mardi 16 février 2010 D O S S I E R D E P R E S S E développement agréable développement durable G e o r g e s F r ê c h e R é g i o n a l e s

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "mardi 16 février 2010 D O S S I E R D E P R E S S E développement agréable développement durable G e o r g e s F r ê c h e R é g i o n a l e s 2 0 1 0"

Transcription

1 mardi 16 février 2010 D O S S I E R D E P R E S S E développement agréable développement durable G e o r g e s F r ê c h e R é g i o n a l e s

2 développement agréable développement durable Joseph Stiglitz, Prix Nobel d économie 2001, prône la mise en place d une croissance durable, respectueuse de l environnement, et dénonce les fanatiques du libéralisme, sans toutefois plaider pour la décroissance. Ce que je veux pour le Languedoc-Roussillon, terre qu il nous faut tout à la fois préserver et développer, c est la croissance verte! Cette croissance économique durable que j appelle de mes voeux, nous l atteindrons en développant des infrastructures durables et en créant les conditions de l innovation pour permettre aux entreprises, (aux premiers rangs desquelles : les petites et moyennes entreprises) de se positionner sur ce nouveau marché. Il y a là un formidable gisement d emplois pour notre région. Nous n avons pas attendu maintenant pour agir, de 2004 à 2010 : l nous avons consacré 100 millions d euros sur la période à la prévention des inondations ; l nous avons multiplié par 5 les crédits engagés pour les énergies renouvelables et hissé la région au 1 er rang pour le photovoltaïque ; l nous avons équipé près de logements sociaux d eau chaude solaire, de chaufferie bois et en basse consommation d énergie ; l et nous avons également mis en place un agenda 21 regroupant un plan d actions prenant en compte le développement durable dans l ensemble des compétences de la Région : formation, transports, aménagement du territoire... 2

3 La puissance publique a un rôle majeur à jouer : aménager durablement le territoire tout en garantissant sa prospérité. Tous pour le Languedoc-Roussillon propose : l une politique de grands travaux pour équiper les bâtiments publics et les logements en énergies renouvelables, et pour lutter efficacement contre les riques naturels et sécuriser l approvisionnement en eau ; l une véritable politique de mobilité pour favoriser les transports en commun les moins polluants et les moins emmetteurs de CO 2 fossile ; l le maintien d un fort potentiel viticole pour conserver les paysages et éviter l érosion des sols. 3

4 > Protéger le Languedoc-Roussillon u Protéger les ressources Georges Frêche et sa majorité ont consacré la moitié du budget «environnement» de la Région à la gestion de l eau et des risques. Neuf communes sur dix du Languedoc-Roussillon sont soumises à au moins un risque naturel. Quatre sur dix à au moins deux risques. Georges Frêche et sa majorité n ont pas attendu le rapport 2007 du Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (GIEC) pour s inquiéter de la préservation des territoires ou de la protection des personnes et des biens face aux risques naturels. è Lutter contre les inondations Cette politique volontariste a permis de protéger les personnes que compte le Languedoc-Roussillon en zone inondable (25 % de la population) et de sécuriser les territoires : 1132 des 1545 communes de la région, soit 73,3 % sont concernées par le risque inondation. 97 % des communes ont été déclarées au moins une fois en état de catastrophe naturelle depuis 1982 pour des inondations par débordement de cours d eau, par ruissellement ou coulée de boue. Tous pour le Languedoc-Roussillon veut amplifier cette démarche en agissant par : lune intervention lourde sur les travaux de protection (digues, déversoirs, bassins de rétention) ; lune intervention sur les mesures fonctionnelles (Plans communaux de sauvegarde, systèmes d alerte, ) ; lune action visant à la réduction de la vulnérabilité du territoire ; lun développement de l information, de la connaissance et une véritable culture du risque : organisation de conférences annuelles des inondations ; lune amplification du travail de l observatoire régional des risques naturels ; è Sécuriser et gérer l approvisionnement en eau : Aqua Domitia Avec Aqua Domitia, Georges Frêche et sa majorité mettent à disposition des territoires desservis une deuxième ressource : l eau du Rhône, acheminée par un 4

5 réseau de conduites enterrées. Les besoins en eau varient selon les secteurs. Ils sont une combinaison de différentes natures : besoin de réduire ou de réguler les prélèvements du milieu, besoins complémentaires en eau potable, besoin de sécuriser l accès à l eau potable par une ressource de substitution en cas de problème, besoin d accès à l agriculture irriguée, besoin d eau brute pour les usages ne reclamant pas d eau potable, afin de réduire la pression sur les ressources locales. Ainsi, dans le nord-ouest de Montpellier qui connait une très forte croissance démographique, la priorité est de réduire les prélèvements dans le milieu naturel ; dans le secteur du Bas-Languedoc et du Val d Hérault, le premier enjeu est l eau potable. Il est indispensable aujourd hui de limiter, voire de réduire les prélèvements dans la nappe Astienne sur le secteur du grand Biterrois et les besoins supplémentaires en eau potable sur le littoral audois sont estimés entre 1,3 et 2,4 millions de m 3 par an. Le secteur du Narbonnais a surtout besoin de sécuriser son alimentation en eau potable en cas de difficulté sur le fleuve Aude. Aqua Domitia rend compatible l accroissement démographique attendu et la préservation des ressources locales : - il répond aux besoins des territoires : une grande partie des départements de l Hérault, de l Aude et demain des Pyrénées-Orientales ; - il permet de satisfaire les besoins des populations, des entreprises, des agriculteurs, des activités touristiques, en cas de problème technique ou climatique sur ses ressources locales ; - il va favoriser une agriculture diversifiée, exportatrice et de proximité et contribuer à une viticulture compétitive ; - le prélévement dans le Rhône est compatible avec une gestion du fleuve dans le respect de l environnement. Tous pour le Languedoc-Roussillon veut développer Aqua Domitia : lun plan d irrigation permettra aux exploitations viticoles et maraîchères d adapter leurs productions et ainsi d assurer une rentabilité économique nouvelle. Pour faire face aux conséquences de l arrachage, un plan de reconversion des terres viticoles sera initié ; lune aquaculture écologiquement responsable sera soutenue. Pour accompagner cet effort demandé aux exploitants, la Région interviendra financièrement dans les programmes de gestion des eaux usées notamment au niveau des étangs ; 5

6 lla recherche dans les secteurs de l eau sera particulièrement soutenue, dans le cadre plus large de la création d un pôle de compétitivité mondial eau en prolongement du cluster existant ; lcomme pour les énergies renouvelables, un salon international de l eau démontrera, en mettant en lumière les efforts du Languedoc-Roussillon, que ce territoire est la Green Valley du Sud européen. è Ligne à grande vitesse pour rééquilibrer les flux de communication entre les villes et les territoires : près de emplois créés La réalisation de la Ligne à grande vitesse (LGV) entre Nîmes et Perpignan est enjeu de développement pour le Languedoc-Roussillon ; elle va permettre de boucler la ligne européenne Seville-Amsterdam, et de répondre au boom démographique de habitants d ici 2020, augmentant d autant les besoins en déplacements régionaux, dont la caractéristique est d être très concentrés sur le littoral ; Le choix voulu par Georges Frêche et sa majorité de la participation de la Région au financement de la Ligne à grande vitesse est un choix d avenir : la réalisation du seul contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier permet de : - donner une impulsion forte au développement du fret ferroviaire ; - soulager la ligne actuelle et permettre un renforcement significatif des dessertes TER ; - permettre à moyen et long terme, le transport de voyageurs à grande vitesse. Les retombées en terme économique du contournement ferroviaire Nîmes- Montpellier, si l'on se réfère à un ratio "classique " de 40 % du coût total des travaux, seront de l'ordre de 500 millions d'euros. Près de emplois/an seront créés, soit une moyenne de 3000 emplois par an, au plan national, dont environ la moitié en Languedoc-Roussillon, principalement dans le Gard et l'hérault. Le choix et le financement de la Région pour une ligne mixte à grande vitesse seront fortement réaffirmés. Cette ligne ferrée à grande vitesse (LGV) Voyageurs et Frêt sera inscrite dans un grand ensemble logistique composé de pôles d échanges multimodaux existants (Port-Vendres, Saint-Charles, Port-La-Nouvelle, Sète, et l appui du Canal du Rhône). 6

7 Tous pour le Languedoc-Roussillon avec le développement de la Ligne à Grande Vitesse propose : lla création de pôles d échanges multimodaux (Béziers-Narbonne, Port de Laudun) en plus de Sète, Port-la-Nouvelle et Perpignan-Saint-Charles ; lla création de pôles d échanges multimodaux voyageurs (parking/train) seront créés notamment à Lunel, Baillargues, Montpellier, Perpignan, Castelnaudary... ll augmentation des lignes et des cadences des dessertes des TER ; lla mise en place du TER à grande vitesse avec de nouveaux matériels dès que l artère littorale sera dégagée ; lla poursuite des travaux d accessibilité des gares ; ll ouverture d un site internet favorisant le co-voiturage en Languedoc-Roussillon. è Energies renouvelables : des projets concrèts u le plan photovoltaïque : plus de emplois créés Déjà parmi les régions leaders du point de vue de la puissance installée en énergie éolienne (juste derrière la Bretagne), sous l impulsion de Georges Frêche et sa majorité, la Région a décidé dès que cela a été possible, de faire travailler le soleil : la Région Languedoc-Roussillon est maintenant leader sur le photovoltaïque. Avec le plan photovoltaïque, Tous pour le Languedoc-Roussillon soutient le développement d une grande filière des énergies renouvelables, gisements d emplois et de retombées économiques. La couverture avec des cellules photovoltaïques des m 2 de toitures des 85 lycées du Languedoc-Roussillon correspondant à une puissance installée de 60 MWc, de m 2 de toitures correspondant à une puissance installée de 15MWc pour les bâtiments administratifs de la Région et des m 2 de toitures des ports et des autres bâtiments correspondant à une puissance installée de 25 MWc est un grand projet unique en France. Cette production de 100 MWc correspond à la consommation annuelle d électricité de quatre villes de la taille de Montpellier, ou d une ville de habitants (consommation annuelle d électricité de la ville de Montpellier : 31,2 GWh). 7

8 Ces surfaces vont être louées à des opérateurs, puis équipées de panneaux photovoltaïques qui convertissent la lumière en électrons donc en électricité (à tout moment, la Région peut mettre fin à la concession). L électricité produite sera injectée dans le réseau d ERDF et consommée par tout le monde. Cette concession se traduira pour la collectivité par : - des économies sur l entretien et la réfection des toitures qui sont pris en charge par les opérateurs pendant 20 ans, ce qui n est pas un budget négligeable ; - une redevance de location qui est un pourcentage du chiffre d affaires réalisé chaque année. Les lycées seront tous équipés en 24 mois environ. Certains lycées serviront en même temps «d école sur les énergie nouvelles» et de travaux pratiques, pour comprendre cette technologie complexe. La seule partie du plan photovoltaïque pour les 85 lycées représente la création de 1000 emplois : serruriers, étancheurs, maçons, électriciens, etc. Par ailleurs, il faudra maintenir tous ces panneaux de convertisseurs solaires, les nettoyer, les contrôler et aussi en changer au fur et à mesure des avancées technologiques. Cette opération est entierement financée par les investisseurs publics ou privés et constitue une ressource pour le budget régional. La liste Tous pour le Languedoc-Roussillon sera attentive au plan sur l éolien que l Etat devait produire pour la fin 2009 qui n est pas encore en consultation. 8

9 u les autres propositions La crise a déclenché d énormes forces négatives dans l économie réelle et la récession grave est là. Tous ces projets sur les Energies Nouvelles sont particulièrement novateurs, originaux et créateurs d emplois. Ils s appuient en région, sur la recherche active des universités. Tous les projets sur le soutien aux nouvelles technologies de la filière Bâtiment viennent compléter des efforts déjà entrepris et redonner du souffle à ces nouveaux métiers. Toutes les mesures financières et techniques qui seront prises n ont que deux objectifs : - maintenir et développer l emploi ; - développer et soutenir la demande. > Energies nouvelles lpoursuite de soutien à l implantation d installations en vue de l autoconsommation d électricité domestique ou industrielle ; lfaciliter l accès au crédit pour les particuliers dans le cadre d installations de systèmes d autoproduction d économie d énergie : création et abondement d un fond de garantie et d une caution mutuelle... lpromouvoir d autres sources d énergies nouvelles en cours d exploration : - la pyrolyse industrielle des pneus usagés ; - la valorisation industrielle des déchets biodégradables ; - la valorisation des grignons et des margines d olivier ; - l utilisation des turbines dans des courants marins profonds. > Economies d énergie dans la filière du bâtiment laider à la réhabilitation de façon moderne des constructions anciennes mal isolées : - en promouvant les matériaux nouveaux, de mise en oeuvre assez simple, capables d emmagasiner la chaleur le jour et de la restituer en période de froid ; - en lançant un plan pour la rénovation du patrimoine avec ces nouvelles technologies de la construction ; lpromouvoir des techniques de construction plus économes en énergie, mieux adaptées aux différents climats de la région (cette démarche s inscrirait dans le concept de Haute Qualité Environnementale : murs trombes, ventilations hautes, 9

10 chauffe eau solaire intégré...) ; lfaciliter la formation pratique aux artisans (Très Petites Entreprises et Petites et Moyennes Entreprises) : création de chantiers-école avec validation des acquis de l expérience (VAE). Ce dispositif permettrait d obtenir, en totalité ou en partie, un diplôme, un titre et surtout un certificat de qualification professionnelle inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). > Economies d énergie dans la filière éco-entreprise lfaciliter l accès au crédit des petites structures de la filière ; lcréer et abonder un fond de garantie mutuelle ; laider les éco-entreprises à se rapprocher de leurs fournisseurs/distributeurs : - en créant un espace de confiance personnalisé entre l éco-entreprise et ses fournisseurs, en vue de leur demander aide et assistance ; - en créant une «mallette électronique» sur la même base technologique que le Pass Région, comportant le référentiel technique propre au Languedoc-Roussillon, mis au point avec le concours de l ADEME, du CSTB... 10

11 > Faciliter la vie des gens u Pouvoir d achat : faciliter la mobilité avec le TER à 1 en améliorant la qualité, la faisabilité, la sécurité de ce mode de transport La politique de développement du TER amorcée en 2005 a permis une augmentation de 34 % de la fréquentation dont 17,33 % sur la dernière année (2 ème rang national). Sous l impulsion de Georges Frêche et sa majorité, la Région a lancé la KARTATOO, titre intermodal de transport permettant la combinaison car/ter/bus/tramway pour des déplacements domicile/travail ou domicile/études et permettant une économie jusqu à 38 % sur le cumul des abonnements. Aujourd hui, près de voyageurs empruntent quotidiennement le TER, le nombre de voyageurs bondissant de 30 % depuis Aujourd hui, afin de décupler la fréquentation et faire du TER un véritable service public de la mobilité au service de la population, Tous pour le Languedoc-Roussillon veut aller encore plus loin pour répondre aux besoins de mobilité des habitantes et des habitants du Languedoc-Roussillon pour l aménagement durable du territoire en proposant le TER à 1 pour tous. u Le TER à 1 pour tous : pour un véritable métro à ciel ouvert Le TER à 1 est rendu possible par la politique globale de transport menée par Georges Frêche et sa majorité dès 2004 : - des grands travaux : construction du viaduc de Courbessac pour le développement du trafic sur l axe Nîmes-Alès ; - rénovation des gares pour l accessibilité et l accueil des voyageurs ; - achat de nouveaux matériels roulant pour la sécurité, la rapidité et le confort - augmentation de l offre de service public : + 20 % 11

12 La livraison du contournement Nîmes-Montpellier permettra de tripler le nombre d usagers du TER : pour cela Tous pour le Languedoc-Roussillon poursuivra l aménagement des gares, l amélioration de la qualité du matériel roulant et la sécurité... Le TER à 1 c est : lpour le pouvoir d achat des ménages : le budget consacré aux transports est le deuxième budget de dépenses des ménages (15,8 %) après l alimentation (16,6 %) et devant le logement (15 %). Pour les couples avec enfants, il est même le premier poste de dépenses (17,9 %). Le transport représente 17 % du budget d un ménage demeurant en commune rurale. Face à la hausse du prix du pétrole et à la nécessité de se déplacer pour étudier, travailler, pour les loisirs, le TER à 1 est la réponse de Tous pour le Languedoc-Roussillon. lpour permettre à tous d abandonner la voiture en proposant une chaîne complète des transports ; lpour inciter tous les habitants à emprunter le TER pour se déplacer ; lle principe un pass Mobi Région avec plusieurs formules possibles : - 10 trajets / 10 - un abonnement 7 trajets allers-retours : 14 - un abonnement mensuel - un abonnement annuel Le calendrier : : mise en oeuvre de la mesure ; : approfondissement des études et négociations pour obtenir une meilleure utilisation du budget consacré aux transports. 12

13 u Relever le défi du logement social pour améliorer le cadre de vie, et booster l économie et l emploi Le Languedoc-Roussillon a un retard colossal à rattraper pour la production de logements sociaux. Alors que le taux national de logements sociaux est de 17 %, le taux de la région est de 10,5 % (soit logements). Il faudrait construire logements supplémentaires pour atteindre les 20 % réglementaires de la loi SRU, et plus de logements supplémentaires pour atteindre la moyenne nationale. l demandes de logements satisfaites par an pour demandes exprimées ; l demandes annuelles de logements sociaux pour un patrimoine existant de logements ; lun délai moyen d attente de 13,5 mois pour l octroi d un logement ; lplus de 80 % des ménages demandeurs ont des revenus inférieurs à 60 % du plafond HLM ; Les ménages sont durement pénalisés par cette pénurie de logements sociaux. Comme l a montré la Fondation Abbé Pierre les loyers, du fait de l attractivité du territoire, atteignent 11 le m 2 par mois, alors le parc de logements sociaux affiche des loyers nettement inférieurs proche de 5,6 le m 2 par mois. Georges Frêche et sa majorité ont initié de 2004 à 2010 : lla construction, la réhabilitation et la restructuration de logements ; lla réhabilitation de plus de 200 logements sur des zones de revitalisation rurale ou de massif ; ll équipement en énergies renouvelables de plus de logements sociaux ; Face à ce constat, Tous pour le Languedoc-Roussillon propose une politique volontariste de construction de logements pour : l rattraper le retard et prévoir l arrivée en Languedoc-Roussillon de nouveaux habitants prévue d ici à 2030 ; l booster les filières des entreprises du bâtiment et des travaux publics, et des énergies renouvelables ; l améliorer le cadre de vie ; l réduire la facture énergétique des plus défavorisés. 13

14 Les propositions de Tous pour le Languedoc-Roussillon pour un habitat économe et accessible à tous : lfavoriser dans tout programme immobilier de plus de 10 logements un quota minimum de 30 % de logements à loyer accessible ; llutter contre la précarité énergétique en proposant un chèque énergie ; ladapter les logements aux personnes handicapées et dépendantes ; ldévelopper des contrats d objectifs avec les bailleurs et les propriétaires pour mieux isoler les logements, améliorer le rendement énergetique, diminuer les consommations d eau pour réduire les charges locatives ; lbooster la construction de logements en milieu rural : - conduite d opérations dans les zones de revitalisation rurale ; - réhabilitation de petites opérations de logements privés en milieu rural ; lsoutenir la construction de logement pour les jeunes : - construction et restructuration de logements étudiants ; - construction et restructuration de foyers de jeunes travailleurs et apprentis ; linitier un programme «construction durable» : - travaux de réhabilitation énergétique : baisse des charges ; - usage des énergies renouvelables pour les constructions neuves ; - opérations relevant de nouvelles formes urbaines. Pour atteindre son objectif, la Région devra étendre à tout le territoire les mesures prises pour le milieu rural. 14

15 Georges Frêche Régionales rue d'athènes MONTPELLIER Tél Fax Tramway ligne 1 > Arrêt Léon Blum Tramway ligne 2 > Arrêt place de l'europe

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.

Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon. Modernisation et mise en accessibilité de la gare de Vergèze Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr Dans le cadre du Pacte régional, la Région a mis en place

Plus en détail

60 actions pour lutter contre le changement climatique

60 actions pour lutter contre le changement climatique E N V I R O N N E M E N T 60 actions pour lutter contre le changement climatique Plan Climat 1 p. 3 Lutter contre le changement climatique et anticiper ses effets sur notre territoire p. 4 Agir pour limiter

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ

AU CŒUR DE LA SOCIÉTÉ VADE-MECUM DE L UTILITÉ DE L INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES 02 LE CERCLE VERTUEUX DES INFRASTRUCTURES FINANCEMENT MOBILITÉ EAU ÉNERGIE EMPLOI CROISSANCE RÉSEAUX DU FUTUR PROTECTION CONTRE LES ALÉAS

Plus en détail

La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon. La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon

La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon. La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon Une action régionale volontariste Stratégie régionale pour l efficacité énergétique et les énergies renouvelables relever le défi climatique et énergétique afin de garantir l attractivité et la compétitivité

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014 Contexte

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES Eléments de définition Les actions de sobriété et d efficacité énergétiques permettent de réduire les consommations d énergie. La sobriété énergétique «consiste à interroger nos besoins puis agir à travers

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises

SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises SOUTENIR LE COMMERCE ET L ARTISANAT EN LOIRE FOREZ : Visite d entreprises > Entreprise artisanale JUBAN, serrurerie-métallerie (Champdieu) > Restaurant Mise en scène (Montbrison) > Restaurant Apicius (Montbrison)

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

L énergie renouvelable et les économies d énergies au cœur du développement d un territoire rural

L énergie renouvelable et les économies d énergies au cœur du développement d un territoire rural L énergie renouvelable et les économies d énergies au cœur du développement d un territoire rural En Centre Bretagne Un territoire enclavé entre les axes routiers Rennes Brest / Quimper (RN12 et RN 164)

Plus en détail

Le Photovoltaïque en Guadeloupe

Le Photovoltaïque en Guadeloupe Le Photovoltaïque en Guadeloupe Quelles opportunités? Recommandations pour une bonne mise en oeuvre? Coûts et démarches? CAUE Cynthia CAROUPANAPOULLÉ, Responsable Environnement Sommaire Contexte et enjeux

Plus en détail

La Région soutient le bâtiment et les travaux publics

La Région soutient le bâtiment et les travaux publics Plan de soutien BTP Région Franche-Comté La Région soutient le bâtiment et les travaux publics aides aux collectivités et entreprises de franche-comté www.franche-comte.fr Ce livret, que j ai souhaité

Plus en détail

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur 1 UNE OPÉRATION D INTERET NATIONAL A MARSEILLE Une Opération d Intérêt National dans la 2 ème Portée par un établissement public de l Etat

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE DÉFINITION POURQUOI RÉDUIRE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ CONTENU CO2 DE L ÉLECTRICITÉ MÉTHODES DE CALCUL CO2 QU EST-CE QUE LES CEE? PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE DÉFINITION Définition de l Ademe : «Pour réduire

Plus en détail

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Introduction Le SRCAE : document stratégique régional Il fixe les grandes orientations stratégiques de

Plus en détail

Evolution du coût de l énergie

Evolution du coût de l énergie 1 Sébastien Kraft / Pierre Guilpain Kovalence/ Symbioz s.kraft@kovalence.fr/ p.guilpain@symbioz-energie.fr 2 passées Evolution du coût de l énergie 3 Evolution Evolution Prix complet pour 100 kwh moyenne

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour notre territoire

Une nouvelle ambition pour notre territoire Une nouvelle ambition pour notre territoire Réseaux saturés Il est temps d agir! Chacun l a constaté, le réseau routier est de plus en plus saturé. Ce constat préoccupant est renforcé par un déficit de

Plus en détail

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés.

E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. E.ON France, troisième opérateur multi-énergies en France, acteur clé de l ouverture des marchés. 2 3 E.ON, une dimension internationale Un grand énergéticien privé Né en 2000, le groupe E.ON est devenu

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

Bâtiment et rapport à l énergie. Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013

Bâtiment et rapport à l énergie. Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013 Bâtiment et rapport à l énergie Pierre Radanne Dakar 12 novembre 2013 La perception culturelle de l énergie Dans l histoire humaine, la compréhension de l énergie provient de l expérience du froid Les

Plus en détail

L O G E M E N T S O C I A L

L O G E M E N T S O C I A L L O G E M E N T S O C I A L OUTILS ET PUBLICS Juillet 2013 1 L HABITAT SOCIAL : UN ENJEU MAJEUR EN PAYS D AIX Une compétence obligatoire L «Equilibre social de l habitat» est l une des 4 compétences obligatoires

Plus en détail

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Ressources naturelles : l eau Impact des boues de STEP (épandue) sur la qualité de l eau : des mesures au préalable

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) L éco-prêt à taux zéro en 14 points 1. Comment fonctionne un éco-prêt à taux zéro? L éco-prêt permet de financer les travaux d économie d énergie et les éventuels frais induits

Plus en détail

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche

«Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche «Améliorez et sécurisez votre organisation, réduisez votre impact sur l environnement et ouvrez-vous à des pratiques innovantes grâce à la démarche Terr avenir» Pour un développement durable Les 3 piliers

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

Projets réalisés dans le cadre de l émission environnementale et socialement responsable de mars 2012

Projets réalisés dans le cadre de l émission environnementale et socialement responsable de mars 2012 Projets réalisés dans le cadre de l émission environnementale et socialement responsable de mars 2012 Ce document s inscrit dans le cadre de l émission obligataire environnementale et socialement responsable

Plus en détail

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004

Convention de délégation de compétence de. gestion des aides à la pierre. en application. de la loi du 13 août 2004 ANNEXE 2 Convention de délégation de compétence de gestion des aides à la pierre en application de la loi du 13 août 2004 Passée entre L ETAT et PERPIGNAN MEDITERRANEE Communauté d Agglomération 2006-2008

Plus en détail

Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse. L'énergie est notre avenir, économisons-la!

Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse. L'énergie est notre avenir, économisons-la! Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse L'énergie est notre avenir, économisons-la! Le 02 février 2011 1 Le projet CRE 3 Un projet qui apporte : une contribution significative

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

Projet de Loi de finances 2013

Projet de Loi de finances 2013 Projet de Loi de finances 2013 Crédit d impôt développement durable article 200 quater applicable à l acquisition des matériaux d isolation thermique des parois vitrées, des volets isolants et des portes

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie De Nailloux Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités domicile-travail

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

Conférence Sociale Régionale pour l Emploi. Vendredi 23 janvier 2008

Conférence Sociale Régionale pour l Emploi. Vendredi 23 janvier 2008 Conférence Sociale Régionale pour l Emploi Vendredi 23 janvier 2008 Premier axe: Soutenir les entreprises pour faire face à la conjoncture Fiche 1 Accélération des investissements régionaux - La Région

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Aide à l isolation de l habitat

Aide à l isolation de l habitat Aide à l isolation de l habitat Dans le cadre de l élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dit SRCAE, l état des lieux énergétique a mis en évidence la part du secteur du bâtiment dans le bilan

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

Une mission d intérêt public

Une mission d intérêt public Une mission d intérêt public La coopérative Pierres Avenir Construction a réalisé un programme situé à Vélizy-Villacoublay (Yvelines) qui confirme sa vocation d intérêt général : Reloger les locataires

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 10 AVRIL 25 DELIBERATION N CR-15/14.134 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL 'VERS L'EXCELLENCE ENVIRONNEMENTALE' Stratégie régionale pour l'efficacité énergétique et les énergies

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Les nouvelles dispositions pour 2006!

Économies d énergie et énergies renouvelables. Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Les nouvelles dispositions pour 2006! Économies d énergie et énergies renouvelables Comment gagner 15 %, 25 %, 40 % ou 50 % sur vos équipements? Le crédit d impôt? Il est fait pour moi! Illustrations : Claire Laffargue Les nouvelles dispositions

Plus en détail

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES

AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES AVENANT N 3 A LA CONVENTION DE GESTION DES AIDES MUNICIPALES ENTRE La ville de SCEAUX Représentée par son maire, Monsieur Philippe LAURENT Habilité à cet effet par délibération du conseil municipal en

Plus en détail

ACTION DE ETAT QUELQUES CHIFFRES «CLÉS» -GARONNE -ET-GAR ETAT. Quelques chif

ACTION DE ETAT QUELQUES CHIFFRES «CLÉS» -GARONNE -ET-GAR ETAT. Quelques chif 5 Quelques chif hiffr fres «clés» Les effectifs ectifs de l Etat au 31 décembre e 2013 7 467 193 4 825 473 159 80 37 24 Administration générale Education nationale (dont 3826 enseignants) Economie Finances

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Investissement Immobilier & Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Décembre 2008 Synthèse Cette étude souligne les effets positifs de l investissement

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI

Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI Aux origines de l analyse : un double constat La prise en compte du risque d inondation dans l aménagement

Plus en détail

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012 Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin La plus importante chaufferie bois de l est la région PACA INAUGURATION le 30 mars 2012 1 1 réseau de chaleur pour 900 équivalents logements Au sein du quartier

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE

COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE 12 nov. 2014 COMMISSION DÉPLACEMENT DU SCOT DE LA RÉGION GRENOBLOISE Elu référent : Luc Rémond Le 12 novembre 2014 Voreppe Hôtel de ville Sommaire de l intervention 1. Chiffres-clé sur les déplacements

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

PRESENTATION DU 08/03/07

PRESENTATION DU 08/03/07 PRESENTATION DU 08/03/07 1 RAPPEL DES 5 ENJEUX STRATEGIQUES IDENTIFIES A PARTIR DU DIAGNOSTIC PARTAGE 1 - UNE REGION SOLIDAIRE : Promouvoir un développement équilibré qui concilie efficacité économique,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat DOSSIER DE PRESSE Jean-Louis BORLOO, Valérie LETARD et Benoist

Plus en détail

CPER 2007-2013 ANNEXE FINANCIERE : PARTICIPATIONS DES PARTENAIRES SIGNATAIRES DU CPER PRG LOLF Ministère / programme LOLF / Thématique ETAT REGION Départements Autres collectivités TOTAL TOTAL GENERAL

Plus en détail

Chantier copropriétés Plan Bâtiment Grenelle. 30 septembre 2011 GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

Chantier copropriétés Plan Bâtiment Grenelle. 30 septembre 2011 GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION Chantier copropriétés Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION Grenoble Alpes Métropole Communauté d'agglomération regroupant 27 communes 400 000 habitants

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Dossier de presse 26 janvier 2008 Contact : Corinne IBARRA Communauté de communes du pays de Murat 04 71 20 22 62 / cibarra@paysdemurat.fr SOMMAIRE I. Rappel

Plus en détail

ALLIANCE & CONFORT+ DOSSIER DE PRESSE. Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique

ALLIANCE & CONFORT+ DOSSIER DE PRESSE. Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique DOSSIER DE PRESSE MARS 2015 ALLIANCE & CONFORT+ Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique www.fcba.fr Cheminées Poujoulat, leader européen des systèmes

Plus en détail

Le développement durable

Le développement durable Le développement durable Le développement durable Les être humains sont au cœur des préoccupations relatives au développement durable. Ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature

Plus en détail

Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements»

Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements» Contribution du Cercle Promodul au projet de Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de la rénovation des logements» - Structure : Cercle Promodul - Coordonnées (mail, téléphone) : «Les Collines

Plus en détail

LE FER ET LA ROUTE :

LE FER ET LA ROUTE : LE FER ET LA ROUTE : UNE COMPLEMENTARITE NECESSAIRE EN REGION MIDI-PYRENEES Extrait «www.ortmidipyrenees.com/img/pdf/tla_2007ecran_cle0b63a1.pdf» www.ortmidipyrenees.com/img/pdf/tla_2007ecran_cle0b63a1.pdf

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général Notre fonctionnement Réhabilitation de la Résidence Anne de Bretagne - Sanitas dle Conseil d Administration de 23 membres dont 4 membres élus par les locataires pour un mandat de 4 ans. Il forme en son

Plus en détail

Aquitaine et Charente. Au service des territoires et de leurs habitants

Aquitaine et Charente. Au service des territoires et de leurs habitants Aquitaine et Charente Au service des territoires et de leurs habitants Développement et maîtrise d ouvrage : un interlocuteur unique Premier bailleur de France, le groupe SNI est implanté sur l ensemble

Plus en détail

Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat.

Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat. Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat.tn marrouchbar@yahoo.fr Sfax, le 25 Février 2015 PLAN DE L EXPOSE

Plus en détail

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal Plan de rénovation énergétique de l habitat Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal DOSSIER DE PRESSE Aurillac, le 18 octobre 2013 CONTACTS DE

Plus en détail

Quelles propositions de réforme des politiques publiques françaises pour l efficacité énergétique des bâtiments existants?

Quelles propositions de réforme des politiques publiques françaises pour l efficacité énergétique des bâtiments existants? Concurrence Energie Econométrie Quelles propositions de réforme des politiques publiques françaises pour l efficacité énergétique des bâtiments existants? Yannick Perez 1, Vincent Rious 2 1. Supélec &

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE BILAN 2013 DE LA NAVIGATION ET DU PORT DE LYON EDOUARD HERRIOT : UNE ANNEE CONTRASTEE En 2013, le trafic de marchandises sur le Rhône a progressé de 5,5% tandis que l activité du Port de Lyon Edouard Herriot

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail