se propulser et explorer l'espace aérien (voler, tourner). Compétences visées - En fin de module l enfant de GS devra être capable : d évoluer dans des situations de plus en plus inhabituelles en prenant des risques maîtrisés - en utilisant des espaces variés et complexes - en réalisant des actions motrices telles que voler, se balancer, tourner, se renverser, se déplacer de coordonner plusieurs actions de regarder un camarade et commencer à évaluer ses actions d'oser se montrer, choisir et présenter devant ses camarades un enchaînement d actions de difficultés variables. Sur le plan affectif - Contrôler ses réactions affectives, c est : accepter le déséquilibre accepter de perdre ses repères habituels de terrien pour construire de nouveaux schémas d actions accéder au plaisir de dépasser sa peur, de prendre des risques maîtrisés réinvestir ce plaisir pour construire de nouvelles possibilités contrôler ses émotions pour aller vers l efficacité dans la production d'actions. Sur le plan cognitif - Prendre conscience de ses capacités et mieux connaître son corps. - Passer d'une réponse motrice globale, instinctive et peu efficace à une projection maîtrisée du corps dans l espace, c'est : décider de son action se préparer à agir se projeter dans l action affiner ses perceptions modifier son comportement en fonction du résultat se construire des repères d'actions.

39 Sur le plan moteur - Utiliser un répertoire d'actions gymniques à partir des verbes suivants : SE RENVERSER En appui à partir de la quadrupédie : sur des supports de plus en plus élevés sur des plans inclinés en franchissant des obstacles en ayant les pieds surélevés (bancs, éléments de plinths ), se déplacer en avant, en arrière, latéralement en alignant bras/troncs en faisant les ruades, des sauts de lapins A partir de la suspension : cochon pendu déplacements quadrupédiques en suspension. SAUTER- VOLER sur les mains : sauts de lapins sur les pieds : à pieds joints, à cloche pied, en foulées bondissantes par dessus un obstacle en contrehaut, en contrebas en avant, en arrière, latéralement en enchaînant plusieurs sauts (sur le sol, sur plusieurs obstacles, surfaces) en associant un tour. Sauter le plus haut en étant tonique. Se réceptionner sur ses pieds en étant stable et équilibré. SE DEPLACER TOURNER rouler en avant, en arrière avec l aide d un plan incliné, en contrebas sur le côté, longitudinalement en étant couché sur un plan horizontal ou incliné autour d'un axe externe : la barre sur soi-même en étant debout sur le sol, sur la poutre en associant un saut. en appuis manuels, pédestres, en quadrupédie en combinant des actions : marcher/sauter marcher/tourner en étant de plus en plus renversé en étant équilibré et stable - en avant, en arrière, sur des surfaces de plus en plus étroites : banc, poutre - sur des surfaces variées : tapis de différentes densités en restant équilibré - en suspension, en appui sur la barre. Pour réaliser des enchaînements de plus en plus complexes.

40 Vers les activités gymniques - La démarche Le module d'apprentissage doit permettre à l'enfant d'entrer dans l'activité et d'en comprendre le sens pour intégrer les habiletés motrices spécifiques inhérentes au domaine gymnique. Plusieurs phases sont incontournables pour mener à bien ces apprentissages : la phase découverte ou la mise en activité fonctionnelle la phase référence ou l évaluation diagnostique la phase d entraînement ou la structuration des apprentissages la phase bilan ou l'évaluation terminale Phase découverte Phase référence Phase de structuration Phase bilan Construire du sens Résoudre un problème Construire des savoirs Evaluer les savoirs acquis 1 ou 2 séances 2 séances 4 séances 1 ou 2 séances Mettre l élève en mouvement, lui permettre de prendre des repères, Se confronter à une tâche générale de construire du sens en se donnant de référence. une première représentation de la tâche. Réinvestir les éléments de la phase découverte. Parcours variés pour explorer le matériel, éprouver des actions Aider l élève à identifier toutes les diverses en fonction de réponses possibles sur un l aménagement, construire les règles aménagement donné. collectives de fonctionnement et de sécurité sur les engins. Phase proprement dite d apprentissage. L enseignante y aide l élève à construire les savoirs constitutifs de la compétence visée. Elle s organise autour de thèmes Evaluer les savoirs acquis dans un identifiés (se renverser sur des module. appuis manuels / se propulser avec des appuis manuels / voler-tourner, s équilibrer) pour lesquels l enfant recherche des solutions aux problèmes moteurs qui lui sont posés. Tâches non définies Tâches semi-définies Tâches définies Organisation ouverte, circulation libre. Organisation des circulations. Aménagement précis, consignes précises. Dispersion ou parcours circuit. Mini-parcours ciblés sur 1 ou 2 actions motrices Ateliers tournants avec enchaînements de 3 ou 4 actions. Tâches semi-définies si possible Parcours différents avec difficultés graduelles. Choisir un chemin contrat.

41 Le déroulement d une séance. Mettre en place des situations variées ou complexifiées en cohérence avec la compétence à atteindre. Activités préalables en classe. L enseignant informera les élèves sur l activité qui sera proposée : motivation, sens des apprentissages, Entrée dans l activité ou échauffement - 5 à 10 minutes Prise en main dynamique des élèves. Echauffement progressif. La tenue vestimentaire. Afin que les enfants puissent se mouvoir aisément, il est fortement conseillé de leur demander de ne pas se vêtir de jeans, de pantalons serrés, de jupes, mais en revanche de mettre un survêtement. Les cheveux longs peuvent gêner l enfant lors de certaines actions, il est préférable de les attacher avec un élastique. Les enfants sont pieds nus ou chaussés de chaussons de gymnastique. Les règles d organisation et de fonctionnement doivent faire l objet d un apprentissage actif dès les premières séances et d une application stricte : agir chacun son tour - attendre que le camarade ait quitté l engin pour s engager - après être passé, se mettre à la dernière place - respecter le sens de rotation des ateliers, Régulation - 5 à 10 minutes Lorsque ces principes sont élaborés avec les enfants, ceux-ci y sont Analyse des réponses des élèves, proposition d aménagement, évolution des règles plus sensibles et comprennent mieux leur utilité (activités préalables de fonctionnement, se montrer mutuellement leurs productions, en classe). Apprentissage - 15 à 20 minutes Mise en œuvre des situations choisies Retour à l apprentissage - 10 à 15 minutes Situation modifiée ou aménagée. C est aussi permettre de prendre des risques dans un milieu sécurisé par la présence des tapis, par l adulte et aussi par eux-mêmes (règles de fonctionnement). Retour au calme & relaxation - 5 à 10 minutes Pour chaque situation et à chaque atelier, les consignes doivent être claires, les buts définis avec précision, afin que l enfant sache immédiatement s il a réussi et qu il puisse s auto-évaluer. Il est intéressant d utiliser les représentations dessinées ou écrites pour spécifier la tâche. Activités de synthèse en classe. Articulation avec les autres domaines d activités. Un adulte se placera prioritairement près de l engin qui présente le plus de risques pour garantir la sécurité (poutre haute, barre, ).

42 La trame de variance. Dans l élaboration des situations gymniques, on peut jouer sur : l espace et l aménagement du milieu : hauteur, distances, déclivité, stabilité, prise de risque, surface de contact le temps et le rythme : plus ou moins vite les postures : de départ, d arrivée, à produire ou reproduire les coordinations d actions : enchaînement (avant, après) L ESPACE LE MATERIEL Depuis : - Un matériel fixe : plinth, banc, poutre, bloc, - Un matériel mobile : tremplin, trampoline, tapis, demi-cylindre - Un matériel instable LE TEMPS - En hauteur, longueur, - En contrebas, contrehaut - A l intérieur d une cible horizontale, verticale, de différentes tailles, à différentes hauteurs - Dans différentes positions - Enchaînement de sauts rythmés - Sur une structure rythmique - A un moment précis - Avec la notion de durée - En simultanéité avec - En alternance avec Au dessus de : Elastique, cordelettes, haies, caissettes, tapis, SAUTER LES AUTRES - Seul - à 2, 3... Source : Agir à la maternelle Des outils pour organiser les activités physiques IA Val de Marne FACTEURS CORPORELS POSITIONS - départ : debout, accroupi, différentes orientations - en l'air : positions différentes en fonction des actions - réceptions : orientations variées PARTIES DU CORPS - impulsions : 1 pied, 2 pieds - franchir : avec ou sans appuis manuels - réception : 1 pied, 2 pieds ACTIONS - avec ou sans élan - pendant le saut : tourner, rouler,... - enchaîner des actions variées avant et après le saut

43 Vers les activités gymniques - La pratique Phase découverte - Séance 1 L'organisation matérielle et le déroulement. Entrée dans l activité - Jeu du chat perché : activité ludique permettant une première approche du matériel mis en place et une mise en route cardiovasculaire. Consignes spiralaires : être en hauteur / pas plus de 2 sur un engin / 1 seul par engin / changer d engin / position différente Consigne 1 : «Entrer dans l espace et se déplacer, franchir les obstacles». L aménagement matériel induit l action à réaliser Le matériel est disposé en dispersion sur le tatami. Consignes de sécurité : agir chacun son tour - attendre que le camarade ait quitté l engin pour s engager, L activité de l élève se manifeste par une alternance de temps d activité gymnique, de temps de récupération et de prise d informations. Régulation : prise de parole et verbalisation : «Montrer les différentes façons de franchir l engin». Identifier au préalable certains élèves pour montrer leurs productions. Consigne 2 : «Se déplacer et franchir les obstacles différemment». Densifier le dispositif en augmentant le nombre d éléments gymniques et en les disposant en circuit fermé (cf clichés ci-dessus).

44 Phase référence - Séances 2 & 3 L'organisation matérielle et le déroulement. L'organisation matérielle : 3 chemins surveillés par 3 adultes. Rotation après 6/8 minutes. Chaque parcours cible une action motrice en particulier : - 1 : se déplacer + sauter. - 2 : sauter + se déplacer en quadrupédie (pieds/mains). - 3 : tourner + se déplacer en quadrupédie (pieds/mains). Entrée dans l activité : Jeu du chat perché. Règles de fonctionnement : agir chacun son tour - attendre que le camarade ait quitté l engin pour s engager - après être passé, se mettre à la dernière place - respecter le sens de rotation des ateliers, Régulation - Analyse des réponses des élèves, proposition d aménagement : cibler 1 ou 2 éléments du chemin - anneau sur la tête - foulard entre les jambes - hauteur de poutre - déplacement en arrière,

45 Phase Structuration - Séances 4 à 7 L'organisation matérielle et le déroulement. L'organisation matérielle : 3 alignements de matériel et d engins (alternance et enchaînements d actions gymniques différentes) - 1 : se déplacer/enjamber + sauter + se déplacer en quadrupédie (pieds/mains) + rouler + se déplacer en renversement + s'envoler - 2 : se déplacer + tourner + se déplacer en quadrupédie (pieds/mains) + sauter - 3 : se déplacer + sauter + se déplacer en quadrupédie (pieds/mains) + rouler 2 fois Règles de fonctionnement : agir chacun son tour - attendre que le camarade ait quitté l engin pour s engager - après être passé, se mettre à la dernière place - respecter le sens de rotation des ateliers, Entrée dans l activité - Différentes façons de se déplacer (en dispersion) : échauffement spécifique. Apprentissage 1 - Les 3 alignements forment un grand parcours - 3 départs - 20 minutes. Régulation - Analyse des réponses des élèves, proposition d aménagement : plan incliné, anneau sur la tête, foulard entre les jambes, hauteur de poutre, déplacement en arrière, Apprentissage 2 - Les 3 alignements forment 3 ateliers tournants - Rotation après 6/8 minutes.

46 Phase bilan - Séance 8 Les fiches d évaluation proposées servent à une évaluation sommative. Elles reprennent systématiquement chaque verbe d action travaillé et proposent des niveaux de réalisation différents.

47

48

49

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2 ACTIVITÉ CYCLE 2 Gymnastique Saison 1999-2000 Dossier préparation Cycle 2 U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97 FR/VP - 20/07/07- R CYCLE 2

Plus en détail

ROULER A L ECOLE MATERNELLE

ROULER A L ECOLE MATERNELLE Construire une Unité d Apprentissage en EPS ROULER A L ECOLE MATERNELLE Dossier réalisé par l équipe des CPC EPS des circonscriptions de Châlons-en-Champagne Anne GANTELET, Bernard FLORION et Pascal LOCUTY

Plus en détail

De découvrir ses possibilités corporelles aux activités gymniques au sol et aux agrès GYMNASTIQUE

De découvrir ses possibilités corporelles aux activités gymniques au sol et aux agrès GYMNASTIQUE De découvrir ses possibilités corporelles aux activités gymniques au sol et aux agrès GYMNASTIQUE 65 Cycle 1 Les programmes de l école Compétences de l élève Les activités - adapter ses déplacements à

Plus en détail

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques Cette séquence permet l acquisition des compétences nécessaires à la construction des connaissances : - Connaître et enrichir le lexique de base de l action «se déplacer» : marcher, ramper, courir, grimper-escalader,

Plus en détail

Inspection de l'éducation Nationale de Saint-Julien-en-Genevois. Des situations d'apprentissage dédiées à la gymnastique au cycle 1 1 SE RENVERSER

Inspection de l'éducation Nationale de Saint-Julien-en-Genevois. Des situations d'apprentissage dédiées à la gymnastique au cycle 1 1 SE RENVERSER Inspection de l'éducation Nationale de Saint-Julien-en-Genevois Des situations d'apprentissage dédiées à la gymnastique au cycle 1 1 SE RENVERSER 1 In Apprendre en éducation physique Tome 2, Collectif

Plus en détail

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège L éducation physique et sportive Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège LES PROGRAMMES OFFICIELS Priorités, objectifs généraux, connaissances et compétences, Horaires et spécificités

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1

Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1 Vers UNE PROGRAMMATION EN EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE A L ECOLE PRIMAIRE DANS LE DEPARTEMENT DU RHONE Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1 La programmation :

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire»

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Horaires et Programmes EPS à l école primaire BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Les programmes 2008 s appuient sur le Socle commun de connaissances

Plus en détail

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 Les 4 tableaux format A4 suivants (l EPS 4 à 4!) sont le résultat d une tentative personnelle de présentation synthétique d utiles connaissances et considérations

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

ROULER EN AVANT ROULER EN AVANT ROULER EN AVANT

ROULER EN AVANT ROULER EN AVANT ROULER EN AVANT Placer une gommette sous un banc. Départ allongé sur le ventre. But : Regarder la gommette en roulant. Lâcher un ballon sur le plan incliné. Glisser et rouler. But : Pour tourner en avant et rouler comme

Plus en détail

GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION

GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION Equipe départementale EPS de Tarn et Garonne 1 Ce dossier pédagogique relatif à la natation à l'école primaire (du cycle 1 au cycle3 ) a pour objectifs: - de

Plus en détail

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs 1 Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2 -- s'opposer individuellement avec les jeux d'oppositions duelles Compétences spécifiques liées à l'activité -- rencontrer un partenaire

Plus en détail

Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan.

Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan. Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan. - 1 - SOMMAIRE 1. Définition de l APS acrosport 2. Caractéristiques de l APS 3. Références

Plus en détail

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008 Le ski à l'école Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle 1 «Les Activités Physiques de Pleine Nature, par leur possibilité de réinvestissement, constituent un terrain privilégié pour la mise en œuvre de

Plus en détail

RENCONTRES DEPARTEMENTALES

RENCONTRES DEPARTEMENTALES RENCONTRES DEPARTEMENTALES 2014/2015 DANSE A EPINAY 20 classes Document à l attention des enseignants Jeudi 02 avril 2015 En ligne sur le site de la DSDEN du 93, dans la rubrique EPS : Livrets de compétences

Plus en détail

Objectifs et logique du Page 3

Objectifs et logique du Page 3 Document conçu par l équipe des conseillers pédagogiques EPS du Haut-Rhin avec l aide précieuse de Thierry Lichtlé CTS Athlétisme et Isabelle Logeart professeur à l UFRSTAPS de Strasbourg Année scolaire

Plus en détail

Programme d E.P.S. de l Ecole

Programme d E.P.S. de l Ecole Programme d E.P.S. de l Ecole Primaire CONNAISSANCE DU MILIEU SCOLAIRE Ecu 1.2.3.4 F.S.S.E.P LILLE 2 L.MICHEL-connaissance des milieux FSSEP Université Lille 2 1 SOMMAIRE PRESENTATION DU Eduscol.education.fr

Plus en détail

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle?

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Programmer l E.P.S. Comment assurer la continuité des apprentissages sur le cycle 3, sur l ensemble de la scolarité primaire? Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Le plan d action

Plus en détail

FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire

FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire Quel pas en avant est possible? Le premier progrès à réaliser pour que tous les élèves bénéficient de l enseignement de l EPS est d assurer

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE LE VOLET 1 DU CYCLE 4 est un texte général qui oriente toutes les disciplines et qui permet de cibler la singularité des axes de formation. LE VOLET 2

Plus en détail

Proposition module maternelle : courir

Proposition module maternelle : courir Proposition module maternelle : courir Compétences des programmes Champs d actions Capacité Forme(s) de pratique(s) Adapter ses déplacements à des environnements ou des contraintes variées Pratique d activités

Plus en détail

Les activités de cirque à l école primaire

Les activités de cirque à l école primaire Les activités de cirque à l école primaire Équipe EPS de la Charente Maritime Le Bihan Serge PIUMF à La Rochelle Proust François CPD-EPS 17 1 1. Définition...2 2. Les enjeux...3 3. Problèmes fondamentaux...3

Plus en détail

Jeux collectifs situations d'apprentissage

Jeux collectifs situations d'apprentissage 1 Jeux collectifs situations d'apprentissage Les situations proposées visent à développer les compétences et savoirs cités ci-dessous qui sont en correspondance avec les attendus des programmes et du socle

Plus en détail

AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée

AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée Pour aborder ce travail, les élèves doivent avoir acquis au minimum le test N 3 départemental Possibilité de travailler

Plus en détail

IO 2002. La lecture des programmes permet de constater que :

IO 2002. La lecture des programmes permet de constater que : LE PROGRAMME en EDUCATION PHYSIQUE à L ECOLE PRIMAIRE IO 2002 Les instructions officielles de 2002 ne présentent pas de point de rupture avec celles de 1995 mais sont cependant plus détaillées et précises

Plus en détail

Les liens entre les. Compétences Méthodologiques et Sociales

Les liens entre les. Compétences Méthodologiques et Sociales Les liens entre les Compétences Méthodologiques et Sociales et le Socle Commun de Connaissances et de Compétences. GRA 2011 Orléans-Tours 1 Le plan d intervention 1. Rappel institutionnel : Les C.M.S.

Plus en détail

Programmes et et programmation de. à l école primaire

Programmes et et programmation de. à l école primaire Programmes et et programmation de de l EPS à l école primaire D. Smadja,, IEN Maromme Animation pédagogique p cycle 2 février 2011 1-1- CONTENUS D ENSEIGNEMENTD Enjeux et finalités Compétences et activités

Plus en détail

Jeux de Lutte Cycle 2 Module de 10 séances

Jeux de Lutte Cycle 2 Module de 10 séances Compétence et activité Compétence spécifique : Coopérer et s opposer collectivement et/ou individuellement. Définition : S'investir dans une activité de corps à corps pour priver l'adversaire de sa liberté

Plus en détail

EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012

EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012 EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012 1 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL EN EPS 2OO9-2012 L Education Physique et Sportive est une discipline à part entière de l école maternelle et élémentaire. Elle

Plus en détail

EPF / L3 / S2 G5, 6, 8 et 12 LES FORMES DE TRAVAIL ET D ORGANISATION EN EPS

EPF / L3 / S2 G5, 6, 8 et 12 LES FORMES DE TRAVAIL ET D ORGANISATION EN EPS EPF / L3 / S2 G5, 6, 8 et 12 LES FORMES DE TRAVAIL ET D ORGANISATION EN EPS BEN JOMAA Hejer M-A ISSEP K-S LES FORMES D ORGANISATION EN EPS Plan: 1. Pourquoi utiliser les formes d organisation en EPS? 2.

Plus en détail

L Education Physique et Sportive à l Ecole Primaire Comment mettre en œuvre son enseignement dans les classes?

L Education Physique et Sportive à l Ecole Primaire Comment mettre en œuvre son enseignement dans les classes? L Education Physique et Sportive à l Ecole Primaire Comment mettre en œuvre son enseignement dans les classes? L enseignement de l Education Physique et Sportive (EPS) vise le développement des capacités

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011

PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011 PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011 Sommaire Définition Aide à la programmation en maternelle Mise en œuvre Schéma de navigation

Plus en détail

Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération...

Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération... Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération... Au Cycle 1, 2 et 3 David Leschi - Conseiller pédagogique EPS - Circonscription de Grasse Bibliographie : Essai de réponses -Jeux du patrimoine,

Plus en détail

Action ou Réalisation Investissement et Pensée

Action ou Réalisation Investissement et Pensée Déployer une activité dense et précise d aide aux apprentissages Eps Action ou Réalisation Investissement et Pensée Contexte d enseignement : du N1 au N4 tout public Rappels théoriques Selon Claude Volant,

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Définition de l activité «Jeux de Lutte» Page 2. II - Composantes de l activité Page 3

SOMMAIRE. I - Définition de l activité «Jeux de Lutte» Page 2. II - Composantes de l activité Page 3 SOMMAIRE I - Définition de l activité «Jeux de Lutte» Page 2 II - Composantes de l activité Page 3 III - incontournables de l activité Page 4 IV - Construire une unité d apprentissage au cycle 1 Page 5

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

PREAMBULE Pass Sports de l Eau Pass Sports de l Eau

PREAMBULE Pass Sports de l Eau Pass Sports de l Eau 1 PREAMBULE Après la validation du Sauv Nage, le Pass Sports de l Eau de l Ecole de Natation Française (ENF) mis en place par le Conseil Interfédéral des Activités Aquatiques (CIAA) permet de découvrir

Plus en détail

PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN. Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER

PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN. Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER Il n est pas d usage de commencer les séances de natation avant la grande section. Néanmoins, dès la moyenne

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

EPS à l École primaire

EPS à l École primaire Contribue à l épanouissement de l enfant Relève de la compétence des maîtres S envisage dans le cadre de projet pédagogique EPS à l École primaire Fait l objet une attention particulière Contribue à l

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES

PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES Équipe départementale EPS 1 degré du Puy de Dôme 1 GENERALITES Préambule Ce document a pour objet d

Plus en détail

Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons

Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons Direction des sports Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons Cycle 2 Document pédagogique élaboré par E.Reig E.T.A.P.S de la Direction des Sports de la ville de joué lès Tours 2011

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

GENERALITES CARACTERISTIQUES DES ENFANTS ET DEMARCHES D APPRENTISSAGE

GENERALITES CARACTERISTIQUES DES ENFANTS ET DEMARCHES D APPRENTISSAGE GENERALITES CARACTERISTIQUES DES ENFANTS ET DEMARCHES D APPRENTISSAGE Cycle 1 Au plan du développement psychomoteur, l enfant de cette tranche d âge se caractérise par une motricité globale, souvent bilatérale.

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

La danse contemporaine à la maternelle

La danse contemporaine à la maternelle La danse contemporaine à la maternelle «Quand une image présente ne nous fait pas penser à des milliers d images absentes, il n y a pas d imagination» G.Bachelard Danse et Arts visuels-a partir de Matisse-Ecole

Plus en détail

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire La construction du temps et de l espace au cycle 2 Rappel de la conférence de Pierre Hess -Démarche de recherche: importance de se poser des questions, de chercher, -Envisager la démarche mentale qui permet

Plus en détail

COMPETENCES E P S et BASKET BALL au CYCLE 3. R.Reynaud CPC. LYON PART-DIEU mai 2003 en référence au document d'antoine Muguet

COMPETENCES E P S et BASKET BALL au CYCLE 3. R.Reynaud CPC. LYON PART-DIEU mai 2003 en référence au document d'antoine Muguet COMPETENCES E P S et BASKET BALL au CYCLE 3 R.Reynaud CPC. LYON PART-DIEU mai 2003 en référence au document d'antoine Muguet basket-ball au CYCLE 3 - COMPETENCES EPS R.Reynaud-05/2003 CPC Lyon Part Dieu

Plus en détail

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT LE STRETCHING 1 Maryse BECKERS LEDENT Maryse LEDENT est licenciée en éducation physique (ULg, prom. 1991). Elle occupe actuellement les fonctions d assistante dans le service de pédagogie des activités

Plus en détail

À l école pour développer des compétences

À l école pour développer des compétences _x áxüä vx wxá ÜxááÉâÜvxá wâvtà äxá tâå }xâçxá 2007-2008 2008 À l école pour développer des compétences -au préscolaire- - 1 - - 2 - Mot de présentation Votre enfant entre à la maternelle cette année.

Plus en détail

SOMMAIRE. LE PROJET D AMENAGEMENT Page 3. Les objectifs pédagogiques Page 3. Responsabilités et maintenance Page 7

SOMMAIRE. LE PROJET D AMENAGEMENT Page 3. Les objectifs pédagogiques Page 3. Responsabilités et maintenance Page 7 SOMMAIRE LE PROJET D AMENAGEMENT Page 3 Les objectifs pédagogiques Page 3 Responsabilités et maintenance Page 7 PETIT MATERIEL INDISPENSABLE EN EPS POUR L ECOLE MATERNELLE Page 9 Caractéristiques d une

Plus en détail

SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS Auteurs : Julie Therrien et Yvette Genet Volet Agiles comme des animaux de la jungle

SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS Auteurs : Julie Therrien et Yvette Genet Volet Agiles comme des animaux de la jungle TITRE : Contexte de réalisation SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN ÉPS Auteurs : Julie Therrien et Yvette Genet Volet Agiles comme des animaux de la jungle Automne 2012, école primaire, élèves

Plus en détail

Nicolas Pinel CPC EPS Lillebonne 1

Nicolas Pinel CPC EPS Lillebonne 1 MISE EN ŒUVRE DU TCHOUKBALL AU CYCLE 3 Nicolas Pinel CPC EPS Lillebonne 1 Généralités Le tchoukball est un sport collectif différent des autres (football, basket-ball, handball, ). La logique non violente

Plus en détail

Fiches accompagnement

Fiches accompagnement Éducation physique et sportive École maternelle Cycle des apprentissages fondamentaux Cycle des approfondissements Projet proposé par le groupe d experts Fiches accompagnement Athlétisme - École maternelle,

Plus en détail

Equipe EPS 68 L athlétisme à l école primaire Page 56 sur 109

Equipe EPS 68 L athlétisme à l école primaire Page 56 sur 109 Equipe EPS 68 L athlétisme à l école primaire Page 56 sur 109 LANCER EN ROTATION lancer d anneaux FONDAMENTAUX Tenir l engin en pronation (paume vers le bas) Lancer avec tout le corps Les lancers en rotation

Plus en détail

I - LE PROJET PEDAGOGIQUE

I - LE PROJET PEDAGOGIQUE ENSEIGNER L ACTIVITE HOCKEY A L ECOLE ELEMENTAIRE I - LE PROJET PEDAGOGIQUE Avant d avoir eu les élèves /joueurs A - DEFINITION DE L ACTIVITE SUPPORT : LE HOCKEY Le hockey est un jeu collectif praticable

Plus en détail

ECHAUFFEMENT GENERALISE

ECHAUFFEMENT GENERALISE ECHAUFFEMENT L'échauffement, tout d abord généralisé, deviendra au fil des séances plus spécifique. L enseignant pourra donc choisir parmi les situations suivantes celle qui correspondent à un objectif

Plus en détail

Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Guide de Procédure

Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Guide de Procédure Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Evaluation des aptitudes pour les catégories Moins de 14 ans Garçons Moins de 15 Filles et Moins de 18 ans Filles Guide de Procédure Saison 2015 2016

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail

Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire

Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire Escalade durant l'e.p.s. à l'école primaire Fabrice Paget B.E.E.S Escalade Tél : +336 88 31 14 72 fabrice.paget@orange.fr 1 Glossaire Effectifs Durée des séances Atelier escalade sans être encordée Traversées

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

L athlétisme à l école primaire

L athlétisme à l école primaire L athlétisme à l école primaire Guillaume Catois, conseiller pédagogique EPS de la circonscription d Argentan Sommaire 1. Références institutionnelles. 2. Définition de l APS athlétisme. 3. Objectifs de

Plus en détail

UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES EN ACROSPORT CYCLE 3

UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES EN ACROSPORT CYCLE 3 POURCHET Julian Conseiller Pédagogique EPS Circonscription Aubergenville UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES EN ACROSPORT CYCLE 3 Année 2014-2015 INTRODUCTION Aujourd hui, couplées aux outils audiovisuels,

Plus en détail

JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE

JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE Classes de CP Cycle 2 / 1 classe / 1 intervenant Doc. C.BARBOSA, CPC EPS et Nabila TAMIMOUNT-BEZTOUT éducatrice sportive SOMMAIRE I. JEUX TRADITIONNELS??? II. DYNAMIQUE

Plus en détail

Montée 2 petites marches jambes tendues, redescendre une petite marche, remonter 2 petites marches jusqu en haut (x 4)

Montée 2 petites marches jambes tendues, redescendre une petite marche, remonter 2 petites marches jusqu en haut (x 4) Cycle 1 Séance 1 : Lundi 26 Septembre OBJECTIF : Renforcement musculaire dynamique + PPG Footing 20 (stade) Bondissements : Bondissements de face sur tribunes (grandes marches dans le virage) 5 séries

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE

CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE CONVENTION POUR L'ACTIVITE HANDISPORT A L'ECOLE ENTRE : L'Inspecteur d'académie, Directeur des services départementaux de l'education Nationale, Le Président du Comité Départemental U.S.E.P. de l'ain,

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

Jeux collectifs. Module pour la GS

Jeux collectifs. Module pour la GS 2008 Jeux collectifs Module pour la GS Module sur les jeux collectifs en grande section de maternelle inspiré d un travail réalisé à l occasion d un C.A.F.I.P.E.M.F. en mars 2008 07/03/2008 Table des matières

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

L athlétisme à l école

L athlétisme à l école Athlétisme à l école Equipe Départementale EPS de la Haute Garonne L athlétisme à l école Avec la collaboration de Henri SALAMON Professeur d EPS et formateur EPS à l IUFM de Toulouse 2012 Equipe EPS 31

Plus en détail

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

EPS ADAPTEE. Cycle terminal : N1 et N2 APSA : Tennis de table

EPS ADAPTEE. Cycle terminal : N1 et N2 APSA : Tennis de table EPS ADAPTEE Cycle terminal : N1 et N2 APSA : Tennis de table Modalité de pratique : 1 CYCLE de 7 séances de 2h00. Les élèves inaptes sont intégrés au groupe classe ou groupe adapté Situation support caractéristique

Plus en détail

Le contexte. Quels enjeux? UN PEU D HISTOIRE. Une demande des élèves : Les infrastructures : L encadrement : Pour les élèves :

Le contexte. Quels enjeux? UN PEU D HISTOIRE. Une demande des élèves : Les infrastructures : L encadrement : Pour les élèves : SECTION SPORTIVE SCOLAIRE FOOTBALL Le contexte Septembre 2003 : La SSL en visite au FC Nantes UN PEU D HISTOIRE 2003 Création de la Section Sportive Locale. 11 élèves de 5ème (10 garçons et 1 fille) et

Plus en détail

ORGANISER L'EPS A L'ECOLE PRIMAIRE

ORGANISER L'EPS A L'ECOLE PRIMAIRE ORGANISER L'E A L'ECOLE PRIMAIRE Cadre réglementaire et recommandations départementales Comme précisé dans les programmes scolaires de juin 2008, l'activité physique et les expériences corporelles contribuent

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2

JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2 JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2 Document mis à jour rentrée 2010 Document Alain LARRIEU CPC EPS BAYONNE QUE DISENT LES PROGRAMMES 2008? L éducation physique vise le développement des capacités nécessaires

Plus en détail

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH

Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges. Ordinaires & ASH Exemples de différenciations pédagogiques en classe. Elémentaires Collèges Ordinaires & ASH PRESENTATION ESPRIT DES OUTILS PRESENTES L objectif de cette plaquette est de proposer des tours de mains aux

Plus en détail

PROGRAMMATION DES ACTIVITÉS D ATHLETISME DU CYCLE 1 AU CYCLE 3

PROGRAMMATION DES ACTIVITÉS D ATHLETISME DU CYCLE 1 AU CYCLE 3 HAUTE SAVOIE PROGRAMMATION DES ACTIVITÉS D ATHLETISME DU CYCLE 1 AU CYCLE 3 Production du stage de mars 2004. ont participé en particulier à son élaboration : Françoise Déage, Caroline Fontana, Magali

Plus en détail

Indications pour une progression au CM1 et au CM2

Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Objectif 1 Construire et utiliser de nouveaux nombres, plus précis que les entiers naturels pour mesurer les grandeurs continues. Introduction : Découvrir

Plus en détail

eduscol Ressources pour faire la classe au collège Fiches d'activités physiques, sportives et artistiques (APSA) Éducation physique et sportive

eduscol Ressources pour faire la classe au collège Fiches d'activités physiques, sportives et artistiques (APSA) Éducation physique et sportive eduscol Ressources pour faire la classe au collège Éducation physique et sportive Fiches d'activités physiques, sportives et artistiques (APSA) Programme 2008 du collège Décembre 2009 MEN/DGESCO eduscol.education.fr/prog

Plus en détail

COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE

COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE N 93 FOUCTEAU Béatrice, L HEUDÉ Sylvie, ROGER Annie [IUFM Poitou-Charentes, Site de la Vienne] COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE GROUPE DE RECHERCHE-ACTION-FORMATION

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

Parler Bambin Guide pratique

Parler Bambin Guide pratique Parler Bambin Guide pratique Parler Bambin Les effets du programme Performances verbales (QD, QI) aux pré-test et post-test Le suivi de 65 enfants entre 18 à 36 mois dans le cadre du programme Parler Bambin

Plus en détail