mardi 16 février 2010 D O S S I E R D E P R E S S E développement agréable développement durable G e o r g e s F r ê c h e R é g i o n a l e s

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "mardi 16 février 2010 D O S S I E R D E P R E S S E développement agréable développement durable G e o r g e s F r ê c h e R é g i o n a l e s 2 0 1 0"

Transcription

1 mardi 16 février 2010 D O S S I E R D E P R E S S E développement agréable développement durable G e o r g e s F r ê c h e R é g i o n a l e s

2 développement agréable développement durable Joseph Stiglitz, Prix Nobel d économie 2001, prône la mise en place d une croissance durable, respectueuse de l environnement, et dénonce les fanatiques du libéralisme, sans toutefois plaider pour la décroissance. Ce que je veux pour le Languedoc-Roussillon, terre qu il nous faut tout à la fois préserver et développer, c est la croissance verte! Cette croissance économique durable que j appelle de mes voeux, nous l atteindrons en développant des infrastructures durables et en créant les conditions de l innovation pour permettre aux entreprises, (aux premiers rangs desquelles : les petites et moyennes entreprises) de se positionner sur ce nouveau marché. Il y a là un formidable gisement d emplois pour notre région. Nous n avons pas attendu maintenant pour agir, de 2004 à 2010 : l nous avons consacré 100 millions d euros sur la période à la prévention des inondations ; l nous avons multiplié par 5 les crédits engagés pour les énergies renouvelables et hissé la région au 1 er rang pour le photovoltaïque ; l nous avons équipé près de logements sociaux d eau chaude solaire, de chaufferie bois et en basse consommation d énergie ; l et nous avons également mis en place un agenda 21 regroupant un plan d actions prenant en compte le développement durable dans l ensemble des compétences de la Région : formation, transports, aménagement du territoire... 2

3 La puissance publique a un rôle majeur à jouer : aménager durablement le territoire tout en garantissant sa prospérité. Tous pour le Languedoc-Roussillon propose : l une politique de grands travaux pour équiper les bâtiments publics et les logements en énergies renouvelables, et pour lutter efficacement contre les riques naturels et sécuriser l approvisionnement en eau ; l une véritable politique de mobilité pour favoriser les transports en commun les moins polluants et les moins emmetteurs de CO 2 fossile ; l le maintien d un fort potentiel viticole pour conserver les paysages et éviter l érosion des sols. 3

4 > Protéger le Languedoc-Roussillon u Protéger les ressources Georges Frêche et sa majorité ont consacré la moitié du budget «environnement» de la Région à la gestion de l eau et des risques. Neuf communes sur dix du Languedoc-Roussillon sont soumises à au moins un risque naturel. Quatre sur dix à au moins deux risques. Georges Frêche et sa majorité n ont pas attendu le rapport 2007 du Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) pour s inquiéter de la préservation des territoires ou de la protection des personnes et des biens face aux risques naturels. è Lutter contre les inondations Cette politique volontariste a permis de protéger les personnes que compte le Languedoc-Roussillon en zone inondable (25 % de la population) et de sécuriser les territoires : 1132 des 1545 communes de la région, soit 73,3 % sont concernées par le risque inondation. 97 % des communes ont été déclarées au moins une fois en état de catastrophe naturelle depuis 1982 pour des inondations par débordement de cours d eau, par ruissellement ou coulée de boue. Tous pour le Languedoc-Roussillon veut amplifier cette démarche en agissant par : lune intervention lourde sur les travaux de protection (digues, déversoirs, bassins de rétention) ; lune intervention sur les mesures fonctionnelles (Plans communaux de sauvegarde, systèmes d alerte, ) ; lune action visant à la réduction de la vulnérabilité du territoire ; lun développement de l information, de la connaissance et une véritable culture du risque : organisation de conférences annuelles des inondations ; lune amplification du travail de l observatoire régional des risques naturels ; è Sécuriser et gérer l approvisionnement en eau : Aqua Domitia Avec Aqua Domitia, Georges Frêche et sa majorité mettent à disposition des territoires desservis une deuxième ressource : l eau du Rhône, acheminée par un 4

5 réseau de conduites enterrées. Les besoins en eau varient selon les secteurs. Ils sont une combinaison de différentes natures : besoin de réduire ou de réguler les prélèvements du milieu, besoins complémentaires en eau potable, besoin de sécuriser l accès à l eau potable par une ressource de substitution en cas de problème, besoin d accès à l agriculture irriguée, besoin d eau brute pour les usages ne reclamant pas d eau potable, afin de réduire la pression sur les ressources locales. Ainsi, dans le nord-ouest de Montpellier qui connait une très forte croissance démographique, la priorité est de réduire les prélèvements dans le milieu naturel ; dans le secteur du Bas-Languedoc et du Val d Hérault, le premier enjeu est l eau potable. Il est indispensable aujourd hui de limiter, voire de réduire les prélèvements dans la nappe Astienne sur le secteur du grand Biterrois et les besoins supplémentaires en eau potable sur le littoral audois sont estimés entre 1,3 et 2,4 millions de m 3 par an. Le secteur du Narbonnais a surtout besoin de sécuriser son alimentation en eau potable en cas de difficulté sur le fleuve Aude. Aqua Domitia rend compatible l accroissement démographique attendu et la préservation des ressources locales : - il répond aux besoins des territoires : une grande partie des départements de l Hérault, de l Aude et demain des Pyrénées-Orientales ; - il permet de satisfaire les besoins des populations, des entreprises, des agriculteurs, des activités touristiques, en cas de problème technique ou climatique sur ses ressources locales ; - il va favoriser une agriculture diversifiée, exportatrice et de proximité et contribuer à une viticulture compétitive ; - le prélévement dans le Rhône est compatible avec une gestion du fleuve dans le respect de l environnement. Tous pour le Languedoc-Roussillon veut développer Aqua Domitia : lun plan d irrigation permettra aux exploitations viticoles et maraîchères d adapter leurs productions et ainsi d assurer une rentabilité économique nouvelle. Pour faire face aux conséquences de l arrachage, un plan de reconversion des terres viticoles sera initié ; lune aquaculture écologiquement responsable sera soutenue. Pour accompagner cet effort demandé aux exploitants, la Région interviendra financièrement dans les programmes de gestion des eaux usées notamment au niveau des étangs ; 5

6 lla recherche dans les secteurs de l eau sera particulièrement soutenue, dans le cadre plus large de la création d un pôle de compétitivité mondial eau en prolongement du cluster existant ; lcomme pour les énergies renouvelables, un salon international de l eau démontrera, en mettant en lumière les efforts du Languedoc-Roussillon, que ce territoire est la Green Valley du Sud européen. è Ligne à grande vitesse pour rééquilibrer les flux de communication entre les villes et les territoires : près de emplois créés La réalisation de la Ligne à grande vitesse (LGV) entre Nîmes et Perpignan est enjeu de développement pour le Languedoc-Roussillon ; elle va permettre de boucler la ligne européenne Seville-Amsterdam, et de répondre au boom démographique de habitants d ici 2020, augmentant d autant les besoins en déplacements régionaux, dont la caractéristique est d être très concentrés sur le littoral ; Le choix voulu par Georges Frêche et sa majorité de la participation de la Région au financement de la Ligne à grande vitesse est un choix d avenir : la réalisation du seul contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier permet de : - donner une impulsion forte au développement du fret ferroviaire ; - soulager la ligne actuelle et permettre un renforcement significatif des dessertes TER ; - permettre à moyen et long terme, le transport de voyageurs à grande vitesse. Les retombées en terme économique du contournement ferroviaire Nîmes- Montpellier, si l'on se réfère à un ratio "classique " de 40 % du coût total des travaux, seront de l'ordre de 500 millions d'euros. Près de emplois/an seront créés, soit une moyenne de 3000 emplois par an, au plan national, dont environ la moitié en Languedoc-Roussillon, principalement dans le Gard et l'hérault. Le choix et le financement de la Région pour une ligne mixte à grande vitesse seront fortement réaffirmés. Cette ligne ferrée à grande vitesse (LGV) Voyageurs et Frêt sera inscrite dans un grand ensemble logistique composé de pôles d échanges multimodaux existants (Port-Vendres, Saint-Charles, Port-La-Nouvelle, Sète, et l appui du Canal du Rhône). 6

7 Tous pour le Languedoc-Roussillon avec le développement de la Ligne à Grande Vitesse propose : lla création de pôles d échanges multimodaux (Béziers-Narbonne, Port de Laudun) en plus de Sète, Port-la-Nouvelle et Perpignan-Saint-Charles ; lla création de pôles d échanges multimodaux voyageurs (parking/train) seront créés notamment à Lunel, Baillargues, Montpellier, Perpignan, Castelnaudary... ll augmentation des lignes et des cadences des dessertes des TER ; lla mise en place du TER à grande vitesse avec de nouveaux matériels dès que l artère littorale sera dégagée ; lla poursuite des travaux d accessibilité des gares ; ll ouverture d un site internet favorisant le co-voiturage en Languedoc-Roussillon. è Energies renouvelables : des projets concrèts u le plan photovoltaïque : plus de emplois créés Déjà parmi les régions leaders du point de vue de la puissance installée en énergie éolienne (juste derrière la Bretagne), sous l impulsion de Georges Frêche et sa majorité, la Région a décidé dès que cela a été possible, de faire travailler le soleil : la Région Languedoc-Roussillon est maintenant leader sur le photovoltaïque. Avec le plan photovoltaïque, Tous pour le Languedoc-Roussillon soutient le développement d une grande filière des énergies renouvelables, gisements d emplois et de retombées économiques. La couverture avec des cellules photovoltaïques des m 2 de toitures des 85 lycées du Languedoc-Roussillon correspondant à une puissance installée de 60 MWc, de m 2 de toitures correspondant à une puissance installée de 15MWc pour les bâtiments administratifs de la Région et des m 2 de toitures des ports et des autres bâtiments correspondant à une puissance installée de 25 MWc est un grand projet unique en France. Cette production de 100 MWc correspond à la consommation annuelle d électricité de quatre villes de la taille de Montpellier, ou d une ville de habitants (consommation annuelle d électricité de la ville de Montpellier : 31,2 GWh). 7

8 Ces surfaces vont être louées à des opérateurs, puis équipées de panneaux photovoltaïques qui convertissent la lumière en électrons donc en électricité (à tout moment, la Région peut mettre fin à la concession). L électricité produite sera injectée dans le réseau d ERDF et consommée par tout le monde. Cette concession se traduira pour la collectivité par : - des économies sur l entretien et la réfection des toitures qui sont pris en charge par les opérateurs pendant 20 ans, ce qui n est pas un budget négligeable ; - une redevance de location qui est un pourcentage du chiffre d affaires réalisé chaque année. Les lycées seront tous équipés en 24 mois environ. Certains lycées serviront en même temps «d école sur les énergie nouvelles» et de travaux pratiques, pour comprendre cette technologie complexe. La seule partie du plan photovoltaïque pour les 85 lycées représente la création de 1000 emplois : serruriers, étancheurs, maçons, électriciens, etc. Par ailleurs, il faudra maintenir tous ces panneaux de convertisseurs solaires, les nettoyer, les contrôler et aussi en changer au fur et à mesure des avancées technologiques. Cette opération est entierement financée par les investisseurs publics ou privés et constitue une ressource pour le budget régional. La liste Tous pour le Languedoc-Roussillon sera attentive au plan sur l éolien que l Etat devait produire pour la fin 2009 qui n est pas encore en consultation. 8

9 u les autres propositions La crise a déclenché d énormes forces négatives dans l économie réelle et la récession grave est là. Tous ces projets sur les Energies Nouvelles sont particulièrement novateurs, originaux et créateurs d emplois. Ils s appuient en région, sur la recherche active des universités. Tous les projets sur le soutien aux nouvelles technologies de la filière Bâtiment viennent compléter des efforts déjà entrepris et redonner du souffle à ces nouveaux métiers. Toutes les mesures financières et techniques qui seront prises n ont que deux objectifs : - maintenir et développer l emploi ; - développer et soutenir la demande. > Energies nouvelles lpoursuite de soutien à l implantation d installations en vue de l autoconsommation d électricité domestique ou industrielle ; lfaciliter l accès au crédit pour les particuliers dans le cadre d installations de systèmes d autoproduction d économie d énergie : création et abondement d un fond de garantie et d une caution mutuelle... lpromouvoir d autres sources d énergies nouvelles en cours d exploration : - la pyrolyse industrielle des pneus usagés ; - la valorisation industrielle des déchets biodégradables ; - la valorisation des grignons et des margines d olivier ; - l utilisation des turbines dans des courants marins profonds. > Economies d énergie dans la filière du bâtiment laider à la réhabilitation de façon moderne des constructions anciennes mal isolées : - en promouvant les matériaux nouveaux, de mise en oeuvre assez simple, capables d emmagasiner la chaleur le jour et de la restituer en période de froid ; - en lançant un plan pour la rénovation du patrimoine avec ces nouvelles technologies de la construction ; lpromouvoir des techniques de construction plus économes en énergie, mieux adaptées aux différents climats de la région (cette démarche s inscrirait dans le concept de Haute Qualité Environnementale : murs trombes, ventilations hautes, 9

10 chauffe eau solaire intégré...) ; lfaciliter la formation pratique aux artisans (Très Petites Entreprises et Petites et Moyennes Entreprises) : création de chantiers-école avec validation des acquis de l expérience (VAE). Ce dispositif permettrait d obtenir, en totalité ou en partie, un diplôme, un titre et surtout un certificat de qualification professionnelle inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). > Economies d énergie dans la filière éco-entreprise lfaciliter l accès au crédit des petites structures de la filière ; lcréer et abonder un fond de garantie mutuelle ; laider les éco-entreprises à se rapprocher de leurs fournisseurs/distributeurs : - en créant un espace de confiance personnalisé entre l éco-entreprise et ses fournisseurs, en vue de leur demander aide et assistance ; - en créant une «mallette électronique» sur la même base technologique que le Pass Région, comportant le référentiel technique propre au Languedoc-Roussillon, mis au point avec le concours de l ADEME, du CSTB... 10

11 > Faciliter la vie des gens u Pouvoir d achat : faciliter la mobilité avec le TER à 1 en améliorant la qualité, la faisabilité, la sécurité de ce mode de transport La politique de développement du TER amorcée en 2005 a permis une augmentation de 34 % de la fréquentation dont 17,33 % sur la dernière année (2 ème rang national). Sous l impulsion de Georges Frêche et sa majorité, la Région a lancé la KARTATOO, titre intermodal de transport permettant la combinaison car/ter/bus/tramway pour des déplacements domicile/travail ou domicile/études et permettant une économie jusqu à 38 % sur le cumul des abonnements. Aujourd hui, près de voyageurs empruntent quotidiennement le TER, le nombre de voyageurs bondissant de 30 % depuis Aujourd hui, afin de décupler la fréquentation et faire du TER un véritable service public de la mobilité au service de la population, Tous pour le Languedoc-Roussillon veut aller encore plus loin pour répondre aux besoins de mobilité des habitantes et des habitants du Languedoc-Roussillon pour l aménagement durable du territoire en proposant le TER à 1 pour tous. u Le TER à 1 pour tous : pour un véritable métro à ciel ouvert Le TER à 1 est rendu possible par la politique globale de transport menée par Georges Frêche et sa majorité dès 2004 : - des grands travaux : construction du viaduc de Courbessac pour le développement du trafic sur l axe Nîmes-Alès ; - rénovation des gares pour l accessibilité et l accueil des voyageurs ; - achat de nouveaux matériels roulant pour la sécurité, la rapidité et le confort - augmentation de l offre de service public : + 20 % 11

12 La livraison du contournement Nîmes-Montpellier permettra de tripler le nombre d usagers du TER : pour cela Tous pour le Languedoc-Roussillon poursuivra l aménagement des gares, l amélioration de la qualité du matériel roulant et la sécurité... Le TER à 1 c est : lpour le pouvoir d achat des ménages : le budget consacré aux transports est le deuxième budget de dépenses des ménages (15,8 %) après l alimentation (16,6 %) et devant le logement (15 %). Pour les couples avec enfants, il est même le premier poste de dépenses (17,9 %). Le transport représente 17 % du budget d un ménage demeurant en commune rurale. Face à la hausse du prix du pétrole et à la nécessité de se déplacer pour étudier, travailler, pour les loisirs, le TER à 1 est la réponse de Tous pour le Languedoc-Roussillon. lpour permettre à tous d abandonner la voiture en proposant une chaîne complète des transports ; lpour inciter tous les habitants à emprunter le TER pour se déplacer ; lle principe un pass Mobi Région avec plusieurs formules possibles : - 10 trajets / 10 - un abonnement 7 trajets allers-retours : 14 - un abonnement mensuel - un abonnement annuel Le calendrier : : mise en oeuvre de la mesure ; : approfondissement des études et négociations pour obtenir une meilleure utilisation du budget consacré aux transports. 12

13 u Relever le défi du logement social pour améliorer le cadre de vie, et booster l économie et l emploi Le Languedoc-Roussillon a un retard colossal à rattraper pour la production de logements sociaux. Alors que le taux national de logements sociaux est de 17 %, le taux de la région est de 10,5 % (soit logements). Il faudrait construire logements supplémentaires pour atteindre les 20 % réglementaires de la loi SRU, et plus de logements supplémentaires pour atteindre la moyenne nationale. l demandes de logements satisfaites par an pour demandes exprimées ; l demandes annuelles de logements sociaux pour un patrimoine existant de logements ; lun délai moyen d attente de 13,5 mois pour l octroi d un logement ; lplus de 80 % des ménages demandeurs ont des revenus inférieurs à 60 % du plafond HLM ; Les ménages sont durement pénalisés par cette pénurie de logements sociaux. Comme l a montré la Fondation Abbé Pierre les loyers, du fait de l attractivité du territoire, atteignent 11 le m 2 par mois, alors le parc de logements sociaux affiche des loyers nettement inférieurs proche de 5,6 le m 2 par mois. Georges Frêche et sa majorité ont initié de 2004 à 2010 : lla construction, la réhabilitation et la restructuration de logements ; lla réhabilitation de plus de 200 logements sur des zones de revitalisation rurale ou de massif ; ll équipement en énergies renouvelables de plus de logements sociaux ; Face à ce constat, Tous pour le Languedoc-Roussillon propose une politique volontariste de construction de logements pour : l rattraper le retard et prévoir l arrivée en Languedoc-Roussillon de nouveaux habitants prévue d ici à 2030 ; l booster les filières des entreprises du bâtiment et des travaux publics, et des énergies renouvelables ; l améliorer le cadre de vie ; l réduire la facture énergétique des plus défavorisés. 13

14 Les propositions de Tous pour le Languedoc-Roussillon pour un habitat économe et accessible à tous : lfavoriser dans tout programme immobilier de plus de 10 logements un quota minimum de 30 % de logements à loyer accessible ; llutter contre la précarité énergétique en proposant un chèque énergie ; ladapter les logements aux personnes handicapées et dépendantes ; ldévelopper des contrats d objectifs avec les bailleurs et les propriétaires pour mieux isoler les logements, améliorer le rendement énergetique, diminuer les consommations d eau pour réduire les charges locatives ; lbooster la construction de logements en milieu rural : - conduite d opérations dans les zones de revitalisation rurale ; - réhabilitation de petites opérations de logements privés en milieu rural ; lsoutenir la construction de logement pour les jeunes : - construction et restructuration de logements étudiants ; - construction et restructuration de foyers de jeunes travailleurs et apprentis ; linitier un programme «construction durable» : - travaux de réhabilitation énergétique : baisse des charges ; - usage des énergies renouvelables pour les constructions neuves ; - opérations relevant de nouvelles formes urbaines. Pour atteindre son objectif, la Région devra étendre à tout le territoire les mesures prises pour le milieu rural. 14

15 Georges Frêche Régionales rue d'athènes MONTPELLIER Tél Fax Tramway ligne 1 > Arrêt Léon Blum Tramway ligne 2 > Arrêt place de l'europe

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 10 AVRIL 25 DELIBERATION N CR-15/14.134 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL 'VERS L'EXCELLENCE ENVIRONNEMENTALE' Stratégie régionale pour l'efficacité énergétique et les énergies

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

SIMI 2014 3 au 5 décembre

SIMI 2014 3 au 5 décembre DOSSIER DE PRESSE Les acteurs de Saint-Brieuc présentent le projet urbain du quartier de la gare aux opérateurs de l immobilier professionnel SIMI 2014 3 au 5 décembre Salon de l immobilier d entreprise

Plus en détail

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME

Audition ADEME. au Conseil d Orientation pour l Emploi. 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l ADEME udition DEME au Conseil d Orientation pour l Emploi 24 novembre 2009 *** Matthieu ORPHELIN Directeur de cabinet de la Présidence de l DEME Plan de la présentation Connaître et préparer l évolution des

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Le financement de long terme des projets du secteur public local

Le financement de long terme des projets du secteur public local Le financement de long terme des projets du secteur public local 2 3 1. Les missions du fonds d épargne Les missions du fonds d épargne Au sein de la Caisse des Dépôts, le fonds d épargne a pour missions

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec :

Quelle place pour le. bois énergie. dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? Réalisé par : En collaboration avec : Quelle place pour le bois énergie dans le logement social? UN OUTIL pour la maîtrise des charges locatives

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012 Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France Synthèse Juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Réalisation d une étude sur le solaire thermique (STH) en IdF

Plus en détail

EPF Languedoc Roussillon Communautés de Communes Clermontais et de la Vallée de l Hérault Mandataire : Diagnostics Fonciers lot 4 Co-traitants : Lancement et échanges Comité de pilotage 3 Décembre 2013

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014

DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2014 Le point sur la filière énergies renouvelables : Mention RGE, aides, formation, qualification, audits Pleine application de l éco-conditionnalité des aides au 1 er janvier

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS D ÉNERGIE RENOUVELABLE...

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite»

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite» AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Boucle énergétique «BREST Rive Droite» Intervenants Sylvie MINGANT Responsable division Energie de Brest métropole océane 1er Vice-président

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT

DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT DOSSIER DE PRESSE 06/2015 OPÉRATION PROGRAMMÉE D AMÉLIORATION DE L HABITAT O.P.A.H. multisites de la CCPRO, présentation de la démarche Dans le cadre de son Programme Local de l Habitat, la CCPRO a lancé,

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll Le projet de loi de programmation pour la transition énergétique, dont les grands axes ont été présentés mercredi 18 juin

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois

Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois Plan Climat Territorial de la Communauté d Agglomération de l Artois I - Le changement climatique A) L effet de serre 1 Un phénomène naturel. 2 Les différents gaz à effet de serre. 3 Les effets probables

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Séance plénière du Conseil Régional

Séance plénière du Conseil Régional Vendredi 24 mai 2013 Séance plénière du Conseil Régional 1 411 dossiers traités, soit un investissement de près de 94 M Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr

Plus en détail

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012

Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 2012 Enjeux énergétiques et maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Mai 212 Sommaire Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. La rénovation du parc existant, élément clé des enjeux

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées :

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées : D A MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE BRAY Contribution à l élaboration de la stratégie régionale du futur programme opérationnel et du futur programme de développement rural de la Haute-Normandie.

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

Choc de simplification

Choc de simplification Choc de simplification Le choc de simplification souhaité par le Président de la République rejoint les besoins identifiés par le Syndicat des énergies renouvelables qui a défini six grands axes de modernisation

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013

INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013 INFORMATIONS SUR LES PRIMES RÉGIONALES 2013 Lorsque vous changez vos châssis ou placez des volets, vous pouvez dans de nombreux cas bénéficier de primes, de votre région ou même de votre commune. Pour

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 JUILLET 2012 DELIBERATION N CR-12/05.340 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'économie sociale

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés

Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés Produire de l électricité solaire sur les terrains non utilisés Faire face au changement avec Phoenix Solar une exploitation rentable des terrains vierges Générez des revenus à long terme La réhabilitation

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA Session 2012 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers Corrigé SOCONA Première partie Élaboration d un diagnostic

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

Chaudière gaz à basse température & à condensation

Chaudière gaz à basse température & à condensation Primes & Démarches Administratives Il est important de préciser que toutes les démarches administratives sont prises en charge par la SPRL Kreusch Frères (Bernard Kreusch) même que nous sommes là pour

Plus en détail

Auto-consommation des Energies renouvelables. Atelier 56watt du 2 juillet 2015 à Vannes

Auto-consommation des Energies renouvelables. Atelier 56watt du 2 juillet 2015 à Vannes Auto-consommation des Energies renouvelables Atelier 56watt du 2 juillet 2015 à Vannes 1 Etat des lieux Chaleur renouvelable : en auto-consommation Solaire Thermique : production d eau chaude à l aide

Plus en détail

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les particuliers, Pour les projets collectifs et tertiaires Etre un outil de communication pour l ensemble de la filière granulés Objectifs Apporter

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Ordre du jour Définition des objectifs Acteurs locaux présents Albert KRAFFT Jérémy RIEGEL Jean

Plus en détail

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 1. Situation et contexte urbain 2.

Plus en détail

FORUM CANTONAL SUR LES ENERGIES LOCALES JEUDI 18 AVRIL 2012. Compte-Rendu

FORUM CANTONAL SUR LES ENERGIES LOCALES JEUDI 18 AVRIL 2012. Compte-Rendu Geneviève BLANC Conseillère Générale du Canton d Anduze Hôtel du Département 30044 Nîmes cedex 9 Tél : 04.66.76.76.65 FORUM CANTONAL SUR LES ENERGIES LOCALES JEUDI 18 AVRIL 2012 Compte-Rendu Intervenants

Plus en détail

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité

ENERGIE. Ministère de l Energie. par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité République du Sénégal Un peuple Un but Une foi - - - - - - - - - - - Ministère de l Energie ENERGIE par Mr. Ibrahima NIANE Directeur de l Electricité Dakar, le 10 mars 2014 CONTEXTE Important retard d

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 Association Loi 1901 - à but non lucratif Indépendante Créée en 1978 1600 adhérents 14 groupes régionaux

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail